AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Lun 18 Juin - 22:49

First meeting
EXORDIUM.
La dernière sortie à Pré-au-Lard de l’année avait suscité une grande vague d’inscriptions comme pour chaque année. Les élèves qui avaient à tout prix besoin de faire des provisions de chez Zonko ou de chez Honeydukes pour l’été se précipitaient toujours vers la dernière date, ce qui rendait le groupe à mener plus nombreux et plus difficile à gérer. C’était la seule fois où j’acceptais de vouloir les accompagner et les surveiller et c’était sûrement parce qu’on savait que j’étais la moins laxiste du personnel. Pour une ou deux fois, cela ne me dérangeait pas et puis, cela me donnait l’occasion de pouvoir rendre visite à une camarade potionniste à l’extérieur du village, vivant à côté des chemins de campagne.

« Vous, là-bas ! M’exclamai-je glacialement à l’intention de trois Gryffondor qui venaient de s’écarter du groupe. Personne ne vous a permis de vous éloigner alors vous allez venir ici, au premier rang, et vous allez taire toutes vos intentions indésirables. Que je ne vous reprenne surtout pas ! »

Ils ramenèrent leur fraise sans discuter, ne m’observant même pas mais se contentant de regarder le sol avec un agacement qu’ils dissimulaient difficilement. Je leur jetai un dernier regard autoritaire et supérieur à la fois avant de reprendre notre avancée. Un peu plus à l’arrière du groupe, mon amie Avril ainsi que le professeur de Soins aux Créatures Magiques semblaient plus ou moins en conversation avec des autres élèves. Son arrivée récente dans le personnel ne nous avait pas permis de faire connaissance ‒ je n’avais pas cherché à le faire tant j’étais occupée par mes propres cours et examens à préparer ‒ et j’ignorais totalement de ce que valaient ses compétences mais j’imaginais qu’il devait être un énième passionné des animaux, tout comme ses prédécesseurs, et qui devait avoir suffisamment d’expérience avec eux pour que Londubat ait bien voulu l’embaucher.

Dix minutes de marche plus tard, les portes de Pré-au-Lard s’ouvraient à nous et je ralentis le pas, menant tout le monde à s’immobiliser à leur tour. Je me tournai vers eux et aussitôt, j’attirai tous leurs regards. Toutes les discussions avaient cessé comme d’habitude et cet effet si sévère de ma part en faisait toujours trembler les plus jeunes. Je n’étais pas aussi froide et distante lorsque l’on me connaissait bien mais je ne brisais jamais la glace face à des personnes qui ne m’inspiraient ni confiance, ni sympathie. Soit 85% des élèves si l’on enlevait les élèves de Serpentard qui m’avaient toujours paru être dignes.

« Vous avez jusque dix-sept heures pour profiter de cette visite. Au-delà de dix-sept heures cinq, tout élève ne s’étant pas rassemblé ici à temps écopera de points en moins et d’une retenue. Je ne tolérerai aucun retard. »

Je marquai une brève pause, le temps de pouvoir apercevoir leur air tendu.

« Comme d’habitude, vous n’êtes pas autorisés à circuler au-delà du village et j’imagine que vous savez ce qui vous attend si vous êtes surpris là où ne vous ne devriez pas être. Sur ce, nous nous revoyons ce soir. »

Avec un peu trop de précipitation, le groupe se scinda en plusieurs petits groupes qui prirent des directions différentes. La plupart se rendait chez Honeydukes et chez Zonko, comme attendu, mais la plupart des filles paraissaient préférer la visite de la boutique de prêt à porter de Madame Gaichiffon ou encore le Salon de Thé de Madame Pieddodu. Pour ma part, je sentais que je n’allais pas rester bien longtemps dans le village. Gaichiffon n’était pas une marque que je portais car elle n’était pas assez haute-couture à mon goût et les autres boutiques mettaient plutôt à l’honneur les esprits facétieux et puérils plutôt que le mien. Quant au Salon de Thé, il s’agissait d’une option éventuellement envisageable après un petit passage aux Trois Balais qui venait de sortir une nouvelle gamme de Whisky louangée par tous ceux qui y avaient goûté. Aaron me l’avait conseillé la veille et quand bien même l’alcool le plus fréquent que je consommais restait le vin, je ne disais pas « non » à des boissons plus fortes de façon occasionnelle.






Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.



Dernière édition par Professeur M. Burgess le Ven 22 Juin - 1:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 142
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Jeu 21 Juin - 1:05

   
Entre deux verres




Cela ne faisait que quelques courtes semaines que le jeune homme avait fait son grand retour à Poudlard, comme professeur cette fois, mais il était déjà en train de préparer son départ, bien que cela-ci ne soit que purement temporaire. Dés le commencement il avait bien eu conscience de ne pas arriver au meilleur moment possible, l'idéal aurait été de commencer dés le début de la rentrée afin de pouvoir se familiariser avec ses nouveaux élèves, mais le timing en avait été décidé autrement et il avait voulu postuler le plus tôt possible au risque que ce poste ne lui passe sous le nez. Après tout il n'était pas le seul spécialiste des créatures magiques dans ce monde et, à n'en pas douter, enseigner dans la plus prestigieuse école de sorcellerie avait de quoi en faire rêver plus d'un.
Même s'il était encore surpris d'avoir été accepté comme professeur, supposant qu'il ne s'habituerait réellement à son nouveau poste que l'année prochaine, le jeune londonien avait toute de même eu l'occasion de faire connaissance avec quelques élèves de quatrième et cinquième année. Mais aujourd'hui il était l'heure de dire au-revoir à toutes ces charmantes petites têtes blondes ou, plus exactement, de leur permettre de faire quelques toutes dernières emplettes avant que le train ne les ramène tous chez eux.

Nathanael n'avait jamais été doué pour les au-revoir mais, aujourd'hui, il fermait la marche de la cohorte d'élèves venaient faire quelques achats avant de retourner dans leurs familles respectives. Il n'était peut-être pas connu de tous, professeurs comme élèves, mais il pouvait au moins les accompagner dans leur dernier séjour dans ces contrées magiques. Alors qu'à l'avant du groupe une des jeunes professeures de l'école recadrait certains élèves dissipés, l'Armstrong échangea avec quelques élèves plus sages jusqu'à ce que tout le monde arrive à destination.

- Soyez sage. À tout à l'heure.

Sur le plan de la pédagogie le jeune homme avait encore tout à apprendre, pour ainsi dire, mais pour l'heure il préférait montrer sa facette plus relaxe plutôt que de leur serrer la vis. Il aurait tout le temps de le faire d'ici à la rentrée prochaine, là il pourrait recommencer à zéro.
Qu'allaient donc bien pouvoir acheter tous ces étudiants ? Si l'enseignant avait quelques idées en tête, il se fichait finalement pas mal de la réponse car il avait son propre plan. Ayant suivi les règles de Poudlard à la lettre, le jeune homme n'avait pas fumé une seule cigarette ni ingurgité la moindre substance alcoolisée depuis plusieurs semaines. Certes il ne ressentait pas de sensation de manque, il n'en était pas à ce stade-là, mais boire un verre pour marquer la fin de l'année lui semblait être approprié.

Il se dirigea donc jusqu'aux trois balais qui, pour le coup, n'avait pas énormément de clientèle en cette calme journée. Ce n'était pas plus mal, au moins Nathanael n'aurait pas à jouer des coudes pour arriver jusqu'au comptoir et se faire entendre. Arrivant devant le barman qui le reconnut et l'accueillit d'un hochement de tête, l'enseignant passa sa commande.

- Un whisky, sans glaçons. Merci.

Il avait vaguement eu vent d'un nouveau whisky et, éternel curieux qu'il était, il ne pouvait décemment pas quitter Pré-au-lard sans avoir goûté à cette merveille. Cependant avant que le barman ne finisse de préparer la commande, le regard de Nathan capta l'arrivée d'une silhouette qui lui était vaguement familière. Il ne la connaissait que de nom, pour être honnête, mais il savait au moins qu'elle était enseignante tout comme moi.
Que faisait-elle ici ? En vérité la question ne méritait même pas d'être posée tellement la réponse était évidente. Souriant face à l'arrivée de la demoiselle, Nathan appela de nouveau le barman.

- Rectification, deux whiskys.

Il ne faudrait pas plus d'une minutes ou deux pour que le barman dépose deux verres devant Nathanael mais, bien évidemment, l'un d'entre eux ne lui était pas destiné. Accueillant à son tour la demoiselle d'un hochement de tête ainsi que d'un sourire amusé, observant enfin le barman déposer les verres devant lui, Nathan déclara sur un ton léger :

- Quelle bonne surprise. Vous tombez bien, miss Burgess, je n'aime pas boire seul.

Joignant le geste à la parole, il montra de la main le second verre face à lui comme une invitation très peu subtile à boire en sa compagnie. Après tout, si elle était venue ici c'était sans doute pour la même raison que lui.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Ven 22 Juin - 2:30

First meeting
EXORDIUM.
La dernière fois que j’avais mis les pieds aux Trois Balais, c’était en compagnie de Aaron et de notre ancien professeur d’Etudes des moldus, Leonidas Ziegler. Il avait quitté son poste pour un boulot qu’il trouvait plus loufoque et palpitant à son goût mais ce n’était pas pour autant que l’envie de nous embêter lui était passé. Il profitait de ses rares journées de libre pour se joindre à nous lorsque nous pouvions tous les trois nous rendre à Pré-au-Lard. La dernière fois, nous avions tous fini éméchés mais j’avais comme à mon habitude emporté une fiole de potion de lucidité pour moi afin de pouvoir nous ramener, Aaron et moi, dans un état correct à l’école. L’ivresse dans un lieu tel que Poudlard était impensable et intolérable et je respectais cette règle à la lettre. Cela n’avait pas été le cas de notre professeur de sortilèges qui, un jour, était rentré tard le soir par les Grandes Portes en étant totalement ivre. Après bien des péripéties durant lesquelles il m’avait forcé un baiser, j’étais parvenue à lui rendre son état normal.

Avec l’intention de me rendre dans la taverne tenue par le successeur de Mrs Rosmerta, je m’approchai de son entrée mais mon avancée fut stoppée par la vue de la Une de la Gazette du Sorcier qui faisait honneur à un article spécial écrit par Rita Skeeter, une journaliste toujours aussi surcotée alors qu’elle était bien connue pour déformer les propos de ceux qu’elle interviewait. Aujourd’hui néanmoins, elle semblait plutôt couvrir d’éloges un ancien élève de Poudlard devenu haut-placé au Ministère et qui répondait à toutes les attentes que l’on portait à la nouvelle génération. Je lus rapidement en diagonal la première page du journal avant de le reposer sur le présentoir du kiosque qui vendait toutes sortes de magazines et de revues de presse. D’autres gens à côté de moi étaient déjà en train de payer leur numéro et j’attendis donc quelques instants avant de pouvoir en faire de même. Ce n’était pas que Rita Skeeter attirait toute mon attention mais une grosse partie de la Gazette se consacrait également au travail des Aurors du Ministère quant à la recherche de néo-mangemorts toujours en fuite depuis presque un an. Blackman n’avait pas encore été retrouvé mais j’espérais bien pour le Ministère qu’il possédait quelques indices pouvant mener leurs équipes à sa cachette.

Donnant mes quelques noises au vendeur, je m’empressai par la suite d’entrer aux Trois Balais munie de mon journal. La chaleur de l’endroit me réchauffa bien plus les joues qu’à l’extérieur mais je trouvais qu’un peu de fraicheur n’était pas de trop. A mon plus grand bonheur, il n’y avait pas beaucoup de monde à cette heure-là, ce qui me permettrait d’être assez tranquille pour profiter de l’ambiance de ce pub sans en avoir les oreilles agressées par les discussions stériles aux environs. En premier lieu, mon regard croisa celui du barman qui me salua avec courtoisie. Je le lui rendis et m’approchai du comptoir avant d’y croiser l’un de mes collègues. Facile à reconnaître, il s’agissait du nouveau professeur de Soins aux Créatures Magiques dont le prénom, visible sur la nouvelle liste du personnel, m’avait fait l’effet d’une douche froide. Nathanael Armstrong… cela ressemblait bien trop à Nathanaël Crawford, l’un de mes ex-petits amis et le père de ma petite Abigail. Père qui n’avait jamais pris connaissance de l’existence de sa fille parce que je l’avais décidé par pur esprit revanchard et aussi parce que j’estimais qu’il n’était pas digne d’elle, peu importe la manière dont il avait pu évoluer depuis toutes ces années. Je n’accordais pas mon pardon aisément…

Nos attentions étant captées mutuellement, ce fut donc tout naturellement que je m’installai à ses côtés. Boire seul, ce n’était pas aussi intéressant qu’avec quelqu’un et c’était peut-être l’occasion de pouvoir enfin discuter puisque nous n’en avions pas encore eu l’occasion jusqu’à présent. Je n’étais pas très sociable et disponible aux premiers abords, je devais bien l’avouer. Pendant ce temps-là, le barman nous avait déjà amené deux verres de Whisky. Apparemment, Armstrong avait lu dans mes pensées mais entre nous, je pensais être la mieux disposée à ce genre de facultés. Cela faisait plus d’un an que je travaillais ma Légilimancie et je me débrouillais plutôt bien.

« Quelle bonne surprise. Vous tombez bien, miss Burgess, je n'aime pas boire seul. » Déclara-t-il poliment avant de me désigner le verre qui m’était destiné.

L’intention étant bonne, je n’avais pas de raison de refuser et d’autant plus qu’il m’avait l’air plutôt commode même si je restais toujours sceptique et méfiante avant de connaître un minimum mon interlocuteur.

« Merci à vous. Je vous l’accorde, c’est généralement plus intéressant de partager ce genre de moments avec d’autres personnes que seul. » Dis-je calmement tout en posant ma Gazette juste à côté de mon verre.

Finalement, je n'allais peut-être pas la lire maintenant. Je levai mon verre de Whisky et la couleur légèrement différente me fit comprendre qu'il ne s'agissait pas du breuvage habituel de la maison. Etait-ce la fameuse nouvelle saveur qui faisait fureur ? J'avais assez hâte de le découvrir. Je finis par trinquer avec mon nouveau compagnon de comptoir avant d'en prendre une gorgée et de reprendre la parole sans tourner autour du pot, comme à mon habitude :

« Ainsi donc, vous avez pris vous-même la décision d'occuper ce poste dès la fin de cette année ? Ou bien était-ce un appel d'urgence de notre Directeur ? »





Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 142
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Sam 23 Juin - 11:04

   
Entre deux verres




Cela faisait bien longtemps que le jeune homme ne côtoyait plus les boissons alcoolisées pour l'ivresse qu'elles apportaient, pour la désinhibition, pour le fait de boire dans le seul but de boire. Il ne se le cachait pas, évidemment, car il avait été un gros buveur lors de ses premières années d'étude supérieures, sous l'influence de ses camarades de l’époque mais aussi parce qu'il avait bien voulu, mais heureusement ce temps-là était révolu. Il était bien loin le temps où le jeune sorcier partait en soirée avec l'intention de se déchirer la tête jusqu'à presque tout oublier, jusqu'à se réveiller le lendemain matin au côté d'une inconnue. Bien entendu il regardait cette époque-là, avec amusement et nostalgie, mais à l'aube de sa trentaine il devait à présent grandir et laisser ces frivolités de côté, car il était à présent enseignant et se devait de montrer le meilleur des exemples à ses très jeunes élèves.
Bien entendu être responsable ne signifiait pas de couper toute consommation d'alcool, fort heureusement non, mais celle-ci se faisait avec parcimonie mais aussi plus de délicatesse. Cette boisson n'était plus le cœur de ses soirées mais bien un accompagnant, un moyen de faire redescendre la pression ou de se détendre quand il en avait besoin et, clairement, aujourd'hui il en avait besoin. Depuis son arrivée à Poudlard il avait laissé l'alcool et la cigarette de côté mais, plus que tout, il s'inquiétait profondément de ne pas être à la hauteur des attentes concernant son nouveau poste. Après tout comment pourrait-il en être autrement ? Lui qui n'avait jamais vraiment brillé autrement que par ses écrits était devenu professeur dans la plus renommée des écoles, cela s'accompagnait d'une très forte pression et d'un désir croissant de faire ses preuves comme lorsqu'il était élève ici.

Mais aujourd'hui marquait la fin de l'année scolaire et avec elle s'envolait une partie du poids pesant sur les épaules du jeune, il pouvait laisser ses inquiétudes de côté et se concentrer sur ce qu'il allait faire de ses vacances. Bien entendu il allait aider le garde-chasse avec cette histoire de dragon, assurément, mais ensuite ? Rejoindre Ula et partir en vacances ? Retourner en Europe de l'Est pour retrouver les dragons étudiés encore quelques mois plus tôt ? C'étaient bien deux idées valables mais il n'avait encore rien choisi, il allait par contre devoir rapidement se décider. Fort heureusement aujourd'hui il n'était pas le seul à vouloir boire un verre, quelle que puisse en être la raison.

Accueillant la demoiselle avec un sourire discret, content qu'elle apprécie également de boire en bonne compagnie, le jeune homme empoigna délicatement le verre qui lui fut présenté avant de le porter à son nez. Effectivement ce whisky là avait une odeur différente des autres et cela ne manqua pas de capter la curiosité du britannique qui en goûta une gorgée.

- Ah ouais, pas mal du tout.

Il sentait déjà l'alcool descendre le long de sa gorge et presque le brûlait de l'intérieur, il sentait la chaleur monter en lui et cette sensation familière ne put que lui décrocher un autre sourire. Se penchant vers le barman, il l'appela avant de lâcher un :

- Tu pourras me mettre une bouteille de côté ? Merci.

Amusé par le formalisme de la demoiselle qui prenait soin de la vouvoyer, que ce soit par politesse ou par un désir de prendre ses distances, le jeune sportif tint à briser cette barrière afin d'instaurer une atmosphère plus propice à la détente.

- Pas besoin d'être aussi formelle, pas avec moi. Puisque nous sommes collègues, le tutoiement me semble plus approprié. D'ailleurs il est vrai que je ne me suis jamais formellement présenté à vous, je suis Nathan. Enchanté.

Si pour les jeunes élèves il était le professeur Armstrong, pour tous les autres il pouvait être Nathanael, Nathan ou simplement Nat. Il ne se formalisait pas sur les diminutifs qui lui étaient attribués, pas le moins du monde.
Alors qu'il reniflait toujours le verre pour essayer de trouver ce qu'il avait de si spécial par rapport aux autres cuvées, il fut interpellé par sa collègue curieuse de connaître la raison de son arrivée tardive au sein de l'école. Évidemment c'était une question légitime car les nouveaux professeurs se faisaient connaître au début d'année, pour commencer sur de bonnes bases, et non pas à la fin de l'année lorsqu'ils ne pouvaient plus apporter grand chose à leurs petites têtes blondes. C'était normal que la demoiselle soit intriguée par cette arrivée tardive, elle recevrait donc une réponse appropriée.

- La première option. C'est plus un mauvais timing qu'autre chose, en réalité. Je venais tout juste de revenir Norvège quand j'ai eu vent de ce poste.

Bien entendu il passait sous silence le fait que l'information vienne de sa propre mère, car il n'aurait jamais pensé à postuler ici tout seul, mais c'était un détail qui n'était pas forcément pertinent ici. En revanche il tint tout de même à compléter son explication, afin de clarifier son choix de ne pas attendre la rentrée prochaine.

- J'aurai très bien pu attendre la rentrée prochaine, mais je ne voulais pas prendre le risque que le poste me passe sous le nez. Après, niveau familiarisation et connaissance avec les élèves, j'attendrai la rentrée prochaine pour recommencer proprement. De zéro.

Comme il était arrivé depuis peu le jeune homme ne savait strictement rien de sa charmante collègue à part le poste qu'elle occupait, ce qui n'était déjà pas si mal, mais aujourd'hui serait l'occasion d'apprendre à mieux se connaître dans un environnement moins formel. Plus détendu.
Ce fut donc avec un sourire amusé qu'il se demanda depuis combien de temps la demoiselle était à ce poste, avant de poser la question à sa manière.

- Cela fait combien de temps que les élèves sont terrifiés par notre maîtresse des potions ?




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Sam 30 Juin - 15:17

First meeting
EXORDIUM.
Le nouveau whisky de cette taverne s’avérait plutôt délicieux avec sa touche relevée qui changeait de la saveur habituelle. La maison avait réussi à innover tout en plaisant aux papilles, ce n’était pas donné à la Tête de Sanglier qui avait clairement une moins bonne allure. Mon collègue partageait apparemment le même avis si je me fiais à son petit commentaire. Il demanda même au barman de lui garder la bouteille de côté. Pourquoi pas. Je conservais bien de l’hydromel vieilli en fût dans mon bureau et tant qu’il trouvait le moyen de la rapporter à Poudlard sans que les élèves ne le voient à la fin de cette sortie, il était libre de le faire. Lorsqu’il reprit la parole à nouveau, ce fut dans la tentative de briser la glace entre nous. La formalité ne lui semblait pas nécessaire dans le cadre de notre relation professionnelle. J’accueillis sa proposition avec scepticisme, n’étant pas du genre à employer le tutoiement aussi rapidement. Même avec Magnus, notre maître de l’Arithmancie avec lequel je correspondais par courriers auparavant, j’avais conservé des usages formels. Il était un homme atypique et hors du commun mais dont le respect dont nous faisions mutuellement preuve l’un envers l’autre nous avait tenu à l’écart. D’un autre côté, notre différence d’âge pouvait l’expliquer ainsi que nos caractères respectifs et complémentaires plutôt basés sur la réserve.

Ces boissons alcoolisées que nous tenions à la main attirèrent une nouvelle fois mon attention. L’ambiance n’était pas vraiment des plus professionnelles et à partir du moment où j’avais accepté ce verre corsé, j’avais plus ou moins accepté une certaine proximité. Bon, et pourquoi pas ? La fin de l’année était suffisamment source de stress en vue de la préparation des examens donc je pouvais bien me permettre d’oublier le formalisme pour une fois.

« Si tu le dis, répondis-je calmement. Je suis Morgana. Enchantée de même. »

Nathan ou Nathanael… Que ce soit le diminutif ou le prénom en entier, il ne cessait de me rappeler celui que j’avais connu et qui avait bouleversé une partie de ma vie. Pourquoi fallait-il que le passé me rattrape une nouvelle fois ? C’était lassant. J’avais mis tant d’années à oublier cet homme avant qu’il ne débarque à Poudlard pour prendre le poste de professeur de Vol, réveillant de vieux souvenirs autant agréables que brisants. Je lui en avais beaucoup voulu pour cette rupture et le fait que j’avais entrepris moi-même l’idée de couper les ponts avec lui m’avait donné l’impression d’avoir pu entamer un début de vengeance. La haine aveuglait presque autant que l’amour mais elle nous conférait un aussi grand pouvoir que son oxymore.

Orientant directement la conversation sur la façon dont il avait rejoint notre équipe, soit de sa propre initiative ou soit par celle du directeur Londubat, mon interlocuteur confirma la première option, ce qui me fit légèrement froncer des sourcils. Une embauche si tardive n’était pas fréquente, surtout pour une candidature spontanée. Je savais que les Soins aux Créatures Magiques nécessitaient une personne capable de pouvoir gérer les animaux variés qui peuplaient les alentours de la Forêt Interdite mais le garde-chasse, jusque-là, avait plutôt bien rempli son rôle et il aurait pu tenir quelques semaines encore. Cependant, je ne devais pas omettre la préparation des élèves à leur examen dans cette matière qui n’avait pas été annulé et dont certaines épreuves pouvaient tout aussi bien se composer de notions normalement étudiées en fin d’année.

L’autre information qui aiguisa ma curiosité concernait le pays d’où il venait à la base ou du moins d’où il était avant de revenir ici. Je conservai cela en tête, pensant sans doute lui poser la question si l’envie me prenait de le faire par la suite. J’étais intéressée par la perspective de rencontrer des personnes également habituées des voyages. Cela avait fait partie intégrante d’une partie de ma carrière, notamment avant la naissance d’Abigail. Quitter l’Angleterre pour assimiler des coutumes et des méthodes différentes avait été enrichissant pour ma profession ainsi que pour ma culture. En attendant, je rebondis par rapport au fait que les familiarisations seraient effectivement plus propices à la rentrée de septembre.

« Je vois, tu as été prévoyant, dis-je avant de reprendre une gorgée. Et je pense aussi que la prochaine rentrée te sera plus favorable pour que tu t’affirmes auprès d’eux. Poser les bases à l’approche des examens n’est pas forcément évident en fonction de notre expérience même si cela reste faisable. »

Pour moi, cela l’était. Tenir les classes d’une poigne de fer faisait partie de ma méthode pour obtenir toute l’attention et le sérieux des élèves. Mon but n’était pas qu’ils prennent mon enseignement à la légère et cette façon de faire m’avait toujours apporté du résultat jusqu’ici. Elle me permettait d’exclure ceux qui ne nourrissaient aucun intérêt pour l’apprentissage et de faire le tri parmi ceux qui désiraient vraiment réussir et ceux qui avaient l’excellence en eux. Ces derniers-là étaient sans nul doute les élèves les plus précieux, ceux qui pourraient se projeter vers un avenir prometteur. C’était ce dont je leur souhaitais et je n’hésitais pas à les complimenter tout en les poussant à continuer sur cette voie sans se reposer sur leurs lauriers.

« Cela fait combien de temps que les élèves sont terrifiés par notre maîtresse des potions ? » Demanda-t-il d’un sourire amusé.

Terrifiés. Alors si même le nouveau de l’équipe était au courant de l’effet que je faisais aux élèves, ce n'était pas pour me déplaire. Ils avaient besoin de discipline et ce n'était pas mes collègues à l'exception de Magnus et de Liu Xi qui allaient arranger cela. Je me plaignais régulièrement du laxisme courant dans les autres cours et qui faisaient pousser des ailes à ceux qui étaient pourtant les plus reprochables.

« Deux ans et demi environ. Je suis arrivée en janvier 2022 après avoir démissionné de Ste-Mangouste. J'avais déjà enseigné un an à Uagadou à la suite de mes études donc je n'en étais pas à mon premier coup d'essai lorsque j'ai commencé à Poudlard. » Avouai-je avec un rictus et une lueur pétillante perceptible dans mon regard.

Poudlard avait la réputation d'être prestigieuse mais personnellement, je trouvais les élèves de Uagadou plus investis, plus respectueux et plus talentueux dans la généralité. Certes, il y avait de gros talents dans notre château mais si on faisait la moyenne des capacités de tous les élèves, l'école africaine était plus équilibrée.

« C'était une très belle expérience, différente de celle de Poudlard et évidemment moins dramatique. »






Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.



Dernière édition par Professeur M. Burgess le Dim 8 Juil - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 142
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Dim 1 Juil - 2:49

   
Entre deux verres




Vous pourriez croire que sous son look de baroudeur se cachait un homme qui se fichait totalement de l'image qu'il projetait au reste du monde, un homme qui se fichait des conventions et du qu'en-dira-t-on et vous n'auriez pas vraiment tort de le penser, mais sa psyché n'était pas aussi simpliste que cela. Bien entendu il avait appris à lâcher prise de nombreuses années plus tôt, lorsqu'il découvrit un semblant de liberté après la fin de son séjour à Poudlard, mais il n'avait jamais pu se débarrasser totalement de son éducation passée. Outre une fierté évidente quand à leurs pures origines, les parents du petit Nathan avaient tenté d'inculquer à leur progéniture une puissante piété filiale accompagnée d'un ardent sens du devoir, afin que leur fils ajoute à sa pierre à l'édifice que sa famille forgeait de génération en génération.
Il devait être l'héritier d'un nom lourd de sang et ancien sur le plan historique, de grandes choses étaient donc attendues de lui et, avec du recul, de plus en plus souvent l'Armstrong ne ressentait plus d'amusement au fait d'avoir déçu chacune de ces attentes. Au tout début son attitude rebelle s'était amusée du pied-de-nez jeté à la figure de ses progénitures et de leurs plans, un moyen d'affirmer haut et fort sa liberté durement gagnée mais, une fois la jeunesse derrière lui et la sagesse de l'âge rayonnant enfin sur lui, il avait réalisé à quel point ses actes avaient pu être puérils. Bien entendu si c'était à refaire le scénario serait exactement le même car sa passion et son désir de liberté étaient trop intenses pour être réprimés par les liens du sang, mais parfois il se surprenait à se demander ce que serait sa vie s'il avait été un sage et gentil garçon. Assurément il serait assuré derrière un bureau poussiéreux au ministère de la magie, à traiter un dossier après l'autre en attendant de mourir d'ennui.

Au lieu de cela il s'y trouvait dans la plus prestigieuse école de magie du monde à enseigner aux futurs grands sorciers de cette époque et de la suivante, sans oublier de s'autoriser un petit verre de courage en bouteille avec l'une de ses nouvelles collègues. Finalement être rebelle ne menait pas toujours à la catastrophe, il pouvait au moins témoigner de cela. Alors oui son atterrissage à Poudlard n'était pas arrivé au meilleur moment mais au moins il était là, il allait pouvoir jouir d'une certaine stabilité pendant quelques temps afin de réfléchir sur ce qu'il était et ce qu'il voulait devenir.
Voulait-il devenir un professeur de Poudlard à temps plein, aussi longtemps qu'il le pourrait, ou bien peut-être le plus grand spécialiste en créatures magiques de ce monde ? La réponse était encore au loin, cachée derrière l'horizon et il lui faudrait un peu de temps pour la comprendre. Un peu de temps pour se comprendre lui-même, en fait.

Mais au moins il allait pouvoir profiter de cette courte pause afin de retrouvait sa liberté si chère à son cœur, pouvoir peut-être retourner en Europe de l'Est et étudier certaines des créatures les plus terribles de ce monde mais, en attendant, il préférait prendre le temps de se poser et d'apprécier son verre en compagnie de miss Burgess. Non, de Morgana. À part son apparente froideur et son maintien parfait il ne savait strictement rien d'elle mais espérait pouvoir changer cela aujourd'hui, il espérait pouvoir quitter Poudlard en ayant discuté avec une collègue de plus.

Écoutant attentivement la demoiselle face à lui, faisant fit de la retenue dont elle semblait faire preuve, le londonien sentit son intérêt titillé en entendant le parcours professionnelle de sa consœur. Qui pouvait se vanter d'avoir déménagé à l'étranger, pour une période donnée ? Qui pouvait dire qu'il avait eu le courage de tout quitter pour poser ses valises à l'autre bout du monde ? Trop peu de personnes en réalité et, puisque l'Armstrong était l'une d'entre elles, il comprenait bien l'effort et le sacrifice qu'exigeait un tel geste. Souriant face à cette révélation, sa réaction ne se fit pas attendre.

- Très bon choix, l'Afrique. C'est admirable, je dois dire. Peu de gens seraient capables de sortir de leur zone de confort, de partir si loin. Peut-être finiras-tu même par me donner quelques conseils en pédagogie, une fois le moment venu.

S'il était encore utile de le préciser le jeune athlète n'y connaissait qu'assez peu en pédagogie mais, comme n'importe quelle pratique, il supposait que cela irait mieux à force de s'exercer. Bien entendu il aurait été stupide de ne pas se servir de l'expérience de ses collègues pour en apprendre davantage mais, sur ce point-là, il devrait patienter jusqu'à l'année prochaine.
Laissant son sourire baisser en intensité alors qu'il plongeait dans ses pensées, les yeux rivés sur le liquide qui dansait lentement dans son verre au rythme des mouvements de sa main, Nathan se mit à repenser à chacun de ses voyages afin de mettre en lumière ce qu'il avait pu en retirer, un exercice compliqué mais dont la réponse vint finalement assez naturellement.

- J'aime à penser que chaque expérience, chaque nouveau voyage nous en apprend plus sur une facette de nous-même. Le Japon m'a inculqué l'importance du respect et de prendre le temps, la Norvège et la Suède m'ont permis de me découvrir face à une mère nature plus hostile et, pour ce qui est de l'Amérique, la liberté et la persévérance m'y ont été révélées. Pour ne citer que quelques exemples.

Il aurait pu citer encore des dizaines et dizaines d'autres exemples mais, s'il ne voulait pas paraître trop égoïste à monopoliser ainsi la parole, il craignait surtout d'ennuyer la demoiselle avec des histoires qui auraient finalement peu d'intérêt pour elle. Après tout rares étaient les personnes qui aimaient voyager autant que le nouveau professeur et, à ce titre, le concerné pouvait parfois se perdre en digressions au point de larguer totalement ses interlocuteurs. Mais aujourd'hui serait différent, il allait arrêter ici ses digressions avant de perdre l'intérêt de la demoiselle, aussi mince soit-il.
Tendant son verre vers la demoiselle en levant les yeux du comptoir, Nathanael tint enfin à célébrer ce dernier jour et cette première rencontre.

- Allez, c'est très cliché mais je propose de porter un toast. À l'année prochaine et à notre futur, puisse t-il être radieux.

Oui c'était cliché mais fort heureusement il ne s'en souciait guère, il avait le droit d'être niais de temps en temps. Non ? Une fois la réponse de la demoiselle dévoila Nathan prit une inspiration et engloutit le reste de son verre d'une traite, avant de demander un second verre dans la foulée. À force d'expérience il savait qu'il lui faudrait bien plus que ce seul verre pour lui faire perdre ses moyens, ce premier verre n'avait finalement servi qu'à le réchauffeur et le faire lâcher prise. Pour une fois il pouvait laisser ses doutes de côté et simplement apprécier cette agréable rencontre, autour d'un bon verre. Un moment de bonheur simple comme on en voudrait plus souvent.

- Tu veux qu'on aille s’asseoir ?




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Dim 8 Juil - 17:07

First meeting
EXORDIUM.
J’approuvais les propos de mon collègue. Non seulement l’Afrique était une bonne destination mais en effet, il n’était pas évident de sortir de sa zone de confort pour partir loin en laissant tout derrière soi. Je n’avais jamais été intéressée par l’idée de voyager lorsque j’étais enfant et adolescente. Je m’en tenais à mes repères et mon éducation m’avait construite de façon à ce que je ne m’accroche qu’à la tradition et à ce que je connaissais. Nous partions rarement en vacances avec mes parents ou alors nous restions dans l’Angleterre pour rejoindre d’autres membres de la famille qui n’habitaient finalement pas si loin de chez nous. On restait entre « bonnes personnes », autrement dit en fréquentant les sang-pur ou bien les sang-mêlé presque purs ‒ comme ce fut notre cas. La liberté n’avait jamais eu sa place dans mon cœur avant que je n’entre à l’Université Magique. C’était là-bas que j’avais pu évoluer, découvrir de nouvelles choses et mettre peu à peu de côté tout ce que je connaissais pour goûter à l’horizon et aux perspectives inconnues. Uagadou avait donc été mon premier vrai voyage, celui où j’en avais tiré un maximum de leçons, d’expérience et de bons souvenirs. Dans un sens, je devais tout cela à Horace Slughorn, mon professeur de Potions qui m’avait tant couvée en faisant attention à moi, en me complimentant dans sa matière et en m’aidant à me faire connaître par ses relations. J’avais donc connu Nidhal Siaka, une célèbre sorcière aujourd’hui retraitée mais qui, à l’époque, enseignait l’Alchimie à l’académie africaine. Grâce à elle, j’avais pu obtenir le poste pour un an dans le but de pouvoir mener des recherches en potions, en runes et en Alchimie en même temps que l’enseignement. J’avais même pu apprendre de nouvelles langues durant mon temps libre et notamment le Russe et l’Allemand que j’avais pris en option à l’Université. En bref, l’Afrique avait été une prodigieuse aventure.


« Je ne te le fais pas dire. Mettre entre parenthèse des amitiés fortes à vingt-trois ans n’était pas forcément évident,
répondis-je, toujours en l’observant.
Et il n’y a aucun problème pour les conseils, n’hésite pas. »


Certains élèves faisaient un peu trop les rois dans ce château donc il ne fallait pas hésiter à leur montrer où était leur place. Selon moi, il était primordial de pouvoir s’accaparer son cours, d’y régner en maître et de pouvoir tout contrôler. Dès qu’un élément venait perturber l’harmonie recherchée, il suffisait alors de s’en débarrasser. J’étais bien connue pour être celle qui virait le plus d’élèves chaque semaine mais au fil des années, j’avais le sentiment que les esprits rebelles se calmaient. Ces temps-ci, je n’haussais la voix que lorsque les potions n’étaient pas réussies.

« J'aime à penser que chaque expérience, chaque nouveau voyage nous en apprend plus sur une facette de nous-même. Le Japon m'a inculqué l'importance du respect et de prendre le temps, la Norvège et la Suède m'ont permis de me découvrir face à une mère nature plus hostile et, pour ce qui est de l'Amérique, la liberté et la persévérance m'y ont été révélées. Pour ne citer que quelques exemples. »

Intéressant. Lui-aussi avait donc visité plusieurs continents et il en avait même appris de nouvelles valeurs. Pour ma part, si je n’avais encore jamais été dans les pays nordistes, je m’étais déjà rendue au Japon, au Canada et en Argentine pour des recherches. Je n’avais sans doute pas pris le temps de décortiquer la spiritualité de chacun de ces pays mais je m’étais intégrée un minimum quand même et notamment au Japon, là où tout était très différent de chez nous. Le plus difficile avait été d’apprendre quelques mots en japonais avec un alphabet qui me paraissait encore plus complexe que celui des russes.


« Oui, je suis tout à fait d’accord. L’aventure change d’une destination à l’autre et cette diversité est enrichissante. »


Suite à ma réponse, Nathanael leva son verre et proposa de porter un toast à l’année prochaine en espérant qu’elle puisse être radieuse. Son amabilité commencerait peut-être à briser ma carapace de glace, qui sait. Sans forcer, un petit sourire vint s’esquisser sur mes lèvres : « A l’année prochaine et à notre futur. »
Un petit tintement s’échappa de nos verres qui venaient d’entrer en contact avant que nous ne terminions tous les deux en même temps le restant du Whisky. C’était fort et délicieux à la fois. Mon collègue ne se priva d’ailleurs pas d’en redemander un second et j’en fis de même. Je ne comptais pas en abuser en sachant que j’avais rendez-vous très bientôt mais un seul verre n’était certainement pas suffisant pour me rendre un peu trop joyeuse. Une fois servis, il me proposa de nous asseoir à une table. J’acquiesça de la tête avant de me déplacer en balayant du regard l’ensemble du pub. Il n’y avait pas grand monde, seules quelques tables étant occupées, ce qui nous laissait un grand choix qu’à notre emplacement. Appréciant l’idée d’être du côté de la fenêtre, je nous guidai alors vers cette direction, là où nous attendait une table pour deux.

« Est-ce que cela te convient ? » Lui demandai-je avant de jeter un œil aux extérieurs.

D’ici, on avait une vue complète sur les magasins de Zonko et de Honeydukes. Plusieurs groupes d’élèves semblaient s’y rendre et en sortir et je plaignais d’avance les vendeurs qui devaient avoir du pain sur la planche pour tous les gérer. Non-loin, une grande horloge sur le toit d’un clocher indiquait l’heure, ce qui serait parfait pour ne pas que je me fasse avoir par le temps qui passait forcément vite autour de plusieurs verres.
Nous nous installâmes, dans une posture toujours aussi droite pour moi, et mes yeux s’attardèrent à nouveau sur mon interlocuteur.

« Pour reprendre la conversation, je pense avoir une bonne question à te poser, repris-je en laissant deux secondes de suspense perdurer. Après tant de voyages, qu’est-ce qui t’a mené à vouloir devenir professeur en Ecosse ? »





Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.



Dernière édition par Professeur M. Burgess le Dim 2 Sep - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 142
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Sam 14 Juil - 17:43

Entre deux verres



A force d’années d’expérience et de soirées arrosées le jeune londonien avait fini par comprendre que l’alcool, en plus d’être un poison des plus pernicieux, était capable de délier les langues et de retirer le balais que certains individus gardaient logé dans leur fondement. Bien entendu si au départ les intentions du jeune sorcier ne furent pas des plus pures lorsqu’il se mit à consommer de telles substances, avec le temps il apprit à reconnaître les bienfaits d’un verre de temps à autres tout en reconnaissant la nécessité d’une certaine retenue. Loin d’être lui était la période pendant laquelle il enchaînait les soirées dont il ne se rappelait guère que de quelques morceaux, disparu était le jeune étudiant qui attendait avec impatience de voir quel serait le nouveau poison de la soirée à venir. Bien entendu l’idée de rejeter cette partie de sa vie ne lui viendrait pas à l’esprit, car comme tous les jeunes individus c’était en faisant des erreurs qu’il avait appris à ne plus en faire et à se conduire plus dignement, mais ses années de consommation excessive d’alcool étaient bien derrière lui. Il avait trouvé d’autres moyens d’égayer ses soirées, d’autres moyens de stimuler son esprit et de noyer sa peine lors de périodes de grand chagrin.
Désormais cette boisson qui dansait dans son verre n’était guère qu’un passe-temps de plus comme pouvait l’être la cigarette, guère plus qu’un divertissement lui permettant de se détendre sans tomber dans les méandres d’une transe dont il ne voulait plus être le jouet. Ce temps-là était bien révolu, aussi était-ce avec prudence et tempérance qu’il proposa à sa nouvelle collègue de prendre un verre afin de mieux se connaître.
En effet si on laissait de côté la charmante professeure de vol force était de constater que les autres enseignants restaient inconnus du jeune homme. Certes le concerné entendait traîner des noms çà et là mais il ne prêtait jamais attention aux ragots, préférant se faire son propre opinion d’un individu plutôt que d’écouter l’avis des autres. Peut-être était-ce de l’obstination ou un manque de confiance, mais il était ainsi fait.
Ce fut donc avec une attention certaine qu’il écouta les paroles de sa camarade et fut ravi d’apprendre qu’il n’était pas le seul à voyager. Cette femme semblait peut-être un peu sèche de prime abord mais ce simple élément fit jaillir une lueur d’espoir dans l’esprit du sportif, une lueur lui indiquant que ces deux adultes pourraient peut-être bien s’entendre après tout. En plus de voyager elle ne semblait pas non plus avare de conseils et, si le londonien rechignait à aborder ce sujet-là si tôt après avoir fait connaissance, il ne put décemment pas laisser passer cette occasion.

- Honnêtement, question pédagogie je commence de zéro. Donner des conférences ou parler de sujets qui ma passionnent, je n’ai aucun problème avec ça, mais gérer une classe d’élève et nourrir leur intérêt pour ma matière est une toute autre paire de manches. Je ne sais pas encore quel genre de prof je voudrais ou devrais être, mais je suppose que je finirai bien par le découvrir.

Le jeune homme ne voulait pas devenir le copié-collé d’un autre professeur mais bien découvrir son propre style, sa propre façon d’enseigner et de se faire respecter de ses jeunes élèves. Serait-il tyrannique ou gentil ? Peut-être même trop gentil ? Il n’en savait encore rien mais, comme il s’en doutait, seule la pratique permettrait d’éclaircir tout cela.
Suivant sa camarade, son verre nouvellement rempli à la main, Nathan observa la table qui lui fut proposé tout en hochant la tête en guise de réponse.

- C’est parfait.

S’enfonçant dans son siège pour y trouver un certain confort sans pour autant être complètement avachi, ce fut avec un intérêt renouvellé que le jeune Armstrong écouta la question fatidique. Pourquoi était-il ici ? En arrivant en fin d’année il avait immédiatement su que cette question serait sur toutes les lèvres et, fort heureusement, il n’avait aucune raison d’en cacher la réponse. Plongeant son regard dans le liquide qui dansait dans son verre, fouillant dans ses pensées pour les rassembler afin de donner une explication cohérente, il ne lui fallut qu’un claquement de doigts pour lâcher sa réponse.

- Très bonne question, effectivement. Je pourrai passer ma vie à voyager sans problème mais, à l’aube de la trentaine, j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort pour voir si j’étais capable de faire autre chose. Pour voir si j’étais encore capable de me lier à mes congénères aussi facilement qu’avec les créatures magiques. J’ai eu vent de la position qui restait à pourvoir et ai décidé de tenter ma chance, peu de temps après mon retour à Londres.

Bien entendu l’athlète ne voyait pas l’intérêt de mentionner la participation de sa mère dans la transmission de l’information de ce poste libre, car cela n’était finalement qu’un très mince détail dans l’ordre des choses, mais l’idée restait la même. Qu’aurait-il fait s’il n’avait pas su ? Se serait-il tourné vers une autre école ou aurait-il continué dans sa voie ? Il ne le saurait jamais. Souriant en repensant au jour où il avait appris sa nomination au poste qu’il occupait aujourd’hui, il entoura son verre de sa main droite pour faire danser un peu plus le liquide à l’intérieur.

- J’aime à penser que le directeur ne s’est pas planté dans le recrutement et que je serai à la hauteur. Mais je suppose que je le découvrirai vraiment à la rentrée prochaine.

Ponctuant son explication d’une toute petite gorgée d’alcool, assez pour lui brûler la gorgée et réchauffer ses entrailles, il sortit enfin sa tête de ses pensées pour la lever en direction de sa charmante collègue.

- Et toi ? S’agissait-il d’une vocation ou d’une opportunité ?



© ANARCISS sur epicode



Dernière édition par Professeur N. Armstrong le Lun 3 Sep - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Lun 3 Sep - 1:09

First meeting
EXORDIUM.
Nathanael ne cachait pas qu’il débutait dans le milieu et que gérer effectivement toute une classe ne faisait pas encore partie de ses cordes. Je me demandais comment il avait pu convaincre le directeur de lui donner sa chance en sachant que d’autres disposaient de certainement plus d’expérience mais peut-être avait-il ce quelque chose en plus qui était recherché pour ce poste ? Le manque d’expérience me semblait bien commun dans le recrutement de l’école. En y repensant, je devais être la seule à avoir déjà enseigné avant de venir ici. En tout cas, Nathanael préférait se découvrir en professeur au fur et à mesure du temps. Quant à la question de nourrir l’intérêt des élèves pour notre matière, on se l’était déjà tous posée. Comment faire pour qu’ils soient captivés du début à la fin, sans ressentir l’envie de s’évader ou de discuter juste pour fuir des explications longues et qu’ils trouveraient ennuyeux ? Me concernant, j’avais opté pour une solution radicale.

« Il faut bien leur faire comprendre qu’ils n’ont pas vraiment le choix que d’apprendre et d’être attentifs. C’est l’essentiel de leur scolarité, qu’ils le veuillent ou non. N’hésite pas à t’imposer dès le départ, ton cours se déroule selon tes règles à toi et non pas les leurs. » Lui dis-je sérieusement d’un bref hochement de tête.

C’était une manière douce de lui dire qu’inspirer de l’autorité et un minimum de crainte était nécessaire pour attirer leur attention et éviter les débordements. Bien sûr, il y avait toujours des résistants pour venir s’opposer de temps à autres mais il suffisait, dans ces cas-là, de leur faire passer l’envie de recommencer que ce soit par des sanctions sévères ou bien l’exclusion en dernier recours.

Confortablement installés près de la fenêtre, la conversation suivait son cours. Je lui avais demandé ce qui l’avait amené à renoncer aux voyages au profit d’une position plus casanière dans ce château. Peu de monde se réorienterait dans l’enseignement après de nombreuses années passées à connaître de nouveaux pays. Selon Nathanael, il avait pris cette décision dans le but de sortir justement de sa zone de confort pour voir s’il pouvait s’adapter dans autre chose, notamment en se liant à ses « congénères », comme il le disait. Sceptique, je ne pus m’empêcher de me mordiller légèrement la lèvre inférieure. Je trouvais ces raisons assez étranges, bien éloignées de la pédagogie et du désir de transmettre. Cela me paraissait même presque égoïste.

« D’accord. Mais il y a sans doute quelque chose qui t’a avant tout attiré vers l’enseignement en particulier, non ? »

Il y avait d’autres métiers qui auraient pu également lui permettre de renouer avec les autres tout en continuant de s’occuper des créatures magiques. Je pensais notamment au département de régulation des créatures magiques du Ministère de la Magie. En attendant sa réponse, je fis à mon tour danser le contenu de mon verre tout en l’écoutant me dire qu’il se découvrirait à la rentrée prochaine. Ce serait une bien meilleure occasion qu’en fin d’année en effet, même si donner les derniers cours de juin pouvait tout aussi bien lui apporter un peu de ce qu’il recherchait.

A son tour, il me retourna la question. Je venais de jouir d’une nouvelle gorgée quand je pris une profonde inspiration. Pour être tout à fait honnête, les raisons qui m’avaient poussée à prendre ce poste étaient très personnelles et très peu de sorciers ne les connaissait. Mattheus, Avril et Aaron en étaient les seuls. Je n’avais pas vraiment l’envie de partager cette partie de mon passé à un homme que je ne connaissais pas si bien que cela mais d’un autre côté, il avait joué le jeu en me livrant ses confidences. J’hésitai puis pris la décision d’être le plus nébuleux possible dans mes propos.

« Ce n’était pas vraiment une vocation. Certes, mon passage à Uagadou était avant tout un tremplin pour mes recherches et aussi la pleine représentation de ma motivation à transmettre mon savoir universitaire fraichement acquis à des élèves avancés mais mon arrivée à Poudlard s’est faite pour des raisons un peu différentes, bien qu'enseigner soit évidemment un plaisir. J’ai quitté mon poste de guérisseuse à Ste-Mangouste à cause de quelques embûches qui m’ont contrainte de laisser cet univers de côté pour quelques années. Et comme l’enseignement figure parmi mes compétences secondaires, j’ai tenté ma chance à Poudlard avec l’appui d’une ancienne collègue de Uagadou et qui était plus ou moins mon mentor à l’époque. »

Ces embûches concernaient ma fille, atteinte d’hypermnésie mais je ne souhaitais pas en venir aux détails. Parler de ma quête désespérée, de mon ancienne obsession, de la façon dont je m’étais négligée pour tenter de résoudre ces problèmes ne me mettrait certainement pas en valeur.





Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 142
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   Sam 8 Sep - 21:43

   
Entre deux verres




Plus le temps passait et plus Nat' réalisait ce qu'il pouvait rater en préférant les créatures magiques à ses propres congénères, comprenant qu'il pouvait y avoir du bon en l'être humain et que des moments agréables pouvaient être trouvées en forgeant quelques relations avec ses semblables. Certes il avait passé sa vie à se sentir hors norme, atypique et étrange selon certains, préférant la compagnie de créatures à la psyché simple et au comportement compréhensible, sans réaliser que petit à petit il créait un gouffre le séparant des autres membres de sa race. Fort heureusement il n'avait pas ouvert les yeux trop tard pour que rien de tout cela ne soit plus réparable, sa génitrice lui avait donné l'opportunité de corriger son égarement en lui apprenant la tempérance et l'importance de ne pas vivre son existence d'un extrême à l'autre.
Bien entendu la première phase de son réapprentissage de la vie commençait par la propagation de son savoir à quiconque était prêt à l'entendre, que ce soit un groupe de curieux à l'une de ses conférences ou quelques curieux élèves plus récemment, mais cela ne s'arrêtait pas là. En vérité le prologue de ce changement avait pris les traits d'une femme, une femme rencontrée juste avant sa nouvelle prise de poste et qu'il ne pouvait se résoudre à extirper de son esprit. Même s'il n'avait pas encore mis un mot sur leur relation, la belle Ula avait amorcé le changement dont l'Armstrong avait besoin pour renouer avec la vie dans son ensemble.

Après les femmes et les élèves c'était au tour de ses nouveaux collègues de travail. Il allait côtoyer ces hommes et femmes pendant les mois ou années à venir et, de ce fait, il était important qu'il s'entende bien avec ces derniers. Certes la femme qu'il avait devant lui avait un charme évident, s'il n'avait pas rencontré Ula il aurait très bien pu s'y intéresser, mais aujourd'hui c'était comme collègues que les deux professeurs étaient l'un en face de l'autre.
Outre la nécessité d'instaurer une bonne entende au sein du corps enseignant de cette école, c'était aussi l'occasion pour le sportif d'échanger avec ses pairs et d'en apprendre davantage sur leurs différentes méthodes d'enseignement. Après tout il ne fallait pas oublier qu'il était nouveau dans ce domaine et, à ce titre, il était comme une jarre toute neuve avide d'être remplie jusqu'à ras-bord. Quand cette jarre serait pleine alors là, oui, il pourrait commencer à faire le tri pour se recréer et devenir le professeur qu'il voulait être.

Mais il n'y était pas encore, aujourd'hui n'était le début et sa collègue était déjà en train de lui exposer son point de vue sur l'éducation. Effectivement elle avait une vision assez sèche des choses, ce qui allait de pair avec la réputation qu'elle véhiculait, mais ce point de vue restait tout de même très intéressant pour un homme qui avait trop tendance à prendre les choses à la cool.


- Intéressant point de vue. Après ce qu'il y a de bien avec mon cours c'est qu'il est optionnel, les élèves ont fait le choix volontaire d'y participer donc c'est qu'ils y trouvent un minimum d'intérêt. Mais oui, tu n'es pas la première à me dire qu'il ne faut pas faire copain-copain avec eux, le respect reste la base.

Alors que la conversation suivait son cours, l'espace d'un instant le jeune homme hésita à commander un autre verre mais se ravisa. Certes il était tout à fait capable de tenir le rythme mais il ne devait pas oublier son obligation envers ses élèves, il devait au moins paraître être maître de ses moyens ce qui ne serait pas le cas avec un gros coup dans le nez.
Puis vint enfin le moment pour le jeune homme de dévoiler la source de son envie d'enseigner, chose qu'il n'avait encore révélé à aucun de ses nouveaux collaborateurs. Le regard perdu dans le vide alors qu'il rassemblait ses pensées, il extirpa donc de sa bouche l'explication la plus simple qu'il pouvait trouver.

- Honnêtement ? Je voulais rendre la pareille à mon professeur de l'époque. Mes études à Poudlard n'ont pas forcément été une période très agréable pour moi, mais c'est la découverte du soin aux créatures magiques qui m'a réveillé et ouvert les yeux. Du coup, quand cela a été mon tour de pouvoir transmettre mon savoir, je l'ai fait dans l'espoir de pouvoir aider d'autres élèves comme mon mentor l'a fait pour moi à mon époque.

Prenant une pause pour laissant à sa collègue le temps d'emmagasiner ces informations, il conclut d'un :

- Je sais, ça fait très cliché.

Puis ce fut le tour de la demoiselle de décrire son parcours et, même si elle restait relativement floue concernant les raisons de son arrivée à Poudlard, le londonien fit le choix de ne pas insister sur son point. Il ne pouvait décemment pas s'attendre à ce que cette femme s'ouvre et se confie à lui lors de leur première confiance, cela demandait une bonne dose de confiance qui était totalement absente pour le moment. Peut-être que cela arriverait un jour mais, pour l'heure, il préférait se contenter de ce qu'il avait.

- Un beau parcours en tout cas., chapeau. Tu as déjà d'autres projets en tête, pour le futur ?

Bientôt les élèves auraient terminé leur shopping et à ce moment-là les deux adultes devraient répondre à l'appel, mais l'heure n'était pas encore tout à fait venue. Ils pouvaient encore profit de cet instant pour passer un bon moment, tranquillement, avant de quitter l'école le temps de ces vacances. D'ailleurs, pour embrayer sur un sujet un peu plus professionnel, Nathan conclut son intervention parr :

- D'ailleurs il faudra que je repère où se trouve ton bureau. D'ici la rentrée prochaine j'aurai certainement des composants à te donner, des ingrédients pour tes potions.




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] Entre deux verres  ♔ {Pv. professeur Armstrong}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Les Commerces
 :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: