AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dale A. Foster - Behind the Mask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9306-dale-a-foster-behind-the-maskhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9414-dale-a-foster-behind-the-maskhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9561-dale-foster-demande-de-rp

Arrivé(e) le : 19/02/2018
Parchemins rédigés : 70
Points : 0
Crédit : Gregg Sulkin
Année : Sixième année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Dale A. Foster - Behind the Mask   Lun 12 Mar - 22:52

Dale FosterWho knows who's hiding behind the mask ?Dale vit à Castle Combe, en Angleterre. Ayant vécu avec des moldus, il n'a jamais rien appris du monde des sorciers avant sa première année à Poudlard. Aussi eut-il comme un choc lorsqu'il reçut pour la première fois une lettre venant de l'école de sorcellerie, lui annonçant qu'il faisait partie de ce monde.
Il est réparti dans la maison Gryffondor. Il y passe de bonnes années, comme des mauvaises : n'étant pas connu de tout le pensionnat pour ses investissements scolaires, il est au contraire "classé" par les enseignants comme un inattentif, un arrogant personnage et une déception en matière d'efforts. Il ne gagne malheureusement pas assez de points, sidérant certains de ses camarades de maison qui, souhaitant la réussite de Gryffondor, ne peuvent s'empêcher de lui faire des reproches. Cependant, Dale n'est pas aussi inintelligent que les autres peuvent le croire. Il cache son jeu : s'il passe son temps à provoquer élèves et professeurs la journée, il aime se consacrer pleinement à ses livres d'Histoire et de Légendes, à l'abri des regards. Les seules matières dans lesquelles il excelle sont la Défense contre les Forces du Mal, le Cours de Vol et l'Histoire de la Magie, cette dernière matière étant compliquée car la plupart des élèves s'endorment pendant le cours. Dale quant à lui reste attentif durant ces cours et oublie la réputation qu'il cherchait à se faire.
Mais il commence peu à peu à changer, traumatisé par les évènements de l'année précédente, une année terrible. Il est bon de préciser que Dale est un né-moldu, et que par conséquent, sous le règne de Blackman, alors qu'il passait sa cinquième année, il connut des heures sombres et lugubres comme le reste de ses camarades nés-moldus. Il fut traité comme un esclave, jeté dans un cachot, torturé pour le moindre faux-pas. Jamais il ne s'était senti aussi humilié et injurié de toute sa vie. A force de ne pas manger à sa faim, il a commencé à maigrir. Ces épisodes l'ont profondément choqué, à un tel point qu'à la fin, il en sortit, dévasté. Depuis, il est devenu froid, distant, perplexe, agressif à la moindre remarque. A l'intérieur de lui, il ressentait un vide immense, et malgré son retour chez sa mère pendant les vacances, il a pris beaucoup de temps à se calmer, et il garde encore ce traumatisme enfoui en lui. A un tel point qu'il se demanda : ne pourra-t-il jamais retrouver la paix qui illuminait sa vie ? Ou alors, qui pourrait l'aider ?
Contrairement à ces camarades de la gente masculine, Dale n'a jamais eu de petite amie. Ces seuls véritables liens avec une femme ont été avec sa mère, entretenant avec elle une relation assez fusionnelle. Bien qu'il possède un physique plutôt imposant et attrayant, ayant bien évidemment eu plusieurs déclarations de la part des filles durant sa vie, aucune ne l'a réellement intéressée. Plus le temps passe et plus le jeune homme se dit qu'il est préférable de rester ainsi, mais avec de lourds remords.
Pour en savoir plus sur Dale, allez sur ma fiche de présentation : → Dale Foster – Behind the MaskNé-Moldu17 ansCinquième annéeMystérieuxIntriguantCaptivantFortMoqueurProvocateurTêtuEffrontéArrogantAmi(e) ou confident(e) : Que tu apprécies mon comportement ou pas, tu tentes de me comprendre et de m’aider par tous les moyens nécessaires. Alors que je te rejette quelques fois, tu n’abandonnes pas ou plutôt tu es convaincu(e) que je suis quelqu’un de bien. Tu décides de me venir en aide et de me soutenir en cas de détresse. Je le sais, et je veux te garder près de moi car je refuse de perdre une personne comme toi. Seulement, si je suis réticent, c’est pour ne pas te mêler dans mes folies et surtout ne pas te faire du mal. J’apprécie ta présence et pour ce que tu es, mais têtu comme je suis, je ne te l’avouerai pour rien au monde. Du moins, pas maintenant…

Rival(e) : Toi et moi savons que l’un n’est absolument pas la tasse de thé de l’autre. Peut-être n’apprécies-tu pas mon comportement, ainsi de mon côté c’est réciproque. Quelques soient les raisons pour lesquelles tu me détestes autant, tu refuses catégoriquement de me voir en travers de ton chemin, moi de même. Que je te répugne ou que tu ne m’apprécies tout simplement pas, à part l’école, la classe ou la maison, rien ne nous lie. Et c’est bien durant ces cours que nous nous livrons à une bataille sans merci : nous n’apprécions guère le comportement de l’autre ni les succès dont il peut en jouir. Nous faisons tout notre possible pour nous tenir à une distance vitale l’un de l’autre. Nous ne nous aimons pas, mais ça tu le sais depuis le temps. Cette rivalité durera-t-elle longtemps ? Ce sera à toi d’en juger…

Relation neutre : Camarades de dortoir, partenaires de pupitre, rencontres banales dans un lieu spécifique, il y a tant de possibilités. Partenaires de pupitre, toi et moi ne voulons rien d’autre que s’amuser pendant les cours ou s’entraider pour la gloire de notre maison. Camarades de dortoir, nous nous racontons quelques anecdotes avant de dormir, ou alors nous causons de temps à autre lorsque l’occasion se présente. Si nous nous rencontrons souvent dans un lieu spécifique à l’extérieur des cours, comme un bar, un restaurant ou tout simplement la cour du château, nous discutons lorsque nous avons besoin de parler ou besoin de renseignements chez l’autre autour d’une bonne boisson, jouons au jeu d’échecs version-sorcier, ou partageons des secrets puisque nous savons tous deux qu’étant inconnu de l’autre, il n’y a aucune importance car il n’y a aucune rivalité et donc aucun besoin de divulguer les secrets de l’autre. Ni amis ni rivaux, qu’importent nos caractères aussi différents soient-ils, nous aimons bien la compagnie de l’autre.

Corps professoral : Vous êtes un professeur que je connais bien grâce aux cours. Dans un cas, vous me soutenez car vous voyez que je fais de grands efforts dans votre matière et que j’y mets de l’intérêt ; je suis attentif et n’hésite pas à faire part de mes connaissances en classe, et vous ravi(e), vous me proposez votre service en cas de volonté d’approfondissement de ma part. Dans l’autre, vous n’appréciez pas mon comportement peu exemplaire dans votre matière et jugez que je ne fournis aucun effort : vous n’appréciez guère mes remarques déplacées, mes assoupissements pendant votre cour ou encore le fait que je vous interromps et vous réponds, bref prends l’audace de m’opposer aux ordres d’un professeur. Vous verrez que je ne suis pas un élève assidu dans toutes les matières, excepté quelques-unes, vos collègues vous le diront.
CRIMSON DAY



With the girlsPrudence J. AndersonConfidenteElle est si douce et si gentille avec moi que parfois ça a le don de me troubler. Voilà la raison pour laquelle je l’évite ou fuis à chacune de nos rencontres : je ne veux pas la faire souffrir ou la blesser par mes emportements. Notre première conversation à la volière aurait dû lui mettre la puce à l’oreille et lui faire comprendre qu’elle devait m’éviter, comme bon nombre des élèves de Poudlard. Mais Prudence ne l’a pas fait : elle a jugé que j’étais une bonne personne sous mes airs de garçon prétentieux. J’apprécie tellement sa compagnie et son intérêt pour ma personne bien que je ne sois pas aussi bien qu’elle le croie ; c’est de loin la personne la plus gentille que je connaisse. Si quelques fois je cherche à m’enfuir, c’est parce que sa sympathie pour moi me trouble au plus haut point.Tasha E. Lennox-BlackwoodAmitié complexeNotre relation est de loin la plus compliquée que j’ai eu jusque-là. Tasha et moi, bien que nous soyons très différents l’un de l’autre, avons appris à nous connaître tout au long de notre scolarité et avons pu nous entendre. Entre confidences et amusement, nous partagions différentes activités. Cependant, je dois admettre que nous ne nous entendons pas sur certains sujets, elle me reprochant d’être trop moqueur et trop prétentieux envers les vulnérables, moi lui reprochant d’être trop généreuse et peu méfiante avec les autres. Il arrive parfois lorsque je m’amuse à me moquer de certains, elle s’interfère dans mes querelles et prend le parti de mes opposants, ce qui a le don de me faire sortir de mes gonds, et les tensions surviennent entre nous. Mais nous trouvions toujours des terrains d’entente malgré nos disputes d’adolescents. Mais malheureusement, tout a changé depuis le règne de Blackman : anéanti par les corvées et les humiliations que j’ai subies durant cette période traumatisante, j’étais devenu distant et froid. Tasha ne m’a cependant pas oublié, m’apportant un peu de nourriture en cachette dès qu’elle en avait l’occasion, alors que j’étais enfermé dans les cachots ou durant mes innombrables corvées avec les elfes de maison et les autres nés-moldus. Depuis la chute de Blackman, nous nous sommes beaucoup éloignés car j’ai malencontreusement rejeté son aide alors que je sombrais. Mais nous restons toujours en bon terme, car dans le fond, j’étais convaincu qu’elle serait toujours là pour moi, tout comme moi pour elle, quoi qu’il puisse arriver. R. Sleibhin NorgarsteinEtrange filleLorsqu’un lion aperçoit un agneau, que celui-ci soit sain ou mal en point, il n’hésitera pas à le dévorer. C’est ce qui se passe entre moi et Slev. Cette fille est si bizarre que ça devient presque jouissant de se moquer d’elle. Je n’hésite pas, à la moindre occasion qui se présente, de la charrier, comme lorsque je la prends à utiliser maladroitement sa baguette magique. Il faut me comprendre : je ne peux m’empêcher de faire des remarques, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Généralement je ne me prends pas souvent plaisir à me moquer des autres, mais Slev est une exception. Je n’ai jamais eu de problèmes avec les sang-purs, car la plupart se montre sympathique et n’importune pas les nés-moldus comme moi pour leur statut. Mais Slev, je ne peux décidément pas l’apprécier, pas après avoir appris qu’elle a conspiré. J’ai entendu parler de sa collaboration avec mes tyrans de mangemorts qui m’ont fait vivre un enfer : ça m’a anéanti de voir que des enfants puissent collaborer contre leur semblable pour une simple question de rang. Quelle que soit la raison pour laquelle elle a collaboré, je refuse de lui faire grâce. Vous me direz peut-être que mon attitude envers Sleibhin est cruelle et mauvaise. Sans doute, mais vous ne savez pas ce qui me pousse à la haïr autant, alors pour moi ça n'a pas d'importance que je l'embête ou non. Je détiens un lourd secret que je refuse de révéler à quiconque. Elle semble ne pas s’en rappeler, mais je compte bien la lui rappeler, car une faute ne doit jamais être oubliée sans être corrigée.Prénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie. CRIMSON DAY


With the boysPrénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie. CRIMSON DAY

Maintenant, à vous de jouer !


Dernière édition par Dale Foster le Sam 21 Juil - 12:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dale A. Foster - Behind the Mask
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Gestion du Personnage :: 
Les Demandes de liens
-
Sauter vers: