AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joyeux Noël ! [INSCRITS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2176
Points : 3
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Sam 13 Jan - 0:52

Animals trapped 'till the cage is full
Tracy au bal de Noël

Et alors que la tempête en elle avait fait rage, décimant tout sur son passage tandis qu’elle recouvrait peu à peu ses esprits, Tracy fixait alors le visage qui lui faisait face. Oh, qu’elle en avait rêvé de ce visage… Il s’était répandu en elle comme un poison, l’avait secouée avec violence, jusqu’à ne laisser que les vestiges d’elle-même, en s’emparant de cette innocence qu’elle était parvenue à préserver en fermant les yeux sur le monde, jusqu’à ses quinze ans. Fatidique anniversaire, au cours duquel on lui avait arraché cette ingénuité. Ses menaces, ses injures, sa brutalité, s’étaient personnifiés en une sorte de créature monstrueuse, presque chimérique, qu’elle savait qu’elle devrait affronter à nouveau, avec des armes qu’elle ne possédait pas la dernière fois. « Tracy ? Tu vas bien ? » La voix de son interlocuteur, plus calme, la fit presque sursauter. Elle ne parvenait qu’avec difficulté à imaginer qu’elle provenait de Casey, et non du propriétaire d’origine du corps de son tortionnaire. Médusée, elle baissa le regard vers ces mains qui n’étaient pas les siennes, mais dont elle était désormais maîtresse. Elle devait prendre du recul, et surtout, retrouver sa lucidité : elle se baissa donc pour ramasser la chaussure qu’elle venait de lui envoyer à la tête, un peu honteusement. Toujours réticente à l’idée d’admettre que c’était une amie qui lui faisait face dans l’enveloppe charnelle de Fassbach, elle prit une voix plus douce, plus effacée. « Oui… ça va. Je crois que ça va. » Mais en se laissant aller à ce genre de débordement, elle avait attiré l’attention, y compris de celle de Casey. Elle passa une main sur sa nuque, ayant toujours autant de mal à s’habituer à ce corps qui lui était étranger… « Et toi ? Est-ce que je t’ai fait mal ? » s’enquit-elle, alors qu’elle s’inquiétait de voir sa joue gonfler. Elle n’avait pas voulu faire souffrir qui que ce soit. Ni elle, ni même lui, en réalité. Se protéger de lui était son unique motivation, comme celle de se battre pour survivre s’était emparée d’elle au précédent bal, ou le soir d’Halloween. Cette part d’elle-même, dissimulée en elle, l’effrayait quelque peu… parce que les pulsions auxquelles elle était capable de céder dépassaient sa propre volonté, son propre entendement. « Est-ce que tu sais qui je suis ? » La question la prit de court, tandis qu’elle pinçait les lèvres. Oh, oui, elle le savait. S’il avait refusé de décliner son identité, elle avait fait en sortir de l’obtenir par ses propres moyens… Il figurait en première position, à égalité avec Naïa Rosenberg, sur cette liste mentale qu’elle avait dressée, une nuit aux cachots, tandis qu’elle se retournait sur son matelas humide. Néanmoins, Casey, comme Andrea peu avant lorsqu’elle l’avait prié de bien vouloir s’éloigner, ne l’interrogeait pas sur son changement de comportement, et elle l’en remerciait bien volontiers. « Tu es Keagan Fassbach. » énonça-t-elle d’un ton grave. Cette simple évocation la mettait mal à l’aise, mais sa camarade devait en être informée… Elle lui devait bien ça, après avoir cherché à la mettre hors d’état de nuire sans qu’aucune raison ne puisse l’en défendre.

Et alors qu’elle cherchait des yeux son propre corps, qui venait d’échanger avec elle une sorte de regard compatissant, comme s’il avait compris que c’était elle, elle s’étonna de voir le corps de Casey se déplacer jusqu’à elles, manifestement sur les nerfs. Ouvrant grand les yeux, elle se tourna vers celle qui disait en posséder l’esprit, comme espérant que cette dernière lui donne la marche à suivre. « J’apprécierais que vous arrêtiez de vous f..frapper jusqu'à ce que le directeur remette les choses en ordre. Parce que t..toi, tu es moi." Elle hésita quelques instants, ne sachant trop quoi penser. Il s’agissait donc de Daniela ? Curieusement, cette situation irréaliste lui rappelait la Saint-Valentin de l’année passée, au cours de laquelle elles avaient fini collées ensemble. A présent, elles franchissaient un autre cap de l’intimité, sans forcément se connaître personnellement, ce qui était quelque peu étrange… « Daniela… ? » l’interrogea-t-elle en sachant pourtant pertinemment que c’était bien celle qui occupait le corps de Casey. Son bégaiement ne mentait pas, Cissy l’avait évoqué déjà plusieurs fois, de manière quelque peu dérangeante, mais qu’elle s’était bien gardée de souligner néanmoins. A nouveau, elle releva les yeux vers la légère pellicule de sang qui apparaissait sur le visage de Fassbach, et fuit son regard. « Je… je suis désolée. Je ne sais pas ce qui m’a pris. » Oh si, elle le savait. Mais il n’était ni le moment propice, ni le lieu pour en débattre. Elle n’avait pas les épaules pour accepter, une fois de plus, d’être traitée de menteuse, et encore moins par la petite amie de celui qui avait pris autant de plaisir à la faire souffrir. Fronçant les sourcils pendant que la fausse Casey caressait le menton de son agresseur de manière relativement perturbante, et qu’une Megan avec de drôles de façon de parler parvenaient jusqu’à elles, elle crut y voir le bon moment pour s’éclipser. « Ecoutez, je crois que je devrais retourner voir mon corps. Alors, si vous n’avez plus besoin de moi… » Toutefois, avant de se reculer, elle crut bon d’effectuer un discret signe des yeux à Fassbach, comme espérant qu’il comprenne son message. Elle n’aimait pas spécialement l’idée que lui et son regard menaçant planent sur elle de manière aussi oppressante, mais s’il s’agissait de Casey, elle ne voyait pas d’inconvénient à ce qu’elle la suive. La priorité était de mettre la main sur sa baguette et sur sa cape avant que l'invité au sein de sa propre enveloppe corporelle ne se rende compte qu'il en disposait...

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Sam 13 Jan - 3:41

Joyeux Noël !
narcissa et tout le monde
“Si vous êtes en danse, dansez, si l'on vous attrape, tournez. ...”


« Ouais, comme tu dis… »

Il doit être terriblement mal à l’aise, ça se comprend. Et si je n’étais pas si agitée et agacée par la situation, je me serais sûrement permise de me moquer de lui. Mais je n’ai pas le temps pour ces bêtises. Je lui demande donc s’il possède la baguette de la professeure, qui pourrait nous servir à nous sortir de cette situation. Je ne compte pas tenter d’annuler le sort dans sa globalité mais juste mon apparence et aussi celle de Zach puisqu’il m’accompagne. Ce n’est pas encore gagné en sachant que cela dépend du type de baguette que détient Burgess mais j’ose espérer que cela sera faisable. Néanmoins…

« Nan, elle a pas de poches sa robe, je vois pas où elle aurait pu la planquer… Et d’abord ma médiocrité t’emmerde ! »

Je soupire et roule des yeux. Super… Comment Burgess a-t-elle pu se pointer à ce bal sans sa baguette ? Comment aurait-elle fait pour gérer un éventuel débordement ? C’est à ne rien y comprendre, franchement, et cela m’énerve encore plus.

« Ouais, ouais, c’est ça. » Je réponds avec désinvolture à sa dernière réplique. Entendre ce genre de grossièreté de la bouche de cette enseignante sonne assez étrange, par ailleurs. « On est mal barrés, alors. Il faut qu’on trouve une baguette… » Je reprends en me mordant la lèvre inférieure. Malheureusement, avant que nous ne puissions réfléchir davantage à une solution, voilà qu’une autre personne vient vers nous. Je reconnais cette frimousse. Cheveux sombres, yeux bleus, l’air psychopathe et au teint pâle… C’est le petit frère d’Ashley Rosenbach. Une grimace de dégoût se dessine sur mon nouveau visage. Sincèrement, je ne sais pas ce qu’il fiche ici mais j’ai autre chose à faire que de me confronter à la version ridicule de ma rivale. Ce dernier s’agenouille devant Burgess (Zach) et j’écarquille les yeux, stupéfaite. Mais qu’est-ce qui lui prend, à celui-là ?

« Je ne suis pas vraiment Jayden, mais Sage Sinclair, et en réalité j’ai un faible pour vous : j’avais préparé un poème pour dire à quel point je vous trouve magnifique mais je l’ai laissé dans mon dortoir, j’espère que vous m’en voulez pas trop. C’est pour ça que j’essaie sans cesse de vous impressionner en cours, professeur, pour attirer votre attention. J’espère que vous allez continuer à me donner tous ces points supplémentaires gratuitement sans raison valable, ça me va droit au coeur. Je sens que je vais encore rêver de vous cette nuit ! »


Les sourcils froncés, je me questionne au sujet de cette comédie pourrie. C’est n’importe quoi. Pourquoi dit-il ça ? Même en admettons que ce n’est pas Rosenbach dans son propre corps, je trouve ça très déplacé d’oser voir un professeur pour lui dire cela. Quel en est l’intérêt ? Sage Sinclair… Ca ne me dit rien. Sûrement un autre gamin dégénéré comme ce mini-Rosenbach et qui est sans importance. Les mains sur les hanches, j’attends une réaction de Zach. Ce n’est vraiment pas le moment de s’attarder sur des sottises pareilles et je ne sais pas pourquoi ce gamin s’amuse ainsi alors que ce qu’a fait le Directeur est presque illégal.

« Euh… Ecoute, c’est pas Burgess là-dedans, tu devrais essayer de la retrouver et de lui dire. Ou lui dire hors de ce bal sans être sous le visage de quelqu’un d’autre. Parce que bon, là on dirait que c’est Jayden qui vient de déclarer sa flamme. »

Je soupire. Ce crétin de Zach ne sait vraiment pas se mettre à la place de la personne dans lequel il est. Cela lui aurait été utile pour éviter ce genre de déclarations. Voir le visage de Burgess être aussi hébété et hésitant, c’est carrément une insulte envers elle, j’ai envie de dire ! En plus, ne vient-il pas de lui conseiller d’aller retrouver la vraie enseignante ? Quelle conseil ridicule. Je décide de faire un pas vers le Serpentard d’un air impérial et intransigeant.

« Dégage de là, vermine. Je ne sais pas qui tu es vraiment mais Rosenbach ou pas, on ne t’a pas invité à te joindre à notre conversation donc tu vas nous faire le plaisir d’aller retourner jouer dans ton bac à sable pendant que les grandes personnes discutent de choses sérieuses ! »


J’observe ensuite Zach avant de me retourner une dernière fois vers le gamin :

« Ah et je te déconseille d’aller voir notre véritable professeur de Potions. Qu’est-ce que tu crois qu’elle va répondre à ta déclaration d’amour ? Rien que de voir ta sale tronche va lui donner l’envie de vomir. »

J’ignore par la suite totalement ce petit crapaud des enfers. Rosenbach repart sans nous ennuyer et Zach me demande de ne pas parler de ça maintenant. J’hausse les épaules et ne réponds pas. De toute façon, il y a plus urgent que cette histoire et je suis presque contente que Zach se ressaisisse un peu.

« On devrait déjà retrouver nos corps. On sait même pas si nos esprits ont été échangés par paire ou de façon totalement aléatoire. Connaissant les lubies du directeur, je pencherais pour la seconde option, mais ça vaut le coup de voir si c’est Hadley dans ton corps et Burgess dans le mien ou pas. »

C’est bien ce à quoi je pensais. Je me demande si Hadley n’est pas dans mon corps et si, par exemple, Burgess n’est pas dans le corps de Zach. Ce serait assez rassurant d’un certain côté que ce soit Hadley dans mon corps puisque je me doute qu’elle ne ferait pas n’importe quoi avec. Mais dans le cas où tout est aléatoire, les choses seraient plus compliquées.

« C’est possible mais le meilleur moyen de le savoir, c’est de vérifier l’hypothèse par nous-mêmes. Si on part du principe que c’est vraiment Hadley dans mon corps et le professeur Burgess dans le tien, je suppose qu’elles auront l’intelligence de chercher leur corps d’origine. On devrait donc se mettre à leur recherche avant de nous procurer une baguette. »

Je baisse les yeux vers les chaussures à talons de Zach et ajoute :

« Tu devrais faire attention en marchant ou tu risques de te ridiculiser. Au pire, tu n’as qu’à les enlever. »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 345
Points : 2
Crédit : Anarya
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Sam 13 Jan - 17:17

    Je ne sais pas qui était dans le corps de la jeune Price, mais il avait tant d’espoirs de faire croire qu’il était le directeur. Pour les plus jeunes, peut-être que ça marcherait, mais à partir d’un certain âge, personne ne mordrait à l’hameçon. Et pourtant, l’élève qui se trouvait dans le corps de Rosenbach se faisait prendre au piège avant que je ne finisse par intervenir. Et pourtant, même en croyant que c’était le directeur, il faisait preuve d’un certain culot. Avait-il vu clair et jouait-il la carte de l’ironie, ou bien était-il simplement désinhibé par le fait de pouvoir difficilement subir de réprimandes pour sa conduite. Du côté du faux directeur, il semblait savoir précisément qui était dans le corps de l’autre, mais il n’avait pourtant aucun moyen de le savoir. Même s’il était effectivement l’instigateur de l’enchantement, il ne pouvait pas retenir chaque échange sur une salle de bal remplie. Et pourtant, même à moi il maintenait sa couverture en émettant d’autres arguments. Cependant, me la faire à l’envers au sujet d’un enchantement, ça n’allait malheureusement pas être possible pour le petit malin qui se cachait derrière un masque, en plus de ne pas arborer son vrai visage.

    « Et pourtant, ce sortilège n’a pas, par nature, de durée. Je pense pouvoir être sûr à ce sujet. Et quand bien même il y en ait, je crains que toutes les critiques émises au sujet du directeur doivent être confirmées. Il ferait preuve d’un manque de prudence extraordinaire. Qu’adviendrait-il si on se faisait attaquer en cet instant ? Ou bien s’il y avait un vrai conflit s’installant ? Aucun moyen de revenir à la normale pour se défendre. »

    S’il s’amusait à faire ce genre de choses, il aurait un sérieux problème et ne passerait pas Noël en tant que directeur, je peux vous le garantir. Outre l’enseignement, notre devoir numéro 1 est d’assurer la protection des élèves. Chose qui est déjà quelque peu bafouée au vu de mon nez.

    « Quant au livre, vous me prenez sincèrement pour une cloche. » Je me permettais de lui emprunter son expression. « Je n’irais tout de même pas croire quelqu’un qui n’est pas dans son propre corps sur parole. Par contre, quand ses indications confirment mes observations, c’est une autre histoire. Bien que je n’aie pas pu l’éviter, j’ai vu dans quelle direction arrivait le livre, et par hasard, c’est par là que vous nous rejoignez. Grosse coïncidence tout de même. »

    Décidément, ces histoires motivaient les plus mythomanes des élèves. Comment leur en vouloir, Neville leur avait littéralement offert une carte blanche avec ce brouillage d’identité. J’aimerais pouvoir sévir pour les calmer un peu, mais malheureusement j’étais impuissant. Je ne pouvais rien faire sans savoir qui j’avais en face de moi. Alors à défaut, on va essayer d’éloigner ceux qui ne s’aiment pas. Après le passage rapide de Cunningham qui semblait perdu, et croire aux bobards du pseudo-directeur, j’acceptais son invitation à danser. Après tout c’était son idée, il n’allait pas s’en plaindre ?

    Après quelques pas et quelques phrases destinées à le faire stresser un peu, il finit par parler vraiment. Pas en se faisant passer pour quelqu’un d’autre, son discours était naturel. Avec les éclats de voix qui trahissaient son énervement. Alors comme ça, il s’agissait justement de Sinclair ? Evidemment, ça ne pouvait pas être lui dans Rosenbach, mais qu’il soit aussi proche était une belle coïncidence. Il y avait donc des conflits entre élèves le concernant, hein ? Je suppose que ce bal aura au moins le bénéfice de révéler quelques histoires inconnues des professeurs. Etait-ce une histoire juste entre deux élèves, ou entre deux clans, comme moi à leur époque ? Ils n’avaient, à ma connaissance, pas fait suffisamment de bruit pour que je sois au courant de leur conflit. Et pourtant, c’en était au point de casser le nez de l’autre, ce n’est pas juste une chamaillerie passagère, c’était plus profond que ça. Et puis, après l’énervement, le découragement, ne sachant même pas qui il habitait, et s’inquiétant de l’état de son nez.

    « Ne vous inquiétez pas pour votre nez, M. Lennox est suffisamment doué pour s’occuper de ce genre de blessure mineure. Et si vous souhaitez vraiment savoir quel visage vous arborez actuellement, il s’agit de Prudence Price, une élève de Serdaigle. »
    D’où le livre, ajouterais-je si je réfléchissais par stéréotypes. Cela étant, je comprenais au moins qu’il ne l’avait pas jeté volontairement sur moi.
    « Et je vous arrête de suite, tout le monde ne vous croit pas mauvais. Je n’ai pour l’instant pas d’à priori. J’aimerais juste comprendre ce qu’il se passe. Vous semblez certain qu’il s’agissait de miss Shepherd, elle est la seule à être comprise dans cette histoire ? Il me semble qu’elle a cité votre sœur, elle a quelque chose à voir avec cette histoire ? Et pourquoi personne n’est au courant si, effectivement, elle vous attaque souvent ? »
    Je connaissais cette histoire, j’avais eu des conflits avec Morgana. Et peu étaient au courant, puisque j’étais également fautif, ainsi que mes alliés. Ces histoires semblaient plus profondes que prévu. Il faudrait que je songe à les convoquer une fois que ce sera terminé… Mais si je pouvais déjà tirer les vers du nez de l’un d’eux, ce serait déjà pas mal.
    « Parce que pour l’instant, tout ce que je vois ce sont deux élèves profitant du chaos ambiant pour régler des comptes qui auraient déjà dû être réglés. Pour le peu que j’en sais, si je n’étais pas intervenu ça aurait pu aller loin. Pour l’instant, vous êtes tous les deux fautifs. »




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 14 Jan - 1:11

❝Comme on se retrouve Shepherd!❞
- Les élèves & Kenny -
On a pas à pousser la porte d'un bal pour s'amuser. Il suffit d'un peu de bonne humeur d'un peu d'entrain et surtout de beaucoup de malice. Il ne suffit pas d'une robe et de faux sourires pour se faire aimer, il faut être soit même et se donner les moyens de réussir. Pourquoi aller à un bal alors? Pour rien. Mais quand le diable frappe à la porte qui le refuserait?
Le fait d'être dans le corps de Shepherd la dégoutait déjà mais il fallait en plus que celui ou celle qui squattait le corps de sa cruche de copine vienne l'engueuler pour un fait qu'elle n'avait pas commis et qu'elle n'aurait jamais commis même. Pour qui la prenez-vous? Quitte à échanger de corps elle aurait essayé d'être encore plus belle et non pas de s'enlaidir d'un coup avec une frange qui lui aveuglait la vue, des jambes microscopiques et surtout une tête sans cervelle. Heureusement que c'était la sienne qui était dedans et qu'elle n'avait pas pris les caractéristiques de Shepherd. Vous imaginez? Autant appeler l'asile pour les fous directement, c'est à peine si cette greluche sait épeler son prénom sans faire de faute. Non décidément être dans le corps de Jade c'était vraiment la chose la plus horrible qui aurait pu lui arriver. Et qu'elle se la ramène la boule à facette là, c'était vraiment pas le moment pour les nerfs de la petite Sinclair prêt à lâcher. Loin de son corps, loin de ses amis et surtout loin de son frère qu'elle ne pouvait plus protéger et du corps de celui-ci qui se faisait martyriser par Jayden qu'elle avait reconnu comme étant Jade. Elle ne perdait rien pour attendre celle-là. Mackenzie allait vite lui montrait ce qu'il se passait quand on s'en prenait à un de siens. « Oui bon ça va, désolé ! Mais ça m’amuse pas des masses non plus de me trimballer en boule à facettes alors excuse-moi si je perds un boulon ! » Elle se tourna de nouveau vers le corps de Joanne qui venait de prendre la parole pour lui présenter ses excuses. Eh bien enfin c'est pas trop tôt! Elle avait faillis attendre tout de même. L'excuser là n'était pas la question, mais qu'elle garde son boulon pour disjoncter plus loin l'autre. Kenny réfléchissant à un moyen de pouvoir se barrer de ce corps et elle n'avait pas vraiment envie de faire la causette à des gens qui ne prenait même pas la peine d'être sympa avec elle. Y'avait des limites quand même. "Sur ce coup là je te comprends. On pouvait pas tomber sur pire" Elle poussa un soupir exaspérée et se tourna vers l'autre côté de la salle où les autres andouilles qui était sensé être son groupe d'ami se faisait toujours la guerre. Allait-il vraiment falloir qu'elle y aille pour les séparer? Sage dans le corps d'une gamine n'avait pas répondu à son signal distinctement mais la jeune fille était sûre que c'était son petit frère et qu'il avait compris le message. A lui de jouer maintenant.

C'est là où Griffith dans le corps du maigrichon préfet de Poufsouffle choisit le moment idéal pour se ramener. La jeune fille leva les yeux au ciel. C'était pas possible elle allait jamais y arriver. En plus gamine comme elle était, Joanne partit sur l'idée d'un jeu. Qui allait durer longtemps vu sa capacité cérébrale similaire à celui de sa "super copine" ne dépassant pas les 2 cm3. "Ouiii c'est moi Joanne ! Donc ça veut dire que vous deux et moi on se connaît si le seul indice que j'ai donné vous a aidé !" La Serpentarde devenue Poufsouffle par défaut se retint de rire. Qui était assez bête pour considérer Jade comme une "super copine" il n'y en avait pas des masses, le choix était vite fait. La petite allait sacrément être déçue par la rapidité des deux compères. Bon allez c'est parti à qui le tour des devinettes? Allez allez devinez qui je suis c'est tellement amusant...youpi! « C’est quoi ton indice ? Moi je capte pas du tout, dis moi que t’es Cruz… » L'indice? Elle n'y avait même pas réfléchi et n'avait pas envie de se rouler par terre sur le champs même si c'était dans le corps de Jade. Et la personne dans le corps de Joanne ne comprendrait sûrement pas. Non l'indice elle ne leur donnerait pas...qu'ils se démerdent tout seul! Cruz? Cruz? Si seulement. Et si seulement elle pouvait être dans le corps de son modèle et pas dans celui de sa pire ennemie ça l'arrangerait. Cruz était quelqu'un avec un fort caractère, elle était raffiné et avait un goût de la mode et de l'esthétique géniale, d'ailleurs la robe qu'elle portait était magnifique contrairement au torchon qu'elle s'était vu refilé de la faute de Shepherd. "Oui on se connaît Joanne et désolée de te décevoir mais je ne suis pas Cruz, j'aurais d'ailleurs préféré me retrouver dans son corps plutôt que dans celui-là. Mais je suis une amie de Cruz" Voilà l'indice! Rien de très précis, ni de très efficace. Cruz devait avoir des millions d'amis ils n'avaient pas fini de chercher et cela lui laissait le temps de trouver un plan. Elle jeta un coup d'oeil et fut surprise de voir Jayden (Jade) partir vers sa prof de potion tandis que le corps de Sage était en train de danser avec l'esprit de Sage. C'était quoi ce bazar? Avec qui il dansait lui? C'était qui dans son corps? Et qu'est-ce que Jayden (Jade) pouvait bien faire comme grand discours à leur prof de potions? Elle n'entendait pas bien d'ici mais une chose était sûre elle était en train de faire des conneries. De grosses conneries. Elle allait se rapprocher pour écouter les anneries de l'autre dinde mais une petite voix se fit entendre à ses côtés et elle se tourna de nouveaux vers le corps de Joanne tandis que cette dernière était en pleine discussion chocolat et pipi c'était très glamour...il fallait si attendre de la part d'une copine de Shepherd. « Miss… ?! J’suis Miss que dalle, j’suis pas une fille ! » Joanne tourna la tête et Kenny suivit son regard. Regard vers la piste de danse. Regard vers un Isidore pas très classe et vers une Cruz qui était en train de s'agripper à lui de peur de tomber. Serait-ce le gars de Serpentard que son frère aimait bien? Isidore? Elle eut un petit rictus moqueur au coin de lèvres et balaya la frange pénible de ses yeux. "Oh pardon, avoue quand même que ça porte à confusion toutes ses paillettes. Donc tu es un gars. Un ami de Cruz j'imagine...son cavalier peut-être?" Elle releva un sourcil contente d'avoir trouvée son identité. Enfin elle était presque sûre maintenant il n'y avait plus qu'à espérer que ce soit le cas. Si c'était un ami de Cruz il ne pouvait qu'être que bien malgré qu'il râle pour un rien. Après tout on dit souvent: Il grogne mais il mord pas. Il n'avait même pas l'air de connaître la fille dans laquelle Kenny siégeait...peut-être était-ce le moment de mettre en place une contre attaque? De toute façon tout ce qu'elle pouvait dire était la vérité alors à quoi bon mentir? Elle ne le ferait que le mettre au courant pour qu'il s'éloigne le plus possible d'elle.

Elle jeta un rapide coup d'oeil à la scène dans son entier. Tandis que Sage dansait toujours avec la gamine (Sage) sans lui faire le moindre signe, sans commettre le moindre faux pas. Kenny avait crut qu'il pourrait s'en sortir avec Jade mais celle-ci aussi blette soit-elle avait dû retourner la blague de son frère contre lui. Elle allait payer celle-là c'était Kenny qui le disait. Puis elle fixa Jayden (Jade) qui semblait se faire engueuler par une élève. Quoi qu'elle est pu faire dans le corps de son ami, le petit sourire en soin que celui-ci affichait ne lui disait rien qui vaille. Elle avait été dégouté de se retrouver ainsi dans le corps de Jade ce qui était compréhensible d'ailleurs et n'avait pas pensé à tout ce qu'elle pouvait faire avec le corps de son ennemie sans que personne ne sache que c'était la jeune Sinclair à l'intérieur. Un plan commença à se former sous ses yeux tandis qu'elle regardait le buffet et les pâtisseries. Un petit rire silencieux secoua ses épaules. La contre attaque était lancé et rira bien qui rira la dernière Shepherd. Une question que son ami Jayden lui avait posé lui revint en mémoire. Madison n'était pas là...mais rien ne pouvait l'empêcher d'imiter la dégourdie du dimanche qui avait sympathisé avec son ami. On ne pourrait rien reprocher à une petite fille sans défense tout juste maladroite...si? C'était le moment de passer à la phase action. Maintenant. Elle fit un pas en direction d'Isidore comme si elle voulait lui parler "Sinon..." mais se fit glisser volontairement. Sa cheville partit d'un coup vers la droite ainsi que son corps qui suivit. Avec un petit cri elle tomba tête en avant dans un gros gâteau, en éclaboussant ses compagnons au passage. La petite Serpentarde n'y avait pas été de main forte et sous le coup de l'impact, la table du buffet tomba et elle aussi par la même occasion. Elle resta quelques secondes allongée par terre la tête dans le gâteau puis se releva doucement. Elle s'assit par terre le visage recouvert de crème à cause du gâteau dans lequel elle avait plongé. Des miettes de gâteaux parsemaient ses cheveux ainsi que des bouts de gâteau dans leur entier. La robe dans laquelle elle se trouvait été fichue également recouverte de crème et de boissons collantes. Shepherd avait voulu jouer. Mackenzie avait joué également. Elle espérait que la Poufsouffle n'avait rien manqué du spectacle cela l'embêterait tout de même de devoir recommencer...c'est qu'elle se ferait mal à la cheville si elle continuait...mais attendez...non bien sûr c'était Jade qui aurait mal...pas elle. Elle pouvait recommencer si elle le souhaitait mais cela ferait trop gros. Là ce n'était qu'un accident. Elle était devenue en moins de dix seconde un cupcake vivant et elle espérait que cette délicate attention fera plaisir à Jade. Elle ne laissa rien paraître sur son visage, faisait même une petite grimace comme si elle c'était fait mal. On lui avait toujours dit qu'elle était une bonne actrice. Elle pouvait en faire la preuve à tout le monde ce soir. "Désolée..." Dit-elle penaude comme elle l'avait vu une fois la petite empotée de Poufsouffle qui traînait avec Roxy le faire. Mais en soit elle avait juste une envie: mourir de rire.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://[url=https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8788-eliana-bradley][/url]http://[url=https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8803-liens-avec-eliana][/url]

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 506
Points : 3
Année : 2e année (12 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 14 Jan - 16:56


Eliana Bradley is... Professor VaatiVidya !

Wyatt était donc dans mon corps. Et dans le sien, logeait temporairement la préfète des Poufsouffle, Niamh, à en croire son nom. C’était très étrange de se voir avec des expressions gênées, de regarder constamment vers le sol, et d’observer les expressions aussi peu familières de son ami. J’ignorais totalement qui était cette Niamh, mais de toute évidence, elle était de notre côté, et elle non plus n’appréciait pas plus que cela les farces du directeur. En proie à d’intenses réflexions, elle se mit derechef à faire les cents pas, désireuse de trouver le contre sort, ou du moins, de s’adresser directement au directeur, dans l’espoir – probablement vain - de le faire changer d’avis, et de mettre fin au charme au plus vite. Néanmoins, je gardais en mémoire les paroles de mon cavalier, à savoir que le sortilège avait une durée limitée. Restait à savoir si cette durée était de l’ordre de minutes ou d’heures…

« Voilà pourquoi Londubat ne voulait pas qu’on ramène nos baguettes, leur exposai-je d’un air profondément sérieux. Mais tu as raison, Wyatt, dans tous les cas, comment trouver le contre sort à un tel sortilège ? Est-ce que les professeurs l’ont aidé ? Est-ce qu’ils sont même au courant ? Parce que si c’est le cas, je trouve ça bien malsain d’accepter d’échanger leurs corps avec leurs élèves ! »

Une grimace de dégoût orna mon visage. Ou du moins, celui de mon professeur. Prenant de plus en plus conscience de cette réalité incroyablement déroutante, je fixai une fois de plus ces mains d’hommes. Elles étaient grandes, à l’allure fortes, et témoignaient de l’âge mûr de leur occupant. Jamais une telle expérience ne m’avait laissée aussi confuse. Je m’efforçais de ne pas le montrer, mais j’étais totalement désarçonnée, impuissante. Cette situation nous dépassait tous, y compris les professeurs – dans l’hypothèse qu’ils ne soient pas au courant.

« Tu as raison aussi Niamh. On devrait aller voir le directeur et lui en parler, lui dire au moins ce qu’on en pense de ses… méthodes. Parce qu’entre les évènements d’Halloween et… ça, je ne sais pas ce qui est pire. Et crois-moi que en tant que première année, ça ne me donne plus envie de participer au moindre évènement. Bon, ceci dit, on y va tous ensemble, ou on va chercher au moins un préfet de plus, histoire de montrer notre ras-le-bol ? »

Dans la salle, c’était la panique totale. Certains élèves se frappaient, d’autres se criaient dessus, et certains avaient des comportements assez inquiétants, comme une Serdaigle blonde toute décoiffée dont la démarche rustaude et le sourire pervers qu’elle abordait en disaient long sur son identité. À mon plus grand désarroi, mes yeux accrochèrent Logan Light, cet imbécile qui avait fait perdre nombre de points à sa maison à cause de ses menaces à mon encontre et de ses propos écœurants. J’avais par ailleurs appris que son directeur de maison n’avait pas été tendre avec lui. En ce moment même, il arborait une expression béate et bien inhabituelle sur son visage. À l’évidence, quelqu’un d’autre habitait son corps. Paranoïaque, je regardai un peu partout autour de moi : si jamais un élève m’approchait avec un air de psychopathe, il y aurait de fortes chances que ce soit lui. Mieux valait rester sur ses gardes.

Autre fait hautement improbable qui avait attiré mon attention : Prudence en train de danser avec un garçon au nez ensanglanté. Ou du moins le corps de Prudence. Qui était cet idiot qui, à défaut de s’être retrouvé dans le corps de mon amie, l’humiliait de la sorte ? Et qui était cet autre andouille qui dansait le nez cassé ? Comment pouvaient-ils prendre le temps de danser dans de pareilles circonstances ?

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ?! » m'exclamai-je, ahurie.

Décidément, le monde ne tournait pas rond. Furieuse, j’abandonnai Wyatt et Niamh et avançai gauchement (ces jambes étaient interminablement longues !) vers le couple dansant. Couple qui en plus de danser, semblait pris dans une conversation aux allures profondes. Le corps de Prudence et de ce garçon représentaient un tableau bien romantique, en apparence. Mais je me devais d’intervenir : personne n’avait le droit de jouer avec mes amis de cette façon !

« Hey, vous deux, vous faites quoi là au juste ? les hélai-je de ma voix au ton grave et intimidant. Je reportai mon attention sur le visage de Prudence. Je sais pas qui tu es, mais tu danses avec le corps de mon amie, et je sais qu’elle aimerait tout sauf ça ! Et quant à toi, m’adressai-je au corps du garçon, mais va te faire soigner ! Tu as vu ton nez ? Le sortilège vous a fait perdre la tête, ou quoi ? Vous n’avez donc aucun respect pour le corps des autres ? »



Dernière édition par Eliana Bradley le Dim 21 Jan - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1220
Points : 15
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 15 Jan - 19:01


❝ joyeux noël ❞le balCe n’est pas très douloureux, ne t’en fais pas répondit-elle en délaissant sa pommette abîmée. Il ne s’agissait pas de son propre corps et Tracy n’était pas non plus dans le sien, elle était donc plus encline à laisser couler cette histoire de coup et de chaussure lancée à la figure, se doutant que ça n’était pas le bon endroit pour mettre mal à l’aise son amie, chose qu’elle ferait assurément si elle affirmait avoir souffert de ses attaques ; aveu qui sous-entendrai automatiquement une interrogation que Casey se posait, bien évidemment, mais la confusion qui régnait n’était pas l’ambiance la plus propice pour demander à la préfète pourquoi toute cette violence, pourquoi cette peur, même, puisqu’elle avait eu l’air de vraiment craindre la personne en face d’elle. La personne dont Casey avait le corps. L’identité de cette personne ne l’éclaira pas le moins du monde. Keagan Fassbach. Super. Elle se doutait déjà qu’il s’agissait du petit-ami de Daniela Cooper, mais à part ça, elle n’avait aucune idée de qui il s’agissait, ni de ce qu’il avait bien pu faire pour mettre Tracy dans tous ses états. Le mystère restait entier et il le resterait jusque plus tard, puisque son propre corps venait de débarquer, s’approchant d’elle et lui prenant le menton, pour son plus grand déplaisir, provoquant un mouvement de recul qui annonçait clairement qu’elle n’avait pas envie de se faire tripoter, même sous cette forme, et encore moins par un elle-même si différent.

Tracy s’excusa auprès de Daniela, confirmant ainsi définitivement l’identité de cette dernière. C’était vraiment une sensation étrange que de se contempler en sachant qu’un autre était à l’intérieur de soit. Le ventre noué, elle se rassurait en se disant qu’elle aurait pu tomber sur bien pire. Au moins la Poufsouffle semblait-elle plus préoccupée par le corps de son petit-ami que par jouer les illuminées comme certains dans la salle qui avaient l’air d’être subitement devenus cinglés. Au moment ou son regard était attiré par une nouvelle personne, qu’elle reconnu bien vite puisqu’il s’agissait de Megan, Tracy annonça qu’elle allait retourner auprès de son propre corps, lançant un regard appuyé à la jeune femme qui se retrouva prise entre deux possibilités. Rester là, en compagnie de son corps, histoire de s’assurer qu’il ne lui arrive rien de grave mais devoir également faire face à Megan, ce qui ne l’enchantait nullement ; ou alors suivre Tracy mais perdre ainsi le léger contrôle sur son corps et, de plus, cela revenait à imposer la présence physique d’un type que la préfète semblait détester de tout son être. Non, pour le moment, elle préférait s’assurer que Daniela prendrait soin de son enveloppe corporelle, quitte à rejoindre sa camarade de Serdaigle plus tard, si l’ambiance devenait trop étrange entre la Poufsouffle et Megan. Casey se contenta donc d’un léger signe de tête pour indiquer à Tracy qu’elle restait là, lui souhaitant mentalement de vite retrouver son corps, et de le retrouver en bon état si possible.

Casey la suivit des yeux alors qu’elle s’éloignait, brutalement ramenée sur terre par quelqu’un qui posa une main sur son épaule. Non mais c’était quoi ce corps que tout le monde se permettait de toucher sans retenue. La jeune femme se dégagea d’un coup d’épaule, plongeant le regard dans celui de Megan alors que celle-ci lui demandait si elle était toujours “Gan”, certainement le diminutif hideux du prénom pas moins horrible que portrait le corps dans lequel elle était coincé. Génial, cette histoire, génial. En plus d’être désormais seule en compagnie de Daniela qui était dans son propre corps, elle se retrouvait face à une Megan qui, même si elle n’était très certainement pas elle-même, et ça se voyait au manque de grâce dans ses gestes, lui rappelait douloureusement qu’elle n’avait pas parlé à la jeune femme depuis la rentrée et qu’elle l’évitait furieusement depuis, ne répondant pas à ses tentatives d’approches d’une douceur et d’une gentillesse inestimables. Non, je ne suis pas Gan souffla-t-elle avec une pointe d’agacement dans la voix, une petite seconde avant que Megan n’en arrive à la même conclusion. Bravo pour ce trait de génie lâcha-t-elle ironiquement, sentant poindre un agacement lié à toute cette situation qui, une fois la première surprise passée, commençait déjà à lui peser sérieusement sur les nerfs.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4105-danni-cooper-termine]Présentationhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4112-danni-cooper-lienshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4113-les-aventures-de-dannihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4114-courrier-pour-danni-cooperhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4115-les-hiboux-express-pour-danni-cooper

Arrivé(e) le : 14/11/2014
Parchemins rédigés : 3215
Points : 2
Crédit : Google
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Joanne et Wendy

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 15 Jan - 20:30


    Le directeur avait encore fait des siennes. Et si le résultat était largement moins effrayant qu'à Halloween, l'expérience n'en était pas plus agréable, surtout lorsqu'on voyait son propre corps se battre avec celui de son petit ami. Londubat n'était vraiment pas net et si Danni ne doutait pas du fait qu'il voulait les entraîner à elle ne savait trop quoi pour les préparer à une future attaque, il était clairement évident qu'il s'y prenant très mal. Vraiment très mal.

    Abandonnant sans remord la personne qui se trouvait dans le corps de Zach et qui en profitait sans honte pour tripoter ce qui ne lui appartenait pas, Daniela s'était précipitée vers son propre couple pour essayer de limiter les dégâts. Pourquoi diable les deux personnes ayant pris leur corps se battaient-ils ? En arrivant près de Casey et Tracy sans savoir qu'il s'agissait d'elles, Danni mis les choses au clair en désignant son propre corps et dévoiler qui elle était avant de s'inquiéter de l'hématome sur le corps de son petit ami. Mais celui-ci recula et Danni fronça les sourcils sans rien dire. Elle ignorait qui se trouvait dans le corps de son petit ami et il pouvait y avoir tout un tas de raisons pour que cette personne ne veuille pas qu'elle la touche. Toujours est-il que la joue de Keagan commençait sérieusement à prendre une drôle de couleur. Bon sang ! Si Keagan retournait chez lui chaque fois avec une nouvelle blessure, ses parents allaient finir par le retirer définitivement de l'école !

    La fausse Danni l'interrogea pour s'assurer qu'elle était bien Daniela. Danni hocha la tête affirmativement. Elle s'excusa ensuite de son comportement, expliquant qu'elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris. Tout de même ! On ne frappe pas ainsi les gens sans raison, c'était bizarre ! Danni allait lui demander qui elle était mais déjà il ou elle émit l'envie d'aller retrouver son propre corps. Bon, elle pouvait le comprendre étant donné qu'elle venait de faire pareil. Puis le faux Keagan crut alors utile de préciser qu'il n'était pas celui qu'elle pense.

    "Oui je me doute." répondit-elle. Il (ou elle ?) avait peur de quoi ? Qu'elle lui saute au cou et l'embrasse ? C'était pourtant clairement évident que tout le monde dans cette salle était touché par le sort du directeur. En revanche, l'information que le faux Keagan lui donna l'intéressa un peu plus. La personne qui habitait le corps de Keagan était la personne dont elle-même habitait le corps. Il fallait s'accrocher ! En tout cas, il s'agissait donc d'une fille dans le corps de Keagan... Danni comprenait peut-être un peu le mouvement de recul qu'elle avait eu quand elle l'avait touchée... Se faire toucher par soi-même devait être trop bizarre pour l'accepter... ça devait être ça.

    "Oh ! J'ai atterri dans ton corps, donc... Mais je ne sais toujours pas qui tu es." dit-elle un peu embêtée. A vrai dire, elle ne s'était pas vraiment préoccupée de ça jusqu'à présent et ne s'était pas regardée dans un miroir, ignorant donc son nouveau visage. "Jolie robe, en tout cas." précisa-t-elle.

    C'est à ce moment-là qu'une petite blonde qu'elle reconnut être Megan (elles avaient partagé l'atelier des premiers secours ensemble), s'approcha du faux Keagan et s'adressa à lui d'une manière qu'elle reconnut aussitôt. Très peu de personnes s'adressaient à Keagan avec ce surnom.

    "Luca ? C'est toi Luca dans le c..corps de Megan ? Moi c'est Danni dans le corps de..."

    Danni ne finit pas sa phrase et regarda de nouveau le faux Keagan pour qu'il la renseigne sur ce point-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6559
Points : 9
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 15 Jan - 22:20


❝ Joyeux Noël ❞Milo aka Wendy

Je ne comprenais pas grand chose à ce qu'il était en train de se dérouler. J'ai bien compris que notre cher Directeur était encore coupable de ce mauvais tour mais je ne comprenais pas trop l'intérêt de la manoeuvre. Qu'est-ce que cela va m'apporter d'être dans le corps d'une autre personne ? Je ne me vois sincèrement pas commencer à papoter gaiment avec la personne à qui appartient le corps dans lequel je suis sous prétexte qu'on partage actuellement quelque chose. Surtout que pour être honnête, en cet instant, j'ai un peu d'autres chats à fouetter. Je crois que pas un instant, je me suis soucié de savoir dans le corps de qui j'étais. Quand j'ai réalisé que je n'étais plus dans le mien, mon premier réflexe fut de chercher Dan. Pourquoi ? Je l'ignore, peut-être parce que je m'inquiète pour lui et que j'espère qu'il va bien. Peut-être également que quand quelque chose ne va pas, je me tourne directement vers lui, instinctivement, parce que j'ai confiance en lui et que je sais qu'il sera toujours là pour moi. Peut-être également que c'est parce que quelques instants plus tôt, j'étais avec lui et que je veux le rassurer, je ne suis peut-être plus dans mon corps mais je suis toujours là et je vais bien. Et lui, où est-il ? Parce que pour être honnête, avec ce qu'il vient de se passer, je ne me suis même pas dit qu'il n'était peut-être plus lui non plus dans son corps et qu'il pouvait être n'importe où dans cette pièce. J'ai vu son corps et le mien et ma première idée était de nous rejoindre. Il fallait que je lui dise que j'étais là, que j'allais bien mais que j'ignorais comment faire pour revenir dans mon corps. Sauf que ce dernier a pris la tangente et que quand je me suis rendu compte de ce qu'il s'apprêtait à faire, mon coeur s'est arrêté de battre un cours instant, avant de laisser place à la panique totale. Et c'est la raison pour laquelle j'ai tenté de me précipiter vers mon corps, pour l'empêcher de me tuer. Je veux bien me prêter contre ma volonté à une expérience sociale ou je-ne-sais-trop comment on est censé appeler ça, mais j'ai des limites à tout et ma mort en fait grandement parti !

Pour être honnête, j'ignore qui réside actuellement dans mon corps mais en tout cas, une chose est sûre, cette personne le vit plutôt bien toute cette histoire. Elle s'interroge dans un premier temps pourquoi je lui interdis de manger le cupcake, avant de comprendre l'ampleur du désastre que nous venons d'éviter. Déçue mais résignée, la personne qui loge actuellement dans mon Moi me fourre, avant que je n'ai eu le temps de réaliser, son cupcake dans les mains. On ne va pas se mentir, sur le moment, j'ai vu ce gâteau comme une bombe à retardement. C'est vrai, j'ai toujours pris grand soin de rester loin du chocolat, alors me voir avec quelque chose de nocif pour ma santé entre mes doigts, je ne le vis pas très bien. Mais en même temps, n'a-t-elle pas raison ? C'est mon corps qui est allergique à ça, pas moi âme, esprit où-je-ne-sais-trop-quoi. Du coup, ça signifie que je ne risque rien ... Tu .. tu crois ?! C'est vrai que ce serait l'occasion de tester ... Mais si jamais la personne dans le corps de qui je suis est allergique aussi ? J'ai eu la peur de ma vie en voyant mon Moi avec ce gâteau dans les mains, je ne voudrais pas créer la même peur chez une autre personne. Mais bon, en même temps c'est tentant ... Pendant que mon Moi était en train de me harceler de questions, je regardais un peu distraitement autour de moi pour voir si quelqu'un me regardait avec horreur, mais rien, pour le moment. Je me retournais donc vers le faux Milo pour tenter de lui répondre. Heu ... Tu poses toujours autant de questions ?! Je ne suis même pas sûr de me souvenir de tout mais ... hum ... grosso modo un jour j'ai goûté du chocolat, quand j'étais enfant et ma langue et ma gorge ont enflées ... Et après des tests mes parents ont su que c'était ça et que ça serait mortel pour moi si j'en mangeais, même si on avait compris sans eux ... Je le vis plutôt bien de ne pas manger de chocolat pour être honnête, à partir du moment où tu sais que ça peut te tuer, c'est pas quelque chose qui devient attrayant, bien au contraire ... Quant à savoir qui serait mort ... j'en sais ... Je n'eus pas vraiment le temps de finir de répondre au Faux Milo qu'une autre personne, ma cousine en l'occurence se pointa vers nous. Faith ?! Dis-je totalement étonné, avant de comprendre que la personne dans le corps de Faith était en fait le fille dans le corps de qui j'étais ... vous suivez ?

Tout devint vraiment le bazar. Nous étions un groupe de 4 maintenant. Je n'avais pas réellement fait attention aux deux autres personnes qui étaient là, parce que pour être honnête j'étais un peu trop occupé à sauver ma peau. Mais là, j'avais un peu la tête qui va exploser. Bon attendez ... qui est qui là ? Demandais-je totalement perdu Toi tu n'es pas Faith si j'ai bien suivi et je suis dans ton corps ... mais du coup ... t'es qui ? Oui parce que pour être honnête, je n'avais pas vraiment le temps de voir qui j'étais. Tout ce que je savais de la personne chez qui j'étais c'était qu'elle portait des talons beaucoup trop haut et que sa robe avait fait un drôle de bruit ... ce qui avait l'air de la mettre hors d'elle. Je fis semblant de ne pas relever le sujet, même si la personne en moi s'en chargea pour moi. Et vous trois ?! Demandais-je autour de la table. Mon regard se porta sur le gâteau dans mes mains et la tentation devint de plus en plus grande T'es pas allergique au chocolat j'espère ?! Lui dis-je tout en fourrant le cupcake dans ma bouche pour en croquer un morceau. C'était plutôt agréable, à n'en pas douter, même si j'étais persuadé que je serais bien incapable de finir le gâteau, écoeuré bien avant. Mais quand la personne en Moi commença à parler d'avoir envie de faire pipi, je m'étouffais à moitié T'es pas sérieuse ?! Tu ... tu ne peux pas te retenir ?! Dis-je en sentant mes joues rougir de honte.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 16 Jan - 18:38


Dans la peau de Wyatt Fillin.


Effectivement, la fille dans le corps du Professeur marquait là un point... Le Directeur avait été formel sur les cartons d'invitations : Aucune baguette ne serait acceptée. C'est un point qui avait faillit mettre en péril la venue de la Poufsouffle à la soirée, par ailleurs. Après avoir passé l'année privé de sa baguette, le déplaisir de la savoir de nouveau loin d'elle ne l'enchantait guère. D'autant plus à l'accumulation du souvenir de la bataille, lors du bal de fin d'année. Utiliser les baguettes des Mangemorts avait été complexe mais surtout risqué... Ces souvenirs confortèrent la jeune femme dans son ambition de trouver des explications quant à l'origine même de la magie et surtout l'origine de la source. Après tout, n'avaient-ils pas été capable de lancer des sorts même sans magie grâce aux cours clandestins du Professeur Winslow ? La magie ne prenait clairement pas naissance dans les baguettes et son utilisation n'était pas obligatoire. Mais le pourquoi du comment restait encore bien trop inexpliqué dans tous les ouvrages qu'elle avait pu lire à la bibliothèque jusqu'à aujourd'hui. Et ce n'était pas faute de chercher depuis le début de l'année, pourtant.

- Les Professeurs doivent sûrement en avoir pâti autant que nous. 'Fin... Tout le monde à l'air perturbé dans la salle en quelque sorte, si on peut en déduire... Quant aux événements, c'est... Bon ok, cette école est spéciale dans son genre quand même. Mais euh... Ça nous apprends à être plus fort, plus soudés ? , son assurance descendait progressivement tandis qu'elle cherchait à rendre crédible les événements organisés par l'école, ce qui était d'autant plus compliqué avec le précédent à l'Halloween, aors elle soupira avant d'ajouter : Ok, je sais... J'ai pas l'air vraiment crédible. Cette école a un sérieux grain.
Mais... Parfois faut lâcher prise, non ? Dédramatiser, tout ça. Y a pas mort d'homme après tout.


La Préfète finit par sourire à ses deux interlocuteurs -qu'elle imaginait tous deux bien plus jeunes- avant de se rendre compte de ce qu'elle venait de dire. Venait-elle réellement de conseiller à quelqu'un de lâcher prise et de dédramatiser, elle ?! Bon... Elle ferait son introspection plus tard, elle devait suivre la merveilleuse idée de la Fille-Professeur que de trouver d'autres Préfets. Après tout, seule, elle aurait bien moins d'impact qu'avec d'autres représentants des élèves. Elle lança un regard dans la salle pour constater à quel point dédramatiser n'avait pas été le mot d'ordre de tout le monde... Des bagarres éclataient déjà à tout va et plusieurs personnes se criaient dessus...

- Bon, il est donc temps de retrouver les autres Préfets.

Elle n'eut pas le temps d'en dire plus que la fille parti à grandes enjambées sans rien dire de plus qu'une interrogation sur un sujet mystère. Le regard ahuri, Niamh se tourna vers la fille dans laquelle se trouvait l'actuel propriétaire du corps qu'elle habitait. Ne voyant pas de réponse plus précise de sa part, la Préfète lui fit signe de la tête de le suivre. Elle traversa la foule, se demandant comment faire pour retrouver les autres Préfets parmi ce foutoir... Leurs corps n'étaient pas la bonne cible, même s'ils avaient pu se diriger vers eux pour première piste. Il lui fallait attirer leur attention.

- ZACH !! MILO !!, se mit-elle à crier dans l'espoir de les trouver




Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 308
Points : 0
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 16 Jan - 19:31


    Wendy aurait mieux fait de ne pas venir à ce bal. Tout d'abord parce qu'aucun garçon n'avait été assez intelligent pour l'inviter, ensuite parce qu'elle ne pouvait même pas profiter de sa jolie robe de créateur que quelqu'un d'autre portait et enfin parce que ce quelqu'un d'autre s'amusait à faire le guignol dans son propre corps. Elle qui faisait toujours très attention à son image, cet abruti ne trouvait rien de mieux que de s'étaler au sol devant tout le monde, criant des absurdités et abimant sa robe. Il aurait également pu abîmer son corps en tombant ! Bon d'accord elle avait contracté une assurance de trois cent mille livres sur chacune de ses jambes mais tout de même ! Elle se passait bien d'avoir des genoux écorchés et des bleus !

    C'est pourquoi elle avait abandonné l'autre fille avec qui elle s'était retrouvée et était partie à la suite de son propre corps afin de limiter les dégâts. Dans un premier temps, elle avait commencé par l'engueuler à cause de son comportement et de sa robe qu'il avait déchirée mais le grand dadais de Milo la ramena en lui parlant du sort Reparo. Wendy pinça les lèvres et toisa le préfet de Poufsouffle, enfin son corps... et répliqua.

    "C'est pas une raison pour abîmer les affaires d'autrui !" dit-elle se gardant bien de préciser qu'elle n'était pas très douée avec sa baguette et qu'en tentant un sort pour réparer sa robe, elle risquait encore plus de l'abimer qu'autre chose. Déjà que le préfet de Poufsouffle lui était antipathique pour le simple fait d'être sur son chemin vis à vis de Dan, voilà qu'elle se retrouvait devant lui en double, d'un côté son esprit qui habitait son corps à elle et lui faisait faire n'importe quoi et de l'autre son corps à lui habité par une autre personne qui se permettait de lui faire une réflexion ! Non, elle n'aurait pas dû venir à ce bal !

    Et voilà maintenant que l'autre fille à frange se cassait aussi la figure et s'étalait dans un gâteau. Qu'est-ce qui leur prenait à tous de pas savoir rester debout ? Elle était vraiment entourée d'une bande de dégénérés ! C'était affligeant ! Milo l'appela Faith... oui bon l'autre dinde aussi l'avait appelée Faith, elle ne savait pas qui était cette fille à part qu'elle avait des goûts pourris en matière de robe de bal.

    "Non... non je ne suis pas Faith et oui, tu es dans mon corps... ce corps que tu viens de faire étaler par terre. Et non je ne suis pas allergi... HEY ! Non mais même pas en rêve tu manges ça !" cria-t-elle en reprenant le cupcake des mains de Milo et en le balançant au loin vers la table du buffet.

    "C'est plein de sucre et d'acides gras saturés !"

    Non mais elle n'allait plus le lâcher d'une semelle celui-là, sans quoi il allait ruiner son corps en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/08/2017
Parchemins rédigés : 382
Points : 8
Crédit : Hecate. (c)
Année : Troisième (treize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Finn

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 16 Jan - 19:49

"Toi on peut dire que t'es pas un cadeau."Jade au bal de Noël« Euh… Ecoute, c’est pas Burgess là-dedans, tu devrais essayer de la retrouver et de lui dire. Ou lui dire hors de ce bal sans être sous le visage de quelqu’un d’autre. Parce que bon, là on dirait que c’est Jayden qui vient de déclarer sa flamme. » Tiens donc ? Comme si elle n'y avait pas pensé, tiens. C'était très bienveillant de la part de la personne qui se trouvait dans le corps de leur professeur de potions de lui adresser des conseils avisés pour lui éviter de ridiculiser en public, mais manque de chance, c'était précisément ce qu'elle voulait. Mince, et le vrai Rosenbach qui ne venait toujours pas lui réclamer des comptes ! Il allait falloir qu'elle pousse le vice encore plus loin si elle voulait véritablement provoquer ce dernier. Le temps d'un instant, elle hésita à partir à la rechercher la véritable Burgess, voire de monter carrément sur l'une des tables pour faire une annonce publique, mais son champ de possibilités était tel qu'elle avait encore le temps de torturer encore un peu l'enveloppe corporelle de son hôte par divers autres moyens, tous un peu plus pervers. « Oh, c’est vraiment un très bon conseil ça, merci professeur… ! En vrai, j’oserais jamais aller la voir avec mon corps d’origine. Avec mes oreilles décollées et mes bras de poulet j’ai peur de ce qu’elle pourrait penser de moi… » Oui, tant qu'à faire, autant en profiter encore un peu pour descendre Sage en flèche et le discréditer, quitte à passer pour un cinglé. Tant mieux, personne n'avait de preuve que c'était bien elle qui sabotait leur soirée, et si eux risquaient néanmoins de s'en douter, leur parole ne valait rien contre la sienne. Et dire qu'elle avait failli se faire avoir par le faux directeur quelques minutes plus tôt !

« Dégage de là, vermine. Je ne sais pas qui tu es vraiment mais Rosenbach ou pas, on ne t’a pas invité à te joindre à notre conversation donc tu vas nous faire le plaisir d’aller retourner jouer dans ton bac à sable pendant que les grandes personnes discutent de choses sérieuses ! » Elle ne se retourna pas tout de suite vers celle qui venait de l'envoyer proprement sur les roses. Tiens, pour qui elle se prenait, celle-ci ? C'était l'une de celles qui étaient à la réunion dans le bureau du directeur… mais celle qui l'habitait avait l'air manifestement plus mordante. Si laisser Jayden recevoir quelques insultes gratuites était toujours un plaisir, elle n'avait jamais trop apprécié qu'on lève le ton lorsqu'on s'adressait à elle, même lorsque c'était pour de faux. "Les grandes personnes… ?" l'interrogea-t-elle du regard en battant des cils, détaillant l'interlocutrice qui lui faisait face de haut en bas, se retenant de ricaner. Cette fille avait quoi, un an de plus qu'elle ? Deux peut-être ? Elle ignorait qui était dans son corps, mais à première vue, elle n'avait pas beaucoup à se sentir complexée par bécasse déguisée en chien de garde. « Ah et je te déconseille d’aller voir notre véritable professeur de Potions. Qu’est-ce que tu crois qu’elle va répondre à ta déclaration d’amour ? Rien que de voir ta sale tronche va lui donner l’envie de vomir. » Bla bla bla, comme si elle était venue pour recevoir ses précieux conseils et son avis sûrement très éclairé, tiens. Cela dit, concernant cette dernière partie, cette fille et elle étaient complètement d'accord, elle manqua d'ailleurs d'approuver l'ensemble de ses dires avant de la remercier de ses précieuses recommandations. Cependant, le ton supérieur qu'elle adoptait avait une légère tendance à lui taper profondément sur le système. Certes elle se trouvait dans le corps d'une demi-portion à l'air complètement ahuri, toujours était-il qu'elle n'appréciait pas du tout qu'on la prenne de haut. Mais quant à savoir quelle était l'identité de cette fille, elle n'avait pas non plus envie de perdre son temps à chercher à la connaître. Elle avait beaucoup mieux à faire que de s'intéresser à ceux qu'elle rencontrerait ce soir, et faire du corps de Jayden un numéro de cirque était sa priorité numéro un. « Ah c'est bien vrai, j'ai pas été gâté à la naissance. Par contre pour ton corps à toi, madame que je connais pas, le bouton de fièvre que t’as juste là, il est à la fille à qui t’as pris le corps, ou il a fait le transfert avec toi ? » demanda-t-elle en toute innocence en désignant le coin inférieur de sa bouche qu’elle tapota de l’index, espérant au moins susciter le doute chez cette interlocutrice qui commençait à se la ramener un peu trop à son goût. Elle réalisa à nouveau une révérence volontairement exagérée, et s'éloigna de la professeur et de la jeune fille en leur adressant un grand signe de main. « Mais je vous laisse en tête à tête, vous avez l’air d’avoir un taaaas de choses à vous dire ! » Et sur ce, elle disparut dans le flot des élèves, qui se découvraient les uns les autres, s'interrogeaient mutuellement pour découvrir leurs identités, avec en tête, un dessein bien précis, autre que celui de trouver la véritable professeur de potions.

La question maintenant était de savoir comment continuer à transformer la soirée du meilleur ami de son pire ennemi en cauchemar. A défaut de trouver une baguette, de la peinture, ou n'importe quoi qui lui permettrait de transformer le corps de Jayden en véritable oeuvre d'art amateur, elle allait devoir ruser pour le ridiculiser un peu plus. Sans tarder, elle déboutonna donc le premier bouton de son pantalon, baissa la fermeture éclair, et le retira complètement, laissant entrevoir des jambes maigrelettes dont la simple vue manqua de le faire éclater de rire. Parfait, la salle était suffisamment chauffée pour qu'elle n'ait pas froid en circulant en caleçon, il restait à espérer que Jayden ne manque pas le spectacle de son propre corps exhibant sa musculature inexistante et ses mollets de caneton. « Bon, c'est pas tout mais il fait super chaud ic… " commença-t-elle avant de s'arrêter en cours de route, son attention captée par un élément perturbateur. Qu'est-ce que c'était que ce cirque… ? Elle-même, un peu plus loin, en train de se rouler dans la crème d'un gâteau, apriori après une chute involontaire. Elle ignorait qui était l'andouille finie qui avait pris possession de son corps, mais il devait bien manquer une ou deux cases à celui-là, tiens. Formidable, il avait fallu qu'elle tombe sur le grand champion national des crétins aux deux pieds gauches ! Elle leva les yeux au ciel, et se dirigea donc d'un pas décidé vers l'abruti maladroit qui était manifestement incapable de se gérer tout seul. Heureusement, elle ne tenait pas suffisamment à ses vêtements pour se formaliser du fait que sa tunique à pois soit désormais complètement fichue… en revanche, ça l'ennuyait beaucoup plus que cet occupant mystère joue les phénomènes de foire sous son apparence. Elle jeta donc le pantalon qui appartenait à Jayden dans un coin de la pièce, tandis qu'elle se dirigeait, en caleçon, vers elle-même, ignorant la fausse Joanne qui se trouvait à ses côtés. Sans s'embarrasser de politesses ou à tenter de l'aider à se débarrasser du surplus de gâteau qui la recouvrait intégralement, elle garda bien à l'esprit qu'elle n'était pas elle-même, ce soir, et qu'au vu des quelques "bêtises" qu'elle avait pu faire sous l'apparence de Jayden, ce n'était pas le moment de se révéler. "Ben dis donc, Shepherd, on sait plus se tenir ?" objecta-t-elle, bras croisés sur sa poitrine, en toisant ce reflet qu'elle n'avait jamais vu ailleurs que dans une glace, trouvant quelque peu curieux de se parler à elle-même.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2176
Points : 3
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 16 Jan - 22:12

Animals trapped 'till the cage is full
Tracy au bal de Noël

Ce n'était pas ce qu'elle voulait. Rien dans ce bal ne se passait plus comme elle le voulait. Elle s'était laissée séduire par la perspective d'une soirée un peu plus normale, et celle de se sentir comme n'importe laquelle des filles de son âge. Une parmi tant d'autres. Se délester pour de bon des étiquettes qui lui collaient à la peau depuis l'année dernière… En Juin dernier, elle s'était retrouvée à jouer les esclaves en effectuant le service pour des élèves qui avaient le luxe d'être nés de sang-pur, et qui n'avaient pas eu besoin de mentir pour jouir de leurs privilège. Et dans ses habits de corvées ménagère, souillée par les humiliations, le manque d'hygiène dans les cachots, elle les avait tant enviés ! Tous ceux qui dansaient, dans leurs robes flottantes, dans leurs costumes élégants, elle ne les avait pas quitté des yeux, tandis qu'elle servait des petits fours à qui en voulait bien. Et aujourd'hui, c'était son tour. Elle avait ignoré ces recommandations faites à elle-même, pour être l'une de celles qui porteraient ces longues robes, et l'une de celles que l'on ferait tournoyer sur la piste jusqu'à en perdre le sens des réalités. Elle avait vécu une partie de ce rêve éveillé, jusqu'à ce que le directeur juge bon de la mettre face à celui qui avait contribué à transformer son existence en cauchemar, avec une ironie cruelle. Et maintenant, elle était piégée dans ce corps qui ne lui appartenait pas… Coincée dans Daniela, après avoir passé un après-midi collé à la cette dernière lors de la Saint-Valentin. Elle avait perdu ses moyens, et s'en était retrouvée à agir comme si une entité supérieure prenait le contrôle de son corps. Ses doigts tremblaient, sa gorge était sèche, comme si les mots peinaient désormais à s'en extirper. Ses jambes menaçaient de ne plus pouvoir la soutenir, tandis que le rouge sanglant de sa robe menaçait de l'envelopper toute entière. Ce n'était pas Fassbach. C'était Casey, juste Casey. Assimiler l'information lui demandait un effort qu'elle n'était pas sûre d'être en mesure de réaliser. « Ce n’est pas très douloureux, ne t’en fais pas. » Elle releva les yeux, prudente, vers cet ennemi imaginaire qu'elle visualisait encore en face d'elle, et qui n'était, de toute évidence, qu'issu de l'une de ses propres fantasmagories. Et Casey, discrète, ne cherchait pas à extirper de sa part des explications qu'elle n'était pas prête à donner sur son comportement. Elles se toisaient ainsi, comme deux bêtes curieuses, un peu désolées, un peu perturbées par ce transfert brutal, et furent rejointes par la véritable Daniela. Tracy n'osa croiser son regard, préférant éviter une conversation qu'elle regretterait ensuite, avec le petit ami de celui qui la hantait depuis des mois, et pour laquelle elle n'était manifestement pas prête. Ce fut en partie ce qui l'incita à prendre la fuite…

Son propre corps, un peu plus loin, avait capté son regard, et désormais, elle n'aspirait qu'à le rejoindre. Elle ignorait s'il saurait lui apporter des réponses, ou s'il se révèlerait être une personne qui ne lui était pas antipathique, mais elle ne pourrait pas être aussi mal à l'aise qu'en présence de Daniela, dont elle venait de frapper le cavalier. Quant à Casey… elles auraient probablement une conversation. Bien plus tard, et pas dans cette salle de bal. Une fois arrivée face à elle-même, toujours aux côtés d'Andrea, elle se détailla, et esquissa un sourire timide, avant de se baisser pour ramasser les chaussures dont la personne qui habitait son corps venait de se débarrasser, pour les lui tendre. C'était curieux, de se voir de cette manière… elle se donnait l'impression d'être plus fragile, plus vulnérable que d'ordinaire. Mais en même temps, quelque chose avait changé dans son regard, pour laisser apparaître une lueur qu'elle ne connaissait pas, un sentiment avec lequel elle n'était pas familiarisée… Andrea, ou la personne logée en lui, au contraire, semblait plus agité, et elle s'étonnait de voir son visage se défaire du calme olympien qui figeait d'ordinaire ses traits. "Bonsoir, navrée de vous interrompre. » laissa-t-elle échapper, sans se départir de son sourire, et de se tourner vers l’autre Tracy. "Ça va te paraître étrange, mais tu es moi, en quelque sorte…" commença-t-elle, sans savoir comment aborder la chose, et arriver à l'essentiel. Situation singulière, lorsqu'elle y songeait, et anticiper la réaction de son mystérieux interlocuteur s'avérait délicat. "Je pensais que tu serais… Daniela, mais je viens de la croiser, alors apparemment, ce n'est pas le cas. Alors… j’imagine que tu dois être quelqu’un d’autre ! » laissa-t-elle échapper, comme une plaisanterie maladroite, pour tenter de dérider l'atmosphère. Comme si c’était censé être drôle. Mais non, ce n’était pas drôle du tout, il n’y avait rien d’amusant, rien qui ne corresponde à une méthode pédagogique quelconque. Se parler à elle-même ne la rendrait pas plus forte, et donner un coup de poing à un élève alors qu’elle portait l’insigne des préfets non plus. Savoir que Fassbach rodait dans cette salle dans un corps inconnu ne la rassurait pas beaucoup en prime. « Enfin… j’ai laissé une pochette en satin noir, dans l’une des coutures de la robe. C’est une petite poche au niveau de la taille, sur la gauche. Est-ce que je pourrais la récupérer ? » finit-elle par demander, ne sachant trop comment celui ou celle qui se trouvait en elle réagirait. Elle avait besoin d’avoir sa baguette et sa cape avec elle, même si elle ignorait si ces outils lui apporteraient les solutions qu’elle recherchait. Il n’y avait plus qu’à espérer être tombée sur quelqu’un de bienveillant…

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 176
Points : 0
Crédit : eylika (rj king)
Année : première année à l'Université de Ouagadougou

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 0:45




when you dance with the devil, the devil doesn't change, the devil changes you



« J’espère qu’elle appréciera l’attention ! Et que vous saurez en profiter. C’est important. » Je lui offris un simple sourire. Je ne pouvais rien affirmer. Ni qu'elle apprécierait, ni qu'elle en profitera vraiment. Lorsque Mère avait des choses derrière la tête, c'était plutôt difficile de les défaire. J'espérais aussi que cette petite surprise lui permettrait de se détendre, mais je n'y croyais pas vraiment. J'étais toujours trop enthousiaste par rapport à Mère et peut-être devrais-je simplement lui donner la possibilité d'y aller où non. Surprise. Je ne voulais pas m'infliger un opéra. Je savais que je n'étais pas ça. L'émotion ne prenait pas, chez moi, et je ne sais pas pourquoi Mère adorait s'y rendre dans sa jeunesse, vu que je savais d'où je tenais mon faible niveau d'empathie. Je m'ennuyais facilement et je me lassais de ces scènes tirées en longueur. Je me lassais de ne pas parler, de ne pas pouvoir aller plus loin sur ce qui m'aurait intéressé. Je me lassais des difficultés de comprendre l'histoire, ou de la cohérence de cette dernière. Pourtant, je m'y rendais sans me faire prier. J'étais patient, et pendant que mes yeux fixaient la scène avec intensité, je laissais mon esprit se concentrer sur d'autres choses, je laissais ma tête divaguer sur l'une ou l'autre réflexion innovatrice qui a pu être relevée par un professeur ou un élève ... Pour la danse, c'était autre chose. J'aimais mener la cadence, j'aimais mettre en évidence la personne qui m'accompagnait, j'aimais jouer le jeu de la séduction - pourvu qu'il soit invisible -, et j'aimais les manières qu'on mettait autour de ces valses et qui mettaient en évidence les vieilles traditions. Tracy n'était réellement pas mauvaise. Elle me suivait sans peine, elle était fluide et même si je voyais sur ses traits qu'elle était concentrée sur ce qu'elle faisait, le naturel allait venir au fil de la soirée. J'aimais surtout qu'elle jouait le jeu, en réalité. J'aimais sentir qu'elle avait une certaine fascination pour moi et qu'elle s'intéressait à ce qui m'intéressais. Et j'aimais qu'elle prenne son temps pour m'approcher petit à petit. Je savais que c'était de la sorte que je pouvais me rendre indispensable à son quotidien. Je ne sais pas pourquoi ça tendait à devenir mon objectif, mais j'aimais l'idée d'exercer un pouvoir sur elle. J'avais l'impression que je pouvais la manipuler aisément et à la fois, elle répondait intelligemment à mes tentatives que je ressentais de plus en plus vaines. Il ne fallait pas que j'oublie qu'on était toujours sur un échiquier géant. Il fallait que je me souvienne que ce n'était qu'un jeu et qu'à aucun moment, je devais croire que tout cela était réel. « Tu es un excellent cavalier, ça aide beaucoup. Je m’attendais à ce que tu le sois, mais la soirée est meilleure que tout ce que j’aurais pu imaginer. » J'eus un nouveau sourire poli pour répondre à son double compliment, mais je me demandais dans le fond si elle ne jouait pas plus que moi à ce jeu de la flatterie. Elle attendait que je pose mon compliment pour me le retourner. C'était peut-être simplement de la politesse. Je ne m'en formalisai pas.

C'est vrai qu'elle avait changé d'attitude en quelques secondes. Tourmentée par ses pensées, elle perdait le fil, elle était plus hésitante et sa confiance en elle fondait comme neige au soleil. Je n'étais pas là pour lui dire d'affronter ses peurs. Je n'étais pas là pour l'obliger à affronter qui que ce soit. J'étais là. Et autant elle avait eu l'air d'apprécier l'idée vu qu'elle avait accepté d'être ma cavalière pour la soirée, depuis qu'elle avait aperçue cette personne, je ne voyais que l'envie de fuir dans son regard. Je fixais ses pupilles et je la sentais effrayée. Ça ne me donnait pas forcément envie de la protéger. Je n'étais pas quelqu'un de très protecteur, appart lorsqu'il s'agissait de me protéger moi-même, mais je savais que je pourrais jouer avec des idées pour tenter de la faire réagir, de la faire sortir de ce rôle qu'elle se donnait en me parlant et de la tester dans ses intentions. Appuyer sur la corde sensible en lui faisant remarquer qu'elle accordait du crédit à ce qu'elle disait ne pas vouloir. Je connaissais bien sûr, mais avec les années, j'avais appris à tout bonnement l'ignorer, et je savais que souvent, il était davantage blessé par cette attitude. « Ce n’est pas vrai. » Nous nous fixions comme si cette première contradiction allait donner lieu à quelque chose de plus gros, mais je ne m'en souciais pas. Je n'allais pas changer cette idée. Et elle allait l'accepter petit à petit parce que c'était la réalité. Mais je ne lui en tenais pas rigueur. Je n'étais pas maniaque de contrôle. J'aimais justement le libre-arbitre des autres. Je le trouvais fascinant. Au plus il est incohérent, au plus la personne est perdue et agit au-delà de ses principes. Tracy venait d'en passer un, et je me demandais qu'elle allait être sa réaction. Accepter et réagir en conséquence avec cohérence, ou simplement nier cette vérité pour ne pas l'affronter, et nourrir d'autres contradictions. En vérité, je lui donnais le choix. C'était trop simple pour moi. Ce n'était pas moi qui devais réagir. Et même si je la poussais à passer à autre chose, je respecterais sa décision finale. Elle réfléchissait avec intensité. Nous continuions de valser. J'étais tellement perdu dans mes pensées que je compris seulement à la fin du nouveau discours de Londubat ce dont il était question. Et je me souviens simplement avoir ouvert la bouche pour faire une réflexion avant d'être projeté hors de moi-même.

Cette sensation d'être arraché à soi-même était très désagréable. Ma vision était trouble, le transfert de corps ne me laissait pas souvent les idées claires. La première chose sur laquelle ma vision gagna en netteté était le visage désagréable de mon demi-frère qui ne me tira pas le moindre sourire. Un coup d’œil à ma droite et à ma gauche me permit de comprendre que j'avais quitté la piste de danse pour le buffet. Le brouhaha général ne me fit pas perdre le fil pour autant et petit à petit, je découvrais les étranges sensations de porter une robe aussi courte. Je baissai les yeux vers ma tenue pour évaluer les dégâts sur ma personne. Quelle idiote ne fait pas la différence entre une robe de soirée et une robe de bal ? Heureusement, personne ne savait que j'étais moi dans ce corps étranger, n'est-ce pas ? Personne ne semblait se reconnaître et je fixais ce Harrison avec dédain sans pour autant engager la conversation. Je ne savais pas si c'était mon demi-frère ou quelqu'un d'autre face à moi, mais je ne me décidais pas à ouvrir la bouche pour le découvrir. Adoptant mon expression habituelle - hautaine et arrogante - avec les traits de la préfète de Poufsouffle pendant un court instant. Je n'avais pas forcément l'obsession de découvrir qui j'étais. J'étais toujours moi, Andrea. J'étais toujours sang-pur, même dans le corps d'un né-moldu. J'étais toujours intelligent, même si j'avais rapetissé et perdu quelques années. Je supposais que je savais toujours me servir d'une baguette magique et que je pouvais toujours prétendre à une carrière de qualité. Et je savais aussi que je n'étais pas condamné à rester dans cette enveloppe corporelle. Je connaissais des sorts de transfert en métamorphose pour reprendre le contrôle. Mais l'idée de ce Directeur Londubat, bien que loufoque, me tirait un sourire aux lèvres. C'était malin. Tenter d'essayer de me mettre à la place de mon demi-frère. Donnez-moi une gourdasse qui s'intéressait à Matrim, seulement, j'aurais tant fait de le ridiculiser et de l'humilier. Je savais ce qui le mettait mal à l'aise. Et j'allais me gêner pour user de mon intuition pour qu'il ne se reproduise pas. Pour le bien de l'humanité, toutes les filles de ce Château, de ce pays, de cette Terre devaient le fuir. Afin de ne pas reproduire les erreurs du passé, les erreurs de notre géniteur. J'avais grandi sans ce dernier. J'avais tout pris de Mère. Lui s'en était imprégner et le mettait sur un piédestal. Quel idiot.

Je m'approchai de Matrim doucement, passant ma main dans la sienne. Ça m’écœurait, et à la fois, je trouvais cette situation excitante, et terriblement perverse. Je me mordis la lèvre en jouant la cruche émotive dont j'ignorais l'identité et relevai les yeux vers lui, grands, plein d'espérance, presque suppliants. « Tu ne me refuserais pas une danse, tout de même, Matrimouchou ?! » Je déposai mon verre sur le buffet sans même y toucher et l'entraînai sur la piste de danse en passant mes mains derrière son cou, se rapprochant intimement de lui, jouant l'amoureuse éperdue avec cet inconnu qui n'était peut-être pas forcément emballé par l'idée. Je pouvais convaincre la personne que j'étais toujours celle que j'étais, pourvu qu'elles ne se connaissaient pas entre elles ... La seule contrainte que je me mettais, c'était le baiser. Pas sur la bouche. De rien frérot, je vais t'aider à conclure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1216
Points : 1
Crédit : *LOVELY ROSENBABY ♥♥♥ (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 18:04



Bal de Noël

Jill / Prof Mandrake







Une rapide discussion sur « le double/triple rencard » imaginaire que nous avions mentionné pour blaguer avec Oli’ et Octavia, suivie d’une rapide petit démonstration de la possessivité de mon cher frère et tout avait basculé après le discours de Londubat ! Il me fallut un certain temps avant de réaliser que nous avions changé de corps, que j’étais dans celui d’un prof et qu’un autre garçon s’était installé dans le mien… Sauf que, sans savoir si c’était volontaire ou non, les nouveaux occupants essayaient de me faire fricoter avec mon frère, ce qui était horriblement dégueulasse ! C’est après une tentative pour essayer d’éviter les horreurs que mon attention fut détournée par un élève de Serpentard que j’identifiais vite comme « l’esprit de Mandrake dans le corps d’un élève »…Curieux… Perturbant … D’où Londubat tirait-il cette idée de divertissement pour un bal de Noël ? J’avais un peu de mal à comprendre et c’est sans beaucoup d’attention que j’écoutais le Mandrake rajeuni qui se trouvait devant moi.

Il fallait non seulement que je m’occupe de mon propre corps, de celui d’Oliver et Octavia, mais c’était sans compter la présence de Mandrake qui avait décidé de me suivre à la trace. J’étais prête à m’arracher les cheveux (enfin, ceux de Mandrake) en voyant que mon corps et celui d’Oliver ne m’écoutaient pas ! J’étais pourtant prof, nan ? Enfin sous l’apparence de Mandrake…. Mais ils ne m’écoutaient pas ! Probablement tout aussi perturbés et concernés par leur corps et tout ce qu’il y avait au tour…. Désespoir…c’était le mot ! Tout ça avec une sorte de douleur que j’avais un peu de mal à identifier mais qui me donnait l’impression de se propager un peu partout dans mon corps. Qu’est-ce que c’était que tout ça ?! L’idée n’était pas de rendre la transformation définitive ? La douleur devait sûrement venir d’autre chose ! « Euh…y’a pas de problème… Monsieur... Mon corps est juste ici… » Je lui montrai mon propre corps (occupé par Jayden) en soupirant. « Jill Adams, Poufsouffle, 5ème année…redoublante… » Je haussais les épaules de Mandrake, ce qui provoqua une douleur que je n’attendais pas à ressentir. Le professeur ne devait sûrement pas savoir qui j’étais. Pas particulièrement douée, et discrète de manière générale… Peu importe, je repris la parole pour lui demander: « Vous allez me suivre partout, c’est ça ?! » La question était posée un peu trop brusquement et je le regrettai aussitôt réalisant que le professeur Mandrake n’y était pour rien et que j’avais exactement les mêmes intentions que lui : surveiller mon corps et ceux de mes proches. « Je…je crois que je vais plutôt essayer de retrouver mon frère…quel que soit le corps dans lequel il se trouve, désormais ! » Et je fis un pas en avant, grimaçant sous une douleur que je n’avais pas l’habitude de supporter. C’est là que je décidais de revenir sur ma décision d’avancer et me retournai vers le Mandrake ayant pris le corps d’un élève de Serpentard avant de dire : « Monsieur… ? Le Directeur Londubat avait dit que nous n’allions plus souffrir après Halloween… » Et dans ma voix (celle de Mandrake, en réalité), c’était la panique à l’idée que les transformations étaient source de souffrance physique. J’avais du mal à croire que Londubat venait de nous faire ça, mais c’était bien la réalité, j’avais mal partout, envie de m’asseoir et une sensation étrange… Je n’allais pas mourir une seconde fois, comme avec le sanglier et les chasseurs ?! Croiser le regard de l’élève de Serpentard ne m’aida pas…. Parce que c’était un élève d’apparence, et qu’il fallait que je me mette dans le crâne que j’avais Mandrake en face de moi.





AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2225
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 18:47

Joyeux Noël !
Petits lutins farceurs…
Maladroitement, je me dirigeai vers le buffet dans le corps étrange de Breckenridge. Aucune attaque contre elle hein, tout autre corps que le mien me paraissait bizarre, je ne savais pas naviguer avec celui-là, héhé ! Bref bref, j’étais bien décidé à jouer de cette expérience, après tout autant s’en amuser. Sauf que je ne m’attendais pas à ce qu’on me stoppe dans ma lancée. J’entendis toussoter à côté de moi, ce qui m’arrêta dans ma course, me tournant vers le gamin à côté de moi (Félicia) lorsqu’il me dit : « Excusez-moi, jeune fille. » Je ne pus m’empêcher de pouffer de rire. Nan, vraiment, je ne me ferai pas au « jeune fille » ! Je levai un sourcil interrogateur en regardant ce garçon qui parlait comme un adulte. « Oui ? ». Il posa sa main sur mon épaule et mes sourcils se froncèrent légèrement, je sentais le discours venir et avant même qu’il commence, ça m’ennuyait… Et ça ne manqua pas ! « J’admets volontiers que cette situation doit être stressante pour vous. Pour tout le monde ici ce soir. Mais cela ne permet en rien une attitude dégradante quant au corps que vous habitez. » Les profs faisaient-ils partis, eux aussi, de l’expérience ? Sûrement vu comment s’adresser ce gars à moi… Génial ! (Et évidemment que c’était ironique !). Un petit sourire amusé vint me trahir au mot « stressant », ce qui était loin d’être mon cas. Haussant les épaules, je répondis simplement : « Je ne dégrade pas ce corps… professeur ? » Je finis par une question, étant septique quant à l’identité de la personne, avant d’ajouter : « Ne vous en faites pas, j’fais juste en sorte que cette… fille… soit moins coincée que d’habitude. C’est un cadeau que je lui fais ! » Lançai-je avec un sourire satisfait. Oui, je pourrais me faire sanctionner pour ça (…) mais on ne savait pas qui j’étais donc bon, autant dire ce que j’avais en tête. « J’ai assisté à la scène de tout à l’heure. En tant que professeur, je reconnais votre adaptation à la situation d’incroyable. Mais votre attitude est à revoir. » Professeur professeur… Après tout, le gars pouvait dire être qui il voulait et s’amuser à son tour de la situation. C’était d’ailleurs peut-être un ou une pote à moi et qu’il s’éclatait à me faire la morale. Oui, sûr que c’était ça ! Si ça se trouve c’était Jill ! Ou bien Billie… Perrin ? Edern ? Et tellement d’autres que je passais mon temps à charrier… Je me mis à rire en agitant mon index comme si la personne m’avait bien eue ! « Oh punaise ! Eh j’y ai cru pendant un temps n’empêche ! Bien joué bien joué mais c’est loupé. Enfin c’était une bonne idée de jouer le prof ! » J’adressai un clin d’œil amusé au garçon, levant un pouce approbateur avant que Zach ne vienne nous interrompre. Le vrai Zach ? Il n’y avait que peu de chance mais ce qu’il (enfin Cruz, en vrai) me proposa me boosta à fond et cela se lisait sur mon visage. Enfin sur le visage de Narcissa. Ce qui devait faire bizarre, avouons-le, de la voir si souvent sourire… Hum… « Salut vous deux ! Je suppose que vous n'êtes pas celui dont vous avez pris le corps ? Si c'est le cas, fausse Cissy j'ai une proposition à te faire ! » Non, effectivement je n’étais pas elle ! Tout sourire, je répondis : « Vas-y je t’écoute, je suis déjà prêt ! » Et en vrai, peu importe ce que c’était, j’avais bien envie de m’éclater et là personne dans le corps de Zach me donnait l’occasion de le faire. Une bonne nouvelle !!!!


made by black arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1765
Points : 1
Crédit : Bazzar
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 19:15

Joyeux Noël !

Je lançai des coups d’œil vers mon corps et celui de Daniela. C’était trop bizarre ce qu’il se passait là-bas et j’étais partagé entre le fait d’aller voir de plus près et celui de lutter contre l’envie de tout faire pour fuir le corps dans lequel je me trouvais… C’était carrément la poisse ! Bon, et puis il était clair que ce n’était pas Andrea dans son corps. Pas que je le connaissais vraiment mais ses réactions le prouvaient. Et le pire était que la personne connaissait bien Bennett… C’était ma veine punaise ! « Du calme, du calme ! T’es pas ce mec-là… » Lui dis-je en montrant le corps dans lequel elle était d’un signe de main. « … J’suis pas Tracy, et personne ne semble être personne. Londubat se joue de nous, comme d’hab’ ça les éclate. » Dis-je d’un ton blasé, en ayant vraiment marre de tous leurs jeux à la cons auxquels on devait assister malgré nous. « T’es… euh, Andrea, un Serdaigle, tu vois ? » Et je me gardais bien de lui demander qui c’était, parce que ça voulait dire que je devrais moi aussi le dire et si c’était un ou une proche de Bennett, ce n’était pas top ! Vraiment pas top ! Donc je ne dis rien de plus, ayant juste l’impression que c’était une nana au vu de ses réactions. Après, je n’en savais vraiment rien… Mais ses réactions, malheureusement, ne ressemblaient en rien à Daniela, ou Ed’, Anoushka, Luca, et d’autres que je connaissais si bien.

« Bonsoir, navrée de vous interrompre. » Je ressentis comme un soulagement en entendant cette voix que je ne connaissais que trop bien : celle de Danni. Cependant, en posant mon regard sur elle, je compris direct que ce n’était pas ma Danni. Elle n’avait pas ses gestes, cette expression dans son regard et… ben plein de choses, je le voyais direct que ce n’était pas elle et c’était hyper frustrant car j’avais bien besoin de la serrer contre moi. « Ça va te paraître étrange, mais tu es moi, en quelque sorte… » Là, je dus paraître encore plus blasé que je l’étais déjà. Vive la malédiction ! Bennett était dans le corps de Daniela… et moi dans le sien. Génial la blague, j’adorais ! Ca c’était vraiment sadique ! J’avalai avec difficulté ma salive, ne réussissant qu’à laisser sortir un petit : « Ah… » cassé. Punaise mais qu’est-ce que je foutais là ?! « Je pensais que tu serais… Daniela, mais je viens de la croiser, alors apparemment, ce n'est pas le cas. Alors… j’imagine que tu dois être quelqu’un d’autre ! » Ouais, effectivement, ce n’était pas le cas… Je ne savais pas comment réagir, j’étais carrément mal à l’aise. Ca pour être quelqu’un d’autre, je l’étais, mais il était hors-de-question que je lui dise qui, c’était une situation horrible ! J’eus un petit rire nerveux, disant maladroitement : « Ah… euh oui, j’suis quelqu’un d’autre… suspense… » Punaise j’étais mauvais ! J’étais gêné comme pas possible, je me sentais nauséeux et j’avais juste envie de partir en courant. La honte sérieux ! Et puis j’étais vraiment serré là-dedans, c’était la m**** ! Je me tortillais dans la robe de la Serdaigle, me sentant prêt à étouffer. « Enfin… j’ai laissé une pochette en satin noir, dans l’une des coutures de la robe. C’est une petite poche au niveau de la taille, sur la gauche. Est-ce que je pourrais la récupérer ? » Ah. Ok… Maladroitement, je me mis à farfouiller dans sa robe. Où pouvait-on mettre une pochette ? « Euh… » Je cherchai au niveau de la taille, comme elle me le demanda, finissant par la sentir. Je la sortis avec un peu de mal avant de lui tendre précipitamment. « Voilà. Euh… j’te redonnerais bien le reste de tes affaires mais bon… » Un rire nerveux sortit de ma bouche. Punaise je suais à grosses gouttes et je devais tout faire pour ne pas montrer à quel point je prenais plaisir à la regarder, enfin à regarder Daniela. Espérons juste qu’elle ne veuille pas savoir qui se trouvait dans son corps, parce que clairement je n’avais pas le courage d’affronter son regard effrayé… vraiment pas !

made by roller coaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 20:13

Pandora / Allen
Le Bal de Noël



Être un homme, à priori, n'était pas dans la bucket liste de Pandora. Elle avait toujours été contente d'être née fille, alors certes elle avait par certains aspects un petit côté garçon manqué que certaines de ses camarades n'avaient pas mais, somme toute, elle était heureuse d'être plus petite, plus légère, discrète.
Elle n'aurait jamais cru qu'effectivement, être un homme, c'était littéralement pesant. La jeune fille se sentit brutalement chargée d'un lourd poids, comme si on venait de lui ajouter quelques livres sur le dos, et puis, aussi, elle était plus haute, surtout en rapport à la jeune blonde qui tenait à côté d'elle.
Une jeune blonde à côté d'elle ? Où était passé Luca ?
Tout s'enchaîna alors très vite dans sa tête ; les mots du Londubat, la remarque de Luca, son poids, la blonde. Transformée. En homme.
Sa première réaction fut clairement une crise de panique ; était-elle vraiment coincée dans un nouveau corps ? Pour toujours ? Et qui allait gérer le sien en attendant ? Qui était-elle ??
Elle regarda ses mains, plus longues, plus épaisses, elle qui avait de petites mains aux doigts fins. Elle se toucha le visage, sans même s'apercevoir que sa bouche formait un "o" depuis quelques secondes maintenant, quand elle courut vers le miroir le plus proche. A nouveau, une bouffée de chaleur la prit, lui faisant tourner la tête. Allen, elle était le capitaine de l'équipe de Quidditch.
Elle ou il ? Avant qu'une sérieuse crise identitaire la dévore, elle pesta longuement, cherchant du regard une image à laquelle s'accrocher, un visage qu'elle connaissait pour chercher la compréhension ; mais vers qui se tourner si plus personne n'était soi-même ?


"Saloperie d'école, saloperie de magie, je le savais, je le savais qu'on ne pouvait jamais faire confiance à personne ici".


Elle regarda la jeune blonde, elle était tellement dans un état secondaire que la Serdaigle mit un temps à reconnaître Megan... Qui n'était sûrement pas elle-même.
Pandora se prit la tête entre les mains, avant de pousser un petit cri. Ah, évidemment, elle n'avait plus ses longs cheveux cuivrés, elle n'avait qu'une épaisse masse chevelue brune, et elle s'aperçut pour la première fois que ses oreilles pouvait sentir l'air ambiant, elles aussi.

"Euh, je suppose que tu n'es pas celle que tu es, enfin, bref, tu m'auras comprise... Compris. Peut importe ! Tu peux me dire ce qui se passe ?? Enfin, non, laisse tomber."

Ses idées allaient et venaient comme autant de petites abeilles, ne sachant où poser sa concentration. Alors, comme d'ordinaire quand elle était en pilote automatique, elle songea à son magicien d'Oz.
Elle se tourna alors, comme par réflexe, cherchant le regard de son Poufsouffle préféré, cherchant même une de ses stupides blagues. Elle avait oublié qu'elle était censée être en colère et l'ignorer, car en cet instant, tout ce qu'elle désirait, c'était une blague, une foutue blague, ce genre de blagues qui d'ordinaire l'exaspérait mais que là, tout de suite, elle avait besoin d'entendre ; une blague pour l'aider à dédramatiser, car la situation était absurde et qu'elle ignorait comment réagir devant une telle absurdité.
Était-elle au moins temporaire ? Elle l'ignorait.
Elle tomba enfin sur la carrure de Oz (Felicia), qu'elle repéra rapidement grâce à sa hauteur ; mais alors qu'elle s'apprêtait à courir vers lui, elle s'arrêta net, comprenant à nouveau qu'il ne s'agissait même pas de lui. Elle décida quand même de poursuivre son chemin vers lui, espérant que cet inconnu puisse au moins l'aider.

"Oz, euh, enfin, je sais pas qui, bref, toi, là, tu sais où est le vrai Oz ? Enfin, qui il est ??"

Elle avait attrapé le corps de Oz par le bras pour attirer son attention car, au milieu de cette pagaille, il était difficile d'attirer l'attention. Elle n'avait même pas pris le temps d'observer si cette personne était occupée ; et surtout, surtout, elle faisait de son mieux pour se concentrer sur le regard sombre de Oz, pour éviter le choc de croiser du regard son propre corps qui devait sûrement se tenir là, non loin d'elle ; d'autant qu'avec sa nouvelle taille, la recherche eût été d'autant plus simple.

AVENGEDINCHAINS



_________________


Dernière édition par Pandora Atkins le Mer 17 Jan - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 993
Points : 2
Crédit : Eilyam (Vanessa Hudgens)
Année : Septième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 20:18

Le Bal de Noël

feat. Cruz & Les Inscrits

Visiblement, Cruz venait d'interrompre une discussion des plus passionnantes. En effet, elle débarqua au milieu des corps d'un jeune homme inconnu (Oz, alias Felicia) et de celui de Cissy (Oliver, donc) alors que cette dernière levait un pouce appréciateur à son camarade tout en lui faisant un clin d'oeil. Clairement, ce n'était pas la vraie Narcissa qui habitait ce corps. Et sans doute pas un professeur non plus, à en juger par les gestes de la Serdaigle. Cependant, pour plus de sûreté, la préfète des Serpentards qui se trouvait être actuellement le préfet des Serdaigles (vous me suivez ?) préféra demander aux deux protagonistes s'ils habitaient leurs vrais corps ou s'ils étaient quelqu'un d'autre. Le tout sans dévoiler sa propre identité afin de ne pas compromettre la suite de son plan, qui promettait d'être fabuleuse si l'autre personne se montrait coopérative. Le visage de Narcissa s'illumina d'un large sourire - peu fréquent en temps normal - et ses yeux pétillèrent de malice. Même pas besoin d'attendre la réponse de la blonde, Cruz savait déjà que ce n'était pas vraiment elle. « Vas-y je t’écoute, je suis déjà prêt ! » L'emploi de la forme masculine de l'attribut du sujet confirma les suppositions de la jeune femme. Non seulement ce n'était pas Narcissa à l'intérieur de ce corps, mais en plus il s'agissait d'un jeune homme. Parfait, vu ce qu'elle comptait mettre en œuvre, mieux valait qu'elle puisse imaginer que ce soit un garçon. D'ailleurs, c'était peut-être Izzie ? Oui non, beaucoup trop joyeux pour être le Serpentard. Et ce n'était pas Zach non plus, ce qui était rassurant. Et si c'était Keagan ? Un doute assaillit la jeune femme. Non, un tel comportement ne correspondait pas à cette bête des cavernes. Mais mieux valait s'en assurer quand même, on n'est jamais à l'abri d'une désagréable surprise ... « Attend viens, on s'éloigne. C'est confidentiel. » Prévint la préfète tout en attrapant la fausse Narcissa par le bras pour l'emmener un peu plus loin, à l'écart de toute oreille indiscrète. Décidément, Cruz se sentait tellement encombrée par ce corps imposant, ces mains immenses et ce truc entre ses jambes. Définitivement, elle n'était pas faite pour être un garçon.

Une fois que les deux complices furent seuls, la brune put exposer son plan sans aucun risque. « Je ne sais pas si c'est souhaitable que nous nous dévoilions nos identités. Déjà je suis presque certaine que tu es un garçon mais que tu n'es pas Keagan, mais jure le moins quand même au cas où. » Oui non quand même, Cruz avait des priorités dans la vie. Et veiller à ce que ses lèvres ne rencontrent jamais celle de Keagabruti sous quelque forme que ce soit arrivait en tête de liste. Une fois qu'elle fut rassurée sur ce point, elle put poursuivre le cœur léger. « Je suis une fille, si ça peut te rassurer. Bon, je t'expose mon idée. » Prononça la jeune femme - ou Zach, du coup - avant de se pencher à l'oreille de la blonde. Tient, ça aussi c'était nouveau d'être plus grande que la plupart des gens. « Et si on s'embrassait pour réunir nos deux tourtereaux ? Ou, du moins, leur foutre la honte et une gène énorme pour au moins toute une décennie ? » Proposa la préfète avec un sourire malicieux. « Après on pourra se dire qui nous sommes vraiment, pour sceller notre alliance. » Conclut-elle avec un clin d'oeil. Bon, si la personne en face lui répondait par l'affirmative ça serait clairement bizarre entre eux après. Et d'ailleurs, ce serait carrément bizarre que la réponse soit positive. Ne restait plus qu'à espérer que le possesseur du corps de Cissy ait un esprit aussi tordu qu'elle !

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 566
Points : 7
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (19 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mer 17 Jan - 22:27


bal de noël
« joyeux noël de merde. »


C’était une décision stupide. Je ne suis plus dans mon corps comme la dizaine de couillons autour de moi, alors forcément, ça n’allait pas être le cas de Kaegan. Je viens m’adresser à quelqu’un dont j’ignore l’identité, quelqu’un d’aussi désagréable que moi, rien qui ne soit forcément du à son caractère, mais sûrement à la situation. Agacé, saoulé, en colère, je ne me comporte pas forcément mieux que la personne qui vient de me répondre. Mais en ce qui me concerne, c’est autant encré dans mon naturel que dépendant de l’instant. Sourcil de blonde qui se hausse, une expression faciale qui ne change pas avec le visage. Seuls diffèrent les traits qui le constituent. Je suis une blondinette qui fait la tronche, une blonde qui pourrait s’arracher les bouclettes et arracher la tête d’un Keagan (Casey) désagréable, mais respectable. J’allais lui dire de la fermer, tout simplement. Mais le visage le plus insupportable que je connaisse a ouvert la bouche avant que je ne demande au corps de mon ami de la fermer. C’est sincèrement l’apocalypse dans ma tête. Le paradoxe complet face au fait d'être prit d’un sentiment désagréable envers Keagan, mais de tourner la tête pour prendre la peine d’écouter la voix de Casey (Daniela). Je m'adresse à des corps possédés par des caractères et des noms bien différents. De quoi devenir fou. Casey (Daniela) appelle mon nom. Vous pouvez déjà être sûr que ce n'est pas la vrai. Quelques mots seulement avant que je ne comprenne de qui il s’agit. Ce bégayement, c’est celui de Danni, la copine de Keagan. Qu’est ce qu’elle fou à côté du corps de Keagan, et ce dans le corps de cette Serdaigle à la con ? Wow, je crois qu’il vaut mieux s’arrêter de réfléchir dans ce genre de circonstances. Naturel franc, folie de l’environnement qui gonfle mes nerfs, je ne permets même pas au faux Keagan (Casey) de répondre à la recherche d'identité de Daniela. Alors que j’apprends être en possession du corps d’une certaine Megan, je prends les devants avec trop d'entrain, de colère et de dégoût. «…Casey ! T’es dans le corps de cette pauvre conne de Casey, Danni, ça doit puer la mort à l’intérieur ! » Enfantin. Mais la haine elle-même est puérile. Puis vous savez quoi ? Toute ma vie j’ai travaillé sur moi et sur ce pouvoir de réflexion dont est doté l’homme, mais dont trop peu se servent. Un instinct, une réflexion, une idée et j’en viens à penser à une chose complètement dingue. Si Daniela est dans le corps de Casey, qui possède le sien que j'ai vu partir il y a peu ? Certainement pas Keagan ; il serait resté auprès de Daniela. Tourner alors la tête vers mon ami et constater qu’il y a de forte chance pour que ça soit Casey elle-même. C’est quoi, un film d’horreur ? Tourner lentement les yeux et le visage vers un Keagan pas content, c’est pire qu’un screamer. « Oh merde nan, vous plaisantez ? » S’adresser à l’ensemble de la terre d'une colère naissante, alors que je fais comprendre au faux Keagan que je pense savoir qui le possède. Si c’est exactement ce que je crois, je n’ai aucune chance dans ce corps de lâche. Mettez vos imperméables, protégez vos robes et costumes, parce que ça va saigner.

(c) DΛNDELION


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 392
Points : 0
Crédit : Liu <3
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 0:30

    Ouais, on est mal barrés. Pour le coup, je ne pouvais qu’approuver Narcissa. On était dans une merde noire, et parti comme on était partis, on n’en sortirait pas tant que Londubat ne l’aurait pas décidé. Et c’était pas vraiment pour me plaire. Elle, ça devait lui aller un minimum, elle était dans un corps du même sexe et presque du même âge. Même si bon, la connaissant avec ses lubies de perfection, elle devait être dégoûtée de pas être dans son corps. Moi, c’était tout l’inverse, corps plus vieux, et du sexe opposé. Et avec le temps qui passait, je ne m’y faisais absolument pas. Comment pourrais-je m’y faire, il s’agissait quand même d’une de mes professeurs. Comment je pourrais le vivre bien, comment le directeur pouvait penser qu’on le vivrait bien ? Enfin, il y en avait qui s’en sentaient pousser des ailes, comme Sage/Jayden qui en profitait pour faire une déclaration. Oui, rajoutons-en au malaise de ce corps avec un gosse épris de sa prof. Qui était pour l’instant moi. Bien sûr, évidemment, pourquoi ça tomberait sur quelqu’un d’autre que moi. Alors je lui répondais maladroitement, je n’étais pas capable de grand-chose de plus pour l’instant. Et il me répondait en critiquant son propre corps. Ne connaissant pas vraiment le dénommé Sage/Jayden, j’imaginais avec ce qu’il me disait là… Et c’était franchement pas très beau à voir.

    Heureusement, Narcissa se chargeait d’être plus stricte à ce sujet, prouvant une bonne fois pour toute qu’elle, au moins, était à l’aise dans son corps de substitution. Et bien que ce ne soit pas sa voix à elle, ces paroles ne tromperaient personne parmi ceux qui connaissaient un minimum la demoiselle. Une réflexion désobligeante, un ton hautain, et encore d’autres remarques désobligeantes. Certes, on devait respecter ses ainés, mais la réciproque était vraie aussi. Pas étonnant que ça ait fini par partir en steak entre nous. Mais à ma grande surprise, Sage/Jayden se défendit plutôt bien face à l’attaque de la blonde dans une autre blonde. Et je ne pus retenir un rire à sa réplique.
    « Ahahah ! Pas mal ce deuxième année ! »
    Il avait du mordant, et ça plaira pas à Narcissa. Pour peu qu’on aille pas dans son sens, elle pourrait bien déclencher une troisième guerre mondiale. Mais si même un deuxième année dans le mauvais corps ne se démonte pas face à ses attaques, c’est qu’elle commençait à sérieusement perdre de sa prestance à force de jouer dans la provocation. Et, plaisir sadique, j’étais bien content qu’elle ne fasse pas sa loi si facilement. Après ça, le jeune homme s’éloigna après une dernière révérence.

    Revenons-en à nos moutons après cette scène que je préfèrerais quand même oublier pour le passage qui me concernait. Il faut qu’on commence à se mettre en route, qu’on cherche nos corps, qu’on voie ce qu’ils font. Si c’était Burgess qui était dans mon corps, je ne me faisait pas trop de soucis sur son état, mais si ça pouvait être n’importe qui, ça pouvait être bien plus emmerdant. Pour peu que ce soit quelqu’un que je n’aime pas, ça pourrait mal finir. Ou s’il s’agissait de quelqu’un qui n’aime pas Casey… Oh putain Casey ! Elle aussi faut que je m’assure qu’il lui arrive rien de grave. Retrouver son esprit allait être compliqué, mais s’assurer que son corps n’avait rien, ça je pouvais le faire. Surtout qu’il était proche du mien, on pourra faire d’une pierre deux coups. Son esprit aussi, je l’aiderais bien. Elle qui était allergique aux contacts humains, se retrouver dans le corps de quelqu’un devait être un sacré challenge. Espérons que les échanges se soient fait par paire, et que je pourrai deviner dans quel corps elle est en sachant qui est dans le sien…

    Narcissa appuyait mes dires (j’en avais plus l’habitude à force), mais plus étonnant encore, alors que j’allais m’élancer (et sûrement me viander avec ces talons), elle s’inquiéta elle-même de ce que j’avais aux pieds auquel je n’étais pas habitué. Une attention étonnante de sa part.
    « Ouais, t’as raison, vaut mieux que je les enlève avant de finir par terre. … Merci. » répondais-je en me baissant pour retirer les chaussures. Et je les laissais… Bah là où j’étais, elle saura les retrouver quand ce bordel sera terminé. J’espère. J’avais pas vraiment le temps de réfléchir à où je pouvais les mettre.
    « Bon, allons-y. » Sauf que non, on n’allait pas y aller tout de suite. J’étais prêt à partir à pieds nus sur le marbre étonnement pas si froid que ça quand une voix s’éleva plus haut que les autres. Une voix de gamin, mais qui m’appelait moi, ainsi que Milo. Alors même si je ne reconnaissais pas la voix, réflexe…

    « OUAIIIIIIIS. C’EST QUI ? » gueulais-je pour couvrir le brouhaha ambiant. Pour les autres, ça devait faire bizarre d’entendre Burgess gueuler comme ça, quoiqu’ils étaient habitués en cours pour certains. D’ailleurs, heureusement qu’elle avait tendance à se faire entendre, ses cordes vocales étaient entraînées et je n’avais pas mal à la gorge après avoir crié si fort. Je restais là, stoïque, attendant une réponse. Là comme ça, je ne voyais pas qui pouvait m’appeler en même temps que Milo. Sans lui, j’aurais pu penser qu’il s’agissait de Casey, mais là…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 1:41


joyeux noël
sage dans le corps de prudence

Then the Grinch thought of something he hadn't before! What if Christmas, he thought, doesn't come from a store. What if Christmas...perhaps...means a little bit more!
Si le jeune serpentard – ou la jeune serdaigle tout dépendant du point de vue que vous abordiez – arrivait à faire croire à Jade Shepherd qu'il était le directeur de Poudlard, ce n'était pas le cas de la personne dans son corps. Si Jade ne l'avait pas laissé paraître, il savait très bien que sa manière de s'adresser à elle et la punition qu'il lui avait donné ne lui plaisait pas du tout. Juste voir la rigidité de ses épaules – enfin celles de Jayden – il avait vite compris que ça ne lui plaisait pas. Il connaissait son meilleur ami par cœur, que ce soit lui ou non dans son corps, la gestuelle inconsciente restait semblable. Par contre, pour ce qui était de lui-même, Sage n'arrivait pas trop à deviner. C'est qu'il ne passait pas tout son temps à s'observer devant la glace en même temps. « Et pourtant, ce sortilège n’a pas, par nature, de durée. [...] Aucun moyen de revenir à la normale pour se défendre. » Damn! Il était grillé sur le coup. Il commençait à se douter encore plus de la personne dans son corps. Il fallait qu'il pense rapidement. S'il s'en fichait que son professeur sache qu'il n'était pas Londubat, il préférait que Shepherd l'ignore. « Il faut apprendre à se détendre et s'amuser mon cher Monsieur! Sans quoi, la vie est nettement moins palpitante. Et puis, s'il arrive quoi que ce soit ce soir, je vous assure que vous n'êtes pas coincé indéfiniment dans le corps de Monsieur Sinclair. Il y a également bon nombre de professeur qui ne sont pas présents à ce bal. » En disant cela, Sage pensait à sa cousine Liu Xi qui n'était pas dans cette salle de bal – fort heureusement pour elle. Puis l'histoire du livre revint sur le tapis, un tapis dont Sage avait l'impression de manger en pleine face, mettant le garçon d'autant plus mal à l'aise. Apparemment, il avait vu de quelle direction venait le livre. Il allait falloir jouer la carte de l'innocence cette fois. Espérons que la gamine dans le corps de qui il était avait une bouille toute mignonne et qu'il pourrait avoir l'air d'un ange. « Je ne vous ai pas lancé de livre. », dit-il d'une voix calme. Il ne fallait pas avoir l'air coupable ni énerver. Être calme était la meilleure manière d'arriver à le berner. Et puis, Sage ne risquait pas de se faire réprimander parce qu'il n'avait justement pas lancé de livre sur lui même. Simple réorganisation de la vérité. Ce dont il était merveilleusement talentueux à faire.

Soudainement, le jeune serpentard se retrouva entraîné dans la danse. À ce moment là, il ne put s'empêcher de se dire que les robes, c'était pas du tout confortable. Il sentait un courant d'air assez gênant sur ses fesses. Heureusement pour lui que la robe de la fille lui arrivait aux genoux. Encore plus heureux qu'elle ne soit pas perché sur des talons hauts sans quoi, il se serait sans aucun doute étalé de tout son long. Humiliation publique assuré. Enfin, sauf si ça venait à se savoir que la personne avec qui il dansait était son professeur. Encore plus la honte. Il finit par parler, question de se défendre et ne pas laisser le bout du bâton avec des clous dans les mains de Jade qui faisait vraiment de la merde avec le corps de Jayden. « Ne vous inquiétez pas pour votre nez […] il s’agit de Prudence Price, une élève de Serdaigle. », lui répondit sa propre voix. Sage fut soulagé de voir qu'il ne passerait pas sa vie avec une allure de boxer pas doué. Avoir le nez cassé plaisait certainement à certains garçons qui trouvait le look badass, mais ce n'était pas le cas de l'adolescent. Par contre, il ignorait totalement qui était cette Prudence Price dans le corps de qui il se trouvait. « Et je vous arrête de suite, tout le monde ne vous croit pas mauvais. […] Pour l’instant, vous êtes tous les deux fautifs. » C'était quoi cette question idiote?! Mais oui elle l'attaquait souvent! C'était une grosse blague ce bal et Sage commençait à regretter amèrement d'y avoir mis les pieds. « Si quelqu'un vous en voudrait au point de vous casser le nez vous le sauriez de qui il s'agissait. J'ai pas trente-six ennemis mon actif. Je suis bien capable de les compter sur les doigts d'une main. », commença-t-il en s'énervant clairement cette fois. « Elle a cité ma sœur pour la simple et bonne raison qu'elle est mal intentionné et qu'elle nous veut du mal à tous les trois; Jayden, Kenny et moi. Voyez seulement comment elle agit constamment, vous vous en rendriez compte. Ma cousine... Je veux dire le professeur MacDougall elle le sait et puis, j'ai parlé avec le professeur Burgess parce qu'elle m'agressait par lettre et me menaçait de me faire la vie dure si je n'arrêtais pas d'être ami avec son frère. Tout ça pourquoi? Parce qu'elle a décidé il y a des années, quand je suis allé en colo' et qu'elle y était, que j'avais une tête qui lui revenait pas. Depuis ce temps, elle est sur mon dos. J'en ai vu de toutes les couleurs professeur. Chewing gum dans les cheveux, poils à gratter, marécage portatif, potion louche dans les breuvages et j'en passa. Elle n'est jamais allé jusqu'à user de violence physique contre moi toutefois. Je n'ai pas pour prétention d'être un ange moi-même, mais je ne suis pas un menteur. Je sais quand il faut savoir s'arrêter, mais elle, elle n'a pas compris le principe. Je crains qu'elle ne le comprenne jamais. Vous... » Sage avait parlé d'un traite, mais s’interrompit d'un coup lorsqu'il vit un Jayden(Jade) en caleçon traverser la salle de bal. Là, ça était trop. Elle allait trop loin! « VOUS VOYEZ ÇA?!?! », s'indigna-t-il de sa nouvelle voix de crécelle en pointant le corps de son meilleur ami à moitié dénudé du doigt. « Vous faites quelques choses ou je me mêle parce qu'elle abuse sur le coup! Elle fera quoi après, elle mettra Jay à poils?! » Sage lança un regard noir au professeur – peu importe lequel – dans son corps. Fallait qu'il se bouge là. Il pouvait pas laisser passer ça! Le jeune serpentard allait s'élancer dans la direction du buffet où se trouvait Jade-Kenny et Jayden-Jade lorsqu'il faillit entrer dans... Un professeur... « Hey, vous deux, vous faites quoi là au juste ? Je sais pas qui tu es, mais tu danses avec le corps de mon amie, et je sais qu’elle aimerait tout sauf ça ! Et quant à toi, mais va te faire soigner ! Tu as vu ton nez ? Le sortilège vous a fait perdre la tête, ou quoi ? Vous n’avez donc aucun respect pour le corps des autres ? » Ah non, pas un professeur. Une gamine dans le corps d'un professeur. Sage eut un soupir exaspéré. Il posa les mains sur les hanches, énervé, avant de s'adresser à ce faux professeur sur un ton condescendant. « Premièrement, c'est mon corps à moi qui est le nez cassé, merci de t'en soucier. Ensuite, on a rien fait de mal à part danser. On s'est pas déshabillé publiquement! » « Contrairement à une certaine personne», pensa-t-il avant de reprendre. « On a fait que danser et les mains étaient à des endroits très décents. Je me fiche pas mal de ce que ta copine peut bien penser, mais j'ai autre chose à faire que de t'écouter te plaindre. Quelqu'un est proprement en train d'humilier MON meilleur ami. » Il jeta un regard l'air de dire "Fait quelque chose", envers lui-même (Winslow). Si ce professeur n'agissait pas maintenant, il allait faire une plainte contre dès l'instant où il apprendrait son identité.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 8:38

Joyeux Noël !
narcissa et tout le monde
“Si vous êtes en danse, dansez, si l'on vous attrape, tournez. ...”


« Ah c'est bien vrai, j'ai pas été gâté à la naissance. Par contre pour ton corps à toi, madame que je connais pas, le bouton de fièvre que t’as juste là, il est à la fille à qui t’as pris le corps, ou il a fait le transfert avec toi ? »
Quel enfant insupportable. Je me demande pourquoi ces nouvelles générations sont de pire en pire et malgré la réflexion de ce gamin au sujet du bouton de fièvre qui serait au coin de mes lèvres, je ne bouge pas. Je sais pertinemment qu’il raconte des conneries puisque je me suis observée grâce à un verre quelques instants avant de venir voir Burgess (Zach). Je l’aurais vu, ce bouton de fièvre ! Je me contente donc de le regarder avec mépris.
« Mais je vous laisse en tête à tête, vous avez l’air d’avoir un taaaas de choses à vous dire !
‒ C’est ça et ne reviens jamais ou je t’écrase. » Craché-je presque.
Je n’ai pas envie de perdre mon temps plus que cela avec un tel scarabée donc cela m’arrange qu’il s’en aille après une pathétique révérence. Toutefois, Zach semble trouver cela très drôle et l’entendre rire avec la voix de Burgess me fait froncer les sourcils une nouvelle fois.
« Ahahah ! Pas mal ce deuxième année !
‒ La ferme. »
Bien sûr que cela le rend heureux qu’une personne se confronte à moi puisque lui-même n’est pas capable de le faire tout comme il est incapable de garder l’une de ses amies les plus proches, ni même de la comprendre. Moi aussi, je peux être toxique à son égard… Quoi que, c’est ce que je fais toujours quand j’y pense. Je saisis la moindre occasion de le descendre avec Tracy et les autres filles sans le moindre scrupule. C’est ma façon de me venger, en quelque sorte. Et dire qu’il est encore préfet de cette école, cet hypocrite.

Bref. Après avoir rapidement passé cette interruption sous silence, nous parlons de la manière dont le sort a inversé les corps. Je propose que nous allions retrouver nos corps d’origine et Zach approuve sans discuter. La dernière fois que nous nous sommes approuvés mutuellement remonte à si longtemps… C’est presque irréel de le voir acquiescer de cette manière et dans le corps de notre professeure de potions, qui plus est.
Je lui conseille en même temps d’enlever ses chaussures pour nous éviter une situation cocasse dans laquelle il trébucherait contre le sol. Non pas que je veuille prendre soin du corps de Burgess mais tout de même, si je peux éviter de nous attirer le ridicule autant prendre ce pauvre garçon en charge.

« Ouais, t’as raison, vaut mieux que je les enlève avant de finir par terre. … Merci.
‒ Pas de quoi. » Je réponds simplement.
Je le laisse ôter ses chaussures à talons tout en inspectant la foule. Malheureusement, celle-ci grouille de trop et j’ai l’impression qu’elle est encore plus agitée que tout à l’heure. Les protestations contre l’idée stupide de Londubat ne cessent de se faire entendre mais une autre partie des élèves semblent quand même s’en accoutumer.
« Bon, allons-y. »
Je bouge la première, faisant un pas en avant de m’arrêter aussitôt. Une voix masculine mais assez jeune semble interpeller Milo (De Baskerville ?) et Zach. Je cherche la provenance de la voix parmi les élèves de la salle mais je ne vois pas qui peut bien vouloir lui parler, surtout que cette voix ne m’est pas familière.

« OUAIIIIIIIS. C’EST QUI ? » Hurle Burgess (Zach) alors qu’il est juste à côté de moi.
La voix tonnante de cette femme a l’habitude d’en effrayer plus d’un dans sa salle de classe mais sérieusement, je ne me suis pas attendue à ça. Est-il vraiment obligé de me casser les oreilles en hurlant comme un demeuré à l’appel du premier con venu ? Outre l’air loufoque et amusant que cela donne à Burgess, cela me rend aussi encore plus irritable.
« Non mais ça va pas ?! Mes oreilles, merde. Ou plutôt celles de Hadley, enfin bref… Tout le monde a dû t’entendre, t’es fier de toi ? On a pas que ça à faire, alors tu vas venir avec moi. » Lancé-je sur un air sidéré.

Et sans attendre sa réponse, je saisis Burgess (Zach) par le poignet ‒ c’est très étrange de faire ça mais je suis pressée ‒ et je l’entraîne au cœur de la foule en l’empêchant de rejoindre le petit con qui veut lui parler. Je cherche nos corps des yeux tout en nous faufilant parmi des couples en train de danser ‒ comment pouvaient-ils prendre tout ceci à la légère ?
Hélas, pas de traces d’eux pour le moment. Je m’arrête.

« Où étais-tu avec Casey ? Personnellement, j’étais près du buffet. »
Je baisse les yeux sur ma main qui tient toujours le poignet de Burgess (Zach) et dans un mouvement maladroit, je la relâche aussitôt, la grimace embarrassée aux lèvres. Bon, dans un sens, ce n’est pas comme si j’avais vraiment tenu une partie du corps de Zach. Ce n’est pas plus mal.
« Hum... Alors ? » Je reprends sur un air supérieur.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 250
Points : 0
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 14:57

Le professeur dans le corps de Felicia observa avec un faux air perdu la tentative de Félicia dans le corps de Oz de se faire passer pour un professeur. Il remarqua que la jeune femme mit en application les conseils qu'il lui avait prodigué. Il apprécia les efforts et nota dans sa mémoire de s'intéresser de plus près au dossier de cette Poufsouffle.
Au début, son imitation se déroula correctement et il observa la réaction qu'il attendait auprès du garçon dans le corps de Narcissa cependant le subterfuge ne dura pas longtemps. Le garçon retrouva vite son assurance et félicita même Oz/Felicia pour sa tentative d'imposture.
Ce garçon était non seulement du genre à faire des farces mais visiblement aussi à apprécier et encourager celles des autres.
Pour le moment, Magnus décida de laisser Félicia gérer la situation après tout elle serait peut être capable de le convaincre.

Il entendit à travers le chaos et le brouhaha, sa propre voix sans accent s'élever dans la foule. Il était trop loin pour comprendre les mots mais au moins il savait maintenant que son corps était encore en bon état de marche.

Il n'avait tourné la tête que pendant un instant mais quand il se reconcentra sur la discussion entre Oz/Felicia et le garçon/Narcissa, une troisième personne avait rejoint la bande. Il s'agissait à première vue d'une fille dans le corps de Zach Thompson, un élève qu'il avait en cours et qui était capable de réflexions très intéressantes.
La personne dans le corps de Zach s'intéressa uniquement à Narcissa pour lui faire une "proposition", l'attention de Magnus se reporta sur cette discussion d'autant plus que la fausse Narcissa semblait enchanté à cette idée.

Les deux jeunes s'éloignèrent pour conspirer plus discrètement et cela ne plaisait guère au professeur. Discrètement, profitant du petit gabarit de son hôte, il se déplaça pour essayer de se mettre à distance d'écoute des jeunes comploteurs. Mais malgré, ses efforts il ne réussit pas à entendre leur discussion. Il resta cependant sur ses gardes prêt à intervenir si les choses dérapaient.




Dernière édition par Professeur M. VaatiVidya le Jeu 18 Jan - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 17:39


joyeux noël
matrim dans le corps de ruby

Christmas waves a magic wand over the world, and behold, everything is softer and more beautiful.
Planté au milieu de la piste de danse dans ce corps qui n'était pas le mien et où je me me sentais pas du tout à l'aise, je fixais Faith – ou plus exactement la personne dans ma camarade de classe – espérant qu'elle m'aide à y voir un peu plus clair ou me rassure un peu sur l'état de la choses parce que, pour tout vous dire, j'avais une furieusement envie de me réveiller en ce moment. J'avais l'impression d'être prisonnier de mauvais rêve où j'étais conscient. Sauf que sa première réponse ne fit que me mettre encore plus dans le doute... "Oui je confirme, cette robe noire est d'une banalité affligeante... et avec cette coiffure et des chaussures plates, on frôle le comble du mauvais goût pour un bal !"  Ah bon? J'étais mal habillé? J'avais l'air de quoi exactement? Parce que, bon, j'avais bien compris que j'étais une fille, mais « laquelle », ça je l'ignorais. À la base, c'est pas que ça me dérangeait d'être mal vêtu. Je m'en fichais un peu, voir même beaucoup, du moment que je n'étais pas trop dévêtu pour être plus exact. Je ne m’inquiétai pas davantage de ma tenue. Pour ce que j'avais pu en déduire, je n'étais pas sur le point d'exposer mes sous-vêtements ou ma poitrine, ou plutôt celle de la propriétaire de ce corps, à toute l'assemblée présente. C'était un excellent début. Pour ce qui était des chaussures plates, elles me convenaient parfaitement dans l'optique où porter voir marcher avec des talons hauts n'était pas du tout un objectif que j'envisageais. À la place, j'en m'enquis sur l'identité de la personne dans le corps de la serdaigle (Wendy). Il me fallut me rendre à l'évidence qu'elle n'était pas aussi sympathique que la vraie Faith vu sa manière acerbe de me répondre en me retournant la question. Une question à laquelle je n'eus pas le loisir de répondre avant que la fille – enfin je supposais que c'était une fille vu sa manière de juger la tenue de mon hôte – ne se mette à hurler d'horreur avant de foutre son camp en marmonnant quelque chose à propos de son corps. Je me retrouvai donc seul, planté au milieu de la piste de danse, complètement pris au dépourvue.

Maintenant, je faisais quoi? Rester planté au milieu de ce plancher de danse n'est pas la meilleure idée qui soit. Surtout qu'on risquait de me rentrer dedans à un moment où un autre par ceux qui, malgré le léger désagrément causé par le changement de corps, trouvaient toujours amusant de danser. Le mieux serait de rejoindre mon corps. Exactement ce que je décidai de faire. Si mes souvenirs étaient bons, on se tenait près du buffet avant qu'on ne soit inversé de corps. Je me retournai donc dans cette direction en espérant que j'y étais toujours, mais ne vit aucune traces de Niamh ou de moi-même. Est-ce que les habitants de nos corps avaient décidés de se séparer ou ils étaient restés ensemble? Elle était où Niamh d'ailleurs? Je jetai un coup d'oeil autour de la salle tentant de retrouver ma personne. Si je n'étais pas près du buffet, où pouvais-je....

Un coup de poing dans l'estomac. Voilà la sensation que j'eus lorsque mes yeux bleus se posèrent sur mon corps et celui de Niamh... Non, mais c'était une blague?! Pourquoi ils... Comment..? Ils avaient pas le droit de faire ça. La stupéfaction m'avait fait ouvrir la bouche, figée sur place, je les fixai comme un poisson. Je sentais mes joues brûlantes de honte malgré que ce ne soit pas moi dans mon corps. Pourquoi!? C'était qui par Merlin?! Ils étaient tout... Entrelacés?! Mais ils se touchaient là! Genre carrément collés l'un à l'autre à... à... Danser?!? Parce qu'on dirait pas trop qu'ils dansent... Ils le faisaient exprès c'était certain. C'était pas contre la loi de toucher le corps de quelqu'un d'autre sans son consentement? Parce que je l'avais clairement pas donné là! Je devrais peut-être aller m'en mêler et leur demander de se séparer...

Je me décidai à agir ainsi, faisant quelques pas en avant quelque peu maladroit dans ce corps qui n'était pas le mien. Elle était pas très grande cette fille. J'avais rétrécit d'un bon quinze ou vingt centimètres... C'était quelque peu déstabilisant... Bon allez, fallait y aller. Je reprenais ma marche lorsque j'entrai en collision avec quelqu'un (celui qui veut). Ça me fit bondir en arrière de surprise par ce contact impromptu qui, ma foi, était particulièrement désagréable. En reculant, je perdis l'équilibre et me retrouvai sur le derrière sur la piste de danse. Précipitamment, je m'assurai que ma culotte – ou plutôt celle de la fille dans laquelle j'étais coincé – n'était pas visible. C'était pas très pratique les robes... « T'es aveugle où quoi? Tu sais plus éviter les gens? », demandais-je sur un ton froid à cette personne qui venait de me rentrer dedans comme un jeu d'autos tamponneuses.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2225
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Jeu 18 Jan - 18:30

Joyeux Noël !
Petits lutins farceurs…
Cette soirée n’en finissait plus en rebondissement ! J’aimais trop ça, j’étais vraiment comme un poisson dans l’eau grâce à ce petit jeu qui nous avait été donné ! Après être (presque) certain que c’était l’un de mes proches dans le corps du garçon (Oz), j’avais accueilli avec un grand sourire enthousiaste la proposition de la personne dans le corps de Zach. C’était à ne plus rien à y comprendre, mais dès l’instant où il y avait des défis et de l’amusement, j’étais pour ! « Attend viens, on s'éloigne. C'est confidentiel. » Je n’eus pas le temps de réagir que j’étais déjà embarqué à l’écart, galérant à marcher tant ce corps m’était trop étrange ! Punaise, c’était un peu galère d’être une nana… « Je ne sais pas si c'est souhaitable que nous nous dévoilions nos identités. Déjà je suis presque certaine que tu es un garçon mais que tu n'es pas Keagan, mais jure le moins quand même au cas où. » Je fronçai légèrement les sourcils en guise de réflexion, me demandant pourquoi cette personne me demandait ça. Je secouai alors vivement la tête de gauche à droite (Ouah, les cheveux c’est… chiant, ahah !). « Ben ouais, j’suis pas Keagan, j’le jure. » Je le dis comme si c’était évident, et je ne voyais pas trop le rapport avec le Poufsouffle mais pourquoi pas, après tout je me foutais du pourquoi et du comment, je voulais connaître sa proposition. « Alors, cette proposition ? » Lui demandai-je alors qu’un petit sourire malicieux apparaissait de nouveau sur mes lèvres, enfin sur les lèvres de cette pimbêche de Breckenridge. Sûr qu’elle n’avait jamais autant souri celle-là ! « Je suis une fille, si ça peut te rassurer. Bon, je t'expose mon idée. » Bizarrement, ça ne me surprenait pas. Allez savoir pourquoi, sa façon de parler peut-être… j’sais pas, mais j’acquiesçai juste d’un signe de tête afin de l’encourager à m’en dire plus, laissant Zach (enfin Cruz) se pencher à mon oreille, impatient de savoir. « Et si on s'embrassait pour réunir nos deux tourtereaux ? Ou, du moins, leur foutre la honte et une gène énorme pour au moins toute une décennie ? » Je reculai doucement ma tête pour le (la) regarder, un air septique sur le visage. Pour faire des blagues aux autres, j’étais le premier, mais là on me demandait d’embrasser Zach quand même… Ok, c’était Breckenridge mais c’était quand même moi au fond. Ok aussi, ce n’était pas Zach, mais une autre nana. Oui oui je savais tout ça mais le tout donnait un truc trop bizarre et je me demandais, un court instant, si j’étais assez tordu pour accepter une idée pareille… Et bien sûr que je l’étais ! Du genre idiot impulsif à faire une connerie totalement insensée, j’étais le premier concerné ! Alors je répondis avec un large sourire à Zach (Cruz) : « Bon, j’suis toujours pour faire une blague, alors j’suis partant ! Mais… Ils sont où eux ? Parce que le but, ce serait qu’ils voient ce truc, là on pourrait vraiment en rire ! Mais attention hein, un mini baiser parce qu'embrasser Zach va me donner la nausée ! » Pourtant, ça me faisait rire. Et si ça pouvait foutre Breckenridge en rogne, j’étais carrément pour !!!! Pour ce qui était de qui nous étions... Je ne disais rien pour le moment, ça dépendrait de commencer la suite des événements se déroulaient, parce que si ça merdait, on serait bien contents de ne pas savoir qui se trouvait dans le corps de l'autre !


made by black arrow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux Noël ! [INSCRITS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: