AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Ven 6 Avr - 17:47


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Installé à une table de la Bibliothèque, je relis les notes que j’ai prise jusqu’à présent de notre cours de sortilèges. Et c’est dans ces moments là que je suis ravi de ne pas passer d’examen important à la fin de l’année parce qu’il est évident que ce n’est pas avec ces dessins qui parsèment mes quelques notes que j’allais pouvoir m’en sortir. Et je sais que tous mes cours ressemblent à ceux-là, du coup je suis vraiment à la traîne et dans une mouise monstrueuse. Si je veux pouvoir passer en 5ème année et ne pas refaire une nouvelle fois cette maudite 4ème année, il allait falloir que je bosse et seul, il est évident que je ne parviendrais pas à grand chose. Même toute la bonne volonté du monde ne fera pas de miracle, j’en ai bien peur. Théa était celle qui m’aidait jusqu’à présent mais elle se fait de plus en plus rare, m’expliquant qu’elle avait pas mal de travail de son côté à faire. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir, surtout pas après cette histoire de Saint Valentin catastrophique. Je pense qu’elle m’évite parce qu’elle a honte ou qu’elle m’en veut, j’en sais trop rien et je crois que j’ai pas vraiment envie de le savoir. Au fond ça m’arrange aussi qu’elle m’évite, j’ai aucune envie de repenser au fait que mon premier baiser était avec elle et qu’il n’était pas volontaire. Même ça on me l’a pris sans me demander mon avis. On m’a volé mon enfance, en quelque sorte ma virginité, mon innocence et mon premier baiser. Qu’est-ce qu’il me reste au final ? Pas grand chose je crois. Est-ce que ma vie va continuellement ressembler à ça ? A une succession de choses désagréables qui vont m’arriver, sans crier gare ? Est-ce que je suis maudit ? ou juste voué à être malheureux ? Est-ce qu’un jour, il m’arrivera encore quelque chose de bien dans ma vie ? Parce qu’au fond, je peux les compter sur les doigts d’une main les choses positives qui me sont arrivées dans la vie. Les Caldwell, ma réconciliation de Casey … et voilà ?

Et combien de temps cela va-t-il durer d’ailleurs ? Je parle de cette réconciliation avec Casey. Parce que je me doute que les Caldwell ne compte pas m’abandonner à la première occasion venue, même si au fond, je crois que je n’en serais même pas étonné. Non pas qu’il y avait des signes précurseurs qui auraient pu me mettre sur la voie mais quand on a une vie de merde, on n’est plus à une merde près. Mais non, je ne parle pas de ça mais bien de Casey. Ca a toujours été compliqué entre nous depuis qu’on est à Poudlard, ce qui tranche grandement avec la simplicité de notre relation quand on était enfant. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? La vie, très certainement, les différents malheurs qui nous ont frappé tous les deux et puis notre connerie, la mienne surtout. Au lieu de lui sauter dans les bras, content de la revoir, je l’ai ignoré, terrifié à l’idée de la revoir. J’ai été con mais que voulez-vous, on ne peut pas retourner en arrière, alors il faut assumer aujourd’hui. Après 5 ans, on a fini par se parler, se parler vraiment et j’ose espérer que ça va aller mieux maintenant. J’ignore combien de temps tout cela va durer mais j’aime à croire que ça sera suffisamment long pour pouvoir en profiter un peu. Parce que j’ai beau être un garçon solitaire qui aime sa tranquillité, mine de rien elle m’avait manqué. Et en parlant de Casey, j’avais reçu un message de sa part, me demandant de la rejoindre ce soir. Pour quoi ? Je ne saurais le dire mais elle voulait me parler, alors j’allais aller voir pour comprendre de quoi il en retourner. Je pourrais la planter là et la laisser m’attendre, comme je l’ai attendu la dernière fois qu’on devait se retrouver, mais je ne suis pas comme ça. Alors je finis par abandonner l’idée de reprendre mes notes, range mes affaires et quitte la bibliothèque.

On ne s’est pas donné d’heures précises, du coup je vais y aller maintenant, histoire de voir si elle m’attend déjà ou pas. Je rejoins rapidement le balcon du monde, j’ouvre la porte et constate qu’elle est vide. Je la referme. Visiblement je suis le premier arrivé. Je repense au lieu où on devait se voir la dernière fois et quand j’ouvre de nouveau la porte, je me retrouve au bord de la mer, face à un coucher de soleil. J’avance vers la falaise et m’installe au bord, sur les rochers. La mer s’étend en bas, belle étendue d’eau agitée qui se fracasse constamment contre la roche. On est bien trop haut pour que ça nous atteigne vraiment et je me dis, en fixant le bas que ça ferait une belle chute. Est-ce que je pourrais mourir si je m’élançais ? Est-ce réel au point que ce soit aussi dangereux que dans la réalité ? Je n’ai pas vraiment le temps de me poser la question que j’entends la porte s’ouvrir derrière moi. Elle est venue cette fois et je n’aurais pas eu à attendre trop longtemps. Je la laisse s’installer à mes côtés avant de tourner mon visage vers elle. "T’es venue !" Simple affirmation face à cette évidence. Oui, elle est venue, elle ne m’a pas abandonné une nouvelle fois. On ne va pas se mentir, je me suis demandé si j’allais encore passer pour un con ou pas. On a eu beau s’être réconcilié, il y a toujours un doute qui subsiste. Est-ce que c’est vrai tout ça ? Ou est-ce qu’elle se joue de moi ?

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Sam 7 Avr - 19:52

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

Les doigts enroulés autour de la poignée, Casey était plantée là depuis bientôt une minute, voire plus, ce n’était pas vraiment la notion du temps qui la préoccupait à cet instant précis. Après avoir découvert son lien de parenté avec les Pumpkin - c’était un doux euphémisme pour dire que celui qu’elle pensait être son géniteur n’était que le dindon d’une farce qu’il ne connaissait même pas et que son père biologique était en réalité un mage dont le sang était affilié depuis des générations aux mangemorts et dont le fils était la pire pourriture qui existait sur cette terre - la jeune femme avait laissé son besoin de voir Brooklyn s’exprimer et lui avait envoyé un mot pour lui demander de le retrouver ici. Maintenant que l’heure de leur tête à tête était arrivé, elle était tout simplement terrifiée. Depuis leur retenue commune dans les cachots du professeur Burgess, leur relation ne faisait que s’améliorer, quand bien même Casey avait l’impression qu’une tuile allait lui tomber dessus et venir briser cette belle entente qu’ils commençaient doucement à retrouver. Il était revenu à Poudlard, malgré ce qu’il lui avait dit avant Noël, il avait apprécié son cadeau et lui en avait même fait un également - deux pendentifs dont elle ne se séparait plus, jalousement cachés sous ses vêtements - et maintenant il n’hésitait pas à accepter de la voir quand elle lançait ce qui avait franchement pris la forme d’un appel à l’aide, même si elle refuserait de l’admettre. Ses doigts jouaient mécaniquement avec la chaîne en argent qu’elle finit par laisser pendre au-dessus de son col roulé, n’ayant, après tout, aucune raison de cacher le cadeau de Brooklyn à ce dernier. Cadeau qui, depuis qu’elle l’avait reçu, était témoin de tous les états de la Serdaigle. Qu’elle soit nerveuse, inquiète, en colère, pensive, entrain d’étudier, ses doigts venaient machinalement toucher le chat et la croix, voire même jouer avec. Et actuellement, elle n’osait tout simplement pas ouvrir cette porte qui donnait sur le Balcon du Monde. Pour mille et une raisons. Et s’il ne venait pas ? Ils ne s’étaient pas donné d’heure, alors s’il n’était pas déjà là, Casey l’attendrait, mais s’il décidait de ne pas venir, qu’elle ne méritait finalement pas son attention, qu’elle n’en valait pas la peine ? S’il décidait de lui laisser vivre cette longue attente que lui-même avait vécue en septembre dernier ? Et même s’il était là. Il savait qu’elle avait quelque chose qui n’allait pas et il s’attendrait logiquement à ce qu’elle se confie à lui - il était en fait le seul à qui elle imaginait seulement confier ce secret qui la rongeait depuis des jours - et une fois qu’elle aurait osé lui raconter quel nouveau coup le destin s’amusait à lui donner, quelle serait sa réaction ? C’était, en fait, ce qui inquiétait réellement Casey. Que cette parentée découverte brise quelque chose entre eux deux alors qu’ils venaient à peine de se retrouver. Et malgré tout, elle avait besoin qu’il le sache. Les deux états d’esprit s’affrontant, la laissant là, sur le pas de la porte, incapable de se décider.

Finalement, la brune abaissa la poignée plissant les yeux alors que la lumière du soleil couchant la prenait par surprise. Refermant la porte dans son dos, elle fit quelques pas avant d’apercevoir une silhouette, de dos, reconnaissable entre mille, vers laquelle elle s’avança. Assis au bord d’une falaise, les pieds dans le vide, la mer venait éclabousser les rochers de manière continue. C’était magnifique, ça semblait tellement réel que Casey se demandait si l’eau magiquement créée par la pièce pouvait vraiment les tremper. Pliant les jambes, elle se laissa glisser jusqu’au sol pour s’asseoir à côté de Brooklyn, sentant son visage se tourner vers elle alors qu’elle contemple l’horizon. C’est impressionnant de réalisme, il y a même une brise aux odeurs d’embruns qui vient lui chatouiller le visage. Évidemment que oui répondit-elle, ignorant la pointe de culpabilité qu’il parvenait à faire naître en elle juste avec quelques mots, douloureux rappel de cette rentrée où ils devaient également se voir et où Casey s’était retrouvée à l’Infirmerie à cause d’une potion que sa curiosité l’avait amenée à boire. Et qui avait entraîné une dispute le lendemain et un passage dans un tunnel secret qui les avait laissés franchement éprouvés. Même s’ils s’accordaient une nouvelle chance, ils n’oubliaient pas, au fond. Ni l’un, ni l’autre. C’est magnifique. Où est-ce que c’est ? Casey ne venait que très rarement dans ces lieux, parce qu’elle n’avait tout simplement aucune idée de quel paysage tirer de ses souvenirs. Elle n’avait ni envie de revoir son quartier d’enfance, ni celui d’Oxford, ni les quelques rues qu’elle connaissait de Londres. Alors que là, cette mer agitée, cet horizon infini, ça lui donnait une sensation de liberté et de confiance alors même qu’ils n’étaient que dans une partie de Poudlard, toujours entre ces murs.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Lun 9 Avr - 17:22


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Installé au bord de cette falaise, j'attends. J'attends qu'elle vienne, si elle n'a pas changé d'avis. J'espère que si elle ne veut plus venir, elle aura le réflexe de m'envoyer un mot pour me prévenir, que je n'attende pas 107 ans pour rien. Non pas que le paysage n'est pas agréable à regarder mais je n'ai pas envie de passer ma soirée une nouvelle fois à le contempler pour rien. Après je ne dis pas, c'est très plaisant de revenir ici, j'adore cet endroit, mais ça ne changera pas le fait que je me sentirais déçu si elle ne vient pas finalement. Vu du bon en avant que nous avons fait, ça serait vraiment triste qu'on reparte aussi rapidement en arrière. Mais j'essaye de ne pas trop y penser, me focalisant sur les souvenirs que j'ai ici. Il n'y en a pas à foison, certes, mais ça reste un lieu qui m'a beaucoup marqué. On est venu ici une fois ou deux, pour venir voir de la famille à Rebecca. Une cousine à elle je crois, quelque chose dans ce genre là en tout cas. Quelqu'un de très sympathique, un peu trop extravertie pour moi, mais qui dégage beaucoup de bonté malgré tout. La première fois que je l'ai rencontré, c'était peut-être quelques mois après que j'ai débarqué dans la famille Caldwell. J'étais encore beaucoup sur la défensive, ne laissant que peu de monde en dehors de ma famille m'approcher. Les débuts ont été difficiles, je dois bien l'avouer et je ne l'ai pas beaucoup aidé. Elle qui est très tactile a dû se contenir beaucoup pour éviter de me toucher. Et au vu de la crise que j'ai faite quand une fois, par mégarde, elle a laissé son naturel revenir au galop, j'ai envie de vous dire qu'elle n'a jamais recommencé après ça. Du coup j'ai passé beaucoup de temps dehors, à errer au bord des falaises. Jamais seul, cela allait s'en dire, ils ne voulaient pas que je saute, mais on me laissait quand même respirer. Je me suis senti bien ici, apaisé, protégé même. Pourtant il n'y a rien de particulier dans cet endroit, juste un calme merveilleux et une sensation de solitude si apaisante à mes yeux. On a l'impression d'être au bord du monde et qu'il n'y a plus rien après.

Une porte s'ouvre derrière moi mais avec le bruit des vagues, je n'entends rien. Je suis perdu dans mes souvenirs. Comment s'appelait-elle déjà ? Lisa ? Lyra ? Quelque chose dans ce genre là. Cela fait quelques années que je ne l'ai pas vu, avec Poudlard, difficile de pouvoir rendre visite à tout le monde. La deuxième fois qu'on s'est vu, les choses allaient beaucoup mieux, j'étais beaucoup moins sauvage et j'avais pu voir qu'elle n'était pas mauvaise. Non pas que je l'ai laissé me toucher, il ne faut pas déconner non plus, mais je lui ai adressé quelques mots, qui ont été une vraie victoire pour elle. Je crois qu'on a dû se voir une troisième fois, mais à la maison, mais je n'ai pas le souvenir de plus. Avec une famille comme la mienne, difficile de pouvoir bouger où l'on veut. On est très nombreux, les déplacements se font assez rare car très couteux. Et puis Chris travaille beaucoup, on ne peut pas forcément partir toujours très loin, même quand on a le budget. Mais bon, on commence à grandir, les jumelles ont 16 ans, moi 15, on commence à se rapprocher de la majorité. Bientôt on ne sera plus un fardeau pour eux, en tout cas je l'espère, ça va leur faire un bien fou quand ils n'auront plus 3 bouches supplémentaires à nourrir ... ou plutôt ça fera comme d'habitude, quand on est à Poudlard. Des pas se rapprochent, puis une silhouette s'installe à mes côtés. Je ne réagis pas, pas sur le moment, encore un peu perdu dans ma tête. Et puis cette silhouette je la connais, je l'attendais, alors pourquoi je serais surpris de la voir ? Et puis je finis par sortir de mes songes et je pose mes prunelles bleutées sur elle, tout en lui disant qu'elle était venue. C'était peut-être un peu cruel de ma part de rappeler dès le début que ça n'avait pas toujours été le cas, mais l'honnêteté à toujours fait parti de notre relation, non ? Evidemment que oui ? Rien n'est vraiment évident entre nous, mais dois-je vraiment le lui rappeler ? Non, je ne crois pas. Je crois qu'on sait tous les deux ce qu'il en est et que ça ne sert à rien de retourner le couteau dans la plaie inutilement. Alors on braque de nouveau notre regard vers le paysage et je suis content qu'elle l'apprécie autant que moi. "Un coin à l'ouest de Liverpool." Je pourrais dire que j'ai une tante qui habite là bas, mais d'une part je ne suis pas sûr que ce soit vraiment une tante, même pour les autres gamins et de deux, est-ce vraiment important ? Je ne crois pas. Le tout c'est de savoir que c'est beau et c'est tout ce qui compte. "Tu voulais me parler ?" Lui demandais-je de but en blanc. Au moins on ne pourra pas dire que je tourne autour du pot. Ce n'est définitivement pas mon genre de toute façon !

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Lun 9 Avr - 19:05

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

Liverpool. C’était un peu l’autre bout du monde pour Casey quand elle se représentait la carte du Royaume-Uni dans la tête, quand bien même elle passait désormais ces jours durant toute l’année scolaire à des lieues et des lieues d’Oxford. Avant Poudlard, elle avait longtemps espéré habiter ailleurs que dans la banlieue d’Oxford, quelque part où elle pourrait voir la mer, ou même un lac, ça lui suffisait de s’imaginer vivre à quelques minutes à pied d’un lac, suffisamment proche pour s’y rendre lors de ses errances nocturnes. Être une gamine abandonnée par le système, ça lui semblait moins horrible s’il y avait un coin comme celui-ci à proximité. Quelle chance. La jeune femme ne rajouta pas qu’elle aimerait bien s’y rendre, après tout, c’est comme s’ils y étaient vraiment. C’était dommage qu’elle soit incapable de produire des lieux pareils - même sa grande imagination ne pourrait pas l’amener dans un lieu aussi criant de réalisme -, car cet endroit de Poudlard est définitivement un des plus magiques de tous. Les pieds dans le vide, le bruit des vagues, l’air marin, ça donnait la réelle sensation de ne plus être enfermé entre quatre murs. Parce que Poudlard avait beau être Poudlard, Casey gardait cette impression d’avoir toujours été enfermée et elle attendait avec impatience le jour où, majeure, libre de faire ce qu’elle désirait, les études terminées, son diplôme en poche, elle pourrait se rendre où elle le désirerait. Alors même que l’immensité du monde l’effrayait et qu’elle ne saurait absolument pas par où commencer.

Ses pensées furent brutalement ramenées à la raison qui l’avait poussée à demander à Brooklyn de la retrouver ce soir. À croire qu’il lui fallait une raison grave pour qu’ils se voient, à chaque fois, alors qu’elle aurait, en réalité, tellement plus apprécié de pouvoir passer un moment face à cette mer sans avoir aucun conflit à mettre sur le tapis. Même si le conflit qui l’agitait n’avait aucun lien avec le jeune homme, elle craignait tout de même sa réaction, bien plus importante à ses yeux que celle qu’elle pouvait déclencher chez l’homme qui avait chamboulé sa vie présente et son fils. Dans la poche arrière de son jean, elle pouvait presque sentir le poids de la lettre qu’il lui avait adressée. Elle n’avait pas celle de sa mère en sa possession, elle espérait qu’il l’avait reprise ou qu’elle avait terminé dans le feu, mais elle se souvenait quand même de chacun des mots qu’elle avait tracé de sa plume. Brooklyn faisait toujours autant preuve de délicatesse, il fallait lui accorder ça : il était plus que direct. La brune croisa les jambes, enserrant ses chevilles de ses mains, résistant à l’envie de se recroqueviller sur elle-même. Elle baissa le regard sur le flanc de la falaise attaqué par les vagues, sa lèvre supérieure supportant l’assaut de ses dents, tout traduisant sa nervosité.

Casey avait un mal fou à se lancer, les mots se bloquant dans sa gorge. Personne ne l’avait forcée à se confier à Brooklyn, c’était bien elle qui le voulait - et qui en avait assurément besoin, même si ça semblait être une épreuve à cet instant précis - parce qu’il était impensable que lui ne sache pas ça, alors qu’il connaissait tout de sa famille, des épreuves qu’elle avait vécues, des familles d’accueil, tout. Et puis parce que pour la première fois depuis une éternité, elle avait vraiment besoin de partager ça avec quelqu’un. C’était trop gros, même pour elle, elle était incapable de gérer cette information, de la traiter et de l’oublier, incapable de faire comme si ça l’indifférait alors que ça lui nouait le ventre et que ça rendait ses nuits de nouveau très agitées, comme à la rentrée. S’affrontaient donc en elle le besoin de se confier, et à lui seulement, et la peur irrationnelle qu’il réagisse mal. Ou que ça change quelque chose entre tous les deux. Ce que Casey refusait de voir en face, c’était cette peur que sa nouvelle ascendance change tout, entre eux. Parce qu’elle ne serait alors plus une née-moldue, parce que les cachots seraient alors définitivement derrière elle, sauf si de nouveaux mangemorts survenaient et décidaient de s’en prendre aussi aux sang-mêlés, parce que ça lui donnait un peu plus un pied dans le monde magique alors même que Brooklyn le détestait, parce qu’ils n’auraient plus cela en commun, et qu’ils avaient déjà tellement changés l’un et l’autre que cette nouvelle différence la terrifiait. Et en même temps, si n’importe qui pouvait comprendre, c’était bien lui. Mais par où commencer ? Lui demander s’il connaissait Luca Pumpkin ? Non, le simple fait de penser à cette ordure lui donnait des frissons de rage. Lui dire de but en blanc ? Ce serait probablement le mieux, mais les mots refusaient définitivement de sortir. Quelle que soit la manière, Casey se retrouvait empêtrée dans trop de choses qui l’immobilisaient. Finalement, elle se jeta à l’eau - métaphoriquement parlant, la chute du haut de la falaise ne la tentait pas du tout. Oui, c’est vrai… Est-ce que tu… Je… Pitoyable tentative. Tu te souviens, notre retenue ? J’étais là parce que j’avais frappé un type de ta maison… En fait, elle en revenait à lui. Mais penser à sa tête, à son existence, à ce lien qui les unissait désormais, ça faisait rejaillir toute sa colère, et Casey fonctionnait, avançait, grâce à la colère. Je l’ai recroisé sur le terrain de Quidditch, on allait probablement en venir encore aux mains quand le professeur Burgess est arrivée, encore elle. Ces derniers mots étaient soufflés pour elle-même. Deux fois elle les surprenait en tête à tête, deux fois elle les interrompait, et elle avait en plus assisté à l’écroulement de tout ce que Casey pensait être sa vie. Elle nous a fait venir dans son bureau, avec le professeur Winslow et un homme qui m’a donné une lettre de ma… mère. Ce mot était prononcé avec suffisamment de dégoût pour qu’il soit clair qu’elle ne l’utilisait que parce qu’il désignait ce lien du sang entre deux personnes, mais nullement l’affection que la Serdaigle était supposée lui porter. Elle est dans un couvent, maintenant, et souhaitait se repentir de tous ses péchés avant de se faire ordonner soeur. Ses doigts qui se crispent autour de ses chevilles. Parce que cette lettre ne contenait pas seulement l’aveu de sa tromperie et de son mensonge, mais aussi toutes les pensées qu’elle nourrissait à l’égard de celle qu’elle avait mise au monde, et ils étaient très peu flatteurs. Le mot enfant du Diable, particulièrement, dansait encore devant ses yeux. Dont moi continua-t-elle avec une pointe d’amertume dans la voix : c’était une chose de savoir que son prétendu père la détestait, c’en était une autre de le lire de la main de sa mère, quand bien même elle croyait les avoir reniés depuis des années. Pour avouer, également que… que cette ordure n’était pas mon vrai père. Voilà, c’était dit. Par ordure, elle désignait bien évidemment celui qui l’avait battue toutes ces années. Elle utilisait beaucoup le mot ordure dernièrement, mais ils la dégoûtaient, tous ces hommes, jusqu’au plus profond d’elle-même, que ce soit celui qu’elle pensait être son géniteur, celui qui l’était réellement, ou le fils de ce dernier. J'avais besoin d'en parler. Un dernier murmure, dans un souffle.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Jeu 12 Avr - 12:53


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Je ne sais pas trop pourquoi elle m'a demandé de venir, mais j'ai eu la sensation que c'était urgent. Qu'elle voulait me dire quelque chose d'important. Quoi ? Je vais certainement rapidement le découvrir même si rapidement est un bien grand mot vu le temps qu'elle met pour répondre à ma question. Je sais que je suis quelqu'un d'assez direct, je ne passe jamais par quatre chemins, je vais droit au but. Moins il y a de mots prononcés de ma part et mieux je me porte. Non pas que j'ai quelque chose contre la discussion mais si je peux m'en passer, ça me va. Après, c'est Casey, alors en soit, la discussion ne me dérange pas, enfin quand ça va dans le bon sens, se prendre la tête pour rien me tape plus sur les nerfs qu'autre chose et je préfère l'éviter, autant être honnête, mais quand on arrive vraiment à se calmer tous les deux et à se laisser aller à s'ouvrir un peu, je ne peux pas nier que j'apprécie ça. Je n'aime pas m'ouvrir, c'est un fait, mais avec elle, c'est différent. Pas forcément plus facile, mais d'une certaine façon, plus évident. Elle me connait, elle sait d'où je viens, ce que j'ai traversé, c'est moins compliqué de lui dire les choses. Très certainement parce que je n'ai pas besoin de passer 3h à expliquer ma vie, elle la connaît déjà, je peux donc aller au fond du problème rapidement et ça me va. Après, en soit, je n'ai rien raconté de particulier à Casey, en dehors de choses qui la regarde, je ne me suis jamais vraiment confié, certainement parce que je n'ai pas forcément eu le temps de le faire et que je n'en ressens peut-être pas forcément le besoin. J'ai toujours pris l'habitude de tout garder pour moi, même depuis que je vis chez les Caldwell, où normalement la discussion aurait dû être plus simple, puisqu'ils m'écoutent quand je parle. Mais non, je n'aime pas ça, je suis un grand garçon, je sais me débrouiller tout seul. Et pour être honnête, je crois que je me dis qu'il vaut mieux que je me débrouille tout seul, juste au cas où tout ça tourne court et que je me retrouve encore tout seul.

Elle finit par sortir de son silence. Enfin. Je n'ai rien dit, la laissant prendre son temps, ça à l'air assez important vu comment elle réagit. Je la vois se recroqueviller sur elle, comme si elle tentait de se protéger de quelque chose. Je ne la juge pas, je peux comprendre que parfois tous les sujets ne sont pas faciles à aborder. Peut-être qu'elle va se rendre compte qu'elle n'y arrive pas et on passera à autre chose. Je ne suis pas là pour la brusquer, je ne voudrais pas qu'on me le fasse, ça a le don de me braquer et de me dégoûter de parler aux gens, surtout à la personne concernée. Alors j'attends, la laissant tranquille, détournant mon regard d'elle pour le poser sur la mer, agitée mais magnifique. En fait elle est surtout agitée sous nos pieds, quand elle vient percuter le récif, sinon au loin elle a l'air si calme, si tranquille. C'est beau. Quelques mots sortent de la bouche de Casey, mais aucun qui n'ont vraiment de sens. Enfin si, ils ont du sens en soit, mais rien qui pourrait me mettre sur la voie en tout cas. Alors j'attends, ça va venir, je suppose. Notre retenue ? Oui je m'en souviens. Je hoche la tête pour lui faire comprendre que oui, je m'en souviens parfaitement bien. C'est un grand tournant dans notre relation, j'ai tendance à m'en souvenir oui. Pourquoi ? Est-ce que ça a un rapport avec tout ça ? Je suppose, sinon elle n'en parlerait pas. Est-ce qu'il s'est passé quelque chose après notre retenue ? Ou alors est-ce en rapport avec ce mec ? qui était-ce déjà ? Aucune idée, je ne suis pas sûr que le nom ait été prononcé et si c'est le cas, je ne m'en souviens pas. Je suppose que si c'est à cause de ce gars, son nom finira par ressurgir dans la conversation. Elle reparle de lui, je suppose donc qu'il a un rapport avec son état. Burgess ? Encore elle ? Elle est partout celle-là et jamais au bon moment il faut croire. Pourquoi se détestent-ils tant, ce mec et elle ? Tu n'en viens pas aux mains 2 fois de suite pour rien, il y a forcément une raison. Qu'est-ce qu'il lui a fait ? J'attends, je patiente, je vais bien découvrir le fin mot de cette histoire, en attendant je note mentalement les questions qui surgissent dans mon esprit.

Elle parle ensuite de sa mère. Je ne comprends plus rien. Quel est le rapport entre sa mère et ce mec ? Je suis un peu perdu, pourtant je ne dis rien, laissant ma perplexité de côté pour continuer à l'écouter. Sa mère est donc toujours en vie. Est-ce une bonne nouvelle ? Pas sûr, mais bon, ce n'est pas moi qui décide. Dans un couvent ? C'est une blague ? Elle veut se repentir de ses péchés ? Elle va avoir besoin de temps, de beaucoup de temps vu le nombre de ses péchés. C'est tellement n'importe quoi cette histoire. Et en même temps, ça fait écho à mes propres parents et je n'aime pas ça. Je remue un peu, mal à l'aise. J'aime pas des masses la tournure de cette discussion. Et puis vint son père. Vraiment ? On va parler de notre passé ? Vraiment ? Je ne suis pas sûr d'être prêt à ça. Alors certes, ce n'est pas vraiment mon passé, mais un peu quand même. Ses parents, je les connais, ils fréquentaient la même paroisse que les miens. Je n'aime pas ça du tout et je pense qu'on peut le voir puisque je me tends au fur et à mesure des révélations. Ok, donc il faut que je me calme, que je respire et surtout que je ne pense pas à eux, à mes parents. Ne pas chercher à savoir ce qu'ils sont devenus, s'ils regrettent tout ça. Ne pas repenser à ce qu'ils m'ont fait subir. Oublier. Ignorer. Penser à autre chose. Son père n'est pas son père. Voilà l'information importante de cette histoire. Son père n'est pas son père ... Mais quel est le rapport avec ce mec de l'école ? Elle n'a pas dit que 2 profs les ont emmené dans un bureau ? "Ton père n'est pas ton père ..." Je digère l'information, faut me laisser quelques secondes. C'est qu'on parle de notre passé, remettre un des fondements de notre vie, ce n'est quand même pas rien. Si ses parents ne sont pas ses parents, ça remet beaucoup de choses en question. Qui est son père ? Etait-il au courant que sa fille n'était pas sa fille ? Est-ce que c'est pour ça que ... qu'il agissait comme ça avec elle ? Et ce mec, je ne vois toujours pas le rapport avec elle. "Elle ... elle te dit qui est ton père dans sa lettre ?" J'ai trop de questions dans la tête pour me limiter à uniquement celle-ci. "Tu crois qu'il était au courant ? J'veux dire ton père ... 'fin l'ordure."

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Ven 13 Avr - 21:27

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

Les mots sortent, quittent son corps pour prendre réalité, comme une enclume qui tomberait bien que ça ne la soulage pas du tout de dire ça à voix haute, au contraire. Ça rend les choses encore plus concrètes. Ses yeux ne lâchent pas l’eau qui s’écrase contre la falaise, bonne représentation de la tempête d’émotions qui bat en elle depuis des jours ; mais elle sent quand même Brooklyn remuer. La mention de son passé fait bien évidemment écho au sien et à tout ce qu’ils partageaient d’horrible étant gamins. Rien que de penser à celui qu’elle croyait être son père biologique lui donne la nausée. Depuis le temps, ses souvenirs s’estompent, les contours des visages de ses géniteurs sont flous, tant et si bien qu’elle ne saurait même plus dire vraiment à quoi ils ressemblent. Ce qui reste, par contre, toujours aussi net, c’est tout le reste. Les coups, les reproches, la sensation de n’être rien et de ne pas mériter de vivre. Autant de choses qui refont surface à cet instant et la jeune femme s’en veut de faire revivre ça au Serpentard par le biais de ses mots. Il mériterait de tout oublier, comme par magie, pour pouvoir avancer au lieu d’être enchaîné à un passé qui le ronge. Ils mériteraient ça touts les deux ; personne ne mériterait l’inverse, mais il n’existe malheureusement aucun sortilège capable de les libérer de ce passé.

C’est enfin dit. Brooklyn le répète, comme s’il n’arrivait pas à y croire, et elle ne peut pas lui en vouloir d’enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie ouverte. Elle aussi, la nouvelle lui a fait l’effet d’un choc, la secouant bien plus violemment que ce qu’elle ne le montre actuellement, jambes repliées, poings serrés, recroquevillée sur elle. C’est ça. Son père n’est pas son père. Il ne l’a, en fait, jamais été à ses yeux, mort et enterré depuis tellement longtemps que devoir repenser à lui, ça lui donne envie de vomir. Même si c’est pour ressentir un infime soulagement en se disant que cette fois, c’est prouvé, ancré, réel, cette ordure n’est pas son père, il n’est plus rien qu’un bourreau de plus dans une courte vie, quelqu’un qu’elle peut détester de tout son être sans qu’un quelconque lien du sang ne vienne quand même la rattacher à lui. Mais pour quel changement… Troquer un connard contre un minable, ce n’est pas franchement gagner au change. Quand bien même le minable en question souhaite ce que jamais le connard n’avait souhaité : connaître sa fille, établir une relation avec elle et la considérer comme telle. Il peut bien vouloir tout ça, Casey n’est absolument pas prête à lui faire ce plaisir. Il reste le père de cette pourriture de Serpentard qu’elle a le malheur de croiser trop souvent à Poudlard, un fils de mangemort lui-même, elle en est convaincue, et tout ça est désormais partie intégrante de son héritage. Non, elle n’a vraiment rien gagné au change, à part la satisfaction de pouvoir définitivement rayé le plus vieux de tous ses bourreaux de son esprit.

Restait cette femme, cette prétendue mère, celle qui avait cru bon, pour se laver de ses péchés, comme si un quelconque Dieu existait et la pardonnerait pour tout ce dont elle s’était rendue coupable, de bousiller un peu plus la vie de celle qu’elle avait mise au monde. Brooklyn s’interroge, l’interroge, et Casey se mord les lèvres pour s’empêcher de trembler. Son discours était tellement décousu qu’il est évident qu’il lui manque des informations pour tout saisir. Preuve de l’état dans lequel elle est, elle d’habitude si économe dans ses mots, efficace et directe. Sauf avec le jeune homme, souvent, et sauf dans cette situation précise ou la simple pensée de sa réelle filiation lui donne envie de vomir. Si elle avait pu lire dans les pensées de Brooklyn, Casey aurait pu voir toutes les questions qui l’agitent, parfaite copie de son agitation à elle. Mais elle ne pouvait pas et elle en était réduite à lui être simplement reconnaissante de ne pas avoir la moindre réaction de recul, de dégoût, ou de quelque chose d’approchant. Comme si ça rendait un peu moins violent le choc de la nouvelle. Comme si le partager avec quelqu’un - avec lui, précisément, parce qu’il y avait bien quelqu’un d’autre qui partageait cette annonce - l’aidait à se rendre compte que, même si ça changeait beaucoup de choses, ça ne changeait pas tout, pas ce qu’elle était, pas ce qu’elle voulait. La brune oscillait et était destinée à osciller de cette manière entre deux extrêmes, pour combien de temps encore ? Elle n’en avait pas le moindre début d’idée. Elle a envoyé la lettre à ce type, en réalité, pas à moi souffle-t-elle, amère. Ses doigs se mettaient déjà à jouer avec ses mains, les rabattants, se glissant dessous, nerveux. Alors il est venu me le dire en personne. Elle déteste sentir ses mots se bloquer dans sa gorge comme ça, incapable de rester stoïque quand elle repensait à cette entrevue dans le bureau du professeur Burgess, à tout ce qui avait basculé à ce moment précis, quand il lui avait tendu la lettre, qu’elle avait compris. C’est un sorcier. De nouveau tous ses muscles qui se crispent. Ce n’est pas tant le fait qu’il soit sorcier que le fait qu’il soit un de ces sorciers, de ceux qui prônent probablement la supériorité de leur race, de ceux qui, l’année dernière, torturaient sans sourciller tous ceux qui avaient le malheur de n’avoir pas de parents familiers de la magie. Ledit parent, d’ailleurs, était bien le dernier de ses soucis. Haussant les épaules, elle tente de cacher toute sa haine derrière une voix calme qui ne tromperait certainement pas Brooklyn, mais il est, de toute façon, le seul qu’elle n’a pas envie de tromper. Je n’en sais rien, elle ne parlait pas de lui, à aucun moment. Peut-être, qu’au fond, il l’a toujours su. Ou peut-être pas. Ça m’est bien égal, en réalité, où qu’il soit j’espère qu’il croupit misérablement. Peut-être n’était-ce pas le cas du tout. Peut-être était-il sorti de prison, avait refait sa vie, avait de nouveaux enfants. Elle les plaindrait sincèrement si seulement elle pensait à eux.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Mar 17 Avr - 11:47


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Sa mère a envoyé la lettre à son vrai père ? C'est ça ? Ca semble d'une certaine façon légitime même si, entre nous, elle voulait se laver de tous ses péchés, c'est vers sa fille qu'elle aurait dû se tourner en premier. Parce qu'en plus d'être une enfant illégitime, je suppose, elle a fait de sa vie un véritable enfer. Si Dieu existe, comment voulez-vous qu'il pardonne ça ? Je veux bien d'un dieu miséricordieux, mais il ya des limites à tout, non ? C'est facile de faire du mal à tout le monde pendant une grosse partie de sa vie, de torturer, tuer, violer des gens innocents et de se dire, à l'approche de sa mort, que finalement on regrette un peu. Même si les regrets sont sincères, le mal est fait, n'est-ce pas un peu facile d'espérer la rédemption ? Si un paradis existe et que je finis au même endroit que mes parents, sous prétexte qu'ils étaient désolés, je l'aurais un peu mal pour être honnête. Je m'en fous qu'ils soient désolés, ils ont gâché ma vie. En quoi ça rachète quoique ce soit ?Alors peut-être que je suis trop affecté pour vraiment être objectif ou alors que je n'ai pas le recule nécessaire, je ne sais pas. Peut-être que je vois le monde sous des yeux d'homme et non pas de Dieu, alors j'ai une vue brouillée, je n'en sais rien, mais j'aurais grave le seum si je croisais mes bourreaux au paradis, soyons honnête. "Tu as rencontré ton père ... 'fin je veux dire ton vrai père ?" Je ne comprends pas grand chose à ce qu'elle me raconte pour être honnête. Je ne lui en veux pas, ça ne doit pas être facile de parler de ce genre de choses, tout doit sembler si irréel. Mais du coup c'est aussi irréel pour moi, qui me sens un peu perdu au milieu de tout ça. Elle parle d'une lettre, maintenant elle parle de "ce type", mais est-ce que l'homme dont elle parle c'est son géniteur ? Je ne comprends toujours pas le rapport avec les profs et l'autre mec. Je suis totalement confus et je me sens un peu bête de ne rien comprendre. "Pardon, je suis un peu paumé dans ton histoire. D'abord tu parles d'une lettre, après de ce type qui est venu en personne. Je ne comprends plus rien." Je préfère être honnête, histoire que si elle veut vraiment me raconter cette histoire, elle le fasse à 100% et non pas qu'elle me laisse dans le noir, avec quelques bribes d'information. Je sais que ça doit être difficile, je n'ose imaginer le sentiment que je ressentirai si ça m'arrivait.

D'ailleurs, qu'est-ce que je ressentirais ? Je crois qu'il y aurait une forme de soulagement, parce que le monstre qui hante mes nuits ne sera pas mon géniteur, mais juste le mec qui s'est fait prendre pour un pigeon une partie de sa vie. Et je serais ravi de me foutre de sa gueule en lui crachant au visage que je suis ravi de n'avoir aucun ADN en commun avec lui. Mais pas seulement, je crois que je serais totalement perdu aussi, ne sachant plus ce qui est vrai dans ma vie. Est-ce que ma vie n'est qu'un tissu de mensonge ? Est-ce que toutes mes croyances sont basées sur du fake ? Et je serais certainement inquiet aussi, de ne rien savoir sur cet homme qui prétend être mon père. Alors oui, je comprends le trouble dans lequel se trouve Casey actuellement. Elle m'apprend que c'est un sorcier. Elle est sérieuse ? Elle a l'air de l'être. C'est une blague monumentale. "C'est con qu'ils aient pas fait tout ça plus tôt, ça t'aurais évité de vivre dans les cachots pendant 1 an...." Oui, je pense à ça, parce que je trouve le hasard bien cruel et ironique. C'est un peu comme s'il lui faisait du pied de nez. Au fait, t'en as chier 1 an mais pour rien finalement puisque ton paternel est un putain de sorcier, ça fait donc de toi une sang-mêlé ! Contente ? Au moins s'ils débarquent de nouveau, elle sait qu'elle sera intouchable... enfin façon de parler, mais au moins elle sera vu comme un être humain et non plus comme un vulgaire animal qu'on peut mettre en cage. Ca sera toujours ça de pris ! Après je pense qu'elle y a pensé aussi, elle a bien du être dégoûtée d'avoir subi tout ça pour rien. Et dire que même loin, ils arrivent encore à lui pourrir la vie, si c'est pas un monde tout ça. Et ça demande la rédemption après. Qu'elle crève dans sa cellule de nonne et qu'elle nous foute la paix. Qu'elle emporte avec elle tous ses secrets et ses machinations, elle ne mérite pas le pardon, ni le repos éternel.

Et puis on en vint à son père ou plutôt celui qu'elle pensait être son père. Quelle merde lui aussi. Je ne me souviens plus vraiment de son visage, plutôt de quelques détails de lui. Je me souviens de sa démarche, volontaire, de son sérieux quand on était à l'église, de ses mains qui me paraissaient si grandes quand on était gamins. Ca fait écho aux souvenirs que j'ai de mon propre père, de sa main qui serre la mienne en public, de son ton autoritaire pour me forcer à ne pas bouger, de ses faux sourires pour faire croire aux gens qu'il est fière de moi ou qu'il m'aime. Tout était faux, calculé d'avance et il fallait que je compose avec tout ça, que je trouve ma place, que je ne fasse pas d'erreur. Compliqué pour un enfant. Mais on ne parle pas de moi, ni de mon père, mais du père de substitution de Casey. Elle ignore s'il est au courant ou pas et s'en moque un peu. Je peux comprendre, elle ne veut plus rien avoir à faire avec lui et je le conçois parfaitement. Où est-il ? Que fait-il ? Est-il désolé ? En colère ? Repentant lui aussi ? A-t-il tourné la page ? A-t-il refait sa vie ? En veut-il toujours à sa pseudo fille ? Nous ne le saurons certainement jamais. Est-ce que Casey pourra vivre avec ? Très certainement. Elle veut oublier, on veut tous les deux oublier. "J'espère aussi !" J'espère qu'ils croupissent tous misérablement quelque part et qu'ils auront une vie de merde ...

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Mer 2 Mai - 22:17

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

La confusion qui règne dans son esprit se traduit dans ses mots également, gagnant ainsi Brooklyn qui, saisissant l’essentiel, nageait tout de même en plein brouillard. Habituellement précise et économe dans ses paroles, Casey n’arrive tout simplement pas à aller droit au but, pas là, pas sur ça. Comme si contourner le problème allait le pousser à disparaître. Ce n’est, bien évidemment, pas le cas, mais son esprit est prêt à tout pour repousser un peu plus l’inévitable, repousser le moment fatidique où cette vérité deviendra trop réelle pour continuer à être ignorée, repousser la chute. Le Serpentard enchaîne avec de nouvelles questions, probablement qu’il ne comprend pas grand chose, même s’il a désormais une partie capitale de l’information : celui que Casey pensait être son père biologique, cette ordure qui profitait de la faiblesse de l’enfant pour la battre et lui faire payer des péchés qu’il jugeait tels, ne l’était, en fait pas. Une partie de la solution, qui pouvait prêter au soulagement en premier lieu, ou à toute autre sentiment un tant soit peu positif : qui ne serait pas ravi de savoir qu’une telle pourriture n’avait, en réalité, aucun lien de sang avec soi ? Mais c’était l’autre facette du puzzle qui donnait cette constante nausée à la brune, qui lui trouait le ventre, lui asséchait la gorge, associait colère noire et vide abyssal. Malgré ça, une petite partie d’elle se sent soulagée de pouvoir en parler à quelqu’un - ou plutôt, de pouvoir en parler à Brooklyn, parce qu’il est bien sûr impensable qu’elle vienne à en parler à qui que ce soit d’autre. Une petite partie d’elle en avait en fait besoin. Oui... confirme-t-elle dans un souffle. Oui, elle avait rencontré son “vrai” père, son père biologique, le bon, cette fois. Oui, elle l’avait rencontré, et elle aurait préféré que cela n’arrive jamais, elle aurait préféré ne jamais le connaitre, ne jamais avoir conscience de cette filiation, ne jamais avoir à se dire que l’autre cafard avait le même sang qu’elle. On lui enlevait une croix pour lui en rajouter une, encore plus lourde. Je sais que je ne suis pas très claire... s’excusa-t-elle à demi-mot, ses doigts se resserrant nerveusement autour de ses manches. Le type qui m’a apporté la lettre est mon... Non, même en pensée, le mot père ne voulait pas franchir les barrières de sa conscience. Il était juste un homme qui avait croisé le chemin de sa génitrice, juste un sorcier dont le sang penchait du mauvais côté de la balance, juste une ordure de plus dans un monde qui en comptait beaucoup trop. C’est lui mon géniteur termina-t-elle avec une note acide dans la voix.

La tension l’avait faite se redresser un petit peu mais Casey se recroqueville de nouveau bien vite contre ses genoux repliés. Le petit silence la pousse à se demander ce que pense Brooklyn de tout ça. Ses inquiétudes premières remontant en flèche. Va-t-il se dire qu’elle n’a donc plus rien à voir avec lui ? Se dire que son passé étant un pur mensonge, ce qu’ils ont vécu en commun ne représente plus rien ? Ou cherche-t-il juste à démêler une scène plus ou moins nette avec les fils que lui a tendus Casey ? Un de nouveau qui sort de la bobine sur la nature de son sang. Comme si ça devrait avoir une quelconque importance. Son avis n’est en rien modifié là-dessus, mais celui des autres sur sa personne et son droit à la vie, par contre, oui, comme le relève Brooklyn. Est-ce qu’elle regrette de ne pas l’avoir su avant ? De ne pas avoir évité les cachots ? Forcément, une partie d’elle se serait bien passée de toutes ces tortures. Et en même temps… La simple idée que son paternel soit associé à ces idées aussi vieilles qu’arriérées lui donne envie de vomir. La simple idée de partager le sang de cet autre Serpentard qu’elle déteste de toutes les fibres de son corps lui donne envie de vomir. Elle préférerait presque pouvoir choisir les cachots que cette famille. Parce que désormais, si les bourreaux lui foutront la paix, c’est juste parce que sa famille fera partie d’eux. Et beaucoup, beaucoup plus égoïstement… Les cachots sont l’unique raison pour laquelle les deux amis d’enfance se sont rapprochés. Si sa filiation lui avait été révélée avant, le fossé entre les deux se serait tout simplement encore plus creusé. Irrémédiablement, probablement. Et ils ne seraient pas là, tous les deux, à regarder les vagues s’écraser contre la falaise. Ouais… Sauf que lui fit-elle, accentuant le pronom, incapable de l’appeler son père il est du côté de ceux qui nous ont mis dans les cachots... La famille entière était de ce côté là. Cette famille à laquelle elle appartenait en partie, cette famille dont il voulait la voir faire partie… en témoignait cette lettre dans sa poche.

On lui avait ôté un père aussi saint que le diable pour lui en donner un autre, pire encore, de son point de vue. Et la jeune femme ne connaissait même pas encore son, désormais, grand-père qui faisait passer son fils pour un enfant de chœur. Tous autant qu’ils étaient, elle aurait tous aimé les voir pourrir dans une cellule misérable à souffrir autant qu’ils faisaient souffrir les gens autour d’eux. Englobant au passage les propres parents de Brooklyn qui ne valaient absolument pas mieux. Tous autant qu’ils soient… C’est eux qui méritent d’aller en enfer. Bien qu’elle ne croit pas à Dieu, au Paradis, à l’Enfer et à toutes ces conneries. Mais si un tel endroit devait exister, ce serait pour des gens de cette espèce. Ceux qui l’avaient élevée à coup de poings ou d’indifférence, ceux qui avaient élevés Brooklyn, les mangemorts, tous autant qu’ils étaient.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Ven 11 Mai - 14:52


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Pas très claire ? C'est un doux euphémisme. Mais je ne lui en veux pas pour autant. Je peux concevoir le trouble qui doit l'habiter en ce moment. Se rendre compte que notre vie est basée sur un mensonge, que les gens qu'on a appelé parents ne le sont finalement pas réellement. Quand tu as une vie normale, ça doit être déjà déstabilisant, parce que tu as la sensation qu'on t'a menti du début à la fin. Peut-être pour de bonnes raisons, que tu finis par comprendre avec du recul, mais quand tu as eu une vie de merde, je pense que t'es réellement scandalisé. Alors t'as souffert pour rien ? Tout ça pour qu'on t'annonce plus tard que ton connard de père n'était qu'un leurre ? Merci les mecs ! Alors oui, j'imagine dans quel état d'esprit doit se trouver Casey, même si je ne connais pas tous les détails de cette histoire, je suppose que je finirais tôt ou tard pour les découvrir. Je ne veux pas la brusquer, mais en même temps, si elle veut que je l'aide ou quoi, faudra bien m'en dire plus ! Enfin que je l'aide, je ne vois pas trop ce que je peux faire pour elle, mais je suppose qu'être une oreille attentive, ça doit déjà l'aider un peu. "D'accord ... et il ressemble à quoi ?" Lui demandais-je un brin curieux. Ce n'est pas franchement important, en soit je ne le rencontrai très probablement jamais ce type, mais c'est justement parce que nos chemins risquent de ne jamais se croiser que j'aimerai en savoir plus. Est-ce qu'elle lui ressemble ? A-t-il l'air plus sympathique que le premier ? Est-ce qu'il lui a fait bonne impression ? Elle n'est pas capable de l'appeler "père", mais ça peut s'expliquer assez facilement. Soit le mec est vraiment louche et du coup ça ne la tente pas réellement de le considérer comme tel. Soit il incarne un parfait inconnu pour elle et elle n'aspire pas à ce qu'il devienne plus au vu de son expérience passé avec l'autre. Soit alors elle ne se sent juste pas encore prête de lui accorder du crédit pour le moment. Je suppose que je serai aussi méfiant si un mec débarquait de nulle part pour me balancer un truc dans le genre. Ton père n'est pas ton vrai père, en fait tu es mon fils ... Je ne suis pas sûr que cette idée m'enchanterais. Parce qu'actuellement, je hais du plus profond de mon être mon géniteur, mais pour de bonnes raisons et je sais qui il est. Devoir me taper un nouveau paternel dont je ne sais rien, c'est ultra frustrant et angoissant. Alors certes, c'est potentiellement une chance de pouvoir repartir à zéro et connaître enfin un peu de normalité, mais pour être honnête, c'est déjà ce que j'ai fait avec les Caldwell, je préfère donc passer mon tour avec un autre père biologique. "Et t'as parlé d'un autre mec avec toi, qu'est-ce qu'il vient faire dans l'histoire ?" Peut-être rien, juste un mec qui était là au mauvais endroit, au mauvais moment, mais je trouverais ça un peu étrange. C'est vrai, si les profs sont allés la chercher, ils auraient donnés congés au mec en question, il n'avait rien à faire dans l'histoire, sauf si Casey avait spécifié qu'elle voulait qu'il reste. Mais n'avait-elle pas dit qu'elle ne pouvait pas l'encadrer ? Je suis paumé !

Quand j'apprends que son vrai paternel - si cette histoire est vraie - est un sorcier. Je pense tout de suite aux cachots et au fait que les néo-mangemorts se sont plantés sur son compte. Sauf que je ne pensais pas qu'ils se plantaient autant sur elle. Alors comme ça ce mec est du côté des tarés ? Moi qui pensais avoir un karma de merde, je me rends compte que peut-être elle est pire que moi. Parce que bon, la deuxième fois, je suis tombé sur des gens cool, équilibrés. Elle, la seconde tentative est aussi merdique que la première ! "Sérieux ?! .... T'as vraiment du faire un truc bien sale dans une vie antérieure ..." Dis-je à moitié en plaisantant. Oui, je vous accorde le fait que ce n'est pas le moment d'en rire, mais bon, franchement si on a vraiment des anges gardiens qui veillent sur nous, le sien est bourré toute la sainte journée, complètement teubé ou juste extrêmement sadique. Je ne vais pas aller jusqu'à dire que je crois aux vies antérieures, pour être honnête, je ne crois plus en grand chose, mais quitte à devoir choisir ce qui nous arrivera après notre mort, je préfère me dire qu'on repartira pour un nouveau cycle, plutôt que de penser que je pourrais me retrouver dans un lieu qui s'apparente au Paradis ou à l'Enfer et ce, pour l'éternité. Et ce qui serait encore pire dans cette éventualité, c'est que je me retrouve au milieu des gens qui m'ont fait du mal, là je pense que ça serait vraiment horrible. "Tant qu'ils sont dans un lieu où je n'aurai jamais à aller, moi ça me va ! Je m'en fous de là où ils seront, je ne veux juste pas y être aussi ..." Je pense qu'on partage cette même idée tous les deux. Je préférerais qu'ils soient dans un lieu où la souffrance règne en maître et où ils en chieront pour l'éternité, c'est un fait, mais au final, je me contenterais juste d'être séparé d'eux, histoire que jamais j'ai à souffrir de leur présence de nouveau dans ma vie. Je m'en fous qu'ils ne puissent pas me parler ou m'approcher, je ne veux absolument pas les voir, savoir qu'ils sont quelque part suffirait à gâcher l'éternité ! "Et du coup ça va se passer comment ? Il veut te récupérer ?" Lui demandais-je. C'est vrai, si c'est son père, il serait en droit d'avoir un droit de regard sur sa fille et d'avoir envie de la prendre chez lui. C'est peut-être une inconnue, mais avec qui il partage une partie de son ADN, ce n'est quand même pas rien. Je doute qu'elle ait envie d'aller chez lui, mais aura-t-elle vraiment le choix ?

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Lun 28 Mai - 22:09

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

Ses bras la démangent à mesure qu’ils creusent le sujet qui les a amenés ici, sur demande de la Serdaigle ; Serdaigle qui occupe ses doigts tant bien que mal en les tortillant, les entortillant, les emmêlant les uns aux autres dans une danse bien compliquée. À quoi est-ce qu’il ressemblait ? La question de Brooklyn fait réapparaître ces visages haïs et la force à les contempler un peu plus longuement que voulu. Ils se ressemblent, son père biologique et le fils de celui-ci, c’est clair. Mais elle, est-ce qu’elle leur ressemble ? Caractériellement parlant, il n’y a aucun doute possible, au fond, elle en a conscience, même si elle continuera de nier cette évidence aussi longtemps qu’elle le peut. Même lui, qui ne l’a vue que le temps d’un entretien dans le bureau d’un professeur, l’a constaté et l’a écrit, dans cette lettre qui semble peser mille tonnes dans sa poche. Elle sait qu’elle a plus en commun avec l’autre cafard que jamais ni l’un, ni l’autre ne voudront le reconnaître, et donc avec ce père dont elle ne veut rien savoir. Physiquement aussi, elle pourrait bien nier qu’il n’y a aucun trait de ressemblance, elle a déjà fait le lien entre cette chevelure de jais, ces grands yeux clairs qu’ils partagent tous les droits, et ce visage dont une assurance froide se dégage. Ouais, au fond, elle le sait, mais l’idée de l’admettre à voix haute suffit à lui donner la nausée et elle refoule aussitôt cette vérité, préférant, chose peu commune, parler de l’autre Veracrasse que de ce qui la lie à cette famille de dégénérés. Oui, l’autre mec... souffle-t-elle en rabattant une mèche de cheveux derrière son oreille, et en recommençant à se mâchonner nerveusement la lèvre inférieure. Celui que j’avais frappé… C’est son fils. À mon… géniteur. Donc c’est mon demi-frère. Les mots lui brûlaient la langue, lui donnaient envie de frapper dans quelqu’un - et ce quelqu’un était tout trouvé - et ses bras la démangeaient plus que jamais, mais Casey resta stoïque, le regard fixé sur les vagues. Ils se ressemblent assez. Une manière détournée de répondre à sa première question. Le père et le fils, deux visages avec beaucoup en commun, si Brooklyn voyait de qui elle parlait - même s’il n’avait aucune manière de le savoir, actuellement, étant donné que Casey n’avait jamais prononcé le prénom de celui qu’elle détestait tant - il pourrait se dresser une image mentale du père en question.

Le physique n’était pas la seule qu’ils partageaient, la brune était convaincue que tout ce qu’il y avait de mauvais chez le Vert et Argent - autant dire : tout - existait également chez son père, en mille fois pire, même. Comme elle venait de l’indiquer à Brooklyn, il était du côté de ceux qui les avaient foutus dans les cachots l’année dernière ; du moins était-ce ainsi qu’elle se représentait ce duo père-fils qui faisaient désormais partie de sa vie, qu’elle le veuille ou non. La réaction du jeune homme lui fit tourner la tête dans sa direction. Même si elle n’était pas du tout habile quand il s’agissait de saisir les sarcasmes, elle connaissait les expressions de Brooklyn mieux que celles de n’importe qui dans ce château et elle comprit qu’il tentait de plaisanter de la situation. Un moyen de dédramatiser ? Aucune idée, mais Casey ne s’en formalisa pas. S’il y avait bien une personne dans ce château qui pouvait lui dire des trucs pareils sans qu’elle n’en prenne ombrage, c’était lui - et encore, c’était parce qu’ils étaient dans un bon jour tous les deux, alors autant en profiter. Probablement, et quelqu’un semble décider à me le faire payer... Non pas qu’elle y croyait, au fond, mais c’était quand même à se demander pourquoi tout lui tombait dessus, à elle. Une enfance des plus difficiles qu’elle partageait avec Brooklyn, des épisodes traumatisants pour bien des personnes à Poudlard, et maintenant un père sorti de nulle part qui souhaitait probablement créer une relation quelconque avec elle alors que sa seule envie était de nier pour l’éternité entière son existence. Elle ne pouvait qu’acquiescer aux propos du jeune homme. Tout ce qu’elle désirait, pour maintenant et pour la vie d’après, s’il y en avait une, c’était de ne plus jamais être en présence de tous ces gens. Je sais… Moi non plus souffla-t-elle en tournant de nouveau le regard dans sa direction. Et pendant quelques secondes, elle se contenta de l’observer, encore étonnée de se savoir ici, à côté de lui, entrain de discuter posément d’un sujet qui la rongeait depuis qu’elle l’avait appris, et de ne percevoir aucun rejet de sa part, et de ne ressentir aucune crainte qu’il tourne les talons et se barre d’une seconde à l’autre. Pourquoi est-ce qu’il leur avait fallu tant de temps pour retrouver tout ça ? Le fil de ses pensées se rompt avec une nouvelle interrogation du Serpentard. Une moue s’échappa sur son visage alors que l’agression contre sa lèvre inférieure reprenait de plus belle. Mais sa main extirpe finalement la lettre de sa poche et la tend à Brooklyn. Elle préfère la lui faire lire que de parler, encore. Rapprochant à nouveau ses genoux de son torse, elle laissa sa tête reposer dessus, plongeant dans le silence et laissant ses yeux se reposer sur l’eau pendant que Brooklyn lisait le parchemin qu’Il lui avait envoyé. Comment est-ce que ça allait se passer ? Elle n’en savait rien. Elle ne voulait pas lui répondre, ne voulait plus entendre parler de lui, mais ne parvenait pas, malgré tout, à brûler cette lettre et à oublier définitivement cette nouvelle. Mais il était clair que jamais elle ne voudrait renforcer le moindre lien avec une famille de néo-mangemort. Jamais. De nouveau mal à l’aise avec le sujet, elle pencha la tête vers le Serpentard, sans attendre sa réaction. Et toi ? Tu vas bien ? S’intéresser aux autres pour oublier ce qui la travaillait, elle, une technique qu’elle pratiquait depuis toujours.

La Lettre:
 
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Jeu 31 Mai - 12:54


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


L'histoire commence à devenir un peu plus claire, au fil de mes questions. J'ose imaginer que ça ne l'enchante pas d'y répondre, de repenser à tout ça, de mettre des mots sur cette histoire, mais si elle veut que je comprenne de quoi il retourne, il va bien falloir qu'elle se force un peu. Et c'est ce qu'elle fait, pas forcément de bon coeur, mais elle a bien compris qu'actuellement, je naviguais dans des eaux troubles et que si elle ne m'apportait pas un peu de lumière dans cette histoire, je ne lui serais d'aucune utilité. Bon, après je suis réaliste, je ne lui suis d'aucune utilité, techniquement parlant. Même si je finis par connaître tous les tenants et aboutissants de cette histoire, je n'aurai pas de solution miracle à lui offrir. Pas de bouton clear où appuyer pour effacer tout ça et repartir de zéro. Sinon, vous pensez bien, je l'aurai utilisé depuis longtemps pour nettoyer ma propre vie. Les choses ne sont pas aussi facile qu'on le voudrait, mais il n'empêche que si elle veut que je comprenne de quoi il retourne, il va bien falloir cracher quelques informations de plus. J'essaye de ne pas la brusquer, j'essaye de me mettre à sa place et je me dis que moi aussi, ça me ferai chier de répondre à un milliards de questions sur un sujet qui me déplait fortement. Mais en général, je joue les lâches et je n'en parle pas du tout. Encore que, sur ce petit muret, à côté de la supérette, j'ai bien abordé brièvement ce qui m'était arrivé en sortant des griffes de ma famille et même sans rentrer dans les détails, Casey a bien compris de quoi il en retournait. Les détails étaient inutiles tellement le silence plein de sens. "Ton demi-frère ?! A ce qu'il paraît c'est très courant de se "disputer" avec ses frères et soeurs ... Ca expliquerait pourquoi vous ne pouvez pas vous encadrer !" Une légère note de plaisanterie dans ma phrase. Pas de quoi se taper le cul par terre mais histoire de dédramatiser un peu tout ça. Je sais qu'elle ne va pas se mettre à rire à cette remarque ou à sourire ou autre et qu'au fond, ça la fera toujours aussi chier, mais que voulez-vous que je lui dise ? "C'est bien, t'as un frère maintenant !" Comme si c'était important d'avoir une fratrie pour vivre heureux ! Oui, bon, dans mon cas je ne m'en suis pas trop mal sorti, parce que la famille Caldwell est une bonne famille, mais il ne faut pas croire, ça a été l'enfer au début. Je suis passé d'être fils unique à me retrouver avec plein de gamins autour de moi, brayant et riant. Je ne voulais qu'une chose, qu'on me foute la paix, alors j'allais me cacher dans le placard de ma chambre ou sous mon lit, histoire que personne ne vienne m'importuner ou me toucher. Mes parents adoptifs ont bien vite compris que l'adaptation sera plus difficile pour moi que pour eux et ils ont su faire entendre raison au reste de la fratrie, leur expliquant qu'il allait me falloir beaucoup de temps pour m'adapter à ce nouvel environnement et qu'ils allaient devoir être patient et gentil. Je ne dis pas qu'il n'y a jamais eu d'accrochage ou de dispute entre nous, mais sincèrement, les choses ont fini par rentrer dans l'ordre et j'ai fini par sortir de ma cachette pour me mêler aux autres. Prudemment, bien entendu et toujours bien couvert, mais avec une nouvelle envie de m'intégrer, ce qui ne m'étais jamais arrivé par le passé. "Et c'est qui ?" Demandais-je simplement. Oui parce que jusqu'à présent, je sais qu'il existe et je sais pourquoi il se retrouver mêlé à cette histoire, mais j'ignore toujours son identité. Et au vu du nombre d'élèves dans cette école, ça peut-être à peu près n'importe qui. Surtout qu'elle n'a pas dit qu'il lui ressemblait à elle, mais qu'il ressemblait à son père. Est-ce que ça signifie qu'ils ont des caractéristiques communes tous les trois ? Ou que le père et le fils se ressemblent et c'est tout ? J'ignore si elle ne répond pas à ma question volontairement ou non. J'imagine que oui, la connaissant, sans que j'en comprenne pour le moment les raisons. Mais je suppose que tôt ou tard, je finirai par savoir pourquoi.

Je hochais la tête. Oui, si on croit aux vies antérieures, c'est en effet ce qui semble le plus probable. Elle a dû être un dictateur qui a fait des milliers de morts dans son pays, un tueur en série avec un grand nombre de victimes à son actif, un violeur d'enfants ou que sais-je encore. Je sais que c'est peut-être un peu enfantin de penser comme ça, mais il n'empêche que je ne trouve pas ça plus bête que de croire en un paradis et un enfer. Après je suppose que l'histoire du jugement de ses actes reste toujours le même, sauf que d'un côté, tu atterris pour l'éternité dans un lieu ou potentiellement tu vas en chier et de l'autre côté tu vas en chier toute ta vie future. Je ne rajoute pourtant rien, je n'en vois pas l'intérêt. Certains sont voués à en chier toute leur vie, Casey et moi en sommes la preuve vivante et d'autres vivront toujours heureux ! C'est comme ça, je suppose qu'il faut faire avec. Tout comme je ne rajoute rien à sa réplique suivante. Que voulez-vous que je dise de plus, je pense qu'on est d'accord pour dire que quoi qu'il se passe après la mort, le plus important c'est qu'on soit loin de tous ceux qui nous auront fait du mal par le passé. C'est tout ce qu'on demande, je trouve qu'on n'est pas trop exigent. Je m'en fous de me retrouver dans un lieu un peu naze, c'est même pas le plus important. Si je dois vivre pour l'éternité quelque part, je veux juste avoir la satisfaction de me dire que c'est loin d'eux et que jamais plus ils ne pourront m'atteindre maintenant. Je fixe la mer qui s'agite, ça en est presque relaxant. Je trouve ça assez incroyable l'histoire que me raconte Casey. Toute sa vie est basée sur un mensonge des plus infâme. On n'est même plus sur une jeune adolescente qui découvre qu'elle a été adopté et qui en veut à ses parents adoptifs de lui avoir menti toute sa vie, parce qu'au fond, est-ce qu'elle doit vraiment se plaindre d'avoir eu une vie heureuse et remplie d'amour, visiblement ses parents adoptifs étaient plus apte à offrir une vie équilibrée et heureuse à cette enfant, qu'elle arrête de geindre inutilement. Non, là on est sur une vie merdique, remplie de souffrance et de punition. C'est à se demander quel est le mieux ? Le père présent mais cruel ? Ou le père absent mais pire encore ? Elle finit par me tendre la lettre qu'il lui a envoyé. Je vois bien que toute cette histoire la dévore de l'intérieur, je la connais mieux que personne, je sais reconnaître la tristesse quand je la lis dans ses yeux. Je l'observe quelques instants, avant de détourner mon regard pour lire les quelques phrases que son père biologique lui a écrit. En somme, il ne dit pas qu'elle n'ira pas dans sa famille d'accueil cet été parce qu'il veut qu'elle vienne vivre chez lui. Il dit juste qu'il veut renouer les liens et la revoir. "Je suppose que tu as le choix d'accepter ou non ... ?!" Lui demandais-je après quelques instants de silence.

Quand elle me demande si je vais bien, je reste sans voix quelques instants. Que voulez-vous que je réponde à cette question ? La réponse est tellement évidente et pourtant, je n'ai même pas le courage de l'avouer, alors je me contente d'un simple "Oui..." mensonger. Non, je ne vais pas bien, mais je suppose que par rapport à cette bombe qui vient d'éclater dans sa vie, mes problèmes n'ont pas grande importance. Je détourne rapidement le regard pour le fixer sur l'horizon. Non, ça ne va pas, mais je suppose que je pourrais vivre avec. Je n'ai pas envie de lui prendre la tête avec ça, elle a suffisamment à faire avec sa propre vie pour se faire du soucis pour moi. Alors je vais faire comme si c'était vrai et si j'y mets vraiment du mien, peut-être que je pourrais presque y croire aussi...

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Ven 1 Juin - 23:57

confidences au bord de l'eau
brooklyn & casey

Penser à eux était bien la dernière chose que Casey souhaitait. D’un autre côté, en parler à Brooklyn, même si cela rendait la chose un peu plus réelle, lui permettait de mettre un peu de distanciation entre elle et cette nouvelle. Qui, si elle avait chamboulé tout ce en quoi elle croyait, tout ce qui avait construit son enfance, tout ce qu’elle pensait faire partie d’elle, quand bien même elle rejettait cette part-là, ne changeait pas tout, comme le lui prouvait cette conversation et ce moment passé en tête à tête avec son ami d’enfance, sans cris, ni larmes, ni reproches d’une quelconque nature. C’était même tout l’inverse de ce qu’ils connaissaient depuis des années maintenant : ils se parlaient calmement, Casey sentait qu’elle pouvait se confier comme avant et comme avec personne d’autre, et Brooklyn tentait même des traits de plaisanterie qu’elle ne lui avait plus connu depuis… qu’elle ne lui avait jamais connu, probablement. Ils n’étaient pas assez grands pour plaisanter de leur situation quand ils étaient ces deux gosses battus par leur père respectif, et ils ne s’étaient pas parlés avant les cachots l’année passée, situation qui laissait peu de place aux plaisanteries, cela va sans dire. Aussi Casey ne pouvait-elle pas lui en tenir rigueur de tenter de dédramatiser ce qu’elle lui racontait. En fait, il y parvenait même plutôt bien. Il y avait fort à parier qu’une fois seule, de nouveau, toute la rage et la colère face à la situation reviendraient en force, mais pour le moment, elle se sentait presque calme. Presque. En apparence. Comme toujours. Le mot est faible appuya-t-elle avec une petite moue. Ne pas l’encadrer ? C’était bien plus que ça. Ce type faisait partie des pires pourritures que la terre avait jamais portées. Je n’ai jamais détesté quelqu’un comme lui. Il représente tout ce qu’il y a de mauvais en ce bas monde. Son ton glacial suffisait à prendre la mesure de la haine qu’elle lui vouait. C’était plus qu’un froid polaire, à ce niveau là. Vint finalement la question fatidique, celle de l’identité de ce type aussi peu considéré qu’un cloporte. Elle était reconnaissante à Brooklyn de ne pas approfondir la question de la ressemblance même si lui dévoiler l’identité de ce demi-frère indésirable revenait peut-être à lui donner des éléments de réponse. Se ressemblaient-ils ? Physiquement ? Mentalement ? Le jeune homme assis à côté d’elle ne le connaissait probablement pas assez pour se prononcer sur ce dernier point, et Casey n’avait, de toute manière, aucune envie d’en savoir plus. Se voiler la face était préférable. Pumpkin. En septième année cracha-t-elle simplement, sans se donner la peine de donner son prénom, qu’elle ne savait même pas prononcer correctement.

Lui ayant tendu la lettre que son géniteur lui avait écrite et qu’elle avait reçue la veille seulement, Casey se remit à contempler les vagues, laissant son agitation se transposer à cette mer pleine d’écume pendant que son corps à elle restait impassiblement immobile. Le silence lui allait très bien, elle en avait l’habitude, aussi ne chercha-t-elle pas à hâter la prise de parole de Brooklyn, se contentant de tourner son regard vers lui quand il partagea sa conclusion. Conclusion logique mais qui sonnait faux aux oreilles de Casey. Elle ne savait pas pour quelle raison - ou ne voulait pas en trouver l’origine, plutôt - mais elle sentait que c’était bien plus que ça. Elle avait le choix de ne pas lui répondre, ce qu’elle comptait faire, mais ce père sorti de nulle part n’était pas le genre à attendre ou non son acceptation. Non, il n’en resterait pas là, il n’accepterait pas le refus, elle en était convaincue. Mais comment expliquer ça à voix haute ? Autant le taire. Probablement… Je ne compte pas lui répondre précisa-t-elle. Comme si cela pouvait être la conclusion à toute cette histoire. Comme si son silence pouvait permettre d’effacer la présence de ces êtres indésirables.

Sa question pour Brooklyn amena un petit silence suivi d’un oui aux saveurs étranges. Le fait qu’il détourne le regard alors qu’elle avait la tête penchée dans sa direction, qu’il se remette à fixer l’horizon, ça, plus le fait qu’elle était capable de décrypter ses émotions, mieux qu’elle ne parvenait à le faire avec personne d’autre, et ce, malgré des années sans se parler, tout cela lui indiquait sans doute possible que son oui était purement mensonger. La brune savait qu’il ne voulait pas revenir à Poudlard après Noël. Et il était pourtant là. Assis à côté d’elle dans une salle qui leur permettait, le temps d’un rendez-vous, de s’évader. C’était probablement ce qui le rongeait, cette décision qu’on lui avait imposée de retourner à Poudlard alors qu’il préfèrerait être n’importe où ailleurs. Et la pensée égoïste qui ne lâchait pas Casey - celle qui était contente de le savoir là - ne parvenait pas à étouffer complètement l’inquiétude qu’elle ressentait pour celui qui était probablement le seul qu’elle pouvait considérer comme un véritable ami. Oui… Comme quelqu’un de retour là où il ne voudrait pas être ? osa-t-elle demander à mi-voix.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2785
Points : 8
Crédit : VOCIVUS & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   Ven 8 Juin - 17:47


❝ Confidences au bord de l’eau❞Brooklyn &
Casey


Je sais que Casey ne s'attache pas facilement aux gens et ne laisse pas grand monde rentrer dans sa vie, c'est un fait, mais cela ne signifie pas pour autant qu'elle déteste le monde entier - pas comme moi ! Alors il est évident que ce type, elle ne peut pas l'encadrer et certainement pour de bonnes raisons. Des raisons personnelles et qui lui sont propres, mais en tout cas à ses yeux c'est totalement légitime de le détester. Je suis du coup curieux de savoir qui elle déteste à ce point là ! Est-ce qu'elle le détestait avant qu'elle sache qu'il était son demi-frère ? C'est vrai, ça aurait pu être la découverte de ce lien de parenté qui aurait pu le rendre détestable à ses yeux. Pourtant je ne pense pas, visiblement ils se battaient déjà plus ou moins quand on est venu la cueillir pour lui parler de la lettre de sa mère. Elle finit par balancer un nom : Pumpkin. Ce nom ne m'est pas inconnu, je l'ai déjà entendu à plusieurs reprises. Et puis il faut bien être honnête, ce n'est pas un nom qu'on oublie facilement, tellement il ne ressemble pas à un nom de famille. 7ème année ? Bon déjà ça explique pourquoi j'ai dû mal à mettre un visage sur ce nom, il n'est pas de notre promotion. Elle aurait pu me donner sa maison, ça aurait pu m'aiguiller. Pourtant vraiment, j'ai l'impression que je le connais, sans pourtant arriver à mettre le doigt dessus. Je laisse mon regard dériver sur l'horizon tout en me répétant mentalement le nom. Pumpkin. Et finalement, ça pop dans ma tête, je viens de mettre le doigt sur l'identité du fameux demi-frère. C'est un mec de ma maison. Je savais que j'avais déjà entendu parler de ce mec. Un grand, tatoué, qui est gardien dans notre équipe. Le con ! Voilà pourquoi il me disait quelque chose, c'est Luca ! "Notre gardien !" Dis-je comme si je venais d'avoir une révélation. Ce qui d'ailleurs était le cas. Je me sentais un peu nul d'avoir mis aussi longtemps pour faire le rapprochement, mais il est vrai qu'on ne se parle pas forcément beaucoup et surtout je l'appelle par son prénom et non son nom. Maintenant que je vois qui c'est, je ne peux m'empêcher de voir quelques traits de ressemblance avec Casey, mais je me garde bien de le lui dire ! "Je vois !" Me contentai-je, histoire de ne pas enfoncer le couteau dans la plaie. Ca ne lui plairait pas d'entendre qu'entre leurs tignasses noires, leurs yeux bleus et leurs silhouettes allongées, ils ont un petit air de famille.

Je suppose que c'est le mieux à faire, ne pas lui répondre. Mais est-ce que ça sera suffisant ? Là est la question. Si le mec se déplace jusqu'à Poudlard pour remettre en main propre à sa fille une lettre de sa mère, c'est bien qu'il a définitivement décidé qu'il ferait parti de sa vie, qu'elle le veuille ou non. J'ai peur que Casey n'ait pas vraiment le choix de le supporter, au moins jusqu'à sa majorité. Une fois qu'elle l'aura atteinte, je suppose qu'elle sera en droit de le virer de sa vie, une bonne fois pour toute. Est-ce qu'il la laissera faire ? C'est un autre débat je dirai, mais en tout cas légalement, elle aura le droit de demander à ce qu'il ne l'approche plus. Mais s'il est aussi influent qu'elle me laisse à penser, je pense qu'il ne laissera personne lui barrer la route. Je ne sais pas dans quoi elle vient de mettre les pieds, mais visiblement une belle merde ! Mais est-ce vraiment étonnant ? Quand on a un karma comme le notre, il faut s'attendre à ce genre de situation. "D'accord !" On sait tous les deux dans quelle galère elle se trouve, pas besoin d'en rajouter une couche avec des "j'espère qu'il va te laisser tranquille" ou des "il va oublier " ou encore "ça va arranger" qui ne serviront à pas grand chose, sauf essayer de noyer le poisson.

Je n'assume pas vraiment mon mensonge, mais j'essaye de me dire que c'est un mal pour un bien. Mentir aux autres ne me dérange pas, mais avec Casey, c'est différent. Je n'ai jamais aimé lui mentir, on est dans la même team, on n'est pas censé se méfier de l'autre ou lui raconter des salades. Si on ne peut pas se faire confiance, alors vers qui peut-on se tourner ? Mais voilà, elle me raconte quelque chose qu'elle vit déjà assez mal, je n'ai aucune envie de lui rajouter un poids en plus sur les épaules. Non, je ne vais pas bien mais est-ce vraiment grave ? J'ai l'impression que j'ai toujours été plus ou moins malheureux dans ma vie, ça ne fait qu'un jour de plus, c'est tout ! Bon, j'exagère certainement un peu, depuis que je suis chez les Caldwell, ma vie a grandement changé et j'ai pu apprendre à vivre, mais il reste toujours des marques de ma vie d'avant et avec ce qui nous est arrivé l'an dernier et cette année, disons que j'ai bien du mal à remonter la pente. Mais Casey ne tombe pas dans le panneau. Cela dit je n'y ai pas mis beaucoup du mien pour que ça arrive, c'est un fait. "Wouhai ... entre autre !" Lui répondis-je. Cela ne sert à rien de lui mentir, elle a bien compris que vivre à Poudlard ne m'enchante pas. Je ne me sens pas bien ici, j'aime pas vivre dans la peur constante qu'il va m'arriver une nouvelle connerie. Et même quand ça n'a l'air de rien, moi ça me retourne. Je sais qu'en soit, qu'une fille m'embrasse alors que je n'ai rien demandé n'a rien de bien dramatique, certains auraient certainement aimé être à ma place. Thea étant d'ailleurs plutôt jolie ne gâche rien à l'histoire. Sauf que moi ça ne me convient pas. J'avais pas envie que la première fille qui m'embrasse, ça soit elle, ni même comme ça, dans ces conditions là. Elle est gentille et jolie, mais j'avais aucune envie que ce soit elle ! J'ai la sensation que je suis destiné à ce qu'on m'enlève violemment toutes mes premières fois, comme si j'étais voué à ce qu'on me viol encore et encore. Alors oui, il n'y a rien de vraiment dramatique cette fois-ci, mais ça me rappelle un peu trop que je n'ai pas le contrôle sur les autres et qu'ils font de moi bien ce qu'ils veulent, sans que je n'ai quoi que ce soit à dire. Et je déteste ça !

©️ 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] ❝ Confidences au bord de l’eau❞ (Casey & Brooklyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Troisième Étage
 :: Le Balcon du Monde
-
Sauter vers: