AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 219
Points : 5
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Ven 31 Aoû - 21:09

Intitulé:
Cours de 4ème année, lycanthropie et vampirisme.

Résumé:
Ce cours portera sur deux créatures particulières: le Loup-garou et le Vampire. Quelles sont les caractéristiques de ces deux races, quels sont leurs points forts et leurs faiblesses? Quelle est la réglementation exacte concernant ces individus et comment lutter contre eux? Ces créatures qui apparaissent énormément dans la culture moldu sont à craindre sur biens des points. Si autrefois elles sévissaient partout dans le monde, elles vivent désormais en petites communautés et sont obligées de se plier à des règles strictes. Dans cette leçon les élèves vont apprendre ce qu'il y a à savoir sur ces individus hors normes.

______________________________

Le professeur Mandrake se tenait au centre de la pièce. Les fenêtres ainsi que les volets étaient fermés, la seule lumière éclairant la pièce provenait des bougies installées aux murs et sur les chandeliers. John terminait les réglages du projecteur d'images. Sa collection sur les lycans et les vampires n'étant guère épaisse il s'était permis de puiser dans les ouvrages de la bibliothèque de l'école. Il n'avait jamais été confronté à des lycans ou des vampires mais bizarrement l'ex-Auror aurait bien aimé. Non pas au point de les combattre mais surtout pour comprendre plus en détail leur mode de vie - les vampires plus particulièrement, et leurs capacités. Si les experts ont du mal à se faire un avis là dessus c'est parce que ces deux créatures gardent jalousement leurs secrets. "Monologue avec un vampire" par Amarillo Lestoat ou "Frères de Sang : ma Vie chez les Vampires" par Eldred Worpel sont d'excellents livres, mais en y regardant de plus près c'est presque comme si les auteurs avaient été manipulés pour n'écrire que des choses superficielles, sans entrer dans les détails. Les personnes du Ministère qui lançaient des alertes concernant les vampires affirmaient avec fermeté que ces choses pouvaient manipuler les esprits... Comme l'Imperium bien entendu, aucune confirmation n'était possible. Parler de vampires au Ministère s'était s'attirer les moqueries de ses collègues. Mais John ne pouvait ignorer ces quelques mages criant au complot.

Les Lycans et les Vampires sont parmi les rares créatures magiques capable d’interagir avec des êtres humains de manière complexe. Que ce soit physique ou émotionnel... Ces "choses" ont forme humaine, et ils étaient humains avant leur transformation. Le Ministère ne pouvait être aussi intrusif avec eux qu'avec les Centaures qui eux sont considérés comme des "animaux" et donc sujets à des réglementations différentes. Pour John c'était à étudier à et surveiller plus qu'actuellement. La plupart avaient rallié Voldemort par le passé, ces créatures ou en tout cas certaines d'entre elles devaient dissimuler bien des choses. Un sujet passionnant qu'il prendrait sans doute plaisir à transmettre à ses élèves.


- Bonjour à tous, le cours d'aujourd'hui portera sur la Lycanthropie et le Vampirisme.

La craie sur la tableau en ardoise du professeur s'anima comme par magie et inscrivit le premier mot.

- Nous allons commencer par la Lycanthropie, que pouvez-vous me dire à son sujet?

La première diapositive s'enclencha tandis que la lumière baissait dans la pièce. Sur la toile blanche on pouvait désormais observer une vieille gravure montrant un homme sous les rayons de la lune, plié en deux. Puis sur la seconde image un loup se tenant sur ces deux pattes et dirigeant son museau vers l'astre lunaire.




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9830-sleibhin-behold-a-pale-horsehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9841-sleibhin-white-mustanghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9845-sleibhin-honeymoonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9843-sleibhin-ultraviolencehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9842-sleibhin-dark-paradise

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 173
Points : 1
Crédit : Avatar ☆ bazzart (ft. Imogen Poots) Signature ☆ sial
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Jeu 6 Sep - 5:35


DEFENSE CONTRE LES FORCES DU MAL ft. LES QUATRIEMES
Si j’avais pu y aller à reculons, je l’aurais fait. Mais bon, marcher à reculons dans les couloirs c’est déjà dangereux alors dans les escaliers, n’en parlons pas… C’est la cinquième rentrée que je fais à Poudlard, et pourtant je suis incapable de faire la part des choses, de réaliser qu’il n’y a rien à craindre. Mais en vérité, n’y a-t-il vraiment rien à craindre ? Je sursaute presque à chaque coin de mur, à chaque détour de couloir, à chaque ouverture de porte ; j’ai beau essayer de relativiser, cette angoisse qui me prend aux tripes dès que je me rends dans ce genre de cours où on pratique la magie ne me quitte jamais. Je m’accroche à mon sac et je tente de remettre mes idées en place – de toute façon, j’ai déjà eu un Troll aux examens l’année dernière, est-ce que ça peut vraiment être pire que ça ?
Quand j’entre dans la salle, j’ai du mal à cacher mon soulagement. L’ambiance est carrément flippante : bougies, luminosité faible, projecteur d’images et le professeur au milieu de la salle. De quoi démarrer la meilleure séance d’histoire d’horreurs de l’été autour d’un feu de camp, en somme. Les pires contes trouveraient tout naturellement leur place dans ce genre d’environnement. Ça fait flipper, beaucoup. Mais le soupir presque rassuré que je lâche est bien réel. Si tout est en place de cette façon, ça veut dire qu’il n’y aura pas de pratique de la magie aujourd’hui… Donc une chance de moins que les choses tournent mal ! Cette pauvre perspective me réjouit tellement, je me demande même un instant si je peux tomber plus bas.
Quoiqu’il en soit, ce cours théorique est une excellente nouvelle. Je vais pouvoir faire l’autruche, faire semblant de capter quelque chose, écrire des phrases sans queue ni tête parce que je ne suivrai pas un traitre mot de ce que le professeur dira ; mais au moins, je ne subirai pas d’humiliation publique aujourd’hui. Quoique, même après ce cours, la journée n’est pas finie.
Malgré ma réticence naturelle envers les cours de défense contre les forces du mal, je suis une des premières à m’installer – bien au fond de la classe, le visage quasiment détendu par rapport à d’habitude. Mais malheureusement, ce soulagement est de courte durée ; sans transition, le professeur fait son entrée en matière et annonce le sujet du cours. Le coeur battant, j’observe les lettres s’afficher devant moi grace au projecteur et je me sens pâlir. Evidemment, les loups-garous et les vampires. De mémoire, je ne me rappelle pas de quelque chose d’aussi terrifiant – mais je peine à penser correctement à ce moment là. L’air complètement hagard, je cherche dans la salle à croiser un regard qui serait rempli de la même terreur que le mien, histoire de savoir que je ne suis pas seule. Mais non, seulement des visages ennuyés – ce qui fait le bonheur des uns fait le malheur des autres, il paraît. Je n’ai clairement aucune envie d’en savoir plus sur des créatures qui pourraient m’arracher la tête avec une seule claque. Entre les moldus qui ravagent le monde avec leurs technologies destructrices et ces créatures impures qui souillent nos terres et nos valeurs rien qu’en existant, rien qu’en voulant se reproduire et espérer vivre au même niveau que nous, sorciers, alors qu’eux ne sont que des animaux… Comme prévu, je baisse les yeux. L’heure sera longue, mais je peux y survivre en me faisant toute petite. Je lance des regards furtifs à Finnbjörn et Phoenix dans l’espoir d’y apercevoir un semblant de soutien et je me replonge dans ma fausse concentration qui sait en berner plus d’un ; pas question d’imprimer ces images projetées dignes des plus sombres heures dans ma mémoire. Une main rapide dans mon sac et j’en sors ma plume et un parchemin – il faut bien faire semblant.

Noctae sur Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 705
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Mar 18 Sep - 12:57


TELL ME STORIES OF MONSTERS
Finn en défense contre les forces du mal
Ce n’est que le début de l’année, et j’en ai déjà plein le dos de tous ces amoureux des moldus qui polluent mon espace vital en nous faisant la leçon sur la tolérance et l’amour des autres… Je n’ai pas été envoyé dans ce pays pour subir de telles niaiseries : il ne me reste probablement que quelques années à vivre, et j’aimerais consacrer chacune d’entre elles à ce combat légitime qu’est la reconnaissance du droit sorcier. Mais je me réjouis d’avoir enfin un cours qui ne sera pas donné par un idiot incompétent ou un sang-de-bourbe autoproclamé professeur… Même si je regrette sincèrement que le professeur Mandrake soit un ancien auror, mettant ainsi ses compétences au service d’une cause des plus inutiles qui soit, sa réputation le précède, et il s’agit de l’un des plus éminents sorciers de sang-pur spécialisés en défense contre les forces du mal. Alors c’est avec une meilleure volonté que d’ordinaire que je pénètre dans sa salle de classe, certes un peu perplexe devant l’étrange installation qu’il a réalisée : des bougies, un projecteur d’images… j’ai bien l’impression de m’être trompé de pièce, et d’avoir atterri par erreur à une séance de spiritisme. Assis dans un coin de la salle, je cherche mes amies des yeux, tout en me massant le menton… Je ne tarde pas, en écoutant l’introduction, et en observant l’illustration qui est projetée, à être rassuré sur le contenu de ce cours, tout autant que je suis inquiété par le sujet dont il va être question.

Le cas des loups-garous est particulièrement complexe, plus à mon sens que celui des vampires : certains descendent après tout de lignées nobles, surtout dans nos pays nordiques, où il n’est pas rare d’en rencontrer. Pourtant, leur existence même est une abomination… Grand-Père les a longtemps traqués, et j’ai toujours trouvé le récit de ses chasses particulièrement instructif. Bien sûr, il a toujours privilégié leur capture, son objectif principal n’a jamais été de les éliminer, il le faisait lorsqu’ils devenaient incontrôlables et trop assoiffés pour être maîtrisés. Je sens donc que ce cours risque d’être très riche, mais également sujet à la controverse, bien conscient que peu ici partagent mes idées… j’y pense, je crois n’avoir jamais abordé le sujet avec Phoenix et Rachael. « Nous allons commencer par la Lycanthropie, que pouvez-vous me dire à son sujet ? » Sujet vaste, et porteur à débat… Je fronce légèrement les sourcils, me demandant quel genre de réponse l’enseignant attend. Si ne filtrais pas mes paroles de manière à ne pas être accusé d’entrave à la bienséance, j’aurais probablement expliqué qu’il s’agit d’outrageuse erreur de la nature : outre le fait qu’ils représentent un danger réel pour notre espèce, on ne peut décemment pas encourager la reproduction entre un sorcier et une créature, tout le monde devrait le savoir…

Je fixe l’image lumineuse de ce loup presque humain se tenant sur ses deux pattes, avec beaucoup d’appréhension… Ni le ministère, ni le professeur Mandrake, pour lequel j’ai cependant beaucoup de respect, ne peuvent se permettre de traiter un cas comme celui-là sans une extrême fermeté : on ne peut tolérer les loups-garous. Bien sûr, à mon sens, il semblerait trop extrême de tous les exterminer, ce ne sont pas de vulgaires moldus tout de même… certains sorciers extrêmement talentueux ont parfois subi des attaques monstrueuses qui les ont tragiquement condamnés à ce destin. Mais je trouve pour ma part profondément aberrant qu’ils soient laissés en liberté, et mélangés à nous autres, sorciers de sang noble… Leur transformation doit à tout prix être empêchée, par des sédatifs et injections de potion tue-loup ou en les enchaînant, et leur existence surveillée avec la plus grande attention. Hannibal me demanderait probablement de faire attention à ce que je dis, mais à mon sens, il s’agit d’une question de bien commun : nous avons le droit d’être protégés de ces bêtes inhumaines. Captant un regard désemparé de Rachael, je ne résiste donc pas à la tentation, et tends le bras, en attendant d’être interrogé : « Il s’agit d’une forrrme d’hybrrridation causée par une morrrsure, qui transforrrme un êtrrre humain en loup-garrrou les soirrrs de pleine lune. » commencé-je, avant de laisser passer un temps d’arrêt, l’air grave. « Laissés en liberrrté, ils reprrrésentent pour la communauté sorrrcière un danger rrréel, et un contrrrôle plus rrrigoureux de leurrr espèce devrrrait perrrmettre la sécurrrité pour tous. » énoncé-je d’une voix très calme, espérant que l’enseignant me rassurerait bien vite sur des mesures spéciales mises en place pour empêcher leur seconde nature de se manifester. Par ailleurs, j’espérais également que la rumeur concernant une élève qui serait également louve était infondée… Apprendre que Poudlard abritait entre ses murs un de ces monstres me ferait définitivement perdre foi en cet établissement de seconde zone.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1601
Points : 2
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Mer 19 Sep - 13:04


❝ 1er cours de DCFM : Lycanthropie et Vampirisme ❞Phoenix & coLe voyage jusqu'à Poudlard c'était bien passé. Au moins il avait mit un terme à ma punition. Je crois que ma mère n'a pas apprécié que je lui joue un mauvais tour, rien que pour "obéir à un caprice". Je ne vois pas en quoi vouloir aller à une soirée où une grande majorité des grands sorciers s'appelle un caprice. Le caprice, au contraire, était de me refuser cette soirée et de camper sur ses positions sans écouter le moindre de mes arguments. Le caprice était de tout foutre en l'air pour soutenir un homme qui ne le méritait pas. Le caprice était de fermer les yeux sur les agissements de cet homme tout simplement parce que cela lui permettait d'avoir la vie de rêve qu'elle pensait mérité. Mais aujourd'hui, pourquoi est-ce que cette vie de rêve à changer ? Pourquoi ses envies ont changé ? Pourquoi est-elle prête à vivre une vie de labeur pour attendre le prince charmant ? Qui lui dit qu'elle le reverra un jour ? Qu'est-ce qu'elle y gagne à l'attendre ainsi ? Qu'elle se retrouve quelqu'un digne de ce nom, qu'elle demande le divorce à mon père et qu'elle fasse un mariage digne de notre famille, qu'on arrête enfin cette mascarade. Je lui en ai déjà parlé mais visiblement l'idée ne l'enchante guère. Elle ne comprend pas comment je peux aussi facilement enterrer mon père. Je lui ai dit qu'il s'en était chargé tout seul, comme un grand, le jour où il s'est fait prendre et qu'aujourd'hui, il appartient à mon passé. J'aime à croire qu'à force de lui en parler, elle finira par se faire à cette idée et que l'idée d'un remariage commence à lui trotter dans la tête. Elle ne va pas jouer les nones toute sa vie quand même. Peut-être qu'avec un coup de pouce, ça pourrait se régler plus vite que je ne le pense. Il faudrait que j'en parle à Finn.

Mais en attendant, nous voici rendu au cours de DCFM. Je n'apprécie pas particulièrement notre professeur et ça n'a rien à voir avec sa froideur ou sa distance avec nous. Je me moque de savoir qu'un professeur est sympathique ou pas, ce n'est pas pour ça que je vais trouver un cours intéressant ou pas. Ce que je n'apprécie pas chez lui c'est son passé d'auror. C'est à cause de gens comme lui que mon père est derrière les barrots aujourd'hui, alors j'exècre tous les aurors et espèrent qu'ils crèvent tous dans d'affreuses souffrances. Ce n'est pas parce que je déteste mon père aujourd'hui que j'apprécie le fait qu'il soit enfermé. Je le déteste de s'être fait prendre et d'avoir gâché nos vies, mais je ne lui en veux pas d'avoir essayé de s'enrichir sur le dos des pauvres gens. On ne devient pas riche par enchantement, parfois il faut faire des sacrifices et certaines personnes sont nées pour devenir des martyrs, autant qu'elles servent à quelque chose. Bref, de toute façon que je l'apprécie ou non, ça ne change pas le fait que je suis obligée de suivre ses cours jusqu'au BUSEs, mais croyez moi qu'une fois que c'est fait, adieu DCFM. En attendant je dois apprendre des trucs dont je m'en fous et qui ne me serviront certainement à rien. Mais ça fait parti de notre culture personnelle, blablabla. Tu parles ! Je m'installe près de mes amis et écoute notre professeur nous présenter le sujet du jour. Les loup garous et les vampires. Définitivement, ça ne va nous servir à rien, je doute d'en rencontrer un jour ! Mais bon, même si j'en croisais, je ne vois pas en quoi ce cours va nous servir à nous en protéger. Pour le moment, il veut partir sur la lycanthropie et c'est Finn qui ouvre le bal. "Au moins eux ne se transforment que lors de la pleine lune, le reste du temps ils sont inoffensifs. Et il existe des potions pour ne pas qu'ils se transforment je crois ... 'fin je sais qu'il existe des potions pour les loup-garous mais je ne me souviens plus exactement de ce qu'elles font." Personnellement je m'en moque de tout ça. Je ne m'amuse pas à me balader en forêt les soirs de pleine lune alors je ne risque pas grand chose, n'est-ce pas ?

©️ 2981 12289 0




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9554-lena-chasemane-o-la-curiosite-n-a-jamais-ete-un-vilain-defauthttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9603-bleus-verts-jaunes-et-rouges-o-lena-chasemanehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9604-on-se-recroisera-peut-etre-o-lena-chasemanehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9605-o-pour-le-courrier-de-lena-c-est-par-ici-o#210266https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9606-o-le-courrier-rapide-lena-o#210267

Arrivé(e) le : 23/04/2018
Parchemins rédigés : 240
Points : 8
Crédit : cosmic light @bazzart (Georgie Henley)
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: non

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Mar 25 Sep - 0:51

Lycanthropie et Vampirisme




Les choses auraient été bien différentes si la dictature de Blackman n’avait jamais eu lieu. C’était une évidence, bien entendu. En longeant les couloirs du premier étage, Lena rêvassait à la tournure qu’avait prise sa vie en conséquence de cette année scolaire, enfermée dans les sales cachots de l'école. La saveur était moins désagréable en bouche, mais la pilule avait tout de même encore du mal à passer. Si Poudlard n’avait pas été attaqué, elle serait sur les bancs de la cinquième année, avec Prudence et Ariel à ses côtés. Mais non, au lieu de cela, Lena devait subir l’année de retard par rapport à ses anciens camarades. Heureusement, il y en avait certains qui étaient dans le même cas qu’elle. Elle savait qu’elle n’était pas seule quand elle apercevait le visage d’un autre né-moldu. C’était donc la boule au ventre et le regard fermé que la Serdaigle s’engouffrait ainsi que ses camarades de quatrième année dans la salle de classe de Défense contre les forces du mal. La matière était robuste, mais indispensable. Lena le savait, en particulier si elle était une née-moldue, elle devait se préparer au pire.
Le professeur Mandrake se tenait debout face au groupe d’élèves silencieux en pénétrant dans l’univers sombre du cours. Rapidement, l’ambiance qu’avait installée le professeur fit son effet. Les étudiants analysèrent d’un air perplexe les bougies, seules source de lumière dans la pièce. En son centre, se trouvait un projecteur d’images paré à fonctionner. Lena choisit une place dans le fond de la classe, ne voulant ni participer ni être dérangée. Tout comme l’année précédente, elle démarrait de mauvaise foi, imaginant ses amies dans un cours nettement plus intéressant que celui là. Elle pensait aux professeurs des cinquième année, introduisant leurs élèves aux BUSE, alors qu’elle, était encore coincée dans l’année inférieure.
Lena tenta de chasser ces mauvaises pensées de son esprit. Manque de chance, ce fut au tour de désagréables souvenirs de refaire surface, ceux de son tout premier cours enseigné par Mandrake. Elle secoua la tête et reprit son air sévère, espérant que personne ne lui pose de question pour l’heure à venir. D’ailleurs, la leçon qu’ils abordèrent ce jour-là était le vampirisme et la lycanthropie, un sujet auquel Lena n’était absolument pas familière. Lassée sur son pupitre et les bras supportant son menton, la Serdaigle qui était de nature investie se contenterait d’écouter ce que le professeur et ses camarades avaient à dire. Elle n’était pas vraiment experte en la matière. Tout ce qu’elle savait, était qu’il existait des plantes magiques pouvant atténuer la violence de la transformation chez les loups garous, et la soif de sang chez les vampires.
L’intervention de Fiinbjörn ne surprit pas Lena. Ce point de vue semblait certes extrémiste, mais il n’était pas connu pour être le plus tolérant à Poudlard. Elle n’avait pas la moindre envie de débattre, et resta à moitié allongée sur sa table. Lena se redressa cependant à la remarque de Phoenix. Elle l’avait déjà lu quelque part. L’aconit était la plante utilisée pour la potion tue-loup. Elle ignorait si le sujet se transformait, mais il était pour sûr totalement inoffensif. La Serdaigle ne réagit pas. Elle ignorait même si elle donnerait la réponse, si personne ne l'avait. Elle ne ferait pas ce privilège à Mandrake, même par simple bonté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10285-alexis-v-sherwin-your-level-of-success-is-determined-by-your-level-of-discipline-and-perseverance#219734https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10292-alexis-4eme-gryffondorhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10318-alexis-v-sherwin-mailboxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10319-alexis-v-sherwin-express-mail

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1980
Points : 8
Crédit : *witchling (Adelaide Kane)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jill, Prof Soussa & Allen

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Jeu 27 Sep - 17:09

Il fallait que je contienne sérieusement mon excitation avant de me rendre au cours de Défense Contre les Forces du Mal. Mandrake n’y était pour rien, mais l’ambiance relativement trouble qui émanait de chacun des sujets abordés me donnait des frissons. Le meilleur cours à suivre était celui-là, sans aucun doute permis et je voulais que le sujet de quatrième année soit encore plus enthousiasmant qu’auparavant.
Ayant pris place à la table que j’avais pris l’habitude d’occuper l’année dernière, j’attendis avec impatience, droite comme un i et vraiment pas disposée à entrer dans une conversation avec les autres, que le cours soit lancé. Mandrake annonça quelque chose de véritablement formidable et c’est avec un petit sourire en coin que je rassemblai dans mon esprit toutes les informations relatives aux vampires et aux loups-garou. Durant ce laps de temps, Finn & Phoenix prirent la parole, ce qui ne me laissa plus que l’opportunité de dire, à mon tour : « C’est une maladie. Totalement incurable. Je crois que les moldus qui se font mordre par un loup-garou meurent… la plupart du temps. Il paraît que ça fait très mal… et que c’est très mal vu aux yeux de la plupart des sorciers d’être atteint de lycanthropie. Pourquoi, monsieur ? » En réalité, j’avais un semblant de réponse toute seule et j’imaginais que quelqu’un avait envie d’étaler l’étendue de ses connaissances, mais j’avais envie d’obtenir la réponse du prof, personne d’autre. Allait-il me la donner ? Probablement, si personne d’autre n’ouvrait son clapet avant. Des tonnes d’informations n’avaient pas été données. Je me demandais déjà si le professeur Mandrake allait nous demander de lire un livre ou quelques chapitres sur les loups-garous. Il n’y avait selon moi rien de plus passionnant que ça et j’étais plus que prête à m’exécuter dès qu’il nous en aurait donné l’instruction.

Il était bien sûr exclu d’avoir l’opportunité et la chance de « voir » l’une de ses créatures. L’envie de lui demander si lui-même en avait déjà croisé auparavant ne put être retenue, c’est pourquoi je demandai, dans la seconde qui suivit ma première question : « Vous avez déjà vu un Loup-Garou, professeur ? » S’il répondait non, c’était une honte de ne pas avoir essayé et d’être professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Il devait au moins avoir forcé sa chance, non ? Comment pouvait-il parler avec exactitude d’une créature dont il avait pioché les informations dans les livres. Il pouvait aussi nous proposer une petite virée dans la forêt, histoire que le cours reste dans la mémoire de tous, non ? L’idée me fit sourire et je me décidai enfin à fermer la bouche, histoire d’apprendre quelque chose de nouveau et de profiter d’un éventuel débat intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10289-robin-you-are-a-sight-for-sore-eyeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10293-robin-three-words-eight-letters-say-it-and-i-m-yourshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10294-robin-s-rphttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10295-robin-pas-de-beuglantes-mercihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10296-robin-small-words-big-meaning

Arrivé(e) le : 24/09/2018
Parchemins rédigés : 62
Points : 0
Année : 4 ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Lun 1 Oct - 17:20

Lycanthropie et Vampirisme

Défense contre les forces du Mal. Rien que le nom devrait ouvrir les yeux aux autres... Est-ce que nous dans nos écoles normales à Londres on a un cours qui s'appelle "Protection contre les tueurs en série" ? Non nous n'en avons pas, pour la simple et bonne raison que l'on a pas besoin de ce cours car c'est des choses rares, on a pas besoin d'étudier mille et une choses sur comment se défendre face a un danger. Mais à Poudlard il s'agit d'un des cours de bases, très souvent le cours favoris des élèves d'ailleurs, avec les Potions... Ce que je ne comprend pas plus car il n'y a rien de plus embêtant que de fabriquer des soi-disant "potions magiques" et en plus il n'y a rien de plus salissant. Mais là n'est pas la question, le cours que je m'apprête à rejoindre est différent, on nous apprend des sortilèges pour pouvoir repousser les forces du mal. Quel nom affreux, tout ça, ça transpire la malveillance ! On nous vend le monde magique comme si c'était fabuleux mais au final on passe la plupart de notre temps à apprendre toute la haine et les dangers de ce monde. Le pire c'est que maintenant que je suis plongée dedans j'en fais automatiquement partie, je suis vue comme une sorcière, même si mon statut sanguin ne satisfait pas tout le monde... Honnêtement prenez ma baguette et renvoyez moi chez moi je ne vais pas vous en faire une crise. Même si, je dois bien l'avouer, cette supériorité m'insupporte. Déjà, je ne vois pas en quoi un sorcier est supérieur à une personne normale, sachant que si je demande au trois quart des personnes ici s'ils savent se servir d'un téléphone j'aurais quasiment que des réponses négatives ce qui déjà me fais rigoler rien que d'y penser. J'ai l'impression que les sorciers sont globalement plus stupide que les personnes normales, comme moi, même si je suis théoriquement une sorcière, au moins je suis à moitié normale, même plus normale que sorcière je dirais. Evidemment chez les personnes normales il y a aussi des "classes sociales", mais déjà elles ne se définissent pas par nos origines ou notre sang et puis de toute manière on ne va pas jusqu'à vouloir la mort d'un pauvre juste parce qu'il n'a pas autant d'argent que nous, c'est stupide, on le laisse tranquille voyons.

Enfin quoi qu'il en soit m'y voilà, je me demande quelle force maléfique nous allons étudier cette fois ci, vais-je ressortir de ce cours encore plus traumatisée avant ? Qui sait, c'est possible. Rien que l'ambiance de la salle me donne des frissons, moi qui ait l'habitude d'un appartement moderne et lumineux... Il faut dire que c'est tout le contraire ici... Des bougies en guise de lumière, on se croirait au moyen âge. Aussi, le professeur prend enfin la parole et lorsque j'entend le mot "Vampirisme" je frissonne. Je ne vois pas en quoi les vampires ont un rapport avec la magie et pourtant ils existent, là, dans notre monde. Quel horreur. Mais le cours commence par ce que le professeur appelle la Lycanthropie, un projecteur -dieu merci il existe un minimum de technologie ici aussi- nous affiche ce qui semble être à mi-chemin entre un humain et un loup... Un loup-garou. Evidemment, il n'y a pas de vampire sans loup-garou... L'horrible Finn prend la parole avec son accent qui m'irrite au plus haut point et je me contente de prendre des notes du cour en évitant de trop écouter l'autre gryffondor. J'écoute ce que Phoenix dit, sur les potions pour empêcher les loups-garous de se transformer le soir de pleine lune -exactement comme dans les légendes- en pensant que parfois, certaines potions peuvent être de bonne intention, c'est rassurant, même s'il s'agit de Loup-garou et que de suite ça le devient moins. Puis c'est au tour d'Alexis de prendre la parole, j'écoute à moitié, je préfère prendre en compte les informations du professeur plutôt que celles de certains élèves douteux. Mais lorsqu'elle parle du fait que les... Moldus, meurent si ils se font mordre alors que ce n'est pas le cas d'un sorcier je deviens perplexe. Pourquoi serait-ce le cas ? Notre sang serait-il différent des personnes qui ne sont pas des sorciers ? Est-ce la magie en nous qui nous permet de devenir des loup-garous et pas les personnes normales ? Je me décide de partager mes pensées, de toute manière j'ai l'habitude des regards noir de la part des élèves de sang-pur alors je n'ai rien à perdre. Je me racle la gorge avant de lever la main à mon tour.

« Si c'est une maladie, pourquoi un... Moldu, mourrait-il alors qu'un sorcier se contenterai de devenir Loup-garou à son tour ? Un moldu ne pourrait-il pas devenir loup-garou ? Est-ce qu'il y a un facteur particulier, dans notre métabolisme chez les sorcier qui n'est pas présent chez un... moldu ? » demandais-je alors avec sérieux en m'efforcant d'utiliser le mot "moldu" même si je déteste ça.

Je me doute que ce n'est pas forcément la question la plus commune que l'on pose en cours de défense contre les forces du Mal, après tout nous ne sommes pas en sciences ou en médecine mais ça m'intrigue tout de même.
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 219
Points : 5
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Lun 1 Oct - 22:05

Certains élèves préféraient rester silencieux et prendre uniquement des notes. D'autres regardaient avec une certaine crainte les images qui défilaient sur l'écran blanc grâce au projecteur. Mais quelques-uns, plus curieux que les autres, ouvraient déjà le bal avec les questions/réponses. Le professeur posa son regard sur le premier à se manifester, Finn Sorensen. Les rumeurs allaient bon train à Poudlard, John s'en moquait en général, mais en ce qui concerne les "pro" sang pur, l'ex-Auror avait une méfiance plus particulière. Il préférait éviter de se retrouver avec un nouveau Logan dans sa salle de cours. Il s'attendait à une réponse peut-être plus... radicale, mais visiblement le jeune sorcier semblait savoir peser ses mots. Bien. Mandrake écouta sa réponse avec attention, juste le temps de s'habituer à son accent qui restait certes assez prononcé.

Il s’agit d’une forrrme d’hybrrridation causée par une morrrsure, qui transforrrme un êtrrre humain en loup-garrrou les soirrrs de pleine lune. Laissés en liberrrté, ils reprrrésentent pour la communauté sorrrcière un danger rrréel, et un contrrrôle plus rrrigoureux de leurrr espèce devrrrait perrrmettre la sécurrrité pour tous.

John acquiesça avant de répondre.

- En effet. 5 points pour Gryffondor.

Le professeur souhaita néanmoins rebondir sur la suite de sa réponse.

- Ils représentent un danger certain pour l'espèce humaine. Si l'on se considère comme les prédateurs suprêmes au sommet de la chaîne alimentaire c'est uniquement grâce à notre magie - ou technologie pour les plus moldus d'entre vous. Mais en terme de force, d'agilité et de capacité "naturelles", le Loup-garou est l'un des prédateurs terrestres le plus féroce. Ils sont néanmoins classifiés comme des créatures magiques "intelligentes " et de ce fait elles ont le droit à un traitement spécial. Je vous rejoins sur un point monsieur Sorensen, les contrôles devraient être plus rigoureux en effet.

La seconde personne à se lancer fut Phoenix Reyes, de la maison Gryffondor. Elle semblait un peu moins assurée dans ses propos. Un manque d'informations ou simplement d'intérêt? John ne récompensait guère la fainéantise surtout sur des sujets aussi sérieux. Il ne montra pas sa désapprobation face à une réponse aussi brouillonne, mais l'écouta tout de même jusqu'au bout.

"Au moins eux ne se transforment que lors de la pleine lune, le reste du temps ils sont inoffensifs. Et il existe des potions pour ne pas qu'ils se transforment je crois ... 'fin je sais qu'il existe des potions pour les loup-garou mais je ne me souviens plus exactement de ce qu'elles font.

- Prêtez vous autant d'attention en Potions qu'en Défense contre les Forces du Mal?

Il croisa les bras, une mine légèrement contrariée. Il marqua un léger temps de pause avant de rajouter quelque chose. Une seconde diapositive s'enclencha afin de montrer une fiole avec une liste d'ingrédients et un léger petit film sans le son montrant un Loup-garou attaché essayant de se débattre. L'administration d'une fiole réussit à le calmer en quelques secondes, bien que "l'animal" semble encore assez peureux. Il se remet par la suite dans une rage folle, montrant que la potion est inefficace sur les spécimens déjà transformés.

- En effet, cela ne se manifeste que lors de la pleine lune. Mais ils sont loin d'être inoffensifs le reste du temps. C'est une malédiction puissante, qui n'accorde pas à son porteur un repos réparateur. Un appétit particulier peut se déclencher dans certains cas, les capacités physiques sont légèrement renforcées en journée. Seul un Loup-garou qui prend un traitement régulier peut espérer vivre de manière... un peu plus apaisée. Mais la gêne sera persistante, il devra faire un effort tout au long de sa vie. La potion réprime le côté sauvage du Loup-garou et doit être administrée une semaine environ avant la pleine lune pour être pleinement effective. Elle n'empêchera pas la transformation, mais la personne restera lucide et donc n'attaquera pas. Passé ce délai, et bien l'efficacité de la potion s'en verra amoindrie.

L'élève suivante qui se manifesta fût Alexis Sherwin. Également de Gryffondor.

- C’est une maladie. Totalement incurable. Je crois que les moldus qui se font mordre par un loup-garou meurent… la plupart du temps. Il paraît que ça fait très mal… et que c’est très mal vu aux yeux de la plupart des sorciers d’être atteint de lycanthropie. Pourquoi, monsieur ? Vous avez déjà vu un Loup-garou, professeur ?

Mandrake se détendit suite à l'approche de Miss Sherwin. Il tourna son regard vers elle et prit encore une fois la parole.

- En effet, les non-sorciers ont tendance à décéder plus souvent face à eux. La douleur de la transformation quant à elle est effectivement assez importante. Vos os se brisent pour être reconstruits, vos membres s'allongent et vos organes se modifient très rapidement. Pas d'anesthésie et cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Il est mal vu en effet d'être atteint de Lycanthropie, car cette malédiction représente une vraie menace. Vous pouvez être le plus proche possible d'un Loup-garou, transformé et non traité il vous attaquera sans scrupule.

La dernière question de la Gryffondor était plus personnelle, John hésita un moment à y répondre.

- Et bien, j'ai un moment été affecté à l'Unité de capture des Loup-garou. Je n'en ai croisé qu'un je ne suis pas resté longtemps dans cette unité. La consigne principale de ce groupe spécialisé est de tirer à vue. Le Bureau d'assistance sociale aux loups-garous quant à lui a une consigne différente: l'intégration dans la société. Voyez-vous, nous avons deux catégories: les animaux et les êtres. Les animaux chassés par l'unité de capture sont ceux ayant déjà tué plusieurs fois et qui se laissent parfois volontairement submerger par leur nature animale sans le moindre scrupule. Les êtres accueillis par le bureau, ce sont ceux qui luttent du mieux qu'ils peuvent face à leur maladie. Je n'y ai jamais trouvé de vraie place, et ces règles - bien qu'elles soient les seules que nous ayons actuellement, ne sont selon moi pas adaptées à la réalité de la chose.

La question suivante vint de Robin Prevost et elle confirme les doutes du professeur: la jeune fille ne semble pas apprécier Monsieur Sorensen. La jeune fille avait comme "disparue" lorsque le Gryffondor avait pris la parole, mais son attention était revenue juste après... Les mots qu'elle avait choisi n'étaient pas anodin. Sa question était plus que légitime... Pourquoi l'un et pas l'autre? La maladie était-elle raciste?

- Si c'est une maladie, pourquoi un... Moldu, mourrait-il alors qu'un sorcier se contenterai de devenir Loup-garou à son tour ? Un moldu ne pourrait-il pas devenir loup-garou ? Est-ce qu'il y a un facteur particulier, dans notre métabolisme chez les sorciers qui n'est pas présent chez un... moldu ?

John lui répondit également, braquant son regard sur elle, désormais. Il se voulait rassurant, en prenant un ton un peu moins stricte.

- Selon certains Loup-garou, la chair des moldus a un goût différent de celle des sorciers. On peut en déduire que la chair moldue est donc plus savoureuse que celle des sorciers. La magie qui nous parcoure nous transforme, nous altère et nous change de plein de manières, souvent imperceptibles. C'est elle qui doit donner un goût particulier à notre chair et qui explique que plus de sorciers survivent par rapport aux moldus. Il a été remarqué que les moldus sont souvent dévorés quasiment entièrement ce qui explique le faible taux de survie. Les sorciers, plus emprunt de magie n'ont peut être tout simplement pas bon goût, et ne s'en sortent donc qu'avec des "blessures". Ce qui est largement suffisant pour être contaminé soit dit en passant. Ça ne vous rassurera peut-être pas, face à un tel prédateur la seule chose qui peut vous sauver c'est d'en avoir affronté toute votre vie ou d'avoir un sacré coup de chance. Moldu ou sorcier.

John posa un moment son regard sur les diapositives, elles étaient tirées de manuels pompeux et bien souvent sans intérêt. Il est bien plus instructif d'apprendre sur le terrain, mais là, sécurité oblige, impossible de ramener une bestiole comme ça dans Poudlard! De nuit, en tout cas. Il changea la diapositive lui même cette fois, affichant un portrait dessiné à la main d'un Loup-garou. Il s'agissait d'un dessin fait par une de ses anciennes collègues, l'homme avait un sacré coup de crayon.

- Je ne vais pas vous embêter avec les articles de loi, et les aberrations du ministère sous le gouvernement des Mangemorts... Parlons plutôt pratique. Selon vous, quel serait le meilleur moyen de lutter face à Loup-garou? Ils sont forts, agiles, possèdent un odorat hors du commun, une excellente vision puisqu'ils sont nyctalopes, et leurs dents sont coupantes comme des rasoirs. Excluons bien entendu la potion tue-loup, une fois transformé il est trop tard. Quels objets, quels sorts et quelles décisions prendriez-vous...?

Il est difficile de lutter face à ces créatures même avec les meilleurs sorts. Les sorciers sont habitués à un minimum de civilités entre eux lors des combats. Avec ces créatures, tous les codes sont brisés! Face à une bête sauvage, il ne reste que l'instinct de survie. Après une légère pause, John ajouta alors.

- Et en terme de traitement... Quel sort leur réserveriez-vous...? La chasse, comme à l'unité de capture ou alors l'acceptation, comme au bureau d'assistance?

Ou autre chose, c'est ce qui intéressait surtout le professeur.

Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9830-sleibhin-behold-a-pale-horsehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9841-sleibhin-white-mustanghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9845-sleibhin-honeymoonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9843-sleibhin-ultraviolencehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9842-sleibhin-dark-paradise

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 173
Points : 1
Crédit : Avatar ☆ bazzart (ft. Imogen Poots) Signature ☆ sial
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Ven 5 Oct - 1:43


DEFENSE CONTRE LES FORCES DU MAL ft. LES QUATRIEMES
Alors que chacun y va de son petit commentaire sur les loup-garous, je me contente de noter ce que j’entends sans trop faire le tri entre ce qui est juste et ce qui est faux. Bêtes dangereuses. A contrôler. Une histoire de lune. Maladie incurable. Mort. En gros, c’est ça. Et ça ne me donne pas vraiment envie d’en savoir plus sur eux, j’ai juste envie de me terrer quelque part et d’y rester en espérant ne jamais croiser de loup-garou de toute ma vie. En plus, même le professeur – lui-même extrêmement flippant – semble penser que les loup-garous sont très dangereux et donne raison à Finnbjörn… Pour ensuite commencer à décrire le processus de transformation qui s’avère digne des pires d’histoires d’horreurs, voire d’une journée normale dans la forêt interdite. Pourquoi tant de détails ?! Je relève vivement la tête et esquisse une grimace de dégoût à la description bien trop précise du professeur.
Après une parenthèse racontage de vie qui faisait suite à une question plus personnelle d’Alexis, il précisa n’être pas forcément en accord avec les règles en vigueur. Et comment ! Il pourrait y avoir un loup-garou parmi les élèves de Poudlard – ou les profs ?! – que nous n’en saurions rien et n’aurions aucun moyen de nous protéger. Visiblement, ce sont des bêtes sauvages, à peine des humains quand ils ne sont pas sous le coup d’une transformation, et ils ont une forme physique bien meilleure que la notre en plus de pouvoir maîtriser la magie. Peut-être devrait-on leur confisquer leur baguette ? Après tout, ils n’en ont pas vraiment besoin pour tuer apparemment et ça ferait un problème en moins dont il faudrait s’occuper…
Robin pose sa question stupide et je lève les yeux au ciel. Cette fille, je ne la comprends pas. Dire que j’ai failli être sympa avec elle alors que c’est une sang-de-bourbe qui nous méprise et prend notre monde pour une grosse blague… Qu’est-ce qu’elle fait encore ici d’ailleurs, elle n’est pas repartie chez ses chers moldus de compatriotes ? Qui aurait envie de savoir quel goût a la chair moldue et la chair sorcière… mais surtout, qui serait assez bête pour demander ça à un loup-garou de but en blanc. Non mais les gens des fois… Quand on voit un loup-garou, on court dans l’autre sens et puis c’est tout.

La diapositive suivante n’est toujours pas rassurante, mais je commence au moins à m’habituer à l’ambiance lugubre. Ah, voilà que la suite est enfin intéressante ! Je fronce un peu les sourcils au jugement de valeur que porte le professeur aux anciennes lois, mais ne dis rien pour l’instant. Un moyen de lutter contre un loup-garou… à vue de nez, il n’y en a aucun : c’est la mort assurée à tous les coups. Mais au niveau préventif, ça, il y a des choses à faire ! Je lève la main avant de prendre la parole, un petit froncement de nez incertain accompagnant mes paroles.

« Pour ce qui est de les combattre, je pense que c’est peine perdue. Autant faire le mort, si la chair sorcière est aussi mauvaise qu’ils le disent alors la chair sorcière en putréfaction ne doit pas les attirer des masses non plus donc j’imagine que si le loup-garou croit qu’on est déjà mort, il va juste partir et nous on pourra juste s’en aller de l’autre côté. » Dis-je en haussant les épaules, avant de continuer pour répondre à la prochaine question tout aussi sérieusement. « Et sinon, je pense qu’il faudrait tous les recenser, les rassembler et leur faire une ville à eux dans un endroit où il ne fait jamais beau ! Comme ça, avec les nuages, ils ne verraient jamais la lune et ça serait déjà un gros problème en moins. Après c’est sûr que compter sur la météo, c’est pas top… Pourquoi ne pas leur organiser une ville sous-terre alors ? Et s’ils sont entre eux, il n’y a plus de problèmes de rapport de force avec les sorciers. »

La tête légèrement penchée sur le côté, j’attends la réaction du professeur à mes idées que je pense tout à fait viables et j’espère juste qu’on ne me ridiculisera pas encore… C’est pourtant pas si stupide, si ? Je doute, tout à coup. Je n’ai pas vraiment envie de les tuer, non, ils sont encore un peu humains quand même. Mais on ne peut décemment pas les laisser se balader et tuer des gens comme ils le veulent…

Noctae sur Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 705
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Jeu 25 Oct - 23:34


TELL ME STORIES OF MONSTERS
Finn en défense contre les forces du mal
« Ils représentent un danger certain pour l'espèce humaine. (...) Ils sont néanmoins classifiés comme des créatures magiques "intelligentes " et de ce fait elles ont le droit à un traitement spécial. Je vous rejoins sur un point monsieur Sorensen, les contrôles devraient être plus rigoureux en effet. » Mon visage s'illumine sans même que je ne m'en rende compte... est-ce que je rêve éveillé, ou je viens de tomber sur le premier enseignant un brin censé de cette école ? J'avais presque perdu espoir, et voilà que tout à coup, je le retrouve en la présence d'un professeur de défense contre les forces du mal, ex-auror aguerri. Qui l'aurait cru ? Certainement pas moi. Heureusement, John Mandrake, sorcier de sang noble, ne tarde à m'envoyer ce signal discret, que j'ai bien évidemment intercepté au vol... il est de notre côté ! Bien sûr, il se garde bien de le faire savoir, afin d'éviter que les sangs-de-bourbes ne s'en formalisent et n'aillent geindre dans les jupes de Londubat le pleutre, mais je sais reconnaître un sorcier qui promeut le sang-pur quand j'en croise un. Je ne crois pas que les convictions de cet homme à propos des loups-garous sortent de nulle-part, selon moi elles ne sont que la conséquence d'une intense réflexion à propos de notre hiérarchie. Ah... ce cher John Mandrake est vraiment un grand homme, trop sous-estimé à mon sens. Je bois alors ses paroles, douces à mes oreilles comme un verre de jus d'airelles, jusqu'à ce qu'une petite crécelle ne vienne troubler mon équilibre intérieur en rappelant au monde sa désagréable présence : « Si c'est une maladie, pourquoi un... Moldu, mourrait-il alors qu'un sorcier se contenterai de devenir Loup-garou à son tour ? Un moldu ne pourrait-il pas devenir loup-garou ? Est-ce qu'il y a un facteur particulier, dans notre métabolisme chez les sorciers qui n'est pas présent chez un... moldu ? ». Je ne prends même pas la peine de me retourner, reconnaissant sans difficulté la sang-de-bourbe Prevost, qui se croit sans doute autorisée à nous faire part de son avis aussi inutile qu'insignifiant, un peu à son image. Je me mords d'ailleurs les joues pour ne pas rire... non, sérieusement, après cinq ans dans ce château, cette fille n'a toujours pas compris que son métabolisme différait de celui des sorciers nobles... je jette un oeil à Chasemane la souillée qui se tient non loin d'elle, et réprime une grimace de dégoût pour ces deux êtres inférieurs qui auraient davantage leur place dans une écurie que dans une école. Je me retourne vers Phoenix, et lui susurre à voix basse, en fixant les deux impures : « Il faudrrrait que cerrrtaines fassent attention alorrrs, si j’ai bien comprrris. » Je réprime un air malicieux qui meurt d'envie de s'installer sur mon visage : mais soit, je n'ai pas gagné la guerre, ce n'est pas parce que le professeur est de notre côté que je dois me sentir invincible en me permettant toutes sortes de piques à l'égard des sangs-de-bourbes. Je n'y peux rien, si elles sont physiquement plus faibles, et métaboliquement désavantagées : c'est la science qui le dit.

« Je ne vais pas vous embêter avec les articles de loi, et les aberrations du ministère sous le gouvernement des Mangemorts... Parlons plutôt pratique. Selon vous, quel serait le meilleur moyen de lutter face à Loup-garou? Ils sont forts, agiles, possèdent un odorat hors du commun, une excellente vision puisqu'ils sont nyctalopes, et leurs dents sont coupantes comme des rasoirs. Excluons bien entendu la potion tue-loup, une fois transformé il est trop tard. Quels objets, quels sorts et quelles décisions prendriez-vous…? » La question est vraiment très intéressante, et je regrette sincèrement qu'un enseignant aussi brillant ne soit pas également autorisé à nous instruire en sortilèges et enchantements, là où il excellerait bien davantage que cet incapable fini d'Aaron Winslow, qui s'y connait autant en magie que moi en jardinage, c'est-à-dire relativement peu. J'essaie de m'imaginer faisant face à un loup-garou, et je dois bien reconnaître que la perspective me fait légèrement frémir... non, ça ne me plait pas. Mais soit, Erin et moi nous entraînons depuis tout jeunes pour aiguiser notre instinct de survie, alors je lève le bras pour tenter une réponse approximative : « Les sorrrtilèges de stupéfixion ou de pétrrrification peuvent peut-êtrrre perrrmettrrre de gagner du temps… ? ». Je ne suis pas bien certain de ce que j'avance, mais après tout, pourquoi pas. Rachael, à côté de moi, semble faire fonctionner ses méninges à haute ébullition, à en déduire par l'agitation mentale qui semble la traverser au moment où je la dévisage... Je ne l'imagine pas bien rassurée. Je ne sais pas exactement ce que son père lui a appris à propos des lycanthropes, mais à écouter Grand-Père, c'est un homme brillant, et je suis certain qu'il a du la mettre en garde. « Et en terme de traitement... Quel sort leur réserveriez-vous...? La chasse, comme à l'unité de capture ou alors l'acceptation, comme au bureau d'assistance? » A nouveau, je me sens complice de cet homme qui parvient, une fois de plus, à cerner mes idées, et ma manière de raisonner. Il n'est pas difficile de comprendre de quel côté il se positionne... celui des chasseurs ! J'en mets ma baguette à couper, et pour Grand-Père qui l'a longtemps pratiquée, j'éprouve cette forme de respect muet que j'exprime par un hochement de la tête en signe d'acquisition... Je lève à nouveau le bras : « Il ne s’agit pas d’en fairrre une prrroie, mais qu’ils vivent simplement à l’écarrrt, l’idée de Rrrachael n’est pas mauvaise, quoique peu rrréalisable. » Bien sûr, je trouve cette histoire de village et de nuages un peu loufoque... un vérité, j'imaginais plus une sorte de grande prison. Un Azkaban pour loups-garous hautement sécurisé serait une formidable dépense de la part de notre ministère, s'il était dénué de tous les incompétents qui le constituent... je m'explique : « Prrrofesseurrr, les chasser peut sembler extrrrême, mais je pense qu’il serrait nécessairrre de les entrrraver avec de solides chaînes ensorrrcelées, afin de limiter leurrrs mouvements, et de les enferrrmer chaque soirrr de pleine lune afin qu’ils ne rrreprrrésentent pas un danger pour la communauté sorrrcièrrre. » Je trouve mon idée parfaitement adaptée, et je l'avoue, je suis plutôt satisfait de moi-même. Je suis presque certain que ces impures souillées jusqu'à l'os de Chasemane et Prevost ne doivent rien y comprendre, mais c'est dans leur nature, elles n'y peuvent rien. Je trouve bon de m'exprimer pour ajouter une petite précision... « Une muselièrrre peut également êtrrre la bienvenue. »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 219
Points : 5
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Ven 16 Nov - 20:40

La première à prendre la parole est R. Sleibhin Norgarstein de la maison Gryffondor. John écoute sa réponse avec attention. Les Gryffondor semblaient bien plus motivés cette année dans son cours, il se demandait encore pourquoi. Le professeur pose son regard sur la jeune fille qui propose ses idées.

- Pour ce qui est de les combattre, je pense que c’est peine perdue. Autant faire le mort, si la chair sorcière est aussi mauvaise qu’ils le disent alors la chair sorcière en putréfaction ne doit pas les attirer des masses non plus donc j’imagine que si le loup-garou croit qu’on est déjà mort, il va juste partir et nous on pourra juste s’en aller de l’autre côté. Et sinon, je pense qu’il faudrait tous les recenser, les rassembler et leur faire une ville à eux dans un endroit où il ne fait jamais beau ! Comme ça, avec les nuages, ils ne verraient jamais la lune et ça serait déjà un gros problème en moins. Après c’est sûr que compter sur la météo, c’est pas top… Pourquoi ne pas leur organiser une ville sous terre alors ? Et s’ils sont entre eux, il n’y a plus de problèmes de rapport de force avec les sorciers.

John fût légèrement étonné de cette réponse. Certes, il n'aimait guère les Loup-garous pour avoir lui-même déjà travaillé au sein du ministère dans le Groupe de Capture. Sa réponse ne lui plaisait pas vraiment, mais ce qui le gênait plus particulièrement c'est que ce genre d'idée puisse naître dans l'esprit d'une 4ème année. Soit un milieu familial particulier, soit de mauvaises fréquentations... Il n'était pas pour un assouplissement des règles concernant les Loup-garous puisque celles-ci lui semblaient assez stériles, mais là, on risquait d'atteindre un tout autre niveau.

- Vous prônez donc une exclusion totale de la société sorcière ou moldue aux Loup-garous. Cela peut s'envisager mais en vérité cela serait difficilement réalisable. Un Loup-garou est aussi conscient que n'importe qui de ses actes sauf pendant sa transformation. Ils ont une baguette donc la capacité de se défendre, de combattre et comme tout être vivant des sentiments. Excluez-les, regroupez-les, enfermez-les tous ensemble. Là vous n'aurez pas qu'un simple problème de rapport de force. Si votre solution finale est d'ensuite les "empêcher de nuire" une fois tous parqués, je vous recommande l'Allemagne des années 40. Une merveilleuse époque.

John y voyait un parallèle assez dangereux. Mais si l'élève était assez intelligente pour ne pas parler ouvertement d'une "élimination" pure et simple des Loup-garous, peut-être qu'elle n'en pensait pas moins. Il préféra se montrer légèrement hautain dans sa remarque, plutôt que de retirer inutilement des points. La privatisation de la lune peut s'avérer efficace, en cela peut-être qu'il y avait quelque chose à creuser. John garda le nom de la jeune fille dans un coin de sa tête. Si il y avait vraiment une arrière pensé dans ce discours difficile de le confirmer en tout cas... Mais c'est clair, l'ex-Auror avait un doute. Grindelwald parlait de cette manière des moldus... "Ils ne sont pas inférieurs, ils sont différents."

- La privatisation de la Lune... Elle peut théoriquement s'organiser à l'aide de sorts de dissimulations. Maintenant, il reste à savoir si c'est uniquement un problème "mystique" ou un problème de métabolisme, qui fait qu'à cette période précise ils se transforment. Lune visible ou pas. La lune a un effet accélérant sur la chose, serait-il alors possible de masquer un domicile, ou un endroit de la lumière de la lune et serait-ce suffisant...? Une idée qui ma foi, est à creuser.

Le suivant fut Finnbjorn. John redoubla d'attention, l'accent du jeune homme étant difficile à appréhender puisqu'il ne le connaissait pas depuis assez longtemps. Le Français vous pouvez lui en donner tant qu'il veut! Mais là, il devait faire un effort pour écouter. John ne fit rien transparaitre de sa difficulté au mieux et il posa son regard sur le Gryffondor.

- Les sorrrtilèges de stupéfixion ou de pétrrrification peuvent peut-êtrrre perrrmettrrre de gagner du temps…? Il ne s’agit pas d’en fairrre une prrroie, mais qu’ils vivent simplement à l’écarrrt, l’idée de Rrrachael n’est pas mauvaise, quoique peu rrréalisable. Prrrofesseurrr, les chasser peut sembler extrrrême, mais je pense qu’il serrait nécessairrre de les entrrraver avec de solides chaînes ensorrrcelées, afin de limiter leurrrs mouvements, et de les enferrrmer chaque soirrr de pleine lune afin qu’ils ne rrreprrrésentent pas un danger pour la communauté sorrrcièrrre. Une muselièrrre peut également êtrrre la bienvenue.

Les idées semblaient au départ bien structurées, mais derrière ces paroles on pouvait sentir que cela ne dérangeait guère le jeune homme de priver tout simplement un être de ses libertés individuelles. John soupira, attendant que ce dernier termine. Une fois cela fait, le professeur lui répondit aussitôt.

- La stupéfixion et la pétrification ne fonctionne guère sur des Loup-garous transformés en effet, cela peut ralentir légèrement la créature, mais à ce moment il faut très rapidement prévoir la suite sinon vous risquez d'avoir de gros ennuis. En ce qui concerne les entraves... Je crois que vous allez un peu trop loin. Il y a pourtant bien plus simple et la réponse vous surprendra d'autant plus que ce sont des moldus qui ont trouvé cette solution.

John se dirigea vers sa bibliothèque, s'emparant ainsi d'un assez gros volume. Sur ce dernier on pouvait lire le nom de son collègue le professeur Armstrong. Il l'ouvrit à la page des Loup-garous et le passa aux élèves qui pouvaient lire rapidement avant de le passer à leurs camarades. Le livre décrivait les différents récits de chasseurs moldus confrontés à des Loup-garous et des traces archéologiques retrouvées comme des armes primitives en argent qui devenaient de plus en plus élaborées avec le temps. On pouvait également y trouver divers usages de l'argent côté sorciers. La fabrications de menottes en argent cerclées de runes, ect... John alla ensuite chercher une boite sur une étagère qu'il ouvrit sur son bureau pour en sortir le contenu.

- Voici une lame en argent. Un simple couteau, plus efficace qu'un sort me direz-vous? Et bien pourquoi pas. Les Loup-garous sont effectivement sensibles à l'argent, ce qui fait de cette lame un objet de choix si vous arrivez au corps à corps face à l'une de ces créatures. Et croyez-moi, après avoir utilisé tous vos sorts sur lui cela finira inévitablement au corps à corps. Une lame en argent, planté dans n'importe quel membre du Loup-garou va appliquer une action constante de l'argent sur son métabolisme et le ralentir drastiquement. Son réactivité diminuera et sa combativité aussi. À ce moment vous pouvez espérer vaincre la créature. Cette lame, plantée dans son cœur peut-être fatale. Les époques évoluant nous pouvons également voir ceci:

John sortit un vieux colt 45, une arme moldue. Très peu efficace sur des sorciers à vrai dire une fois qu'on en connait le fonctionnement. Mais un Loup-garou reste en soi un animal. Et pour ce qui est des animaux, les moldus sont des chasseurs experts.

- Une arme à feu. Avec une balle en argent, vous obtenez un meilleur taux de pénétration dans la chair du Loup-garou. Sur des sorciers ce genre d'outil est... inutile, mais là vous faites face à un animal. Leur technologie de la poudre permet de donner au projectile une vitesse impressionnante qui peut percer le cuir de l'animal bien mieux que n'importe quel sort qui ricochera en surface.

John pointa l'arme sur un Mannequin inanimé posé dans un coin de la pièce et actionna la détente. Un bruit sourd retentit, et une belle quantité de fumée se dégage de l'arme. Le projectile venait de transpercer de part en part le mannequin.

- Cela peut sembler archaïque effectivement. Mais pour mettre un Loup-garou à terre, il vous faudra suivre les conseils des moldus. Après tout, ce sont eux le plat de résistance préféré de ces créatures. Ils se sont adaptés pour survivre. Peu de moldus savaient, le monde magique leur est normalement inconnu. Mais à une époque ou nos deux mondes communiquaient un peu plus, la magie se faisait par moment assez indiscrète.

Il rangea les armes, activant la diapositive suivante.

- Les vampires. Une créature qui à mon sens est bien plus dangereuse encore. Que pouvez-vous me dire sur eux?




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 705
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Jeu 29 Nov - 22:03


TELL ME STORIES OF MONSTERS
Finn en défense contre les forces du mal
La suite du cours me déçoit quelque peu. Je pensais avoir trouvé en la personne de cet enseignant le sorcier idéal, capable de guider les brebis égarées de cette école hors des sentiers de bien-pensants pros-moldus dans lesquels elles ont malheureusement été condamnés à errer sans âme. Néanmoins, je reste lucide, j’imagine bien qu’en classe il ne peut exprimer ses idées aussi impunément, et que l’on exige de sa part qu’il les recouvre de propos vaguement tolérants, notamment lors de sa petite leçon d’histoire auprès de Rachael. Je ne suis pas stupide, nous savons très bien que ce qui a eu lieu dans les années quarante n’est lié qu’à la stupidité grandissante des moldus, ainsi donc ça n’a rien à voir avec nous, ni avec son idée de les enfermer dans une ville. Puis, c’est à moi qu’il répond : « La stupéfixion et la pétrification ne fonctionne guère sur des Loup-garous transformés en effet, cela peut ralentir légèrement la créature, mais à ce moment il faut très rapidement prévoir la suite sinon vous risquez d'avoir de gros ennuis. En ce qui concerne les entraves... Je crois que vous allez un peu trop loin. Il y a pourtant bien plus simple et la réponse vous surprendra d'autant plus que ce sont des moldus qui ont trouvé cette solution. » Oui, tout comme les hommes préhistoriques ont compris qu’ils pouvaient faire du feu en frappant des pierres les unes contre les autres, fascinant. S’il s’attend à ce que je me pâme soudainement d’amour pour ces êtres souillés qui polluent notre air par leur simple présence, c’est loupé, je préfère prévenir.

Je hausse vaguement les épaules, peu convaincu, et feins l’indifférence en faisant mine de ne pas comprendre ce à quoi il fait allusion par son sous-entendu. Après tout, mes idées sur la pureté du sang ne sont pas inscrites sur mon visage, et je n’ai jamais reçu de punition pour des propos discutables sur ces êtres inférieurs, alors je ne vois pas pourquoi je devrais être soupçonné d’une quelconque discrimination, quand bien même elle est présente dans ma tête. Je jette un oeil rapide aux deux sangs de bourbes, Prevost et Chasemane, que nous sommes contraints de nous coltiner en classe… en voilà deux qui pourraient bien servir de nourriture aux loups-garous sans que cela ne m’affecte beaucoup. « Je ne suis pas sûrrr de bien comprrrendrrre, en quoi des lames et des balles en arrrgent perrrmettrrraient un meilleurrr contrrrôle des loups-garrrous ? » demandé-je en levant la main, l’air méditatif. « Ça rrreviendrrrait à les massacrer, alors que si le ministèrrre s’assurrrait tout simplement qu’ils ne soient plus nocifs pourrr nous sorrrciers en rrrendant leurrr métamorrrphose non effective, il serrrait inutile d’en venirrr à de telles extrémités. » Je ne vois donc pas en quoi mon idée ou celle de Rachael soient problématiques, puisque nous parlons simplement de les faire vivre à l’écart et de les enchaîner. On dirait que c’est nous les plus humains dans cette salle de classe, c’est à peine croyable tout de même. Personnellement, je me fiche bien des conseils que les moldus ont à nous donner en matière de sécurité, ils n’ont qu’à se mêler de leurs affaires, ceux-là. Est-ce que moi je me permets d’aller leur dire comment se défendre contre telle ou telle créature ? Non ? Et bien qu’ils en fassent de même, et restent surtout bien loin de notre société infiniment plus développée que la leur. Enfin, le sujet du cours bifurque sur les vampires, et je ne suis pas malheureux que nous nous attardions sur la question : les vampires, dont l’existence est une abomination pour nous autres sorciers de sang noble, alors que pourtant ils descendent parfois des lignées les plus pures. Un cas intéressant. Je ne prends pas la parole immédiatement, il me tarde de voir ce que les autres ont à dire sur le sujet avant moi…
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 30/11/2018
Parchemins rédigés : 62
Points : 29
Année : 4ème (15 ans)

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Mar 4 Déc - 18:26



Lycanthropie et Vampirisme


Défense contre les forces du mal avec monsieur Mandrake, l’un des professeurs les plus étranges de cette école. Par étrange, je veux surtout dire... psychopate. Franchement, c’est un psychopathe. Mais je vais rentrer dans son cours avec le sourire, le big smile aux lèvres et on en parlera plus. Saluer le professeur de ce big smile dont je parlais, prendre place loin des snobes et grosses tête de la classe. Finalement, il est fort possible que ce cours me reste en tête encore un moment, parce qu’il se trouve que le sujet du jour sont les vampires et les loups-garous. Vous savez, ses espèces qui ne sont pas supposés exister. Ses espèces que les moldus utilisent pour faire peur à travers la culture pop cinématographique et lyrique ? Allé y’a peut-être une personne sur dix qui y croit. Alors autant vous dire, que le jour où tu découvre leur véritable existence, t’as vie joue une toute autre sonnerie. Ouais, ma vie a défilé à une vitesse impressionnante dans ma tête. Je l’ai revisité au moins trois fois pour essayer d’intégrer le vampirisme dans ma vie, mais c’était chaud. Je n’ai que le souvenir de moi, enfant, en plein dire imaginatif que mon père caché était en vérité un vampire, ou un loup-garou. Ce cours, je vais le suivre, avec grande attention, soyez en sûre. Pas de bavardage aujourd’hui !

La première question du professeur Mandrake porte sur les loups-garous. Qu’est ce qui est vrai et faux alors ? Est-ce que les moldus se font encore leur propre interprétation d'une chose ? J’aurais pu répondre, mais je suis si peu sûr de l’authenticité de ce que je sais, que j’ai préféré me taire. J’écoute les propos, et je note. Ce cours est terriblement intéressant. Franchement bon de savoir que mon corps est plus savoureux que celui d’un sorcier, je vous remercie. C’est pas super rassurant tout à coup. Les mecs qui on déjà dit avoir vu un loup-garou, ils plaisantaient peut-être pas en fin de compte. Ça va un peu vite, mais je note les infos les plus cruciales. De toute façon, quand je serais sorti d’ici, tout ce que j’aurais entendu restera encré dans ma tête. Du moins les parties les plus croustillantes. Euh oubliez ce que je viens de dire, c’est pas trop le moment pour ce genre d’expressions. Chacun exprime à présent des solutions pour leur nuire. C’est là que ma culture de moldu pourrait nous servir... à rien. Chez nous, on les tue avec de l’argent, ce qui j’en suis sûre, est complètement débile. Mandrake se fou d’ailleurs de la gueule de Slei en faisant référence à l’allemagne Nazi. Elle connaît ça au moins, les nazi ? Sûrement que non. A moins que ça ne leur servent d’exemple, ça m’étonnerait même pas. Mais surtout, je ne peux m’empêcher de lâcher un « J'LE SAVAIS ! » de joie immense, alors que le professeur évoque l’argent comme étant leur utile point faible. Les moldus sont des génies. Rentrez chez vous les gars. J’avoue par contre que le point que Finn reprend est pertinent. Ils ont pour idée de protéger tout le monde en isolant les loups-garous, alors que d’un autre côté, on pense directement au supplice de la mort. Je veux répondre à ça, si Mandrake veut bien que je donne mon avis avant qu’il continue. Oui, tant pis, je m'en bats les grelots, je prends la parole directement après Finn, sans gêne. « Je sais pas si on peut trouver une solution vraiment pacifiste. Enfermez les tous ensembles, et un jour ou l'autre, ça nous retombera dessus. Ça c'est un coup à subir la rébellion d'un peuple qui se sera senti dévalorisé et démuni pour une chose qu'ils n'ont pas choisis d'être. Professeur, vous évoquiez l'Allemagne de 1940 ? Ils ont été oppressés et humiliés pour leur gravité, on peut pas dire que le reste du monde ne la pas payé. La magie c'est comme la science, on est clairement pas à bout de ses capacités, et on aura sûrement un jour trouvé le moyen de les aider pleinement, au lieu de les tuer à coup de balles en argent. L'argent devrait uniquement nous servir de défense a condition qu'on l'utilise à bonne escient, juste pour le blesser, et espérer que ça suffise à lui ôter sa soif de sang. Autrement on aura ôté la vie à quelqu'un... » Vous avez l'avis d'un moldu, de quelqu'un qu'on reproche de ne pas être comme les autres. Eh bah ce moldu, il vous emmerde. Je suis bavard en cours, j’ai jamais dis que c’était pas le cas au niveau de la participation. Quand je vous dis que j’ai toujours des trucs à dire ! Surtout sur ce sujet.. Il m'inspire à mort !

Bref le sujet n'en est déjà plus là à présent. Il est aux vampires de monter sur l'estrade. Comme pour les loup-garous, je ne sais que ce que mes bouquins d'enfant m'ont enseignés. Est-ce que c'est vrai, encore une fois ? Le sang de moldu est meilleur pour eux aussi ? Allé, je tente. Je lève le bras en premier, à son certain plus grand malheur. « Je pense que personne n'est sans savoir que le vampire mord ses victimes et boit leur sang. Contrairement au loup-garou, il a conscience de ce qu'il fait. Je dirais même que c'est plus un "être" qu'une créature, parce que le vampire garde forme humaine finalement, non ? Enfin, à vous de me dire ! Mais, est-ce que c'est vrai ce qu'on dit Professeur ? L'ail, ça les repousse ? » Je suis ce gamin qui a vu trop de films et trop de livres, et qui évite cependant de parler de leur transformation en chauve souris. Parce qu'à ce sujet, j'en sais fichtrement rien. Et les pieux dans le coeur ? Et puis je me suis dis que, les gens normaux qualifient cette chose comme étant une créature, parce qu'elle leur fait peur. Et ce qui fait peur ne sera que rarement qualifié comme un être humain. C'est psychologique, et c'est méchant. Sauf qu'ici, dans le monde sorcier je me dis que la catégorie "être" lui est peut-être plus qualifiée. Bref, j'en sais pas plus sur eux. Je ne sais pas quel sang ils préfèrent, d'où ils viennent, s'ils sont aussi voraces que les loups-garous, ni même ce qui les tue.


© ZUGZANG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10285-alexis-v-sherwin-your-level-of-success-is-determined-by-your-level-of-discipline-and-perseverance#219734https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10292-alexis-4eme-gryffondorhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10318-alexis-v-sherwin-mailboxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10319-alexis-v-sherwin-express-mail

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1980
Points : 8
Crédit : *witchling (Adelaide Kane)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jill, Prof Soussa & Allen

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   Mer 5 Déc - 18:04

Le cours promettait de grandes discussions avec les gros parleurs qu’il y avait. Le professeur Mandrake avait intérêt à être préparé et la remarque de Sleibhin manqua de ma faire mourir de rire. Tellement spontanée qu’elle proposait de mettre les loups-garou dans une ville sous-terre. Comment pouvait-on avoir autant d’imagination ?! La réponse du prof fut catégorique, je m’apprêtais à réagir en proposant la solution de l’enfermement pendant la phase de transformation, mais Finn me devança, proposant une solution encore plus radicale que celle à laquelle je pensais. Haussant les sourcils, j’écoutais alors le prof réagir et fut surprise de découvrir les solutions trouvées par certains sorciers pour « venir à bout » des loups-garou. Une lame en argent ?! Qu’est-ce que c’était que cette connerie…. ? Certes, ils étaient sensibles à l’argent, mais quand utiliser ce genre d’instrument ? Qui allait à la rencontre d’un loup-garou ? Tout simplement : Pourquoi ?! J’avais un peu de mal à démêler le vrai du faux et à être sûre de ce qu’il fallait retenir de toutes ces informations. Dès que le prof, Finn et Ollie Lloyd se soient exprimés, je pris à mon tour la parole pour dire : « Pourquoi tous ensemble ?! La solution de les enfermer individuellement le soir de leur transformation est suffisante … Il n’est pas question de maltraitance, mais de protection du reste de la population, y compris des moldus. C’est en quelque sorte… une solution préventive, non ? » Vas-y, Sørensen, empare-toi de la lame en argent pour me tuer sur le champ après avoir parlé de protection des moldus ! « Avec ces lames en argent, vous voulez parler d’une solution de défense, pas vrai ? Mais avant d’envisager la défense, pourquoi ne pas considérer la protection ? La date du point culminant de la dangerosité d’un loup-garou est plus ou moins connue avec la pleine lune alors….. Pourquoi ? » Impossible pour moi de comprendre pourquoi il était question de traiter la défense sans avoir sérieusement considéré les solutions proposées par Sleibhin et Finn (bien qu’elles aient été très tranchées). « Puisque notre monde magique est à l’origine des loup-garous – qui est une créature magique – nous étions censé gérer le problème plutôt que de nous reposer sur les solutions des moldus…. Non ? » Le débat pouvait durer mille ans, mais j’avais l’impression que nous n’étions pas sur la même longueur d’ondes…. Je l’étais avec Finn et Sleibhin, mais pas avec les solutions pour venir à bout des créatures. L’enfermement semblait être réfuté par le professeur Mandrake et je ne comprenais toujours pas pourquoi, à l’image de Finn qui était resté sur le sujet. Entre temps, le professeur Mandrake avait répondu à ma question et confirma qu’il avait déjà fait face à un loup-garou…. Les détails sur le comportement de la créature ne nous furent pas dévoilées et je gardais en tête tout ce qu’il avait dit à ce propos, ne posant pas de question supplémentaire.

Visiblement, Mandrake voulait passer au sujet suivant, celui des Vampires et je m’affalais finalement sur le dossier de ma chaise, laissant Lloyd s’exprimer le premier. Parler de vampires me fascinait même si j’avais l’impression de ne pas avoir été au bout de la question du loup-garou. Allait-il cette fois-ci nous fournir une anecdote du tonnerre sur les vampires à l’instar de ce que nous avions appris sur les loups-garou ? J’espérais bien que oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de 4ème année - Lycanthropie et Vampirisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Premier Étage
 :: Cours de DCFM
-
Sauter vers: