AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2650
Points : 7
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   Ven 6 Juil - 13:04

Brooklyn & Casey

Réunion des vilains petits canards


Un regard à droite, un regard à gauche, j'hésite. Qu'est-ce que je fais ici sérieux ? Je n'ai absolument pas ma place ici et je n'ai pas la sensation que Casey l'ait plus que moi. Je ne sais pas pourquoi j'ai accepté de venir passer quelques jours avec Casey, je commence à le regretter amèrement alors que je ne suis même pas encore rentré officiellement dans la propriété. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas de passer quelques jours avec Casey qui me dérange, c'est de les passer chez les Pumpkin. On sent bien qu'on ne vient définitivement pas du même monde. Au delà du fait que visiblement ils sont blindés de tune et que ça n'a jamais été mon cas, ils sont des putains de sang-pur, avec la réputation d'être des beaux enfoirés de première. Et en toute honnêteté, en parfait né moldu, je ne me sens tellement pas à ma place ici. Je sais que ça fait un peu un pied de nez à son abruti de géniteur, mais j'ai pas particulièrement envie qu'il débarque à l'improviste pendant que je suis ici, je risque de vraiment détesté ça. C'est ce genre de mec qui m'a séquestré dans les cachots et m'a réduit en esclavage, je n'aspire pas particulièrement à me retrouver dans la même pièce qu'un mec comme lui. Selon Casey pas de risque, il sera absent tout le long de mon séjour mais dormir chez un mec comme lui ... j'aime pas trop. J'ai envie de me barrer. D'envoyer une lettre à Casey en m'excusant, mais que c'était juste pas possible ... Et pourtant ... Pourtant je ne le ferais pas, parce que je sais qu'elle est coincée là bas, que ça ne l'enchante absolument pas et qu'elle a besoin de moi. On ne s'est jamais fait un coup bas dans ce genre là quand on était gosse, on a toujours été présent pour l'autre. Notre amitié nouvellement retrouvée, je ne veux pas tout gâcher en l'abandonnant ... encore une fois.

Alors me voilà, prenant mon courage à deux mains, respirant un grand coup, avant de franchir les grilles du domaine. C'est vraiment étrange de me retrouver ici et de la retrouver ici. Cette histoire est totalement folle et je n'arrive toujours pas à me faire à cette idée. Mais pourtant, il faut croire que c'est vrai et je vais devoir m'y faire, tôt ou tard. En marchant, j'observe suspicieusement les alentours, comme si un mangemort allait sortir de derrière un arbre pour me tuer. Je ne me sens pas à l'aise ici. Tout est trop ... parfait pour que ce soit vrai. Pourtant j'avance, le coeur battant, en train de me demander dans quel merdier je me suis fourré. En toute honnêteté, passer du temps avec Casey ne me dérange pas, bien au contraire, j'aime sa compagnie, elle me fait du bien. Mais c'est tout ce qui a autour de ça qui me dérange. Déjà quand j'ai émis l'idée que je voulais voir un ami pendant ses vacances a été une erreur monumentale. Ma famille n'a tellement pas l'habitude que je parle aux autres que le fait de savoir que j'avais un ami les a surpris, mais dans le bon sens du terme. Ils avaient l'air heureux pour moi et m'ont posé un milliard de questions. J'ai hésité longuement, ne sachant pas si je devais leur avouer que c'était une amie et pas un ami, mais je préférais rester évasif. Ils n'avaient pas très envie que je passe quelques jours seul à la maison pendant qu'ils allaient voir une tante malade, ils m'ont donc proposé de passer quelques jours chez cet ami, histoire que je sois bien entouré. Dans leur tête, j'allais être avec un pote et sa famille et donc je n'avais aucune possibilité de faire de bêtises. Sauf qu'en réalité, il n'y allait avoir aucun adulte pour nous surveiller et que c'était Casey. Je n'aime pas leur mentir, mais ils allaient en faire tout un plat pour rien. Ils vont imaginer que Casey est ma petite amie et qu'on allait s'envoyer peut-être en l'air. Ils vont vouloir la rencontrer, lui poser plein de questions et ça va devenir gênant, alors je n'ai rien dis sur elle.

Il n'y a qu'Avalon au courant, non pas que j'ai eu envie de lui dire, mais elle l'a deviné toute seule comme une grande fille. Ca m'a un peu fait chier de lui dire qu'elle avait raison, mais bon, pourquoi lui mentir ? Elle aurait pu mal le prendre et me balancer auprès de nos parents et sincèrement je n'étais pas prêt à subir leurs foudres. Alors du coup je suis ici en ayant menti à mes parents et s'ils l'apprennent, ne me feront plus jamais confiance. Mais qu'importe, tant qu'ils n'auront pas compris que je ne suis pas un adolescent lambda, on ne pourra jamais vraiment se comprendre. Je finis par arriver devant la porte d'entrée et j'hésitais quelques instants avant de sonner. Je dus attendre quelques instants avant qu'on vienne m'ouvrir. "Bonjour... Je ... cherche Casey !" La personne me regarde de haut en bas, avant de se décaler pour me laisser entrer. Ca commence bien, je me sens déjà comme une sous merde, ça va bien se passer. Il m'annonce qu'il va m'annoncer et me demande mon nom "Brooklyn ... Caldwell." Je suppose que Brooklyn aurait largement suffit à Casey pour savoir que c'était moi, je doute qu'elle en connaisse beaucoup, mais je sentais qu'il était nécessaire que je donne mon nom en entier. Mais qu'est-ce que je fous là. L'homme s'en alla, me laissant seul dans ce grand hall et je pus admirer la richesse du lieu. C'est vraiment très beau. Tellement beau que je n'ose rien toucher, de peur de casser quelque chose.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1128
Points : 5
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   Lun 9 Juil - 16:38

réunion des vilains petits canards
brook & casey

Et si, finalement, il ne venait pas ? S’il trouvait une excuse pour décliner au dernier moment son invitation ? Si, maintenant qu’ils n’étaient plus à Poudlard, qu’il n’était plus obligé de rester dans un lieu qu’il voulait fuir, il n’avait plus aucune envie de garder le moindre contact avec Casey ? Malgré les dernières semaines où leur amitié n’avait pas subie le moindre coup, comme si toutes les reproches et les quiproquos possibles avaient décidé de calmer le jeu avec l’annonce de la parentée de la jeune femme, ses vieilles craintes s’étaient réveillées avec le moment de son arrivée qui se rapprochait. C’était un mystère toujours pleinement entier que ce manque d’assurance dès qu’on parlait du Serpentard, alors même qu’elle lui faisait pourtant confiance, plus qu’à n’importe qui. La matinée était passée à l’allure d’un escargot, l’air chargé d’électricité depuis l’arrivée de l’autre connard de service. Ses doigts se crispèrent autour du livre dont elle n’avait pas tourné la moindre page depuis de longues minutes déjà et la colère remonta, à nouveau, la poussant à fermer les yeux, à s’en faire mal, pressant ses paupières comme si, en les rouvrant, elle pourrait faire disparaître tout ce qui lui pesait. Ça ne marcha pas, évidemment, mais elle manqua de laisser échapper un sursaut en voyant le majordome devant elle quand elle les rouvrit. Monsieur Caldwell est arrivé lacha-t-elle comme s’il venait d’annoncer la mort d’un proche à la jeune femme. Il était vraiment à l’image de cette famille à laquelle elle répugnait d’appartenir, même à moitié : antipathique, froid, morbide et probablement pourri jusqu’à la moelle. Mais tout ce qu’elle voulait retenir, à l’instant, c’était le fait que Brooklyn était là.

Balayés, les doutes sur sa venue. Refermant le livre d’un geste sec, elle se leva et quitta la bibliothèque dans laquelle elle se trouvait, gardant un air impassible et une démarche assurée alors même que la jeune femme se sentait plus légère et avait envie de presser le pas pour s’assurer que son ami était bien là. Quand bien même cela lui faisait bizarre. Plus que bizarre, ça lui faisait étrangement peur. De se retrouver seule - ou presque, si on omettait la désagréable présence de l’autre parasite - avec lui alors qu’ils étaient habitués à se côtoyer dans un château qui accueillait de nombreux élèves. De l’inviter chez elle, encore plus dans ce chez elle là. Elle ne s’y sentait pas à sa place, ça n’était pas son foyer, juste un toit au-dessus de sa tête qu’elle ne fuyait cependant pas comme la famille d’accueil chez qui elle était jusqu’alors. Mais puisqu’il avait accepté sans ciller sa nouvelle généalogie, elle se disait que le manoir et ce qu’il représentait n’affecteraient en rien les moments qu’ils allaient passer. Et le savoir ici avait un effet étrangement rassurant, comme un soutien informulé ou quelque chose qui agissait de même.

Arrivée au-dessus du hall, elle descendit les marches qui la menèrent jusqu’à Brooklyn, un rarissime sourire, même s’il était petit, étirant ses lèvres alors qu’elle le saluait d’un Salut d’une banalité affligeante. Habituée à le côtoyer dans des moments qui apportaient une gravité certaine, quand ça n’était pas de la colère ou de la rancoeur qui s’exprimaient dans leurs mots et leurs cris, Casey ne savait plus vraiment comment agir, debout, face à lui, contente de le voir mais se sentant gauche comme jamais, sensation qui ne lui plaisait absolument pas. Je te montre ta chambre ? proposa-t-elle, préférant s’en charger plutôt que de laisser le jeune homme en compagnie du majordome dont elle se passait bien les services, au demeurant. Les elfes de maison lui inspiraient, et de loin, bien plus confiance que ce type qui devait connaître tous les sombres secrets de la famille. Entraînant Brooklyn en direction de l’étage ouest, la brune se retourna légèrement au souvenir de la présence indésirable qui était arrivée ce matin. Je t’avais dit qu’il n’y avait personne mais en fait… l’autre cafard est rentré ce matin dit-elle avec une haine palpable dans la voix, un air peiné sur le visage qui traduisait bien l’espoir qu’il ne viendrait pas les emmerder ni même chercher la merde avec Brooklyn comme il avait l’habitude de venir le faire avec elle.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2650
Points : 7
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   Mar 10 Juil - 12:04

Brooklyn & Casey

Réunion des vilains petits canards


Je ne me sens définitivement pas à ma place. L'homme qui m'a "accueilli", si on peut appeler ça un accueil, était véritablement à l'image de cette maison et de cette famille. Propre sur lui, mais froid et mauvais. Alors peut-être que je me trompe ou que je me fais des idées, parce que je ne veux pas être ici, mais en toute honnêteté, je ne vais pas fermer l'oeil de la nuit si je sais que ce type dort à proximité de moi. Je suis sûr que son maître lui a demandé de tuer tous les sang de bourbes qui oseraient s'aventurer dans le coin ! Je suis à peu près dans cet état d'esprit quand j'entends de nouveau des pas se rapprocher. Est-ce que c'est la créature de Frankestein qui revient pour me dire que je ne suis pas le bienvenu, que Casey n'est pas là ou que sais-je encore ? Je lève la tête et reconnait la silhouette de Casey. Je respire, je ne suis plus seul dans cette maudite baraque, nous sommes maintenant deux. Deux contre le reste du monde, cela paraît bien ridicule et désespéré mais il fut un temps ou ça nous suffisait amplement pour nous donner la force d'avancer. Je suis content de la voir, elle a l'air d'aller bien, en tout cas aussi bien qu'on puisse l'être en vivant ici. Je suppose que la vie n'est pas facile tous les jours, surtout s'il faut supporter les habitants de cette maison, mais je connais suffisamment Casey pour savoir qu'elle a les épaules assez solide pour leur tenir tête. Je ne prétends pas que ça ne l'atteint pas ou qu'elle ne le vit pas mal mais elle est capable, en façade, de leur faire un pied de nez en restant digne et droite dans ses baskets.

"Salut !" Lui répondis-je simplement. Mon visage ne reflète plus le malaise que j'ai ressenti quand j'ai débarqué ici, sans forcément offrir un sourire radieux, il était beaucoup plus détendu. Je suis content de la voir, je sais que si on ne me connaît pas, on pourrait en douter et pourtant, il suffit d'être un peu plus observateur pour réaliser que mes épaules sont détendues et que je ne parcours pas la salle dans tous les sens pour vérifier régulièrement que rien ne va m'arriver. Quand elle me propose de me montrer ma chambre, je hoche la tête. "Tant qu'on évite la créature de Frankestein, tout me va ... même la famille Addams à l'air plus accueillante que lui !" Dis-je sans préciser que je parlais du majordome. De toute façon c'était la seule personne que j'avais croisé en dehors de Casey, je supposais que je n'avais pas besoin de préciser mes pensées tellement il était évident que je parlais de lui. Est-ce que tous les membres du personnel étaient du même acabit ou il était le seul ? Je suppose que qui se ressemble s'assemble, même si ça ne m'enchantait pas vraiment, d'une certaine façon je ne trouvais pas ça si étonnant que ça de voir un mec aussi peu sympathique ici. J'essaye de le chasser de mon esprit, histoire de ne pas me donner envie de me barrer en courant. Je n'aime pas l'idée de dormir avec un mec dans son genre dans les parages, mais je suppose que s'il voulait m'éliminer, il faudrait expliquer ma disparition à mes parents. On n'a beau être personne, s'ils venaient à vouloir éliminer ma famille dans son entier, ça ferait quand même beaucoup de personnes, les gens se poseraient forcément des questions. Surtout que mes parents étaient appréciés dans le quartier et mon père était un excellent médecin. Non, j'ose espérer que nous ne craignons rien, même si je me permets de souiller sa merveilleuse maison de ma présence indigne.

Et puis soudain c'est le drame. Nous nous dirigions vers ma chambre, c'était en tout cas ce qu'avait annoncé Casey, quand elle m'annonça que "l'autre cafard était rentré ce matin". L'autre cafard ? Qui est l'autre cafard ? Je me fige sur place. Est-ce qu'elle parlait de son géniteur ? Parce que si c'est le cas, pas besoin de me montrer ma chambre, je vais me contenter de faire demi-tour et de rentrer chez moi. Que mes parents ou non soient d'accord pour que je reste seul, je m'en moque, je ne reste pas dans une maison où un psychopathe vit. Je ne suis pas prêt à ça, elle ne peut pas me faire ça. Je la soutiens autant que je le peux, mais là, c'est trop me demander. Moi je suis un putain de sang de bourbe. Y'a personne qui est venu me voir un jour pour m'annoncer que mes parents ne l'étaient pas. Ma place était bien dans les cachots et je n'aspire pas à découvrir ceux de cette maison. Mon teint, déjà laiteux, devint cadavérique. Toutes traces de vie venaient de quitter mon visage. Elle ne pouvait pas m'annoncer ça comme ça. Elle m'avait promis qu'il n'y aurait personne, que je ne craignais rien. J'ai la sensation d'être tombé dans un traquenard ! "Quoi ? L'autre cafard ? Ton ... ton géniteur ?" Hors de question que je bouge d'un iota tant qu'elle ne se sera pas expliqué. Je ne dors pas ici, c'est mort, je veux rentrer chez moi ! Maintenant !



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1128
Points : 5
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   Sam 14 Juil - 22:25

réunion des vilains petits canards
brook & casey



Il est là. En chair, en os, il a l’air d’aller bien, mieux qu’à Poudlard, en tout cas, comme s’il était plus détendu malgré une légère crispation que Casey repère avant qu’elle ne s’évapore sans qu’elle ne sâche trop pourquoi, ni même comment. En parlant de la créature de Frankestein, il fait sûrement référence au majordome personnel des Pumpkin, qui même s’il ne ressemble pas à un type cousu et recousu dans tous les sens a l’air au moins aussi sympathique que le monstre de Mary Shelley. C’est vrai qu’il a l’air aussi sympathique qu’une porte de prison et qu’il aurait probablement du y faire de nombreux séjours, car il ne fait aucun doute, pour la jeune femme, qu’il trempe dans toutes les activités illégales et sombres de son maître. Un elle-ne-savait-trop-quoi dans son regard qui l’empêchait d’en avoir le moindre doute. Elle aurait préféré être vraiment seule dans le manoir plutôt que de devoir cohabiter une grande partie de la journée avec cet homme qui ne lui inspirait aucune confiance, mais, au moins, son géniteur était absent, et c’était déjà un sacré morceau en moins. Je ne te le fais pas dire, il est à l’image de cette famille. Cette même famille dont elle faisait partie, qu’elle le veuille ou non, mais ça, Casey préférait continuer de faire comme si ça n’était pas le cas. Il y avait eux, il y avait elle, mais il n’y avait certainement rien de commun entre tout ce beau monde. Ça n’était que des gens avec qui elle ne voulait rien avoir à faire. Quand bien même elle trouvait un certain avantage à vivre ici désormais, il n’y aurait jamais au grand jamais de nous.

Empruntant les escaliers, Casey le guidait d’un pas sûr en direction de la chambre où il passerait son séjour. La brune avait passé ses premiers temps ici à parcourir le manoir dans tous les sens. Le seul endroit qui lui était désormais inconnu, c’était cet étage entier réservé à l’autre cafard, comme elle l’avait compris ce matin. Qu’il y reste et qu’elle ne croise plus son chemin, ça lui allait très bien. Le reste de la demeure était de toute façon bien assez grand pour qu’elle puisse n’avoir à jamais le croiser. Toute une partie dudit manoir était composé de chambres plus grandes les unes que les autres. Le fait que ni le maître des lieux, ni son fils, ni même personne n’y logeait puisqu’il s’agissait de chambres dédiés aux invités de passage avait suffit pour que Casey décide de s’y installer, choisissant une des suites avec vue sur le jardin de derrière qui avait le don étrange de l’apaiser. Il y avait également le fait que cette chambre était la plus éloignée des quartiers des Pumpkin. La Serdaigle n’avait pas vraiment fait dans la subitilité pour faire comprendre qu’elle n’aimait pas être là, chez eux, avec eux, comme si elle était l’un d’eux. Et pour Brooklyn, elle avait choisi la suite adjacente. Parce qu’évidemment, ici, toutes les chambres avaient leur propre salle de bain, si ce n’était leur propre dressing. À se demander ce qu’ils faisaient de tout cet espace étant donné qu’ils ne vivaient qu’à deux - et encore, quand l’autre vipère n’était pas à Poudlard.

Sur le chemin, la brune jugea nécessaire, même si cette idée lui était désagréable, d’informer son ami qu’un indésirable s’était invité au manoir. À en juger par sa réaction, cela ne lui plaisait pas du tout, encore moins qu’à Casey qui en compris vite la raison, s’arrêtant à son tour, s’empressant de lui ôter ce doute. Non, son fils. Se mordant la lèvre, elle cessa rapidement ce geste pour expliquer à Brooklyn pourquoi elle ne l’avait pas prévenu avant, ressentant un rare besoin de se justifier, pour pas qu’il ne pense qu’elle lui avait sciemment menti ou, pire, qu’il décide de rentrer chez lui. Leur majordome est venu me chercher au Poudlard Express. Quand je suis arrivée ici, il n’y avait personne, juste une lettre m’expliquant qu’il était en voyage d’affaires et que cela me laisserait le temps de prendre mes marques. Son fils n’était pas là non plus, jusqu’à ce matin, où il a débarqué comme une fleur.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2650
Points : 7
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   Lun 16 Juil - 20:34

Brooklyn & Casey

Réunion des vilains petits canards


La maison est vraiment grande, bien plus que je ne me l'étais imaginé. En même temps, je n'ai jamais vécu dans une maison de ce genre et je n'ai pas réellement beaucoup d'amis, difficile donc de me faire une vraie idée de ce que peut être la vraie richesse dans la réalité. Et je me rends compte que les films et téléfilms moldus n'exagèrent pas tant que ça au final. Quand je pense que ma famille pourrait vivre à son aise ici, au lieu d'être serrée dans la maison où l'on est, au lieu de ça, c'est juste deux personnes qui partagent cette baraque ... quelle injustice !"Cette baraque pourrait accueillir ma famille dans son entier sans qu'on n'est à se marcher sur les pieds ... La vie semble parfois si injuste ..." Dis-je dans un murmure, plus à moi qu'à Casey. J'ignore si elle m'a entendu ou pas et je ne regarde pas si elle réagit quoi qu'il arrive. Je me contente de parcourir du regard la splendeur de cette demeure en enviant Casey d'avoir atterrit ici. Je sais bien que les conditions ne sont pas optimale pour elle et qu'elle se passerait bien de toute cette richesse si elle avait le choix. Et pour le coup, je la comprends parfaitement. Autant j'y vivrai avec plaisir avec ma famille, autant je n'échangerai ma place pour rien au monde avec Casey. La maison oui, mais avec les Caldwell, je refuse de vivre sous le même toit qu'un autre psychopathe, j'ai eu ma dose pour le reste de mon existence. Je hoche la tête légèrement quand Casey affirme que le Domestique est à l'image de cette famille. On ne peut pas réellement dire que je connaisse bien les Pumpkin, certes je partage la même maison que Luca, mais nous ne sommes absolument pas de la même année et nous n'avons pas réellement de relations communes. De base, je n'ai pas la sensation que c'est un gros enfoiré, mais j'ai le vague souvenir qu'il n'était pas vraiment de notre côté lors du règne de Blackman, comme quoi, des chiens ne font pas des chats.

Je manque de faire un arrêt cardiaque quand Casey m'annonce que "l'autre cafard" est arrivé ce matin. Sur le coup, je pense à son géniteur. J'ignore comment elle l'appelle, mais je doute qu'elle lui offre des petits surnoms affectueux. Si ça avait été le cas, j'aurais aimé être prévenu. Certes, j'aurai annulé, mais on aurait pu trouver une autre façon de passer du temps ensemble. Elle aurait pu venir à la maison et au diable ce qu'aurait pu penser mes parents adoptifs. En toute honnêteté, je ne le leur aurais pas dit et je me serai débrouillé pour que Casey parte avant qu'ils n'arrivent. Je n'aurai pas apprécié leur mentir mais ils ne me laissent pas vraiment le choix. Mais au lieu du père, je vais avoir le droit au fils. Est-ce mieux ? J'aime à penser que oui, mais je n'en suis pas sûr à 100%. On fait du quidditch ensemble et durant les entraînements, il n'est pas totalement désagréable, ni trop empoté et pas complètement débile. Bon après Isidore mettait la barre très haute, il est vrai que je me suis peut-être montré plus indulgent avec lui parce que l'autre vermine me sortait par les yeux et capté l'ensemble de ma haine. Je suppose que je ne vais pas avoir le choix que de découvrir s'il est aussi pire que ce que m'en dit Casey ou si c'est juste un truc entre frère et soeur... "Je suppose que c'est préférable d'avoir sa présence plutôt que celle de son père ... De mon point de vu en tout cas !" Oui car j'imagine qu'elle ne saute pas au plafond face à cette nouvelle mais on ne va pas se mentir, leur petite guéguerre n'a que peu d'importance pour moi et je préfère un gamin qui va à l'école avec moi plutôt qu'un adulte complètement centré qui me déteste par nature. Je suis sûr qu'il s'en balance de savoir si je suis un garçon bien ou pas, il me déteste de base parce que je suis né moldu, donc un p****n de sang de bourbe qui ne mérite ni son attention, ni l'hospitalité. "Et l'autre pingouin ... il sait que je suis né moldu ? ... Je parle du majordome." Que je sache si je dois vérifier mes assiettes avant de manger et fermer ma porte à clé, au cas où il aurait dans l'idée de m'empoisonner ou de m'étouffer dans mon sommeil. Pas que j'aime la vie mais un peu quand même. Je ne l'avais pas dit très fort. J'ignore où est Frankestein mais dans le doute, je préfère qu'il ne nous entende pas.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion des vilains petits canards (Casey & Brooklyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Londres :: 
Dans Londres Sorcier
-
Sauter vers: