AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nespresso, what else? [ft. Bonnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 268
Points : 34
Crédit : Google / Alexis Bledel
Année : néo-5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Nop

MessageSujet: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   Mar 10 Juil - 21:04


Nespresso, what else?
ft. Bonnie
C’était dans l’allégresse la plus complète que la première semaine d’immersion au sein de Beauxbâtons touchait à sa fin, laissant la majorité des élèves plutôt satisfaits de leurs diverses expériences françaises. Certains avaient pu explorer en profondeur l’immense palais qui leur servait d’hébergement là où d’autres avaient préféré se prélasser dans les jardins en trempant les pieds dans le point d’eau ou bien encore participer à la majorité des sorties éducatives proposées. Chacun des élèves de Poudlard avait fini par trouver son rythme au sein de l’école française et la fin des sept premiers jours arriva presque trop rapidement ; cela signifiait qu’il ne restait plus que trois semaines avant le retour en Grande-Bretagne, et donc pas question de perdre son temps !
Comme il leur avait été annoncé lors du discours d’arrivée à l’école, les élèves de Poudlard seraient autorisés à visiter le petit village sorcier voisin de Beauxbâtons chaque week-end sous la supervision d’un adulte. Un peu comme lors de leurs escapades écossaises à Pré-au-Lard, en sommes mais le tout de l’autre côté de la Manche. Voulant profiter de cette opportunité afin de rapporter quelques souvenirs à sa famille, Prudence s’était rapidement décidée à passer son samedi là-bas afin de flâner de boutique en boutique et de gouter le fameux café vendu au village dont le personnel de Beauxbâtons lui avait parlé. D’après ces derniers il s’agissait des meilleurs arômes du pays et les gérants du café étaient passés maîtres dans l’art de la torréfaction, de quoi vous donner envie de vérifier tout ça par vous-même.
Avant de quitter Beauxbâtons Prudence avait retrouvé son amie Bonnie et elles avaient fait le trajet ensemble, se racontant leurs diverses aventures depuis leur arrivée en France. Prue s’était empressée de lui raconter en détails la guerre qui s’était déroulée sous ses yeux impuissants lors de la première soirée à Beauxbâtons entre les différentes occupantes de son dortoir et Bonnie lui avait prêté une oreille attentive tout en déambulant parmi les différents marchands. Au bout de plus d’une heure trente d’allers-et-venus entre les boutiques du village sorcier, les deux filles s’étaient mises d’accord pour aller s’attabler dans le fameux café afin de se reposer un peu les jambes avant de poursuivre leurs emplettes.
 
« C’est sympa, constata Prudence alors que Bonnie ouvrait la porte du magasin, rien à voir avec les Trois-Balais mais ça reste sympa ! Tu t’y connais particulièrement toi, en café ? »
 
D’après ce que la Gryffondor avait entendu dire, il existait tellement de façons de faire le café que chaque tasse était pour ainsi dire presque unique. De son côté elle ne connaissait que celui servi par les elfes de maison de l’école chaque matin et il lui paraissait correct sans être pour autant excellent. Elle ne savait donc pas du tout quoi demander de particulier au petit sorcier qui se tenait derrière le bistrot et qui semblait prendre les commandes d’un groupe d’élèves déjà attablés. Peut-être que Bonnie saurait la conseiller, après tout elle s’intéressait à beaucoup de choses alors pourquoi pas au café ?
Le nez en l’air, la brune examina minutieusement la décoration des lieux avec un petit sourire aux lèvres ; l’endroit était très lumineux, bien plus que les Trois-Balais, et plutôt chaleureux. Des petites tables de bois verni étaient disposées de-ci de-là aux quatre coins du café et quelques plantes grimpantes donnaient un peu de couleurs au tableau. Sur les murs couleurs blancs cassés se trouvaient des photographies magiques animées qui représentaient – certainement – des événements marquants de l’histoire du village ou bien du pays et dont les protagonistes saluaient avec vigueur les différents clients, appelant parfois même les habitués par leur prénom. Le cadre était plutôt pittoresque et contrastait un peu avec l’ambiance bourgeoise qui émanait en permanence de Beauxbâtons.
 
« Tu veux te mettre où ? » demanda Prue à Bonnie en cherchant rapidement une table libre du regard.
 
Quelques groupes d’élèves de Poudlard étaient déjà ici et quitte à ce que l’immersion soit correcte dans le pays autant s’installer un peu à l’écart afin d’être tranquilles et de pouvoir discuter à l’abri des oreilles indiscrètes.

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9317-bonnie-lou-elsing-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9326-bonnie-o-carte-du-maraudeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9325-bonnie-o-rapeltout#205681http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9336-bonnie-correspondance#205815http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9335-bonnie-postcards#205814

Arrivé(e) le : 26/02/2018
Parchemins rédigés : 222
Points : 10
Crédit : Bazzart (ft. Alycia Debman Carey)
Année : 5e en septembre (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   Mar 10 Juil - 23:10

Nespresso, what else ?


Prudence & Bonnie


Sept jours. Cela faisait déjà une semaine qu’ils étaient arrivés à Beauxbâtons et elle n’avait pas vu le temps passer. Sceptique au début, elle s’était finalement faite à l’idée qu’elle allait passer la majeure partie de ses vacances dans une école. Fort heureusement, tous les élèves de Poudlard n’étaient pas venus et Bonnie appréciait ce mois d’accalmie. Il n’y avait pas de devoir en commun imposé, d’examens ou de cours de potions raté. Elle avait le temps de faire ce que bon lui semblait et elle alternait entre excursions et paresse à l’académie les jours où aucune sortie n’était à son goût. La Serpentarde profitait à fond de ces promenades hors du château car elle n’avait que peu l’occasion de voyager avec sa famille. D’ailleurs elle avait rarement passé ses vacances loin de Brighton. A part l’an passé, lorsqu’ils avaient été cloîtrés à la ferme, elle ne s’était jamais inscrite aux voyages organisés par l’école. Les rencontres faites pendant cette quatrième année avaient motivé sa réaction. Elle avait tenu tête à sa mère qui n’aimait pas trop voir ses enfants loin de Poudlard ou de la maison. Il avait fallu âprement négocier pour obtenir son assentiment et sans l’aide de son père, elle n’y serait probablement pas parvenu. Maintenant elle était là et il était hors de question de gâcher le moindre moment. Elle ignorait ce qui pouvait bien terrifier autant Victoria Elsing… Malgré les années noires qu’avait connu Poudlard, Bonnie n’avait jamais réellement été visée, protégée par son statut de sang-pur. Et bien qu’opposée aux idées de Blackman, la jeune fille n’avait jamais exprimé ses idées en public, bien trop intimidée par la violence avec laquelle les néo-mangemorts faisaient régner l’ordre. Elle n’avait donc pas eu grand chose à craindre et clairement ce n’était pas dans une académie perdue au milieu des Pyrénées françaises qu’elle était le plus en danger.

Le week-end était arrivé et avec lui la sortie au village. Bien sûr, les élèves n’étaient jamais laissés sans surveillance et ils n’étaient donc pas totalement libres d’aller et venir. Mais pour une première sortie loin de chez elle, c’était déjà pas mal. Prudence était venue la trouver peu avant l’escapade pour lui proposer de l’accompagner. Bonnie accepta avec plaisir. Elle avait hâte de découvrir l’endroit et les commerces français. Elle espérait qu’elle réussirait à se faire comprendre mais depuis une semaine, elle n’avait eu aucun problème. C’était un vrai avantage que de parler anglais. Où qu’ils allaient ils étaient capables de tenir une conversation avec la plupart des personnes présentes. Les deux jeunes filles avaient prévu de faire un peu de shopping, de quoi rapporter quelques présents à leur famille. Une heure et demie plus tard, les bras plein de paquets et les jambes fatiguées d’avoir trop marché, elles avaient décidé de se poser pour prendre un café. C’était une adresse dont la Gryffondor avait entendu parler à Beaux bâtons et Bonnie la suivit sans hésiter.

« Oui, ça n’a rien à voir avec ce qu’on connaît en Grande-Bretagne. Ça a l’air assez typique. »

Le cadre était accueillant. La décoration n’était pas trop chargée, juste ce qu’il fallait pour donner une âme au lieu. Un comptoir en bois recouvert de zinc trônait fièrement dans la grande pièce. Il n’avait rien à voir avec celui des Trois-Balais dont on ne distinguait plus trop les sculptures dans le bois. Celui-ci était bien verni et les chromes étaient polis. Dans l’air flottait une odeur de grains de café moulu. C’était assez agréable et cela contribuait à rendre l’endroit franchement chaleureux.

« Non, je n’y connais rien. D’habitude je ne vois que du thé… Mais justement c’est l’occasion de changer ! »

En bonne anglaise pure souche, elle était plus habituée à mettre du lait dans son thé noir qu’à boire des expressos serrés. Mais c’était aussi l’occasion de goûter aux saveurs d’un pays et de sortir un peu de ce qu’on leur servait habituellement au château. Bonnie pivota pour regarder autour d’elle.

« Et bien, je crois qu’il y a une table là-bas ! On sera tranquilles je pense. »

La table en question était située un peu à l’écart, près d’une fenêtre. Au cours de sa première excursion à Paris, Bonnie avait appris qu’en France, on ne se déplaçait pas au bar mais que le service se faisait à table. Elle n’hésita donc pas une seconde et s’installa directement en attendant le serveur. La brune attrapa l’une des cartes qu’elle avait devant elle mais tout était écrit en français et elle n’avait aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier.

« La carte est en français… Tu sait décrypter un peu ou on commande au hasard ? »

Pour elle qui n’avait fait qu’un peu d’espagnol à l’école moldue, les mots qu’elle avait devant les yeux auraient bien pu être des hiéroglyphes qu’elle ne les aurait pas mieux compris. De ce qu’elle devinait, il devait bien y avoir une cinquantaine de cafés différent. Voilà qui n’allait pas simplifier la tâche. Et le serveur qui les avait repérées approchait d’un pas rapide…Elle n’aimait pas vraiment les discussions et elle espérait que Prudence était plus à l’aise qu’elle dans les situations de communication.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 268
Points : 34
Crédit : Google / Alexis Bledel
Année : néo-5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Nop

MessageSujet: Re: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   Dim 15 Juil - 12:00


Nespresso, what else?
ft. Bonnie
Tout comme Prudence, Bonnie sembla apprécier la beauté typiquement française des lieux. Ses yeux allaient et venaient de-ci de-là afin de ne pas perdre une miette du décor que leur offrait le café et la Gryffondor ne pouvait s’empêcher d’en faire de même. Elle regrettait un peu de ne pas avoir emporté d’appareil photo afin de graver ses souvenirs sur du papier glacé pour pouvoir les montrer à sa famille une fois de retour en Grande-Bretagne… Si seulement la brune avait eu un quelconque talent pour le dessin, elle aura sans doute pu gribouiller un joli croquis du café pour illustrer les anecdotes qu’elle raconterait à ses parents en rentrant, néanmoins Prudence n’avait pas ce genre de talent. La jeune fille se contenta donc de mémoriser du mieux qu’elle le pouvait chaque petit détail des lieux afin d’en faire une description des plus précises par la suite !
     
« C’est sûr, admit Prudence en admirant l’aspect étincelant et lumineux du café, imagine la tête des élèves français qui logent en ce moment même à Poudlard en découvrant le pub de Pré-au-Lard… S’ils ont l’habitude de venir siroter un café ici ça doit bien les changer ! »
 
La brune fronça le nez en imaginant leurs homologues français en voyage chez eux, en Écosse. Tout ici était tellement lumineux, tellement brillant et tellement luxueux qu’ils avaient dû légèrement déchanter en découvrant leur lieu de vie pour le mois prochain… Prudence aurait bien aimé savoir s’il avait trouvé autant de charme à Poudlard qu’elle lui en avait trouvé la première fois qu’elle y avait mis les pieds. Certes la bâtisse était sombre et froide, néanmoins l’endroit dégageait également quelque chose de chaleureux qui compensait bien l’apparence austère du château.
Alors qu’elles cherchaient une table des yeux, Bonnie lui avoua ne pas être une grande consommatrice de café et Prue acquiesça : difficile de boire autre chose que du thé en ayant été élevée en Angleterre… Toutefois comme la France semblait avoir développé un certain savoir en la matière, il aurait été fort dommage de ne pas sortir de sa zone de confort et profiter du voyage pour se faire un véritable avis sur le café ! Qui sait, peut-être qu’une fois de retour chez elles, les deux filles troqueraient leur tasse de thé quotidienne contre un grand bol de café bien chaud ?
La voix de Bonnie la tira de ses pensées et elle suivi du regard la direction que lui indiquait son amie ; en effet une petite table s’était libérée près d’une fenêtre, ce qui leur permettrait de profiter en même temps d’une jolie vue sur la place du village où le café se trouvait tandis qu’elles siroteraient leur boisson. La Serpentard marcha d’un pas déterminé et Prue lui emboita le pas en faisant bien attention d’éviter les diverses tasses de café qui volaient entre les tables pour retourner derrière le bar. La jeune fille se laissa tomber sur l’une des chaises et imita Bonnie qui s’était immédiatement saisi de la carte. Comme venait de le constater son amie, tout était en français et Prudence n’y comprenait pas grand chose… Torréfaction ambrée, torréfaction blonde, expresso rôti… Tous ces mots dansaient devant ses yeux sans qu’elle n’y trouve un sens et elle haussa les épaules, un petit sourire aux lèvres.
 
« Non je ne comprends pas grand chose en français, avoua-t-elle à Bonnie, et les seules choses que je suis capable de déchiffrer ne concernent pas le café malheureusement… Je pense qu’on va devoir commander au hasard ! »
 
À nouveau la Gryffondor se plongea dans la carte, essayant tant bien que mal de se faire une idée des différents types de café proposés afin de savoir quoi commander. Du coin de l’œil, elle remarqua l’un des serveurs se diriger rapidement vers elles, sa baguette magique à la main afin de diriger du même coup plusieurs boissons vers l’une des tables voisines.
 
« Le seul mot que je comprends c’est « viennois », souffla-t-elle à Bonnie avec un horrible accent, je crois que c’est quand il y a de la crème chantilly… Ça ne nous aide pas trop… »
 
Le serveur arriva devant elle alors que Prudence s’apprêtait à demander à Bonnie son choix. C’était un jeune sorcier – tout juste la trentaine à tout casser – vêtu d’un uniforme qui allait à merveille avec la décoration du café et qui lui donnait un petit côté dandy. Néanmoins l’homme semblait passablement agacé par les clients de la table voisine et il toussota poliment pour signaler sa présence tout en adressant un regard noir aux voisins des deux filles. Prue coula un regard en direction de Bonnie et fit une grimace discrète ; elle qui pensait demander des conseils à l’employé avant de commander allait devoir revoir ses plans…
 
« Bonjour, commença-t-elle en utilisant l’un des seuls mots de français qu’elle maîtrisait, on va prendre euh… ça et ça ! »
 
La Gryffondor indiqua sur la carte deux noms de café qui lui inspiraient confiance et sourit au serveur en espérant qu’il se déride un petit peu. Ce dernier esquissa un rictus et agita sa baguette magique en direction du comptoir avant de faire apparaître la note sur la table des deux filles puis de s’éclipser. Une fois que ce dernier se fut éloigné, Prue reporta son attention sur Bonnie en soupirant.
 
« Désolée j’ai commandé au hasard, il n’avait pas l’air très enclin à faire la discussion… Encore une chance qu’il parle anglais ! dit-elle en grimaçant, j’espère que ça ira… d’après ce qu’on m’a dit ils ensorcellent certains grains de café, on verra bien ce que ça donne. »
 
Tout en sortant la monnaie afin de payer, Prudence haussa les épaules ; maintenant la commande était passée, elles verraient bien ce que le café donnerait.
 
« Alors pour le moment qu’est-ce que tu penses de Beauxbâtons ? Il y a une bonne ambiance dans ton dortoir ? Nous laisse tomber, dès le premier soir c’était la guerre totale, c’est vraiment dommage… Les filles se regardent de travers et s’insultent, paye l’ambiance… Mais bon le reste compense pas mal, les sorties ont toutes l’air géniales, j’aimerais m’inscrire à tout ! »

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9317-bonnie-lou-elsing-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9326-bonnie-o-carte-du-maraudeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9325-bonnie-o-rapeltout#205681http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9336-bonnie-correspondance#205815http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9335-bonnie-postcards#205814

Arrivé(e) le : 26/02/2018
Parchemins rédigés : 222
Points : 10
Crédit : Bazzart (ft. Alycia Debman Carey)
Année : 5e en septembre (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   Lun 16 Juil - 16:03

Nespresso, what else ?


Prudence & Bonnie


Autour d’elles, la vie du café battait son plein. Les serveurs allaient et venaient entre les tables, les clients entraient et repartaient. Le brouhaha n’était pas assourdissant : les gens parlaient doucement et on entendait en arrière plan les bruits caractéristiques des bars : le tintement de la vaisselle mêlé au ronronnement des moulins à café. On aurait presque pu se croire dans un de ses troquets moldus traditionnel si les tasses n’avaient pas été capables de voler seules d’une table à l’autre. Elles n’étaient pas les uniques élèves de Poudlard : Bonnie reconnaissait quelques têtes disséminées un peu partout dans la salle. Et dire qu’au même moment, les étudiants de Beauxbâtons devaient être en train de découvrir Pré-au-Lard. Prudence eut la même semblait avoir eu la même idée qu’elle et la Serpentarde ne put pas s’empêcher de repenser à l’école écossaise. Elle n’était certes pas aussi élégante que sa concurrente française, elle n’avait pas ce raffinement qui faisait paraître l’académie si luxueuse, mais la vue des hautes tours sombres lui mettait toujours du baume au cœur. Elle se doutait que tous ne devaient pas partager ce sentiment car beaucoup avaient souffert durant les années Blackman. Et pourtant, ils avaient été nombreux à revenir l’année suivante malgré les protestations de certains parents.

 « J’aurais bien aimé voir leurs têtes en arrivant à Poudlard. Ils ne devaient peut-être pas s’attendre à cela. Ici tout est… Je ne sais pas comment le dire, ça n’a rien à voir avec le château. Rien que les uniformes… J’en ai plein le dos de porter de la soie bleue !

Bonnie sourit. Ces accoutrements n’étaient pas réellement à son goût. Elle n’était pas du genre à porter des vêtements fins, fragiles ou précieux. Elle ne voyait pas bien comment on pouvait terminer une journée de cours sans abimer le tissu. Le noir de leurs robes habituelles était peut-être austère mais au moins il n’était pas salissant. Et ça avait le mérite de ne pas être ridicule. Elle était ravie lorsqu’en excursion ou comme aujourd’hui en sortie au village, elle avait le choix de la tenue. Et pour cette fois, elle avait fait simple. Un short en jean, un bon vieux tee-shirt blanc et une paire de sandales et elle était parée.

A présent qu’elles étaient installées, Bonnie pouvait se débarrasser des sacs qui contenaient leurs achats. Elle les laissa tomber à côté d’elle, juste entre la fenêtre et sa chaise. Elle délégua à la Gryffondor le soin de commander quelque chose. Elles avaient eu juste le temps d’échanger quelques remarques que le serveur était déjà là, l’air agacé et pressé. Elle le salua d’un geste de la tête, son français était bien trop incertain. L’homme avait beau être habillé comme un gentleman, on n’avait pas vraiment envie de lui demander de l’aide. Elle appuya son coude sur la table, dissimulant son sourire derrière sa main. En face, Prudence faisait une grimace à peu près similaire. Elle attendit quelques secondes, pour être sûre de ne pas être entendue, avant de hausser les sourcils.

  « Et bien il n’avait pas l’air franchement aimable… Tu as bien fait, au moins tu as réussi à commander quelque chose ! Et puis on verra bien, comme on y connaît rien je suis pas certaine que les explications nous auraient aidées. »

Imitant son amie, elle sortit de son sac un petit portemonnaie bleu. Heureusement, elle n’avait pas eu à changer leur argent. En France comme en Grande-Bretagne, le système monétaire sorcier était le même, pas besoin de s’embêter à faire des échanges comme les moldus… Comptant ses pièces, elle mit sa part sur un bord de la table. Elle ne connaissait pas l’usage quant aux pourboires et étant donné l’attitude du jeune homme, elle n’avait pas forcément envie de lui payer un verre après le service. Elle reporta son attention sur son interlocutrice.

  « C’est sympa ici mais ça n’a rien à voir avec Poudlard. C’est presque trop parfait comme endroit ! C’est beau, c’est tout blanc et lumineux, complétement le contraire de ce à quoi on est habituées. »

Ah la question des dortoirs… La répartition arbitraire des lits avait causé de nombreux problème. Toutes les maisons et les années étaient mélangées. Si bien que de nombreux amis avaient été séparés. C’était bien en un sens, car cela permettait de faire de nouvelles connaissances. A condition que tout le monde en ait envie…

  « Ah oui quand même. Je crois que je préfère encore le mien alors !! Personne n’a vraiment envie de faire la conversation donc y’a pas vraiment d’ambiance si on peut dire. Tu es avec qui toi ? Je suis tombée avec Bilie que tu dois connaître, elle à Gryffondor. Et Maxine, Megan et Avalon à Serdaigle. Et puis Tessa aussi de notre année. »

Elle fit une pause. Les tasses venaient d’arriver. Volant toutes seules à travers la salle, elles vinrent se poser doucement devant elles. Aux yeux de Bonnie, elle ne voyait aucune différente dans leur contenu. Cela avait la couleur du café, l’odeur du café et cela avait l’air très chaud à en juger par la fumée qui faisait de petites volutes au dessus du liquide.

  « Je suis incapable de dire à quoi chaque tasse correspond… On fait au hasard ? On pourra toujours échanger. »

La vert et argent posa ses doigts sur la tasse la plus proche d’elle mais elle les retira vite : c’était encore bien trop chaud pour qu’elle puisse l’attraper. La dégustation devrait attendre un peu… Remuant son café, elle reprit le fil de la conversation.

  « Les excursions sont chouette oui ! J’aimerais tout faire mais en même temps, je veux avoir le temps de découvrir le château. Un mois ça passe trop vite… »




code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 268
Points : 34
Crédit : Google / Alexis Bledel
Année : néo-5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Nop

MessageSujet: Re: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   Lun 16 Juil - 17:12


Nespresso, what else?
ft. Bonnie
En entendant le commentaire de Bonnie sur leurs homologues français, Prue hocha vigoureusement la tête ; elle ne pouvait qu’être d’accord avec elle ! Que ce soit à propos de la tête des élèves français face à l’Écosse ou du ressenti général à propos de Beauxbâtons.
 
« C’est clair que c’est différent, renchérit-elle en s’adossant contre sa chaise, j’ai presque peur d’abîmer les poignées lorsque j’ouvre les portes ou de fendre le marbre en montant les marches du château. Après il faut admettre que le rendu est vraiment magnifique, tout le monde ne peut pas se vanter d’étudier dans une école aussi belle. Mais… Poudlard a aussi son propre charme, et je pense que dans le fond je préfère notre chez-nous, même s’il est sombre, humide et froid ! »
 
Tout comme sa camarade, Prudence avait profité de la sortie en dehors de l’école pour revêtir autre chose que la robe de sorcier bleue pastel en soie qui servait d’uniforme aux élèves de Beauxbâtons. Elle devait bien reconnaître que la tenue était magnifique mais qu’elle ne se prêtait pas forcément à ses excursions quelques peu acrobatiques dans tous les coins du château et des jardins auxquelles elle s’adonnait depuis leur arrivée en France. Toutefois le tissu était vraiment léger, fluide et agréable à porter malgré la chaleur qu’il faisait ici, dans les Pyrénées françaises et Prue s’était finalement faite à la tenue au fil des jours. Comme le soleil était haut dans le ciel et les températures élevées en ce samedi après-midi d’été, la jeune fille avait préféré enfiler une combinaison rouge qui lui rappelait les couleurs de sa maison à Poudlard.
Une fois que le serveur se fut éloigné avec la commande passée au hasard par Prudence, cette dernière se retint de pouffer en voyant la mine qu’arborait Bonnie : apparemment elle aussi avait trouvé le jeune sorcier plutôt désagréable.
 
« De toute façon du café reste du café, difficile de se tromper en commande autre chose ici, plaisanta la brune, on verra bien le goût que ça a ! Si vraiment ça ne nous plaît pas j’ai vu qu’ils proposaient également des pâtisseries, on pourra toujours se rattraper là-dessus ! »
 
Comme elle quelques instants plus tôt, Bonnie fit l’appoint et elles laissèrent leur argent bien en évidence sur un coin de la table ; inutile de donner au serveur une autre raison de toussoter lorsqu’il reviendrait à leur table. Au final le prix avoisinait celui des bièraubeurres, cela ne les changerait définitivement pas tellement de leurs sorties hebdomadaires à Pré-au-Lard. Les seuls autres achats que Prudence comptait faire en France consistaient en souvenirs à rapporter pour sa famille – souvenirs déjà presque tous achetés, d’ailleurs – et quelques bricoles qu’elle pourrait garder pour elle, afin de conserver quelque chose de matériel concernant son voyage en France.
À nouveau la conversation embraya sur la fameuse répartition des dortoirs et Prudence en profita une fois de plus pour décrire l’ambiance électrique et froide qui régnait dans le sien. D’après ce que lui apprit Bonnie, l’atmosphère n’était guerre mieux dans le sien et personne ne se parlait vraiment. Bon, Londubat et son équipe ne semblait pas avoir fait mouche concernant la répartition… Peut-être que le directeur serait capable de réussir quelque chose un jour, quelque chose d’autre que traumatiser les enfants avec des pantins et réunir dans la même pièce tous les élèves qui semblaient se détester le plus à Poudlard ?
 
« Je connais rapidement Billie mais sans plus, c’est une grande amie de Tasha et elle connaît Hugo aussi, ajouta rapidement Prudence en sentant ses joues s’empourprer légèrement à la mention du rouquin, elle est plutôt sympa, sinon je ne connais personne d’autre à part Tessa qui est en cours avec nous, je l’aime bien c’est une chouette fille je trouve ! »
 
Alors que deux tasses fumantes semblaient prendre la direction de leur table, Prudence écarta rapidement son sac qui traînait sur la table afin de laisser de la place pour leur boisson. Elle en profita également pour répondre à la question de Bonnie concernant ses propres colocataires.
 
« Je suis tombée avec Aislinn et Hilary, deux Gryffondors plus jeunes que nous je sais pas si tu vois de qu’il s’agit, Mackenzie, Jade et Ariel, dit-elle en comptant sur ses doigts pour vérifier qu’elle n’oubliait personne, au final je ne connais qu’Ariel, et les autres se détestent, genre se détestent VRAIMENT. »
 
La jeune fille accentua volontairement le dernier mot tout en écarquillant les yeux pour rendre le tout encore plus dramatique. Mieux valait en rire qu’en pleurer, néanmoins elle était plutôt déçue : elle qui aurait pensé tisser de nouveaux liens d’amitiés s’était enfoncée la baguette dans l’œil jusqu’à la garde…
Au même moment les tasses de café arrivèrent à destination et Prudence acquiesça en direction de Bonnie : autant goûter celle qui se trouvait en face d’elle puis échanger si jamais la saveur ne leur convenait pas.
 
« Pas de soucis, on va enfin voir si je n’ai pas fait n’importe quoi ! »
 
La vapeur qui s’élevait de la tasse dissuada Prudence de la saisir à pleine main et elle se contenta d’inspirer profondément au-dessus du café pour en humer les saveurs : déjà, il sentait bon, c’était un bon point. Qui aurait envie d’ingérer quelque chose qui rappelait l’odeur du pus de Bubobulb ?
 
« Je suis d’accord avec toi, un mois c’est tellement rapide… J’ai déjà du mal à me dire qu’on est ici depuis une semaine, ça m’a paru passer bien plus vite que ça et en même temps j’ai l’impression d’avoir dit au revoir à mes parents il y a des mois… dit-elle en battant des mains, j’ai vraiment trop envie d’aller à Paris, déjà pour Nicolas Flamel et puis pour voir la capitale. Il paraît que les sorciers d’ici ont divisé la ville en deux à l’aide de sortilège d’illusion et repousse-moldus et qu’au final les allées moldues et sorcières s’entremêlent de-ci de-là, ça doit donner quelque chose quand même ! Bien sûr il faut faire attention à sa tenue dans les zones mixtes, mais il y a aussi des zones complètement sorcière où l’on peut aller et venir avec son chapeau pointu et sa robe de sorcier, je trouve ça top de nous mélanger comme ça ! »
 
C’était une des choses qui manquait en Grande-Bretagne : la séparation draconienne qui se faisait entre la vie moldue et sorcière… Comme Prudence venait d’une famille de sorciers de sang-pur, elle n’avait jamais eu l’occasion de visiter des coins purement moldus et cela l’attristait cruellement. Après tout, le monde était autant à eux qu’aux sorciers, et il était bien dommage de ne pas explorer cette facette là de son propre pays.
Tandis qu’elles discutaient de tout ce qu’elles avaient envie de voir en France, les tasses avaient légèrement refroidies et Prudence se lança pour goûter le café qui se trouvait devant elle.
 
« Je m’y jette, si de la fumée se met à sortir de mes oreilles ne ris pas ! »
 
Avec une lenteur exagérée, Prue porta la tasse de porcelaine à ses lèvres et en respira une nouvelle fois le contenu : l’odeur était toujours aussi agréable et il lui semblait deviner une note un peu plus caramélisée par-dessus celle caractéristique du café. Tout en haussant les épaules elle trempa délicatement ses lèvres et avala une gorgée de la boisson. L’arome était bien plus fort que celui servi au réfectoire de Beauxbâtons mais néanmoins pas moins meilleur ! Rassurée, elle se dépêcha d’en avaler une autre gorgée afin de vraiment en ressentir toutes les subtilités et reposa la tasse avant de s’essuyer la bouche à l’aide de la petite serviette qui était apparue sur la table au moment où elles s’y étaient assises.
 
« C’est pas mauvais ! Rien à voir avec le thé, mais… »
 
Toutefois la Gryffondor fut stoppée nette dans sa description par une sensation étrange qui semblait émaner de son estomac ; c’était comme si une source de chaleur se répandait dans ses quatre membres, la galvanisant au passage d’énergie, encore plus qu’après une Pimentine ! Alors que la sensation semblait atteindre son paroxysme, les cheveux de Prudence s’électrifièrent un bref instant et se dressèrent sur sa tête en émettant des petits grésillements. Amusée, la jeune fille les toucha du bout des doigts pour ressentir de minuscules décharges d’électricité statique.
 
« Pas de doute, ils ensorcèlent bien les grains de café ici ! Allez à ton tour, voyons ce que le tien fait comme effet !! »

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Nespresso, what else? [ft. Bonnie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nespresso, what else? [ft. Bonnie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Les Vacances en France :: 
Le village voisin
 :: Le café
-
Sauter vers: