AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 678
Points : 16
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Jeu 5 Juil - 1:14


LUTTE POUR L'HONNEUR
Kenny et Finn se battent en duel
Je jette un oeil à la montre à mon poignet, et demeure un instant parfaitement silencieux pour que son tic-tac régulier que parvienne. Midi vint-neuf. Il reste une poignée de minutes avant l’heure du rendez-vous, et même si mes jambes commencent un peu à fatiguer d’être debout, je refuse de m’asseoir, me contentant de déambuler dans le labyrinthe. J’ai trouvé une zone parfaite pour servir de terrain à notre duel, après quelques rangées de bosquets, de cinq mètres sur quatre comme je l’avais exigé, et l’ai délimitée de sortilèges afin de respecter chaque modalité de notre confrontation : elle est suffisamment dissimulée pour qu’on ne me voie pas affronter une sang-de-bourbe, et en même temps, je reste visible pour envoyer vers le ciel des étincelles rouges à l’aide de ma baguette si elle tente quoi que ce soit visant à m’injecter son sang pollué. Aujourd’hui, je n’ai rien de prévu : la sortie qui me permettra d’avancer mon enquête historique concernant Flamel est programmée au lendemain, je ne suis pas inspiré par l’idée d’aller brosser des chevaux, d’aller apprendre une langue aussi détestable à l’oreille que le français, ou d’aller traîner dans les villages du coin infestés de moldus. A la place, j’ai fond donné rendez-vous à cette fille de Serpentard au nom souillé pour enfin obtenir ce que j’attends : ma revanche. Je n’ai pas la sensation de perdre mon temps, puisque très friand de duels de sorcellerie, mais pour celui-ci j’ai hâte d’en finir. Je passais de toute manière ma matinée en solitaire, Rachael est partie récolter les minéraux dans je ne sais quelle chaîne de montagnes du pays, et Phoenix est allée se divertir je ne sais où. Quant à Erin, je préfère ne pas avoir à mentionner auprès d’elle que je compte régler son compte à une née-moldue dans le cadre d’un duel, conscient que c’est déjà lui accorder bien plus d’importance qu’elle n’en mérite déjà. En réalité, si je prends plaisir à manier la baguette dans une lutte entre sorciers, je ne suis pas sûr d’avoir envie de le faire dans ces conditions, seulement parce que je suis irritée que Mackenzie Sinclair ait pris l’ascendant par un mauvais concours de circonstance. Midi trente-quatre. Je demeure patient, fixant ma montre avec obsession : si elle n’est pas là à trente-cinq, ou qu’elle arrive ne serait-ce qu’une minute plus tard, je considèrerais sa non-venue comme un abandon, et donc une victoire par forfait en ma faveur. Je ne plaisante pas avec l’heure, trente-cinq c’est trente-cinq, j’ai choisi ce nombre parce que dans ce méridien, c’est l’heure à laquelle le soleil est le plus haut dans le ciel, et je tiens à ce qu’il soit témoin de ma victoire. Ça y est, après un tour complet du cadran, la grande aiguille pointe vers le haut dans un tic sonore, et je redresse la nuque : elle est là. Elle a sa baguette en main, et même si son être tout entier m’inspire un profond dégoût, je suis satisfait qu’elle prenne cette confrontation au sérieux. « Mackenzie Sinclairrr, pile à l’heurrre. » constaté-je d’un ton placide avant de ranger ma montre, et de sortir de son étui ma propre baguette, bois d’amourette, corne de Basilic. Je ne lui accorde pas de formules de politesse, nous savons tous deux que ceux de son espèce n’y a pas droit, et m’écarte légèrement, jusqu’à l’extrémité du terrain.

J’ai bien en tête tous les sortilèges que je compte utiliser, et cette fois, je ne ferais pas l’erreur de me sur-estimer, comme je l’ai fait la dernière fois. Je veux pouvoir rentrer à Beauxbâtons avec la satisfaction d’avoir donné à cette sang-de-bourbe un peu trop présomptueuse la raclée qu’elle méritait, et que j’ai tardé à lui donner. « Pourrr ton inforrrmation, chez nous les sorrrciers, la coutume est de se saluer avant un duel. » Je ne cherche pas forcément à être déplaisant, je me dis qu’elle n’est peut-être pas au courant, d’autant plus qu’elle a vécu une année à notre service, et qu’elle a simplement hérité des manières de sauvages des moldus. Il me semble vaguement me souvenir qu’elle s’est inclinée vers moi lors de notre premier duel, mais je ne suis pas certain, si ça se trouve elle hochait simplement la tête ou fixait simplement le sol en réalisant combien elle était inférieure. Je m’exécute d’ailleurs, m’inclinant légèrement à contre-coeur, avant de redresser mon dos et retrouver mon air digne. « Ce n’est pas un plaisirrr, simplement le prrrotocole qui l’exige. » me justifié-je, tenant à l’informer. Je ne sais pas ce que Grand-Père en penserait, dans un premier temps il me féliciterait de mon respect des bonnes manières, mais dans un second il se demanderait pourquoi est-ce que je suis en train d’affronter pour la seconde fois la même née-moldue, alors je chasse son image de ma tête. Je fais maintenant trois pas en arrière, un sur le côté, garde le regard bien droit, démontrant tout le sérieux dont je compte faire usage dans cet échange de sortilèges, refoulant ma répulsion pour mon adversaire pour ne pas la laisser me déconcentrer. « Maintenant, en garrrde, au prrremier qui s'emparrrerrra de la baguette de l'autre. Et ne rrretiens pas tes coups je te prrrie. » Je déteste tout ce que sa sous-espèce représente, mais on ne peut pas me reprocher mon sens du fair-play. Si elle gagne, je ne chercherais pas à négocier, et reconnaitrais sa victoire à voix haute, même si l’admettre m’arrachera la langue. C’est dans ces moments-là que je comprends ma soeur et son penchant naturel à faire souffrir les autres… mais espérons que j’aie à éviter d’en arriver là, je ne voudrais pas attirer l’attention sur la famille en faisant usage de sortilèges non règlementaires si elle devait un peu trop me provoquer. Et puisque cette sang-de-bourbe n’a pas sa langue dans sa poche, je crains le pire…
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Ven 6 Juil - 0:55

❝ Lutte pour l'honneur ❞
- Finn & Kenny -
Je ne suis pas simplement celle que tu crois. Pureté de sang ou pas cela ne fait pas de moi celle que je suis. Je veux juste que tu finisse par arrêter de mon considérer comme une moins que rien, parce que je vaux aussi bien que toi.
12h25. Elle avait encore du temps. Resserrant sa queue de cheval, la jeune fille attrapa sa baguette d’une main et avec un sourire non-feint sur le visage quitta son dortoir vide notamment des deux goules qui partageaient le même oxygène qu’elle. Au moins ce midi elle pourrait se défouler avec quelqu’un qui avait, contre toute attente, aussi envie d’un autre duel qu’elle. La tête haute elle s’engouffra dehors appréciant la brise fraîche qui fit volter ses cheveux. Si elle s’attendait forcément à ce qu’il se manifeste, elle n’aurait jamais pensé qu’il le ferait pendant leurs vacances en France à Beauxbâtons. Elle dirigea son regard vers le Labyrinthe où il lui avait donné rendez-vous. Un endroit loin des regards, des yeux critiques et des ragots. Un endroit loin de tous pour ne pas avoir à subir une nouvelle fois la honte d’avoir été battu par la jeune Mackenzie. Elle retint un rire et se précipita dans le labyrinthe espérant trouver assez rapidement l’endroit où il avait décidé une fois encore de jeter sa dignité et sa fierté par terre. Comme si une fois ne lui suffisait pas, il demandait revanche ou plutôt, lui et sa grande mansuétude la convoquait en un duel, ce midi. La bonne blague! Il était aussi mauvais joueur, et il avait surtout honte de s’être fait battre par une née-moldue, lui qui prônait la pureté du sang et tout ce qui allait avec. A quoi servait donc la pureté du sang quand on ne savait pas tenir une baguette? Elle s’esclaffa et tourna sur sa droite quand le premier choix se présenta devant elle. Elle avait fait attention à l’heure pour arriver à celle qu’il lui avait indiqué. Pas trop tôt pour ne pas qu’il croit, qu’elle ait peur, pas trop tard pour ne pas qu’il la déclare forfait. Pile à l’heure, comme il lui avait demandé, en espérant ne pas se perdre dans ce champ de buisson verdoyant. Il n’aurait pas pu trouver quelque chose de plus simple? Elle soupira doucement et décida de prendre à droite à chaque fois en laissant sa main glisser le long des feuilles, au moins elle s’y retrouverait pour sortir. Ce duel était une occasion en or pour s’entraîner davantage, devenir meilleur mais surtout pour lui prouver qu’elle était aussi à sa place que lui. Voilà ce qui motivait Kenny! Elle ne voulait même pas se moquer puérilement de lui, elle ne le voulait pas le haïr car cela ne l’aiderait pas à se faire accepter comme elle était. Son but était qu’il comprenne que même si elle était une née-moldue elle était tout aussi douée voir plus que lui. Elle se complaisait d’ailleurs à ne pas aller dans la haine pure avec lui, préférant le taquiner, sachant pertinemment que c’est cela qui fera plus perdre son calme au Norvégien. Et elle s’en faisait la promesse, un jour il arrêterait de la considérer comme une moins que rien. Cette demande irréalisable lui donnait la force de continuer à le défier jusqu’à ce qu’il y ait une amélioration. Peu importe le nombre de fois qu’elle perdrait et qu’elle gagnerait, elle voulait juste se mesurer à lui en tant que Sang-Pur et elle en tant que née-moldue. C’était tout.

Elle tourna une dernière fois à droite avant de s’arrêter. « Mackenzie Sinclairrr, pile à l’heurrre. » Elle sourit face à l’accent si caractéristique de son adversaire et se mordit la lèvre pour ne pas l’imiter en lui manquant clairement de respect, tellement cela la tentait. Mais elle se contint, si elle voulait lui montrer qu’elle était aussi bien que lui, elle ne devait pas se rabaisser à faire cela et se montrer encore plus polie qu’elle ne l’était avec son adversaire. Elle lui sourit, tenant sa baguette fermement en main « Sørensen! Ça faisait longtemps! » Elle marqua une pause et s’avança légèrement vers lui sourire collé au visage et détermination dans les yeux « Comment ça va, bonhomme? » ne put-elle s’empêcher de rajouter un sourire malicieux aux lèvres. Mackenzie restait Mackenzie quoi qu’elle puisse en dire. Elle avait perçu que le jeune homme n’appréciait pas forcément la blague, mais après tout elle pouvait se le permettre, elle était d’un an son aîné! Assez perdue de temps. La jeune fille jeta un rapide coup d’oeil à l’environnement dans lequel ils se trouvaient. A l’abri des regards? Elle comprenait maintenant ce qu’il voulait dire. Au moins si elle perdrait, personne ne le saurait non plus dans l’immédiat. Mais Finn tenait à sa victoire et à sa revanche, si il décidait de le clamer sur tous les toits il le ferait. Qu’importe! C’était un vrai duel et elle se fichait pas mal de perdre si c’était pour se mesurer de nouveau à lui. Non…en fait elle ne s’en fichait pas totalement mais bon. « Pourrr ton inforrrmation, chez nous les sorrrciers, la coutume est de se saluer avant un duel. » Kenny haussa un sourcil interrogateur. Ne l’avait-elle pas saluer la dernière fois? Elle le pensait mais peut-être avait-elle oublié. Elle hocha la tête et s’inclina face à lui. Elle n’en avait aucun mal vu qu’il était un adversaire à sa taille, elle fut surprise qu’il le fasse également au vu de la condition qu’il percevait de Kenny. Elle s’en amusa et il remarqua son sourire. « Ce n’est pas un plaisirrr, simplement le prrrotocole qui l’exige. » Kenny sourit de plus belle, ravie qu’il est lu dans ses pensées. « Le non-plaisir est partagé comme tu le sais » lui répondit-elle d’un ton amusé. Il se justifiait pour bien lui montrer qu’il ne la respectait pas. De toute façon ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer et pour une fois elle faisait comme si cela lui était égale alors que quelques mois auparavant elle aurait été le frapper pour moins que ça. Mais si elle voulait vraiment rester dans l’optique de son objectif, qu’elle n’accomplirait sans doute jamais, elle n’allait pas s’y résoudre. Il bougea et Kenny se résolu à faire de même de son côté du terrain délimité par son adversaire. Que les choses sérieuses commencent vraiment. Kenny sentait l’impatience lui picotait les doigts et sourit à l’idée de pouvoir commencer à se battre en duel. L’idée du duel lui procurait davantage de bonheur que le fait qu’elle puisse gagner. Elle doutait que ce soit également le cas pour son camarade de classe. Elle ferma quelques secondes les yeux pour se remémorer les sortilèges restreints et se concentrer. Contrairement à son duel avec Hilary, il fallait qu’elle se concentre pour ne pas perdre la main.

« Maintenant, en garrrde, au prrremier qui s'emparrrerrra de la baguette de l'autre. Et ne rrretiens pas tes coups je te prrrie. » Elle sourit satisfaite. Elle ne comptait pas se retenir mais c’était gentil de le lui demander tout de même, peut-être la prenait-il avec un peu plus de sérieux que leur premier duel. Il lui offrait la main et ce n’était pas pour déplaire à la jeune Serpentard, autant commencer à marquer des points dès maintenant. Elle ne gagnerait pas en l’attaquant de front, il fallait qu’elle l’épuise d’abord avant de lui prendre sa baguette. Mille stratégie en tête elle serrant sa baguette et adressa un dernier regard à Finn « Que la meilleure gagne ! Enfin le meilleur si tu me montres que tu sais te servir de ta baguette contrairement à la dernière fois ! ». Elle se mit en position, se concentra et advienne que pourra. Elle ferait tout pour lui arracher la victoire, même si le fait qu’il la défie une seconde fois voulait bien dire qu’il ferait de même. Ils n’auront plus qu’à montrer lequel des deux étaient le meilleur grâce à leurs aptitudes en sortilège. Alors que le combat commence! «Tarentallegra! »
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



1 - 2 - 5 - 6: Le sortilège parfaitement maîtrisée s'envole de la baguette de la jeune Serpentard qui satisfaite sourit. C'était un bon début! Au moins il ne pourrait pas lui dire qu'elle ne sait pas lancer de sortilèges! Si jamais Finn n'arrive pas à se protéger de se sortilège il se mettra à danser frénétiquement sous les yeux d'une Kenny plus que moqueuse.

3 - 4: Sa baguette crache quelques étincelles sans grande réussite. Elle fronce les sourcils. Peut-être aurait-elle dû s'entraîner plus durement? Manquait-elle de cohésion avec sa baguette? Cela ne lui plaisait guère et elle savait que le Gryffondor allait prendre cela pour une opportunité hors du commun pour la remettre à sa place et lui lancer un nouveau sort. Kenny se concentre prête à produire un bouclier. Ce n'est que le début du duel et elle n'est pas prête de renoncer!


Dernière édition par Mackenzie S. Sinclair le Ven 6 Juil - 1:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Ven 6 Juil - 0:55

Le membre 'Mackenzie S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 678
Points : 16
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Sam 7 Juil - 20:59


LUTTE POUR L'HONNEUR
Kenny et Finn se battent en duel
« Sørensen! Ça faisait longtemps! » Pas assez longtemps à mon goût. Ça n’a rien de personnel, mais voir une sang-de-bourbe me fait toujours aussi peu plaisir… Selon moi, elle se permet un peu trop de familiarités avec moi, et me manque clairement de respect. Ma meilleure amie Phoenix est un peu comme ça elle aussi, parfois même une véritable teigne, et ça ne me dérange pas, je m’y suis accoutumé avec le temps : seulement, c’est moi qui le lui ai autorisé. Mon interlocutrice, elle, a pris cette liberté toute seule, et il n’est pas nécessaire de préciser que ça ne me plait pas. Non seulement elle se permet de s’adresser à moi en m’apostrophant grossièrement par mon nom de famille, mais en plus elle se permet de le faire avec un ton qui sous-entend qu’il n’y a pas de distance entre nous. Chère enfant, la généalogie de ma lignée est pourtant à des lieues de la tienne, et il n’existe pas d’arbre généalogique assez grand pour exprimer combien nous sauf tout sauf semblables… « Comment ça va, bonhomme? » Mon visage reste fermé, mes traits se durcissent. Je lui ai déjà précisé par lettre que cette appellation ne me convenait aucunement, et je trouve d’une aberration presque totale qu’une sang de bourbe s’autorise seulement à l’utiliser sur un être à qui elle doit le respect. « Je suis prrresque sûrrr de t’avoirrr interrrdit de t’adrrresser à moi de cette manièrrre. Nous ne sommes pas des amis. » précisé-je en passant un doigt sur ma baguette. Et nous ne le serons jamais, quand bien même nous serions capables de nous entendre : les barrières de sang sont trop élevées, impénétrables, infranchissables. A partir du moment de sa naissance, nous étions destinés à vivre à l’écart l’un de l’autre, et avec le temps, j’ai fini par être à l’aise avec cette idée.

« Le non-plaisir est partagé comme tu le sais ». Je ne relève pas. Ça ne m’intéresse pas de m’embarquer dans une petite querelle sans fin, elle sait ce que je pense de ses origines, maintenant ma priorité est de lui rappeler qui de nous deux est le véritable sorcier légitime… je me tiens donc prêt pour notre confrontation qui va se jouer d’un instant à l’autre, en la regardant s’incliner, comme je l’ai fait peu avant elle. Bien. Si même les sangs-de-bourbes sont capables de faire usage de la politesse, je peux peut-être retrouver un semblant de foi en la civilisation… « Que la meilleure gagne ! Enfin le meilleur si tu me montres que tu sais te servir de ta baguette contrairement à la dernière fois ! » Je sais ce qu’elle est en train de faire, elle essaie de me provoquer, et de me sortir de mes gonds. Je suis de nature très calme, heureusement, et contrairement à ma soeur je sais me tenir lorsqu’on essaie de me mettre en colère. Bien sûr, ça ne m’empêche pas de bouillonner intérieurement en écoutant avec quel aplomb cette petite insolente se permet de se placer à la même hauteur que moi, en se permettant au passage de critiquer mes aptitudes magiques. Contrairement aux autres matières stupides et obsolètes enseignées à Poudlard, qu’elle sache que mon niveau en sortilèges est loin d’être mauvais : je n’ai qu’une hâte, celle de le lui montrer. « Je n’étais pas suffisamment concentrrré. L’errreur existe même chez les sorrrciers de drrroit de sang, et pourrr toi c’était un coup de chance. » réponds-je très sereinement, avant qu’elle ne pointe sur moi sa baguette : je lis sur son visage qu’elle a laissé tomber les sarcasmes idiots pour se concentrer un peu, à la bonne heure. Quant à moi, malgré la supériorité évidente de mon statut sanguin, je sais reconnaître mes défaites lorsqu'elles surviennent.

«Tarentallegra! » Je me tiens prêt à prononcer la formule du charme du bouclier, baguette brandie, un pas en avant… et pourtant rien de vient. Je laisse passer une, puis deux, et trois secondes, et seules quelques malheureuses étincelles se sont extirpées de la baguette de mon adversaire. Mon visage reste totalement figé, je ne suis pas l’un de ces sorciers immatures qui ricanerait de cette entrée en matière un peu décevante, et si Erin s’en moquerait à gorge déployée, je ne suis pas ma soeur. Parfaitement impassible, je toussote légèrement, et trouve que c’est pour moi un bon point dans cette confrontation : je lui ai laissé l’opportunité d’ouvrir le bal, et malheureusement pour elle, elle ne l’a pas saisie, je ne vais donc pas attendre qu’elle se reprenne, et vais lui reprendre cet avantage aussi vite que je le lui ai cédé. « C’est un sorrrtilège de deuxième année me semble-t-il, Mackenzie Sinclairrr. Même ceux de ton espèce doivent pouvoirrr le lancer. » Je ne suis pas aveugle, je sais qu’elle possède des aptitudes, même si elles sont à mon sens bien moins développées que les nôtres, aussi je ne me laisse pas enivrer par ce premier échange raté, ça ferait de moi un imbécile. Les moldus ont beau être des êtres faibles, si je fais l’erreur de me montrer trop confiant, je ne serais pas meilleur… je reste donc sur mes gardes, et l’observe avec attention. « Ta baguette ne veut peut-êtrrre pas t’obéirrr ? Ça arrive lorrrsqu’elle n’est pas en phase avec son sorrrcier. » A nouveau, je n’essaie pas d’être vexant, j’essaie simplement de la préparer à ce qui l’attend : elle est née moldue, elle ne pourra donc jamais, même avec la meilleure volonté du monde, devenir une sorcière accomplie. C’est sûrement triste pour elle, mais c’est la vie, et je ne vais certainement pas verser une larme ; contrairement à elle, j’ai la chance d’être bien né et de jouir d’une situation idéale, c’est pourquoi je remercie chaque jour ma famille grâce à laquelle je pourrais exprimer mon plein potentiel. Pour elle, c’est inévitable, elle atteindra bien vite ses limites, ce n’est que le temps que la nature ne répare son erreur en lui reprenant ces pouvoirs qu’elle lui a accordés alors que ce n’était pas dans l’ordre des choses. Si j’étais capable d’éprouver quelque chose, j’aurais probablement pitié d’elle. Mais ce n’est pas le cas, et il faut bien qu’elle apprenne : je lève donc ma baguette, la fixe longuement, et prononce distinctement : « Incarrrcerrrem. » Je l’admets, je profite de cette petite faiblesse de sa part pour me montrer un peu ambitieux, et de tenter un sortilège de la quatrième année. A l’origine, je ne tenais pas à les utiliser, mais elle a insisté, et je suis curieux de ma propre maîtrise. Nous verrons bien.

2-6 : Des cordelettes s’échappent de ma baguette, et vont s’enrouler autour de mon adversaire pour la ligoter solidement si elle est touchée. C’est un bon départ pour moi, maintenant il faut tirer profit de cet avantage.
4 : Seules quelques cordelettes se sont échappées de ma baguette, et lui enserreront légèrement les poignets. Ça n’est pas très solide, si elle est touchée, ça ne la gênera que pour son prochain sortilège…
1-3-5 : Les quelques filaments de cordelettes qui sortent de ma baguette se volatilisent presque instantanément, et je claque la langue contre mon palais. Ma baguette coopère mieux que ça, d’habitude, pourquoi est-ce qu’elle me fait ce coup-là au lieu de donner une bonne leçon à cette impure ?
code by bat'phanie


Dernière édition par Finnbjörn K. Sørensen le Sam 7 Juil - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Sam 7 Juil - 20:59

Le membre 'Finnbjörn K. Sørensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Jeu 19 Juil - 22:55

❝ Lutte pour l'honneur ❞
- Finn & Kenny -
Je ne suis pas simplement celle que tu crois. Pureté de sang ou pas cela ne fait pas de moi celle que je suis. Je veux juste que tu finisse par arrêter de mon considérer comme une moins que rien, parce que je vaux aussi bien que toi.
Le combat allait être rude. Elle n’était pas idiote même si parfois son insolence frôlait la bêtise, elle savait que son Finn était un adversaire redoutable et qu’elle devrait redoubler d’efforts pour parvenir à le battre. Mais elle était déterminée, elle ne laisserait jamais tomber, surtout pas devant lui. Elle en avait connu des plus coriaces, des plus méchants. Contre toute attente, il se révélait être plutôt gentleman tant dans sa manière de parler que dans l’importance qu’il donnait aux règles. Très peu pour Mackenzie qui préférait les briser sans cesse. Mais elle ferait un effort pour celui-ci. Elle voulait lui montrer quelque chose qu’elle n’obtiendrait pas si elle jouait comme à son habitude. Elle se battait pour la justice et n’apprécierait donc pas de commettre l’injustice. Elle allait batte Finn dans les règles, elle s’en faisait le serment. Tricher était pour les faibles. Lorsqu’elle se préparait à un duel elle n’imaginait même pas gagner de cette manière. Elle était respectueuse des sorciers plus doués qu’elle tant qu’ils ne la sous-estimait pas, ce qui n’était pas le cas du jeune homme en face d’elle. Et tout ça pour quoi au final? Un sang différent qui au final pouvait l’un comme l’autre faire couler de la magie dans leur veine? Elle trouvait son jugement sur son sang totalement absurde et idiot. Elle le lui avait déjà dis, mais n’était pas ici pour cela aujourd’hui. Préférant jouer la décontraction, alors qu’elle n’avait jamais rien pris d’aussi au sérieux, elle jubila lorsque le visage de son adversaire se ferma lorsqu’elle le surnomma. Comme si ils étaient amis. Comme si il n’y avait pas de barrières. Elle esquissa un sourire d’autant plus grand que le Norvégien se sentit vexé de se faire nommer de la sorte. « Je suis prrresque sûrrr de t’avoirrr interrrdit de t’adrrresser à moi de cette manièrrre. Nous ne sommes pas des amis. » Elle rigola doucement. Bien sûr qu’il le lui avait déjà dis, mais ayant remarqué à quel point ce surnom lui portait sur le système, elle se démenait pour l’appeler de la sorte. Elle prenait ce duel très au sérieux, mais il y avait tout de même des limites. La jeune fille ne pouvait laisser passer une occasion de le voir s’énerver, c’était tellement rare. Elle remit une mèche rebelle derrière son oreille et releva fièrement le menton comme si tout cela lui était totalement inaccessible. Comme si elle allait obéir à ses désirs comme une bonne. Elle était bien plus, même si il se refusait de l’admettre. Elle reprit d’un ton condescendant, plus proche de l’insolence que de l’information. « Et je suis presque sûre de t’avoir interdit de me nommer Sang-de-bourbe et pourtant le fais-tu? » Elle fronça doucement le nez pour avoir eut recours à un tel mot péjoratif sur elle-même. Mais après tout elle en avait l’habitude, même si cela pouvait lui taper sur le système. Elle inspira doucement pour calmer une colère sourde qui bourdonnait en elle et planta son regard verdoyant dans celui de son adversaire « J’imagine que nous sommes quittes comme cela. Nous ne sommes pas des ennemis comme tu te complais à le penser. » Elle savait qu’elle ne ferait pas changer d’avis Finn aussi rapidement mais cela ne lui coûtait rien d’essayer sans cesse. Détermination ou simple bêtise, elle ne préférait même pas y penser de peur de douter une nouvelle fois de ces jugements. Agir avant de penser, c’est ce qu’elle faisait pour s’éviter de réfléchir à tout va sur ces décisions. Au moins, même si elle avait pris la mauvaise, elle avait agis et c’était le principal, quel qu’en soit les conséquences. C’est ainsi qu’elle lui rappela, non sans un sourire, sa défaite de la dernière fois. « Je n’étais pas suffisamment concentrrré. L’errreur existe même chez les sorrrciers de drrroit de sang, et pourrr toi c’était un coup de chance. » Bla.bla.bla-bla.bla.bla, la jeune Sinclair leva les yeux au ciel en lui lançant un regard empreint de compassion espérant lui faire comprendre qu’il subirait une autre fois la défaite. Et que sa victoire n’avait rien d’un coup de chance. Elle était consciente de ses capacités et même fière d’elles alors ce n’était pas lui qui allait ébranler sa confiance en ses chances de gagner. Il avait beau vouloir la victoire autant, voir plus, qu’elle, elle ne le laisserait pas faire pour autant. Au contraire cela apportait au duel un enjeu supplémentaire. Elle avait hâte de commencer.

Malheureusement malgré son envie de gagner et sa concentration, son premier sort échoua lamentablement ne produisant que de faibles étincelles pathétiques. Non! Elle serra les dents, furibonde d’avoir échoué un sort d’une année inférieure à la sienne. C’était lamentable! Tout simplement insensé! Elle connaissait le sort parfaitement. Elle s’efforça à respirer lentement pour ne pas laisser sa frustration ruiner le peu de la concentration qui lui restait. Ce n’était qu’un sortilège, il y en aurait d’autres et elle les réussirait. Après tout, tout le monde avait le droit de faire des erreurs, surtout elle d’après Sørensen. Elle releva d’un air de défi ses yeux dans les siens et regretta amèrement de lui avoir tendu cette perche qu’il saisit sans difficultés. « C’est un sorrrtilège de deuxième année me semble-t-il, Mackenzie Sinclairrr. Même ceux de ton espèce doivent pouvoirrr le lancer. » Ses joues s’empourprèrent. Elle ne pouvait empêcher son coeur de battre furieusement sa poitrine. Comment MacPherson faisait-elle pour ne rien laisser paraître alors qu’elle avait envie d’égorger quelqu’un? Si Kenny ne la détestait pas tant, elle lui demanderait conseil. Malheureusement ce n’était pas le cas. Elle ravala sa rancoeur à l’encontre de sa baguette et rendit un faible sourire au jeune Sørensen, essayant de ne pas lui montrer combien cela la fâchait. « J’essayais simplement de me mettre à ton niveau. » Elle ne voulait pas le laisser gagner que ce soit au niveau des sorts, qu’au niveau de son moral. Elle savait parfaitement que cela n’ébranlerai certainement pas le sorcier à ses côtés mais elle ne pouvait le laisser la rabaisser sans rien dire. Elle laissa son regard dériver vers sa baguette magique et la serra doucement lui ordonnant de ne pas recommencer de la sorte. Que si elle devait gagner, elle avait besoin de son aide. Si jamais sa baguette la lâchait, elle serait toute seule et perdrait. Il en était hors de question! « Ta baguette ne veut peut-êtrrre pas t’obéirrr ? Ça arrive lorrrsqu’elle n’est pas en phase avec son sorrrcier. » Elle lança un regard noir à Finn en serrant sa baguette plus fortement. Elle n’avait aucun problème avec sa baguette. Aucun. Si elle en avait, elle ne l’aurait pas battu à plate couture la fois précédente. Elle se rassurait sur cette pensée qui lui apportait satisfaction. Essayant de ne pas laisser déborder son agacement. Malheureusement, retenue et Mackenzie était aux antipodes de la cohabitation. « Je n’ai aucun problème avec ma baguette. Elle va très bien que te remercie de ton inquiétude inutile. Maintenant si tu veux bien, lance ton sort ou déclare forfait! » Son regard brut, ne détrompait personne. Elle avait la rage de vaincre. Qu’il se dépêche au lieu de la laisser languir en fulminant contre sa baguette pas très réveillé en pleins milieu de la journée.

Le regard de son adversaire se fixa longuement dans le sien et elle vit sa baguette se lever lentement. Parfait. « Incarrrcerrrem. » Elle n’eut pas besoin d’attendre plus longtemps pour savoir ce qu’elle devrait faire par la suite. Avançant d’un pas, la baguette levait en position elle attendit que le sort de Finn fonce droit vers elle. Et, contrairement à son sort de tout à l’heure, elle n’eut pas à attendre très longtemps. Le sort parfaitement formulé, même si cela lui coûtait de l’admettre, s’envola à toute vitesse vers elle. Les cordelettes qu’il lui envoyait ne demandaient qu’une chose: l’immobiliser pour qu’elle perde son duel. Mais elle se le refusait. Elle repousserait le sortilège du Gryffondor et l’arquerait avec d’autant plus de fougue qu’auparavant. Il était temps de lui montrer ce qu’elle valait vraiment et non pas le laisser sur son impression de son premier sort. Elle valait mieux que ça. Et elle allait le lui prouver. Elle leva sa baguette et se campa sur pieds « Protego »
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Protego

IMPAIR: La concentration de la jeune Sinclair est tel que le bouclier prend place sans demander son reste. Les cordelettes bloquées par le bouclier de Kenny finissent par retomber. Son sort est parfaitement réalisé. Fière elle relève les yeux vers Finn et bloque son regard dans le sien comme pour lui montrer qu'elle n'est pas une moins que rien. Un sourire prend place sur son visage. A son tour!

PAIR: Malheureusement, quand ça veut pas, ça veut pas. Le sort ne se lance pas comme la jeune fille le souhaiterait et bien trop tôt elle se retrouve ligotée de toute part, par les cordes de son adversaire. Punaise il ne manquait plus que ça! Gigotant comme un rôti, elle essaya en vain de détacher ses liens. il était fort, plus fort qu'elle ne l'aurait cru. Grinçant des dents, elle ramena sa baguette vers elle. Hors de question qu'elle laisse tomber!

Si Protego réussi: Colloshoo

2,6: Hors de question qu'elle le laisse faire son frimeur avec un sort de l'année supérieur. La rage de vaincre de Kenny lui donne la force de réussir ce sortilège. Si jamais Finn n'arrive pas à le contrer, le jeune homme se retrouvera avec ses chaussures collées au sol.

4:La jeune fille décide de tenter un sort de l'année supérieur pour ne pas se laisser déstabiliser. Mais sa technique n'est pas suffisante. Si le sort touche le jeune homme, il pourra facilement décoller ses pieds du sol et cela ne le gênera pas pour son prochain sort.

1,3,5:Malheureusement la jeune fille à voulu trop bien faire. Sa baguette n'a pas l'air de vouloir coopérer et rien ne sort de sa baguette. Pire que la honte, elle est furieuse que sa baguette lui fasse faux bond aujourd'hui même. Elle serre les dents en essayant de ne pas se laisser aller à de sombres pensées. Elle finirait par y arriver.

Si Protego échoue: Colloshoo

4: Hors de question qu'elle le laisse faire son frimeur avec un sort de l'année supérieur. La rage de vaincre de Kenny lui donne la force de réussir ce sortilège même si elle est attachée. Si jamais Finn n'arrive pas à le contrer, le jeune homme se retrouvera avec ses chaussures collées au sol.

2:La jeune fille décide de tenter un sort de l'année supérieur pour ne pas se laisser déstabiliser mais les cordes la gêne quelque peu. Sa technique n'est pas suffisante. Si le sort touche le jeune homme, il pourra facilement décoller ses pieds du sol et cela ne le gênera pas pour son prochain sort.

1,3,5,6:Malheureusement la jeune fille à voulu trop bien faire. Sa baguette n'a pas l'air de vouloir coopérer, encore moins son sens de l'équilibre et l'exécution de son mouvement faussé par les cordes et rien ne sort de sa baguette. Pire que la honte, elle est furieuse que sa baguette lui fasse faux bond aujourd'hui même. Elle serre les dents en essayant de ne pas se laisser aller à de sombres pensées. Elle finirait par y arriver.


Dernière édition par Mackenzie S. Sinclair le Jeu 19 Juil - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Jeu 19 Juil - 22:55

Le membre 'Mackenzie S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 3, 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 678
Points : 16
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Mer 25 Juil - 12:17


LUTTE POUR L'HONNEUR
Kenny et Finn se battent en duel
« Et je suis presque sûre de t’avoir interdit de me nommer Sang-de-bourbe et pourtant le fais-tu? » Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Pourquoi est-ce que je devrais obéir à cette ordonnance, alors que c’était ce qu’elle était… ? Je ne sais pas pourquoi ces gens-là ont l’impression que je les insulte, le terme n’est peut-être pas très agréable, mais il correspond pourtant à l’immonde fluide souillé qui circule dans leurs veines. Enfin bon, j’imagine qu’ils sont simplement plus susceptibles que de raison, et je ne compte pas m’en formaliser… je ne suis de toute façon pas venu pour débattre de leur condition, simplement pour régler mes comptes, et l’empêcher de m’affubler d’un surnom ridicule qui laisserait sous-entendre que nous pouvons surmonter les barrières infranchissables qui nous opposent. Ça n’a aucun sens, mais je ne vais tout de même pas m’étonner que des nés-moldus raisonnent de manière aussi décousue : il n’y a pas de preuve scientifique encore établie, mais je suis pratiquement certain que leur encéphale doit être moins développé que le notre, ce qui fait qu’ils sont probablement dénués de toute logique. « Pourtant tu en es une. » relevé-je simplement avant de la questionner : « Comment suis-je censé t’appeler, si tu n’assumes pas ton hérrritage sanguin, ni celui de tes frrrèrrres ? » Il n’y a pas de piège, je suis tout à fait curieux de savoir à quelle catégorie elle croit appartenir. Personnellement, je suis surtout gêné par son obstination à vouloir se considérer comme l’une des nôtres, et à se prétendre sorcière… je l’admets, il me manque des réponses, je ne sais pas, par exemple, à qui est-ce qu’elle a dérobé ses pouvoirs, ou bien qui est le charlatan qui a bien voulu lui raconter qu’une baguette magique lui revenait de droit… Enfin, j’imagine que si j’avais eu le malheur de naître né-moldu - grands dieux, quelle horreur - je ne serais pas non plus très fier de parler de mes origines. Mais grâce à Merlin, je n’ai pas à vivre dans la honte et le déshonneur, alors je m’épargne ce calvaire que je laisse volontiers à mon interlocutrice.

Ce que je ne comprends pas, c’est que manifestement, elle n’a pas envie de lâcher l’affaire en reconnaissant qu’elle nous est inférieure de par sa position, alors qu’elle rendrait les choses tellement plus simples. Peut-être que cette première victoire contre moi l’a un peu trop galvanisée… je ne sais pas vraiment. « J’imagine que nous sommes quittes comme cela. Nous ne sommes pas des ennemis comme tu te complais à le penser. » Quittes ? Je plisse les yeux, imperturbable. Bien sûr que non, nous ne sommes pas quittes, nous le serons lorsque je l’aurais immobilisée et projetée au sol, en déclarant ma défaite de l’autre fois nulle. Je ne suis pas forcément du genre à m’enthousiasmer de ces petites victoires, mais elles participent à me satisfaire, et c’est tout ce qui compte, surtout lorsque mon adversaire se trouve être une sang-de-bourbe qui parle un peu trop. Selon elle, nous ne sommes pas des ennemis, et j’ignore où elle veut en venir avec une telle affirmation… qu’essaie-t-elle de me dire ? « Des ennemis naturrrels, si tu prrréfèrrres. » soupiré-je, le bras tenant ma baguette toujours bien tendu, avant de reprendre : « La cohabitation entrrre deux espèces ne fait pas parrrtie de l’orrrdrrre des choses, et nous serrrons quittes lorrrsque tu l’aurrras enfin comprrris. » tenté-je de lui expliquer d’un ton de voix très calme, tandis que je faisais tourner ma baguette entre les doigts. C’est fou, on dirait qu’ils ne comprennent pas… peut-être qu’ils ne sont pas restés suffisamment longtemps dans les cachots, et que quelques mois supplémentaires ne leur feraient pas de mal. En attendant, j’ai bien l’impression qu’elle ferait mieux de se concentrer sur notre duel, ses débuts ne sont pas brillants… or, je sais qu’elle peut faire mieux, malgré sa condition misérable et les limites qui ne tarderont pas à se manifester. « J’essayais simplement de me mettre à ton niveau. » Mes sourcils se courbèrent légèrement face à cette répartie que je ne relevais pas. Je suis pas sûr de savoir si c’est une plaisanterie… je ne suis pas très doué pour deviner quand les autres utilisent l’humour, tant je ne suis pas accoutumé à utiliser le même que le leur. Parfois, je me dis même qu’on ne parle le même langage…

Mon adversaire ne semble pas vouloir admettre son handicap, et je me contente de la fixer en me demandant quand est-ce qu’elle lâchera l’affaire. Quelque part, je trouve sa détermination louable, même si elle est incompréhensible. « Je n’ai aucun problème avec ma baguette. Elle va très bien que te remercie de ton inquiétude inutile. Maintenant si tu veux bien, lance ton sort ou déclare forfait! » J’ai l’impression que je l’ai un peu agacée, ça se voit sur son visage… je me demande pourquoi, c’est quelque chose qu’elle devrait savoir. Enfin, j’imagine que le déni est un refuge comme un autre pour les sangs-de-bourbes, aussi je ne m’en formalise pas, même si je reste persuadé pour ma part qu’il s’agit bien d’un problème de baguette, quand bien même elle refuse de l’entendre. Je décline donc son offre de déclaration de forfait d’un revers de main, toujours concentré sur ma cible, et bien déterminé à conserver l’avantage, tandis que je lui lance mon premier sortilège. « Protego ». C’est dommage, mon incantation était parfaite, mais son charme du bouclier a été bien réalisé. Peut-être que dans les quelques ressources magiques qui restent à cette petite impertinente, il reste à la Serpentard de quoi me tenir tête… honnêtement, je préfère ça, ça rend les choses plus excitantes. Pas autant qu’avec ma soeur, que je considère comme ma seule véritable rivale attitrée, mais ça devient intéressant. « Colloshoo » Voilà qu’elle riposte… mais même si un éclair sort bien de sa baguette, j’ai l’impression qu’elle n’y a pas mis toute sa volonté, même si j’apprécie qu’elle se soit montrée un peu plus ambitieuse : enfin un sortilège de la quatrième année. Je ne prends même pas la peine de me défendre, et suis des yeux le sortilège toucher mes pieds. En effet, ça n’est pas bien solide, et je relève les yeux vers elle. « C’est horrrs de question, je ne suis pas venu ici pourrr me tourrrner les pouces en attendant que tu l’emporrrtes à nouveau. » Puis, je pointe ma baguette vers mes jambes, et formule calmement : « Finite Incantatem ». Une fois ceci fait, je peux reprendre l’offensive… « Confundo. » Je me fais confiance. J’ai foi en ma baguette, je sais qu’elle ne me décevra pas : au fond d’elle-même, cette petite Serpentard sait qu’elle a besoin d’une leçon.


Finite Incantatem :
1-3-4-5 : Le sortilège fonctionne, la colle qui s’est incrustée sur mes chaussures se volatilise, et je suis maintenant prêt à passer aux choses sérieuses. Prends garde à toi, Mackenzie Sinclair…
2-6 : Je fronce un peu les sourcils… certes, le sortilège n’est pas puissant, mais je ne parviens pas à m’en défaire. Comment est-ce possible ? Qu’importe, il ne m’embarrasse pas vraiment, mais ça deviendra un peu plus gênant lorsque je devrais esquiver un prochain sortilège.

Confundo :
1-4-5 : Le sortilège fonctionne, et si elle ne parvient pas à arrêter mon sortilège, les idées de mon adversaire vont s’entremêler… il va être plus difficile pour elle de me viser.
2-3-6 : Le sortilège ne fonctionne pas, et je peste entre mes dents, lui laissant à nouveau l’avantage… Il semblerait que les choses soient sur le point de se compliquer pour moi.
code by bat'phanie


Dernière édition par Finnbjörn K. Sørensen le Mer 25 Juil - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Mer 25 Juil - 12:17

Le membre 'Finnbjörn K. Sørensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 2, 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Dim 12 Aoû - 21:46

❝ Lutte pour l'honneur ❞
- Finn & Kenny -
Je ne suis pas simplement celle que tu crois. Pureté de sang ou pas cela ne fait pas de moi celle que je suis. Je veux juste que tu finisse par arrêter de mon considérer comme une moins que rien, parce que je vaux aussi bien que toi.
Plus qu'un simple duel, elle essayait de comprendre son adversaire...enfin autant qu'elle puisse, s'entend. Et il fallait avouer qu'elle ne comprenait pas ces extrémistes qui se croyaient mieux que tout le monde, tout simplement car ils n'avaient ni un sang mélangé, ni n'étaient nés moldus. Kenny ne comprenait pas ce que cela pouvait changer en fin de compte. Tous deux suivaient des cours ici et tous deux savaient manier la baguette. Et elle se complaisait d'ailleurs à penser qu'elle était bien meilleure que lui sur ce point. Alors elle essayait de comprendre son point de vue même si elle n'y parviendrait jamais. Tout simplement car ce garçon était aussi buté, qu'il était prétentieux et jamais il n'avouerait quelque chose de la sorte à cause de ses fichus idéaux qui n'avaient aucun fondement. Elle était destinée à se confronter à un mur qui de jour en jour ne cessait de grandir. Et plus elle tentait de faire comprendre à son adversaire qu'elle valait autant que lui, plus il la prenait pour une folle inférieure qu'il n'aurait aucun mal à écraser sous son pied. Comme si elle était un vulgaire cafard! Elle lui rappela calmement, prenant exemple sur ces gens qui prenaient toujours les remarques sans s'énerver - qu'est-ce que c'était compliqué! - qu'elle n'avait aucun raison d'obéir à ses ordres, ni à le respecter, si il ne voulait pas faire de même. Elle se fichait pas mal de son ascendance du moment qu'on la respectait pour ce qu'elle était et non pas pour les préjugés que les gens faisaient courir sur les personnes de "son espèce" comme ces intolérants le disaient si bien. Elle fronça légèrement les sourcils face à la réaction de son adversaire qui n'était pas disposé à vouloir lui accorder le bénéfice du doute. Il ne comprenait rien celui-là! « Comment suis-je censé t’appeler, si tu n’assumes pas ton hérrritage sanguin, ni celui de tes frrrèrrres ? » La jeune fille roula des yeux et soupira de façon audible. Par Merlin il était encore plus bête qu'il n'y paraissait! Dans le genre je-fais-tout-pour-paraître-idiot-et-faire-semblant-de-ne-pas-comprendre il gagnait le gros lot! La jeune Sinclair tapota impatiemment les bords de sa baguette en bois d'orme comme si cell-ci pouvait lui donnait la solution à tous ses problèmes. Et c'est ce qu'elle allait faire, car une fois qu'elle la pointerait vers Finn, elle le battrait une nouvelle fois et il serait bien obligé de reconnaître qu'elle n'était pas une moins que rien. C'est cette même baguette qui lui donnait le courage de tenir tête à des gens de cette trempe. C'est cette baguette qui la faisait devenir plus forte. C'est pour cette baguette qu'elle avait accepté il y a quatre ans de quitter son petit frère pour revenir plus forte. Ce n'était donc pas un Sorensen un peu trop fier qui allait lui faire peur. Elle releva les yeux vers lui avec un fin sourire sur les lèvres. "Je suis une née-moldue. Née-moldue. Veux-tu que je te l'épèle? N'est-ce donc pas dans tes idéaux de penser que vous avez un intellect supérieur au nôtre? Parce que tu ne sembles pas bien saisir. C'est peut-être toi qui a un problème Sorensen, comme quoi, la pureté du sang ne protège pas de l'imbécilité." Elle planta des yeux froids dans ceux de son adversaire. Elle ne voulait pas perdre le contrôle d'elle-même. Il ne semblait pas comprendre combien ce qualificatif à leur encontre était déplacé et grossier. Qu'il l'appelle née-moldue elle n'en avait rien à faire, mais qu'il souille son sang avec ces adjectifs, elle ne le permettrait pas. "J'assume parfaitement mon héritage sanguin. Bien plus que ce que tu ne le crois. Et tu sais quoi? Je préfère avoir un sang que tu considères comme impur plutôt que d'avoir ton sang mais d'être comme ceux de ton espèce." Elle n'était pas parfaite. Elle ne le serait jamais. Elle était moqueuse, impérieuse et avait tous les défauts qu'on pouvait lui trouver. Mais jamais, ô grand jamais, elle n'était injuste!

La jeune fille prit quelques secondes afin de calmer la colère qui brûlait dans le creux de sa poitrine. S'énerver comme elle le faisait d'ordinaire avec Finn, ne ferait que lui donnait davantage raison sur le fait qu'il les considérait comme des animaux sauvages. La patience n'était pas le fort de la jeune fille, la retenue non plus, et jamais elle ne ferait quelque chose dans la subtilité. Elle préférait foncer dans le tas, c'était tout de suite plus vite réglé. Alors elle tenta une dernière fois de la convaincre de leur égalité avant de commencer le duel. Mais il était buté et elle aussi. Le dialogue ne parviendrait jamais à se faire entre ces deux là. Elle rigola ouvertement lorsqu'il les désigna comme des "ennemis naturels" et eut bien du mal à arrêter de rire. « La cohabitation entrrre deux espèces ne fait pas parrrtie de l’orrrdrrre des choses, et nous serrrons quittes lorrrsque tu l’aurrras enfin comprrris. » Une fois qu'elle eut fini de rire face au Gryffondor qui ne devait pas comprendre sa soudaine source d'hilarité. Elle le regarda avec une figure amusé en levant un sourcil dans l'attente qu'il s'explique un peu plus sur ce qu'il venait de dire. Comment le prendre au sérieux alors qu'il semblait les comparer à des ennemis comme un chien ou un chat ou encore plus drôle Titi et Grominet. Il ne comprendrait pas la référence toutefois, mais c'était ridicule. Et elle ne se faisait pas prier pour le lui faire remarquer. Dans l'ordre des choses, comme il le disait si bien, elle était née avant lui et il lui devait le respect, néanmoins il ne devait pas prendre les choses dans le même ordre qu'elle. "Attends sérieusement? Des ennemis naturels? Tu nous compares à un lion et une gazelle? Et j'imagine que tu es le lion fort et courageux et que je suis cette pauvre gazelle bien trop faible comparée à toi?" Elle rit de nouveau devant sa constatation. Parce que Finn n'avait rien d'un lion, il avait plutôt la tête d'un chaton en colère qui n'arrivait pas à cracher sa boule de poils. Si il croyait qu'elle avait peur de lui, il pouvait toujours se mettre le doigts dans l'oeil. Elle pourrait lui prouver par tous les moyens qu'elle était bien plus forte que lui sur beaucoup de points. Alors certes il était peut-être plus apte à étudier qu'elle, mais à survivre dans la nature sauvage sans baguette, elle ne lui donnait même pas dix minutes. Elle pouffa encore une fois dans sa main et respira profondément pour se calmer. Elle se redressa et adressa un léger regard à son adversaire. "Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant rit! Je prie Son Excellence de bien vouloir pardonner cette offense" Bien évidemment elle rigola de nouveau. Si il voulait tellement qu'elle le prenne pour quelqu'un de supérieur, c'était peut-être ce qui allait l'irriter d'autant plus, si elle le faisait en se moquant ouvertement de lui. Il l'aurait cherché.

Mais il n'était pas là pour enfiler des perles et la discussion devait prendre fin car elle avait un duel à emporter. Elle se concentra sur elle-même et fit le vide dans sa tête pour ne pas se laisser déconcentrer par ses pensées et les remarques déplaisantes du garçon en face d'elle qu'elle venait de rembarrer avec humeur. Elle était plus douée que cela! Ce n'était qu'un échauffement pour elle et elle allait lui montrer! C'est avec joie et fierté qu'elle bloqua le sort de son adversaire avec son bouclier. Au moins elle ne serait pas embêtée pour lancer son prochain sortilège et pourrait mettre toute sa concentration à l'oeuvre. Elle fixa son adversaire et lança un nouveau sortilège. Celui-ci échoua au pied de Finn, mais malgré sa réussite, Kenny voyait bien que le sort n'était pas bien solide. Elle serra les dents. Le pire dans tout cela fut peut-être que son adversaire ne prit même pas la peine de lancer un bouclier. Il la croyait faible et elle avait fait un sort à moitié réussis. Mais ce n'était que le début, elle ne baisserait pas les bras .« C’est horrrs de question, je ne suis pas venu ici pourrr me tourrrner les pouces en attendant que tu l’emporrrtes à nouveau. » Elle hocha la tête avec un sourire pour Finn. Parce que c'était exactement ce qu'elle attendait, qu'il se défende et qu'il lui donne du fil à retordre. Elle voulait gagner, plus que tout, mais elle voulait aussi progresser en se confrontant à des adversaires digne de ce nom. Elle était contente que Finn ne prenne pas ce duel à la légère et qu'il veuille également l'emporter avec la même rage, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons. Consciente qu'elle avait manqué sa chance elle attendit en position de défense que le garçon riposte avec un nouveau sort. « Finite Incantatem » Elle attendit que le sortilège fasse effet puis leva un sourcil interrogateur quand ce ne fut pas le cas. Cependant elle ne fit aucune remarque. Ce n'est pas qu'elle n'en avait pas envie - parce que sa langue lui brûlait de lui faire remarquer comme il l'avait fait, que: "C'est un sortilège de deuxième année me, semble-t-il, Finnbjörn Sorensen" - , mais qu'elle n'était pas en mesure de le faire car elle savait que son sort était caduc et qu'il n'aurait aucun mal à lancer un nouveau sort. Il ne saurait pas gêné et elle ne pourrait pas jouer sur la défensive à tout les coups. Elle se mit en position de défense et attendit que le garçon frappe de nouveau et cette fois plus violemment. « Confundo. » Mais alors qu'elle s'apprêtait à exécuter le geste de son bouclier, elle s'aperçut que rien ne vint vers elle. Rien. Le sortilège ne fonctionne pas. Du tout. Elle resta quelques secondes supplémentaires dans sa position au cas où puis, avec un soupir se détendit un peu en prenant cette fois une position offensive. Car il devait maudire sa position à cet instant présent. Elle avait la main et rien pour l'en empêcher. Elle jeta un regard sur son adversaire et ses habitudes moqueuses lui revinrent soudainement. Retrouvant l'air qu'il lui fallait pour parler, elle imita son adversaire comme elle savait si bien le faire "Bah alors bonhomme? Ta baguette ne veut peut-être pas t’obéir ? Ça arrive lorsqu’elle n’est pas en phase avec son sorcier." Elle sourit de nouveau et se présenta baguette en avant avec dans les yeux une flamme de victoire. Elle gagnerait. Elle le savait. Elle ne le laisserait pas le faire à sa place. Ce n'était même pas par vengeance qu'elle voulait le faire. Mais elle était bien trop fière pour perdre face à cet énergumène. Elle gagnerait. Elle ne s'en laissait pas le choix. "Je te battrai Finn." Ce n'était même pas un cri pour se donner du courage. Juste une constatation. Elle serra sa baguette dans sa main, fit le vide dans son esprit et avec dextérité la tourna vers le jeune homme. "Bloclang"
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



2 - 4 - 6 : Le sortilège est parfaitement exécuté. La concentration de la jeune fille se fait ressentir dans la puissance du sortilège qui frappera le jeune homme, si il ne se défend pas. Si tel est le cas il sera handicapé pour le reste du combat, car sa langue se collera à son palais et l'empêchera d'articuler correctement. Kenny relève des yeux fiers vers Finn en attendant qu'il lui montre ce dont il est capable.

1 - 3 - 5: Malgré le fait que la jeune fille souhaite plus que tout remporter ce duel, sa baguette ne paraît pas d'accord avec elle et le sortilège échoue. Frustrée elle marmonne dans sa barbe et serre les poings. Elle relève la tête vers son adversaire. Elle est prête à se défendre. Elle ne le laissera pas gagner!


Dernière édition par Mackenzie S. Sinclair le Dim 12 Aoû - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Dim 12 Aoû - 21:46

Le membre 'Mackenzie S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 678
Points : 16
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Lun 27 Aoû - 1:18


LUTTE POUR L'HONNEUR
Kenny et Finn se battent en duel
Maintenant, la voilà qui me traite d’imbécile, puisque selon elle la pureté de son sang n’influe nullement sur ses facultés intellectuelles. Foutus bien-pensants, on les retrouve donc partout… je ne me remets toujours pas de la difficulté de ces faux sorciers à assumer correctement leurs origines, quand bien même elle répond le contraire… est-ce que ça fait de moi quelqu’un de stupide ? Honnêtement, je m’en fiche : seule l’ascendance compte. « Si tu le dis. » réponds-je en haussant négligemment les épaules. En réalité, je me fiche de son avis, je ne vais certainement pas m’attarder sur les opinions d’une née-moldue après tout ce qu’on m’a enseigné. Je me dis qu’il ne vaut mieux pas trop d’acharner dans une discussion dont l’issue n’aura, de toute manière, aucune importance… alors je décide plutôt de me concentrer sur notre confrontation : je suis venu pour ça, l’emporter, lui mettre en tête où est sa place dans la hiérarchie, et repartir dans mes quartiers comme je suis venu. Quand je l’entends débiter de telles âneries, j’ai envie d’oublier ma sérénité naturelle pour la prendre par les épaules, la contraindre à m’écouter, et lui implanter une bonne fois pour toutes le raisonnement qu’il serait bon qu’elle assimile. Une éducation forcée, voilà ce dont cette jeune fille aurait bien besoin… mais c’est une sang-de-bourbe, et il parait irréaliste de déployer de tels moyens pour une sorte d’animal doté d’une tare naturelle, voué à ne vivre que dans les limites fixées par le bon ordre des choses. Enfin, qui pourrait préférer être le résultat d’une sorte d’expérience ratée, le fruit de la reproduction entre deux êtres nauséabonds, plutôt que d’hériter d’une réelle identité sorcière. Je passe ma main dans mes cheveux, tandis que j’affiche un air un peu lassé. « Et c’est trrrès cerrrtainement parrrce que tu n’as pas eu cette chance que tu penses ainsi, si tu étais mieux née tu aurrrais prrrobablement un meilleurrr jugement. » soupiré-je, sans relâcher la pression autour de ma baguette. J’en arrive presque à éprouver de la pitié pour cette adolescente aussi souillée qu’un animal errant, tant sa volonté, aussi irrationnelle soit-elle, est louable… Pourquoi est-ce qu’elle s’évertue à ne pas comprendre, et s’obstine-t-elle dans cette entreprise insensée de me faire entendre « raison » ? L’image du lion est d’ailleurs mal choisie, m’empêchais-je de faire remarquer. Je ne suis pas une sorte d’animal, et si les qualificatifs qu’elle a choisis me concernant conviennent pour un Gryffondor, je ne m’y identifie pas spécialement.

Mon sang ne m’offre que le luxe d’une supériorité en terme de génétique, et une noblesse de titre, pas une sorte de personnalité chevaleresque tout droit tirée d’un roman lui-même écrit par des imbéciles de moldus… Je dois avoir un amour pour les causes perdues, puisque me voilà de nouveau à lui expliquer, très sereinement : « Je ne nous comparrre pas, Mackenzie Sinclairrr, l’Histoire s’en est déjà charrrgée. Il n’est pas question d’êtrrre forrrt ou courrrageux, nos deux espèces sont différrrentes. Et le concevoirrr serrrait déjà un bon pas pourrr toi. » Ça ne rattraperait bien sûr pas la substance immonde qui circule dans ses veines, mais je m’économiserais au moins de la salive. Je me rends bien compte qu’elle met du coeur à l’ouvrage, qu’elle tente de me faire entendre ce qu’elle pense être la raison, mais ce n’est malheureusement rien d’autre qu’un ramassis d’idioties colportées par des sorciers hippies qui n’ont que faire des vrais valeurs pour lesquelles nous nous battons chaque jour. Je l’entends rire, et même si je ne suis pas très doué pour reconnaître le second degré ou les traits d’humour, j’ai bien l’impression qu’elle se moque de moi. Mes traits se durcissent, je juge que nous ne partageons pas une proximité qui permette ce genre de familiarité, et je suis personnellement gêné qu’une sang-de-bourbe s’octroie ce droit-là. « C’est un genrrre de plaisanterrrie qui vous est prrrroprrre, j’imagine. » déclaré-je en baissant les yeux, concentré sur mon offensive à venir. Je n’ai pas l’intention de jouer à ce petit jeu plus longtemps, ce n’est pas la raison de ma venue : elle a bien mérité que quelqu’un la recadre un peu… Et si ce duel commence plutôt bien pour moi, je ne tarde pas à éprouver quelques difficultés avec ma baguette. Je peste un peu entre mes dents, en fixant le manche en bois d’amourette que je tiens fermement… ce n’est pas normal, je me surprends même à songer que quelqu’un aux alentours a fait de moi la cible d’un mauvais sort… Je me demande bien ce que penserait Erin de moi en ce moment-même, et cette seule pensée m’agace fortement : je suis si soucieux de l’opinion que me porte ma famille que je ne peux accepter d’être ridiculisé ainsi… Elle ricane de moi, suggère que je ne suis moi non plus pas compatible avec ma baguette, et j’inspire longuement pour conserver ma vertueuse patience. « Ma baguette et moi sommes tout à fait en phase. » réponds-je, sûr de moi. Elle m’a choisie, dès mes premiers pas chez Ollivander, et pas sur la base d’une erreur ou d’un vol comme ce doit être le cas de mon interlocutrice… je ne permettrais pas qu’on remette en cause des principes fondamentaux, alors je poursuis, mon regard planté dans le sien. « As-tu déjà entendu parrrler de l’impact désatrrreux des ondes perrrutrrrbatrrrices prrroliférrrées parrr les inventions des moldus surrr la magie ? ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est scientifiquement prouvé, Grand-Père m’a raconté à propos de la technologie moldue des histoires qui donneraient la chair de poule à n’importe qui. Si seulement ces derniers étaient séparés de nous, nous pourrions faire évoluer notre potentiel magique à un point jusque encore jamais atteint… bien sûr, je ne sais pas si c’est la raison qui fait que ma baguette est réticente, mais je n’exclue pas cette possibilité, bien loin de là.

A nouveau, mon sortilège ne donne rien, et je commence à ne plus me sentir aussi serein que je l’étais au début de ce duel. Je sais que j’ai les capacités de l’emporter facilement, alors pourquoi ça ne se passe pas comme je l’entendrais ? Je l’observe, elle, Mackenzie de la famille des sangs de bourbes Sinclair : je perçois toute la détermination que son regard peut communiquer… j’ai l’impression de sentir cette onde s’étendre jusqu’à moi, tant elle est puissante. Cette fille ne vaut peut-être rien, son sang est peut-être souillé jusqu’à l’os, mais je ne peux nier que son culot est monstrueux. « Je serrrais currrieux de voirrr ça. » réponds-je alors, très sérieusement. En vérité… je commence un peu à l’être. Je n’accepterais pas un échec contre elle, mais j’ai envie de voir ce dont elle est capable, avec cette faible puissance magique contenue dans son organisme. C’est donc son tour, et je constate qu’elle aussi , dans le lancer de son maléfice destiné à figer ma langue contre mon palais, rencontre finalement quelques difficultés… j’attends un peu, dans le doute, baguette, brandie, et lorsque je suis enfin sûr que rien ne viendra, je me décide à riposter. Il est temps d’en finir… « Il est temps de passer aux choses sérrrieuses. Carrrpe Retrrractum. » lancé-je alors en visant cette fois sa baguette : en la privant du seul moyen de se défendre, il se pouvait que je récupère l’avantage, et peut-être la victoire dans ce duel confrontant nos deux espèces.

2, 4 & 5 : Un lien jaillit hors de ma baguette, et fuse jusqu’à celle de mon adversaire, créant une forte attraction entre elles. Si Mackenzie ne parvient pas à se protéger, elle ne sera plus en mesure d’utiliser de sortilège contre moi.
1, 3 & 6 : A nouveau, rien ne se passe, à un point où c’en devient désespérant… je n’ai donc d’autre choix que d’attendre, et ça me déplait extrêmement.
code by bat'phanie


Dernière édition par Finnbjörn K. Sørensen le Lun 27 Aoû - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Lun 27 Aoû - 1:18

Le membre 'Finnbjörn K. Sørensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Mer 29 Aoû - 12:35

❝ Lutte pour l'honneur ❞
- Finn & Kenny -
Je ne suis pas simplement celle que tu crois. Pureté de sang ou pas cela ne fait pas de moi celle que je suis. Je veux juste que tu finisse par arrêter de mon considérer comme une moins que rien, parce que je vaux aussi bien que toi.
« Et c’est trrrès cerrrtainement parrrce que tu n’as pas eu cette chance que tu penses ainsi, si tu étais mieux née tu aurrrais prrrobablement un meilleurrr jugement. » La jeune fille soupira et crispa les doigts le long de sa précieuse baguette. C'en était fini de rire pour un oui pour un non, de continuer à vouloir convaincre cette tête de mule qu'elle valait aussi bien que lui puisqu'apparemment il n'était pas décidé à le reconnaître. Le combat dans lequel Mackenzie s'engageait était perdu d'avance alors il ne lui restait plus qu'une chose à faire. Le lui prouver. Si Finn n'était pas enclin à le reconnaître en parlant il suffirait à Kenny de gagner une deuxième fois ce duel pour qu'il ferme son clapet et la regarde enfin comme autre chose qu'un cafard répugnant. Car ce n'était pas ce qu'elle était, elle et les gens de son espèce comme il s'obstinait à les appeler, eux qui étaient pourtant si semblables séparés seulement par leur lien de sang. La jeune fille qui essayait de régler les choses dans la douceur s'en était fini et le Gryffondor aura pu clairement percevoir cet aura qui se dégagea à cet instant précis de la troisième année. Elle en avait marre. Ras-le-bol. Elle avait tenu, elle s'était retenu même. Elle n'avait pas voulu exploser, elle n'avait pas voulu lui montrer combien cela pouvait peiner, elle s'en fichait, ou tout du moins c'est ce qu'elle essayait de se convaincre. Alors si Finn ne voulait pas parler avec elle, soit, il n'était pas son ami et ne le serait sans doute jamais puisqu'il était aussi buté qu'elle. Si seulement il pouvait penser autrement, arrêter d'être aveuglé par ses jugements à deux balles qui n'ont aucun fondement. Mais non. Et elle était pareil. A ce jeu là personne ne gagnerait car l'un comme l'autre voulait défendre leurs convictions. Tandis que lui pensait qu'ils n'étaient que des personnes inférieurs qui ne devraient même pas pratiquer la magie, encore moins exister peut-être, elle mettait tout le monde à égalité. Mais ce n'était pas son cas. La soif de justice de Kenny faisait luire dans ses prunelles une nouvelles dose de détermination. Finn n'avait qu'à bien se tenir, elle était prête. Elle ne répondit pas à sa remarque, préférant relever le menton, et le toiser froidement comme pour lui affirmer qu'elle s'acceptait comme elle était, qu'elle était une née-moldue est que c'était très bien. Elle préférait être une née moldue intelligente et indulgente plutôt qu'une Sang-Pur individualiste et casse-pied comme il l'était. La jeune fille avait soif de vengeance et cela éclipsait sa bonne humeur qui était présente avant le début de ce duel. En garde Sorensen!

Encore une fois, Finn cru bon de lui expliquer, pourquoi ils étaient si différents. Kenny haussa les sourcils et croisa les bras contre sa poitrine en attendant qu'il finisse de déblatérer ses idioties. Parce que s'en était pour elle. C'était n'importe quoi. Elle ne voulait pas jouer à sa gamine, elle avait un an de plus que lui, mais cela lui démangeait drôlement l'espace d'un instant de ne redevenir qu'une petite fille qui pouvait tout se permettre sans qu'on la prenne pour une folle. Mais elle n'allait pas lui faire un caprice, cependant elle ne lui ferait pas non plus de cadeaux. Elle planta son regard émeraude dans celui du jeune homme. "Tu as raison, l'Histoire s'en ai déjà chargé. Mais la seul chose qui nous différencie Sørensen n'est pas ce que tu crois. C'est votre égocentrisme et vos discrimination. Et c'est ça qui vous perdra." Elle ne savait pas si elle le pensait vraiment. Il l'avait énervé. A la longue sa courte patience finissait par arriver au bout de ses limites et c'est ce qu'elle était en train de faire. Elle n'essayerait plus de lui expliquer, elle en avait marre de parler à un mur sourd comme un pot, qui n'était même pas capable de se remettre en question. Elle en avait marre. Bien évidemment, les répliques que lui donnaient le jeune homme avaient de quoi être tellement ridicule qu'elle finirait tout de même par tirer un sourire à la jeune Sinclair qui ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle était sûre qu'il ne comprendrait pas pourquoi, qu'il la trouverait encore plus bizarre, mais qu'importe. Elle avait depuis longtemps arrêté de prendre au sérieux ce que les gens pensait d'elle. Elle le regarda d'un air amusé, il avait au moins compris qu'elle se moquait de lui, cela ne lui faisait pas de mal quelque fois d'être remis à sa place qui n'était en rien supérieur à celle de la jeune Sinclair. « C’est un genrrre de plaisanterrrie qui vous est prrrroprrre, j’imagine. » Elle secoua négativement la tête en tapotant sa baguette d'un doigt, geste d'impatience qui se manifestait sans qu'elle s'en rende compte. Le jeune garçon avait visibelment des problèmes avec l'humour, à moins qu'il ne le comprenne pas. Qu'est-ce qu'il pouvait être barbant dès fois, il serait d'autant plus drôle si il se laissait aller quelque fois. Il était tellement sérieux qu'il allait finir par se péter une veine sur le front. "Absolument pas! Il n'y a pas que les gens de "mon espèce" qui utilise le sarcasme. Mais il faut croire que tu ne sais pas ce que c'est, sort un peu de ton trou Sørensen, ça te fera du bien." Elle releva le menton fièrement. Ce n'était pas un garçon d'un an son cadet qui allait lui tenir tête. Cette petite confrontation eut au moins pour effet de baisser la colère dans la poitrine dans la jeune fille qui se sentait de nouveau apaisée. Elle allait pouvoir régler ce duel en deux temps trois mouvements et le gagner par la même occasion.

Malheureusement le duel ne se passait pas comme il aurait du. Ni l'un, ni l'autre n'avait réellement l'avantage. Les sortilèges de la Serpentard n'était que faible par rapport à ce qu'elle faisait d'habitude et ceux du jeune garçon, si il n'était pas lamentablement raté, était bloqué par les boucliers efficaces de la jeune fille. Au moins elle n'était pas désavantagée mais cela la peinait beaucoup de ne pas lui montrer le meilleur de ce dont elle était capable. Furieuse contre elle même, elle se réjouissait tout de même que le garçon en face d'elle ait autant de difficultés qu'elle. Elle dut le froisser quelque peu car son ton devint tout de suite plus brute alors qu'elle lui demandait si il était en phase avec sa baguette, réplique exacte de ce qu'il lui avait demandé tout à l'heure alors qu'elle avait réalisé un faible sort. Le sien n'était pas meilleur. La jeune fille reprit confiance, peut-être un peu trop vite car son sort ne se lança pas du tout comme elle si attendait, au lieu de fuser vers le jeune homme, il échoua lamentablement sans même l'effleurer. Elle serra sa baguette dans ses doigts à s'en faire blanchir les phalanges. Elle avait eut l'occasion de prendre l'avantage et elle ne l'avait pas saisi! Qu'est-ce qu'elle pouvait être idiote! Il fallait qu'elle se concentre, sinon ce duel allait lui filer sous le nez et ce n'était pas ce que la jeune fille voulait. Elle poussa un soupir audible en regardant de nouveau le jeune homme en face d'elle. « As-tu déjà entendu parrrler de l’impact désatrrreux des ondes perrrutrrrbatrrrices prrroliférrrées parrr les inventions des moldus surrr la magie ? ». Elle l'interrogea du regard ne comprenant que très peu où il voulait en venir. Elle ne possédait pas d'objet moldu avec des ondes perturbatrices sur elle et de toute manière cela ne voulait rien dire, même si c'était prouver scientifiquement. Elle s'en fichait, préférant se dire que les gens réagissaient différemment, elle n'avait aucun problème avec ses "ondes perturbatrices" alors qu'il arrête ses débats scientifiques qui ennuyait la jeune fille. Malgré cela, elle se promit intérieurement d'aller voir plus près ce que le jeune homme était en train de marmonner. Elle espérait que ce ne soit pas le cas pour tout le monde. "Essayes-tu de me trouver des excuses Finn? Histoire de me prouver encore mon infériorité? Histoire que je comprennes que ma défaites soit normal? Serais-tu en train de me trouver des excuses pour ne pas que je m'en veuille d'avoir perdu ce duel, même si cela n'arrivera pas? Je te remercie de te préoccuper de moi mais je serais toi, je m'occuperai de mes affaires." Elle fulminait avec ce qu'il pouvait sous entendre, entendant les battements de son coeur au creux de ses tympans. Il fallait qu'elle se calme et qu'elle respire. Les jeune gens continuaient de se jeter des sorts sans aucun effet ce qui impatientait d'autant plus la jeune Sinclair. Inspirer. Expirer. Elle allait y arriver. Elle planta son regard déterminée, après avoir de nouveau raté son sortilège, dans les yeux du jeune homme. Elle le battrait. « Il est temps de passer aux choses sérrrieuses. Carrrpe Retrrractum. » Oui il avait raison. Il était temps de passer au choses sérieuses, d'arrêter de rire et de se chercher des excuses, de vouloir prouver à l'autre qui était le meilleur et qui avait raison. Car aucun des deux n'entendraient raisons. Elle releva le menton et pointa sa baguette face au sort du jeune homme qui filait droit vers elle. C'était maintenant ou jamais. "Protego!"
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



2-4-6: La concentration de la jeune fille ne lui fait pas défaut. Elle respire lentement et pointe sa baguette en prononçant le sort du bouclier qui la protégera de Finn. Le bouclier se forme autour d'elle alors que le faisceau lumineux s'écrase sur son bouclier. Elle sourit derrière sa baguette. A son tour à présent!

1-3-5: Malgré la concentration et l'envie qu'elle y met, Kenny ne parvient pas à réaliser correctement son bouclier. L'attraction du sort de Finn est trop forte. Elle ne peut pas lutter. Dépourvue de sa baguette avec force, elle tombe à genoux entrainée vers le sol. Elle a perdu. Il a gagné. La partie est terminé. Elle se relève lentement et salue son adversaire. Malgré tout ce qu'elle pourrait dire, il avait bien joué. Elle aurait voulu jouer à la mauvaise joueuse mais ce n'était pas dans ses habitudes quand elle était face à un adversaire de sa trempe. Après tout, elle se battait pour la justice. "Bien joué. Tu t'es bien battu." Elle lui sourit difficilement. "Mais la prochaine fois je t'écraserai bonhomme." Car il y aurait une prochaine fois. Elle se le promettait.

Si Protego réussi:

1-3-6: Aucun de ses boucliers ne lui avaient fait défauts. Maintenant qu'elle avait de nouveau l'avantage elle devait s'en servir pour le battre, tout de suite. Maintenant. Elle releva le menton, planta son regard dans le sien et décida de jouer la même tactique que son adversaire. Il fallait qu'elle réussisse sinon elle finirait par s'épuiser pour rien. "Carpe Retractum" Le sortilège se lance parfaitement, si Finn ne parvient pas à se protéger, il ne pourra plus faire usage de sa précieuse baguette. Et la victoire se profilera à l'horizon.

2-4-5:Aucun de ses boucliers ne lui avaient fait défauts. Maintenant qu'elle avait de nouveau l'avantage elle devait s'en servir pour le battre, tout de suite. Maintenant. Elle releva le menton, planta son regard dans le sien et décida de jouer la même tactique que son adversaire. Il fallait qu'elle réussisse sinon elle finirait par s'épuiser pour rien. "Carpe Retractum" Malheureusement le sortilège ne fonctionne pas comme prévu. Rien ne sort de la baguette de Mackenzie qui frustrée grogne sur elle-même. Ce duel n'allait donc jamais finir?


Dernière édition par Mackenzie S. Sinclair le Mer 29 Aoû - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6179
Points : 44
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   Mer 29 Aoû - 12:35

Le membre 'Mackenzie S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1, 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lutte pour l'honneur ♦ Mackenzie & Finnbjörn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: