AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A song of the past [PV Kenzie Greene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 198
Points : 20
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: A song of the past [PV Kenzie Greene]   Mer 5 Déc - 22:32

A song of the past




Être propriétaire d'un appartement dans une grande ville était une chose, une étape importante dans la vie d'un homme, mais la maison revêtait un caractère un peu plus solennel et adulte d'une certaine fa_on, aussi le jeune homme avait-il quelques difficultés à réaliser que la maison faite de bois et de pierres dans laquelle il se trouvait était véritablement la sienne. Pas celle de ses parents, pas une location faite auprès d'une vague connaissance mais bien la sienne : il n'avait pas hésité à mettre la main au porte-feuille pour acquérir ce petit bijou pour lequel il avait eu un coup de cœur. Alors certes il restait encore quelques papiers à signer pour que son nom soit indiqué sur l'acte de propriété, afin qu'il puisse commencer lui-même à réaliser les travaux qui l'intéressaient, à commencer éventuellement par l'ajout d'une véranda pour avoir une pièce capable de récupérer un peu de chaleur et, surtout, la rénovation de quelques parties de la maison qui avaient bien besoin d'un petit rajeunissement. Mais si on laissait ces quelques petits détails de côté, si on oubliait pendant un instant le fait que le professeur redouble d'efforts pour cacher le fait qu'il ait les poches très bien remplies, plus qu'assez pour subvenir à ses besoins et ses nombreuses envies, le globe-trotteur avait encore du mal à croire que tout ceci était à lui et qu'il avait enfin posé ses valises. Pour de bon ? Peut-être bien mais, si ce n'était pas le cas, il garderait ce petit bijou comme un pied-à-terre si ses pas le menaient par ici, de nouveau, un beau jour.

Cette maison était grande, bien trop grande pour un seul homme et cette immensité était symbolisée par les trois grandes chambres, deux d'entre elles au rez-de-chaussée et la principale au premier étage. Pour une étape aussi importante de sa vie le sang-pur n'avait pas lésiné sur les moyens afin de trouver la maison la plus grande et mieux entretenue du lot, il avait d'ailleurs été particulièrement intéressé par le grand salon sur lequel donnait directement la porte d'entrée. Une grande cheminée, une large table basse, un canapé, deux fauteuil et le décor était planté pour pouvoir passer un bon moment au coin du feu.
De l'autre côté de la même pièce se trouvait une cuisine à l'américaine assez complète, assez bien équipée pour permettre au jeune homme de préparer à peu près tous les plats qui pouvaient passer dans son esprit fertile, mais il manquait pourtant quelque chose à l'équation. En effet cela faisait peut-être un peu moins d'un mois que le garçon avait obtenu les clefs de cette propriétaire, un moins qu'il avait passé une nouvelle étape de sa vie, mais il n'avait pourtant pas eu le temps de transiter tous ses livres et ses correspondantes jusque dans l'immense bibliothèque qui prenait littéralement tout un mûr de la large maison. Voir ces étagères à moitié remplies, à moitiés vides avait quelque chose de triste mais il savait que cela n'était que temporaire : le week-end prochain il prendrait le temps de faire les quelques allez-retours nécessaires afin de transiter le gros de ses connaissances ici. Peut-être se serait-il un peu plus chez lui ici car, pour le moment, cet endroit lui semblait désespérément étranger.

Ses voisins lui étaient inconnus, il ne s'était pas encore habitué à l'odeur du bois et les fragrances venues des fleurs et plantes qui avaient élu domicile dans son jardin, de l'autre côté de la maison. Il savait que tout cela allait prendre du temps mais il avait encore du mal à se sentir chez lui, probablement parce qu'il avait trop de choses en tête en ce moment. Par où commencer ? Les cours ? Non, c'était bien le seul point sur lequel il n'avait pas besoin de s'attarder car tout allait très bien, mais il ne pouvait pas en dire autant pour le reste. Tout d'abord il y avait elle, celle qu'il n'avait pas besoin de nommer, celle à qui il s'était présenté sous son meilleur comme plus sombre jour, celle à qui il semblait pouvoir tout dire sans craindre un quelconque jugement de valeur. Elle avait reçu par lettre l'adresse de la nouvelle résidence du jeune homme mais, puisque ce dernier n'avait été que très peu présent ces derniers temps, ils n'avaient pas eu l'occasion de se croiser de nouveau.
Il était difficile de l'admettre pour le moment, par manque d'habitude sans doute, mais il aurait bien aimé revoir la demoiselle une fois de plus. Pas pour se souiller le foie ou l'estomac, pas pour se remémorer leurs pires soirées ensemble mais pour le bienfait de sa seule présence, pour son seul rire et son attitude bien trop décontractée. Il y avait une autre raison pour laquelle il aurait la voir et celle-ci était justement liée à ce qui le préoccupait vraiment ce soir-là.

Alors que le soleil commençait tout doucement à descendre pour laisser sa place à l'astre lunaire, alors que tous commençaient à rentrer chez eux, le jeune Nathanael Elias Armstrong était vissé sur le canapé, le regard perdu sur quelques courriers agglutinés sur la table basse devant lui. La chaleur qui émanait de la cheminée n'était d'aucun secours, revoir ces courriers énigmatiques ramenait inlassablement le jeune homme aux troubles qui régnaient en maître à Poudlard. Il revoyait les avertissements de son élève infiltrée, il revoyait les courriers des conspirationnistes et ne pouvait s'empêcher de se sentir impuissant face à une menace dont il ignorait la provenance. Un soulèvement de certains élèves extrémistes, peut-être ? Cela semblait tellement irréel et pourtant il ne devait négliger aucune piste, ne devait écarter personne. Combien de soirs était-il resté ainsi, silencieux et immobile, ses prunelles arpentant chaque centimètre carré de ces feuilles à la recherche d'un indice qui aurait pu lui échapper ? Trop, beaucoup trop et aujourd'hui il en eut plus qu'assez.

- C'est bon, ça me saoule.

Repoussant les feuilles un peu plus loin d'un geste de la main, d'un mouvement rageur le professeur se leva de son canapé et alla se chercher un peu de courage en bouteille dans son frigo. Décapsulant sa bière sans attendre, il en avala la moitié d'une seule traite avant d'écarter le goulot de sa bouche, essoufflé par cette effort autant que par la fatigue accumulée ces derniers temps. Que faisait-il ici ? Que faisait-il bien au chaud dans sa maison alors qu'il pourrait être dehors, à chercher les coupables ? Il avait bien conscience qu'il ne trouverait rien aujourd'hui, pas avant de s'être réuni avec les autres professeurs, mais cette attente le rendait vraiment dingue. Demain, demain ils devraient se réunir. Cela ne pouvait plus durer, il ne pouvait plus se montrer silencieux.

Pourtant ce soir autre chose le perturbait, quelque chose d'autre, quelque chose de plus profond sur lequel il n'était pas encore parvenu à mettre le doigt. Que faire? Rester là à râler dans sa barbe de trois jours ? Non, il devait faire quelque chose pour se changer les idées et, en reposant la bière à moitié terminée sur le comptoir, son regard se posant sur sa guitare posée contre un mur, juste en bas des escaliers menant à l'étage du dessus. Depuis combien de temps n'avait-il pas pris le temps d'en jouer ? Dans ses souvenirs il n'était pas très mauvais, assez bon même, mais entre ses cours et le reste il n'avait guère eu le temps de pousser la chansonnette.

Ce soir, peut-être ? Il hésita l'espace d'un instant, sachant pertinemment qu'il puisait dans ses émotions pour jouer ou chanter et, dans le cas présent, être perturbé par ses propres émotions n'était peut-être pas la meilleure des choses à faire. Non, il n'avait pas la tête à lire ce soir aussi n'avait-il pas d'autre idée que celle-ci.

- Voyons voir ce que ça donne.

Attrapant sa bière, le jeune artiste empoigna délicatement l'instrument de son autre main avant de franchir la porte menant à l'arrière de la maison, au jardin assez bien entretenu avec lequel il peinait encore à se familiariser. Heureusement que la descente du soleil ne commençait qu'à peine, heureusement qu'il faisait encore assez jour pour profiter de la vue, non ? Laissant la porte ouverte, ne s'attendant pas vraiment à avoir de la compagnie aujourd'hui de toute façon, le globe-trotteur arpenta pieds-nus l'étendue verdoyante devant lui avant d'aller poser ses fesses sur une petite chaise en bois au milieu du jardin, celle-ci et trois autres de ses sœurs étaient rassemblées autour d'une table ronde de la même matière.

Il aurait très bien pu s'asseoir dans les fauteuils plus confortables présents sur la terrasse, oui, mais il avait besoin de quelque chose de plus rigide pour tenir son dos et avoir une position adaptée pour jouer. S'asseyant enfin, montrant son flanc droit à sa nouvelle maison, le passionné laissa ses mains courir le long de l'instrument aux teintes noires, comme s'il devait s'habituer de nouveau à chacune de ses aspérités. Bientôt son pouce droit vint caresser chacune des cordes, provoquant une très courte mélodie qui confortait l'artiste dans la certitude que son instrument ne s'était pas désaccordé depuis la dernière fois. Se raclant la gorge, les yeux rivés sur sa guitare, en cette fin de journée une seule question parvint à pénétrer son esprit :

- Bon. Quoi jouer, maintenant ?




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A song of the past [PV Kenzie Greene]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Le Centre du Village
-
Sauter vers: