AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme" [PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7832-ancolia-l-rowle

Arrivé(e) le : 05/05/2017
Parchemins rédigés : 29
Points : 0
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: "L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme" [PV Edward]    Mer 17 Mai - 0:06



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ft. Edward & Ancolia


La cheminée de la salle commune avait toujours fasciné Ancolia. Le feu qui en sortait contrastait totalement avec le reste de salle. Au premier abord, cette salle ne lui avait pas paru chaleureuse, mais ce sentiment changea totalement la première fois qu'elle s'essaya sur l'un des fauteuils en cuir noir près de la cheminée. La lumière verte du lac en devenait tout de suite plus agréable et les pierres aux murs devenaient rassurantes. Cette salle avait fini par apprivoiser son esprit. Ce n'était pas le genre d'endroit où l'on se sentait tout de suite à l'aise, du moins pas pour elle, mais plutôt un endroit qui petit à petit finissait par devenir presque indispensable de façon insidieuse. C'était ici qu'elle se sentait chez elle, bien plus que dans son manoir. Seulement depuis quelques mois des intrus étaient venus voler son petit paradis, leur auras se sentaient jusque dans la salle et ce matin plus qu'habituellement.
L'été approchait bientôt et personne ne savait ce qui allait se passer, peut-être allaient-ils tous rester ici, prisonniers. Cette situation pesait sur certains plus que d'autres, Ancolia ne faisait pas habituellement partie de ces élèves, un certain égoïsme lui avait permis de passer au travers tous les problèmes que les Mangemorts avaient apportés avec eux. Mais depuis quelque temps, elle avait remarqué que tout semblait plus morne. Ce matin, notamment en descendant dans la salle commune le sentiment de désespoir l'avait prit à la gorge. La jeune fille avait trouvé celle-ci vide, il n'était peut-être que sept heures et nous étions peut-être un dimanche, mais il y a encore un an, même à cette heure, il y avait toujours au moins deux trois personnes qui s'étant levées tôt décidaient de descendre afin de voir si d'autres étaient aussi dans leurs cas. Peut-être était-ce juste un jour de malchance, mais depuis qu'ils étaient arrivés même lorsqu'elle était pleine, la salle commune était de plus en plus silencieuse.  
Entre les serpentards pro-blackman, ceux qui n'avaient pas choisis de camps ou encore ceux qui souhaitaient se révolter la maison était divisée. Cette situation devenait de plus en plus insupportable aux yeux d'Ancolia. Elle n'avait pas perdu d'ami cher pendant la bataille, elle n'y avait même pas vraiment participé, et n'avait pas d'ami proche né-moldu. Elle n'était donc pas la plus à plaindre. Pourtant elle aussi était terrorisée que rien ne change et que tout le monde continu de rester dans son coin même quand tout ceci prendra fin.
Ancolia aussi avait changé, elle n'essayait plus de paraître aussi parfaite qu'avant, parfois elle sortait avec les cheveux légèrement décoiffé. Aujourd'hui par exemple elle avait seulement prit le temps d'enfiler un uniforme et démêler ses cheveux, avant jamais une chose pareille ne serait arrivée. Elle ne serait jamais sortie sans faire une coiffure un minimum sophistiquée, à quoi bon vouloir être parfaite dans un monde qui s'éloigne de plus en plus de cette perfection ?
Perdu dans cette spirale déprimante Ancolia ne remarqua pas qu'une personne venait de sortir du dortoir sûrement pour aller manger. Elle sursauta légèrement, cette arrivée eut au moins le mérite de l'empêcher de continuer à rêvasser. La personne passa dans la salle commune sans un mot et en sortit. C'était un nouvel exemple de ce qui se passait, avant, la plupart du temps les élèves se saluaient au moins entre eux.  
Malgré tout, la vie continuait, du moins pour ceux qui avaient la chance d'avoir encore des cours. Quitte à être réveillé tôt un week-end autant mettre à profit ce temps. La serpentard parti donc chercher des parchemins ainsi qu'une plume de l'encre et s'installa à l'une des tables de la salle commune afin de commencer un devoir de potion. À peine eu-t-elle le temps décrire le titre du sujet que la porte de la salle commune s'ouvrit, cette fois-ci, c'était une personne qu'elle connaissait 

« - Edward » dit-elle d'une voix légèrement surprise 

Avec tout ce qui se passait, elle ne le voyait plus vraiment. Elle avait cependant remarqué qu'il paraissait de plus en plus fatigué et si elle voulait essayer de lui parler, c'était probablement le bon moment. La serpentard se leva de sa chaise afin de clairement signifier qu'elle ne le laisserait pas aller dans son dortoir avant d'avoir réussi à lui parler 

« - ça fait longtemps qu'on a pas vraiment parlé » 

C'était assez délicat pour elle de faire comprendre à quelqu'un qu'elle s'inquiétait. En effet Ancolia n'avait pas vraiment l'habitude d'exprimer ce genre de choses directement, même à un ami. Pourtant, il fallait qu'elle le fasse, si tout le monde s'éloignait dans les périodes sombres, c'était aussi à cause du fait que chacun essayait de ne pas se mêler des affaires des autres et elle ne voulait pas participer à façonner cet éloignement.

« - J'ai remarqué que tu n'avais pas l'air très... En forme, ces derniers temps, enfin comme tout le monde je suppose, mais… Tu veux en parler ? J'ai hésité à venir te voir avant, mais t'avais pas l'air de trop vouloir qu'on vienne te parler, je m'inquiète un peu. »

Niveau subtilité, on repassera, elle ne savait vraiment pas comment aborder une discussion comme ça, au moins maintenant c'était fait.

Code by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 268
Points : 5
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: "L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme" [PV Edward]    Mar 6 Juin - 18:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ancolia & Edward
⚜ L'irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme ⚜

Encore une nuit dont les heures, les minutes, les secondes même s’étirent et semblent interminables. Je n’arrive pas à trouver le sommeil et pour la énième fois je me retourne dans mon lit. Faisant face à la fenêtre, je scrute le ciel sombre, cherchant quelques étoiles à travers les nuages. Il doit bien être 4h, voir 5h du matin. Je ne sais pas à vrai dire, j’ai perdu toute notion du temps. Tout ce que je sais, c’est que ce sera une nouvelle nuit sans sommeil. J’ai beau petit à petit muter en zombie, mon corps refuse de se détendre et mes pensées sont incapables de laisser mon cerveau en paix. Pourtant, ce n’est pas faute de les avoir ressassées maintes et maintes fois. Ce sont toujours les mêmes foutus élucubrations qui reviennent inlassablement. Immanquablement, je pense à Keagan et à tous les autres qui sont dans les cachots, physiquement si proches et pourtant si loin. Je pense à mon passé qui parait si flou et mon futur et qui l’est encore plus. Je repense à ces derniers mois, depuis l’attaque jusqu’aux derniers jours. Encore et encore des petites voix dans ma tête se demandent comment on a pu en arriver là, dissertent sur ce que j’aurais pu faire ou pire : du faire. Elles tournent en boucle sans jamais trouver de solution et finissent par m’angoisser encore plus. Lorsque je ne tiens plus, je me lève d’un bond de mon lit, enfile le premier débardeur et le premier jogging qui me passent sous la main et je file discrètement du dortoir, avide d’air frais. Ainsi, je me retrouve à déambuler dans les cachots de Poudlard. Je n’en suis pas à mon premier coup d’essai. Depuis pas loin de 6 mois je suis devenu un adepte de ces balades nocturnes, ne supportant pas de rester inactif à ressasser ces sombres pensées, ça me donne envie de tout casser. Quand ces pulsions me prennent en pleine journée, je n’hésite pas une seule seconde et file dans le parc rejoindre ce petit coin où Keagan m’avait révélé sa passion pour la boxe. Là, je laisse toute ma rage et ma colère se déverser et à défaut d’avoir un punchingball adapté, je me défoule sur les arbres. A cette heure-ci, il m’est un peu plus compliqué de sortir du château pour rejoindre cette partie du parc alors que nous sommes encore dans les horaires durant lesquelles il est techniquement formellement interdit de sortir des dortoirs. Toutefois, à force d’escapades nocturnes pour ma santé mentale, je connais les zones des cachots dans lesquelles les Mangemorts ne prennent pas la peine de se balader de nuit et faute d’avoir de l’air pur, je peux au moins bénéficier de fraîcheur et dégourdir mes membres.

Je ne sais combien de temps je reste hors du dortoir. Il est toujours un peu compliqué de déterminer le temps qui passe quand aucune lumière naturelle ne nous parvient. Toutefois, je décide qu’il est temps pour moi de retourner dans le nid des serpents lorsque je suis épuisé. Et que j’estime que j’ai besoin d’une bonne douche. Ne serait-ce que pour nettoyer mes mains sanguinolentes. Faut pas croire, mais ces vieilles pierres ne se laissent pas faire quand je laisse mes poings s’abattre dessus. Je pénètre dans la salle commune discrètement, mine de rien, comme d’habitude. Si je ne croise le regard de personne généralement on ne m’importune pas et on me fout la paix. Les gens ne s’embarrassent pas d’un asocial dans mon genre, surtout à une heure si matinale. « Edward » Je lève les yeux, surpris d’entendre une voix, s’adresser à moi de surcroit. Il me faut quelques secondes pour repérer la personne qui vient de prononcer mon prénom et je suis encore plus surpris quand je vois Ancolia se lever de sa chaise. A croire qu’elle m’attendait. Me souvenant du piètre état de mes mains, je les cache négligemment dans les poches de mon jogging, espérant que la jeune fille n’a rien remarqué. Déjà que je fais peine à voir, je ne voudrais pas en plus inquiéter mon amie. « Salut » je lance poliment à son égard avant de continuer mon chemin en direction de mon dortoir. C’est pas que j’ai d’autres priorités mais parler aux gens n’est pas une du tout. Ancolia n’aura aucun mal à le comprendre, elle est un peu comme moi e ce côté : pas très friande des effusions démonstratives. « ça fait longtemps qu'on a pas vraiment parlé. » Réflexion faite, elle a l’air plutôt bien décidée à ne pas me laisser filer et à vouloir se taper la discut’. Pourquoi ? Je m’arrête net dans mon élan et la regarde avec surprise, l’air de lui dire ‘mais qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi tu me fais ça ?’. Ignorant ma supplique muette, elle continue. « J'ai remarqué que tu n'avais pas l'air très... En forme, ces derniers temps, enfin comme tout le monde je suppose, mais… Tu veux en parler ? J'ai hésité à venir te voir avant, mais t'avais pas l'air de trop vouloir qu'on vienne te parler, je m'inquiète un peu. » Vous croyez qu’elle est malade ? Ou alors c’est peut-être mon esprit qui, avec ces heures de sommeil en moins, me joue un sacré tour. Je crois que c’est bien la première fois que je vois Ancolia se faire du souci pour quelqu’un, et encore plus pour moi. J’aimerai bien lui sortir une petite réplique sarcastique de mon crû, suivi d’une blague pour détendre l’atmosphère et la rassurer mais … Je sais que ce serait malvenu. Ca doit se voir rien qu’à ma tête que je ne suis pas au top de ma forme. Et à mes mains aussi, qui reposent sagement dans mes poches malgré les lancinements qui se font de plus en plus douloureux. Faisant comme si de rien n’était, et encore plus comme si je ne revenais pas d’une petite balade hors du dortoir en pleine nuit, je m’adosse contre le velours du dossier d’un canapé et fait face à mon amie. « Bah, j’ai juste du mal à dormir, rien de bien inquiétant. » je dis en haussant nonchalamment les épaules en essayant d’être le plus convaincant possible. Mais oui bien sûr, je vais berner tout le monde. Je scrute pendant quelques secondes supplémentaires Ancolia, essayant de déterminer ce que je peux/dois lui dire. Après tout, elle a fait la démarche de me demander comment j’allais et semble sincèrement s’inquiéter pour moi, ce qui est assez touchant dans le fond. Je ne peux décemment pas l’envoyer balader sans essayer de faire un petit effort à mon tour. J’imagine que je lui dois bien ça. Je regarde autour de nous, et après m'être assuré que nous étions seuls, je lâche un soupir résolu avant de développer un peu. « Pour être honnête, moins je parle aux autres, mieux je me porte. J’essaie de me concentrer sur l’essentiel, à savoir les études… » Ca peut paraitre égoïste dit comme ça mais j’ai besoin de me tenir à distance des gens. J’ai déjà trop perdu et je ne sais plus vraiment à qui me fier. Toutefois, je sais qu’Ancolia n’est pas comme tous les autres. « Mais … Je peux faire une petite exception pour toi ! » j’ajoute en esquissant un petit sourire sarcastique. « D’ailleurs, qu’est-ce que tu fais debout à cette heure ? Je ne te savais pas si matinale… » A trop me refermer sur moi-même, j’en oublie parfois que je ne suis pas le seul à mal vivre la situation présente. On est tous dans la même merde et qui sait ce qui peut bien se passer dans la tête et dans la vie d’Ancolia depuis ces derniers mois…
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7832-ancolia-l-rowle

Arrivé(e) le : 05/05/2017
Parchemins rédigés : 29
Points : 0
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: "L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme" [PV Edward]    Jeu 29 Juin - 17:56



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ft. Edward & Ancolia




« Salut » Ancolia commençait déjà à regretter d'avoir lancé la conversation, non vraiment ce n'était pas son fort ce genre de choses. Habituellement, la sorcière aurait surement laissé Edward partir, mais cette fois-ci, elle avait besoin de parler à quelqu'un. C'était un peu égoïste surtout qu'il ne semblait pas vraiment avoir envie de rester ici. Mais de toute façon, il fallait bien qu'ils finissent par parler un jour s'ils ne souhaitaient pas s'éloigner et finir par n'être plus que de vague connaissance. Après le moment était peut-être mal choisis, il n'avait pas vraiment l'air dans un bon jour. D'ailleurs si son ami pensait qu'elle n'avait pas remarqué ses mains, il se trompait. Néanmoins, elle avait déjà dépassé son quota de manque de tact, s'il souhaitait lui en parler, il le ferait. Pour le moment, elle essayerait juste de faire la conversation. Puis, ça finira surement par lui faire assez mal pour qu'il soit obligé d'en parler, ou du moins de couper la conversation, à ce moment-là, elle lui proposerait surement de l'aide. « Bah, j’ai juste du mal à dormir, rien de bien inquiétant. » Il la pensait stupide ? Bon, c'est vrai qu'il ne devait pas avoir l'habitude de la voir s'inquiéter comme ça, peut être pensait-il qu'elle avait pris un coup sur la tête et qu'elle n'avait donc plus toutes ses facultés mentales ? Enfin, quand même elle n'était pas si aveugle, elle voyait bien que ce n'était pas seulement une mauvaise nuit de sommeil qui le rendait comme ça. Ancolia leva donc les yeux au ciel afin de lui faire comprendre qu'elle n'était pas dupe. Elle accompagna ce geste d'un petit sourire qu'elle voulait rassurant. Elle avait beau être une serpentard, d'une famille pas forcement fréquentable, elle restait son ami. La seule raison qui l'empêchait d'être vexée, c'est que dans le fond, elle pouvait le comprendre. Si quelqu'un venait lui demander de but en blanc comment elle se sentait, alors qu'elle n'avait pas envie de parler, elle répondrait surement quelque chose comme ça aussi. « Pour être honnête, moins je parle aux autres, mieux je me porte. J’essaie de me concentrer sur l’essentiel, à savoir les études… » Ah, on avançait peut-être un peu. Au moins, elle avait une vague idée de ce qui n'allait pas, même si cela signifiait qu'il n'avait pas vraiment envie de lui parler non plus. « Mais … Je peux faire une petite exception pour toi ! » Où peut être pas qu'il voulait bien lui parler quand même au final, ça lui faisait plaisir d'entendre ça. C'était idiot de sa part peut être, mais en voyant Edward faire un sourire, même sarcastique cela la rassurait. Au moins son ami n'était pas devenu totalement apathique comme certains. Elle lui rendit donc son sourire, sincère le sien. Enfin n'abusons pas ce n'était pas un grand sourire très expressif néanmoins, c'était assez rare de sa part pour le notifier. 

« - J'espère bien que tu peux faire une exception pour moi »

Elle avait dit ça avec un ton un peu ironique afin de montrer qu'elle n'était pas devenue prétentieuse du jour au lendemain, elle souhaitait juste détendre un peu l'atmosphère. « D’ailleurs, qu’est-ce que tu fais debout à cette heure ? Je ne te savais pas si matinale… » Qu'est-ce qu'elle faisait debout ? Elle n'avait jamais été une lève tard, mais il était vrai que depuis quelque temps elle ne dormait plus beaucoup la nuit, enfin moins qu'à son habitude. Elle soupira un peu et détourna légèrement les yeux. Elle ne savait pas trop quoi répondre à ça. Elle avait été réveillée par des cauchemars, des cauchemars qui devenaient de plus en plus récurant. Elle n'avait jamais vraiment été sujette aux terreurs nocturnes, néanmoins depuis l'arrivée des mangemorts au pouvoir, les mauvais rêves étaient de plus en plus présents. C'était souvent les mêmes. Dans ces rêves, la serpentarde ne pouvait plus contrôler son corps et celui-ci finissait irrémédiablement par agir de façon violente envers des personnes qu'elle aimait.  Surement à cause de sa peur que cela devienne un jour réalité, qu'une fois sortie de Poudlard on ne lui laisse pas le choix de rejoindre les mangemorts.

« - Hmm, j'ai juste été réveillé par deux trois mauvais rêves, rien de bien important. »

Elle espérait qu'Edward ne remarquerait pas les légeres cernes sous ses yeux. Comme cela faisait plusieurs jours qu'elle ne dormait pas aussi bien qu'avant, celles-ci avaient finis par faire leurs apparitions. Ses cernes n'étaient pas très marquées, car malgré tout Ancolia arrivait à avoir quelque nuit entière de repos de temps en temps, mais, si quelqu'un y faisait attention, il pourrait néanmoins les distinguer.

« - Et toi du coup, tu fais quoi debout à cette heure ? »

Elle ne devrait peut-être pas poser des questions directes de cette façon, mais si elle n'avait jamais été le genre de personnes qui s'inquiétaient, elle n'était pas non plus le genre de personne à prendre des pincettes avec ses amis. Autant aller directement au but, surtout si la question permettait de changer de sujet, elle n'avait pas spécialement envie de parler d'elle. Enfin... Edward non plus ne devait pas spécialement avoir envie de parler de lui. Mais elle était sûre que cela pourrait lui faire du bien de sortir un peu de sa carapace, enfin, elle espérait.

« - Oh et, Edward, tu devrais aller faire quelque chose pour tes mains avec que ça s'infecte. Je reste là si tu veux parler, puis même si tu veux pas parler, je reste là quand même, il est un peu trop tôt pour aller manger pour moi. »

Bon même si elle avait tout d'abord pensé ne rien devoir dire à propos de ça au final, elle s'était rendu compte que laisser son ami avoir mal juste parce qu'il ne voulait rien montrer n'était pas forcement une bonne idée. Dans tous les cas, elle ne poserait pas de question à propos de ça, du moins pas directement. S'il voulait en parler, il le ferait sinon elle ne voulait pas le brusquer


Code by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"L'Irréparable ronge avec sa dent maudite notre âme" [PV Edward]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: