AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The blender and the fridge_feat. Maxime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 30/11/2018
Parchemins rédigés : 88
Points : 32
Crédit : myself
Année : 4ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: la citrouille et théa

MessageSujet: The blender and the fridge_feat. Maxime   Sam 8 Déc - 13:03


( The blender and the fridge )
Ce jour là, j’étais devant le panneau d’affichage avec un ami. On lisait les dernières informations, on vannait sur tout et n’importe quoi comme deux gamins de dix ans qui ne savent rien prendre au sérieux. Sauf que si, on sait. Puis surprise de l'année, à la fin de l’une des mes vannes les plus stupides, ce garçon à sourie. Enfin pas seulement ! Il a carrément rigolé. Je ne le connaissais pas, et je ne le connais toujours pas d’ailleurs. Je sais juste qu’il est de nature froide et discrète. Je le sais parce que j’ai eu le malheur de lui adresser un mot juste après qu'il ai rit, et que j’ai pas été loin de geler sur place. Le mec c’est Iceman des X-men quoi ! C’est depuis ce jour que j’ai capté la manière dont il me regarde. Bon, au temps pour moi, dit comme ça, ça peut paraître vraiment chelou et malsain, alors je vais m’expliquer un peu mieux. Quand je le croise, ou quand je suis dans la même pièce que lui, ce qui arrive bien plus souvent qu’on ne l’imagine à partir du moment où on est parano, je sens qu’il cherche quelque chose. Pas dans la pièce, à crapahuter partout en râlant, mais chez moi. C'est comme s’il attendait que je sorte une nouvelle vanne et que je le face rire. J'ai l'impression d’être un comique sur scène. Bref il m’observe souvent, sans rien dire. Mais oui, je suis peut-être juste vraiment parano au fond.

Alors pourquoi je le vois encore ? C’est purement psychologique, c’est sûr. Je viens de rentrer dans la grande salle, et je remarque que le Serpentard est présent. Je ne suis même pas sûr de connaître son nom. Je n'ai pu m’empêcher de porter un regard vers lui dès que je l'ai remarqué en entrant, pour voir s’il m’observe, pour voir s'il me regarde en retour. Il se trouve que c'est le cas. D’habitude je l’ignore, je fais comme s’il n'était pas là parce que quelqu’un qui t’observe, c’est pas toujours flatteur. Tu te demande ce que c'est que son problème, pourquoi il ne regarde pas ailleurs, limite tu l’insulte dans ta tête le mec ! Mais nous sommes très peu présents dans la grande salle aujourd'hui à cette heure, et le simple fait que je puisse l'avoir remarquer l'explique ! Et puis, regarder les gens qui entrent, c'est normal non ? Ceci-dit, ça n'explique pas ma parano des autres fois. Alors en celle-ci, je prends une décision nouvelle. Je sourie à mon pote et lui offre une tape dans le dos. « Vas y, je te rejoins ! » Filer vite à l'opposé, lui indiquer de ne pas m'attendre pour s’asseoir, prendre la direction de la table à laquelle le jeune Serpentard est assied. J'ignore franchement s'il est seul, je n'ai même pas fait attention à ce détail. Sans gêne, sans le moindre mal, je m'assois face à lui, les yeux rivés sur ce qu'il est entrain de faire. Quelques parchemins étalés devant lesquels je pose les coudes de mes bras croisés, souriant avec sympathie, m'exprimant avec humour pour briser la glace. Ce n'est même pas taquin, juste très souriant, et rudement nul. « Alors, ça bosse dure ou ça fait juste semblant ? » En toute honnêteté, je ne sais pas ce qu'il est entrain de faire. C'est peut-être pas la meilleure façon d'aborder un inconnu non plus, vas savoir s'il a le sens de l'humour ou s'il est coincé du derche. Mais je devais venir le voir. Je voudrais à la fois comprendre ce qu'il me veut, mais je voudrais aussi comprendre ce qu'il est. Est-il froid et distant, ou juste sérieusement timide ? Peut-être qu'il n'ose pas allé vers les gens, contrairement à moi qui suis trop sociable, ce qui est sûrement mon plus grand défaut.


( Pando )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10451-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10461-liens-de-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10486-maxime-j-winterhold-rpshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10462-boite-aux-lettres-de-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10463-hiboux-express-de-maxime-j-winterhold

Arrivé(e) le : 08/11/2018
Parchemins rédigés : 207
Points : 23
Année : 3ème année/14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: The blender and the fridge_feat. Maxime   Dim 9 Déc - 19:44

La Grande Salle

Maxime n’avait pas cours, il avait du temps libre devant lui. Le temps ne se prêtait pas tellement à une balade en extérieur. Tous ses devoirs étaient faits. Pourquoi pas profiter de ce temps pour approfondir quelques recherches personnelles. Il n’avait pas besoin de se rendre à la bibliothèque, ayant déjà emprunté quelques ouvrages dernièrement. Il en prit un ou deux dans son dortoir, laissant sa robe de sorcier posée sur son lit. Un simple pull, aux couleurs de sa maison, suffirait pour l’endroit s’agit. Maxime se dirigeait vers la grande salle. Hormis les repas, les élèves pouvaient y aller pour retrouver d’autres camarades. Les salles communes étant naturellement réservées aux représentants de leur maison. Il est parfois utile de retrouver des camarades d’autres maisons, en s’attablant. Ce n’était pas le cas du vert et argent ce jour. Il ne comptait retrouver personne en particulier. Il s’y rendait seul, livres, parchemins et nécessaires d’écriture emportés avec lui.

Lorsqu’il arriva dans la grande salle, le sorcier fut ravi de ne voir que très peu d’élèves présents. Il alla s’asseoir à une table, personne aux alentours. C’était parfait. Il sortit donc ses affaires et se mit au travail. Ses recherches le passionnaient, il nota beaucoup de choses sur les parchemins, s’étala un peu. Bref, il était concentré et actif, ceci dura un assez long moment.
Après ces instants de labeur, Maxime voulut faire une pause. Releva un peu la tête, s’étirant les bras. Il jeta un regard vers l’entrée. C’est là qu’il aperçut une tête qui ne lui était pas étrangère. Maxime ne connaissait pas son nom. Mais il observait depuis quelque temps ce garçon. Non pas parce qu’il le fascinait, simplement qu’il était curieusement attiré par son entrain. Cela lui faisait mal de l’avouer, mais il le trouvait drôle, divertissant. Depuis que Maxime avait ri à une de ses blagues, ce qui l’étonna lui-même d’ailleurs, cela lui arrivait souvent de l’observer. Peut être inconsciemment cherchait-il parfois à se changer les idées, à rire, comme la plupart des autres élèves de son âge. Mais il y était tellement peu habitué. Il se contentait donc de regarder le jaune et noir. Ce dernier était souvent entouré d’amis à lui, enfin ce qu’il pensait être ses amis. Comme c’était le cas encore en cet après-midi. Mais voilà que le poufsouffle lui rendit un bref instant son regard. Et le voilà qui quittait son ami et se dirigeait à présent dans sa direction. Non, c’était impossible, pourquoi il viendrait le voir. Peut être avait-il remarqué qu’il le regardait, peut être qu’il se sentait observé et voulait mettre fin à cela. Ou qu’il voulait à cause de cela en découdre avec le Serpentard ?
Maxime n’était pas du genre à se battre, il n’aimait pas tellement la violence. Lorsqu’on a été habitué à recevoir des coups. En général, on cherche quand même à les éviter… Il détourna donc le regard, se pencha de nouveau vers son livre et ses parchemins, de manière à dissuader le jeune homme. S’il voyait qu’il était très occupé, il ne viendrait pas le déranger, c’était évident.
« Alors, ça bosse dure ou ça fait juste semblant ? »
Visiblement non. Pas si évident que cela. Le voilà qui était assis là, juste devant Maxime, en tête à tête. Et apparemment pas venu le rejoindre pour en découdre, vu son grand sourire et son ton sympathique. Maxime ne leva pas la tête tout de suite, il bloqua d’abord sur les coudes du jeune homme en face de lui. Oui… Ses coudes… Sur ses parchemins… Mais il se prend pour qui lui ?! Le Serpent releva les sourcils, complètement abasourdi par cette entrée en matière.

- « J’essayais de travailler, en effet. »

Il reporta son regard océan sur ses parchemins, les attrapa, en tirant légèrement dessus, pour ainsi faire comprendre au Poufsouffle qu’il serait plus sage de bouger ses bras de là. Un souffle glacial sembla balayer les environs, quant au ton qu’employa Maxime. Il ne connaissait pas réellement les intentions du Poufsouffle, mais là, il n’allait sans doute pas tarder à le savoir. En tout cas, il lui faisait comprendre que ce n’était pas à un de ses potes qu’il s’adressait…

©️ 2981 12289 0


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 30/11/2018
Parchemins rédigés : 88
Points : 32
Crédit : myself
Année : 4ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: la citrouille et théa

MessageSujet: Re: The blender and the fridge_feat. Maxime   Mar 11 Déc - 10:44


( THE BLENDER AND THE FRIDGE )
Il y’a des façons de faire. Je ne suis pas toujours le plus réfléchis, et j’ai vraiment très mal joué pour le coup. Je me suis laissé porter, sans y voir le moindre obstacle spécifique. Je ne connais pas ce garçon personnellement, et le peu de choses que je sais sur lui sont ce qu’il dégage et dévoile de lui, entre autres sa froideur et sa distance. Alors déjà, la folle idée de venir le voir fut ma première erreur. La deuxième, c’est de lui sourire avec autant de sympathie au centre d’une plaisanterie qui n’a absolument pas lieu d’être. C’est pas mon pote, pourquoi je fais ça ? Il se trouve que c’est plus fort que moi. Il se trouve aussi que malgré ce regard qu’il avait si bien dévier de moi pour se replonger dans son travail, j’ai continué à avancer. Il se trouve que malgré le fait très clair que je le dérange, je ne m’en vais pas en chialant dans les jupons de mémé. Non je reste là, de ce sourire qui a légèrement perdu de son éclat. Sourire de ses lèvres légèrement pincés, à l’esprit gêné, embêté. Sentir quelque chose qui tire mes coudes vers lui, qu’il y a du grabuge là-dessous. Je ne réalise qu’après quelques secondes, que j'ai maladroitement posé mes coudes sur ses parchemins. Ah le boulet ! Bien joué Ollie-vander ! J’y réagis immédiatement. Je retire mes coudes, en m’exprimant rapidement d’un ton désolé, mais qui reste malgré tout très sympa dans mon genre. « Oh désolé, j’avais pas vu ! » J’avais vraiment pas vu gamin, m’en veut pas ! Son regard, sur ce visage si fin et squelettique, fait presque froid dans le dos. Mais je suis suicidaire, souvenez-vous. Je suis pas prêt d’oublier mon côté casse coup de la période Blackmann. Mon visage non plus d’ailleurs. Et mon cul, bordel, mon cul ! Je pouvais même plus m’asseoir.

Je pourrais m'en aller, c'est vrai. Je pourrais écouter ce qu'il sous-entends si bien par ce "j'essayais", et ficher le camp. Mais même si sa phrase raisonne si froidement dans ma tête, je veux croire que ce garçon est plus intéressant que ça. Putain que je suis chiant. Je laisse un court silence s'installer alors que je regarde tout ce qui est étalé sur la table. Je me mords l'intérieur de la joue, en réfléchissant cette fois à ce que je vais dire, et à la manière dont je vais le dire. Vérifier que mes coudes soient bien posés à même la table, rapporter le regard vers le blafard Serpentard qui me fait face. Il est plus blanc que moi celui-là, comment c'est possible ? « Et ça va, tu t'en sors ? Tu bosse sur quoi ? » J'aspire à un ton vraiment doux et sympathique, celui du gars qui s'intéresse réellement, moins taquin et joueur que tout à l'heure. Parce que c'est clairement plus adapté. Une rafale ça me suffit, j'ai pas besoin de m’en prendre une deuxième ! En vrai, il ne doit pas comprendre pourquoi je fais ça, pourquoi je persiste. Même moi je ne le sais pas ! Je suis mon instinct de gars cool et ma curiosité. Ouais je suis bizarre, et si même Hadley le dit, c'est que c'est vrai ! Ou alors il n'y a carrément rien de plus normal que d'aller vers les gens ? Après s'il ne veut vraiment pas coopérer avec moi, je m'en irais, en espérant qu'il ne me tue pas avant. Pas tout de suite, ceci-dit. J'ai encore pleins de solutions en poche, des blagues même, si c'est ça qu'il veut ! Ça j'en ai à gogo ! Mais si à un moment vraiment, je m'en vais, je lui demanderais d'abord d'arrêter de me regarder comme ça. C'est pas polie, ça me perturbe, et en plus ça fait chier.

( Pando )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10451-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10461-liens-de-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10486-maxime-j-winterhold-rpshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10462-boite-aux-lettres-de-maxime-j-winterholdhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10463-hiboux-express-de-maxime-j-winterhold

Arrivé(e) le : 08/11/2018
Parchemins rédigés : 207
Points : 23
Année : 3ème année/14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: The blender and the fridge_feat. Maxime   Sam 15 Déc - 12:15

La Grande Salle

Le blaireau (oui c'est l'animal des Pouffys, je n'y peux rien) retira rapidement ses coudes et s’excusa même. Il semblait sincèrement désolé. Peut être qu’il n’était pas vraiment venu pour le tester ou l’embêter juste pour le plaisir. Mais vu que Maxime le regardait très souvent, il était simplement venu sympathiser. Mais se rappelant sa dernière entrevue avec le préfet des Poufsouffle, il serait beaucoup plus vigilant. Pour une fois, il avait baissé sa garde, il avait laissé un être qui habituellement était détestable, se rapprocher infiniment de lui, lui confier des choses sur lui, discuter plutôt librement. Mais il s’était fourvoyé. Milo ne voulait en réalité que lui soutirer des informations à propos du badge rouge qu’il avait porté en début d’année à Poudlard. Certes, pour Milo ce n’était rien. Ils n’avaient pas pour but de devenir amis de toute façon. Mais Maxime, il le gardait quand même bien en travers de la gorge. Il ne discutait pas avec n’importe qui. Les gens devraient comprendre que certains élèves n’étaient pas sociables de nature. Et parler, même de manière aussi anodine, pouvait parfois se révéler assez difficile. Le Serpent, malgré son côté froid et taciturne, savait parfois se mettre à la place des autres. Il n’était pas pour autant empathique, mais il pouvait toutefois se remettre en question, lorsque la situation l’exigeait ou en valait la peine.
« Et ça va, tu t'en sors ? Tu bosse sur quoi ? »
Le ton du poufsouffle était sympathique, il n’y avait pas de sarcasme, pas de défi. Ou en tout cas, Maxime ne le percevait pas. Il avait l’air de s’intéresser réellement à ce que le Serpentard était en train de faire. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi cela l’intéressait. D’ailleurs, il se demandait parfois comment faisaient ces élèves pour aller discuter comme cela avec le premier venu, s’intéresser à une infime parcelle de leur vie etc. Maxime, la plupart du temps, s’en contrefichait royalement, des autres.
Bon là le jaune et noir était devant lui, il ne semblait pas fourbe et Maxime ne se laisserait pas duper, si jamais il s’agissait encore un des représentants de la maison Poufsouffle venu lui soutirer des informations…

- « Je m’en sors plutôt bien, je fais des recherches personnelles pour le cours de botanique. Ce n’est pas une matière qui me passionne réellement. Mais récemment, je me suis rendu compte qu’il y avait peut être des choses intéressantes à creuser. »

Suite à cela, il rassembla les parchemins que le jeune homme en face de lui avaient récemment libérés. Il les retourna, recto face à la table et garda la page du livre, tout en le refermant. Il n’avait pas besoin de savoir qu’il s’intéressait aux plantes magiques reliées à la magie noire. Il paraissait d’ordinaire déjà assez suspect comme cela, pour en rajouter une couche. S’il demandait plus de détails, il lui mentirait sans vergogne.

- « J’ignore ton nom, ni même pourquoi tu es venu me voir d’ailleurs. Je suis Maxime Winterhold pour ma part. »

Oui, il lui fallait une raison. Il n’était pas venu dans la grande salle pour discuter ou tenter de se faire des amis… Mais il avait déjà bien travaillé, il était vrai qu’une petite pause lui ferait pas de mal. Et d’après ce qu’il avait déjà pu constater, le jaune et noir pouvait se montrer plutôt divertissant. Laissons voir où cette discussion allait les mener. le serpent ouvrit les mains vers lui, signe qu’il lui laissait la parole et qu’il était par ailleurs apte à l’écouter.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: The blender and the fridge_feat. Maxime   

Revenir en haut Aller en bas
 
The blender and the fridge_feat. Maxime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Rez-de-Chaussée
 :: La Grande Salle
-
Sauter vers: