AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours de 6ème année - Le Détraqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 221
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Ven 31 Aoû 2018 - 21:12

Intitulé:
Cours de 6ème année, le Détraqueur

Résumé:
Le Détraqueur est une créature dangereuse, capable de dévorer l'âme de ses victimes et de lui ôter toute joie, cette chose ténébreuse est considérée comme la plus abjecte qui soit au monde. Ils sont utilisés comme Gardiens de la prison d'Azkaban mais dans l'histoire il est fait mention d'un mage noir les utilisant autrefois pour protéger sa demeure. Personne ne connait la véritable origine des Détraqueurs mais les magiciens ont mis au point un sort capable de lutter contre eux: le Patronus. Les élèves en 5ème l'année précédente ont déjà eu l'occasion de s'essayer à ce sort, mais dans des conditions plutôt calmes. Cette fois-ci, qu'ils aient réussi du premier coup lors de leur cours précédent ou qu'ils se soient entraînés toute l'année la situation risque d'être bien différente.

______________________________

Sur le bureau du professeur il y avait une grosse boite de chocolats. Il n'y avait toujours pas touché, Percival observait le tout avec appétit. Il sifflotait de manière étrange comme s'il s'apprêtait à bondir sur une proie. John posa sa main sur la tête de l'animal en lui soufflant juste quelques mots.

- Essaye pour voir.

John tourna la tête, dans le fond de la classe il y avait deux Aurors qui protégeaient une armoire. Celle-ci était bien plus lugubre que celle que John employait pour son Epouvantard. Il n'y avait aucune protection particulière dessus. Juste deux créatures blanches qui rôdaient autour. Un petit lapin était posé sur le dessus de l'armoire tandis qu'un furet montait la garder devant la porte. Les deux membres du Ministère ne semblaient éprouver aucune difficulté à maintenir ainsi leurs Patronus. Ils portaient chacun sur leurs vestes un petit écusson: les couleurs de la prison d'Azkaban.

- Merci d'avoir accepté de participer. Le directeur et moi-même vous remercions, il est vrai que manipuler une telle créature sans précaution serait totalement inconscient! Je compte sur vous pour leur apprendre ce que vous savez, n'hésitez pas à participer si vous l'estimez nécessaire.

John avait vu leur présence comme une assurance pour ce cours. Son Patronus aurait peut-être suffi, mais il devait faire face à une dure réalité: son handicap l'avait amoindri. Au moindre problème il ne pouvait tolérer qu'une créature comme celle qui se trouvait là-dedans s'échappe dans l'école. Après avoir effectué les demandes dans les règles auprès de la direction et du ministère, deux Aurors avaient été attribués à cette mission: donner un cours sur le Détraqueur. Mandrake y voyait également une opportunité de leur parler du traitement réservé aux magiciens qui se voient sanctionnés par une peine de prison. La peine de prison chez les moldus peut intervenir dans beaucoup de cas, mais chez les sorciers cela fonctionne différemment. La prison équivaut à une peine capitale! Ce bout de roche qu'est Azkaban n'est pas un endroit plaisant. Cernée par des Détraqueurs, cette prison est un véritable enfer. Seuls les criminels les plus dangereux écopent d'une peine là bas. Le baiser du Détraqueur est infligé à certains tandis que d'autres survivent dans leurs cellules, privés de toute joie et de tout souvenir réconfortant.

Alors que les élèves entrent dans la classe, John se lève et prend place devant les bancs des étudiants pour leur souhaiter la bienvenue.


- Bonjour à tous. Ce cours de 6ème année portera sur le Détraqueur. Nous avons eu l'occasion de travailler sur le Patronus l'année précédente, j'ose espérer que vous n'avez pas oublié de réviser. Nous aurons en notre compagnie deux Aurors du Ministère afin d'encadrer cette leçon, faites-leur un bon accueil.

Les deux hommes souriaient bêtement, probablement le trac!

- Qui parmi vous peut me décrire un Détraqueur?




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 7
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Sam 1 Sep 2018 - 12:44


Détraqueur
Cours de défense contre les forces du mal
Je mâchonne mollement ma tartine de marmelade tout en parcourant d’un œil alerte la Gazette du sorcier qu’un hibou grand-duc est venu déposer devant moi en échange de quelques pièces. Les nouvelles ne sont guères intéressantes et ne rendent donc pas ma lecture palpitante alors que le brouhaha se fait entendre dans la Grande Salle. Déjà trois jours que nous sommes rentrés à Poudlard et j’ai l’impression d’être revenu ici depuis des semaines tellement les habitudes reviennent vite. Saluer mes camarades, serrer des mains, rendre les sourires que l’on m’offre… J’ai l’impression de n’être jamais parti, au final. En relevant la tête je remarque ma sœur Judith, elle aussi à Serdaigle, assise un peu plus loin pour manger son petit-déjeuner sur notre table. Je plisse les yeux afin de voir avec qui elle est en train de parler avant de reprendre ma lecture une fois satisfait et rassuré de ses fréquentations. Elle n’a commis aucun faux pas pour le moment, et elle a plutôt intérêt à poursuivre ainsi ! Je termine rapidement mon repas avant de plier la Gazette et de la ranger dans ma besace en peau de dragon. Il est grand temps de me mettre en route si je ne veux pas rater le début du premier cours de la journée.
Je quitte rapidement la Grande Salle en saluant au passage certaines connaissances et me mets à marcher d’un pas vif en direction de la salle de cours du professeur Mandrake. Les rumeurs sont plutôt allées bon train l’an dernier par rapport aux méthodes de cet enseignant et je préfère rester sur mes gardes avec lui… On ne sait jamais à quoi s’attendre avec une personne instable alors mieux vaut rester discret. Je parcours rapidement les volées de marche qui me séparent du premier étage et me retrouve bien vite à attendre en compagnie de mes camarades de sixième année. Je constate aussitôt que tous mes anciens condisciples ne se retrouvent pas avec moi et je m’empresse de noter le nom de ceux que je continuerai de côtoyer ici jusqu’aux ASPICs. Mon petit calcul mental est rapidement stoppé par l’ouverture de la porte de la salle de classe où je pénètre d’un pas assuré. Il ne me faut que quelques secondes pour constater la présence de deux Aurors du Ministère au fond de la pièce, occupés à monter la garde devant une énorme armoire bien lugubre. Je plisse les yeux et remarque deux animaux argentés également aux côtés de l’armoire, ainsi qu’une énorme boîte de chocolats sur le bureau professoral et mon esprit en arrive rapidement à une conclusion.
Je m’assoie lentement à l’une des tables sans quitter l’armoire des yeux et écoute le discours de bienvenue du professeur Mandrake. Un sourire satisfait étire mes lèvres lorsque je constate que j’ai vu juste à propos du sujet d’étude ; les détraqueurs. Enfin un cours un peu palpitant depuis la rentrée ! Apparemment l’enseignant a réussi à intéresser l’ensemble de son auditoire, et je dois bien l’admettre, moi le premier. J’adresse un signe de tête rapide dans le but de saluer les deux Aurors plantés de chaque côté de l’armoire et reporte immédiatement mon attention sur cette dernière. Elle ne s’agite pas et demeure totalement immobile ; si l’on oublie la présence des employés du Ministère ainsi que celle de leurs patronus on peut penser qu’il s’agit simplement d’un élément de décoration et de rangement de la salle de classe.
Alors que la majorité des élèves trouvent une place dans la salle de classe, Mandrake reprend la parole. En entendant sa question, je me retiens de lever les yeux au ciel ; j’ose espérer qu’une fois arrivés en sixième année d’études mes camarades sont capables de décrire correctement un détraqueur… Je profite du blanc qui a suivi la question afin de sortir de mon sac en cuir une plume d’aigle et un rouleau de parchemin flambant neuf. Je suis prêt à noter tout ce qui peut s’avérer intéressant et utile ; après tous, les détraqueurs et la prison d’Azkaban qu’ils protègent sont étroitement reliés au département de la justice magique et des connaissances supplémentaires à leur sujet ne peuvent m’être que bénéfiques.

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2182
Points : 7
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Dim 16 Sep 2018 - 2:40

Le détraqueur
Les sixièmes & Tracy

Et une matinée de plus, sans goût, sans saveur, s’écoulait. La situation s’était dégradée à une vitesse fulgurante, et à peine était-elle commencée, que Tracy avait déjà envie d’en finir avec cette année, qui semblait seulement lui promettre ce qu’elle pouvait espérer de pire. La commencer sans Dan à ses côtés lui coûtait déjà bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer, et parmi la bande de filles avec laquelle elle traînait sans conviction, aucune n’était capable de lui faire oublier l’absence de celui qui avait rythmé presque toutes ses journées à Poudlard, par ses lettres, ses sourires dans les couloirs, les déjeuners qu’ils partageaient. Désormais, ses objectifs se résumaient seulement à aider sa soeur du mieux qu’elle le pourrait, pour rattraper son manquement à son devoir de ces derniers mois, et à poursuivre le projet « résurrection » de son côté en s’y investissant du mieux qu’elle le pourrait, tout en assurant dans chacune des matières, dans l’optique de préciser son projet professionnel. A ces motivations s’ajoutait son rôle de préfète, qui chargeait ses épaules de cette responsabilité : se montrer à la hauteur de ce qu’on attendrait d’elle. Alors, elle avait consacré presque l’intégralité de son temps libre à s’occuper de cette soirée au sommet de la tour d’astronomie, à laquelle elle n’était même pas certaine d’avoir envie de participer… mais l’organisation avait au moins pour mérite de laisser son esprit vagabonder ailleurs. Des éléments aussi futiles que la décoration, la mise en place de l’évènement avec les professeurs, la cuisine, et autres détails à régler l’empêchaient de songer qu’elle n’aurait pas le loisir de raconter cet évènement à son meilleur ami, et c’était finalement peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux en ce moment… au moins, les rumeurs qui lui inventaient une relation malsaine avec le bibliothécaire étaient en train de se tarir, voilà au moins un élément dont elle pouvait se contenter, au moment où elle rentra en salle de défense contre les forces du mal pour son premier cours du mercredi matin.

Ayant passé une bonne partie de la soirée à dialoguer sortilèges avec le professeur Winslow pour la construction du dôme au dessus de la tour d’astronomie, et à remuer des pensées désagréables pendant la nuit en se demandant si Dan la détestait cette fois pour de bon, Tracy n’avait que peu dormi, et n’avait pas travaillé une apparence aussi coquette que celle de d’habitude : ses cheveux noués en un chignon hâtif, un rapide trait d’elle-liner qui lui figeait le visage au lieu de le mettre en valeur, elle s’installa en déroulant une feuille de parchemin vierge. Dans son empressement d’en finir, elle n’avait pas tout de suite remarqué les deux créatures argentées qui siégeaient dans la classe, à proximité d’une grande armoire. Ils n’étaient pas seuls, deux hommes que Tracy ne parvint à identifier se trouvaient à proximité de l’enseignant, le corps de la préfète se raidit légèrement… Le professeur Mandrake ne tarda pas à prendre la parole, annonçant alors que le cours traiterait sur le détraqueur. Un air passablement préoccupé s’instaura sur son visage, tandis que ses doigts se resserraient autour de sa baguette… Pour sa part, elle n’en avait jamais vu, simplement beaucoup lu à leur sujet. Faire apparaître un Patronus était un exercice complexe, qu’il lui avait fallu du temps avant d’assimiler… devrait-elle le remettre en pratique aujourd’hui ? Les lèvres légèrement pincées, son bras se tendit finalement, en attendant d’être interrogée : « Physiquement, le détraqueur est une créature qui porte qui une cape sombre et déchirée, et qui ne laisse rien entrevoir de son visage. Ses bras sont squelettiques, luisants, et pour ainsi dire, repoussants. » commença-t-elle, avant de sonder les autres du regard, espérant que quelqu’un d’autre veuille bien prendre la suite : elle ne se sentait pas de poursuivre sur le sujet, n’étant que peu à son aise avec, et encore moins disposée à combattre ses propres peurs.

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 25/08/2012
Parchemins rédigés : 1978
Points : 8
Crédit : Avatar : Sarah ; Signature : Faushtine & tumblr
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Phoenix ♣ Blake

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Mer 17 Oct 2018 - 13:29


❝ 1er cours de Sortilèges : Le Détraqueur❞Hadley

Mercredi matin. La rentrée était passée depuis trois jours maintenant et je m'étais facilement remise au rythme des cours. J'étais vraiment contente d'être revenue et avais attendu patiemment de pouvoir reprendre un rythme de cours intensif. J'étais parfaitement consciente que plus on avancerait dans les années et plus on attendrait beaucoup de nous et sincèrement, ça m'allait. C'était normal même, on était apte à faire plus de choses, réaliser des sortilèges ou potions plus difficiles parce qu'en théorie, on avait le niveau pour. Bon après je ne dis pas que certains n'avaient pas plus de facilité que d'autres pour certains domaines, mais avec de l'application, du travail et beaucoup de sérieux et de patient, on parvenait à réussir à notre tour. Pour ma part, j'étais assez mitigée par les sortilèges. Disons qu'en théorie j'étais incollable, en pratique, cela dépendait du sortilèges. Parfois, je le réussissais d'un coup, sans que je comprenne pourquoi et parfois, je devais passer de nombreuses heures dessus avant de le comprendre et de le maitriser. J'imagine qu'on ne peut pas être bon de partout. Mais on m'avait offert un challenge sur un plateau d'argent et j'avais été ravie d'accepter. Notre concierge m'avait proposé de lui donner des cours de sortilèges. Visiblement, avec son amnésie, il avait bien du mal à se servir de sa baguette et vu que j'adorai aider des gens, j'ai été ravie d'accepter de lui offrir mon aide. J'ignore si j'obtiendrai de bon résultats ou non avec lui, mais au moins j'allais pouvoir l'aider à pratiquer un peu. J'ai souvent donné des cours et des conseils à mes camarades, mais jamais à un adulte, ça sera une grande première. J'étais très fière de ça. Après j'ignore si je suis la mieux placée pour l'aider, je ne suis pas une as des sortilèges, mais j'imagine qu'en commençant par les bases, ça ne devrait pas poser de problème. Après tout, c'est surtout les nouveaux sortilèges dont j'ai du mal, les anciens, dans un environnement neutre, en théorie, j'y arrive. Il y a toujours une possibilité d'échec, évidemment, mais je ne m'avoue jamais vaincu.

Notre premier cours serait le dimanche suivant et en attendant qu'il arrive, je me rendais à mon cours de Défense contre les forces du mal. Je savais que c'était un cours important, raison pour laquelle je l'avais gardé mais il n'était pas réellement du genre à me rendre joyeuse. On voyait des sujets toujours assez sombre et dangereux, pas de quoi vous donner la pêche pour le reste de la journée. Mais j'imagine qu'il est important de savoir ce qui pourrait être dangereux et savoir comment nous en défendre. J'aurai préféré vivre dans mon monde merveilleux où tout est beau, mais mes parents estiment que ce n'est pas raisonnable et qu'il faut que je me confronte avec la réalité. Et pour le projet qu'ils ont pour moi, c'est essentiel. J'imagine donc que je n'ai pas vraiment le choix. Notre professeur est un personnage assez atypique. Ancien auror, blessé au combat de ce que j'ai compris, c'est reconverti en professeur. Il a eu quelques ennuis avec certains élèves, mais j'imagine que les choses se sont arrangées d'elles-même vu qu'il est toujours là. Je n'ai jamais eu de problème avec lui et espère ne jamais en avoir. Quand je rentre, l'atmosphère est assez chargée et je ne comprends pas tout de suite pourquoi. Ce n'est qu'une fois installée que je comprends ce qu'il en est. 2 hommes, au fond de la salle, garde une armoire. Des patronus ont été projeté pour l'occasion, afin de garder l'armoire fermée. Tout se met en place dans ma tête et quand le professeur nous annonce le sujet du cours, je m'y attendais déjà. C'était évident qu'on allait parler de ça. Les détraqueurs. Encore heureux qu'on ne nous en montre pas un vrai, ça aurait été le comble. C'est Tracy qui commence à répondre en décrivant physiquement ce qu'était un détraqueur. Je me permis de lever la main à sa suite. "Les Détraqueurs se nourrissent de la joie humaine, et provoquent par la même occasion du désespoir et de la tristesse sur quiconque se trouve à proximité."

©️ 2981 12289 0



« Hadley Ophelia Lewis »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 16/10/2018
Parchemins rédigés : 100
Points : 0
Crédit : Moi même
Année : Sixième année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Nope

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Sam 20 Oct 2018 - 17:20

Les détraqueurs

Albus Lewis


Le soleil se lève, je ne tarde pas, exceptionnellement aujourd'hui, je me lève tôt. Je sors tout d'abord dans le parc, regardant le ciel. En tête à tête avec le soleil, je contemple l'aurore qui s'étale sur tout mon horizon. Est-ce bon présage, je le verrais bien à l'avenir. Je baisse la tête et contemple mes chaussures doucement trempées par la rosée du matin. Les quelques fleurs sauvages encore présentes se réveillent à leur rythme. Hélas, leur fin est proche et l'hiver arrive. Le cycle se perpétue et nous y sommes impuissants, je regarde les événements se passés comme à son habitude. Je sors de mon sac l'emploi du temps, je commence par de la défense contre les forces du mal... Hum, autant connaître la vision de l'adversaire et en apprendre toujours plus. Je reste là un long moment, regardant d'un œil froid le lac et la forêt qui nous entoure. Je n'avais jamais remarqué à quel point on pouvait se sentir enfermé et encerclé dans ce vaste château. Je me retourne, levant le menton, la tête et les yeux vers ma direction. Avançant d'un pas nonchalant mais assuré je remonte doucement le peu de marches qui me séparent du Hall d'entrée. J'entre dans la Grande Salle et prends mon repas seul dans mon coin. Aujourd'hui encore, la vie sociale attendra. Une fois que le sentiment de satiété prit vie, je me lève laissant mes affaires en désordre et je m'envole vers ma destinée. Les escaliers s'enchaînent, les marches à esquiver aussi, croisant quelques élèves familiers ou des fantômes toujours en train de bailler. Je serpente les couloirs sans croiser grand monde. Enfin après un trajet aussi rempli que la vie d'un moldu, j'arrive devant la salle. Je suis le premier arrivé, normal j'ai une quinzaine de minutes d'avance... Les élèves arrivèrent un par un, laissant paraître quelques visages sans doute connus mais je ne retiens que très peu ce qui ne m'intéresse guère.

Enfin, après moultes attente la porte s'ouvre. Que fut ma stupeur en entrant dans la salle! Le professeur habituel toujours présent, certes ça ne change pas mais accompagné de deux sorciers bien adultes. Ils avaient une tenue réglementaire avec un badge... Je me mets au premier rang, je veux savoir ce qu'ils ont exactement, à part un sourire niais qui m'hérisse les poils. Oh oooh.... Des aurors, le ministère anglais, ça pour changer... La crème de la crème, l'élite des anti-mages noirs.. J'esquisse un sourire pour rester poli mais mes doigts se crispent contre ma volonté, mon poing serré le long de mon corps, l'autre main plaquant ma baguette contre le bureau.

Tout le monde s'assit convenablement et les premiers mots du cours résonnent dans la salle. Je n'écoute pas, je les fixe, eux deux. Soudainement une lueur attire mon regard puis une deuxième. Intrigué je lâche mon regard profond mais illisible sur les sources de mon inattention. Deux animaux transparents d'une lueur argentés arpentaient une grosse armoire. Un mot résonne dans ma tête "patronus". Alors c'est donc ça?... Pour confirmer mes dires je tends une oreille vers les autres élèves qui prenaient la parole. C'est donc ça... Détraqueur. Cela explique donc la présence des deux boulets et de leurs animaux de compagnie.

Je dévisage lentement l'armoire, elle était imposante d'un ton lugubre. Un regard furtif vers le bureau, une boite de grande taille. Mon sang ne fait qu'un tour et mon cerveau perçoit sans difficulté son contenu: du chocolat. Il serait tentant de paraître nul pour baisser leur garde et en prime manger du délicieux chocolat mais non... Je dois montrer ce que je vaux, ce que je sais faire. Ce test ne sera d'aucune difficulté même si il est avec un véritable détraqueur et non un épouvantard, je suis prêt professeur. Mais pourtant... Une part de moi la redoute, cette épreuve... Elle redoute ce qu'il peut bien me montrer... Prendre ma joie de vivre et me rappeler ce que je crains, ce que je ne veux plus me souvenir... J'ai peur, Pétra... Mais je suis fort, je ne faiblirai pas. Je t'en fais la promesse.


Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2227
Points : 6
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Dim 21 Oct 2018 - 16:57

Le Détraqueur.
6ème année
Deux Aurors arpentaient le fond de la classe de Défense Contre les Forces du Mal… Ouais, ça n’avait rien de très rassurant. Mais ça ne m’avait moi-même pas empêché de me placer moi aussi dans le fond. Je m’y sentais mieux, et puis autant laisser les premiers rangs aux bons élèves, je ne voulais pas leur gâcher ce plaisir !
C’était un cours vraiment intéressant, j’aimais y venir, et croyez-moi je ne disais pas ça pour beaucoup de matières !!! Bon, en vrai je ne vous disais pas totalement la vérité… J’aimais u venir dès l’instant où nous faisions de la pratique. Pour tout ce qui était théorie… Ben disons que je n’avais pas la même mémoire.

Installé dans les derniers rangs, j’avais posé mon sac sur la table tout en observant d’une façon peu discrète les deux hommes derrière nous. Posant distraitement mes affaires au sol, sans pour autant penser à sortir quelque chose, je détournai le regard de ces deux personnages lorsque Mandrake prit la parole. Parler de Détraqueurs, c’était bien cool… Mais elle serait où la pratique ? Un peu sceptique, je commençai à tapoter mes doigts sur le bois de la table, mes yeux s’abandonnant sur chacun de mes camarades, alors que le prof continuait de parler. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres, un peu pour moi-même. « Réviser ». Est-ce que j’avais oublié de réviser cet été ? Répondre oui serait un mensonge, car le fait de ne pas trop réviser était délibéré. Il suffisait juste qu’une certaine jumelle débarque dans ma chambre pour me pousser à bosser et là les choses changeaient mais… Hum… disons que ça n’avait pas été la priorité de mes vacances. A la présentation des deux Aurors, tout comme les autres élèves, je me retournai pour les voir une nouvelle fois, soufflant avec un certain enthousiasme à mes compagnons de cours : « Ca veut dire qu’on n’va pas faire que du gratte parchemin aujourd’hui… ». Et ça, c’était vraiment ce dont j’avais besoin ! La preuve : pas de parchemin sur mon plan de travail, juste une envie de voir des choses concrètement. Mais bon, malheureusement il fallait parler par du blabla, et la première question s’offrit à nous. Description d’un détraqueur. En bon gentleman, je laissai la parole à mes camarades – oui oui évidemment, ce n’était que pour ça ! – notant bien que je savais qui pourraient être les premiers à répondre. Et cela ne manqua pas. Tracy en prems – je ne manquai d’ailleurs jamais de la charrier à ce sujet –, puis Hadley, avec qui je n’avais plus aucun contact depuis des certaines lettres l’année passée. Les filles… Trop compliqué pour moi ! Et je croyais bien qu’elle était sûrement encore plus difficile à cerner que les autres ! Bref, je les écoutai avec une attention douteuse, me demandant, en bon gamin impatient, quand nous passerions enfin à la pratique. Surtout que le malaise créé par la description de ces Détraqueurs n’était pas le plus agréable que l’on puisse ressentir… Avaient-ils peur de ce que l’on pouvait voir ? Ouais, sans doute, après tout ce n’était pas le truc le plus joyeux mais c’était en voyant qu’on comprenait les choses. Enfin de mon point de vue, et scolairement parlant, soyons clairs, ce n’était sûrement pas le meilleur…

made by black arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 468
Points : 2
Crédit : morphine (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-huit ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Jeu 15 Nov 2018 - 15:37




our pain becomes their power



Les vacances avaient été beaucoup trop courtes. C'était la seule conclusion à laquelle j'arrivais alors que les cours reprenaient et que notre routine s'installait à nouveau. Heureusement, mon horaire léger me permettait encore de profiter des derniers jours de soleil pour retrouver le terrain de quidditch et courir dans le parc. Je n'avais pas d'appréhension particulière, cette année. Même si les années impaires n'étaient pas synonymes de bonne année pour la Direction, j'avais petit à petit appris à placer un peu de confiance en Londubat, jusqu'à prendre part aux jeux et activités qu'il organisait - souvent de façon foireuse - pour m'en amuser. Après tout, cette histoire de mannequins en bois avait été un excellent entraînement. L'échange de corps, après réflexion, n'avait été dangereux pour personne, simplement malaisant. Quant à cet halloween, je n'étais pas prête d'oublier la panique qui m'avait envahie, mais je m'en étais remise. Je crois que cette année, je pourrais apprécier pleinement un événement tel que l'an dernier. Mon visage enjoué fixait celui de Jill alors que nous discutions tout en déjeunant. Échanges de plaisanteries et de discussions sérieuses, je jetai un œil à ma montre à gousset et m'enfuis en annonçant que je devais aller chercher un livre de runes à la bibliothèque avant le cours de Défense Contre les Forces du Mal. Me dépêchant de ce petit détour pourtant nécessaire à la réalisation d'un devoir, mon esprit divaguait sur les possibilités et opportunités qu'offraient cette nouvelle année. Je me sentais plus mature, encore - même si mes conversations ne le reflétaient pas toujours. Je me sentais plus confiante, plus déterminée et plus apte à m'affirmer que jamais. Une bonne chose, en réalité.

La cloche avait déjà sonné depuis quelques secondes lorsque je me pressai dans les couloirs parmi les retardataires. « Bonjour à tous. Ce cours de 6ème année portera sur le Détraqueur. Nous avons eu l'occasion de travailler sur le Patronus l'année précédente, j'ose espérer que vous n'avez pas oublié de réviser. Nous aurons en notre compagnie deux Aurors du Ministère afin d'encadrer cette leçon, faites-leur un bon accueil. » Je me glissai dans le fond de la classe aux côtés d'Oliver tout en cherchant la jumelle des yeux, discrètement alors que j'écoutai d'une oreille le discours de bienvenue du professeur Mandrake. « Hey bel inconnu. » Je ne l'avais pas encore vu aujourd'hui, et un sourire léger se forma sur mon visage alors que je reportais mon attention sur Mandrake, puis sur les deux Aurors qui étaient présents. Je m'attardai sur leurs patronus argentés, impressionnée de voir à quel point leur sortilège ne semblait pas les affecter. L'an dernier, j'avais bien réussi à le rendre corporel, mais je m'étais vidée d'une telle quantité d'énergie que je me voyais déjà tourner de l’œil. Cet été, il est évident que je me suis entraînée sur les quelques jours où j'étais seule au Manoir, mais était-ce suffisant en termes de révisions, je l'ignorais. « Ça veut dire qu’on n’va pas faire que du gratte parchemin aujourd’hui… » Je souris à l'idée de passer la théorie. Je sentais mon ami impatient, mais je me sentais moi-même impatiente pour l'exercice. Il est vrai que le cours théorique nous avait été donné à deux reprises, déjà, et que nous maîtrisions assez bien le sujet tristement célèbre. Les détraqueurs étaient des créatures horribles qui m'avaient souvent évoquées enfant également, pour effrayer et tenir les enfants insupportables. J'écoutai Tracy et Hadley répéter leurs réponses toutes faites comme si elles avaient avalé un dictionnaire, puis tranquillement levai ma main pour l'agiter légèrement. C'est pas parce que j'étais cantonnée au fond de la classe que je n'allais pas participer un minimum avant de murmurer des âneries à mon voisin. « Ils sont également connus pour leur Baiser, appelé Baiser du Détraqueur : la créature aspire l'âme d'un Homme hors de son corps pour le laisser dans un état végétatif ... » C'était déconcertant comme je ne me semblais pas affectée par l'abjection de cette créature. Ce n'était pas agréable, c'est certain, mais d'une manière, je me sentais capable de m'en sortir. Ma main s'éleva à nouveau, désolée pour Oliver d'attirer à nouveau l'attention sur son fond de la classe et sur lui-même. « Mais Professeur, je pensais que l'utilisation des Détraqueurs à Azkaban avait été bannie par le Ministre Shacklebolt après la chute de Vous-Savez-Qui ... » Je sais que ce n'était pas une question à part entière, mais sans vouloir manquer de respect aux deux aurors portant le badge de la prison d'Azkaban, je me demandais ce qu'ils faisaient là avec cette chose. Les sourcils froncés, soucieuse de la réponse à mon interrogation passive, je fixais à tour de rôle les deux Aurors et Mandrake avait un intérêt certain d'en apprendre plus sur les pratiques de la prison à l'heure actuelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 221
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Dim 18 Nov 2018 - 14:14

- Physiquement, le Détraqueur est une créature qui porte qui une cape sombre et déchirée, et qui ne laisse rien entrevoir de son visage. Ses bras sont squelettiques, luisants, et pour ainsi dire, repoussants.

La première se lancer est Tracy Bennett de la maison Serdaigle. John avait été réellement impressionné par son Patronus lors de la leçon en 5ème année. Il ne doutait pas de ses capacités pour invoquer cette protection bien que cette fois-ci ce ne serait pas aussi aisé. John écouta sa réponse et lui répondit quelques instants après. La craie du tableau s'anima par magie et commença à énumérer les éléments permettant de reconnaître un Détraqueur. Elle ajouta d'abord les informations de Tracy puis elle en profita pour rajouter quelques points du professeur.

- En effet, il n'est pas très beau... On ne peut pas voir son visage, on peut simplement deviner une apparence assez chétive, squelettique... Mais cela n'enlève rien à sa force! En sa présence, un froid glacial vous assaille. Cette créature est purement et simplement maléfique. Si son utilisation par le Ministère au fil des années reste discutable au moins ils étaient maîtrisés. Avec le retour de Voldemort cependant ils sont devenus plus agressifs et beaucoup plus dangereux. 5 points pour Serdaigle.

La seconde personne qui prit la parole fut Hadley, également de la maison Serdaigle. Elle apporta des éléments de détails non négligeables et on entrait rapidement dans le vif du sujet concernant cette créature. John tourna son regard vers elle en écoutant sa réponse.

- Les Détraqueurs se nourrissent de la joie humaine, et provoquent par la même occasion du désespoir et de la tristesse sur quiconque se trouve à proximité."

- Exact. En plus du froid, on peut ressentir une profonde tristesse, une peur et un désespoir sans nom nous assaillir. Si l'épouvantard personnifie votre peur, le Détraqueur lui élimine tout bon sentiment et vous assaille des mauvais. Il y a une certaine similitude bien qu'en terme de pouvoir leurs forces ne sont clairement pas comparables. 5 points pour Serdaigle.

Octavia de la maison Poufsouffle prit le relai. John se souvenait également de son Patronus, il n'avait eu que deux élèves en 5ème année capable d'en invoquer un corporel. Il avait également grand espoir pour la jeune fille, serait-elle capable de réitérer l'exercice? Mandrake écouta sa réponse.

- Ils sont également connus pour leur Baiser, appelé Baiser du Détraqueur : la créature aspire l'âme d'un Homme hors de son corps pour le laisser dans un état végétatif...

- Tout à fait. Le baiser du Détraqueur vous laisse dans un état... disons assez terrible. C'est une sentence qui est cependant rarement appliquée à Azkaban. Pour l'équivalent moldu on pourrait parler de peine de mort. Mais croyez-moi, la mort est largement préférable à ce sort. La plupart du temps les Détraqueurs tourmentent les prisonniers au point de les rendre pour beaucoup fous. Le baiser lui, n'est infligé qu'aux magiciens reconnus coupables de crimes sévères. Cela représente peu de verdicts mais suffisamment pour faire comprendre aux prisonniers qu'il ne vaut mieux pas tenter de s'échapper. 5 points pour Poufsouffle.

Octavia enchaina cependant sur une autre question, légitime puisqu'il parlait d'Azkaban depuis le début du cours.

- Mais Professeur, je pensais que l'utilisation des Détraqueurs à Azkaban avait été bannie par le Ministre Shacklebolt après la chute de Vous-Savez-Qui ...

- Et bien, les Détraqueurs ne sont plus utilisés pour le "gardiennage" de la prison. Le ministère n'en possède quasiment plus, mais on ne peut enlever à cette créature le terrible pouvoir de persuasion qu'elle possède. La peine du "baiser" peut théoriquement être encore appliquée, mais comme il faudrait au moins être du niveau des plus grands mages noirs pour mériter ce sort... En effet, son utilisation est pratiquement nulle.

Les deux Aurors présents du côté de l'armoire ne bougeaient pas, ils semblaient cependant légèrement intimidés par les regards insistants de certains élèves. Ils n'étaient pas habitués à ce genre de choses. Leurs Patronus gardaient l'armoire, tandis que John s'en approchait pour déverrouiller la serrure. Une fois cela fait, il recula de quelques pas pour se placer à proximité du premier rang. Il sortit sa baguette et se tenait prêt à réagir. Cet exercice serait difficile à mettre en place, aussi l'assistance des Aurors ne serait pas refus. Ils connaissaient tous deux la consigne, protéger le professeur et les élèves entre chaque exercice.

- Nous allons pratiquer de nouveau le sortilège du Patronus. Les consignes sont les mêmes que pour l'année dernière, nous commencerons par l'incorporel. Il permet de créer une protection capable de l'empêcher d'avancer et de le repousser. C'est suffisant si vous êtes confronté à une seule de ces créatures. En plus grand nombre, c'est un simple sursis que vous vous accordez... Allons-y.

Les deux Patronus des Aurors disparurent, permettant à la créature d'ouvrir la porte de l'armoire. Une main squelettique apparut, s'accrochant au bois de la porte. Ses ongles griffèrent légèrement l'ouvrage en l'ouvrant et rapidement la température chuta dans la pièce. Une brume accompagna la sortie de la créature, se répandant sur le sol jusqu'aux élèves. Le givre se formait sur les vitres de la classe et rapidement ce fut également les encriers et les lunettes de certains élèves qui se trouvèrent couverts de buée. L'imposante créature sortit complètement, vêtue d'une simple cape noire déchirée de part en part. On ne voyait pas son visage ni ses jambes, mais ses bras, squelettiques, pourris, horribles... Le Détraqueur s'avança lentement sur Mandrake, tendant une main droit devant lui. Le froid s'intensifia et rapidement l'effet néfaste de la créature se propagea dans toute la pièce: un sentiment d'impuissance, d'insécurité, de peur et de noirceur qui paralysait la plupart des personnes présentes. Les deux Aurors tenaient fermement leurs baguettes, prêts à agir. John leva sa baguette et prononça la formule.

- Expecto Patronum.

Un filet d'argent surgit de sa baguette et forma rapidement une protection devant lui, comme un bouclier. La créature recula sa main, mais semblait assez contrariée... D'un coup, elle se propulsa en avant frappant de plein fouet la protection. John recula d'un pas sous le choc, mais il intensifia la lumière de son sortilège ce qui arracha un cri strident à la créature. Profitant de cet avantage il avança de quelques pas, son bouclier envoyant des pulsations régulières à l'horreur se tenant devant lui. À chacune d'elle, le Détraqueur reculait jusqu'à finalement retourner dans son armoire. Les Aurors verrouillèrent eux même l'armoire puis ils firent réapparaître leurs Patronus afin de garder le monstre enfermé. John soupira, s'essuyant légèrement le front puis il se tourna de nouveau vers ses élèves.

- Si l'utilisation d'un Patronus vous semble difficile, attendez de voir en situation réelle. La créature tentera tout pour vous déstabiliser et augmenter son influence sur vous. Il faut vous concentrer et ne pas vous laisser perturber. L'incorporel vous permettra alors de le repousser et en général le Détraqueur fuira de lui-même. Celui-ci étant particulièrement taquin, les Aurors l'enfermeront simplement dans l'armoire après votre essai. Je vous invite maintenant à avancer et pour ceux qui le souhaite à participer. Je vous accompagnerai tout le long de l'exercice et mes collègues veilleront à ce qu'il ne vous arrive rien.

John fit un geste de la main, invitant le premier élève à s'avancer pour se préparer.

Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2182
Points : 7
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Ven 23 Nov 2018 - 13:32

Le détrqueur
Tracy & les sixièmes

Tracy n’avait jamais vu de détraqueurs. Même les vieilles illustrations jaunies dans les contenus dans les bestiaires entreposés dans la réserve n’en donnaient qu’une idée abstraite, laissant libre cours à l’imagination de leur lecteur au moyen des quelques sombres descriptions qu’ils en faisaient. Au vu de l’air grave qu’arborait le professeur Mandrake lorsqu’il en parlait, la préfète sentait intimement qu’il était familier avec l’expérience de leur rencontre. Après tout, il avait lui-même été auror, et elle imaginait bien que sa formation l’avait amené à en côtoyer… Tressaillant lorsqu’il donna l’ordre à ses collègues de faire cesser leurs patronus, la jeune fille sentit alors que quelques parcelles de sa peau, ainsi que sur le mobilier de la glace, une fine couche de givre s’y déposer. Comme si l’atmosphère avait soudainement brutalement changé… Il fit une démonstration d’un patronus dans un cas de protection, cette fois-ci, les rassurant sur les mesures de sécurité prises afin qu’il ne leur arrive rien. Lorsque l’enseignant les invita alors à s’avancer, afin que l’un d’entre eux se porte volontaire pour commencer, elle accepta finalement d’être la première, même si l’idée de se confronter à un véritable détraqueur lui était assez intimidante…

La préfète déglutit lentement. C’était un exercice qui commençait à lui être familier : si la première fois qu’elle avait invoqué l’Occamy elle avait manqué de s’évanouir, aujourd’hui elle était plus aguerrie. Ses divers entraînements avec le professeur Winslow pour apprendre à faire parler un patronus s’étaient avérés fructueux, même s’il avait fallu s’y reprendre à de nombreuses répétitions pour qu’elle parvienne à le faire parler, une fois matérialisé. C’aurait donc du ce matin n’être qu’une formalité, qu’elle pouvait réussir avec aisance, non sans néanmoins se départir d’une extrême concentration… Bien droite, sa colonne vertébrale raidie, elle tendit sa baguette, et attendit alors, que quelque chose se produise. Un cliquetis se fit entendre, sur ordre des deux aurors du ministère, tandis qu’une main squelettique franchissait l’embrasure de la porte… Prise de sueurs froides, la jeune fille ne cilla pas, et ses doigts se refermèrent autour de sa baguette, serrant le bois jusqu’à ce qu’il s’imprime dans sa paume. Ce sentiment… ça faisait froid dans le dos, ça se répandait en elle, le long de son échine. « Spero Patronum » lança-t-elle alors, d’une voix sereine, en articulant minutieusement chaque syllabe, imitant l’enseignant qui venait de prononcer l’incantation un peu avant elle.

2-3-4 : Le sortilège est maîtrisé, un filet brillant s’extirpe de la baguette de Tracy, et défie le détraqueur lui faisant face. Ses joues rougissent et la chaleur se répand dans tout son coeur, mais cette fois elle se sent prête à tenir.
5-6 : Rien ne se produit… pourtant, elle s’y est pris exactement comme la dernière fois. Qu’est-ce qui a bien pu changer… ?
1 : Tracy entrouvre la bouche, et n’arrive pas à prononcer la formule, médusée par le détraqueur. La main qui tend sa baguette tremble, un état de panique la submerge. Immobile, elle ne parvient plus à bouger. Le sol semble glisser sous ses pieds…

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place


Dernière édition par Tracy A. Bennett le Ven 23 Nov 2018 - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6324
Points : 58
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Ven 23 Nov 2018 - 13:33

Le membre 'Tracy A. Bennett' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 7
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Ven 23 Nov 2018 - 14:43


Détraqueur
Cours de défense contre les forces du mal
J’écoute d’une oreille attentive le professeur de défense contre les forces du mal répondre à chacun des élèves ayant participé. Je suis soulagé de voir que la majorité de mes condisciples possèdent malgré tout quelques connaissances à propos du sujet d’étude du jour. Après tout difficile d’en attendre plus d’une école telle que Poudlard… Pour le moment je n’apprends rien de nouveau par rapport aux détraqueurs toutefois je noircis tout de même mon parchemin de notes en bon petit élève studieux. Je désapprouve complètement l’utilisation de pareilles créatures par le Ministère de la Magie, les trouvant trop incontrôlables, trop viles, trop perfides pour leur accorder tant de pouvoir et de responsabilités. Apparemment, avoir vu les détraqueurs se retourner contre eux à la première occasion lors de la période Voldemort n’avait pas suffi aux sorciers haut placés pour revoir l’utilité de ces choses. Encore un signe de faiblesse de la part de notre gouvernement actuel. Par Merlin qu’il me tarde de bouleverser tout ça !
Les consignes concernant l’exercice pratique arrivèrent rapidement et mon regard se tourne à nouveau vers l’armoire, toujours aussi immobile. Malgré mes aptitudes magiques j’ai toujours eu du mal avec les sortilèges nécessitant de puiser dans les émotions ou dans les souvenirs et je ne suis guère à l’aise à l’idée de devoir en employer un aussi complexe que l’incantation d’un Patronus en présence d’un détraqueur. J’ai plutôt pour habitude de contrôler mes sentiments et de vider mon esprit afin d’être le plus efficace possible, hors ce type de magie nécessite de savoir faire appel au bon moment à une émotion bien particulière. Fort heureusement il est d’abord question de commencer par pratiquer le sortilège sous forme incorporelle ; peut-être qu’avec une exigence moins élevée je parviendrai à venir à bout de ce type de magie.
Au moment même où les deux patronus corporels des Aurors disparaissent la température semble immédiatement diminuer dans la pièce. Malgré moi je me sens tressaillir et je m’efforce de rester concentré. Ce n’est clairement pas une situation agréable et il est hors de question que je me laisse dominer par une créature aussi inférieure… Les bras squelettiques du détraqueur m’apparaissent en premier alors qu’il s’extirpe, lentement mais sûrement, de l’armoire dans laquelle il était auparavant emprisonné. La pièce se remplit de brume et du givre recouvre les vitres alors que la créature drapée de sa cape sombre et déchirée s’avance vers le professeur. Un sentiment désagréable s’empare de moi et je m’oblige à ne pas détourner les yeux. Je suis bien plus fort que ça, hors de question de me laisser intimider par une bête putride qui se sert de mes peurs et de mes sentiments les plus sombres.
Alors que la créature continue d’avancer, Mandrake lève sa baguette et prononce l’incantation, faisant apparaître simultanément une protection de lumière claire entre lui et le détraqueur. Ce dernier semble passablement agacé et tente – en vain – de faire céder le bouclier lumineux avant de finalement être renvoyé à sa juste place : dans son armoire. Les Aurors agitent à leur tour leurs baguettes et leur patronus corporel réapparaissent instantanément afin de garder la grande armoire dans laquelle le détraqueur est de nouveau enfermé. Je profite du fait que Mandrake nous donne quelques explications supplémentaires pour essuyer discrètement la traînée de sueur froide qui me coule dans le cou. Cette expérience est fort désagréable et j’espère qu’elle ne se reproduira pas de si tôt…
Une fois les explications données, je vois la sang-de-bourbe Bennett se lever et s’avancer timidement vers l’armoire et je la suis du regard. Je dois bien admettre – malgré moi – que sa personnalité m’étonne autant qu’elle ne me répugne et j’ai plutôt hâte de la voir tenter l’exercice. Après tout elle est parvenue à berner bon nombre d’entre nous et ce pendant plusieurs années, que ça me plaise ou non cela prouve qu’elle n’est pas aussi stupide que son ascendance le laissait supposer. La Serdaigle lève sa baguette au moment où l’armoire s’ouvre et je finis par entendre l’incantation raisonner alors qu’une gerbe de lumière brillante apparaît entre la créature et elle. Je me lève à mon tour une fois l’exercice terminé pour Bennett et je lui offre un signe de tête au moment où nous nous croisons. Cela fait du mal à admettre mais cette sang-de-bourbe a réussi un sortilège de haut niveau et même si j’imagine qu’elle a dû s’entraîner des heures durant pour combler son incapacité à pratiquer la magie de façon naturelle le résultat est là. Le nier serait stupide hors je ne le suis pas.
C’est à mon tour de me retrouver face à l’armoire contenant le détraqueur. Je lève les yeux et serre les dents, tentant du mieux possible de rester concentré. Je prends une grande inspiration et lève à mon tour ma baguette d’ajonc au moment où l’armoire s’ouvre avec un grincement désagréable. J’aperçois en premier la main putréfiée de la créature et je sens mon estomac se révulser tandis que le froid me gagne. Une foule de sentiments négatifs et de mauvais souvenirs m’assaillent tandis que je tente de faire le vide dans mon esprit. Une pensée joyeuse, il me faut une pensée joyeuse…
 
« Sperrro Patrrronum ! »
 
4 – 6 : Je pioche au hasard l’un des souvenirs familiaux pouvant le plus s’apparenter à un souvenir joyeux et me focalise dessus. Une gerbe de lumière argentée s’extirpe alors de ma baguette pour se retrouver entre le détraqueur et moi. Je me sens tout à coup bien mieux et je peux toiser la bête avec un certain mépris : ce n’est pas aujourd’hui qu’elle m’aura !
Reste : Je me laisse malgré moi dépasser par la foule de sentiment désagréable et ma baguette ne fait que crachoter tandis que les Aurors interviennent pour faire rentrer le détraqueur dans l’armoire. Je jette un regard à la fois mauvais et apeuré à cette dernière : hors de question de me laisser dominer par une chose aussi répugnante, et pourtant !

HARLEY-


Dernière édition par Hannibal A. Sørensen le Ven 23 Nov 2018 - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6324
Points : 58
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Ven 23 Nov 2018 - 14:43

Le membre 'Hannibal A. Sørensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8194-avalon-l-caldwell-we-got-those-rebel-hearts#184775https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8204-avalon-l-caldwell-just-like-fire

Arrivé(e) le : 10/11/2016
Parchemins rédigés : 246
Points : 6
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Edward Carter

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Dim 9 Déc 2018 - 16:23



Le Détraqueur

6ème Année



Reprendre les cours en sachant que ma jumelle est coincée dans un hôpital n’a rien de facile. Ne pas savoir quand elle pourra en sortir n’arrange rien non plus. La rentrée n’a donc rien d’idéale cette année encore. Je ne sais pas pourquoi je m’obstine à me dire que ça ira pour le mieux et que les chose s’arrangeront. Rien ne semble jamais vraiment s’arranger dans cette école de fou. On ne peut pas avoir une scolarité normale. Certes, je suis dans une école de sorcier ce qui n’a techniquement rien de véritablement normal en soit, mais ne peut-on donc pas aspirer à une vie magicalement normale dans ce cas ?
C’est plus par obligation que par réelle envie que je me dirige à mes cours. Le fait que Savannah ne soit pas là me pèse vraiment. C’est comme si on m’avait arraché une part de moi. Pourtant, il me faut continuer d’être assidue parce que malgré tout, la vie continue. Je remarque immédiatement que le cours ne sera pas de la simple théorie lorsque je pénètre dans la salle. Les choses sont … Différentes comme en atteste la présence des deux hommes au fond de la salle. Au vu de leur tenue, ce sont des Aurors. Il ne me faut pas comprendre qu’ils gardent une sorte d’armoire, ce qui signifie qu’on va e confronter à une créature dangereuse. Oh joie…
Machinalement, je m’installe à côté de Tracy, la saluant brièvement avant que le cours ne commence. Détraqueur. C’est donc ce qui se trouve dans la malle. Je n’ai pas besoin des résumés de Tracy, Hadley ou Octavia pour savoir ce qu’est un Détraqueur et ce qu’il fait. Je n’ai pas non plus besoin des explications de Mandrake pour comprendre que nous allions encore pratiquer le sortilège du Patronus mais en conditions réelles. Une vague de chair de poule m’envahit à cette pensée parce que je sais d’avance que ce ne sera pas une partie de plaisir.

Mandrake ouvre la danse et les battements de mon cœur s’accélèrent lorsque je vois la main hideuse de la créature sortir de l’armoire. Immédiatement, une vague de froid envahit la pièce jusqu’à ce que le professeur lance le sortilège et repousse le détraqueur dans l’armoire. Savoir que les Aurors sont là pour nous protéger si nous n’y arrivons pas est malgré tout réconfortant. Même si j’ai beaucoup d’appréhension face à cette créature, j’apprécie qu’on nous permette de nous entraîner dans de réelles conditions et de nous préparer pour le futur. Tracy est la première élève à s’avancer et c’est avec un certain soulagement que je l’observe avec brio repousser le Détraqueur ! « Bravo ! » Je lui murmure lorsqu’elle revient. C’est au tour d’Hannibal de s’y tenter mais il n’y parvient malheureusement pas. Mon tour arrive enfin. Bien déterminée à ne pas montrer mon appréhension, j’approche de l’armoire la tête haute et je fixe déterminée la porte. Après un hochement de tête en direction des Aurors, ceux-ci libèrent les verrous pour que la créature fasse son travail. La vague de froid qui m’envahit est toujours aussi malaisante. Comme pour la repousser, j’agrippe ma baguette plus fermement. Je pense immédiatement à Savannah et plutôt que de me focaliser sur son actuel état de santé, j’étends ma pensée à des souvenirs plus heureux, plus joyeux. Focalisée sur les rires de ma famille, je pointe ma baguette en direction du détraqueur. « Spero Patronum ! ».


1-3 Un filet brillant sort de ma baguette et bloque le passage au Détraqueur. Le sortilège est réussit.
Le Reste – La baguette vibre mais rien ne se produit. Perdant mes moyens, je reste totalement immobile face à la créature. Un profond désespoir m’envahit tandis que tout me semble perdu et inutile. Ma main s’abaisse, il ne sert à rien de retenter, je n’y parviendrai pas. Les Aurors doivent réagir pour repousser le Détraqueur qui continue de s’avancer vers moi.


Code by Sleepy


Dernière édition par Avalon L. Caldwell le Dim 9 Déc 2018 - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6324
Points : 58
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   Dim 9 Déc 2018 - 16:23

Le membre 'Avalon L. Caldwell' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours de 6ème année - Le Détraqueur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de 6ème année - Le Détraqueur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Premier Étage
 :: Cours de DCFM
-
Sauter vers: