AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 832
Points : 12
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Jeu 5 Juil - 15:46

ft Robrecht DUKE
Une soirée d'exeption : le making-of
Installé en tailleur sur son lit, Spencer était en nage. Il reposa sa plume et attrapa distraitement la bouteille d’eau qu’il gardait à portée de main. Le craquement du plastique et la grimace du jeune homme quand l’eau entra en contact avec ses lèvres gercées. Octavia avait rigolé de lui quand il lui avait demandé de faire un détour par une pharmacie ou un magasin généraliste pour acheter du baume à lèvre et de la crème solaire et le voilà tout de même dans cet état. Il ne buvait pas assez, le savait, mais même après quinze jours au régime français, Spencer ne s’était toujours pas fait au gout minéral de l’eau des Pyrénées. Récif montagneux qu’on pouvait apercevoir au-delà de la large fenêtre finement ornementée du dortoir depuis que Robrecht avait ouvert les volets quand il était remonté du réfectoire. Il disait avoir trop chaud et désirer un peu d’air, Spencer était du même avis sans pour autant être certain que laisser le soleil rentrer soit une excellente idée. Enfin, depuis leur arrivée, les touristes avaient tout essayé pour tenter de s’habituer au climat du sud de la France mais malgré leurs efforts, les coups de soleil marquaient bon nombre de britanniques, et certains avaient même fait un tour à l’infirmerie après avoir subi un coup de chaud, ce que Spencer s’empressa de noter dans sa lettre pour Isidore. Ils pourraient être plus mal loti écrivit-il, précisant que les cours d’alchimie se révélait à la hauteur de ses attentes même si la barrière de la langue rendait parfois la compréhension difficile. Il ne commenterait pas les cours de bonnes manières et de cuisine, mais son meilleur ami en comprendrait aisément la raison, si bien qu’il le taquinerait dans sa réponse. Un cours de bonnes manières, non mais franchement. Spencer avait appris la politesse au berceau, et si certains auraient effectivement besoin d’une mise au point à ce sujet, il avait d’abord cru à une blague en apprenant qu’un tel cours était dispensé dans l’une des plus grandes écoles de sorcellerie du monde. Le jeune homme avait refusé de perdre son temps avec les quelques curieux qui y avait assisté et n’osait pas imaginer la teneur de l’examen. Grotesque, plus encore que la soirée déguisée de ce soir, où bon nombre allaient se pavaner dans des tenues bien trop couvertes pour la saison. Ils allaient retomber en enfance, et jouer aux princes d’un pays dont la plupart ne connaissaient rien. Spencer mettrait bien au défi tous ces joyeux lurons de citer trois figures importantes de la monarchie française, toute époque confondue, mais il était hors de question de décupler sa transpiration sous des bas trop petits ou des perruques trop hautes ou dans des bottes peu adaptées au climat songea-t-il en posant son regard sur la paire que Robrecht avait déposé au pied de son lit avant de monopoliser la salle de bain.
 
Sur cette pensée, Spencer constata que l’eau ne coulait plus depuis combien de temps par contre, il ne saurait le dire. Peut-être tenait-il tout de même une occasion de changer l’eau de sa bouteille devenue tiède en plus de rester infecte. Ce fut la raison pour laquelle le poufsouffle se délesta de sa lettre en cours de rédaction et de son support pour gagner l’autre bout de la pièce. Il frappa à la porte de la salle de bain. « Robrecht ? T’es déguisé, je peux entrer ? »
code by Silver Lungs


HJ:
 


Dernière édition par Spencer L. Mortensen le Mar 14 Aoû - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9769-robrecht-dukehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9776-robrecht-duke-i-m-glad-we-hate-all-of-the-same-peoplehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9777-demande-de-rp-robrecht-duke#213085http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9778-you-were-nothing-before-you-met-me-robrecht-duke#213086http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9779-what-s-your-dammage-robrecht-duke

Arrivé(e) le : 11/06/2018
Parchemins rédigés : 85
Points : 12
Année : 5°ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Jeu 5 Juil - 17:19


Une soirée d'exeption : le making-of

C'était le deuxième bal que Robrecht avait l'occasion de vivre en moins de deux mois. Du moins, si on pouvait considérer comme le premier comme un véritable bal. M'enfin, ce soir, on quittait cette ambiance à l'odeur tropicale pour une vraie piste de danse, avec des Waltz, des valses.. Une ambiance digne des plus grands bals princiers ! Beauxbâtpns était l'endroit le plus parfait du monde. Je veux dire, on avait même des cours de bonne conduite ! Qui ne pouvait pas aimer ces cours ? Robrecht connaissait déjà les bonnes manières mais.. Apprendre la dizaine de couverts qu'on devait utilisé dans un repas était plus qu'un rêve éveillé pour lui. C'est pour cette raison qu'il comptait bien montrer ces talents, qui, sans se vanter, étaient sûrement les meilleurs de Poudlard, en danse, en duo. Le seul problème, c'est qu'après s'être concentré pendant autant de temps sur son costume, il avait complètement oublié de trouver un partenaire à son duo. Mais là n'était pas le plus important, il n'y avait pas tellement de filles prises dans les bals, de toute façon. Soit les garçons étaient trop timides pour demander, ou soit les filles s'en fichaient complètement de se trouver un cavalier, et c'était à leur honneur.

Se rassurant comme il pouvait, il était maintenant devant son miroir en train d'essayer de mettre son costume depuis des minutes autant qu'il le pouvait car la gastronomie Français avait.. Comment dire. Quelque peu changer le corps du Gryffondor. C'est après de longues minutes qu'il finit par réussir à mettre ses bas. Oh. Mon. Dieu. Robrecht était rouge. Il faisait vraiment trop chaud dans la salle de bain, et encore plus dans ce pantalon blanchâtre qui serrait toutes ses formes comme jamais auparavant. Il essayait de fermer la chemise de son déguisement, en vain. Peut-être qu'il avait prit ce « Let them eat cake » de la part de la grande Marie-Antoinette un peu trop au sérieux. Du moins, c'est pas son ventre rondouillard qui allait démentir. Il allait devoir utiliser ce.. Comment on appelait cela déjà ? Ah oui, un corset. De loin on aurait dit un instrument de torture. Mais bon.. Comme on disait, il fallait souffrir pour être beau. Il finit par enlever sa chemise avant de se retrouver torse-nu devant le grand miroir. Après quelques minutes, il finit par comprendre l'utilisation de ce dernier, et finit par détendre les lacets à l'arrière du corset. Il saisit la pièce par l'épaisseur de la coutil. Il venait doucement déposer cette dernière au tour de sa taille avant de déposer l'autre côté dans son dos. Le brun resserra doucement les lacets mais il ne pouvait pas serrer correctement ce dernier, du moins, seul. Quelqu'un vint doucement taper à la lourde porte de la salle de bain. Un chevalier en armure, sûrement. C'est alors qu'une voix vint doucement à ses oreilles comme s'il s'agissait d'un cadeau divin.

« Robrecht ? T’es déguisé, je peux entrer ? »

« Je suis presque prêt.. Mais tu tombes au bon moment.. »
dit-il d'une voix assez faible, la chaleur l'empêchant de respirer correctement, et par conséquent de parler. Sans parler de ce corset qui était déjà une horreur sans avoir serré. « ..Rentre, je t'en prie. J'ai be.. besoin de ton aide, par ailleurs. »


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 832
Points : 12
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Jeu 5 Juil - 22:26

ft Robrecht DUKE
Une soirée d'exeption : le making-of
Spencer passa sa main libre dans les cheveux et l’humidité graisseuse qui se colla à ses doigts suffit à le convaincre que ces volets ne pouvaient en aucun cas rester ouverts. Il allait les coincer d'un manière ou d'une autre pour ne laisser qu’un faible interstice qui permettrait le renouvellement de l'air mais au diable les reliefs verdoyants. La manœuvre attendrait tout de même qu’il eut remplacé l’eau de sa bouteille, car une réponse venait. « Je suis presque prêt.. Mais tu tombes au bon moment… » Naturellement, les sourcils de Spencer se froncèrent alors que la voix de son camarade lui apparaissait plus faible qu’il ne s’y était attendu. Les quelques jours qu’il avait passé ici ne lui avaient pas permis de constater une isolation phonique exceptionnelle et il ne voyait par ailleurs pas en quoi son intervention pouvait être bénéfique au gryffondor avec qui il ne semblait partager que les dons magiques et le dortoir. « ..Rentre, je t'en prie. J'ai be.. besoin de ton aide, par ailleurs. » Pour mettre fins aux scénarii plus ou moins plausibles qui se dessinaient dans son esprit autant que parce qu'il avait soif, le jeune homme posa sa main sur la poignée et s’exécuta.

Derrière la porte, pas de porte savon brisé au sol, ni de rasoir ensanglanté, juste la personne que Spencer s’attendait à trouver qui se tortillait au milieu de la pièce. Mannuella n’aurait jamais accepté de porter un corset comme celui-ci fut la première chose qui vint à l’esprit du nouvel arrivant. Il ressemblait un peu à celui qu’elle avait eu quand elle faisait de la danse à l’Institut Classique – il devait y avoir quelques autres termes pompeux à la suite mais Spencer n’avait pas pris la peine de les retenir – mais cette pièce de tissu là avait jaunie et les broderies étaient largement passé de mode. Le pantalon un peu plus blanchâtre pourrait trouver sa place dans une friperie et ses maigres connaissances de la mode historique le laissaient supposer au poufsouffle que ce n’étaient pas des chaussettes que l'autre avait enfilé. En relevant les yeux vers ceux de son camarade, qu’il détaillait sans aucune gêne, Spencer pu voir sa théorie se confirmer : le pauvre garçon était dépourvu d’instinct de survie. Il allait mourir de chaud même sans être physique asphyxié par ce qu’il allait enfiler. « Tu es déterminé à enfiler… ça ? » Le terme employé comme le ton suffirait à renseigner Robrecht sur ce que lui pensait de l’idée. Il l’aiderait à se vêtir comme un prince s'il l'on requérait son aide parce qu’il n’y avait pas tant de choses que ça à faire à BeauxBâtons mais comptait bien ne pas être l’oreille auprès de laquelle son cadet irait se plaindre après. Le temps que ce dernier ce décide, il se dirigea vers le lavabo, déboucha sa bouteille et prit soin de déplacer la chemise qui trainait avant d’en renverser le contenu.
code by Silver Lungs


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9769-robrecht-dukehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9776-robrecht-duke-i-m-glad-we-hate-all-of-the-same-peoplehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9777-demande-de-rp-robrecht-duke#213085http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9778-you-were-nothing-before-you-met-me-robrecht-duke#213086http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9779-what-s-your-dammage-robrecht-duke

Arrivé(e) le : 11/06/2018
Parchemins rédigés : 85
Points : 12
Année : 5°ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Jeu 5 Juil - 23:16


Une soirée d'exeption : le making-of

Spencer venait de pousser la porte pour le rejoindre d'un pas nonchalant. Après quelques secondes qui semblaient durer une éternité, Duke détourna son regard du miroir pour se diriger en direction du Poufsouffle qui se tenait à ses côtés. Il y avait quelque chose dans son regard qui lui faisait comprendre que ce qu'il comptait faire était loin d'être une bonne idée ; Et au fond, il le savait. Mais il ne voulait pas l'admettre. C'était sûrement par fierté.

« Tu es déterminé à enfiler… ça ? »
vint se rajouter à l'édifice qui bâtissait les complexes de Robrecht de jour en jour. Le terme « ça » n'avait pas besoin d'être accompagné de millions de discours et de calomnies pour faire comprendre au gryffondor que même depuis un regard extérieur au sien, quelque chose n'allait pas. Mais aussi stupide que son idée était, il ne s'avouerait pas vaincu de sitôt. Avec une certaine dignité, il finit par s'exclamer à son tour, mais pas avec la plus grande des aises.

« Totalement.. Je- veux dire.. Je mettais des corsets encore plus serrés quand j'étais plus.. »
lui répondit-il tout essayant de forcer les boucles de son corset. Cependant quand son teint rendait plus violet qu'autre chose dans le miroir, il finit par déposer les armes. Il soufflait comme un sagouin pour essayer de respirer du mieux qu'il pouvait. Mon dieu, comment les nobles de l'époque faisaient ? Sérieusement, on devait moins souffrir si on se faisait écarteler sur un chevalet. « Je.. Arf, mes vêtements ne me vont plus du tout. Pas de costume, ça veut dire pas de bal.. » marmonna-t-il dans sa barbe d'une façon presque inaudible. Il avait préparé ce costume pendant des jours et des jours. Lui qui était si heureux de trouver quelque chose à son goût, et qu'il le correspondait parfaitement.

Il se regardait dans le miroir, avec un certain dégoût. Il avait vraiment besoin de perdre ces horribles rondeurs ici et là.. Le brun baissait les yeux, comme avec une certaine forme de déception, comme s'il s'en voulait à lui même. Et il s'en voulait. Se laisser aller de la sorte c'était.. impardonnable. Cependant, il ne voulait pas non plus trop se donner en spectacle devant l'élève plus âgé que lui. Il lui sourit tristement, avant de lui demander d'un air à la fois posé mais avec une pointe de grisaille dans son timbre de voix.

« Dis-moi, ça te dérange si je reste dans les dortoirs ce soir ? Je sais pas si tu as prévu d'aller danser, ou quoi que ce soit. »



©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 832
Points : 12
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Ven 6 Juil - 0:23

ft Robrecht DUKE
Une soirée d'exeption : le making-of
Allen allait-il faire grincer la porte du dortoir et se présenter déguisé en prince charmant,  - celui de Charles Perrault pas de Disney bien sûr ? Spencer espérait en tout cas qu’il ne le verrait pas à moitié habillé et dans la même galère que le jeune homme en face de lui, qui semblait se rendre compte de la situation. « Totalement.. » Il tentait visiblement de rester campé sur ses positions mais sa voix trahissait le doute qu’il avait tenté d’éteindre avant de Spencer ne mette fin à ses vains efforts. « Je- veux dire.. Je mettais des corsets encore plus serrés quand j'étais plus.. » Le poufsouffle avait posé sa bouteille sur le petit meuble, il s’y était appuyé et désormais, les mains posées sur le rebord, il haussait les sourcils, surprit. Il tenta de visualiser son camarade à Poudlard et d’imaginer le corset sous ses vêtements mais l’image était trop floue. Normal me direz-vous, son ami Oliver n’était pas le membre le plus intéressant de la famille Adams et il ne posait les yeux dessus que quand il y était obligé. De même qu’il ne s’embarrasserait d’une couche aussi fastidieuse qu'un corset uniquement sous la contrainte et même la perspective d’une soirée n’en constituait pas une. Certes Spencer avait des séquelles des long mois de disette avec lui, mais même avec les poignées d’amour, il fallait le dire, de son camarade, jamais on ne l’aurait surpris à s’acharner pour enfiler un corset. Qu’on évite tout malentendu, là était le véritable problème pour Spencer. « Tu veux dire par là que tu es un habitué des bals costumés à l’époque de la mode anorexie, ou que tu met un corset dans la vie de tous les jours ? » En verbalisant poliment sa pensée, Spencer ne parvint pas à trouver qu’elle réponse il préférerait, c’est dire s’il était en désaccord avec les deux pratiques.

« Je.. Arf, mes vêtements ne me vont plus du tout. Pas de costume, ça veut dire pas de bal.. » Et Spencer en aurait eu le sourire jusqu’aux oreilles s’il s’agissait de lui mais dans la situation actuelle, il se demandait très sérieusement si le gryffondor n’allait pas se mettre à pleurnicher. Il ne le connaissait pas assez pour savoir si les risques étaient élevés, mais ne concevait pas qu’un bal soit motif pour se mettre dans un état pareil. Le jeune homme ne savait que dire, peu soucieux de rendre réalité ses craintes à propos de son camarade de dortoir par les paroles sans filtres dont il avait le secret. A la place, il avala une longue gorgée d’eau et s’apprêta à quitter la pièce pour le confort de son lit. « Dis-moi, ça te dérange si je reste dans les dortoirs ce soir ? Je sais pas si tu as prévu d'aller danser, ou quoi que ce soit. » Spencer se retourna, malgré le fait que la question n’ait pas lieu d’être. Que ça lui plaise ou non, il était bien obligé de côtoyer ses camarades de dortoir dans cette pièce qui était pour lui autant que pour eux. Une chance qu’ils avaient d’ailleurs d’avoir un lit inoccupé dans le leur. Deux colocataires représentaient moins d’allées et venues que trois, et de toutes façon, il était bien vite devenu évident qu’ils n’avaient rien de spécial à partager. Le gryffondor et lui n’avaient rien de prévu pour la soirée, comme pour toutes les autres, alors la question de ce qu’ils en faisaient ne se posait théoriquement pas. En pratique, elle venait de l’être alors Spencer allait improviser. « Tu fais ce que tu veux. Pour ton information, je n’ai absolument pas l’intention de me faire appeler sa grâce Mortensen seigneur d’une maison de 72 mètres carrés dont la moitié appartient à la banque. » La mine exaspérée, le jeune homme regagna son lit, et s’y réinstalla comme précédemment. « Sa Majeestai pour être plus exact. » Corrigea-il. Il se pencha sur son encrier, et le secoua doucement pour apprécier la quantité d’encre qui lui restait. Quand il releva la tête, il vit sa bouteille qui trônait majestueusement à côté de l’évier ou il l’avait laissé. « Tu veux bien m’apporter ma bouteille d'eau s’il te plait ? » demanda-il à l’autre occupant des lieux qui était encore debout.  

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9769-robrecht-dukehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9776-robrecht-duke-i-m-glad-we-hate-all-of-the-same-peoplehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9777-demande-de-rp-robrecht-duke#213085http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9778-you-were-nothing-before-you-met-me-robrecht-duke#213086http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9779-what-s-your-dammage-robrecht-duke

Arrivé(e) le : 11/06/2018
Parchemins rédigés : 85
Points : 12
Année : 5°ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Ven 6 Juil - 14:07


Une soirée d'exeption : le making-of

Le brun prenait toujours son temps pour reprendre avec placidité sa respiration. Il essayait, du mieux qu'il pouvait, de faire le moins de bruit possible pour ne pas gêner son collègue dont la relation était déjà des plus « fraternelles ». Oui, franchement, la première chose qu'on avait à l'esprit en voyant les deux c'était cette intimité et cette convivialité. Fin bon, il fallait pas un doctorat en psychologie pour voir que les deux n'avaient guère en commun. Si ce n'était pour dire qu'ils n'avaient même pas une miette en commun. Et Rob n'osait pas imaginer la tournure des événements si le capitaine de l'équipe de Gryffondor était du voyage, au final. Mais bon, peu importe ce qu'il pensait, il n'avait pas le choix de supporter Spencer pendant un mois entier, et il n'avait pas l'envie de créer une guerre idéologique dont les batailles ne seraient que tensions et vacheries, comme ces amis avaient le don de créer. Je ne vous dis pas bonjour, vous savez très bien que je parle de vous, Hugo, Cissy, Prudence, Oliver et j'en passe.

« Tu veux dire par là que tu es un habitué des bals costumés à l’époque de la mode anorexie, ou que tu mets un corset dans la vie de tous les jours ? »

En parlant de vacheries, il ne savait pas comment la prendre celle-là. C'était purement une question, ou encore un commentaire qui manquait franchement de tact et qui essayait de cacher maladroitement son exaspération entre son timbre de voix et sa façon de parler ? Dans tout les cas, le basané n'allait pas perdre son sang-froid pour si peu. Il reprit la parole, en accentuant bien ses « E » comme le faisait les professeurs qui se trouvait à Beauxbâtons avec un des accents qui donnait l'envie d'écouter des cours d'histoire de la magie en Allemand tellement il était agréable à l'oreille, et c'était la même avec toutes ces langues qui roulaient leurs « R » inutilement.

« Je n'ai pas eu l'occasion de finir ma phrase, tu permets ? Je disais donc, que, plus jeune, je portais des corsets. Je faisais des activités sportives qui avaient tendance à endommager ma colonne vertébrale et du coup, j'ai fait de l'orthopédie. Rien de vraiment grave, mais je devais faire attention. »


Pour une fois que le Poufsouffle semblait un minimum intéressé, - et quand on dit un minimum, c'était une hyperbole - , c'était l'occasion pour Robrecht de communiquer un peu plus avec ce dernier.

« Tu me diras, c'était pas vraiment des corsets, mais plus des ceintures.. Euh, je crois que le terme, c'est lombaires.. Fin bref. Mais ça n'empêchait d'être aussi agréable à porter qu'un corset. »
rajouta-il comme s'il avait le besoin de le préciser. Au moins, même s'il n'allait pas se rendre au bal, il pourrait au moins faire la « discussion » avec son colocataire. En parlant de compagnon de dortoirs, où se trouvait donc le Serdaigle qui était assigné avec eux ? Robrecht eut l'envie de se dire qu'il était en train de s'amuser, qu'il était un chevalier dont le l'ocre pur de son armure brillait comme l'hélianthe des cieux. Mais sinon, il n'avait aucun doute qu'il savait comment occupé sa soirée.

Son regard, qui était doucement en train de perdre son éclat habituel, lui qui passait doucement de l'eau sur le reste de sa mine, fut attiré par le fait que le poufsouffle finit par revenir à la place où il se trouvait à peu près.. Tout le temps qu'il le voyait ; Dans son lit. Il finit par rajouter un commentaire pour titiller un petit peu son camarade. Ce n'était pas méchant, mais on pouvait comprendre l'envie de Rob.

« Mais bon, je vais pas rentrer dans les détails, j'imagine que tu as mieux à faire que de m'écouter. Comme rester dans ton lit. »

Comme se doutait Mortensen, ce n'était pas un bal qui allait l'anéantir. Il était juste un peu dégoutté au fond. Mais ce sentiment finit par lui passer. C'était plus le fait de prendre du poids qui le rendait un peu plus flagada que d'habitude. En même temps, c'était entièrement de sa faute, et il ne pouvait en vouloir qu'à lui-même. Il fallait vraiment se remettre au sport à partir de Septembre, mais bon, à Poudlard, c'était pas comme s'il y avait autre chose que les cours de vol. Et même avec toutes les dérogations du monde, il ne pourrait pas rejoindre ce cours qu'il avait finit par abandonné quelques années auparavant. Puis il finit par remarquer que, Spencer, qui répondait avec une grâce et une retenue habituelle, avait complètement oublié de récupérer sa bouteille qui demeurait désormais à ces côté. « Tu veux bien m’apporter ma bouteille d'eau s’il te plaît ? » - il se doutait que ces mots allaient s'immiscer dans le dialogue. Il prit doucement la bouteille d'eau avant de lui tendre cordialement. Malgré le ton maladroit de Spencer qu'il l'avait gêné plus d'une fois, il ne put s'empêcher de lui sourire avec un air stupide. Tout en attendant qu'il récupère son bien, il fit une autre remarque.

« Pourtant, je suis sûr que ça t'irait bien, un costume d'époque. Je veux dire, je vais rien t'apprendre en te disant que tu as l'allure, et le comportement, d'un noble. »



©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 832
Points : 12
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    Mer 8 Aoû - 17:06

ft Robrecht DUKE
Une soirée d'exeption : le making-of
Allait-il rajouter cette péripétie dans sa lettre pour Isidore ? Spencer hésitait franchement mais la longueur restant vierge sur le parchemin lui permettrait très certainement de trancher décida-t-il. Le poufsouffle allait devoir en écrire des lignes pour expliquer comment il en était venu à parler de corset avec l’un des potes d’Oliver. « Je n'ai pas eu l'occasion de finir ma phrase, tu permets ? Je disais donc, que, plus jeune, je portais des corsets. Je faisais des activités sportives qui avaient tendance à endommager ma colonne vertébrale et du coup, j'ai fait de l'orthopédie. Rien de vraiment grave, mais je devais faire attention. » Alors, Spencer n’avait pas saisi le pourquoi de ce soudain accent français, mais du moins comprenait-il la précédente déclaration du gryffondor qui lui faisait face. Il avait accueilli la nouvelle avec le sérieux qui s’imposait, sans pour autant relever l’agacement que laissait transparaitre Robrecht, il le préférait nettement aux pleurnicheries qu’un autre aurait pu lui servir pour l’attendrir. Le gryffondor marquait un point sur ce coup. Porter un corset pour raisons médicales, ce n’était pas une belle situation, mais c’était la pratique de son sport qui la lui imposait et il en était débarrassé désormais, sauf circonstances exceptionnelles. « Tu me diras, c'était pas vraiment des corsets, mais plus des ceintures.. Euh, je crois que le terme, c'est lombaires.. Fin bref. Mais ça n'empêchait d'être aussi agréable à porter qu'un corset. » Une ceinture lombaire, Spencer connaissait les vertèbres lombaires, en plus de sonner bien, ça se tenait songea-t-il en hochant gravement la tête avant de se reprendre. Comment allait-il pouvoir expliquer à qui que ce soit qu’il a avait discuté de ceinture lombaires avec un gars qu’il n’avait même pas songé à questionner au sujet de ses activités. Maintenant qu’il en avait l’idée... Non, le sport dont il avait parlé ne l’intéressait pas et Spencer comptait bien être honnête sur ce sujet. « Enfin, quelque chose que j’ai eu de la chance de ne pas porter si je comprends bien. » Normalement, ça et le fait qu’il quitte la pièce pour vaquer à ses occupations devrait suffire à rompre la discussion.

« Mais bon, je vais pas rentrer dans les détails, j'imagine que tu as mieux à faire que de m'écouter. Comme rester dans ton lit. »
Spencer releva la tête, en haussant un sourcil, un peu surpris par le ton employé. Que les choses soient bien claires, il n’était pas une personne solitaire, snob ou que sais-je, seulement il était évident que le feeling n’était pas particulièrement présent entre eux. Voilà la raison pour laquelle il était retourné dans son lit, et certainement pas pour glander. Pas sûr cela dit qu’il avance sur quoi que ce soit comme projet si l’autre gamin lui faisait payer sa propre incapacité à choisir un costume à sa taille. Le mieux restait peut-être de l’ignorer en attendant que ça se tasse, ce qu’il avait prévu de faire avant d’avoir besoin d’eau fraiche… Qui était restée dans la salle de bain.

« Merci » Il bu une gorgée avant de tendre la bouteille, contre toutes attentes, au jeune homme devant lui. Pas pour qu’il la referme et la range, mais pour lui proposer, vu que ce dernier persévérait visiblement dans sa tentative de conversation. « Pourtant, je suis sûr que ça t'irait bien, un costume d'époque. Je veux dire, je vais rien t'apprendre en te disant que tu as l'allure, et le comportement, d'un noble. » Le niveau d’intérêt de la conversation avait monté d’un cran songea Spencer qui répugna tout de même à s’imaginer dans un costume d’époque, dans un premier temps. Quand Robrecht corrigea sa pensée, il se retint de sourire en gardant pour lui qu’il aurait très bien pu avoir des raisons de parader en vantant son sang, peut-être pas noble mais pur. Heureusement, ou non, il avait suivi un autre chemin, celui des cachots entres autres, et le comportement de diva n’était pas à associer à lui. Du moins, en était-il persuadé. Pour dire vrai, Spencer ne s’était jamais vraiment posé la question mais maintenant. « Qu’est-ce que tu veux dire par la exactement ? »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée d'exeption : le making-of - ft Robrecht
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Les Vacances en France :: 
Le château de Beauxbâtons
 :: Les dortoirs
-
Sauter vers: