AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Lun 26 Fév - 17:04

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Cela fait quelques temps qu'Avril est de retour à Poudlard et j'ai un cruel besoin de la voir. Nous nous sommes échangées quelques brèves salutations dans les couloirs, ainsi que lettres, mais rien de bien folichon. J'ai toujours été très secrète, même avec elle. Mais je dois avouer qu'entre mes confidences avec Eliana et Charli, j'ai un cruel besoin de voir Avril pour que l'on puisse parler, peut être qu'elle a des conseils à me donner. Je sais qu'elle ne peut pas être totalement professionnel en raison de son statut de psychologue stagiaire, par contre en tant que cousine, je pense que je peux avoir des conseils. Oui, ça se voit que j'en ai besoin n'est-ce pas ? Par contre, j'ai besoin, encore une fois ce mot, qu'elle garde secret certaines confidences, je n'ai pas envie que l'on sache ce qu'il se passe en dehors de ses murs et pas envie non plus qu'elle lui en fasse voir de toutes les couleurs. De toute manière, depuis l'épisode de Pré-Au-Lard et la St Valentin, dont j'ai eu quelques échos de ce qu'il s'est passé, je n'ai plus de nouvelles de lui. Et ça tombe bien, je ne veux plus en avoir. Je suis déjà assez perdue comme ça en ce moment, trop de choses se passent et comme je l'ai dit à Charli, j'ai l'impression de n'être que spectatrice et dès que je commence à être un peu plus actrice, ça part en cacahuète, quoi que je fasse, rien ne va comme je l'espère, alors je sais pas, je dois peut être rester terrée dans un coin. je songe même à quitter le pays dès la fin des cours, visiter le monde magique et partir aux Etats Unis retrouver la famille de ma mère. Bref, c'est compliqué.

Je toque à sa porte, je sais qu'elle est libre, elle m'avait donné ses horaires et je lui avais prévenu de mon passage. Je finis par rentrer et lui souris « Coucou, tu vas bien ? J'espère que je en suis pas trop en retard pour le thé ? » demande je en souriant, je la salue, la prend dans mes bras et m'installe sur un des fauteuils douillets mis à disposition. Il fait bon et chaud dans cette grande pièce « j'adore ta pièce, elle est trop jolie et les fauteuils sont confortables » dis je en me mettant à l'aise. Je souris, je pense que l'on passera un bon moment ensemble, j'ai envie que l'on parle, j'ai envie de légèreté en ce moment, pour un peu enlever mes doutes et craintes de mon esprit

« J'suis contente que tu sois de retour, j'ai pas mal de choses à te raconter » dis je en souriant, tout en prenant la tasse et la soucoupe qu'elle me tend dans les mains. Je pose la soucoupe et prend la tasse entre mes mains froides pour me réchauffer. L'odeur me chatouille les narines et elle est très agréable, pour boire légèrement dedans à cause de a chaleur. J'ai confiance en Avril, je sais qu'elle ne serait pas capable de mettre quelque chose dans ma tasse, surtout qu'elle nous sert avec le même récipient pour le thé. Non, en ce moment, j'ai dû avec le corps enseignant. Avec les échos que j'ai eu du bal de Noël et maintenant la soirée de la St Valentin où, il parait, j'ai été victime d'un philtre d'amour, comme certains. Et où j'aurais été infecte et stupide. J'ai dû m'excuser auprès de Cruz, qui m'a renvoyé mes présents dans une lettre griffonnée à la va vite et des insultes. Humpf, j'espère qu'un jour, ça se tassera. Je ne suis même pas sûre de participer à une soirée de cette envergure, même s'il faut que je me prive de nourriture

©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Jeu 1 Mar - 16:08

Elle était en mode "rangement". Il faut dire qu'elle allait bientôt ouvrir la porte à sa cousine. Hors de question que Mélusine découvre un appartement en bordel. Et pour un appartement en bordel, c'était un appartement en bordel ! Il y avait des fringues partout : sur le lit, sur le canapé, par terre, sur la chaise, dans la salle de bain. Il y avait des boites de chocolats ouvertes sur la table basse et sur sa table de chevet. Il y avait du papier froissé par terre et son bureau ne ressemblait plus à bureau mais à un "range-tout". Bref, ça faisait maintenant deux heures qu'Avril rangeait. Elle était parvenue à rendre le sol accessible, ce qui était déjà une superbe affaire. Elle était en train de finir de ranger son bureau mais elle n'était pas certaine d'avoir tout mis à sa place. En vrai, elle avait plutôt déplacer ses affaires dans des endroits qui ne se voyaient pas. Boarf, tant qu'elle s'y retrouvait ! Ses deux valises pleine à craquer avaient été vidées, ses vêtements rangés. Clairement, elle aurait besoin de les repasser mais elle s'en occuperait plus tard. Si elle s'en occupait... Son lit avait été fait et ses boites de chocolats étaient cachés dans les placards. Elle les ressortirait sûrement. De ce qu'elle avait compris, Mélusine en aurait besoin.

Ca faisait un petit temps qu'elle n'avait pas discuter avec sa cousine. Elle avait gardé le contact quand elle était au Canada mais depuis qu'elle était revenue, elle n'avait pas encore eu l'occasion de vraiment parler avec elle. Mais de ce qu'elle avait pu comprendre dans ses lettres, Mélusine n'avait pas l'air d'aller bien. Avril ne la connaissait pas vraiment, elle avait passé beaucoup de temps avec elle, plus jeune, mais depuis la mort de sa mère, les deux jeunes filles s'étaient un peu perdues de vue. Lorsque la cracmole avait travaillé à Poudlard en tant qu'assistante, elles s'étaient bien sûr retrouvées mais Mélusine n'était pas la fille la plus ouverte qu'Avril connaissait. Disons que la jeune blonde ne racontait pas grand chose sur ce qu'elle ressentait ni sur ce qu'elle vivait. Cela n'empêchait pas Avril de l'apprécier et d'aimer l'avoir comme compagnie. Elles rigolaient bien ensemble.

Un son se fit entendre à sa porte. Tenant encore six plumes et quatre parchemins vierges en main, Avril les balança sous le canapé. Personne les y verrait ! Avril lança un dernier regard sur son appartement pour s'assurer qu'elle n'avait plus de sous-vêtements en vue.
Le salon était composé d'un canapé 3 places et de deux fauteuils. Une table basse en bois se trouvait entre eux. Pour meubler cette grande pièce, Avril avait acheté un bar en bois. Elle était fière de cette pièce maître qui venait pimenter son appartement. Evidemment, de nombreuses bouteilles y étaient rangées. Avril n'était pas une grande fan d'alcool, du moins n'aimait-elle pas perdre le contrôle de son corps et de son esprit. Elle buvait donc toujours avec modération. Mais elle ne refusait jamais un verre de vin ou de rhum le soir.
Sur la gauche, une petite pièce ouverte sur le salon formait la cuisine. Il avait été important pour la cracmole d'en posséder une. La Grande Salle, c'était bien, mais les soirs de maux de crânes demandaient à s'en éloigner le plus possible. Et puis bon, si jamais elle avait envie d'être tranquille avec, je ne sais pas moi, disons un homme, fallait bien qu'elle puisse lui faire la cuisine !
Au fond du salon se trouvait sa chambre. Petite, elle donnait directement sur un placard magique qui regroupait ses nombreux vêtement, ainsi que sur la salle d'eau. Elle regrettait de ne pas avoir de baignoire mais elle avait appris à faire avec.
Des plantes étaient présentes un peu partout dans l'appartement, décorant avec simplicité les pièces.

La jeune femme ouvrit la porte. Elle offrit un grand sourire à la gryffonne qui lui faisait face. Elle la laissa entrer et lui permit de découvrir son appartement. Salut Mélu ! Non, tu es pile à l'heure, on va pouvoir se faire plaisir ! Les deux filles s'approchèrent du coin de repos et avant qu'Avril ne s'assoit, elle attrapa la théière qu'elle venait de faire bouillir ainsi que deux tasses qu'elle posa sur la table basse. Elle récupéra également sa boîte à thè. Alors, j'ai du thé à la menthe, aux fruits rouges, du thé vert, du roïbos, du thé à la cannelle, du thé au citron et du thé au caramel. Je te le conseille celui-là, il vaut le détour ! Elle servit sa cousine et se prit elle-même du roïbos. Elle sortit une boîte de chocolats qu'elle avait tout juste caché et une boîte de cookies. Il fallait bien accompagner le thé avec de la nourriture, non ? Merci ! Laisse tomber, j'ai trouvé une boutique de meubles, trop bien ! Il faudra qu'on y aille ensemble, la dernière fois, j'y ai passé trois heures à tout choisir et, j'aurai eu de plus d'argent, je me serai pris bien plus de choses ! Elle fit un énorme sourire à la septième année avant de prendre un cookie et de croquer dedans.

C'est la dernière phrase de Mélusine qui fit tiquer Avril. Elle A-DO-RAIT quand les gens lui disaient "j'ai des choses à te raconter". Avide de potins, Avril aimait tout savoir sur les gens. Evidemment, elle gardait les secrets pour elle. Elle ne divulguait pas grand chose mais elle aimait être au courant de tout. Sauf que la petite phrase de Mélusine ne transpirait pas de la joie ou de l'excitation. Elle avait plutôt dit ça sur le ton de la confidence. Elle comptait lui raconter des choses sur sa propre vie, sur son vécu et ses expériences. Mélusine n'avait encore jamais vraiment rien raconté à Avril. Elle était très fermée sur ce point. Avril n'avait même aucune idée de ce qui plaisait vraiment la jeune fille ou pas. Elle connaissait plus sa meilleure amie que sa cousine. Alors, clairement, si la rouge cherchait à se confier à elle, c'était sans doute que ça n'allait pas et qu'elle était à la recherche de soutiens, voire de conseils.
Avril posa son cookie. L'heure était à l'écoute, pas à la bouffe. Plus tard la bouffe, plus tard. Ca va Mélu ? Sa question était inquiète. Faut dire qu'elle l'aimait quand même fort, sa petite cousine. Alors clairement, si elle n'allait pas bien, Avril serait touchée. Mais quoique la jeune fille lui dise, Avril serait là. Qu'est-ce qui se passe ? Elle fronça légèrement ses sourcils et commença à se mordiller l'intérieur de la joue. Qu'est-ce que la jeune fille allait bien lui annoncer ?



Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Jeu 1 Mar - 22:47

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Je regarde Avi avec un grand sourire et m'approche d'elle. J'enlève ma cape de Gryffondor pour la poser sur le fauteuil sur lequel j'allais m'asseoir. Avi me présentais les différents thés, après avoir pris sa théière bouillante très certainement. Mes mains sur les genoux, un peu gênée pour le coup, je l'écoute avec un sourire « Alors je prends ce que tu me conseilles » lui dis je en souriant avant de me faire servir et de lui lancer un "merci" timide. Je n'ai pas besoin d'être timide avec elle, mais je le suis, j'vais m'ouvrir à elle. Je l'ai déjà fait d'abord à Luca, puis à Eliana, enfin même si les confidences avec Luca c'était il y a deux ans. Je déglutis, j'ai besoin d'en parler avec Avril, parce qu'il s'agit surtout de nous. En attendant, je la complimente sur son intérieur et souris vivement. Avril est une femme haute en couleur, j'aimerais énormément lui ressembler, elle possède un truc, une aura adorable et pleine d'amour. On pourrait s'y baigner.

Finalement, je prends un cookie pour manger un morceau et boire un peu de thé. Je souris « Tu as raison, il est très bon » avoue je. Je déglutis mon thé et pose la tasse avec douceur. Je m'humecte les lèvres et sors une boîte de mon sac en bandoulière gris, que j'avais préalablement posé au-dessus de ma cape. Là, je la glisse vers elle « Les Skellington m'ont retrouvé ya des photos de maman dedans » lui dis je en lui autorisant, d'un mouvement de main, de l'ouvrir. Je déglutis, encore « Isaac, fils du frère aîné de maman, m'a envoyé des lettres à Noël dans l'orphelinat où je passais les fêtes de fin d'année. Première fois de ma vie d'étudiante que j'ai fais ça et avec ce qu'il s'est passé ici, j'pense que j'ai bien fait » dis je en souriant nerveusement avant de retrousser mes lèvres et de poursuivre « Au début, je voulais pas ... j'voulais pas entendre, ni voir, ni être en contact avec eux mais ... »

Mon coeur se déchire soudainement, les larmes tombent et je les retiens le plus possible « j'sais pas ... s'notre famille quoi, même si eux ... ils ... ils t’accepteraient tu sais, j'ai toujours cru que maman a fuit parce qu'ils l'ont forcé à fuir, sauf que ... » là, je prends une lettre que j'avais impeccablement gardé pour la lui montrer. Une lettre de ma grand-mère qui m'a expliqué tout en détail, d'une dispute débile avec maman, qui n'est pas sa réelle fille mais qu'elle a toujours considéré comme tel, de la famille du côté d'Avril, gram's avait énormément de mal avec eux et en a encore, parce qu'ils sont pas tolérants avec les cracmols et les né-moldus « J'aurais dû venir t'en parler, mais ... en ce moment, ça s'bouscule, j'suis perdue, j'sais pas quoi faire. J'sais plus qui j'suis. Depuis ... qu'il l'a tué ... je me suis toujours ... j'ai toujours, enfin tu sais comment j'étais et ... je déteste être ça, l'ombre de moi-même. Alors, j'ai des amis qui me bousculent pour que je sorte de l'ombre, c'est compliqué, c'est dur, mais je sais que j'dois l'faire, j'veux pas regretter toute ma vie de pas avoir essayer et » soudain, des sanglots

Je serre ma jupe d'écolière et je pleure, un torrent de larmes, un coeur qui se déchire, une douleur qui s'ouvre « maman ... elle ... elle me manque ... elle était ... si douce ... elle devait pas mourir ... elle devait pas ... j'suis désolée ... je devrais me réjouir, ma famille ... elle ... elle aurait dû ... les retrouver elle ... » je ferme les yeux, essayant de me calmer, mais c'était horrible, tant d'année où j'ai refoulé mes larmes, je n'arrive plus à les retenir. Charli m'avait conseillé de me confier, je l'ai fait. Avec lui, Luca, Eliana, mais ... avec Avril, c'est pas pareil. On est de la même famille et on est plus toutes seules. Sincèrement, je sais pas si je pleure de joie ou de tristesse, mais ces larmes sont sincèrement libérateurs et elles se déversent de moins en moins, laissant place à un calme. J'essuies mes larmes et me mouche en soupirant, j'ai l'impression qu'un renouveau va se faire. Que je suis enfin prête à vraiment aller de l'avant, que vivre avec l'ombre de mon passé, n'est plus, que je pourrais regarder devant moi « J'suis sincèrement heureuse que tu sois là et que tu sois dans ma vie. Je suis désolée si, plus petite, je m'étais pas confiée. J'aurais dû le faire, ça m'aurait éviter, je pense, à craquer comme là maintenant mais ... mieux vaut tard que jamais » sur ce, je souris, alors que mes yeux étaient rougis encore par la tristesse.


©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Lun 12 Mar - 11:28

Avril était contente de voir sa cousine. Elles ne passaient pas suffisamment de temps ensemble et cela lui manquait. Les filles s'installèrent donc l'une en face de l'autre après qu'Avril ait servi le thé. Mélusine avait choisi de suivre son conseil et c'est donc avec un sourire que la jeune blonde lui prépara le thé au caramel. Ce fut sûrement un bon choix puisque la rouge et or l'apprécia. Avril lui sourit avec un air satisfait. Après tout, elle ne faisait pas de conseils en l'air, si elle proposait le caramel, ce n'était pas pour rien ! Elles accompagnèrent, chacune, leur thé avec un morceau de cookie. Les femmes aimaient manger, c'était bien connu. Elles ne pouvaient donc que craquer pour ces biscuits posés sur la table. Et puis, de toute façon, il ne pouvait pas y avoir une discussion fille sans nourriture.

L'ambiance changea un instant. Mélusine venait de dire qu'elle souhaitait lui parler, Avril sentit l'inquiétude monter en elle. Elles avaient beau passer peu de temps ensemble, elle restait sa cousine, celle avec qui elle avait passé tant de temps plus jeune. La gryffonne attrapa alors son sac pour en sortir des photos qu'elle tendit à Avril. Tout en les regardant, la jeune cracmole comprit alors ce qu'elle tenait en main : des photos de la famille maternelle de sa cousine, de sa famille, celle dont Mélusine avait si peu entendue parler auparavant. Avril zieuta un instant sur les quelques photos qu'elle avait en main, reconnaissant la cousine de sa mère, la mère de Mélu. Elle releva les yeux vers la septième année. Clairement, si elle avait repris contact avec sa famille, les souvenirs devaient refaire surface. Avril comprit alors le malaise de Mélusine. Elle enchaîna en parlant d'une lettre reçue de son cousin, de leur cousin, Isaac. Avril se mordilla l'intérieur de la joue. Si elle était contente que Mélusine n'avait pas fêté Noël ici, après avoir entendu ce que le directeur avait fait, elle n'en resta pas désolée que la jeune fille ait dû réentendre parler de la famille de sa mère. Elle savait que son décès avait été compliqué pour elle. Avril l'avait beaucoup aimé aussi. Et pourtant, elle n'était pas sa mère. Mélusine ne lui en avait jamais parlé mais Avril était une femme empathique, elle imaginait très bien ce que la jeune fille pouvait ressentir. Elle n'avait pas cherché, dans le passé, à la faire parler. Après tout, chacun faisait face au deuil différemment et Mélusine s'était rétractée, créant une bulle de protection autour d'elle. Avril avait respecté cela, même si elle avait senti une distance se créer entre sa cousine et elle.

Et puis ce fut la phrase de trop. Celle qui déchira cette bulle de protection. Celle qui permit à Mélusine de verser quelques larmes. Avril voyait bien qu'elle essayait de retenir ses larmes mais c'était bien trop difficile pour elle. Elle lui tendit une lettre, expliquant, dans les grandes lignes, que la mère de Mélusine n'était pas la fille de sa grand-mère mais née d'un adultère. Mélusine continuait de parler, dévoilant son mal-être qui l'habitait depuis le décès de sa mère. Elle détestait en parler, ça se voyait, mais elle faisait l'effort car, au fond d'elle, elle voulait s'en débarrasser et aller mieux. Cela faisait des années qu'elle portait ce poids sur ses épaules, des années qu'elle refusait de se livrer et qu'elle faisait semblant d'aller bien. Elle cachait son mal-être au monde et se voilait elle-même la face. Il n'avait fallu qu'une lettre d'un cousin et des photos de sa mère pour qu'elle se rende compte de la nécessité de parler et de libérer cette angoisse qu'elle traînait depuis si longtemps. Mélusine finit par éclater en sanglot. L'instinct maternel faisait surface chez la cracmole, elle reposa la lettre sur la table basse avant de se lever pour s'installer près d'elle. Elle l'a prit dans ses bras et commença à caresser ses cheveux, comme pour lui montrer qu'elle n'était pas seule, qu'elle l'avait elle et qu'elle serait toujours là pour la réconforter et la protéger. Elle laissa trois larmes couler sur ses joues. Elle détestait la voir si mal, si triste. Elle était parvenue à la faire elle-même pleurer. Perséphone lui manquait aussi et sans doute que reparler de son décès faisait remonter la tristesse de la jeune fille. Mais Avril savait surtout que c'était le coeur déchiré de la gryffonne qui la rendait si triste. Elle se sentait impuissante, ne parvenant pas à savoir quoi vraiment faire pour la réconforter. Elle avait beau avoir suivi des cours de psychologie, quand ça venait directement de la famille, Avril oubliait tout. Ce n'était pas simple de réconforter la famille, on était trop subjectif.

Avril ne dit rien, laissant la jeune fille se calmer dans ses bras. Un silence s'est installé entre elles deux alors que les larmes de Mélusines se calment. Avril entend sa respiration ralentir alors qu'elle la sent se détendre dans ses bras. Les secondes passent pendant la rouge et or laisse place au calme après la tempête. Finalement, elle se relève, se séparant de Vril, lui avouant qu'elle est heureuse de sa présence ici. Avril lui sourit alors qu'elle lui tend un mouchoir pour sécher les dernière larmes. Elle lui écarte une mèche qui traîne sur sa joue. Ca fait toujours du bien de craquer. Et puis si tu n'étais pas confiée plus petite, c'est pas pour rien. Tu n'étais pas prête. Tu l'es maintenant. Elle lui sourit plus franchement. C'est vrai qu'elle était contente que la jeune fille se soit confiée. Au moins, maintenant, Avril pouvait réellement savoir ce qu'elle ressentait au fond. Elle ne faisait qu'imaginer, auparavant, mais rien n'était vraiment sûr. Je sais que c'est dur. Elle me manque beaucoup à moi aussi. Mais comme tu dis, ils sont ta famille, ils sont notre famille et ils veulent reprendre contact avec toi. Avril lui prit les mains pour les serrer dans les siennes. Ils s'excusent de ne pas avoir pris contact avec toi plus tôt. Et ils l'aimaient, eux aussi. Ils se souviennent d'elle d'une autre façon que toi. Peut-être que ça te permettrait aussi de découvrir qui elle était quand elle était plus jeune. Et puis, s'ils ont tourné le dos à mon grand-père, ça ne peut qu'être des gens biens. Elle lui fit un clin d'oeil, cherchant à la faire rire un peu. Elle ne connaissait pas cette partie de la famille. De toute façon, elle ne connaissait pas sa famille maternelle. Sa mère avait tourné le dos à son père pour une bonne raison. Elle avait gardé contact avec Perséphone car les deux cousines s'entendaient plus que bien toutes les deux. Avril avait entendu parler de la soeur de son grand-père, même si elle restait un sujet tabou à la maison. Jusqu'à maintenant, tout comme Mélusine, elle pensait que Perséphone avait fui sa famille, de la même manière que sa mère avait fui la sienne. Elle apprenait aujourd'hui que ce n'était pas le cas. Elle apprenait que la soeur de son grand-père avait des idées bien plus tolérantes que les siennes. De toute façon, pour accepter une cracmole dans sa famille, qui se trouve ne même pas être sa fille, il fallait bien être différent de lui.

Avril se leva pour attraper un verre d'eau qu'elle tendit à sa cousine. Tiens, ça te fera du bien. Elle se rassit à côté d'elle et attrapa les photos qu'elle n'avait fait que survoler avant tout ça. Un petit sourire se dessina face à une Perséphone enfant, tenant une sucette en main. C'est fou comme tu lui ressembles Mélu ! Regarde, vous avez le même sourire ! Il ne fallait pas que ces photos soient tabou. Elles devaient plutôt faire sourire la jeune fille. Elle découvrait sa mère enfant, une enfant qui semblait heureuse, avec sa sucette en main. Elle s'installa dans le fond du canapé tout en continuant de regarder les photos. Tu lui as répondu, au cousin ? Il te disait quoi dans sa lettre ? C'était une nouvelle famille qui s'ouvrait à elles deux. Il ne fallait pas leur tourner le dos, surtout qu'ils cherchaient un lien avec Mélusine. Elle avait droit à une nouvelle famille, elle ne devait pas faire l'erreur de la refuser.


Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Mar 20 Mar - 1:17

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Je crois que je n'ai jamais autant pleurer de toute ma vie depuis la mort de maman. A son enterrement, je me suis promise de ne plus pleurer, alors, souvent, je ravale mes larmes, ferme les yeux, me concentre, rouvre les yeux et je passe à autre chose. Mais là, le fait qu'Avril soit là, avec moi, qu'elle soit une des représentantes de notre famille, que nous soyons proche, j'ai littéralement explosé en larmes. J'ai accueilli les bras d'Avril, qui m'ont entouré les bras, avec amour et je ne voulais pas qu'elle me lâche. J'ai pleuré, lâché les vannes jusqu'à mouiller son pauvre haut d'eaux salées. Je serre ma cousine très fortement dans mes bras, serrant ma mâchoire, sans parvenir à arrêter ces flots qui n'arrêtaient pas de se déverser. Je rouvre les yeux, que j'avais préalablement fermés, pour regarder le plafond, espérant voir ma mère, son sourire, son visage, entendre ses mots. Mais rien. Juste, le plafond. Ma douce mère, mon ange, celle qui me voyait comme sa fée, j'aurais tellement aimé qu'elle ne soit que blessée. Mais la vie en a voulu autrement.

J'aurais pu continuer de m'apitoyer sur mon sort, or je ne le peux pas. Effectivement, je ne suis plus seule. Avril est là maintenant. Et puis, il y a aussi les Skellington. Et Luca. Et mes amis de Poudlard, bien qu'ils soient peu nombreux. Je me détache doucement d'Avril, la voix enrouée, je lui avoue être heureuse d'être là, me mouchant et me rasseyant près d'elle « Pardon ... pour ton haut ... il est un peu trempé » dis je avec un léger sourire. Mes yeux sont rougis, mais ... j'ai le cœur plus léger désormais. Je déglutis à sa remarque et hausse les épaules « J'ai quand même l'impression d'avoir loupé des années. j'aurais pu m'ouvrir plus tôt, mais mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ? » lui lance je avec un faible sourire. Je ne dois pas m'en vouloir d'être si secrète. Je suis ainsi, je ne peux pas changer les choses. Je regarde Avril, qui me parle avec son coeur, me prend les mains qu'elle serre dans les siennes, alors j'en fais de même « Et je suis certaine qu'ils t'accepterons aussi » dis je avec un grand sourire convaincue de ce que je dis. J'aime ce sentiment qui rôde dans mon être désormais. Ce sentiment de renouveau. Je ne pensais pas que j'allais ressentir cela un jour. Mon sourire s'agrandit à la suite de sa remarque et j'hoche la tête « J'suis contente de vous avoir tu sais. Je sais pas ce que j'aurais fait. Je sais que t'étais là et que tu faisais ton possible pour me faire parler, rire, sourire, et on s'entend merveilleusement bien, mais quand t'es partie ... j'avais l'impression de plus avoir d'identité. Je sais que ... j'ai pas énormément envoyé de lettres et j'en suis désolée » me confie je, m’excusant d'avoir été quelqu'un de très distante, bien qu'Avril m'ait toujours accepté telle que j'étais et pour ça, je lui en remercierais jamais assez.

Avril se lève pour prendre un verre d'eau et me le tendre. Je déglutis en souriant « Merci » fis je en buvant un peu d'eau. En effet, cela fait réellement du bien. Je soupire d'aise, lentement et finis de boire le verre que je pose sur la table. Avril regarde une fois encore les photos pour s'asseoir dans le fond du canapé. Je me rapproche d'elle, posant ma tête sur son épaule, un sourire naquit sur mon visage « Une vraie tête blonde ... mais elle avait l'air plus espiègle que moi » dis je en prenant doucement la photo « Je serais tet' comme elle un jour. A m'affirmer, à être plus forte, même si elle était adorablement douce, pleine de vie, d'imaginations, d'idées ... » dis je avec un sourire, me remémorant e certains moments passés avec elle avant de rendre la photo à Avril pour en regarder d'autre.

Avril me pose alors des questions sur Isaac, j'hoche la tête « On s'est vu à Pré-Au-Lard ya quelques semaines. On a passé un bon moment. C'est de là que j'ai récupéré la boîte avec les photos » avoue je « Il est gentil, mais un peu trop collant » lance je en souriant avec un léger rire « Mais j'pense que vous vous entendrez bien » lui dis je avec assurance. Bien sûr, j'omettais de parler de la fn de journée avec un Muca sauvage qui a joué les jaloux et donc créé un quiproquo nul. Abruti de serpent ...


©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Mar 3 Avr - 8:38

Avril n'avait jamais vu sa cousine pleurer. C'était d'ailleurs difficile, après tout, Mélusine se montrait si forte ces dernières années. Aujourd'hui, elle souffrait. Elle avait tout accumulé et ces photos, cette lettre, cette famille qui reprenait contact était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Déjà Avril l'avait vu dans un état plus ou moins semblable à la Saint-Valentin, mais Mélusine était sous l'influence du philtre, ça ne comptait pas, alors, à ce moment-là. Maintenant qu'Avril la voyait aujourd'hui, ainsi, elle se disait que, finalement, le philtre n'avait fait que ressortir le mal-être qu'elle avait déjà.
Avril la serrait dans ses bras, caressant doucement ses cheveux, comme pour l'apaiser. Les secondes furent longues, durant lesquelles Mélusine laissait les larmes couler. Elle avait besoin de se laisser aller, d'ouvrir les vannes. Elle gardait son mal-être depuis si longtemps, il était maintenant temps qu'elle partage son fardeau. Quelque part, Avril était contente que sa cousine lui parle, à elle. C'était un signe de confiance et d'amour. La rouge et or finit par se détacher d'elle, essuyant les dernières larmes sur ses joues. Avril lança un regard à son haut et rit : Oh bah au moins, je peux le ranger, même pas besoin de le laver avant ! Elle la rassura : ce n'était pas gênant qu'elle ne se soit pas confié auparavant. Elle l'avait fait aujourd'hui, c'était pour une bonne raison. Elle lui sourit. Le temps s'était comme arrêté autour des deux jeunes femmes. Plus rien ne comptait que ce qu'elles se racontaient. Il pouvait y avoir une nouvelle invasion dans les couloirs que les deux cousines ne s'en rendraient même pas compte, trop occupée à se confier pour l'une et à écouter pour l'autre. Ah bah c'est sûr que, de toute façon, je ne vais pas leur laisser le choix ! Je vais m'imposer dans la famille, oui ! C'est que j'ai envie de les rencontrer, moi aussi ! Elle rit de nouveau, bien qu'un peu indécise face à ce qu'elle venait de dire. Ils allaient sûrement l'accepter comme membre de leur famille, c'est sûr. Mais cela n'empêchait pas qu'elle était la petite-fille d'un homme qu'ils détestaient. Et puis, ce n'était pas avec elle qu'ils avaient pris contact.
Elle lui serra la main. Voilà qu'elle la faisait culpabiliser maintenant ! Avril grimaça un coup. Clairement, son départ pour le Canada avait été plus qu'une erreur de la part de son père. D'abord, elle avait dû se faire à l'accent des canadiens, ce qui n'était pas chose facile. Ensuite, elle avait dû affronter l'hiver là-bas, alors qu'elle ne supportait déjà pas le climat anglais. Enfin, il l'avait éloigné de toutes les personnes qu'elle aimait : Yasha, Andrew, Chloé et Mélusine. Yasha était venue la voir là-bas, Andrew lui avait laissé un cadeau (...), Chloé s'était amusée à lui faire un album photo de leur année de colocation et voilà que Mélusine se confiait à elle aujourd'hui, comme pour la remercier d'être revenue du bout du Monde. Je suis désolée Choupette, je voulais pas partir. J'ai détesté m'éloigner de toi... Surtout en cette période.

Finalement, Avril attrapa les photos. Les deux filles commencèrent à discuter de Perséphone. Elle était franchement mignonne quand elle était gamine. Et comme le soulignait Mélusine, elle faisait très espiègle. Avril sourit en regardant les photos, l'imaginant petite. Elle finit même par rire à la remarque de sa cousine. T'es la fille la plus forte que je connaisse Mélu ! Elle lui fit un grand sourire avant de s'intéresser au dit-cousin : Isaac. La description qu'en fit la griffonne fit rire la jeune étudiante. Il a l'air bien ce sympa tiens !

Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Mer 4 Avr - 19:10

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Je venais de pleurer dans les bras d'Avril, de grosses larmes pour ainsi dire. Elle était si adorable, son parfum, ses gestes, tout me mettait en sécurité et je me sentais réellement en sécurité. J'aurais dû le faire avant ... je continuerais encore à culpabiliser un petit moment je pense. Je finis par arrêter de pleurer et m'enlever de cette étreinte tellement adorable et chaleureuse. Avril me fait sourire et rire, ça me fait tellement de bien « Oui enfin, de l'eau salée ... j'suis pas sûre que ça fasse quoi que ce soit de bon ! » fis je en riant, avec un grand sourire sur mon visage. Je ferme ensuite les yeux, prends une profonde inspiration et expire doucement, puis, je rouvre mes yeux. Ma tête me fait mal, la fatigue me prend dès lors, mais je me sens bien. Je n'ai plus besoin de fuir ou de cacher quoi que ce soit. Et puis, on continue de parler famille, des Skellington, cette famille que j'aime plus que tout au monde. Je regarde Avril, qui a hâtede les rencontrer, je souris et ris encore, toujours autant amusée « Ah non mais quand t'es chez les Skellington, t'es adoptée à vie, ils te lâchent plus ! » lui dis je en riant tout en hochant la tête « J'ai hâte, hâte que tu les rencontres » et c'était vrai, déjà, mes yeux pétillaient de bonheur

Je regarde ensuite Avril, heureuse qu'elle soit là. Alors qu'Avril semble en train de culpabiliser, me prenant ainsi la main, je la serre et lui souris avec beaucoup d'amour « t'avais pas l'choix » lui dis je compréhensive, elle avait ses propres études à finir avant de revenir. Et puis, elle avait dû partir au Canada, je savais que c'était compliqué pour elle, et puis nos lettres se sont faites rares. Je déglutis et nous continuons à parler de notre famille. Je me demande s'il est temps de lui parler de l'époque de Blackman, je ne sais pas. Je ne me sens pas particulièrement traumatisé par ce que j'ai vécu. Enfin, je sais pas, c'est bizarre, parfois je fais des cauchemars, parfois non. Je sais que ça avait été frustrant pour moi de pas avoir pu aider les amis nés-moldus, et puis nous nous sommes battus contre eux pour retrouver notre liberté, pour retrouver un Poudlard plus calme. C'est alors qu'Avril me surprend j'eus un sourire en coin, forte je sais pas. Peut être. Je pense qu'une personne dans ma situation aurait péter une énorme durite depuis un bail ou aurait fait quelque chose d'horrible.

« J'ai pas aimé la période Blackman » dis je soudainement, changeant brusquement la conversation tout en déglutissant. Je me mords la lèvre et prends ses mains dans les miennes « J'avais peur, on avait tous peur faut dire ce qui est » j'eus un sourire sans joie et hausse les épaules « Il y a un garçon que j'aime beaucoup. Il est adorable et lui comme moi n'aimons pas nous affichez en public. Notre relation est devenu plus compliqué parce que ... il avait été obligé d'être dans le clan de Blackman et ... me juge pas s'il te plait Avril » lui demande je ensuite pour la préparer à la suite « Un jour à Pré-Au-Lard, j'ai défendu un né-moldu contre un partisan de cet homme. Il avait pu passer la sécurité mais a été rattrapé, puis punis. Je me suis interposée et c'est là que le fameux garçon avec qui j'ai une relation assez particulière, est arrivé. L'autre néo mangemort lui a ordonné de me punir. J'avais réussi à faire fuir le Né-moldu mais j'ai été rattrapée. Je me souviendrais toujours, la terreur dans son regard. Il se contrôlait, l'autre n'a vu que du feu mais ... il voulait pas. Sauf que je l'ai incité à le faire » finis je par dire en regardant Avril, avec un air déterminé

« On a pas besoin de mots pour se dire les choses, juste à se regarder. Aussi bizarre et décalé que ça puisse être, j'en conviens, je lui ai demandé et ordonné de le faire. Depuis, il m'a fuit ... il s'en voulait. On se reparle que depuis quelque temps, même si c'est assez ... pfff c'est pesant » je souris, amusée de notre relation avec lui, faisant en sorte de taire son prénom, de taire le prénom de mon grand tatoué aux cheveux couleur ébène et aux yeux bleu azur « Il n'est pas méchant ni mauvais, il est ... il subit. Je connais pas sa vie comme il connait la mienne, mais le jour où il a besoin de se confier, il saura qu'il peut se confier à moi » j'hoche la tête, déglutie et fronce les sourcils « Tu crois, qu'c'est normal de pas être perturbé par ça ? D'avoir été frappé par l'homme qu'on aime alors qu'on le lui a demandé pour le protéger ? » lui demande soudainement inquiète « S'il lui était arrivé quelque chose ... rien que d'y penser ... » je regarde le mur, déglutissant et soupire « Je l'aime, mais c'est pas un mauvais garçon. Un abruti, ça oui s'en est un, à refuser de discuter, mais il est pas mauvais » finis je par dire avec un léger sourire amusé « Même si on s'évite depuis la saint valentin et qu'il a pensé qu'Isaac était mon copain ce débile. Il nous a vu nous faire un câlin à Pré-Au-Lard et a été vindicatif, isaac s'est moqué de nous. Et j'l'ai ensuite envoyé boulet. Oui ... je le conçois ... notre relation ... elle est débile » je souris et ris, amusée encore de tout ce qu'il se passe avec lui « mais je l'aime et c'est un sentiment pur et merveilleux ou alors c'est p'tet' moi qui m'fais des films » fis je en haussant les épaules. Va savoir

©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Dim 8 Avr - 12:52

Avril venait d'apprendre l'existence d'une partie de sa famille. Certes éloignée, mais famille quand même. Mine de rien, même si la jeune femme adorait découvrir de nouvelles personnes, elle n'en restait pas moins stressée à l'idée de découvrir de nouveaux membres de sa famille. Ces personnes connaissaient son passé, son milieu familial. Il n'y avait pas de secrets avec eux, bien que la blonde n'était pas tellement mystérieuse, ne gardant aucun de ses secrets pour elle (si ce n'est le dernier en date...). Les deux cousines discutaient donc de cette partie de la famille qu'elles ne connaissaient ni l'une ni l'autre. Avril sourit aux dires de Mélusine. Ah bah clairement, j'ai hâte aussi ! De toute façon, ils ne pouvaient qu'être des gens bien. Pour tourner le dos au grand-père et accepter une cracmole dans la famille, il fallait avoir des idées tolérantes. Enfin, la cracmole verrait bien assez vite si elle serait effectivement acceptée au sein de cette famille ou non.

Vint ensuite le moment où Avril culpabilisa de son absence auprès de sa cousine. C'est vrai que Mélusine n'allait pas bien, Avril avait juste été égoïste en pensant à ses études et en quittant le château. La rouge et or avait eu besoin d'elle et elle n'avait pas été là pour la soutenir et la protéger. Elle n'était sûrement pas seule ici, elle avait des amis, était entourée, mais elle n'avait personne qui savait ce qu'elle avait vraiment vécu et la douleur qu'elle cachait tout ce temps au fond d'elle. Avril caressa le dos de la main de la jeune gryffonne, comme pour s'excuser de cette absence. Elle ne semblait pas lui en vouloir mais clairement, Avril regrettait de s'être éloignée d'elle comme ça. Elle le regretta d'autant plus lorsque Mélusine laissa échapper la phrase suivante. Un noeud se serra dans l'estomac de la jeune fille. Ce qui l'avait rassurée, l'année passée, était de savoir que Mélusine n'était pas enfermée avec les autres et ne servait pas le larbin à Blackman. Elle n'était pas une née-moldue, et cela l'avait sauvée des traumatismes les plus profonds. Du moins était-ce ce qu'Avril avait pensé toute cette année. Mais Mélusine cassa toute cette pensée. Alors qu'elle s'était tue durant des années, l'élève laissa les mots s'enchaîner les uns derrière les autres. Elle ne s'arrêtait plus, continuant à expliquer son traumatisme à sa cousine, ne laissant aucun blanc pour permettre à Avril de répliquer. Et plus elle parlait, plus l'étudiante se crispa. Elle tenait toujours la main de Mélusine dans la sienne mais la serra de plus en plus alors qu'elle cherchait à garder sa colère au fond d'elle pour ne pas exploser. Elle retint les larmes de tristesse et de colère, ne souhaitant pas montrer à sa cousine l'état d'impuissance dans lequel elle se sentait. Elle n'avait pas été là. Elle ne l'avait pas protégée. Elle n'avait rien pu faire pour arrêter ce mal et pour empêcher tout ça. Avril haïssait tout le monde à l'heure actuel : Blackman, ce garçon dont elle était amoureuse, le premier partisan et elle-même. Avril finit par lâcher la main de la rouge et or, attrapant le verre d'eau qui lui faisait face. Elle n'arrivait plus à avaler sa salive, sa bouche était aussi sèche qu'un champ en pleine canicule. Mélusine continua cependant son discours, commençant même à parler de son "amour" avec une voix aussi béate que possible. Clairement, elle était amoureuse. Après avoir bu trois gorgées, Avril reposa le verre sur la table. Elle eut un sourire, malgré tout, lorsque la jeune fille mentionna la saint-valentin. T'as été un vrai boulet à la saint-valentin. Elle se retourna de nouveau vers elle pour lui lancer un clin d'oeil avant de reprendre un air sérieux et de respirer profondément. Je te jure que si Blackman était encore là, je filerai direct dans son bureau pour lui faire voir cinquante-mille couleurs. Bon, elle se serait sûrement faite arrêter pile devant le bureau mais au moins essaierait-elle de l'approcher pour le frapper aussi fort qu'elle en était capable. C'est qui, le garçon ? Le même que celui de la saint-valentin ? Elle ne comptait pas aller le voir, lui. Elle voulait juste savoir de qui il s'agissait. Avril avait lu les dossiers de tous les élèves. Elle les connaissait tous. Elle connaissait le passé de tous. Elle avait simplement envie de savoir qui était ce garçon qui parvenait à mettre sa cousine dans un tel état. Avril elle-même n'avait pas connu de véritable amour. Oh, elle était bien tombée amoureuse de Nathanaël avant qu'il lui fasse un sale coup dans le dos. Elle avait sûrement été amoureuse d'Andrew (peut-être l'était-elle toujours d'ailleurs), mais elle n'aimait pas au même point qu'aimait Mélusine. Je suis désolée. Désolée de ce qui t'es arrivée, désolée de ne pas avoir été là, désolée de t'avoir laissé tomber. J'aurai dû rester. Et je suis désolée que tous tes amis et toi ayez eu à subir Blackman. C'est un vrai monstre et je pensais vraiment qu'on en était débarrassé quand on a sauvé McGonagall... Et pour sauver McGo, ils l'avaient vraiment sauvée. Avril repensait à ces trois hommes qui venaient vers sa petite cabane qu'elle avait dû construire sur l'île. Ils auraient pu la tuer, ils auraient pu la détruire. Ses amis et elle étaient heureusement arrivés à temps.

Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Mer 11 Avr - 13:57

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Je souris à Avril, nous allons avoir une vraie famille toutes les deux, on va être intégérée là où des gens nous aimerons, nous ne sommes plus seules et ça fait sincèrement du bien. Les Skellington sont une famille extrêmement soudés qui prônent les valeurs familiales, ne rejettent aucunement les sorciers différents, que ce soit cracmols ou nés-moldus, bien au contraire. « Athena, ma grand-mère qui est ta grande-tante du coup, a coupé les ponts avec ton grand-père qu'elle juge de la vieille école. Il parait qu'il a peur d'elle parce qu'elle mâche pas ses mot ! » je ris, amusée, m'imaginant cette petite dame s'en prendre à un grand monsieur, sans gêne et sans peur. Elle est mon héroïne.

Je finis par regarder Avril et petit à petit, ma langue se délie, après tant d'années. Des confidences sur confidences, parlant d'un amour bien étrange à Blackman et tout ce qu'il s'est passé par la suite. C'était horrible, je ne savais pas comment m'en sortir. En toute sincérité. Pendant longtemps, j'étais comme éteinte en réalité. J'étais sous OFF et je ne savais pas quand je pourrais trouver le bouton ON pour pouvoir m'exprimer, m'épanouir et être celle que je désir être. Compliqué n'est-ce pas ? J'avais ses mains dans les miennes et je les sentais trembler et me serrer. Avril aimait pas ce que je lui disais. Normal, me diriez vous. Elle était partie, mais dans tous les cas, elle aurait pu rien faire. Rien. Je déglutis, le visage fermé, triste et figé par les souvenirs, fallait que je ressemble tout ce que j'ai sur le cœur pour me confier. Faut dire ce qui est ! Avec moi, c'est tout ou rien ! Soit je parle pas, soit je parle ! je suis une étrange personne. J'ai l'impression d'avoir perdu des années pour rien. C'est bizarre comme l'esprit humain est fait quand même.

Avril me lâchait les mains et le sujet dérive sur Luca, sans le nommer. Je ne veux rien dire de plus, juste notre relation et ce que je ressens pour lui. Lorsqu'Avril me parla de la St Valentin, j'eus un léger sourire « M'en parle pas, j'ai eu des échos, je veux rien savoir d'autres » la suicidaire à la petite cuillère. Non mais j'vous jure ! Ma cousine revient sur Blackman, je secoue vivement la tête et la regarde « t'aurais rien pu faire. Sincèrement. t'aurais été comme nous tous, pieds et poings liés. J'me demande même s'il ... » je soupire, ferme mes yeux et les rouvre pour la regarder « Il t'aurait certainement mise au cachot en raison de ta particularité ... ou pas ... les elfes de maisons étaient considérés comme supérieurs aux nés-moldus. Il t'aurait tet' gardé mais à l'oeil ou je sais pas. Son esprit était étriqué et complètement tordu » lui dis je pour la rassurer « on l'a su qu'après coup, mais un groupe de rebel se préparait en silence pour le renverser et ça s'est passé en juin. Quand ils ont commencé, on s'est tous lié à eux pour nous libérer. Et libérer les nés-moldus. Donc culpabilise pas. Et puis, ce qui est fait est fait, donc autant aller de l'avant désormais » finis je par rajouter avec un sourire bienveillant.

« Je n'en dirais pas plus sur lui. Ni son prénom, ni sa maison, juste notre relation si tu le permets » lui dis je avec douceur. Je savais qu'elle aurait voulu tout savoir de lui, mais si j'avais voulu tout révéler, je l'aurais fait. Or, ce n'est pas le cas. Il est mon secret, je suis le sien. Nous ne voulons pas révéler notre relation, peut être en parler à des personnes de confiance, et encore. Je ne suis pas certaine qu'il se confie réellement. La dernière fois, dans la salle sur demande, l’atmosphère était propice aux rires et à la séduction, à quelque chose de léger. Sans parler de nos sentiments, ni de ce qu'il s'est passé avec Blackman, ce qu'il avait dû me faire. Je ne voulais pas en parler et lui non plus. Et c'est ce que j'apprécie avec lui. On se connait, on sait. Ya rien à dire d'autres.

Je finis par inspirer à longuement et expirer de la même manière. Je prends un temps de réflexion, joue avec mes lèvres et la regarde « Je pense qu'on aura jamais fini » finis je par lâcher « Yaura toujours des partisans de Voldemort, de Blackman de mangemort et tout ce qu'il s'en suit. Faut juste qu'on se prépare à d'éventuelles attaques » j'hausse une épaule et prend la tasse de thé pour souffler et boire une gorgée de son contenu « Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui c'est thé et gâteau » malicieuse et souriante, je prend un gâteau avec amusement pour le manger

©️ code par Nostaw.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Lun 30 Avr - 11:09

Les deux jeunes filles n'avaient certainement jamais autant partagé de choses qu'aujourd'hui. Avril découvrait une nouvelle cousine. Une fille qui se confiait et qui avait de nombreuses blessures psychologiques. Avril ne comptait pas jouer la psy avec elle. Juste un membre de sa famille, une cousine compréhensive et présente pour elle. Une cousine prête à tout pour lui redonner le sourire et panser ses blessures. Elles ne guériront sans doute jamais, de telles blessures sont si profondes que la cicatrisation totale est impossible. Mais Avril serait là pour l'aider à les supporter, à les accepter, à vivre avec. Mélusine devait comprendre qu'Avril serait toujours présente pour elle. Elle avait échoué à son principe l'année précédente mais elle se rattraperait, serait, à partir d'aujourd'hui, toujours le pilier dont avait besoin la rouge et or.
Clairement, l'histoire de leurs familles étaient aussi vacillante qu'un bateau sur l'eau. Mélusine venait d'apprendre l'existence d'une partie de sa famille directe, Avril ne connaissait pas ses grands parents. Bon elle savait juste qu'ils détestaient la savoir vivre et qu'ils avaient forcé Arthur à se marier avec une sang-pure aux idées aussi folles que les leurs. Bref, pas des gens à côtoyer, quoi ! L'étudiante rit à la réflexion de sa cousine. Il fait l'homme qui contrôle toutes les situations mais en fait, il reste un homme avant tout ! Un jour, les femmes dirigeront le monde. Enfin, en vrai, elles le dirigeaient déjà, les hommes ne s'en rendaient juste pas encore compte.

La discussion dériva sur Blackman et les dérives de sa direction. S'il y avait bien une chose qu'Avril regrettait, c'était son absence durant cette présence. Elle avait déjà eu à faire à cet homme et elle savait ce dont il était capable. Ses meilleurs amis gardaient encore les traces NM sur leur avant-bras. Elle savait qu'elle n'aurait pas pu beaucoup agir. Elle savait qu'elle se serait retrouvée en bas de la chaine hiérarchique. Elle savait qu'elle aurait surement souffert comme les autres. Mais au moins elle aurait été présente pour sa cousine. Oui je sais, l'année de la croisière, j'ai dormi dans les dortoirs. J'ai pas eu la marque des nés-moldus mais j'ai quand même subi sa discrimination. Je pense même qu'il me méprisait plus que les nés-moldus... Elle avait eu de la chance de rester assistante bibliothécaire. Sûrement grâce au poste de son père au Ministère.
Avril hocha de la tête à la suite de la discussion. Elle eut un petit sourire en repensant à son propre groupe de rebelles lors de la première présence de Blackman au château. J'en ai entendu parler. Les élèves de Poudlard ont toujours été courageux pour ce genre de choses. Finalement, c'est plus facile de trouver des gens pour combattre l'autorité que pour partager des livres. Elle avait certes eu du mal à rallier Absolem à leur cause, le groupe formé était composé de nombreux élèves. Essentiellement des dernières années, c'est vrai, mais il y avait tout de même des plus jeunes prêts à en découdre avec Blackman et à retrouver les traces de McGonagall.

La jeune blonde eut un petit sourire en coin à la mention du mec que Mélusine fréquentait. Certes elle voulait en savoir plus mais il semblerait que sa cousine n'était pas si prête à laisser tous ses sentiments filer. Elle voulait encore garder un jardin secret pour elle. Avril en avait découvert une partie mais il ne fallait sans doute pas tout découvrir d'un coup. Pas tout, tout de suite. C'était justice. Après tout, Avril n'avait rien dit de sa grossesse avortée. Elle ne comptait d'ailleurs pas le faire. C'était son secret, celui qu'elle regrettait le plus au fond d'elle. Seule Yasha était au courant et seule elle le serait. En parler à Andrew ? Jamais. Il aurait pu être père mais, clairement, c'était plus qu'une connerie de lui partager ça. Andrew l'aurait gardé. Andrew est droit, traditionnel et un enfant est innocent. Il n'aurait jamais accepté la décision d'Avril. Et pourtant, elle était sienne.
Les derniers mots de la rouge et or firent baisser la tête de l'étudiante. Elle avait raison. Il y aurait forcément des mangemorts qui renaîtront un jour. Poudlard se fera de nouveau envahir par la clique de Blackman, personne ne pourra empêcher tout ça de recommencer. Avril avala difficilement sa salive, se demandant si son frère n'avait pas eu raison de quitter tout ça et de s'enfoncer dans les forêts amazoniennes pour rencontrer une tribu sorcière. Au moins était-il loin des tracas de la vie d'aujourd'hui. T'as raison, l'heure du thé est sacré, ils n'oseraient quand même pas venir nous faire chier maintenant, hein ! Elle fit un clin d'oeil à sa cousine et attrapa la tasse devant elle pour en boire, à son tour, une gorgée. Gorgée qu'elle n'eut pas le temps d'avaler qu'un bruit la fit sursauter. Se retournant vers la fenêtre de sa cuisine, elle aperçut un hibou complètement sonné à l'extérieur. Il tenait une lettre dans son bec. Un petit rire sortit de sa gorge avant qu'elle ne pose sa tasse et se rende à sa fenêtre. Elle reconnut le hibou de son père. Elle laissa l'oiseau entrer dans son appartement. Celui-ci laissa la lettre tomber et vola jusqu'au rebord du canapé où se situait Mélusine. C'est une lettre de papa. Elle ramassa l'enveloppe qu'elle posa sur sa table à manger avant de se rendre dans son congélateur. Elle avait pris l'habitude de décongeler des poussins pour les donner à l'oiseau à chacune de ses venues. C'est ainsi qu'elle laissa le poussin décongeler dans un récipient rempli d'eau bouillante. Je me dis, il lui faut bien une récompense ! Canada-Ecosse, c'est pas la porte à côté. Finalement, elle attrapa la lettre et revint s'installer à côté de sa cousine. Une fois ouverte, elle la lit rapidement en diagonale et finit par exploser de rire. Tu sais pas qui a débarqué chez mes parents cette semaine ? Ta grand-mère ! C'est fou la coïncidence non ?

Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureauhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9052-melusine-skellington-lien-d-une-gryff-solitaire

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 214
Points : 0
Crédit : komorebi. • tumblr • Amnesis.
Année : 7e (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Ombellyne

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Jeu 3 Mai - 23:24

Melu & Avi
Pas besoin de rendez-vous entre famille
Je souris, amusée à la réflexion de ma cousine. Si elle voyait ma grand-mère, elle comprendrait. Certes, je n'avais pas encore vu cette dernière à l'oeuvre, mais au vu de ce que me disait Isaac, elle fait flipper quand elle le désire. Elle est devenue naturellement la matriarche des Skellington, une famille aimante, pleine de conviction, prônant la justice et l'égalité, qui a toujours détesté cette règle stupide de devoir tout cacher aux moldus. Grams disait que les moldus ont la capacité de garder un secret. On est tous pareil sur certains points : il y autant de mauvais sorciers que de mauvais moldus. En parlant de mauvais sorciers, Blackman arriva sur le tapis. Je déteste cet homme, c'est viscérale. je serre la mâchoire et déglutie « je le hais ... il a forcé des personnes à faire des choses horribles » mon visage se ferme, je suis en colère rien que d'y penser. Mais c'est vrai que nous avons eu de la chance, en juin, un groupe a mené l'assaut et nous a sauvé. J'ai essayé d'aider comme je pouvais, c'était pas grand chose, mais c'était déjà ça. Je souris faiblement, détendant mes traits, et hoche la tête.

Je regarde Avril, un sourire aux lèvres face à sa curiosité. Heureusement, elle semble enclin à me laisser ce dernier secret pour moi. Mon sourire s’agrandit, je lui en suis reconnaissante. L'avoir dans ma vie une fois encore est quelque chose de merveilleux. Je l'aime pour ce qu'elle est, elle est ma cousine, un pied à terre, ici à Poudlard. Elle a récolté mes larmes quelques minutes auparavant, maintenant une complicité est en train de naître. Je le sens, quelque chose change, évolue. Peut être que je m'emballe, j'suis qu'une gamine de 17 ans. Je sens ces choses là, comme si avoir ouvert les vannes, ça a permis de me libérer d'un poids. Pleurer n'est pas une faiblesse, c'est aussi une force, c'est ce que je viens d'apprendre. J'ai mis du temps à comprendre cela, comme dit l'adage, mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ? En tout cas, je suis heureuse de compter Avi' dans ma vie. Je lui souris avec beaucoup de reconnaissance, j'ai sincèrement de la chance de l'avoir. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans elle. avril respecte mon silence et elle porte le thé à ses lèvres. Je l'imite, appréciant le breuvage désormais tiède. J'aime quand le thé est comme ça, pas trop chaud, de quoi pouvoir boire sans se brûler la langue.

Un bruit nous sort de notre réunion, faisant sursauter ma cousine. Nous regardons toutes les deux vers l'origine du bruit : un hibou qui venait de se prendre la fenêtre. Je souris, amusée, tandis qu'elle vient récupérer son courrier. « Que dit-il ? » demande je curieuse, pensant qu'elle allait lire la lettre, toujours assise, posant ma tasse sur la soucoupe sans la quitter du regard. Je regarde Avril récupérer un poussin congeler pour réaliser tout un processus digne d'une moldu pour nourrir le hibou. Je pourrais l'aider, avec ma baguette cela pourrait être plus simple, mais je risque de la vexer. Je la regarde faire, sans rien dire, observant simplement ses gestes. « Tu as tout à fait raison ! C'est assez loin quand même, au moins il pourra se reposer » dis je impressionnée par le nombre de kilomètres qu'avait réalisé l'hibou. Je me demande en combien de temps il est arrivé jusqu'ici. Avril récupère la lettre, la lit rapidement et explose de rire, je la regarde, fronçant les sourcils et eu un sourire et un rire amusé lorsque je su la raison de son fou rire « comme quoi, quand on parlait de la louve n'est-ce pas ? » dis je dans un fou rire « et du coup ? Elle traumatise les membres de notre famille ? » demande je avec curiosité

©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 213
Points : 9
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   Jeu 10 Mai - 16:51

Avril serra des dents. Elle savait de quoi parler Mélusine, Blackman était un monstre. Avril avait eu la chance de ne le voir qu'une année. Ca n'avait pas été la chance de sa cousine. Aussi comprit-elle le visage fermé de la jeune rouge et or. Il y avait bien trop de mauvais souvenirs pour en parler sans colère. Avril attrapa sa main, la serrant de nouveau, afin de montrer sa présence. C'était fini maintenant. Surement pas indéfiniment mais au moins avaient-elles un moment de répit. Au moins pouvaient-elles avancer sans jeter un oeil par dessus leurs épaules. Elles n'avaient rien à craindre. Pour le moment. Et pourtant, on pourrait penser que leur sort n'avait pas été si mauvais durant Blackman. Après tout, elles venaient toutes deux d'une famille de sang pur, même si Avril était cracmole. Et il est vrai qu'elles n'avaient pas vraiment à se plaindre. Elles avaient cependant toutes deux vécues des difficultés durant ces périodes. On ne pouvait pas dire qu'elles avaient été heureuses, loin de là. Mais la période était finie. Elles n'avaient plus à avoir peur, elles pouvaient enfin dormir les deux yeux fermés. Elles pouvaient enfin retrouver confiance en l'être humain. C'est d'ailleurs la période Blackman qui fit d'Avril la personne qu'elle est aujourd'hui. Avant, il faut le dire, elle était une vrai poule mouillée. Pas courageuse pour un sou, elle évitait tout problème pour ne pas se retrouver dans une situation incontrôlable. Elle avait finalement appris à avoir confiance en soi et à ne plus se faire marcher sur les pieds. Si, lorsqu'elle était assistante bibliothécaire, elle avait peur de tout serpentard qu'elle croisait, aujourd'hui, elle savait en mettre plus d'un à sa place.

La discussion tourna finalement vers l'amour interdit de Mélusine avant que l'arrivé d'un hibou fasse sursauter l'étudiante. Avril avait son rituel avec le hibou de ses parents et ce n'était pas tellement la présence de sa cousine qui allait l'arrêter. Il est vrai que ce n'était pas facile pour tout le monde de donner un poussin à un rapace mais Avril s'y était fait. Après tout, elle n'allait pas changer la bête en végétarien. Et, comme le soulignait Mélusine, il parcourait de nombreux kilomètres pour rapporter cette lettre, autant le féliciter. Oui il va rester ici quelques temps avant de repartir. Généralement, il attend trois-quatre jours avant de repartir, juste le temps pour moi de répondre à mes parents ! Mais ils en ont trois au total, alors ils changent à chaque fois, histoire que ce ne soit pas toujours le même qui vole au-dessus de l'Atlantique. Y a que celui-là qui est aussi débile et qui se prend tout le temps la fenêtre... Ses parents l'avaient nommé Kentucky. Avril aimait l'appeler Mon Débile. Si elle n'aimait pas les animaux, ce hibou restait tout de même son favori. La seule femelle de ses parents étaient une teigne, inapprochable. Le second mâle était très indépendant. Au moins, celui-ci appréciait les caresses et les poussins à leur juste valeur. Il était justement en train de se nourrir d'un poussin sur le rebord de la fenêtre pendant qu'Avril revenait vers sa cousine pour enfin lire la lettre. Elle allait enfin pouvoir répondre à la question de cette dernière. C'est dans un éclat de rire qu'elle partagea les informations avec la gryffonne, amusée que la grand-mère de Mélusine passe voir ses parents pile au moment où les deux filles parlaient d'elle. Apparemment, Mélusine en était tout aussi amusée. Avril sourit de nouveau à la jeune fille : Laisse tomber, mes parents n'ont plus rien le droit de faire à la maison, c'est elle qui gère la cuisine, le ménage, la lessive ! Apparemment, la maison n'a jamais été aussi propre, mon père n'a même plus le droit de lever sa baguette ! La jeune fille rit de nouveau avant de plier sa lettre et de la poser sur sa table basse. Elle finit par se lever de nouveau et commença à ranger les tasses, terminées, et le reste de la pause-thé. Bon, on va peut être rejoindre tout le monde à la Grande Salle pour manger non ? Faut dire que l'estomac de la cracmole commençait clairement à gargouiller. C'est pas les petits biscuits qu'elle avait grignoté qui parvenait à rompre sa faim. Elle fit donc un large sourire à sa cousine. Et si, la prochaine fois, tu as encore besoin de te confier, je serai toujours là. Tu connais le chemin pour venir me voir ! Elle lui fit un petit clin d'oeil avant d'attraper son bras pour l'accompagner jusque dans la Grande Salle.

Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] Pas besoin de rendez-vous entre famille (Avril)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Sixième Étage
-
Sauter vers: