AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/08/2011
Parchemins rédigés : 1347
Points : 0
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Dim 14 Oct - 17:51


Soirée d'Halloween


31 octobre, 19h, dans le Hall du château l'ensemble des élèves souhaitant participer à la fête qu'a organisée la direction pour Halloween, attend, avec autant d'impatience que d'appréhension, de découvrir la dernière surprise de leur cher Directeur. Aucun n'a oublié la Cabane Hurlante et les illusions si réalistes qu'ils ont vécues. Tous leurs souvenirs de cette fameuse nuit restent gravés à jamais dans leur mémoire et c'est à se demander pourquoi ils veulent participer de nouveau à une autre soirée d'Halloween. Sont-ils maso au point d'aimer se faire du mal ou veulent-ils simplement tourner la page et espérer passer une soirée normale, voire agréable, de nouveau à Poudlard ? Mais est-ce vraiment possible à Poudlard ? Là est toute la question. Quand la soirée avait été annoncée, ils avaient été prévenus qu'elle se déroulerait exceptionnellement pour l'occasion aux Trois Balais. Et c'est certainement parce que ce lieu était un endroit convivial et agréable qu'ils avaient tous accepté de s'y rendre cette fois-ci !

Une fois que l'ensemble des participants était arrivée dans le Hall d'entrée, tous déguisés pour l'occasion, la procession démarra et se rendit au village de Pré-au-Lard. De nombreux professeurs s'étaient engagés pour accompagner les élèves et veiller à leur sécurité. Les consignes de sécurité avaient été données quelques instants plus tôt. Personne n'avait le droit de traîner à l'extérieur des Trois Balais. Tout le monde repartirait en même temps de la soirée, une fois que cette dernière serait terminée. Tous les élèves qu'on retrouverait errant dans le village pour une quelconque raison seraient punis ! Le chemin fut assez animé et le groupe arriva assez rapidement au village. Le pub avait été privatisé pour l'occasion et les tables avaient été retirées pour laisser les élèves déambuler dans le pub sans trop se marcher dessus. L'ensemble des boissons, non alcoolisées cela va sans dire, serait servi par Ula O'Domhnaill au bar. On pouvait retrouver des saladiers de bonbons un peu de partout dans les Trois Balais. La décoration était somme toute assez sommaire. Il y avait des citrouilles d'Halloween un peu de partout dans le pub, un brouillard enchanté qui recouvrait le sol permettait de donner l'illusion d'une ambiance un peu creepy. Et les lumières émanaient uniquement des citrouilles, du feu qui crépitait dans la cheminée et des bougies qui se trouvaient au dessus des bouteilles vides, on ne voyait donc pas en plein jour mais c'était largement suffisant pour voir où on mettait les pieds et avec qui on discutait. A l'entrée, des fausses araignées enchantées tissaient leurs toiles et barreraient bientôt la porte.


Points importants

Les élèves sont tous arrivés ensemble et repartiront ensemble à la fin de la soirée. Tout élève repéré en dehors des Trois Balais sera puni ! La soirée est déguisée, aucun thème n'est imposé ! Le brouillard ne se trouve qu'à vos pieds, évitez donc de prétendre que vous ne voyez pas devant vous sifflote Les élèves de premières et deuxièmes années ont exceptionnellement le droit d'aller aussi aux Trois Balais pour l'occasion Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 116
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Dim 14 Oct - 21:49


Les élèves, les professeurs & Ula


Soirée d'Halloween





Elle ricana. Le miroir sembla lui aussi ricaner. L'irlandaise observa son reflet, semblant fière de son costume dégoté après des jours de recherche. Il était fin prêt pour cette soirée mémorable : Halloween ! Elle arrangea chaque détail de l'ensemble, ajusta ce qui devait l'être et prit une pose théâtrale face au miroir pour mettre en scène son costume. Beaucoup de jeunes femmes aimaient arborer des costumes d'Halloween sexy, ou mettant en valeur leur féminité. Mais Ula, elle, avait choisi quelque chose d'aussi terrifiant qu'inattendu. Et ça, oui, personne ne s'y attendait. Voilà donc un cafard à taille humaine qui servirait boissons et bonbons toute la soirée. Un cafard. Pourquoi avait elle choisi ce costume ? En fait, elle voulait avoir un costume exclusif, un truc que personne n'oserait porter (et elle eu sans doute raison).

Halloween avait toujours été sa fête préférée, celle où tous les coups étaient permis, celle où ses potions avaient enfin une utilité autre que le soin et l'attaque. Et pour cette soirée, elle avait concocté dans un énorme chaudron des potions toutes plus farfelues que les autres. Veillant à ne surtout pas créer d'accident ou de malentendus, elle avait créé des potions changeant la couleur des langues en vert, en bleu ou en noir, des potions qui permettaient de changer les tonalités des voix temporairement, ce genre de bêtises enfantines. Il suffirait de les lui demander si la direction de l'école ne s'y opposait pas. Après tout, suite aux événements de l'année dernière, chacun avait sans doute besoin de se détendre et de rire un peu. D'ailleurs, son excitation s'était faite ressentir depuis qu'on lui avait annoncé que la fête de Poudlard allait avoir lieu dans son pub à elle, avec la sérénissime Ula comme serveuse. Sans doute le meilleur jour de sa vie. Après celui où elle avait retrouvé Benny dans son sac-à-dos, pensant l'avoir perdu. D'ailleurs, Benny ce soir là semblait sur son 31. Le crapaud avait été vêtu d'un chapeau de magicien et d'une cape bleue à étoiles jaunes, et Ula lui avait donné la parole pour la soirée grâce à un sort appris dans un livre de farces et attrapes magiques... Voilà donc qu'elle découvrait que son crapaud était snob en plus d'être bête.

Elle avait prit soin avec le patron de tout décorer, de rendre chaque endroit aussi effrayant qu'accueillant tout en restant sobre. Tous les détails avaient été apportés avec soin. La serveuse avait préparé des litres de bieraubeurre, de punch rouge sans alcool, et autres boissons sucrées et pétillantes à vous réveiller les neurones. Les bols quant à eux étaient plein à ras-bord de dragées surprises de Bertie Crochue, de Chocogrenouilles et autres friandises colorées. En regardant toute la salle, elle su que la soirée s'annonçait succulente, du moins en théorie, et intérieurement elle l'espérait. Après l'attaque du ministère, elle dormait avec sa baguette contre elle, les mauvais souvenirs revenant. Ce soir, Ula ne laisserait personne gâcher Halloween, parce qu'au fond, chacun avait besoin d'un peu de répit. D'ailleurs, elle se souvint qu'elle n'avait ni fumé, ni bu depuis le début de la journée, signe que son humeur influait grandement sur ses addictions, et cette fois, dans le bon sens.

Se dandinant dans la salle, ses antennes volant et ses 6 pattes s'agitant, l'irlandaise trépignait. Cette dernière jeta un regard à Benny, vautré sur le comptoir.

- "Ce soir mon p'tit pote, on va bien se marrer." - dit-elle, les yeux pétillants d'excitation.

Le crapaud leva les yeux au ciel, blasé.

- "Je ne suis pas ton... "pote"... " - ajouta-t-il avant de se faire grattouiller le dessus du crâne par les doigts fins et chaud du cafard bipède.



(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 198
Points : 20
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Lun 15 Oct - 0:56

Soirée d'Halloween




Lors de la fête d'Halloween la plupart des enfants moldus allaient de porte en porte, promettant un sort si jamais l'hôte ne leur faisait pas le plaisir de leur donner quelques victuailles, une tradition costumée qui avait tendance à se perdre avec le temps mais que certains tentaient de maintenir contre vents et marées. Le jeune londonien n'avait jamais fêté cet événement durant son enfance, il avait dû attendre la fin de ses études et la découverte du concept de liberté pour enfin se lâcher et profiter d'Halloween comme un prétexte pour s'alcooliser bien au-delà du raisonnable. Le tout en restant vêtu de son plus effrayant ou plus beau costume, suivant le point de vue.
Si le rapport du jeune londonien avec cette fête était donc surtout alcoolisée, à l'approche de cette nouvelle célébration il hésita grandement à y participer. Pourquoi y venir s'il savait d'avance qu'il allait s'ennuyer comme un rat mort ? Il lui fallut donc plusieurs jours de réflexion pour que l'enseignant qui était en lui reprenne le dessus, laisser l'alcool de côté pour se rappeler de la récente attaque et de l'état de panique dans lequel le monde était plongé. Cette fête était donc l'occasion pour de trop jeunes esprits de se détendre et d'oublier les souffrances passées, c'était l'occasion de sourire à la vie de nouveau en se drapant de son plus beau costume et, dans tout cela, les professeurs seraient responsables de la protection de leurs élèves.

Comment pouvait-il tourner le dos à ce devoir ? Comment pouvait-il oublier l'avertissement de sa jeune élève, quelques jours plus tôt ? Non, il ne le pouvait pas et c'était pour cela qu'il accepta de prendre le rôle de chaperon pour la soirée. Pourrait-il voir sa chérie ? Peut-être mais elle aurait largement de quoi s'occuper, elle n'aurait pas besoin que l'athlète vienne la déranger.

Ce soir-là le jeune Armstrong était donc en tête du cortège, menant le groupe d'élève avec ses autres collègues venus eux aussi passer du bon temps. Après avoir fait un tour dans son appartement de Londres, après moultes recherches dans ses placards et ses vieux cartons, il avait réussi à trouver le vieux costume qu'il utilisait dans son jeune temps. C'était donc un homme vêtu d'une redingote noir et blanche et d'un long manteau noir qui menait le cortège, un homme dont le sommet de la tête était couvert par un haut de forme et dont le visage était caché derrière un masque en forme de crâne squelettique. Enfin, pour rajouter un peu de cachet à costume, Nathanael tenait fermement dans sa main droite une longue canne noire dont le pommeau argenté avait été sculpté pour prendre la forme d'un crâne squelette qui, malgré le soucis du détail, ajoutait une pointe de glauque au costume déjà très sombre.

Qui avait-il choisi de représenter en cette soirée festive? Le baron samedi, tout simplement.

- Allez, les jeunes. C'est votre soirée, amusez-vous.

Tel fut le mot d'ordre lorsque le jeune enseignant pénétra dans le lieu de la petite fête, prenant quelques secondes pour admirer le décor et, surtout, l'ambiance mise en place pour l'occasion. Certes il était là pour protéger les élèves mais cela ne l'empêchait pas d'apprécier le travail effectué, non ? Son attention se tourna ensuite vers le cafard géant derrière le comptoir et, aussitôt, un sourire vint étirer son visage derrière son masque squelettique. Ah, au moins on ne risquait pas de l'oublier avec une telle tenue !

S'aidant toujours de sa canne pour avancer, plus pour la forme que parce qu'il en avait vraiment besoin, Nathanael retira son haut de forme et se pencha en avant en guise de salutations bien trop formelles et polies. Souriant toujours sous son masque sans savoir si la belle allait le reconnaître, il lâcha finalement :

- Au moins comme ça on ne risque pas de te rater. Tu vas faire sensation, ce soir.




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4105-danni-cooper-termine]Présentationhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4112-danni-cooper-lienshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4113-les-aventures-de-dannihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4114-courrier-pour-danni-cooperhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4115-les-hiboux-express-pour-danni-cooper

Arrivé(e) le : 14/11/2014
Parchemins rédigés : 3216
Points : 2
Crédit : Google
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Joanne et Wendy

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Lun 15 Oct - 22:46

    Un an. Un an déjà qu'elle avait vécu cette nuit d'horreur à cause des idées tordues du directeur. Halloween dernier marquait pour elle le souvenir de sa pendaison. Comment pouvait-on infliger de telles souffrances, mêmes virtuelles, à des adolescents déjà traumatisés ? Danni n'était pas prête à digérer ça tout comme elle n'était pas prête à pardonner le comportement de Casey cette nuit-là.

    Cependant, Danni se refusait à rester prostrée avec la peur au ventre qu'une nouvelle fois une chose horrible arrive de nouveau. Comme l'avait si bien dit Dan, le directeur n'était pas stupide au point de refaire deux fois la même erreur. Elle ne voulait pas rester sur un tel souvenir et espérait de tout cœur que ce dernier Halloween à Poudlard effacerait un peu le précédent. Et puis d'après ce qu'elle avait compris, toute le monde partirait et reviendrait ensemble. La soirée se passerait à Pré-au-Lard et Danni ne quitterait pas Keagan d'une semelle. Elle était également rassurée que Dan vienne. Rien de mal ne pourrait arriver.

    C'est donc auto-persuadée de passer une bonne soirée que Danni se présenta dans le Hall du château avant le départ. Les costumes des uns et des autres mettaient déjà dans l'ambiance et Danni se mit sur la pointe des pieds à la recherche de têtes connues. Elle aperçut un chapeau de cow-boy et fut surprise de voir Milo dessous. Ça lui allait bien ! Pour sa part, elle avait opté pour le costume de Dorothy du Magicien d'Oz. Une robe bleue, des souliers rouges, des petites chaussettes blanches et une queue de cheval haute rassemblée avec un ruban bleu. Elle avait hâte de voir quel costume Dan allait porter.

    Quant à Keagan... il lui avait promis de mettre un costume de pompier et Danni trépignait d'impatience de le voir dedans. Et elle ne fut pas déçue de la vue. Quand son petit ami arriva près d'elle, Danni lui sembla tout à coup que sa mâchoire était devenue trop lourde car elle n'arrivait plus à la fermer. A ce stade-là, elle ne pouvait même plus dire qu'il était simplement sexy. Il était... il n'y avait pas de mot, en fait. De le voir dans ce costume lui donnait juste envie d'annuler la soirée d'Halloween et de remonter illico dans les étages déserts du château pour trouver un coin tranquille avec lui.

    "T'es encore plus beau que t..tout ce que j'ai pu imaginer..." dit-elle avant d'embrasser rapidement le Poufsouffle. Rapidement oui, c'était frustrant mais ils étaient entourés d'au moins la moitié de l'école, professeurs compris.

    "Je crois que je vais faire exprès d'avoir un malaise, juste p..pour que tu viennes me sauver." murmura-t-elle à l'intention de Keagan avant de lui prendre la main et d'entrecroiser ses doigts avec les siens. Elle ne le lâcha pas durant tout le trajet jusqu'aux Trois Balais. Elle eut une pensée pour Dan en voyant les fausses araignées qui barraient la porte. Ça n'allait pas trop lui plaire. Elle ne l'avait pas encore aperçu dans cette foule compacte d'élèves.

    La décoration du pub était comme elle aimait ! Des lanternes citrouilles, des bonbons... une décoration simple mais efficace, ni trop réaliste afin de rester dans une bonne ambiance. Elle aimait particulièrement le brouillard à leurs pieds. C'était vraiment réussi. Son professeur de Soins aux Créatures Magiques, qui était très élégant dans sa redingote, déclara les festivités ouvertes une fois que tous les élèves étaient entrés.

    "Regarde le costume de la serveuse ! Génial !" fit-elle en montrant d'un mouvement de tête le cafard géant. Le professeur Armstrong se dirigea d'ailleurs vers elle. De là à ce qu'il veuille étudier cette créature, on n'était pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2177
Points : 3
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mar 16 Oct - 0:54

This is Halloween
Les courageux & Tracy

Si l’Halloween de l’an passé laissait à Tracy un goût amer en bouche, lorsque la sensation vertigineuse de la nacelle se détachant de la grande roue lui revenait, elle s’était cette fois mis en tête de ne pas laisser la crainte de voir un évènement terrible se produire la tétaniser. Le travail et la coordination avec les autres préfets avait payé la première fois, lors de l’alerte attentat, alors… elle se plaisait à croire que cette fois, s’ils se montraient suffisamment vigilants, ils seraient en mesure de filtrer toute plaisanterie douteuse, toute naissance de complot extrémiste, et toute tentative d’influencer des élèves plus jeunes. Le directeur ne pouvait décemment pas, pour une énième fois, les envoyer au casse-pipe… Alors puisqu’elle était de toute manière condamnée à s’y rendre… autant faire en sorte de s’amuser, ou tout du moins, faire semblant. Y retrouver Dan s’était imposé comme une évidence, dès qu’elle aurait trouvé Candy pour la complimenter sur son costume sans doute choisi méticuleusuement. En espérant que celui-ci daigne se montrer… ! Pour tenter de le motiver à venir, par trois fois, Tracy lui avait envoyé des bonbons à la citrouille, un par un, emballés dans du papier argenté, un peu comme des cailloux du petit Poucet, à chacun des repas dans la grande salle. Naturellement, elle n’avait pas signé, guettant seulement attentivement au cours des dîners l’air vaguement interloqué de Dan à chaque réception de ses courriers mystérieux. Finalement, l’un de ses sourires un peu trop visibles avaient du la trahir au dernier envoi, puisque leurs regards s’étaient finalement croisés… à moins qu’il ne soit passé à côté de la supercherie ?

Alors, au vu du peu de temps qu’il lui restait, elle avait du composer avec les quelques heures qu’elle avait à sa disposition pour confectionner la robe blanche qu’elle porterait. Saupoudrant son teint d’une file pellicule jusqu’à former un voile blanchâtre, elle traça exagérément un contour des yeux violacés, avant de finalement se rendre compte en fixant son reflet… que ses efforts ne parvenaient pas à la rendre très effrayante. Le jeu d’actrice pour jouer les revenantes lui manquait cruellement, et ses traits paraissaient davantage soucieux que réellement impliqués dans ce rôle. Tant pis, ça irait pour ce soir… Elle descendit alors les marches menant à la salle commune, interpelant quelques unes des jeunes élèves de sa maison, entre autres Maxine pour laquelle elle s’était prise d’affection, puis les petites Indiana et Judith qu’elle avait rencontré lors de la soirée des Serdaigles. « Magnifiques les filles ! Vous allez effrayer du monde, ce soir. Amusez-vous bien ! » leur lança-t-elle, avant de prendre les escaliers, tenant derrière elle les pans de sa longue robe blanche, de manière à ne pas les laisser traîner sur le sol, tout en rejetant en arrière ses longues boucles brunes. Certes, son déguisement ne suffisait pas à être très intimidant, mais elle comptait en tout cas bien sur l’élément de surprise ! Une fois à l’abri des regards dans un coin de couloir, elle s’enveloppa dans la cape d’invisibilité qu’elle avait pris le soin d’emporter, et reprit sa descente. Il ne s’agissait pas que d’un accessoire… si les choses tournaient mal, l’étoffe pourrait lui servir.

Elle suivit alors le cortège, à quelques pas seulement des derniers élèves, profitant pour se faufiler entre les uns ou les autres pour vérifier qu’aucun n’arborait de badges suspects. Aucun… ils avaient du être retirés, et avec un peu de chance, il n’y aurait pas de suite aux évènements des derniers jours. Repérant Dan un peu plus loin, un sourire malicieux étira ses lèvres, tandis qu’elle se glissait jusqu’à lui, jusqu’à soudainement abattre sa main invisible sur son épaule. « Alors comme ça on cherche à se faire peur ? » susurra-t-elle à quelques centimètres de son visage, espérant que cela suffirait à le surprendre… Heureusement, elle ne semblait pas spécialement le déranger, elle qui pensait d’abord le croiser au bras de Milo… Ne pouvant s’empêcher de pouffer, elle retira finalement sa cape, et éclata de rire. « T’aurais vu ta tête ! » Cependant, la sienne pâlit bien assez vite en le toisant, et en se rendant compte qu’il faisait un revenant bien plus convaincant qu’elle. « mais aaah ! C’est quoi ça ?! » s’exclama-t-elle en pointant du doigt les viscères sur son tee-shirt. « C’est vraiment dégueu’. J’peux pas regarder ! » L’obscurité l’empêchait de discerner correctement le réalisme de l’artifice, mais elle était si peu habituée à croiser Dan dans un tel accoutrement que le spectacle était pour le moins surprenant. Une fois parvenus au niveau de la taverne après une longue marche nocturne, elle pénétra alors dans l’établissement, et s’extasia devant la décoration, avant de précipitamment avertir son meilleur ami : « Ce ne sont pas des vraies. » lui adressa-t-elle en désignant les araignées… on ne savait jamais ! En tout cas, s’il n’y avait pas anguille sous roche ce soir, l’école avait fait fort, les Trois-Balais étaient à peine reconnaissables ! Se frayant un chemin jusqu’au comptoir dans l’optique de commander deux cocktails sans alcool pour peu que leur couleur étrange donne envie de les boire, elle se tourna toute excitée vers le jeune homme, ne sachant trop s’il se trouvait bien à son aise… « Je suis toute disposée à te montrer le sortilège d’extension le plus indétectable qui soit pour me faire pardonner l’arrivée impromptue ! » lança-t-elle au creux de son oreille pour qu’il puisse l’entendre, avec le vacarme environnant, avant d’ajouter : « Tu m’as même pas dit pourquoi t’en avais besoin, qu’est-ce que tu cherches à planquer dans ta table de chevet ? » C’était la question qu’elle s’était posée avant de répondre à sa dernière lettre… il saurait peut-être lui expliquer pourquoi, maintenant !

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 607
Points : 2
Crédit : Sheya / Alexis Bledel
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hannibal

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mar 16 Oct - 13:49


Trick or treat?

Prue & Bonnie & cie
Tout en continuant de s’afférer dans son dortoir chez les Gryffondor, Prudence jetait des coups d’œil à la fenêtre. Elle avait envoyé sa petite chouette de Tengmalm porter une lettre à son amie Bonnie quelques instants plus tôt et elle attendait sa réponse. La brune avait en effet tenté de convaincre sa camarade de l’accompagner à la soirée d’Halloween prévue ce soir aux Trois-Balais et elle espérait vraiment que Bonnie serait de la partie ! La fête serait forcément plus amusante en sa compagnie, Prue en était persuadée.  
En attendant donc la réponse de la Serpentard, Prudence s’était dépêchée de retourner dans la tour des Gryffondor afin de se préparer en vue de la fameuse soirée. Les évènements de l’an passé étaient encore dans tous les esprits et Prue espérait que l’administration avait mis le paquet double afin de faire oublier aux élèves tout ça cette année. Hors de question de revivre des évènements stressants et traumatisants, ils avaient tous déjà suffisamment donnés. Tout en continuant de se demander si la fameuse soirée relèverait le niveau de celle de l’an passé, Prudence cherchait activement dans sa malle les éléments indispensables à son costume. Elle n’était pas allée chercher l’idée bien loin et avait décidé de se déguiser en Chaporouge, petite créature laide et trapue qui s’amusait à assommer quiconque pénétrait dans son antre. La jeune fille avait donc rassemblé des guenilles de couleur sable, des bottes épaisses, un immense bonnet rouge qui rappelait les chapeaux péruviens ainsi qu’un gros os couvert de faux sang. Il était maintenant grand temps de revêtir tout ça et de vérifier que le rendu restait correct.
Tandis que la Gryffondor retirait sa robe de sorcier pour enfiler les vêtements qui constitueraient son costume, un bruit de battement d’ailes se fit entendre dans le dortoir. Avant même qu’elle n’ait le temps de relever la tête, Prudence senti une petite boule de plume lui sauter dessus en poussant de longs hululements.
 
« Locus, on s’est vu il y a même pas une heure, marmonna la sorcière en extirpant délicatement la chouette nichée au creux de son cou, mais je suis contente de te revoir aussi. »
 
L’animal pépia joyeusement avant de tendre sa patte en direction de Prue, apparemment très fière. Surexcitée, la brune décrocha le rouleau de parchemin et parcouru à toute vitesse la réponse de son amie Bonnie. Elle venait ! Elle venait avec elle à la soirée !
 
« Super ! s’exclama-t-elle en faisant sursauter Locus, faut que je m’active ! »
 
La chouette voleta en direction du lit à baldaquin de Prudence et entreprit de se lisser les plumes alors que sa maîtresse finissait d’enfiler ses guenilles. Le résultat n’était pas trop mal, disons qu’on aurait aussi pu la prendre pour une elfe de maison… Il fallait espérer que ses camarades aient de bonnes connaissances en ce qui concernait les créatures maléfiques et réussissent à reconnaître le Chaporouge ! Restait à trouver un endroit où ranger sa baguette… Hors de question de ne pas l’avoir sur soi ce soir ; depuis l’année Blackman, sortir avec sa baguette était devenue plus qu’une nécessité. S’ils devaient se défendre ce soir – ce que Prudence n’espérait sincèrement pas – elle aurait au moins de quoi donner du fil à retordre à ses éventuels assaillants.
L’heure continuait de tourner et Prudence dut accélérer sa préparation ; ce n’était pas le moment d’arriver en retard dans le hall et de manquer Bonnie maintenant que cette dernière avait accepté de venir ! Debout devant l’une des glaces qui se trouvaient dans le dortoir, Prudence maquilla rapidement son teint afin d’avoir la mine blafarde et les yeux rougis, comme un Chaporouge – ou comme une personne malade, selon les interprétations – et il ne lui resta plus qu’à se coiffer de son bonnet rouge dont les franges tombaient de chaque côté de son visage. La Gryffondor adressa un sourire à son reflet puis brandit son os en direction du miroir en faisant la grimace, ce qui eut simplement pour effet de faire piailler Locus, toujours vautrée sur son lit.
 
« Merci de l’encouragement, railla la brune en retournant près de sa malle, allez j’y vais, mieux vaut ne pas faire attendre Bonnie ! À tout à l’heure ! »
 
La chouette ferma doucement les yeux comme si elle avait compris les paroles de sa maîtresse avant de s’installer plus confortablement sur le lit ; en voilà une qui ne dormirait probablement pas à la volière cette nuit…
Dévalant les escaliers du dortoir, Prudence se retrouva dans la salle commune peuplée d’élèves de Gryffondor, certains déguisés et d’autres non. La jeune fille adressa un petit salut rapide aux personnes qu’elle connaissait avant de franchir le portrait et de trottiner jusqu’au hall. À ce rythme elle serait pile à l’heure pour retrouver Bonnie !
Alors qu’elle descendait les dizaines de marches qui la séparaient encore de l’entrée de Poudlard, Prudence pouvait entendre les tableaux chuchoter voire commenter à voix haute sa tenue sur son passage. Certains reconnurent le Chaporouge et Prue en fut ravie ; si un simple portrait pouvait identifier son costume, ses camarades d’école le pourraient certainement aussi !
 
« Bonniiiiiiiiiiiie, me voilà ! s’exclama Prue en retrouvant son amie dans le hall à dix-neuf heures pile, je suis trop contente que tu sois là ! »
 
Les cris que poussaient Prudence firent se retrourner quelques-uns des autres élèves présents et elle se força à baisser le ton.
 
« Sympa ton costume, fit-elle en détaillant le chat noir en lequel Bonnie s’était déguisée, est-ce que tu vas ronronner si je te gratte derrière les oreilles ? »
 
La Gryffondor pouffa le plus discrètement dont elle était capable avant de jeter un coup d’œil circulaire autour d’elles ; pour le moment, la plupart des élèves qu’elle apercevait avait joué le jeu et revêtu un costume. La soirée promettait d’être sympa !
Le petit groupe se mit en marche en direction des Trois-Balais après que les consignes de sécurité furent données et il ne leur fallut pas bien longtemps pour gagner le pub, décoré pour l’occasion. Du brouillard recouvrait le sol, donnant une illusion plutôt sympathique et Prudence se félicita d’avoir choisi des bottes épaisses ; elle ne risquait pas de souffrir si quelqu’un lui marchait malencontreusement sur les pieds !
 
« Sympa la déco, chuchota-t-elle à l’oreille de Bonnie en lui montrant les citrouilles qui faisaient office de lumière ainsi que les araignées ensorcelées qui tissaient leur toile, tu veux boire un truc ? Ou tu préfères qu’on cherche d’abord des gens que l’on connaît ? »

HARLEY-



- Prue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6331
Points : 14
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mar 16 Oct - 18:11


soirée d’halloween
Rioghbhardan & les autres

Je termine de coller une fausse blessure rougeâtre sur ma joue et étale un peu mieux le blanc qui recouvre maladroitement ma tronche avant de reculer d’un pas pour faire plus clairement face au reflet que me renvoie le miroir. Mes doigts passent machinalement sur mon tee-shirt imbibé de faux sang et je détourne la tête dans un haussement d’épaules mal à l’aise. On peut pas dire que ça soit franchement brillant, pas même convaincant en réalité (ça pue le fake et le plastique à plein nez), mais ça ira pour la soirée. Je serais incapable de dire si c’était vraiment dans mes projets d’y aller mais les attentions de Tracy et les petits mots de Daniela n’avaient pas mis très longtemps à me convaincre. Je suis pas sûr de ce qui nous attend, surtout à Pré-au-Lard, la dernière fois qu’il y a eu un truc, on a pas compté les blessés et trois d’entre eux ne sont jamais revenus… Je repousse mes cheveux, plus poisseux et dégueu’ que d’ordinaire, et quitte la salle de bain. Le dortoir est désert. Je ne sais pas si je suis grave en retard ou si ce sont les deux autres qui sont partis en avance. Keagan doit attendre Daniela dans un coin et Milo… J’en sais rien. Milo est probablement en train de faire des trucs de préfet… Peut-être qu’il aide les professeurs à gérer le chemin entre l’école et le village. Peut-être qu’il est encore en train de magouiller je ne sais quoi avec sa merveilleuse Felicia. J’en sais fichtrement rien. Et dans le fond, je crois que je finis par m’y faire. Je coince ma baguette dans ma ceinture, rabats mon tee-shirt par dessus et disparais dans l’escalier.

Il y a déjà pas mal de monde quand j’arrive dans le Hall. Je cherche machinalement mon copain des yeux mais il est introuvable. En même temps, il est peut-être juste pris dans un groupe et je ne le vois pas. J’en sais rien. Je ne me souviens même pas lui avoir demandé s’il y allait. J’ai sûrement dû le faire, en vrai. Sûrement… Ces dernières semaines sont tellement bizarres. Je ne sais plus vraiment où on en est. On est ensemble, c’est un fait. Mais il n’est plus sûr de l’amour que je lui porte et j’avoue que de le savoir en douter me pousse à remettre en question ça aussi. Ce qui est complètement con parce que jamais, au grand jamais !, j’ai eu le moindre doute sur la question. Même avant de lire sa lettre, j’en avais pas. Mais si ce que je pensais évident ne l’était peut-être pas tant que ça ? Je veux dire… S’il en doute, c’est sûrement que je lui montre pas vraiment. Et si je lui montre pas, c’est peut-être parce qu’il n’y a rien à montrer… Le groupe se met en marche alors que je piétine silencieusement ce qu’il restait de stable dans mon existence. J’enfonce négligemment les mains dans les poches de mon jean lacéré et suis bêtement le mouvement. On a à peine le temps de passer les grilles du parc qu’une main s’abat sur mon épaule. Je sursaute brusquement et darde un regard surpris en direction du petit plaisantin qui fait des blagues à chier. Sauf qu’il y a personne. Sur le coup, je réfléchis pas. La surprise laisse place à une certaine panique, juste au moment où la voix de Tracy murmure à mon oreille. « Alors comme ça on cherche à se faire peur ? » Je vire sa main sans ménagement dans un geste beaucoup moins froid qu’il n’aurait dû l’être vu la frayeur et lâche un gna gna gna des plus matures. Elle sort finalement de sous sa cape d’invisibilité en riant, visiblement fière d’elle. C’est comme ça qu’elle est entrée dans ma chambre au début de l’année ? Je me rappelle même plus si elle m’a dit un jour posséder un machin comme ça. C’est pas impossible. Le contraire non plus… « T’aurais vu ta tête ! » Je lève les yeux au ciel avec exagération et avant que j’ai eu le temps de lui faire savoir à quel point elle craignait, elle pâlit un peu, les yeux rivés sur mon tee-shirt. « … mais aaah ! C’est quoi ça ?! C’est vraiment dégueu’. J’peux pas regarder ! » Je roule des yeux de plus belle. Mais quelle chochotte ! Avec la magie, il y aurait eu moyen de faire vraiment plus réaliste mais c’est rien d’autre qu’un truc moldu bas de gamme, payé une misère et qui ne vaut clairement pas davantage. « Et dire que j’espérais que tu me trouverais aussi beau dedans que dehors… Je suis déçu. » Les premières maisons du village apparaissent déjà au loin. Tout a l’air calme. Comme si on ne risquait rien. La confiance est aux abonnées absentes. « Dis… T’aurais pas croisé Milo, par hasard ? » J’ai bien conscience que ça fait pitié de ne pas savoir moi-même où il est mais au point où j’en suis…

Le reste du chemin se fait sans encombre. Pas le moindre truc louche. Juste les voix d’une école entière étouffées par la nuit. Les fenêtres éclairées des Trois-Balais donnent envie d’entrer. En attendant que les premiers s’engouffrent à l’intérieur, j’observe un peu la déco. Les citrouilles, les bougies… C’est pas trop mal. Simple mais sympa. Et, mine de rien, ça donne moins l’impression qu’on va à l’abattoir. Pas de coins sombres, d’yeux rouges tapis dans l’ombre… Juste une soirée normale quoi. Normale… Comme si ça arrivait vraiment à Poudlard. Je croise les doigts pour que ça soit le début d’une longue série. En même temps, le bal de fin d’année l’était, lui, normal. Alors peut-être que…? Quand vient enfin notre tour d’entrée, je freine des quatre fers et m’arrête net, les yeux rivés sur l’Enfer près de la porte. Derrière, ça râle, ça me bouscule un peu pour passer. Je sens mes muscles se crisper, mon coeur battre un peu trop vite. Des araignées sont en train de tisser leur toile le plus tranquillement du monde. J’ai envie de vomir, tout à coup. « Ce ne sont pas des vraies. » La voix de Tracy me paraît un peu plus loin qu’elle ne doit l’être mais je hoche doucement la tête. Machinalement, j’attrape son poignet (je serre sûrement un peu trop fort), baisse les yeux sur mes chaussures et passe la porte en frissonnant d’horreur. Des gouttes de sueur me coulent dans le dos et j’ai un peu de mal à desserrer les mâchoires. Je me retourne bêtement pour vérifier qu’elles sont restées à leur place, et consens enfin à rendre sa liberté à la pauvre Serdaigle. « Désolé… » Mon pas se calque automatiquement sur le sien lorsqu’elle prend le chemin du bar. J’ai un peu de mal à me remettre réellement de cette entrée catastrophique. J’en ai oublié de m’extasier sur la déco ou de repérer des têtes connues. « Je suis toute disposée à te montrer le sortilège d’extension le plus indétectable qui soit pour me faire pardonner l’arrivée impromptue ! » Je ne sais pas si c’est pour détendre l’atmosphère ou seulement me faire penser à autre chose mais je secoue doucement la tête. C’est pas le meilleur sujet pour l’instant. Sa bouche si près de mon oreille laisse croire que je suis le seul à l’entendre mais sait-on jamais. « Tu m’as même pas dit pourquoi t’en avais besoin, qu’est-ce que tu cherches à planquer dans ta table de chevet ? » Non, je ne lui ai même pas dit pourquoi j’en avais besoin. J’ai dit à personne que j’essayais de faire cette merde en réalité. J’essaye juste d’assurer mes arrières. Nos arrières…? J’en sais plus trop rien… « Je t’expliquerai. Juste pas là. » Je lui adresse un sourire désolé et passe devant elle pour finir le trajet jusqu’au bar avant qu’il y ait trop de monde. Il n’y a qu’un professeur dans les parages, pour l’instant. « Bonsoir ! » J’ai un peu de mal à distinguer la serveuse derrière le cafard mais ça me tire un sourire bête et amusé. « Il est géant ton costume ! » Je ne sais pas trop si le tutoiement est toujours de rigueur, peut-être pas, j’en sais rien, mais au pire, elle me reprendra. « C’est possible d’avoir deux verres de… du truc rouge, là, s'il te plaît ? » J'ai pas la moindre idée de ce que c'est mais c'est dans le thème alors on dira que l'idée est bonne.
Made by Neon Demon


déguisement:
 



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 218
Points : 4
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mar 16 Oct - 21:36

Le professeur Mandrake venait d'arriver, quelques mètres encore et il aurait atteint les trois balais. Il ressemblait vraiment à un vampire, mais ce n'était surement pas parce qu'il aimait les costumes d'Halloween non... Il était un peu plus livide que d'habitude et ne semblait pas en très grande forme. Le professeur s'approcha un peu plus, et pouvant enfin observer depuis les fenêtres la fête qui venait de débuter il décida de s’asseoir un moment sur un banc à proximité. l'Ex-Auror sortit une fiole de sa poche, mais ce n'était pas son médicament habituel. Là, on parlait whisky. Du bon à n'en point douter! Le professeur en prit deux ou trois gorgées avant de se réinstaller dans le banc en silence. Il ne prête guère attention aux élèves qui circulaient encore à cette heure-là et qui se dirigeaient vers les trois balais. Pour une fois qu'il n'avait pas à engueuler ceux qui faisaient le mur... Là ils étaient tous autorisés à se balader. Jusqu'à la taverne, du moins. Une fois tous les élèves et adultes prévus présent personne ne serait toléré dehors. Avec l'attaque récente sur le Ministère John avait décidé bien malgré lui de venir juste au cas où . Cette attaque était peut-être isolée, mais tout peut arriver. Une attaque sur les élèves ce serait vraiment le pompon.


Quelques mois auparavant.


Il attendait assis sur sa chaise le résultat du soigneur de Sainte Mangouste. Ce petit check-up était nécessaire l'été car si l'infirmier Lennox pouvait lui prescrire son médicament ou examiner sa blessure en cas de soucis, à cette période de l'année c'était impossible de le voir. Tout le monde a bien droit à des vacances après tout. Le soigneur se dirigea vers John, avec un petit air mal à l'aise.

- Alors?

John s'attendait déjà au résultat. Malgré le traitement suivi à la lettre, la douleur pouvait parfois être apaisée, mais ne disparaissait jamais complètement. Monsieur Lennox lui avait bien expliqué que cela prendrait du temps, aussi c'est pour cela qu'il avait attendu cet été pour un examen plus complet. La réponse du soigneur ne lui plaisait pas du tout.

- Eh bien... Rien de nouveau monsieur Mandrake. Quoi qu'on est essayé jusqu'à maintenant nous n'arrivons pas à faire diminuer plus que cela la blessure ni la douleur que vous semblez ressentir quotidiennement. J'ai bien peur que...

Il lui coupa la parole sur le même ton froid et désagréable qui exaspérait la plupart de ses élèves.

- Crachez le morceau.

John se leva, s'approchant du bureau du soigneur pour faire les cent pas juste devant.

- On a fait le plus gros, on a sauvé le maximum, vous devriez vous estimer heureux que-

Le professeur explosa de colère, frappant du poing sur le bureau. L'encrier bascula, maculant les papiers et la lampe qui se trouvait déjà bien au bord fini par tomber pour se briser à terre.

- Ca va faire un an, et sur ce temps je n'ai eu de répit que sur quelques jours à peine! Vous êtes incapable de régler ça? Je devrais surement aller consulter ailleurs, votre médicament calme à peine les douleurs je passe des nuits de merde depuis plusieurs mois et tout ce que vous trouvez à me dire c'est que vous avez sauvé ce que vous avez pu?

- Peu de personnes s'en seraient sorties face à ce genre d'attaque. Vous-

Une nouvelle fois, il lui coupa la parole.

- Dites-moi encore que je peux m'estimer heureux et je vous jure que je vous fais avaler vos parchemins.

Cette fois-ci le soigneur sembla prendre son courage à deux mains pour rester dans la conversation.

- Monsieur Mandrake, je comprends votre frustration croyez-moi. J'ai vu des patients comme vous souffrant de douleurs chroniques suite à de graves blessures magiques. Un Feudeymon ce n'est pas rien j'en ai bien conscience... Cela fait un an désormais... Il est peut-être temps d'envisager d'autres possibilités. Je peux vous recommander d'excellents collègues pour...

Cela ne calma pas du tout John. Cependant il retourna se rasseoir voyant bien que détruire le mobilier ne réglerait pas le problème pour autant.

- Quoi... Ce serait dans ma tête? Allons, foutez-moi la paix.

Le professeur s'alluma une cigarette.

- Le syndrome post-traumatique vous connaissez? De nombreux Aurors en sont atteint et ce n'est pas pour autant qu'ils n'arrivent pas à accepter ce qui est arrivé pour aller de l'avant. La blessure s'est résorbée à son maximum. Il reste des marques, mais en terme de douleur... Je suis perplexe quant au fait que le traitement ne soit pas plus efficace. Votre mal quel qui soit n'est pas forcément d'ordre médical.

Cette fois-ci c'était trop pour John. Il releva sa manche pour mettre sous le nez de son interlocuteur la marque de sa brûlure. Ce qu'il ressentait était bien réel pour lui. Une sensation de chaud permanente, comme si les flammes crépitaient encore sur sa peau. Chacun de ses rêves revenait systématiquement à ce moment, son corps jeté à terre encore fumant. La douleur le gênait souvent en cours et la fatigue jouait sur ses capacités lors de la démonstration de sortilèges. Pour lui ce n'était pas son esprit qui souffrait, mais bien sa chair. Ça influençait effectivement son état d'esprit... Mais il le voyait comme une conséquence, un symptôme de son mal. Pas comme le fond du problème.

- Et ça, c'est pas assez réel pour vous?! C'est le résultat de vos traitements inefficaces à faire disparaître cette douleur constante qui me pourrit l'existence! J'ai suffisamment vu la magie noire à l'œuvre pour savoir quand quelque chose est vrai ou non. Si vous ne trouvez rien de plus c'est que je n'ai pas besoin de vous. J'aurai quoi, un foutu syndrome post-traumatique? Tout serait dans ma tête?! Vous foutez pas de ma gueule!!


De retour dans le présent.



John reprit une gorgée de sa flasque puis il la rangea dans sa poche. Un petit tintement se fit entendre dans sa poche. Il en sortit alors la fiole de médicament. Tout serait dans sa tête, hein...? Mandrake fixa le récipient un moment, avant de le jeter au loin, de rage. Voulant se vider l'esprit et penser à autre chose le professeur se leva et se dirigea sans plus attendre vers la taverne. Il passa la porte de l'établissement et entreprit de se diriger vers le bar pour tomber... Sur un cafard. Eh ben, Ula semblait prendre son rôle à cœur. Malgré cette nouvelle chez le médecin qui lui trottait dans la tête depuis quelques mois il laissa échapper un léger sourire. Bordel, il n’aurait pas dû jeter son médicament... Même si c'était peu efficace, c'était mieux que rien... Devrait-il consulter pour ces problèmes...? Ces "autres" problèmes...? Ses rêves se faisaient de plus en plus violents et à chaque réveil il était en sueur. Plus la fatigue l'assaillait plus les mots du médecin lui revenaient en tête. À qui pouvait-il bien parler de ça, lui qui détestait aborder le sujet de sa blessure? Irina? Non, c'était une bonne amie, mais de là à l'importuner avec ça... Ula peut-être? Ils se connaissaient depuis l'enfance, mais là encore cela ne lui semblait pas judicieux. Mattheus...? Peut-être que Mattheus comprendrait lui. Ils avaient fait le même boulot, travaillé ensemble, subi des galères comme tant d'autres Aurors blessés au combat. Une autre serveuse passa par là, John l'interpella d'un geste de la main.

- Whisky, s'il vous plait.

La jeune femme lui sourit, déposant un verre qu'elle venait de servir, la bouteille encore en main. John déposa quelques pièces sur le comptoir.

- Désolé, pas d'alcool ce soir, professeur! Bon courage!

Dépité, John prit son verre de jus de citrouille. Mince, un bon verre l'aurait aidé à tenir. Cela l'aidait parfois mieux que son médicament... Soigner le mal par le mal, peut-être? Le regard de John se posa alors sur une jeune femme vêtue d'une robe blanche. C'est vrai qu'ils avaient une nouvelle professeure parmi eux, Aurora Jones. Mince, cela lui faisait presque l'impression de tomber sur un fantôme...! Il but son verre d'une traite, abandonnant son siège au comptoir. Il souffla un bon coup, décidant de ne plus penser à tout ça. Que son mal soit réel ou non, son médicament lui était encore prescrit. Ce serait sa béquille le temps qu'il trouve quelqu'un à qui discuter de ce soucis. Malgré son état les cours se passaient bien dans l'ensemble, il arrivait à faire son travail. Un an pour une blessure de cette ampleur... Peut-être devait-il aussi laisser plus de temps à tout ça?

John s'approcha de la nouvelle professeure, ne sachant pas trop comment l'aborder. Cela faisait un sacré bout de temps maintenant. Il se souvenait de leurs explorations en Égypte, de ces longs voyages qui les avaient rapprochés tous les deux, de l'épaule qu'il avait trouvée pour le réconforter après la perte de Mark. Il se souvenait de tous les bons moments passés en sa compagnie pendant ces 2 ans de vie commune. Chacun avait rencontré la famille de l'autre et pour la première fois depuis le décès de son ami son entourage le voyait enfin se poser définitivement. Cela l'avait attristé de devoir l'abandonner lorsque la guerre avec les Mangemorts s'intensifia mais il avait voulu faire passer son devoir avant. En s'approchant, John tendit la main mais il se ravisa presque aussitôt, se contentant de l'interpeller verbalement.


- Aurora? Ça faisait... Ça faisait longtemps.

Il marqua une légère pause avant de reprendre.

- Désolé de ne pas être venu plus tôt, ce début d'année scolaire était assez chargé.

John remarqua la présence d'un élève de Poufsouffle aux côtés d'Aurora. Il posa son regard dessus un instant et il fit un léger signe de tête pour le saluer. Garry? Oui, il s'agissait de Garry A. A. Cordell. Bizarrement, le jeune homme semblait avoir peur en sa présence. Pourtant, le professeur n'était pas costumé. Certes, on lui donnait des allures de croquemort avec son costume noir. Certains même l'appelaient le vampire. Mais de là à réagir comme ça... Il faisait si peur que ça? Vu son état, cela aurait du lui venir à l'esprit tout de suite pourtant.

- Oh... J'espère que je ne vous interromps pas dans votre conversation.

Il afficha une mine un peu dépitée vu les circonstances.

- J'ai été désolé d'apprendre pour... Je m'en veux tu sais, je n'aurais pas du partir comme ça.

John n'avait pas pris de nouvelles de beaucoup de gens après l'incident Blackman. Cette même culpabilité avait refait surface lors de ses retrouvailles avec Ula l'année dernière. Aurora avait perdu des proches dans ce conflit, comment les choses se seraient passées pour eux s'il était resté? Au fond de lui il se sentait vraiment coupable pour le malheur qui s'était abattu sur elle. S'il n'avait pas décidé de l'abandonner pour rejoindre les autres Aurors dans la mêlée, s'il avait su raccrocher à temps de ce boulot...

- Désolé, c'est vraiment nul comme approche...

Il se sentait bien ridicule dans cette situation. Il n'aurait pas dû venir ce soir, sachant pertinemment qu'il tomberait sur elle à un moment ou à un autre. À peine avait-il entamé la conversation qu'il voulut faire demi-tour. Les choses ne seraient pas aussi simple à régler comme pour Ula. Aurora et John s'étaient séparés d'un commun accord pour vivre chacun de leurs passions mais cela avait été lourd de conséquence. Mandrake pouvait chercher comment blâmer les mangemorts et Blackman, cet abandon il en était seul responsable.




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9317-bonnie-lou-elsing-ohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9326-bonnie-o-carte-du-maraudeurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9325-bonnie-o-rapeltout#205681https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9336-bonnie-correspondance#205815https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9335-bonnie-postcards#205814

Arrivé(e) le : 26/02/2018
Parchemins rédigés : 294
Points : 2
Crédit : Bazzart (ft. Alycia Debman Carey)
Année : 5e (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Judith Sørensen

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mer 17 Oct - 17:36



soirée d'halloween



Prue ϟ Bonnie ϟ et cie

Quand faut y aller, faut y aller. C’était à peu de chose près ce que ressentait Bonnie ce soir-là. Au moment fatidique, elle commençait à regretter sérieusement d’avoir accepté l’invitation de Prudence. Les fêtes et les réceptions à la noix, ce n’était vraiment pas son truc. Enfin, à Poudlard, c’était souvent catastrophique et jusqu’ici, elle s’était assez bien portée en restant à l’écart de toutes ces célébrations collectives. A défaut de s’amuser, cela lui avait jusqu’ici permis de ne pas finir traumatisée, ce qui valait bien une soirée en tête à tête avec soi-même dans la salle commune des Serpentards… La lettre de son amie était arrivée tardivement après le dernier cours de la journée. Bonnie avait été tentée de refuser, ou de simplement ignorer son billet et s’excuser le lendemain en évoquant un prétexte quelconque. Mais cela n’aurait pas été très correct. La Gryffondor ne lui avait jamais donné une occasion de douter d’elle et ce serait mal la remercier que de l’ignorer. Alors elle avait accepté, griffonné sa réponse sur un morceau de parchemin vierge qu’elle avait solidement fixé à la patte de Locus qui attendait impatiemment de retourner voir sa propriétaire. La chouette n’avait pas cessé de piailler en attendant la réponse et pour la faire taire, elle s’était hâtée : une grosse tache d’encre maculait le bas de la page. Ce n’était pas bien grave, tout était lisible et elle n’avait pas de temps à perdre : il fallait maintenant trouver un déguisement… Bonnie posa Félicis sur son oreiller et se leva du lit sur lequel elle était assise avant de se diriger vers son armoire. Elle sortit ses affaires une par une pour les étaler pêle-mêle sur ses draps sans trouver d’idée convenable. Elle n’avait rien qui ressemblait de près ou de loin à un costume d’Halloween et étant donné ses piètres performances dans l’utilisation de sa baguette, elle pouvait renoncer à la magie. Faire des trous dans ses vêtements n’arrangerait pas la situation…

Un quart d’heure plus tard, elle n’avait pas avancé d’un pouce. De nouveau installée sur son lit, elle caressait machinalement la tête de son rat en regardant le désordre dans lequel elle avait plongé le dortoir. Le temps filait et si elle ne voulait pas arriver en retard, il allait falloir se dépêcher un peu. Prudence préférerait la voir arriver sans déguisement que de ne pas la voir du tout. Elle attrapa une robe noire et des collants de la même couleur et, sans aucune raison valable, elle eut soudain une idée. En quatrième vitesse, elle bricola un serre-tête pour le transformer en une paire d’oreilles pointues et sacrifia un tee-shirt pour en faire une queue. Ce n’était certes pas le concept original de l’année mais le chat noir ferait très bien l’affaire pour ce soir. En fouillant dans ses tiroirs, elle dénicha un crayon noir avec lequel elle acheva sa transformation. Les moustaches étaient un poil ridicules à son goût mais sans elles, son costume n’avait plus vraiment de sens. Elle jeta un œil dans le miroir : cela conviendrait. Il était largement temps de se mettre en route si elle ne voulait pas faire faux-bond à Prudence. Elle rangea sa baguette dans une des poches de sa robe, attrapa une veste et une écharpe et se rua hors de son dortoir. La salle commune était quasi déserte : elle ne devait vraiment pas être en avance. Elle monta les marches quatre à quatre et pénétra finalement dans le hall où les élèves se pressaient en bavardant. Elle n’était finalement pas arrivée à la dernière minute, ce qui était assez exceptionnel. Il lui fallait maintenant retrouver Prue dans cette cohue… Fort heureusement, elle n’eut pas besoin de chercher longtemps et elle fut accueillie avec un enthousiasme débordant. Bonnie lui sourit.

« Je ne te voyais pas avec ce monde ! Sympa le chaporouge ! »

En réalité, il lui avait fallu plusieurs secondes pour comprendre en quoi la Gryffondor avait choisi de se déguiser… Il faut dire qu’elle n’était pas aussi incollable sur les créatures magiques que sa camarade. Rassemblant ses souvenirs de classe, elle avait fini par reconnaître le fameux bonnet rouge. Il y avait assurément plus de recherche dans son costume que dans le sien…

« Fais gaffe, je griffe aussi. »

C’était le genre de blague qui l’aurait mise mal à l’aise d’ordinaire. Mais avec Prudence, ce n’était pas pareil, il n’y avait aucune ambiguïté ni méchanceté dans ses paroles. Pendant qu’elles discutaient, les portes de l’entrée s’étaient ouvertes et la procession d’élèves s’était mise en marche. La Serpentarde était un peu déçue d’apprendre que personne ne pourrait retourner au château avant la fin de la soirée : si l’ambiance devenait désagréable, elle n’aurait pas l’occasion de s’échapper… Le pub avait été lui aussi décoré pour l’occasion : quelques citrouilles avaient été disposées ci et là et un épais brouillard leur masquait le sol.

« Oui c’est chouette ! On fait les deux ? On va chercher un truc à boire et ensuite on va voir si on trouve des gens que l’on connaît ? »

Elle n’avait reconnu personne mais les élèves étaient nombreux et les déguisements ne facilitaient pas la tâche… Elle se fraya un chemin jusqu’au bar où Ula servait les boissons, entraînant Prudence à sa suite. Elle n’avait strictement aucune idée de ce qu’elle allait boire et sans être très innovante, elle demanda une bièraubeurre. Elle aurait l’occasion d’essayer les autres boissons un peu plus tard. Bonnie se sentait un peu perdue au milieu de la foule et elle commençait à regretter d’avoir accepté l’invitation : ce n’était vraiment pas le genre d’événement auquel elle participait d’ordinaire…




DESIGN ϟ VOCIVUS // IMAGE BY VOCIVUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 975
Points : 7
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mer 17 Oct - 18:05

Liu Xi avait longuement hésité quant au costume à choisir… Elle ne pouvait décemment pas venir avec ses robes de sorcières ou ses tenues ordinaires au risque d’attirer l’attention, mais si elle voulait pouvoir se fondre dans le décor, il fallait qu’elle choisisse un costume qui ne soit pas trop voyant. Et approprié pour un professeur. Ciel, que les costumes féminins contenaient peu de tissus. L’idée lui était venue en se remémorant une publicité dans un journal. Ça irait très bien ! Il s’agissait d’une robe bustier noire près du corps, agrémentée de plumes et de pièce d’argent sculptées en forme de phénix. Un enchantement permettait de déployer des ailes noires d’un réalisme saisissant lorsque l’on touchait l’aigue marine ornant la robe. Elle avait cependant décidé de se passer du sceptre qui pouvait servir de réceptacle à sa baguette magique, trop encombrant.

une image valant mieux qu'un long discours...:
 

Elle s’était portée volontaire pour encadrer la sortie. L’excuse idéale pour laisser traîner discrètement ses oreilles. Peut-être que l’une ou l’autre conversation lui donnerait plus d’information sur les lettres étranges dont lui avait fait part Milo. Ce serait peut-être également l’occasion d’en apprendre plus sur de nouveaux collègues, comme Armstrong par exemple, qui avait pris la tête du cortège. Mandrake était également présent et n’avait pas l’air au mieux de sa forme. Et si quelqu’un d’extérieur à l’école essayait d’approcher un élève, elle espérait s’en rendre compte malgré les déguisements.
La professeure laissa les élèves se répandre dans le bar, et observa les lieux. L’ambiance était réussie, sobre, une simple brume à leur pied, des citrouilles... Et une barrière à la porte d’entrée très efficace. Mais était-ce la seule porte ? Il faudrait qu’elle observe les allées et venues de la barmaid, si quelque chose lui paraissait un peu louche. Elle attrapa rapidement un verre de cocktail rouge. L’ambiance tamisée associée à sa tenue sombre lui permit de se dissimuler dans la foule, non loin d’un saladier de bonbon – dans lequel elle ne put s’empêcher de piocher – et à proximité du bar. Théoriquement, il y aurait du passage devant elle, c’était un bon poste d’observation. Et après tout, en tant qu’encadrante, elle était là pour ça !

Visiblement, le point de ralliement des professeurs pour ce soir, c'était le comptoir d'Ula, songea-t-elle en souriant. Armstrong contait fleurette à la barmaid, Mandrake semblait légèrement déçu de ne pas avoir le droit à une boisson pour adulte, et un sens, elle pouvait le comprendre… Un bon rhum ne lui aurait certes pas déplu. Mais cela avait du bon, elle était sûre de garder les idées claires. Il avait rejoint Aurora… Liu Xi n’en revenait toujours pas. Aurora et John donc. Ce John. Elle fit un rapide signe de tête à son ami, la laissant à sa conversation… La jeune femme espérait qu’elle l’avait repérée : si la situation devenait inconfortable, Liu Xi pourrait toujours servir de prétexte pour esquiver la discussion. En attendant, la jeune femme observait le balais des élèves, si ce n’était Garry, pour l’instant, elle n’avait repéré aucun porteur du fameux badge.


LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10266-garry-a-a-cordellhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10270-garry-carnet-d-aventurehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10272-garry-a-a-cordell-courriers#219598https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10273-garry-a-a-cordell-courriers-express#219599

Arrivé(e) le : 21/09/2018
Parchemins rédigés : 91
Points : 1
Crédit : Freddie Highmore jeune
Année : 1ère année (11 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mer 17 Oct - 23:05

JOURNAL INTIME D'AVENTURE de Garry
31/10/2024

HALLOWEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN !!!

Les bonbons, les histoires qui font peur, les costumes effrayants, les boissons bizarres, les décorations fantastiques, c'est définitivement ma fête préféré !!!!! J'adore l'ambiance, j'adore la signification, j'adore les histoires d'horreur, j'adore me déguiser, j'adore tout ce que représente cet événement ! J'aurais loupé ça pour rien au monde

Déjà quand Maman m'a envoyé mon costume par Hiboux postal, j'étais surexcité ! Je l'avais même enfilé le soir avant de dormir, au grand désespoir de mes camarades de classe. Ça en a fait rire certains, mais dans l'ensemble, ils sont pas aussi enthousiasmés que moi à l'idée de se déguiser. J'allais rater pour rien au monde cette soirée, et j'ai mis de côté les récents événements. Ce soir, je voulais juste m'amuser.

Je crois que j'étais dans les premiers à attendre le lancement des festivités dans le Hall d'entrée. J'avais enfilé mon super costume d'araignée et j'étais descendu direct dans le Hall. J'ai pas pris Ketordu, comme on allait loin dans Près Au Lard, et que y aurait vraiment beaucoup de monde, je voulais pas prendre le risque qu'il se fasse blesser, qu'il se perde, ou pire : qu'il se fasse manger par les esprits Halloween. Il avait l'air triste ! Mais bon, il aurait pas eu sa place là bas, il avait même pas de costume... Mais je lui ai promis que je lui rapporterait des trucs cool pour grignoter ! J'espérais seulement qu'il ne se vengerait pas en faisant des trous dans mes draps, ou pire, dans mes livres !

J'étais super excité, les gens arrivaient, tous plus ou moins déguisés, et je sentais qu'on allait bien s'amuser ! Déjà, ça se passait dehors. C'était la première fois que j'allais voir à quoi ressemblait Près Au Lard, je crois même que c'était une première pour tous les premières et même les deuxième année ! Vu qu'on a pas le droit d'y aller avant nos 13 ans. Je sais pas trop pourquoi d'ailleurs... M'enfin. Je peux pas y changer grand chose, mes indignations seraient comme les cris d'une sirène hors de l'eau : agaçante et qu'on veut faire taire. J'ai reconnu personne que je connaissais, et en soit, c'était peut-être tant mieux. Pour la première fois depuis.... Bin pour la première fois de ma vie, j'avais envie d'être un peu seul, enfin, pas avec ceux que je connaissais déjà quoi. J'avais juste envie de m'amuser, pas de parler des choses qui fâchent !

Quand on a ouvert les grandes portes et qu'on a commencé à partir, j'ai profité d'être dans les premiers pour me rapprocher du professeur le plus proche, j'avais tout plein de questions à poser ! Et j'aime pas le silence. Tout le monde était en groupe, et discutait de tout et de rien. J'avais beau avoir envie d'être seul, je les enviais quand même. Moi aussi, je voulais m'amuser autant qu'eux, même si j'avais pas mes amis à côté de moi. J'ai jeté mon dévolu sur le premier professeur que j'ai vu : Madame Aurora. Elle était vraiment jolie dans sa robe blanche, elle ressemblait aux dames sur les photos des livres d'Histoire, ou sur les tableaux dans les couloirs, des vieux vêtements quoi. Je me doutais pas que ça serait aussi joli en vrai... Mais j'ai faillis pas la reconnaître à cause de son masque blanc ! Il avait des trous partout, comme les bordures des nappes chez Mami.

Du coup, je me suis rapproché d'elle et je lui ai tiré gentiment la manche pour qu'elle me voit. Je lui sourias de toute mes dents, trop content pour le cacher !

-Bonsoir Madame Aurora ! Vous êtes vraiment trop jolie ! Ça vous dérange pas si je reste avec vous pendant le trajet ?


J'avais levé les bras pour faire bouger mes fausses pattes d'araignée. Ce costume est vraiment top... Même les deux gros yeux sur ma capuche bougeaient en même temps que je secouais la tête ! Les six autres eux étaient immobiles. Je t'ai déjà dis que j'adore les araignées Journal ? Elles font peur, quand on ne les connaît pas, mais en vrai, elles sont vraiment formidables ! Elles font des toiles tellement solides qu'on les utilise pour pleins de choses,leur venin sert pour pleins de choses, notamment des potions, et certaines races sont mortelles aussi ! Ma préférée, elle est grande et gentille comme tout. Pour se défendre, elle libère son poil du ventre qui se plante dans la peau et provoque une démangeaison, urticante qu'on dit. Papa et Maman sont pas chaud chaud pour que j'en adopte un... Mais je perds pas espoir !

-Vous savez, moi, je suis jamais allé à Près Au Lard, j'ai souvent entendu les grands en parler, ils disent que c'est génial là bas, surtout quand il neige ! Mais moi, je préfère l'Automne, parce que ça sent bon. Je suis vraiment content d'avoir la chance de visiter le village ! Parce que à part la gare, je connais rien. Quand j'aurais 13 ans je pourrais ! On m'a dit qu'il y avait des magasin, de bonbon, de blagues, et là on va dans un café bar c'est ça ?

J'imaginais déjà à quoi tout pourrait ressembler, moi, j'imaginais ça comme Londres d'avant ! Avec des pavés par terre, de la brume tout partout, des maisons avec des poutres de bois apparentes, des lanternes un peu partout, et le bar, je voyais carrément une enseigne se balancer au bout de chaînes qui grincent. J'ai une imagination débordante, d'après Maman, et là, elle carburait à l'essence d'Halloween !

-Je suis sûr que ça va être une super soirée ! Vous avez déjà vu la salle du bar vous ? J'espère que ça fera un peu peur ! J'aime bien avoir un peu peur, enfin, quand je sais que c'est pour de faux. J'adore les histoires d'Halloween, surtout quand ça parle de monstres ! Je suis pas très doué pour en raconter, mais j'adore en écouter... Vous en connaissez ?

On marchait à bonne allure, et mais on avait prit du retard sur le reste du groupe, avec ma professeur. Elle avait la gentillesse de m'écouter et je lui en suis très reconnaissant ! J'adore parler. Mais tout le monde n'aime pas m'écouter. J'ai pas pu m'empêcher de m'extasier devant le village qui s'ouvrait à moi. Il était pas trop éloigné de l'image que j'en avais, et j'étais super content ! Ça faisait carrément ambiance d'Halloween ! Bientôt, y a eu le bar devant nous : Les Trois Balais. Je sais pas d'où vient ce nom, mais il est un peu nul. C'est pas un magasin de balais... Enfin bref, je suis rentré avant la prof', en continuant de m'extasier pour le moindre truc et demander l'avis de ma professeure. C'était tout simplement MAGIQUE ! A l'entrée, y avait des petites araignées toute mignonnes qui se balançaient sur leur fil, plus tard j'ai compris qu'elles refermaient la porte. Dedans, y avait du brouillard mais que par terre ! Je voyais à peine mes pieds... Et pas du tout ceux des autres. Y avait déjà par mal de personnes dedans, comme quoi, à force de parler, je nous avait carrément fait ralentir. C'était vraiment trop cool dedans ! Tu imagines ? Ambiance glauque à la Jack l'éventreur. D'ailleurs, j'ai lu dans un livre que Jack l'éventreur était en fait un Vampire ! Trop classe. Les moldus se sont rendus compte de rien ! J'ai trouvé sa carte dans les chocogrenouille juste hier d'ailleurs. J'étais trop content, comme si l'esprit d'Halloween était avec moi !

-Woaaaaaaw vous avez vu Madame Aurora ? C'est encore mieux que ce que j'avais imaginé ! Regardez ! Regardez ! Les citrouilles sont plus réalistes que j'en ai jamais vu ! Vous venez ? On va prendre quelque chose à boire ! Je sais pas du tout ce qu'on vend dans des bars, les boissons sont gratuites hein ? J'ai pas pris mes sous ! Mince, j'ai pas non plus pris ma baguette... Boh, on en aura pas besoin de toute façon ! Mais c'est dommage j'aurais pu essayer de faire peur à des copains avec un lumos sur ma tête.

Je me faufilais vers le bar quand j'ai entendu le prénom de ma professeure. Je me suis arrêté, et je me suis retourné, et euh. J'ai eu la peur de ma vie. J'étais complètement paralysé ! Le professeur Mandrake de mon cauchemar de la nuit dernière !! Il ressemblait carrément à un vampire !! Et quand il a baissé les yeux pour me fixer, mon cœur a cessé de battre, j'avais de grands yeux écarquillés, terrifié, et j'osais pas parler.

Je t'ai pas parlé de mon cauchemar d'ailleurs Journal ! C'était y a deux jours je crois. Je me suis réveillé avec le souffle cours et les larmes aux yeux, c'était carrément intense ! Mais attends, je raconte du début :

J'étais tranquillou à la maison, chez Papa et Maman. On était entrain de manger des pancakes, je les noyais dans le sirop d'érable et Papa racontait comment il avait échappé de justesse à un jet de flamme de Vert Gallois. Il a un don mon Papa, même dans mes rêves, pour raconter ses aventures ! J'étais pendu à ses lèvres... Tellement que j'en ai fait tombé ma fourchette, mais Maman regardait toujours Papa qui continuait son histoire. Ça avait l'air tellement réel quand j'y repense... Du coup, j'ai un peu reculé ma chaise et je me suis glissé sous la table, sans que personne ne me pose de question. Ma fourchette, elle était juste au milieu. J'étais à quatre pattes, et quand j'ai mis la main dessus, j'entendais plus mon Papa parler. Bon, je me suis pas spécialement inquiété, il devait se demander où j'étais passé sûrement ! Mais quand j'ai sortis la tête de sous la table, y avait plus personne !! Je me suis dis qu''ils me faisaient une blague, alors je les appelais. Papa ! Maman ! Que je criais. Mais je trouvais pas la blague ultra drôle. Et ils répondaient pas. Et là, comme dans les films d'horreur, les lumières ont grésillé et je me suis retrouvé dans le noir complet ! Pourtant, il faisait jour à la fenêtre quand on mangeait nos pancakes ! C'était comme si la nuit était tombée d'un seul coup, et qu'elle était plus obscure que le placard à ingrédient de Madame Burgess. Je commençais vraiment à flipper, pour moi tout semblait vraiment, carrément réel. J'avais pas du tout conscience d'être dans un rêve, ou plutôt un cauchemar. Je voyais rien, j'entendais rien. Autour de moi, je tâtonnais, mais il n'y avais même plus la table, même plus l'odeur des pancakes, à la place, je commençais à sentir une odeur de fer, j'aime pas l'odeur du fer. Puis, y a une bougie qui s'est allumée, puis une autre, et ainsi de suite. J'étais dans un cercle de bougies, mais je voyais toujours personne. Je doutais que c'était toujours une blague et je stressais carrément. J'ai pas spécialement peur du noir, mais là, il ne s'agissait pas d'une situation normale, banale, je venais de passer de la cuisine chaleureuse de chez moi à une espèce de cave obscure ! L'odeur du fer était de plus en plus forte, et j'ai commencé à avoir carrément froid. Machinalement, j'ai cherché ma baguette. Mais impossible de la trouver ! Pas dans les poches de mon pantalon. Ni dans mon pull. Ni dans mes cheveux (oui j'ai aussi cherché dans mes cheveux). Du coup, quand j'ai sentis une présence dans mon dos, je me suis retourné vivement avec les poings serrés ! Mais rien. Quand je suis revenu à ma position de base, j'ai pas pu retenir un cri de terreur. Il y avait le professeur Mandrake devant moi, en costume noir. Il avait le visage tout blanc, très pâle, des cernes, et son visage fermé comme d'habitude. C'était que mon professeur, certes qui me faisait peur, mais là, je ressentais carrément de l'hostilité, une envie de tuer même ! C'est de lui qu'émanait l'odeur de fer. En le regardant un peu mieux, je voyais du liquide rouge qui coulait de son menton. Y avait pas beaucoup de liquides rouges qui sentaient le fer... C'était à n'en point douter du sang. Et du sang frais à en juger par la couleur et la texture. J'avais plus aucun doute, Monsieur Mandrake était un tueur, et j'étais sa victime. Je tremblais, comme une feuille en automne, j'étais sur le point de m'évanouir, de tomber, comme une feuille en automne, sauf que moi, je perdrais connaissance, et je me ferais vider de mon sang, pas comme une feuille en automne. Il a sourit. Mais pas un sourire de joie, plutôt un sourire carnassier, et j'ai vu que ses canines elles étaient vachement pointues. Sur le moment, j'ai plus du tout pensé à mes parents, si ça se trouve, il les avait tués. Mais non, là, je pensais qu'à moi, et au fait que mon professeur était un vampire. Et que j'étais seul avec lui. Il s'approchait de moi, et moi, j'étais tellement tétanisé que j'étais incapable de bouger, j'étais carrément sans défense, mes poings étaient tellement crispés que j'en ressentais la douleur. Il s'approchait, encore plus prêt, et je sentais les larmes me monter aux yeux. C'est à ce moment que quelqu'un m'a sauvé la vie ! J'ai juste vu un flash, puis les deux personnes ont roulé par terre, et finalement se tenait debout, un pied sur le vampire maléfique, Timothy, le concierge, habillé d'un slip violet et d'une cape assortie, mais tout nu pour le reste. Il avait une pose de héros, genre, les poings fermés sur ses hanches, de biais, le menton haut. Il est pas resté longtemps dans cette position, et il s'est empressé de venir vers moi, il a pas dit un mot, comme un véritable héros, et m'a porté sur son épaule. J'avais un peu la sensation d'être un sac de citrouille mais bon, il semblait m’emmener loin du danger ! Mais en fait, le vampire s'était relevé, il avait les yeux rouges et se déplaçait ultra vite !! Y a une manticore qui l'a rejoint, et puis Madame Burgess aussi, mais elle c'était un loup garou, enfin, elle avait que des oreilles pointues et des dents longues, et les pattes arrières aussi... Mais sa tête de tous les jours : pas contente. J'ai passé la suite du rêve à me faire courser, toujours sur l'épaule de Timothy en slip qui bondissait héroïquement, et la dernière chose que j'ai vu avant de me réveiller en sursaut, c'était le visage super proche de Monsieur Mandrake prêt à me mordre......

Donc voilà, tu comprends mieux ma réaction face au professeur maintenant ! C'est comme si j'avais fait un rêve prémonitoire ! Il avait la même tête de revenant, mais en moins menaçant... Fallait absolument que je m'en aille, sinon, je me serait fait pipi dessus... Je te le dis à toi, mais j'assumerais carrément pas si quelqu'un d'autre l'apprenait, que Monsieur Mandrake me faisait cet effet là. Bref, il a dit quelque chose comme quoi il était désolé de nous interrompre, et j'en ai profité pour me retirer en plaçant un timide :

-Euh, je dois y aller, de toute façon ! Merci Madame Aurora...

Et je suis partis avant d'entendre la suite. Brrrrr qu'est ce que j'ai pas aimé ce moment de la soirée ! Du coup, je me suis rendu au bar, là bas au moins, y avait de l'ambiance, et surtout, du ravitaillement ! Et quelle ne fut pas ma surprise de voir une madame en costume comme le miens, mais de cafard ! C'était trop énorme, je l'aimais déjà ! Comme elle était de l'autre côté du comptoir, je me suis mis sur la pointe des pieds, et j'ai levé une petite main pour attirer son attention :

-Coucou Madame ! Il faut payer pour boire ? Je veux un truc qui se boit et qui est rigolo s'il vous plaît Madame !


J'avais aucune iée de ce qu'elle pouvait me proposer, mais je lui faisais entièrement confiance. Quand on porte un costume aussi génial, on ne peut être que génial soit-même ! Peut-être que j'allais me faire une copine ? Plus vieille, mais pas autant que ma Maman. Enfin, je crois. Je lui avais pas demandé.


Dernière édition par Garry A.A. Cordell le Jeu 18 Oct - 19:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6562
Points : 9
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Mer 17 Oct - 23:15


❝ Soirée d'Halloween❞Milo

Halloween était enfin à nos portes et avec elle, la promesse d'une soirée agréable. C'était en tout cas ce que pensaient certaines personnes et j'avais très envie de les croire. Je n'étais pas aussi emballé qu'eux, mais j'espérais sincèrement que cette soirée allait pouvoir marquer la fin de nos galères avec Dan et le début d'une ère plus agréable et plus sereine. Je suis libre de croire à mes contes de fée, non ? Je sais que certains redoutent cette soirée parce que l'an dernier avait été un véritable cauchemar pour eux. Et je les plaignais sincèrement. On avait fait le choix de ne pas nous y rendre avec Dan, préférant une soirée en amoureux dans notre dortoir et on avait bien fait. Mais cette année, tout était différent. Notre chambre c'était transformée en véritable dortoir, que nous partagions avec Keagan et la tension qu'il existait dans notre couple nous avait poussé à préférer une soirée en compagnie d'autres personnes pour essayer de se changer les idées. Enfin, j'imagine que c'était ce qu'on espérait inconsciemment. Je ne sais plus trop où on en est tous les deux et je sais que ce n'est pas uniquement de sa faute. Ca serait tellement facile de tout lui mettre sur le dos et de se débarrasser du problème comme ça. Alors que c'était bien loin d'être vrai. Autant il est vrai que sa crise de jalousie avec Felicia m'avait grandement surpris et pour le coup, je n'avais rien vu venir et ne m'y attendais absolument pas. J'étais un peu tombé de haut et n'avais pas forcément apprécié de le voir s'éloigner de moi sous prétexte qu'il avait peur de me perdre. Mais on avait fini par régler le problème et j'avais eu bon espoir que les choses s'étaient arrangées entre nous. Et au final, ça avait été le cas, jusqu'à ce que je lui parle de cette histoire de badge.

Je savais au fond de moi que c'était une mauvaise idée de lui en parler, qu'il allait s'inquiéter, certainement à raison. Mais on s'était fait la promesse de ne plus rien se cacher alors je ne m'étais pas vu ne pas lui en parler. J'avais essayé de minimiser les choses, pour tenter de ne pas trop l'inquiéter, mais ça avait été un échec total. Et plus on s'écrivait et plus les choses s'envenimaient. Chacun restant sur ses positions, le dialogue était impossible. Je regrette aujourd'hui qu'on en soit arrivé là. Je n'arrivais même pas à comprendre comment ça avait pu être possible. On pouvait se dire que c'était débile de se prendre la tête sur un sujet qui sera certainement réglé dans quelques jours. J'en sais rien au fond, mais c'était de l'ordre du possible. Maintenant que Liu et ses collègues étaient sur le coup, j'imagine que ça va avancer plus vite et que les choses vont finir par se régler d'elles-mêmes. Soit il n'y avait rien à craindre et on est monté sur nos grands chevaux pour rien, soit alors il va se passer un truc mais les profs seront là pour gérer, comme c'est leur rôle. Mais au fond, le problème est bien plus profond. Le problème, c'est moi, c'est ce que je suis. Il est tombé amoureux d'un froussard qui a peur de son ombre et qui se fait victimiser par tout le monde. Aujourd'hui, ce garçon n'est plus, il doit se sentir trahie. J'ai changé et peut-être que c'est ça qui lui déplait. J'essaye d'avoir plus d'assurance, d'avoir un peu plus confiance en moi, même si ce n'est pas toujours le cas. J'essaye de remplir mes tâches de préfet au mieux, mais évidemment ça signifie avoir moins de temps avec lui. Pourtant j'essaye de faire mon maximum pour passer du temps avec lui, mais plus les choses s'enveniment et plus j'ai honte de me montrer à lui. Tout simplement parce que j'ai peur. Peur que son regard ait changé pour moi, qu'il ne me reconnaît plus et n'ait plus envie de moi. Alors je fuis, pour ne pas qu'il le remarque, sauf que ça ne sert à rien, ça aggrave encore plus les choses.

Je veux juste qu'il me rassure, qu'il me prenne dans ses bras et qu'il me dise qu'il m'aime toujours et qu'il veut toujours faire sa vie avec moi. Mais j'ai peur que ça ne soit plus vrai et qu'il commence à s'en rendre compte. J'ai l'impression qu'il cherche à m'éloigner de lui pour que la rupture soit moins douloureuse, que je deviens un vrai poids à porter. Je ne veux pas que ça soit le cas, mais j'ai peur. Sa dernière lettre aurait dû me rassurer et les choses auraient dû changer, pourtant rien a changer, tout est toujours pareil. Comme s'il attendait que je fasse un pas de travers pour se barrer. Pourtant j'essaye de faire au mieux pour lui prouver que j'ai compris le message et que je ne compte pas tout foutre en l'air. J'ai contacté Liu pour qu'elle prenne le relai avec cette histoire de badge, j'ai dis à Felicia que je ne m'impliquerai pas plus de raison pour ne pas mettre ni Dan, ni moi en danger. Je n'ai aucune envie que ma vie soit une succession de bataille et même si j'ai pu le dire dans une de mes lettres, je ne le pensais pas. C'était juste que j'avais la sensation qu'il voulait je redevienne le Milo que j'étais il y a plus de 2 ans et ça, il en était hors de question. Je ne reviendrai pas en arrière, j'ai changé et c'est pour le mieux. Maintenant il avait raison sur un point, on est deux dans cette aventure et j'ai eu tendance à l'oublier. J'espère juste qu'un jour il prendra conscience des efforts que j'ai fait et qu'il comprendra que j'ai toujours envie que notre couple fonctionne et que je ferai mon possible pour ça.

Cette année, j'ai longuement hésité avant de choisir un costume de Cow-boy. Selon ma soeur, j'étais élégant dedans et c'est bête à dire, mais j'espérais vraiment qu'il me trouverait aussi bien avec. Je voulais lui plaire, lui donner envie de me sourire, de rire avec moi et de passer une bonne soirée. J'étais assez nerveux, parce que cette soirée comptait pour moi et je voulais qu'elle soit parfaite, mais évidemment, ça aurait été trop beau pour être vrai que ça soit le cas. J'avais bon espoir de pouvoir l'attendre dans notre salle commune ou notre dortoir pour partir avec lui dans le Hall et rejoindre les Trois balais ensemble. Sauf que deux élèves se disputaient dans notre salle commune pour leurs costumes et que ça m'a pris un temps pharamineux de pouvoir arranger les choses. On a dû partir en urgence dans leur dortoir pour arranger leurs costumes et quand ce fut fait, il était quasiment l'heure de partir. Quand je suis retourné dans notre dortoir, Dan n'était plus là, ni Keagan. Tout le monde se trouvait déjà dans le grand hall et pour trouver quelqu'un dans cette cohue, il fallait se lever tôt. Le groupe finit par partir et évidemment, je dus me coltiner la surveillance de la fin du cortège. J'en avais marre, juste une fois dans ma vie je voulais oublier que j'étais préfet et passer une soirée tranquille, sans rien qu'on me demande. Quand on arriva aux trois balais, je pus constater avec dégoût les araignées qui grouillaient à l'entrée et j'eus un pincement au coeur d'imaginer Dan devoir affronter sa peur pour rentrer dans l'établissement. Evidemment, je n'avais pas été là pour le soutenir. Encore une fois. A l'intérieur, il fut bien difficile de se déplacer tellement il y avait plus de monde que d'ordinaire. Les gens avaient des costumes plutôt originaux mais pour être honnête, je ne m'y attardais pas trop et finis par repérer celui que je voulais absolument voir. Etais-je déçu de le voir avec Tracy ? C'était plus compliqué que ça. Dans un sens, j'étais content de les savoir réconciliés et content de voir qu'ils passaient un bon début de soirée ensemble. J'imagine qu'il avait du faire le chemin avec elle et qu'elle avait été là pour lui avec les araignées, ce qui était plutôt une bonne chose. Mais j'avais un pincement au coeur de me rendre compte que mon absence n'avait peut-être pas été remarqué et que j'allais certainement les déranger. Peut-être voulaient-ils passer une soirée rien que tous les deux. Après tout, c'était possible, on ne s'était rien dit, alors j'imagine qu'il avait dû organiser sa soirée avec ses amies. Qu'est-ce que je fais ? Est-ce que je vais les déranger ou est-ce que je les laisse tranquille ? Un peu égoïste, je décidais que j'allais les voir et que si je voyais que je dérangeais, je m'éclipserai, pas forcément de gaité de coeur mais j'imagine que je n'aurai pas forcément le choix. Autant ne pas gâcher la soirée de tout le monde. Alors prenant mon courage à deux mains, je décidais de m'approcher du duo, sourire aux lèvres "Bonsoir vous deux ! Pas facile de vous retrouver parmi tout ce monde !" Grande entrée en matière, merci Milo.... "J'aime beaucoup vos costumes !" Dis-je en sentant le rouge me monter aux joues. J'étais tellement nerveux que je détestais ça !

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 404
Points : 0
Crédit : Avatar ✿ bazzart (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Jeu 18 Oct - 5:11


HALLOWEEN ft. LE MUSEE DES HORREURS A PRE-AU-LARD
Décidément, il y avait quelque chose avec Poudlard et les déguisements. A peine remise de sa royale intervention à Beauxbatons que Max se trouvait déjà de retour dans les affaires. Cette fois apprêtée très sobrement et légèrement d’un simple serre-tête à oreilles de chat noires et de trois traits noirs sur chaque joue accompagnés d’un petit triangle sur le nez, elle leva les yeux vers les professeurs qui emmenait l’ensemble des élèves participant à la soirée. Avec une telle protection, dans un bar, il ne pouvait rien se passer de si terrible, non ? D’ordinaire, elle n’était pas friande de ce genre de soirée grouillante de monde – surtout quand les siennes avaient une fâcheuse tendance à mal terminer – mais elle s’était laissée tenter. Elle avait fini ses devoirs depuis longtemps, il n’y avait personne dans le dortoir, et bien sûr, impossible d’allumer sa console portable dans l’enceinte de l’école alors… pourquoi pas ? Son seul problème avait été de trouver un déguisement, mais heureusement – et elle remerciait Merlin pour ça – il n’y avait pas de thème imposé, alors elle avait fait simple. En plus, elle n’avait jamais vraiment fêté Halloween avant Poudlard, ce qui, au fond, était délicieusement ironique si on prenait un point de vue moldu. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérer que Jayden ait eu son mot avant que le groupe ne parte… Elle ne pouvait pas le voir dans la foule d’élèves, mais elle espérait bien le trouver avant leur arrivée aux Trois Balais.
Ayant rapidement trouvé ses camarades Serdaigle qu’elle rejoignit un peu en catastrophe, elle vérifia que tout son attirail tenait bien sur sa tête avec un petit geste discret. Dans le couloir, elle put apercevoir Tracy qui avait – littéralement – une tête de déterrée, et lui fit signe avec un sourire quand elle les complimenta sur leurs tenues.

Après quelques instants, le groupe arrivait enfin aux Trois Balais, complètement redécoré sur le thème d’Halloween pour l’occasion. Aussi sceptique que Max pouvait l’être, elle devait tout de même bien admettre que c’était assez joli. Les bonbons, les boissons, les citrouilles presque phosphorescentes et l’ambiance sombre, mais aussi et surtout le brouillard à ses pieds, tout ça était très bien fait et elle adressa une moue approbatrice à la salle.
Maintenant, elle devait trouver son ami si elle ne voulait pas passer la soirée seule. Un rapide coup d’oeil aux visages, tout autant familiers que parfois inconnus, elle afficha une moue boudeuse. L’espace d’un instant, elle songea à retourner à son dortoir ; mais malheureusement, elle devrait attendre la fin de la soirée pour ça. Résignée, Max raisonna donc avec logique : si elle devait trouver quelqu’un, elle irait probablement au bar. C’était un lieu de passage et un endroit d’où elle pourrait voir l’ensemble de la fête… Pas un mauvais endroit où attendre un ami, probablement.
S'avançant doucement vers le bar, elle adressa un sourire amusé à la serveuse qui avait eu une bien meilleure, et bien plus originale, idée qu’elle pour le costume.

« Bonsoir, je voudrais... » commença-t-elle en laissant sa phrase en suspens quelques secondes pour observer les différentes boissons disponibles avant de sourire au cafard géant de toutes ses dents. « Quelque chose qui pétille, s’il vous plait ! »

Accoudée au comptoir à siroter son verre, elle se surprit soudainement à se demander si elle n’était pas un peu trop jeune pour sa première cuite ; avant de se souvenir juste à temps que la soirée était organisée par l’école, et qu’il n’y aurait donc probablement pas d’alcool. Ouf, ça aurait carrément été la honte de finir dans les toilettes au premier verre.
L’oeil attiré par le bol de bonbons juste à côté d’elle, elle eut un sourire nostalgique en repensant à ce fameux exercice qu’elle avait passé à filer en douce dans la cave d’Honeydukes pour s'empiffrer de sucreries avec Jade. Un peu détachée de l'ambiance de la soirée, elle approcha doucement sa main pour la plonger dans le saladier encore plein comme si plus rien d'autre n'avait d'importance, comme si le temps s'était arrêté de s'écouler. Ce n’était pas vraiment un vol si elle en rapportait une poignée, mais elle n’avait pas son étui à violon sur elle pour passer inaperçue cette fois – surtout sur elle en prenait plus qu’une poignée. Elle retira vivement sa main, en prenant soin de ne garder qu’un seul bonbon entre ses doigts, et jeta un coup d’oeil autour d’elle pour vérifier que personne ne l’avait vue conspirer contre un vulgaire bol de sucreries.

Noctae sur Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10279-a-journey-into-history-professeur-aurora-joneshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10302-professeur-aurora-des-liens-des-histoireshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10341-professeur-aurora-la-grande-et-la-petite-histoirehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10305-professeur-aurora-courrierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10306-professeur-aurora-courrier-express

Arrivé(e) le : 24/09/2018
Parchemins rédigés : 127
Points : 5
Année : Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice des Poufsouffle

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Gretel Valeska

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Jeu 18 Oct - 17:16


Halloween


Aurora vérifia une énième fois sa robe dans le miroir, toujours peu convaincue par l’image qu’elle renvoyait. Est-ce qu’une tenue historique suffirait comme « déguisement » ? Sa robe du XIXème siècle avait été choisie presque à la dernière minute parmi les quelques reproductions de vêtements historiques qu’elle possédait, et Aurora craignait qu’elle ne soit un peu trop simple pour une soirée d’Halloween. Toute blanche, avec un beau corsage à boutons et une traîne rose avec un brodage fleuri. Elle avait trouvé un petit masque en dentelle blanc pour compléter la tenue, et avec un maquillage léger et ses cheveux relevés en chignon, cela irait très bien.
Avant d’être en retard, Aurora chaussa rapidement ses talons et descendit dans le Hall rejoindre les autres professeurs présents, et la masse d’élèves qui bourdonnait déjà. Elle chercha Nathanael ou Liu Xi du regard, mais le temps que tout le groupe se mette en route, ce fut une petite araignée qui la trouva en premier. Sentant qu’on lui tirait la manche, Aurora baissa les yeux vers le petit arachnide.

- Bonsoir Madame Aurora ! Vous êtes vraiment trop jolie ! Ça vous dérange pas si je reste avec vous pendant le trajet ?

Son excitation était palpable, et son sourire contagieux. Aurora lui rendit aussitôt, continuer d’avancer à côté du jeune garçon.

- Bonsoir Garry, très beau costume aussi !

Le cortège partait vers Pré-au-Lard, et Aurora songea que c’était la première fois qu’elle y remettait les pieds depuis la fin de sa scolarité. Pourtant, elle était légèrement anxieuse, et pour plusieurs raisons.

- Vous savez, moi, je suis jamais allé à Près Au Lard, j'ai souvent entendu les grands en parler, ils disent que c'est génial là bas, surtout quand il neige ! Mais moi, je préfère l'Automne, parce que ça sent bon. Je suis vraiment content d'avoir la chance de visiter le village ! Parce que à part la gare, je connais rien. Quand j'aurais 13 ans je pourrais ! On m'a dit qu'il y avait des magasin, de bonbon, de blagues, et là on va dans un café bar c'est ça ?

- Oui, au Trois Balais. J’y suis allée régulièrement que j’étais élève aussi.

A mesure qu’ils progressaient, la ferveur des élèves augmentait. Aurora, elle, ne pouvait s’empêcher de vérifier les alentours. Lorsque l’annonce qu’ils quitteraient le château pour la soirée avait été faite, elle n’avait pu s’empêcher d’être inquiète. Malgré les évènements antérieurs, elle voyait toujours le château comme plus sûr qu’un simple bar du village voisin. Mais elle n’avait pas partagé ses inquiétudes, et s’était portée volontaire pour accompagner les élèves, comme beaucoup de ses collègues.

- Je suis sûr que ça va être une super soirée ! Vous avez déjà vu la salle du bar vous ? J'espère que ça fera un peu peur ! J'aime bien avoir un peu peur, enfin, quand je sais que c'est pour de faux. J'adore les histoires d'Halloween, surtout quand ça parle de monstres ! Je suis pas très doué pour en raconter, mais j'adore en écouter... Vous en connaissez ?

- Oui, quelques-unes. J’en ai entendues beaucoup lorsque je travaillais dans des tombeaux.

De toute évidence, le jeune garçon faisait les questions et les réponses de son babillage, mais Aurora ne pouvait pas lui en vouloir. Sa nièce avait à peu près le même tempérament, et rien ne pouvait freiner son bavardage lorsqu’elle était excitée. Aurora le laissait donc s’extasier, papoter et regarder dans tous les coins avec un amusement certain. A vrai dire, son enthousiasme était si contagieux qu’elle se rasséréna un peu au fur et à mesure de leur marche. Après tout, ce n’était qu’une soirée pour l’amusement des élèves, et il y aurait beaucoup d’adultes. Elle avait cru reconnaître Nath en tête de cortège, et Liu Xi lui avait confirmé qu’elle serait de la partie aussi.
Malgré elle, Aurora ne pût s’empêcher de noter qu’elle n’avait pas encore vu John. En un mois, ils n’avaient fait que s’apercevoir de loin dans le château, et Aurora se savait partiellement responsable. Hormis une ou deux soirées avec les filles ou Nathanael, elle n’avait pas arrêté de travailler, comme d’habitude. Mais elle doutait de le voir ce soir. Elle imaginait mal John déguisé au milieu des élèves.

Ils arrivèrent dans les derniers au bar, mais la réaction de son élève fut immédiate. Littéralement ébahi devant la décoration, Garry posait ses yeux partout, et Aurora espéra que tous ses élèves seraient aussi contents que lui de leur soirée. Elle aperçut Nathanael, superbe en baron Samedi, qui était déjà au bar, et visiblement moins intéressé par les boissons que par la jeune femme qui les servait. Aurora sourit à son ami lorsque leurs regards se croisèrent, mais se garda bien d'aller le déranger.
Un bon petit gentleman qu’il était, il l’invita aussitôt à aller se chercher à boire, et Aurora songea avec amusement qu’elle avait son cavalier tout désigné pour la soirée. Mais alors qu’elle s’apprêtait à le suivre, une voix la stoppa net dans son élan.

- Aurora? Ça faisait... Ça faisait longtemps.

Elle se retourna, et il était là, juste devant elle. Élégant dans un costume sombre, avec un air légèrement gêné qui devait faire écho à sa propre surprise. Sur le coup, elle ne sût comment réagir. Même maintenant, elle sentit tout ce que John pouvait faire remonter chez elle d'un simple regard, et elle ne savait pas comment contenir tout ça.

- John… Lâcha-t-elle simplement, sans masquer sa surprise

- Désolé de ne pas être venu plus tôt, ce début d'année scolaire était assez chargé…

Aurora hocha la tête, sans savoir quoi ajouter. Elle voulait bien le croire, elle aussi avait l’impression que ce mois d’Octobre avait filé.
Elle observait son ancien amant, réalisant à quel point il avait changé maintenant qu’elle le voyait de près. Elle retrouvait les traits qu'elle connaissait par cœur, ce regard dont elle était progressivement tombée amoureuse autrefois, mais... Son visage était plus émacié que dans ses souvenirs, son regard semblait s’être durci. Et il lui sembla fatigué.

- Oh... J'espère que je ne vous interromps pas dans votre conversation.

Ramenée brutalement à la réalité et bien loin de ses souvenirs, Aurora se tourna vers Garry, seulement pour constater que le jeune garçon semblait littéralement... terrorisé. Il marmonna une brève excuse, puis les laissa aussitôt seuls. Aurora eût un très bref rire nerveux à sa réaction, mais son sourire se tinta de tristesse lorsqu’il revint au Professeur. Que dire, après toutes ses années ? Cela faisait quoi, deux, trois ans qu’ils s’étaient séparés ? Elle était vraiment tombée des nues en le retrouvant à Poudlard.

- J'ai été désolé d'apprendre pour... Je m'en veux tu sais, je n'aurais pas dû partir comme ça.

Aurora mit une seconde à comprendre. …Il parlait de leur rupture ? Le « comme ça » en disait long, songea-t-elle. Après tout, leur relation, aussi intense ai-t-elle été, aurait sûrement pris fin tôt ou tard. De toute sa vie, elle n’était tombée amoureuse que deux fois, et des deux séparations, elle savait pertinemment laquelle des deux avait été la plus douloureuse. Pas parce qu’elle avait été brutale, mais parce qu’elle était fatidique. John était parti, oui, mais Aurora l’avait laissé faire en toute connaissance de cause. Déjà lorsqu’ils étaient ensemble, elle savait que ses missions d’Auror ne pourraient pas se poursuivre éternellement à l’étranger. Pendant deux ans, ils avaient fait au mieux pour que ça marche, pour ne pas se quitter. Mais les récents événements avaient précipité les choses, et elle n’avait pas pu le retenir davantage. John était rentré à Londres, et Aurora était partie le plus loin possible, pour ne pas y penser en se noyant de travail.

- Désolé, c'est vraiment nul comme approche...

Aurora secoua la tête.
Evidemment, il avait dû apprendre pour sa grand-mère et sa tante. Les noms d’Asteria et Callisto Jones étaient sûrement apparu dans les listes des personnes tombées au combat en tentant de défendre le ministère. Aurora avait été soulagée de ne pas y voir figurer le nom de John Mandrake. Elle inspira, et leva les yeux vers lui, avec un sourire légèrement tinté de tristesse, et de regrets.

- John, tu n’y es pour rien. Je… Ça n’a rien à voir avec ce qu’il y avait entre nous. Tu étais exactement là où tu aurais dû être. Crois-moi, s’il y a une personne qui a des choses à se reprocher, ici, c’est moi.

Oh oui, elle avait des regrets. Beaucoup. Parce qu’elle était à l’étranger lorsque c’était arrivé. Loin de tout ce qui s’était passé, loin des siens, comme d’habitude. Aurora n’avait été en danger que lorsqu’elle était enfin parvenue à rejoindre le reste de sa famille, et là encore, elle n’avait pas pu empêcher la mort de sa sœur. Tout juste était-elle parvenue à sauver son père et ses neveux.
Cherchant Hélios du regard dans la salle, Aurora songea que John ne savait probablement pas le reste de ce qu’il était arrivé à sa famille.

Quelque part derrière lui, son regard croisa celui de Liu Xi pile au bon moment, captant bien son petit signe discret. Sa présence lâcha un léger voile d'assurance sur Aurora, et elle lui en fut silencieusement reconnaissante. Elle se promit d'aller la voir dans la soirée, au moins échanger un verre et complimenter son amie sur son costume. Aurora croisa ses doigts, songeant qu'elle avait raté son occasion d'aller se chercher un verre, mais ce n'était plus le moment.
Elle se tourna à nouveau vers John, pour l’observer en lui souriant doucement.

- Je suis désolée, j’aurais dû chercher à prendre de tes nouvelles…. J’ai appris que tu avais été blessé, mais… La situation a été si compliquée dans les semaines qui ont suivi, et ensuite…

Ensuite, elle n’avait pas osé réapparaître dans sa vie. Pas cette fois. Pas alors qu’ils avaient subi des blessures tous les deux, et qu’elle n’était plus sûre de pouvoir l’aider. Et elle ne voulait pas être celle qui se serait reposée sur lui, pas dans la situation où elle se trouvait à ce moment là.

- Comment tu vas ? Demanda-t-elle enfin. Tu as l’air… Fatigué.

Elle espéra qu'il ne lui en voudrait pas de cette remarque, mais elle le connaissait trop bien, et elle souhaitait réellement savoir si son inquiétude était justifiée.


Codage par Libella sur Graphiorum



Loving, Remembering, Never Forgetting

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9831-valeska-hansel-o-presentation-100https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9850-valeska-hansel-o-panic-at-the-discohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9851-valeska-hansel-o-famous-last-wordhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9848-valeska-hansel-o-shooting-star#214089https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9849-valeska-hansel-o-mail-express#214090

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 263
Points : 4
Année : 7è année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Mattheus V. Wenlock

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Jeu 18 Oct - 18:15



here come the hotstepper

hansel ϟ inscris .


Cette fois-ci, j’y vais avec le sourire. J’y vais avec la volonté de m’amuser et d’échapper au quotidien. Je ne suis pas sans oublier le préfet de Serpentard, mais si j’peux me permettre un léger écart et profiter à fond de la soirée c’est une bonne chose. Et cela fait un très long moment que je n’ai pas participé à quelque chose organisé par la direction. Il faut dire que Londubat avait pas mal géré ses festivités au point que les élèves perdent confiance en lui. Non sans déconner y a de quoi faire. J’ai envie de l’applaudir parfois, mais c’est le cœur léger que j’ai promis à quelqu’un que je m’y rendrais. Gretel. Les choses semblaient belles et bien s’arranger et j’ai décidé de jouer la carte du grand spectacle en acceptant un de ses défis.

La honte n’est même pas une fin en soit, je m’en balance il faut dire et… au moins personne ne risque de savoir qu’il s’agisse de moi, hein ? J’ai pas mal galéré à travailler des pas de danse pour arriver à un niveau… passable. Mais le pire fut d’envoyer une lettre à notre mère pour qu’elle m’envoie le déguisement que je portais un peu plus jeune. Et une fois en main j’ai dû exercer un sortilège d’extension sur les tissus pour que je puisse l’enfiler parce que le lycra c’est loin d’être la matière la plus confortable à porter. Qu’est-ce que j’suis en train de foutre ? Je suis vraiment en train de me déguiser en Spiderman sur un pari avec Gretel ? Complètement. Si c’est une façon de voir les choses, si c’est un moyen de remonter la pente avec elle, alors je saute pieds joints dans le piège !

Je lui avais aussi imposé un thème mais au moins le ridicule ne nous tuera pas. Si cela devait être le cas, on aurait passé l’arme à gauche de puis bieeeeen longtemps. Un peu d’excès pouvait redonner des couleurs et je voyais déjà une sorte de bonne humeur que j’ai trop longtemps mis de côté. Le sourire gêné que je poussais en me regardant dans le miroir. Le masque en main, mais j’ai quel âge ? Justement celui qu’il faut avant qu’il ne soit trop tard pour perdre la main dans ces conneries. J’ai quel âge ? Assez jeune pour ces conneries plutôt ouais ! J’hausse les épaules et j’enfile le masque avant de rejoindre le mouvement qui nous mène aux Trois Balais. C’est un délire ces quelques regards amusés, qui jugent, qui sont amusés… Profitez bien, ce ne sera pas tous les jours ! J’en fais trop ?

C’est ce que je reprochais aux élèves avant, je réalise que j’ai certainement eu tort et que le meilleur moyen de me protéger des mauvais souvenirs c’est bien sûr de vivre ce qui deviendra les meilleurs souvenirs. Peu importe la sanction, peu importe les moqueries, moi je compte kiffer ma soirée dans cette putain de tenue de Spiderman qui moule ! Une fois sur place je ne pouvais pas m’empêcher de penser que l’organisation avait été faite aux petits oignons et que chacun faisait ce qu’il fallait pour profiter. Je cherchais des visages connus en tournant un peu dans la salle, voir même si Gretel avait pointé le bout de son nez. Qui sait, je préférais m’assurer qu’elle ne se défile pas !

« Happy Halloween, ouais, profitons ! »



on a dark desert highway

I saw a shimmering light
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 218
Points : 4
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Jeu 18 Oct - 18:49


- John...

Aurora semblait elle aussi mal à l'aise vis-à-vis de cette rencontre un peu impromptue. Néanmoins, la jeune femme laissa le temps à John de marmonner quelques mots. Marmonner c'est bien ça, car Mandrake ne savait pas trop par quel bout commencer. Les choses s'emmêlaient facilement et rapidement l'ex-Auror perdit pied, ne sachant plus réellement quoi lui dire. Est-ce que la fatigue jouait également là dessus? Probablement, en tout cas sa tête avait suffit à effrayer Garry qui n'avait pas attendu bien longtemps pour s'éloigner après avoir croisé son regard. John se demandait s'il faisait si peur que ça aux élèves ou si c'était juste le Poufsouffle qui était impressionnable. Quoi qu'il en soit, son attention resta figée sur Aurora qui, après son laïus interminable, prit à son tour la parole. [/i]

- John, tu n’y es pour rien. Je… Ça n’a rien à voir avec ce qu’il y avait entre nous. Tu étais exactement là où tu aurais dû être. Crois-moi, s’il y a une personne qui a des choses à se reprocher, ici, c’est moi.

John resta choqué par cette réponse. Quelles choses avait-elle à se reprocher? Le professeur ne voyait pas les choses ainsi! Ils s'étaient quittés d'un commun accord pour vivre chacun de leurs passions et dans des temps difficiles, mais la menace de Blackman et l'attaque du Ministère John aurait très bien pu s'en passer s'il avait su se retirer à temps. Il avait fait le choix entre sa carrière et sa relation, un terrible choix qui avait eu des conséquences désastreuses pour sa santé. Et l'ironie c'est qu'on l'avait carrément empêcher de retourner bosser après ça. Le destin c'était foutu de sa gueule et lui avait craché au visage, c'était sans doute mérité après avoir quitté une femme telle qu'Aurora... De quoi pouvait-elle bien se sentir coupable? John ne comprenait pas.

- Fautive, toi?! Mais enfin Aurora, je-...

John ne sut quoi répondre, Aurora prit donc les devants, enchaînant sur sa blessure.

- Je suis désolée, j’aurais dû chercher à prendre de tes nouvelles…. J’ai appris que tu avais été blessé, mais… La situation a été si compliquée dans les semaines qui ont suivi, et ensuite…

Il ne pouvait guère lui jeter la pierre, John n'avait cherché à reprendre contact avec personne suite à son accident. Mais elle n'avait pas à s'en sentir coupable pour autant. Mandrake savait bien quels noms figuraient sur la liste des pertes du Ministère. Asteria, Callisto... Deux femmes extraordinaires qui ont eu un destin bien funeste. John se sentait responsable comme pour beaucoup d'autres morts ce jour-là. S'il n'avait pas été mis à terre le soir de l'attaque, s'il avait su mieux anticiper les mouvements de son ennemi il ne serait pas traîné dans le caniveau à moitié mort et incapable d'aider qui que ce soit. Aurora avait perdu des proches aussi, en cela ils se ressemblaient de plus en plus... Elle se serait bien évidemment passée de ça. Ce n'est que quelques jours après avoir appris la nouvelle qu'il avait découvert que sa sœur avait été également tuée avec son compagnon. Comme pour Ula, la honte l'avait tant abattu suite à son accident qu'il n'avait osé se présenter nulle part, rejetant même ceux qui souhaitaient l'aider lors de sa convalescence... Est-ce que le médecin avait raison en disant que... Non! Surement pas! Ca n'a rien à voir...!

- J'ai appris pour ta famille, tu m'en vois désolé Aurora, si je n'avais pas été blessé j'aurais peut-être pu.... À quoi bon... On ne peut pas revenir en arrière, hein...?

Il sortit sa flasque qu'il avait gardé. Là au moins il y avait encore du Whisky (Rio Brooklyn). Il avala une gorgée avant de la ranger dans sa poche. Ce geste, en plus de la tête qu'il tirait ce soir ca voulait dire beaucoup de choses. Aurora l'avait côtoyé pendant 2 ans donc elle savait facilement lire entre les lignes. Non pas qu'il fallait sortir d'Harvard pour savoir que John avait un problème ce soir mais elle en connaissait un peu plus que les personnes présentes ici. Peut-être que la serveuse-cafard avait quelques notions dans le domaine "Mandrake" mais la jeune femme était occupée au service.

- Comment tu vas ? Demanda-t-elle enfin. Tu as l’air… Fatigué.

John essaya d'afficher un léger sourire pour ne pas paraître non plus à l'article de la mort. Il est vrai que sa douleur constante était au beau fixe aujourd'hui et qu'en plus ce débile avait jeté son médicament. Ses sentiments étaient pris entre deux feux de surcroit, entre la joie de retrouver Aurora et les bons souvenirs qui l'accompagnait... Et la déception en ayant déjà une bonne idée de sa situation désormais. Sa famille était incroyable, elle ne méritait pas autant de douleur et de souffrance. L'ex-Auror se souvenait d'un Thanksgiving plutôt arrosé pour fêter le résultat de plusieurs mois de recherches en Égypte. Ça, et la boite qu'il avait dans sa poche ce soir-là, cette boite qu'il n'avait pas osé sortir en présence de la famille, cette boite qu'il n'avait pas non plus osé ouvrir devant elle... Elle traîne encore quelque part dans les affaires de Mandrake, prenant la poussière entre plusieurs babioles comme si John avait cherché à la cacher. Une honte se souvenait-il, une honte d'avoir osé ne serait-ce qu'à cette éventualité avant de tout envoyer balader pour le travail et le "devoir". Il ne méritait pas ces deux années qu'il avait passé avec.

- Oh tu me connais, toujours à fond...! Il afficha un sourire poli. Les cours sont assez prenants, aussi je devrai me ménager un peu... J'ai été blessé comme tu le sais un peu avant l'attaque du Ministère. J'en ai gardé des séquelles. Il s'empressa de répondre vu qu'Aurora faisait les gros yeux. Oh, tout va bien, vraiment. Il y a juste des périodes plus difficiles que d'autres, mais j'ai un traitement et... C'est passager.

Vu qu'elle cherchait à entrer dans le vif du sujet, John enchaîna avec une question assez directe lui aussi.

- J'ai été désolé d'apprendre pour ta sœur et ton beau-frère, vraiment. Des gens formidables... Quand est-il de tes nièces et neveux?

Si sa mémoire est bonne, l'un d’eux était probablement ici... Mais John ne côtoyait que très rarement sa sœur. Il n'avait pratiquement pas vu les enfants.




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 116
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Jeu 18 Oct - 23:22


Les élèves, les professeurs & Ula


Soirée d'Halloween





Les élèves arrivèrent, un à un et semblaient excités ou tout bonnement heureux d'être ici. Pourtant, l'Irlandaise semblait deviner sur beaucoup de visages une certaine appréhension de la soirée, et il y avait de quoi. Elle avait bien sûr été au courant des déboires de l'année d'avant et des traumatismes que cela avait engendré chez beaucoup de ces jeunes gens. Ula espérait qu'aucun coup foireux n'allait avoir lieu. Néanmoins, elle avait prit ses précautions et s'était préparée, au cas-où... Elle avait fait venir sa malle à potion de Dublin et l'avait faite soigneusement planquée sous le comptoir, là aussi, au cas-où.

Un homme costumé s'approcha d'elle et Ula sursauta. Elle reconnu Nathanael, sans qu'il ait eu besoin de retirer son masque. Sa voix était reconnaissable et son parfum l'était tout autant. A la remarque du professeur, elle lui fit son plus beau sourire. Mais en regardant tous les élèves autour, elle se ravisa. Sa frôla délicatement celle du jeune homme.

- "C'était un peu le but je dirais. Mais je ne veux pas que l'on nous voit ensemble ce soir, ce ne serait pas bon pour ta réputation et si on te voit en plus draguer la serveuse devant les élèves alors que tu dois garder un oeil sur eux, tu risques de te faire engueuler." - chuchota t-elle discrètement.

L'irlandaise lui fit un clin d'oeil, attrapa son plateau chargé de boissons et déambula un peu partout dans le pub, servant professeurs et élèves. Elle reconnu John au loin, mais à la vue de son expression faciale, ce n'était sans doute pas le moment de l'embêter, d'autant plus qu'il semblait être dans une profonde discussion avec, semblait-il, une autre professeur. Elle eut un pincement au coeur l'ombre d'une ou deux secondes et se mordit la lèvre :" Mais tu nous la joue comment imbécile ? Depuis quand ça te fait quelque chose de voir John avec quelqu'un d'autre... " pensa-t-elle. Sur l'instant, Ula voulu se gifler pour se remettre les idées en place. Elle venait à peine de quitter Nathanael que voir John la rendit toute chose. Ridicule.

Elle secoua légèrement la tête, faisant vaciller ses antennes au passage et reprit sa tournée. Nombre d'élèves s'extasièrent devant son costume, souriant, rigolant, se moquant ou parfois même s'émerveillant face à ses six pattes. La serveuse avait tapé dans le mille. Si un concours de costume avait été organisé, elle aurait été sûre de gagner. En voyant un nombre incalculable de monstruosités mignonnes ou effrayantes affairées devant le comptoir, elle décida de s'y rabattre aussi, afin de servir le plus efficacement possible. Elle reconnu dans un premier temps Rioghbhardan. Ils s'étaient rencontrés dans un bar miteux à Dublin par le simple des hasards et avaient sympathisé. Lui aussi la reconnait et il s'exclame face à son costume ! Décidément, elle faisait fureur... Son regard se porta à son costume et elle siffla d'admiration.

- "Eh bien, je suis impressionnée par le tiens aussi ! Pas trop peur de faire dégobiller tes camarades ?" - fit-elle en ricanant et en servant ses deux verres à l'étudiant. - "Tiens, fais-toi plaisir."

L'irlandaise enchaîna alors les commandes : une bieraubeurre par-ci, un cocktail magique par ici. Une vraie machine ambulante. Mais voilà qu'une petite araignée se présenta à elle en lui demandant s'il fallait payer pour consommer. Son ton d'enfant et sa manière de l'appeler lui décocha un sourire attendri et amusé.

- "Sers-toi mon grand. Disons que vous êtes tous mes invités ce soir." fit-elle en glissant un clin d'oeil au petit bonhomme.

Elle eut à peine le temps de rincer ses derniers verres qu'une autre élève arriva et demanda, un sourire sur son visage, un cocktail pétillant après quelques secondes d'hésitations. Ce fut avec le même sourire que l'irlandaise lui servit son verre. Décidément, la soirée allait être bien chargée et il allait falloir tenir la cadence. A ce rythme, elle allait être crevée rapidement. Tant pis, tant qu'elle s'amusait finalement...

Benny, quant à lui, semblait juger chaque élève passant devant lui tout en faisant des commentaires des plus déplaisants.

- "Pathétique..." fit-il, relevant son menton pendouillant.

- "Pas autant que toi." - ajouta l'irlandaise en se penchant près du crapaud, un grand sourire aux lèvres.

- "Tss..." - cracha-t-il, se cambrant encore plus pour montrer son désarroi.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2177
Points : 3
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 0:35

This is Halloween
Les courageux & Tracy

« Et dire que j’espérais que tu me trouverais aussi beau dedans que dehors… Je suis déçu. » Etouffant un léger rire, Tracy fit mine de continuer à le détailler en se retenant d'avoir la nausée. C'était d'ailleurs étonnant qu'il se soit donné la peine de jouer le jeu... elle ne s'attendait pas spécialement à le voir fournir d'efforts qu'il ne semblait pas presser de faire, alors qu'il avait séché la soirée de Poufsouffle... et à dire vrai, elle ne parvenait pas réellement à savoir s'il le regrettait ou non. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il était ici ce soir avec elle, et tant qu'ils n'entendaient pas parler de cette fichue histoire de badges à nouveau, aucune ombre ne pouvait venir obscurcir le tableau... "Non, vraiment… t’es carrément mieux dehors. Je t'assure !" lança-t-elle en lui tapotant l'épaule, d'un geste presque maternel, ne pouvant empêcher un regard faussement dégoûté pour les artifices qui composaient son costume, et les fausses entrailles qui pendouillaient hors de son ventre. Approchant de l'endroit, elle se mit à détailler les alentours avec la curiosité d'une petite fille que l'on permettait de s'aventurer à l'extérieur pour la première fois... Pour l'heure, cette soirée n'avait pas des airs de celle qui s'était déroulée l'an dernier, et qui les avait entraînés dans une aventure macabre, dont ils n'étaient pas tous ressortis indemnes... « Dis… T’aurais pas croisé Milo, par hasard ? » Milo ? Tracy sourcilla, ne sachant réellement s'il y avait de bonnes réponses à cette question. A vrai dire, elle ne se souvenait pas l'avoir croisé, si ce n'était peut-être en début d'après-midi lorsqu'il était question de partager les rondes et les tours de surveillance au cours de la soirée... Mais le mieux placé pour y répondre, c'était encore Dan lui-même, puisqu'aux dernières nouvelles, ils vivaient dans le même dortoir. C'était d'ailleurs étonnant, qu'ils ne se soient pas préparés ensemble... Elle s'était attendue à les trouver bras dessus bras dessous, au moment où elle cherchait Dan dans le cortège pour le surprendre. "Milo ? Non, je ne pense pas... tu veux que je vous laisse un peu d'intimité ?" le sonda-t-elle, en regardant autour d'elle, cherchant parmi le flot d'élèves la tête du préfet de Poufsouffle, afin de l'inviter à se joindre à eux. Elle devinait sans trop de mal dans le regard de Dan qu'il avait l'air préoccupé, et probablement des comptes à régler... aussi, si affaire il y avait à traiter, elle préférait bien évidemment les laisser la gérer entre eux, sans avoir à s'en mêler. Sans trop savoir quoi faire, si elle devait laisser place pour aller rejoindre Candice ou une de ses copines afin que Dan passe une soirée en amoureux, elle laissa son regard se promener dans les environs pour chercher un élément auquel se raccrocher.

En tout cas, le décor de la soirée faisait mouche, et elle ne put s'empêcher, en retrouvant tous ces éléments traditionnels de la fête d'Halloween, de se sentir intimement rassurée... avec ceux des dernières années, difficile de s'imaginer passer un bon moment. Mais les boissons colorisées, les guirlandes, même ces petites araignées factices avaient ce petit charme de cette fête qu'ils avaient appris à ne plus fêter... Même si elle ne s'attendait pas à ce que Dan y réagisse de manière très positive. Elle fut néanmoins quelque peu surprise de sentir sa main s'agripper à la sienne, et de la relâcher bien aussi vite... « Désolé… ». Un peu interloquée, elle secoua la tête horizontalement, et lui adressa un large sourire, avant de se saisir à nouveau de sa main, plus doucement, comme en espérant que ce simple contact suffise à lui communiquer une onde bienveillante, et à lui faire oublier la présence des arachnides. "Elles bougent pas, promis. Et je les laisserai pas t'approcher. " murmura-t-elle, en scrutant son visage, espérant voir ses traits se détendre progressivement, et l'entraînant un peu plus loin, maladroitement, entre les flots d'élèves qui tentaient de se faufiler jusqu'au bar. Un certain nombre de professeurs étaient déjà présents, la plupart déguisés, et elle s'étonna presque de les savoir aussi accessibles... même si pour le coup, ce n'était pas déplaisant, avec cette histoire de badge qui faisait beaucoup parler. Tentant d'aborder la question du sortilège d'extension, Tracy jeta parallèlement un oeil à la serveuse, qui portait un drôle de costume... « Je t’expliquerai. Juste pas là. » Douche froide. Avec l'impression de s'être aventurée sur un terrain qu'elle aurait mieux fait de s'abstenir d'approcher, elle se mordit légèrement la lèvre, se demandant quel signe elle n'était parvenue à saisir...

Elle semblait réellement l'avoir mis dans l'embarras, sans même s'en rendre compte... comment faire pour rattraper ça... ? Se hâtant d'attraper le cocktail coloré qu'il venait de demander, elle le remercia à mi-mots, puis finit par entrouvrir les lèvres : "C'est rien de grave, hein... ? Tu n'as pas fait quelque chose de..." Stupide ? Répréhensible ? Aucun mot ne semblait le bon, et elle n'était pas la mieux placée pour lui faire la leçon. "... bizarre ?". Surtout, surtout, que ça n'ait pas de lien avec cette histoire de badge épinglé... Il ne semblait pas disposé à aborder le sujet de toute façon, mais au vu de l'air grave que Dan arborait, elle ne pouvait s'empêcher de nourrir quelques inquiétudes. "Bonsoir vous deux ! Pas facile de vous retrouver parmi tout ce monde !". Complètement surprise par le ton manifestement enthousiaste de Milo, Tracy manqua d'en renverser son verre, geste qu'elle suspendit heureusement bien avant qu'elle ne l'entame... S'efforçant de sourire à toutes dents, elle se tourna aussitôt vers son meilleur ami, lui réitérant silencieusement sa proposition de tout à l'heure, consistant à les laisser un peu tous les deux. Depuis qu'ils avaient échangé par lettres, non seulement à propos de ces choses qui se tramaient à l'école, mais aussi à propos de la tension entre elle et Dan, se demandant de quelle manière elle devait se comporter avec lui... "J'aime beaucoup vos costumes !" Son collègue préfet semblait pour sa part relativement réjoui, moins préoccupé par cette histoire de lettres qu'il ne l'avait semblé à l'écrit, où elle l'avait vraiment senti à bout de nerfs... "Merci Milo, c'est gentil ! Tu es ravissant en cow-boy." lui répondit-elle chaleureusement, en se demandant si elle devait attendre que Dan lui demande poliment de s'éclipser, ou prendre elle-même cette initiative et aller se noyer dans la masse d'élèves. "C'est un plaisir de te voir, pas trop d'agitation... ?" le questionna-t-elle en se demandant s'il lui faudrait prendre le relai, puisque la soirée n'empêchait pas qu'elle soit préfète...

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10279-a-journey-into-history-professeur-aurora-joneshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10302-professeur-aurora-des-liens-des-histoireshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10341-professeur-aurora-la-grande-et-la-petite-histoirehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10305-professeur-aurora-courrierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10306-professeur-aurora-courrier-express

Arrivé(e) le : 24/09/2018
Parchemins rédigés : 127
Points : 5
Année : Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice des Poufsouffle

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Gretel Valeska

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 5:36


Halloween


La situation était un peu étrange.
A seulement quelques pas d'eux, les jeunes s'amusaient, découvraient les costumes des uns et des autres, buvaient du jus de citrouille et autres boissons colorées en riant. Halloween tel que les enfants britanniques en rêvaient, avec des décorations effrayantes partout, et de quoi se gaver le ventre de bonbons. Aurora, elle, était tombée malade en mangeant trop lorsqu'elle était toute petite, et avait horreur de ça depuis. Ses pensées ne dérivèrent que quelques secondes vers son enfance avant que John ne lui réponde.

- J'ai appris pour ta famille, tu m'en vois désolé Aurora, si je n'avais pas été blessé j'aurais peut-être pu.... À quoi bon... On ne peut pas revenir en arrière, hein...?

Alors il se sentait réellement coupable de ne pas avoir été là. Pour elle, pour sa famille. Aurora en fut touchée, mais elle ne sût pas quoi ajouter d'autre, et se contenta de secouer la tête. Non, il n'avait pas à se sentir coupable. Pas lui. Il avait été blessé, et grièvement. Il avait été au combat, là où on l'attendait, pour faire son devoir d'Auror, et l'avait payé chèrement. Comment aurait-elle pu le lui reprocher?
En fait, même si l'absence de John avait certainement été difficile, elle était au moins contente d'une chose: lui était vivant. Certes, il avait été grièvement blessé, mais elle avait perdu tellement de proches, que si le nom de John Mandrake avait été sur cette maudite liste aussi, Aurora se serait probablement effondrée.
A vrai dire, elle ne savait toujours pas comment elle avait tenu le coup après tout ça. Juste, ses neveux avaient eu besoin d'elle, son père avait eu besoin d'elle, elle avait fait ce qu'il fallait... Et n'avait jamais vraiment eu le temps pour le deuil et le chagrin.

Ignorant ces pensées sombres, elle nota le breuvage dont John prit une rasade, et l'odeur reconnaissable qui lui parvint. Malgré son sourire, Aurora n'était pas dupe. Trois ans éloignés ne lui avaient pas fait oublier les micro-expressions de John, ces petits détails qui lui indiquaient qu'il n'allait pas si bien qu'il aurait voulu le faire croire.
Elle savait pertinemment à quel point il pouvait être un homme solide, et courageux. Il n'aimait pas dévoiler ses faiblesses, comme elle. Le voir se forcer ainsi à lui donner le change lui fit un pincement en coeur. Quelles souffrances avait-il pu endurer, lors de l'attaque? Et avec quelles séquelles?

- Oh tu me connais, toujours à fond...! Les cours sont assez prenants, aussi je devrai me ménager un peu... J'ai été blessé comme tu le sais un peu avant l'attaque du Ministère. J'en ai gardé des séquelles.

Cette dernière sentence lui fit froncer les sourcils. Alors c'était bien ça. Cette légère raideur dans ses gestes, le sourire qui sonnait légèrement faux, et cette fiole... Aurora repensa aux semaines qui avaient suivi la chute du ministère. Elle aurait dû prendre de ses nouvelles. Peut-être aurait-elle pu trouver le moyen de retourner à Londres s'il avait fallu. Mais alors que John était convalescent, elle était cachée en Egypte.

- Oh, tout va bien, vraiment, Dit-il aussitôt. Il y a juste des périodes plus difficiles que d'autres, mais j'ai un traitement et... C'est passager.

- Un traitement au whisky?

Elle n'avait pas pu s'en empêcher. Mais elle le connaissait trop bien. Ou plutôt, elle l'avait connu. Et il s'il appréciait, comme elle, les bons plaisirs de l'alcool, elle ne l'avait jamais vu se noyer dedans. Pas au point d'en garder sur lui comme anti-douleur de fortune. Aurora eût un pincement au cœur en songeant à quelles extrémités toute cette souffrance avait pu pousser l'homme qu'elle avait aimé.

- J'ai été désolé d'apprendre pour ta sœur et ton beau-frère, vraiment. Des gens formidables... Quand est-il de tes nièces et neveux?

Aurora leva les yeux vers lui, surprise qu'il soit au courant.
Et presque aussitôt, dû lutter pour continuer la boule de chagrin qui lui montait à la gorge. Perdre sa grand-mère et sa tante avait été une épreuve difficile, certes. Mais perdre Selena.... Pendant quelques secondes, Aurora fut envahies par les images de ce soir de janvier. La porte du manoir explosée... Les photos et portraits de famille tous saccagés... Et les pas qu'elle avait dû faire, chacun plus pénible que le précédent pour découvrir ce qu'elle savait déjà. Le silence de mort dans la maison avait tout laissé deviner. Aurora ferma les yeux, et tenta de chasser l'image des corps qu'elle avait découverts de son esprit.
"Formidable" ne suffisait pas. Elle ne pouvait même pas songer à un mot assez fort pour décrire tout ce qu'était sa sœur. Et son mari.
Elle inspira, et lui répondit avec la gorge légèrement nouée. Au moins, la question lui rappelait que, en dépit de tout, elle avait été épargnée du pire scénario.

- Les enfants vont bien, dieu merci. Hélios est à Poudlard, en première année, et Cassiopea dans un pensionnat à Londres. J'ai... C'est moi qui ai leur garde, désormais.

Elle avait hésité sur ces derniers mots, mais elle ne tenait pas à le cacher. Non, elle préférait être honnête avec lui. Elle avait d'autres responsabilités, désormais, et la charge des deux enfants, ce n'était pas rien. Elle repensa à la fiole de whisky, mais décida de ne pas revenir dessus.
Après tout, elle savait ce que c'était que d'être perdu dans la douleur. Aurora laissa son regard dériver vers les enfants qui s'amusaient. Elle soupira. C'était drôle, de parler de ça. John était le premier à qui elle pouvait vraiment se confier, sur ce qu'il s'était passé. Parce qu'il connaissait sa famille, et ce qu'elle avait pu traverser.

Aurora se souvint de la première fois où John avait rencontré sa famille, pour son anniversaire. Le dîner chez les Jones avait très mal terminé. Excédée d'entendre sa tante comparer John au mari de Selena, Aurora avait quitté la table en colère, ne supportant plus de réentendre les mêmes discours puristes stupides qui avaient déjà poursuivi son père toute son enfance. Les deux hommes avaient fait bonne figure pendant tout le repas, mais pour Aurora, ç'en était trop. A bout de nerfs, elle avait quitté le manoir entre la colère et les pleurs, furieuse que son idylle naissante avec John puisse être utilisée pour critiquer le mariage de sa sœur.
John l'avait alors emmenée en week-end en France, dans sa propre famille, pour l'aider à se changer les idées. C'avait été un de ses plus beaux voyages. Et les dîners familiaux suivants n'avaient plus jamais connu de pareil incident. Mais repenser à leurs souvenirs en famille, avec Selena, Eric et les enfants, la submergea à nouveau de tristesse.

- On ne peut pas revenir en arrière... Murmura-t-elle, plus pour elle-même. Parfois, je me demande pourquoi elle, pourquoi Selena. Elle était maman, elle avait un mari, elle était médecin... Alors que moi...

Aurora ne termina pas sa phrase. Mais elle y avait pensé des centaines de fois. Elle aurait préféré qu'Hélios et Cassiopea aient toujours leur mère. Si elle avait été là, si elle avait pu s'interposer, leur faire gagner du temps...


Codage par Libella sur Graphiorum



Loving, Remembering, Never Forgetting

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 314
Points : 6
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 13:16




♫ this is halloween ♪



Halloween ? Je n’en suis pas super friante. J’ignore toujours encore si le but est de faire peur, ou si c’est simplement de se déguiser. Parce que certain ne font franchement pas flipper. Des costumes de fées ou de personnages connus, c'est loin d'être effrayant, bien que ça soit charmant. Alors j’ai réfléchis, longuement, pas franchement sûre de me rendre à la soirée organisée aux-trois-balais. Mais je n'ai pas été à la soirée complètement dingue de l'an dernier, dieu merci, alors j'ai pensé m'y rendre cette fois, à mes risques et périls. Mais surtout, Hansel et Gretel s'y rendent, et depuis peu, les choses semblent allé mieux entre eux. Je veux voir ça de mes propres yeux, passer une soirée avec ceux qui comptent, ceux que je désespère de ne plus voir ensemble depuis trop longtemps. Ce sont les Valeska qui m'ont le plus motivé à venir. Mais surtout, c'est l'un d'eux qui a inspiré mon costume.

Effectivement, durant les vacances d’été, au cours de ses quelques jours avec Hansel, il m’a fait lire quelques comics, des bandes dessinées qui racontent l’histoire de ses héros préférées. Celles de l’édition Marvel notamment. Je ne connaissais pas vraiment, et j’avoue que j’ai adoré. J’avais noté que l’un de ses héros favoris, c’était l’homme araignée, Spiderman plus proprement dit. J’ai souvenir qu’il se faisait emballer par une sexy femme chat, coiffée d’une longue chevelure blanche et nichée dans une tenue en cuire. C’est pas franchement saint, mais je me souviens plus des autres, et c’est sûrement le costume le plus simple à réaliser pour moi. Au même niveau, Catwoman aurait été pas mal non plus, mais elle n’est pas du même univers que Spiderman, d’après ce qu’il m’a dit. C’est un BC, ou DC, je sais plus. Bref, j’ai choisis ce costume parce que c’est simple à réaliser, un peu moins à porter, mais au moins ça lui fera plaisir, qu’il soit lui-même déguisé en Spiderman ou non. De toute façon elles sont toutes en tenue moulante ou sexy. Que je tente la veuve noire, black cat, spiderwoman, Elektra ou la sorcière rouge, elles sont toutes sexy à en mourir. J'ai opté pour l’héroïne en cuire, ex cambrioleuse et séductrice. Posez pas de question. Je vous l'affirme, ça fait pas peur. Du coup j'ai ajouté quelques gouttes de faux sang du mon visage et contre mon cou pour donner l'illusion que je me suis faite couper.. Ok, ça fait pas peur non plus. Elle s'est battue Felicia, voilà tout..!

Des bottes noires par-dessus une jolie combinaison en cuire (pas latex, hein, pitié) qui évite malgré tout le décolleté trop loufoque, des gants griffus, une perruque blanche sur le crâne, un masque aussi réaliste que le véritable, des lèvres rouges et des yeux maquillés de noir et d'argent telle une chatte humanisé sortie de l'ombre. Loin d'être mal à l'aise, je pénètre dans la pièce, déjà bien peuplée d'élèves déguisés. Certains flippants, d'autres non. Au début je voulais venir en squelette, maquillée au visage, mais j'ai vite changé mes plans voyez. Apercevoir Spiderman non loin de moi, un personnage que tout le monde ne connaît pas, principalement connu des moldus. Je devine alors que le préfet pourrait être sous ce masque, bien que sa sœur ne semble pas aux alentours. Je le reconnais. Je tente le tout. Au pire, même si ce n'est pas lui, je reste la chatte noire, et lui Spiderman. Approcher de son dos et de ses petites fesses aussi moulés que les miennes, me retenir de me moquer et tapoter son épaule avec le sourire. « Avoues, t'es surpris ?! » M'enjailler et prendre une pose qui se présente. Sourire à pleine dent derrière des lèvres rarement aussi rougeâtres. Lorsqu'il se retourne j'aperçois le visage de Spiderman, ses yeux de la même forme que mon masque finalement. Restes à savoir si c'est bien Hansel Valeska dans le rôle de Peter Parker.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6331
Points : 14
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 15:42


soirée d’halloween
Rioghbhardan & les autres

Mon pas se cale automatiquement sur celui de Tracy. Sa présence me force à penser à autre chose qu’à ce qui ne va pas. Bien sûr, c’est toujours un peu étrange avec elle, je ne sais jamais vraiment ce qui est vrai ni dans quelle mesure ça l’est mais je crois que je finis par m’y faire. Le doute est toujours mieux que son absence. « Non, vraiment… t’es carrément mieux dehors. Je t'assure ! » Elle me tapote doucement l’épaule et je ne peux m’empêcher de rire bêtement. J’imagine que c’est rassurant. On s’étend pas forcément plus longtemps sur le sujet et on s’enfonce au même rythme que le reste du monde dans les entrailles du village. Tout a l’air calme. Tranquille. Pas de monstres effrayants sortis de nulle part pour nous faire regretter d’avoir accepté de venir. Mon regard se perd parfois entre les gens à la recherche de Milo qui doit sûrement être dans le coin. Mon manque évident de certitudes me dérange. Comment je peux ne pas savoir ça ? Ça n’a aucun sens. On partage le même dortoir, on se voit tous les jours et je me souviens même pas s’il a prévu de venir à cette soirée… Il faut dire qu’on se croise plus qu’on se voit, en ce moment… Je rentre à l’heure du couvre-feu, passe la soirée à bosser dans un coin de la salle commune et rejoins mon dortoir uniquement au moment de dormir. Ce qui laisse finalement pas beaucoup de place à la discussion. J’ai pas l’impression qu’il cherche vraiment à faire changer les choses, d’un autre côté. Peut-être que ça lui va. Oui, peut-être… Finalement, la question finit par m’échapper. La surprise de Tracy me met clairement mal à l’aise. Je détourne les yeux en haussant vaguement les épaules. Oui, je sais, je suis un petit-ami de merde, pas la peine de me le rappeler ! Et si j’en ai jamais vraiment douté, c’est plus qu’évident ces derniers temps. Un peu trop évident… Et j’aurais apprécié, dans le fond, qu’elle en ait pas particulièrement conscience. « Milo ? Non, je ne pense pas... tu veux que je vous laisse un peu d'intimité ? » Je secoue doucement la tête. Non, pas la peine. Si on en voulait vraiment, on en trouverait.

Tout va pour le mieux jusqu’à ce qu’on arrive à la porte. La légèreté de la soirée se fane vitesse grand V. En soi, c’est sûrement ridicule, tout le monde s’en fout et entre dans le bar le plus normalement du monde mais… Mais voir cette masse grouillante et dégueulasse s’activer sur la porte me donne clairement la nausée. C’est un élément du décor. Juste un élément du décor. Et Tracy s’empresse de me le rappeler. Mais le mal est fait. Si je m’écoutais, je ferais demi-tour fissa pour mettre un maximum de distance entre elles et moi. Mais je peux pas. Déjà parce que je suis pas sûr d’avoir le droit, et puis parce que j’ai dit à Daniela que je viendrai à cette fête stupide et que ce serait con de l'abandonner, elle, maintenant. J’essaye de me répéter en boucle que c’est pas des vraies jusqu’à ce qu’on soit à l’intérieur mais j’ai du mal à m’en convaincre. Même une fois dedans, j’en suis pas sûr à 100%. Je m’empresse de lâcher la main de la Serdaigle dès que je me rends compte que je la tiens et souffle des excuses maladroites au passage mais celle-ci ne l’entend pas de cette oreille et serre doucement mes doigts dans les siens. Je me sens stupide, honnêtement. J’ai juste l’air d’une grosse flippette. Génial, hein ? Dans le fond, il y a fort à parier que ça n’étonnera plus grand monde… « Elles bougent pas, promis. Et je les laisserai pas t’approcher. » Je hoche doucement la tête et me laisse entraîner dans la pièce. Ça ressemblait quand même sacrément à des vraies. Je comprends pas. Ils auraient pu foutre des chats noirs ou des conneries comme ça, y’avait de quoi faire… On a même pas le temps d’arriver au bar qu’elle reprend, me questionnant à l’oreille sur mes projets concernant cette histoire de sortilège. Je me renferme presque aussitôt et lui fais comprendre que c’est pas le moment avant de fuir vers Ula. « Eh bien, je suis impressionnée par le tiens aussi ! Pas trop peur de faire dégobiller tes camarades ? » Je secoue la tête en riant pendant qu’elle me serre les deux verres que je lui ai demandés. « Aucun risque ! On est à Poudlard, ils ont sûrement vu pire que ça ! » Sur quoi elle me tend les gobelets que je prends d’un geste machinal. « Tiens, fais-toi plaisir. » J’en file un à Tracy et adresse un sourire à la serveuse. « Merci. Et bon courage, parce qu’on dirait que tu vas pas avoir le temps de t’ennuyer ! »

J’ai juste le temps de faire quelques pas pour laisser un plus grand accès au comptoir à ceux que ça intéresse que Tracy revient à la charge. « C'est rien de grave, hein... ? Tu n'as pas fait quelque chose de… bizarre ? » Je trempe mes lèvres dans mon verre et secoue la tête. Mais quand même. Elle est mal placée pour se plaindre. Je pourrais prendre part à tous les trucs louches de l’école qu’elle n’aurait pas grand chose à me dire. Non mais sérieux quoi… « Non. Rien de grave ni de bizarre. J’ai juste pas envie que ça ar… » …rive aux oreilles de n’importe qui. Mais je n’ai pas le temps de finir que la silhouette de Milo se découpe au milieu de la petite foule et se dirige droit sur nous. Surtout pas aux siennes. Pas maintenant. Je le regarde faire, s’avancer, se frayer un chemin au milieu du monde. Je l’accueille dans un grand sourire mais le regard que je lance discrètement à ma meilleure amie devrait suffire à lui faire comprendre la phrase que j’ai avortée. « Bonsoir vous deux ! Pas facile de vous retrouver parmi tout ce monde ! » J’avoue que je ne sais pas vraiment comment réagir. Qu’il garde ses distances me pousse inconsciemment à garder les miennes. Alors je hausse les épaules et plonge bêtement dans mon verre. Du coin de l’oeil, je vois Tracy qui me regarde, sûrement en attendant que je lui demande de nous laisser, mais je fais comme si je n’avais rien remarquer. Elle comprendra bien qu’elle ne dérange pas, après, tout, non ? « Pourtant on s’est posés à un endroit stratégique, difficile de nous louper ! » C’était probablement le bar ou la porte mais rien que d’y repenser, je me sens obligé de m’assurer qu’elles sont toujours là-bas, loin, occupées à nous enfermer dans l’établissement. Mais… Une fois qu’elles auront fini…? Un nouveau frisson me court dans le dos et je détourne les yeux, gêné par la suite que je viens d’entrevoir tout en m'efforçant de reprendre le cours de la conversation. « J'aime beaucoup vos costumes ! » Je le détaille sans grande discrétion, pendant que Tracy répond. « Merci Milo, c'est gentil ! Tu es ravissant en cow-boy. » Je hoche la tête presque aussitôt. Elle est loin d’avoir tort sur ce point ! Ça lui va vraiment bien. Même si je suis un peu déçu de le découvrir en même temps que le reste du monde. C’est ma faute, j’en ai bien conscience, mais tout de même. Pour toutes les autres soirées auxquelles on a participé ou presque, j’avais tout le loisir de baver en avant-première… Mais pas cette fois. Ça ne fait que me refoutre le nez dans le bordel qu’on traverse une fois de plus. « C'est un plaisir de te voir, pas trop d'agitation... ? » Jusque là, les gens ont l’air de se tenir, j’ai l’impression. Oh, ça durera pas, évidemment, mais ils peuvent sûrement profiter un petit peu de leur soirée. Et puis, il y a les profs pour veiller à leur place, après tout. « J’ai entendu du bordel dans la salle commune, tout à l’heure. Avec un peu de chance, ils se seront tous épuisés avant de venir. » Sinon… Sinon ils finiront par me planter là pour aller taper sur les doigts de mômes débiles. Les risques du métier, je suppose…
Made by Neon Demon


déguisement:
 



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 388
Points : 10
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Professeur A. Jones

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 17:22


Purple Cat & Doll Dress


Halloween!!
Un grand classique pour les gosses irlandais, cela va sans dire. Je n'ai pas souvenir d'une année où, petite, je ne sois pas allée réclamer des friandises avec Hansel aux portes des voisins. Bon, je rançonnais plus pour des chocolats que des bonbons, il faut l'avouer. Mais c'était quand même de belles récoltes.

En revanche, depuis que je suis à Poudlard, les Halloween sont parfois plus bizarres que d'habitude. Et pour être honnête, cette année, je redoutais un peu cette soirée. Et jusqu'à il y a quelques heures, je pensais passer mon tour et faire la morte dans mon dortoir jusqu'à Novembre.
Et c'est très certainement ce que j'aurais fait, s'il n'y avait pas eu cette entrevue avec Hansel. Je n'arrive toujours pas à y croire. Mon grand frère, qui revient sincèrement vers moi, dans l'espoir qu'on se réconcilie. Qu'on se réconcilie? Mais est-ce qu'on était fâchés? Bon, oui, j'étais fâchée contre lui, parce qu'il m'ignorait. Mais au fond, lui il n'était pas fâché après moi, hein? C'était si compliqué.... Bon, disons qu'on s'est retrouvés.

J'ai encore les larmes aux yeux quand je repense à notre discussion sur la Tour d'Astronomie, mais au moins, j'ai l'impression que mon cœur s'est remis à battre. J'ai chaud, pour la première fois depuis très, très longtemps. Comme si l'horreur des cachots avait reculé d'un pas maintenant que Hansel était de retour. De retour dans ma vie.

- Tu vas voir, Champa, ça va être super, je lance à mon chat.

Pour l'occasion, Champa est violet. Mon chat me regarde de travers, avec son air grincheux habituel, manifestement peu convaincu par mon idée. Il n'y a plus que nous dans le dortoir. Dortoir en sacré bordel, d'ailleurs. On dirait que Bonnie a fait exploser une bombe dans son dressing. Mais bon, je ne m'en offusque pas. A côté de mon matou, posée sur mon lit, ma robe pour ce soir: une robe de poupée bleue à volants, agrandie à ma taille pour l'occasion. Elle est arrivée en express, avec le costume de mon frère. Maman a dû trouver nos demandes carrément chelous, mais elle a pas posé de question. Déjà, que Hansel envoie un courrier de notre part à tous les deux, ça a dû être la fête à Dublin.
Faut dire qu'on s'est amusés. J'imagine déjà mon frère avec son costume de Spiderman... Je ricane toute seule, mais il n'a pas manqué d'imagination non plus.

Alice au Pays des Merveilles...
La référence est forte. Parce que, dans la famille Valeska, ce vieux dessin animé est presque sacré, un trésor avec un super pouvoir: il me calmait systématiquement. Peu importe combien j'avais été peste et surexcitée dans la journée, il suffisait de me coller devant ce dessin animé pour que je m'endorme miraculeusement. Je ne sais pas combien de fois Avril a pû dégainer le vieux DVD comme une arme top secrète. J'adorais ce film. Papa m'avait offert un livre illustré de l'histoire, et Hansel une énorme peluche du chat de Cheshire, qui doit toujours être sur mon lit à Dublin.
Les princesses Disney, pour moi, c'était du pipi de chat à côté du bestiaire du Pays des Merveilles. Et honnêtement, je sais que je vais être aussi ridicule que possible dans ma robe de poupée, mais si Hansel peut se mettre en combi de Spiderman, je peux jouer à la poupée pour une soirée. J'enfile donc le bazar, et pour une fois, je suis contente d'être mince (pour ne pas dire carrément maigre): la taille tombe pile poil. Punaise, j'ai officiellement de proportions de jouet géant.
Avec le petit nœud noir dans mes cheveux blonds, mes chaussettes blanches montantes et mes petites derbies noires, je semble vraiment sortir d'une maison de poupées.

Une fois prête, je descends en vitesse dans le Hall, parce qu'à galérer avec le sortilège d'agrandissement, je me suis mise sacrément en retard. J'aurais dû demander un coup de main à Hansel. Demander de l'aide à Hansel... Je souris comme une débile en descendant les escaliers. Y a quelques jours, cette idée aurait été franchement amère, et absurde. Mais maintenant, je peux!
Dans la masse d'élève dans le Hall, impossible de retrouver mon frangin. Les seules personnes que j'aperçois, c'est O'Callaghan, avec sa tenue de zombie que je trouve cool d'emblée (on le croirait sorti d'un de nos jeux vidéos), et Bonnie, trop mignonne en chat.

La procession se met en route, et encore une fois, j'ai une pointe d'appréhension. A Pré-au-Lard, franchement? Je repense à Brooklyn et au cauchemar qu'il a subi de l'année dernière.... Ça m'étonnerait qu'il se pointe ce soir. Mon meilleur ami me manque infiniment, et ça me fait mal au cœur de savoir que ce soir encore, je ne le verrais pas. Je ne sais toujours pas ce qu'il s'est passé entre nous. Il s'est muré dans le silence, et ma dernière lettre a fait écho dans le vide.
Je soupire tandis que nous arrivons. Non, je peux pas me laisser déprimer à nouveau. Sans Anthéa, je ne sais pas ce que je serais devenue pendant ce long, long mois d'Octobre. Hormis les entraînements, qui m'ont offert un peu de répit en me permettant de voir les deux personnes les plus chères à mes yeux à Poudlard, j'ai passé un mois salement merdique. Après avoir appris pour ma crise, maman a carrément menacée de m'envoyer à Sainte-Mangouste. Et je pense que j'y ai échappé en grande-partie à cause de Hansel.

J'arrive enfin à la soirée, et quelle soirée! J'avoue, ils ont bossé là. La déco est carrément cool! Les plus petits sont surexcités, et je vois une araignée crapahuter devant moi sur deux pattes en s’extasiant. J'envie un peu les première année. Eux, ils ont une occasion de faire une scolarité normale, sans cachots ou tortures au milieu. Je frisonne, et me décide à chercher mon frère avant de vraiment penser à des trucs glauques. C'est Halloween, pas le bureau des pleurs.

Et là, mon regard se pose sur le déguisement le plus classe de la soirée. Black Cat!!! Et en plus, je reconnais de suite la personne sous la perruque blanche.
Je trottine aussitôt dans sa direction, elle l'attrape par derrière à la taille (oui bon, elle est en talons de killeuse et moi je suis petite, okay?).

- Théaaaa! Je m'exclame, toute joyeuse. Comment t'es trop canon comme ça!

Parce que oui, pour la première fois depuis très, très longtemps, je suis foncièrement contente. C'est pas encore le bonheur fou, il me faudrait mon meilleur ami pour ça, mais ça va carrément mieux que depuis très longtemps.
Juste après, je remarque Spiderman à côté d'elle, et lui renvoie un sourire. Il peut constater que j'ai moi aussi rempli ma part du marché! En tous cas, je suis contente de moi. La combi moulante de Spiderman lui sied à ravir. Je chantonne...


- Spiderman, spiderman...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 198
Points : 20
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Ven 19 Oct - 20:58

Soirée d'Halloween




Tous ceux qui avaient connu le jeune homme dans son enfance ou adolescence, notamment à l'époque de ses études à Poudlard, savaient qu'il n'était pas homme à apprécier particulièrement les bains de foule, préférant largement le calme ou les fêtes en petit comité. Même s'ils étaient rares à avoir gardé contact avec lui, ses anciens camarades seraient donc très surpris de voir le professeur participer volontairement à une fête ou l'alcool de coulait pas à flot, entouré d'une ribambelle de jeunes élèves par-dessus le marché. Alors oui on disait bien que le passage de la trentaine était un cap importante dans la vie d'un homme mais était-ce cela ? Était-ce la seule raison de la présence de ce professeur au milieu de cette foule bruyante et grouillante ? Non, bien sûr que non.
À le voir ainsi devant le comptoir, tentant d'ouvrir un dialogue avec la serveuse, les mauvaises langues auraient pu croire que celle habillée en cafard était la réelle raison de la présence du sportif, ce dernier faisant passer ses préférences personnelles avant tout le reste. Bien sûr cela ne pouvait plus être éloigné de la vérité que cela, mais le baron samedi fut surpris par la réponse initiale de la serveuse. Non, en vérité ce n'était pas cela. Il n'était pas surpris que l'irlandaise soit trop prise, ce soir, pour avoir du temps disponible à accorder pour le professeur mais, par contre, il était surpris qu'elle ne veuille pas que les deux soient vus ensemble. Il ne put s'empêcher de lâcher un petit rire court et sec face à cette réponse ridicule, le genre de rire que l'on lâchait lorsque son interlocuteur finissait par lâcher une absurdité, ce qui lui semblait être le cas ici.

À quel moment avait-il cherché à montrer qu'il était là pour la voir ? À quel moment sa politesse naturelle avait-elle pu être interprétée comme une tentative de drague ? Cela n'avait jamais été son intention et, plus globalement, il n'était pas du tout venu ici pour la serveuse, mais bien pour la protection ses élèves. Cachant son agacement derrière son masque squelettique, ne formulant aucune réponse face aux propos de la barmaid, le baron samedi réajusta son haut de forme avant de faire demi-tour pour balayer la salle qui s'était pas mal remplie.

Combien étaient-ils pour surveiller tous ces élèves ? Trois ? Ah non, quatre. Il connaissait tellement peu sa collègue, miss MacDougall, qu'il avait failli ne pas la reconnaître dans cette tenue. Tout gentleman qu'il était, il la gratifia d'un petit salut discret avant de traverser la salle en direction de la sortie. En chemin il croisa du regard Aurroa et mister Mandrake en pleine conversation et, même s'il en avait envie, il fut forcé de se retenir de les saluer.
Ils semblaient plongés dans une conversation très personnelle au vu des expression sur leurs visages, Nathanael n'avait donc pas le cœur à les interrompre. Il se tailla donc un chemin à travers la foule, sans attendre, avant de passer la porte pour se retrouver dehors, seul avec les éléments. Trois professeurs seraient largement suffisants pour surveiller l'intérieur tandis que lui, de son côté, s'efforcerait de garder l'entrée pour repousser tout visiteur indésirable ou tout élève tentant de prendre la poudre d'escampette.

- C'est à se demander ce que je fous là.

Eh bien oui il avait le droit de lâcher tout haut ce qu'il pensait, il n'y aurait personne pour entendre ses paroles de toute façon. Plongeant sa main libre dans sa poche pour en ressortir briquet et cigarette, le sportif attrapa l'un de ces tubes remplis de tabac avant de le passer par le trou qu'avant son masque au niveau de sa bouche. La flamme vint illuminer son costume, l'espace d'un très court instant, avant d'allumer le tabac sur lequel il tira une bouffée.

Bien, au moins cette très courte entrevue avait au moins eu le mérite d'éclairer sa lanterne, de faciliter son choix quant au futur qu'il essayait de créer. Il avait passé l'âge de vouloir jouer, de vouloir se cacher par peur de ce que les autres pourraient penser de ses fréquentions. Il n'avait pas besoin de ces petits jeux et, puisqu'elle n'était pas encore capable de s'en détacher, le sportif n'aurait aucune difficulté à faire son choix.

Bien, au moins une bonne chose de faite.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9831-valeska-hansel-o-presentation-100https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9850-valeska-hansel-o-panic-at-the-discohttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9851-valeska-hansel-o-famous-last-wordhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9848-valeska-hansel-o-shooting-star#214089https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9849-valeska-hansel-o-mail-express#214090

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 263
Points : 4
Année : 7è année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Mattheus V. Wenlock

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Sam 20 Oct - 1:26



here come the hotstepper

hansel ϟ inscris .

Voilà une chose que je n’aurai jamais penser faire, mais comme il s’agit de ma dernière année dans ce château, autant profiter des événements comme on peut… ! Alors allez à une soirée organisée par l’école, pourquoi pas après tout ? Je n’ai rien à perdre, juste à gagner et puis l’anonymat m’habite et je n’ai aucunement raison de craindre quoi que ce soit en termes de représailles. Taillez moi, moquez vous de moi, vous n’aurez plus l’occasion de le faire ! Juste taire mon nom était la meilleure des choses à faire. Jouer un rôle imprégné par le second degrés durant la soirée, voilà quelque chose de déplacer et qui me correspond bien plus que le préfet coincé qui fait un peu meuble de salon dans un coin.

Et puis Gretel avait eu raison au final de titiller mon côté geek car sans elle, je ne l’aurai certainement pas fais. Voir pas du tout. C’est dans ça que reposait alors cette complicité, ce retour aux sources et replonger dans la gaminerie. Voilà j’aspirais à profiter des moments où l’on pouvait nous dispenser de tout sérieux. Et puis au fond j’espérais aussi qu’Anthea pointe le bout de son nez. A lui parler de cette soirée, je nourrissais l’infime espoir de la voir débarquer. Qu’elle soit costumée ou pas d’ailleurs, la voir débarquer en squelette ou je ne sais quelle autre supercherie enfantine qui ferait quand même son effet.

Encore faut-il que je l’aperçoive mais il fut bien entendu venu le temps de sa manifestation. Une sensation sur l’épaule me fit légèrement sursauter, me retournant furtivement je pus enfin la voir à l’œuvre. La réaction surprise était clairement cachée par mon masque, mais je fis une gestuelle étonnée en plaquant exagérément mes mains sur mes joues. J’élevais légèrement la haut en levant les bras en l’air pour qu’elle puisse m’entendre et comprendre d’avantage l’état dans lequel j’étais : « Oh putain ! T’as osé le faire ! T’es définitivement la plus parfaite ! C’est un délire ! » C’est définitivement la meilleure putain d’idée qu’elle ait eu pour cette soirée d’Halloween ! Y a pas à dire, je craque complètement. Ce serait malvenu de m’attarder sur son costume mais c’est putain de bien fait et ça lui va à ravir ! J’crois vraiment qu’il y a moyen pour que je sois sous le charme. Dés lors que mes propos furent livrés à elle, j’accompagnais le tout de quelques applaudissements mérités.

Je n’avais pas non plus besoin d’enlever le masque pour qu’elle me reconnaisse, et le son de ma voix suffisait. Finalement la présence de Gretel s’imposa, et la voir aussi souriante et ce avec une sincérité qui leurre l’illusion… cela me faisait grandement plaisir. La voir avec un défi relevé aussi avec brio c’est une chose, la voir aussi radieuse c’en est une autre. Je croisais les bras quelques secondes avant de lui adresser un signe des doigts, le V de la victoire. Me rapprochant d’elles alors, je pris la parole d’une voix plus calme. « T’es venue, c’est vraiment cool. Gret. » Me raclant la gorge alors, je pose une main sur l’épaule d’Anthea tout en relevant la voix pour obtenir une note bien plus joyeuse.

« Dis moi, tu nous marierai pas vite fait ?! Faut vraiment que je l’épouse cette fille là ! »



on a dark desert highway

I saw a shimmering light
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6562
Points : 9
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   Sam 20 Oct - 17:50


❝ Soirée d'Halloween❞Milo

Visiblement ils ne s'attendaient pas à me voir débarquer. En soit rien de bien étonnant, quand tu es pris dans une conversation, tu es toujours surpris quand une tierce personne déboule au milieu. J'espère juste ne pas déranger. Je n'ai aucune envie de m'imposer mais je n'avais pas non plus de raison de rester de mon côté. Je crois que c'est un peu trop ce qu'on a fait ces derniers temps avec Dan et je dois bien avouer que ça commence sérieusement à me peser. Je déteste cette ambiance entre nous et je doute que ça arrange quoi que ce soit de laisser de l'espace à l'autre. Au début, ça me paraissait être une bonne idée mais avec le temps, plus vraiment. Les choses sont compliquées, c'est un fait, mais j'imagine que ça ne s'arrangera pas comme par miracle, surtout si on ne se parle pas. Et je n'ai aucune envie de ça. J'avais besoin de temps pour savoir où j'en étais et pour comprendre pourquoi il m'a envoyé cette lettre qui m'a beaucoup bouleversé, mais aujourd'hui, je pense que j'ai compris. J'ai agis bêtement, sur le coup de l'impulsion et je sais qu'il a raison. Quand on partage sa vie avec quelqu'un, on ne peut plus espérer décider seul, sans prendre en compte l'avis de l'autre. Et je sais que si j'avais si peur de lui parler de toute cette histoire de badge, c'était parce que je savais exactement comment il allait vivre tout ça et au fond, ça me dérangeais. En fait ce qui me dérangeait, ce n'était pas qu'il puisse s'inquiéter pour moi, ça c'était totalement compréhensible, c'était que je n'allais pas pouvoir foncer tête baisser dans cette histoire sans risquer de le blesser. J'ai essayé de n'en faire qu'à ma tête et voilà où on en est aujourd'hui. J'ai été idiot et j'aimerai qu'il me pardonne. Mais j'imagine que si je ne le lui dis pas, il ne le devinera pas. J'espère que cette soirée pourra nous aider à nous détendre un peu et que peut-être, après, nous pourrons discuter posément de toute cette histoire. Je veux qu'il sache que je vois cette histoire d'un tout autre oeil et que je n'ai vraiment pas été à la hauteur. Le petit copain en carton, actuellement, c'est moi.

Mon sourire s'agrandit en voyant le sourire que m'offre Dan et mes joues se rosir légèrement. On ne va pas se mentir, c'est agréable d'être accueilli de la sorte. Je l'aurai bien embrassé, on ne va pas se mentir, mais je vais éviter d'offrir ce genre de spectacle à sa meilleure amie, j'ose imaginer que tenir la chandelle n'est pas ce qu'elle avait imaginé en venant ici. Mais j'espère que j'aurai l'occasion de lui glisser quelques mots en priver et d'être plus proche que nous le sommes actuellement. En attendant j'essaye de me concentrer sur la conversation en cours en gardant le sourire. "C'est vrai mais d'habitude il y a moins de monde ici et plus de lumière aussi !" Pourquoi Dan réagit comme ça, qu'est-ce que j'ai dit de mal ? Les Trois Balais n'ont jamais été aussi bondé, n'est-ce pas un peu normal que j'ai eu quelques difficultés à les retrouver ? Surtout que je n'ai pas l'impression qu'ils m'aient beaucoup cherché de leur côté. Enfin, j'imagine que je me fais des idées et que son trouble n'est pas dû à ce que je viens de dire, en tout cas je l'espère sinon ça serait un peu abusé je trouve. Tracy complimente mon costume et Dan hoche la tête. J'aurai aimé qu'il dise quelque chose ou qu'il fasse quelque chose, autre que hocher la tête, mais j'imagine que c'est trop en demander pour le moment. Je sais qu'il va falloir que je me montre patient et compréhensif. On ne va pas passer d'une distance quasi constante depuis des jours à des câlins en quelques secondes, juste parce que j'en ai envie, même si l'idée aurait été séduisante. Je les remercie donc en leur offrant un sourire et j'écoute Tracy me demander s'il y avait de l'agitation. "Comme d'habitude, des élèves qui se disputent parce qu'ils se rendent compte qu'ils ont le même costume et qu'ils auraient voulu être unique. C'est d'ailleurs pour ça que je suis arrivé en retard, j'ai dû les aider à apporter des modifications à leurs costumes pour qu'ils arrêtent leur cinéma !" En soit, rien de bien grave, une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient, ils étaient tout contents et sont partis rapidement rejoindre le groupe dans le grand hall. Mais ça ne fut pas simple au début. En même temps, quand on choisit des costumes basiques, achetés à Pré-au-Lard, il faut forcément s'attendre qu'une dizaine d'autres élèves portent le même costume.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJET COMMUN] Soirée d'Halloween
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: