AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 704
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mer 15 Aoû 2018 - 11:52


TIME TO PRETEND
Les Sørensen reçoivent à domicile
Aidé de ma baguette magique, je tire mes cheveux en arrière, et enfile un veston de costume noir à carreaux dont les épaules me paraissent bien trop grandes… même si Grand-Mère y a effectué quelques retouches, je suis bien loin de m’y sentir à mon aise. Mes chaussures cirées me sont inconfortables, si bien que j’hésite à sortir de ma chambre pour rejoindre l’étage, où la fête de ce soir se prépare. Nous ne sommes rentrés de Beauxbâtons que depuis deux semaines, et Erin vient à peine de rentrer de la réunion à laquelle elle a eu l’honneur de participer - je cherche d’ailleurs à esquiver le sujet par tous les moyens pour ne pas en entendre parler - et ce soir a lieu la traditionnelle soirée de fin d’été que notre Grand-Père donne dans notre appartement londonien. A grands renforts de sortilèges et d’elfes de maison, notre terrasse toute entière a été totalement réaménagée pour accueillir tous nos invités, et un grand dôme protecteur a été formé pour nous protéger des intempéries pour la soirée toute entière. Des nappes blanches recouvrent les tables où des couverts en argent ont été soigneusement déposés, et en l’air ce sont des guirlandes de lampions et de feuilles de lierre qui font office d’éclairage. La piano qu’Erin utilise habituellement a été déplacé à l’extérieur, et c’est un pianiste qui fait partie de l’orchestre magique qui a été embauché ce soir pour jouer ses partitions sur des airs un peu jazzy de cabarets new-yorkais… je doute d’ailleurs sérieusement que ce soit au goût de ma soeur jumelle, et je me demande grâce à quel stratagème Grand-Père est parvenu à apaiser son mécontentement. Des bouteilles de vin de sureau et de jus d’airelles ont été disséminées sur chaque table, et un chaudron qui contient un hydromel à la prune duquel s’échappe une odeur très alcoolisée se trouve près de la baie vitrée, mais nous les enfants n’avons pas le droit de nous en approcher. Dans le salon, un jeu de roulette magique fait office d’attraction auprès des parieurs, tandis que les autres préfèrent les cartes.

Tintement de l’ascenseur. J’ai commencé à saluer les premiers invités, la plupart semble me reconnaître, mais je suis bien incapable de faire la différence entre les uns et les autres… les ai-je déjà croisés ? J’imagine que le portrait que tisse Grand-Père de nous nous rend plus vivants que nous ne le sommes réellement, et la plupart me confondent encore avec Hannibal, qui lui, est parti à la recherche de Mrs. Sevenoaks, directrice du département de la justice magique. Contrairement à ce qu’on peut imaginer, même parmi des sorciers au sang plus pur que l’eau claire, je ne me sens pas parfaitement dans mon élément. Les gens rient d’un rien, s’extasient de tout, échangent des plaisanteries que je ne trouve pas spécialement amusantes… des fois, alors que je suis pourtant capable d’écouter des conversations sur bien des sujets, et que je pourrais parler des heures de l’Histoire du continent, j’ai réellement l’impression que les adultes ont un langage qui leur est propre, et dont je ne comprendrais que des bribes jusqu’à l’âge de mes dix-sept ans. « Finn, par ici mon garçon. » appelle mon Grand-Père un peu plus loin, en m’invitant à le rejoindre. Comme d’ordinaire, il est très élégant, et comme toujours lorsqu’il est en société, il parait presque plus jeune, plus jovial. Comme si le contact avec son cercle d’amis lui donnait une envie irrépressible de revivre sa jeunesse, et de vaincre le monstre que représentait son âge. Je me déplace machinalement jusqu’à lui, et il dépose un bras sur mes épaules tandis qu’il m’entraîne à l’intérieur, et que nous passons devant la cuisine où les elfes s’activent énergiquement. « Tes amies viennent toujours ? J’espère que nous pourrons compter sur la présence de Braden Norgarstein ce soir, s’il est aussi distrayant que l’est sa dernière oeuvre il animera bien des discussions ! » lance-t-il, en saluant de sa main libre un couple de sorciers qui vient d’émerger de l’ascenseur. Je hausse un sourcil interrogateur : j’ignorais que le père de Rachael était aussi invité, mais j’imagine que mon aïeul a sauté sur l’occasion… ça ne m’étonne pas plus que ça, en réalité. « D’ailleurs, comment la petite Reyes tient-elle le coup ? A ce qu’on raconte, sa mère peine à aligner les deux bouts. C’est terrible lorsqu’on sait à combien s’élevait leur fortune ! » me glisse-t-il discrètement, comme s’il s’agissait d’un secret terriblement gênant… je hausse les épaules. Je n’ai rien de plus que les échos des paroles que Phoenix laisse échapper à l’encontre de cette génitrice pour laquelle elle semble nourrir bien du ressentiment, mais Grand-Père qui est conseiller financier à Gringotts n’est pas resté sourd en entendant parler de cette affaire. « Il y a du chemin depuis l’Irrrlande et l’Ecosse, mais Phoenix et Rrrachael se joindrrront à nous dans la soirrrée. » répondis-je simplement, en serrant la main que tend un des amis de la famille, qui me demande furtivement comment se sont passées mes vacances à Beauxbâtons, alors que je peine à remettre son visage.

Tandis que je cherche mes soeurs du regard, je sens une légère pression sur mon épaule : le bras de Grand-Père s’est imperceptiblement resserré autour de moi, et un sourire malicieux s’est installé sur son visage, tandis qu’il me désigne un homme d’un certain âge, accoudé à la rembarde. « Tu vois ce monsieur qui est au balcon ? C’est Tennessee Frey qui travaille au département de la police magique et qui forme les tireurs de baguette magique d’élite. » J’observe plus attentivement cet individu à l’apparence peu commode et à l’air un peu sinistre, en pleine conversation avec un de nos anciens professeurs d’étude des runes. « J’ai pensé que je pourrais aller vous présenter à lui un peu tard, toi et ta soeur… il n’est jamais trop tôt pour discuter de votre avenir. Et si tu allais parler avec ce camarade de Poudlard dont je t’ai parlé un peu plus tôt en attendant ? » J’hésite sérieusement à répondre qu’avec nos problèmes de coeur, parler d’avenir en ce qui concerne Erin et moi est un peu prématuré, je ne suis même pas certain que nous franchissions les portes de la septième année, alors quant à parler de ce qui nous ferons ensuite… Mais puisqu’il semble avoir une confiance illimitée en les remèdes et rituels administrés par Grand-Mère, je me retiens d’émettre une quelconque réticence à voix haute, et me contente de regarder dans la direction qu’il m’indique pour observer le camarade dont il fait mention. Dans le couloir, près de la porte du bureau de mon aïeul, je repère Spencer Mortensen, Shafiq d’après ce fameux dossier. Je ne le connais pas spécialement, je l’ai peut-être toisé avec mépris lorsqu’il défilait aux côtés des autres sangs-de-bourbes vêtu de haillons et traité comme un animal… En tout cas, je commence à comprendre où veut en venir Grand-Père, dont le sourire s’est, me semble-t-il, élargi. « Va donc lui servir un verre, et n’oublie pas de me tenir informé. » me lance-t-il, en libérant mon épaule, et en m’adressant un clin d’oeil discret. Il n’a donc pas renoncé à son idée… il veut que j’approche ce Poufsouffle pour en savoir davantage sur ses idées, sur sa famille, et peut-être lui insuffler quelques unes des nôtres. Je ne comprends pas spécialement pourquoi c’est moi qui hérite de cette mission, Hannibal aurait cent fois mieux fait l’affaire que moi, mais avec la décision de faire participer Erin au haut conseil magique de Salzburg, je trouve les choix de mon Grand-Père de plus en plus insensés : enfin peu importe, je n’ai pas mon mot à dire. « Compte surrr moi, Grrrand-Pèrrre. » répondis-je, en saisissant sur un plateau deux coupes en étain, remplies à ras-bord de jus d’airelles. Sans même voir son visage, j’imagine aisément l’illumination sur ce dernier, qui semble à tout prix vouloir nous trouver des alliés. « C’est bien, fiston. Quand tu verras Judith, n’oublie pas de lui faire savoir que l’une des professeurs de potions de Koldovstoretz aimerait la rencontrer. » J’approuve d’un hochement de tête, et m’éloigne vers la porte du bureau, où les nombreuses bibliothèques ont du attirer mon camarade.

Je réunis mentalement toutes les informations que je possède au sujet de ce garçon, et le bilan que j’en tire me fait esquisser une légère grimace : adopté par des moldus, mêlé aux sangs-de-bourbes dès sa première année, marqué des intiales « NM » sur le dos de la main, meilleur ami d’un traître à son sang qui s’est fait couper la main au cours de la révolte de l’école et d’une autre sang-de-bourbe, petit-ami de l’une des leurs. Beaucoup trop d’erreurs de parcours qui me semblent irrattrapables… Alors certes, peut-être que le nom de famille qu’il a caché depuis son plus jeune âge fait de lui l’un des nôtres, mais je ne peux que difficilement masquer mon scepticisme. Pourtant, on le décrit comme brillant, malgré le redoublement de sa cinquième année… Arrivé à son niveau, je me poste devant lui, et lui offre le verre que j’ai été lui chercher. « Spencerrr, c’est bien ça ? Je ne crrrois pas qu’on ait été prrrésentés officiellement, je suis Finn. » Je lui tends une main que j’espère bien le voir saisir. Il vient donc d'atteindre sa majorité, et la question de son héritage est sur toutes les lèvres, à Gringotts… d’après mon aïeul, il rentre en sixième année, et sera dans la classe d’Hannibal. Qu’est-ce que nous allons pouvoir bien faire de lui ? Je ne suis pas bien doué pour nouer des relations, j’aime bien sûr dialoguer avec des personnes qui ont des idées similaires aux miennes, mais avec ce garçon que je ne connais pas, je me sens plus que déstabilisé. « C’est la prrremièrrre fois que tu parrrticipes aux soirées de Grrrand-Pèrrre, n’est-ce pas ? J’espère que tout ce monde n’est pas trop intimidant, même si quelques élèves de Poudlarrrd sont parrrfois de la parrrtie. » Je connais la réponse à ma question avant même de l’avoir posée : bien sûr que c’est la première fois, je ne vois pas par quel miracle d’absurdité nous aurions invité un sang-de-bourbe parmi nous avant d’apprendre qu’il n’en était pas un, et puisque cette révélation est très récente, il n’existe aucune chance que je l’aie croisé auparavant dans la haute société. Question de politesse, tout simplement.

code by bat'phanie


Hors-jeu
: Alors je n’ai pas envoyé d’invitations IRP, mais on peut partir du principe que c’est le Grand-Père de Finn qui en a envoyé à toutes les familles pour un peu qu’elles soient de sang-pur et pas considérées comme des traîtres à leur sang, donc libre à vous dans ces conditions d’y rajouter votre personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Jeu 16 Aoû 2018 - 17:06

Feat les Sorensen et les autres invités.
Time to pretend
Une fois n’est pas coutume, Spencer abandonna ses bonnes manières et s’adjugea l’honneur de quitter la rame en premier. Le grincement des freins ne suffit pas à couvrir les protestations derrière lui, mais Spencer fit de son mieux pour les ignorer. La main serrée sur un mince bâton de bois, il allait la garder dans sa poche et prendre garde à l’intervalle entre le marchepied et le quai au lieu de bêtement répliquer. S’il avait gagné en liberté avec sa majorité, un état d’esprit particulièrement mauvais ne le soustrayait pas à la loi. Les heures qui l’attendaient s’annonçaient déjà suffisamment difficiles pour qu’il ne se complique la tâche en ennuyant tous ses moldus plus que le retard de train ne l’avait fait. Oh s’il l’avait pu, Spencer aurait transplané mais la précieuse licence n’était malheureusement pas en sa possession, alors, il était condamné à attendre que les portes s’ouvrent sur le quai transparaissant en alternance à travers la vitre taguée.  

A peine le motif inesthétique avait-il disparu de son champ de vision que Spencer fonçait vers la sortie de King Cross. Fort de son expérience, il en connaissait l’emplacement et n’avait donc nul besoin de papillonner à la recherche d’informations Merlin merci. C’est qu’apercevoir un certain pilier de la gare de King Cross l’agacerait plus qu’autre chose étant donné que le départ du Poudlard Express n’était pas pour aujourd’hui. Une fois dehors, la chaleur se fit écrasante mais Spencer se dépêcha de récupérer la première chambre à l’hôtel qu’il avait repéré en surfant sur le téléphone de sa sœur adoptive le matin même. Le chaudron baveur était complet, c’était certain, alors il se rinçait le visage dans un hôtel de qualité certes, mais moldus, trop loin du chemin de traverse pour qu’il ait le temps d’y faire un saut avant la réception du soir. Ses hésitations redoublèrent alors qu’il enfilait le costume emprunté à Yannick, trop court, mais il savait pertinemment que ses excuses n’étaient pas suffisantes pour le dispenser de faire ce pourquoi il était venu à Londres. Il aurait pu s’y prendre autrement songea-t-il, évoquer l’invitation qu’il avait reçu avec Savannah, Jill, et Megan au moins, avant de répondre, avant de s’y rendre, mais c’était trop tard. Les stations défilaient trop vite devant son regard préoccupé et il n’avait jamais tant voulu s’attarder dans la chaleur moite et l’odeur musquée d’un métro bondé en aout.  

A l’adresse indiquée sur l’invitation toutefois, Spencer raffermi la prise sur sa baguette mais n’hésita qu’un cours instant avant de signer pour la soirée, le début du moins. Droit, il entre dans l’ascenseur, et se garde bien de se mettre dans l’esprit de la fête en introduisant une conversation. Si son cœur bat un peu plus rapidement que nécessaire, c’est que malgré ses vieux restes et toutes les informations qu’il assimile depuis quelques instants, il ne connait pas grand-chose aux manières de la haute. Lui, parfois dans l’excès mais pourtant jamais dans l’extravagance s’est vu grandement soulagé rien qu’en apercevant les tenues. Avec le costume gris foncé emprunté à Yannick, il détonnera moins qu’avec la tenue plus confortable qu’il aurait préféré porter. Seulement, l’ascenseur s’ouvre dans un tintement, et alors que ses occupants savent déjà qui saluer et comment occuper leur soirée, le jeune sorcier comprend qu’aussi nombreux soient les convives, il ne saura passer inaperçu. S’il ne s’est présenté à aucun d’entre eux pour l’instant, sous quel nom que ce soit, il aura à le faire à moins d’attirer l’attention. Sans avoir un égo surdimensionné, il est prêt à parier que sa solitude détonne et certains y auront été attentifs. Des élèves de Poudlard présent ou passés ne manqueront pas de le reconnaitre et les discussions vont bon train. Au moins Spencer ne tombe pas de haut, il a tenté de se faire à cette éventualité qui ne lui plait pas : le secret sur ses origines semble compromis. S’il n’était question que de lui et de sa petite vie tranquille, le jeune homme se serait prélassé dans le mensonge jusqu’à ce que mort s’en suive, mais l’homme en charge de l’exécution du testament de ses parents et de son héritage est le maitre des lieux. Un homme puissant, à en juger par l’affaire dont il est en charge, l’appartement et les tenues des convives, qui a en plus de cela le bonheur d’avoir une descendance à Poudlard. Spencer ne se fait pas de soucis avec les gobelins, mais l’espoir que les tous Sorensen, s’ils sont au courant de l’héritage, gardent le secret, est bien mince. Et, le jeune homme est certain de ne pas être trop pessimiste, mais sans défrayer la chronique dieu merci, il doit bien y avoir quelques personnes aux ministères qui aient informé Gringott de sa majorité. En bref, son mensonge par omission semble compromis, et Spencer n’a que trop attendu pour avoir ce qui appartient. Si la succession était une mince affaire, Mr Sorensen lui aurait envoyé les clefs du coffre comme de la maison par hibou et non pas l’invitation qui l’a mené jusqu’ici. Ses regards à droite comme à gauche témoignent de son malaise alors qu’il se décide à dégager le passage. Il n’est pas la par plaisir, mais maintenant qu’Isidore est en retrait du monde des sorciers, il pense choisir la meilleure des options, même en se mêlant à une population dont la morale peut être remise en doute.

Reproduire un cheminement de pensées mille fois étudié permet à Spencer de rester sur de lui et calme, mais pas de s’occuper. Attiré par la musique qui s’en échappe, il s’approche de la terrasse, et ne regrette de ne pas s’être laissé séduire par une boisson qu’après s’en être éloigné. Finalement, il ne cracherait pas sur de quoi s’occuper les mains au lieu de les avoir tendues dans le dos et la roulette magique qui séduit tant de monde ne lui arrache qu’un roulement yeux. Il pourrait trouver un jeu de cartes intéressant dans cette même pièce mais ne saurait y prendre plaisir. De toutes façon, il ne connait personne, la figure même du propriétaire des lieux est un mystère pour lui jusqu’à ce que celui-ci se présente et lui souhaite une agréable soirée avant de s’excuser et de serrer d’autres mains. Le jeune homme aurait presque préféré que ce grand-père lui fasse la conversation. Non, ce qu’il veut est en finir en plus vite mais l’option n’est pas disponible.

Après quelques minutes d’errance, Spencer s’engage dans un couloir et dans cette zone moins dense, se rapproche d’une porte entrouverte. Le peu qu’il peut distinguer de là où il se trouve lui permet de classer la pièce comme une salle de travail mais son expertise s’arrête là. Il ne poussera pas l’impolitesse jusqu’à ouvrir plus grand la porte ou mettre son œil dans la serrure. Il a les fouineurs en horreurs et il n’en a plus l’occasion : un adolescent s’approche de lui. De taille moyenne, des cheveux bruns, des yeux bleus, ou verts, bien sapé, il ne rappelle rien à Spencer. Oh bien sûr qu’il a dû le croiser à Poudlard vu son âge, mais le visage du jeune homme qui lui tend un verre ne l’a pas marqué. « Spencerrr, c’est bien ça ? Je ne crrrois pas qu’on ait été prrrésentés officiellement, je suis Finn. » Spencer a hoché la tête en acceptant la coupe, marqué son assentiment d’un mouvement de paupière et maintenant, il va serrer la main du jeune homme. « Enchanté. » La manche de sa veste se relève alors qu’il tend la main, son poignet effectue une légère rotation, mais Spencer reste tranquille, enfin, autant qu’il l’était juste avant. Avec le nom de son interlocuteur, c’est tout de suite beaucoup mieux et Spencer s’est retrouvé obligé de mentir dans sa seule parole, dieu ait pitié. Il n’a rien à reprocher au jeune homme en face de lui, sinon d’écorcher son prénom, mais justement, il en connait d’autres de la famille qui malmènent les mots et roulent les R. « C’est la prrremièrrre fois que tu parrrticipes aux soirées de Grrrand-Pèrrre, n’est-ce pas ? J’espère que tout ce monde n’est pas trop intimidant, même si quelques élèves de Poudlarrrd sont parrrfois de la parrrtie. » Malgré tout ce qui lui trotte dans la tête, et même s’il se peut fortement qu’il le mérite moins, Spencer va lui démontrer plus de respects qu’aux moldus du train. Ça ne lui plait pas d’être ici, et de faire la conversation, mais il préfère ça à l’errance de tout à l’heure, et claquer la porte, bien que plus jouissif anéantirait tous ses efforts. « Une première pour moi en effet. » Baissant les yeux sur son verre, sans y toucher, il garde bien cependant de commenter la suite. Sa présence ici témoigne d’une intimidation, d’un échec social ou d’un désintérêt, Spencer le laisse chercher par lui-même, et il gardera pour lui sa satisfaction de ne pas avoir croisé de visages familiers. « Ça se voit tant que ça ? » poursuivit-il finalement, ouvert à la critique. Son jeune camarade serait-il enclin à lui faciliter la tâche ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9830-sleibhin-behold-a-pale-horsehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9841-sleibhin-white-mustanghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9845-sleibhin-honeymoonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9843-sleibhin-ultraviolencehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9842-sleibhin-dark-paradise

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 173
Points : 1
Crédit : Avatar ☆ bazzart (ft. Imogen Poots) Signature ☆ sial
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Ven 17 Aoû 2018 - 19:51


TIME TO PRETEND ft. CLAN SØRENSEN & LES INVITÉS
L’elfe de maison parle à l’envers. Enfin non, pas à l’envers, mais ses phrases ne sont en tout cas jamais dans le bon sens. Je réajuste le col de mon chemisier blanc sans l’écouter et tire une dernière fois sur mon pantalon noir à taille haute par dessus pour m’assurer qu’il ne glisse pas pendant la soirée. En général, c’est plutôt mon père qui est invité à ce genre de fête et pas moi, mais là, c’est Finnbjörn qui m’a invitée alors j’ai forcément dit que j’irai. Et j’irai. Même après avoir appris à mes dépends que mon père y allait également alors que j’avais principalement accepté la proposition pour l’éviter une journée de plus, la déception règne autant que l’excitation et la peur. Un dernier regard au miroir tout en longueur, pas un seul à l’elfe et je récupère ma cape de sorcière à la volée en sortant de ma chambre. C’est peut-être la fin de l’été, mais la chaleur n’est plus vraiment de mise ici – les avantages de vivre en Grande Bretagne, bientôt le lac sera de nouveau gelé.
Je descends les marches une par une, je prends le temps. Déjà, il est inutile de mourir d’une chute fatale dans les escaliers avant même d’avoir revu mes amis, et ensuite parce que traîner les pieds ici me fera probablement passer moins de temps en compagnie de mon père – tout est relatif. Il m’attend en bas, montre à gousset en main, la barbe grisonnante toujours plus sel que poivre et les cheveux décolorés sur les côtés. Il a vieilli tellement vite ces derniers mois, on dirait presque qu’il a pris une potion de vieillissement. Il ne soupire même pas, il est juste crispé – presque autant que moi – et ne m’adresse pas un mot avant de me tendre son bras. Encore un transplanage… Je déteste ça, ça me donne envie de vomir. Mais il a sur le visage cet air intransigeant, à la fois vide et lourd de sentiments refoulés comme tous les jours depuis que maman n’est plus là ; je sais qu’il sera bien plus dans son élément à la soirée que moi, ça c’est sûr, mais je prends son bras sans me faire plus désirer. Ces vacances à Beauxbâtons me manquent déjà…

Et maintenant, c’est un ascenseur. Je déteste les ascenseurs, ça aussi ça me donne envie de vomir. J’ai l’impression que tout est ligué contre moi pour me faire rendre mon dîner de ce soir. Les portes s’ouvrent, et je marche dans l’ombre de mon père. Son dos tellement large devant moi me cache toute la vue, mais me protège aussi des regards – c’est mieux comme ça, il a toujours été meilleur que moi pour être le centre de l’attention. Il donne sa cape à quelqu’un et je l’imite sans même regarder où vont mes affaires – ma baguette, bien que probablement inutile en cas d’urgence, est sagement coincée dans la poche super extensible de mon pantalon. Je n’ai pas besoin de le regarder mais je sais qu’un faux sourire s’est déjà dessiné sur ses lèvres ; il va partir de son côté et me laisser du mien. C’est déjà ça, il ne me force pas à supporter sa présence. J’hésite à fixer mes chaussures vernies ou à scruter les mille et uns visages inconnus déjà préoccupés par d’autres choses dans l’espoir de reconnaître un détail qui saura m’orienter.
Je prends une longue inspiration. Il faut te calmer, ma grande. Enfin non, pas spécialement grande… Il faut te calmer, ma moyenne. Personne ne fera attention à toi, tu n’es qu’une tête blonde au milieu d’un océan de requins. Un bébé requin, peut-être. A moins que je ne sois une tortue. Est-ce que les requins mangent les tortues ? … Ou l’inverse ? Erin, ce serait plutôt une orque je pense. Et Finnbjörn ? C’est difficile à dire… Une méduse peut-être ? Ah non, la méduse c’est Phoenix ça c’est certain. Finalement, je lève la tête et regarde autour de moi. Je vois les coupes remplies du jus rouge brillant et mon coeur se calme quand je constate qu’ils sont parfaitement rangés. Progressivement, le son de la salle atteint mes oreilles jusqu’alors bouchées par l’angoisse et je constate la musique entraînante qui enveloppe le tout – même si je suis un peu surprise de ne pas voir Erin assise sur le banc du piano, l'ambiance reste agréable.
Soudain, au travers de la foule disparate, j’aperçois Finnbjörn briller comme un phare dans la nuit – ce sont surement ses chaussures qui font cet effet. Un léger soupir de soulagement et je me glisse entre les invités pour me rapprocher de lui. Je constate brusquement qu’il a déjà deux coupes dans ses mains et j’esquisse un mouvement de recul en voyant un autre garçon avec lui. Je fronce un peu les sourcils et me mords la lèvre. Je vais probablement déranger. Je le reconnais lui, il est à Poudlard mais il est plus vieux que nous. Mais je ne l’ai jamais vu en compagnie de gens… comme nous. C’est surement lui. Je sens une bouffée de tristesse et d’angoisse me rattraper. Je pense à tout ce qui a du lui arriver, pour une simple erreur de jugement, et ça me bouleverse plus que ça ne devrait.
Les deux camarades se serrent la main, et même si c’est un peu étrange de voir Finnbjörn (essayer de) se faire des amis, je me doute bien qu’il s’agit de ce dont il nous a parlé lors du voyage scolaire en France, à Phoenix et moi. Je m’approche lentement et tente de me montrer sans pour autant arriver à un mauvais moment – ce qui n’est clairement pas gagné. Je me lance alors d’une voix que je veux douce, mais encore et toujours teintée de doute.

« Hey… Bonsoir Finnbjörn, et bonsoir… Spencer. » Oh la honte, j’ai failli ne pas remettre son prénom à temps. Je leur adresse un sourire crispé et je continue pour essayer de me rattraper. « Dites-moi, est-ce que vous savez si les requins mangent les tortues ou si c’est l’inverse ? »

Soudain, j’observe plus attentivement et un tout petit détail de moins d’un centimètre attire mon attention alors que je me tourne vers mon ami Gryffondor. Je plisse les yeux et le regarde de haut en bas, cherchant le problème.

« Pourquoi est-ce que tu es plus large que d’habitude ? »

Je relève les yeux avec une expression à la fois perdue et désolée. J’ai interrompu leur conversation pour des animaux marins et une précision dont personne n’a rien à faire. Quel début de soirée fracassant.

Noctae sur Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mer 22 Aoû 2018 - 8:34

Phoenix et les sang-purs

Time to pretend

J'étais rentrée il y a un peu plus d'une semaine de ma petite escapade à Londres. Cette année, je me suis débrouillée à merveille pour passer le moins de temps possible avec ma famille, au plus grand déplaisir de ma mère. Non pas qu'elle n'était pas ravie de ne pas nous avoir dans ses pattes mais elle est du genre à apprécier les moments en famille et râle souvent de me voir disparaitre toutes les trente secondes pour aller voir des amis. A croire que je n'ai pas envie de passer du temps avec elle. Si elle savait ... Ce n'est pas tant que je ne l'aime pas, mais l'amour n'a aucune place dans ma vie, autant être honnête. C'est ma mère et je pourrais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour surtout ne pas lui ressembler, il n'empêche que je ne peux briser ce lien qui nous lie. Elle m'a fait naître, elle m'a élevé et elle m'a aimé et m'aime encore, malgré la vie impossible que je lui fais vivre. J'en suis parfaitement consciente vous savez. Je sais que si un jour je venais à lui demander quelque chose, si j'avais besoin de son aide, elle me l'offrirait ... sauf peut-être cacher un cadavre, je doute qu'elle en soit capable ! Mais nous sommes trop différentes toutes les deux. Nous aspirons à deux vies bien différentes. Elle aimait la richesse et aimait la vie que lui offrait mon père, mais il faut croire qu'elle aimait mon père plus encore. Je ne veux pas que ça m'arrive. Jamais ! Je veux qu'on me rende ce qu'on m'a volé et qu'à aucun moment, on puisse me l'enlever à nouveau et certainement pas pour les beaux yeux d'un apollon. Je suis prête à faire un mariage d'intérêt, si ça me permet d'obtenir ce que je convoite le plus. Personne n'a jamais dit qu'on devait absolument aimer son époux, si on veut vraiment prendre son pied, les amants c'est fait pour ça ! Enfin bref, tout ça pour dire que quand j'ai annoncé à ma mère que j'étais invité à la soirée qu'organisait chaque année le père de Finn, j'ai encore eu le droit à une prise de tête !

"Mais tu ne peux pas m'empêcher d'y aller ! Tu n'as pas le droit !" Selon elle, elle avait tout les droits, elle était ma mère et en tant que telle, c'était à elle de décidait ce qui était bon pour sa fille et ce qui ne l'était pas. C'était toujours la même chose avec elle, bornait comme jamais, elle refusait de comprendre que je n'aspirais pas à la même vie qu'elle et que même si elle avait fait une croix sur notre vie passée, ce n'était pas mon cas ! Soit disant que je me faisais du mal pour rien, que ces gens n'étaient pas fréquentables et qu'ils me tourneraient le dos à la première occasion venue ! "J'ai pas le souvenir que tu aies laissé beaucoup le choix aux autres ! C'était papa et rien d'autres ! Tu n'as même pas pris le soin de nous demander à nous ce qu'on voulait ! Tu me traites d'égoïste mais regarde toi dans un miroir avant !" La claque part sans crier gare et heurte ma joue, laissant une belle trace rouge. Je crois qu'elle en a marre de se justifier constamment devant moi. Elle sait que je lui en veux de m'avoir priver de mon monde, pour un homme qu'on ne reverra certainement jamais. Elle aimerait que j'arrête d'être égoïste et que je pense un peu aux autres. Seulement on ne peut pas demander ça quand on n'est même pas capable de le faire soit même. Elle se bat pour une famille qui n'existe plus, pour un homme qu'elle aura peut-être la chance de revoir dans 10 ou 20 ans et qui aura totalement changé ! L'homme qu'elle a aimé est mort et enterré, quand elle s'en rendra compte, ça sera trop tard ! "De toute façon tu peux bien dire ce que tu veux, cette histoire est déjà réglée ! Quelqu'un viendra me chercher et je partirais avec lui, avec ou sans ton accord ! J'ai juste tenu bon de t'en informer par politesse !" Lui dis-je sèchement, la fixant droit dans les yeux, froide comme la glace. Je la quittais sur le champ, allant m'enfermer dans ma chambre. Je pouvais l'entendre pleurer et ses larmes ne m'atteignaient, bien au contraire, elles m'énervaient encore plus ! Pourquoi avais-je une mère si faible et si stupide ?! Quant à elle, elle devait se demander ce qu'elle avait fait pour mériter une fille si capricieuse et si ingrate !

Vous imaginez bien que la discussion n'en resta pas là. Ma mère me punit pour mon attitude, prétextant que c'était pour mon bien et qu'il allait falloir que je comprenne qu'à 14 ans, je n'étais pas une adulte et que je ne pouvais pas décider à sa place ce qui était bon pour moi ou non. Elle comprenait bien entendu que je trouvais tout cela injuste et scandaleux mais un jour, elle espérait que je lui en serait reconnaissante. En cet instant, je ne dis rien, plongée dans mon mutisme, me demandant uniquement comment j'allais m'y prendre pour déjouer sa vigilance. Qu'elle pense avoir gagné la partie si sa lui faire plaisir, moi je gagnerai la guerre ! Je me contentais donc de l'ignorer, ne répondant jamais quand elle me parlait et ne sortant de ma chambre que pour manger ou quand je n'avais vraiment pas le choix. Elle me disait qu'elle trouvait cela dommage que je rende les choses si difficiles et que ça serait bien, pour tout le monde, que je fasse un effort. Je me contentais de tourner ma tête dans l'autre sens pour la snober ! Cause toujours ma vieille ! Le jour de la soirée arriva enfin et j'avais passé beaucoup de temps à réfléchir comment m'y prendre. Je finis par voler un de ses somnifères et le lui fit boire en fin de journée, pour "le verre de la réconciliation". Ma mère n'est pas naïve au point de croire que j'avais abandonné aussi rapidement la bataille, mais il faut croire qu'elle ne me pensait pas capable de faire une chose pareille. Elle s'attendait à ce que j'insiste lourdement avec ce petit cadeau, pas que je l'avais drogué ! C'était mal me connaître, dommage pour elle. Je vous rassure, elle dort profondément sur le canapé du salon et avec un peu de chance, je serais de retour avant qu'elle ne réalise que je suis partie !

Je sais que mes frères n'approuvent pas, je l'ai bien compris à leurs regards. "Quoi ? L'oiseau n'est pas tombé si loin du nid, ils seraient donc mal placé de me juger vu ce que papa a fait dans sa vie et ce que maman a couvert ! " Les chiens ne font pas des chats comme les gens disent si bien. Je me détournaient de mes frères pour aller me préparer et je terminais juste à temps ! Un inconnu se présenta à notre porte, nous expliquant qu'il était envoyé par le grand père de Finn et qu'il était chargé de m'escorter jusqu'à Londres pour la soirée. Je voyais bien que cela n'enchantait pas mes frères de me laisser partir avec cet homme, qui pouvait être n'importe qui, mais ils savaient aussi que je ne les laisserai pas faire ! J'étais une grande fille, mentalement beaucoup plus mûre pour mon âge que les filles de 14 ans. Quand on a un passé comme le mien, il vaut mieux grandir vite si on veut encaisser les coups ! Je ne suis pas fan du transplanage mais c'est malgré tout rudement pratique. En une fraction de seconde, on se retrouvait dans le Hall de l'hôtel. Je remis mes cheveux en place, vérifiée que mon maquillage n'avait pas bougé et que ma robe noire était impeccable avant de rentrer dans l'ascenseur. J'ai pris soin de ne pas trop en faire, mais suffisamment pour qu'on me remarque. En temps normal, je faisais déjà plus âgée que mon âge, mais je me suis débrouillée pour accentuer encore cette différence avec mon âge réelle. Je voulais être prise au sérieux et faire oublier aux autres que je n'avais que 14 ans. Je ne suis plus une enfant dans ma tête, j'aimerai qu'on le comprenne. "Merci !" Me contentais-je de dire à l'homme qui m'avait amené ici, avant que nos chemins ne se séparent. Je n'avais pas besoin d'un chaperon pour la soirée et il avait certainement autre chose à faire que de surveiller une adolescente. Il y avait déjà beaucoup de monde d'arrivée, c'était aussi impressionnant que grisant. J'avançais lentement au milieu de cette foule, offrant des sourires et des bonsoirs à qui le voulait bien et je finis par voir Finn au loin, accompagné de Sleibhin et d'un autre garçon. Je mis quelques instants avant de reconnaître l'autre garçon. On ne faisait pas parti du même cercle d'amis et on n'était pas de la même année mais je voyais plus ou moins qui il était. Serait-ce lui le fameux élève sang-pur élevé par des moldus dont Finn m'avait parlé ? Je pourrais aller les rejoindre pour aller le vérifier par moi-même mais je n'aimais pas me jeter dans la gueule du loup sans avoir analysée la situation. Je préférais donc rester à distance, le temps que je sache ce qu'il en était.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10013-judith-valentina-srensen-la-quatrieme#216749https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10022-judith-stuck-in-the-middle#216989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10023-judith-paper-words#216993https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10024-judith-be-quick

Arrivé(e) le : 06/08/2018
Parchemins rédigés : 83
Points : 3
Crédit : Bazzart (ft. Mackenzie Foy)
Année : 2e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Bonnie Elsing

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Jeu 23 Aoû 2018 - 17:15


Time to pretend
Famille Sørensen & leurs invités

« Plus on est de fous, plus on rit. »

L’été s’achevait lentement. Après Beauxbâtons, nous avions retrouvé nos petites habitudes londoniennes et parmi elles se trouvait la traditionnelle réunion organisée par Grand-Père dans son appartement de Notting Hill. Cette année non plus, je ne pouvais pas y échapper. Bien que résidant au Royaume-Uni depuis un an seulement, j’avais autrefois accompagné Dobronieva à chacune de ces réceptions et cela dès qu’elle eut décrété que j’étais en âge de rencontrer l’élite de la communauté sorcière. A dire vrai, je n’étais pas tellement enthousiasmée à l’idée de passer la soirée enfermée au milieu du gratin politique qui gravitait habituellement autour de notre famille. Je laissais bien volontiers cette besogne à Hannibal qui remplissait ce rôle mieux que je ne le ferais jamais. Il ne serait pas honnête de dire que je n’avais pas essayé d’esquiver mais Grand-Mère sera toujours plus maline que moi. Alors que penchée sur mes livres, prétextant être trop accaparée par les données recueillies en France, j’avais feint d’avoir oublié l’heure, elle s’était campée derrière moi, les mains sur les hanches. « Ça ne prend pas, Judith. Prépare-toi. » Et tant qu’elle ordonnait, j’obéissais. Je savais qu’elle ne tolérerait pas qu’on claque les portes. Ces petites simagrées ne fonctionnaient pas avec elle et j’avais tout intérêt à éviter ce genre de scène devant notre grand-père. Je gardais cela pour nos parents. Je n’avais eu d’autre choix que de refermer mes lourds ouvrages, poser ma plume et regagner ma chambre pour m’affubler d’une tenue plus adaptée aux circonstances. Les elfes de maison allaient et venaient, déposant les vêtements fraichement repassés et vérifiant l’avancée des préparatifs. Cette surveillance accrue leur était probablement imposée par mon aïeule qui doutait à coup sûre de ma bonne volonté. A peine la dernière boucle de cheveux retombée sur ma nuque, elle franchit la porte, sans me laisser une minute de repos. « Allons, tourne-toi que je vérifie ta tenue. » J’obtempérai. Un sourire discret se dessina sur ses lèvres pendant qu’elle attrapait une poussière restée accrochée à ma robe. « Bien, allons-y. » La fierté de ma grand-mère se lisait dans ses gestes que je connaissais par cœur, rarement dans ses paroles. Avant de sortir, je jetai un coup d’œil dans le miroir qui ornait tout un pan du mur. Cette robe blanche m’allait bien mais le nœud qu’on avait accroché dans mes cheveux me rajeunissait affreusement et me donnait un air ingénu qui me déplaisait. Discrètement, je dénouai le ruban et le jetai sur la commode de la chambre avant d’emboîter le pas de Dobronieva. Mon jeune âge me donnait un avantage non négligeable sur mes frères et ma sœur : je n’avais pas reçu de consignes de la part de Grand-Père et je pouvais aller et venir à mon aise, petite silhouette silencieuse au milieu de tous les invités. On m’oubliait si vite que je pouvais observer chacun d’entre eux sans être aperçue. Et on entendait bien souvent de drôles de choses au cours de ces soirées qui à défaut d’être follement amusantes étaient au moins instructives.

Encore une fois, la famille n’avait pas lésiné sur les moyens, certains avaient dû trimer dur tout l’après-midi pour parvenir à de telles transformations. Terrasse et salon étaient méconnaissables et entre le dôme extérieur et les tables de jeux, on aurait presque pu se croire dans un casino new-yorkais. Je ne savais pas si je devais trouver cela chic ou tape-à-l’œil mais ma petite robe sage semblait en totale contradiction avec le reste du décor. Je ressemblais à une enfant égarée dans une fête foraine géante où les manèges ne sont accessibles qu’aux adultes. Je me tenais à côté de ma grand-mère, saluant tour à tour les invités qu’elle me présentait mais incapable de retenir tous ces noms. C’était un travail pour mes frères mais certainement ni pour Erin ni pour moi. D’ailleurs, je n’apercevais aucun d’entre eux de l’endroit où je me trouvais. Peut-être étaient-ils déjà attelés à la tâche dévolue par notre aïeul. Cela semblait infiniment moins ennuyeux que de devoir sourire poliment à chaque fois que l’on me gratifiait d’une quelconque plaisanterie ringarde. Pour passer le temps, j’analysais scrupuleusement le faciès de mes interlocuteurs, cherchant à deviner à quoi pouvait bien penser toutes ces personnes qui défilaient sous mes yeux. Je me plaisais à imaginer les desseins, plus ou moins nobles, de certains d’entre eux ou à leur prêter des histoires sordides qu’ils cachaient honteusement. « Judith, tu écoutes ? » Je levais la tête vers ma grand-mère qui me regardait sévèrement. « Je te présente le Professeur Dimitriev, elle enseigne l’art des potions à Koldovstoretz. » Ce nom évoquait vaguement quelque chose dans ma mémoire, il me semblait avoir entendu Grand-Père en parler quelques jours auparavant. Il souhaitait à coup sûr que je m’entretienne avec elle, que je commence moi aussi à me faire des relations au même titre que mes aînés. Si cela pouvait m’être utile à l’avenir, je n’avais rien contre mais je préférais amplement les laisser occuper le devant de la scène. Dobronieva me faussa compagnie, appelée à d’autres devoirs, et me laissa le soin de mener la conversation. « Je suis enchantée de faire votrrre connaissance, Prrrofesseur Dimitrrriev » , saluai-je. Elle semblait particulièrement intéressée par mon parcours mais elle n’était pas très encline à me faire part de ses recherches. Peut-être ne me prenait-elle pas au sérieux ? Qu’importe, il était toujours bon de remplir son carnet d’adresses et j’ajoutai son nom à la liste des potionnistes que je connaissais déjà. Notre échange durait depuis près d’un quart d’heure quand elle fut distraite par une de ses connaissances qui venait d’arriver. Ne souhaitant pas paraître indiscrète, je me retirai poliment, promettant de revenir plus tard si l’occasion se présentait.

J’attrapai un verre de jus d’airelles sur une des nombreuses tables à disposition des invités et j’entrepris de découvrir un visage connu parmi tout ce monde. Ni Hannibal ni Erin, ce dont je me réjouissais, ne semblaient se trouver dans les environs mais je remarquai Finn en pleine discussion avec quelques élèves de Poudlard. Je reconnus Rachel Norgarstein mais je fus bien incapable de me souvenir du prénom du garçon qui les accompagnait. Il était bien plus âgé que moi et nous n’avions certainement jamais eu l’occasion d’être présentés. Je crus également apercevoir Phoenix mais comme elle ne venait pas, je reportai mon attention sur les autres. Tant qu’Erin restait loin, je n’avais pas de raison d’aller voir ailleurs. J’approchai et signalai sobrement ma présence. « Bonsoirrr. » J’adressai un sourire à Sleibhin : j’appréciai sa compagnie. Je savais qu’elle n’aimait pas davantage que moi ce genre de gala mondain et sa présence m’apportait un peu de réconfort : la soirée serait peut-être un peu moins longue. Bienséance oblige, je me tournai vers le jeune homme qui se tenait à côté de Finnbjörn. « Rrravie de te rrrencontrrrer, je suis Judith Sørrrensen. » Cela me permettrait peut-être d’obtenir son nom, à moins que mon cher frère ne fasse les présentations.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Ven 24 Aoû 2018 - 9:45



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
En entendant le bruit d’agitation croissante qui semble venir de notre jardin je finis par lever les yeux de mon livre et jeter un coup d’œil à travers la grande fenêtre de ma chambre. Les invités commencent à arriver et il serait temps que je descende me joindre aux festivités. D’un claquement sec je referme mon Traité de justice magique et le pose précautionneusement sur mon immense bureau de chêne massif. Je le terminerai plus tard, après tout la lecture, contrairement à cette soirée, peut attendre ! D’un pas rapide je gagne l’armoire dans laquelle les elfes de maison rangent régulièrement mes robes de sorciers soigneusement nettoyées et j’attrape ma veste de costume bleue nuit. Je l’enfile rapidement et vérifie le rendu dans le miroir de plain-pied qui se trouve non loin de là. Elle est parfaitement ajustée et tombe de façon correcte sur mes épaules, me donnant l’air légèrement plus imposant qu’à l’accoutumée. J'attrape hâtivement la paire de chaussures soigneusement lustrée par les elfes ce matin même afin de compléter ma tenue et je me fixe à nouveau dans le miroir à la recherche du moindre accroc. D’un geste rapide je passe ma main dans mes cheveux afin de tenter de les recoiffer, ou du moins de les discipliner un peu, avant de ranger ma baguette d’ajonc dans la poche prévue à cet effet. Il est temps pour moi de descendre rejoindre les invités de Grand-Père et le reste de ma famille en bas.
Je me mets en route en direction du grand salon donnant sur le jardin où se tiendra la majeure partie de la réunion, croisant au passage quelques elfes de maison qui prirent le temps de s’incliner bien bas afin de me saluer avant de se hâter de reprendre leurs tâches respectives. L’appartement de Notting Hill est en effervescence et j’adore ça : entendre le bruit lointain des conversations, le pas des gens sur le parquet, les bruits de vaisselles et la musique d’ambiance. Je me sentais complètement à ma place dans ce monde fait de sourires, de charme et de belles paroles et où tout se faisait et se défaisait à la vitesse de l’éclair. Je pense même être le seul de ma fratrie à vraiment apprécier me rendre aux soirées organisées par Grand-Père ! Qui sait, peut-être qu’avec l’âge Finnbjörn, Erin et Judith comprendraient toute l’importance de ce qui se joue lors de ce type d’évènements.
Je pénètre enfin dans le salon, saluant au passage quelques invités qui me reconnurent et s’empressèrent de me serrer la main. Je leur renvoie leur sourire et les politesses habituelles avant de les laisser vaquer à leurs propres occupations, tendant l’oreille afin d’écouter leurs chuchotements à propos de la décoration. Elle semble leur plaire, et c’est compréhensible : le grand salon est illuminé par de nombreux lustres enchantés afin de diffuser une lumière tamisée se reflétant sur l’argenterie sortie pour l’occasion. Des tables de jeux de cartes sont installées à certains endroits et animées par des croupiers magiques qui annoncent les règles du jeu d’une voix forte et distincte tandis que certains invités se laissent tenter. Une roulette magique trône également au milieu de la pièce, ayant elle aussi trouvé des adeptes et un petit sourire étire le coin de mes lèvres ; l’ambiance est plutôt réussie, comme d’habitude. D’un rapide coup d’œil je termine mon examen des yeux et constate que Judith se trouve déjà là, en grande conversation avec une sorcière d’un certain âge. Je plisse les yeux et finis par reconnaître le professeur Dimitriev, grande potionniste enseignant à Koldovstoretz. Parfait, ma sœur commence à comprendre qu’elle aussi doit s’efforcer de se faire un nom au sein de notre famille ! S’appeler Sørensen ne fait pas tout, et sans relation ni talent particulier difficile de percer au sein d’une société aussi élitiste et sélective que la nôtre. Fort heureusement, le fait que Grand-Mère ait prit Judith sous son aile quelques années plus tôt afin de lui enseigner l’art des potions assure déjà quelques atouts non négligeables à ma sœur. Outre son talent indéniable décuplé par l’enseignement de Grand-Mère, le fait que mon aïeule garde en permanence l’œil sur sa pupille assure à ma sœur d’évoluer dans le bon sens. Grand-Mère veille, et on ne peut rêver meilleur chaperon.
Très vite je me reconcentre sur la foule d’invités qui continue de croître. Grand-Père semble être en grande discussion avec un sorcier venant tout juste d'arriver et je préfère choisir un autre moment pour aller discuter avec lui : ce n'est pas le moment de l'interrompre dans ses affaires ! J'ai tout juste le temps d'apercevoir mon frère avant qu'il ne s'éclipse en direction du jardin, disparaissant de mon champ de vision. J'en aurais bien fait de même toutefois un autre objectif occupe mon esprit. Ce soir, j’ai un nom bien particulier en tête que j’espère croiser rapidement au cours de la soirée : madame Sevenoaks, directrice du département de la justice magique. Je n’ai jamais caché mes ambitions d’intégrer ce service du Ministère, contrastant avec les plans que mon père avait initialement prévus pour moi, et discuter un peu avec madame Sevenoaks est la chose la plus logique. J’ai déjà entendu bon nombre de conseils et d’anecdotes de la part de sorciers du Magenmagot grâce aux réunions de Grand-Père, cependant le moyen le plus sûr pour me voir entrer un jour au sein de ce service, outre mon dossier scolaire, réside dans ma relation avec la directrice que je me dois de maintenir au beau-fixe. Ce genre de soirée correspond donc parfaitement au type d’évènements où il fait bon se montrer et savoir manier les mots avec les personnes adéquates au bon moment. Et fort heureusement, je suis très doué à ce petit jeu là.
Tandis que mes yeux parcourent la foule à la recherche de madame Sevenoaks, mon regard s’arrête sur l’une des dernières arrivantes. Phoenix Reyes, amie proche de Finnbjörn et descendante d’une famille de sang-purs cubaine vient de faire son entrée. Elle aussi semble chercher quelque chose du regard parmi la foule, paraissant nullement impressionnée par l’envergure de la soirée. Un sourire se peint sur mes lèvres et je me décide en une fraction de seconde ; j’attrape deux coupes en argent de jus d’airelles et me dirige en direction de l’adolescente toute de noire vêtue.
 
« Phoenix, l’interpelle-je en inclinant la tête avant de lui tendre l’un des verres, je suis rrravi de te voirrr ici. »
 
Je profite du fait qu’elle attrape le verre frappé aux armoiries de la famille Sørensen pour lui offrir un baise main tout en soutenant son regard. Je ne la connais pas personnellement en dehors des récits de Finn ou des quelques fois où l’on se croise à Poudlard, mais elle semble être une personne apte à côtoyer mon frère. Ce qui n’est pas peu dire !
 
« C’est la prrremièrrre fois que tu viens à la soirrrée de fin d’été ? dis-je après avoir bu une gorgée de jus, si tu cherrrches Finnbjörrrn je l’ai vu discuter avec Spencerrr et Rrrachael là-bas. »
 
Je lui désigne d’un signe de tête l’endroit où mon frère se trouvait, en compagnie d’un de mes camarades de promotion et de Rachael tout en continuant de lui sourire. Cette soirée semblait l’occasion parfaite pour en apprendre un peu plus sur elle et me permettre de la cerner plus aisément. Même si j’avais déjà conclu qu’elle était une fréquentation convenable pour Finnbjörn lors de leur première année à Poudlard je n’ai jamais vraiment pris l’occasion de discuter avec elle depuis. Il fallait y remédier.
 
« Comment s’est passé ton été ? As-tu aimé la Frrrance ? »

HARLEY-


Dernière édition par Hannibal A. Sørensen le Dim 2 Sep 2018 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Dim 26 Aoû 2018 - 14:43

Phoenix et les sang-purs

Time to pretend

Au milieu de tout ce monde, je me sentais enfin à ma place. J'avais la sensation d'avoir fait un très long voyage qui venait à peine de s'achever. Et dieu que cela fait du bien de se retrouver ici, au milieu de ces inconnus. Je devrais me sentir perdue ou perplexe. Je devrais ne pas savoir comment me comporter ou vers qui me tourner. Mais non, bien au contraire, en cet instant, je ne doutais absolument pas de la légitimité de ma présence. Je ne les connais certes pas mais le but de cette soirée est bien de faire de nouvelles connaissances, non ? Je vois Finn et Sleibhin au loin, en train de parler avec un autre garçon. Je ne me souviens pas de son nom, mais je sais que je l'ai déjà croisé plusieurs fois à Poudlard, je suppose donc que c'est le sorcier de sang-pur dont Flinn nous a parlé quelques semaines plus tôt. Je ne m'attendais pas à lui, pour être honnête, mais je suppose que ce n'est pas comme si nous allions avoir le choix. J'aurai pu aller à leur rencontre et me présenter au jeune sorcier mais j'ai préféré garder un peu mes distances pour analyser la situation. Je suis curieuse de voir comment il va réagir face à mon meilleur ami. Va-t-il se montrer courtois ? Distant ? Méfiant ? A sa place ? Je vois Judith, la jeune soeur de Flinn rejoindre le petit groupe. Cela fait beaucoup de monde d'un coup pour quelqu'un qui débarque fraîchement dans ce monde, va-t-il se sentir harcelé ? Bien accueilli ? Envahi ? J'observe le petit groupe silencieusement quand j'entends mon prénom sonner à mes oreilles. Je me tourne vers le nouveau venu qui est nul autre que Hannibal, le grand frère de Finn. En voilà une surprise et pas forcément une mauvaise si vous voulez tout savoir. Le jeune homme me tend un verre, que j'attrape et il profite de cet instant pour me faire un baise-main. J'apprécie définitivement vraiment ses manières !

"Hannibal ! Le plaisir est partagé !" Dis-je en lui offrant un sourire charmant. En quelques secondes je gagne un verre d'airelles et un cavalier pour une partie de la soirée, je me dis qu'elle commence rudement bien. Surtout qu'on ne peut pas nier que le jeune Hannibal est des plus charmant et cela ne gâche rien au tableau. Je hoche la tête à sa question avant de lui répondre "Oui, c'est la première fois en effet ! C'est un vrai plaisir d'y avoir été invité, j'en ai beaucoup entendu parler !" On ne peut pas nier que mon amitié avec Finn est calculée. Que ce soit dans un sens ou dans un autre, on y trouve tous les deux notre compte. Mais il est vrai qu'avec le temps, cette amitié construite sur des intérêts communs ou au moins similaires a débouché sur une véritable amitié. J'apprécie vraiment Finn. Je ne nie pas que s'il venait à changer son fusil d'épaule, je pourrais lui tourner le dos, à regret, mais tant qu'on va dans la même direction, j'apprécie sa présence à mes côtés. Et l'un des intérêts que j'y trouve à fréquenter Finn c'est son carnet d'adresse ou plus précisément celui de son grand-père. Du coup, je suis vraiment ravie que Finn ait tenu parole en m'invitant enfin à cette soirée. Je sais que ce n'est qu'une soirée, mais j'espère la première d'une longue série où j'aurai l'occasion de pouvoir placer mes cartes pour assurer mes propres intérêts. "Je sais ! Mais je préfère rester spectatrice de leur discussion pour le moment !" Répondis-je à Hannibal en tournant mon regard vers le petit groupe.

Je n'en dis pas plus à Hannibal pour le moment. Je ne connais pas encore assez bien Hannibal pour savoir comment il fonctionne mais en tant que Sørensen il ne doit pas foncer dans une situation sans réfléchir. Ils ont été élevé comme des sang-purs de haut rang, je ne vois pas le jeune homme agir sottement dès que l'occasion se présente. J'ai pu l'observer à quelques reprises et il me semble quelqu'un avec la tête sur les épaules, fin stratège et un sourire un peu trop angélique pour que ce soit vraiment catholique. Je sais reconnaître mes semblables quand je les croise ! Mais j'ai hâte d'en savoir plus sur lui pour me faire une meilleure opinion de lui et savoir ce que je peux dire ou ne pas dire en sa présence et ce que je peux me permettre ou non. Je sais qu'Erin est du genre plus sanguine et j'aime titiller ce côté là de sa personnalité pour voir jusqu'où elle serait capable d'aller. J'aime son côté explosif et sa capacité à être froide et calculatrice. Je me demande ce qu'il en est de l'aîné des Sørensen. "Que sais-tu sur Spencer ?" Lui demandais-je curieuse. Moi je ne le connaissais pas mais peut-être qu'Hannibal en savait plus sur lui, ce qui me permettrait de me faire une opinion plus rapide de la situation et de son évolution possible. Que peut-on dire en présence du jeune Poufsouffle et que doit-on garder pour soit ? Qui est-il vraiment ? Peut-il être un atout indispensable à avoir dans sa manche ? Un pion facilement manipulable ? Un adversaire potentiel ? La discussion dévia sur mes vacances à BeauxBâtons. Je n'ai pas le souvenir d'y avoir vu l'aîné des Sørensen, je suppose donc qu'il a préféré s'abstenir d'y aller. Je prends quelques instants pour réfléchir avant de lui répondre "Intéressant. BeauxBâtons est une très belle école, qui apparaît comme beaucoup plus élégante et raffinée que ne l'est Poudlard. Maintenant il y avait trop d'élèves de Poudlard à mon goût !" Dis-je en esquissant un sourire. Je pense qu'on est tous conscient ici que certains élèves ne devraient pas être à Poudlard, ils n'ont pas leur place. Ils ne font que souiller cette école et la rendre beaucoup moins élitiste. Après je ne prétends pas qu'on pense tous cela pour des raisons différentes. Eux voient les nés moldus comme une aberration et estiment qu'il ne devrait y avoir que les sang-purs et potentiellement les sang-mêlés de légitimes dans cette école. Moi je vois ça d'un point de vu différent. Ce n'est pas une histoire de pureté de sang, même s'il est évident que ça joue d'une certaine façon un rôle. Moi je parle de pouvoir. Seuls les grandes familles, qui possèdent l'argent, l'influence et le pouvoir, devraient y être, les autres n'ont qu'à aller dans une école de seconde zone. Evidemment, je suis consciente que pour certains, je n'aurai certainement pas ma place, au vu de notre chute sociale, mais j'aime à croire qu'en allant pleurer dans les bras de mon grand-père, j'aurai pu obtenir gain de cause ... "Qu'as-tu fait de tes vacances ?" Lui demandais-je en trempant mes lèvres dans le breuvage qu'il m'avait apporté.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 704
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 1 Sep 2018 - 10:01


TIME TO PRETEND
Les Sørensen reçoivent à domicile
« Enchanté. » Je ne sais pas s’il est réellement enchanté, et je dois bien avouer que ça m’est un peu égal. Ce qui m’importe, c’est que Grand-Père me voie mettre du coeur à l’ouvrage : j’ignore pourquoi mon aïeul porte tant d’intérêt à mon camarade, quand bien même sa situation est atypique, mais je me suis promis d’être à la hauteur. Je prends sa main, et la serre avec une certaine fermeté, sans trop me montrer brusque : juste assez pour marquer sa première et véritable entrée en société. Sa poigne est plutôt sereine, et j’ai l’impression par la légère pression qu’il effectue sur mes doigts qu’il a l’intention de demeurer observateur, probablement pour mieux comprendre à qui il a affaire. Je ne connais pas les Mortensen, et il ne m’importe pas de connaître les usages d’une famille de moldus commune et insignifiante : je ne me serais jamais intéressé à ce garçon plus âgé si je ne connaissais pas toute l’affaire qui le concerne… et je suis bien contraint de reconnaître, malgré mes quelques réticences face au trop grand enthousiasme de Grand-Père à son sujet, que son histoire attise la curiosité. Je verrais par la suite si mon avis à son sujet évolue : pour l’instant, il est un petit poisson dans un océan de squales, et à l’issue de cette soirée, je saurais s’il est en droit d’évoluer en une espèce supérieure. « Une première pour moi en effet. » Je feins vaguement la surprise par un haussement de sourcils, comme si je m’attendais à une toute autre réponse, et ne le quitte pas des yeux une seconde, même lorsque son visage s’abaisse légèrement vers son verre. Mon regard n’est pas insistant, mais je ne lui offrirais pas l’occasion de se dérober. Il semble doté d’une réserve naturelle qui m’interroge quelque peu, sur ses intentions, sur les véritables raisons de sa présence… alors que le tintement des verres me parait presque lointain, comme cette musique d’ambiance joué par ce pianiste qui n’est pas ma soeur, je me recentre sur mes objectifs. « Ça se voit tant que ça ? » Je tente vaguement de sourire, un peu maladroitement, certainement pas avec l’aisance naturelle de mon grand frère. Ça se voit comme s’il débarquait d’une autre planète, et que nous, terriens, devions l’accueillir parmi nous et le traiter comme l’un des nôtres… Mais je ne vais pas me montrer désagréable alors que j’imagine bien la méfiance de ce dernier à mon égard. Après tout… on ne se connait pas, même si notre sang noble nous rend finalement plus similaires qu’on ne le soupçonne. « Disons que nous sommes habitués les uns aux autrrres. Nous sommes finalement comme une grrrande famille. » répondis-je d’un ton serein, tandis que mon regard parcourait la pièce. Ce n’est pas spécialement vrai, aucun de ces invités, même ceux de grande importance, ne pourrait remplacer les membres de ma famille. Mais dans l’idée, nous sommes tous frères de sang sorcier, c’est entre nos mains à tous que repose le destin de la création d’une société exclusivement magique, basée sur nos aptitudes seules et notre potentiel génétique. « Et il est imporrrtant que tu t’y sentes à l’aise… » trouvé-je judicieux d’ajouter, d’un ton vaguement plus sympathique. En effet, c’est extrêmement important pour la suite des évènements.

Finalement, mes amies finissent par se montrer. J’aperçois Rachael et son père qui apparaissent, à l’ouverture des portes de l’ascenseur. Je devine à la mine légèrement renfrognée qu’elle arbore que quelque chose semble la contrarier, mais j’ignore quoi… Je pensais pourtant qu’elle serait contente de l’invitation. J’ai envie d’aller l’accueillir en bonne et due forme, mais je crains de laisser échapper le Poufsouffle sur lequel je suis parvenu à mettre la main… je sais que Grand-Père a besoin que nous ayons des alliés, dans cette guerre à venir, et qui sait lorsque l’opportunité se représentera à nouveau ? Heureusement, elle semble avoir lu en moi, et vient vers nous de son propre chef. « Hey… Bonsoir Finnbjörn, et bonsoir… Spencer. Dites-moi, est-ce que vous savez si les requins mangent les tortues ou si c’est l’inverse ? » Je dois bien avouer que je ne m’attendais pas exactement à cette entrée en matière, et j’ignore s’il est judicieux, dans une conversation qui va s’orienter sur nos intérêts commun, de converser de faune marine. Après l’acquisition que Grand-Père et moi avons réalisée il y a quatre ans, mes connaissances à ce sujet commencent à s’étoffer quelque peu, et je serais ravi de m’exprimer dessus, à un moment qui me paraitra plus adéquat. Si notre interlocuteur s’ennuie et décide de partir pour aller trouver chez les autres invités une distraction qui lui conviendra davantage, j’estimerais que le plan était un échec. « Cette demoiselle qui pose des questions insolites est Rrrachael Norrrgarrrstein. » présenté-je, en désignant mon amie d’une main, à l’adresse du Poufsouffle, avant de me retourner vers cette dernière. « Content de t’avoirrr parrrmi nous. » Je le pense réellement. Et j’aperçois également Phoenix en fond faire son entrée, mais je remarque que mon frère lui a déjà mis la main dessus. Peu importe, qu’elle fasse à son aise, j’irais la voir un peu plus tard, même si je ne suis jamais très serein de voir Hannibal roder près de mes proches amies comme il sait si bien le faire. Je reviens à notre conversation, et après quelques secondes de réflexion, je décide de répondre : « Cela doit dépendrrre des rrrégions. Je suis prrratiquement cerrrtain que dans cerrrtains pays, les torrrtues sont d’imposants carrrnivorrres de parrr leurrr taille et leurrr aptitude au camouflage, et pourrraient rrréduirrre en miettes jusqu’aux prrrédateurrrs les plus férrroces. » J’ai évidemment une pensée pour ma tendre norvège, pour mon oeuf, et pour les lacs glacés qui y abritent des monstres qui donneraient la chair de poule à n’importe qui. Pour autant, je ne sais pas pourquoi Rachael a décidé de se pencher sur la question ce soir… a-t-elle une idée derrière la tête que je ne soupçonnerais pas ? Je suis souvent surpris avec elle, il est vrai. « Pourquoi est-ce que tu es plus large que d’habitude ? » Mes sourcils se froncent très légèrement tandis qu’un pli divise mon front. C’est une drôle de question, mais de la part de Rachael j’ai pris l’habitude de ne plus être surpris, même si j’ignore où elle veut en venir. « Larrrge… ? » demandé-je, en me demandant si elle faisait référence à ces épaulettes trop étendues, de ce costume dans lequel je ne me sens pas particulièrement à l’aise. Ou bien, elle délire. « Est-ce que tu as touché à l’hydrrromel de prrrune ? » m’assuré-je toutefois, en désignant un peu plus loin le chaudron duquel émane une odeur fortement alcoolisée, cela expliquerait pourquoi elle se montre plus étrange que d’ordinaire.

Une voix qui m’est familière intervient naturellement, et je me tourne vers Judith qui nous rejoint tout juste, dans une robe probablement choisie par les soins de notre Grand-Mère. « Rrravie de te rrrencontrrrer, je suis Judith Sørrrensen. » Je me retiens de sourire, mais l’envie est si forte qu’elle rend presque mes mâchoires douloureuses. Ma petite soeur n’a pas idée combien elle tombe bien… Grand-Père s’est bien renseigné sur notre interlocuteur : il n’est pas du genre à laisser le moindre détail au hasard… Son héritage est important, et il est de son devoir de s’assurer qu’il ne tombe pas entre les mains de n’importe qui. Tout a été soigneusement épluché à propos de ce garçon, et passé au peigne fin : avec les relations de Grand-Père au ministère, ça n’a pas été bien difficile, et si quelque chose a pu attirer mon attention en parcourant attentivement ses résultats aux BUSEs… c’est bien cette note optimale que ce garçon a obtenu en cours de potions : la meilleure de toute sa promotion, me semble-t-il. Pour ma part, mes connaissances dans le domaine ne sont que très limitées, et je ne cherche pas spécialement à les enrichir. En revanche, Judith, malgré son jeune âge, possède de fantastiques prédispositions qui peuvent intéresser mon interlocuteur, et puisque je cherche à capter son attention, tous les moyens sont bons. « Spencerrr, je te prrrésente ma petite soeurrr, qui nourrrit beaucoup d’intérrrêt pour l’arrrt des potions. » déclaré-je alors en déposant une main sur l’épaule de ma benjamine. Je ne lui adresse qu’un regard furtif, en espérant que cela suffira à lui faire comprendre : je souhaite que quel que soit le moyen, elle happe toute la concentration de Spencer Mortensen, afin que d’ici la fin de la soirée, je sois en mesure d’annoncer à notre aïeul si ce dernier peut devenir l’un des nôtres, ou s’il est à jamais condamné à flétrir parmi les moldus et leurs inventions sordides. Je me surprends à espérer que ce ne sera pas le cas… quel gâchis.

code by bat'phanie


Hors-jeu
: Alors je n’ai pas envoyé d’invitations IRP, mais on peut partir du principe que c’est le Grand-Père de Finn qui en a envoyé à toutes les familles pour un peu qu’elles soient de sang-pur et pas considérées comme des traîtres à leur sang, donc libre à vous dans ces conditions d’y rajouter votre personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 1 Sep 2018 - 13:28



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
Le bruit des conversations alentours me donne l’impression d’être enveloppé dans une sorte de bulle où le brouhaha léger en devient presque relaxant et le sourire que j’arbore s’élargit. J’aime cette sensation de plénitude qui m’envahit lorsque je me sens à ma place au milieu d’une foule, l’esprit occupé par toutes les connaissances amassées sur chaque personne et toutes les phrases d’accroches nécessaires pour en découvrir d’autres. J’ai l’impression de me retrouver au centre d’une toile et que, petit à petit, je me relie à chaque individu par un fil de plus en plus solide et sûr au fur et à mesure que mes relations progresses. Il me suffit de me remémorer l’une des premières réunions de Grand-Père à laquelle j’ai assisté pour qu’une envie de rire pointe le bout de son nez : j’étais si jeune, et le chemin que j’ai parcouru depuis est si important ! Rien qu’à voir la façon dont certains amis de Grand-Père me saluent avec respect en me demandant de mes nouvelles est suffisant pour constater le chemin parcouru depuis que j’ai mis les pieds à Notting Hill. Je me sens presque l’un des leurs, désormais.
Mon attention se focalise par la suite sur Phoenix, l’une des amies les plus proches de Finnbjörn et je décide de passer les prochains instants de la soirée en sa compagnie. Elle ne semble pas être venue accompagnée par d’autres membres de sa famille, du moins c’est ce que j’ai conclu en la voyant débarquer seule au milieu du salon. J’imagine facilement combien se retrouver seule au milieu de cet océan de sorciers adultes peut être impressionnant et, même si elle semble tout à fait à l’aise, je me dois de l’aider à passer une bonne soirée. Phoenix me confirme rapidement qu’il s’agit de sa première fois à ce genre d’événement et je lui offre un sourire avant de répondre 
 
« Tu t’habituerrras trrrès vite, en générrral Grrrand-Pèrrre fait tout pourrr que ses invités soient à l’aise. »
 
Il suffit de jeter un coup d’œil autour de nous pour constater que beaucoup de moyens ont été utilisés afin que les personnes ici présentes ce soir passent un bon moment. Du buffet aux mets raffinés et délicats en passant par les boissons aux aromes tous plus subtils les uns que les autres et en terminant par les musiciens ainsi que les tables de jeux magiques. D’après ce que nous pouvons constater, la majorité des invités semblent apprécier le déroulement de la soirée, du moins pour l’instant. Je me tourne à nouveau vers Phoenix tout en buvant une gorgée de jus d’airelle. J’ai toujours du mal à réaliser qu’elle a le même âge que Finnbjörn et Erin, et encore plus particulièrement ce soir. Si je ne la connaissais pas avant aujourd’hui, je pourrai probablement penser qu’elle suivait ses études au sein de la même promotion que moi. Peut-être est-ce à cause de ses origines cubaines ?
 
« Sage décision, lui dis-je en me tournant à mon tour en direction du groupe formé par Finnbjörn, Judith et les autres, il faut toujourrrs obserrrver avant d’agirrr. »
 
Je lui adresse un petit clin d’œil et reprend une gorgée de boisson. J’imagine bien que je ne lui apprends rien ; il suffit de la voir aussi à l’aise au milieu d’un endroit inconnu pour en conclure que la Gryffondor est une fille intelligente. Je suis plutôt rassuré ; elle ne sera pas du genre à entraîner Finn ou Erin dans de sales histoires à cause d’actions non réfléchies, et connaissant ma sœur et son tempérament c’est plutôt une bonne chose. Sa question sur Spencer m’empêche de poursuivre mes propres pensées et je prends plusieurs secondes pour fixer le jeune homme en grande conversation avec Finn à quelques mètres de nous avant de répondre.
 
« Né dans la bonne famille mais élevé parrr la mauvaise, lui dis-je sur un ton cynique, il tirrre plutôt son épingle du jeu en ce qui concerrrne les potions, je le trrrouve plutôt intelligent. Il s’est acoquiné d’une née-moldue, Jill quelque chose. »
 
En réalité je connais très bien le nom de famille de la fameuse sang-de-bourbe mais je préfère m’arrêter là. Je ne connais pas très bien Phoenix et même si je sais qu’elle est au courant de la réelle ascendance de Spencer, je préfère ne pas trop me mouiller. Même si elle est une amie de Finn et qu’elle vient d’une grande famille, je ne peux pas me permettre de lui accorder encore ma confiance. Pour le moment, j’applique le propre conseil que celui que je lui ai donné plus tôt ; je l’observe avant toute chose.
La conversation dévie ensuite sur le voyage scolaire et la France et je l’écoute me donner son avis sur Beauxbâtons. Je hoche la tête en signe d’approbation en l’entendant vanter la beauté de l’académie et déplorer la présence de nos nombreux condisciples en retenant un sourire. Même si je suis habitué à jouer le jeu en présence de mes camarades, j’apprécie de me retrouver uniquement entouré de personnes qui en valent le coup, comme ce soir. Le voyage à Beauxbâtons a parfois été éprouvant à cause de la présence des autres élèves et je suis bien heureux d’avoir retrouvé l’ambiance sélecte de Notting Hill pour la fin de l’été.
 
« Je comprrrends ce que tu veux dirrre. »
 
J’aime jouer avec les mots et les sous-entendus, et j’apprécie de le faire en ce moment précis avec Phoenix. Inutile d’employer des termes injurieux et rabaissant pour critiquer ceux que nous ne jugions pas dignes quand on peut le faire avec classe et dignité.
 
« Depuis que je suis rrrentrrré j’ai surrrtout lu, répondis-je à Phoenix, je fais quelques rrrecherrrches à prrropos des lois et de la justice en Grrrande-Brrretagne et j’ai rrraporrrrté quelques notes de Frrrance afin de comparrrer leurrr système et le nôtrrre. »
 
Je laisse planer un petit silence avant de rire doucement en lui offrant un regard faussement gêné.
 
« Rrrrien de bien charrrmant je l’admets ! »
 
Un sorcier nous interrompt pour me saluer et me serrer la main et je lui rends rapidement les politesses avant de l’orienter vers Grand-Père avec qu’il souhaite apparemment discuter. Je me retourne rapidement vers Phoenix afin de reprendre le fil de notre discussion.
 
« Excuse-moi, je disais donc que je n’ai rrrien fait de trrrès palpitant. Et toi ? Tu as prrrofité de tes derrrniers instants de librrre avant la rrrentrée ? »
 
J’imagine bien que la perspective de retourner à Poudlard au milieu de toute la populace de Grande-Bretagne ne doit pas l’enchanter plus que ça, même si avec le temps on parvient à en tirer quelques avantages.

HARLEY-


Dernière édition par Hannibal A. Sørensen le Dim 2 Sep 2018 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Dim 2 Sep 2018 - 13:05

Phoenix et les sang-purs

Time to pretend

Je ne doute pas un instant de m'habituer vite à tout ça, après tout, il fut un temps où c'était mon quotidien. Alors certes nous ne faisions pas des soirées tous les jours, mais mes parents faisaient des soirées assez régulièrement. Que ce soit eux les organisateurs ou de simples invités, ça restaient assez régulier. Je n'étais qu'une enfant, je vous l'accorde à l'époque, mais je me souviens de tout ça et pour être honnête je m'y sentais à ma place, tout simplement parce que c'était l'univers dans lequel j'étais née et j'avais grandi. Et il faut croire que malgré le temps et les aléas de la vie, je me sentais toujours à ma place dans ce genre de soirées. J'avais la sensation d'être de retour chez moi. "Je n'en doute pas un instant ! Il faudra d'ailleurs que j'aille le saluer et le remercier de l'invitation." Je suis consciente que c'est grâce à Finn que j'ai eu l'invitation, nous ne sommes certainement pas forcément les bienvenus dans ce genre de réception, mais qu'importe, c'est après tout notre hôte, il est de mon devoir de me montrer la plus agréable possible, histoire d'avoir une invitation régulière. J'ignore encore quelle attitude je vais adopter avec lui, il est n'est pas n'importe quel pion sur mon échiquier, il ne faut pas que je fasse n'importe quoi. On ne se comporte pas de la même façon avec un simple pion qu'avec une tour ou son roi. C'est pour ça que je me laisse le temps de la réflexion. En plus s'il est un hôte attentif, il aura certainement déjà remarqué que je parle avec un de ses petits fils et mine de rien, je pense que ça me vaudra des points. S'il me sait proche de ses petits enfants dans leur entier, à mon avis j'aurai beaucoup plus facilement son estime et sa confiance. Maintenant à voir si je reste naturelle ou si je tente de le séduire un peu. Je ne parle pas de jouer de mes charmes, j'ai mes limites et ça serait ridicule, mais je peux me montrer très agréable quand je le veux, mais le verra-t-il ? Il y a des chances qu'il ne se fasse pas aussi facilement avoir qu'un jeune naïf de mon âge. C'est pour ça que je ne me jette pas dans la gueule du loup immédiatement. Et puis si Finn pouvait me présenter à lui, je pense que ça serait plus simple ...

Visiblement nous partageons le même point de vue. C'est intéressant ! En tout cas c'est l'impression que j'en ai. Il ne s'est pas jeté dans la horde, préférant rester à l'écart, tout comme moi. Pas trop loin du groupe pour pouvoir observer son évolution mais suffisamment loin pour ne pas en prendre part. Je me dis que si les choses tournent court entre eux, je saurais bien tirer mon épingle du jeu. Après tout, je ne suis pas encore associée à Finn pour le moment, je saurai me montrer plus agréable que lui si le besoin s'en faisait sentir. Je hoche la tête, il vaut mieux en effet prendre le temps de la réflexion plutôt que de se jeter tête baisser dans une situation où on ne pourrait ne pas avoir l'avantage et perdre la face n'a jamais été envisageable. J'esquisse un sourire et rapproche mon verre du sien pour trinquer. Nous sommes visiblement sur la même longueur d'onde, j'apprécie de plus en plus son initiative de venir me tenir compagnie ! Je lui demande quelques informations supplémentaires sur le nouveau venu et je le vois tourner son regard vers Spencer. Je dois attendre quelques instants avant qu'il daigne me répondre. Je lui laisse tout le temps qu'il veut, il vaut mieux savoir peser ses mots et être le plus clair possible. Je me permets en attendant de le dévisager tranquillement, déchiffrant avec plaisir les traits de son visage. Finn a un certain charme, je ne peux le nier, mais Hannibal est définitivement beaucoup plus intéressant que lui, esthétiquement parlant. Il finit par reprendre la parole mais au final je n'apprends pas grand chose de plus sur lui, sauf sa relation avec une née moldue. "Intéressant !" Dis-je tout d'abord, posant à mon tour mon regard sur Spencer. Je ne rajoute rien pendant quelques instants avant de reprendre. "S'il s'est amourachée d'une née moldue, ça veut dire qu'il ne va pas être facile à amadouer et qu'il va falloir se la jouer finement avec lui pour obtenir gain de cause auprès de lui !" Entendez par là qu'il va falloir se la jouer fine pour lui retourner le cerveau. En soit, la cause pour laquelle lutte les Sørensen n'est pas vraiment la mienne, mais je suis prête à leur prêter main forte pour qu'on puisse avancer tous ensemble dans la même direction et que chacun y trouve son compte. Tant qu'ils m'aident à récupérer ma vie d'avant, je suis prête à embrasser n'importe quelle cause, même la plus sombre ! Après tout, on n'a rien sans rien.

Nous parlons de nos vacances et là où mes vacances étaient intéressantes sans être exceptionnelles, les siennes étaient plutôt tristes. Visiblement il devait apprécier ce genre de lecture, même si je ne comprenais pas trop l'intérêt d'un ado de ... quoi, 16 ans ? sur la justice et les lois. Après tout, chacun s'intéressait à ce qu'il voulait après tout, qui étais-je pour le juger ? Une personne vint nous déranger pour saluer Hannibal. Je les laissais faire, trempant tranquillement mes lèvres dans mon breuvage. J'observais en même temps les gens qui nous entouraient, me demandant qui ils étaient. C'est dommage qu'en un regard, on ne pouvait pas en savoir plus sur eux. Enfin, si, il existait un moyen, mais ça demandait beaucoup de pratique pour maitriser ce don ! Heureusement que j'avais décidé il y a longtemps de me plonger dans cette spécialisation, si on peut l'appeler comme ça. Etre légilimens n'était pas donné à tout le monde mais cela faisait un moment que je travaillais sur ce don et je commençais lentement à avoir des résultats. Je fixais une jeune femme, à quelques pas de moi et je me concentrais sur elle. Au début, je n'entends strictement rien, mais je ne relâchais pas mes efforts et au bout d'un moment, je commençais à entendre quelques mots. Rien de distinct malheureusement, des mots qui, liaient ensemble ne voulaient pas dire grand chose. Mais c'était déjà un début, j'avais réussi à rentrer dans sa tête. Pour le moment c'était hachuré, comme s'il y avait des interférences mais j'espère, bientôt, j'arriverai à vraiment comprendre les pensées des gens. Hannibal me sortie de ma concentration quand il revint vers moi. Je n'avais même pas fait attention que l'homme avec qui il était venait de partir. "Tu as des lectures un peu atypique je dois bien avouer !" Dis-je pour essayer de reprendre pied avec la réalité. Il ne me fallut pas bien longtemps avant d'être complètement avec lui. Qu'avais-je fait du reste de mes vacances ? "J'ai profité de quelques jours à Londres avant de retourner en Ecosse. Je n'étais pas très pressée de rentrer !" Dis-je dans un sourire. J'ignore ce qu'il sait de moi au juste mais je suppose qu'il n'y a rien d'anormal qu'une adolescente n'aspire pas à rentrer immédiatement chez elle et préfère profiter de quelques jours supplémentaires de liberté avant de retourner vers son geôliers. C'est en tout cas comme ça que je vois les choses.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Dim 2 Sep 2018 - 16:43



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
De nouveaux invités ne cessent d’affluer et je peux voir du coin de l’œil les diverses mignardises et apéritifs être furtivement réapprovisionnés – probablement par les elfes de maison – tandis que les serveurs vont et viennent avec les plateaux. Non loin de nous, mon frère et ma sœur semblent discuter avec Rachael et Spencer et je dois admettre que j’ai bien envie de savoir ce qu’ils se disent. Finnbjörn n’est pas du genre à aller spontanément vers les autres alors je me doute bien que Grand-Père a dû le charger d’aller copiner avec Spencer afin de cerner le personnage. Qu’à cela ne tienne, il ne me faudra pas bien longtemps pour apprendre ce que Judith et lui auront réussi à tirer de lui.
Alors que Phoenix me fait part de son désir de retrouver Grand-Père afin de le saluer et de le remercier, je cherche mon aïeul du regard au sein de la foule. Au bout de quelques secondes, je le retrouve enfin aux côtés de deux sorciers du Ministère, apparemment en grande conversation. Les remerciements seront donc pour plus tard, inutile de le déranger pour le moment. De plus connaissant Grand-Père il passera certainement de lui-même saluer chacun de ses invités, il y met un point d’honneur, et ce même concernant les enfants.
 
« Il serrra sûrrrement librrre un peu plus tarrrd, une fois tous les invités arrivés. » lui dis-je avec un sourire.
 
Je me demande d’ailleurs combien de personnes sont encore attendues. Je sais que les réceptions organisées par Grand-Père à Notting Hill, et spécialement la soirée de fin d’été, sont réputées pour accueillir un certain nombre de personne et je pense que nous n’attendons plus grand monde désormais. Je parcours la pièce d’un coup d’œil circulaire : la plupart des familles de sang-pur que je connais sont déjà là, ainsi que certains employés haut placés du Ministère que j’ai l’habitude de voir ici. Je repère également des visages moins connus – sans parler de celui de Spencer – et je finis par conclure que la majorité des invités sont arrivés. Le reste des animations et le buffet ne vont donc sans doute pas tarder à se mettre en place pour mon plus grand plaisir. Amusé, je cogne doucement mon verre contre celui de Phoenix afin de trinquer à notre façon commune de penser. C’est une fille directe et qui sait ce qu’elle veut, je peux clairement le deviner ; elle a de l’ambition et elle sait analyser ce qui l’entoure, cela prouve une certaine intelligence que je ne peux qu’admirer. J’apprécie de discuter avec des personnes qui voient le monde, ou du moins sa façon de fonctionner, de la même façon que moi, c’est à la fois stimulant et relaxant. Maintenant la chose à savoir c’est est-ce que Phoenix est plutôt du genre à aller avec moi ou contre moi ? Fort heureusement, j’ai toute la soirée devant moi pour me faire une idée et sa compagnie reste sympathique ce qui n’est pas un point négligeable. J’adore adjoindre l’utile à l’agréable.
Naturellement notre conversation s’oriente vers l’incongruité de la soirée, j’ai nommé Spencer Mortensen. Sa curiosité est légitime après tout, comment ne pas s’interroger sur ce garçon que la vie a décidé de m’être à l’épreuve ? Malheureusement pour lui, j’ai bien peur que le statut de son sang ne parvienne pas à contrebalancer son comportement et ses fréquentations… Même s’il n’a pas été élevé avec la dignité nécessaire à ses origines, le fait qu’il préfère fricoter avec des sangs-de-bourbe ou autre traitres à leur sang montre bien ses centres d’intérêt… Difficile, donc, de le ramener du côté qui lui revient sachant tout ça. Toutefois je me doute bien que si Grand-Père a envoyé Finnbjörn en éclaireur c’est qu’il préfère se faire son propre avis concernant Mortensen.
 
« Tout à fait, mon ton est doucereux et mon sourire en coin s’agrandit, le fait qu’il soit venu ce soirrr est déjà une bonne chose, à voirrr comment il va se comporrrter maintenant. »
 
J’hausse les épaules avant de boire à nouveau une gorgée de boisson. Je me doute bien que Spencer doit sentir tous les regards curieux et inquisiteurs se tourner vers lui et qu’il ne doit pas être à son aise, toutefois son comportement ce soir et les informations que mon frère réussira à lui extorquer seront sûrement bien utiles pour la suite du plan de Grand-Père.
Je vois bien que la description de mes propres vacances n’a rien de palpitant et j’ose espérer que Phoenix ne me classera pas comme quelqu’un d’ennuyeux. J’ai de la conversation et je sais facilement m’adapter à mon interlocuteur afin de rendre notre discussion plus palpitante qu’elle ne l’est en réalité. Cependant je dois bien admettre que dit comme ça, mes vacances ne doivent pas paraître intéressantes du tout. Oh bien sûr, il y a bien une raison à toutes ses recherches et lectures, sans même parler de mon projet professionnel ! Je ne peux pas prétendre vouloir révolutionner la société dans laquelle nous vivons sans y être correctement préparé, et cette préparation commence dès maintenant. Dès que je le peux, je trouve des livres traitants de sujets susceptibles de me servir afin de faire valoir ma cause plus tard et je les dévore, notant chaque information, chaque anecdote et chaque fait dans un coin de ma mémoire afin d’être capable de les ressortir au moment venu. Chaque avancée que je fais, chaque découverte qui me conforte dans mon idée de suprématie et de révolution rondement menée me conforte et me motive à me donner encore plus dans mes recherches.
Je note au moment de reprendre notre discussion là où nous l’avions laissée que Phoenix semble légèrement perdue, comme ailleurs. Je fronce les sourcils et me rapproche d’elle ; ce n’est pas le moment de faire un malaise !
 
« Je plaide coupable, mais dis-moi ce sont mes hobbies qui te mettent dans des états parrreils ? Tu es toute pâle, tu veux un verrrrre d’eau ? »
 
J’écoute rapidement ce qu’elle me dit sur la fin de ses vacances tout cherchant un serveur du regard. Entre temps, la jeune Gryffondor reprend des couleurs et semble à nouveau pleinement de retour parmi nous. Quel épisode étrange !
 
« Je te comprrrends, c’est parrrfois durrr de devoirrr rentrer, lui dis-je tout en me détendant à nouveau, heurrreusement tu as encorrre une année trrranquille à Poudlarrrd avant de devoirrr affrrronter les BUSEs ! »
 
Je me rends alors compte que je ne connais pas grand chose de ses habitudes au château, ni même des cours qu’elle peut bien suivre. Cette soirée tombe donc à pic pour me rattraper et en découvrir un peu plus sur Phoenix Reyes et ses ambitions futures.

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Lun 3 Sep 2018 - 17:51

Phoenix & Hannibal

Time to pretend

Je tourne mon regard vers la foule et après avoir croisé le visage de nombreux inconnus, je finis par tomber enfin sur celui que je voulais voir. Je ne le connaissais pas personnellement, mais quelque chose me disait que ce vieil homme, en pleine discussion, était le fameux grand-père dont j'avais déjà souvent entendu parler. Il avait un je-ne-sais quoi de nordique qui pouvait mettre sur la voie et qui plus est, il avait l'air d'être totalement à l'aise ici. Je pouvais me tromper mais non, j'en étais sûre, c'était lui et le regard d'Hannibal posait sur lui me confirma mes soupçons. Je me doutais bien qu'il serait occupé pour le moment, après tout, c'est lui qui reçoit, il faut bien qu'il accueille ses invités. On sait tous que ce genre de soirée est l'occasion de lier de nouvelles amitiés, d'en renforcer d'anciennes et de parler affaires. Alors il est évident que je vais devoir attendre mon tour avant d'aller le saluer, après tout, je ne suis personne. J'esquisse un sourire avant de tourner mon regard vers Hannibal. "Je ne doute pas un instant qu'il y a la queue pour aller le saluer. Heureusement j'ai le temps et je suis en charmante compagnie !" Dis-je avec un sourire entendu, un peu charmeur. Je ne disais pas de mensonge, pour une fois, j'étais vraiment en charmante compagnie, ce qui me permettait d'attendre plus agréablement. Il était un des membres que je connaissais le moins avec Judith. J'étais beaucoup plus proche de Finn et d'Erin, les jumeaux de la famille. On peut facilement supposer que notre rapprochement était plus évident au vu de nos âges respectifs. Mais passer la soirée au bras d'un charmant jeune homme, je dis rarement non. Surtout qu'il m'intriguait pour être honnête, cela fait longtemps que j'avais très envie de prendre le temps d'apprendre à le connaître. Alors je sais que je suis plus jeune que lui, donc potentiellement moins intéressantes à ses yeux mais comme je vous l'ai déjà dis, je fais plus âgée que mon âge et je sais que mes origines cubaines plaisent beaucoup, alors je ne me fais pas trop de soucis pour obtenir son attention, d'une façon ou d'une autre.

Je prends le temps de la réflexion. Ce que venait de dire Hannibal n'était pas dénué de sens. Si Spencer était venu ce soir, c'était qu'il était au moins curieux de découvrir le monde dans lequel il aurait dû être élevé. Il faut donc espérer supposer qu'il reste un garçon assez ouvert d'esprit, mais la question était : mais jusqu'à quel point ? Etait-il venu que parce qu'il n'avait pas le choix ? Parce qu'il était poussé par la curiosité ? Ou pour une toute autre raison ? Que pouvions-nous lui dire au juste ? Qu'est-ce qu'il attendait de cette soirée ? Et de nous ? Pouvions-nous lui faire confiance ? La réponse était bien évidente à mes yeux : non. On ne le connaissait pas, on le savait élevé par des moldus, enfermé avec les nés moldus durant Blackman et amouraché de l'une d'entre elle, il était évident qu'il ne faisait pas parti de notre camp pour le moment et qu'avec tout ce qui est arrivé, il ne le rejoindra pas immédiatement sans réfléchir. Après peut-être que je me trompe et qu'il veut s'élever et dans ce cas là il est au bon endroit. Il faut avouer qu'il incarne un problème épineux et je dois bien dire que j'aime bien. C'est une situation bien particulière et peu atypique, mais qui risque de nous occuper un peu cette année. Fourvoyer un gentil garçon, quel délicieux plaisir que voilà ! Il n'est pas particulièrement mon style, mais s'il faut le détourner de sa née moldue de copine, je pense que je pourrais passer au dessus de mes envies pour m'amuser un peu et apporter ma contribution à la cause en leur offrant Spencer sur un plateau d'argent. "Cela prouve qu'il est curieux ... Je suppose. La curiosité peut-être à double tranchant, c'est plutôt positif pour nous !" Evidemment, nous ne parlions que sur des suppositions avec Hannibal. Nous n'étions pas allés encore à sa rencontre, nous ne savions donc pas dans quel état d'esprit se trouvait le jeune homme. Mais il était amusant d'émettre quelques hypothèses. Mine de rien cela me permettait de jauger un peu mon cavalier et savoir si nous allions bien nous entendre ou non. Et pour le moment c'était plutôt bien parti !

Je dois bien avouer que j'ignore à quoi je ressemble quand je me concentre sur le don de légilimens. Ce n'est pas un sujet que j'aborde souvent, voir même quasiment jamais. Les gens se méfient si tu leur parlent de ça, alors autant ne pas le faire. Mais visiblement je venais d'inquiéter Hannibal et ce dernier venait de se rapprocher de moi. Il est vrai que cela me demande beaucoup d'énergie de faire tout ça, ce qui était normal, surtout au début, mais j'ignorais que ça se voyait à ce point là. J'allais devoir être plus vigilante, même s'il était évident que je n'allais pas pouvoir faire grand chose. Pour m'améliorer, il fallait que je pratique le plus souvent possible et donc j'allais certainement être plus fatiguée, plus pâle. Mais il fallait que je m'améliore pour ne plus que ça me fatigue autant. Un vrai cercle vicieux ! J'esquisse un sourire à Hannibal et balaye sa proposition d'un revers de main. "Non ne t'inquiètes pas, je vais très bien ! La légilimencie demande beaucoup d'énergie au début, pour de faible résultats malheureusement ..." Dis-je en baissant la voix. Il est peu probable que qui que ce soit ici ait envie d'écouter la discussion de 2 adolescents mais dans le doute, je préférais être discrète. Normalement, je ne parle pas de mon don, mais vu que Finn est au courant, j'ignore s'il en a parlé au reste de sa famille ou non. Eux, je pourrais comprendre, mon don pourrait leur être un atout et ça me permettrait d'être dans les bonnes grâces de son aïeul, mais pour les autres, il a plutôt intérêt à se la fermer. J'ai envie de croire qu'Hannibal sera compréhensif et ne me fuira pas. J'ai déjà promis à Finn de ne pas rentrer dans sa tête sans son autorisation, je suppose que je devrais le faire avec l'ensemble de sa famille. Est-ce que je tiendrais mes promesses ? ... La curiosité est un vilain défaut et je dois avouer que je plaide coupable...

Dur ? Non, ce n'est pas le terme. C'est l'enfer sur terre. Ma mère est une telle déception que je n'arrive pas à être dans la même pièce qu'elle sans avoir envie de lui en vouloir. Elle prend de mauvaises décisions et nous les impose sans nous demander notre avis, sous prétexte que c'est elle l'adulte responsable et qu'on la remerciera un jour. Mais de quoi au juste ? d'avoir ruiner nos chances de devenir quelqu'un dans le monde sorcier et dans la société actuelle ? Merci maman, vraiment, grâce à toi on aura des vies misérables et sans intérêt juste parce que tu étais amoureuse d'un loser et que tu refuses de voir la vérité en face. Je suis persuadée que si c'était ma mère qui était tombée, mon père n'aurait pas joué dans le sentimentalisme. Il ne faut pas croire que je suis si différente de ma famille. Et c'est parce que je ressemble un peu trop à mon père que nos relations sont tendues avec ma mère. "C'est parce qu'on passait une si bonne soirée que tu veux déjà la gâcher en parlant des BUSEs ? " Dis-je à moitié en plaisantant. Je plonge mon regard dans celui de mon cavalier. "Mon cher Hannibal, tu es beaucoup trop sérieux ... Il va vraiment falloir que tu te décoinces un peu ..." Dis-je dans un sourire un brin provocateur ! J'étais prête à lui donner des cours s'il le souhaitait !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mar 4 Sep 2018 - 9:26

Feat les Sorensen et les autres invités.
Time to pretend
Spencer est sur ses gardes, mais aussi nombreuses que soient les paillettes, ça lui parait tout à fait approprié. Au-delà de la musique et des rires, ce milieu lui parait particulièrement hostile. Et dire que son ressenti aurait pu être différent, si seulement il avait été élevé chez des sorciers digne de son sang au lieu d’intégrer une tribu de misérables sauvages. Un langage pour le moins cru, mais qui reflète sans l’ombre d’un doute, la mentalité d’un certain nombre d’invités. Spence en est absolument certain, même sans savoir mettre des noms sur les visages et ça suffit à lui gâcher la soirée. Un comportement paranoïaque selon certains, une simple question de réalisme et de prudence selon lui. Seule certitude : ce comportement a trouvé sa source à la mort de ses parents et n’en est pas la seule conséquence. Confronté au besoin, Spencer a appris à jouer avec les mots et se sent tout à fait capable de détourner la conversation qu’il a avec ce garçon, Finnbjörn, pour en apprendre un peu plus sur ses hôtes. Et si par malheur, il se voit contraint de revoir ses talents à la baisse, et bien il aura tout de même appris que son interlocuteur sait où il va. Une utilisation du conditionnel fort adroite ici, car Spencer préféra laisser la discussion suivre naturellement son cours, quitte à s’exposer à la critique. Tant qu’à faire, ça l’arrangerait bien d’ailleurs car malgré sa documentation minutieuse et ses efforts, le jeune homme a l’impression de détonner parmi les invités sans pour autant savoir comment corriger l’affaire. Parce moralement, il en est fier de sa différence mais pour l’heure actuelle, se fondre dans la masse serait bien plus pratique. « Disons que nous sommes habitués les uns aux autrrres. Nous sommes finalement comme une grrrande famille. » Trop courtois pour daigner à lui faire remarquer des erreurs qui lui ont probablement sauté aux yeux peste Spencer tout en s’appuyant sur la luxueuse tapisserie. Au moins est-il désormais certain du principal critère de sélection des invités : les liens du sang. Voilà qui confirme la raison de sa soudaine et inattendue participation : le jeune homme fait partie de cette famille, qu’il le veuille ou non. Et sans trop s’abimer les yeux, il pourrait remarquer qui partage pas mal de caractéristiques physique avec les gens ici. Beaucoup, au point qu’il est certain cousins doivent ignorer leur rang, abandonnés à la naissance pour cause de tare, autrement dit : malformations dues à la consanguinité. Enfin, ce n’est pas là sa situation et heureusement conclu Spencer non sans amertume. « Une graaande famille, en effet» insiste-t-il en observant à son tour, et dans les limites de la politesse, leurs cousins plus ou moins proches. C’est un fait auquel il ne peut rien et en utilisant le terme dans son sens premier, il ne trahi personne, se répète-t-il. En plongeant dans son verre, le jeune homme compte bien chasser les visages de ceux vis-à-vis de qui il se sent mal. « Et il est imporrrtant que tu t’y sentes à l’aise… » Jamais il n’aurait recraché, question d’éducation, mais Spencer grimace à l’entente de tant d’attention, ou serait-ce la boisson ? Il écarte rapidement la coupe de ses lèvres en chassant la peur irrationnelle qui l’a saisi l’espace d’un instant. Du poison, quelle idée ridicule, ils ne sont pas dans un film. Qu’importe, le jus de fruit est simplement trop acide pour des papilles et il le boira à petite gorgée dorénavant… S’il est amené à être servi à nouveau, en tant que membre de cette maudite Famille dans laquelle il est important qu’il se sente à sa place visiblement. « On verra ça. On ne choisit pas sa famille, mais apprendre à la connaitre favorise généralement l’établissement de bonnes relations. » Spencer a pris tout son temps pour choisir ses mots et finalement, sa réponse va dans le sens du gryffondor et expose la curiosité toute naturelle chez lui mais ce n’était pas gagné. La pression qu’il se met sur les épaules, les regards qu’il sent posé sur lui et sa place dans cette famille, dont il ne veut pas, lui donnent envie de réagir comme il l’a fait avec Avril June. Or, se montrer agressif ou du moins trop sur la défensive n’est absolument pas judicieux : il attend encore avec appréhension les retombées de son emportement avec la psychologue. Et pour l’instant, cette idée suffit à le dissuader de tout comportement immature.

L’approche d’une jeune invitée et son entrée plutôt insolite et pour le moins distrayante y aide aussi. « Hey… Bonsoir Finnbjörn, et bonsoir… Spencer. Dites-moi, est-ce que vous savez si les requins mangent les tortues ou si c’est l’inverse ? » Curieuse question, qui l’étonne d’abord, avant de lui faire abandonner la recherche du prénom de la nouvelle venue, qui était vaine de toutes façon. Si Spencer l’a repérée avant qu’elle n’intervienne, c’est uniquement parce que son comportement hésitant détonnait dans le cadre. Maintenant qu’elle est tout proche, il ne voit qu’une gryffondor parmi tant d’autres. Oui, il la visualise qui descend un escalier le sac entrouvert sur l’épaule et la cravate écarlate au cou, mais de là à connaitre son nom, il y a un monde. Elle doit avoir l’âge de Finnbjörn et malgré tout l’intérêt que le jeune homme leur porte ce soir, ce sont des gamins et non ses fréquentations habituelles. Une justification acceptable à son ignorance, ne restait plus qu’à revoir le choix de vocabulaire, si seulement il avait à s’expliquer devant celle jeune fille qui a émis une hésitation avant de prononcer son nom. Spencer meurt d’ailleurs de savoir d’où elle le tient, au lieu de quoi, il s’apprête à tout simplement lui demander le sien. « Cette demoiselle qui pose des questions insolites est Rrrachael Norrrgarrrstein. » L’information est appréciable mais Spencer garde ses remerciement pour lui avant d’adresser un sourire et de tendre la main à la dénommée Rachael. « Enchanté. » Et il l’est déjà un peu plus que la dernière fois, même s’il compte rester sur ses gardes, quel que soit le sujet.

« Cela doit dépendrrre des rrrégions. Je suis prrratiquement cerrrtain que dans cerrrtains pays, les torrrtues sont d’imposants carrrnivorrres de parrr leurrr taille et leurrr aptitude au camouflage, et pourrraient rrréduirrre en miettes jusqu’aux prrrédateurrrs les plus férrroces. » Spencer aurait bien pu apporter sa science, mais écouter le point de vue de son hôte a du bon aussi et au ton emprunté par ce dernier, il a l’air d’apprécier le sujet. Sa propre réponse aurait été beaucoup plus clinique et malheureusement pas beaucoup plus détaillée. Mis à part pour quelques espèces sortant du lot, Spencer ne s’est pas penché outre mesure sur le règne animal. Il a évidemment les connaissances de bases sur ce qui peut se rapprocher des humains, mais ses lacunes sont nombreuses, surtout quand il discute avec des sorciers. Il le déplore, mais préfère consacrer son précieux temps à d’autres activités, et économiser sa salive pour des questions de couture.Après ces deux curieuses questions en provenance de la jeune fille, elle a tout de même son attention en plus de son temps. Après tout, s’il est possible qu’elle ne soit qu’une gamine un peu éméchée comme l’insinue son camarade, ou même une personnalité loufoque, il est coincé ici, alors autant mettre les choses au point.

« Bonsoirrr. Rrravie de te rrrencontrrrer, je suis Judith Sørrrensen. » Nettement plus jeune que les deux autres est la fille qui arrive mais elle roule les r comme son ainé et c’est ce qui aurait permis à Spencer de l’identifier si le besoin s’était fait sentir. Parce qu’une nouvelle fois, il n’a pas risqué de reconnaitre la chevelure foncée ou les grand yeux verts, il n’y a guère qu’Hannibal et Erin qu’il connait dans cette famille. L’une pour de plus mauvaises raisons que l’autre mais tous deux invisibles jusqu’à… Maintenant si c’est bien son camarade de classe qu’il aperçoit de dos, conversant avec une jeune femme qu’il reconnait, de loin par temps brumeux, et sait nommer, mais avec qui il n’a jamais pris le temps d’échanger. De toutes façon, Spencer n’entend pas transformer cette soirée en retrouvailles, il n’a pas besoin d’amis à gérer maintenant, et les découvertes lui vont très bien. « Spencerrr, je te prrrésente ma petite soeurrr, qui nourrrit beaucoup d’intérrrêt pour l’arrrt des potions. » Et bien cette information-là, songe Spencer, il aurait pu faire sans, mais aurait été bien en peine de la trouver par lui-même. Il ne voit pas trop ce qu’elle vient faire dans la discussion, mais à bien y réfléchir, elle n’était pas tellement intéressante jusque-là et peut-être Finnbjörn a-t-il à cœur d’intégrer sa petite sœur. « Intéressant comme choix. Ainsi, je rencontre peut-être une future potionniste, une future medicomage ou encore autre chose ? Tu suis déjà les cours à Poudlard ? » Et c’est peut-être maintenant que Spencer regrette le plus d’être né en aout. Cette invitation est arrivée entre ses mains au cours de l’été, et il n’avait alors absolument aucun moyen d’en apprendre beaucoup plus sur cette famille que ce qu’il savait déjà. A Poudlard, il aurait pu innocemment poser des questions, quitte à aider la chance, mais pas question d’interroger Jill et encore moins Isidore. Envoyer des questionnaires par courrier, c’était inenvisageable, bien qu’il y ait songé. Le voilà donc dans la fosse au lion, privé de sa meilleure arme la connaissance, et rendu à poser des questions qu’il n’aurait pas dû avoir à poser. En même temps, il n’a pas souvenir d’avoir croisé la gamine au détour d’un couloir, et dans ses souvenirs, elle a peu de choses prêt la taille des derniers soumis au test du choipeau… Qui rapetissent chaque année soit dit au passage.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 8 Sep 2018 - 17:18



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
Le pianiste entame une nouvelle mélodie rythmée tandis qu’un plateau plein de coupes remplies de jus d’airelle passe devant moi. Je jette un coup d’œil à mon verre pour constater qu’il n’est pas encore temps de me resservir et le laisse passer son chemin après avoir vérifié que Phoenix n’a pas besoin d’un nouveau verre non plus. Je dois admettre que sa compagnie est plutôt agréable et je ne suis pas mécontent d’être allé à sa rencontre. Après tout, j’aurai probablement d’autres occasions d’aller discuter avec madame Sevenoaks que ce soit au cours de cette soirée ou bien d’une autre des réunions de Grand-Père et cela me permet par la même occasion d’étoffer un peu plus l’image que je m’étais faite de la Gryffondor. En entendant son commentaire, je lui offre un sourire charmeur avant de répondre ;
    
« J’admets volontiers que le plaisirrr est parrrtagé, non pas que la compagnie de madame Nott soit désagrrréable cependant je prrréfèrrre de trrrès loin la tienne ! »
 
D’un discret signe de la main je lui désigne la fameuse Nott, une vieille femme à la peau marquée par la vie et aux traits très grossiers qui discute non loin de là avec Barty Fawley, un membre plutôt haut placé du Ministère. La vieille sorcière a toujours pris soin de venir me parler et de vanter mes mérites devant Grand-Père depuis que j’assiste à ses réunions, et je sais bien qu’elle le fait dans le but de se rapprocher de mon aïeul en flattant sa famille. Cependant je fais toujours mine de ne pas comprendre son jeu et d’apprécier le temps passé en sa compagnie en prenant bien soin de lui soutirer au passage quelques informations qui m’intéressent. Ursula Nott est le genre de femme à laisser traîner ses yeux et ses oreilles dans tous les coins et il suffit de savoir la charmer et jouer les ingénus pour récupérer ses précieuses informations et les enregistrer dans un coin de ma tête. Au bout du compte, cela vaut bien quelques pichenettes de vieille dame une fois l’an…
 
« Exact, cela montrrre une cerrrtaine forrrme d’intelligence et de courrrage d’affrrronter ainsi l’inconnu, dis-je en jetant un coup d’œil au Poufsouffle, c’est intérrressant de le voirrr évoluer et de suivrrre ses rrréactions. »
 
D’après la posture de Spencer, il ne semble pas forcément très à l’aise au beau milieu de cette foule d’inconnu. D’un côté je peux le comprendre : c’est un monde auquel il ne connaît rien après avoir été jeté aux sang-de-bourbe comme n’importe lequel des leurs pour être élevé. Quelle tristesse et quel gâchis… Je ne nie pas ses origines bien entendu et que son revirement de bord serait un plus non négligeable pour nous tous, cependant j’ai bien peur que le mal ait été fait en ce qui le concernait. Difficile d’effacer des années d’abrutissement au milieu du monde moldu malgré la pureté du sang…
 
« Pourrr la suite, il faudrrra bien voirrr et juger de nous-même, ajouté-je en baissant le ton à l’adresse de ma cavalière d’un soir, son cas est quand même complexe. Mais non moins intérrressant ! »
 
Je profite d’une petite pause dans notre conversation pour boire un peu de jus d’airelle tout en détaillant mon condisciple de promotion. Oui, Spencer Mortensen né Shafiq s’avère être un cas complexe que j’espère pouvoir réussir à correctement cerner. Pour le moment rien ne peut réellement m’aiguiller quand au pourquoi de sa venue si ce n’est la curiosité dont il a probablement fait preuve à l’égard de notre monde. Pour le reste je ne peux pas être sûr pour le moment de ses intentions et de la probabilité qu’il adhère aux idées globales qui règnent ici.
Alors que j’hésite toujours à faire venir de l’eau pour Phoenix après son changement de couleur, cette dernière me rassure rapidement quant à son état. Ainsi donc, tenter de s’immiscer dans l’esprit des autres lui demandait tant d’énergie que ça ? Je dois bien admettre que je n’ai jamais été amené à côtoyer de Legilimens jusqu’alors et que je ne sais pas grand chose de cette pratique de la magie, et encore moins que cela nécessitait autant de vigueur. Cette particularité qu’elle tente de développer m’intéresse encore plus et je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de discuter plus en profondeur avec elle avant aujourd’hui. Voilà un sacré don qui se révèle fort utile lorsque l’on a un tant soit peu d’ambition, et d’après ce que je commence à réellement cerner de Phoenix, c’est son cas. Pas étonnant que la jeune fille ne cherche à le développer, rien qu’à une soirée comme celle-ci elle serait susceptible d’apprendre de nombreux secrets bien gardés en une poignée de seconde une fois un bon niveau atteint.
 
« Hé bien j’ose espérrrer que tu ne trrrouverrras rrrien de bien comprrromettant dans mon esprrrit un de ces jours ! » dis-je tout en lui offrant une œillade un brin chafouine.
 
La conversation s’oriente ensuite sur les études et je sens Phoenix se tendre alors que j’évoque les examens. Je dois bien admettre que ce n’est pas le sujet le plus pertinent à aborder lorsqu’on discute avec une fille et je dois lui paraître un brin paternaliste et ennuyeux à ramener ainsi la conversation sur le cadre scolaire. Je lui offre un sourire d’excuse tout en inclinant la tête, décidant de rentrer dans son jeu.
 
« Encorrre une fois je plaide coupable, dis-je en soutenant son regard d’un air taquin, à crrroirrre que les habitudes des frrrançais ont déteintes surrr moi… J’ose espérrrer que tu saurrras me rrramener sur le drrroit chemin ce soirrr. »

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9830-sleibhin-behold-a-pale-horsehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9841-sleibhin-white-mustanghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9845-sleibhin-honeymoonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9843-sleibhin-ultraviolencehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9842-sleibhin-dark-paradise

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 173
Points : 1
Crédit : Avatar ☆ bazzart (ft. Imogen Poots) Signature ☆ sial
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Dim 9 Sep 2018 - 19:43


TIME TO PRETEND ft. CLAN SØRENSEN & LES INVITÉS
Il semble chercher mon nom, et je le comprends. J’ai déjà eu du mal à me souvenir du sien alors qu’on m’a tant parlé de lui, alors lui qui ne m’a probablement aperçue qu’une fois où deux… Rien d’étrange à ça, malgré mon entrée. Heureusement, Finnbjörn me présente avant qu’une nouvelle catastrophe sociale ne sorte de ma bouche – et prend même le temps de me dire qu’il est heureux de me voir. Je lui renvoie un sourire timide avant de me tourner vers l’invité de marque de ce soir pour lui rendre la politesse malgré le fait que j’évite de le regarder dans les yeux. J’espère juste que je n’ai pas les mains moites, c’est vraiment dégoûtant de serrer des mains moites.
Là où n’importe qui se serait moqué de moi, Finnbjörn répond à ma question sortie de nulle part – et j’en suis bien consciente – avec un sérieux que j’apprécie tout particulièrement. Ce qui m’étonne plus, c’est l’intérêt avec lequel Spencer écoute la réponse. Mon visage soudain devenu livide, je me tourne lentement vers mon ami Gryffondor.

« Carnivores… ? Tu es sûr ?! »
Je baisse les yeux et affiche un air perdu pendant un instant avant de reprendre avec un ton un peu plus bas comme pour me parler à moi-même. « Bon, ce sera plutôt une sardine alors… Ou du plancton. »

Impossible que je sois une tortue, je serais bien incapable de dévorer un requin toute seule – ou n’importe quel autre prédateur féroce d’ailleurs. Vite distraite par le détail que personne ne semble remarquer ou auquel personne ne semble donner d’importance, la question fatale sur les épaules de Finnbjörn m’échappe en dépit de toutes les règles de politesse ou de bienséance en société. Je reste interdite un instant quand il insinue que je me suis trompée de boisson, et je me tourne rapidement vers l’endroit où l’alcool de prune attend son heure avant de revenir vers mes deux camarades.

« Euh… Non, non non. C’est juste, euh... » Je recule légèrement et désigne d’un geste vague sa veste un peu mal taillée pour lui. « Euh, c’est surement juste ta veste qui me fait cet effet. »

Replaçant une mèche rebelle derrière mon oreille, je ris nerveusement et cherche quelque chose à quoi raccrocher mon regard ; aussitôt dit, aussitôt fait, je tombe sur Phoenix et Hannibal qui semblent en grande conversation non loin d’ici. Les joues légèrement rougies par l’idée qu’il puisse venir encore lui parler de cette manière si fluide et si posée, comme quelqu’un qui sait, je détourne rapidement les yeux. J’ai pas vraiment envie de passer pour une voyeuse, même si la compagnie du frère de mon ami est toujours à la fois agréable et gênante.
L’arrivée providentielle de Judith interrompt le fil de mes pensées comme par magie. Je lui lance un sourire bien plus large que ceux que j’ai pu essayer de distribuer depuis le début de la soirée. Je suis contente qu’elle soit là, je sais qu’elle n’apprécie pas plus que moi ce genre de soirées ou d’événements, et ça fait du bien d’être avec quelqu’un qui me comprend malgré nos différences évidentes. Polie comme une Sørensen, elle se présente à notre nouvel acolyte et Finnbjörn complète le tout en donnant quelques informations notamment sur ses compétences en potions. Pour ma part, ce n’est pas une matière que j’affectionne particulièrement mais ce n’est pas non plus la matière dans laquelle je rate le plus – en même temps, difficile de faire pire qu’un Troll en défense contre les forces du mal, en métamorphose et en sortilèges. Je ne vois pas trop ce que nos intérêts pour certains cours ont à voir avec la soirée ou la conversation mais après tout pourquoi pas, si ça leur permet de faire connaissance. Je pense qu’il serait malvenu de dire maintenant que j’excelle en divination et en astronomie ; déjà, personne ne m’a rien demandé, et je sais que ces matières ne sont pas spécialement considérées comme nobles ou importantes. Comme une convention silencieuse, Spencer s’intéresse à Judith, à son niveau en potions, et à son avenir. J’ai moi-même du mal à me projeter pour la rentrée, alors pour le futur et mon métier… Je lance un regard de soutien à la Serdaigle sans savoir si elle en aura besoin ou pas. Après tout, elle a été élevée comme ça – comme sa famille – pour pouvoir parler correctement en société, paraître et se rendre intéressante. Pas comme moi qui fuis les projecteurs et débarque dans les conversations qui ne me sont pas destinées en évoquant la faune sous-marine. Chacun son truc, j’imagine. Tout le monde est bien meilleur que moi à ce jeu là, mais Spencer n’a pas l’air particulièrement à l’aise non plus. Je reste un peu en retrait, cherchant d’un rapide coup d’oeil dans la salle si je peux occuper mes mains avec un jus d’airelles – histoire de faire moins tâche que prévu.

Noctae sur Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 15 Sep 2018 - 5:06

Phoenix & Hannibal

Time to pretend

Il me montre discrètement une femme d'un certain âge à quelques pas de nous en pleine conversation. Il est vrai qu'elle est passée de fraîcheur depuis longtemps et ne doit pas vraiment donné envie à un jeune homme tel qu'Hannibal de lui faire la conversation, sauf par pur intérêt. Après je ne prétends pas qu'il n'y a que l'esthétisme qui compte, elle peut avoir une grande aura ou beaucoup de choses intéressantes à raconter. Mais de prime abord, je ne parierais pas trop sur elle pour passer une bonne soirée. Mais je peux facilement me tromper, après tout je ne la connais pas. En tout cas, quoi qu'il arrive, je suis plutôt contente d'être de meilleure compagnie que cette personne, c'était agréable pour mon égo, même si je n'en avais aucun doute ! "Tu n'es donc pas attiré par les femmes d'expériences ?!" Dis-je d'un ton taquin. En soit ce n'est qu'une simple plaisanterie mais au fond je n'en ai aucune idée. Peut-être qu'il est le genre de personnes à être attiré par des femmes plus mûres ou alors il est, tout comme moi, un grand opportuniste, qui serait capable de se marier avec une femme dans son genre, rien que par intérêt. Ca serait du gâchis parce qu'Hannibal est très bien fait de sa personne, mais je serais certainement l'une des mieux placée pour le comprendre. Il faut savoir ce qu'on veut dans la vie et être capable d'aller jusqu'au bout pour l'obtenir. Personne n'a jamais dit qu'il fallait obligatoirement faire des mariages d'amour et des mariages d'intérêts fonctionnent tout autant, voire mieux, car au moins les sentiments ne viennent pas tout gâcher. "Qui est cette madame Nott ?" Demandais-je curieuse. J'ai déjà entendu ce nom mais sans être capable de mettre quoi que ce soit derrière. Je suppose que c'est une famille influente chez les sorciers ou au moins répandu. Je vais vite le découvrir en tout cas !

Je suis assez d'accord, il est loin d'être bête comme ses pieds, mais ça peut-être également à double tranchant. Soit on peut s'en servir pour nos fins et dans ce cas là, tout va bien, soit alors ça se retourne contre nous et là c'est beaucoup moins amusant. Ce garçon est pour le moment un vrai mystère, c'est en effet très intéressant de voir ce qu'il va faire mais je pense qu'il va falloir qu'on se méfie. S'il fait un pas vers nous, il ne faudra pas croire qu'il est forcément de notre côté, ça peut-être un plan pour découvrir nos sombres secrets et nous démasquer plus tard. Il va falloir y aller à tâtons, jusqu'à ce qu'on sache vraiment de quel bord il est. Je pense personnellement que c'est trop tard pour lui actuellement et que sauf gros revirement dans sa vie, il ne nous rejoindra jamais. Pourquoi le ferait-il si ses amis sont des nés-moldus et sa copine aussi ? Il n'a aucun intérêt à rejoindre notre camp, sang pur ou non. Par contre s'il venait à subir quelques désillusions par rapport à ses proches, ça pourrait être envisageable de le retourner et de l'avoir dans notre camp. Il va falloir se la jouer fine pour réussir ce coup de maître mais je suis sûre que ce n'est pas impossible. "Actuellement il n'a aucune raison de changer de camp, surtout qu'il a trop souffert à cause de certains sang-purs. Mais si on y remédie habilement, il pourrait changer d'avis !" Je n'en dis pas plus pour le moment, j'essaye de réfléchir à ce qui pourrait être envisageable. Je pense qu'il faut que l'un d'entre nous, au moins, devienne proche de lui, au point d'avoir une oreille attentive de sa part. A force de lui susurrer des idées dans l'oreille, il finira par nous écouter.

"J'espère le contraire sinon quel intérêt de rentrer dans l'esprit des gens ?!" Dis-je d'un air taquin. Si je fais tout ça c'est évidemment pour trouver les secrets des gens, si je ne trouve rien, c'est ennuyant. Après, actuellement je ne suis pas apte à vraiment trouver quoi que ce soit, il faut encore que je m'entraîne. L'idée serait de trouver des gens prêts à me laisser entrer dans leur tête pour m'entraîner, mais volontairement, il n'y en a pas beaucoup. Du coup pour le moment je me rabats sur les gens sans qu'ils ne le sachent. Mais je suppose que si je veux vraiment progresser, il va falloir que je trouve un cobaye. Sleibhin pourrait être intéressante, non pas que ses pensées le sont mais je doute qu'elle me dirait non. Mais si Hannibal se prêtait au jeu, je ne serais définitivement pas contre. Ca me donnerait l'occasion de passer du temps en sa compagnie, ça serait loin d'être désagréable. Je porte mon verre à mes lèvres pour en finir le contenu. Le jus d'airelle n'est pas moi boisson préférée mais je ferai un effort pour cette soirée. Je fais un pas vers Hannibal pour me rapprocher de lui. Monsieur est beaucoup trop sérieux à mon goût et je suis persuadée que ça l'est depuis bien avant notre voyage en France. Mais je saurai y remédier s'il m'en offre l'occasion. "Que fais-tu, mon cher Hannibal, pour t'amuser ? " Lui demandais-je, curieuse. Je n'arrive pas encore à bien le cerner. En soit, tant mieux, au moins je m'ennuie moins vite mais il faut que j'en apprenne plus sur lui pour savoir comment agir. Je le sais intelligent, posé, patient et observateur, mais pour le reste ? Passe-t-il ses soirées plongés dans un bouquin, comme le fond ces ennuyeux Serdaigle ou alors fait-il autre chose ? Sait-il seulement s'amuser ? Se détendre en charmante compagnie ? S'il ne sait pas, je veux bien me dévouer pour lui apprendre, ça serait dommage qu'il passe sa vie à lire au lieu de vivre.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Lun 24 Sep 2018 - 7:26



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
La plaisanterie de Phoenix me fait rire doucement ; je suis prêt à beaucoup de choses, mais fort heureusement pas jusqu’à en arriver à ce genre d’extrêmes ! Je sais user de mes charmes que ce soit avec la gente féminine ou le reste de la populace, cependant j’ai tout de même certaines limites. Au final avec un peu d’entraînement et une façon habile de se comporter, on peut obtenir tellement de choses rien qu’en usant de suggestions, en parvenant à offrir son intérêt à quelqu’un qui n’attend que ça. Pas besoin d’aller plus loin – en tout cas avec les personnes du même genre que Mrs Nott – il suffit de savoir manier les mots avec justesse et de lui offrir un peu d’attention, la faisant se sentir jeune de nouveau.
    
« Je te rrrasssurrre, mes goûts en la matièrrre sont bien plus classiques ! dis-je en continuant de rire doucement, il faut apprrrendrrre de nos aînés cerrrtes mais cela s’arrrrrête là à mon sens. »
 
En reportant mon regard sur Mrs Nott, un léger frisson me parcourt l’échine. Le temps a vraiment fait son œuvre sur son visage ainsi que sur le reste de son corps et m’imaginer ne serait-ce qu’une seconde au creux de ses bras me fait frémir. Je réitère donc mon commentaire précédant, mais intérieurement cette fois-ci ; je suis en bien meilleure compagnie à l’heure actuelle qu’après de cette grand-mère.
La question de Phoenix m’interpelle et je me rapproche un peu d’elle afin que les oreilles indiscrètes ne se joignent pas à notre conversation.
 
« Une rrrriche hérrrritièrrre, descendante dirrrecte de Teignous Nott, connu pourrr avoirrr rrrrédigé le Rrrregistrrre de Sang-Purrr lorrrs du siècle derrrnier, lui dis-je d’une voix basse, la publication s’est faite dans le secrrret cependant son identité a fini parrr êtrrre connue. »
 
Je fais une petite pause dans mon récit, en profitant pour soutenir le regard de mon interlocutrice. Elle semble intéressée par mes propos et je me doute bien que même si ce que je lui racontais ne l’intéressait pas, Phoenix saurait habilement faire croire le contraire. Difficile de croire qu’elle a tout juste le même âge que mon frère Finnbjörn tant elle paraît en ce moment précis et dans sa robe noire de soirée plus adulte et plus mature. Mon regard se perd un instant tandis que j’essaye de me faire une idée un peu plus précise du genre de personne qu’est Phoenix mais je me reconcentre rapidement tout en reprenant mon récit ;
 
« Cerrrrtains sorrrciers se sont insurrrgés de la crrréation de ce rrregistrrre et les Nott ont perrrrdu un peu de leur popularrrité, ce qui s’est encorrre plus aggrrrravé lorsque la famille s’est acoquinée avec des Mangemorrrrts. »
 
Je lève discrètement les yeux au ciel ; comment entraîner toute sa famille et sa réputation vers la disgrâce et le mépris en un claquement de doigt… La chute du Seigneur des Ténèbres a fait beaucoup de mal aux Nott et ils ont fait profil bas un long moment.
 
« Quoiqu’il en soit Mrs Nott ici prrrésente a larrrgement redoré le blason familial en faisant de nombrrrreux dons et mettant ses compétences magiques au serrrvice du Ministèrrrre il y a quelques années. Bien entendu le fait qu’elle ait frrréquenté cet endrrroit lui a perrrmis de d’apprrrendre beaucoup de choses et de se fairrrre aimer des bonnes perrrsonnes. »
 
Comme quoi, un brin de flatterie et quelques courbettes permettent d’effacer bons nombres d’immondices et de faire table rase du passé. En tout cas, c’est ce qui s’est passé pour les Nott depuis qu’Ursula s’est décidée à redonner une bonne image à son nom ainsi qu’à celui de ses ancêtres. Désormais, lorsqu’il est question des Nott au cours d’un dîner mondain il est coutume de s’extasier devant la somme astronomique de Gallions qu’Ursula a volontiers cédé dans le but d’aider la communauté sorcière à proliférer et à prospérer. Les seuls qui chuchotent encore à propos de son association avec les Mangemorts ou du tristement célèbre Registre ne sont plus très nombreux à l’heure actuelle.
La suite de la conversation s’oriente plutôt sur Spencer Mortensen et son statut nouvellement connu. Phoenix semble plutôt du même avis que moi à son propos et nous nous contentons pour le moment de l’observer à distance, le jaugeant du regard et discutant à son propos pour tenter de nous faire une idée correcte du genre de sorcier qu’il est.
 
« En effet je pense qu’en étant habile on est capable de tout… » avoué-je à Phoenix sur un ton de conspirateur tout en lui offrant un clin d’œil.
 
En même temps difficile d’arriver à ses fins sans prévoir le moindre de ses gestes et en fonçant bêtement dans le tas, tête baissée et sans plan d’action. Il n’y a qu’une seule manière de procéder lorsque l’on souhaite quelque chose qui nous paraît inaccessible de prime abord : observer, analyser, bien s’entourer et enfin agir. Grand-Père en est le parfait exemple : il n’est pas arrivé là où il en est aujourd’hui en agissant sottement et sans le moindre calcul préalable, bien au contraire !
Le commentaire de Phoenix à propos de son apprentissage en matière de légilimencie me fait esquisser un sourire ; en effet, quoi de plus utile que de pouvoir aller chercher directement les informations à la source, faisant fi de blabla et de minauderies ? Je dois bien avouer que si je possédais ce genre de compétences, je me ferai un plaisir de les utiliser dans ce but. Cependant le fait que l’amie de Finnbjörn soit un jour capable de lire clairement dans mes pensées m’effraie tout de même un peu, il faut l’avouer ; je n’aime pas être mis à nu et encore moins me retrouver sans défense. Or, sans pratique de l’occlumancie difficile de lutter contre quelqu’un d’habile à sonder les esprits… Je fronce imperceptiblement les sourcils ; peut-être que le meilleur moyen afin d’être certain que Phoenix ne titille pas trop mes pensées à mon insu un beau jour était tout simplement de suivre ses progrès en la matière de façon rapprochée ?
 
« Je suis d’accorrrd, répondis-je après quelques instants de réflexion, c’est une prrratique bien utile, surrrrtout pour des perrrsonnes ambitieuses ! »
 
Je laisse à nouveau un petit silence s’installer, incertain quant à la conduite à adopter. Je ne veux pas non plus que Phoenix pense que je m’immisce ainsi dans sa vie tel un malotru.
 
« Comment as-tu l’habitude de t’entrrraîner ? Est-ce que tu penses qu’une aide extérrrieurrre pourrrrait t’êtrrre utile ? »
 
Tandis que la fête continue de battre sous plein tout autour de nous, Phoenix se rapproche de moi, apparemment en quête d’informations à mon propos. Sa question m’amuse un peu ; je dois bien admettre que j’ai plutôt l’habitude de travailler sur mon projet en ce moment et que mes recherches me prennent pas mal de temps. Non pas que je n’ai pas d’activités ludiques en dehors de tout ça : j’aime courir lorsque j’en ai l’occasion ou encore me casser les dents sur une partie d’échecs bien ardue. Cependant plus j’avance dans mes recherches et plus j’ai l’impression de toucher au but, rassemblant de plus en plus d’informations allant dans mon sens et d’arguments inébranlables à propos de la place des né-moldus et des sang-purs dans notre société. Difficile de savoir s’arrêter lorsqu’on a l’impression que l’on est sur le point de révolutionner le monde ! Toutefois je veux bien admettre que ce genre d’occupations doit paraître complètement abrutissantes et ennuyeuses pour une jeune fille telle que Phoenix.
 
« Je me suis un peu laissé dépasser parrr les BUSEs l’an passé et le voyage scolairrre au sein même d’une école ne m’a pas aidé à me sentirrr en vacances et prrrêt à m’amuser, avoué-je en poussant un soupir feint de résignation, j’ose espérrrer ne pas êtrrre un cas désespérrré ! »
 
Je pose mon verre désormais vide sur l’un des plateaux qui passe à notre niveau et jette un coup d’œil au reste des boissons. Je ne suis pas contre un petit hydromel, cependant je n’en aperçois pas pour le moment et je me résigne donc à devoir patienter.
 
« J’aime voler, dis-je à Phoenix afin de satisfaire un tant soit peu sa curiosité, mais je n’ai pas vrrraiment l’occasion de prrratiquer ici, à Londrrres. À la place j’en profite pourrr courrrirrr malheurrrreusement c’est une activité apprrrréciée parrr les moldus et j’ai du mal à trrrrouver des sentiers librrrres. »
 
J’hausse les épaules d’un air quelque peu dédaigneux. Disons plutôt que si les sentiers étaient pleins de sorciers, cela ne me dérangerait pas. Bien que j’admette trouver une certaine satisfaction dans une activité plutôt d’allure moldue, je ne suis pas masochiste au point d’aller me joindre à eux lors de leurs footings. Je suis donc obligé de gagner le côté sorcier de Londres et ce dernier n’est pas réellement adapté à ce genre de pratique. J’aime aussi passer mon temps libre à discuter, voire argumenter avec mes camarades de maison ou bien de promotion, à Poudlard. Ou encore prendre le temps de retrouver Finnbjörn ou Erin en dehors du cadre scolaire pour passer du temps en famille. Ou encore faire les yeux doux aux sorcières de mon rang qui ne semblent pas insensibles à mes charmes, toutefois il ne s’agit pas du type de passe-temps que l’on est prêt à vanter fièrement !
 
« Et toi Phoenix, à quoi passes-tu ton temps lorrrrsque tu souhaites t’amuser ? »

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10013-judith-valentina-srensen-la-quatrieme#216749https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10022-judith-stuck-in-the-middle#216989https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10023-judith-paper-words#216993https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10024-judith-be-quick

Arrivé(e) le : 06/08/2018
Parchemins rédigés : 83
Points : 3
Crédit : Bazzart (ft. Mackenzie Foy)
Année : 2e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Bonnie Elsing

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mer 26 Sep 2018 - 13:45


Time to pretend
Famille Sørensen & leurs invités

« Plus on est de fous, plus on rit. »

La soirée battait son plein, nous n’étions que quatre adolescents perdus dans la marée d’adultes aux noms plus ou moins évocateurs. L’endroit était à présent bondé et dans le brouhaha ambiant qui accompagnait l’orchestre, il était difficile de suivre facilement les conversations des autres convives. La présence de Sleibhin me mit du baume au cœur et je lui rendis son sourire radieux. Elle avait une façon bien à elle de détendre l’atmosphère et de rendre ces réunions moins formelles. J’avais loupé son arrivée que je devinais fracassante à en juger par les visages de nos deux autres interlocuteurs. L’échange qui suivit me confirma cette impression. Cela n’avait pour moi ni queue ni tête et j’avais bien du mal à réprimer un fou-rire. La situation, bien que cocasse, n’était pas la seule responsable : l’aspect mondain de la soirée me mettait mal à l’aise et il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que mon sang-froid m’abandonne. Je restai admirative devant le calme olympien de Finn qui répondait à une question certainement saugrenue avec le même sérieux que si nous bavardions des dernières nouvelles du monde sorcier. Par amitié ou par politesse, rien n’avait filtré à travers le masque parfaitement étudié de mon frère aîné. Je n’étais pas toujours capable d’autant d’impassibilité mais comme peu de monde se souciait de savoir ce que je pensais, je n’avais que rarement besoin de faire illusion. Ma dignité fut sur le point de me quitter lorsque Rachael mentionna la veste de Finnbjörn. Il fallait avouer qu’elle ne lui allait pas vraiment comme un gant et lui donnait une carrure qui ne lui était pas familière. Peut-être mon jugement était-il faussé par mon affection pour lui mais je n’avais pas l’impression qu’il fût ridicule pour autant : sa prestance était intacte et sa tenue impeccable. Comme un Sørensen se devait de l’être en pareilles circonstances. Un peu plus loin, Hannibal toujours plongé dans un tête-à-tête qui n’en finissait plus, était également très élégant. Impossible d’entendre le sujet de leur interminable conversation mais cela devait être passionnant, à n’en point douter. Il faudrait que je lui pose la question si l’occasion se présentait. Pour une fois, les rôles seraient inversés, ce qui serait loin de me déplaire.

« Spencerrr, je te prrrésente ma petite soeurrr, qui nourrrit beaucoup d’intérrrêt pour l’arrrt des potions. » Quelle étrange manière de me présenter… Etait-ce là ma caractéristique principale ? Le regard de Finnbjörn éclaira ses intentions : il me donnait un rôle à jouer, au même titre que chacun de mes frères et de ma sœur. Je ne savais pas d’où nous tenions cette faculté de communication silencieuse : notre sang nous rapprochait certainement davantage que les mots. Je n’avais pas l’intention de le décevoir et peu importait si je devais mourir d’ennui. Je devais faire semblant de m’intéresser à un jeune homme dont je ne savais strictement rien, si ce n’est qu’il s’appelait Spencer et semblait visiblement être plutôt doué en potions, sans quoi la remarque de Finn n’avait plus aucun sens. L’hypocrisie était un sport familial auquel je n’étais pas peu douée. A condition de s’en donner les moyens… « Intéressant comme choix. Ainsi, je rencontre peut-être une future potionniste, une future médicomage ou encore autre chose ? Tu suis déjà les cours à Poudlard ? » Cette robe me rajeunissait à coup sûr. Non seulement il avait oublié de me saluer mais il semblait également me considérer comme une enfant incapable de tenir une baguette correctement. Je lui adressai pourtant un sourire amical, ragaillardie par le regard de Rachael et feignant d’ignorer les manquements évidents à l’étiquette la plus élémentaire. « Je ne suis pas encore fixée. Je crrrois que je me plais à étudier les potions pourrr ce qu’elles sont. » Je me gardais bien de préciser que mon sujet de prédilection était encore plus spécifique et que mes lectures du soir portaient bien davantage sur les poisons que sur leurs antidotes. « Effectivement, j’entrrre en deuxième année à Poudlarrd. » Je ne pouvais pas terminer la conversation ainsi, sur une information me concernant mais je ne voulais surtout pas risquer de commettre une bévue en posant la mauvaise question. Je jetais un regard vers Sleibhin manifestement très intéressée par son verre de jus d’airelles. Elle n’avait pas l’air vraiment à son aise et je brûlais d’envie de lui épargner cette conversation. « Tu es également à Poudlarrrd ? Ou alorrrs as-tu terrrminé tes études ? » Ce n’était pas suffisamment personnel pour le gêner et cela me permettrait peut-être d’ouvrir un peu le champ de la discussion bien que j’ignorais totalement l’objectif de Finn… Mon air enfantin et le tact de mon frère réunis formaient certainement une équipe de choc. Restait encore à le prouver.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Dim 30 Sep 2018 - 6:45

Phoenix & Hannibal

Time to pretend

J'esquisse un sourire, amusé. Il n'est donc pas attiré par la gente féminine d'un certain âge. Tant mieux. Après je ne le jugerai pas, après tout, parfois quand on veut réussir, il faut savoir se sacrifier un peu et si pour récupérer ma vie d'avant il faut que je me marie avec un homme plus âgé, je le ferais. Il ne m'attirera pas, mais ce n'est pas le but de la manoeuvre. Mais il est vrai que là, on ne parle pas de mariage arrangé, mais d'attirance. J'aime donc à croire que j'ai toutes mes chances avec Hannibal, si l'envie m'en prenait. Non pas que j'aspire particulièrement à lui courir après, mais disons que si j'ai envie de passer un peu de bon temps, je sais vers qui me tourner. Evidemment, je suis plus jeune que lui et ça pourrait le refroidir, mais j'aime à penser que le fait que je fasse plus âgée que mon âge est un atout non négligeable. Après rare sont ceux qui m'ont résisté jusque là. Certes, à la différence des demi-vélanes, il ne me suffit pas de battre des cils pour obtenir leur attention, mais avec un peu de patience et d'habilité, je finis par arriver aux mêmes fins. Je garde cette pensée pour moi, après tout on ne se connaît pas et retourne à la discussion initiale "Pourtant ne dit-on pas que ce sont dans les vieux pots qu'on fait de la meilleure soupe ?" Dis-je en plaisantant. Mon regard se tourne vers cette Mrs Nott et je me dis qu'il faut quand même bien s'accrocher. Après un homme de son âge pourrait la trouver totalement délicieuse, je ne dis pas le contraire, mais Hannibal est un jeune homme de ... quoi ?! 16 ans ? Quelque chose dans ce genre là, il a certainement mieux à faire que de tourner autour d'une vieille de 70 ans, au bas mot. Mais je comprends l'idée de base. Il est toujours intéressant d'écouter ce que nos anciens ont à nous dire, ça peut toujours être bénéfique. Parfois ils ont des propos sans queue ni tête ou dépassés, évidemment, mais souvent ils offrent des conseils sages et avisés, qu'il vaut mieux écouter si on veut réussir. Il faut savoir prendre le bon et laisser le reste.

Je demande à Hannibal qui est cette femme. Son nom de famille ne m'est pas totalement inconnu, mais je n'arrive pas à la recituer. Je le vois se rapprocher de moi et me glisser à l'oreille le petite historique de la famille. Alors donc sa famille est l'origine du registre des Sang-purs ? Intéressant. Je ne vois personnellement pas ce qu'il y a de mal à ça, les gens s'emportent souvent pour rien. Des registres, il y en a à foison, en quoi celui-ci devrait être dérangeant. Je trouve au contraire que c'est plutôt une bonne chose, cela évite aux potentiels menteurs de s'inventer un passé qu'ils n'ont pas, avec une longue lignée de sang-purs. Personnellement j'aime bien l'idée, c'est gage d'assurance. Pourtant je garde mon opinion pour moi, non pas que je ne pense pas qu'Hannibal ne pourrait pas partager mon avis mais parce qu'il y a trop d'oreilles indiscrètes dans le coin et qu'on ne sait jamais sur qui on pourrait tomber. J'esquisse un petite moue dubitative quand j'apprends le passif de cette famille. En soit je peux comprendre l'idée, non pas que je les juge pour ça, mais disons que c'est mal joué. Ca oblige derrière les descendants à rattraper le coup. Trainer avec des Mangemorts, pourquoi pas, mais en toute discrétion. Il faut toujours penser à ses intérêts avant ceux des autres. Evidemment je suis mal placée pour la juger, après tout, si les gens apprennent qui sont vraiment les Sorensen, il y a fort à parier qu'on me mettra dans le même panier. Il est vrai que ce n'est pas toujours facile de doser. C'est dommage pour cette famille, mais je constate que cette chère Mrs Nott a su gérer sa barque comme il se doit. Elle commence à apparaître comme une femme bien plus avisée et intéressante que je ne le pensais jusque là. "Quelle femme avisée. Sa famille lui doit beaucoup j'imagine. Sans elle, ils seraient encore dans la disgrâce !" Glissais-je à Hannibal, l'air de rien. C'est ce genre de femme que je respecte et étrangement, je me retrouve un peu en elle. Après tout, ma famille est tombée dans la disgrâce et j'essaye de suivre le chemin de cette femme pour parvenir à redorer le blason familial. Je suis sûre qu'elle aurait beaucoup à m'apprendre, même si la grosse différence entre nous, c'est ce qui se trouve sur notre compte en banque !

Je hoche la tête, je vois qu'Hannibal et moi sommes sur la même longueur d'onde. Je ne sais pas encore trop comment on pourrait envisager tout ça, mais il ne faut pas partir défaitiste tout de suite. Evidemment, la rentrée nous fera nous rendre compte que tous nos plans sur la comète n'auront servi à rien puisque le lâche a préféré se faire transférer dans une nouvelle école. Triste histoire, mais au moins on n'aura plus à se demander comment le faire basculer de notre côté. Et peut-être que là bas, il trouvera des gens pour le mettre sur la bonne voie, faut-il espérer du moins. Pour l'heure, je me laisse le temps de la réflexion. Un bon plan est un plan qui se réfléchie longuement et qui demande quelques tests au préalable pour vérifier certains détails importants. C'est pour cela que je préfère laisser tout ça de côté pour sauter directement au sujet suivant. Surtout que ce cher Spencer est entre de bonnes mains actuellement, avec Finn, Judith et Sleibhin. Je tourne mon regard vers lui, sourire aux lèvres. Je suis du même avis. En effet, il vaut mieux être celle qui sait lire dans l'esprit des gens que celle qui subit. Evidemment, il y a toujours l'occlumencie, qui est une technique fort utile aussi, pour protéger ses secrets mais chaque choses en sont temps. "Je pense que ça peut-être très utile d'avoir un légilimens dans son camp !" Après je suis loin d'être opérationnel de mon côté, alors effectivement, pour le moment je ne leur serais pas d'une grande aide, mais j'aime à croire qu'en prenant le temps de m'améliorer, je pourrais devenir un atout non négligeable. Et il est dans mon intérêt de devenir un atout, histoire de ne pas être trop rapidement relégué au rang de chair à canon. "Pour le moment je m'entraine seule, au gré du hasard. Tu as une idée en tête ?" Lui demandais-je, curieuse. On ne refuse jamais de l'aide extérieure, surtout pour ce genre de choses. On ne va pas se mentir, plus j'aurai l'occasion de m'entraîner et plus je pourrais maitriser ce don qui est encore approximatif à l'heure actuelle. Pourtant je donne de coeur à l'ouvrage et j'utilise souvent les garçons pour y parvenir, disons qu'ils sont plus facile à charmer et qu'ils ne s'attendent jamais à ce que j'essaye de pénétrer dans leur esprit. Mais plus je vais avancer dans le temps et plus j'aurai besoin de cibles moins faciles, même si je n'en suis définitivement pas là pour le moment.

Un rire léger et délicat raisonne autour de nous. Je suis sûre qu'il n'est pas un cas désespéré et si c'était le cas, je saurai en faire mon affaire. Après tout, j'ai à coeur qu'il sache se détendre quand il le peut pour devenir opérationnel quand c'est nécessaire. Après je peux le comprendre, il est vrai que partir en voyage dans une autre école, ce n'est pas ce que j'appelle des vacances. Ca ne m'a pas empêché de ne pas faire grand chose de mon côté, mais pour un garçon aussi studieux que peut l'être Hannibal, je suppose que la tentation était trop grande. L'avantage de ce voyage se fut de pouvoir travailler mon français qui était un peu rouillé, on ne va pas se mentir. "Monsieur est donc sportif ... intéressant !" Dis-je d'un air taquin. Bon après il parle de course, pas de musculation ou de quoi que ce soit qui aurait pu développer plus que nécessaire ses muscles et donner un aspect fort agréable à son corps. Mais je suppose qu'un corps élancé aussi à son charme, même si je demande à voir. Je ne relève pas cette histoire de moldus et de course, ça n'a aucun intérêt à mes yeux. Il est évident que dans Londres, il va y en avoir à chaque coin de rue et qu'il sera difficile de trouver un endroit où ils ne seront pas là. C'est au moins l'avantage d'habiter à Inverness, il suffit de s'éloigner un peu de la ville est on est tranquille et c'est une ville bien plus petite que Londres, la tâche est donc moins ardues. Je n'ai rien contre le vol personnellement, mais ça ne m'attire pas tant que ça. Ca a un côté agréable, évidemment, mais disons que je préfère voir les autres voler, que moi. Et puis voler, d'accord, mais le Quidditch, je suis moins fan disons. Je ne voudrai pas me retrouver avec un cognard me percutant la moindre parcelle de mon corps, j'y tiens trop pour ça ! Il me retourne la question, bien évidemment et je prends un instant pour y réfléchir. Que vais-je répondre à ça ? Là est la question. Je suppose que la manipulation des gens, ce n'est pas forcément ce qu'il faut dire, même si c'est mon passe temps favoris. Je ne me fais pas d'illusion, il doit bien s'en douter mais autant laisser planer une part de mystère dessus. "Passer du temps avec mes amis. Faire les magasins pour faire arranger ma mère. Ecouter la vie passionnante des gens... Séduire... " Dis-je d'un air entendu en glissant mes doigts sur le bord de sa veste, sans le lâcher une seule fois du regard !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 6 Oct 2018 - 16:18



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
Je vois que ma répartie amuse Phoenix et je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour ; il faut admettre que m’imaginer au bras de Mrs Nott est quelque chose de plutôt cocasse… La vieille sorcière fait malheureusement partie de ce genre de personnes qui n’ont pas été gâtées par la nature de base et dont rien ne s’est arrangé avec l’âge à ce sujet. Fort heureusement pour elle, son esprit de déduction et son talent pour se rapprocher des bonnes personnes lui ont permis d’exceller dans la vie sans avoir à compter sur des attraits physiques avantageux. On peut dire ce que l’on veut de son apparence aujourd’hui cependant toute sa famille ainsi que l’héritage entier des Nott ne se porteraient pas aussi bien sans ses talents, ce qui permet de lui pardonner son air disgracieux et son visage asymétrique.
Le commentaire de Phoenix me tire de mes pensées et de ma contemplation de Mrs Nott et un sourire amusé étire mes lèvres ; oui, la Gryffondor a certainement raison. Toutefois il s’agit du genre d’adage que je n’ai pas grandement envie de vérifier, du moins pas par mes propres moyens. Je laisse Mrs Nott et son expérience de la vie et de ses multiples plaisirs à d’autres !
 
« Je prrréfèrrre passer mon tourrr pourrr cette fois, dis-je sur le ton de la plaisanterie, je me contenterrrai de te crrroirrre surrr parrrole ! »
 
Tandis que je compte à l’oreille de Phoenix l’histoire des Nott, je vois son visage changer d’expression au fur et à mesure de mon récit. Il faut avouer que la famille a connu de nombreux rebondissements au cours des dernières années, alternant disgrâce, toute-puissance et décadence avant de finalement réussir à associer à leur nom toute sa gloire passée. Lorsqu’on jette un œil à la grand-mère Nott, difficile de l’imaginer à la tête de toute cette remontée de popularité, et pourtant ! Comme quoi la majorité des invités de Grand-Père cachent bien leur jeu, seul moyen pour prospérer dans une société telle que la nôtre. Impossible d’agir au grand jour aux yeux de tous et criant à tout va ses opinions et ses projets, non. Il faut au contraire se comporter comme Mrs Nott ; agir dans la discrétion en se rapprochant des personnes susceptibles de nous aider à atteindre not but. Une vois que je suis bien décidé à suivre, moi aussi.
 
« Tout à fait, elle a su agirrr corrrrrectement pourrr le bien de tous, répondis-je à Phoenix en hochant vigoureusement la tête, un exemple à suivrrre. Enfin, la disgrrrâce en moins bien sûrrr. »
 
Je ponctue ma boutade d’un petit clin d’œil ainsi que d’un sourire en coin avant de reporter mon attention sur la foule. Dans leur coin, mon frère, Judith et Sleibhin sont toujours en grande conversation avec Spencer et je me demande bien ce qu’ils peuvent avoir à se raconter. Finnbjörn est doué d’une politesse sans égale cependant je l’imagine mal faire la conversation au premier venu de façon naturelle. J’admets que j’aurais aimé assister à la chose toutefois je ne regrette pas de m’être dirigé vers l’amie de mon frère ; sa personnalité se révèle bien plus intéressante que ce à quoi je m’attendais initialement et je dois avouer que sa compagnie est plus que plaisante. Je suis bien trop poli pour scruter sans vergogne les courbes joliment mises en valeur par sa tenue néanmoins ce serait mentir que de ne pas admettre la trouver à mon goût.
Notre discussion s’oriente rapidement sur les talents de légilimens de Phoenix et j’essaye tant bien que mal de cacher mes craintes à ce propos en affichant un sourire poli.
 
« En effet il s’agit là d’un atout non négligeable ! Décidément Finnbjörrrn est plus doué que je ne le pensais pourrr se fairrre de bons amis ! »
 
Je prends le temps de réfléchir avant de répondre à sa deuxième question histoire d’être sûr de moi. Prendre le risque de lui proposer de l’aider à développer son don c’est prendre le risque de m’exposer à ce type de magie et à ce que quelqu’un accède à mes secrets les plus intimes. En somme, tout ce que j’abhorre au plus haut point. Cependant ne pas me rapprocher de Phoenix et donc ne pas connaître l’avancée de ses progrès en matière de légilimancie m’expose également au risque d’être scanné alors que je m’y attends le moins… Après mûre réflexion, il vaut mieux que je garde le contact avec elle et que je surveille ses progrès.
 
« Je sais qu’un contact visuel et une cerrrtaine prrroximité facilite l’utilisation de ce genrrre de magie, lui chuchoté-je à l’oreille pour éviter que notre conversation ne soit entendue, et que les émotions forrrtes et prrrécises sont plus faciles à capter que de simples pensées rrrrêveuses. Peut-êtrrre qu’en s’entrrrraînant une fois de rrretour à Poudlarrrrd tu pourrrrrais développer ce talent de manièrrre à ensuite pouvoirrrr l’utiliser plus simplement et de façon plus prrrécise surrr n’imporrrte qui ? »
 
Je fais une petite pause dans mon discours et m’éloigne un peu de Phoenix afin de retrouver une proximité normale. Je vérifie que personne ne se trouve dans les environs avant de reprendre ;
 
« Je veux bien êtrrre volontairrre si tu le souhaites, ce genrrre de prrratique m’a toujourrrrs intérrressé et il existe peu d’inforrrmation dans les livrrres à ce sujet. Et rrrien ne vaut une vérrrritable expérrrience pourrr apprrrrendre ! »
 
Libre à elle de refuser ma proposition mais une part de moi serait déçue face à ce choix. Je ne rechigne jamais devant l’occasion d’en apprendre plus sur un type de magie plus atypique que la norme, et ce d’autant plus lorsqu’il est question de lire dans les pensées. La balle est dans son camp, désormais.
À l’évocation de mes passe-temps je vois les lèvres de Phoenix s’étirer en un fin sourire avant que sa voix pleine d’espièglerie ne s’élève pour commenter mon côté sportif. Je lui offre un sourire en guise de réponse tout en soutenant son regard ; ce serait mentir d’admettre que je n’ai jamais joué de mon physique et de mes charmes afin d’obtenir quelque chose. Le visage de Robin, la sang-de-bourbe de Serdaigle, me vint immédiatement à l’esprit et je me retins de rire doucement dans ma barbe. Cette impure semble avoir le béguin pour moi depuis son entrée à Poudlard, et si cela m’a plutôt dégoûté au début j’ai vite appris à m’en servir à mon avantage. Grâce à elle j’ai pu garder une image plus que correcte durant l’année Blackman, les autres Serdaigles nous ayant déjà vu discuter et passer du temps ensemble les années précédentes. Sans même que je n’ai eu besoin de la supplier, Robin a également accepté de témoigner en ma faveur lors de mon audience en Ministère, apportant un poids non négligeable dans la balance. Oui, savoir user de ses charmes – même auprès des sang-de-bourbes ! – a clairement ses utilités.
C’est ensuite au tour de la cubaine de me répondre et j’écoute avec attention ce qu’elle veut bien m’apprendre sur elle. J’arque un sourcil en notant la drague éhontée dont elle fait preuve avant de choisir mes mots pour lui répondre.
 
« Voilà un passe-temps peu commun, dis-je en laissant traîner mon regard sur sa main toujours accrochée à ma veste avant de relever la tête afin de soutenir son regard, je dois admettrrrre que vous semblez plutôt douée en la matièrrrre Miss Rrrreyes, encorrre un aspect de vos talents dont j’accepte volontiers d’êtrrre le cobaye. »

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 704
Points : 6
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Sam 13 Oct 2018 - 19:46


TIME TO PRETEND
Les Sørensen reçoivent à domicile
Ce genre de soirée réussissait mieux à mon grand frère, qui savait parfaitement se fondre dans le décor et sympathiser avec chaque élément du gratin de la société sorcière, faisant mouche chez la plupart d'entre eux, que moi. Bien sûr, je savais me conduire en société, Grand-Père avait donné un soin particulier à nous apprendre les usages à chacun dès lors que nous étions assez jeunes pour pouvoir les appliquer, mais assez matures pour les comprendre. Naturellement, c'était chez Erin que cet apprentissage portait le moins ses fruits, ma soeur jumelle étant une vraie bombe à retardement, il était particulièrement compliqué de la contraindre à se conduire de la manière attendue chez un Sørensen... Pour ma part, plutôt que de jouer les comédiens, je préférais sensiblement ne pas faire de vague, et me contenter de faire ce qu'on me demandait. Et ce soir, on attendait de moi que je sois séducteur... pas dans le sens où je devais approcher la gente féminine bien évidemment, mais ma tâche consistait à approcher un élève avec qui je n'étais pas familier pour le convaincre de faire affaire avec nous. J'en avais touché un mot à mes deux meilleures amies, et c'était la raison pour laquelle je m'étonnais de voir Rachael aussi perplexe, elle qui était au courant de mes projets... Voilà quelques secondes qu'elle semblait concentrée sur une question qui, à mon sens, n'avait rien à voir avec nos objectifs de la soirée. « Carnivores… ? Tu es sûr ?! Bon, ce sera plutôt une sardine alors… Ou du plancton. » Mes yeux s'agrandissent légèrement sous le coup de l'incompréhension, et passèrent de elle à Spencer, faisant fi de l'agitation environnante... Au début, je ne compris pas bien son schéma de pensée. Mais Rachael étant ce qu'elle était, je n'eus finalement pas grande difficulté à faire de lien avec notre interlocuteur... C'est pourquoi j'attendis quelques minutes, après que ma petite soeur nous ait rejoint, que cette dernière soit en pleine conversation avec notre invité pour tenter de capter le regard de mon amie, espérant que cela suffirait à lui faire comprendre mes quelques réticences... malheureusement, j'avais quelques doutes sur la question. Je me rapprochais discrètement d'elle, profitant que ma cadette soit occupée à parler de potions... « Est-ce un qualificatif pourrr désigner notrrre invité, que tu cherrrches… ? » lui glissé-je discrètement, espérant que ce dernier soit trop occupé à converser mixture pour nous prêter attention. Voilà qui risquait de ne pas aller en notre faveur, si elle s'amusait à le désigner comme un poisson prêt à se faire dévorer par des requins alors qu'il se trouvait en notre présence. J'avais un peu de mal à comprendre ce qu'elle souhaitait faire... bien sûr, j'avais une haute estime de Rachael, mais j'étais bien loin d'être certain de pouvoir lui faire confiance à un moment aussi délicat. Là où je pouvais être certain que Judith remplirait sa part du contrat sans problème, j'avais plus de doute en ce qui concernait mon amie, plus maladroite en société... « Euh… Non, non non. C’est juste, euh... Euh, c’est surement juste ta veste qui me fait cet effet. » Un peu sceptique, je baissais les yeux vers le vêtement qui me recouvrait les épaules, et me tournais légèrement sur moi-même pour authentifier le problème. Je n'étais pas sûr de bien comprendre ce qu'elle sous-entendait... mais à voir son visage, il semblait bel et bien que quelque chose clochait avec ce que je portais. Je me demandais bien pourquoi... ce n'était pas pour rien que l'on choisissait à ma place ce que je portais en ce genre d'occasion. « Ainsi donc ma veste ne te plait pas, Rrrachael. » constaté-je, une pointe d'amertume ornant ma voix tandis que je retirais alors ma veste, pour la suspendre à mon bras, et me retrouver en chemise blanche. « Me voilà déçu, moi qui espérrrait fairrre un bel effet. » Je ne sais pas si je suis aussi consterné que je le prétends, mes préoccupations ne sont pas d’ordre vestimentaire. Je ne suis pas aussi soucieux de ce que je porte que ne le serait Hannibal.

Cependant, au vu de la tournure de la conversation, même si ma jeune soeur a bien rattrapé la donne, je juge plus sage de laisser un peu d'espace à notre invité, avant de revenir vers lui d'ici la fin de la soirée. Personnellement, je n'en ai pas fini avec lui, tant que je ne serais pas parvenu à ce que je veux, et au moins capté son intérêt quant à nos objectifs, je ne compte pas le laisser quitter cet appartement. Je tends donc une main, vers la terrasse, et lui désigne le chemin vers l'extérieur en m'efforçant de sourire autant que je le puisse, bien que ce ne soit pas très naturel. « Spencerrr, je vois que Grand-Mèrrre te fait signe : elle doit trrrès cerrrtainement vouloirrr te fairrre goûter le jus d’airrrelles. » Personnellement, je me moque éperdument qu'il y goûte, étant seulement intéressé par l'idée qu'il adhère à notre mouvement... Mais Judith a bien fait son travail en rebondissant sur ce sujet qui semble l'intéresser, et j'ose me dire que nous avons encore nos chances avec lui. Il prend donc congé, nous laissant donc en petit groupe, et j'adresse à mon amie et ma soeur un air ravi qui me convient bien mieux que cette espèce d'expression cordiale, sympathique et hypocrite qui me fige le visage depuis le début de cette soirée. J'ai cette désagréable impression de trop ressembler à mon frère... ça ne me plait pas plus que de raison. "Merrrci Judith." adressé-je à ma cadette, en signe de reconnaissance pour s'être conduite conformément aux attentes de nos grands-parents. J'ignore s'ils surveillent nos interactions, ce soir, mais j'espère secrètement qu'ils savent que nous mettons tous les deux du coeur à l'ouvrage pendant qu'Erin s'amuse je ne sais où... et dire que c'est elle qui a été choisie à ma place pour participer au congrès, j'écume de rage... ! "Au fait, Grrrand-Mèrrre a bien choisi ta rrrobe, tu rrressembles à une vrrraie jeune femme." ajouté-je en détaillant le vêtement qu'elle portait avec élégance. A vrai dire, elle n'est pas la seule... Rachael est elle aussi très jolie. Je ne suis même pas sûre qu'elle en ait conscience, l'air un peu naïf qu'elle arbore en permanence lui donne un air ingénu qui lui ôte instantanément toute crédibilité, mais son naturel, l'incroyable spontanéité qui se dégage de son être la fait mûrir comme une fleur sauvage. Néanmoins, je me ressaisis pour ne pas avoir l'air de la contempler comme un idiot, ce ne sont pas là mes préoccupations de la soirée, et j'ai d'autres plans que m'amuser à détailler les tenues de chacun de nos invités. En parlant d'invité, cela fait bien depuis qu'elle est entrée que j'ai la nette impression que ma meilleure amie n'a pas quitté mon frère aîné, et aussitôt, mes yeux se plissent d'un air soupçonneux, lorsque je tombe sur eux. Elle a sa main sur l'encolure de sa veste, et surtout... je connais ce sourire. Ça me déplait absolument, ce que je devine là... et pourtant, je la connais suffisamment pour savoir que j'ai peu de chance de me tromper sur ses intentions. « Est-ce que c’est moi, ou notrrre frrrère prrrend trrrès à coeurrr son rrrôle d’hôte avec Phoenix… ? » lâché-je finalement, avec un peu plus de ressentiment dans la voix que je n'aurais réellement voulu en laisser échapper. Mais c'est mon frère, et ma meilleure amie... je ne sais pas ce qu'ils ont l'intention de faire tous les deux, mais une chose est sûre, je n'ai aucune envie de le savoir, j'ai bien trop peur d'avoir raison.

code by bat'phanie


Hors-jeu
: Alors je n’ai pas envoyé d’invitations IRP, mais on peut partir du principe que c’est le Grand-Père de Finn qui en a envoyé à toutes les familles pour un peu qu’elles soient de sang-pur et pas considérées comme des traîtres à leur sang, donc libre à vous dans ces conditions d’y rajouter votre personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9830-sleibhin-behold-a-pale-horsehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9841-sleibhin-white-mustanghttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9845-sleibhin-honeymoonhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9843-sleibhin-ultraviolencehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9842-sleibhin-dark-paradise

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 173
Points : 1
Crédit : Avatar ☆ bazzart (ft. Imogen Poots) Signature ☆ sial
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mer 31 Oct 2018 - 22:14


TIME TO PRETEND ft. CLAN SØRENSEN & LES INVITÉS
Une boulette de plus ou de moins… Je ne sais pas ce qui m’a pris, à imaginer la quasi-totalité des invités sous forme de faune marine, mais ce n’était clairement pas une bonne idée. Réalisant soudainement le côté terriblement insultant de ma question envers notre invité pourtant de marque quand mon ami me chuchote à l’oreille, j’écarquille les yeux et hoche la tête de gauche à droite vivement.

« Quoi, euh non ! Non non non, pas du tout ! » J’affiche une mine mi-désolée, mi-désespérée à Finnbjörn, avant de me tourner vers Spencer. « Je ne me serais jamais permise, je le jure ! Je pensais à moi, seulement à moi, pas du tout à t’insulter ou quoi que ce soit. Parce que je me sentais aussi à l’aise ici qu’une tortue dans un océan de requins, tu vois. »

Un rire nerveux s’échappe d’entre mes lèvres et je cherche quelque chose à quoi me raccrocher.

« Mais j’aime bien les tortues, c’est joli. » Dis-je en haussant les épaules avec un pâle sourire désolé.

Si seulement je savais parler, comme Hannibal, tout ce serait tellement mieux passé. J’ai l’impression d’avoir ruiné la soirée rien qu’en ouvrant la bouche une seule fois, et bien sûr, il faut que je ne me rende compte que bien trop tard que faire une remarque concernant la largeur inhabituelle de quelqu’un n’avait rien de particulièrement sympathique ou flatteur.
Encore plus désolée par la sensation d’avoir vexé mon ami qu’un presque inconnu, je soupire légèrement avant d’essayer de rattraper les choses.

« Non ce n’est pas ça ! Elle est très bien ta veste, elle te va bien, et puis elle a une jolie couleur, c’est juste qu’elle te fait des épaules plus larges que d’habitude et ça m’a surprise ! » J’essaye de me dépatouiller avec ce que je peux, mais très honnêtement, rien est facile à ce moment là.

Le rouge monté aux joues et les yeux fuyants, l’arrivée de Judith est providentielle pour la conversation qui s’allège – ou au contraire, prend un sens – soudainement. Finnbjörn trouve d’ailleurs l’intelligente solution de proposer à notre hôte de goûter le jus d’airelles loin de moi et je lui adresse encore un regard inquiet.

« Je suis désolée pour euh… tout ça ? » Je replace une mèche derrière mon oreille en scrutant mes chaussures. « J’ai juste… laissé mes mots dépasser ma pensée. Ou est-ce que c’est l’inverse ? Ça n’arrivera plus, dans tous les cas. Enfin, j’espère. »

Comme une vraie résolution, je hoche légèrement la tête de haut en bas avec les sourcils un peu froncés. Je me fiche d’être un boulet pour mon père, mais hors de question d’embarrasser mes amis, surtout quand leur invité semble si important.
Quand Spencer nous laisse, Finnbjörn a l’air de se détendre et de fait, moi aussi. Quand il n’a pas de raison d’être sous pression, alors moi non plus j’imagine. Et puis entre lui et Judith, je suis en terrain connu, pas besoin de faire attention à ce que je dis jusqu’au point où c’est pire que quand je ne fais pas attention.

« C’est vrai ! Tu es aussi jolie que Phoenix ! » J’approuve les dires de Finnbjörn avec un enthousiasme réel, en pensant au plus beau compliment qui me vienne en tête.

Interrompue dans ma contemplation de la mignonne Judith par un commentaire de mon ami sur son frère et ladite Phoenix, je lève la tête vers lui avec un haussement de sourcil. Je ne sais pas trop si c’est possible de prendre son rôle d’hôte trop à coeur, il y a probablement un sous-entendu dans sa phrase que je ne comprends pas très bien – comme la plupart des relations humaines, en somme.

« Ah bon, comment ça ? » Je penche la tête sur le côté, incertaine, avant de chercher leurs visages dans la foule. « Je ne sais pas, qu’est-ce qui te fait dire ça ? »


Noctae sur Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1598
Points : 1
Crédit : Sarah & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Mar 6 Nov 2018 - 9:09

Phoenix & Hannibal

Time to pretend

Je ris face à ses propos. Je ne peux que comprendre, la pauvre femme est loin d'être un canon de la beauté, bien au contraire. Cela ne dérange pas certains hommes, qui ne voient en la beauté qu'une superficialité superflue et préfère choisir une femme a l'intellectuel avancé ou à la naïveté exacerbée pour pouvoir la manipuler à sa guise. J'ignore ce que recherche Hannibal et je ne suis pas sûre qu'il le sache lui-même. Après tout, quel âge a-t-il ? 16 ans ? Quelque chose comme ça. Je ne suis pas sûre qu'on sache vraiment ce que l'on veut à cet âge. Je ne dis pas qu'il n'en a aucune idée, mais j'aime à croire que nos choix mûrissent avec nous. Actuellement, je ne cherche pas à tomber amoureuse. Pire encore, je fuie l'amour au maximum. Mais qui sait, peut-être que dans quelques années, je tomberais sur un homme qui incarne tout ce que j'aime et ce en quoi je crois et je pourrais, à ce moment là, envisager de l'aimer véritablement. Mais pour le moment, je ne me laisse pas aller à ce genre de frivolités. J'aime m'amuser avec les garçons, leur faire perdre leurs moyens, mais sans m'engager sentimentalement. Mais je sais que c'est dangereux, parce que dans ce genre d'histoire, on peut facilement perdre le contrôle. "J'imagine que le reste de la gente féminine sera ravie d'apprendre cette bonne nouvelle !" On ne va pas se mentir, Hannibal est vraiment un beau garçon. Bien fait de sa personne, intelligent, bien né, réfléchi, avec une bonne situation et des origines intéressantes, je ne vois pas qui pourrait le rejeter. J'imagine que des sottes sans goût, il y en a, mais j'ai de la peine pour elles.

Je hoche la tête, je suis assez d'accord avec lui. C'est un exemple à suivre et j'aime à croire que je suivrai son exemple. Je peux comprendre qu'il préfère éviter la disgrâce, mais certains, comme cette Mrs Nott ou moi-même n'avons pas vraiment eu le choix d'y faire face. Mais quand elle arrive, il faut savoir garder la tête haute et prendre les bonnes décisions. Ce que ma mère n'a pas su faire et aujourd'hui, regardez où on en est. La famille Reyes est en dessous de tout. Mais je ne perds pas espoir, je sais que je peux compter sur moi pour remonter la pente et redorer le blason familial. Et si j'estime qu'ils ne le méritent pas, je ferai en sorte de faire oublier à jamais mes origines pour honorer la famille de mon futur époux. Je suis fidèle à mes intérêts et si mon époux les respecte, je lui serais fidèle à jamais. On ne pourra pas dire que je suis bien difficile comme fille, je sais ce que je veux, depuis toujours et je ne lâcherai jamais l'affaire. Et j'ai toujours su que l'entourage y jouait pour beaucoup. J'aurai pu me contenter des sorciers moyens, qui m'auraient certainement fait changer d'avis sur mes plans et fait accepter la sorcière que je suis devenue. J'aurai certainement fini par en fréquenter un, tomber amoureuse de lui et avoir une vie moyenne pour le reste de ma vie. Mais de ça, il en était hors de question. Au diable la facilité, je suis prête à en pâtir encore des années pour obtenir gain de cause. Mes amis ne sont pas des sorciers moyens, ils sont la crème de la crème et ensemble, nous irons loin ! "Je te souhaite de ne jamais connaître la disgrâce !" Et je suis sincère. Sans forcément connaître Hannibal, je commence à connaître sa famille et je ne leur souhaite absolument pas ça. Déjà parce qu'à ma façon, je les apprécie et aussi parce qu'égoïstement, s'ils échouent, je ne parviendrai pas au sommet et j'ai besoin d'eux pour ça. Alors oui, je suis sincère, je ne leur souhaite aucun malheur. On est dans le même camp après tout. Ca aurait été quelqu'un d'autre, ça aurait été bien différent, j'en conviens.

J'offre un sourire en coin à Hannibal, en guise de réponse à son clin d'oeil. Je ne fais plus vraiment attention à mes amis, un peu plus loin. Il faut dire que je n'ai aucun intérêt pour Spencer et que je suis très mitigée face à sa potentielle intégration parmi nous. Il a vécu avec "l'ennemi" depuis toujours, élevé par eux, comment pourrions-nous lui faire confiance ? Je ne dis pas que ça serait impossible de lui faire retourner la veste, mais à quel prix ? Après, j'imagine que je peux le sonder à ma façon pour voir s'il y a quelque chose à tirer de lui, mais pour le moment, je préfère m'intéresser à mon cavalier, qui est des plus charmant. Je lève légèrement mon verre face au compliment du jeune homme. J'imagine que oui, Finn sait s'entourer, même si à l'époque il ne savait pas qui j'étais vraiment et ce dont j'étais capable. Mais on a rapidement senti qu'on pourrait s'entendre tous les deux, un peu comme si c'était une évidence. Hannibal se rapproche de moi pour parler de mon don et j'apprécie l'initiative. On ne va pas se mentir, sentir son souffle dans mon cou parce qu'il me glisse à l'oreille se qu'il sait de mon don et de comment je pourrais m'entraîner et des plus plaisant. Bon certes, il ne m'apprend rien, mais disons que je ne ressens pas autant la perte de temps que d'ordinaire. Allez savoir pourquoi. "C'est à peu près ça en effet ! Mais c'est plus facile en théorie qu'en pratique. Autant le contact physique, c'est une chose qu'on peut facilement arriver à capter, mais pour le reste, ça demande plus d'attention et de concentration." En théorie, c'est facile de lire dans les pensées des gens, mais quand on est novice comme moi, c'est beaucoup plus ardu qu'on voudrait bien l'admettre. Mais je parviens à mes fins, lentement mais sûrement et je ne compte pas lâcher l'affaire si vite. "C'est vraiment adorable de ta part de te porter volontaire. Beaucoup s'y refuse, de peur que j'en découvre trop sur eux ... ce qu'en soit je peux comprendre ! ... Merci ! " Ce fut un peu à contre coeur que je le vis s'éloigner un peu de moi pour retrouver une distance acceptable en société, mais je dois avouer que sa proposition me surpris. Dans le bon sens du terme, cela va s'en dire mais quand même ce n'est pas tous les jours que quelqu'un se propos pour ce genre d'exercice. Un moment passé en sa compagnie, a essayé de sonder son esprit en quête de ses secrets, je signe tout de suite !

Je ne peux m'empêcher de sourire face à son attitude. Mon nouveau cobaye ? C'est une invitation où je ne m'y connais pas. Il ne sait pas à qui il a affaire mais j'aime l'idée. Voilà une idée des plus séduisante. Je me doute que tous ne penserons pas la même chose, mais fort heureusement, je n'en fais qu'à ma tête et je vis ma vie comme je l'entends. Mais je pense que ça pourrait être un passe temps des plus agréable de le séduire pour le mettre dans mes filets. "Voilà une idée des plus plaisantes ... ça pourrait devenir mon nouveau passe-temps !" Dis-je d'un regard entendu.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 111
Points : 3
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   Jeu 29 Nov 2018 - 17:32



Time to pretend
Famille Sørensen & les invités
Mon regard se promène sur l’assemblée tandis que je poursuis ma conversation avec Phoenix. Je dois admettre que malgré le fait de ne pas avoir trouvé Mrs Sevenoaks dans l’assemblée je passe une agréable soirée. Loin de celle que j’avais initialement imaginée mais pas plus déplaisante, bien au contraire. Comme quoi la vie reste toujours pleine d’aléas, et même lorsque l’on essaye de tout prévoir on parvient finalement à se faire surprendre. Si j’avais su que l’amie de mon frère se révélait être d’une compagnie aussi délicieuse je me serai peut-être aventurée à sa rencontre un peu plus tôt. Il faudra que j’apprenne à revoir mon jugement, à l’avenir. Qui sait, je suis peut-être passé à côté de bon nombre de personne intéressante sans le savoir ? Cette pensée me laisse un amer goût d’échec mais la voix de Phoenix me tire au même moment de mes pensées. Mes lèvres s’étirent en un mince sourire en entendant son commentaire et je soutiens son regard :
    
« C’est une bonne chose à savoirrr ! Le plus imporrrtant rrreste de plairrre aux bonnes perrrsonnes mais la gente féminine me semble êtrrre un bon début. »
 
J’ai rapidement été conscient du pouvoir que la séduction offrait et je n’ai jamais hésité à m’en servir au besoin. L’image de la sang-de-bourbe Robins me vient alors à l’esprit et je secoue la tête, mi-amusé mi-dégoûté. Il faut avouer que l’intérêt que cette fille me porte depuis notre rencontre m’a d’abord grandement répugné. Comment pouvait-elle s’imaginer que quelqu’un comme moi pose le regard sur elle ? Mais avec le temps et en comprenant les enjeux et certaines subtilités nécessaires à ma réussite j’ai fini par réaliser que son intérêt pouvait m’être utile. En m’affichant avec elle, je m’assure une couverture sans faille auprès du reste de l’école. Une couverture qui vaut bien quelques regards énamourés et paroles bien senties, même si l’envie de vomir n’est jamais bien loin. Je sais que mon frère désapprouve totalement ma façon de faire mais je n’ai que faire de son avis. Après tout, le témoignage de Robin et celui de nombreux autres tombés dans mes filets et mon jeu de charme m’a permis de m’en sortir seul lors de l’audience du Ministère il y a de ça un an. Inutile de rappeler que Finnbjörn et Erin ont eu besoin de l’aide de Grand-Père pour ça…
Mon regard coule d’ailleurs en direction de mon frère et de Judith, toujours en compagnie de Sleibhin. Spencer semble s’être éclipsé et je me demande bien où il a pu aller, à cette réunion où il ne connaît personne. Je le cherche un moment rapidement du regard avant d’à nouveau poser mes yeux sur Mrs Nott. La personnalité de cette femme est plutôt admirable et il s’agit du genre de personne que j’admets volontiers admirer. Difficile de ne pas le faire concernant les personnalités capables de se tirer d’un très mauvais pas en sachant avant tout compter sur elles-mêmes et leurs capacités.
 
« Merrrci, j’espèrrre ne jamais passer parrr là non plus… C’est une bien trrriste situation, les perrrsonnes que l’on pense derrrrièrrre nous pourrr toujourrrs sont souvent les prrremièrrres à nous tourrrner le dos. C'est sûrement ça le plus durrr au final ; se rrretrrrouver seul. »
 
J’hoche négativement la tête en soupirant. Après tout, ces personnes sont-elles réellement à blâmer ? N’en ferai-je pas de même si j’y étais confronté ? Difficile de savoir, mais je me connais et je sais que je suis plutôt du genre à sauver ma peau ainsi que celle de ma famille avant de m’occuper des autres. Cela peut paraître lâche pour quelqu’un qui ne vient pas d’une lignée influente, mais c’est ainsi que l’on préserve la puissance associée à son nom. En sachant se détacher des bonnes personnes au bon moment.
La conversation s’oriente ensuite sur le don de Phoenix et je m’efforce de masquer mon ambivalence à ce propos. Voilà le type de don qui pourrait m’être bien utile ! Inutile de laisser traîner ses oreilles à la moindre occasion lorsqu’il suffit de se concentrer pour entendre les paroles d’autrui. Je ne me suis jamais renseigné plus que ça sur ce type de magie mais j’imagine que Phoenix doit avoir un bon niveau pour maîtriser cet aspect là tout en étant seulement une élève de quatrième année. Encore un avantage tiré de sa lignée pure, je présume.
 
« D’accorrrrd je vois, c’est plutôt intérrressant, dis-je d’une voix honnête, dommage qu’il ne s’agisse pas du genrrre de magie qui nous est enseignée à Poudlarrrd ! Même si cela perrrrdrrrait son charrrme si tout le monde en était capable. »
 
Le fait de savoir la Gryffondor capable de lire dans les pensées des sorciers autour d’elle m’attire autant qu’il ne m’effraie et je préfère repousser mes craintes dans un coin de ma tête. J’aurai bien le temps de m’inquiéter de tout ça plus tard, à tête reposée. Pour le moment Phoenix semble plutôt être du même côté que nous et il s’agit d’une information rassurante. Je n’ose imaginer ce qui pourrait se passer si un sang-de-bourbe ou autre traitre à sang s’amusait à lire dans mes pensées…
 
« Disons que je suis prrrêt à prrrendrrre le rrrisque, répondis-une d’une voix un peu plus grave qu’à l’accoutumée, en espérrrant que tu le sois également concerrrnant ce que tu pourrrrais y trrrouver. »
 
J’hausse les sourcils avant de reprendre une position un peu plus protocolaire. J’espère avoir pris la bonne décision concernant le don de Phoenix, mais plus je réfléchis et plus je me sens sûr de moi à propos de ça. Je préfère suivre ses progrès de près plutôt que de ne pas être fixé concernant son talent. Et puis, qui sait, peut-être qu’à force de prêter mon esprit pour ses entraînements j’apprendrai à développer des parades face à ce type de magie ? Une sorte de façon de faire d’une pierre deux coups, j’imagine. Je me demande si mon frère a déjà fait les frais de ce don. Oh je ne suis pas bien inquiet, il ne cache pas grand chose dans les méandres de son esprit mais tout de même. Ce type de pouvoir reste à mes yeux aussi alléchant qu'effrayant. 
 
« Je ne m’en plaindrrrai pas si c’était le cas, lancé-je sur un ton charmeur à mon interlocutrice, et en quoi consisterrrait ce passe-temps exactement ? À quoi devrrrai-je m’attendrrrre ? »
 
Décidément l’amie de mon frère semble être le genre de femme à ne pas prendre des pincettes et à aller droit au but, ce qui n’est pas pour me déplaire. Sortons un peu des standards et flirtons avec la bienséance en voyant où cela peut nous mener !

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] Time to pretend ✉ clan Sørensen & sangs purs sur invitation (Notting Hill, Londres, Août 2024)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Londres :: 
Dans Londres Sorcier
-
Sauter vers: