AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prudence Price [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 9:41



Prudence est un(e) née-Moldue, né(e) le 24 Novembre 2011 dans une toute petite ville sur la côte est de l'Angleterre. D'ailleurs elle y vit toujours. Aujourd'hui, Prudence a donc 11 ans et est en première année. Et juste pour ta culture personnelle, sache qu'elle a un gros rat gris qu'elle trouve très laid et dont elle a un peu peur, qui s'appelle Limande.

Il est bon de savoir que Prudence est une gamine travailleuse, surtout en ce qui concerne les sujets qui l'intéresse vraiment et dans lesquels elle se plonge toute entière, articulée, honnête, absolument pas timide, toujours prête à aider les autres, bien que ce soit souvent par soucis pour son karma plus que par véritable altruisme. Mais elle est également hâtive dans ses jugements, extrêmement susceptible à la critique et peu empathique au point de ne pas toujours se comporter de manière appropriée et de ne pas toujours être consciente de ce que les gens pensent d'elle.

Elle aime les documentaires animaliers, surtout sur les insectes ou les poissons, la musique mais seulement avec beaucoup de percussions, surtout le vieux rap américain, les jeux de société avec plein de pions, de dés et de cartes, le silence enveloppant de la mer et des églises ou encore fabriquer des bijoux ou décorer des objets avec des perles de toutes les couleurs et des coquillages. Elle déteste en revanche les endroits trop bruyants, les vêtements qui grattent, mentir - sa définition du mensonge est très large, elle inclut par exemple jouer un rôle dans une pièce de théâtre -, les puzzles et les gens qui ne sont pas sincères avec elle.

Sa baguette est composée de bois de hêtre avec un coeur de crin de licorne et mesure 22,5 centimètres. Grâce à elle, Prudence a le malheur de suivre les cours de Botanique, Potions, Sortilèges, Métamorphose, Défense contre les forces du mal, Vol et Histoire de la Magie.



Prudence Lisa Price
feat. [pas encore tranché]

ET EN VRAI ?
J'ai 24 ans. Je suis arrivée sur NYL par le biais d'un top site, même si j'ai l'impression d'avoir déjà joué sur ce forum il y a longtemps, mais impossible d'en être sûre. Je devrais être là en moyenne plusieurs jours par semaine, en tout cas je passerai tous les jours mais pour RP ce sera environ deux jours par semaine. Avant de finir j'aimerais juste rajouter de manière tout à fait spontanée que j'ai hâte de vous rencontrer et de rencontrer vos personnages, et j'espère passer un chouette moment sur votre forum !.


Tout le monde a une histoire




Prudence avait quatre ans, elle coloriait des feuilles blanches sur le carrelage de la cuisine. La craie grasse qu'elle serrait dans son poing balayait le papier en un va et vient maladroit. Elle avait complètement ignoré les motifs imprimés au verso des feuilles, le château fort, le requin, la danseuse avec ses longues nattes et son justaucorps ; elle préférait l'autre côté, le côté blanc, vierge, elle trouvait ça plus amusant, elle le remplissait petit à petit de couleur, le tartinait de orange. Le blanc s'estompait. Les irrégularités du carrelage se gravaient en motifs rugueux sous la pression de la craie.

- Mais non c'est pas comme ça qu'il faut faire !


Eleanor, sept ans, s'assit à côté de sa soeur et attrapa l'une des feuilles éparpillées par terre, la retourna, montra à la gamine les gros traits noirs qui formaient un dessin d'abeille. Prudence était un peu bête, parce qu'elle était encore petite, mais heureusement Eleanor était là pour l'aider ; c'était son rôle de grande soeur. Elle aimait bien ça, s'occuper de Prudence, elle avait hâte qu'elle entre dans la même école qu'elle pour pouvoir lui montrer la cour, la cantine, le préau, la montrer à ses copines et peut-être la protéger si les autres petits l'embêtaient, parce que quand Prudence entrerait à la grande école Eleanor serait l'une des plus grandes, et ça la remplissait de fierté, par anticipation.

- Tu vois, faut colorier dans les traits ! Comme ça, regarde.

Elle voulut attraper la craie que tenait Prudence, mais celle-ci l'agrippa de toutes ses forces. Eleanore tira un peu, le visage de Prudence se fripa comme la peau des doigts quand on reste trop longtemps dans la mer ; Eleanore tira un peu plus fort, essaya de lui expliquer qu'elle voulait juste lui montrer comment il faut faire et qu'elle allait lui rendre la craie après, juré, mais Prudence se mit à hurler, rouge de colère et des larmes plein les yeux. Papa débarqua du jardin, jeta un coup d'oeil à la scène.

- Oh, Eleanore ! T'as fini d'embêter ta soeur ? Tu lui rends sa craie, c'est elle qui est en train de l'utiliser, tu la prendras quand elle aura fini.

C'était pas juste. Eleanore arrêta de tirer, Prudence tomba un peu à la renverse et se remit aussitôt à son coloriage stupide qui ne rimait à rien. Eleanore aimait bien avoir une petite soeur, mais des fois elle aurait aimé que Prudence soit un peu moins dans son monde et lui donne un peu de l'attention et de l'admiration auxquelles elle estimait avoir droit en tant qu'aînée.

____

Des ballons flottaient dans le salon, rouges, jaunes, roses ; la grande table avait été repoussée contre le mur. Sur la nappe en papier décorée de coccinelles et de fleurs, les bonbons avaient débordé des assiettes en carton sous l'assaut des enfants ; des fraises Tagada avaient même atterri dans le pot de fleurs posé sur le meuble de la télé. Il ne restait pas grand-chose du gâteau d'anniversaire ; des miettes, des traces de crème chantilly et six bougies à moitié fondues.

Prudence était assise sur le carrelage - elle aimait s'asseoir sur le carrelage, solide et froid et rassurant - et elle étudiait ses cadeaux d'un air sérieux. La fête avait duré tout l'après-midi, tout le monde était venu, toutes les filles à qui elle avait donné la semaine précédente les invitations en carton écrites au feutre doré et sur lesquelles elle avait soigneusement glué avec l'aide de Maman du sable, des paillettes et de petites perles plates de toutes les couleurs. Elle avait tellement aimé fabriquer les invitations qu'elle en avait fait beaucoup trop, plus qu'elle n'a d'amies, alors elle avait invité aussi des filles qu'elle ne connaissait pas bien, avec qui elle ne jouait jamais, parce qu'elle n'allait quand même pas jeter ses créations. Et toutes avaient dit oui, et toutes étaient venues, avec des cadeaux !

Les jeux l'avaient fatiguée, le bruit aussi, elle avait eu envie d'aller se réfugier dans sa chambre à plusieurs reprises mais elle ne l'avait pas fait pour ne pas faire de peine à Maman, qui s'amusait bien et qui avait organisé toutes ces activités pour elle, et qui n'arrêtait pas de lui demander "alors la reine de la journée tu t'amuses bien ?" et des choses comme ça, et ça aurait été impoli de partir. Prudence voyait bien que Maman était contente qu'elle ait eu autant de copines à inviter : elle était de bonne humeur, elle rangeait les papiers cadeau éparpillés en sifflotant et elle disait régulièrement à Prudence des choses comme "tu es contente ?" et "tu sais, on aurait pu leur proposer de rester dormir. La prochaine fois, si tu veux ?". Prudence n'osait pas lui dire qu'elle n'avait pas du tout envie de passer une nuit entière avec d'autres enfants et qu'une après-midi c'était déjà bien suffisant.

Le truc bien, donc, c'est qu'on lui avait offert plein de choses. Un chat en peluche, très doux, qui dormait sur ses genoux. Une poupée en plastique très maquillée dont le sourire vide la mettait un peu mal à l'aise. Une super boîte pour faire des bracelets en perles, elle avait déjà plein de perles mais dans la boîte il y en avait qu'elle n'avait jamais vues.

Mais le meilleur cadeau, c'était quand même celui de sa tante Lisa.

Tante Lisa avait de très beaux cheveux, lisses, avec une raie au milieu, des chemisiers très doux, des pantalons bien repassés, et des boucles d'oreilles brillantes. C'était la soeur de Maman, elle était plus jeune qu'elle et elle n'avait pas d'enfants alors elle gâtait toujours ses nièces pour Noël et pour leurs anniversaires. Prudence l'aimait beaucoup, en plus elle savait toujours comment lui faire plaisir. Cette année, elle lui avait offert un kit d'entomologie. Avec une loupe, une petite boîte vitrée avec un tube pour aspirer les fourmis, un livre illustré et un carnet avec un crayon pour faire des croquis. Prudence adorait les insectes.

______

Prudence flottait dans l'eau salée, les yeux grands ouverts sous la protection de son masque. Elle était complètement détendue, abandonnée aux mouvements lents de la mer qui la faisait dériver au-dessus des rochers. Elle respirait lentement dans son tuba, le bruit de son souffle amplifié dans le silence lourd que créait la pression de l'eau contre ses tympans. Elle regardait les algues qui dansent, les petits poissons argentés qui nageaient en banc compact, le noir des oursins contre le gris plus clair de la pierre. Le sable, et les milliers d'étoiles en suspension que faisait naître la lumière diffuse du soleil. Lorsqu'elle finit par sortir de l'eau, sa peau était toute plissée et elle grelottait de froid.

______

- Mais je ne comprends pas, dit Maman, elle est très intelligente ! Elle est douée en sciences, elle sait reconnaître presque tous les insectes, et les poissons, Prudence, ma chérie, tu lui as déjà montré comme tu sais bien reconnaître les poissons ?

C'est vrai qu'elle était bonne en poissons. Et pas que ceux de la mer ou de l'aquarium, elle connaissait aussi ceux qui vivaient dans des océans très loin d'ici et qu'elle n'avait jamais vus en vrai, et même certains qui n'existaient plus. Prudence leva les yeux du plancher, fixa le Maître et s'apprêta à en réciter la liste - en commençant par la raie manta, sa préférée - mais le Maître la coupa dans son élan alors elle rabaissa les yeux, vexée.

- Je sais bien, je sais bien ! Elle a fait un exposé très intéressant sur les poissons des abysses l'autre jour, c'était très bien Prudence, d'ailleurs tu as eu un A, tu te rappelles ?

Prudence fronça les sourcils ; est-ce qu'elle pouvait vraiment répondre, ou est-ce que c'était encore un piège ?

- Oui je me rappelle, répondit-elle très vite avant qu'on la coupe.

Il n'y a pas de petite victoire.

- Mais alors quel est le problème ? demanda Papa.

- Ce n'est pas vraiment un problème, disons qu'elle a quelques difficultés à suivre certaines matières, elle n'est pas très attentive pendant les leçons d'Histoire et de mathématiques, je la surprends souvent en train de faire autre chose. Et elle a du mal en évaluation à comprendre les consignes et à faire son travail dans les temps, vous voyez ? Sa dernière évaluation d'anglais, ils devaient écrire la suite d'une petite histoire étudiée en classe, et elle a juste recopié le début du texte.

Prudence croisa les bras, vexée de nouveau. Ce n'était pas de sa faute si elle avait raté ce contrôle : ce n'était pas qu'elle ne comprenait pas les consignes, c'était que la consigne était stupide. "Lisez le texte, puis racontez ce qui se passe après."

Comment exactement était-elle censée savoir ce qui s'était passé après ? Elle n'était pas là, elle ne connaissait pas les personnages. Elle avait passé la moitié de l'évaluation à chercher désespérément sur sa feuille des indices, parce qu'il devait y avoir des indices, elle ne pouvait pas deviner la suite comme ça, spontanément. Comme elle n'avait rien trouvé, mais qu'elle voulait quand même montrer qu'elle savait écrire, parce que c'était un contrôle d'écriture, elle avait recopié le texte. Et très bien recopié, même, elle n'avait pas fait de fautes et elle avait bien fait les attachés. Apparemment ça n'avait pas suffit.

Les maths, c'était autre chose - elle ne comprenait pas comment ça marchait. Les additions et les soustractions, encore, ça allait, mais les multiplications, et les divisions, et les décimales, là, ça la perdait. Et même, ça lui faisait peur. Parce que l'autre jour, en cours de maths, elle avait bloqué sur une multiplication, vraiment bloqué. Elle avait regardé les chiffres imprimés à l'encre noir, les sourcils froncés, concentrée, mais ça dansait devant elle, 10 x 7 =, 1=07x xx 0 71 = 1 = et elle avait eu envie de fermer les yeux et de se rouler en boule par terre sur le carrelage mais elle ne pouvait pas faire ça à l'école, ça ne se faisait pas, à l'école... Et là, sous ses yeux, le papier avait pris feu.

Juré.

Elle avait fait un bond en arrière, bien sûr, parce que la flamme était grande, orange et chaude, et que sous elle le papier jaunissait et se rabougrissait dans un crépitement à peine audible dans le brouhaha paniqué qui avait éclaté dans la classe. Prudence avait regardé la flamme, fascinée, mais celle-ci n'avait pas dévoré son cahier, pourtant posé juste à côté, ni sa trousse, ni le bois de sa table, rien d'autre que sa copie. Et une fois la copie réduite en cendres la flamme avait rétréci, sagement, puis elle avait disparu.

Apparemment, personne ne comprenait ce qui s'était passé ; pas les autres enfants, pas même le Maître. Prudence, elle, elle savait : elle avait détesté l'exercice tellement fort qu'elle lui avait mis le feu. Elle avait passé plusieurs semaines dans la terreur de soudainement détester sa maison, son chat ou sa mère, et qu'ils prissent feu eux aussi.

_______

Les vitraux donnaient de la chaleur à la lumière malgré la pluie qui tombait dehors. Ça sentait la cire de bougie et le vieux bois verni, la poussière et le vin parce que Tonton Sean avait beaucoup bu à la maison avant de venir et il pleurait sur le banc à côté d'elle et ses larmes avaient une odeur d'alcool.

La musique résonnait sous les plafonds immenses. Prudence n'avait jamais vu d'aussi hauts plafonds. Elle était fascinée par les peintures qui ornaient les murs, des peintures à l'huile sombres, lourdes, peuplées d'hommes et de femmes pleurant ou grimaçant. Il y avait beaucoup de monde dans l'église, mais personne ne parlait, à part l'homme en robe là-bas tout devant à côté du cercueil, et Prudence n'avait jamais aimé les pièces remplies de monde mais ça allait, là, parce que tout le monde se taisait, résultant en un silence vibrant et très tangible qui l'enveloppait comme une couverture ou comme l'eau chaude d'un bain.

Tante Lisa était morte, elle avait eu un cancer. C'était une maladie qui n'était pas contagieuse donc pas de raisons pour que Prudence l'ait attrapée - elle avait demandé, puis redemandé, puis redemandé encore et encore pour être bien sûre -, mais qui vous tombait dessus comme ça, sans prévenir.

_______

Ça la prenait comme ça d'un coup : si elle ne récitait pas une prière dans sa tête, alors Papa allait attraper un cancer lui aussi, ou Eleanor, ou Prudence elle-même. Parfois ce n'était pas une prière, c'était autre chose ; elle était en train de jouer au ballon-prisonnier dans la cour et ça s'imposait à elle, si elle ne clignait pas des yeux très vite un certain nombre de fois, cancer. Elle sortait de la douche, et paf, si elle ne se re-lavait pas les mains cinq fois, cancer. Arrivée à cinq, des fois, ça ne semblait pas suffisant, alors il fallait pousser à dix. Parfois à quinze. À vingt. Jusqu'à ce que ça passe.

Elle était en plein contrôle d'histoire et il fallait qu'elle gomme son prénom, puis le récrive, puis le gomme, puis le récrive, puis le gomme, puis le récrive. Sinon, cancer. Ce n'était pas vraiment bon pour ses notes, ces histoires de cancer.

_______

- Prudence, tu es une sorcière.

Oui. Non. Prudence fixa, fort, le type en robe qui avait débarqué dans la maison en ce matin de son onzième anniversaire, et que Maman avait fait rentrer, et qui était assis avec eux à la table de la salle à manger devant un bol de thé, et à qui ils n'auraient jamais dû laisser passer la porte parce que clairement, un type en robe déjà ça n'inspirait pas la confiance, parce que les garçons ça n'était pas censé porter de robes, mais là ses propos absurdes confirmaient qu'il était complètement fou.

- Pardon ? s'étrangla Maman.

Prudence fronça les sourcils, essayant d'avoir un regard méchant.

- Une partie de la population, dont je fais partie, possède des pouvoirs magiques. Nous vivons cachés des non-sorciers pour éviter la persécution, mais parfois des enfants sorciers naissent dans des familles non-magiques. C'est ton cas, Prudence.

Le type se mit à expliquer plein de choses, des histoires de baguette, de guerre, de secret magique, de métamorphose, de collège pour sorciers où on apprenait à maîtriser ses pouvoirs et à voler sur un balai, et Prudence savait que c'était absurde, ces histoires, mais en même temps, est-ce que ça l'était vraiment ? Personne n'aurait jamais cru qu'un animal pouvait être immortel avant que les scientifiques découvrent Turritopsis dohrnii, une méduse méditerranéenne qui rajeunissait lorsqu'elle arrivait à la fin de son cycle de vie. Donc pourquoi la magie n'existerait-elle pas ?

- Il ne s'est jamais passé de choses étranges autour de toi, lorsque tu ressentait des émotions fortes, comme de la colère par exemple ? demanda le type.

- Non, voyons ! s'écria Maman.

Mais Prudence repensa au contrôle de maths qui avait pris feu, et à comment Brian était tombé dans l'herbe comme si on l'avait violemment poussé le jour où il avait essayé de l'embrasser sur la bouche quand ils étaient encore à l'école, ou comment parfois les objets qu'elle perdait réapparaissaient sur sa table de chevet.

- Si, répondit-elle donc.

Il fallut plusieurs heures de discussions et de démonstrations et d'explications pour que ses parents acceptent cette histoire de magie. Prudence écoutait à moitié, perdue dans sa tête, à essayer de comprendre ce que ça allait changer pour elle. Elle allait terminer son année de sixième au collège moldu, puisque la rentrée à Poudlard était déjà passée, et puis l'année prochaine elle irait acheter une baguette magique, et un chaudron, et des robes comme celle du type parce qu'apparemment c'était culturel que tout le monde porte des robes chez les sorciers même les garçons, et elle partirait loin de chez elle pour vivre dans un château et apprendre à lancer des sortilèges.

Pourvu que le château soit au bord de la mer.



Famille et compagnie



Joan Price - Mère : Joan Price est une femme intelligente qui n'a jamais vraiment eu d'ambition professionnelle et n'as pas choisi de poursuivre ses études au-delà d'une licence de psychologie. Bricoleuse, créative, elle parle beaucoup, porte des pantalons colorés, aime boire de la bière et fumer des cigarettes mais n'aime pas beaucoup travailler, alors elle apprécie avoir de longues périodes de chômage entre deux boulots temporaires pour jardiner ou écrire des histoires pour enfant qu'elle essaie sans succès de vendre à des maisons d'édition.

Michael Price - Père : Michael Price est un homme intelligent qui n'a jamais vraiment eu d'ambition professionnelle et a choisi d'arrêter ses études après avoir décroché un diplôme en lettres modernes. Surveillant de lycée, il profite des longues heures de permanence pour écrire des romans qu'il essaie sans succès de vendre à des maisons d'édition. Sportif, blagueur, il joue à des jeux vidéo, porte des gros pulls en laine et sait jouer cinq chansons des Beatles à la guitare.

Eleanor Price - Grande soeur : Eleanor a aujourd'hui quatorze ans. Douée à l'école, elle veut devenir médecin, porte des tee-shirt décolletés même si elle n'a pas encore beaucoup de seins, fait partie d'une équipe de handball qui va peut-être faire des championnats et s'énerve beaucoup contre ses parents qui lui font honte parce qu'ils n'ont pas un vrai métier et qu'ils s'en foutent que le jardin soit plein de mauvaises herbes. Elle cherche souvent à provoquer Prudence, qui l'énerve aussi bien que Prudence n'ait pas l'impression d'avoir fait quoi que ce soit pour mériter ça. Apprendre que Prudence est une sorcière l'a détendue ; ça explique ses manies irritantes et ses bizarreries, qu'elle trouve du coup moins insupportables.

Prudence n'a pas connu ses grand-parents paternels, et voir rarement les parents de sa mère, qui habitent en Ecosse et qui ne voyagent pas beaucoup. Du côté de sa mère, Prudence avait une tante aujourd'hui décédée, et connaît peu son oncle par alliance, qui n'était rentré dans la vie de sa tante que peu de temps avant sa mort.

Elle a également un oncle maternel, informaticien, qui rigole beaucoup et s'entend très bien avec Eleanor mais qui a toujours eu l'air de ne pas trop savoir comment se comporter avec Prudence, déconcerté par sa franchise un peu brutale et son incapacité à comprendre ses blagues.



La première fois ici



Des enfants se pressaient contre les fenêtres du train pour faire de grands gestes de la main à leurs familles restées sur le quai, et Prudence dût en bousculer quelques-uns pour réussir à se faufiler dans le couloir. Elle n'était pas bien grosse, mais sa valise l'était, elle, malgré les roulettes, et après quelques "pardons" elle arrêta de s'excuser à chaque bousculade, prenant même un certain plaisir à passer sa frustration en coups de coudes faussement accidentels.

Elle n'avait personne à qui dire au-revoir, elle, parce que pour accéder au quai il avait fallu qu'elle traverse un mur et que seuls les sorciers - parce qu'elle était une sorcière - pouvaient faire ça. Ses parents et sa soeur étaient donc restés de l'autre côté de la barrière magique, dans la partie moldue de la gare, et du coup personne ne lui faisait de grands gestes sur le quai qui s'éloignait de plus en plus vite à mesure que le train mettait en mouvement sa masse cliquetante et ronronnante.

L'avantage, c'était que vu que tout le monde était dans les couloirs il y avait encore des compartiments quasi-vides, alors elle avait le choix. Après en avoir dépassé plusieurs qui ne convenaient pas du tout - ici un grand avait enlevé ses chaussures et ça sentait mauvais, là les deux filles assises près de la fenêtre parlaient trop fort et riaient beaucoup -, elle finit par se décider pour un qui n'était pas trop mal. Une fille qui devait avoir à peu près son âge était installée sur la banquette de gauche, à demi allongée sur deux places ; elle lisait en silence et elle avait l'air propre. Ce qui laissait à Prudence un siège près de la fenêtre - une bonne place parce que si quelqu'un s'asseyait à côté d'elle, ce ne pourrait être que d'un seul côté et elle pourrait se coller au mur si son voisin prenait trop de place - et dans le sens de la marche. C'était très bien. Elle glissa sa grosse valise sous les banquettes et s'installa près de la vitre un peu sale, satisfaite.

Elle était un peu inquiète de cette rentrée, même si elle avait eu presque un an pour se préparer en lisant des livres et des brochures qui expliquaient un peu comment ça marchait, Poudlard. Mais si les livres racontaient les quatre maisons, les escaliers qui bougeaient, les fantômes et le Quidditch, ils ne racontaient pas, par exemple, à quoi ressemblaient les dortoirs, ou les professeurs, ou à qui elle devait s'adresser pour son allergie aux arachides voire s'il était même possible d'avoir des plats sans arachides ou si elle allait devoir choisir entre mourir de faim ou d'un choc anaphylactique.

- Salut !

Prudence tourna la tête, agacée d'avoir été tirée de ses pensées, même si ce n'étaient pas des pensées très agréables. La fille avait fermé son livre et la regardait. Elle souriait, donc c'était sûrement une approche amicale, mais des fois les gens souriaient mais au fond ils ne voulaient pas être sympas avec vous ils voulaient juste se moquer, et quand on répondait gentiment ils se moquaient d'autant plus parce que ça leur prouvait juste qu'on était stupide de ne pas avoir compris qu'ils se moquaient. Prudence se méfiait des sourires amicaux, elle préférait rester sur ses gardes tant qu'elle n'était pas sûre qu'ils étaient sincères.

- Salut, répondit-elle donc sans sourire, mais sans froncer les sourcils, non plus.

Guettant la suite.

- Comment tu t'appelles ?

- Prudence.

- Moi c'est Kristen. C'est ta première année ? Moi c'est ma première année.

- Oui, moi aussi.

Kristen souriait toujours, elle posa même son livre sur la banquette et se redressa un peu, et Prudence prit le risque de sourire brièvement.

- Super ! Peut-être qu'on sera dans la même maison. Je suis super contente parce que j'ai failli pas pouvoir venir, mes parents ont hésité, à cause de ce qui s'est passé l'année dernière, mais cette année y a un super nouveau directeur et il paraît qu'ils ont fait tout ce qu'il fallait pour qu'il n'y ait pas d'autres problèmes.

- Tu dis beaucoup "super", fit remarquer Prudence avant de tiquer sur le reste de la phrase.

Comment ça, ce qui s'était passé l'année dernière ?...

- Comment ça, ce qui s'est passé l'année dernière ?...

Alors Kristen lui expliqua, et Prudence ouvrit de grands yeux paniqués, parce qu'elle n'avait pas du tout lu tout ça dans ses livres et ses brochures. Des mangemorts - apparemment c'était des gens qui détestaient les non sorciers et qui étaient violents et contre qui les gentils avaient fait la guerre il y a des dizaines d'années mais il y en avait de nouveaux maintenant - avaient envahi l'école, tué des gens et torturé les enfants de moldus ? C'est à dire les enfants comme Prudence ? Pendant toute une année ?

Prudence arriva au château toute embrumée d'appréhension, malgré les efforts déployés par Kristen tout au long du trajet en train, puis en barque, puis à pieds, pour la rassurer. Elle se sentait un peu moins terrifiée qu'au matin, mais elle n'était quand même vraiment, vraiment, vraiment pas tranquille, et surtout elle en voulait terriblement à tous les adultes assis derrière leur grande table au bout de la salle au plafond si haut qu'il lui donnait le vertige de ne pas l'avoir prévenue que cette école était aussi dangereuse. Elle passa le début de la cérémonie de répartition à darder sur ses futurs professeurs son regard le plus méchant, qu'elle avait confectionné et perfectionné pendant des années devant la glace, sourcils froncés et nez plissé, et c'était bien parce qu'en se concentrant fort là-dessus elle ne se laissait pas déborder par le bruit - terrible - et les milliers de détails oppressant qui essayaient de capter son attention, bougies flottant dans l'air, éclat argenté des fantômes dans le coin de son oeil, étoiles au plafond, tentures sur les murs scintillement doré des verres et des assiettes.

- Prudence Price !

Prudence s'avança vers le tabouret, tâchant de ne pas se laisser intimider par les regards posés sur elle, et s'assit face à la foule d'élèves attablés, le coeur battant. Le choixpeau, trop grand pour elle, lui glissa devant les yeux, la plongeant dans une obscurité rassurante, et elle se détendit pour la première fois depuis le matin.

Elle attendit le verdict.


QUESTION DU CHOIXPEAU
Une personne pas douée tombe dans le lac noir, malheureusement, il/elle est le seul témoin de la scène, que fait-il/elle ? – Prudence s'arrête, regarde la personne pour voir si elle l'a fait exprès - après tout, peut-être qu'elle a juste eu envie d'aller prendre un bain toute habillée - ; elle cherche à voir si elle arrive à nager, ou si elle a l'air d'avoir peur. Si la personne appelle au secours, elle enlève ses vêtements pour ne pas les abîmer et elle va le chercher à la nage, parce qu'elle sait très bien nager, surtout la brasse.




Dernière édition par Prudence Price le Ven 27 Oct - 11:50, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 569
Points : 10
Crédit : Dan ♡ (Millie Bobby Brown)
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 10:00

Une première année, ça veut dire que je risque de pas être seule plus tard, ouais ! Câlin Pompom Girl
BIENVENUE SUR NYL ! Anoushka j'aime beaucoup le prénom ! Bon courage ta fiche ma choupette Coeur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 13:36

Bienvenue Wink!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 17:31

BIENVENUE SUR NYL ! Pompom Girl C'est trop cool d'avoir de nouveaux petits jeunes ! Perrin
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 18:08

Merci pour l'accueil ! Slurp Trop bien qu'il y ait d'autres petits première / deuxième année ! Danse J'avais un peu peur de me sentir seule !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 22:17

Bienvenue sur le fow' ! J'aime bien le début, hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 853
Points : 1
Crédit : xMacFlurry (bazzart)-> Vava ; You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 3ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Dim 22 Oct - 23:45

Bienvenuuuuuuue parmi nouuuus Savannah
Bon courage pour la fin de ta fiche et pour ta répartition Câlin Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Lun 23 Oct - 17:20

Bienvenue chez les petits Anoushka
Ça sent encore la poufsouffle ça Niamh On peut pas avoir une serpentard pour faire changement Octavia
Bonne chance pour ta fiche celà dit Liu
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Mar 24 Oct - 19:06

Bienvenuuuuue Pompom Girl
Bon courage pour le reste de ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Jeu 26 Oct - 10:56

Merci tout le monde pour les messages de bienvenue ! 

Voilà fiche terminée pour moi, dites-moi s'y a besoin de faire des modifs !
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 1718
Points : 0
Crédit : (c) Phoebe.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   Ven 27 Oct - 12:17




Bienvenue parmi nous

J'ai vraiment passé un bon moment à lire ta fiche ! Je trouve cette petite Prudence très attachante et j'ai hâte de la voir évoluer à Poudlard. D'autant plus que prendre des petits, c'est le bien ! Anoushka J'en profite juste pour préciser (pour les nouveaux qui passeraient par là) qu'il y a des chances qu'on manque les fiches terminées si vous ne les signalez pas dans le sujet exprès, parce qu'on ne passe pas forcément voir chaque nouveau message de chaque fiche. Wink Mais bon, pour le coup, j'étais dans le coin. xD Donc voilà ! Je te souhaite bon courage pour ton installation ici et te laisse aller t'occuper de tes fiches de liens, RP et compagnie ! C'est chiant mais on y passe tous. Au plaisir de te croiser au détour d'un RP !



Tu es une petite fille pleine de qualités... Des qualités qui pourraient t'ouvrir les portes de plus d'une seule maison, tu sais... Mais malheureusement il me faut faire un choix... Alors pour toi ce sera
SERDAIGLE
!
Serdaigle Serdaigle Serdaigle



Quelques conseils pour bien commencer


Maintenant que tu es réparti(e), il ne faut pas te reposer sur tes lauriers. Ta vie NYLienne commence à peine et pour la faire démarrer sur de bonnes bases, il te reste encore pas mal de petites choses à faire. Ne t'inquiètes pas, je vais tout te montrer...

Commence par créer ta fiche de liens, ta fiche de RPs, ainsi que boîte aux lettres qui te permettra aussi de gagner des points RPs en écrivant des lettres de plus de 300 mots et ta boite à hiboux express pour les messages plus courts. Peut-être que tu n'en trouveras pas tout de suite l'utilité, mais ça ne saurait tarder... Alors mieux vaut l'avoir fait tout de suite. Et puis, si jamais tu cherches quelqu'un d'important pour le développement de ton personnage, n'hésite pas à créer un poste vacant.

Aussi, je te conseille d'aller lire comment marche le système de points, si ce n'est pas déjà fait. Ce serait bête de ne pas savoir comment rapporter des points à ta maison. D'ailleurs, tu peux jeter un coup d'oeil aux sabliers pour voir où en est la course à la Coupe. Et comme les votes, c'est le bien, Top-Siter rapporte des points !

N'empêche que le meilleur moyen d'obtenir des points reste d'aller en cours. Et oui, nous sommes dans une école et nos chers professeurs vont se faire une joie de t'apprendre tout ce qu'ils savent. Quand tu te seras bien installé(e) dans ton dortoir, attrape tes bouquins et rends toi vite en classe ! Nos professeurs t'attendent, et pour savoir à qui tu as à faire, tu trouveras la liste ici. La liste des sortilèges par année est disponible .

Il n'y a pas que les points des sabliers qui sont importants ici. Il y a aussi les points défis ! Tu peux aller lire ce sujet pour savoir exactement ce que c'est que les points défis. N'oublie pas de créer ton sujet d'ailleurs, qu'on puisse tous t'en proposer ! Bien sûr, tu peux également savoir combien tu as de points en allant voir la fiche ! Le nombre de point s'initialise automatiquement à 0/0 mais dès que vous avez un point, vous pouvez voir l'évolution de ceux-ci à 1/2000...

Heureusement, il n'y a pas que les cours dans la vie ! Tu vas pouvoir t'entraîner à être une fouine en écoutant les rumeurs qui se baladent dans les couloirs, attraper ton balai pour devenir le plus grand joueur de Quidditch de l'histoire de Poudlard... Enfin, pour être sûr(e) de ne rien louper des activités qui te seront proposées, garde un oeil sur le panneau d'affichage, et sur la Gazette du Sorcier pour être informé(e) de tout ce qui peut bien se passer dans le monde magique.

Le HRP (hors-RP) te donnera également de quoi t'occuper grâce à une partie Flood bien remplie. Tu pourras également faire plaisir aux autres membres en leur offrant des cadeaux. N'oublie pas, à l'occasion, de passer sur la ChatBox, avec un peu de chance, tu tomberas en plein jeu... S'il y a quelque chose que tu ne comprends pas, nous répondrons à toutes tes questions.

Sur ce, je te souhaite beaucoup de plaisir dans cette nouvelle vie qui commence, et plein de merveilleux RPs !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Prudence Price [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prudence Price [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les anciennes fiches
-
Sauter vers: