AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2413
Points : 2
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Jeu 7 Juin - 22:38


Bal de fin d’année ☼
Dernière soirée. Dernier moment avec tous ceux qui comptaient, ici, à Poudlard. Dernier moment de l’année où Megan savait qu’elle pourrait profiter avec Allen. Et elle avait envie d’être avec tout le monde à la fois, ne rien louper, profiter… C’était compliqué mais en même temps, pour une fois, elle avait envie d’y aller de façon détendue. Sans nul doute que c’était l’effet « Allen ». Il arrivait à la faire relativiser, à l’apaiser, la déstresser, et ce n’était pas rien pour la blondinette !
Ce soir, ils sauraient qui avait gagné la Coupe des Quatre Maisons et le Tournoi de Quidditch. Ce n’était pas le plus important selon elle, mais ça comptait pour beaucoup d’élèves, alors elle espérait que ce ne soit pas trop mauvais pour sa maison. Et les autres, en fait…

Dîner passé, Megan avait rejoint son dortoir juste le temps de se changer, avant de repartir pour retrouver Allen, dans le hall. Cette année, le bal avait un avant-goût d’été. Et c’était une vraie bonne idée ! Heureusement pour elle, Avril avait fait un tour dans le magasin de sa tante et lui avait ramené de jolies petites surprises qu’elle pouvait mettre pour l’occasion. Soit une petite robe d’été, mais un minimum habillée, avec des escarpins élégants mais très estivaux. De quoi plaire à son beau brun, pour dire la vérité. Alors bien vite, elle avait rejoint son adorable petit ami, le retrouvant avec grand enthousiasme devant la Grande Salle et déposant un baiser un peu nostalgique, mais tendre, sur ses lèvres. « Ce côté tombeur des plages te va vraiment bien. » Ou sous-entendu : Tu me fais craquer, comme toujours. Ou encore Tu vas en faire tourner des têtes ! mais elle s’abstenait bien de dire le fond de sa pensée, aussi jalouse soit-elle. Enfin, Allen la connaissait assez pour comprendre. En le voyant, elle se sentait encore et toujours incroyablement chanceuse, et la façon dont elle prit sa main en témoigna, lui souriant affectueusement.
Au bout de quelques minutes, ils rentrèrent dans la salle – qui ne ressemblait plus du tout à la Grande Salle mais à une vraie plage paradisiaque ! – et furent prêts à écouter les résultats pour l’année. Megan n’était pas forcément bien, cela l’angoissait un peu… Et ça c’était toujours un gros problème, une vraie flippette introvertie, et elle en était honteuse mais faisait tout pour ne pas le montrer, fixant le Directeur qui venait de faire son apparition. « C’est vraiment super ce qu’ils ont fait… Magnifique… » Souffla-t-elle à son petit ami, regardant autour d’elle et souriant, un peu pour elle-même, quand elle croisait des regards qui avaient son importance pour elle comme Billie, Edward, Avril, Tracy, et tant d’autres. Elle chercha d’ailleurs aussi Tasha des yeux, Perrin, Spencer, etc. Elle espérait pouvoir profiter un peu de chacun d’entre eux ce soir, avant de partir, parce que c’était essentiel non ?!

Elle ne s’éternisa pas, écoutant attentivement la prise de paroles du directeur Londubat. Premiers résultats : ceux du Quidditch. Elle sentait qu’Allen était très attentif et elle ne pouvait s’empêcher de l’observer, attendrie, voyant un petit stress guetté. L’annonce se fit et, parfait ! C’était l’équipe de son aiglon qui était premier ! L’équipe de leur maison ! Et son sourire s’étira à cette nouvelle, serrant la main d’Allen et lui disant, enthousiaste, juste avant d’applaudir, en écho aux autres élèves : « C’est mérité, vous êtes un super Capitaine ! » Et elle le croyait sincèrement, il avait fait son travail à merveille !! Puis, silence. L’annonce des résultats de la Coupe des Quatre Maisons. Ce n’était pas honteux pour les Serdaigle. Deuxième place, et au fond Megan en était bien contente. Poufsouffle remportait la Coupe et elle pensait réellement que c’était mérité, ils avaient tout bien géré et elle en était ravie pour eux ! Elle applaudit de nouveau, aimant l’ambiance qui régnait en ce moment-même.

Bien vite, le décor paradisiaque reprit vie, accompagné d’une agréable musique, le Directeur laissant place à la fête, ce qui avait un goût assez particulier. Nostalgique. Mais le but était d’en profiter, non ?! Oui, sûrement.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8788-eliana-bradleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8803-liens-avec-eliana

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 481
Points : 14
Crédit : Moi (à l'aide de Paint)
Année : 2e année (12 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Jeu 7 Juin - 23:25


"De la haine pure devait se lire dans mon regard adressé au Serpentard qui avait l’air de prendre ces aises."

Le bruit des vagues mêlé à la musique d’ambiance résonnait jusqu’à nous, nous promettant un bal de fin d’année plein de délices et de chaleur. Mon regard faisait des allers retours entre mon cocktail et ma cavalière. Qu’est-ce qu’elle était belle dans son combishort noir. Non, plus que belle, elle était rayonnante. Et elle s’accordait parfaitement au thème de la plage sur fond de sable et de cocotiers. À tel point qu’elle aurait été nominée reine du bal s’il y avait eu un concours. À l’autre bout du buffet, deux tourtereaux s’étaient fait remarquer. Le garde-chasse accompagné de notre ravissante directrice de maison, aussi belle qu’époustouflante dans sa tenue aux tons blanc. J’ignorais qu’Hilary connaissait M. Wenlock. D’ailleurs, à en voir les sourires respectifs des deux adultes, il ne faisait aucun doute qu’ils passaient un merveilleux moment. Ce qui me ramena à notre moment à nous deux, Hilary et moi. Le train repartait demain, certes, et j’allais être éloignée d’elle pendant deux longs mois. Or, cette soirée à ses côtés compensait un petit peu cette perte. Oui, tout s’annonçait merveilleusement bien.

J’étais ravie de constater que la jolie blonde appréciait son cocktail. Tellement qu’elle me demanda si ce buffet égalait celui du bal de Noël. Je me rappelai avec regret que nous n’étions pas aussi proche à ce moment de l’année, et qui plus est, que j’avais complètement saccagé le dit buffet. Sans compter la surprise que nous avait réservé ce cher directeur, élèves comme professeurs. Visiblement, Hilary n’avait pas été présente. Et c’était tant mieux car ce bal avait été purement catastrophique. Rouge de honte au souvenir de ma bêtise, je regardai le buffet, incapable de soutenir le regard d’Hilary : « C’était tout aussi bon, mais d’une autre manière. Le buffet était à l’image de Noël avec des boissons chaudes et des mets plus copieux. ». Buvant une gorgée de ma boisson, j’esquivai avec toute l’adresse dont j’étais capable l’épisode du sceau citrouille enchanté pour parler des changements de corps. « Et devine dans quel corps je me suis retrouvée ? Le professeur d’arithmancie ! Si si, je t’assure ! » J’aperçus d’ailleurs ce dernier en costume sophistiqué comme à son habitude. Dire qu’il ne s’était pas cantonné au dress code était un euphémisme.

Nous discutâmes de tout et de rien avant que le sujet des vacances ne soit abordé. J’étais agréablement surprise de voir qu’Hilary me demandait mon programme pour les vacances. C’est néanmoins avec une grimace que je lui répondis, l’air défaite : « Tu sais, tout dépendra de mon travail personnel au mois de juillet. Ma grand-mère a appris pour mes notes pas si terribles en Sortilèges et en Potions. Et même si je passe en deuxième année, je vais devoir rattraper mon retard, voire même prendre de l’avance ! Et si je travaille suffisamment en juillet, on aura le droit de faire un tour à Edimbourg en août avec mon grand-père. Il va falloir que j’assure pour mériter ces vacances. ». Je finis mon cocktail d’une traite avant de le reposer sur le buffet. Mais au moment où je voulus retourner la question à mon amie, une persona non grata se posta devant nous avec arrogance et un sourire mesquin.

Jayden Rosenbach venait de se joindre à la partie et voulait faire son show : « Aucun garçon ne voulait de vous alors vous avez décidé de vous inviter ? » Et tout en insultant Hilary de surnoms aussi stupides que disgracieux, il eut le culot de critiquer sa tenue. Je vis rouge et ma colère monta sur le champ. Il pouvait insulter n’importe qui, mais pas ma Hilary. Par instinct, je me plaçais tout juste devant cette dernière, la faisant reculer derrière moi d’un geste du bras. Ce qui était ridicule, j’en avais conscience, puisqu’elle me dépassait toujours. Cependant, tout ce qu’il m’importait, c’était de faire taire le bouffon de Serpentard. Cet imbécile venait d’être rejoint par une fille d’à peu près son âge, mais bien plus belle et mâture que lui. Que faisait-elle avec un idiot congénital de son espèce ? Bizarrement, cette dernière avait le regard inexpressif, jusqu’à ce que quelque chose n’attire son attention derrière moi. Et en effet, un autre invité venait de se joindre à nous. Je me retournai et jaugeai avec horreur Sage Sinclair qui venait de placer un bras autour de ma cavalière, tel un serpent insidieux. J’étais totalement halluciné. Comment ça « sa cavalière » ?! J’aurais voulu le cogner au visage, et très fort, mais il me dépassait d’au moins une tête et… je ne voulais pas transmettre cette image de moi à Hilary. D’autant plus que M. Wenlock aurait été témoin de la scène, ou encore Prudence et sa meilleure amie que j’apercevais à quelques pas de nous.

Soudain, la cavalière de Rosenbach s’excusa à sa place de son comportement avant de tourner les talons sous nos regards interloqués. Sage, quant à lui, était toujours collé à Hilary, et je me faisais violence pour ne pas l’étriper alors que mes mains me démangeaient. De la haine pure devait se lire dans mon regard adressé au Serpentard qui avait l’air de prendre ces aises. Du moins, après avoir insulté son meilleur ami « d’australopithèque ». Ça y est ? Cette amitié légendaire était enfin révolue ? Cela m’était aussi égal que le temps qu’il faisait en Alaska. « L’écoute pas, t’es très jolie. » La phrase m’assena alors que le jeune homme s’éloignait enfin de mon amie, se tournant vers le buffet comme si de rien n’était. Je bondis presque sur lui et l’obligeai à me faire face d’une prise violente sur son épaule : « Écoute-moi bien, Sinclair. Touche-la encore une fois et c’est la guerre déclarée. Jayden est un cas désespéré alors je ne m’attarderai pas sur lui. Mais toi, je te croyais plus futé que ça. Je sais pas quels sont tes problèmes avec lui et je m’en fiche. Mais cette soirée est importante pour moi, alors je te conseille de fiche le camp et de nous laisser profiter. Fais-gaffe ! ». Le dernier ordre avait été gravement accentué. Mon but était de l’intimider devant tout le monde ; il n’oserait pas frapper une fille plus petite que lui devant témoins, si ? Furibonde, je pris la main d’Hilary et amorçai le pas pour nous éloigner du buffet.


Dernière édition par Eliana Bradley le Mar 26 Juin - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8259-jayden-pour-les-petits-mots-ou-les-urgences

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 366
Points : 8
Crédit : google
Année : 3ème année – 14 ans (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Ven 8 Juin - 1:09


bal de fin d'année

Jayden & Maxine

Après lui avoir demandé ce qu’elle souhaitait boire, Jayden s’était déjà préparé à aller lui chercher l’un de ces noix de coco remplis. Malheureusement, Maxine n’eut guère le temps de lui répondre puisqu’une voix familière éclata non-loin d’eux, attirant subitement leur attention. Il s’agissait de Sage qui se tenait à proximité de Hilary et qui l’observait, lui, tout en sortant une grossièreté digne d’un cas social. Fronçant légèrement les sourcils, ne comprenant pas la blague, Jayden se contenta de l’observer sans ne rien dire.

« Sympa d’insulter ma cavalière. Quand on a rien d’intelligent à dire, on se la ferme. »

Jayden cligna plusieurs fois des yeux, se demandant si Sage s’adressait vraiment à lui. Pourtant, ses petits yeux méprisants le fixaient et son ton froid laissait présager qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise plaisanterie. De quoi parlait-il ? Sincèrement, il ne comprenait pas quelle mouche le piquait. Etait-ce bien Sage Sinclair ou un idiot ayant pris son apparence ? Au vu du bal de Noël, tout était possible. Ne réagissant pas plus que cela, il se contenta de l’écouter jusqu’au bout :

« Oh wait c’est vrai, tu sais jamais rien dire d’intelligent. Espérons que tu ne fasses pas mourir Maxine d’ennuie. Quel horreur que de passer la soirée en la compagnie d’un australopithèque comme toi. »

Jayden lâcha un ricanement nerveux devant la dernière insulte plutôt débile et digne de la répartie d’Hilary. Pourtant, à côté de ça, il ne comprenait vraiment pas le comportement de son meilleur ami. C’était insensé. Qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire qu’il ait invité Maxine, de toute façon ? Il ne savait même pas pourquoi ils étaient ensemble pour ce soir. Déjà tracassé par Madison dont l’amitié était ruinée et désireux de renouer avec Maxine, il estimait ne pas avoir de temps à perdre avec les stupidités versatiles de Sage. Depuis un petit moment, il était vrai qu’il avait senti son ami plus distant et moins joyeux et même son écriture moins soigneuse l’avait intrigué mais il n’avait pas pris le temps d’élucider cela. En vrai, il pensait simplement que Sage avait dû être mis en colère par une nouvelle farce de Jade, comme d’habitude. Alors qu’il l’apercevait en train de poser à côté d’Hilary tout en affirmant qu’il s’agissait de sa cavalière, Jayden se contenta de jeter un regard perplexe à Maxine. A en juger la réaction faciale d’Eliana et d’Hilary, cette dernière était loin d’être en phase avec ce qu’il disait. Bref, il ne savait plus ce qu’il disait et il n’y avait nul bénéfice à s’attarder sur les états d’âme instables de ce garçon. Sage avait intérêt à s’excuser par la suite et à lui fournir des explications s’il souhaitait se racheter. En attendant, qu’il grogne donc dans son coin avec les Gryffondor, Jayden demeura imperturbable à l’extérieur.

« Très bien, désolée de vous avoir dérangés. On va partir s’ennuyer tous les deux plus loin, amusez-vous bien ensemble. »

Un nouveau regard en direction de Maxine lui fit comprendre qu’elle était encore de moins bonne humeur que tout à l’heure. Les lèvres pincées, le visage fermé, c’était comme si qu’à côté de Sage, Jayden avait toujours été l’ange. Enfin, en vérité, Sage n’en avait jamais été un, loin de là.

Sans le prévenir, Maxine lui prit la main et l’entraîna brusquement à l’opposé du cinéma grotesque offert par Sage. Sans un mot, elle le fit accélérer sa marche sans se soucier du fait qu’il venait de bousculer une bonne dizaine d’élèves sur leur passage.

« Hé, doucement ! » Tenta-t-il de lui dire pour la freiner mais en vain.

La colère d’une fille était toujours à craindre et il en avait payé les frais avec Madison. Elles pouvaient être douces, gentilles et agréables mais également de vrais monstres quand elles étaient piquées à vif ! En tout cas, ce n’était pas pour autant qu’il allait se conforter dans son mutisme alors qu’il devinait que son amie n’allait pas vraiment bien. Il finit par forcer un peu afin de l’arrêter dans sa course, lui serrant un peu plus la main pour la freiner.

« Arrête, Max. »

Il la tourna vers lui afin de capter toute son attention. Malgré l’air agressif qu’elle semblait aborder, il ne flancha pas.

« Je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête mais je te jure au nom de tous les vols que l’on a pu commettre ensemble que je n’y suis pour rien. Depuis quelques temps, il est bizarre et vu les manières qu’il vient de prendre, il vaut mieux ne pas lui donner la moindre importance. C’est son problème, pas le tien. Il n’aura qu’à venir s’expliquer en plus de nous formuler des excuses – il a intérêt de le faire – quand il sera moins atteint par le syndrome de la Jade Folle. »

Il marqua une pause avant de lâcher sa main, de soupirer et de reprendre plus doucement :

« Dis-moi ce que tu veux boire, s'il te plait. Tu as besoin de te désaltérer. »


by FRIMELDA



Dernière édition par Jayden S. Rosenbach le Sam 9 Juin - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 946
Points : 5
Crédit : black swan • Cara Delevingne
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Ven 8 Juin - 16:29

bal de fin d’année
narcissa & elijah


Les bals ne m’ont jamais intéressée, à la base. Tout ce qui est mondain, tout ce qui rassemble des personnes inutiles et idiotes dans une même salle a le don de me débecter. Pourtant, je commence à faire l’effort de tolérer ce type d’événements juste parce qu’ils me permettent d’avoir l’occasion de porter mes créations. Lors du bal de fin d’année de l’an dernier, je me suis fait plaisir en portant l’une de mes plus belles robes sur le thème du noir et blanc. A Noël, je ne suis venue que parce que Tracy avait insisté auprès de moi jusqu’à me faire céder. Hélas, les choses auraient pu me redonner goût à la danse et au contact physique avec les cavaliers ou les cavalières que si Londubat n’avait pas eu la mauvaise idée de tout gâcher. Autant dire que j’avais été méfiante voire carrément contre l’idée d’assister à ce bal là. Ce qui m’a menée, aujourd’hui, à être vêtue d’une robe rose claire tout en étant munie d’une paire de lunettes de soleil, c’est Elijah.

J’ai au départ pris l’initiative d’inviter le bibliothécaire de l’école dans le simple but de le taquiner et de plaisanter. Je ne me suis pas attendue à un « oui » de sa part mais dans l’optique où il l’aurait vraiment fait, je crois que je serais venue juste pour l’embarrasser devant tout le monde et également parce que j’apprécie son esprit érudit. J’ai, par la suite, envisagé d’inviter Elijah mais j’ai mis du temps avant de lui envoyer mon carton d’invitation. Pourquoi ? Pour trois raisons : Premièrement, je sais qu’il n’aime pas ça non plus. Deuxièmement, qui dit bal dit danser et qui dit danser dit forcément se rapprocher physiquement. Je me suis sentie gênée par cette perspective par rapport à notre relation actuelle qui a évolué vers quelque chose qui m’est totalement inconnu et qui ne m’a jamais autant pris la tête, ni exploité mes sentiments. Troisièmement, je craignais qu’il ne nous arrive justement quelque chose de fâcheux comme à la Saint-Valentin… Cela ne m’a pas laissé beaucoup de raisons de l’inviter et pourtant, je l’ai fait, poussée par l’envie irrésistible de pouvoir partager un bon moment en sa compagnie avant les grandes vacances. Dans le pire des cas, il m’aurait simplement dit « non » et je ne lui en aurais pas voulu. J’aurais juste été déçue.

Ajustant une dernière fois ma tenue, je fais un tour sur moi-même devant ma glace et admire ma silhouette élancée. Je crois que c’est parfait. Je suis prête à aller affronter l’ambiance plage et cocotiers. Plutôt étrange comme thème, d’ailleurs. C’est comme si on nous incitait à venir en maillots de bain et je dois dire que cette idée m’apparaît comme étant malsaine. Voilà pourquoi je ne troquerais pour rien au monde mes robes estivales.

Finalisant mon maquillage par une touche de gloss, je vérifie par la même occasion que tout est parfait. Je ne laisse aucune imperfection m'échapper au niveau de l'eyeliner ou du mascara. Quant à mes cheveux, j'ai décidé de les laisser détachés tout en leur donnant un peu de volume avec mes mains, histoire d'apporter un petit côté sauvage qui se marierait bien avec le thème. Contente du résultat, je pose mes lunettes de soleil sur ma tête puis je quitte sans regrets mon dortoir en ignorant royalement les autres filles qui se trouvent dans notre salle commune ; elles peuvent bien se regarder dans le miroir, tout le monde sait qu'aucune d'entre elles n'est à la hauteur d'être aussi magnifique que moi.

La posture droite et fière, je sors de la salle en dissimulant parfaitement mon léger stress. Je sais que derrière s'y trouve l'une des personnes à qui je tiens le plus dans cette école mais ce n'est ni Tracy, ni Casey. Elijah est au même titre qu'elles un ami mais les événements récents ont changé ma vision de sa personne. Je ne l'ai dit à personne évidemment et sûrement pas à Tracy mais j'ai l'impression que cette proximité m'a conduite à me sentir vraiment attirée par lui. Je n'ai ressenti ce sentiment qu'une seule fois au cours de mon existence et c'était à l'égard de Zach lors de ma cinquième année, au tout début. Mais ce n'était pas aussi fort qu'aujourd'hui et je dois avouer que c'est destabilisant.

Lorsque je le rejoins, j'étire un sourire en détaillant sa tenue. Cela change beaucoup du Elijah que je connais mais il a respecté le thème et il n'en reste pas moins charismatique, comme d'habitude. D'un autre côté, ce style assez relax lui confère un côté détaché qui me permet de ne pas trop me formaliser de la situation. C'est sûrement mieux comme ça. C'est la première fois que je vais danser avec quelqu'un, de toute façon. Les autres fois, je me contentais de discuter avec une ou deux personnes dans mon coin. C'est assez effrayant de me dire que je vais passer la soirée autrement qu'en critiquant les tenues de tout le monde. Je la passerai en me focalisant uniquement sur lui... A cette pensée, j'essaie de chasser une vague de chaleur qui s'immisce au niveau de ma poitrine.

Il faut vraiment que j'arrête de me prendre la tête si je ne veux pas qu'il ne s'aperçoive de quelque chose.

« Bonsoir, Elijah. Même pour des thèmes spéciaux, tu sais te mettre en valeur. J'aime beaucoup. » Dis-je sur un ton calme mais imprégné d'une légère douceur inhabituelle.

Je m'approche de lui en lui tendant mon bras légèrement replié. Je sais que c'est les garçons qui font habituellement le premier pas mais comme je me suis permise de l'inviter moi-même à ce bal, je pense qu'il n'y a rien d'étrange à ce que je prenne des initiatives, non ? Alors qu'il s'exécute, nous prenons donc le chemin vers les étages inférieurs. Si en temps normal, les conversations nous viennent aisément et de manière assez spontanée, j'avoue que je sèche complètement actuellement. Les secondes défilent à la vitesse de la lumière dans le calme et le silence alors que j'ai l'impression que mon sens du toucher est démultiplié dans ce contact physique qui me relie à Elijah. Observer les escaliers mouvants me permet de trouver un prétexte pour ne pas me tourner vers lui. J'ignore pourquoi je me comporte ainsi mais j'imagine que ce n'est que passager et qu'en approchant de la Salle du Bal, nous serons en mesure de retrouver l'usage de la parole.

Les rumeurs des conversations se font bientôt entendre et les portes ouvertes nous montrent une pièce complètement métamorphosée. Je lève le regard pour contempler ce coucher de soleil qui est pourtant artificiel mais si réel à la fois. La magie employée est splendide et je me demande bien si le professeur Winslow y a été pour quelque chose. Pour une fois qu'il peut être utile, celui-là...
A nos pieds, un sable fin et chaud recouvre le sol et s'élève doucement au rythme des pas des élèves.

« Ils se sont surpassés, pour une fois. Winslow sait peut-être faire autre chose que de boire du café à longueur de journée. » Dis-je en me tournant enfin vers Elijah.

A l'autre bout de la salle, un buffet décoré de cocotiers et de transats est à l'honneur avec des boissons contenus dans ce qui me semble être des noix de coco. L'ambiance est vraiment bien retranscrite mais il est dommage que la plèbe ne soit pas forcément digne d'y poser les pieds. La plupart des robes arborées par les autres filles est une honte pour le monde de la mode. Je leur jette un regard méprisant tout en avançant vers le centre de la salle, mon ami toujours à mes côtés. A quelques mètres, j'aperçois Tracy qui porte avec une harmonie sans égale la superbe robe que je lui ai faite. Elle lui va à ravir. J'ai pris précisément les mensurations de ma meilleure amie pour ne pas devoir refaire certaines parties. Je n'avais pas de temps à perdre avec les révisions des BUSEs à côté.

« Est-ce que tu savais que Tracy serait en compagnie d'Andrea ? Je l'ai su en échangeant quelques lettres rapides il y a quelques jours. Je n'aurais pas cru que ce genre d'événements plairait à ce dernier. »

Je l'imagine plutôt comme moi et Elijah, préférant se tenir loin de tout ce qui peut se rapporter à la sociabilité. Mais peut-être a-t-il fait un effort pour notre petite Tracy nationale ? Je n'ai toutefois pas le temps de trouver la réponse à ma question puisque le directeur Londubat entame un long discours visant à féliciter les gagnants des deux différentes coupes. Il est dommage que Serdaigle ne soit que deuxième à la course des points et je déplore clairement le manque d'investissement de mes camarades. Ils ne méritent pas d'appartenir à cette maison. Clairement, on se fiche bien du Quidditch, non ? C'est un sport pour les pauvres idiots. Franchement, je pense que Tracy n'aurait pas dû occuper un poste juste pour ne pas rendre leurs effectifs moins pathétiques. Je la soutiens à chacun de ses matchs mais cela ne veut pas dire que j'approuve sa décision à ce sujet. Elle vaut bien mieux que cela.

Ne félicitant aucun des gagnants, je me contente d'observer le directeur au loin avec dédain. Il n'y a aucune fierté pour Poufsouffle en sachant que beaucoup d'infractions au règlement ont été commises chez Serdaigle et Serpentard, cette année. Sans cela, nous aurions cartonné.

« Je ne vois pas ce qu'ils ont d'exceptionnels, ces Poufsouffle, honnêtement. Ils ont juste eu de la chance qu'il y ait bien trop d'écervelés dans nos maisons. » Je lâche dans un murmure.

Mauvaise foi, diraient certains. Mais non. Je ne fais que relater les faits, c'est tout.


made by black arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 173
Points : 0
Crédit : gramunion (rj king)
Année : première année à l'Université de Ouagadougou

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Ven 8 Juin - 18:17




le bal de fin d'année



Mes derniers instants au Château. Bizarrement, je ne regrettais rien. J'avais fait tout ce que j'attendais de moi durant sept ans. J'avais conduit ma mission de bout en bout, me rapprochant des élèves que j'estimais avoir du potentiel. Edward. Narcissa. Le professeur VaatiVidya. Tracy. Ma plus belle proie. Il me tardait de voir ce qu'elle allait devenir. Il me tardait de la voir se défaire une à une de toutes les appréhensions qu'elle s'imposait pour une quelconque raison. Un vilain petit canard de Poudlard qui allait se métamorphoser en cygne.
Pensif derrière mes lunettes de soleil aux verres ocres, j'observe le flot d'élèves entrer dans les lieux et s'émerveiller du décor. Bien sûr, c'est magnifique. Étrange pour un thème de fin d'année, je ne sais pas dire si j'aime ou non. Tout allait dépendre de la soirée, je suppose. J'ai troqué ma robe noire de sorcier pour un costard blanc, brodé de quelques détails de couleur sable. Les trois premiers boutons de ma chemise sont déboutonnés et me donnent un air décontracté qui pourrait étonner. En même temps, personne ne me connaît, ici. Ils ont beau me voir arpenter les murs du Château, ils ont beau me voir assis à la bibliothèque, ils ont beau me voir entrain de lire la Gazette tous les matins, personne ne sait dire ce à quoi je pense, ce à quoi j'aspire, ce que je voudrais faire de mon avenir. Ils doivent tous se dire que je voudrais reprendre le flambeau de ma Mère. Ils doivent se dire que ma carrière est politique. J'ai entendu deux trois bruits de couloir comme quoi je deviendrais un mage noir un peu louche, un sorcier excentrique qui finira par céder à la folie dans un laboratoire effectuant des expériences un peu louche, et tout m'a fait sourire. Ils verront bien, les impatients. Ils verront bien, ces idiots. Je n'ai pas besoin de parler pour les convaincre du contraire, mes succès leur parviendront et ils changeront par eux-mêmes ces grotesques versions d'histoire pour finalement citer qu'ils avaient toujours su ce que j'avais en tête. Mais qu'importe, les on-dit ne m'ont jamais fait changer d'avis.

Je consulte ma montre de poche en sortant de la salle commune et me dirige vers les escaliers en la remettant en poche. Je suis à l'heure. A l'heure pour la voir faire sa grande entrée. A l'heure pour la voir flotter dans les escaliers dans sa robe estivale. Cette pensée me fit accélérer le pas et bientôt, je me mêlai aux autres élèves pour descendre les escaliers en colimaçon. Les dépassant d'une tête, je n'eus aucun mal à apercevoir la demoiselle qui l'attendait près des colonnes en marbre. Si j'étais légèrement déçu de ne pas pouvoir être au bas des marches en l'attendant, je ne pus m'empêcher de sourire légèrement alors que la distance entre nous diminuait. Je m'extirpai du groupe dans lequel j'étais cerné et retirai mes lunettes de soleil alors que je fus face à face à elle. Elle avait mûri, et mon petit doigt me disait que ce n'était que le début de la métamorphose. Je souris plus franchement, dévoilant légèrement mes dents blanches. « Cette attitude te rend sublime, Tracy. » C'était sincère. Ses traits apaisés, son air confiant, cette facette mystérieuse qui se créée alors qu'on se demande quels sont ses projets ; je pouvais l'avouer sans honte, j'étais charmé. Je sais que je me trompe rarement, mais je n'ai jamais été si apaisé d'avoir raison. Je m'incline légèrement pour lui prendre la main et lui faire un baise-main. Je sais que c'est ridicule, mais je sais aussi que ça a son charme. Alors que je me redresse, je lui propose mon bras pour que nous entrions dans la Salle de Bal sans attendre. « As-tu ta baguette ? » J'ai pris mes précautions, pour ma part. Ma baguette est dans la couture du bas de mon pantalon et me sauvera si le Directeur décide de jouer à l'imprévisible encore une fois. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance, c'est que je préfère m'attendre à tout.

Le directeur s'éclaircit la gorge et la salle se tait. Les élèves l'écoutent attentivement et je m'impatiente qu'il finisse de parler. Les résultats ne m'intéressent pas. La Coupe des Quatre Maisons n'a aucune importance dans mon esprit. Ce n'est pas un objectif, pas une fierté non plus. Je jette un petit coup d’œil à ma cavalière lorsque la première place de la Coupe de quidditch est annoncée. Ce n'est pas une information nouvelle, mais pourtant, des petits cris s'élancent en l'air par-ci par-là pour féliciter leurs équipes et maisons respectives. Je ne fais pas de commentaires. Le quidditch ne m'intéresse pas. Et je désapprouve le temps que la demoiselle perd entre les entraînements de quidditch, la couture et son rôle de préfet. C'est gaspillé. Le temps, ça ne se rattrape pas, excepté si notre projet résurrection voit prochainement le jour. On verra, c'est l'objectif bien sûr, mais j'ai quelques doutes quant à la durée de temps de recherches qu'il nous faudra encore. « Je ne vais pas vous retenir plus longtemps, ne vous inquiétez pas. Encore une fois, félicitations à tous ! Et pendant que j’en ai encore l’occasion, je vous souhaite un peu en avance de très bonnes vacances, reposez-vous comme il se doit et revenez-nous en forme à la rentrée ! Maintenant, que la fête commence ! » L'attention retombe et je balaye la salle du regard. J'aperçois Narcissa et Elijah ensemble, et jette un nouveau coup d’œil à la jolie brune à mon bras. J'ignore si elle a envie de danser tout de suite ou si elle veut saluer ses amis. Personnellement, je ne me vois pas saluer Harrison, ni perdre mon temps avec quiconque. Je salue Edward lorsque nos regards se croisent. Je souris poliment aux septièmes années qui vivent également leur dernière soirée au Château. Ça a un goût un peu magique, tout de même. « Qu'est-ce qui te tente ? Je ne suis pas vraiment inspiré. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 134
Points : 13
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Ven 8 Juin - 23:47

   
Dernière soirée de l'année




Étant à peine arrivé depuis quelques jours le jeune londonien avait longtemps hésité à être présenté ou non lors du bal de fin d'année, sans doute parce qu'une partie de lui n'arrivait pas encore à accepter qu'il avait à présent pleinement sa place dans ce prestigieux établissement. Avec un peu de recul il devait également avouer que, lorsqu'il était élève à Poufsouffle, le bal n'avait jamais été son événement préféré de l'année. La faute à sa timidité naturelle sans doute mais, si ce temps-là était depuis longtemps révolu, force était de constater qu'il ne gardait pas de très bons souvenirs de ses bals et que ces morceaux de mémoires influaient sur sa motivation à participer à l’événement. Certes il participerait bien volontiers au repas commun précédant la soirée, pour des raisons évidentes, mais il n'avait pas encore vraiment décidé de ce qu'il ferait pour la suite de sa soirée.
Après tout qu'est-ce qu'un événement pourrait bien lui apporter ? Pour la plupart des élèves il n'était qu'une tête inconnue parmi tant d'autres et, pour ne rien arranger, il n'était pas plus connu de ses futurs collègues. Certes arriver en toute fin d'année scolaire n'arrangeait guère les choses mais c'était aussi de sa faute, de la faute à son isolationnisme pour être précis. Il avait passé tellement d'années à voyager seul qu'il en avait presque oublié le besoin de se sociabiliser et l'importance de s'ouvrir aux autres, des concepts désuets lorsque la seule personne avec qui faire la conversation c'était lui-même.

Ce fut une fois le repas terminé et de retour dans la solitude de ses quartiers en bordure de la forêt interdite que le professeur réalisa à quel point il était en train de faire fausse route, sans le savoir il était en train de marcher à reculons tout en s'étonnant des ses bien piètres résultats. Il avait bien réussi à sortir de sa zone de confort une fois en postulant ici, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Quel était l'intérêt de devenir enseignant ici si c'était pour répéter les mêmes schémas que dans le passé ? Il n'était plus de rat de bibliothèque introverti, plus depuis très longtemps. Fort de cette nouvelle résolution il enfila donc un costume gris-clair taillé sur mesure, à la coupe quasiment parfaite, accompagné d'une chemise blanche du plus bel effet avant de se diriger vers le lieu de la petite fête.
Oh il se doutait bien qu'il n'y aurait pas d'alcool mais, même si c'était dommage, il se doutait bien qu'inciter les jeunes à la consommation d'alcool n'était clairement pas le bon exemple à suivre. Il pourrait bien se retenir un peu, ce n'était pas comme s'il était incapable de vivre sans cette substance capable de retirer toutes les inhibitions. En posant les yeux sur ce décor paradisiaque créé pour l'occasion le jeune sorcier ne put retenir un rire franc faisant écho à sa propre surprise.

- Ah ouais, quand même.

Dans ses souvenirs il n'avait jamais eu le droit à un tel décor durant ses sept années comme élève ici, le changement était drastiquement surprenant par rapport à ce qu'il avait connu jadis. Rangeant ses lunettes de soleil dans la poche avant de son costume, Nathan fit quelques pas sur le sable fin et reconnut rapidement Irina d'un coup de l'oeil. Il aurait très bien pu la saluer mais elle semblait en bonne compagnie, trop bonne compagnie pour être dérangée apparemment.

Au loin il offrit un petit sourire à April en guise de salutation et son élève préférée du moment, miss Anderson, eut le droit à un hochement de tête discret accompagné d'un sourire discret. En posant ses prunelles sur l'assistance le jeune prof réalisa à quel point il était perdu issu, entouré d'autant de personnes qui lui étaient étrangères mais pourtant il avait fait le choix d'être ici, en pleine connaissance de cause. Il n'allait pas se dégonfler, pas maintenant, sinon il fuirait toute sa vie.

Avançant au milieu de la salle, reconnaissant vaguement les têtes de quelques enseignants pour qui il ne serait peut-être qu'un triste inconnu, l'Armstrong croisa le regard de miss Burgess à qui il fit écho avec un sourire fait maison. Au final il s'arrêta proche du professeur VaatiVidya dont le maintient et l'allure étaient exemplaires, contrairement à Nathanael qui avait l'air un peu plus décontracté. Espérant que sa tête ne soit pas totalement étrangère à son nouveau collègue, Nathan s'avança et lui présenta une main ferme tout en lâchant un :

-Professeur, je crois que nous n'avons pas eu l'occasion d'être correctement présentés depuis mon arrivée. Enchanté.

Aurait-il besoin de se présenter en ajoutant le poste qu'il remplissait depuis peu ? Il n'espérait pas mais n'était jamais à l'abri des mauvaises surprises.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8988-charli-bjrn-ethergsen-bibliothecaire-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8994-charli-b-ethergsen-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8993-les-aventures-de-charli-b-ethergsen-disponiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8995-charli-b-ethergsen-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8996-charli-b-ethergsen-hiboux-express

Arrivé(e) le : 29/12/2017
Parchemins rédigés : 295
Points : 0
Crédit : Avatar ● bazzart (ft. Adam Driver) Signature ● solosland
Année : Bibliothécaire exaspéré

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Maxine S. MacPherson & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Sam 9 Juin - 1:30

Le bal de fin d’année
Martine Charli à la plage et en bonne compagnie
Perdu dans sa contemplation déçue du buffet qui ne se décidait pas à faire apparaître la plus belle coupe de glace que Charli espérait, il laissa son regard flotter sur les différentes noix de coco qui contenaient les boissons à disposition pour la soirée. D’abord sans l’avoir remarqué, il sentit une présence à ses côtés et le professeur d’Arithmancie sembla noter son hésitation.

« Bonsoir Magnus. » répondit-il avec un sourire, ravi de trouver un visage ayant plus de dix-neuf ans à ses côtés. « Pour l’instant, pas du tout. Malheureusement, ce buffet est loin d’égaler le repas que vous nous avez servi il y a quelques mois de ça. Mais ma recherche sera peut-être plus fructueuse plus tard, qui sait ? »

Il réprima un petit rire quand il vit le sérieux avec lequel son collègue avait pris son rôle, visiblement très investi pour surveiller que la soirée se passe pour le mieux. Sans être moqueur, il restait admiratif quant à la façon presque mignonne dont il mettait tout en oeuvre pour appliquer sa bonne conduite et veiller au bon déroulement des choses à Poudlard. Bien trop heureux d’avoir fait l’impasse sur le bal de Noël pour s’en plaindre, il le suivit du regard de loin et ses yeux dérivèrent pour chercher sa cavalière.
Même du coin de l'oeil et à travers ses lunettes étonnamment foncées, Charli n’eut aucun mal à la trouver une fois qu’elle fut dans son champ de vision. Vêtue d’une très jolie robe verte et de bijoux argentés assortis aux couleurs de la maison qu’elle dirigeait, il esquissa un léger sourire en la voyant si corporate alors que le thème était pourtant si décontracté – même si ça ne l’étonnait pas tant que ça. Mais là encore, elle se fondait bien plus dans l’ambiance du coucher de soleil que lui. Elle l’approcha, et Charli put remarquer qu’elle avait même fait l’effort de libérer ses cheveux d’ordinaire toujours coiffés de façon si stricte pour adopter un chignon flou qui lui donnait un air bien plus affable que d’habitude.

« Et toi tu es très élégante à l’extérieur, comme ça on se complète. » dit-il avec son rictus espiègle habituel en se tournant vers elle pour lui faire face, espérant secrètement que Morgana ne soit pas complètement insensible à son humour. « Alors, qu’est-ce qui t’inspire le plus pour commencer la soirée ? Les noix de coco, ou la musique ? »

Désignant d'un côté le buffet – si décevant soit-il – et de l'autre le grand espace où des dizaines d'élèves avaient déjà commencé à ouvrir la danse, il lui laissa le choix tout en réfléchissant lui-même à sa réponse si elle lui retournait la question. Il n'avait pas dansé depuis des années, et bien que les boissons ne lui fassent pour l'instant pas envie, c'était une option somme toute tout à fait honorable pour débuter une soirée et détendre l'atmosphère avant se s'engager dans une humiliation publique s'il marchait malencontreusement sur les orteils de sa cavalière. Et tout ça, devant une centaine d'élèves qu'il s'était appliqué à terroriser avec son cynisme toute l'année durant.
Toujours assez peu à l’aise avec le changement du vouvoiement au tutoiement qu’ils avaient instaurés, Charli tentait maladroitement de camoufler ça du mieux qu’il pouvait derrière un sourire charmeur. Les habitudes avaient la vie dure, et celle-ci avait brutalement évoluée. Mais aujourd’hui, les choses étaient différentes. Et aussi bizarre et inattendu que ça puisse paraître pour lui et pour l’adolescent qu’il avait été, Morgana et lui s’étaient donné rendez-vous pour ce bal. Loin de ses préoccupations douteuses avec Ombellyne et ses frasques incompréhensibles, il espérait bien passer une soirée agréable, calme, sans accro ; même si un peu d’animation n’était jamais ennuyant, les vacances approchaient bien trop vite pour qu’il ait une quelconque envie d’intervenir autrement qu’avec son arme factice toujours sagement cachée à l’intérieur de sa veste.



Charli B. Ethergsen
I hope that you know that the cracks in your smile are beginning to show. Now the world needs to see that it's time you should go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 378
Points : 11
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Sam 9 Juin - 17:55

Le bal de fin d’année
Max & beaucoup d’ennuis en perspective
Lancée comme une furie au milieu de la piste de danse – et toute coincée qu’elle pouvait parfois être, elle aurait largement préféré que ce soit vraiment pour danser –, Max mettait tellement d’énergie à pousser le moindre obstacle hors de son chemin pour aller le plus vite possible le plus loin possible qu’elle commençait à sentir la plante de ses pieds nus brûler au contact du sable qui n’était pourtant que tiède. Entre la douleur qu’elle ressentait physiquement et le mal qui lui enserrait le coeur, elle avait vraiment besoin de s’éloigner de Sage, de Hilary, des Gryffondor, de tous ceux qu’elle côtoyait régulièrement en fait.
Elle aurait aimé pouvoir disparaître au milieu de la foule d’élèves qu’elle connaissait à peine, de vue seulement, mais Jayden avait quelque chose d’important à lui dire. Se perdre au milieu des gens jusqu’à en oublier son existence et tout ce qui venait de lui tomber dessus lui paraissait une douce perspective en comparaison de la réalité. Mais Max n’allait pas le laisser s’en tirer comme ça, surtout si en plus il y avait un autre problème à régler avec son ami Serpentard. Elle était venue ici pour régler ses comptes, et elle allait le faire – peu importait le prix ou le temps que ça prendrait. Elle raffermit sa prise sur la main de Jayden dans la sienne, persuadée qu’elle finirait bien par la lui écraser à un moment donné.
Sur le point d’exploser, Max peinait à se contenir. Rares étaient les moments où elle laissait vraiment sa colère sortir, plus adepte du froid mépris que des sautes d’humeurs incontrôlables. Derrière elle, elle le sentait essayer d’opposer une résistance à sa soudaine fuite enragée, mais elle n’arrivait pas à l’entendre. Incapable de distinguer les sons qui parvenaient à ses oreilles et la vision bien trop trouble pour voir où elle allait, elle ne s’arrêta que quand il la força à se tourner vers lui.
Max ouvrit la bouche pour commencer à parler mais Jayden la devança. De toute façon étouffée par la frustration, par la colère et par l’incompréhension, elle n’aurait pas su quoi dire. Il semblait tout aussi troublé par l’attitude de son ami qu’elle, et elle ne put s’empêcher d’être un peu soulagée malgré ses émotions chaotiques qui ne la lâchaient pas et se mélangeaient dans sa tête. Au moins, Jayden n’y était pour rien cette fois. Enfin elle l’espérait, il n’avait aucune raison de lui mentir ; leur amitié était déjà suffisamment bancale ses derniers temps pour qu’il ne fasse pas une chose aussi stupide. Mais là encore, Jayden faisait souvent des choses stupides, surtout quand ça concernait les filles. Ou les vols, comme par exemple dire tout haut au milieu d’une salle bondée qu’ils volaient ensemble et que certains d’entre eux avaient très certainement participé à l’achat de sa tenue pour cette soirée. Elle leva les yeux au ciel quand il l’évoqua, mais ne répondit pas tout de suite. Jayden n’avait pas tort sur le reste.
Peut-être que quelqu’un avait bu du polynectar pour devenir Sage le temps d’une soirée et en profiter pour détruire sa réputation et ses amitiés ? Ou alors, il avait subi un sortilège de confusion ? Ou pire, c’était bien lui et il avait décidé en son âme et conscience qu’ils n’étaient plus assez bien pour lui ? Max ne comprenait pas, elle s’était pourtant tellement appliquée à être la meilleure partout – pas pour lui, pour elle – mais elle ne voyait pas ce qui avait pu le pousser à penser qu’il valait mieux qu’ils ne soient pas amis et si soudainement en plus ! Jayden était loin d’être mauvais lui aussi, c’était purement incompréhensible. Pourquoi agir ainsi, alors ? Même l’évocation de Jade la fit tiquer. La Poufsouffle était bien trop dégoûtée par son ami Serpentard pour se mettre dans sa peau ou s'allier à lui, ne serait-ce pour quelques minutes et une mauvaise blague. Et puis… Quelque chose lui soufflait qu’elle ne lui aurait pas fait de mal, pas à elle.
Il lâcha sa main, et l’endroit où leurs peaux s’étaient touchées commença à lui picoter, comme si la culpabilité d’avoir fait une chose pareille devant Sage tenait à se faire sentir physiquement. Elle ne lui répondit d’abord pas, mais la façon avec laquelle son ton soudainement radoucit lui ordonna presque de boire l’irrita plus que de raison.

« J’ai pas besoin de boire, j’ai besoin que quelqu’un me dise ce qui ce putain de passe ici ! » dit-elle, à deux doigts de crier alors que sa voix se brisa au milieu de sa phrase.

Elle croisa les bras contre sa poitrine, frustrée, déboussolée et sur la défensive. Soudain, un détail rougeoyant sur la peau de Jayden attira son attention quand elle posa ses yeux sur lui. Avait-elle été si aveuglée par la colère et la frustration qu’elle n’avait même pas remarqué que son ami portait des brûlures presque cicatrisées un peu partout ? Elle fronça encore plus les sourcils, si c’était encore possible.

« Qu’est-ce… » commença-t-elle avant de s’interrompre brutalement. « Bordel de snargalouf ! »

Non, non et non, elle n’allait pas se laisser embobiner dans d’autres histoires ; elle était ici pour une raison précise, et Jayden avait intérêt à se mettre à parler très vite. Déjà, parce que cette fois elle n’aurait pas la patience d’attendre gentiment qu’il trouve ses mots mais aussi et surtout parce que la pièce commençait à tourner dangereusement et elle n’allait pas tenir longtemps sans se mettre à pleurer pour un oui ou pour un non. Elle lâcha un énorme soupir et prit une très longue inspiration pour retrouver sa voix encore abîmée par la tristesse.
Bien que très intriguée par ses blessures apparentes, elle savait encore quelles étaient ses priorités. Et là, maintenant, c’était l’heure des explications de Jayden – qu’elle espérait satisfaisante, elle ne supporterait pas d’avoir l’impression de perdre un deuxième ami ce soir. Elle désigna ses brûlures d’un vague mouvement du menton et remit les points sur les i.

« Ça. » lança-t-elle de façon autoritaire. « Tu me diras ce que c’est et comment s’est arrivé, quand on aura trouvé quelle mouche a piqué Sage. Mais d’abord, tu as quelque chose à me dire il me semble ? »

Elle leva la tête pour le regarder droit dans les yeux, en sachant pertinemment qu’elle devait avoir bien piètre allure vu la dimension qu’avait pris la soirée. Mais agir comme elle le faisait, se raccrocher à autre chose lui permettait de ne pas se perdre dans un méandre d’émotions qu’elle ne comprenait pas et qu’elle ne voulait pas ressentir. Elle s’imagina avec les yeux rouges et les joues en feu, une ride soucieuse sur le front et son effet perdit immédiatement de sa grandeur. Malgré ça, elle réussit tout de même à avoir l’air menaçante sans le savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 814
Points : 0
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach, Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Dim 10 Juin - 15:36

L’humour de Charli était quelque chose qui m’échappait et dont je n’avais pas encore pris connaissance. Je ne le connaissais pas tant que cela même si nous avions été scolarisés dans la même école. Je le savais assez réservé et spécial mais maintenant que j’y pensais, je ne savais pas grand-chose de lui. Je ne m’y étais jamais intéressée. Son rictus espiègle ne me laissait aucun indice et cette phrase pouvait être interprétée de différentes façons. Sceptique, j’arquai d’un sourcil, l’observant avec curiosité et réserve à la fois. Etait-ce une manière de me flatter ou la naissance d’une provocation quelconque ? Dans ce dernier cas, je n’en voyais pas l’utilité au cours de notre discussion et c’était sans compter le fait que cet événement nous servait avant tout à faire justement connaissance. Dans le doute, je préférai partir du principe que cette ambiguïté ne dissimulait pas forcément un caractère offensant quelconque. Je n’aimais pas les quiproquos…

« Je vais prendre cette déclaration comme un compliment. » Répondis-je calmement en tentant de détendre légèrement mes traits.

Il désigna ensuite le buffet tout en me demandant ce qui m’inspirait le plus entre entamer la beuverie ou bien se déhancher sur la piste. A mon avis, mieux valait commencer doucement les discussions autour d’un de ces noix de coco remplis. Je trouvais qu’engager une danse dès maintenant était sûrement prématuré. L’acte en lui-même s’avérant un peu intime, construire un petit feeling verbal me semblait nécessaire avant d’y songer.

« Va pour les noix de coco. »

Nous nous dirigeâmes donc vers le buffet qui attirait déjà une bonne vingtaine d’autres personnes. Au passage, je croisai le regard d’un autre de mes collègues, le nouveau professeur de Soins aux Créatures Magiques. Je lui rendis son salut d’un fin sourire avant de laisser Charli me servir d’un jus de cranberry. Nous trinquâmes ensemble avant de boire nos premières gorgées. Fraiche et plutôt exquise, la boisson avait de quoi rafraichir les corps chauffés par les mouvements de la musique continuelle. On s’y croirait vraiment, à l’intérieur de cette fausse ambiance plage qui rappelait des îles telles que Hawaï, Bahamas ou les Seychelles.

« Alors, très cher cavalier, repris-je en le scrutant avec un brin de malice. J’ai entendu dire par Mattheus que tu prendrais aussi part au voyage qu’il a organisé. Est-ce vrai ? »

L’usage du tutoiement me semblait naturel avec Charli et pourtant, après nos retrouvailles en septembre, nous avions pris l’habitude de nous vouvoyer. Un vouvoiement qui témoignait de nos frictions datant d’il y a plusieurs années et ce, malgré mes tentatives, au début de son contrat, de briser la glace. Je m’étais vite rendue compte que c’était vain alors j’avais abandonné l’idée. Les circonstances de cette évolution entre nous n’avaient pas été idéales, très loin de là, mais je ne regrettais pas d’être en sa compagnie, ce soir.



Only perfection
“Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” @j.joubert ≈ › (c) alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 4
Crédit : (c)Valtersen (Shawn Mendes)
Année : 7ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Dim 10 Juin - 20:52

Everyone & Allen

Bal & cocotiers

Pour des raisons évidentes, le bal de fin d’année n’était pas le moment que je préférais, mais il était hors de question de le manquer, en premier lieu parce qu’il était question de passer du temps avec Megan et de lui faire plaisir en y allant, mais aussi parce que je n’avais pas l’intention de manque l’annonce officielle des résultats de la saison de Quidditch. L’excitation était de mise et c’était bien la première fois que j’avais l’impression de ne pas tenir en place et d’avoir hâte d’entendre certains mots sortir de la bouche du directeur. La journée avant ledit bal passa d’ailleurs à une allure dingue et je me retrouvai bien vite à chercher à me préparer sans avoir la moindre idée de quoi mettre… J’optai finalement pour une chemise, renonçant très rapidement à me prendre la tête à ce niveau là. Au moins, il ne fallait pas se taper la tenue de soirée ce qui était une bonne chose, selon moi ! J’avais, cette fois-ci, fait attention à ne pas risquer le retard à la soirée et arrivai le plus tôt possible pour retrouver la petite blonde dans le hall.

Megan s’y trouvait et poser les yeux sur elle me provoqua un large sourire. Je la laissai avancer dans ma direction avant de la saluer comme il se devait, répondant au baiser qu’elle engagea elle-même. A mes yeux, elle n’était pas juste « jolie », elle était bien plus que ça mais j’ignorai encore s’il était préférable de garder cette réflexion pour moi ou de prendre le risque de passer pour le mordu de service. Je n’attendis pas bien longtemps à me lancer dans la conversation, répondant à ce qu’elle me disait : « Tombeur des plages, vraiment ? J’espère bien réussir à faire tourner quelques têtes… » J’approchai de son oreille pour préciser à voix basse : « Une en particulier…. ! » Et reprenant une position normale pour avancer de quelques pas, je repris pour dire : « C’est gentil… Je parie sur toi pour « la plus jolie fille de la soirée » et je suis absolument sûr de gagner… » Je lui lançai un sourire malicieux sur ces paroles avant de lui serrer un peu la main et d’entrer. Megan avait raison, la pièce était joliment décorée et donnait un avant goût des vacances… Le bruit était pour l’instant gérable, ce qui me laissa penser que j’allais pouvoir profiter suffisamment longtemps de ce dernier soir. En compagnie de ma petite blonde favorite, je m’installai dans un petit coin pour écouter Londubat qui avait commencé à s’exprimer. Le stresse avait tout de même été présent depuis le début de la journée et je dus inspirer un bon coup avant de l’entendre mentionner les résultats de Quidditch…les seuls résultats qui me préoccupaient véritablement, en bon capitaine. Le verdict était jouissif et vachement sympa à entendre… NOUS ÉTIONS VAINQUEURS. Avec la foule d’élèves je commençai à applaudir, lançant un petit regard vers les membres de l’équipe qui n’étaient pas peu fiers d’avoir décroché la coupe… Le bruit ne pouvait plus rien me faire de mal, ma soirée était faite, nous avions la coupe de Quidditch et le bonheur ne pouvait pas être plus intense que celui-là. Me tournant vers Megan, je repris la parole pour dire : « J’aurais au moins vécu ça en tant que capitaine… » Et j’étais bien incapable de trouver un mot pour définir le ton employé en disant cela, mais il y avait un mélange de soulagement et de fierté. Je quitterai Poudlard l’année prochaine avec une belle victoire de Quidditch au compteur et ce souvenir resterait à coup sûr ! « Merci ! Je me souviens comme si c’était hier de t’avoir annoncé la première que j’allais gérer cette équipe… » Pas le temps d’échanger beaucoup plus, Londubat annonça notre seconde position à la course de la coupe des quatre maisons et le résultat me semblait parfaitement acceptable. Cette soirée était au top et éliminait à elle seule de nombreux mauvais souvenirs de l’année précédente. J’ignorais ce que Megan attendait de la soirée et la question me vint à l’esprit une fois le stress de l’annonce des résultats passé : « Est-ce que mon adorable cavalière a envie de passer un peu de temps avec ses copines ce soir ? Ou au moins aller les saluer ? » Bien décidé à faire preuve d’humour, je m’approchai légèrement de son visage, le remontant délicatement avec un doigt pour la pousser à me regarder : « Tu as à ton bras un capitaine victorieux qui te suit là où tu voudras aller et bien décidé à ce que tu passes la soirée de tes rêves… »



e&a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9317-bonnie-lou-elsing-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9326-bonnie-o-carte-du-maraudeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9325-bonnie-o-rapeltout#205681http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9336-bonnie-correspondance#205815http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9335-bonnie-postcards#205814

Arrivé(e) le : 26/02/2018
Parchemins rédigés : 264
Points : 4
Crédit : Bazzart (ft. Alycia Debman Carey)
Année : 5e (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Judith Sørensen

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Dim 10 Juin - 23:11

BAL DE FIN D'ANNEE



— BONNIE & LES AUTRES —
Le bal de fin d’année. Je n’aime pas trop ce genre d’événement d’habitude. D’ailleurs je n’avais pas réellement envie d’y aller. C’est Prudence qui m’a convaincue. Elle avait l’air tellement enthousiaste à l’idée de venir à cette soirée que je n’ai pas voulu la contredire. Et puis je lui dois bien ça… Sans elle et nos petites séances d’entraînement, je ne sais pas si j’aurais réussi mes examens. Je suis passée tout juste. La théorie n’a posé aucun problème bien entendu. Mais la pratique… Quelle catastrophe. C’est un peu comme si ma baguette avait décidé de faire bande à part. Déjà quatre ans à Poudlard… L’année prochaine, ce sera les BUSE. Et j’ai intérêt à sacrément m’accrocher parce qu’avec mes résultats actuels, je ne suis pas prête d’obtenir une note qui me permette de continuer ne serait-ce qu’une discipline… Mais au moins maintenant, je sais que je peux compter sur elle pour me donner un coup de main.

Je secoue la tête. Il faut que je pense à autre chose si je veux profiter de cette dernière soirée au château. Demain je serai de nouveau chez moi à Brighton. La mer me manque. J’ai vraiment hâte de revenir en Angleterre. Ce sera bref car je me suis inscrite pour la sortie annuelle. Je ne sais pas trop ce qui m’a pris. D’habitude je préfère rester chez moi l’été. Enfin, quand je le peux car on n’a pas toujours eu le choix… J’imagine que les rencontres que j’ai faites au cours des derniers mois m’ont encouragée à participer. Et puis ça peut être chouette de retrouver tout le monde pendant quelques semaines. Si je croise Cécila ce soir, il faut que je pense à lui demander si elle sera de la partie. Je ne l’ai pas vue souvent ces derniers temps mais il faut dire que les examens n’ont pas aidé.

Il est temps d’y aller. Je jette un dernier coup d’œil au miroir. Peu mieux faire. A vrai dire je ne me suis pas trop foulée : une robe blanche légère et une paire de nu-pieds. Après tout, c’est ce que je porte chez moi sur la côte, je ne vois pas pourquoi ça n’irait pas pour une soirée dont le thème est « plage et cocotiers ». Bon, d’accord, sur la Manche, on a pas de palmiers… J’ai ramené mes cheveux tressés en arrière, ça fait une sorte de couronne mais ça ne va sûrement pas tenir longtemps. Celle de Prue est beaucoup plus réussie je dois l’admettre. J’ai fait de mon mieux et je m’en suis bien sortie. Ça n’a pas été facile de se préparer, il a fallu ruser. Comme nous ne partageons pas les mêmes dortoirs ni les mêmes salles communes, nous nous sommes retrouvées dans une salle inutilisée du troisième étage. Pas tellement pratique mais avec un peu d’astuce, on s’en est sorties. Et finalement, je suis plutôt contente de ne pas m’être retrouvée en compagnie de Percy pour me préparer. Je suis dans le même dortoir que cette vipère depuis ma première année à Poudlard et elle ne loupe pas une occasion de m’humilier. La présence de Prudence dans cette salle humide était mille fois préférable à celle de la Serpentarde.

Nous sommes en avance. Les portes sont encore fermées et une foule s’est formée devant. Tout ce que je n’aime pas. J’ai l’impression d’être étouffée. Cela ne dure pas, les deux lourds panneaux de bois pivotent et les élèves s’engouffrent à l’intérieur. Il faut bien admettre que le décor est plutôt réussi. On se croirait vraiment loin de l’Ecosse. Londubat entame son discours. Mais mon attention est davantage attirée par les décorations de la Grande Salle que par les paroles du directeur. Le sable s’est infiltré dans mes chaussures. Je ne vais pas tenir longtemps avant d’avoir envie de les retirer. Il fait beaucoup chaud que dans le reste de l’école. J’ai bien fait de ne pas prendre de pull. La musique démarre et la soirée commence enfin. « Oui, j’admets que je suis bluffée… Je m’attendais à quelque chose de plus ringard. » J’avance vers le buffet pour suivre Prudence. Les cocktails sont servis dans des noix de coco. Ok, je retire ce que j’ai dit sur le côté kitsch. La Gryffondor en attrape une remplie d’une mixture rouge. « Je vais en prendre une au hasard, on verra bien ce que ça donne après tout ! » Je regarde ce que j’ai attrapé. Le breuvage a l’air verdâtre. Ou peut-être turquoise. Difficile de dire à quoi ça peut bien être… Autant goûter ! « Hé mais c’est pas mauvais en prime ! Mais je ne suis pas capable de dire ce que c’est… » Accoudée contre le bar, j’essaie d’identifier les élèves que je vois passer devant moi. Mais il y a tellement de têtes différentes que je ne reconnais personne. « Il y a du monde. Mais je ne vois personne que je connais d’ici. Tu as aperçu quelqu’un toi ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Dim 10 Juin - 23:38

We fell in that blurry old dance as we swam aside
Tracy au bal de fin d'année

Son regard légèrement happé par le mouvement des élèves vers l’entrée de la grande Salle, elle n’aperçut pas tout de suite son cavalier. Et ce ne fut que lorsqu’il fut qu’à quelques mètres d’elle, séparés par un groupe d’élèves qui bavardaient, qu’elle le vit se démarquer de toute cette foule qui ne l’intéressait soudainement plus. Très élégant dans son costume, le jeune homme retirait la paire de lunettes soleil qui dissimulait ses yeux, et s’arrêta devant elle, d’un pas maîtrisé, alors qu’elle décollait son dos de la colonne pour lui faire face. A nouveau, elle se surprenait à penser qu’Andrea avait ce pouvoir étrange de ne faire exister que lui, ce qui était un peu déroutant, sans pour autant que cela ne lui déplaise. « Cette attitude te rend sublime, Tracy. » Elle ne put empêcher ses joues de se colorer légèrement au compliment, espérant que la chaleur qui régnait suffirait à rendre ce détail inaperçu. Elle le laissa lui prendre la main qu’il porta à ses lèvres, et malgré elle, elle se retrouvait à nouveau séduite par cette démarche protocolaire un brin audacieuse, et par cette proximité inhabituelle à laquelle elle commençait à s’accoutumer. « Merci. » répondit-elle, souriante, avant de détailler ses effets, s’amusant de constater que les boutons de sa veste étaient détachés. Si ça aurait pu donner un côté négligeant à n’importe qui, ce n'était pas le cas du Serdaigle dont l'allure laissait émaner comme une aura impériale. « Et tu es ravissant dans ce costume, le blanc te va très bien. » Elle avait beau user quotidiennement de la flatterie, elle en pensait chaque mot, se laissant enjôler presque volontiers. Quelque chose dans sa propre attitude la troublait : en la compagnie du jeune homme, elle se sentait différente, se retrouvant presque à agir anormalement. Plus qu’à l’ordinaire, il devenait un catalyseur, la débarrassait de cette même timidité qui avait été la sienne lorsqu’il l’avait invitée au bal de Noël. A nouveau, elle se surprit à penser que la mine réjouie qu’elle affichait donnerait probablement à Naïa Rosenberg l’envie de l’étriper, si elle la voyait en pareille compagnie. Ça ne l’incommodait plus, aujourd’hui. Sa vieille ennemie pouvait bien être où ça lui chantait, ça ne l’empêcherait pas de savourer chaque seconde de ce bal, auquel elle estimait avoir droit. Se saisissant du bras de son cavalier, elle passa à ses côtés l’entrée qui les menait au bal, rythmé par le son dépaysant des vagues agitées, dans une ambiance estivale qui n’était finalement pas désagréable. « As-tu ta baguette ? » Elle secoua la tête. En Décembre dernier, elle n’aurait à aucun moment envisagé de sortir sans, c’était même la raison qui l’avait conduite à tisser sa propre cape d’invisibilité. Mais son court et récent séjour à l’infirmerie du à l’aiguise-méninges l’avait poussée à chercher à se défaire de certaines habitudes qui avaient la vie dure : il était plus que temps de lâcher prise, et de renoncer aux théories complotistes, si elle ne souhaitait pas qu’un nouveau professeur ne lui suggère un détour par la cellule psychologique. « Pas ce soir. » Son ton était sans appel, et ne laissait transparaître aucune trace d’indécision : elle avait hésité avant de venir, et finalement, elle s’était ravisée. Et cette fois, elle était sûre de son choix. « Tu penses que c’est une erreur ? » demanda-t-elle finalement, simplement curieuse de son avis sur la question, bien qu’elle soit presque certaine d’en connaître la réponse. Elle le savait suffisamment consciencieux et précautionneux pour ne pas s’embarrasser du moindre risque, aussi elle était presque certaine qu’il la portait sur lui. C’était probablement le choix le plus raisonnable, après tout le dernier bal le leur avait bien prouvé, bien que le changement de corps survenu au cours de la soirée les avait également empêchés de recourir à leurs effets personnels.

Le directeur prit la parole, et elle cessa son examen de la décoration pour écouter le discours qui suivit, marquant la fin de l’année scolaire. Libérant sa main pour applaudir les résultats, une mine satisfait vint s’installer sur son visage à l’annonce de la position de Serdaigle, première au Quidditch, seconde à la coupe des quatre maisons. Si elle ne se sentait d’ordinaire pas très concernée par cette compétition, une once de fierté vint l’envahir malgré tout : c’était sa première année en tant que préfète, et elle s’y sentait plus impliquée que d’ordinaire, peut-être portée par l’élan de ces nouvelles responsabilités. « Qu'est-ce qui te tente ? Je ne suis pas vraiment inspiré. » Etonnée qu’il lui laisse le choix de l’activité à suivre, elle envisagea alors à son aise les options qui étaient les leurs. Malgré tout le travail de la décoration, elle préférait l’ambiance plus conventionnelle, plus intimiste et plus intimiste des soirées traditionnelles, mais elle jugea qu’il aurait été de mauvais goût de critiquer l’effort. Tournant la tête pour retrouver parmi la foule quelques têtes connues, son regard s’arrêta sur l’étrange couple formé par sa meilleure amie, et son demi-frère. Si elle aurait pu être tentée d’aller les saluer l’un et l’autre, et surtout d’aller remercier Cissy pour la robe, les voir ensemble faisait naître en elle un drôle de sentiment qui la dissuadait finalement à les rejoindre. Dan et Milo se trouvaient un peu plus loin, et elle s’étonna de voir ce dernier si réjoui alors que le redoublement du Poufsouffle était encore en suspens. Il paraissait surréaliste qu’elle soit finalement la seule à être nerveuse pour lui, mais il semblait pourtant que ce soit le cas… Elle observa quelques secondes les élèves agglutinés près du buffet pour vérifier qu’ils ne semblaient pas manifester de symptômes quelconques après ingestion des boissons, avant de revenir à Andrea. « Je t’aurais bien proposé de te servir un verre avant qu’on ne meure de chaud, apparemment ceux-ci n’ont pas été trafiqués. » proposa-t-elle, non sans une pensée amère aux évènements de la Saint-Valentin, dont la simple évocation lui laissait un arrière-goût désagréable. « Ce sera l’occasion d'entendre tes projets de rentrée. » Elle ignorait s’il consentirait à les partager : mais puisqu’il lui laissait le choix, elle l’y invitait sans le moindre embarras, curieuse de découvrir où il comptait finalement déposer ses valises, avant d’aborder le programme de l’été. Et puisqu’elle se sentait finalement assez à son aise pour s’y risquer, elle n’était pas contre un autre plaisir coupable. « Et si marcher dans le sable ne t’effraie pas, j’apprécierai volontiers une invitation sur la piste. » conclut-elle finalement en désignant du menton les duos qui se formaient au centre de la salle, une lueur mutine dans le regard.

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8259-jayden-pour-les-petits-mots-ou-les-urgences

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 366
Points : 8
Crédit : google
Année : 3ème année – 14 ans (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 0:27


bal de fin d'année

Jayden & Maxine

Une Maxine énervée n’était pas une Maxine à laquelle Jayden se confierait. D’un naturel calme, il savait que la moindre mauvaise émotion pouvait vous empêcher d’être suffisamment lucide ou clairvoyant pour saisir les informations de façon objective. Or, il ne souhaitait pas lui parler de Madison avant qu’elle ne soit calmée ou un minimum loin de penser à Sage. Que ce dernier ait décidé de péter un câble pour des raisons personnelles ou pas lui importait peu. Peut-être qu’il se poserait davantage de questions à ce sujet après le bal mais pour l’heure, il retenait simplement que le jeune Sinclair ne méritait pas leur attention et qu’il ferait mieux de rester seul dans son coin. Il devait se calmer lui-aussi.

« J’ai pas besoin de boire, j’ai besoin que quelqu’un me dise ce qui ce putain de passe ici ! »

La voix de Maxine s’était brisée et Jayden jeta de brefs coups d’œil autour de lui pour s’assurer que son amie n’avait pas attiré l’attention de certaines personnes sur elle. Ils n’avaient vraiment pas besoin de cela à cet instant. Il se tourna à nouveau vers elle, l’observant croiser les bras contre sa poitrine. Elle se braquait et la colère l’animait toujours. Il ignorait vraiment pourquoi elle se mettait dans tous ses états pour simplement Sage. D’accord, il avait dit des bêtises, il se comportait actuellement comme un idiot mais il n’y avait pas de quoi en faire un plat. Avec un peu de chance, il avait dû passer la pire semaine de sa vie ou alors il avait subi un sortilège quelconque ou ce n’était peut-être même pas lui. Jayden partait certes plutôt du principe qu’il s’agissait du véritable Sage en sachant qu’il s’était montré distant ces derniers temps mais il estimait qu’il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat. Elle devait retrouver le contrôle.

« Doucement, calme-toi. J'en sais pas plus que toi et personne d'autre non plus. » Lui dit-il sérieusement d’un air mesuré.

Il hésita à poser ses deux mains sur ses épaules comme pour lui manifester son soutien mais il se rétracta au dernier moment, craignant qu’elle ne le dégage sur le coup de l’impulsivité.


« Qu’est-ce… Bordel de snargalouf ! »

Elle s’attarda sur quelques parties du corps de Jayden. Sur son cou, sur ses avant-bras perceptibles grâce à ses manches retroussées, les cicatrices de petites brûlures et de blessures étaient encore là. Jayden n’avait pas pris la peine de les cacher puisqu’il n’en était pas si honteux, ni mécontent. Après tout, il s’était lui-même infligé ces petits supplices pour faire renvoyer Skat. En quelque sorte, c’était comme s’il s’agissait de trophées.

« Quoi ? »

Si cela pouvait lui permettre d’oublier Sage, il n’était pas contre l’idée de lui raconter l’histoire ‒ sa propre version du moins.


« Ça. » Dit-elle, toujours avec autorité. « Tu me diras ce que c’est et comment c’est arrivé, quand on aura trouvé quelle mouche a piqué Sage. Mais d’abord, tu as quelque chose à me dire il me semble ? »

Quelle mouche a piqué Sage ? A vrai dire, il n’avait pas l’intention de le découvrir. C’était au garçon de s’expliquer, cela ne servait à rien de s’entêter pour un problème pour lequel ils avaient zéro indices. La jeune fille leva la tête vers lui, le visage toujours teinté de froideur et de colère. Elle avait l’air d’un démon mais en même temps, il la savait affectée par leur ami. Pourquoi ? Il l’ignorait. Les filles avaient tendance à chouiner pour un rien mais il pensait que Maxine était peut-être l’exception confirmant la règle.

« Hum. C’est quelque chose d’assez important pour moi donc j’ai besoin que tu aies les idées claires et que tu sois calme. Viens. »

Jayden lui fit signe de le suivre jusqu’au buffet. Il ne lui laissait pas d’autre choix que de se désaltérer. Il lui tendit au hasard l’un des récipients en noix de coco et il lui semblait que cela sentait les fruits tropicaux. Il prit un deuxième breuvage du même type et prit une gorgée en aspirant avec la paille fournie dedans. Il se tourna ensuite vers elle, ses yeux bleus ne se détachant pas des siens. Il attendit qu’elle ne s’exécute avant de vouloir entreprendre l’idée d’aborder le fameux sujet.

by FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 1:26




i never liked that song until i danced to it with you



La question avait commencé à germer dans mon esprit et je ne pouvais m'en défaire. Assise sur mon lit, je supportais Jill entrain d'habiller sa tenue et en l'aidant à choisir ses bijoux alors que je fermais les yeux pour tenter de réfléchir clairement. Je vais au bal avec Oliver. Mes lèvres se retroussèrent légèrement en une grimace malaisante. Par Merlin, j'étais heureuse, mais comment se faisait-il que j'avais le sentiment que ce n'était qu'une mise en scène ? Sérieusement, je sais pas ce qu'il va advenir de moi après ce soir. Après ma Beuglante pour l'anniversaire de mes jumeaux préférés, j'étais certaine qu'Oliver allait trouver un moyen de se venger. Je ne sais pas quand, ni où, mais cette invitation m'avait tout l'air d'une belle farce. J'ouvre les yeux et me lève pour aller m'admirer une nouvelle fois dans le miroir. Ma combishort blanche en dentelle et mes escarpins sont parfaits ; mon trait d'eye-liner est appliqué de façon symétrique au poil ; mes cheveux lâchés encadrent mon visage dans des ondulations irrégulières. Un tour sur moi-même pour vérifier que je suis à l'aise dans ma tenue et je me rassieds à nouveau. Mes doigts pianotent automatiquement sur le bord de mon lit alors que je jette un regard à Jill. « Hé Mistinguette ! On devrait y aller si tu veux pas que Spencer aille se coucher ! En plus, Oliver risque d'être encore plus insupportable s'il attend plus de deux minutes ... » Mon minois espiègle capte le regard de la belle brune, la laisse terminer de s'apprêter et descend avant elle pour l'introduire, avec un brin d'humour, à son cavalier, pour sa grande entrée. Je lève les yeux au ciel et jette un coup d’œil à la Salle Commune. Pas de Jaspe, je me demande s'il a choisi une victime à inviter ce soir ou s'il s'est tranquillement resté dans son dortoir. J'espère que j'aurai l'occasion de le croiser sous les cocotiers, une fois qu'Oliver m'aura encore vexé pour l'une ou l'autre raison stupide. À l'idée de le rejoindre au bas des escaliers, je me mords la lèvre. Sérieusement, j'ai besoin de savoir s'il va venir ou non. S'il va venir accompagné d'une autre demoiselle en me riant sous le nez et en m'annonçant que c'était sa vengeance. Par Merlin, je stresse, j'ai hâte de savoir. C'est pire que les BUSES, sérieux ! « Allons-y, mes tourtereaux ! » Je tente de les pousser vers la sortie pour qu'ils avancent et cessent de se complimenter et d'échanger des regards d'amoureux transis. Ils feront ça plus tard, ils ont toute la soirée pour ça ! Je m'offusque avec humour et mène la marche en posant de grosses lunettes de soleil vintage sur le bout de mon nez. Et voilà comment on a la classe au soleil !

Il y a tellement de monde, j'ai beau jeter des coups d’œil en tous sens, je ne le vois pas. Je retiens doucement ma respiration. Je sais qu'il me prépare une blague. Je la sens venir depuis le début. Je l'entends déjà rire aux éclats. J'espère juste que ce n'est pas rien qu'une blague pour lui. J'espère pour lui qu'il viendra déguiser en lapin géant, en vendeur de glaces ou en gros beauf des plages s'il en a envie, mais que ça ait un minimum d'importance pour qu'il m'invite à danser. J'aime pas forcément ça, mais c'est pour le principe. Il le comprendra. J'espère. Ça me paraît tellement logique, mais je sais bien que les garçons ne font pas forcément attention à ce genre de détails. Et puis, il doit pas l'oublier, je suis une princesse, je mérite d'être traitée en princesse. Et par chance, il m'a avoué secrètement qu'il était un gentleman ... « À toute à l'heure ! » Enthousiaste, je laisse Jill et son cavalier profiter de leur soirée. Ça serait pas chouette qu'ils ne puissent pas en profiter un peu. Je m'invite déjà assez dans leurs petits-déjeuners en tête à tête, pendant leurs soirées-études, pendant les sorties au parc et près du lac, que pour leur tenir toute la chandelle durant toute la soirée.
Je continue de chercher le capitaine de quidditch des lionceaux du regard et j'appréhende sérieusement les prochaines minutes. Je vais peut-être l'attendre toute la soirée, et ce sera ça, sa blague maudite ... Je change de spot, relève mes lunettes de soleil. Peut-être qu'il est là, qu'il me cherche aussi et qu'il ne m'a pas reconnue ?! La musique se coupe, le Directeur réclame un peu d'attention et je m'approche de la porte d'entrée pour entendre son discours de fin d'année. Je prie pour qu'il n'ait pas une idée stupide. Je prie pour qu'il ne nous fasse rien subir de plus que la pression que je me mets personnellement avec le rouge et or. J'écoute les résultats annoncés et grimace à la quatrième place de Quidditch pour les blaireaux. La honte. Sérieusement, je vais devoir mettre ça sur mon curriculum vitae, alors je suis dégoûtée. Je sais que dans le fond, c'est une défaite d'équipe, mais oui, je blâme Daniela pour ne pas avoir fait son boulot correctement. Zéro vif d'or, il va falloir qu'elle nous avoue qu'elle est soit bigleuse, soit qu'elle en avait pas vraiment envie ... Heureusement, la suite de l'annonce est un peu plus joyeuse, et je préfère retenir uniquement cette deuxième information. J'applaudis pour féliciter les serdaigles pour leur première place au quidditch et leur deuxième à la coupe des 4 maisons ; les gryffondor pour leur deuxième et quatrième place ; et les serpentards pour leurs troisième places. Instinctivement, je cherche des têtes connues dans la foule. J'aperçois la prof de vol en compagnie du garde-chasse, cette gourdasse de serdaigle au bras d'un charmant blond trop coincé, et Elijah .. Je fixe le serpentard, entre nostalgie et chimères. Mes yeux se posent sur la blonde à ses côtés et je serre les dents. Sérieusement. Narcissa et Elijah ? Sérieusement. Je détourne les yeux de cette vision d'horreur et abaisse mes lunettes de soleil sur mon nez. Parmi toutes les meufs du Château, il pouvait pas en prendre une correcte ? Il a vraiment besoin de choisir un des chiots de Naïa ? Ça me rend dingue, franchement. Il joue à quoi, franchement ?! Aux apprentis-mages noirs ? Aux vendus ? Là, il a franchi la limite, il passe du côté des traîtres. Je m'en fous qu'il n'ait rien fait pendant l'occupation. Enfin non, correction : il n'a rien fait pendant le règne des néo-mangemorts, et c'est assez pour être relayé à ce rang. Insurgé, lui ? C'est cela. Qu'importe ses belles paroles, je l'oublie. Voilà, hop, poubelle ; on oublie pour aujourd'hui et pour la vie. Je détourne les yeux et aperçois les transats. Sans me poser de question, je vais y mettre mon joli postérieur pour m'allonger à moitié. Bon, Oliver, si t'es pas là dans cinq minutes, il y a des chances que j'enjaille la piste de danse toute seule .. !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6278
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Ilyria
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 16:33


❝ Bal et cocotiers ❞Milo & Co

On est bien là, dans notre dortoir, lui m'enlaçant et moi, le fixant amoureusement dans le miroir. Il faut profiter de ces derniers moments ensemble, demain, on montera dans le Poudlard Express pour son dernier voyage retour ! J'essaie de ne pas trop y penser mais c'est difficile. La réalité nous a rattrapé, nous ne sommes plus qu'à quelques heures du retour au bercail, il va falloir composer avec. Après ces deux prochains mois de vacances, on sera séparé pendant quasiment un an. Et à penser à cela, je ne peux m'empêcher de me replonger dans mes souvenirs. En le fixant dans le miroir, je repense à notre première rencontre dans cette forêt. On était tous les deux perdus et pas franchement rassurés. On est loin de la rencontre idyllique avec les petits papillons et les trompettes, mais elle reste marquante malgré tout. Avec le temps, j'ai fini par ne plus la regretter cette rencontre hasardeuse, parce qu'elle m'a fait réaliser qu'à une année d'écart de moi, il existait une personne formidable et que j'allais tomber amoureux d'elle. Alors d'accord, je vous accorde que sur le moment, je ne voyais pas vraiment les choses de cette façon. Se servir de moi comme bouclier humain, y'a mieux comme geste amoureux. Mais bon, aujourd'hui cela me fait plus rire qu'autre chose. Cette histoire c'est bien terminée, c'est tout ce qui compte. Je me souviens de notre seconde rencontre, dans notre salle commune, pendant que les néo-mangemorts envahissaient notre école. Je me souviens de la peur, de l'incompréhension, de ce sentiment de dépassement et d'impuissance. Mais je me souviens aussi de sa présence rassurante, de ce trouble qu'il faisait naître en moi sans vraiment que je m'en rende compte. J'avais la sensation qu'on ne venait absolument pas du même monde. Lui avait l'air si parfait, si populaire, si sûr de lui, il était l'idéal que je rêvais d'atteindre. Qui aurait dis qu'un peu plus d'un an et demi après on serait là, enlaçait dans les bras l'un de l'autre, à ne pas vouloir être séparé un an. Je lui offre un sourire sincère. Il faut qu'on se rende au bal, histoire d'en profiter un peu, avant notre départ demain. Je ne me vois pas forcément y passer toute la soirée là bas, mais j'ai envie de faire ce dernier bal avec lui. Enfin un bal qui se passera bien, je l'espère !

On se glisse au milieu de nos camarades, on trouve une petite place et on s'y installe pour écouter le discours de notre directeur. Je n'arrive pas à savoir si je l'apprécie ou le craint. Il a agit si étrangement cette année, prenant quelques mauvaises décisions qui nous ont causé beaucoup de tort. Mais je ne peux m'empêcher de penser à son passif, avec Harry Potter, la part qu'il joua dans la Grande Bataille de Poudlard contre Vous-Savez-Qui. Je suis assez mitigé. Je ne le déteste pas, je me doute que ça ne doit pas être facile de reprendre le flambeau après tout ce qui s'est passé. Mais je ne sais pas s'ils ont nommé la bonne personne à la tête de cette école. Est-il vraiment à la hauteur ? J'avais l'impression que McGonnagall méritait largement plus son poste que lui, mais peut-être que je ne lui laisse pas le bénéfice du doute. L'an prochain sera ma dernière année, je suppose que je peux lui laisser une année supplémentaire avant de me faire ma propre opinion de cet homme. Je ne le sens pas mauvais, comme certains peuvent le croire, mais disons que pour le moment, je ne lui fais pas entièrement confiance ! Il annonce les gagnants des coupes et je suis fière d'entendre que nous trônons à la première place du classement de la coupe des 4 maisons. On la mérite tellement cette coupe. Elle nous était destinée ! Et oui, je suis fière de pouvoir dire que je représente la meilleure des maisons. Tous ses membres – ou presque – sont des personnes formidables, qui méritent de pouvoir fêter leur victoire ce soir ! Et je ne peux pas nier que je suis flatté d'entendre Dan me dire que je suis un préfet à la hauteur. Plus que flatté, je me sens fière. Il n'a jamais caché qu'il croyait en moi, alors ce n'est pas une surprise, mais ça fait toujours plaisir de l'entendre dire à haute voix et l'empourprement de mes joues ne peuvent cacher le trouble que je ressens, tout comme le sourire qui illumine mon visage. "J'ai vraiment mis du temps avant de comprendre pourquoi on m'avait choisi. Je ne me sentais pas à la hauteur, je n'étais pas prêt à assumer ce rôle. Mais je crois qu'aujourd'hui je peux dire sans rougir que je suis vraiment fière d'être préfet, cette expérience m'a vraiment fait grandir et me rendre compte que c'était peut-être pas une erreur de jugement !" Dis-je en souriant à Dan. Je me souviens qu'au début, j'étais dans le noir complet. Je voulais rendre mon écusson, j'étais apeuré par tout ce que cela représentait. C'était pas pour moi et je pense que je n'avais pas forcément tort. Le Milo d'avant n'avait pas les épaules pour assumer ce rôle, mais le Milo d'aujourd'hui a grandi et se sent prêt pour assumer pour sa dernière année, ce rôle. Je ne sais pas si on se souviendra de moi plus tard et au final, ce n'est pas très important. Je veux surtout que Dan et moi on se souvienne, plus tard, de tout ce qu'on aura vécu ici et qu'on se dise que le poste de préfet m'allait finalement pas si mal que ça.

Il y a beaucoup de monde. Après tout ce qui est arrivé cette année en soirée, je ne m'attendais pas à voir autant de monde venir pour le dernier bal de l'année. Est-ce que les gens veulent offrir une dernière chance à notre directeur ? Est-ce qu'ils sont naïfs ou inconscients à ne pas se rendre compte du danger qui potentiel peut les guetter encore une fois ? Ou alors est-ce qu'ils s'en foutent ? Je l'ignore et au final ce n'est pas très important. Je crois qu'on a tous besoin de se changer les idées, de fêter dignement le départ de nos 7èmes années et de profiter de cette dernière soirée avant les vacances. Avec le monde, je ne reconnais pas grand monde et pour être honnête, je ne fais pas beaucoup d'efforts pour y parvenir. Je crois voir de lui ma meilleure amie partir dans l'autre sens, mais je ne suis même pas sûr que c'était elle, je viens de la perdre dans la foule. J'arrête de vouloir reconnaître les gens, s'ils veulent nous parler, ils n'auront qu'à venir, moi je vais me contenter de profiter de ma soirée avec mon amoureux ! On se dirige vers le buffet attrapons deux noix de coco. C'est assez étrange, mais un concept fort amusant, j'aime beaucoup. Je hoche la tête pour confirmer que j'étais d'accord avec lui, c'est vraiment énorme en effet et un peu particulier, mais on s'y croirait presque, au bord de la mer ! "C'est très bon en tout cas !" C'est vrai que ça fait très carte postale en effet. On n'est pas trop du genre à aller se dorer la pilule sur une plage paradisiaque chez nous. Non qu'on ne pourrait pas, mais bon, ma grand-mère n'aime pas, elle s'y ennuie vite alors on fait autre chose. Et pour être honnête, ça me va, je suis blond, j'attrape très rapidement des coups de soleil, alors moins je m'expose et mieux je me porte. "Prévu est un bien grand mot !" Dis-je en plaisantant. "Liu m'a offert un weekend « visite des plus beaux jardins de Grande Bretagne » pour mon anniversaire. Si j'ai bien compris le concept, je choisi le ou les jardins que je veux visiter durant un weekend et elle fait la réservation. Ca te tenterais de m'y accompagner ?" Lui demandais-je en souriant. Je pouvais comprendre que ça ne le tentais pas, je sais qu'il n'ai pas fan fan des plantes et des jardins, mais je me disais que ça serait l'occasion de passer un peu de temps ensemble, loin de nos familles et de Poudlard.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 15/02/2018
Parchemins rédigés : 87
Points : 2
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Prof VaatiVidya

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 18:28

Start the music ! Que l'esprit de Christina Cordula soit avec moi ! It's relooking time baybaaaaaayyyyyyy !

Ce soir, c'est un grand soir, c'est mon soir, le bal de fin d'année. C'est l'heure de dire au revoir à certains et de fêter la fin des cours. Pour moi ça annonce plusieurs mois à pouvoir profiter à fond du château tout seul et préparer le retour des élèves. J'ai déjà en tête plusieurs surprises pour eux. Mais ce n'est pas encore le sujet.

Pour le moment faut que je trouve comment me fringuer et me looker !!! On dirait qu'il y a eu une explosion dans ma petite chambre de concierge, mes fringues sont étalées absolument partout, ça fait bientôt deux heures que je tourne en rond sans arriver à me décider. Je dois avoir la plus grande collection de chemises à fleurs de Poudlard voir de l'Angleterre et je ne trouve pas celle que je veux pour aller à cette soirée !!! Arrrrg !

J'en essaie une, elle est noire avec de belle fleurs vertes et oranges. Noooonnnn, je la jette en boule dans un coin...

Une autre, blanche et violette.... Nooonnnn !!! La chemise vole et renverse un truc en retombant.

Raaaah !! En caleçon, je me regarde dans un miroir. J'arrive presque à compter mes côtes, je passe ma main dans le bordel qui me tient place de cheveux et je me gratte le paillasson qui me sert de barbe. Bordeil, il y a du boulot !
J'ai envie de marquer les esprits de faire de cette soirée un bon souvenir pour moi. Et je bloque sur ma punaise de tenu !!!

D'un coup, j'ai l'illumination.... je me balade déjà toute l'année en bermuda et chemise à fleurs. Adopter cette tenue pour le bal n'a rien de nouveau ni d'innovant. Faut que je trouve autre chose, allez l'usine à idée ! Trouve un truc !

D'un coup, j'ai l'illumination, oh yeah ! C'est le dernier soir, autant sortir le grand jeu. C'est l'heure du relooking Tim ! J'attrape, une paire de ciseau, du fil et des aiguilles, un rasoir, un sandwich et un petit verre de courage liquide*

------------------------------------------------------------------------------------------------

D'un pas décidé et sur de moi, je m'approche de la salle de bal. Mon langage corporel n'est pas le même que d'habitude**, je me tiens droit, fier avec une pointe d'arrogance.
Mes joues sont lisses, rasées à la perfection. Ma tignasse a disparu, laissant place à une coupe propre, presque rasé sur les côtés, plus long sur le dessus et ramené en arrière.
J'affiche le petit sourire en coin du mec qui a peur de rien*** et qui sait qu'il pète la classe avec son smoking et son nœud pap ! D'un geste appris en regardant beaucoup trop de James Bond, j'ajuste mes boutons de manchette et je me lance dans le bain.

1... 2... 3... Let's go !

Alors que j'entre dans la salle de bal, j'ai l'impression d'entrer dans un autre monde, soleil couchant, plage et cocotiers. Je sens le crissement du sable sous mes chaussures et l'odeur des embruns assaille mes narines. L'illusion me parait parfaite, pourquoi seulement parait, ben parce que la seule plage dont je me souviennent c'est celle sur laquelle je me suis réveillé cet hiver. Du coup, pour moi c'était plutôt froid avec une odeur de vase et des stupefix dans les gencives.

En roulant légèrement des épaules, je me dirige en conquérant vers le buffet****. La salle est bondée, les élèves sont venus en grand nombre. Ça me fait plaisir de les voir ici avec un sourire au visage et une noix de coco dans les mains. Même s'ils ne me connaissent pas tous, moi je les connais, j'ai fait suffisamment d'efforts pour ça ! Alors que je fend la foule, je fais des signes à ceux qui croisent me regard, j'espère qu'ils sont surpris par leur concierge si bien sapé alors que d'habitude je donne l'impression d'être sorti d'une poubelle.

Je fait un bref signe de tête à Narcissa et Elijah, deux grosses têtes de l'école, punaise, s'ils font des petits ça va être quelque chose encore faudrait il qu'ils trouvent le temps de faire quelque chose entre deux séances d’auto-congratulations.

A propos de faire des petits, je passe pas loin d'Allen et Megan et si ça continue ils vont finir par en faire un au milieu de tout le monde. Le capitaine de l'équipe de quidditch de Serdaigle sort le grand jeu. Ce qui me fait penser, vu que je me souviens pas de ma première fois, en admettant qu'il y ai eu une première fois, est ce que ça fait de moi à nouveau un puceau ?

Je croise alors Octavia, elle a l'air d'attendre quelqu'un. J'espère qu'aucun gougnafier ne lui a posé un lapin, c'est vraiment pas correct. J'hésite un instant à l'inviter à danser puis je me rappelle que je suis vieux***** et elle bien trop jeune.

Tiens, un autre couple de ciboulots bien remplis,Tracy et Andrea. Oh bordel de manche à cul, imagine un instant eux aussi ils font des petits qui à leur tour font des petits avec ceux de Cissy et Elijah... je crois qu'on assisterai à la naissance d'une nouvelle espèce. Mais bon, j'y crois pas trop, Andrea aura trop à faire avec son futur plan de carrière de seigneur noir. Je dis pas que c'est ça qu'il va faire mais il en a le look. S'il faut parier je suis prêt à le faire.
Quand a Tracy, j'espère qu'elle bûche encore sur mon énigme, j'ai à la fois hâte et pas qu'elle la résolve. Parce que mine de rien une fois qu'elle l'aura fait ça changera plein de choses.

Bon j'arrête de les dévisager ça va faire louche, on la joue cool Tim, super cool et pas coule c'est pas pareil. Tiens Edward et Billie sont ensembles, enfin côte à côte, pas ensemble à se rouler des galoches... Peut être que c'est leur gout commun pour le sport qui les rapproche. Ça fait bizarre de me dire que c'est dernière fois que je vois Ed. J'espère qu'il aura un bel avenir.

C'est pas comme Hilary et Eliana, celle là je vais encore les avoir pour 6 ans si tout va bien, peut être plus. Les deux petites gryffondors font bien la paire, même si Eliana a l'air un peu en pétard. Parait qu'une fois elle a fait péter un buffet...

Riodgh non.. Rioghber non ... Riobhardan ? Toujours pas... raaaah j'y arriverai jamais... bref Rio et Milo sont là ensemble, c'est mignon, c'est vraiment un beau couple. Je les aime bien. J'ai même envoyé un poème à Rio... bon ça a pas de rapport mais je suis content que le hasard soit tombé sur lui.

Plus loin se trouve Maxine et Jayden , je fait un signe de tête discret à Max, je l'adore cette gamine mais j'ai fait une grosse gaffe, j'espère qu'on aura le temps de s'arranger dans le futur mais pour le moment je joue profil bas d'autant plus que je vois dans son regard qu'elle est en mode Mad Max. Et en plus elle est avec Jayden, je l'aime pas beaucoup trop bien ce petit gars, je sais pas pourquoi une intuition mais il est dans mon collimateur, il a une tête d'écureuil et moi j'aime pas ça les écureuils c'est presque aussi pire que les voleurs.

En parlant de Max, je repense à Sage que je vois seul au buffet, j'évite son regard. Je sais qu'il sait pour ma présence à la répète de Max. Mais je me demande s'il sait que je sais qu'il sait...bref, j'ai vu dans son regard dans les couloirs qu'il me prend pour un gros creep... ok ce que j'ai fait c'était nul mais bon quand même... ouais non c'était nul... lui ça va être dur de le faire changer d'avis.

Dans un coin, comme le gros vautour qu'il est, je vois le cannibale en chef en train d'observer ses futures proies, oui c'est toi dont je parle Magnus VVmachin.... brrr.... oh non !!! Monsieur Armstrong ne t'approche pas de lui, il va te manger !!! Je me demande toujours si Armstrong est de la famille du musicien, de l'astronaute ou du cycliste... peut être des trois.

Me voilà enfin presque arrivé au bar, je peux voir l'orang-outan****** sous forme humaine qu'est Charli en compagnie de l'empoisonneuse en chef Morgana. C'est drôle au début avec Charli ça allait bien et d'un coup il a mis des distances. J'ai essayé de renoué les liens avec un petit poème mais j'ai jamais eu de réponse. Charli pourquoi ? Que t'ai je fait ? As tu déjà oublié nos nuits d'amour sous le firmament de ta bibliothèque*******. C'est dommage qu'elle me fasse peur Morgana parce qu'elle est plutôt jolie mais d'après les rumeurs un simple baiser et c'est la mort. Peut être que je confond avec Poison Ivy... hmm... flemme de vérifier.

Ah dans la catégorie couple de tourtereaux, je veux Irina et Mattheus ! Bingo ! J'aime bien les ragots, ce soir je vais en faire le plein. C'est dommage cet été je pourrais pas aller voir les dragons avec l'aveugle, faut que je surveille Poudlard ! D'ailleurs je lui ai pas encore répondu, il serait temps. Faut que je le fasse plus tard dans la soirée. N’empêche pour un aveugle il a bon gout... en fait il y a pas de rapport... Irina est bien joli !

Plus que quelques mètres ! J'y suis presque ! Je croise alors Bonnie et Prudence . Elle est top Bonnie, elle s'occupe bien de Felicis et elle m'a sauvé la vie. Je lui fais un grand sourire. Elles ont l'air bien avec leur noix de coco à la main. Prudence est sympa aussi mais je la connais moins bien. En tout cas c'est marrant de voir les maisons se mélanger un peu, ça arrivait pas trop dans les quelques souvenirs que j'ai.

Un peu déçu de ne pas avoir vu mes amis, Ombellyne, Anoushka et Perrin, j'espère qu'ils arriveront plus tard.

Et finalement, j'y suis, le buffet, l'eden, le paradis, le mont celeste, le nirvana. D'un geste habile, j'attrape une noix de coco remplit d'un cocktail violet et je me retourne pour observer la salle avec un petit sourire charmeur, les yeux mi-clos, bougeant légèrement au rythme de la musique, la coolitude incarné. Et là, je remarque qu'il y a une personne que je n'ai pas encore vu et salué, elle n'est pas loin de moi. Il s'agit de la belle Avril June. En temps normal, jamais j'aborde un canon comme ça, mais ce soir je ne suis pas Tim le concierge, je suis Timothy "Titan" Hash et rien ne me résiste.
J'entame une manœuvre d'approche classique, décontracté mais beau gosse. Je me place pas loin d'elle, mais pas trop proche, on respecte les espaces personnels et je lève ma noix de coco dans sa direction.

"A cette soirée Avril ! Je me présente, Hash, Timothy Hash."

Bordel, c'est nul à chier, je parle comme James Bond, cet espèce de phallocrate misogyne macho et ringard... bravo.. nickel... ça commence bien...


------------------------------------------------------------------------------------------------

* Le courage liquide contrairement à la chance liquide n'est pas une potion compliquée à faire, c'est juste de l'alcool.

** D'habitude mon langage corporel dit plus "Yeah man, no problem dans la life, bouge pas je me roule un spif et je reviens"

*** En vrai, j'ai peur de plein de choses, comme les écureuils, les professeurs d'arithmancie, mes souvenirs ou encore les marguerites********

**** Conquérant de quoi ? les historiens se le demandent encore.

***** Enfin pour les ados, avoir plus de 20 ans c'est être vieux.... du coup je suis même très vieux même si je connais pas mon age exact.

****** Oook Oook Oook Eeek Oook Oook Eeek ! Attention il ne faut pas confondre anthropoïde et singe, c'est un coup à mourir, on ne se méfie jamais assez des Orang-outan. RIP Sir Terry Pratchett

******* C'était peut être dans un de mes rêves érotiques. Mais pour moi ça reste encore très vrai mon Charli d'amour.

******** Certaines sont carnivores et se camouflent très très très bien comme une marguerite normale










Weirder yet Stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5957
Points : 20
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 18:31


Bal & cocotiers
Rioghbhardan & les autres

Une coupe sur deux, j’imagine que ça n’est pas si mal… On aurait pu copier les verts ou les rouges et revenir les mains dans les poches… Après, c’est certain que le bordel qu’a été notre saison de Quidditch me laisse un goût amer dans la bouche. Qu’est-ce que vous vouliez qu’on gagne, aussi…?! Y’avait rien qui allait, cette année. Juste une catastrophe… J’ai espoir que l’an prochain soit plus facile à gérer. Que Daniela ne risque pas son poste à chaque entraînement. Et que, si je refous les pieds ici l’an prochain, on ne s’étripe pas à la moindre occasion. Je crois que ce sera le plus compliqué… Sans grand ménagement, je vire ça de mes pensées pour me concentrer sur notre semblant de conversation, infiniment plus intéressant que les souvenirs de Rosenberg et de son bon sens assassiné. Les joues de mon cavalier ont pris une couleur un peu plus soutenue qui me tire un sourire plus grand encore. Il est sacrément mignon quand même. C’est pourtant loin d’être la première fois que je lui fais savoir qu’il fait du bon boulot et que je crois en lui dur comme fer. Même quand j’émettais des réserves sur le bien fondé de ce qu’il s’était passé et que la confiance ne régnait pas en mettre, j’étais incapable de prétendre qu’il s’en tirait mal ou que ce poste ne lui revenait pas. À aucun moment, j’ai pensé qu’il devrait rendre son insigne. Il n’y aurait rien de plus stupide au monde. « J'ai vraiment mis du temps avant de comprendre pourquoi on m'avait choisi. Je ne me sentais pas à la hauteur, je n'étais pas prêt à assumer ce rôle. » Je hoche doucement la tête. Je m’en souviens, oui ! Tout comme je me souviens du gamin qui essayait maladroitement de se faire entendre dans la salle commune le soir de l’attaque. Finalement, en dehors de quelques mômes, il n’y a pas eu grand monde pour prendre la peine de lui accorder la moindre attention… Est-ce que c’était comme ça avant ? Je sais pas. J’avoue que j’ai jamais fait attention moi-même. Notre préfet n’était qu’un adolescent effacé qui jouait les ombres dans notre salle commune. Quel changement depuis ! « Mais je crois qu'aujourd'hui je peux dire sans rougir que je suis vraiment fier d'être préfet, cette expérience m'a vraiment fait grandir et me rendre compte que c'était peut-être pas une erreur de jugement ! » C’est un bel aveu, je trouve. Qu’il réalise lui-même tout le chemin parcouru… Il a de quoi être fier. Il gère, réellement. Il n’y a qu’à voir l’espèce d’admiration dans le regard des plus jeunes de notre maison pour le comprendre. Néanmoins, je lui pince tendrement la hanche pour montrer mon désaccord, tout en glissant : « Il n’y a pas de « peut-être », c’était définitivement pas une erreur de jugement ! » Il ne manquerait plus que ça…

La soirée débute officiellement et, comme tout le monde, on bouge enfin. Certains se risquent à rejoindre la piste de danse alors que nous, on fuit vers le buffet. C’est pas forcément dans nos habitudes. Les deux derniers bals ont commencé par un moment câlin au milieu du dance floor. C’était bien. Enfin, si on oublie ce qu’il y a autour. Nos danses étaient bien. Mais j’en ai pas particulièrement envie ce soir. Plutôt de remonter jusqu’à Poufsouffle et de profiter de l’intimité qu’il nous reste encore pour quelques heures. Quoi qu’il m’arrive l’an prochain, ce sera fini. Adieu dortoir privé et colocataire imprévu… Ça me manquera, dans tous les cas. J’avais l’impression qu’on était loin de l’école, chaque soir. Comme si on habitait ensemble, finalement. C’était loin d’être désagréable… J’ose pas vraiment imaginer ce que ce sera d’avoir à garder un minimum nos distances parce qu’il y aura constamment du monde autour… Je suis pas vraiment pressé de le découvrir. Il ne nous faut pas très longtemps pour rejoindre les cocktails et récupérer les nôtres dans la foulée. J’aime bien nos verres, ils sont chouettes. Faudrait qu’ils fassent ça plus souvent. Tout en goûtant le contenu, je parcours distraitement la salle des yeux. Pas grand monde de follement intéressant… Du moins, jusqu’à ce que Tracy apparaisse brièvement dans mon champ de vision, accompagnée d’Andrea, comme la dernière fois. Je me redresse, prêt à lui faire signe, mais son regard ne croise pas le mien. Plus tard, peut-être… En réalité, je n’ai pas spécialement l’intention d’aller la déranger, je ne veux pas planter Milo pour ma meilleure amie en sachant très bien que l’autre vautour d’Atwood en profiterait pour se l’approprier pour le reste de la soirée… Si ça se trouve, je reviendrai jamais ici, qu’elle me laisse en profiter tranquillement, elle aura tout l’an prochain pour rôder autour de lui… Un poids revient dans ma poitrine face à l’incertitude de mon avenir. J’aimerais savoir ce qui m’attend… Je me suis docilement plié aux exigences de Tracy, histoire de mettre toutes les chances de mon côté, de prouver « ma bonne volonté » ou je ne sais plus quoi mais pour l’instant, on en sait pas plus. J’imagine que je ne saurai rien avant d’avoir mes résultats… Si ça me rend pas clairement dingue d’ici-là… « C'est très bon en tout cas ! » Je hoche doucement la tête alors que la Serdaigle disparaît de mon champ de vision. J’ai eu l’impression de la décevoir… Et je crains que ça ne soit pas qu’une impression… Tout comme je vais décevoir Milo quand il le saura… Et mes parents… Je me suis encore foutu dans un merdier pas possible, en réalité… Je m’efforce de reprendre le cours de ma soirée comme si de rien n’était. On est là pour s’amuser, pour passer un bon moment, pas pour avoir envie de s’ouvrir les veines avec sa paille ! Reprends-toi, abruti.

J’interroge mon cavalier sur ses projets pour l’été, sûrement dans l’espoir un peu idiot qu’il m’assure qu’il n’y aura pas à supporter bien longtemps son absence. Je sais que c’est stupide mais bon, ça n’étonnera plus grand monde… J’ai accepté de renoncer à ma liberté parce que j’y voyais la possibilité de rester près de lui encore un peu, je peux difficilement creuser davantage… « Prévu est un bien grand mot ! » Je joue distraitement avec ma noix de coco tout en l’écoutant parler. Je tape doucement dedans, c’est super dur et ça fait du bruit. J’ai l’impression d’être un môme à qui on file un jouet pour la première fois… « Liu m'a offert un weekend « visite des plus beaux jardins de Grande Bretagne » pour mon anniversaire. Si j'ai bien compris le concept, je choisis le ou les jardins que je veux visiter durant un weekend et elle fait la réservation. » Liu… Je ne m’y ferai jamais. C’est une prof. On appelle pas un prof par son prénom. Mais lui, il a toujours l’air de trouver ça parfaitement normal… Néanmoins, Liu lui a fait un sacré joli cadeau. Je me demande où il va partir, du coup. Je ne connais pas un seul jardin au Royaume-Uni, je veux dire, même pas de nom ou quoi alors j’arrive même pas à dresser la liste de ses potentielles destinations… Après, il doit bien y avoir des jardins partout, non ? Les gens aiment bien la verdure normalement alors bon… « Ça te tenterait de m'y accompagner ? » Je repose brusquement les yeux sur lui. L’accompagner ? Moi ? Bêtement, je ne m’attendais pas à ce qu’il me le propose. Je me sens tellement pas concerné par tout ça que j’ai un peu de mal à raccrocher les deux bouts. Il serait sûrement mieux entouré de Perrin ou je ne sais trop qui encore pour faire un truc comme ça, non ? Il pourrait en discuter, en profiter sûrement bien davantage qu’avec moi qui arrive toujours pas à distinguer une plante verte d’une autre plante verte… « Évidemment, quelle question. Mais… Mais je t’en voudrai pas si tu partais avec quelqu’un qui serait de meilleure compagnie, tu sais ? » Je bois une nouvelle gorgée de boisson, sans jamais le lâcher des yeux. Je dis pas que je serais pas (un peu) jaloux et que je le vivrais merveilleusement bien mais tout de même, je suis réaliste, pour faire un voyage de plantophile, il y a plus qualifié que moi !
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan


Dernière édition par Rioghbhardan O'Callaghan le Lun 11 Juin - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 1033
Points : 2
Crédit : *angie (Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys ~ 32 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Alexis, Jill et Allen

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 19:17


Ft. tout le monde

Bal de fin d'année


Irina se devait d’agir comme une prof qui se rend au bal de fin d’année par principe, pour participer à l’annonce des résultats des coupes et pour assurer son devoir de surveillance ; mais toutes ces raisons n’étaient pas de celles qui lui venaient en premier en tête quand elle réalisait qu’elle avait bien envie de passer les portes de la salle de bal. Sa première raison était évidente… La jeune femme espérait tout de même qu’elle ne l’était pas trop aux yeux des élèves qui, pour certains, étaient relativement observateurs et curieux. Irina retrouva « la raison » en question sans trop de problèmes, Mattheus était au rendez-vous et, par chance, personne ne l’avait déjà accaparé ce qui permit à la jeune femme d’engager la discussion. Comme à chaque fois, ils commençaient relativement bien en parlant de tout et de rien, ce qui poussa à la jeune femme à se dire qu’il n’était pas possible qu’ils n’aient un jour plus rien à se dire… D’ailleurs, cela ne faisait pas partie des quelques craintes d’Irina. Elle ne demandait qu’à discuter avec lui pendant des heures pour se perdre dans la discussion et dans l’effet que lui faisait le son de sa voix. La jeune prof avait évidemment dans l’idée de fuir la salle au bout d’un moment et de le suivre là où le destin les mènerait, tant que c’était loin des regards indiscrets, mais en attendant, ils échangeaient encore leurs premiers mots de la soirée à propos de la danse : « Je ne disais pas ça pour toi… plutôt pour moi, mais soit, maintenant, l’information est sortie, tu as un petit talent ! Peut-être que quelqu’un t’invitera à danser et si c’est le cas, je ne me ferai pas prier pour vérifier l’info’ ! » Irina haussa les épaules en souriant avant de hocher délicatement un peu la tête, pour elle-même, en réponse à son espoir du bon déroulement de la soirée.

Irina avait un bon pressentiment quant à cette soirée, espérant tout de même ne pas avoir à intervenir dans les conflits des jeunes comme ça avait été le cas aux matchs de Quidditch et pendant les cours. Penser à ça amena une vague discussion sur Eliana qui achevait sa première année avec quelques casseroles, mais Irina était du point de vue de Mattheus et pensait qu’elle allait probablement faire partie des très bons éléments du château ! Sans la mentionner, Irina pensa immédiatement à sa fille et à ses futurs premiers pas ici. Bianca était encore un bébé qui devrait s’adapter… pas étonnant qu’Eliana n’ait pas toujours su quel chemin prendre au cours de sa première année au château. Une chose était certaine, Irina n’avait rien fait de spécial pour cette élève en particulier et Mattheus prit son petit aveu avec humour, ce qui donna le sourire à la jeune prof. « Mon côté vantard n’est pas loin, je l’ai rangé pour l’occasion … Une chance que Gryffondor ait perdu sinon….. j’suis en train de me demander si ça aurait été supportable pour toi ! » Même si en réalité, Irina n’était pas si présomptueuse que ça, elle en plaisantait, surtout.

Avec une pointe de scepticisme et de crainte dans la voix, Irina répondit à Mattheus au sujet des boissons et des éventuels petits ratés dignes de ceux de la saint-valentin : « C’est vrai… L’idée de tomber amoureux de moi après avoir bu un verre de jus de citrouille ne t’angoisse pas plus que ça ? » La jeune femme n’avait pas réussi à conserver un ton grave, elle avait sauté sur l’occasion pour plaisanter avec sa question qu’elle était fière d’avoir formulé le plus naturellement du monde. Ils avancèrent ensuite un peu, direction le buffet qui leur tendait les bras. Irina reprit la discussion sur un ton léger à propos de leurs tenues vestimentaires et la réflexion du jeune homme la fit sourire : « Le mode caméléon est raté mais……. tu réussis autre chose ! » C’était en effet un espèce de compliment dissimulé, Irina ne savait comment le formuler autrement. L’idée était surtout de dire qu’il était encore plus attirant qu’il ne l’était habituel, mais il était impossible pour elle de le dire : « L’effet guirlande bleutée est validé pour toi mais…. mais… tu as deviné, me concernant, ou tu as un complice ? Je doute qu’une oreillette à la mode moldue fonctionne dans un lieu plein de magie comme ici… » Irina fit une pause, déstabilisée par le fait qu’il sache qu’elle était vêtue de blanc….

L’heure de tester les cocktails du buffet arriva et Irina n’eut pas le temps de s’avancer pour servir elle-même qu’il était déjà en train de le faire à sa place… La jeune femme observa alors ses gestes du coin de l’œil, ressentant assez rapidement les sentiments de l’étonnement et de l’attendrissement se mêler entre eux. Il fallait qu’elle les cache et que personne ne la surprenne à le regarder un peu plus que nécessaire… Cette sortie au bal avait son petit lot de danger dont Irina devait avoir pleinement conscience pour conserver cette petite intimité privée qui ne concernait personne d’autre qu’eux. « Hum… Je vois où tu veux en venir pour les côtés enrichissants et éprouvants… » Elle attrapa le verre que Mattheus lui tendait, le remerciant en passage à mi-voix. La jeune femme attendit le troisième adjectif pour intervenir essayant de contenir son sourire après avoir remarqué son sourire malicieux : « Surprenants…dans le bon sens, j’espère ? Personne n’est à l’abri de mauvaises surprises… tu vas devoir me rassurer sur le troisième qualificatif et m’en dire un peu plus, cher garde-chasse. » C’était trop dangereux, Irina le savait mais ne pouvait pour autant s’empêcher les questions qui pouvaient contenir un double-sens. Il allait falloir sérieusement qu’elle fasse en sorte que leur échange passe aux yeux de tous pour un échange parfaitement normal entre deux collègues de travail… C’était loin d’être gagné, mais la jeune femme appréciait son début de soirée.



AVENGEDINCHAINS


Love


It always protects,
Always trusts,
Always hopes,
Always perseveres.... ▵
©endlesslove.
Never fails. ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 678
Points : 16
Crédit : Bazzart. (c)
Année : 4ème année - 14 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Jade

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Lun 11 Juin - 23:55

Bal de fin d'année
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens
Trop de fioritures, trop de manières, trop de cérémonies inutiles qui rendaient l’atmosphère étouffante à souhait. Si le côté conventionnel des bals n’était pas toujours au goût d’Isidore, et encore moins depuis que Londubat était à la tête du château, il s’était finalement résolu à faire un effort pour répondre présent pour celui-ci, convaincu que pour une fois, l’entreprise en valait la peine. La donne avait changé, et en contemplant le capharnaüm qui régnait en maître dans son dortoir, Isidore eut grand peine à se dire qu’il devrait avoir bouclé sa valise d’ici une poignée d’heures. Pas pour deux mois d’été, pas pour partir et revenir ensuite : il ne se serait pas de retour à Poudlard en septième année. C’était le bal du salut, du clap de fin, du fermer de rideau. Nonchalamment, il se laissa tomber sur le lit à baldaquins qui lui faisait dos, tandis qu’il laissait sa baguette mener le travail de rangement entre ses affaires disparates. Il détestait cette manière qu’il avait malgré lui de laisser son regard promener dans les couloirs du château en réalisant que c’était la dernière fois qu’il en faisait le tour, et cette sorte de sentiment nostalgique qui en venait presque à l’envahir alors qu’il s’était insurgé toute l’année contre cette nouvelle politique, contre tous ceux qui avaient accepté ce retour à la normale sans se questionner, contre lui-même par moments. Et à l’aube de son départ, il en venait presque à regretter… si sa décision n’était pas mûrement réfléchie depuis longue date, il aurait presque été tenté d’écrire à sa mère, d’annoncer que finalement, il annulait tout, qu’il pouvait bien encore tenir quelques mois le temps d’obtenir quelques ASPICs, et qu’il verrait. Mais il savait tout autant que ça n’aurait rien d’intelligent, qu’il ne ferait que retarder l’échéance : si cette dernière année lui avait permis de faire enfin la paix avec lui-même, de se faire à cette main factice qu’il avait du mal à s’approprier, elle lui avait également permis de prendre conscience qu’une vie l’attendait. Au dehors. Qu’il était peut-être temps de tirer un trait sur ses années au château. Et l’accepter, c’était peut-être finalement ça, se résoudre à grandir… S’il en avait touché un mot à Spencer, il était resté plutôt discret sur cette décision, hésitant à aborder le sujet avec Victoire, se rétractant finalement. Et ce soir, c’était auprès de sa cavalière qu’il allait devoir s’expliquer… Il n’avait pas hésité longtemps avant d’inviter la préfète de Serpentard. Depuis leur toute première année, elle en avait connu, des hauts et des bas, leur relation électrique. Ils l’avaient levée, la voix, s’en étaient balancés, des horreurs, pour finalement se dire l’un à l’autre combien ils importaient. Avec le recul, il aimait à se dire que les hauts prédominaient. Et pour le coup, il appréhendait réellement la réaction de cette dernière, se demandant si en public, elle irait jusqu’à se déchausser pour l’assommer avec l’un de ses talons, en lui hurlant qu’il était un crétin. Ce dont il ne pourrait, d’ailleurs, pas lui en vouloir. Mais au moins, la bombe serait lâchée, quitte à passer les portes de Poudlard les pieds devant.

Il eut un regard amusé tandis qu’il enfilait une chemise hawaïenne trouvée à Pré-au-Lard alors qu’il cherchait sans grande conviction. Quand il avait parlé d’ « effort vestimentaire », ça signifiait qu’il était prêt à faire en sorte de faire honneur au thème, pas à faire dans l’élégance… les couleurs criardes du tissu se mariaient plutôt mal avec les motifs de flamants roses qui lui donnaient un air rétro flirtant avec le pire du mauvais goût, mais il s’amusait déjà à l’avance du regard réprobateur qui tirerait la demoiselle, divine dans sa belle robe, en le voyant débarquer en chemise hawaïenne, si toutefois elle ne s’enfuyait pas en courant dans le sens inverse à la vue de sa tenue. Avec un peu de chance, ça la ferait suffisamment rire pour que la nouvelle du départ se noie dedans… Troquant sa paire de jeans contre un short beige, il laissa pour une fois sa prothèse presque entièrement apparente. Craquant les jointures de sa main gauche, il empila vaguement d’un mouvement de baguettes les manuels de cours qui traînaient un peu partout, mélangés aux Balai Magazines épars, et suivit finalement le mouvement vers l’extérieur, plaquant une paire de lunettes de soleil bon marché sur son visage en espérant que cela lui épargnerait d’avoir à saluer qui que ce soit. Apparemment, les mômes de l’équipe de Serpentard faisaient honneur à la fête eux aussi, et il les suivit du regard amusé se presser vers l’entrée de la salle commune, chassant le pincement au coeur que représentait son retrait de l’équipe de Quidditch. Mais il n’était pas encore l’heure de larmoyer sur les bons souvenirs passés entre ces murs, l’heure était de trouver sa cavalière avant qu’elle ne lui fasse sa fête, ce qui n’allait pas tarder à arriver s’il se montrait en retard. Cherchant donc l’immanquable Cruz Rosewood parmi le flot de Serpentard, il la repéra finalement quelques mètres plus loin, mimant un sifflement d’admiration en détaillant la robe. « T’avais pas menti, on dirait que Miss Rosewood a sorti le grand jeu. Y a pas à dire, t’es splendide ! Et assortie à mes flamants roses, qui plus est. » fit-il mine de se vanter, en désignant sa chemise hawaïenne, tout en se retenant de rire. « Madame veut donc bien se joindre à moi ? » ajouta-t-il en lui proposant son bras, un peu maladroitement, tandis qu’ils pénétraient dans la salle. Détaillant un peu la décoration, il fut presque surpris de la trouver plus à son goût qu’il ne l’avait soupçonné. Pour un peu que l’école ne fiche pas tout en l’air, ça pourrait être une bonne soirée, dans cette ambiance estivale avant l’heure… S’interrompant pour vaguement écouter le discours du directeur, il se positionna à côté de sa cavalière, en profitant pour l’observer du coin de l’oeil tandis que les gagnants étaient annoncés. « Ils ont du mal compter, j’suis sûr de me souvenir que Serpentard était premier, et de loin. Mais je comprends, ils laissent leur chance aux autres. » fit-il mine de se formaliser en ne s’embarrassant pas de sa mauvaise foi, plaisantant sur ces résultats pour lesquels il ne se sentait que moyennement impliqué, en tout cas en ce qui concernait la coupe des quatre maisons. Pour le Quidditch, c’était une autre histoire, et étrangement, il était plutôt satisfait de leur équipe, et de lui aussi. Mis à part quelques coquilles, il s’était bien débrouillé lors du tout dernier match, celui qui avait tourné au vinaigre, et si Octavia devait encore lui en vouloir de lui avoir méchamment abîmé le poignet, renouer ses anciennes habiletés l’avait remonté à bloc. Savannah l’avait eue, sa dernière victoire… et Brooklyn, si l’on escomptait leur dernière altercation due à leurs différends, avait fait du beau travail, même si ça le tuait de le reconnaître. Avare en applaudissements puisqu’il n’éprouvait que toujours aussi peu d’estime pour ce directeur, il se tourna donc sans tarder vers sa camarade. « T’as des copines à aller saluer ? Ou envie de te pavaner dans ta belle robe devant les gens contre qui t’as une dent ? Annonce le programme ! » Lança-t-il à l’adresse de sa cavalière, le regard amusé. Lorsqu’il verrait - il l’espérait - paraître Spencer et Jill, il se permettrait le détour, mais en attendant, c’était elle qui menait la danse !
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2209
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mar 12 Juin - 19:35

Bal fin d’année sous les tropiques.
Everyone !
La venue du bal de fin d’année avait toujours un goût d’inachevé. Comme si je n’avais jamais réussi à faire tout ce que je voulais durant l’année. Contrairement à beaucoup, je ne parlais pas scolairement, mais bien par rapport à tout ce qu’il y avait autour. Même si, comme me le rappelait si bien ma jumelle, il ne fallait pas laisser les cours de côté… Oui, ben disons que j’étais juste moins ardu qu’elle, rien de bien méchant. Faut dire que je n’étais pas très bon non plus. Enfin bref ! Les BUSEs passées, j’avais bien décidé de profiter de cette dernière soirée avec mes potes et ma sœur ! Et puis, j’étais très content d’avoir pris la décision d’inviter Octavia au bal. Ce début d’année avait été difficile pour nous deux, mais j’étais vraiment soulagé de voir que notre relation était redevenue comme avant. Peut-être même en mieux, nan ?! Je m’étais retrouvé un peu perdu cette année, j’avais bien l’impression qu’Alaska m’avait fait tourner la tête mais… maintenant, qu’en était-il ? Absolument aucune idée, et la simple idée de m’amuser me faisait oublier toute cette prise de tête !

Dans le dortoir, avec Perrin, je me demandais ce qu’il fallait vraiment mettre. Du vrai décontracté ? Perso, ça m’allait à 100%, mais bon il ne fallait apparemment pas trop se laisser aller non plus. Alors j’optai tout de même pour une chemise à manche courte histoire d’être un minimum habillé. Je faisais des efforts quand même ! J’avais fait en sorte de tout faire pour ne pas être en retard (autant le dire, c’est loupé !) et arriver dans le hall avant Octavia. Je n’étais pas très doué, ponctuellement parlant, et voilà que je descendais les escaliers en vitesse afin de ne pas me présenter en bas trop à la bourre. J’avais en tête quelques petites blagues pour la jeune fille mais pas de la planter juste avant le bal. Non, ‘fallait pas abuser non plus ! Alors que je sautais les dernières marches, j’entendis le directeur commencé son discours. Et m**** m**** m****, j’étais grave à la bourre. Encore. Je traversai le hall pendant que Londubat annonçait que les Gryffondor étaient à la deuxième place pour le Quidditch. Pas parfait, ok, mais j’en étais vraiment super content, pour une première année !! Et puis, entendant que les vainqueurs étaient les Serdaigle, je me dis immédiatement que je ne manquerai pas d’aller voir Allen. Plus tard. Pour le moment il fallait que j’évite le regard meurtrier de ma cavalière, et ce fut d’ailleurs à ce moment que je la vis, à la porte de la Grande Salle. A croire qu’elle ne voulait pas que je la rejoigne car je la vis déguerpir et aller se poser sur les transats. Je la regardai quelques instants, sur le pas de la porte, amusé, me rendant compte que je n’avais pas du tout écouté le résultat pour la Coupe des Quatre Maisons… Mais bon, vu les couleurs des drapeaux, pas de doute sur les vainqueurs ! Et ce n’était pas nous. Enfin bref ! A pas de loups, je me dirigeai vers Octavia, qui était d’ailleurs très belle, mais je n’allais pas lui dire direct, ce n’était pas drôle sinon !
Une fois à son niveau, sans crier gare, je me posai sur le bout du transat, manquant de la faire tomber alors que je la regardai avec un petit sourire espiègle au coin des lèvres. « Alors comme ça on fuit son cavalier ? C’est moche Miss Rosenberg, très moche ! » Dis-je en posant ma main droite sur mon cœur, mimant une profonde tristesse. Mais bien vite bon sourire réapparut et je la fixai quelques secondes, finissant par dire : « Le décontracté te va bien, mais j’ai peur de te faire trop de compliments, tu risquerais d’y croire tu vois ! » Lui dis-je malicieusement en haussant les épaules – oh elle savait bien que c’était pour rire, je ne savais pas tellement faire autrement ! – alors que je me relevai direct, lui tendant la main. « Bon tu vas pas t’encroûter direct ici, on va aller boire un petit coup quand même… Et puis, je n’ai pas prévu que tu ressortes de cette soirée indemne. » Lui lançai-je d’un air mi amusé mi provocateur, ce qui était bien destiné à la faire douter un peu quant à mes blagues. Ou pas. Après tout, la voir ce qu’il en était réellement était sûrement le plus drôle !

J’en profitai pour laisser mon regard s’abandonner dans la salle quelques secondes. Je ne vis pas direct Jill (et son cavalier… hum…), mais je remarquai Tracy, Allen, Billie, Edward, Isidore, Cruz, etc. Forcément je comptais bien aller les voir dans la soirée mais je voulais surtout montrer à O. que j’étais là pour elle, même si je pouvais me montrer lourd comme pas possible.


made by black arrow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6278
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Ilyria
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mar 12 Juin - 22:59


❝ Bal et cocotiers ❞Milo & Co

Je m'étais confié assez naturellement à Dan. Je sais que je ne le fais pas souvent, enfin pas comme ça. Quand on discute tous les deux, je peux facilement me confier à lui et lui raconter des anecdotes qui me sont arrivées. Que ce soit des événements importants, gênants ou banals, je n'ai aucun mal à me confier à lui. Mais il est vrai que sinon, en dehors de ces moments là, je ne parle pas forcément beaucoup de ce que je ressens ou de ce que je pense. Non pas que je ne lui fais pas confiance, rien à voir, mais c'est juste que c'est pas forcément naturel et je n'ai pas envie de le déranger. Je sais qu'il ne me jugerait pas, si je le faisais, il m'écouterait sagement et me donnerait son avis, mais je ne sais pas, j'ai toujours peur que ce soit mal interprété ou qu'il se lasse à force de m'entendre douter constamment sur tout. J'essaye de travailler dessus, mais ce n'est sincèrement pas facile. Et vu qu'il ne se confie pas forcément lui non plus en dehors de nos petites discussions, j'ai pris l'habitude de tout garder pour moi. Et malheureusement, ça nous a déjà joué des tours. Mais ce soir, j'ai envie de partager ce sentiment avec lui, comme si la situation me paraissait propice à cet aveu. Il m'a vu au plus mal, doutant de mes compétences de préfet, hésitant, apeuré de faire une bêtise. Et puis lentement il m'a vu prendre de l'assurance, prendre de vraies décisions, agir en conséquence et assumer jusqu'au bout, même si ça finissait en punition. Je crois qu'il est le mieux placé pour comprendre ce que j'essaye de lui dire. "Aïe ! Me voilà agressé pour une mauvaise formulation ! Laissez moi écrire à Préfet battu sur le champ !" Dis-je en prenant un air révolté avant d'éclater de rire. Je lui dépose un baiser sur la joue avant de lui glisser "J'ai eu le meilleur des soutiens !" Avant de revenir à ma place sagement. Je le pense vraiment. Il a toujours été là pour me soutenir, même s'il n'était pas forcément d'accord avec l'ensemble de mes décisions. Il m'a toujours poussé à donner le meilleur de moi-même, sans même qu'il s'en rende compte et ça, je ne l'oublierais pas. Je sais que j'ai grandi en partie grâce à lui !

Le discours terminé, nous rejoignons le buffet, laissant la place aux danseurs. Nous irons certainement y faire un tour plus tard mais pour le moment je n'en ai pas forcément envie. On échange brièvement sur le choix des noix de coco et constatons que nous aimons tous les deux l'idées. Cela fait très vacances, sables fin, mer, plage, repos, voyage, soleil, bref, tout le contraire d'ici et j'aime bien le concept. D'un côté, j'ai hâte de quitter l'école pour deux mois, j'ai besoin de changer d'air, de voir autre chose. J'ai envie de passer du temps avec ma grand-mère, voir ma soeur, profiter de ma serre et ne plus entendre parler de révisions ou de devoir. D'un autre côté, cela signifie clore le passage de Dan ici et ça, ça ne me tente pas vraiment. Mais je suppose qu'on n'a pas tellement le choix et qu'il va falloir vivre avec. La fin de l'année est à notre porte, il va falloir lâcher prise et suivre le mouvement. Et justement en parlant de mouvement, il me demande si j'ai prévu des choses pour ces vacances. Pour être honnête, je n'y ai pas trop réfléchi. Je veux dire, en dehors de passer du temps avec ma famille, Billie, peut-être Perrin, j'espère Liu et lui, je n'ai pas prévu grand chose. Je ne veux pas vraiment aller avec les autres au voyage scolaire, ça va être encore nul. Après s'il me dit qu'il veut y aller, je n'aurai d'autre choix que de le suivre, hors de question de passer 15 jours sans lui. Je lui parle du weekend que m'a offert Liu et je lui demande si ça le tente de venir avec moi. Quand il accepte, cela fait naître un sourire sur mes lèvres. "De meilleure compagnie ? Qu'est-ce que tu veux dire ?" Lui demandais-je un peu surpris. Je sais qu'il n'aime pas vraiment tout ce qui touche aux plantes, mais je ne l'imagine pas traîner des pieds toute la journée ou bouder, râler ou faire un caprice pour s'en aller plus vite. Je le sais assez bien élevé pour essayer d'en profiter un peu. Alors je vous accorde que c'est carrément égoïste de ma part, parce qu'au final, c'est pas le voyage de ses rêves, mais ... "Je sais que ça ne doit pas ressembler à un voyage de folie où tu rêves d'aller mais ... Je me dis que ça sera une bonne occasion de passer du temps ensemble, loin de Poudlard ou de nos familles. Un moment ensemble à se promener et découvrir de nouveaux lieux ... un peu comme à Londres !" Je ne veux pas le forcer, s'il préfère ne pas m'accompagner on fera autre chose ensemble et je suis sûr que je trouverai facilement quelqu'un d'autre mais ça me plairais quand même beaucoup qu'on y aille ensemble. "Après je ne veux pas te forcer si ça ne te tentes pas, on fera autre chose, c'est pas très grave !" Lui dis-je en lui offrant un sourire.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1173
Points : 11
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mer 13 Juin - 11:02


Jill, Spence', O' + O' & co

Bal de fin d'année


Jill avait toujours aimé profiter des moments tels que celui qui se déroulerait ce soir à Poudlard jusqu’à…. un point de non retour qu’elle n’expliquait même pas. L’année dans les cachots, l’Halloween dernier et la St-Valentin étaient peut-être les seules explications à son récent désamour pour les bals et soirées en tout genre où il fallait se fondre dans une foule. Pourtant, plusieurs facteurs avaient fini par la décider à commencer par Spencer et la dernière soirée qu’ils passeraient à Poudlard après les BUSE… aussi pour Octavia qui n’allait pas permettre à la brune de manquer ça…et enfin, pour Oliver qui avait déjà annoncé sa présence. Jill se prépara alors sans réfléchir, jetant son dévolu sur une robe rose à fleurs qu’O’ valida sans trop de problème et laissa son amie instaurer un peu d’enthousiasme dans l’ambiance générale. Avec humour, elle répondit positivement à son amie en lui disant : « J’ai une tête à laisser Spencer aller se coucher sans réagir et à autoriser Oliver à ouvrir la bouche pour se plaindre ? » En réalité, elle n’avait pas l’intention de faire quoique ce soit dans l’un ou l’autre des cas puisqu’elle se plaignait elle-même, intérieurement. L’idée était de passer une agréable soirée et c’est en descendant aux côtés d’Octavia pour rejoindre Spencer qu’elle se rendit compte qu’il allait falloir qu’elle fasse un petit effort pour qu’il en soit ainsi. Arrivée à la hauteur du jeune homme, Jill s’accrocha à son bras avant de lui glisser, discrètement : « L’avantage, c’est qu’on peut partir quand on veut… l’inconvénient, c’est qu’après ça, on part chacun de notre côté…. » mais il y avait l’Inde, Jill n’avait pas l’intention d’oublier ça et l’idée d’avoir encore un contact avec Poudlard (et principalement avec Spencer) lui faisait un bien aussi inexplicable que son impression de ne plus aimer les bals et soirées.

Arrivés dans la salle de bal qui valait quand même le coup d’œil, Octavia prit la décision de laisser Jill et Spencer et Jill n’eut d’autre réflexe que de lui dire « Oui ! A tout’ ! » Peut-être que la jeune femme avait laissé échapper son exclamation un peu trop fort, mais elle avait eu l’angoisse de devoir suivre Octavia jusqu’à Oliver et ainsi, mettre Spencer et Oliver face à face. Autant trouver une alternative et viser un autre endroit qui ne les mettraient pas en ligne de mire… Jill tira délicatement sur le bras de Spencer pour le faire avancer dans la salle de bal, remarquant (par le jeu d’une espèce d’instinct) Oliver se diriger vers Octavia. Ils ne purent pas avancer beaucoup plus car Londubat attira l’attention de tous avec son discours d’ouverture que Jill écouta avec beaucoup d’attention. Le Quidditch la fit grincer des dents, mais les résultats de la course aux sabliers étaient vraiment plaisants à découvrir ! Après avoir applaudi le plus fort qu’elle pouvait avec la plupart des jaunes qui se trouvaient aux alentours, Jill se tourna vers Spencer pour lui dire : « Je peux affirmer que tu as fait…. 70% du boulot au minimum, pour cette coupe ? Ou je ne suis pas assez objective .. ? » Jill termina par un petit sourire, voulant bien sûr dire qu’elle estimait qu’il n’y avait pas meilleur élève chez les jaunes que Spencer. Elle reprit la parole la seconde d’après pour dire : « Je t’épargne la peine de me dire que tu n’as pas trop envie d’être là mais… mais…y’a bien quelques personnes que tu aimerais voir ce soir, non ? » Spencer pouvait lui répondre Isidore ou Savannah et la perspective d’aller retrouver ce groupe de personne l’embêtait un peu moins que s’il était question de retrouver Oliver…


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 490
Points : 20
Crédit : Sheya / Alexis Bledel
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hannibal

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mer 13 Juin - 13:10


Bal & cocotiers ; Prudence, Bonnie et les autres
Tout en continuant de siroter tranquillement son verre, Prudence laissa son regard parcourir l’assistance. Tous les élèves de Poudlard ainsi que les enseignants avaient joué le jeu et laissé leur robe de sorcier au placard, optant pour des tenues légères et décontractées qui rappelaient l’été. La Grande Salle se retrouvait donc pleine de couleurs tantôt pastelles tantôt un peu plus voyantes qui rentraient toutes globalement dans le thème du bal. Il était amusant de constater que, sans les habituels blasons cousus sur les robes noires de l’école, il était plus difficile de savoir qui se retrouvait dans telle ou telle maison. Ce soir, il n’y avait pas de Gryffondor, de Serpentard, de Serdaigle ou de Poufsouffle, mais juste des élèves qui profitaient pleinement de leur dernière soirée au sein du château.
   
Gênée par sa baguette magique qu’elle avait coincée dans un pan de sa robe rose pâle, Prue se dandina maladroitement pour tenter de trouver une position plus agréable. Hors de question de se rendre à ce bal sans être parée à une éventuelle attaque ! Merlin seul savait ce qui pouvait parfois se dérouler au château lorsque personne ne s’y attendait… Mieux valait se montrer sur ses gardes, même lors d’un événement aussi convivial que le bal de fin d’année. Alors qu’elle redressait la tête, elle aperçu le Professeur Armstrong qui déambulait au milieu de la foule un peu plus loin. Elle lui rendit son signe de tête et lui adressa un petit sourire poli.
De son côté, Bonnie semblait elle aussi plutôt impressionnée par l’agencement des lieux et Prue lui adressa un petit signe de tête affirmatif en entendant ses craintes. En effet, le thème « palmiers et cocotiers » aurait pu donner quelque chose de bien moins charmant et léger quand on savait combien Londubat pouvait s’emporter dans la réalisation de ses projets…
 
« Le mien aussi est plutôt bon, je pense que c’est à la canneberge ou quelque chose du genre, c’est plutôt sucré, commenta-t-elle en reniflant son verre en forme de noix de coco avant d’en reprendre une gorgée, vu la couleur du tien, c’est peut-être à la menthe ? »
 
Néanmoins Prudence ne s’avança pas trop ; elle savait combien la couleur de ce que l’on ingérait ne laissait en rien présumer des ingrédients utilisés ! Il lui était déjà arrivé de croquer à pleine dent dans un gâteau couleur citrouille et de se retrouver quelques secondes plus tard à cracher et à s’étouffer devant l’horrible goût de thé vert qui lui avait imprégné la bouche. Était-ce la magie ou bien simplement l’habileté des cuisiniers ? Bonne question.  
 
« C’est clair qu’il y a du monde partout, renchérit Prudence en s’accoudant aux côtés de Bonnie et en plissant le nez pour essayer de mieux distinguer les visages qui allaient et venaient devant eux, j’ai reconnu le prof de soins aux créatures magiques, là-bas ! »
 
Elle désigna d’un signe de tête un coin de la Grande Salle où le professeur Armstrong se trouvait, droit comme un I et occupé à discuter avec le professeur d’arithmancie, chaperon officiel de la soirée. La brune savait également qu’Ariel, une de ses condisciples de Serdaigle, avait prévu de venir ce soir mais elle n’avait pas encore eu l’occasion de l’apercevoir parmi les autres élèves.
 
« Tiens, regarde, on dirait que les ennuis commencent ! » chuchota-t-elle à l’oreille de Bonnie en lui désignant un groupe d’élèves plus jeunes où se trouvait Eliana, une Gryffondor de première année. D’après les mouvements brusques et les grimaces que tous arboraient, il était clair qu’ils étaient en train de se disputer. L’une des filles partit comme une furie, se faisant poursuivre par un garçon qui devait être à Serpentard ou Serdaigle.
 
« J’espère qu’on ne va pas encore avoir droit à quelque chose de catastrophique comme pour la Saint-Valentin… » marmonna-t-elle à l’adresse de son amie.

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5957
Points : 20
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mer 13 Juin - 18:06


Bal & cocotiers
Rioghbhardan & les autres

Ce semblant de discussion me paraît étrangement approprié pour une fin d’année. Voire pour une fin de scolarité mais je préfère faire comme si j’étais certain de revenir l’an prochain… Elle fait le point sur tout ce qui a pu se passer et c’est un joli dénouement, il me semble. J’ai adoré le voir changer. Grandir. Quitter les restes d’enfance qui s’accrochaient à lui. C’est sûrement le plus beau spectacle que j’aurais pu voir dans les parages ! Même si le destin décide que c’est mon dernier soir à Poudlard, je pense que j’aurais rien à regretter (si on oublie avoir foiré mes examens pour rien, bien sûr) j’aurais passé deux dernières années incroyables. Pas parfaites, loin de là, mais avec assez de positif à tirer pour garder des souvenirs merveilleux. « Aïe ! Me voilà agressé pour une mauvaise formulation ! Laissez moi écrire à Préfet battu sur le champ ! » Je ris avec lui à sa bêtise. Oh ben voyons, rien que ça ! C’est vrai que Monsieur est maltraité ! Si je suis si horrible que ça, il n’a qu’à dormir dans son dortoir, ce soir, ça lui remettra le pied à l’étrier pour l’année prochaine. Non mais vraiment, qu’est-ce qu’il faut pas entendre. « Gna gna gna… » Je ponctue ma répartie d’une grimace exagérément enfantine mais ne tiens pas bien longtemps le rôle. Il s’approche et dépose ses lèvres sur ma joue. Je souris comme un abruti. Ça, je sais faire ! C’est clairement à mon niveau ! Mon rythme cardiaque s’emballe un peu. « J'ai eu le meilleur des soutiens ! » Je ne sais pas si c’est très objectif mais je prends le compliment sans broncher, mes joues se teintant brièvement de rouge. J’ai fait ce que j’ai pu. Je n’ai jamais prétendu être à la hauteur, loin de là, ni rien mais j’ai jamais baissé les bras, jamais laissé tomber… C’était important qu’il se sente soutenu, quoi qu’il fasse. Qu’importe si ça nous a fallu des disputes, qu’on s’est parfois beaucoup trop éloignés à mon goût… Si c’était à refaire, je le referai. Il mérite tellement plus que ça que m’échiner à l’épauler à tout va, c’est la moindre des choses. Je l’attire discrètement contre moi et plaque un baiser attendri sur ses lèvres avant de lui rendre sa liberté presque aussitôt. Loin de moi l’envie de nous donner en spectacle au milieu du monde. En vrai, je m’en fiche un peu, je veux bien lui rouler la pelle du siècle et faire des bébés sur le buffet si le coeur lui en dit mais je me suis toujours tenu impeccablement bien en public, histoire d’éviter à ses bonnes manières de frôler la crise cardiaque. « J’ai de la chance que tu ne sois pas très exigeant. » Je lui souris à nouveau, non sans un certain amusement et finis par l’entraîner vers le buffet, suivant le mouvement du reste du monde.

On a du mal à croire qu’on est encore enfermés à Poudlard, dans un château moyenâgeux et pas toujours très rassurant… C’est déjà les vacances, la plage et compagnie. Un peu plus et j’aurais peur de chopper des coups de soleil ! Les autres vont et viennent, retrouvent des amis, s’éloignent… Je les suis des yeux sans les voir vraiment. Je m’en fiche un peu, en réalité. Ils ne m’intéressent pas. Seule Tracy sort du lot mais ne m’offre pas franchement plus d’attention… À croire que ça va être une habitude, lors des bals de fin d’année… Qu’importe. De toute façon, c’est pas vraiment pour elle que je suis là. Et, comme s’il l’avait compris, Milo me rappelle à lui. Je reprends notre conversation le plus naturellement du monde. Sa présence est rassurante. Sa présence a toujours été rassurante. À la décoration grandiose succèdent nos plans pour l’été. Enfin… Surtout les siens. Moi j’en ai pas. Pas encore. J’en ai jamais vraiment de toute façon. Je sais seulement que je vais devoir parader au gala de Sorcière Hebdo dans quelques semaines et supplier désespérément les gars de la Gazette de ne pas rayer définitivement mon nom de leur dossier, au cas où j’ai la chance de retaper mon année et de pouvoir repostuler pour la rentrée 2025… En gros, j’ai un apès-midi et une soirée d’occuper, le reste peut lui appartenir aisément. Et je crois que c’est ce que j’attends. Qu’il me fasse comprendre qu’on se lâchera pas des vacances. Mais quand il commence à parler de son week-end dans les jardins du coin, j’abandonne l’idée. L’espoir ne meurt pas vraiment, c’est qu’un week-end sur deux mois, mais bon, tout de même. Pourtant, il me prend de cours en me demandant si j’ai envie de venir avec lui. Je dois avoir l’air con, là. Parce que je ne m’étais pas vraiment attendu à ce qu’il m’inclue dans son histoire. Il y a des tas de gens qui aiment les plantes et qui feraient sûrement de merveilleux copains de voyage et puis il y a moi qui doit sûrement être en mesure d’assassiner le plus résistant des cactus… S’il sourit quand j’avoue que je suis partant, la suite paraît le déranger. En tout cas, j’ai encore l’impression d’avoir dit une connerie… « De meilleure compagnie ? Qu'est-ce que tu veux dire ? » C’est presque comme si je l’avais encore déçu alors que dans le fond, c’est surtout pour lui. Je veux bien visiter tous les jardins du monde, moi, c’est pas le problème. Faut juste pas s’attendre à ce que je me sente particulièrement impliqué dans le truc. Je profite de la balade, je passe un bon moment, mais je m’en fiche pas mal et retiens strictement rien. Et il le sait. On a bien vu avec les papillons, déjà. Je suis pas très réceptif à tout ça. « Je sais que ça ne doit pas ressembler à un voyage de folie où tu rêves d'aller mais... Je me dis que ça sera une bonne occasion de passer du temps ensemble, loin de Poudlard ou de nos familles. Un moment ensemble à se promener et découvrir de nouveaux lieux... un peu comme à Londres ! Après je ne veux pas te forcer si ça ne te tente pas, on fera autre chose, c'est pas très grave ! » Sérieusement ? Il parle de m’emmener dans ses bagages et il pense vraiment que « ça me tente pas » ? Je disais ça pour lui, moi, hein, qu’on soit bien d’accord. J’ai pas envie qu’il regrette après parce que son copain est une quiche qui fait pas la différence entre une plante verte et une plante verte un peu plus claire… « Je disais juste que tu en profiterais peut-être plus avec quelqu’un qui partage ta passion. Maintenant, si t’as pas peur de désespérer encore et toujours devant mon inculture de plantes, tu sais très bien que ‘‘ça me tente’’. » Je mime des guillemets avec la main qui ne tient pas la noix de coco alors que je reprends son expression et lui souris de plus belle. « Juste toi et moi loin du monde pendant quelques jours, ça ressemble à un voyage de folie où je rêve d’aller. » Je suis pas d’une exigence incroyable de toute façon. L’endroit m’importe peu. On trouvera toujours un truc à faire, des nouvelles choses à voir, je me fais pas de soucis sur ce point. Et puis, pour un peu qu’il y ait du soleil, ce sera clairement le paradis alors que demander de plus…?
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan


Dernière édition par Rioghbhardan O'Callaghan le Ven 15 Juin - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9150-wenlock-mattheus-o-presentation-100#202347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9165-wenlock-mattheus-o-social-distorsion#202388http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9164-wenlock-mattheus-o-hello-sleepwalker#202381http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9163-wenlock-mattheus-o-hey-kids#202379http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9277-wenlock-mattheus-o-mail-express#204590

Arrivé(e) le : 02/02/2018
Parchemins rédigés : 455
Points : 3
Année : garde-chasse (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hansel J. Valeska

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   Mer 13 Juin - 22:37



Beginning of the end

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. Pour la belle et l'aveugle. »
De mon fait il y avait une légère difficulté à agir en toute neutralité. A vrai dire, nos moments intimes et imprégnés de complicité venaient à me manquer. Et pourtant, elle était là, et une certaine excitation enlaçait mes propos. Je devais tout de même contenir mes mots, limiter les vagues pour les oreilles les plus attentives. Les rumeurs aimaient vagabonder dans les couloirs du château, et je devais être vraiment prudent. Non pas que ce soit une question de honte, loin de là, mais si je pouvais l’exprimer fièrement à voix haute, je le ferai. Mais… ce genre de moment nous appartenait, à nous. Laisser s’évader tant de choses pouvait jouer contre notre faveur. En tout cas l’heure était aux festivités, la dernière que le château organisait pour récompenser les efforts de chaque maison.

Étant donné que je ne contribue pas à enseigner directement un savoir aux élèves, je n’ai pas la satisfaction de voir gagner la maison que j’aurai eu sous ma bannière… Mais je pouvais me faire une vague idée de ce que les ainés pouvaient ressentir dans ce genre de moment. L’envie de danser pouvait y être tout comme elle pouvait être absente. Je n’avais pas non plus cette intention, et Irina non plus. Comme deux adolescents qui n’osaient pas s’aventurer sur la piste de danse. Pourtant il n’était pas impossible que ça arrive au cours de la soirée, que je finisse par m’imposer sur la piste ! Mais cela ne me vint pas à l’esprit, du moins, je n’avais pas cette intention à l’heure actuelle.

« Ah ! Du coup tu préfères être spectatrice ? Mais je ne risque aucune représailles si je vais danser avec une autre personne ? De toute façon, je préserve réserver une danse cette fameuse joueuse, dont nous parlions, quand je ne serai qu’avec elle… »

Au moins le message était passé sans problèmes. A vrai dire, en termes de sous-entendu je la mettais au défi de faire mieux ! Et puis de cette façon, nous pouvions sauvegarder notre vie privée sans craindre quoi que ce soit des petits malins. Et puis même en voulant nous protéger des oreilles hostiles, il y avait un certain amusement à lui rappeler un des thèmes marquant de nos retrouvailles… Et ce, même si nous avions fais éclater en morceau nos rôles respectifs. En attendant, nous allions devoir faire preuve d’un léger professionnalisme. Cela ne nous empêchait pas de rire, de parler, et de s’offrir les petites blagues les plus subtiles qui soient… Son côté vantard que je désignais montrait bien quelque chose d’amusant dans la conversation. Et si mon esprit devait y être confronté, j’aurai pu faire face ! Il ne manquerait plus que ça que je sois sous-estimé !

« C’est mal me connaitre très chère ! Déjà qui te dis que je verrai cela comme un fardeau et que je tenterai pas de te concurrencer ? Voilà une idée tiens ! Histoire d’affirmer ma loyauté à Serpentard… »

Abaissant volontairement le son de ma voix, je remettais sur le tapis notre dualité. Bien entendu, il était inutile de souligner que cette dualité était tout ce qu’il y a de plus fictif entre nous. Jamais nous remettrions en cause nos anciennes maisons pour une confrontation plus qu’inutile. Non, l’idée était tout simplement de s’amuser sur qui se valorise le mieux ! « Moi angoisser à cette idée ? » Ne dis pas de bêtises Mattheus. « Je ne sais pas… Je ne suis pas fan du jus de citrouille de toute façon, il va falloir compter sur mon esprit pour renforcer cette connexion. » Et dieu seul sait que cette connexion possédait une puissance peu égalable. Cette connexion débordait d’énergie et nous nous étions comme mis d’accord pour l’influencer vers des sommets vertigineux. Et je comptais bien m’employer à rendre ce lien d’avantage plus imposant. En tout cas, si ce lien était fort… il ne contrastait que peu avec ma chemise qui pouvait être considéré comme un tue-l’amour de taille! C’est ce que j’ai cru pour ma part, mais Irina partagea une version différente des faits en montrant un certain… point d’honneur sur une interrogation.

« Et tu peux me dire ce que je réussis ? »


Quant à ses propos suivants, je ne pouvais m’empêcher de rigoler. Le brouhaha de la fête masqua presque mon rire mais cela ne m’empêcha aucunement d’exprimer mon rire au moins convainquant… Je repris tout de même mon calme à ce moment, souriant malicieusement, bien qu’un brin de tendresse plongea au creux de ma mécanique « Enfin Irina, je croyais que tu le savais maintenant. J’ai beau être aveugle, je reste très clairvoyant… » Un message qu’elle pouvait décrypter et en distiller l’unique sens, la seule signification. Quand la conversation reprit et que nous nous étions dirigés vers le buffet pour se servir de quoi s’hydrater, elle m’imposa trois adjectifs qui pouvaient qualifier mes débuts en tant que professionnel à Poudlard. Voilà qui pouvait élever la discussion vers un sommet où les sous-entendus règneraient en maitre.

Et puis, l’amusement serait de mise ! En tout cas, de ce que j’analysais de ses réponses, les choses se présentaient bien pour cette soirée… Mais ses derniers mots eurent pour simple effet d’élever une forme de léger frisson, voyageant sur les pores de ma peau. Calmant le jeu des effets en portant le contenant à mes lèvres. Je bu une gorgée du breuvage qui, ma foi peu mauvais, me permit de m’éclaircir la gorge. Me mettant à ses côtés et le visage dirigé vers le reste de la grande salle, voilà que je réussis à donner l’impression de parler de la fête ou autre sujet de conversation scolaire alors que dans les faits… « Comment pourrait-il en être autrement, hm ? On fait des rencontres, des retrouvailles. Parmi ces dernières, une se démarque bien plus que les autres. De ce fait, comment ne pourrait-on pas espérer plus ? » M’arrêtant un instant, j’en profitais pour boire une seconde gorgée pour terminer.

« Du coup, le qualitatif surprenant marche aussi avec épanouissant. Mais ça, tu t’en doutes. »

(c) DΛNDELION


child mood
the sirens were dangerous creatures, who lured nearby sailors with their enchanting music and voices to shipwreck on the rocky coast of their island

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN] Bal et cocotiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJET COMMUN] Bal et cocotiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: