AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 19 Mar - 23:11

Stop whining, woman up
Max & Casey
Il n’y avait pas un seul miroir dans ces toilettes. Max roula des yeux en se lavant les mains ; le moindre de ses faits et gestes étaient commentés d’une voix criarde et désagréable par Mimi. Rapidement, elle s’essuya sur un pan de sa cape et réajusta son écharpe aux couleurs de Serdaigle, bien contente de pouvoir lui échapper rapidement. Elle se glissa hors des toilettes, en regardant à droite et à gauche, méfiante.
Si elle s’était pourtant appliquée à éviter son frère le plus possible depuis son retour des fêtes de fin d’année auxquelles elle n’avait pas participé avec le reste de sa famille, elle se doutait bien que son heure viendrait – tôt ou tard. La boule au ventre, elle longeait le mur la tête haute. Elle avait beaucoup à penser en ce moment. Et l’annonce qui avait été faite concernant un possible exercice d’alerte attentat n’ajoutait rien de bon à la chose.

Max hésitait. Elle n’avait plus de cours aujourd’hui, mais il lui restait encore quelques heures avant le dîner. Perdue dans ses réflexions, elle n’entendit pas le bruit caractéristique des pas derrière elle. Pourtant, elle aurait pu les reconnaître entre mille, tellement l’angoisse associée à son frère était forte. Trop tard pour qu’elle puisse réagir, elle sentit sa main dure et froide contre son épaule. Et d’un geste rapide et violent sans appel, il la bouscula contre le mur.
Le choc arracha un râle essoufflé à Max, qui releva le menton immédiatement pour lui faire face. Elle savait très bien ce qu’il allait faire, et elle ne comptait pas lui en laisser l’occasion. Un rapide coup d’oeil aux alentours, et elle constata qu’elle était cependant désespérément seule. Contre lui – contre eux. Parce qu’évidemment, Callum MacPherson n’était jamais seul, lui.
Un regard hargneux à son frère et ses… sbires, ne suffit pas à les faire fuir. Max ne savait jamais comment réagir, à Poudlard. A l’extérieur, tout était facile : elle répliquait, tout simplement. Mais entre les murs de l’école, elle risquait beaucoup. Faire perdre des points à sa maison, ça, elle n’en avait rien à faire. La coupe, elle n’était pas là pour ça après tout. Mais se faire prendre en grippe par les préfets et professeurs alors que son réel objectif était de prouver au monde à quel point elle valait mieux que lui… c’était compliqué.
La pression autour de son cou augmentait à mesure qu’il tirait sur son écharpe, et les ricanements derrière lui se faisaient de plus en plus oppressants. Elle n’entendait même pas leurs intentions, ni leurs insultes. Max était juste cernée, et comme un animal sauvage, elle avait une violente envie de fuir qui lui envahissait les tripes.

« D-dégage... » souffla-t-elle entre ses dents.

Son visage s’illumina d’un rictus mauvais, et Max sentit son autre main lui agripper les cheveux pour lui cogner la tête contre le mur. Dans un éclair de lucidité à travers la panique, elle glissa ses doigts sous sa cape, à la recherche de sa baguette. Quitte à être blessée, elle n’allait pas finir au tapis sans riposter. Pas cette fois.


Pour la référence :edward:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 19 Mar - 23:56

stop whining
woman up
maxine & casey

Le cours de Runes s’acheva sur trois parchemins à rédiger pour la semaine prochaine. Casey range minutieusement ses affaires avant de quitter la salle, sans se presser, de cette allure qui alliait indifférence et de hautaineté qui la caractérisait. La jeune femme bifurqua à droite pour un rapide passage aux toilettes qui se trouvaient à cet étage avant de se rendre à la bibliothèque où elle pourrait étudier jusqu’à l’heure du dîner et ainsi commencer, avancer, terminer et même dépasser ce devoir qu’ils avaient à faire en effectuant des recherches plus poussées dont elle tirerait de précieuses notes. Tout pour la plonger dans cet état de concentration intense qui faisait défiler le temps à une allure folle et qui lui évitait de trop penser à ce qui occupait ses pensées dès que celles-ci n’étaient pas entièrement focalisées sur autre chose ces temps-ci. Ses doigts se crispèrent douloureusement autour de la bandoulière de son sac en toile alors que, justement, son esprit dérivait vers cette sombre histoire qui la tirait vers le bas depuis quelques temps, et dont un nouvel acte s’était joué le week-end dernier à Pré-au-Lard. La rencontre avec cet immonde parasite s’était, une fois encore, soldée par une bien triste fin. La pire de toute, peut-être. La peur qui avait littéralement envahi Casey lorsqu’elle s’était éloignée de lui pour s’engager dans une ruelle, espérant ne plus entendre sa voix désagréable, cette peur lui était bien trop familière, douloureusement familière, et à chaque fois qu’elle y repensait, bien contre son gré, ses poings se serraient, elle se mordait les lèvres et devait bander les muscles pour ne pas frapper le premier mur à sa portée, de toutes ses forces, comme pour prouver qu’elle n’avait pas peur, qu’elle n’avait plus peur et qu’elle pouvait désormais se défendre contre quiconque. Même contre lui. Personne n’avait réussi à réveiller cette vieille terreur enfouie depuis que celui qu’elle pensait, il y a encore quelques semaines, être son géniteur avait disparu de sa vie. Une terreur, ancienne et pourtant tellement nouvelle, qui lui soufflait de se recroqueviller dans un coin en attendant que les coups tombent pour se protéger autant que possible. Non, elle n’écouterait plus cette voix de petite fille apeurée. Quand bien même ce regard suffisait à la maintenir éveillée. Elle n’avait pas peur. Même si, au fond, elle tremblait en pensant à ce que ce regard voulait dire, cette fin qu’elle y avait lu et qui signifiait qu’il pourrait lui faire du mal parce que c’était, à ses yeux, une nécessité. Pas un plaisir, comme cet homme qui s’était déclaré son père pendant si longtemps, comme les néo-mangemorts, comme nombre de bourreaux sur cette terre. Non, par nécessité. Et c’était bien pire.

Clignant des yeux pour chasser ces souvenirs, Casey resserra un peu sa prise sur la lanière de son sac. Elle allait se passer de l’eau sur le visage, ravaler tout ça, et étudier de longues heures jusqu’à l’épuisement, s’achèverait d’un repas dans la Grande Salle et espérerait s’endormir rapidement. Parfois, elle rêvait d’avoir en sa possession des potions de sommeil qui l’enverrait au royaume des songes sans le moindre effort. Mais elle n’en avait pas, n’avait pas les moyens de s’en procurer, pas plus que de préparer elle-même cette potion. Et puis, ses insomnies s’étaient considérablement réduites depuis plusieurs mois, tout comme ses cauchemars, et la laissaient relativement tranquille comparée à la rentrée. En fait, c’était depuis Noël, ou un peu avant. Depuis qu’elle s’était réconciliée avec Brooklyn, en fait, même si elle ne reliait pas les deux événements entre eux. Bien que maintenant, cette histoire avec l’autre pourriture avait réveillé de vieux démons. Parvenue à une intersection, où le couloir continuait droit devant elle où bien partait, perpendiculairement, vers la droite, Casey tourna la tête, par réflexe, fronçant les sourcils et ralentissant en apercevant plusieurs élèves dont les robes indiquaient qu’ils faisaient partie de la maison Serpentard face à une seule élève de Serdaigle, le dos au mur. Littéralement. L’un des garçons tirait sur l’écharpe de la Serdaigle pendant que les autres crétins pouffaient comme des dindes et se moquaient, Casey entendant leurs mots qui résonnaient jusqu’à elle. Sa mâchoire se serra et elle attrapa sa baguette alors que, toujours le même type, attrapait les cheveux de la gamine pour lui cogner la tête contre le mur. Elle avança dans leur direction, son visage assombri par une colère bien familière et elle ne s’annonça nullement, optant pour un geste vif de sa baguette. Flipendo souffla-t-elle. Le sortilège percuta l’agresseur de la Serdaigle de plein fouet, le faisant reculer de quelques mètres, bousculant ses petits copains au passage qui le regardèrent en premier lieu avant de se tourner vers Casey, ne sachant pas trop quel comportement adopter. Celle-ci les fixait sans sourciller, son visage de glace, son regard noir planté dans l’agresseur principal. S’il y avait une chose contre laquelle elle ne pouvait rester de marbre et qu’elle n’ignorait jamais, c’étaient les élèves de ce genre, les débiles, plutôt, qui s’amusaient à frapper et insulter d’autres élèves, plus vulnérables. Pathétique. Dégagez. Tout de suite. Sa baguette toujours pointée dans leur direction, elle n’hésiterait pas à s’en servir une nouvelle fois. Ses poings, eux, étaient réservés en cas de dernier recours, quand elle n’avait plus d’autre choix que d’abaisser tous ces masques pour redevenir la gamine moldue qui n’avait qu’eux pour se défendre. Son ton menaçant ne laissait aucun doute quant à ses intentions, et elle n’avait nullement peur d’eux, en dépassant même la plupart en taille. Il y avait bien longtemps, de toute manière, qu’elle ne craignait plus les idiots dans leur genre.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Ven 23 Mar - 2:35

Stop whining, woman up
Max & Casey
Une ombre au bout du couloir sembla les dépasser, puis revenir en arrière, interrompant le faible mouvement avec lequel elle tentait de s'emparer de sa baguette. Suffocante, Max ne fit pas vraiment attention à qui c’était. La pression contre son cou était si forte qu’elle avait réellement du mal à respirer, et le choc de sa tête contre le mur n’aidait pas non plus à lui rendre la tâche plus facile. Les yeux embués, elle se refusa à pleurer. Pas devant lui, pas à cause de lui. Plus jamais.
Mais sa vision brouillée ne l’empêcha pas de tendre l’oreille, eux n’entendraient rien. Le sort avait été murmuré, simple et efficace. Là où chez elle, la colère et la raison avaient fini par trop se battre pour réussir à prendre une décision, la nouvelle arrivante l’avait sortie d’affaire avec un seul mot.
Bousculés par le sortilège, ils mirent un moment avant de réaliser ce qui leur était arrivé. Pendant ce temps, Max, prise d’une quinte de toux quand elle put enfin reprendre son souffle, leur jeta un regard plein de hargne. Toujours en position de force, la fille leur intima d’un ton qui se voulait sans appel de déguerpir sur le champ avec un air froid et un regard dur.
Et avant même qu’ils ne puissent bouger un petit doigt, sans même un coup d'oeil en arrière vers son aînée salvatrice, Max se précipita vers son frère. Empoignant le haut de sa cape, elle le tint immobile ou presque pour lui mettre une droite bien méritée. Ignorant la douleur dans sa main, ses cheveux décoiffés et sa respiration encore saccadée, elle avait finir par faire son choix. Elle ne l’avait pas fait seule, mais lui non plus. Alors pour cette fois, ils seraient quittes comme ça. Il y avait toujours la possibilité qu’il la dénonce, et que personne ne la croit quand elle dirait qu’elle ne faisait que se défendre, mais ça n’importait plus depuis qu’elle avait quelqu’un. Maintenant, il était hors de question de paraître faible alors qu'elle avait l'occasion rêvée.
Le regard de haine qu’il lui rendit acheva de la persuader, ce n’était pas fini. Max lui avait rendu ses coups devant un public, et ça, elle ne s’en sortirait pas si facilement – elle le sentait. Et s’il y avait une chose que Max savait bien, c’était qu'un ego blessé faisait mal, très mal.
Elle le lâcha brutalement sans un mot, avec une simple grimace de dégoût et un air supérieur. Tout ça en disait bien plus long que les mots. Sans demander leur reste, ils ramassèrent leurs affaires pour une retraite précipitée ; non sans un dernier regard menaçant en sa direction. Silencieusement, elle se fit la réflexion que l’expression méprisante sur son visage devait beaucoup ressembler à la sienne, et cette pensée lui arracha un autre froncement de sourcils. Après un long moment, la pression dans ses épaules se relâcha soudainement, et il lui sembla qu’elle avait retenu sa respiration pendant trop longtemps.

Il faut toujours avoir l’air d’une reine quand on te regarde, même si le cœur est tombé dans la culotte.

Doucement, Max commença à réajuster ses vêtements débraillés en se tournant vers sa sauveuse aux couleurs de Serdaigle. Elle l’avait déjà vue, quelques fois peut-être, mais sans vraiment savoir qui elle était. Il fallait aussi dire qu’elle ne s’intéressait pas beaucoup aux rumeurs, et ça n’aidait pas à savoir qui étaient les gens avant de les rencontrer. Elle sentit les muscles de son visage se détendre, et elle baissa un peu les yeux avant de se mordre la lèvre, à la fois honteuse d’avoir été vue dans une position de faiblesse et reconnaissante qu’elle lui soit venue en aide.

« Merci. » lâcha-t-elle enfin. « C’est un connard, je m’en serais pas sortie sans toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Dim 25 Mar - 0:40

stop whining
woman up
maxine & casey

Comme beaucoup de bourreaux - ainsi que les nommait Casey, une dénomination simple, efficace et pertinente - ils étaient complètement désemparés lorsqu’ils se heurtaient à un peu de résistance, à une résistance dont ils n’avaient pas l’habitude ni l’expérience. Bien évidemment, s’en prendre à une gamine était bien plus facile que d’avoir à faire à une adolescente qui connaissait déjà bien plus de sortilèges et qui était à même de se défendre. Une légère surprise passa, fugace, sur son visage, comme une ombre, alors que la petite Serdaigle se décollait du mur après une quinte de toux qui se répercuta en écho dans le couloir vide de toute autre présence, s’avança vers celui qui lui tirait les cheveux quelques secondes auparavant et le gifla, de toutes ses forces. La jeune femme abaissa sa baguette de quelques centimètres, sincèrement surprise de la réaction de sa jeune camarade. Surprise en bien. Ce n’était pas la première fois qu’elle intervenait dans une situation similaire - de là en découlait d’ailleurs cette relation qui pouvait probablement être qualifiée d’amicale avec le préfet des Poufsouffle - mais c’était bien la première fois que la personne qu’elle aidait, au lieu de vouloir mettre le plus de distance possible entre elle et ses bourreaux, s’avançait plutôt pour lui donner un claque bien méritée. Elle en avait dans les tripes, c’était certain, et Casey était prête à pariée qu’elle s’était retrouvée coincée contre ce mur non pas par couardise, par peur de riposter, par appréhension, mais plus parce que le rapport de force était en faveur des garçons. Cependant, elle ne baissa pas sa garde ni son attention en percevant le regard chargé d’une haine qu’elle ne connaissait que trop bien - la sienne, propre, mais aussi celle qu’elle savait si bien lire dans le regard d’une personne en particulier et qui lui ressemblait tant - prête à réagir si celui-ci décidait d’en faire de même. Bien qu’elle était curieuse de voir, maintenant qu’elle n’était plus tout à fait seule, de quelle manière sa jeune camarade se défendraient.

Mais il n’en fit rien, ramassant ses affaires, à l’instar de ses comparses, avant de déguerpir à toute vitesse. Le dernier regard chargé de noirceur qui lança à l’attention de la jeune Serdaigle assura à Casey que ça n’était pas une histoire terminée, probablement même une histoire qui trouvait un ancrage fort dans un passé qui remontait à loin. Une détestation pareille, inscrite avec tant de force sur les traits du visage, ça ne sortait pas de nulle part. La jeune femme les suivit du regard jusqu’à ce qu’ils disparaissent du couloir et que le calme revienne dans le couloir. Tout en rangeant sa baguette à sa place, son regard se décala jusqu’à la jeune fille qui réajustait sa tenue débraillée à la suite du contact violent qui venait d’avoir lieu, tout en se tournant vers elle. Son visage lui disait vaguement quelque chose, à juste titre puisqu’elles étaient dans la même maison, mais elle n’avait aucune idée de quel était son prénom. Ce qui importait, somme toute, assez peu. Ses remerciements, sans l’atteindre, Casey ne savait pas quoi en faire. Elle n’avait pas fait ça pour elle - après tout, elle ne la connaissait pas, ne lui devait rien, et ne lui souhaitait rien - et en même temps, elle ne l’avait pas non plus fait pour elle-même. Son léger haussement d’épaules balaya cette attention de sa part, marquant son désintérêt pour cette formule de politesse. Il n’y avait pas à la remercier d’avoir simplement empêché un crétin attardé de jouer les débiles violents une nouvelle fois. Tu n’es pas sans ressources, pourtant nota-t-elle, référence à cette gifle qui avait claqué contre la joue de ce garçon agressif.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 2 Avr - 23:52

Stop whining, woman up
Max & Casey
Elles étaient à nouveau seules dans le couloir revenu à un calme pesant. La voix de Max résonna presque quand elle la remercia d’être intervenue. La plus vieille Serdaigle suivit les garçons du regard alors qu’ils déguerpissaient – loin d’elle. Elle rangea sa baguette avant de forcer son attention sur Max, qui se rhabillait toujours tant bien que mal.
Pendant qu’elle terminait de rentrer un pan de sa chemise dans sa jupe et de lisser sa cravate bleue, la brune lui répondit avec un peu de distance et un soupçon de désintérêt. C’était mieux ainsi. Elle l’avait juste fait, il n’y avait pas de pourquoi, pas de question indiscrètes, pas de jugement. Juste un léger haussement des épaules qui tira un léger sourire à Max. Ce n’était pas compliqué, et elle aimait quand les choses étaient simples.
D’abord, elle ne sut pas quoi répondre. Hésitant entre laisser parler sa haine ou déballer complètement sa vie – alors que l'autre n’en aurait probablement rien à faire – elle sembla réfléchir pendant quelques instants. Oui, elle se défendait… mais pas toujours, pas dans des cas comme celui-là. Là maintenant, tout de suite, elle aurait surement pris beaucoup plus cher si elle n’était pas intervenue, et elle ne voulait pas minimiser ça. Max serra les dents si fort que sa mâchoire ressortit crispée et dure.

« Je sais pas. » finit-elle par admettre avec un air soucieux après un moment de silence, la toux et la raideur de son visage soudainement effacées comme un mauvais souvenir. « Quand c’est que lui et moi, c’est plus facile. Mais avec ses potes en plus… c’est vite compliqué de me défendre sans risquer d’en prendre le double. »

Elle grimaça. C’était vrai. A la maison, ils se battaient souvent. Quand ils se croisaient seuls aussi. Mais tout était différent quand il avait sa bande de sbires – elle ne pouvait décemment pas appeler ça des amis, non. Max n’était plus libre de répliquer au gré de sa mauvaise humeur et de ses envies de bagarre. Elle était seulement en position de faiblesse, incapable de faire quoi que ce soit sans que les choses ne tournent directement à l’avantage de son frère. Et elle ne voulait pas ça.
Loin d’être suicidaire, Max n’était pas stupide. Elle savait quand un combat était perdu d’avance, et même si ça lui coutaît – en terme d’ego surtout – elle savait aussi s’écraser quand elle n’avait aucune chance. Sans pour autant manquer les occasions désespérées où elle avait une infime chance de gagner dans lesquelles elle se jetait à corps perdu, parfois. Agir sans réfléchir, perdre son calme, ce n’était pas son truc à elle. Mais à force de se retenir et de réserver ses coups pour des batailles plus favorables, parfois elle en venait à se retrouver dans ce genre de situation ; où elle devenait ce qu’elle détestait. La personne faible, qui ne se défend pas, qui ne répond pas, qui a besoin qu’on l’aide pour s’en sortir. Et ça, Max ne le supportait pas. Elle plissa les yeux et se tourna légèrement vers le fond du couloir où avaient disparu son frère et ses comparses, avec un dernier regard – plein de la véhémence dont elle n’avait pas pu faire preuve malgré la remarque de l’autre Serdaigle.

« Je finirai par lui faire payer, un jour ou l’autre. » ajouta-t-elle tout bas. « Ça lui tombera dessus au moment où il s’y attendra le moins. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Mer 4 Avr - 22:30

stop whining
woman up
maxine & casey

Geste machinal, miroir de celui de la jeune Serdaigle qui réajustait sa tenue, Casey rangea sa baguette dans la poche de sa cape avant de passer deux doigts sur sa cravate pour la lisser puis de refermer un seul bouton de sa cape au niveau du sternum à l’aide de ces mêmes doigts. Avoir une apparence irréprochable contribuait à cette apparence qu’elle se donnait et qui agissait comme un masque, un autre parmi les nombreux qu’elle possédait. Les gamins dans les familles d’accueil n’avaient jamais une tenue impeccable. Elle, si. Un léger silence suivit sa remarque sur les ressources dont, à son avis, la jeune fille qui lui faisait face pouvait faire preuve. Casey la détaillait soigneusement du coin de l’oeil, notant sa crispation du visage. Qui que soit ce gamin qui la tourmentait, elle le détestait clairement. La jeune femme avait presque l’impression de se voir quand l’autre pourriture de Serpentard s’imposait à son esprit bien malgré elle. Son poing se serra d’ailleurs le long de son flanc, réaction épidermique dès que ce parasite frôlait son esprit. Heureusement, la voix de la petite Serdaigle la tira de cette spirale infernale de réflexions qui en entraînaient d’autres et dans laquelle elle plongeait bien trop souvent ces derniers temps, depuis cette annonce fatale, et son poing retrouva toute sa flexibilité alors que ses doigts venaient chatouiller l’étoffe de sa cape. Un soupir de mépris vint appuyer les propos de sa camarade. Ce genre de minable apprécie de montrer sa supériorité - même si elle n’est qu’illusoire - à d’autres. Ce manque de courage est à la hauteur de leur pitoyable attitude. Elle ne mâchait pas ces mots mais s’il y avait bien une espèce d’individus qu’elle haîssait par-dessus tout, c’était celle-là. Il faut se montrer plus malin... Plus facile à dire qu’à faire, peut-être, mais il était évident qu’à un contre dix, ruser était encore le meilleur moyen de ne pas se retrouver plaqué contre un mur. Mon intervention les aura refroidi pour quelques temps... lâcha-t-elle, ne cherchant nullement à se lancer des fleurs, et sachant bien que le retour de flammes serait d’autant plus puissant. Mais alors, ne devrait-elle rien faire et regarder une pauvre élève se faire malmener par des abrutis de la pire espèce ? Non, et elle restait persuadée que cette fille pouvait se défendre. Restait à trouver comment.

Ses paroles suivantes, même dites à voix basse, furent parfaitement audibles du fait du calme et du silence qui régnaient en maître dans le couloir à l’heure actuelle. Casey ne manqua pas la note haineuse qui perçait dans le ton de sa jeune camarade et qui la confortait dans cette idée que le jeune garçon qui venait de détaler ne lui était pas inconnu et que leur détestation datait d’avant Poudlard et avait pris naissance en dehors de ces murs. Cela fait longtemps tu attends de lui faire payer ? demanda-t-elle d’un toujours aussi indifférent. Elle ne mettait jamais trop de poids dans ses questions, ne souhaitant pas laisser croire que la réponse l’intéressait au-delà de toute mesure ou qu’elle cherchait à forcer une confidence. Parfois, le meilleur moyen est de jouer selon leurs règles dit-elle alors que son regard papillonnait sur les pierres qui composaient le mur sur lequel sa camarade avait été propulsée. S’il est déloyal, tu peux jouer sur le même terrain. Déloyal car il ne l’affrontait pas à un contre un mais à un contre dix. Déloyal car il usait de son influence dans son groupe de sbires pour avoir l’avantage sur la jeune Serdaigle. Dès lors, rien, aucune morale ne pouvait plus retenir cette dernière d’user de la même déloyauté. Et de se montrer rusée et sournoise pour lui faire payer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Mar 10 Avr - 0:31

Stop whining, woman up
Max & Casey
Avec un soupir presque las, la grande Serdaigle lui dit quelque chose à mi-chemin entre l’insulte envers son frère, le jugement et l’analyse psychologique. Tout ce qu’elle avait dit, Max n’aurait pas pu le nier même si elle l’avait voulu. C’était un minable, sa supériorité était illusoire et son attitude était pitoyable. Cette fille avait tout compris, en un battement de cils. Max lui lança un regard plein de gratitude. Même à travers ces airs ennuyés, c’était vraiment quelqu’un bien, elle en était persuadée.

« C’est clair. »

Max ne trouva rien d’autre à répondre. A ce moment là, elle aurait aimé déballer toute sa vie, hurler sa rage et prouver au monde à quel point elle valait mieux que lui, mais elle ne fit rien. D’abord parce qu’elle ne voulait pas embêter encore plus quelqu’un qui avait déjà eu assez de patience et d’altruisme pour lui venir en aide, mais surtout parce que sa sauveuse, aussi ordonnée et impressionnante soit-elle, n’en avait probablement rien à faire.
Cependant, la suite la surprit un peu plus. Elle avait l’air d’avoir réfléchi, en l’espace de quelques secondes, à une façon de lui rendre la pareille sans se mettre en danger. Avec ces paroles, Max reprit du poil de la bête. Non, quelque soit sa manière de répliquer, elle allait le faire.

« Je pense, oui. » admit-elle en hochant légèrement la tête. « Je me doute que ça va recommencer bientôt, mais merci encore, je serais au moins tranquille pour aujourd’hui. »

Les mots avaient été prononcés tout bas, mais elle les avait entendus. Max les avaient seulement jetés à l’air libre pour se défouler – comme une bouteille à la mer. Elle ne s’attendait pas à ce que ça l’intéresse, ni à ce qu’elle y réponde. Et encore moins à ce qu’elle réussisse à enchaîner aussi facilement, comme tout ça n’était qu’une vaste blague. Max leva les yeux aux ciels avec un rire jaune, la moindre pensée dirigée vers son frère lui minait le moral, décidément. Mais la question, si claire soit-elle, était assez large.
Max haussa les épaules, incertaine. Elle ne savait pas si ça sous-entendait qu’elle pouvait se confier, si c’était par politesse ou par réelle inquiétude. Finalement décidée, elle ouvrit la bouche face à cet air indifférent qui ne quittait pas le visage de son aînée. Elle était si classe, si douée, si détachée. Si seulement Max avait pu être un peu plus comme ça… peut-être que ça se passerait mieux.

« Mh… A peu près douze ans. Un peu plus. » dit-elle avec un air résigné malgré son ton et son rictus vaguement ironique. « Disons qu’on habite ensemble, alors c’est pas… c’est pas facile tous les jours. C'est mon frère. »

Son regard dériva vers les murs du couloir, comme si elle était songeuse. En réalité, elle avait vraiment l’air de vouloir trouver une solution à son éternel problème. Max la fixa, immobile. Brusquement, un détail la frappa, quelque chose qu’elle avait enfoui au fond d’elle, à force de vouloir se battre seule. Elle adressa un regard soudainement éclairé, le visage de celle qui savait ce qu’elle avait à faire.

« Je sais qu’il n’y a pas que moi. » déclara-t-elle, le regard soudainement assombri. « Il y en a d’autres qui subissent la même chose que moi, il s’en prend à tout ce qu’il peut. Il nous verra pas arriver. »

Elle avait raison. Max jouait toujours franc jeu, de front et sans détour ; mais là, contre lui, ça ne lui serait d’aucune utilité. Elle devrait ruser, et un très vieux plan d’attaque remonta doucement dans son esprit pour s’imposer comme une solution.
Elle eut un petit sourire déterminé, et braqua son regard dans celui de son aînée pour commencer une phrase, remontée à bloc… avant de s’apercevoir qu’elle ne la connaissait même pas – coupée dans son élan. Ce n’était pas le genre de Max de s’intéresser aux gens qu’elle ne croiserait jamais, mais la reconnaissance qu’elle lui vouait valait bien la peine de lui demander son nom. Et maintenant, elle l'avait croisée.

« Oh… Je sais même pas comment tu t’appelles. Moi c’est Maxine. Max. » lança-elle avec un petit rire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 16 Avr - 14:34

stop whining
woman up
maxine & casey

Casey n’avait jamais aimé les gamins. Quand elle en était elle-même une, son incapacité à prendre des décisions, à faire entendre sa voix, à contrôler ce qui l’entourait l’insupportait ; par la suite, en grandissant, les gamins l’agaçaient au plus haut point. Dans les différentes familles d’accueil qui avaient été les siennes, il y en avait toujours, un, deux, parfois plus, de tous âges, allant de un à dix ans. Des gamins malgré tout. Pleurnichards, criards, malpolis, idiots. Certes, aucun d’entre eux n’avaient été épargnés par la vie, c’était probablement le seul point commun qui unissait chacun des enfants placés dans des familles d’accueil, mais qu’importe ce détail, ils n’en restaient pas moins abrutis et ennuyeux. C’était pas mal différent, à Poudlard. Bien sûr, ici aussi il y avait des gosses immatures et idiots mais certains se détachaient de tout ça, certainement du fait de toutes les épreuves qu’ils traversaient bien malgré eux dans le monde magique. Ils grandissaient plus vite, bien plus vite que tous les gamins auxquels Casey avait été confrontées, et Merlin savait pourtant qu’ils ne vivaient pas non plus des choses faciles. Au final, le manque de stabilité familiale restait totalement différent d’un enfermement dans des cachots, des tortures et tout ce qui avait accompagné les semaines et les mois de l’année scolaire dernière. En général, donc, la jeune femme n’aimait pas les enfants, mais dans le cas présent, elle sentait que la petite Serdaigle ne faisait pas partie de la catégorie débiles attardés. Malgré la situation dans laquelle l’avait surprise Casey, elle restait stoïque, fière, ne pleurnichait pas… c’était probablement pour ça que la brune sentait son intérêt croître, lentement, à son encontre. Elle en entendait beaucoup pleurnicher sur leur condition dans des cas comme ça, mais cette fille avait le regard brillant de détermination. Même si elle n’en était pas encore capable, elle comptait bien faire payer ses agissements à ce garçon et elle ne restait pas là les bras ballants à pleurnicher. Un trait de caractère que Casey reconnaissait et appréciait.

Elle était également parfaitement lucide et c’était tout à son honneur. Se voiler la face en espérant que tout ça ne se reproduirait plus jamais était parfaitement inadéquat. Il fallait envisager le pire et chercher des solutions pour se défendre. Quitte, parfois, à devoir attaquer en premier. Cela te laissera du temps pour réfléchir à comment lui rendre la pareille. Ou pas, chacun étant libre d’employer son temps comme bon lui semblait. La question qui lui venait, c’était de savoir depuis combien de temps sa cadette supportait les brimades de l’autre adolescent et la réponse ne tarda pas à venir. Douze ans. C’était long et Casey eut à peine le temps de se demander s’il était de sa famille qu’elle confirma cette intuition en le désignant comme son frère. Un rictus vint briser son indifférence alors que ces quelques mots faisaient resurgir l’image de son propre frère à elle, bien qu’elle se refusât encore à l’appeler comme ça, et qu’elle le refuserait probablement à jamais. La famille était la pire plaie qui puisse exister. Parce qu’on ne pouvait pas la choisir, qu’elle nous tombait dessus sans qu’on ne puisse rien y faire, tout ça à case de liens du sang qui devaient prétendument être respectés. Foutaises. Ton frère ? Tu n’as donc aucun répit même quand tu rentres chez toi… Raison de plus pour lui faire définitivement passer l’envie de s’en prendre à toi. Et quelque part, ces mots ne s’adressaient pas uniquement à la jeune Serdaigle en face d’elle. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire, elle, contre cette révélation qui lui collait un père intriguant mais affilié à des pensées qu’elle repoussait, un frère qu’elle haïssait plus que tout, et un grand-père qui la haïssait plus que tout ? Ses propres conseils semblaient bien dérisoires face à tout ça et ça lui donnait envie de hurler, de se débattre, avec la sensation que ce serait alors encore bien pire, comme si elle était coincée dans un immense Filet du Diable.

Et la prise de conscience de sa camarade, pour le coup, bien que tout à fait éclairée, ne pouvait pas du tout s’appliquer à son propre cas. Elle s’employa à renvoyer ces pensées d’où elles venaient, souhaitant plus que tout les ignorer, comme si ça pourrait les faire disparaître et annuler ce que cette lettre écrite de la main de sa génitrice avait chamboulé. C’est une bonne idée répondit-elle, approuvant d’un léger hochement de tête. Décidemment, son frère était une belle pourriture en devenir. L’avantage à réunir tous ceux à qui il s’en prenait, c’était qu’il ne saurait pas comment faire face, trop habitué qu’il l’était à jouer à dix contre un. Si elle se fiait au sourire de sa cadette, cette dernière avec une idée, et son regard interrogateur la sonda quelques secondes, comme si elle avait pu lire dans ses pensées. Malheureusement, elle était Occlumens en formation et non pas Legilimens. Enchantée, Maxine. Casey répondit-elle en se présentant à son tour.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 23 Avr - 5:33

Stop whining, woman up
Max & Casey
L’envie d’étaler sa vie et de se plaindre ne lui manquait pas, mais ce n’était pas elle. Max était trop forte, trop déterminée à se sortir de son enfer personnel pour se laisser aller ainsi. Elle fut heureuse de constater que la Serdaigle ne lui servit pas les discours prétendus bienveillants qui consistaient à lui répéter jours après jours que son frère était sa famille, qu’on ne reniait pas sa famille, que ce n’était qu’une passade. Que c’était l’adolescence, et qu’une fois tous deux grandis, adultes et matures, ils s’entendraient très bien et tout ça ne serait qu’une vague histoire du passé. Tout ça, c’était n’importe quoi. Max le ressentait tout au fond d’elle, les choses n’allaient jamais changer à moins qu’elle ne fasse quelque chose ; à quoi bon penser au futur si elle ne pouvait même pas survivre au présent. La première fois qu’elle s’était défendue, elle l’avait bien compris. Et ce qu’elle avait appris par la même occasion, c’était que dans sa famille, c’était trois contre un ; les alliés étaient ailleurs. A Poudlard, par exemple.

« Ouais… J’évite de rentrer à la maison pendant les vacances, quand je peux. » lança-t-elle avec un léger reniflement, haussant les épaules comme si ce n’était rien. « L’avantage d’être ici, c’est aussi qu’au moins on est pas dans la même classe. »

Ce n’était pas dans ses habitudes de chercher la validation des autres avant d’agir, mais Max apprécia tout de même d’être approuvée par une aînée. Sa fierté parfois si lourde à porter était flattée par sa remarque positive, si simple et pourtant si efficace.
Malgré ce long silence et ce regard interrogateur, elle ne lui posa pas de questions et se contenta de répondre aux présentations. Cachant son soulagement de ne pas avoir été ignorée ou balayée d’un vague geste de la main, Max afficha un sourire sincère teinté de respect.

« Casey… Enchantée aussi ! » dit-elle sur un ton enjoué. « Je suis en seconde. T’es en quelle année toi ? »

Passé le moment bancal où, un peu sonnée et désorientée, elle avait du retrouver son équilibre et son calme, Max avait pu finalement faire attention aux détails. Il y avait quelque chose dans sa façon de répondre, d’être distante, son visage pâle sans expression qui avait soudainement affiché un rictus à la mention de son frère ; quelque chose que Max reconnaissait sans peine, sans pour autant pouvoir mettre le doigt dessus. L’entrain un peu effacé, elle eut du mal à se retenir.

T’as l’air de pas aller très bien non plus.

« T’as l’air… non, rien. C’est pas mes affaires, désolée. » s’excusa-t-elle en secouant la tête.

C’était rare qu’elle se retienne. Max disait les choses, brutalement, sans filtre, sans vraiment se soucier de la réponse. Mais la dernière chose qu’elle aurait souhaité, c’était bien être intrusive ; elle qui préservait son intimité et ses moments de calme n’allait pas troubler ceux des autres. Malgré la retenue dont elle avait fait preuve pour une fois, elle avait envie d’en savoir plus ; il y avait une certaine fascination peut-être dans sa façon de la regarder comme une sauveuse, comme quelqu’un à qui on devait quelque chose. Ou alors, peut-être que Casey, à ce moment là, incarnait tout ce qu'elle admirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Lun 28 Mai - 23:53

stop whining
woman up
maxine & casey

Appréciait-elle la détermination de la jeune Serdaigle parce qu’il était rare d’en voir une pareille chez une enfant de son âge ; ou bien appréciait-elle ce trait de caractère qu’elle découvrait déjà alors que cela ne faisait que quelques minutes qu’elles se parlaient parce qu’il lui rappelait, d’une certaine manière, sa propre façon de se comporter face à une situation difficile ? Qu’importe la raison, elle reconnaissait et estimait ce trait représentatif d’une certaine force de caractère et elle était encore un peu plus confortée dans son choix d’être intervenue avant que l’autre brute ne s’en prenne un peu plus à sa camarade. Brute qui s’avérait être son frère, comme quoi, elle n’était pas la seule dont la famille laissait grandement à désirer. Poudlard est meilleur que bien des endroits. Ici au moins, se défendre ne dépend que des moyens que tu es prête à mettre en oeuvre. Quoiqu’il se soit passé l’année dernière, quoiqu’il se passe dans les années à venir, Poudlard restait un endroit où sa liberté d’agir était considérablement agrandie comparée à n’importe quel foyer dans lequel Casey avait vécu, et elle ne doutait pas qu’il en était de même pour de nombreux autres élèves, comme c’était le cas pour sa jeune condisciple.

Qui se prénommait Maxine. Casey la salua et se présenta à son tour, de manière polie mais détachée, distante comme à son habitude, alors même que la situation actuelle en aurait rapproché plus d’une. Mais pas elle. Elle pouvait être impliquée jusqu’au cou dans un événement et garder cet air distant de tout, désintéressé en apparence alors qu’à l’intérieur, elle réfléchissait tout le temps, sur tout, enregistrait le moindre détail et ne ratait pas une miette de ce qui se déroulait sous ses yeux. Le ton enjoué de Maxine la gardait de s’égarer dans ses pensées, cette fois-ci. Une deuxième année, elle n’était pas très loin dans ses estimations. En quatrième année. Depuis deux ans. Subtile manière de mentionner son redoublement suite aux événements de l’an passé. Au final, l’année dans laquelle on se trouvait ne voulait pas toujours dire grand chose sur le réel niveau des élèves. En témoignait Casey et ses capacités, mais pas que. Comme ce jeune homme rencontré en début d’année qui s’entraînait et maîtrisait déjà des sortilèges de septième et dernière année alors qu’il n’était qu’en sixième. Le château était plein d’autres exemples de ce genre.

Une nouvelle fois ce furent les paroles prononcées sur un ton vif de la part de Maxine qui la raccrochèrent à la réalité, là où son esprit menaçait déjà de s’égarer sur de longues réflexions. L’air de ? Ses sourcils se levèrent quelques peu, tirant un trait sur son front, pas d’agacement ni de colère, non, mais d’interrogation, alors que son regard scrutait le visage de sa camarade. Pouvait-elle prétendre à la Légilimancie ou était-ce incompatible avec le don qu’elle s’efforçait déjà de maîtriser ? Il lui faudrait se pencher sur la question car elle trouvait cette branche de la magie également très utile. J’ai l’air de ? s’enquit-elle, poussant la jeune sorcière à poursuivre ce qu’elle était sur le point de dire, intriguée de connaître la suite de sa phrase, sereine quant au fait que, si elle ne lui plaisait pas, elle n’y répondrait pas, comme elle le faisait à chaque fois qu’elle le jugeait nécessaire. Casey n’était pas du genre à s'embarrasser de certaines choses, répondre par politesse ou feindre de se confier en faisaient partie.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 380
Points : 12
Crédit : Avatar ✿ Dan (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Jeu 7 Juin - 20:35

Stop whining, woman up
Max & Casey
Quelque chose dans les paroles de la Serdaigle résonnait dans la tête de Max, comme si elle connaissait parfaitement la situation sans qu’elle n’ait eu besoin de la lui expliquer. Oui, elle le ressentait exactement comme ça. Malgré tout ce qui s’était passé, malgré tout ce qu’il se passait encore à Poudlard, elle se sentait plus chez elle ici que dans ce qu’elle était supposée appeler sa maison. Loin de ses parents qui fermaient toujours les yeux sur tout jusqu’à même oublier son existence, protégée par le regard que les autres pouvaient porter sur son frère et ainsi l’empêcher d’agir à sa guise. Ici, elle existait d’une autre manière que chez elle, et c’était également la raison pour laquelle elle rentrait si peu dans sa ville natale. Peut-être que ce n’était pas parfait – ça ne l’était jamais vraiment – mais c’était de loin l’endroit où elle s’était sentie le plus en contrôle de sa vie depuis des lustres. Elle hocha légèrement la tête pour approuver, incapable de perdre cet air déterminé à s’en sortir qui planait sur son visage. Aujourd’hui, il n’était plus juste question de survivre, mais de résister pour être elle-même – peu lui importait ce que les autres avaient à en dire.

Si Max n’avait pas eu cet air constamment froid sur le visage, un œil entraîné aurait pu apercevoir quelques étoiles dans ses yeux. C’était ça ; c’était ce qu’elle voulait devenir. Tout ce détachement maîtrisé et cette distance polie qui l’émerveillait et respirait l’autorité naturelle sans s'embarrasser des conventions, c’était tout ce qu’elle voulait être. Une apparence, peut-être que ce n’était que ça. Peut-être que la personne en dessous était bien différente, comme elle, qui sous ses airs parfois méprisants pouvait se révéler d’une délicatesse et d’un calme incroyablement surprenant. Mais était-il vraiment important pour elle de savoir tout ce qu’il y avait sous la surface, en considérant qu’elles vivaient dans un monde où la façade étaient parfois tout ce que les gens savaient – ou voulaient savoir ? Pas vraiment. Mais elle aurait quand même aimé poser mille et une question, apprendre à la connaître pour apprendre à être tout aussi respectée et crainte.
Et même la façon dont elle lui sous-entendit qu’elle avait fait partie de ceux qui avaient connu la joie des cachots l’année dernière lui parut emprunte d’une certaine assurance à peine feinte, d’une façon d’être peu affectée par les événements pourtant marquants. Elle lui paraissait bien trop avisée et débrouillarde pour avoir redoublé par pur échec aux examens, alors c’était forcément ça. Même si l’air ne collait pas, même si le ton n’allait pas avec le reste, Max en était certaine ; Casey et elle se ressemblaient.

L’avantage de ne pas savoir tenir sa langue, c’était qu’en général, il n’était pas difficile pour Max de garder l’attention de son interlocuteur. Cette fois-ci n’avait pas fait exception, même si ses craintes étaient partiellement mises de côté par l’air perplexe, presque curieux, qu’elle affichait au lieu de la colère ou l’agacement auxquels elle s’était attendue.
Max lâcha un léger soupir, vaincue. Ça n’allait la mener à rien de se retenir avec Casey, même si elle ne souhaitait vraiment pas se mêler de ce qui ne la regardait pas – elle détestait elle-même quand on venait la chercher alors qu’elle n’était pas d’humeur. Sans crainte d’être jugée, elle continua sa phrase avec un brin de retenue.

« T’as pas l’air de passer la meilleure journée de ta vie, toi non plus. » dit-elle en haussant les épaules avec une moue résignée. « Je dois filer là, mais si jamais je peux t'aider ou te rendre la pareille un jour, pour quoi que ce soit… Ça serait un plaisir ! »

Un dernier sourire et Max la salua d’un léger hochement de tête avant de s’enfuir vers son prochain cours. Elle ne savait pas vraiment ce qu’une deuxième année aurait pu apporter à une quatrième qui aurait du être en cinquième, mais sa proposition était tout ce qu’il y a de plus sincère. Et puis… elle allait bien finir par le faire marcher, ce smartphone, en dépit des règles et de la limitation technologique qu’il y avait à Poudlard. Elle en avait fait la grande quête de sa scolarité, alors pourquoi ne pas partager ça, quand elle aurait réussi son petit exploit ? Parce que maintenant, elle en était sûre ; elle allait réussir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1162
Points : 25
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   Dim 1 Juil - 15:22

stop whining
woman up
maxine & casey
Il y avait quelque chose, dans son regard, dans son air assuré et déterminé, dans sa façon de se tenir qui laissait à penser qu’elle comprenait parfaitement ce que disait Casey, les mots clairement prononcés comme les sous-entendus qui s’y glissaient, sans même qu’elle ne le veuille, sa simple expérience à laquelle ils faisaient référence s’y joignant de son propre chef. Peut-être que la jeune femme se trouvait là face à une réplique de ce qu’elle était quelques années auparavant, ou de ce qu’elle aurait pu être, face à quelqu’un qui lui ressemblait en tout cas bien plus qu’on n’aurait pu le penser au premier coup d’oeil. Il y avait quelque chose qu’elles partageaient, de manière intrinsèque, un quelque chose fait de coups bas répétés, de souffrances devenues monnaie courrante, d’une rage qui leur donnait la force de se battre et de ne plus jamais se laisser marcher sur les pieds. C’était peut-être ça, tout simplement, ce qu’on nommait la rage de vivre, même Casey ne voyait pas forcément la vie d’un très bon oeil. La vie entourée de tous ces humains, en tout cas.

Intriguée par la phrase avortée de Maxine, Casey s’enquit de la suite, notant le soupir qui franchit les lèvres de sa jeune camarade, comme si elle était à la fois soulagée de partager sa pensée et qu’elle aurait en même temps préféré ne jamais le faire. Curieuse, la brune l’écouta lui dire, yeux dans les yeux, comme personne n’osait plus le faire, qu’elle avait une tête qui indiquait clairement que ce n’était pas le plus beau jour de sa vie. Par réflexe, ses doigts se crispèrent autour de la lanière de son sac, signe que la jeune Serdaigle avec visé juste, ô combien visé juste. Ce n’était effectivement pas la meilleure journée de sa vie, ni même la meilleure semaine, ou le meilleur mois. Tout partait à la dérive. Mais que ce soit une élève, plus jeune de sucroît, qu’elle ne connaissait pas encore dix minutes auparavant qui le remarque aussi facilement, ça, c’était innattendu Effectivement lâcha-t-elle sans même penser une seule seconde à nier. Il y avait quelque chose, avec Maxine, qui lui laissait à penser qu’il serait inutile de mentir et qu’elle ne se laisserait pas avoir par une quelconque rebuffade. Disons que ta famille semble être aussi peu agréable que la tienne souffla-t-elle, contre toutes ses habitudes qui étaient de ne jamais parler de sa famille, de ne jamais mentionner quoique ce soit en rapport avec ses parents, qu’ils soient biologiques ou non désormais. Son regard qui s’était perdu dans le vide se refocalisa sur la jeune Serdaigle qui, après quelques mots supplémentaires, détala à toute allure, accompagnée du silence gorgé de sa retenue habituelle de Casey. La brune tourna à son tour les talons, reprenant le chemin qui était le sien avant qu’elle n’intervienne.
electric bird.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] Stop whining, woman up (ft. Casey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Deuxième Étage
 :: Les Couloirs
-
Sauter vers: