AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Mar 8 Mai - 21:00


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?



Ce jour-là, il pleuvait des cordes et les clients étaient peu nombreux. Quelques rares habitués, quelques élèves de Poudlard profitant de l'accalmie pour se raconter des potins à propos de leurs camarades, et ce type, accoudé au bar. Il sirotait son porto en lisant la gazette du sorcier tandis qu'Ula s'affairait à diverses tâches. Malgré le peu de monde, elle était seule, les patrons étant en vacances et Zoa étant malade. Elle courait partout, nettoyant la bièraubeurre renversée par-ci, prenant les commandes par-là, discutant un peu avec la clientèle et gérait le réassort des consommations par quelques livreurs peu scrupuleux. Elle portait un tee-shirt à l'effigie de Black Sabbath, et une chemise large noire ouverte entièrement. Une tenue généralement très bien adaptée pour son boulot, pourtant, aujourd'hui elle avait trop chaud. Elle remonta les manches de sa chemise à contre-coeur, laissant apparaître son bras droit couvert des cicatrices qui avaient été provoquées par l'explosion à la mort d'Isaac. Elle détestait montrer ses bras parce qu'elle s'attendait toujours à avoir une remarque. Et cette fois-ci, cela ne manqua pas. Le type au comptoir leva les yeux de son journal et la regarda.

- " C'est moche ce que vous avez sur le bras dites moi... Que vous est-il arrivé ? "

Ula l'ignora, remuant des verres au même moment pour ne pas l'entendre. Mais il insista.

- " Hé, je vous parle !

- Qu'est-ce que ça peut bien vous faire de le savoir ? - répliqua t-elle sèchement.

-Je vous pose une question, vous pourriez bien y répondre non ? - commença t-il à s'énerver.

Les clients levèrent la tête, sentant que le ton montait un peu trop rapidement.

- Ici, quand les patrons sont pas là, c'est moi le chef. Je fais ce que je veux. Et si j'ai pas envie de vous répondre, je ne vous réponds pas. "

Le type se leva, visiblement vexé par la remarque de la jeune femme. Si Ula pensait que dans un premier temps le type n'avait simplement pas aimé qu'on lui parle sur ce ton, elle remarqua rapidement qu'il était complètement bourré. Il commença alors à attraper l'irlandaise par le col de son tee-shirt, lui crachant quelques jurons à la tronche, accompagnés de postillons. Mais elle ne se laisserait pas faire. Oh non. Il venait de commettre une grave erreur. Elle avait beau être fluette et pas bien grande, elle savait se servir de ses poings et savait aussi les placer. En une minute, l'affaire était jouée. Le type se retrouva au sol, se tordant sur place, tenant son entre-jambe entre ses mains.

- " Bon écoute mon pote. Soit tu dégages et je ferais mine d'oublier ce que tu as fait si un jour tu reviens, soit c'est moi qui te dégages et tu n'auras plus la capacité de revenir. " - railla t-elle.

Le gaillard se leva tant bien que mal, ramassa ses affaires, siffla son verre et embarqua son journal. Il se précipita à l'extérieur du pub, se ramassant lamentablement dans une flaque d'eau en loupant la marche de la porte d'entrée. Avec son oeil au beurre noir et sa dent de devant en moins, il était peu probable qu'il revienne un jour. En le regardant déguerpir, Ula soupira, fatiguée de ce genre de situation et jeta un coup d'oeil vers la salle. Les clients étaient déjà retournés à leurs discussions.

Son regard s'arrêta sur un petit groupe d'étudiants, rigolant entre eux et écoutant un peu de musique. Un sourire en demi-teinte se dessina vaguement sur le visage de l'irlandaise. Cela lui rappelait des souvenirs. Elle se souvint de ses conneries avec Charli, mais surtout de John. Elle avait découvert la vraie musique, celle que ses parents n'écoutaient jamais. Elle qui avait grandi dans la musique irlandaise traditionnelle avait découvert le rock et le metal. Elle s'était mise à écouter Black Sabbath, Metallica, the Who, et autres grands groupes. Ses souvenirs s'effacèrent aussi vite qu'ils étaient venus. Depuis quand n'avait-elle pas vu John ? Un an peut-être ? Il avait coupé les ponts à la suite du décès d'Isaac. Ils étaient amis, et John s'en était voulu de n'avoir pas pu le protéger en tant qu'Auror. Mais qui en aurait été capable ? Ula était une rescapée parmi beaucoup de morts. Un vrai carnage. Pendant plusieurs semaines après le départ de John, elle avait été en colère, lui en voulant de l'abandonner alors qu'elle avait besoin de lui. Puis la rancoeur s'était dissipée. Laissant place à des regrets. Elle avait regretté de ne pas avoir été là plus tôt, de ne pas avoir sauvé la seule personne qu'elle aimait, de ne pas être morte à sa place, de s'en être sortie à la place d'Isaac et d'en avoir voulu à son ami se longue date. Elle se mit dos à la salle, et réprima un haut le coeur, tentant de chasser ces douloureuses images. À la place, elle avala un verre d'alcool dans lequel elle avait ajouté un cachet d'aspirine, espérant que son cerveau cesse de la tourmenter. Ula leva la tête et vit son reflet dans l'un de ces miroirs publicitaires qu'appréciait beaucoup le patron. Son visage était fatigué et les cernes étaient de la partie. Quant à son bras, il était l'image même de la douleur, il était la capsule temporelle de son coeur. Celle que certains désireraient ouvrir, mais qu'elle préférerait sceller à jamais.

Une petite voix la ramena à la réalité :

- " A plus Ula ! "

Les étudiants qui riaient quelques minutes plus tôt quittaient le pub, lui faisant signe avec un grand sourire. L'irlandaise leur rendit tant bien que mal leur sourire. Ils l'appelaient par son nom maintenant, parce que parfois, elle les aidait à travailler leur cours de potion. La clochette de la porte retenti une fois, signalant la sortie des ados. Puis elle tinta une deuxième fois. Quelqu'un entrait dans le bar. Ula tourna le regard vers l'angle et distingua un visage familier. Elle vacilla puis pris appui sur le bar.

- "John..."

(c) crackle bones



Dernière édition par Ula O'Domhnaill le Ven 11 Mai - 1:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Jeu 10 Mai - 21:57



La pluie s'abattait sur Pré-au-Lard depuis un moment déjà. John se trouvait dans la rue principale, l'eau massacrant littéralement ses cheveux d'ordinaire impeccablement arrangés. Il portait un long manteau noir par dessus son costume habituel, au moins ses vêtements étaient au sec... Il avait laissé Percival dans son bureau comme à son habitude lors de ce type de déplacements afin de surveiller les copies et ses affaires personnelles. Son serpent s'avérait plus qu'efficace dans ce rôle puisqu'il ne tolérait la présence de personne. Aucun risque donc de pouvoir amadouer le reptile afin de le tromper. Le professeur marchait dans l'allée l'esprit serein, en tout cas concernant son bureau. Lorsqu'il s'arrêta devant la taverne "Les trois Balais" il ne put s'empêcher de jeter un coup d'œil par la vitre. Un client visiblement très alcoolisé sortait de l'établissement en beuglant. John n'y prêta guère attention, les piliers de comptoir étant vraiment le cadet de ses soucis. Son regard était fixé sur la serveuse, Ula O'Domhnaill. l'Ex-Auror n'était pas sans savoir que la jeune femme travaillait ici. Il ne l'avait pas revu depuis son accident lors de son dernier combat.

Cela remonte à longtemps maintenant. John s'en souvenait comme si c'était hier, les premiers pas à Poudlard de Ula. Déjà en 1ère année elle avait un caractère bien particulier. Elle réglait chaque conflit frontalement, ne se laissait marcher sur les pieds par personne ni même par les plus anciens. Plus curieux qu'autre chose, John avait d'abord observé en silence. Ce n'est que lorsqu'un groupe de Serpentard de son âge commença à vouloir s'en prendre à elle qu'il dut intervenir. Ses propos avaient été durs et lourds de sous-entendus envers ses camarades de maison. À peine avait-il commencé à les prendre à part - 4 grands face à une fillette, que cette dernière avait décoché un violent coup entre les jambes du premier à sa portée en signe de protestation. Ouais, décidément il se souviendrait toujours de leur rencontre. Depuis ce jour ils avaient passé de nombreuses soirées ensemble. Ula, Mary, Mark, Pierre et quelques autres... La petite bande qui faisait le mur pour aller boire quelques verres et fumer en cachette. Ils ne se faisaient jamais prendre bien que le caractère assez particulier de la nouvelle membre ne jouait pas toujours en leur faveur. Mandrake la défendait au besoin, et elle accourait quand c'était nécessaire aussi. C'est ce genre d'amitié qu'ils avaient entretenu pendant leur scolarité.

Une fois devenu Auror il entretenait une relation des plus cordiales avec son collègue Isaac, le petit ami de Ula. Se faisait-il un devoir de veiller sur cet homme et de lui venir en aide dès que possible...? Probablement, même s'il n'a jamais révélé cette attention particulière à ses autres collègues curieux de le voir sociabiliser avec un autre être humain que Mark ou Pierre. Ce n'était pas rare qu'il se joigne à eux pour un dîner ou deux à l'occasion... Lors de l'attaque sur le Ministère, Isaac perdit la tragiquement la vie tandis que lui gisait quelque part dans une rue de Londres grièvement brûlé. Ce n'est que des semaines plus tard qu'il découvrit l'atroce vérité sur son sort. John avait essayé de se tenir informé au possible sur l'état du Ministère et de ses troupes lors de sa convalescence chez un couple de moldus qui l'avaient recueilli, mais pour son collègue la nouvelle ne lui parvint qu'une fois de retour sur son lieu de travail débarrassé de la vermine. Contrairement à l'enterrement officiel de Mark quelques mois auparavant où il avait refusé de venir pour se recueillir plus tard seul sur la pierre tombale, John avait tout de même souhaité être présent, ne serait-ce que pour soutenir Ula. À cette époque ses blessures du Feudeymon étaient encore fraîches et malgré les interdictions de l'infirmier il avait assisté à la cérémonie (accompagné). Ignorant si sa présence avait été d'une réelle importance ou pas, John n'avait pu soutenir le regard de son ami. Une douleur bien plus grande que celle de ses brûlures l'avait assailli lorsqu'elle avait posé ses yeux larmoyants sur lui. C'est la culpabilité qui l'avait terrassé. D'abord Mark, puis Isaac...

Un soldat ne s'attend pas à se que sa famille comprenne ce qu'il fait. Il espère simplement qu'elle l'accepte et quand il revient chez lui il espère se retrouver exactement ou il était avant. Après cet incident majeur, rien ne serait plus comme avant. Même s'il n'était pas sur place à ce moment-là, même s'il avait été blessé, même s'il n'était pas responsable de toutes ces horreurs au Ministère... John se sentait coupable pour Ula. Incapable de protéger Isaac comme il s'en vantait à chaque occasion, repenser à toutes ces fois ou il jouait les gros bras pour les faire rire tous les deux lui donnait de violentes nausées.


- Oh!! Bwah! Pa-... Pardon professeur ! Je-...

La Serdaigle qui venait de sortir avec son groupe d'ami venait de percuter John de plein fouet. Avec sa petite taille, c'est plus elle qui manqua de tomber à la renverse. Ses amis la rattrapèrent à temps et observèrent leur enseignant avec crainte. Très peu l'appréciaient et se méfiaient de lui ainsi que de ses méthodes, alors le percuter ainsi... Ils s'attendaient à recevoir une belle correction, sans doute. John sortit de sa rêverie, et posa un regard un peu absent sur eux.

- Non... Non ce n'est rien. Allez, filez vous allez attraper la mort avec ce temps.

Les élèves ne cherchèrent pas à discuter et filèrent aussitôt. Le professeur de Défense contre les Forces du Mal attendit un moment à l'extérieur, laissant la pluie ruisseler sur son visage. La température extérieure n'était pas très haute, mais cela ne semblait guère le déranger. Ses brûlures ont tendances à être plus difficiles à supporter en plein été avec la chaleur... Là, c'était comme appliquer un baume sur les cicatrices. Mais allait-il rester bêtement devant la vitre à observer le personnel...? Non, sa décision était déjà prise. Il devait lui parler. Après quasiment un an de silence, John se sentait prêt à lui faire à nouveau face. Sa honte était toujours présente, sa culpabilité le rongeait toujours, mais il devait la voir. C'était sans doute la seule manière pour eux deux de tourner la page sur ces événements tragiques. Elle avait été là pour le soutenir au décès de Mark quand il pensait être revenu seul au cimetière rendre hommage et il avait été médiocre aux obsèques de Isaac, incapable de la regarder dans les yeux. Mandrake voulait se rattraper et demander pardon. Accepterait-elle ça après une année de silence radio? Quittant sa zone de confort à l'extérieur il franchit le pas et entra dans la taverne.

- John...

Il passa ses mains dans ses cheveux, retirant ainsi l'excédant de pluie. Il avança jusqu'au comptoir, jetant tout de même un coup d'œil à la salle. Elle venait de se vider avec les élèves qui étaient partis sous la tempête. Une fois devant elle il lâcha un:

- Salut, Ula.

Aucune formalité, et surtout une voix beaucoup plus douce que d'ordinaire. Ses élèves ne l'avaient probablement jamais entendu parler comme ça. D'habitude, il est impossible de dire ce que le professeur pense réellement. Sa voix monocorde et son expression impassible le faisait littéralement passer pour un droide de protocole à la C3PO. Malgré la distance qui avait été mise entre eux, on sentait qu'ils partageaient un lien particulier pour que Mandrake se dévoile un peu plus. La jeune femme semblait estomaquée par son apparition. Avait-elle déjà tiré une croix sur tout ça? Est-ce qu'elle s'était préparée à ne plus jamais le revoir? Ou s'apprêtait-il à recevoir la gifle du siècle en s'approchant ainsi du bar?

Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Ven 11 Mai - 1:28


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?





Il se tenait là, devant elle. Il était trempé, mais il était toujours le même, physiquement. Il avait toujours ce visage froid, et cette posture tendue qu'il avait hérité de sa formation d'auror. Mais quelque chose avait changé en lui, dès l'instant où il passa le pas de cette porte. Son regard témoignait d'une certaine tension, comme si la question d'Ula l'avait rongée.

- Salut Ula.

Cette phrase lui fit un choc. Elle se mit dos à lui et leva la main, signalant qu'il lui fallait quelques instants. Elle respira lentement, et tenta de reprendre ses esprits. Depuis tout ce temps, il était revenu. Elle avait tant espéré cet instant... L'irlandaise se retourna et s'approcha de John. Elle le prit dans ses bras et se mit à pleurer. Ula n'avait jamais été vraiment tactile, et John non plus. Mais pour une fois depuis très longtemps, cette étreinte la rassura. C'était comme si le poids qui pesait depuis bien trop longtemps sur ses épaules s'était soudain envolé. Ils restèrent plantés là, quelques minutes, seuls au monde. Jamais elle n'aurait pensé le prendre un jour dans ses bras. Après tout ce n'était pas dans leur nature. Mais comment pouvait-elle réagir autrement, comment pouvait-elle se comporter ? Pour une fois, elle écouta son coeur et céda à l'impulsion. Puis elle s'écarta, essuyant ses larmes du revers de sa manche. Elle le regarda dans les yeux et puis chuchota.

- " Si tu savais comme je t'en ai voulu... Si tu savais comme j'ai attendu ce moment. J'ai attendu que tu reviennes, mais tu as mis beaucoup de temps "

Un sourire se dessina sur ses lèvres, un sourire encore frêle mais bien présent.

- " J'ai été stupide de t'en vouloir. S'il te plaît, pardonne moi. "

Elle ria, sous le coup de la nervosité. Elle se moucha et ria à nouveau.

- " En plus je sais que tu n'aimes pas des masses le contact humain, c'était stupide. "

La taverne était vide, les clients étaient tous partis comme si ils avaient compris qu'il valait mieux pour eux qu'ils ne soient pas là. Seul le crépitement du feu dans la cheminée semblait combler le silence qui s'était installé. Ula se dirigea alors vers la porte d'entrée, jeta un coup d'oeil de chaque côté, retourna le panneau "ouvert" et ferma à clé. De toute façon, il était peu probable que des clients pointent le bout de leur nez avec ce temps. Elle fit couler deux bières, et les posa sur la petite table basse face à la cheminée, sans un mot de l'un, ni de l'autre. Elle s'empara du manteau trempé de John et l'installa près du feu, en espérant qu'il sèche rapidement. Après tout, ils avaient tout leur temps. Ils s'installèrent dans les fauteuils et à nouveau un silence s'installa. La conversation allait sans doute être un peu difficile.

Ula regarda les bûches se consumer lentement dans le foyer, les yeux encore rougis par les larmes. Après toutes ces années, il était revenu. Intérieurement, elle était heureuse. Néanmoins, son sourire s'effaça peu à peu. Et si John était revenu lui annoncer un départ soudain, par simple 'courtoisie' ? L'irlandaise senti la tristesse revenir et garda son calme, tant bien que mal. Si il avait vraiment voulu partir, il ne serait pas venu la prévenir. John n'aurait pas fait cette bêtise. Elle se rassura en s'imaginant cette éventualité. Les jointures de ses doigts étaient blanchies : elle serait fortement son verre entre ses mains, crispées. La serveuse reposa son verre et alluma une cigarette, les doigts tremblants sous l'anxiété. Elle tendit maladroitement son paquet au professeur, en évitant son regard.

- " Je sais que tu ne les refuseras pas. "

La pluie ne s'était pas calmée à l'extérieur et un orage gronda au loin. On pouvait entendre l'eau ruisseler à l'extérieur et les passants courir pour se mettre à l'abri. La musique s'arrêta et un morceau se mit en route, comme si tout avait été programmé à l'avance. La musique emplit entièrement la pièce et Ula se projeta quelques années en arrière, quand tout était simple. Une époque qu'elle chérissait. À la mort d'Isaac, Ula avait perdu certains amis qui avaient préférés s'éloigner, par peine. Elle s'était enfermée dans un mutisme que certains ne supportèrent pas. C'est en retournant vivre chez ses parents qu'elle s'ouvrit à nouveau, tentant de reprendre le contrôle de sa vie. Mais l'absence de John avait été pesante.

Et aujourd'hui, il revenait d'entre les morts.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Ven 11 Mai - 21:18



A peine avait-il prononcé quelques mots que Ula leva la main pour lui intimer de se taire. Elle lui tourna le dos aussitôt, grandement affectée par cette retrouvaille inattendue. John s'attendait à bien des réactions, mais elle allait tout simplement l'ignorer? Que devait-il faire...? Insister, attendre, ou tout simplement rebrousser chemin...? Le professeur ne savait pas trop sur quel pied danser. Était-elle encore en colère après lui? Après cette longue année sans la moindre nouvelle? Après la mort d'Isaac? Mandrake se sentait impuissant, comme face à ce Feudeymon qui s'était rué sur lui pour le réduire en cendre. Depuis son entrée chez les Aurors il n'avait fait que perdre petit à petit le peu de personnes qui comptaient pour lui et maintenant... C'était le tour de Ula? Soit, il ne méritait pas son attention après l'avoir ignorée si longtemps... Il avait promis de veiller sur son petit ami et avait lamentablement échoué. Comment pouvait-elle oublier tout ça, c'était impossible. Mais alors que John voulut ajouter quelques mots à cela avant de quitter les lieux la jeune femme se retourna aussitôt comme si elle avait prédit sa réaction face à ce silence plus que gênant.

Elle venait de faire volte-face et à sa plus grande surprise elle se jeta sur lui. John ne sut pas tout de suite comment réagir, les bras légèrement écartés tandis qu'il pouvait distinguer ce qu'il pensait être des larmes. Elle resserra son étreinte tout en laissant libre cours à ses émotions et elle se mit à pleurer franchement. John posa ses mains sur son dos et il la laissa faire un instant. Le professeur resta silencieux, incapable de trouver les mots juste pour la réconforter... Au moins, elle ne lui avait pas foutu son poing dans la figure! Il se contenta de la serrer dans ses bras en retour tout en lâchant un soupir de soulagement. Elle était passée par une épreuve impossible et bien peu de personnes s'en seraient remis. La perte d'un être cher est horrible, John le savait que trop bien avec ses camarades d'enfance comme Mark. Après quelques instants, elle s'écarta et essuya ses larmes avant de lui adresser quelques mots.


- Si tu savais comme je t'en ai voulu... Si tu savais comme j'ai attendu ce moment. J'ai attendu que tu reviennes, mais tu as mis beaucoup de temps.

Elle lui en avait donc bien voulu, mais alors pourquoi cet élan de sentiments juste avant...? John ne savait pas où se mettre encore une fois, et il l'observa silencieuse. Il crut discerner un léger sourire avant qu'elle ne reprenne la parole.

- J'ai été stupide de t'en vouloir. S'il te plaît, pardonne moi.

Sa culpabilité à lui était toujours présente... La voir s'excuser était intolérable pour lui. Après tout ce temps et après Isaac... Il ne pouvait lui laisser dire une chose pareille.

- Ne t'excuse pas Ula, c'est à moi de te demander pardon. Je n'ai pas été là pour Isaac, j'aurai du être là pour toi... J'avais simplement trop honte après tout ce qui s'était passé. Si quelqu'un doit s'excuser c'est moi, pas toi...

Sa promesse à Isaac n'avait pas été tenue, son attitude à l'enterrement face à Ula avait été déplorable et quasiment une année sans répondre à ses demandes, à ses interrogations... Le Feudeymon l'avait blessé, rendu incapable de secourir son ami et couvert de honte. Mais ce n'était pas une excuse pour s'être comporté comme un salaud. Il avait laissé sa colère contre le Ministère obscurcir son jugement, refusé toute aide, tout contact alors que Ula aurait pu être là. Elle lui aurait pardonné s'il avait osé lui faire face ce jour-là aux obsèques. John n'allait pas se mettre à pleurer à son tour, ce n'était pas tellement son genre et cela aurait fait tellement mélodrame, mais on pouvait voir à sa façon de se frotter l'œil gauche que l'émotion de ces retrouvailles était présente. Il passa une main dans ses cheveux l'air de rien, écoutant la nouvelle remarque de son amie d'enfance.

- En plus je sais que tu n'aimes pas des masses le contact humain, c'était stupide.

John ne put s'empêcher de rire à cette remarque.

- Allons, ce n'est rien... Je te devais au moins ça. Avec un an de retard...

Ula se dirigea vers la porte de la taverne, observant l'extérieur avant de retourner le panneau d'affichage pour indiquer "fermé". La jeune femme servit deux bières qu'elle déposa ensuite sur une table basse à proximité du feu. Elle revint vers lui, lui retirant son manteau et le plaçant près de la cheminée afin qu'il sèche plus rapidement. Il la remercia d'un signe de tête avant de se joindre à elle dans un des fauteuils près de l'âtre. John remarqua en l'observant silencieusement depuis un moment qu'elle avait des marques sur son bras. Dans ses souvenirs elle portait effectivement un bandage le jour de l'enterrement. Sa présence sur les lieux de la mort d'Isaac expliquait cela. Elle avait dû être touchée lors de l'explosion responsable de la mort de son camarade. Il ne dit rien à ce sujet, observant un instant les marques puis détourna son regard pour ne pas paraître impoli. Il prit place dans le fauteuil tandis qu'elle prenait une cigarette, une habitude qu'elle avait attrapée à Poudlard très jeune. John ne lui aurait jamais jeté la pierre étant elle-même fumeur.

- Je sais que tu ne les refuseras pas.

- Merci.

Il prit une cigarette et l'alluma à son tour. Le silence venait à nouveau de prendre place et à voir comment elle tenait sa bière il comprenait bien qu'elle se posait encore plein de questions sur sa présence ici. S'attendait-elle à une nouvelle en particulier? L'orage pointa le bout de son nez, le tonnerre résonnant au dessus de Pré-au-Lard et la pluie s'abattant avec plus de férocité sur les vitres de la taverne. La tempête était le seul bruit hormis les crépitements de l'âtre qu'on pouvait entendre actuellement dans la pièce. La musique apporta une note apaisante à ce capharnaüm, ravivant de vieux souvenirs d'école. Joe Cocker... La version de Woodstock si sa mémoire était bonne. Cela faisait partie de leurs références, car ce concert qui ne date pas d'hier avait réuni à l'époque les plus grands talents de la musique, certains reconnus comme des Dieux vivants! Le morceau semblait apaiser Ula, ce qui le décrispa à son tour. Les deux n'étaient pas très fort niveau social... Mandrake décida donc de se jeter à l'eau et entama la discussion avec sa franchise bien à lui.

- Ton bras... C'était lors de l'attaque non? Désolé de ne pas avoir été présent ce jour-là. Si seulement je pouvais revenir en arrière, tu sais bien qu'Isaac était...

Isaac était son protégé, et il avait manqué à son devoir. Cette pensée le bloqua dans sa démarche, incapable de finir sa phrase correctement. Il s'arrêta net et garda le silence un instant avant de reprendre... Son regard initialement posé sur la jeune femme fixait désormais les bûches qui se consumaient dans l'âtre de la cheminée.

- Si je suis là c'est pour m'excuser. Je n'aurai pas dû t'ignorer ainsi pendant quasiment toute une année et j'aurai dû me montrer plus mature à l'époque... Assumer mes fautes.

Cela sonnait presque comme si c'était lui qui avait déclenché l'explosion tuant son petit ami. En étant mieux préparé, il aurait pu survivre à son embuscade et secourir ses proches... Mandrake parlait sans cesse de perfection, de l'exemplarité et du devoir de sacrifice d'un Auror à l'époque, s'en vantant presque auprès de ses proches. Cela avait été un retour à la réalité cette nuit là, la chair carbonisée, la fumée et les cendres encrassant ses poumons. Ses yeux se posèrent à nouveau sur Ula alors qu'il reprenait la parole. Jusque-là il n'avait quasiment pas touché à sa cigarette et son verre de bière était intact, posé sur la table basse.

- Si je suis venu te voir c'est... C'est pour te dire que je travaille à Poudlard désormais. Qui l'aurait cru hein...? Et je voulais te revoir après tout ce temps, dans l'espoir que nous pourrions toujours rester proches malgré ce qui s'est passé.

Allait-elle lui demander les raisons de cette absence, les raisons de son comportement? Elle qui avait voulu s'excuser la première... Pour quelle faute? Mandrake ne pouvait la laisser penser un seul instant que c'était elle la responsable. Il n'avait parlé de son état de santé qu'à très peu de personnes jusqu'à maintenant, des personnes de confiance. Comprendrait-elle en voyant sa blessure que dans d'autres circonstances il aurait tout fait pour être présent? Il n'osa pas relever la manche de sa propre chemise et exposer ainsi sa faiblesse, sa main restante simplement posée sur son avant-bras meurtri. La cigarette se consumait toute seule entre ses doigts, pourquoi ne pouvait-il pas se montrer aussi froid et distant avec elle comme avec tous les autres? Ne serait-ce pas plus simple, de tout ignorer, de ne pas s'en préoccuper davantage et de penser à autre chose?





" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Lun 14 Mai - 21:59


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?






L'orage faisait rage, et les grondements ne semblaient pas vouloir se taire. Ula avait retiré ses bottes défoncées par le temps et avait ramené ses jambes contre sa poitrine. Le menton sur ses genoux, elle fixa l'âtre, contemplant le bois brûlant doucement. La couleur des flammes lui rappela douloureusement les gerbes explosives de ce fameux soir de décembre 2022. Les débris volant de partout, le regard d'Isaac qui semblait vouloir rassurer Ula. Elle revit aussi les lèvres du mangemort s'entrouvrir et prononcer un rapide "Bombarda Maxima". Une déflagration s'était ensuit, et un léger cri s'était levé du nuage de poussière. Était-ce le sien ? Ou celui d'Isaac ? Elle avait basculé en arrière, avait lourdement chuté et ses yeux s'étaient fermés sur le corps sans vie de son bien-aimé. A son réveil, personne n'osa lui annoncer la mauvaise nouvelle. Les visages clos de ses parents et les yeux rougis de ses amis avaient suffi à lui faire comprendre l'ampleur du cauchemar qu'elle allait vivre. Elle n'avait pas pleuré sur le coup. Elle n'avait rien dit. Et tout son corps exprima cette déchirure interne en un relent, vomissant alors tout. Le monde venait de s'écrouler.

Elle secoua légèrement la tête, tentant de chasser ces images de la tête, en essayant vainement de se concentrer sur le feu.

- " Ton bras... C'était lors de l'attaque non? Désolé de ne pas avoir été présent ce jour-là. Si seulement je pouvais revenir en arrière, tu sais bien qu'Isaac était... "

Elle leva les yeux vers John.

- " Je sais. Ne te torture pas... Concernant mon bras, quand je me suis réveillée il était fracturé et brûlé au troisième degré. J'ai encore des douleurs aujourd'hui, mais les médecins me disent que ce sont des douleurs fantômes. "

Machinalement, Ula caressa son bras, faisant courir ses bras sur les cratères crées par les brûlures. Il lui arrivait parfois la nuit de se réveiller en pleurant, souffrant atrocement. Mais il n'y avait en vérité, aucune douleur. Son bras s'en était parfaitement remis. Parfois, lorsqu'elle portait des choses lourdes, son bras lui faisant un peu mal, mais cela s'expliquait par la fracture qui s'était soignée encore récemment. On lui avait expliqué que toutes ces douleurs étaient dans sa tête, qu'elle ne souffrait pas vraiment.

- "Si je suis là c'est pour m'excuser. Je n'aurai pas dû t'ignorer ainsi pendant quasiment toute une année et j'aurai dû me montrer plus mature à l'époque... Assumer mes fautes. "

Elle commençait à comprendre que si John s'était absenté durant tout ce temps... C'était à cause de la mort d'Isaac ? L'irlandaise le regarda, se mordant la lèvre pour ne pas pleurer. Elle planta ses yeux dans les siens et réalisa l'ampleur des dégâts dans le coeur de son ami. Il s'était porté la faute, pensait en être responsable et avait porté le fardeau de la culpabilité tout ce temps... Ula tendit le bras et attrapa la main de son ami des ses dix doigts. Elle était froide, mais n'était pas rigide.

- " Personne, hormis les mangemorts, n'est responsable de sa mort. Pendant des mois je n'ai pas fermé l'oeil, en me disant que si j'étais arrivée plus tôt, que si je lui avait dit de se presser, que si je lui avait dit de partir un jour plus tôt, il serait encore là aujourd'hui. Mais nous ne pouvions pas prévoir cette attaque, nous savions qu'elle arriverait un jour, mais nous n'avions ni heure ni date ni lieu. "

Elle soupira, souriant légèrement.

- " John. Aussi bon auror que tu es, aussi discipliné, et aussi aimant envers Isaac, tu n'aurais rien pu faire. Il est parti en souffrant malheureusement. Mais il est parti en étant aimé. Il m'a fallu beaucoup de temps pour le comprendre. Je t'en ai voulu parce que j'ai été aveuglée par la colère envers cette situation, parce que j'en ai voulu à la terre entière, alors que personne n'était responsable. "

Il y eu un silence, cette fois-ci, apaisant. L'orage était là, mais désormais ses grondements étaient plus légers, moins agressifs. Il sembla à Ula que la situation se calma et que les tensions s'effacèrent.

- " Si je suis venu te voir c'est... C'est pour te dire que je travaille à Poudlard désormais. Qui l'aurait cru hein...? Et je voulais te revoir après tout ce temps, dans l'espoir que nous pourrions toujours rester proches malgré ce qui s'est passé. "

Ula était au courant depuis un bout de temps que John avait eu un poste à Poudlard. Les rumeurs circulaient beaucoup et les différents élèves qui passaient parfois aux Trois Balais n'avaient cesse de railler sur leur professeur de défense contre les forces du mal.

- " Je sais. Tu sais, les élèves passent souvent ici, et j'entends beaucoup parler de toi. Sois sympa avec eux, tu les terrorises. - s'exclama t-elle en riant. J'ai attendu que tu viennes. J'avais pourtant essayé de venir vers toi, mais sans succès. Alors j'ai attendu. Et puis te voilà, en face de moi, en chaire et en os. Incroyable hein ? "

Elle se replongea dans ses souvenirs et en regardant John, elle souri.

- " Tu te souviens, quand on s'est rencontrés ? Tu avais un air arrogant. Mais tu étais venu me défendre face à des serpentard, croyant que j'étais en situation de danger. Alors qu'en fait, c'est moi qui étais allée les emmerder. Si tu savais le nombre de conneries que j'ai pu faire à cause de toi par la suite... Je me souviens encore de la gifle de mon père après qu'il l'ait appris ! "

Son visage venait de s'illuminer. Ces souvenirs étaient heureux, ils étaient de ceux qu'elle aimait chérir au plus profond de son coeur. Après tout, ils symbolisaient leur rencontre.


(c) crackle bones



Dernière édition par Ula O'Domhnaill le Sam 26 Mai - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Sam 19 Mai - 17:44


Ula leva les yeux vers, voyant qu'il peinait à terminer sa phrase. Elle voulut le rassurer en lui faisant comprendre que ce n'était qu'esthétique et qu'il n'y avait plus le moindre problème avec cette blessure.

- Je sais. Ne te torture pas... Concernant mon bras, quand je me suis réveillé il était fracturé et brûlé au troisième degré. J'ai encore des douleurs aujourd'hui, mais les médecins me disent que ce sont des douleurs fantômes.

John n'aurait pas pu dire si ça l'inquiétait ou si cela le rassurait vraiment... Elle était passée par une épreuve difficile et sa blessure n'avait pas du être une mince affaire non plus. Heureusement pour elle dans un sens, il ne s'agissait que d'une explosion classique. Avec les soins adéquats, elle était capable de se servir à nouveau de son bras sans gêne. Si cela avait été dû à la magie noire, elle l'aurait peut-être carrément perdu. La cicatrice n'était pas très belle à voir, mais Mandrake ne dit rien. Il était mal placé pour juger de la laideur d'une cicatrice vu son propre état. Il dégagea rapidement ses pensées de la blessure de la jeune femme et se concentra plutôt sur ses paroles.

- Personne, hormis les mangemorts, n'est responsable de sa mort. Pendant des mois je n'ai pas fermé l'œil, en me disant que si j'étais arrivé plus tôt, que si je lui avais dit de se presser, que si je lui avais dit de partir un jour plus tôt, il serait encore là aujourd'hui. Mais nous ne pouvions pas prévoir cette attaque, nous savions qu'elle arriverait un jour, mais nous n'avions ni heure ni date ni lieu.

Ula attrapa sa main et planta son regard dans le sien, apportant tout son soutien à son ami. Cela le surprit, elle qui d'ordinaire n'était pas si tactile... John aurait pu reculer sa main ou la repousser mais il ne voulait pas la vexer pour si peu... Lui non plus n'était pas adepte du contact humain mais dans d'autres situations où l'ex-Auror aurait trouvé cela gênant, ce geste avait quelque chose de rassurant et d'apaisant. Il voyait bien que la jeune femme retenait à nouveau ses larmes, il se contenta alors de serrer la main de Ula, écoutant ses paroles. Remarquant que sa cigarette s'était consumée et éteinte toute seule il la fit disparaître comme à son habitude par magie.

- John. Aussi bon Auror que tu es, aussi discipliné, et aussi aimant envers Isaac, tu n'aurais rien pu faire. Il est parti en souffrant malheureusement. Mais il est parti en étant aimé. Il m'a fallu beaucoup de temps pour le comprendre. Je t'en ai voulu parce que j'ai été aveuglé par la colère envers cette situation, parce que j'en ai voulu à la terre entière, alors que personne n'était responsable.

John répondit.

- J'ai tout de même une part de responsabilité dans tout cela. J'étais Auror et c'était mon devoir... Nous pouvons essayer d'aller de l'avant désormais et se soutenir mutuellement. C'est ce que Isaac aurait voulu, je pense... Je veillerai sur toi Ula, je ne voudrai pas qu'il t'arrive à nouveau malheur.

Ils restèrent silencieux un moment avant de laisser leurs mains se séparer tandis qu'il prenait à nouveau la parole pour l'informer sur sa nouvelle profession. Avec ce qu'il venait de lui dire et leurs mains enlacées de cette manière John s'était senti un peu ridicule et avait le rouge qui lui était légèrement monté aux joues. Il avait préféré rebondir sur un autre sujet plutôt que de continuer dans cette voie, sentant qu'il se ridiculiserait en se montrant bien trop émotif. Le contact humain était quelque chose d'assez inhabituel pour lui et Ula était bien la seule qui arrivait à le débloquer de temps à autre. Mais même là, John avait encore du mal... Parler c'était facile, mais montrer son affection c'était bien plus compliqué... Ula comptait beaucoup pour lui depuis leur première rencontre à Poudlard. C'était un duo d'enfer, de très bons amis, complémentaire et redoutable en cas de conflit! Le Professeur aurait tout donné pour revenir à ces années là, loin des conflits qui avaient ravagé le ministère, loin de toutes ces responsabilités étouffantes...

Professeur de Défense Contre les Forces du Mal, ce n'était pas de tout repos! Visiblement la jeune femme était également au courant, probablement par le biais d'élèves visitant régulièrement l'établissement de la serveuse. Qu'est-ce qu'ils avaient bien pu raconter à son sujet?


- Je sais. Tu sais, les élèves passent souvent ici, et j'entends beaucoup parler de toi. Sois sympa avec eux, tu les terrorises. - s'exclama-t-elle en riant. J'ai attendu que tu viennes. J'avais pourtant essayé de venir vers toi, mais sans succès. Alors, j'ai attendu. Et puis te voilà, en face de moi, en chaire et en os. Incroyable hein ?

John laissa échapper un rire à son tour, accompagnant celui de Ula. Lui, terroriser les élèves? Sans doute... Il aimerait que cela marche un peu mieux sur ses jeteurs de meubles et de sortilèges en tout genre ceci dit. Mandrake se demandait comment il allait calmer les ardeurs de ses deux bagarreurs vedettes en classe. Il répondit à Ula, saisissant son verre de bière.

- Ne crois pas tout ce qu'ils disent, Ula. Je suis certes très sévère avec eux, mais certains ne manquent pas d'audace en classe. J'ai peine à croire que l'on soit encore à Poudlard. Un élève qui jette une chaise sur une autre... Des sorts de crache-limace en plein cours...! Même nous on n'osait pas se risquer à ça. Tu m'as attendu me voilà, tâchons de profiter de ce moment tous les deux.

Il lui avait répondu par un sourire, levant son verre et trinquant avec elle. Portant le breuvage à ses lèvres, John remarqua qu'elle avait choisi sa bière préférée. Un hasard ou était-ce parfaitement calculé? Elle ne l'avouerait pas devant témoin, mais John était persuadé que Ula planifiait chacun des verres qu'elle servait. Déjà à l'époque lors de leurs sorties improvisées avec toute la bande elle pouvait prédire le comportement de chacun face à son verre. Elle savait également comment arranger le caractère de quelqu'un avec l'alcool adéquat. Dans le cas de Mark, il avait toujours du Whisky à portée de main. C'était son alcool favori et cela le mettait toujours en joie. John avait toujours de la bière, un alcool qui le décoinçait un peu et le motivait à mieux se confier aux autres. Pour d'autres il y avait la Vodka, ou des alcools moldus en tout genre... John apprécie le vin c'est bien évidemment son alcool préféré mais il déclenche chez lui un état grognon assez spectaculaire - est-ce au moins possible plus que d'ordinaire?! Et Ula savait en jouer avec ses amis de Poudlard. Etait-ce à l'époque une prédiction de son futur métier de serveuse aux trois balais? Donnez-lui le contrôle du bar, elle contrôlera la foule rien qu'en les servant.

Il était à nouveau parti dans ses souvenirs d'école, souvenirs qui lui arrachaient un nouveau sourire. La jeune femme s'adressa une nouvelle fois à lui, parlant de leur première rencontre.


- Tu te souviens, quand on s'est rencontrés ? Tu avais un air arrogant. Mais tu étais venu me défendre face à des Serpentard, croyant que j'étais en situation de danger. Alors qu'en fait, c'est moi qui étais allé les emmerder. Si tu savais le nombre de conneries que j'ai pu faire à cause de toi par la suite... Je me souviens encore de la gifle de mon père après qu'il l'ait appris !

- Moi? Haha! Avoue que tu aimais bien chercher les ennuis quand même! Je n'ai fait que... te pousser un peu. Désolé cependant que cela t'ai apporté des ennuis avec ta famille, ce n'était pas le but... Quand je repense à ce groupe de Serpentard, je crois que l'un se souviendra toujours de comment tu lui as explosé l'entrejambe à coups de pied !

John se rappela alors qu'il avait récemment puni trois élèves de 6ème. Il avait saisi de l'alcool ainsi que d'autres choses et les avait envoyés en retenue. Ce n'était pas le genre de choses qu'il aurait rapporté chez le directeur, après tout il avait été jeune aussi et ne souhaitait pas arrêter la scolarité de ces jeunes, mais avec son statut de professeur il ne pouvait pas se permettre de les laisser faire dans l'enceinte de l'école. Ils n'avaient qu'à mieux réfléchir et faire ce qu'ils voulaient faire à l'extérieur... Dans Poudlard cela ne passait pas. Il regarda alors Ula d'un air espiègle, et il l'attrapa par la main l'invitant à se lever. Il se dirigea vers le comptoir du bar l'incitant à le suivre.

- Ula, je pense que j'ai ce qu'il faut pour te redonner le moral.

Ce n'était pas vraiment son genre, même s'il l'avait déjà fait quelques fois à l'école. Il tenait toujours Ula par la main, tandis que l'autre fouillait dans l'intérieur de sa veste.

- Je n'étais pas trop fan de ça il y a quelques années, mais, il faut avouer que de temps en temps... Ça faisait du bien.

Il s'approcha un peu plus de la jeune femme et sortit de sa poche un sachet qu'il avait saisi aux jeunes élèves punis. Le reste avait été jeté, comme des bouteilles d'alcool mais ça... bizarrement il l'avait gardé sur lui. Le professeur s'était-il trouvé un traitement alternatif pour ses blessures? Un léger sourire sur les lèvres il lui présenta la sachet d'herbe.

- J'ai saisi ça sur des élèves très peu discrets dans l'école... Ce serait dommage de le gâcher et de le détruire. Nous sommes seuls, et la boutique est fermée... Vu le temps dehors, impossible que l'on vienne nous embêter alors... Tu as des feuilles?

Oui, Ula ne rêvait pas, c'était bien de quoi fumer ! Leur dernier pétard datait, ils avaient fumé ensemble à proximité de la cabane hurlante avec tout leur groupe. Cela les avait bien fait rire et ils avaient passé une super soirée dans la vieille bâtisse...! John étant issu d'une famille de sang-pur, ce genre de chose à l'époque lui était inconnu. La musique rock, les cigarettes et l'alcool c'était Mark qui lui avait fait découvrir ce genre de choses. Mais l'herbe, ça cela venait de Ula. Ils ne fumaient que très rarement à Poudlard, John prétextant que cela lui donnait mal la tête. En réalité, il avait honte de l'effet que cela lui faisait à l'époque, son côté sérieux et coincé s'effondrait littéralement laissant apparaître un tout nouveau Mandrake.

Au jour d'aujourd'hui, il en fumait très rarement, mais en fumait tout de même quand la douleur était trop forte et que son médicament ne faisait pas effet. Il avait appris que chez les Moldus certaines personnes souffrant de graves maladies pouvaient bénéficier de ce genre de traitement alternatif. Les cancers et ce genre de choses... Cela se règle aisément dans le monde magique. Mais John pouvait comprendre leur situation. Lui-même souffrait d'un mal incurable alors tout était bon pour arrêter la douleur l'espace d'une journée.


- Hm? T'en penses quoi?

John souriait à Ula, tenant toujours sa main. Il n'était pas très doué pour remonter le moral des gens, mais vu le caractère de la jeune femme... Il pensait que cela pourrait aider. Se rappeler leurs comportements de l'époque, la petite bande espiègle de Poudlard qui faisait les 400 coups sans jamais se faire attraper.


Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Sam 26 Mai - 22:06


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?







- " Nom d'une chocogrenouille.... "

Ula écarquilla les yeux en voyant le sachet et son contenu. De l'herbe ! Elle n'en revenait pas. D'aussi loin qu'elle se souvienne, même elle n'avait jamais pris le risque d'en ramener dans Poudlard même.
Non, elle avait une petite planque dans la Cabane Hurlante. Personne n'osait aller là-bas, sauf sa bande. Elle coinçait généralement ses 'denrées' entre deux planches du sol dans une boite en étain. De ce fait, l'herbe était protégée de l'humidité.

- " Ils sont fous ces jeunes. Même moi je n'osais pas en ramener dans l'enceinte de l'école... "

Ce qu'elle en pensait ? Est-ce qu'elle en avait envie ? Un peu mon n'veu ! Cela fait des semaines qu'elle n'y avait pas touché et franchement, même si la qualité se voulait mauvaise - ou non - elle s'en fichait. L'irlandaise se leva et se dirigea vers le comptoir, remplissant deux nouvelles pintes de brune. Il s'agissait d'une brune irlandaise au goût amer, se rapprochant étrangement du café. Dans ce même laps de temps, elle fouilla son sac et récupéra une pochette de cuir qu'elle déposa sur la table en face de John en même temps que les pintes. Elle déplia sa pochette et tira un paquet de tabac et des feuilles à rouler. Elle s'affaira rapidement, se félicitant de ne pas avoir perdu le coup de main.

- " Je ne pensais pas que tu fumais encore vois-tu... D'ailleurs, il y a une raison particulière ? "

Elle s'affaissa dans le fauteuil et dégaina son briquet. Une douce odeur se mit à emplir la pièce tandis qu'Ula lâcha un soupir de satisfaction. Il était vrai que cela faisait un bout de temps qu'elle ne s'était plus essayé à l'herbe. D'une part parce qu'elle tentait d'arrêter de fumer lorsque le chagrin l'atteignait, et d'une autre part, cette saleté pouvait parfois lui coûter un bras lorsqu'il s'agissait d'une qualité supérieure. C'est que cette diablerie pouvait rendre malade si elle était de mauvaise manufacture, et Ula n'était pas à son coup d'essai !

Il lui fallu quelques minutes avant de ressentir les premiers effets, et elle se mit à rire tout en tendant le pétard à John. Elle avait la sensation d'être affalée dans un marshmallow qui tentait vainement de l'engloutir.

- " J'ai hâte de voir ta réaction. Je m'en souviens comme si c'était hier de ta première fois... Tu t'étais décoincé direct ! T'avais même réussi à nous parler des filles qui te plaisaient. C'était énorme. "

Avec sa main libre, elle attrapa sa bière et but une grosse gorgée, laissant échapper un rot gargantuesque avant d'exploser de rire. Cette fille, que dis-je, ce monstre, n'avait jamais eu de manières, mais sous l'emprise de l'herbe, la situation était encore pire...
(c) crackle bones




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Mer 27 Juin - 14:37



- Ils sont fous ces jeunes. Même moi je n'osais pas en ramener dans l'enceinte de l'école...

John répondit, un léger sourire aux lèvres. Certes à leur époque ils ne ramenaient pas ce genre de choses à Poudlard, mais leurs soirées en extérieur ça, c'était autre chose...! Les jeunes devenaient un peu plus imprudents, de génération en génération. Heureusement pour eux, John ne comptait pas les dénoncer pour avoir simplement voulu s'amuser. Cette fois-ci. S'ils les découvraient à nouveau en possession de substances illicites, il sévirait pour de bon et ça, on peut être pratiquement sûr qu'ils n'aimeront pas du tout.

- Haha! Dans l'enceinte de l'école, mais ce qu'on faisait à la cabane hurlante, ça, c'était quelque chose...!

Il prit la bière que Ula venait de lui servir et but une gorgée, tout en l'observant avec sa petite sacoche en cuir. Elle sortit du tabac ainsi que des feuilles et se mit à rouler le joint. Elle avait encore un sacré coup de main, il ne lui fallut que quelques secondes pour le terminer. John siffla d'admiration et lui fit un léger clin d'œil avant de reprendre la parole.

- Je vois que tu as toujours le coup de main...! Tu as continué de consommer après l'école? Je n'ai le souvenir de vous avoir vu fumer autre chose que des cigarettes quand je venais vous rendre visite après le travail.

La question de Ula fut la même pour lui.

- Je ne pensais pas que tu fumais encore vois-tu... D'ailleurs, il y a une raison particulière ?

S'il escomptait une réponse de la jeune femme, autant la jouer franc-jeu... Le professeur de Défense contre les Forces du Mal enleva sa veste de costume. Ula l'avait préalablement débarrassé de son manteau, mais depuis tout à l'heure l'ex-Auror avait gardé le reste. Il déposa la veste sur le comptoir et se débarrassa de sa cravate. C'est avec la plus grande précaution que John déposa les vêtements sur le bar afin de ne pas trop les plier... Ce genre de costume ça valait assez cher! Il remonta les manches de sa chemise et il tendit le bras vers Ula. On pouvait y voir sa blessure, causée par le Feudeymon. Elle s'étendait bien sûr jusqu'à une partie de son torse, de son dos et de sa cuisse, mais s'il finissait en caleçon au milieu de la taverne à une heure pareille juste pour montrer sa blessure... Il ne donnerait pas cher de sa peau dans la gazette de l'école! Mandrake lui expliqua jusqu’où la blessure s'étendait avant de préciser la cause.

- C'est un Feudeymon qui m'a causé ça. Tu me diras, je suis en vie et c'est déjà pas mal! Mais c'est une magie noire très particulière, bien que je sois soigné en surface je continue d'en ressentir la douleur. Mes médicaments fonctionnent... en général. Fumer m'aide à me relaxer de temps à autre... Mais ça, garde-le pour toi: à part l'infirmier de l'école et le directeur - dans une certaine mesure, personne n'est au courant.

Ula s'installa dans son fauteuil, sortant son briquet et ouvrant le bal! Elle fuma un petit moment, tirant sur le joint d'une manière que John lui connaissait bien. Elle n'était pas à son premier coup d'essai et la voir ainsi apprécier de fumer signifiait une chose: les élèves à qui il avait soutiré le produit s'étaient procuré de la qualité! Elle semblait aux anges, se mettant à rire de manière inexpliquée. John termina sa chope de bière lorsqu'elle lui tendit le pétard. John s'approcha pour le saisir et s'installa dans le fauteuil en face de la jeune femme. Il tira dessus avec conviction, laissant échapper une impressionnante volute de fumée.

- J'ai hâte de voir ta réaction. Je m'en souviens comme si c'était hier de ta première fois... Tu t'étais décoincé direct ! T'avais même réussi à nous parler des filles qui te plaisaient. C'était énorme.

John sourit à sa remarque, tirant une nouvelle fois sur le pétard.

- Vous vous êtes bien moqués de moi, ce jour-là ! Rappelle-moi comment ça s’est terminé, au fait? De mémoire on était DEUX à ne pas trop faire les fiers!

Ce jour-là en effet, le groupe s'était décidé à fumer un peu d'herbe à la Cabane Hurlante. Pour certains c'était la première fois, pour d'autres la routine habituelle. Mark - qui avait le don de faire découvrir des trucs de Moldus à John, avait décidé de le faire fumer. John ne s'y attendait pas bien entendu, les effets furent immédiats! Dans le groupe, Ula était la seule avec Mark à avoir déjà fumé avant... Les deux s'étaient alors amusés à soutirer le plus d'informations sur les membres du groupe...! La sœur de John ne résista pas longtemps, Pierre non plus d'ailleurs, mais les dégâts furent colossaux pour le jeune Serpentard! Si la plupart se disent que le professeur de Défense Contre les Forces du Mal n'était peut-être pas aussi coincé que maintenant dans sa jeunesse: ils se trompent! John était déjà assez réservé et taciturne dans sa jeunesse, il se lâchait un peu plus avec sa bande de copains, mais sinon de manière générale il a toujours été plus ou moins comme ça. Sa blessure l'a rendu un peu plus aigri que d'ordinaire, mais en dehors de ça, rien n'a jamais vraiment changé. Quelle honte pour lui à ce moment-là de répondre sans filtres aux interrogations de Mark qui lui demandait quel genre de fille le faisait craquer. Le petit moment gênant s'intensifia lorsqu'il s'accrocha au cou de Mark, plutôt bien amoché par la fumette... Son ami n'était pas sans savoir que le jeune Mandrake était plutôt ouvert d'esprit à ce niveau et pendant un instant cela l'avait fait paniquer, mais comme il trouvait toujours un moyen de s'en sortir... Mark avait réussi à détourner l'attention de John sur Ula.

Le lendemain matin sur fond de mal de crâne et de bouche pâteuse, ses camarades de dortoir ils avaient relaté le reste de la soirée dont il n'avait aucun souvenir. Après s'être accroché à Mark, c'est rouge de honte qu'il apprit avoir failli embrasser le garçon ! Comme les moqueries ne s'arrêtaient pas, John s'était rapidement emporté, paniqué, demandant ce qui avait bien pu arriver d'autre. Ce n'est pas Mark qui eut le plus de problèmes finalement, mais plutôt Ula à qui il avait dérobé un baiser! Mary en avait les larmes aux yeux, tapant lourdement dans le dos de John. Pierre quant à lui, imitait John défoncé en train d'embrasser quelqu'un. Ce n'est que lorsque la future tavernière sortit de son dortoir pour tomber sur le groupe installé dans les banquettes de la salle commune que Mandrake devint rouge comme une pivoine, s'enfouissant le visage entre ses mains.


- Tu sais qu'en dehors de ce qu'ils m'ont raconté, je n'ai toujours aucun souvenir de la fin cette soirée?! Mark s'est moqué de mois pendant 2 ans avec cette histoire...!

Il se mit à rigoler à son tour, laissant échapper un nuage de fumée de sa bouche. Il tendit à nouveau le pétard à Ula et s'affala dans son fauteuil, l'esprit désormais embrumé, mais libéré de la douleur de sa blessure. Libéré de toute sensation en fait, car même le bout de ses doigts semblait engourdi!




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Mar 10 Juil - 20:30


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?









Ula et John étaient confortablement installés dans les fauteuils et pour l'heure, plus personne ne viendrait les déranger. Il pleuvait toujours des trombes d'eau et l'heure habituelle de fermeture venait tout juste de passer. La soirée leur appartenait désormais.

Elle voulut consoler John sur sa blessure, mais seul un rire nerveux s'échappa d'entre ses lèvres. Décidément, la joint ne lui réussissait pas. Elle l'avait toujours très bien supporté, mais cela lui montait vite à la tête et son esprit ne répondait que par des rires, parfois nerveux, comme maintenant. Intérieurement, apprendre l'origine de la blessure de John lui fit état de son égoïsme. Durant ces mois de mutisme, elle avait négligé le propre bien-être des personnes qui lui étaient proches.

- " Disons que, pour ma part, j'ai arrêté de fumer parce que j'ai remarqué que mon alcoolisme notoire ne faisait pas bon ménage avec l'herbe. "

Lorsque John lui demanda de remuer quelques souvenirs, il avait, bien entendu, choisi le plus drôle tout en étant le plus pénible. S'il pensait ne s'être rapproché que de Max, il se fourrait le doigt dans l'oeil. Ce jour-là, il s'était passé bien pire, et l'irlandaise en avait subit les conséquences au sein du groupe pendant un sacré bout de temps. Parfois, quand elle croisait certains amis de la bande présents ce soir-là aux Trois Balais, ils ne se gênaient généralement pas pour lui rappeler quelques faits gênants.

- " Ah ce fameux jour... " dit-elle, un sourire en demi-teinte.

Ce jour-là, si Mandrake avait manqué d'embrasser Mark, ce qui s'était passé avec Ula était encore pire. Ils s'étaient roulés un patin devant tout le monde, mettant Mary dans une sale colère. Ula ne l'avait bien sûr jamais oublié. Elle se souvenait de tout et elle se félicitait parfois d'avoir une aussi bonne mémoire pendant ses défonces. Comment expliquer la gêne qu'elle avait ressenti le lendemain ? Elle espérait chaque jour que la rumeur ne s'éparpille pas, et à contre toute attente, le groupe avait décidé de le garder pour lui. Heureusement.

- " Eh bien... " - fit-elle en se grattant l'arrière du crâne - " Tu m'as roulé un énorme patin et j'ai pas dit non. Si tu vois ce que je veux dire."

Comment l'irlandaise aurait-elle pu dire non, elle qui admirait John depuis leur rencontre ? "Admiration" était le terme qu'elle employait pour ne pas dire "amoureuse". Elle et son indépendance foireuse n'aiment pas ce terme. Ula jugeait cela comme de la faiblesse. Ce jour-là, d'une part elle était défoncée, et d'une autre part, le garçon qui lui plaisait venait de l'embrasser. Comment ne pas être ailleurs? Sur un petit nuage même.

- " J'étais amoureuse de toi quand tu étais encore à Poudlard." fit-elle, les joues rougies. - " Et puis tu as quitté l'école et je suis retournée à mes potions, mes explosions et mes conneries. A la fac aussi d'ailleurs."

Elle attrapa le joint tendu par John et tira exagérément, toussant légèrement. Elle jeta un coup d'oeil vers l'extérieur et d'un coup de baguette descendit les stores et ferma les fenêtres. L'irlandaise posa ses pieds sur la table, et attrapa sa bière dont la gorgée, fut, elle aussi, exagérée.

- " Tiens d'ailleurs... Comment ça se passe avec les femmes..? Depuis le temps..."

Dans ses souvenirs, John était toujours très discret à ce sujet, mais connaissant ses états secondaires sous l'emprise de l'herbe, elle en profita pour poser quelques questions épineuses. A son sujet, il n'y avait pas grand chose à savoir : la stabilité n'était plus de mise et les plaisirs de la chair étaient de rigueur. Tout bonnement.

(c) crackle bones




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Dim 26 Aoû - 20:06



- Disons que, pour ma part, j'ai arrêté de fumer parce que j'ai remarqué que mon alcoolisme notoire ne faisait pas bon ménage avec l'herbe.

Ce n'était un secret pour personne, déjà à l'époque de Poudlard la plupart des membres du groupe savaient que la jeune fille avait des soucis avec la boisson. Personne n'avait osé relever ce point avec elle, John ne s'y étant pas risqué non plus. C'était un problème qu'elle se devait de régler par elle-même. Ils ne pouvaient décider pour Ula, si elle devait arrêter la boisson se serait sans l'aide de personne. Sinon aucune chance que cela marche vraiment. Si elle doit se reposer sur quelqu'un à chaque fois... Comment fera-t-elle lorsqu'elle sera seule? C'est une situation difficile mais personne ne fera le choix d'arrêter à sa place. John ne pouvait rien faire de particulier si ce n'est la conseiller. La forcer ou la brusquer serait idiot.

- Tu peux essayer de diminuer progressivement, l'alcool est-il vraiment une alternative à tout? C'est sûr il faut pouvoir se détendre de temps en temps, mais tu es consciente qu'un jour peut-être ça finira par avoir ta peau. Aussi robuste que tu sois.

Le sujet avait dérivé sur la fumette, si bien que John avait attaqué Ula avec un souvenir plutôt fourbe! Les deux s'étaient couverts de honte avec cette histoire, la sœur de John en avait profité pour le taquiner avec ça pendant tout le reste de l'année scolaire. Le léger malaise qui en avait résulté entre eux deux faisait le bonheur de la bande qui alimentait les ragots comme jamais...! Bien évidemment, une personne du groupe alimentait les ragots aussi, mais cela lui servait surtout de couverture.

- Eh bien... Tu m'as roulé un énorme patin et j'ai pas dit non. Si tu vois ce que je veux dire.

John sourit et rigole légèrement à sa remarque.

- Haha...! Je vois, tu en as profité aussi? Cachottière va!

Il était sous l'emprise des stupéfiants et de l'alcool donc sa langue se déliait plus que d'ordinaire. Mais visiblement Ula ne prêtait pas attention non plus, car les révélations allaient bon train ce soir-là.

- J'étais amoureuse de toi quand tu étais encore à Poudlard. Et puis tu as quitté l'école et je suis retourné à mes potions, mes explosions et mes conneries. À la fac aussi d'ailleurs.

Sur le coup John ne sut pas trop quoi répondre. Il resta figé un moment, la fixant du regard avec un air des plus sérieux. Le silence s'installa quelques secondes, comme si cette révélation venait de frapper John en pleine poitrine. Ula n'était pas en reste non plus, les joues légèrement rougies et un petit air timide qu'il n'avait vus que très peu de fois auparavant. Soudain, Mandrake pouffa de rire et s'affala dans son fauteuil avec son verre de bière à la main. Il se mit à rire, limite les larmes aux yeux.

- Oh bordel...! J'étais aveugle ou bien?! Oh bon sang, c'est-... Pardon, je veux pas me mo-...

Il voulut boire sa bière, mais tout en rigolant c'est un exercice des plus complexe! Il en renversa un peu, aussi il attrapa la première chose qui était à portée de main - un animal empaillé sur la cheminée je crois, pour essuyer ses fringues du mieux qu'il pouvait. Lorsqu'il eut terminé son œuvre en ayant recouvert de poil roux sa chemise de luxe, le professeur déposa l'animal à son emplacement de départ puis tituba jusqu'à la table basse ou il s'installa pour se retrouver en face de Ula. Elle tirait avec tellement de vigueur sur le joint qu'elle se mit à tousser. Le nuage de fumée embauma encore plus la pièce... L'ex-Auror prit à nouveau le joint des mains de Ula et se mit à tirer dessus à son tour en écoutant sa question suivante.

- Tiens d'ailleurs... Comment ça se passe avec les femmes..? Depuis le temps...

John laissa un nuage de fumée s'échapper et entreprit de répondre à la jeune femme. Elle savait que dans cet état John résistait mal aux questions. Si le jeu de Mandrake était de la ridiculiser lorsqu'elle était dans cet état, le sien consistait plutôt à lui tirer les vers du nez. Elle ne serait pas déçue du voyage...! Avec toutes ces bières et ce joint les deux amis n'allaient probablement pas émerger de la plus douce des manières le lendemain matin...

- A vrai dire, sur mes dernières années de Poudlard, j'étais avec Mark.

Il marqua un léger silence, laissant le temps à Ula de réagir par rapport à ça. Il est vrai que les deux hommes partageaient une grande passion commune pour la musique et qu'ils traînaient souvent ensemble quand la bande n'était pas réunie. Les deux étaient quasiment inséparables et avec leurs caractères un peu particuliers personne n'avait deviné. Jusqu'à ce soir, mais bon... Sous alcool et drogue, c'est un peu de la triche non? Quoi qu'il en soit, leur relation avait duré quelques années, même après Poudlard lorsque les deux travaillaient chez les Aurors. Leur relation avait prit fin 2 ou 3 ans avant le fameux "incident" de Mark. En bons termes il faut l'avouer, même si cela n'a pas été facile au début ils avaient su rester professionnels et bons amis en tant qu'Aurors.

- Ne me regarde pas comme ça, si personne ne l'a su c'est que vous ne prêtiez pas attention! Et puis bon... J'ai déjà eu des filles auparavant, mais rien de bien sérieux non plus... Ça n'a jamais été mon truc de me mettre en couple, même avec Mark ça n'a pas duré bien longtemps finalement quand on y pense.

John se mit à rougir de honte, fuyant légèrement Ula du regard. La musique battait son plein, jouant des morceaux vieux ou récents que les deux amis savaient apprécier. John continua de lui poser des questions, si après tout elle se permettait de se montrer indiscrète il allait y aller franco aussi !

- quoi qu'il en soit, rien de sérieux à l'horizon et avec mon boulot d'Auror je ne m'occupais pas trop de ça... Et toi alors? Tu avais du succès à l'école, mais très peu de garçons retenaient ton attention au final... Quand est-il aujourd'hui? Tu trouves ton bonheur?

Il tira une nouvelle fois sur le joint, laissant la fin à Ula en lui redonnant juste après. Il reprit une gorgée de son verre qu'il reposa derrière lui une fois vide. Le professeur resta assis sur la table basse pour se tenir face à la jeune femme. Si au début l'herbe l'avait anesthésié, là cela venait bizarrement de lui redonner un coup de fouet! Il aurait pu tenir toute la nuit s'il le fallait! Avec son job de prof, il n'avait jamais pris le temps de décompresser à fond. De l'extérieur John a un air sévère, assez coincé et peu sociable... Il n'y a qu'avec la bande que le jeune homme se lâchait. Lui qui pensait que cette période était loin derrière lui, il était agréablement surpris. C'était à des années-lumière de sa bouteille de scotch le soir en corrigeant des copies... Loin des repas mondains de Magnus où tout le monde fait semblant... Même loin des soirées du bureau des Aurors qui pourtant ne manquaient pas de divertissements! Ici John se sentait beaucoup mieux. Un peu comme en famille! Ula était la dernière encore en Grande-Bretagne, sa sœur vivant en France et les autres étant soit loin d'ici soit décédés. Cette soirée resterait dans sa mémoire ça c'est sûr! Il avait appris depuis à bien gérer sa dose d'herbe pour ne plus oublier ce qui pouvait se passer de fâcheux par la suite.

- Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas autant détendu, je dois dire que là c'est réussi haha! T'es sure que ta patronne ne dira rien? Faut voir le bordel qu'on a mis...!

Il y avait un peu de bière sur la table basse, quelques traces de pas sur le plancher qui avait été nettoyé un peu avant son arrivée, mais surtout une belle fumée qui stagnait dans la pièce. L'odeur avait quelque chose d'enivrant et puisqu'ils étaient là depuis un bon moment déjà John craignait le pire pour la pièce. Ça allait s'imprégner absolument partout! Il se mit légèrement en arrière, levant la tête au plafond et agitant sa main comme s'il essayait d'attraper la fumée.

- Si tu as autre chose que de la bière, ma foi... Quitte à se faire engueuler...!!

Son regard espiègle venait de se poser sur le bar, quelques bouteilles qui semblaient assez chères traînaient sur une étagère.

Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 110
Points : 9
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Dim 30 Sep - 17:54


Pr. John Mandrake & Ula O'Domhnaill


Dis, tu te souviens ?








John avec... Mark ? Elle manqua de s'étouffer. Elle avait remarqué qu'il y avait un truc entre eux, mais jamais elle n'aurait pensé que ça aurait plus aller plus loin que ça. Décidément, cette soirée s'annonçait... pleine de rebondissements !

- " Sérieux..?! Je t'assure que je ne m'en étais pas doutée. Je pensais que vous étiez juste "proches" mais sans plus... Eh ben..." fit-elle en penchant la tête sur le côté brièvement et en sifflant entre ses dents.

Quant à elle, que dire... Pas grand chose en soi. C'était juste de la débauche. En fait, elle était retournée à ses vieilles habitudes avant la rencontre avec Isaac, une dépression sévère en plus.

- " Pas grand chose en soi. Je retourne à mes mauvaises manières si tu vois ce que je veux dire. Dernièrement, je fricotais avec un type du nom de Zach. On a fricoté pas mal de temps ensemble mais comme on avait convenu que c'était purement charnel, il ne s'est rien passé d'autre que des aventures dans un lit." dit-elle le plus simplement possible, en haussant les épaules comme si ce n'était rien.

En vrai, ça n'avait pas été rien. Cette relation lui aura fait faire des montagnes russes. Un coup elle se sentait pousser des ailes, pensant enfin s'être remise de tout son passé, et un autre coup elle sombrait dans une trou sans fond, s'enfermant des jours entiers chez elle, refusant de voir la moindre personne, rongée par les remords d'aller voir ailleurs alors qu'Isaac était mort. En fait, elle n'était plus stable. Ula avait vécu l'absence de John comme un abandon et dans ses jours sombres, elle rêvait de lui en coller une, tandis que dans ses jours plus doux, elle s'en voulait de lui en vouloir... Son cerveau ne tournait pas rond.

Lorsque John évoqua le bordel, elle leva la tête de son fauteuil et regarda la salle. D'un coup, elle devint blême. Bon sang, la salle était sans dessus-dessous. Mais qu'est-ce qu'ils avaient fichu ! Impossible de s'en souvenir. Elle avait beau chercher mais depuis 20 bonnes minutes, c'était l'abîme. Rien ne lui revenait. L'irlandaise avait pourtant l'impression qu'ils n'avaient fait que fumer et boire sagement dans leurs fauteuils. Pourtant, lorsqu'elle regarda en détail, le chat empaillé du patron était salement amoché, certaines tables étaient renversées, et des verres étaient cassés.

" John, je vais me faire tuer. Et perdre mon boulot si on ne remet pas tout dans l'ordre ! "

Mais lorsque John lui demanda si elle n'avait pas quelque chose de plus fort à boire, elle se leva d'un bon et l'attrapa par le col de la chemise, collant son front contre le sien, la colère étant apparue soudainement.

" John. Je. vais. me. faire. virer."

Elle le fixa du regard, plongeant son regard dans le sien, puis, explosa de rire. Avant de pleurer. Et de rire à nouveau. L'anxiété et la fumette, c'était pas une bonne idée du tout.

(c) crackle bones


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 189
Points : 18
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   Ven 12 Oct - 17:38

- Sérieux..?! Je t'assure que je ne m'en étais pas doutée. Je pensais que vous étiez juste "proches" mais sans plus... Eh ben...

Sans grande surprise Ula n'était pas au courant de cette histoire. John se contenta de rire alors que la jeune fille sifflait, surprise par la nouvelle. Oh bien sûr John avait déjà connu des filles dans sa vie, mais sa première amourette sérieuse fût avec Mark. Suite à la question de John sur les relations de la jeune femme, cette dernière répondit avec une franchise que John lui reconnaissait bien. Elle ne chercha pas à cacher quoi que ce soit, assumant totalement son choix de vie. Si pour beaucoup fonder une famille, avoir des enfants, une belle maison et un animal de compagnie était le rêve, certains comme John ou Ula se contentaient de ce que la vie avait à offrir sans chercher à obtenir plus... Certes par deux fois John avait pensé pouvoir réaliser cet idéal, mais cela ne s'était jamais terminé correctement. Le travail lui avait bouffé la vie pendant des années et désormais il était seul. Non pas qu'il se sentait triste et abandonné, mais... Cela le laissait parfois songeur. Si les choses avaient tourné différemment, s'il avait fait d'autres choix... Ou est-ce qu'il serait aujourd'hui?

- Pas grand chose en-soi. Je retourne à mes mauvaises manières si tu vois ce que je veux dire. Dernièrement, je fricotais avec un type du nom de Zach. On a fricoté pas mal de temps ensemble, mais comme on avait convenu que c'était purement charnel, il ne s'est rien passé d'autre que des aventures dans un lit.

[i]John lui répondit aussitôt avec la même franchise.


- Et quel serait le mal à ça? Il faut bien se faire plaisir de temps à autre, il n'y a rien de mauvais à cela. C'est sur qu'être volage ça a parfois ses inconvénients... Mais tu évites aussi les fameuses disputes de vieux couples et plein d'autres choses... Si tu te sens bien dans ta vie, c'est le principal. Et peut-être qu'avec le temps tu finiras par te poser.

Même si son discours restait sensé, ses actes eux un peu moins ! Le sorcier s'était élancé vers le bar en quête de bouteilles, visiblement il avait atteint le point de non-retour avec la fumette et l'alcool. La taverne était dans un sale état, heureusement que personne n'avait décidé de se pointer en force malgré la fermeture! le tableau n'était pas beau à voir! Les verres, les tables, la décoration, le nuage de fumée... Mais John n'y prêtait guère attention, avec quelques coups de baguette ils pourraient aisément remettre ça en ordre! Une fois désintoxiqué, peut-être...

- John, je vais me faire tuer. Et perdre mon boulot si on ne remet pas tout dans l'ordre !

John rigola, montrant sa baguette avant de la ranger dans sa poche. Elle s'inquiétait, mais c'était surtout l'alcool et le pétard qui étaient en cause. Cela pouvait vite monter à la tête et faire perdre pieds rapidement. Il la rassura avec quelques mots avant de chercher d'une main sous le comptoir une quelconque bouteille avant de la faire malencontreusement tomber sur le plancher.

- Allons allons, je pense qu'on est suffisamment compétent pour- Oups!

La bouteille se brisa, répandant sur le sol la liqueur qui ne manqua pas d'aussitôt imprégner le bois. Elle l'attrapa alors par le col, un élan d'énergie semblait l'envahir et John savait à quel point elle pouvait être tactile une fois dans cet état! Valait mieux l'apaiser au risque de repartir avec un membre luxé ou cassé!

- John. Je. vais. me. faire. virer.

Elle semblait si sérieuse, jusqu'au moment où elle se mit à rire, pleurer puis à nouveau à rire. Ouf, c'était déjà ça d'évité! Il se mit à rire aussi trouvant la situation plus que loufoque! Les deux étaient collés contre le comptoir avec la pièce dans un état déplorable. L'alcool lui était tellement monté à la tête que sa vision commençait à se troubler un peu... Sa tête tournait et il sentait la chaleur lui monter aux joues. Il aurait bien pu s'évanouir sur place, mais la fumette l'avait comme qui dirait revigoré et éloigné de surcroît la sensation de douleur liée à sa blessure. Son état oscillait donc entre une envie de faire une bonne grosse sieste et de courir le marathon. Quelques minutes passèrent pendant ce fou rire, mais Ula ne lâcha pas pour autant le professeur tandis qu'elle se rapprochait de lui sans doute sans s'en rendre compte. Les deux étaient littéralement collés l'un à l'autre contre le comptoir, leurs visages se frôlant littéralement. John avait le regard plongé dans le sien, les rires se calmèrent et le calme retomba sur la taverne. La musique continuait de tourner, tandis que John plaça une main au niveau de la taille de Ula pour la faire se redresser un peu. Elle ne lâcha toujours pas son col, les deux étaient front contre front. Était-ce un caprice, la culpabilité de l'avoir abandonné si longtemps sans réponses, l'alcool ou bien la fumette? Probablement un mélange de tout ça qui amena John à ce geste. Il s'approcha encore un peu plus, déposant d'abord un baiser sur ses lèvres, quelque peu hésitant. Mince, cela faisait une éternité qu'il n'avait fait ça... Peu à peu, l'assurance lui revint et il l'embrassa plus franchement, inversant désormais les rôles et coinçant Ula contre le comptoir. L'ex-Auror l'aurait senti résister qu'il aurait aussitôt arrêté, mais rien ne se produisit si ce n'est un simple retour de son baiser par la jeune femme qui lâcha enfin le col de sa chemise.

La situation lui paraissait au début sacrément embarrassante, vis-à-vis de son ancien collègue désormais décédé, mais ce soir il venait de passer une soirée comme il n'en avait pas connu depuis l'époque de leur fameuse bande à Poudlard. John avait toujours apprécié Ula, il ignorait juste encore il y a deux minutes que c'était à ce point. Oui, ils étaient sous l'emprise de l'alcool et du joint, mais cette joie de se retrouver et de passer la soirée ensemble elle ne pouvait être simulée ou faussée pas vrai? Quelque chose lui plaisait chez elle, ce franc-parler, le fait de pouvoir se livrer à cœur ouvert sans risque d'être jugé. Son regard avait pénétré le sien une nouvelle fois lors de cet échange musclé ce qui avait réveillé en lui ce... besoin, cette envie de se rapprocher d'elle de cette manière. Il l'embrassa une nouvelle fois, faisant descendre sa main... Était-ce la honte qui resurgissait ? Qu'aurait pensé Mark de tout ça, qu'aurait pensé son ami - le fiancé de Ula, de les voir dans cette situation?! Ils étaient juste ami alors que signifiait cette attirance soudaine...? John recula un instant se disant que ça allait trop loin, son regard se fit plus fuyant et il se mit à bégayer quelques mots, incapable de s'exprimer correctement. Les idées se bousculaient dans sa tête, un mauvais trip, trop peur de se lancer, ou une prise de conscience que l'alcool et la fumette faisaient plus de ravages qu'autre chose? Ils venaient de se retrouver c'était si soudain... Il chancelait un peu, ayant du mal à se tenir debout.


- Désolé je-... Ce... L'alcool et tout ça c'est... Je n'aurai pas dû désolé Ula, je..

John n'était clairement pas doué pour ça...! Des histoires il en avait eu, mais le professeur avait toujours considéré Ula comme une petite sœur sur qui il devait veiller quoiqu'il en coûte. Sa conscience lui hurlait que ce n'était pas bien, qu'il se comportait mal. Mais pourquoi son regard, pourquoi son rire lui faisait cet effet-là ? La jeune femme qu'elle était devenue lui plaisait beaucoup et cette attirance le mettait vraiment mal à l'aise. Sobre... oui, il devait redevenir sobre et clarifier les choses! C'était la seule chose à faire avant de commettre une erreur et de la blesser une nouvelle fois encore.

Spoiler:
 




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] Dis, tu te souviens ? - ft. John Mandrake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Les Commerces
 :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: