AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9554-lena-chasemane-o-la-curiosite-n-a-jamais-ete-un-vilain-defaut?nid=1#210254http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9603-bleus-verts-jaunes-et-rouges-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9604-on-se-recroisera-peut-etre-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9605-o-pour-le-courrier-de-lena-c-est-par-ici-o#210266http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9606-o-le-courrier-rapide-lena-o#210267

Arrivé(e) le : 23/04/2018
Parchemins rédigés : 123
Points : 23
Crédit : Moi ! (Georgie Henley)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: non

MessageSujet: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Mer 4 Juil - 22:41

Paummées avec la mauvaise personne



«La France, quel beau pays» pensa longuement Lena.
Tout ce qu'il y a là-bas était émerveillant. Ce qui faisait le charme de l'architecture était le célèbre raffinement des français pour les petites choses. Les moindre détails étaient enjolivés, pensés. Elle avait beau chercher, aucun buisson n'était pas convenablement tenu. Elle se demandait si cette précision était due à un enchantement, ou si il y aurait aussi cette affection portée à la jardinerie dans les châteaux moldus. Si seulement elle et sa famille avaient eu l'idée de venir passer quelques jours de l'autre côté de la manche. La France, ce n'est pas si loin après tout. C'est cette réflexion que se fit Lena quand elle arborait pour la énième fois le jardin de sa demeure d'été.
Seule, se promenant par cette journée nuageuse, la petite Serdaigle longeait les allées du jardin à la Française du château Beauxbâtons. La lumière grise et tamisée apportait du caractère et de la teneur aux murs de pierre et au vert du jardin. C'était dans cette nouvelle école qu'elle et tous ses camarades de classe passeraient les vacances. Malgré quelques réticences de la part des jeunes de Poudlard, Lena trouvait son bonheur dans la bibliothèque d'une langue étrangère, et dans un pays qui n'est pas le sien, quel qu'il fût. La découverte, l'apprentissage et l'expérience était tout ce qui comptait pour elle. Ce n'était pas un hasard qu'elle ait été placée à Serdaigle.
On leur avait expliqué tout ce qu'ils pouvaient trouver dans la château, et il s'avérait qu'il y avait à portée des étudiants, un labyrinthe à Beauxbâtons. La petite Lena avait toujours rêvé de percer le mystère d'un labyrinthe un jour. Y entrer et y ressortir grâce à un sens de l'orientation qu'elle n'a encore jamais eu l'occasion de tester. Cette journée-là, il n'y avait rien de prévu pour les vacanciers, et il était bon de prendre une journée de repos avec toutes les expéditions qui étaient prévues.
Lena se dirigea donc vers l'énorme touffe de buissons épais qui dormait silencieusement en contre bas du parc. Il lui était difficile de savoir de quelle taille était le labyrinthe, mais il semblait être d'une immensité effrayante. Devant l'entrée, une carte était présentée suivi d'instructions. Sans surprise, Lena lut qu'il fallait lancer des étincelles de sa baguette en direction du ciel, si on avait besoin d'aide. Elle visualisa un instant la carte gravée sur une pierre blanche. Dieu que ce labyrinthe avait l'air tenace. Puis, elle franchit les deux hautes haies joliment taillées en arche et s'engouffra dans ce qui lui ferait probablement passer une longue journée.
Lena ne s'était pas trompée: ce labyrinthe était plus tenace que prévu. Cela faisait maintenant plus de trois heures qu'elle n'avait pas vu autre chose que des immenses haies vertes et le soleil commençait à décliner sérieusement. Ces chemins noueux rendaient folle petit à petit la Serdaigle qui ne tarderait pas à désespérer. Elle souhaitait plus que tout sortir de ce fichu labyrinthe. Mais quelle idée de s'aventurer ici ! se lamenta-t-elle. Son humeur était de moins en moins stable, au même rythme que sa patience et ses jambes qui rendaient l'âme. Lena était départagée entre lancer des étincelles et s'avouer vaincue ou bien continuer à mettre à l'épreuve ses nerfs et son corps. Lena détestait abandonner, et têtue comme elle est, elle continuerait sûrement à errer sans but dans les couloirs, quitte à dormir ici. Le château lui semblait être à des kilomètres.
Tout à coup, la Serdaigle sentait comme une présence non loin d'elle. Oui, elle entendait quelqu'un marcher. Elle pria pour que ne jamais croiser cette personne et sortir au plus vite de cet enfer. Son ventre gargouillait et il paraissait qu'il y aurait des crêpes pour dîner. Lena n'en avait jamais goûté, mais elle avait entendu dire que c'était succulent. L'esprit de Lena était trop occupé à songer au dîner qu'elle mit du temps à apercevoir que la mystérieuse personne était tout près. On devinait une silhouette entre les branches du taillis. C'était Felicia Williams, une jeune quatrième année que Lena connaissait bien. Pendant deux ans les deux filles étaient dans la même classe avant le redoublement de tous les nés-moldus. Pourquoi, mais pourquoi a-t-il fallu que ça tombe sur Felicia ? Pourquoi ? gémit Lena dans sa tête. Elle n'avait aucune envie de demander à la Poufsouffle de l'aide. Elle ferait comme si elle venait tout juste d'entrer dans le labyrinthe, il était hors de question lui montrer qu'elle était désespérée.
Les deux filles étaient maintenant dans la même bifurcation et s'étaient toutes deux remarquées. Lena aurait tout donné pour être ailleurs en cet instant. Le silence commençait à être pesant et la Serdaigle intervint, par simple politesse:
- Salut ! Tu es perdue ? Moi ça fait que dix minutes que je suis entrée, mentit-elle. Ça va, pas trop coriace le labyrinthe ?
Lena se surprit à sourire pendant qu'elle causait. Non, ce n'était que ses réflexes de fille bien élevée. Ou bien le labyrinthe l'avait toute déréglée et elle ne savait plus ce qu'elle faisait. Oui, ça devait être ça. Sourire à Felicia...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 449
Points : 19
Crédit : Me ♡ (Millie Bobby Brown)
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Ven 6 Juil - 23:56

ft. Lena

paumées avec la mauvaise personne
Quand le petite groupe ayant signé pour les vacances scolaires étaient enfin arrivées à Beauxbâtons, Felicia s’était empressée d’enregistrer le moindre détail, en espérant que ses yeux seraient plus performants qu’un appareil photo. Elle ne connaissait que l’Angleterre ; que Londres et Poudlard. Ce n’était pas comme si elle n’avait jamais pensé à voyager, pourtant, mais elle n’en avait jamais eu l’occasion. Les livres lui avaient beaucoup appris sur le monde extérieur, plus qu’elle ne l’aurait jamais pensé, mais le voir en vrai était une connaissance d’un tout autre niveau. L’expérience des choses, l’empirisme. C’était beaucoup plus impression de voir l’école française de visu, ainsi que le pays en lui-même, que de le voir en photo avec une explication à côté. En arrivant, la jeune fille avait donc repéré les jardins qui avaient un charme bien différent que ceux de Poudlard. Enfin, si l’on pouvait parler de “jardin” pour Poudlard. Et en plus de ça, ce qui ressemblait à un labyrinthe. Les haies devaient bien atteindre six mètres de hauteur, à tout casser. Cela pouvait être intriguant d’essayer d’y entrer et d’en ressortir, pour essayer… La Poufsouffle garda cette idée dans sa tête quand elle découvrit son dortoir, l’école, le réfectoire, la bibliothèque et tout le reste. Elle avait même son petit “guide du parfait routard” qui lui servait afin d’apprendre du vocabulaire français car elle était bien décidée à lire au moins un livre dans cette bibliothèque et de le comprendre ! Même si c’était le plus petit livre qu’ils avaient : elle le lirait et le comprendrait grâce à ses propres efforts. C’était tout ce qui comptait pour elle à l’heure actuelle. En fait, elle en faisait même son principal objectif pour ce voyage, en plus de découvrir les us et coutumes des français et tout ce qui pouvait s’y rapporter de près ou de loin. Il y avait également les sorties de prévues qu’elle n’allait louper pour rien au monde. Felicia avait là l’occasion de découvrir un pan de la vie de Nicolas Flamel, et, parce qu’elle s’était renseignée, d’entrer dans un labyrinthe qui avait été conçu pour ressembler à celui du Tournoi des Trois Sorciers. Elle lorgnait dessus depuis le dortoir et dès qu’elle avait une fenêtre qui donnait dessus dans le château. Il fallait qu’elle aille l’explorer avant d’être trop déconcentrée pour penser à autre chose que ça.

C’est pourquoi, dans les heures qui suivirent, ou le lendemain, pour faire simple, Felicia se rendit dans ce labyrinthe qui ne possédait qu’une seule entrée et donc qu’une seule sortie. Il y avait un plan du dédale juste avant d’y entrer également, mais la jeune fille n’y jeta qu’un bref coup d’oeil. Si elle avait pu, elle en aurait pris une photo, mais elle ne voulait pas se gâcher la surprise, ce qu’elle allait regretter bien rapidement, mais. Mais, la jaune & noir voulait vraiment réussir à en sortir par ses propres moyens après avoir réussi à arriver au centre. Et pour cela, il était obligé de passer par la case “se perdre” avant tout autre chose. Et elle se perdit rapidement. Son petit guide toujours à la main, Williams ne fit que très peu attention au temps qu’elle passait à avancer à l’aveugle entre les chemins de haies. Parfois elle tournait plusieurs fois à droite avant d’aller une fois à gauche, puis de continuer tout droit. Parfois elle faisait demi-tour en arrivant dans un cul-de-sac, mais jamais elle ne faisait marche arrière en espérant retourner au début du labyrinthe. Par contre, elle devait se l’avouer, elle était bel et bien paumée, et la jeune fille était persuadée que le soleil n’était plus à la même place que quand elle était entrée. Et ce, de beaucoup. Felicia n’était pas étrangère des autres façons de sortir : faire apparaître des étincelles avec sa baguette pour qu’on vienne la chercher, ou attendre le soir qu’un adulte fasse attention qu’il ne reste plus personne dans le labyrinthe. Mais elle voulait y arriver de façon réglementaire. Harry Potter n’avait pas abandonné, lui, dans le labyrinthe. Alors pourquoi le ferait-elle ? C’était hors de question. Interdit. Prohibé. L’idée était rejetée. Elle continua d’avancer à l’aveuglette.

Le labyrinthe était certainement grand, il n’y avait aucun doute à avoir. Mais, il fallait croire que le destin aimait réunir les gens dans les situations les plus absurdes. Felicia commençait à y être habituée. Mais, pour une fois, ce fut une personne qu’elle ne connaissait pas. Ou plutôt, pas personnellement. Au croisement, la Poufsouffle fut bien obligée de relever la tête pour ne pas foncer dans la personne qui venait dans sa direction. Une tête qui lui disait quelque chose, mais dont elle n’arrivait pas à y remettre un nom. Elle en fronça même les sourcils. Le fait de ne pas s’en rappeler la dérangeait un tout petit peu et elle restait là, à la regarder, dans l’espoir de s’en rappeler au bout d’un moment. Est-ce qu’elle devait en plus faire la conversation ? Cette fille n’était pas dans sa classe, ni dans sa maison. Elle faisait partie du voyage, pour sûr, et n’était pas une française. Alors d’où lui venait cette impression de familiarité… La fille en face d’elle finit par parler la première. Dieu merci, la jaune & noir n’aurait pas besoin de faire elle-même les salutations. « Non, plutôt relaxant je dirais. » La preuve : elle ne voyait tout simplement pas le temps passer. Mais d’où pouvait-elle bien connaître cette fille ? Elle n’irait pas lui demander de l’aide, trop de fierté pour ça. Cependant, Felicia ne voulait pas non plus repartir sans avoir trouvé la réponse à sa question. « Belle journée, pas vrai ? » Peut-être un peu nuageuse toutefois… « Tu viens te perdre dans le labyrinthe également ? » Parce que elle, elle était sûrement perdue, bien sûr, mais elle l’avait voulu. Et honnêtement, ce n’était pas son premier problème, alors elle s’en foutait bien. Tout ce qui importait, c’était le centre de ce dédale et l’identité de cette fille qu’elle avait juste au coin de son tiroir mémoriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9554-lena-chasemane-o-la-curiosite-n-a-jamais-ete-un-vilain-defaut?nid=1#210254http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9603-bleus-verts-jaunes-et-rouges-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9604-on-se-recroisera-peut-etre-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9605-o-pour-le-courrier-de-lena-c-est-par-ici-o#210266http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9606-o-le-courrier-rapide-lena-o#210267

Arrivé(e) le : 23/04/2018
Parchemins rédigés : 123
Points : 23
Crédit : Moi ! (Georgie Henley)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: non

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Ven 27 Juil - 17:51

Paumées avec la mauvaise personne




Entre Lena et Felicia, ça n'a jamais vraiment été l'amitié fusionnelle. Lena ne détestait pas la Poufsouffle, mais elle n'avais jamais eu l'envie de tisser des liens avec elle. Quelque chose la gênait dans son attitude, sans qu'elle ne puisse mettre la main dessus. C'est une chose assez hypocrite de la part de Lena, qui n'aime pas les gens qui jugent sans connaître. Mais ce n'est pas non plus comme si elle était désagréable avec Felicia sans raison.
Se retrouver perdue dans le labyrinthe seule avec Felicia était par conséquent la pire des choses qui pouvait lui arriver pendant ces vacances, et elle n'avait aucune envie de rester coincée avec elle plus longtemps. Cependant, si Lena n'avait aucun mal à partir d'une situation qui ne l'intéressait pas et vivre sa vie poliment, elle ne cherchait pas de prétexte pour tourner les talons. Non, à la place la Serdaigle mit la main sur ses hanches, enfonça ses pieds dans le sol et répondit:
- Une journée un peu nuageuse, ça reste une belle journée pour moi. Je suis contente qu'il ne fasse pas trop chaud, je n'aime pas étouffer. La montagne, c'est vraiment parfait.
Son français s'était beaucoup amélioré depuis qu'elle s'efforçait à prononcer certaines phrases dans la langue de Molière, et Lena n'en était pas peu fière. C'est quand Lena arborait un sourire satisfait, qu'elle se souvint qu'elle avait également aperçu Felicia à la bibliothèque de Beauxbâtons chaque fois qu'elle y allait. Sans exception. Lorsque Lena avait l'intention d'emprunter un classique français ou bien un document de botanique des Pyrénés, Felicia était assise à une table dans le fond de la pièce. La Poufsouffle avait sans doute appris beaucoup plus vite que sa camarade, et son petit parfait avait par conséquent dû passer ridicule. Lena s'attendait à l'instant d'après à ce que Felicia réplique dans un français impeccable. Elle se mordit la lèvre et fixa le sol, l'air sombre. Elle se sentait bête.
La Serdaigle n'avait plus vraiment envie de rester avec Felicia, elle préférait quand elle était toute seule. Mais le crépuscule commençait sérieusement à arriver et elle voulait sortir de se labyrinthe au plus vite. Cela faisait plusieurs heures qu'elle arpentait les couloirs aux haies hautes comme des sapins et elle se sentait enfermée, sans issu. C'était une sensation désagréable qui lui rappelait inconsciemment les cachots où elle avait été enfermée.
Une partie d'elle, sa partie la plus profonde, ne voulait quitter Felicia. Sa présence la rassurait, elle savait maintenant qu'elle n'était pas seule là dedans. Une autre partie de Lena voulait s'enfuir, sortir du labyrinthe, s'enfermer dans son dortoir et dormir pendant deux jours. La forte contradiction dans son esprit, ces deux parties qui se battaient, fatiguait la Serdaigle. Elle commençait à sentir des sueurs froides dans son dos, et des gouttes perler sur son front. Il fallait qu'elle sorte.
Elle lâcha un soupir en souriant, puis se tourna doucement afin de continuer son chemin, mais avant de faire un pas de plus se résigna. Il lui fallait de l'aide.
- Tu connaîtrais pas un moyen de sortir d'ici ? Je commence à être un peu claustrophobe... Et puis ces haies ne me disent rien qui vaille, dit-elle sans réfléchir en regardant d'un œil méfiant de haut en bas la broussaille.
Le plan était simple: Lena suivrait Felicia jusqu'à la sortie puis courrait jusqu'à son dortoir. Quelle lâcheté ! On comprends pourquoi elle n'a pas été chez les Gryffondor.


Dernière édition par Lena Chasemane le Jeu 9 Aoû - 5:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 449
Points : 19
Crédit : Me ♡ (Millie Bobby Brown)
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Jeu 2 Aoû - 5:22

ft. Lena

paumées avec la mauvaise personne
Le moins que l’on pouvait dire, c’était que ce labyrinthe était très réussi. Felicia n’avait pas fait attention, mais elle avait sûrement dû se perdre après quelques tournants dans ce dédale et pas seulement après de bonnes minutes. Mais, de toute façon, c’était ce qu’elle voulait, non ? Il fallait bien qu’elle s’engage entre les haies pour trouver le milieu du labyrinthe et espérer revenir ensuite. En supposant qu’elle arrive à revenir. Mais elle n’en doutait pas une seule seconde. Et puis, au moins, elle pouvait s’avouer chanceuse de ne pas voir les haies bougées toute seule et barrer son chemin au fur et à mesure de son avancement. C’était bien la dernière chose qu’elle voulait voir arriver. Williams ne voulait pas se voir obligée à mettre le feu pour réussir à sortir. C’était l’avant-dernière solution sur sa liste. La dernière consistait à appeler à l’aide. Et celle encore avant à tout simplement attendre la tombée de la nuit. Entre les deux, il y avait le feu. Mais elle ne voulait pas en arriver là. Personne ne le voulait. Et puis, rien ne pressait pour le moment. La Poufsouffle avait encore du temps devant elle pour avoir l’espoir de tomber sur le centre du dédale. Mais, à la place, elle tomba sur quelqu’un d’autre. Bien sûr, les chances étaient minces pour ça, mais pas impossible. Elle n’avait juste pas envisagé tomber sur quelqu’un pendant qu’elle déambulait dans cet endroit. D’autant plus que la jeune fille à qui elle faisait face lui était familière, mais elle ne remettait pas son nom…

Felicia aurait pu parier n’importe quoi, mais elle était persuadée que de l’extérieur, les deux jeunes filles ressemblaient à deux petites mondaines bien françaises ayant une conversation des plus banales. Ce n’était pas avec n’importe qui qu’on parlait du temps qu’il faisait. Et ce n’était pas n’importe qui qui acceptait de répondre à cette question, honnêtement. La jaune & or fut surprise que la fille en face d’elle lui réponde franchement sur le sujet - d’autant plus qu’elle avait posé la question pour gagner du temps surtout, et rien d’autre. Williams ne voulait pas repartir sans avoir retrouvé le prénom de cette fille. Où pouvait-elle l’avoir bien vue ? À Poudlard, sans aucun doute ; mais dans quel contexte ? « Oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire. Il y a une petite brise tout à fait agréable dans ce dédale », fit-elle en utilisant les mots français qu’elle avait appris. Elle en était justement à la colonne des D dans son petit guide, ce qui allait parfaitement bien à la situation. La jeune fille en avait presque rit quand elle était tombée sur le mot alors qu’elle avait tourné à gauche dans le labyrinthe. C’était appréciable, en tout cas, de voir quelqu’un qui faisait l’effort d’apprendre le français également. Que ce soit pour l’occasion ou par véritable amour de la langue.

La jeune fille qui lui faisait face semblait avoir un débat intérieur ; chose que Felicia ne remarqua presque pas puisqu’elle en avait un elle-même. Si sa camarade d’infortune relevait la tête, elle la verrait sûrement en train de la dévisager sans se cacher. Non, décidément, elle n’arrivait pas à remettre un prénom sur ce visage, et ce n’était pas faute de chercher. Cette fille n’était visiblement pas dans sa classe ni dans sa maison, pourtant, elle l’avait déjà croisé à plusieurs reprises. Williams était sûre que la réponse n’était pas loin… Elle la détaillait, la regardait faire, tête baissée, les mains sur les hanches. Toutes deux ne bougeaient pas d’un iota, perdues dans leurs pensées, alors que le temps défilé. Où avait-elle déjà bien pu voir cette chevelure, au juste ? Elle essayait de se remémorer, d’inventer des souvenirs provisoires pour mettre la main sur les bons. Et puis, quand la fille devant elle soupira et se détourna, Felicia se rappela enfin. Elle se souvenait que la Serdaigle avait partagé sa classe pendant deux années consécutives au moins. L’impression de déjà vu lui venait de là. Par contre, les deux jeunes filles ne s’étaient jamais réellement parlées auparavant… La Poufsouffle n’avait aucune idée préconçue à propos d’elle non plus, donc elle n’avait aucune raison de refuser à l’aider à sortir d’ici. Puisqu’elle ne savait pas comment faire de toute façon. « Dis-toi, qu’au moins, les haies ne vont pas se mettre à bouger pour nous empêcher de rebrousser chemin ! » blagua-t-elle. Enfin, si l’on pouvait appeler ça une blague… Felicia rangea son petit guide avant de reprendre un air très sérieux pour lui répondre. « Je n’ai pas bien fait attention où j’allais, donc je suppose qu’il faut juste que nous marchions pour trouver la sortie. » Elle tendit la main devant elle, invita la bleue & argent à ouvrir le chemin. Elle suivrait. « Après toi, Lena. Je surveille tes arrières. » (Elle espérait vraiment ne pas se tromper sur ce coup-là, mais il y avait peu de chance.) Et puis, si jamais elles ne parvenaient pas à sortir rapidement, elles auraient une bonne raison pour louper le couvre-feu. Williams ne disait pas non à une petite escapade nocturne puisqu’elle avait l’excuse parfaite. Et ce n’était même pas un mensonge.


plop:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9554-lena-chasemane-o-la-curiosite-n-a-jamais-ete-un-vilain-defaut?nid=1#210254http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9603-bleus-verts-jaunes-et-rouges-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9604-on-se-recroisera-peut-etre-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9605-o-pour-le-courrier-de-lena-c-est-par-ici-o#210266http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9606-o-le-courrier-rapide-lena-o#210267

Arrivé(e) le : 23/04/2018
Parchemins rédigés : 123
Points : 23
Crédit : Moi ! (Georgie Henley)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: non

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Jeu 9 Aoû - 17:06

Paumées avec la mauvaise personne




Nous ? Lena eut un léger picotement au cœur quand elle entendit le mot qui eut l'effet d'une aiguille dans la phrase de son interlocutrice. La Serdaigle n'avait jamais invité Felicia à marcher ensemble, c'était cette dernière qui avait prit l'initiative de le lui proposer. Ce n'était pas vraiment ce à quoi Lena s'attendait, et encore moins à l'effet que cela aurait pu produire d'avoir une place aux côtés de la Poufsouffle. Felicia était donc partante pour terminer le chemin avec elle. Tant mieux, se dit Lena. Au moins la première phase de son plan avait fonctionné. Avec l'aide de Felicia et un peu de chance elle parviendrait à quitter cet horrible endroit, et le plus tôt serait le mieux. En effet, elle se sentait de plus en plus faible. Elle était tellement distraite que lorsque Felicia avait fait un commentaire sur la taille des haies -ou bien était-ce sur leur couleur ?-, Lena s'était contentée de sourire bêtement sans vraiment avoir écouté. Sa tête tournait, s'arrêtant tantôt sur les haies, tantôt sur le visage de la Poufsouffle. Du moins, ça avait été le cas quelques instants avant l'étrange déclaration de Felicia. Le fait de se savoir bientôt en route avec elle pour trouver la sortie ranima Lena qui releva sa tête, de sorte à avoir plus d'allure.
Avant que la Serdaigle n'eut eu le temps de dire un mot, sa camarade indiqua de son bras tendu le chemin vers un couloir derrière Lena. Entendre son nom de la bouche de Felicia lui sembla très étrange et stupéfiant. C'était la première fois qu'elle l'entendait. Elle se contenta de dessiner un sourire tout en se retournant afin de suivre la direction proposée par Felicia.
- Je te fais confiance, Felicia. J'espère que tu ne nous perdra pas, dit-elle tant bien que mal. En avant !
Malgré l'air pénible que la jeune Serdaigle avait prise, Lena était contente de poursuivre sa route avec quelqu'un d'autre. Il était simplement dommage que cela ait été Felicia. Lena n'avait pas un mauvais fond, et la Poufsouffle ne lui avait jamais fait aucun mal, loin de là. C'est pour cela qu'elle espérait de tout cœur et s'efforçait de cacher sa déception. Et si son accompagnatrice s'en rendait compte, elle pouvait toujours avoir sa fatigue comme mot d'excuse.
La nuit était maintenant tombée sur la France et il était possible que les deux filles soient encore là à l'heure du dîner. De temps à autres, prises entre deux couloirs, l'une d'entre elles donnait son avis sur la direction à prendre. C'était une sensation bien étrange pour Lena. Quelques minutes plus tôt elle aurait préféré se battre en duel contre un détraqueur plutôt que d'avoir la malchance de croiser Felicia dans un labyrinthe. Maintenant que les deux étudiantes marchaient côte à côte, la petite brune se dit qu'elle avait jugé trop vite une personne qu'elle ne connaissait pas. Toujours aussi nauséeuse, Lena dût redoubler d'efforts pour garder la cadence. Lena aurait voulu briser le silence. Mais engager une conversation ne pouvait que la faire davantage souffrir. Et puis, ce n'était pas comme si elles étaient devenues les meilleures amies de la Terre. L'objectif de Lena était uniquement de trouver une sortie. Si elle avait été moins peureuse et moins fatiguée, elle aurait poursuivi son chemin sans même avoir parlé du beau et du mauvais temps avec Felicia Williams. Non, Lena est bien trop obstinée pour cela.



toi, oui toi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 449
Points : 19
Crédit : Me ♡ (Millie Bobby Brown)
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   Aujourd'hui à 2:40

ft. Lena

paumées avec la mauvaise personne
Felicia était plus que soulagée d’avoir mis le doigt sur le prénom de la fille qui avançait devant elle. Elle n’aurait pas supporté sortir d’ici sans le savoir car ça la titillait beaucoup trop ; et en même temps, elle avait trop de fierté pour lui demander directement la chose. Et c’était en partie pour ça qu’elle avait accepté de l’accompagner. En se disant que, si elle ne s’en souvenait pas tout de suite, cela finirait par revenir en passant du temps avec elle. Parce qu’au final, la jeune fille n’avait pas vraiment envie de sortir du labyrinthe tout de suite. Après tout, elle n’avait toujours pas atteint le milieu du dédale et c’était avec cet objectif en tête qu’elle était entrée, en premier lieu. Bien sûr, elle aurait pu facilement dire à Lena de se débrouiller seule pour trouver la sortie, qu’elle avait l'intention de rester et que son problème n’était pas le sien. Pourtant, elle ne l’avait pas fait. Non pas qu’il était désormais trop tard pour le faire et qu’elle allait se sentir honteuse de finalement décliner l’aide qu’elle lui avait donné. Loin de là ! C’était tout autre chose. Felicia était en vacances. Elle n’était plus en Angleterre. Ils étaient là pour un mois afin d’expérimenter des tas de premières fois - et elle avait l’impression qu’il y aurait plus de premières fois qu’elle ne le pensait. Alors, au lieu d’être prise au dépourvu, mieux valait forcer les choses elle-même. La Poufsouffle ne connaissait pas plus que ça le caractère de Lena. Cette dernière pouvait être aussi solitaire que collante. Après tout, elle l’avait à peine connue ! Donc, au lieu de s’énerver inutilement, elle préféra faire ce que toute personne normale ferait et qui était rare pour elle : apporter son aide sans se plaindre. D’autant plus qu’elle y trouvait son compte : traîner avec une fille qu’elle ne connaissait pas forcément. C’était assez rare pour le souligner. Au pire des cas, si elles trouvaient vraiment la sortie, Felicia pensait à retourner à l’intérieur. Ou alors, de choisir un jour où elle pourrait outrepasser le couvre-feu et prendre le labyrinthe pour excuse. Là, ce serait un vrai mensonge, mais un mensonge plus que crédible. Et puis, si jamais la bleue & argent était vraiment claustrophobe et faisait une crise, elle se retrouverait dans de beaux draps !

Lena accepta de prendre la tête de leur duo pour tenter de trouver une sortie et Felicia suivait sans rien dire, les bras croisés. Pour le moment, elle ne savait pas trop quoi pensait de la Serdaigle. Autant, le fait qu’elle lui ait sorti un mot de français l’impressionnait franchement et était plus qu’appréciable ; autant, le fait qu’elle aussi se souvienne de son nom était étonnant et étrange. Au moins, la jaune & noir ne s’était point trompée sur son prénom, mais elle avait cherché pour s’en souvenir. En avait-il été de même pour la Serdaigle ? Là était toute la question. Mais le mystère resterait probablement entier. « Ne t’inquiète pas pour ça. » Elle n’allait pas les perdre, puisqu’elles l’étaient déjà. Ou alors, ce ne serait pas volontairement. Elles continuèrent leur route.

Elles ne faisaient que tourner et encore tourner, en essayant de ne jamais rebrousser chemin, mais toutes les haies se ressemblaient. Et elles devaient bien admettre qu’elles s’enfonçaient plus qu’elles ne s’approchaient de la sortie, et la nuit était tombée. On commençait à ne plus rien y voir. Felicia lança un petit lumos avec sa baguette pour qu’elles puissent y voir plus clair. L’obscurité n’allait pas les aider, loin de là. Et Lena ne semblait pas dans un état optimal non plus. Son acolyte avait du mal à suivre, elle s’en était rendue compte. Williams ne pouvait rien y faire, mais elle ne voulait pas que la Serdaigle meure ici non plus. Comment allait-elle justifier une telle chose après ? Trop de fierté pour lancer un jet lumineux de détresse n’était pas une excuse suffisamment acceptable pour les gens normaux. « Est-ce que ça va ? » demanda-t-elle du ton le plus neutre possible. Elle ne s’inquiétait pas, mais ne s’en fichait pas non plus. Si la bleue & argent n’en pouvait plus et ne pouvait plus continuer, elle voulait qu’elle ait l’honnêteté de le dire. Si c’était à cause de sa claustrophobie, elles étaient mal rendues… « Si jamais tu n’en peux plus, on peut s’arrêter. Je crois que des adultes ratissent le labyrinthe à une certaine heure. » La Poufsouffle garda sous silence l’appel avec la la baguette. Si Lena n’en connaissait pas l’existence, elle n’aurait pas besoin de se justifier sur pourquoi elle n’en lançait pas un elle-même. Et si Lena le savait, elle dirait qu’elle ne le savait pas elle-même. Dans tous les cas, il y avait des moyens de sortir, donc la bleue & argent n’avait pas besoin de se stresser et de se sentir mal. Felicia avait beau douter peu de ses sorts de soin, elle ne voulait pas se retrouver dans une situation où il faudrait en utiliser.


plop:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paumées avec la mauvaise personne (Lena et Felicia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Les Vacances en France :: 
Les jardins du château
 :: Le labyrinthe
-
Sauter vers: