AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Jeu 22 Fév - 19:14

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Deux semaines s'étaient écoulées depuis que Gryffondor avait remporté le match face à Serpentard. Deux semaines que sa vie n'était plus la même. Encore, si la préfète n'avait eu qu'à gérer sa propre conscience, peut-être s'en serait-elle sortie. Mais il n'y avait pas que ça. Il y avait Edward et les sentiments qu'elle éprouvait à son égard. Il y avait Luca à qui elle n'adressait plus la parole après ce qui s'était passé entre eux, pas non plus totalement certaine des sentiments qu'elle éprouvait à ce niveau là. Il y avait cette alerte attentat dont on les avait prévenus en début de mois, qui pouvait tomber n'importe quand, et ce fichu plan d'évacuation dont on avait chargé les préfets. Comme s'ils n'avaient déjà pas assez de boulot comme ça. Et enfin, il y avait cette petite teigne de Billie et ses lettres indiscrètes. Elle les avait vus, Luca et Cruz, dans le parc. Elle avait assisté à leur premier baiser et avait voulu en apprendre davantage. Pour une fois, l'Espagnole ne s'était pas méfiée de la douce manipulation dans laquelle la Gryffondor excellait. Ouais, peut-être que Cruz avait laissé entendre des choses qu'elle n'aurait pas dû. Quelle importance, d'ailleurs ? Foutue pour foutue, autant y aller jusqu'au bout. Elle n'avait pas hésité longtemps lorsqu'il avait fallu se mettre à poil devant Luca, maintenant il fallait en assumer les conséquences. Conséquences d'un jeu auquel Cruz avait perdu. Un jeu virtuel qui avait franchi la limite du réel sans qu'elle ne s'en rende compte. Un jeu qui l'avait bouffée, piétinée, ravagée. Qui était sorti gagnant de l'affaire ? Luca ou le jeu en lui-même ? La brune avait beau tourner les choses dans tous les sens, elle n'avait pas réussi à trancher.

Depuis deux semaines, Cruz n'était plus vraiment elle-même. Torturée par ce qu'elle avait fait, culpabilisant à l'extrême et n'ayant aucune nouvelle de celui qui était à l'origine de ses tourments - pas étonnant vu qu'elle l'évitait comme la peste - la brune passait sa vie entre les cours et ses devoirs de préfète. Rien d'autre. Cruz était même allée jusqu'à s'oublier elle-même. Des cernes s'étaient incrustés sous ses yeux, elle ne prenait plus la peine de se coiffer ou se maquiller, privilégiait les vêtements informes. D'ailleurs, la Serpentard avait même perdu l'appétit et ses fringues commençaient à le lui faire savoir. Peu importait, elle voulait juste qu'on l'oublie deux minutes. En entre temps, elle avait reçu les lettres de Billie. Témoin involontaire d'une scène que Cruz aurait voulu oublier, qui allait peut-être se transformer en une confidente inespérée. Les deux jeunes femmes avaient convenu de se retrouver pour parler autour d'un verre. Enfin, plutôt d'une bouteille et peut-être même de plusieurs. Il fallait ruser pour arriver à faire entrer de l'alcool à Poudlard mais, Cruz étant préfète, elle y était parvenue sans trop de difficulté. La bouteille de Whisky cachée sous son uniforme, non loin de l'endroit où elle rangeait sa baguette, la préfète montait les étages un à un. Direction la tour d'Astronomie, là où Billie et elle s'étaient donné rendez-vous. Pas le plus accessible pour Cruz, qui devait traverser tout le château avec le risque de se faire prendre. Heureusement, elle avait tout prévu : si on la voyait, elle dirait qu'elle était en ronde. Si on choppait sa bouteille, elle dirait qu'elle venait de la confisquer. Simple, efficace, Cruz mentait aussi bien qu'elle respirait.

Fruit de la chance ou du destin, l'ascension de la brune se fit sans encombre. Elle ne croisa personne et n'avait même pas eu besoin d'éteindre sa baguette. C'était presque trop beau pour être vrai. Elle arriva au sommet de la tour d'Astronomie plus ou moins à l'heure que les deux orphelines s'étaient fixées. Billie n'était pas encore arrivée, mais cela n'avait rien d'étonnant. La Gryffondor avait un sérieux problème avec la notion de ponctualité. En attendant celle qui se laissait désirée, Cruz se débarrassa de sa cape de sorcier qui pouvait se révéler encombrante. N'ayant pas pris la peine de revêtir l'uniforme complet, la brune se retrouva ainsi en jogging et sweat. Bien loin de ce qu'elle laissait voir, beaucoup plus proche du style de Billie, pour le coup. La bouteille posée au sol, cachée sous la cape, Cruz se détourna de l'entrée pour observer le paysage nocturne qui s'offrait à elle. Pas un bruit venait déranger l'obscurité, le panorama que la Serpentard avait face à elle était splendide. Il n'y avait pas à dire, les rouges et les bleus avaient une sacrée vue de leurs dortoirs. Soudain, des bruits de pas se firent entendre. Quelqu'un approchait. Lentement, Cruz se tourna pour accueillir la retardataire. « Même en ayant plus de sept étages à traverser pour arriver ici, je suis quand même là avant toi. Tu es prodigieuse, blanche colombe. » Petite référence aux surnoms qu'elles s'étaient données dans leurs lettres, teintée d'une pointe d'ironie. La brune se baissa pour sortir la bouteille de sa cachette et la faire admirer à sa comparse qui n'était, Cruz en était certaine, pas venue les mains vides. « Prête à me révéler le nom de la personne que j'ai embrassée au bal ? » La préfète ne perdait pas le Nord. Billie l'avait laissée sur sa faim lors de leur dernière rencontre, faisant exprès de ne pas lui divulguer le nom du garçon qui se trouvait dans le corps de Narcissa au bal. Cruz n'en pouvait plus d'attendre de connaître son identité. D'ailleurs, elle ne se confierait pas tant qu'elle n'aurait pas eu sa réponse. C'était donnant donnant, elle en avait déjà beaucoup trop dit de toute manière.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart





Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.


Dernière édition par Cruz V. Rosewood le Dim 18 Mar - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 25 Fév - 12:47

one two three drinks
cruz & billie

Sac passé en bandoulière sur le sweat épais qui la protègerait du froid et des courants d’air, Billie était parée pour la soirée. On était en fin de semaine, il n’y avait pas de cours demain, il ne faudrait donc pas se lever car aucun impératif ne se présentait, autant dire que c’était le soir idéal pour rejoindre Cruz dans la Tour d’Astronomie avec des bouteilles d’alcool qu’elles comptaient bien vider. La Gryffondor avait fait son possible pour ne pas venir les mains vides, récupérant une bouteille qui traînait dans le dortoir des filles depuis un bon moment déjà, vestige d’une soirée chez les Rouge & Or, et qui contenait, à l’odeur, un alcool fort, sûrement de la vodka vu l’odeur de détergent, diluée avec un jus de fraise ou quelque chose d’approchant, ça, elle le devinait à la couleur, parce que l’odeur aurait aussi bien pu lui indiquer de la framboise ou tout autre fruit rouge. En tout cas, elle était pleine, preuve qu’ils n’avaient manqué de rien ce soir là, et toute à elle et à son amie. Elle avait aussi trouvé deux tasses en quittant son dortoir, qui s’avéraient être propre, après un rapide examen de sa part, et elle les avait aussitôt fourrées dans son sac, rejoignant la bouteille qui contenait le précieux mélange. Ne restait plus qu’à traverser la moitié du château et monter mille marches afin de rejoindre la préfète des Serpentard. Au loin, l’horloge sonna, lui indiquant qu’elle était déjà en retard puisqu’elle aurait normalement du se trouver dans la Tour à cette minute précise, mais cette information ne lui parvint pas. Ou plutôt, elle décida de l’ignorer et de se lancer gaiement sur la route qui la mènerait à Cruz.

Étonnement, elle ne rencontra aucune difficulté dans les couloirs. Pourtant, en règle générale, préfets et adultes veillaient au grain le vendredi soir, sachant qu’il y avait plus d’élèves susceptibles de fuir leurs dortoirs puisqu’ils n’avaient pas cours le lendemain. Ou alors, tout simplement, elle passa par les bons couloirs, ceux qui étaient naturellement les moins fréquentés et les moins surveillés, et arriva à l’escalier qui menait à la Tour d’Astronomie sans le moindre encombre. La marche plus la montée lui donnèrent soif, et tant mieux étant donné qu’elle s’apprêtait à boire avec son amie, principalement dans le but de lui délier la langue, mais aussi pour passer un bon moment avec elle, tout de même. Sa curiosité motivait ses pas mais n’était pas responsable du plaisir qu’elle prenait à l’idée de voir la Serpentard. Enfin elle déboucha en haut de la Tour, dans une pièce circulaire percée de multiples fenêtres dont les vitraux - ici colorés, là transparents - pouvaient s’ouvrir pour laisser passer l’air extérieur. Billie repéra tout de suite son amie et s’avança vers elle avec un grand sourire, ses mains fouillant son sac pour en tirer la bouteille qu’elle apportait avec elle. Je sais que je suis prodigieuse, petit crapaud baveux, mais c’est pas dans tes habitudes de me complimenter dès le départ dit-elle en souriant, sourire qui laissa pointer un début d’interrogation alors qu’elle détaillait son amie, habituellement si propre sur soit, tirée à dix mille épingles, pomponnée comme personne. Là, elle avait l’impression que c’était elle-même qui avait choisi ses fringues. C’est pas non plus dans tes habitudes de t’habiller comme moi. T’as enfin compris que j’étais un modèle à suivre ? Toujours plaisanter en dissimulant derrière ces mots des questions bien claires. Pourquoi Cruz c’était habillée de cette manière ? C’était vraiment trop bizarre.

Billie fut néanmoins rassurée en voyant qu’elle ne perdait toujours pas le nord. Elle était arrivée à l’heure et attaquait directement avec des questions auxquelles elle voulait des réponses, mais était habillée de manière trop décontractée. Ça faisait deux points contre un, on pouvait se dire que tout n’était pas si étrange. Mais quel point ! Il y a deux semaines, jamais la Gryffondor n’aurait misé le moindre début de noise sur la probabilité que la préfète des Serpentard se retrouve de son plein gré dans une tenue pareille. Je sais pas, ça dépendra de ce que toi tu es prête à me révéler. Petit clin d’oeil, elle non plus ne perdait pas de vue son objectif premier qui était de savoir ce qu’il se passait entre Luca et Cruz. Le tout, en buvant, bien sur, c’est pour cela qu’elle tira les deux tasses de son sac, sac qu’elle laissa tomber au milieu de la pièce avant de ramener plusieurs coussins qui jonchaient toujours le sol de la Tour pour qu’elles puissent s’installer confortablement.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 25 Fév - 14:33

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Les petits pas que Cruz avait entendu approcher appartenaient bien à la petite poursuiveuse des Gryffondor. Cette dernière ne mit pas longtemps à apparaitre dans l'encadrement de l'ouverture qui faisait le lien entre les escaliers et le sommet de la tour d'astronomie. Habillée avec un sweat épais, sac en bandoulière sur l'épaule. Jamais les deux jeunes femmes n'avaient été aussi semblables dans leur apparence générale. Et ce n'était pas parce que Billie avait décidé de mettre une robe et de se maquiller, au cas où vous en douteriez. Cruz complimenta cette dernière de façon tout à fait ironique - comme à chaque fois, elle n'allait pas s'imposer des compliments sincères que diable - sur son habilité à être toujours en retard à un rendez-vous, peu importe l'heure et le lieu de ce dernier. « Je sais que je suis prodigieuse, petit crapaud baveux, mais c’est pas dans tes habitudes de me complimenter dès le départ. » Lui répondit la Rouge et Or avec un large sourire, tout en sortant une bouteille de son sac. Un liquide rosé y était contenu. Difficile de deviner de quoi il s'agissait sans pouvoir y goûter ou au moins le sentir. De toute évidence, c'était un mélange d'alcool et de diluant. Flemme de se creuser davantage les méninges pour un truc aussi futile. « Qu'est-ce que c'est ? » Demanda la Serpentard en se saisissant de sa propre bouteille, qui était jusque là posée à ses pieds. « J'espère que tu aimes le Whisky Pur Feu. » Poursuivit Cruz. Oui, elle n'avait apporté que de l'alcool. Premièrement, elle n'était pas une habituée de ce genre de rendez-vous nocturne aussi n'avait elle pas prévu d'emmener plusieurs bouteilles. Qui plus est, Ashley l'avait "entrainée" cet été à boire de l'alcool pur et à augmenter sa résistance. Elle s'en sentait capable et puis, pour être sincère avec vous, Cruz espérait bien se mettre la cuite du siècle cette nuit.

« C’est pas non plus dans tes habitudes de t’habiller comme moi. T’as enfin compris que j’étais un modèle à suivre ? » Renchérit Billie, après avoir détaillé sa camarade des pieds à la tête. Comme si Cruz n'avait plus le droit de choisir des vêtements confortables pour une soirée entre copines, sous prétexte qu'elle était toujours impeccablement apprêtée le reste du temps. Comme si la brune avait une raison de prendre soin d'elle. Plaire à Edward ? Elle ne s'en sentait pas le courage. Plaire à Luca ? Plutôt crever vu les circonstances. Plaire à Isidore ou à un autre ? Certainement pas, c'était déjà bien assez le bordel comme ça. Se plaire à elle même ? Elle se trouvait dégoutante et aimerait disparaître. Mais hors de question de dire tout ça à Billie. Elle avait joué la carte de l'humour, Cruz allait lui dévoiler son deck en intégralité. « Prendre exemple sur ses ainés est toujours la meilleure chose à faire, non ? Mon prochain objectif est de me trouver un meilleur ami blindé, des conseils ? » En profiter pour glisser une petite pique en rapport avec l'amitié de Billie pour le préfet des Poufsouffles. Jouer à la plus idiote, un des rares jeux qu'elle maitrise encore. Pas comme celui qui l'a embarquée dans les vestiaires de Serpentard, peu après le match de Quidditch. D'ailleurs, les deux orphelines sont venues ici pour en parler, Cruz le sait. Est-ce qu'elle en a vraiment envie ? Pas forcément mais elle est intelligente, elle sait que ça lui fera du bien. Pas assez forte pour s'expliquer avec Luca, autant commencer avec une de ses amies proches.

Pour l'heure, Cruz n'avait pas encore totalement perdu le Nord. Billie l'avait laissée en suspend, l'autre jour aux Trois Balais. La Gryffondor avait fait exprès de taire le nom de la personne se trouvant dans le corps de Narcissa au bal, obligeant Cruz à faire preuve d'une patience qu'elle ne se connaissait pas. Elle n'y tenait plus, il fallait qu'elle sache, au moins pour remercier la dite personne d'avoir marché dans son jeu. « Je sais pas, ça dépendra de ce que toi tu es prête à me révéler. » Répondit la blanche colombe avec un clin d'oeil. Bien évidemment, elle n'allait pas se laisser faire comme ça. En temps normal, Cruz aurait trouvé le challenge intéressant, voire même amusant. Cependant, nous n'étions pas en temps normal et la préfète sentit juste une grande lassitude l'envahir. A quoi bon parler de ce qui s'était passé avec Luca. Ce qui était fait était fait et elle ne pouvait pas revenir en arrière, alors pourquoi se torturer avec ça ? La Serpentard observa son amie qui commençait à disposer des coussins au centre de la pièce afin de leur créer un endroit confortable, propice à la boisson et aux confidences. Cruz se mit finalement en mouvement et l'aida, rassemblant les deux bouteilles ainsi que les tasses au centre de l'amas de coussins avant de s'assoir sur l'un d'eux. « Tu en sais déjà bien trop, mais soit. Je ne répondrai qu'aux questions que tu me poseras, si tu oses. Une révélation en vaut une autre. » Voilà, les règles du jeu étaient énoncées de façon claire, tous les joueurs présents étaient au courant. La partie pouvait commencer et, pour bien entamer cette manche, Cruz s'empara de la bouteille de Billie et versa un peu de son contenu dans chacune des tasses. A ta santé, la naine !

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart





Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 25 Fév - 15:07

one two three drinks
cruz & billie

Sa bouteille dans une main, l’autre à la recherche des deux tasses qu’elle avait emporté juste avant de quitter la Tour des Gryffondor, Billie la secoua légèrement les sourcils froncés par la question de son amie. Hm vodka. Avec du jus de fraise je dirais, ou peut-être de framboise. Faudra goûter pour être fixées. Et ça tombait bien parce qu’elles étaient pas là pour compter les mouches mais bel et bien pour boire à n’en plus pouvoir. Billie n’avait pas vraiment l’habitude de boire, elle le faisait à l’occasion de soirées organisées par les Gryffondor ou par les autres maisons quand elles invitaient tout le monde, ou bien avec ses amis, à l’orphelinat - le Nouvel An resterait à jamais gravé dans sa mémoire, d’ailleurs - et c’était probablement la première fois qu’elle envisageait de se saouler en compagnie d’une seule et même personne. C’était terriblement drôle, de son point de vue. Cruz dévoila à son tour ce qu’elle avait amené, sortant une bouteille de Whisky Pur Feu de sous sa cape - littéralement. Évidemment répondit Billie qui venait enfin de trouver les deux tasses, à croire que ce sac était sans fond. L’alcool typiquement sorcier qu’avait apporté la préfète avait le don de lui brûler la gorge et de lui piquer les yeux au moment des premières gorgées mais, au fil des verres, ça devenait de plus en plus supportable. C’était très probablement l’état d’ébriété qui lui atténuait les sensations. Les deux amies avaient un gabarit similaire, autant vous dire qu’il n’allait pas falloir remplir de nombreuses fois les tasses pour arriver à les rendre saoules, ça risquait d’arriver assez vite, suivant la vitesse à laquelle elles buvaient.

Et l’intuition de Billie lui soufflait qu’elles n’allaient pas siroter tranquillement leurs tasses en discutant de la pluie et du beau temps. Elle lui soufflait aussi que Cruz avait grand besoin de boire, bien plus qu’elle. Était-ce sa tenue qui lui avait mis la puce à l’oreille ? En grande partie, mais aussi le fait qu’elle la connaissait plus que très bien, après tant d’années à se côtoyer. Elle avait beau justifier sa tenue par des propos taquins, Billie n’était pas dupe. Elle était très douée pour jouer au jeu du plus con, mais, manque de bol, c’était également un art que maitrisait parfaitement la Rouge et Or. Tu admets enfin que prendre exemple sur moi est la meilleure chose à faire ! Enfin ! Il t’aura quand même fallu du temps pour acquérir de la raison. Mieux vaut tard que jamais j’imagine. Par contre pour trouver un ami blindé je sèche là, le meilleur est déjà pris, désolée. Continuer l’échange d’amabilités taquines, encore un peu, sachant très bien que ça ne durerait pas longtemps. Après la scène à laquelle Billie avait assistée, juste avant le match de Quidditch, elle s’était empressée d’envoyer un mot à Cruz et l’avait sentie bien plus affectée par tout ça qu’elle ne l’aurait imaginé. La voir habillée avec des vêtements qu’elle ne pensait même pas qu’elle acceptait de ranger dans son armoire confirmait ce sentiment dérangeant.

Cruz l’aida à apporter les derniers coussins, formant un tas confortable sur lequel elles se laissèrent tomber, les bouteilles à portée de main. La Serpentard ne souhaitait visiblement pas perdre la moindre seconde puisqu’elle était déjà entrain de les servir, versant le liquide rosé qu’avait ramené Billie dans les deux tasses, tout en lançant les bases de la discussion qui allait suivre. Bien, elle voulait jouer comme ça, une révélation contre une autre, soit. La Rouge et Or avait bien moins à dire que son amie, elle s’estimait donc grandement gagnante dans l’histoire. Ça me va, faisons comme ça approuva-t-elle en faisant tinter sa tasse contre celle de Cruz, comme une manière de sceller ce pacte, prenant une première gorgée d’alcool. De nombreuses questions s’offraient à elles, mais elle ne céda pas à la première qui lui passa à l’esprit. Il lui en fallait une que Cruz ne pourrait pas trop éluder et qui serait moins simple à biaiser que pourquoi as-tu embrassé Luca, par exemple. C’était paradoxal, mais son amie avait tendance à en dire le moins possible et à esquiver franchement les sujets sur lesquels elle avait le plus besoin de se confier. Et Billie ne doutait pas une seule seconde qu’elle avait besoin de se confier sur ce qu’il s’était passé dans le Parc, elle soupçonnait, ne doutant pas instant qu’elle puisse se tromper, qu’il y avait bien plus qu’un simple baiser derrière tout ça. Mais quoi ? Elle comptait bien le découvrir ce soir. Je commence alors ? Puisque tu n’as posé aucune question de manière claire, on va dire que c’est mon tour. Il se passe quoi avec Luca ? On pouvait dire beaucoup de choses sur Billie, mais surement l’une des plus vraies était bien qu’elle ne prenait jamais de pincettes et ne faisait jamais de détour. Droit au but, quoiqu’il en soit.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 25 Fév - 18:17

One Two Three Drink


grande icone grande icone
« Hm vodka. Avec du jus de fraise je dirais, ou peut-être de framboise. Faudra goûter pour être fixées. » Lui expliqua la Gryffondor après que Cruz lui ait demandé ce qui se trouvait dans la bouteille qu'elle avait apportée. La préfète haussa les sourcils avant de hocher la tête d'un air appréciateur. Oui, cela lui convenait tout à fait. La vodka, c'était un truc qui montait vite à la tête donc pile ce dont elles avaient besoin pour la soirée. Après, honnêtement, que ce soit du jus de fraise ou de framboise, est-ce que cela avait vraiment une importance ? Pas vraiment, non. Ce n'était pas pour rien que la brune ne s'était pas encombrée d'une bouteille de diluant pour venir jusqu'ici. « S'il faut vraiment goûter pour savoir et si c'est pour la science, ma foi je crois que nous n'aurons pas le choix. » Répondit Cruz avec un léger sourire sur les lèvres. Billie pouvait s'estimer heureuse, en ce moment il était rare d'apercevoir le sourire de la préfète des Serpentards. La poursuiveuse était une privilégiée, parce qu'elle connaissait Cruz sans doute mieux que personne, parce qu'elles vivaient dans le même taudis, parce que leurs vies avaient toujours été plus ou moins mêlées. Une chance, si l'on peut dire ça comme ça, que ce soit elle qui ait aperçu les deux Serpentards dans le Parc. Si quelqu'un d'autre avait voulu se mêler de ses affaires, Cruz ne l'aurait sûrement pas pris aussi bien. Billie approuva le choix de sa camarade concernant le Whisky Pur Feu et sortit deux tasses de sa besace. Une chance qu'elle y ait pensé, car la préfète avait complètement oublié de prendre des verres. Peut-être avait-elle tout simplement pensé boire à la bouteille ? C'était pas son truc, ce genre de sorties, elle ne savait pas trop comment s'y prendre. Mais la question était réglée alors, la fête pouvait commencer.

Essayant de donner le change au mieux, Cruz attaqua tout naturellement sa camarade sur l'amitié qui la liait au préfet des Poufsouffles. Amitié que la jeune femme n'avait jamais vraiment compris, ne voyant pas quel intérêt Billie avait pu trouver à cette poule mouillée si ce n'est son compte en banque bien rempli. Et faut dire qu'elle l'enviait un peu, dans le fond. Être invitée dans un manoir, recevoir de jolis cadeaux qui valaient peut-être plus que ce qu'elles recevaient de l'Etat en une année ... bien sûr que tout ça lui faisait de l'oeil. Mais comme le lui répondit si bien la joueuse de Quidditch, le meilleur était déjà pris. Toujours le second choix, n'est-ce pas ? Paroles que Cruz se répétaient sans cesse depuis quelques temps et qui la dévoraient de l'intérieur. Tout était déjà pris et elle ne pouvait prétendre à rien. A quoi bon se démener pour essayer de transcender son destin puisque, de toute façon, la vie et la société avaient déjà décidé pour elle ? Tout allait en travers en ce moment pour Cruz et les paroles taquines de sa camarade ne firent que lui rappeler les faits. « Il m'a fallu du temps, ouais. » Phrase amère de la part de la préfète tyrannique des Serpentards. A quoi bon faire semblant ? Elle n'allait pas très bien et était fatiguée de devoir faire comme si ce n'était pas le cas devant les autres. Il lui avait fallu du temps pour se rendre compte qu'elle n'arriverait jamais à rien et qu'elle prendrait, quoi qu'il arrive, toujours les mauvaises décisions. Isidore avait eu tort de lui faire croire qu'elle pourrait changer le monde un jour. Tout ce à quoi elle avait été bonne, c'était à se faire baiser dans un vestiaire. Bel exploit Cruz, bravo.

Une fois les coussins mis en place et les fesses des deux jeunes femmes confortablement installées sur ces derniers, la partie pouvait se mettre en place. Cruz énonça les règles du jeu avant de verser de l'alcool dans les deux tasses que Billie avaient apportées. Les règles étaient simples et ne jouaient pas forcément en faveur de la Serpentard. Peu importait, dans le fond. Tout ce que Cruz voulait savoir à propos de Billie, c'était ce qu'elle savait sur le possesseur éphémère du corps de Narcissa. Et, peut-être aussi, accessoirement, ce qu'elle pensait de la situation merdique dans laquelle se trouvait Cruz. Ah et aussi, tant que j'y pense, ce que Luca lui avait dit à ce sujet. Du point de vue de la Serpentard, elle n'était pas totalement perdante dans l'histoire. « Je commence alors ? Puisque tu n’as posé aucune question de manière claire, on va dire que c’est mon tour. Il se passe quoi avec Luca ? » Bien évidemment, Billie avait sauté sur l'occasion et n'y était pas allée avec le dos de la cuillère. La première question était directe, percutante et plutôt délicate pour Cruz. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir répondre à ça ? Qu'ils avaient couché ensembles, sans trop de raisons qui auraient pu justifier cet acte et que depuis elle l'évitait comme la peste parce qu'elle culpabilisait à mort ? Parce qu'elle avait peur de ce qu'elle pourrait ressentir si elle le croisait à nouveau, seul ? Bien trop dire à dire. Cruz n'était pas prête, pas encore. Pas assez alcoolisée, peut-être. Imitant la Gryffondor, qui avait bu une gorgée juste après avoir trinqué avec Cruz, la Serpentard porta la tasse à ses lèvres. Cul-sec, histoire de se donner du courage. Petite grimace à cause du degré d'alcool. Pas de doute, c'est du jus de framboise. « Il se passe que je ne lui ai pas reparlé depuis le jour où tu nous as vus. Et qu'il n'a pas cherché à me reparler non plus. A moi : qui était dans le corps de Narcissa au bal ? » Demanda à son tour Cruz, tout en s'attelant à ouvrir sa bouteille de Whisky. La tâche s'avéra laborieuse mais elle y parvint enfin et remplit sa tasse. A ce rythme, elle allait finir complètement sèche dans deux tours.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Lun 26 Fév - 17:06

one two three drinks
cruz & billie

Les deux orphelines trinquèrent avant de boire une gorgée de vodka-framboise comme le devina Billie au goût. Enfin, une gorgée pour elle, cul sec pour la brune assise en face d’elle. Billie lui jeta un regard particulièrement étonnée, la manière d’agir de son amie se mêlant à son style vestimentaire qui ne lui correspondait pas du tout et à cette phrase amère à laquelle la Gryffondor n’avait, de prime abord, pas réagi mais qu’elle conservait dans un coin de sa tête. Car entendre Cruz admettre qu’il lui avait fallu du temps pour trouver la raison aurait pu lui donner une raison supplémentaire de la taquiner, mais ça avait un accent de vérité trop prononcé pour qu’elle plaisante là-dessus. Il fallait vraiment être aveugle pour ne pas voir que quelque chose clochait sérieusement chez son amie en cet instant, mais Billie avait du mal à faire le lien avec le baiser qu’elle avait surpris entre Cruz et Luca. Il devait y avoir autre chose qui la mettait dans cet état, mais quoi donc ? Hé bien, elle tâcherait de le lui faire dire afin d’y voir plus clair. Elle ne réitérerait pas l’erreur qu’elle avait commise en début d’année avec Milo, à savoir le laisser tranquille jusqu’à ce qu’il décide de parler, de lui-même. Ça n’avait servi à rien puisqu’il avait laissé sa culpabilité lui ronger l’esprit, comme Billie avait pu le constater à Noël. Elle ne pipa mot alors que Cruz se versait une bonne rasade de Whisky Pur Feu en éludant parfaitement le fond de la question de la Rouge et Or. Bien, elle avait réussi à botter en touche pour ce tour là. Ils ne se parlaient plus depuis qu’ils avaient échangé ce baiser, donc depuis le match de Quidditch qui commençait doucement à remonter à plusieurs jours. Franchement, c’était incompréhensible aux yeux de Billie. Ils s’étaient embrassés, et alors ? La belle affaire. Ce n’était sûrement pas la première fois que ça arrivait à Luca, quant à Cruz… peut-être que si ? Et elle réagissait si mal parce qu’elle aurait voulu que ce baiser soit suivi d’autres ? Pourtant, des souvenirs de la Rouge et Or, ça n’avait jamais été qu’un jeu entre elle et Luca, pourquoi accorder tant d’importance maintenant que le jeu était terminé ? Dans quoi est-ce que Billie s’était encore embarquée. Jouer les conseillères amoureuses, c’était pas du tout son rôle. Elle, elle plaisantait, redonnait le sourire, déconnait, emmenait les autres dans des histoires qui se finissaient rarement complètement bien - du point de vue des adultes et de ceux chargés de faire régner l’ordre en tout cas - mais pas de réparer les coeurs brisés puisqu’elle n’y connaissait tout simplement rien. Enfin, pour l’instant, il ne fallait pas s’avancer mais démêler les fils un à un afin d’obtenir une vue d’ensemble. Et déjà de nombreux autres questions se pressaient sur ses lèvres qu’elle du retenir, ne doutant pas que la préfète sauterait sur l’occasion pour répondre à la première et ignorer toutes les autres au nom des petites règles énoncées quelques secondes plus tôt. Ça donnait soif de trop réfléchir aussi porta-t-elle la tasse à ses lèvres.

La brune hésita une petite seconde à ne donner qu’une partie de l’information, à savoir qu’il s’agissait d’un mec, ou bien d’un Gryffondor, à jouer à la plus conne quoi, puisque Cruz venait d’éluder une grande partie de l’interrogation de Billie, mais il était plus prudent de ne rien en faire si elle ne voulait pas que Cruz se ferme. Elle connaissait le fonctionnement de son amie sur le bout des doigts désormais et elle savait à quel point elle réagissait quand un défi se présentait à elle. Elle venait de placer cette discussion sur le mode du jeu, elle se fermerait immédiatement si Billie ne jouait pas franchement selon les règles édictées. Ce n’était pas tant de dévoiler l’identité de la personne qui se trouvait dans le corps de Narcissa qui l’embêtait - elle n’en avait rien à faire et il ne lui avait pas fait promettre le secret, en fait, elle était convaincue qu’il serait amusé de savoir que Cruz était dans le corps de Zach - mais plutôt le fait que cet atout quitte sa manche. Soupir qui franchit ses lèvres et se noie dans l’alcool qu’elle avale. Pourquoi fallait-il toujours que ça ressemble à une partie d’échec, les confessions avec la Serpentard ? Oliver répondit-elle laconiquement. Pas besoin d’en dire plus, son amie le connaissait bien, ils étaient tous dans la même année jusqu’à cette rentrée. À son tour désormais. Et de réfléchir furieusement à quelle question poser. Et c’est parce que vous ne vous parlez plus que tu es dans un état pareil ? Pas besoin de préciser de quel état elle voulait parler, Cruz comprendrait parfaitement ce qu’elle sous-entendait.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Lun 26 Fév - 21:07

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Cruz avait botté en touche et avec une grande maîtrise, si vous voulez mon avis. Elle était la reine pour ce genre de subterfuge, répondre à une question en prenant grand soin de répondre à côté tout en restant dans les clous. C'est encore une fois ce qu'elle venait de faire avec Billie, alors que cette dernière lui demandait ce qu'il se passait réellement entre Luca et elle. Beaucoup trop de choses à dire et en même temps, pas tant que ça. Même Cruz, qui était pourtant la protagoniste principale de l'affaire, ne savait comment expliquer les tenants et les aboutissants de la situation dans laquelle elle se trouvait. A dire vrai, la brune ne savait pas vraiment par quoi commencer et avait peur de passer pour une idiote si elle avouait qu'en fait, elle avait tout simplement peur d'avoir apprécié le moment. Inutile de rajouter en plus la donnée Edward à l'équation qui se trouvait déjà bien assez complexe comme ça. De toute manière, Cruz avait eu le temps de se pencher sur cette question et sur les sentiments qu'elle éprouvait à l'égard du préfet des Serpentards. C'était un joli flirt, une première histoire un peu maladroite et des premières ébauches d'amour étaient sans doute en train de naître. Enfin ça, c'était avant que Luca passe par là. A bien y réfléchir - et Merlin sait que Cruz l'avait fait - sa relation avec Edward n'était pas forcément aussi saine qu'elle le pensait. Vivre cette idylle à l'abri des regards, au début cela avait semblé être une bonne idée. Mais n'était-ce pas là juste une excuse qu'ils avaient trouvé pour ne pas assumer ? Cruz était-elle vraiment le second choix au point que le septième année ne veuille même pas s'afficher avec elle en public ? Hypothèse bien compliquée et impossible à vérifier : en ce moment, la préfète faisait tout pour ne pas être trop proche d'Edward.

La Serpentard remplit sa tasse avec du Whisky Pur Feu, attendant à présent la réponse de Billie à la question qu'elle venait de lui poser. Interrogation qui la poursuivait depuis plus d'un mois maintenant, à savoir l'identité de son partenaire de connerie au bal de Noël. Cruz ne plaçait guère d'espoirs dans la réponse de la Gryffondor : ayant elle-même soigneusement contournée la question qui venait de lui être posée, elle ne doutait pas que Billie fasse de même. Pour jouer les idiotes, les deux orphelines étaient les reines. Faisant tournoyer le liquide dans sa tasse, l'attention fixée sur le tourbillon qu'elle était en train de créer, Cruz attendait fébrilement le verdict. Celui ci tomba bien rapidement et, contrairement à ce que pensait la préfète, sa camarade ne se défila pas. Un nom sortit de sa bouche et pas n'importe lequel : Oliver. Capitaine des Gryffondors et blagueur invétéré, un peu lourd parfois avec son humour potache mais Cruz l'appréciait. Elle aurait dû se douter que c'était lui, il n'y avait bien qu'un cas comme lui pour la suivre dans ses délires tordus. Ça lui rappelait le bon vieux temps où ils étaient dans la même classe et où Oli passait parfois des heures de cours entières à essayer de lui arracher un sourire voire un rire, avec succès la plupart du temps. « Sérieusement ? Mais c'est énorme ! Il faut absolument que je lui envoie un hibou pour le prévenir ! Bordel ... j'ai embrassé Oliver. » Réalisa soudain la jeune femme avec un rire, après l'engouement qui avait suivi la fameuse révélation. Ce comportement jovial n'était pas étranger au mélange de vodka et de jus de framboise qu'elle venait d'avaler, assurément ! D'ailleurs, sans doute pour se donner de l'entrain mais surtout parce qu'elle avait décidé de se mettre la race du millénaire, Cruz prit une gorgée de la nouvelle boisson qui se trouvait dans sa tasse. Pas tout à fait le même goût, mais la même chaleur qui se diffusait dans ses entrailles. La grimace fut moins prononcée cette fois, l'Espagnole commençait à s'habituer. Elle était prête à affronter une nouvelle question de sa comparse Gryffondor.

« Et c’est parce que vous ne vous parlez plus que tu es dans un état pareil ? » Demanda Billie, après avoir réfléchi à ce qu'elle allait demander pendant quelques instants. Jolie question, intéressante et bien choisi. Pendant une seconde, Cruz fut tenter de jouer les imbéciles en demandant de quel état sa camarade parlait. Mais cela lui aurait gâché l'une de ses précieuses questions et, qui plus est, la préfète n'était pas venue ici pour jouer les langues de bois. En montant jusqu'à la tour d'Astronomie, Cruz savait parfaitement à quelle sauce elle allait être mangée. Billie avait fait l'effort de ne pas tourner autour du pot concernant Oliver, alors la moindre des choses était d'essayer de lui rendre la pareille. Même si c'était dur, même si Cruz n'était pas certaine des mots qu'elle allait employer. La Serpentard réfléchit un moment, puis brisa enfin le silence. « Oui et non. Ne plus lui parler, c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour faire face à la situation. J'ai perdu la partie Billie et en beauté. Je suppose que de son côté, il doit savourer sa victoire ... et ça me rend mal. Qu'est-ce que Luca t'a dit à propos de ce qu'il s'est passé ? » Oui, Cruz était dans un sale état. Le laisser-aller vestimentaire, cela ne lui ressemblait pas. La phrase amer qu'elle avait sortie plus tôt dans la soirée, concernant le temps qu'elle avait mis à se rendre compte de certaines choses, ne lui ressemblait pas non plus. Les mots restaient bloqués dans sa gorge, c'était tellement compliqué de s'avouer à soi-même et à son amie la triste vérité. Oraliser ce qui s'était vraiment passé entre Luca et elle - à savoir des baisers langoureux dans le Parc et une partie de jambes en l'air plutôt satisfaisante dans les vestiaires - c'était rendre les choses encore plus réelles qu'elles ne l'étaient déjà. Cruz allait y arriver, elle allait le dire à Billie. Mais si cette dernière pouvait devenir toute seule, ça l'arrangerait. Nouvelle gorgée d'alcool, sourire. La soirée s'annonçait bien.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Lun 26 Fév - 23:37

one two three drinks
cruz & billie

Le nom de l’inconnu dans le corps de Narcissa semblait ravir Cruz qui se mit même à en rire. Billie aurait pu jouer un peu avec les nerfs de la préfète en lui mentant sur l’identité de cette personne, mais elle n’en avait même pas envisagé la possibilité, toute occupée qu’elle l’était à se préoccuper de l’état dans lequel se trouvait son amie. État qui nécessitait son attention tant il était inhabituel. Sérieusement, promis, juré ! Mais par contre, c’est Narcissa que t’as embrassé, concrètement, et lui Zach. D’ailleurs je me fais un plaisir de le lui rappeler aussi souvent que possible. Si on lui servait de quoi le taquiner sur un plateau fait d’or, elle n’allait sûrement pas s’en priver. Qu’est-ce qu’elle regrettait de ne pas être allée à ce bal. Elle s’était du coup juré qu’elle se rendrait au prochain, quelqu’il soit, même si pour ça il fallait s’apprêter un peu. Oh, non, surtout pas, elle ne porterait jamais de robe, mais disons qu’elle demanderait à Tasha ou Megan, ou encore Cruz, un petit conseil pour porter autre chose qu’un jean et un pull. Quoique, vu l’état vestimentaire actuel de la Serpentard, ses conseils ne seraient pas forcément les plus adaptés.

Au contraire de la Serpentard, Billie prenait son temps pour boire. Si elle comptait profiter de sa soirée et envisageait de terminer dans un état fort éloigné de la sobriété, elle n’avait pour autant pas envie de boire des tasses de Whisky Pur Feu cul-sec, ou presque, ni se mettre la tête à l’envers en moins d’une heure, comme était entrain de la faire Cruz. L’avantage, c’est qu’elle resterait plus lucide, plus longtemps. Mais c’était peut-être bien ce que cherchait son amie : s’enfoncer dans les brumes de l’alcool pour oublier un peu tout ce qui lui pesait, ou parvenir à se confier et donc se soulager plus facilement. Si ça lui déliait la langue et la faisait un peu moins jouer aux plus idiotes, ça convenait parfaitement à la Rouge et Or qui enregistra mécaniquement ce qu’elle lui répondit. C’était pas une discussion du tac au tac puisque la Serpentard avait décidé que ça allait devoir se faire sous forme de jeu, avec des règles de chacun son tour, un prêté pour un rendu, et qu’il lui fallait donc peser les mots que prononçaient son amie avant de peser les siens, histoire de tirer le maximum de ce qu’elle concédait à confier. Pour l’instant. Billie sentait que si elle continuait de boire ainsi, sa langue se délierait bien vite, mais elle n’avait pas la patience d’attendre, même si ça devait arriver rapidement. Et en attendant, poser des questions minutieusement choisies lui permettait toujours de grappiller quelques informations. C’était un tout autre jeu que celui auquel elle avait joué jusque là avec Luca. La jeune femme était bien sûr au courant qu’ils se cherchaient constamment, Cruz lui en avait déjà parlé à demi-mot, mais elle n’avait jamais pensé que les sentiments s’étaient mêlés à la partie. Était-ce finalement le cas ? Le fait que la préfète parle d’avoir perdu pouvait la pousser sur cette voie, mais il fallait éviter de tirer des conclusions trop hâtives.

Sa question démontrait de tout l’intérêt qu’elle portait néanmoins à son camarade de maison. Bien, Billie avait un avantage non négligeable. C’est qu’elle savait que Luca ne lui avait en fait rien confié de tangible mais ça, Cruz, elle ne le savait pas. Et Billie savait qu’elle ne savait rien. Donc elle avait un atout dans sa manche. Comme la préfète quelques minutes plus tout, elle décida donc de la jouer de la manière la plus conne qui soit, avec toujours une certaine franchise néanmoins. Comme d’habitude, il relate les faits mais refuse de parler de ses sentiments. Ouais, elle restait volontairement vague. Pour ne pas perdre son avantage et aussi pour faire comprendre à son amie qu’elle aussi elle pouvait jouer sur les mots et ne pas parler clairement. Sauf que c’était pas elle qui avait l’air de n’être plus que l’ombre de ce qu’elle était en général. Quoiqu’il en soit, Billie ne comptait pas du tout lui dire ce que Luca lui avait écrit, tout comme elle ne comptait pas dire un jour à Luca ce dont elle discutait avec Cruz actuellement. Et si tu crois que je vais te sortir ses lettres pour te les lire à voix haute, c’est mort, je suis pas du genre à balancer les choses qu’on me confie. Petite piqûre de rappelle au cas où ça s’avère nécessaire.

Enfin bon, avec tout ça, elle était pas plus avancée. Luca, Cruz, un baiser, un jeu dangereux auquel ils se livraient depuis des années, une Cruz en miettes, un Luca aux abonnés absents qui devait certainement traîner sa gueule de martyr renfrogné dans les couloirs en longeant les murs, une préfète qui voulait se prendre la cuite de sa vie, et Billie, qui tentait tant bien que mal de démêler les fils. Ça allait lui donner mal à la tête, cette histoire. Elle sentait déjà l’impatience poindre. Elle aimait pas trop les jeux qui s’éternisaient. Et à quoi ressemble la situation, alors, de ton point de vue à toi ?
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Mar 27 Fév - 20:48

One Two Three Drink


grande icone grande icone
« Sérieusement, promis, juré ! Mais par contre, c’est Narcissa que t’as embrassé, concrètement, et lui Zach. D’ailleurs je me fais un plaisir de le lui rappeler aussi souvent que possible. » L'éclat de rire que venait d'avoir Cruz s'évapora en même temps que les paroles de la Gryffondor. Elle avait raison, ce n'était pas vraiment comme si Oliver et Cruz s'étaient vraiment embrassés puisque, dans les faits, ils n'étaient pas dans leurs corps. D'ailleurs, vous parlez d'un baiser ! Un minuscule petit bisou, à peine un effleurement de lèvres. Rien à voir avec ceux qu'elle avait échangés avec Edward ou même avec Luca ... Tient, le voilà qui revenait sur le tapis celui-là, il n'allait donc jamais se décider à quitter les pensées de Cruz. « Oui bon ça va, j'ai le droit d'enjoliver un peu la réalité. C'est quand même moins dégoûtant d'imaginer que j'ai embrassé Oliver plutôt que Cissy. En plus, je suis sûre qu'il ne se doute pas que c'était moi dans le corps de Zach ! » Répliqua la brune, avec un petit air malicieux au coin du regard. Il n'y avait bien que le souvenir de ses bêtises passées pour raviver cette lueur dans ses yeux, qui n'avaient jamais été aussi sombres. La simple idée d'envoyer un courrier au capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor réussissait à sortir Cruz de sa torpeur. Un peu, ce n'était pas non plus la peine de s'emballer. La douche chaleur que lui procurait l'alcool qu'elle avait ingurgité devait aussi aider à la chose, j'imagine.

Doux breuvage qui enfonçait doucement mais sûrement la préfète dans un brouillard rassurant. Oui, elle ne voulait plus avoir les idées claires, plus du tout. La brune souhaitait juste débrancher son cerveau, trouver le mode off rien qu'une soirée. Revivre des moments de bonheur comme cela avait pu être le cas cet été, lorsque l'intrépide Ashley l'avait traînée dans diverses soirées. Néanmoins, Cruz n'arrivait pas totalement à oublier ce pourquoi les deux orphelines s'étaient retrouvées ici, ce soir. Le problème était bien là : l'Espagnole n'était pas au mieux de sa forme et la scène qu'avait surpris Billie dans le parc n'y était pas pour rien. D'ailleurs, la Serpentard se risqua à demander à cette dernière ce que lui avait dit Luca au sujet de leur situation. Elle préférait éviter d'être la seule à se confier et, par conséquent, divulguer des choses sur cette après-midi mouvementée. Parce qu'elle connaissait Luca, dans le fond, même s'il lui semblait être un parfait inconnu à présent. Elle savait qu'il n'apprécierait pas qu'elle raconte des choses et peut-être encore moins à Billie, de qui il était proche. De fait, elle questionna sa camarade. Cette dernière se montra relativement évasive, évoquant un récit des faits mais rien de concret concernant les sentiments du septième année. Mot qui sonna douloureusement aux oreilles de la préfète. « Comme s'il était question de sentiments ... » Maugréa Cruz entre ses dents, plus pour elle même que pour la Gryffondor. Elle doutait certainement que Luca ressente quoi que ce soit par rapport à cet événement. D'ailleurs, il n'avait même pas cherché à la recontacter après ça. Certes, elle l'avait évité comme la peste mais quand même : s'il avait voulu la trouver, il se serait débrouillé pour arriver à ses fins. Cruz le connaissait, peut-être même mieux que ce qu'elle pensait. S'il n'était pas venu à elle, c'est qu'il n'en avait rien à faire. Et s'il n'en avait rien à faire, alors il avait gagné la partie. Parce que Cruz, clairement, elle ne s'en fichait pas. Billie rappela à son amie qu'elle ne divulguait jamais les confidences qu'on lui faisait et qu'elle pouvait toujours se brosser pour en savoir davantage sur le contenu des lettres qu'ils avaient échangées. La Serpentard leva les yeux au ciel : ça va, elle était au courant, Billie le lui avait déjà dit dans une de ses lettres. Elle était peut-être conne au point de se laisser prendre à son propre jeu, mais certainement pas amnésique. Puis, de toute manière, la poursuiveuse ne savait peut-être rien du tout. C'était bien son genre de bluffer, de prêcher le faux pour savoir le vrai. Ou alors, elle savait vraiment un truc mais elle attendait que Cruz le lui dise d'elle-même. Comment savoir ? Et d'ailleurs, quelle importance ?

Billie avait répondu à la question de sa camarade, le jeu devait donc se poursuivre. Autour de la colombe de poser une question. « Et à quoi ressemble la situation, alors, de ton point de vue à toi ? » Malgré les vapeurs d'alcool qui commençaient à faire effet ainsi que leurs vertus anesthésiantes, Cruz se contracta immédiatement en entendant la question de la jeune femme. On y était, elle était coincée, il allait falloir qu'elle réponde. Mais quoi dire, exactement ? La situation était tellement confuse, de son point de vue, aussi confuse que ses idées en cet instant. Pour y voir plus clair, Cruz décida de boire une nouvelle gorgée. Sa tasse allait bientôt être vide à nouveau, la brune avait une descente remarquable ce soir. Il fallait peut-être qu'elle se calme, d'ailleurs, sinon la seule descente qu'elle ferait serait pour aller à l'infirmerie et là, bonjour la honte. Cruz se mit à réfléchir, ce qui s'avérait plus compliqué avec un cerveau au ralenti. Elle n'allait pas pouvoir esquiver éternellement le fond du problème, elle en était bien conscience. Sans compter que Billie risquerait de se lasser : la patience de la Gryffondor n'était pas sa principale qualité. Cruz inspira longuement avant de se lancer dans ses explications, essayant de prendre un air détaché tout en se recroquevillant sur elle-même. Paradoxal, comme comportement, je vous l'accorde. « Eh bien ... Ça ressemble à la situation d'une fille qui aimait jouer à un jeu dangereux avec un garçon, persuadée qu'il l'empêcherait toujours de gagner. Sauf qu'au fil des années, la fille s'est perfectionnée et a réussi à trouver des failles. Le garçon l'a embrassée. Elle croyait gagner mais elle s'est rendue compte qu'il fallait accepter de perdre pour toucher du doigt la victoire. Perdue, la partie. Perdue, sa virginité. Perdue, leur amitié. Perdue, elle-même. » La vérité venait d'être lâchée, à demi-mot seulement, mais bel et bien divulguée. C'était là la meilleure explication qu'elle avait trouvée, la meilleure manière de décrire les choses telles qu'elle les ressentait mais sans en dire trop. Cruz n'était pas encore prête à faire un plongeon dans son océan d'émotions, elle préférait retarder l'échéance. Ce qu'elle venait de dévoiler allait sûrement contenter Billie, au moins pendant un temps. Peut-être qu'elle venait de passer pour une folle, tant pis. Au tour de la préfète de poser une question. Elle hésita longuement, se balançant de droite à gauche, toujours recroquevillée sur elle-même. « T'as déjà ... ressenti quelque chose pour un garçon ? J'veux dire, pas forcément de l'amour hein ... Juste des trucs. » Recentrer la conversation sur la Gryffondor, un moyen comme un autre de se protéger. Qui plus est, la réponse intéressait vraiment Cruz. Les deux orphelines n'avaient pas l'habitude de parler garçons ensemble, mis à part pour se taquiner. Ainsi, la brune n'avait jamais su si Billie était déjà tombée amoureuse de quelqu'un ou même si elle avait juste trouvé un garçon mignon ... Bah quoi, ça pouvait bien lui arriver à elle aussi, non ?

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.


Dernière édition par Cruz V. Rosewood le Mar 27 Fév - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Mar 27 Fév - 23:28

one two three drinks
cruz & billie

C’est pas comme si c’était pas dans tes habitudes railla Billie au moment où une Cruz presque boudeuse, et bien plus proche de celle qu’elle avait l’habitude de voir par rapport à la Cruz en jogging qui tirait une tronche de trois pieds de long bien mal dissimulée, lui disait qu’elle pouvait bien enjoliver la réalité si ça lui faisait plaisir. Les deux amies savaient bien dépeindra les situations à leur propre avantage, c’était un trait de caractère qu’elles partageaient, parmi de nombreux autres - aussi nombreux que les traits qui les distinguaient. Oh mais ouais, t’as embrassé Breckenridge… Entre toi et Oliver j’ai de quoi me foutre de vos gueules pour une éternité continua Billie en riant franchement. Non il se doute de rien, j’ai pas pensé à monnayer cette information. Une pointe de regret surjoué se glissa dans sa voix. Elle aurait pu obtenir un avantage non-négligeable c’était sur. Genre de le voir se balader en robe une journée complète. Ouais, à tous les coups, il aurait accepté juste pour savoir qui était dans le corps de Zach au moment où il l’avait embrassé. Mais maintenant c’était trop tard, elle laisserait la joie à son amie d’annoncer cette merveilleuse nouvelle au Rouge et Or. Un peu comme s’ils avaient un bébé en commun. Enfin, jusqu’à preuve du contraire, on ne faisait pas des bébés avec un simple bisou, mais l’idée était là.

Billie avait beau boire plus lentement que son amie de longue date, sa tasse n’en était pas moins déjà fortement diminuée du liquide qui la remplissait au moment où ils s’étaient assises sur les moelleux coussins. Jetant un coup d’oeil afin de jauger ce qu’il lui restait, la jeune femme termina le peu qu’il y avait d’une seule gorgée et se resservit, continuant sur la voka-framboise, préférant laisser le Whisky Pur Feu à Cruz. Pour l’instant, parce que trois tasses avaient grandement réduit le volume d’alcool présent dans la bouteille qu’elle avait ramenée. Et puis l’objectif était tout de même de rester un peu plus lucide, juste assez pour comprendre parfaitement ce que lui disait Cruz. Ensuite, seulement, elle pourrait s’enfoncer dans les brumes de la saoulerie avec la préfète qui l’avait bien devancée. Pour le moment, les seules brumes dans lesquelles elle était perdue, c’étaient celles de cette histoire sans queue ni tête, composées de mille fils tellement emmêlés qu’ils lui donnaient mal à la tête. Ça allait pas en s’arrangeant puisque Cruz semblait grogner au sujet des sentiments, comme s’il n’y en avait aucun et que le mot n’avait donc pas sa place dans l’histoire. D’accord, mais dans ce cas là, pourquoi est-ce qu’elle était au trente-sixième dessous ? Pas de sentiments, ça voulait dire qu’on s’en foutait, quand on s’en fout, on va pas mal ? Non ? Billie avait peut-être une vision simpliste des choses mais les autres se compliquaient très souvent la vie pour rien du tout, aussi. À défaut de comprendre comme si une lumière divine lui indiquait la manière dont il fallait interpréter tout le bordel, elle notait les éléments dans un coin de sa tête pas trop alcoolisé, ajoutant minutieusement les pièces d’un puzzle plus grand qu’elle. La minutie, malheureusement, c’était pas son fort, elle avait même jamais fait de puzzle de sa vie, fallait vraiment qu’elle obtienne un éclaircissement rapide sinon elle risquait fort de prendre Cruz par les épaules et de la secouer en lui demandant par les caleçons de Merlin pourquoi ça n’allait pas si elle n’était pas amoureuse de Luca. D’une traite, sans reprendre sans souffle, pour plus d’effet.

Réponse donnée, nouvelle question de sa part, un peu d’alcool pour patienter en attendant des informations qui seraient, assurément, livrés au compte goutte. Il allait falloir qu’elle trouve la question imparable afin que la Serpentard ne puisse plus biaiser et elle y réfléchissait déjà furieusement, mais sans grand succès. L’inspiration soudaine de son amie lui fit cesser ses réflexions et se concentrer, suspicieuse, sur ce qu’elle allait consentir à lui livrer. C’était quoi cet air d’enfant battu qui ressortait de ses mouvements ? Billie fronça un peu plus les sourcils, perplexe, avalant encore un peu d’alcool en lui disant que ça allait pas lui faire du mal, temps qu’elle conservait son retard sur Cruz, à mesure que celle-ci lui racontait une histoire que Billie connaissait déjà dans les grandes lignes. Et comme elle ne lui dépeignait que les grandes lignes, elle ne lui apprenait rien du tout. Que dalle. Que tchi. Niet. Na… La Rouge et Or avala de travers, manquant de s’étouffer au passage, l’alcool lui brûlant désagréablement le gosier alors qu’elle toussait pour faire parvenir à nouveau de l’air jusqu’à ses poumons. Les larmes aux yeux, le visage aussi rouge que le blason de sa maison, la jeune femme toussota encore quelques fois, battant des paupières pour que sa vision devienne de nouveau net. Elle ouvrit la bouche mais une nouvelle quinte de toux la prit, la forçant à se taire. Là, elle savait pas trop si c’était encore l’alcool qui lui prenait la gorge ou bien les mots qu’elle s’apprêtait à prononcer qui avaient du mal à passer, ou encore un mélange des deux. Perdue sa virginité ? Pardon ? Mais quand ? Comment ? Ses yeux grands ouverts exprimaient un étonnement tout aussi grand mais il n’y avait, par contre, pas l’ombre d’un début de jugement. Simplement… Merde quoi ! Elle les avait vu s’embrasser ! Elle avait voulu leur tirer les vers du nez en sous-entendant qu’elle savait tout mais elle ne pensait pas que le tout était allé jusque là ! Bon et c’était ça qui la mettait dans cet état ? Elle regrettait d’avoir franchit ce pas là avec Luca ? Finalement, l’information cruciale apportait plus de nouvelles questions que de réponses.

Cruz n’attendit pas vraiment que Billie échappe de peu à la mort par suffocation, continuant le jeu qu’elle avait lancé en posant une nouvelle question. La Gryffondor fixa sans gêne aucune son amie de Serpentard pendant de longues secondes, interdite face à cette manie qu’elle avait de faire comme si elle ne venait pas de lâcher une bombe, comme si elle n’avait pas besoin de parler d’elle et uniquement d’elle, de balancer tout ce qui la bouffait intérieurement, au lieu de jouer un jeu stupide de une question chacun son tour. Mais peut-être qu’elle en avait besoin, histoire de se dire qu’elle n’était pas la seule à parler d’elle-même. Billie soupira et bu une nouvelle fois pour faire passer la sensation désagréable dans sa gorge, avant de répondre en tout honnêteté, un fin sourire moqueur - envers elle-même - sur les lèvres. En fait ouais. Mais c’était rien, qu’un crush débile, enfin, je crois. D’ailleurs c’était vis-à-vis de Edward, je sais pas, je le trouvais différent des autres garçons et je me comportais comme une idiote dès qu’il était dans les parages. Ça remonte à loin maintenant, au moins deux ans nuança-t-elle, afin que Cruz ne se méprenne pas en lui attribuant des sentiments qu’elle n’avait plus, et qu’elle n’avait, en fait, jamais eu. Le Serpentard la déstabilisait fut un temps mais c’était tout. Pas d’amour en jeu, loin de là.

Déposant sa tasse au sol, Billie se rapprocha de Cruz et tendait les mains pour les poser sur ses bras qui entouraient ses genoux. Elle n’avait jamais vu son amie aussi peu sûre d’elle et aussi renfermée, physiquement et psychologiquement, et ça la rassurait pas du tout. Le jeu est terminé, aller, qu’est-ce qu’il se passe exactement ? Je vais pas essayer de deviner pourquoi ce qu’il s’est passé avec Luca te met dans un état pareil, il va falloir que tu me le dises, je suis nulle pour comprendre les histoires sentimentales moi. Surtout quand apparemment y a pas de sentiments en jeu. Son était doux mais, comme on parlait de Billie quand même, des propos vinrent rapidement nuancer sa douceur première. J’ai l’impression d’avoir un sac de pommes de terre en face de moi, balloté par les vents et qui est complètement paumé. Fin, t’es plus jolie qu’une patate, hein, même habillée comme ça.
electric bird.



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Mer 28 Fév - 21:59

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Billie la connaissait trop bien. Elle le prouva encore une fois lorsqu'elle la railla au sujet de sa manie à toujours tourner les choses comme ça l'arrangeait. Une envie de toujours avoir le dernier mot qu'elle partageait avec sa comparse de Gryffondor. Si différentes sur la forme, si semblables dans le fond. Deux sacrés petits bouts de femme. L'une d'elle, Billie, partit dans un superbe éclat de rire. L'idée de pouvoir rappeler à Cruz chaque jour du reste de sa vie qu'elle avait embrassé Narcissa semblait la séduire franchement. Tout comme raviver ce douloureux souvenir chez Oliver. Sa bonne humeur était communicative, Cruz se laissa aller à rire avec elle. Merlin, que ça faisait du bien. « Non il se doute de rien, j’ai pas pensé à monnayer cette information. » Etonnant, qu'elle n'y ait pas pensé. La Serpentard aurait pourtant juré que la poursuiveuse était du genre à utiliser toute information en sa possession - tant qu'elle n'était pas confidentielle - pour jouer en sa faveur. Elle était néanmoins bien contente de s'être trompée pour cette fois : si elle n'avait pas pu elle-même lui faire cette révélation, elle aurait été franchement déçue. Et le moindre petit sentiment négatif, en cette période, avait l'effet d'une bombe sur le moral de la préfète des Serpentards. Billie pouvait s'estimer heureuse d'avoir tenu sa langue, cette fois-ci. « Génial, je vais pouvoir lui annoncer moi-même ! La tête qu'il va faire, ça va être épique ! C'est qu'il me manque presque, ce con. » Répondit Cruz en souriant, une pointe de nostalgie perçant dans sa voix. Ouais, on pouvait dire qu'un certain nombres de ses camarades nés-moldus lui manquait en cours cette année. Comme Oliver, qu'elle venait d'évoquer. Comme Billie, aussi. A la place, elle était obligée de se coltiner Keagabruti et sa potiche de petite amie. C'était comme si elle avait échangé des diamants contre de la bouse de dragon. C'était débordant d'injustice.

L'alcool aidant, Cruz commençait à se laisser aller. La brune devenait moins braquée, moins méfiante face aux questions de sa comparse. Cette dernière ne faiblissait pas, bien au contraire et cherchait toujours la question qui lui permettrait de découvrir le pot aux roses. Cruz aurait pu jouer longtemps au jeu de celle qui ne comprend pas où son amie à venir et qui répond à côté sans vraiment le faire exprès. Oui, elle aurait pu mais c'aurait été stupide. Parce qu'elle n'était pas venue pour s'enfermer dans le déni, mais bel et bien pour essayer d'avancer. Malgré son degré d'alcoolémie qui montait de façon exponentielle, la préfère restait encore assez maîtresse de ses facultés mentales pour savoir où se trouvait son intérêt. Quand Billie lui posa sa dernière question - à savoir : comment était la situation de son point de vue - l'Espagnole comprit que c'était le moment. Ce jeu commençait à ennuyer la cinquième année, elle qui n'aimait pas devoir attendre. Alors Cruz dut prendre sur elle. Elle inspira longuement, expira et ramena ses genoux vers elle comme pour se protéger. Elle n'aimait pas oraliser les faits, ça les rendait beaucoup trop réels. Néanmoins, elle se plia à la tâche, exagérant le côté théâtral de ses explications à outrance. Alors que la Serpentard était sur le point de finir son récit, Billie se manifesta d'une drôle de manière. Alors qu'elle sirotait tranquillement sa vodka, elle se mit soudain à tousser et à devenir toute rouge. Un peu anesthésiée par le Whisky qu'elle venait d'ingurgiter, Cruz ne s'alarma même pas de la chose. Elle regarda seulement son amie manquer de s'étouffer, lui jetant au mieux un regard interloqué qui voulait certainement dire : Qu'est-ce que tu fous ? Enfin, sa toux commença à se calmer et, entre deux suffocations, l'orpheline demanda à Cruz des précisions. Cette dernière fronça les sourcils : c'était interdit par les règles de poser plusieurs questions à la suite. Mais, ma foi, elle était lancée alors autant aller jusqu'au bout. Intérieurement, elle avait sans doute envie de partager ce moment avec quelqu'un. « Bah le jour du match. Et comment .. bah il a enfoncé son machin quoi. D'ailleurs c'était pas très agréable au début. Tu veux vraiment des détails ? » Répondit la jeune femme avec le plus grand sérieux. Elle n'avait pas percuté que les questions de Billie était liées à l'étonnement et qu'elle n'attendait sans doute pas d'explications aussi précises. Bah, tant pis, au moins Cruz serait sûre que son amie savait comment on fait les bébés. Il faut dire aussi que leur éducation sexuelle avait été très limitée. Les élèves de Poudlard n'avaient jamais eu d'intervention sur le sujet et, hormis quelques visites d'une représentante du planning familial, l'orphelinat ne s'était jamais vraiment intéressé à la chose. Au mieux, les adolescents avaient quelques capotes à disposition. Mais Cruz n'avait jamais abordé la première fois avec qui que ce soit, pas même avec ses copines. C'était peut-être ce qui lui manquait aussi : de partager ce moment avec quelqu'un. Cette personne aurait pu être le principal concerné, Luca, si la brune ne s'était pas entêtée à l'éviter. Cruz faisait décidément tout de travers en ce moment.

Sans s'alarmer de la couleur anormalement écarlate du visage de sa comparse, Cruz poursuivit la partie en posant une nouvelle question. Celle-ci n'avait aucun lien avec sa situation ou Luca, pour changer. Non, l'Espagnole demanda simplement à son amie si elle avait déjà eu des vues sur un garçon. Conversation banales entre deux adolescentes, deux copines qui passaient un bon moment. Cependant, Cruz était loin d'être préparée à la réponse que lui sortit Billie. Alors qu'elle venait de poser sa tasse, seulement remplie d'un quart de Whisky, elle ressentit immédiatement le besoin de s'en saisir en entendant le nom que prononça la Gryffondor. Non, ce n'était pas ça, elle avait forcément mal entendu ... Ou alors ce n'était pas le Edward auquel elle pensait, oui voilà c'était ça. Pour mieux faire passer la pilule, Cruz avala le reste de sa boisson cul-sec, encore. « Ed .. Edward ? Tu veux dire LE Edward ? Edward Carter de Serpentard ? Je savais pas que c'était ton genre ... » Demanda Cruz en essayant de garder une voix relativement posée. Si elle commençait à paniquer, Billie allait sûrement la griller et c'était la dernière chose qu'elle souhaitait. Edward était un nom tabou en ce moment, un problème qu'elle avait laissé de côté pour pouvoir s'y consacrer plus tard. Et puis, si la poursuiveuse avait eu un crush sur lui, c'était bien son droit. Si c'était il y a deux ans en plus, ce n'était vraiment pas la peine de s'alarmer. De toute façon, elle ne ressentait aucune jalouse. Ça lui faisait juste bizarre, de se dire qu'elle avait embrassé l'ancien béguin de sa sans doute meilleure amie ... Mieux valait chasser cette image de ses pensées.

Toujours recroquevillée sur elle-même, la préfète des Serpentards se balançait de droite à gauche. Cela faisait beaucoup d'informations qui avaient été dévoilées d'un coup et elle, tout ce qu'elle voulait c'était oublier. Et boire, encore. Cette fois ci, elle reprendrait de la vodka pour avoir un petit goût sucré sur les lèvres. Un goût réconfortant, voilà ce qu'il lui fallait. Cependant, Billie ne lui laissa pas le temps de joindre le geste à la parole. En effet, cette dernière posa sa tasse et se rapprocha de l'Espagnole pour poser ses mains sur les bras de cette dernière. Ce geste doux surpris la jeune femme, tout comme la douceur des paroles de la Gryffondor. Le jeu était terminé, Billie ne comprenait rien à ce que ressentait Cruz et n'arrivait pas à assembler les pièces du puzzle. C'était compréhensible, Cruz était restée bien vague dans ses explications. Et c'était tellement idiot de sa part, parce qu'au fond elle crevait d'envie de se confier à quelqu'un. Elle s'en rendait compte, maintenant qu'elle avait commencé. Qu'est-ce qu'elle pouvait être bornée parfois. Timidement, elle leva les yeux vers son amie. « Si t'avais vu la façon dont il m'a regardée, ce jour là. Je te jure c'était ... comme si j'étais la seule fille sur Terre. A travers ses yeux j'ai eu l'impression d'être belle et j'y ai cru. Tu vois, c'est comme si j'existais enfin. C'était pas Anoushka, c'était pas Narcissa, c'était moi qu'il regardait comme ça. » Cruz avait toutes la peine du monde à maîtriser ses émotions. A chaque mot qu'elle prononçait, elle semblait sur le point de pleurer ou alors elle devait réprimer un rire nerveux. « Et après j'ai réalisé que je n'étais qu'une parmi tant d'autres, que je n'étais personne. Et c'est pas grave, j'aurais dû le savoir. C'est juste que j'ai pas voulu affronter le truc alors je l'ai évité, et lui il n'est jamais revenu. Je crois que je l'ai perdu lui et ça me tue. » Ses confidences étaient comme une rivière dont le débit ne pouvait être interrompu. La brune prenait conscience de ce qu'elle éprouvait à mesure qu'elle le mettait en mot. Oui, l'une des conclusions à tout ça était la suivante : elle pensait que son amitié avec Luca était finie, par sa faute. Amitié à laquelle elle tenait bien plus qu'elle ne l'aurait pensé avant cet épisode houleux. Souvenir douloureux d'un temps où elle râlait de toujours perdre à ce petit jeu de séduction. Ce temps lui semblait bien loin, désormais. Nostalgie qui s'empara encore une fois de Cruz et dont les paroles maladroites de sa camarade la tirèrent. La comparer à un sac à patate, franchement ? C'est tout ce qu'elle avait trouvé pour consoler la Serpentard ? C'était tellement mauvais que Cruz ne put s'empêcher de sourire. « Pour ce que j'en ai à faire, maintenant, de mon apparence ... Tu peux te permettre de me traiter de sac à patates. » Concéda la préfète. Ouais, elle n'en avait plus rien à foutre de ne ressembler à rien. Parce que le plus important n'était pas l'apparence. Parce que le plus important était parti. Par sa faute.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Jeu 1 Mar - 14:22

one two three drinks
cruz & billie

Son malheur faisait le bonheur de Cruz. Avoir oublié - comme une débutante qu’elle n’était pourtant plus - de monnayer chèrement cette précieuse information, c’était franchement nul, indigne d’elle. Mais il était désormais trop tard, elle laissait à son amie le soin d’annoncer à Oliver que c’était elle qui se trouvait dans le corps de Zach au moment où il se situait lui-même dans l’enveloppe de Narcissa. Ça valait le coup, décida-t-elle au moment où retentit le rire de Cruz, rire qui tranchait nettement avec son état général et qui faisait plaisir à entendre. Tu vas lui annoncer comment ? Si tu le fais en direct je veux être là, je me ferais toute petite, promis juré ! Si c’est par lettre faut qu’on s’arrange pour que je sois là au moment où il la reçoit comme ça je peux t’en faire un compte rendu, en plus. Une nouvelle fois, Billie regretta que la magie qui entourait Poudlard empêche les appareils électroniques de fonctionner parce qu’elle aurait bien installé une camera pour pouvoir filmer la tronche qu’allait tirer Oliver au moment où il apprendrait la nouvelle. Elle l’aurait ainsi de manière pérenne et pourrait ensuite la lui remontrer à chacun de ses anniversaires et se marrer régulièrement. À défaut, elle se servirait de ses yeux et de son esprit pour ne jamais oublier cet instant magique, permis uniquement grâce à ce monde de fous dans lequel ils vivaient tous désormais. C’était pas dans un lycée moldu qu’on allait brusquement se retrouver dans le corps de quelqu’un d’autre, ça non.

La préfète des Serpentard ne lui tint pas rigueur des nombreuses questions qui franchirent ses lèvres à toute allure, tout de suite après que les mots “perdue” et “virginité” associés l’un à l’autre parvinrent jusqu’à son esprit. Heureusement, parce que Billie, qui avait manqué de s’étouffer, n’était pas en état de lui faire diplomatiquement comprendre qu’elle l’emmerdait à toujours éluder et qu’il fallait y aller un peu franchement là, non mais. Les sourcils froncés de la jeune femme qui lui faisait face semblaient demander mais qu’est-ce qu’elle me raconte celle-la ? alors que l’air qu’affichait Billie lui retournait exactement la même question. La réponse de la Verte et Argent la plongea encore plus profondément dans la perplexité. Et puis à mesure qu’elle imprimait, ses joues se tintèrent d’écarlate. Elle était pas ? Non ? Elle était pas sérieusement entrain de lui expliciter la manière dont elle et Luca avait occupé leur après-match dans les détails ? Mais elle voulait pas savoir ! Elle s’en foutait des détails physiques ! Argh… Les images qui fleurissaient sur ses rétines lui donnaient envie de s’arracher les yeux. Non non non pas de détails ! s’empressa-t-elle de dire avant de finir sa tasse d’un coup histoire de faire passer cette envie de vomir. Ouais, en buvant de l’alcool. Pas forcément l’idée du siècle mais que voulez-vous. Je sais comment on… Bordel ! Tu l’as fait ? Avec Luca ? T’es pas entrain de me faire une blague ? continua d’interroger Billie qui, avant de sauter, voulait être sûre que Cruz ne la menait pas en bateau, même si ses explications précédentes étaient bien trop sincères pour que ce soit le cas. Luca et Cruz. Cruz et Luca. Ses deux amis qui se tournaient autour depuis qu’ils étaient en âge de le faire avaient franchi la dernière limite. Ils pouvaient pas aller plus loin. Enfin, si, ils pouvaient faire un gosse. Un gosse. Les yeux écarquillés, Billie releva vivement la tête qu’elle avait au préalable baissée sur sa tasse. Vous vous êtes protégés ? T’es pas enceinte hein ? Ça expliquerait l’état dans lequel elle se trouvait. Mais on ne buvait pas de l’alcool pur dans une tasse quand on attendait un gamin, à moins d’être complètement inconsciente. Non c’est pas ça, t’as pas grossi des seins poursuivit Billie avec un petit sourire amusé après avoir fixé de manière bien visible la poitrine de son amie. Elle pouvait se montrer sérieuse mais pas s’empêcher éternellement d’être naturellement blagueuse. Tu regrettes ? demanda-t-elle, son sourire taquin envolé, redevenant sérieuse. Tu regrettes de l’avoir fait avec lui, c’est pour ça que t’es comme ça ? Son esprit tournait à mille à l’heure à la recherche d’une réponse crédible qui expliquerait l’état de son amie. Mais rien ne lui venait, et peut-être parce que l’information n’avait toujours pas fait complètement son chemin. Ben merde… T’as couché avec Luca...

La question que lui posa la Serpentard lui permit de calmer un peu l’agitation qui la saisissait et les pensées qui voltigeaient toujours à l’intérieur de son crâne. Penser à autre choses, quelques secondes, pour se remémorer avec un petit sourire la période où elle avait agit de manière complètement idiote avec l’actuel préfet des Serpentard, et actuel collègue de son amie, parce qu’il lui plaisait physiquement et qu’elle ne savait plus comment se comporter dès lors qu’elle avait pris conscience de ce fait. Mais ça remontait à tellement loin qu’elle avait presque l’impression que ça n’était jamais arrivé, raison pour laquelle elle n’hésita pas à en parler à Cruz, et sans en éprouver la moindre gêne. Ouais bah je connais pas d’autre Edward à Poudlard. répondit-elle, railleuse. Puis elle haussa les épaules tout en buvant un peu de vodka, savourant le goût sucré qui devenait meilleur à chaque nouvelle gorgée. C’est pas mon genre, enfin, je crois pas. J’en sais rien, en fait, c’était bien la seule fois que j’agissais aussi bizarrement à cause d’un gars. Complètement idiot si tu veux mon avis. En effet, Billie n’avait jamais éprouvé le moindre sentiment amoureux envers qui que ce soit, et Edward était ce qui se rapprochait le plus d’un béguin pour la Rouge et Or. Raison, sûrement, pour laquelle elle avait agit de cette manière une fois qu’elle s’était rendue compte qu’il ne la laissait pas aussi indifférente que tous les autres. Aujourd’hui, c’était bel et bien passé, elle le croisait encore régulièrement et lui parlait de manière tout à fait normale et fidèle à elle-même.

Cette petite parenthèse n’effaça nullement le sujet principal qui les occupait actuellement et il redevint bientôt central dans la discussion. Billie délaissa sa tasse sur le sol pour s’approcher de son amie et posa ses mains sur ses bras, afin de faire cesser ce balancement dramatique qui l’agitait. Son exigence, formulée sur un ton doux, ne souffrait pour autant aucun appel. Le jeu était terminé, on arrêtait les conneries, il fallait maintenant lui expliquer clairement ce qu’il en était parce qu’elle n’allait pas pouvoir continuellement à nager à l’aveuglette dans cet océan troublé. Cruz releva finalement les yeux vers elle, leur regard se croisèrent, Billie y lisant une fragilité qu’elle n’avait que très rarement aperçue chez son amie et qui l’inquiéta un peu plus. Ses confessions donnaient l’impression à la Rouge et Or d’apporter de nouvelles pièces au puzzle mais contribuaient également à agrandir ledit puzzle, si bien qu’elle en était au même point, encore et encore. Billie, sur la pointe des pieds, se rassit tout en restant à ce niveau là de proximité, et s’empara de sa tasse, ainsi que de celle de Cruz, se chargeant de les remplir de vodka, terminant ainsi la première bouteille qu’elle poussa doucement sur le sol, la laissant rouler jusqu’à ce qu’elle s’arrête d’elle-même. Elle redonna sa tasse à la Serpentard puis planta son regard bleuté dans le sien. Pourquoi est-ce qu’il aurait du revenir, lui ? Si tu l’évites, c’est autant à toi de faire le premier pas qu’à lui, tu crois pas ? C’était peut-être pas ce que Cruz avait envie d’entendre mais si elle était venue ce soir en espérant que Billie la consolerait en lui disant simplement que le monde était injuste et elle merveilleuse, elle se fourrait le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Oh, bien sûr, le monde était souvent injuste et elle était quelqu’un qui comptait beaucoup à ses yeux. Mais ça n’était pas pour autant qu’elle prendrait des gants ou qu’elle la ménagerait pour lui dire le fond de sa pensée et pour tenter de lui ouvrir les yeux sur ce qui n’allait pas. Pour le reste, elle était une épaule toute à fait apte à recevoir ses confidences et une amie toute à fait prête à la consoler autant que faire se peut. Et je comprends pas. Est-ce que t’es amoureuse de lui ? Parce que là on dirait que c’est le cas, tu agis comme une prétendante éconduite qui vient de se rendre compte qu’elle n’était pas l’unique femme dans le coeur de son mec. Si t’as pas de sentiments, ça devrait rien te faire qu’il y en ait d’autres, parce que tu peux pas lui reprocher de ne pas être amoureux de toi si toi même tu l’es pas. Ce serait très égoïste. Billie déballait sa logique, reprenant point par point ce que venait de lui dire Cruz, essayant d’y voir plus clair ou, à défaut, de piquer un peu son amie ou de la pousser à se confier un peu plus pour comprendre pourquoi est-ce que cette histoire charnelle entre les deux Serpentard pouvait bien mener à une préfète au trente-sixième dessous. Mais si tu l’es… Tu l’es ? Avant de s’engager plus avant sur ce terrain là, elle voulait s’assurer des sentiments que nourrissait Cruz à l’égard de Luca. Tu sais… Il faut que t’arrête de vivre uniquement à travers le regard des autres. T’es pas belle juste à travers ceux qui te voient, encore moins uniquement à travers le regard des mecs, tu dois être belle pour toi aussi. T’existe, tu vaut le coup, si tu t’en rendais compte tu ferais déjà un grand pas en avant. Fallait qu’elle ouvre les yeux sur qui elle était un moment donné, au lieu de toujours considérer que d’autres valaient mieux qu’elle pour diverses raisons toutes plus stupides les unes que les autres. Et Luca… On parle de Luca là, hein. T’as pas voulu affronter le truc, il y a fort à parier que lui non plus. Si vous vous évitez, c’est sur que vous allez vous perdre, mais il faudrait qu’un moment un de vous deux se décide à faire un pas vers l’autre histoire de régler tout ça. C’était bien beau la fuite, mais ça n’amenait que des regrets. Ils devaient affronter leurs agissements une bonne fois pour toute et aviser ensuite, c’était pas compliqué quand même. T’es pourtant pas du genre à fuir, je te connaissais pas comme ça compléta-t-elle, d’une voix pas du tout désapprobatrice. Elle cherchait simplement à comprendre pourquoi Cruz changeait du tout au tout à cause de cette limite franchie. Ça n’était pas comme si elle comptait garder sa virginité jusqu’au mariage, si ? Rassure-toi, tu es le plus beau sac à patates qu’il m’ait été donné de voir s’amusa-t-elle avec un léger sourire, espérant que celui de Cruz finirait par réapparaître.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Sam 3 Mar - 15:33

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Comment Cruz allait-elle annoncer à Oliver qu'elle se trouvait dans le corps de Zach - corps dont il avait embrassé les lèvres - au bal de Noël ? La question de Bille n'était pas aussi évidente qu'elle n'en avait l'air. Le mieux, ça aurait sûrement été de lui dire en face pour voir sa réaction en direct. La Gryffondor n'était pas la seule à avoir envie de se marrer de la tête que ferait Oliver. La préfète avait elle aussi hâte de voir quelle serait sa réaction, déjà que la sienne devait pas être mal. Quoique, elle n'était pas vraiment étonnée d'apprendre que le capitaine des Gryffondor était du genre à s'embarquer dans ce genre de blague. En revanche, l'inverse le serait davantage. Cruz Rosewood, profitant d'être sous couvert d'anonymat pour faire n'importe quoi avec le corps d'un autre ? Avouez que ce n'était pas ce à quoi elle avait habitué ses camarades. « Je n'ai pas beaucoup d'occasions de le voir en privé donc je lui enverrai sûrement une lettre. Si je te préviens de l'heure de l'envoi, y'a moyen que tu choppes un appareil photo pour immortaliser sa tête ? » Lui demanda la brune avec un clin d’œil. C'était dingue comme elle retombait directement en enfance - ou du moins en pré-adolescence - lorsque Billie se trouvait dans les parages. Deux gamines, habituées à faire des conneries ensemble. Habitude qui s'était quelque peu perdue depuis que l'une d'elles était devenue la préfète des Serpentards. Mais bon ... après tout, faire l'andouille c'était un peu comme le vélo non ? Ça ne s'oubliait pas comme ça et Cruz avait bien envie de se faire une piqure de rappel.

La bombe était lâchée, le secret dévoilé. Cruz avait couché avec Luca, Luca avait couché avec Cruz. La réaction de sa camarade confortait la Serpentard dans l'idée que ce n'était pas forcément le genre de choses à ébruiter. La voilà qui était quasiment en train de s'étouffer avec l'alcool qu'elle venait d'avaler, sous l’œil d'une Cruz complètement passive. Pas assez nette dans sa tête pour tenter de porter secours à sa camarade, pas même assez nette pour capter qu'elle aurait peut-être eu besoin d'aide. Même son visage rouge écrevisse ne l'inquiéta pas le moins du monde, ni la rapidité et l'apparente panique avec laquelle elle enchaîna les questions sur cet évènement. D'ailleurs, Cruz répondit à chacune de ses interrogations avec un calme olympien et un sérieux à tout épreuve. Quoi ? Comment ça elle n'était pas obligée de vraiment répondre à la question du comment ? Comment elle pouvait le deviner elle ? On lui demandait, elle répondait. Son cerveau alcoolisé ne voyait aucune autre logique à tout ça. Ce n'était apparemment pas le cas de celui de Billie puisque cette dernière s'empressa de couper Cruz dans son élan d'explications pour lui préciser qu'elle ne voulait pas de détails. Ah, dommage, elle en aurait eu plein à dévoiler pourtant. La brune les gardait dans un coin pour plus tard car, visiblement, la Gryffondor n'arrivait toujours pas à assimiler l'information de base. « Ça parait si improbable que ça ? La questionna la préfète en fronçant légèrement les sourcils. Bien sûr que non, elle ne lui faisait pas une blague. D'ailleurs, elle ne savait pas vraiment comment interpréter cette question. Est-ce que c'était vraiment surprenant que quelqu'un accepte de coucher avec elle ? Ou alors, c'est Billie qui trouvait le septième année carrément pas baisable ? Dans tous les cas, Cruz trouvait la chose extrêmement vexante. Néanmoins, la poursuiveuse ne fit pas cas de ce froncement de sourcils puisqu'elle continua dans son questionnement et demanda à la préfète s'ils avaient pensé à éviter de passer par la case bébé après ce petit rapport impromptu. Non mais franchement ... « Oui maman on s'est protégés ! Rassure toi, se faire engrosser à seize ans c'est pas héréditaire à ce qu'il paraît. » Répondit Cruz en levant les yeux au ciel. Elle connaissait les conséquences d'un flot d'hormones incontrôlable qui faisait oublier tout sens des réalités. Elle ne les connaissait même que trop bien, puisqu'elle était l'une de ces conséquences. Et s'il y avait bien une chose que Cruz ne souhaitait à personne, c'est d'être une enfant non désirée fruit d'une baise sans lendemain. Alors ouais, elle s'était protégée et plutôt deux fois qu'une. Bille avança que, de toute façon, son amie n'avait pas grossi des seins. Et, pour bien appuyer son propos, elle fixa longuement la poitrine de Cruz. Cette dernière l'imita, avant de lever les yeux au ciel une seconde fois. Comme si c'était ses seins qui l'intéressaient en ce moment ... « Non je ne regrette pas ! Au contraire, c'était ... vraiment génial. On dit que la première est souvent la pire, bah j'ai hâte de voir les suivantes ! » Répondit la sixième année avec un petit sourire, lorsque son amie lui demanda si elle regrettait d'avoir fait ça avec Luca. Elle ne risquait pas d'avoir de regrets, pas après le moment qu'elle avait passé. Cruz avait découvert un Luca qu'elle ne soupçonnait pas, bien plus doux et prévenant qu'à l'accoutumée. Et puis elle avait aussi vu le Luca qu'elle connaissait mais, comme dit plus haut, la brune préférait épargner à Billie les détails pour l'instant. Surtout qu'elle ne semblait toujours pas se remettre de ce qu'elle venait d'apprendre. « On a compris Billie, respire. Tu veux que je te fournisse la sextape pour t'aider à visualiser ? » Cruz laissa échapper un rire, cette fois ci. Billie avait l'air de savoir dédramatiser les choses avec cette panique apparente et cet air désabusé. Cruz se sentait un peu plus libre de plaisanter sur le sujet, première fois qu'elle le faisait depuis que c'était arrivé.

Les deux orphelines abandonnèrent quelque peu le sujet Luca pour se concentrer sur une autre révélation d'importance. Billie avait eu un crush sur Edward, le préfet des Serpentards. Lui-même, en personne. Celui que Cruz s'amusait à embrasser depuis plusieurs mois ... Du point de vue de la brune, la situation était gênante. Bille ne se doutait de rien bien sûr et tant mieux dans un sens. Mieux valait ne pas rajouter d'inconnue à l'équation pour l'instant. Pour toujours, même. « Ça aurait pu être un gars de l'orphelinat. Tu sais ... c'est peut-être pas si idiot que ça. Je pensais juste pas que tu étais attirée par ... ce genre de mecs. » Qu'est-ce que Cruz entendait par là ? Difficile à dire. Elle n'aurait juste pas cru que Bille aimait les mecs du genre beau goss, intelligent, sportif ... Ouais non, à la limite elle l'aurait plutôt vue avoir un crush sur Oliver. Comme quoi, la Serpentard était encore bien loin de connaître son amie.

Par la suite, le sujet du jour revint bien rapidement sur le tapis. Si Cruz s'était montrée relativement ouverte et détendue précédemment, il n'en était désormais plus rien. Recroquevillée sur elle-même, se balançant pour se réconforter, elle faisait presque pitié. Tant et si bien que Billie s'était rapprochée d'elle, posant ses mains sur ses avant-bras pour essayer de calmer ses balancements incessants. Une discussion hautement plus sérieuse s'en suivit, une conversation où Cruz exprima vraiment ce qu'elle avait pu ressentir et ce qu'elle ressentait encore suite à ce qui s'était passé. Croyez-moi, ça n'arrivait pas tous les jours. Billie se chargea de remplir une nouvelle fois leurs tasses avec le reste de vodka, envoyant valdinguer la bouteille vide à l'autre bout de la pièce. La Gryffondor ne prit pas le parti de son amie, estimant que c'était autant à elle qu'à lui d'aller voir l'autre. Oui, Cruz savait qu'elle n'avait pas bien agi en décidant de ne plus lui adresser la parole. Sur le coup, ça lui avait semblé être la seule chose à faire le temps d'y voir plus clair. Mais le temps passé et son paysage ne s'éclaircissait pas pour autant ... Par contre, la préfète était sûre d'une chose : elle n'était pas amoureuse de Luca et souhaitait pas qu'il éprouve ce sentiment à son égard. Si elle avait laissé entendre le contraire à Billie, il fallait absolument qu'elle se rattrape. Parce qu'elle n'était pas de ces godiches qui tombent amoureuses du mec qui les dépucèlent. Elle valait mieux que ça, quand même. « Mais non je ne suis pas amoureuse de lui ! Et je ne lui reproche pas de pas l'être non plus, ça n'a rien à voir. Et puis j'ai pas été éconduite, c'est moi qui me suis barrée ! Je ... enfin je me suis rendue compte que ce n'était pas n'importe qui pour moi c'est tout ! C'est pas juste une bite. Bon c'est pas une bite négligeable non plus en même temps ... » Et voilà que la jeune femme s'égarait à nouveau, tiraillée entre ce qu'elle avait éprouvé sur le moment et ce qu'elle ressentait à présent. Est-ce qu'elle avait le droit de s'étendre davantage sur le sujet ? Peut-être que Luca n'apprécierait pas ... Mais en même temps, c'était un compliment non ? Cruz bu une nouvelle gorgée d'alcool pour essayer de stopper les pensées qui affluaient dans son cerveau. Elle écouta néanmoins avec attention ce que lui dit Billie sur le fait qu'elle n'existait pas qu'au travers du regard des autres. Facile à dire ... « J'ai même plus envie d'être belle, je veux juste qu'on m'oublie. J'aurais jamais dû exister de toute façon. Alors je fais comme je peux. Puis je sais que je suis jolie, sinon il aurait sûrement pas voulu de moi. Ou alors je lui faisais pitié, je sais pas. » Voilà qu'elle revenait inévitablement à ce que les autres pouvaient bien penser d'elle. Parce que Cruz avait toujours vécu avec ce modèle en tête. Il fallait être parfaite pour avoir l'attention de ses pairs. Il fallait être la hauteur, pour devenir autre chose qu'une moins que rien. Seul autrui pouvait la considérer comme quelqu'un, alors elle avait toujours fait en sorte de rechercher leur reconnaissance. Il faudrait du temps pour que ça change, plus qu'une nuit en tout cas ... Cela ne lui ressemblait pas de fuir ? Cela ne lui ressemblait pas non plus de perdre sa virginité avec un mec sur un coup de tête. Cruz avait la détestable impression de ne plus rien contrôler, elle qui a toujours été une maniaque du contrôle. « Je sais ... mais là j'ai paniqué. J'ai trop peur qu'il ne reste plus rien de notre amitié, maintenant que le jeu de séduction est terminé. Et je ... je crois qu'en vrai ... je suis pas sûre qu'il soit totalement terminé pour moi et ça craint. » Voilà, c'était dit. La brune osait l'avouer enfin, à elle-même comme à Billie. Ce qui lui faisait peur, au delà du fait de perdre l'amitié de Luca, dans le fond c'était surtout d'avoir envie de recommencer. Parce qu'elle avait eu sa chance une fois et qu'elle n'en aurait pas de seconde. Réitérer une erreur, c'était stupide n'est-ce pas ? Cruz Rosewood n'était pas stupide. Et pourtant, l'idée lui était déjà passée par la tête. Comment est-ce qu'elle allait faire, si elle revoyait Luca et qu'elle se sentait à nouveau attirée par lui ? C'était la merde. En tout cas, la maladresse de Billie et sa comparaison douteuse sur les sacs à patates détendirent un peu la sixième année. Mieux, l'entendre dire qu'elle était le plus beau sac de pommes de terre qu'elle connaissait, la fit carrément sourire. « Et toi, t'es une amie en or. Tu le sais ça ? » Lui dit Cruz, acceptant enfin de sortir de la position presque fœtale dans laquelle elle s'était mise. Elle l'aimait tellement, cette petite teigne. Est-ce qu'elle en était consciente, au moins ?

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 4 Mar - 20:36

one two three drinks
cruz & billie

Pouvait-elle se procurer un appareil photo ? La question méritait d’être posée et plongea Billie dans une rapide réflexion. Elle n’avait pas les moyens de se payer un truc pareil, mais ce n’était pas le cas de tout le monde dans ce château, et parmi les personnes en possédant un, il y avait forcément quelqu’un qui serait d’accord pour le lui prêter. La jeune femme pensa tout de suite à son meilleur ami, il lui semblait qu’il lui avait parlé d’apprendre à faire de la photo avec l’autre parasite d’O’Callaghan, mais Billie ne savait plus s’il s’était acheté un appareil suite à cela où s’il utilisait le matériel de son Veracrasse de petit copain. La seconde option ne l’arrangeait absolument pas, car il était hors de question qu’elle soit redevable de quoique ce soit envers ce type, encore moins qu’elle touche quelque chose lui appartenant. Puis de toute manière, il n’accepterait certainement pas de lui prêter son précieux outil de travail qui lui permettait de photographier des meufs à moitié à poil pendant que Milo attendait sagement dans leur dortoir. Rien que d’y penser, ça lui donner envie de coller des gifles à quelqu’un. Écartant ces images de son esprit, elle se reconcentra sur ce point crucial de leur plan, balayant rapidement son cercle d’amis proches puis d’amis un peu moins proches, et décida finalement qu’elle parviendrait à trouver quelqu’un, si jamais Milo n’avait pas d’appareil photo en sa possession. Parce que s’il en avait un, la question était réglée. Je peux m’occuper d’en trouver un ouais affirma-t-elle avec un sourire convaincu. Son travail serait facile, à partir de là : ne pas lâcher Oliver d’une semelle jusqu’à ce qu’il reçoive la lettre de Cruz et immortaliser sa tronche quand il apprendrait qu’il avait embrassé le corps de Zach possédé par l’âme de la préfète des Serpentard. Ils allaient bien se marrer, ce bal avait vraiment été une idée de génie, si jamais le directeur l’entendait, il fallait refaire ça avant qu’elle ne termine ses études à Poudlard. Leur brillante stratégie méritait bien une petite gorgée, d’ailleurs, que la Rouge et Or se fit un plaisir de boire. Quand elles se retrouvaient toutes les deux, comme ça, elles redevenaient de vraies gosses.

De vraies gosses, peut-être, mais qui devenaient néanmoins des adultes, en témoignaient les confidences du soir. Billie avait manqué de mourir par suffocation en avalant de travers, mais ça, ça semblait ne faire ni chaud ni froid à Cruz qui continuait ses révélations sur un ton d’une platitude telle qu’on avait l’impression qu’elle lisait le bulletin météo. Demain, sur toute l’Angleterre, la pluie sera au rendez-vous, mettez vous donc bien au chaud dans les vestiaires et réchauffez-vous en vous dénudant en compagnie d’un camarade de votre maison. Nous fêtons les Mary et Cruz Rosewood vient de perdre sa virginité. Le soleil se lèvera à 7h et se couchera à 19h, bonne soirée à tous. Les joues encore rouge de la chaleur qui résultait de sa presque mort, Billie haussa les épaules en secouant légèrement la tête de droite à gauche. Non, pas improbable, mais inattendu. Je vous ai vu vous bécoter mais je pensais pas que direct après le match vous seriez entrain de vous envoyer en l’air dans les vestiaires. La jeune femme avait eu du flair, elle avait bien senti, lors de ses échanges de lettres avec Cruz et Luca, qu’ils lui cachaient quelque chose. Et puis en voyant que son amie n’allait pas bien, elle avait cru que c’était une histoire de coeur. Jamais elle n’aurait pensé à une histoire de cul ! Restait encore plein de fils emmêlés, trop pour que Billie puisse bien comprendre la situation, mais ça allait venir. En attendant, elle but encore un peu d’alcool, parce qu’avoir les idées claires, c’était vraiment très important. Avant d’approfondir un peu le sujet et de comprendre le bric-à-brac qu’était cette histoire, il fallait s’assurer d’un point : la non-présence d’un foetus dans l’utérus de son amie. C’était non négligeable, ça, comme information, parce que ça aurait pu expliquer beaucoup de l’état de la Préfète si ça avait été le cas, ce dont doutait Billie, quand même, notamment si on se basait sur la taille de sa poitrine, ce qu’elle venait de faire, et ce que fit aussi Cruz en baissant le nez vers ses seins après lui avoir assuré qu’ils s’étaient protégés. Même si c’était héréditaire, ça voudrait pas dire que toi tu enchainerais ensuite les conneries de la même manière, mais je suis rassurée de savoir que vous vous êtes protégés, c’est bien fit-elle d’un ton très sérieux en acquiesçant du chef comme une mère qui apprendrait que son enfant venait d’avoir une bonne note.

Reprenons donc. Cruz et Luca se tournaient autour depuis des années. Ils s’étaient embrassés dans le Parc juste avant le match de Quidditch et avaient ensuite forniqué dans les vestiaires après le match. C’est pour ça que Serpentard avait perdu en fait, Luca pensait déjà à ce qui l’attendait. Non, surtout, ne pas commencer à avoir des pensées aussi railleuses, et réprimer le sourire qui menaçait de s’étendre à tout son visage. Rester sérieuse. Cruz n’était pas enceinte car ils s’étaient protégés et elle ne regrettait pas d’avoir perdu sa virginité avec lui. Pourtant, elle ressemblait quand même à un zombie mal habillé. Donc quelque chose clochait, mais Billie pouvait déjà rayer toutes ces suppositions là. Ravie pour toi, vraiment, mais alors du coup je suis perdue. Parce que si t’es pas enceinte, résuma-t-elle en levant un premier doigt que tu regrettes pas et que tu as même grandement apprécié le moment, continua-t-elle en relevant un deuxième et un troisième doigt pour appuyer son énumération pourquoi est-ce que t’as l’air d’une vieille dépressive prête à se jeter du haut de la tour d’Astronomie ? C’était super paradoxal cette histoire, il fallait l’éclairer parce que la Gryffondor avançait à tâtons dans une obscurité complète. Et ce n’était pas la sextape qui allait remplir ce rôle. Non surtout pas, quelle horreur déclina donc la jeune femme de manière très polie.

Alors que la Serpentard lui faisait part de son étonnement quant au crush qu’elle avait eu sur Edward, Billie haussa simplement les épaules. Les garçons de l’orphelinat étaient ses amis ou sa famille, elle ne pouvait pas éprouver autre chose pour eux, quand bien même ça semblait étrange à Cruz d’apprendre qu’Edward était son genre de mec. En fait, elle n’avait pas de genre, ça n’était arrivé qu’une fois, avec lui, allez savoir pourquoi, et c’était passé depuis longtemps, alors pas la peine de s’appesantir là-dessus. Il fallait revenir à Luca. Et aborder le coeur du sujet, les raisons mêmes qui poussaient Cruz à n’être plus que l’ombre d’elle-même, poussait cette dernière à adopter une attitude recroquevillée que Billie ne lui connaissait pas et n’aimait pas du tout. S’approchant de son amie pour la pousser à quitter son retranchement physique, qui devait aussi être en partie psychologique, elle s’employa à remplir ensuite leurs tasses et se réinstalla confortablement pour la suite de la discussion qui s’annonçait moins taquine que les préliminaires dans lesquels elles s’étaient engagés. Ah non, pas les préliminaires, c’était pas du tout ce à quoi elle voulait penser. Se frottant les yeux, Billie dégagea violemment les images qui lui montaient à la tête pour se concentrer sur la préfète et uniquement sur elle. Premier point, aussi important que de savoir si elle était enceinte ou non, savoir si elle était amoureuse. Si c’était le cas, c’était la merde complète parce que Billie connaissait très bien Luca et savait qu’il n’était pas du genre roses rouges et déclarations d’amour mais plutôt regards de glace et soupirs de mépris quand les sentiments entraient en jeu. Aussi fut-elle rassurée de l’entendre lui dire que non, pas du tout, la croyant immédiatement. Cruz n’avait aucune raison de lui mentir et son ton était trop véhément et sincère pour que Billie envisage que ce soit le cas. La bouche légèrement entrouverte, la Gryffondor fixa longuement Cruz, sentant monter une émotion qu’il fallait à tout prix refouler, vraiment à tout prix, car les conséquences pouvaient être désastreuses. Les secondes passèrent et Billie était incapable d’articuler le moindre mot sous peine de plonger irrémédiablement dans l’état qu’elle combattait. Jusqu’à ce que celui-ci gagne, et qu’elle se laisse lentement mais sûrement gagnée par un énorme fou rire. Tu… tu viens de comparer Luca à une bite ? Hahaha sérieusement ? C’est une bite non négligeable ? Ouuuh bordel Cruz articula Billie entre deux éclats de rire, s’essuyant les yeux d’un revers de main. Elle hoqueta encore une ou deux fois, avala un peu d’alcool pour tenter d’étouffer ses rires, et poussa un nouveau soupir accompagné d’un petit juron. C’était pas drôle. Toute la situation n’était pas drôle sinon Cruz ne serait pas habillée comme un bandit des bas quartiers de Londres. Alors elle devait arrêter de rire. Essayant de se composer un air sérieux, tant bien que mal, Billie se reconcentra sur le vif du sujet. Ça donnait des sourcils froncés, un regard dur, et des lèvres qui tremblaient parce qu’elle retenait son sourire. D’accord, t’es pas amoureuse. Bien. Pas enceinte, pas de regrets, pas amoureuse, pas éconduite. Et de hocher la tête pour indiquer qu’elle pigeait parfaitement alors qu’elle pigeait rien du coup. Pas juste une bite ajouta-t-elle malgré elle et c’était reparti pour un petit fou rire.

Mais elle s’arrêta bien vite devant l’air fermé de Cruz. C’était sujet sensible elle avait pas le droit de se marrer comme elle le faisait, quand bien même elle, elle ne voyait pas du tout où était le problème dans ce que lui racontait son amie. Elle faisait un effort pourtant, promis juré, mais franchement, elle voyait pas ce qu’il y avait de grave là-dedans. Les mots qu’elle déblatéra à une vitesse firent de nouveau froncer les sourcils à la Rouge et Or, mais pas pour se retenir de rire cette fois, plutôt pour se retenir de lui en coller une. Pas belle, n’aurait jamais du exister ? C’était grave, là. Ouais c’est clair que t’es un laideron, con comme ses pieds en plus de ça, c’est à se demander pourquoi t’es encore ici alors que t’aurais du te jeter par la fenêtre depuis bien longtemps. Franchement, tu veux pas le faire ? J’te pousse si t’as besoin d’aide lâcha-t-elle sans émotion en levant les yeux au ciel devant l’absurdité de la situation. C’était fini les questions gentilles et un minimum subtiles, là il fallait passer à la brutalité, c’était donc tout à fait dans les cordes de Billie. Cruz consentit à quitter sa position étrange, repliée sur elle-même, pour se rasseoir normalement, faisant donc parfaitement face à la Rouge et Or qui hocha la tête, très sérieuse, quand la préfète lui dit qu’elle était une amie en or. Il paraît ouais, on me le dit souvent répliqua-t-elle sans aucune exagération, jamais. Et c’était bien pour ça, et parce qu’elle tenait à Cruz, qu’elle allait être très franche. Écoute, Cruz, je pige pas. T’as couché avec Luca, vous vous êtes protégés, t’es pas amoureuse de lui, tu regrettes rien, c’était même fun et t’as envie de recommencer. Alors il est où le problème ? Pourquoi tu le fuis en lui reprochant de faire la même chose, pourquoi tu vas pas lui parler directement au lieu de t’éteindre comme tu le fais pour une raison qui me dépasse et qui me paraît franchement débile ? C’était plus le moment d’être toute douce, maintenant qu’elle avait compris qu’il n’y avait pas de sentiments amoureux en jeu et qu’elle comprenait à peu près que c’était Cruz qui se tirait une balle dans le pied, toute seule, comme une grande, fallait lui sortir la tête de ses conneries. C’était épuisant, d’être si mature, je vous jure. Tu me dis que c’est toi qui t’es barrée et t’ose lui reprocher qu’il vienne pas te voir ? Mais t’es pas, pas encore, je sais que c’est en projet, la reine du monde, alors tu peux pas exiger de lui qu’il rampe devant toi parce que madame a des états d’âmes ou quoi. Ses mots étaient peut-être un peu durs mais sa voix, son ton, étaient parfaitement normaux, elle ne s’était pas non plus transformée en monstre qui hurlait d’un coup sur Cruz, bien qu’elle se laissa emporter par le flot de paroles, déballant tout ce qui lui traversait la tête. Si en plus il n’est pas n’importe qui pour toi et que tu veux pas le perdre, que tu veux pas que vous vous éloigniez à cause de ça, et bien tu es vraiment débile de pas lui envoyer tout de suite une lettre pour lui dire ce que tu penses. Un peu de franchise que diable. Vous êtes amis depuis longtemps. Certes, vous vous tourniez autour, mais justement, ça devait bien finir par déraper. Tu crois vraiment qu’il jouerait ce p’tit jeu avec toi depuis si longtemps s’il te trouvait moche comme ses pieds ? Et qu’il coucherait avec toi par pitié ? T’as aussi peu d’estime pour lui que pour toi, Cruz, vraiment ? C’était pas que Luca pouvait avoir n’importe quelle fille, mais il était suffisamment à même de se trouver quelqu’un s’il le désirait pour ne pas coucher avec la préfète par pitié. C’était quoi ces conneries. Ce qu’il fallait pas entendre, franchement. T’as paniqué, je comprends dit-elle, son ton se radoucissant d’un cran, étouffant un jeu de mot qui venait de fleurir dans son esprit. C’était pas prévu dans ta grille des choses à faire juste après le match, ça devait pas se passer comme ça, tout ça tout ça. Mais j’vais t’apprendre un truc, petit crapaud, tu pourras pas toujours contrôler tout dans ta vie, et les imprévus, ça arrive. Cette fois-ci, c’est un imprévu que t’as apprécié en plus, alors pourquoi tu me fais tout un foin là ? Avec tes “je veux qu’on m’oublie”, “je mérite pas d’exister”. T’es plus forte que ça, merde. Est-ce qu’il était nécessaire d’aborder leurs divergences sur la nature d’orpheline de la préfète ? Peut-être pas, il y avait un autre sujet qui prenait beaucoup de place, ce n’était pas forcément la peine de d’en rajouter une couche avec un second sujet d’importance. Regarde, nos deux noms finissent par wood, c’est par pour rien, ça doit être le destin ou quelque chose comme ça. On est dures comme le bois, fortes comme le bois, même si là, t’as tendance à l’oublier un peu. Je sais que je te ferais pas changer d’avis en une nuit mais fallait que t’entendes tout ça. Ouais, elle était bien consciente que Cruz n’allait pas se relever d’un coup, sourire aux lèvres, et retourner se changer et se maquiller fissa. Mais pas grave, Billie s’y mettrait au marteau et au burin pour lui faire comprendre tout ça, s’il le fallait. J’apprécie vraiment que tu te confies à moi, mais là je pense que la seule personne avec qui tu dois parler, c’est Luca. Parce que j’ai beau avoir mon avis sur la question, tu pourras être sûre de ce qu’il en est qu’une fois lui avoir parlé. Votre jeu de séduction là, c’est pas parce qu’il a franchi une nouvelle étape qu’il est fini. Enfin, moi, c’que j’en dis conclua-t-elle en avalant une longue gorgée de vodka pour lui réhydrater la gorge.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Mar 6 Mar - 22:18

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Les détails de la farce qu'elles s'apprêtaient à faire au capitaine des Gryffondor se mettaient doucement en place. Si Billie voulait assister à l'ouverture du courrier, il fallait absolument qu'elle en garde une trace pour la montrer à Cruz. C'était la condition sinequanone à sa présence sur les lieux à cet instant. Il n'y avait pas de raisons que la cinquième année soit la seule à profiter du spectacle alors que c'était la Serpentard qui en était l'instigatrice. Non mais ! Elle tenait à savourer sa petite blague jusqu'au bout. Avec un sourire, Billie lui affirma qu'elle serait en mesure de trouver un appareil photo pour immortaliser la tête d'Oliver lorsqu'il découvrirait qui était vraiment dans le corps de Zach lors du bal. Ainsi, Cruz pourrait avoir un aperçu des émotions du garçons lors de la révélation. De quoi le charrier avec ça pendant toute l'année à venir, au moins. Enfin, elle ne le voyait plus trop souvent depuis qu'il avait dû redoubler, aussi ce serait sûrement sa comparse Gryffondor qui se chargerait de la taquinerie. Un rôle dans lequel elle excellait et qu'elle se ferait certainement un plaisir de remplir, Cruz n'en doutait pas une seconde. Elle lui rendit d'ailleurs son sourire en opinant du chef. Leur stratégie était actée et, pour sceller leur accord, la préfète but une gorgée d'alcool de concert avec sa camarade.

Cette petite parenthèse joviale et inconsciente fut rapidement écourtée par l'actualité brûlante des derniers jours, qui consumait Cruz de l'intérieur. Pour essayer de raconter les choses de la façon la plus neutre et objective possible, la préfète essayait de se détacher au mieux des faits, faisant son récit comme l'on parlerait de la pluie et du beau temps pour faire la conversation. Cette solution marcha si bien qu'elle détacha quasiment la brune du moment présent, cette dernière n'ayant aucune réaction face à une Billie sur le point de mourir asphyxiée. La Gryffondor semblait si surprise des faits que sa comparse en vint à se demander si Billie ne trouvait pas ça improbable que Luca et elle aient couché ensemble ... Vous savez, comme ces histoires de notes débiles que se collent les adolescents : un 7/10 ne va pas se taper une 4/10, etc. Je vous laisse d'ailleurs deviner quelle note s’attribuait Cruz, au passage. Néanmoins, la poursuiveuse détrompa rapidement son amie. Elle ne s'attendait juste pas à ce que les choses aillent si vite entre eux. Tu m'étonnes. « Je ne pensais pas non plus ... Les choses sont allées un peu vite. » Et c'était le cas de le dire. A la base, elle devait simplement se rendre dans les vestiaires pour féliciter les joueurs qui avaient fait un bon match et jeter un regard noir aux autres. C'était la première fois que Luca jouait et le stress semblait lui avoir bouffé toutes ses capacités. Cruz l'avait rejoint pour le féliciter malgré tout pour son match - reprenant ainsi leurs taquineries habituelles pour lui remonter le moral - et ça avait dérapé. On ne juge pas hein, chacun sa méthode pour redonner le sourire à un ami. Embarqués dans la folie de l'instant, les deux Serpentards n'avaient cependant pas oublié leurs responsabilités. Billie pouvait dormir tranquille, aucun bébé ne risquait d'apparaître dans le ventre de Cruz. Après tout, les préservatifs sont un moyen de contraception infaillible. Non ? Comment ça, non ?! « Si tu es rassurée, c'est l'essentiel. On a pensé à toi, on s'est dit que t'avais peut-être pas envie de devenir tata tout de suite ! » Lui déclara la préfète, d'un ton taquin suivi d'un léger rire. Oui, bien sûr qu'elle plaisantait. Néanmoins, il n'était pas totalement erroné de voir Billie comme une "future tata". A dire vrai, si jamais Cruz devenait un jour maman - elle espérait que ce ne serait pas avant un bon moment - elle choisirait sûrement Billie comme marraine, en l'état actuel des choses. Ce petit bout de femme était celle qui se rapprochait sans doute le plus d'une meilleure amie à ses yeux et ça, ce n'était pas anodin. Mais inutile de partir dans du sentimentalisme sur leur merveilleuse amitié, ce n'était pas le moment.

Billie essayait de garder un esprit logique en énumérant à haute voix toutes les informations que sa camarade consentait à lui donner, au compte goutte. Certainement que la situation n'était pas aussi simple qu'elle n'y paraissait, certainement que la faible loquacité de Cruz n'aidait pas à la clarifier. Peut-être même que l'Espagnole elle-même n'était pas totalement de sûre de sa position dans tout ça. Comme le lui fit remarquer la Gryffondor, avec une délicatesse égale à celle d'un troll, la raison pour laquelle Cruz se rendait malade comme ça restait floue. Quant à se jeter de la tour d'Astronomie ... Est-ce qu'elle était vraiment mal habillée au point que Billie trouve ça aussi flagrant ? Diantre, il faudrait vraiment qu'elle songe à se regarder dans le miroir un de ces jours. Elle préférait ne pas ameuter tout le quartier sur ce qui était à l'origine de son laisser-aller. Prenant le temps de la réfléxion, essayant de faire du tri dans son esprit embrouillé par les faits, les sentiments et l'alcool, Cruz bu une autre gorgée et attendit que la chaleur dans son œsophage se soit dissipée pour répondre. « Parce que c'est Luca. » Voilà, on ne pouvait faire plus clair et plus nébuleux à la fois. Même Cruz ne savait pas vraiment ce qui se cachait derrière ces quatre petits mots. Bille n'allait sûrement pas apprécier d'être menée en bateau de la sorte mais la sixième année ne trouvait rien d'autre à dire. Le vrai problème, dans tout ça, c'était qu'elle avait fait ça avec Luca. Non seulement en terme d'éthique amicale c'était compliqué, mais en plus il y avait Edward dans tout ça. Décidément, plus Cruz y réfléchissait et moins elle voyait d'issues à cette situation. Et Billie ne pouvait pas comprendre, forcément, n'ayant pas tous les détails de l'affaire. La Serpentard essaya tant bien que mal d'expliciter son propos, déclarant ne pas être amoureuse du jeune tatoué et ne pas vouloir que lui le soit. C'était simple après tout, elle avait juste peur pour leur amitié. Car accepter de perdre sa virginité avec lui, le choisir lui, ce n'était pas rien. Elle s'était rendue compte qu'il comptait beaucoup pour elle, dans le fond. C'était pas juste une bite qui lui avait servi à se débarrasser de cet hymen encombrant. Bon, elle n'aurait peut-être pas du le formuler comme cela, elle s'en rendit compte une fois les mots prononcés. Trop tard, Billie partait déjà dans un fou rire incontrôlable. « Moque toi pas ! C'est ta vodka qui m'embrouille les idées là. Rooh bordel à la base c'était un compliment, fais un effort ! » Le rire de la Gryffondor était décidément bien communicatif ce soir et Cruz ne put s'empêcher de se joindre à elle. Si Luca les entendait ... Oh non pitié, faites qu'il ne les entende pas !

Les rires ne durèrent qu'un temps. Les deux orphelines furent rapidement rattrapées par la gravité de la situation. Cruz était désormais prostrée. Oui, elle voulait qu'on ne fasse plus attention à elle, qu'on l'oublie. Elle voulait juste disparaître, alors au diable cette soit disant beauté qu'on lui prêtait. Au diable cette apparence à entretenir, elle n'avait qu'une envie : rester sous sa couette pour l'éternité. C'était pas si mal comme projet d'avenir, après tout. Billie laissa tomber sa douceur et ses questions gentilles pour redevenir celle que Cruz connaissait : une fille brut de décoffrage qui s'en fichait que son honnêteté puisse froisser les autres. La poursuiveuse employa des mots durs, qui ne plurent pas forcément à la jeune femme. Se jeter de la tour ? Et pourquoi pas tient ? « Me tente pas. » Lui répondit la brune en lui jetant un regard noir. Si elle pensait que lui parler comme ça allait la faire réagir, elle se trompait. Billie avait beau être têtue et bornée, Cruz l'était tout autant si ce n'est plus et elle n'était pas prête à accepter la vérité. Pas de cette manière en tout cas. « C'est pas débile ! Et c'est mal d'avoir envie de recommencer. Et puis tu me fais chier Billie, je vais pas inventer une raison dramatique à tout ça alors qu'il n'y en a pas ! » S'énerva la préfète. L'alcool avait fait son effet, Cruz avait l'impression de réfléchir au ralenti face à une Billie qui déblatérait ses reproches de plus en plus vite. Non, il n'y avait rien de dramatique dans l'affaire et elle s'en rendait bien compte. C'était pas la fin du monde, elle avait juste couché avec un mec. Elle avait néanmoins le droit de ne pas se sentir bien par rapport à ça sans aucune raison particulière. Ce qu'elle avait fait ne se faisait pas, point. Elle s'était jouée d'Edward et de Luca, elle le savait. Avoir envie de recommencer, qui plus est, finissait de la faire culpabiliser. « Je ne lui reproche rien du tout d'accord ? C'est moi qui aie merdé, c'est à moi que sont adressés les reproches. S'il rampait devant moi ce ne serait pas Luca et je veux pas ! Et ça c'est cadeau de la future reine du monde. » Répondit Cruz en dressant son majeur face à Billie. Aucune méchanceté là dedans, bien que les gestes pourraient faire penser le contraire. Juste une pointe d'agacement qui se traduisait pas une petite vulgarité. La Gryffondor ne lui en tiendrait pas rigueur, elle le savait. Après tout, elle l'avait un peu cherché. Billie continuait à parler, dévoilant un flot de paroles à un débit impressionnant. Tout allé beaucoup trop vite pour la préfète, d'un coup. N'ayant même plus envie de répondre, ne sachant d'ailleurs pas quoi répondre à ces paroles criantes de vérité, la brune préféra tout simplement se taire. Oui, elle aurait sûrement dû envoyé une lettre à Luca pour s'expliquer avec lui. Mieux, ne pas l'ignorer tout simplement. Sur le coup, ça lui avait paru la meilleure option mais tout avait été fait dans l'urgence et le silence avait appelé le silence. Bien sûr qu'elle avait de l'estime pour Luca, bien plus qu'elle n'en avait pour elle-même. Ouais, à la réflexion c'était peut-être con de croire qu'il avait voulu d'elle par pitié. Cela ne lui ressemblait pas, il valait mieux que ça. Cruz avait tellement tourné les événements dans sa tête, analysé le moindre geste, qu'elle en était arrivée à une certaine paranoïa. Il n'y avait peut-être rien à comprendre dans tout ça et pourtant elle se torturait l'esprit. Elle avait paniqué parce qu'elle n'avait pas prévu la chose et ça, Cruz avait beaucoup de mal à l'admettre. Sa vie était comme un script, un scénario déjà écrit duquel elle ne pouvait s'éloigner. Avec Luca, elle avait fait une grosse rature sur ce scénario, changeant ainsi le déroulé de l'histoire. Ouais ça la faisait flipper, est-ce qu'elle était à blâmer pour autant ? « Je crois que je me suis mis en tête qu'un garçon, une fois qu'il a eu ce qu'il voulait, bah il se barre forcément. Regarde ce qui est arrivé à Veronica. » Expliqua timidement la sixième année, une fois que sa camarade eut calmé son débit de paroles. Veronica était une fille de l'orphelinat, côté moldu. L'était de la quatrième année des deux jeunes femmes, cette fille avait couché avec son petit copain de l'époque qui l'avait larguée le lendemain. Bien sûr, tout l'orphelinat avait fini par être au courant. Cruz s'était jurée de ne jamais être aussi stupide que cette pauvre fille. Comme quoi ... « Alors je me suis barrée la première, quitter avant d'être quittée. C'est Luca putain, tu sais très bien comment il fonctionne ! Y'avait pas de raisons que ce soit différent avec moi. » Les deux orphelines connaissaient toutes les deux le jeune homme : ce n'était pas un mec qui enchaînait les conquêtes à proprement parlé, mais elles savaient qu'il avait déjà séduit plusieurs filles. Demoiselles dont il se fichait éperdument par ailleurs et qu'il avait laissées une fois l'acte accompli. Pourquoi n'aurait-il pas fait la même chose avec Cruz ? Certes, sur le moment il avait été très doux et prévenant. C'était pas une baise sans sentiments, bien au contraire. Le sentiment n'était simplement pas amoureux, mais amical. Ayant une estime d'elle-même proche de zéro, la préfète s'était figurée que l'amitié se terminerait une fois qu'elle aurait quitté les vestiaires. Elle s'était bel et bien trompée, elle commençait doucement à s'en rendre compte. Cruz bu une autre gorgée de vodka tandis que Billie finissait son long monologue. Elle avait raison, sur toute la ligne. Cruz était forte en temps normal et elle l'avait oublié ces derniers temps. Ce comportement de fuyarde ne lui correspondait pas et pourtant, elle ne voyait pas comment s'en sortir. Parler à Luca ? Est-ce qu'elle en aurait vraiment le courage ? Est-ce que Billie avait raison et que tout ne s'arrêtait pas à ce moment dans les vestiaires ? Tant de questions sans réponse. « Je crois que j'ai paniqué, ouais. Je me suis conduite comme une idiote ou pire, comme une connasse. Alors que ... il méritait sûrement pas ça ... Même moi je vaux mieux que ça. » Non, elle n'était pas de celles qui faisaient l'autruche en attendant que l'orage passe. Elle détestait les non-dites et l'hypocrisie, pourtant elle se comportait exactement à l'inverse de ses valeurs. Mais que faire, face à ce méli mélo de faits et de sentiments ? Tout était chamboulé dans sa tête : ce que ça impliquait pour elle, pour Luca et elle, pour Edward et elle voire même pour Luca et Edward ... Tout ça à cause d'elle, Cruz, qui n'avait pas réussi à garder assez de discernement pour éviter de foutre le bordel. Maintenant quoi ? Une lettre d'explications et d'excuses à Luca ? Elle commençait lentement à y songer, à contrecœur. Histoire de se donner du courage, elle bu le reste de sa tasse d'un coup avant de se resservir un peu de Whisky. La bouteille était déjà à moitié vide ...

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Jeu 8 Mar - 18:14

one two three drinks
cruz & billie

Billie commençait doucement à sentir la tête lui tourner. Son regard se porta sur la bouteille qu’elle avait ramenée et qui avait roulé jusqu’à l’autre bout de la pièce. Vide. Elle chercha ensuite la tasse qu’elle tenait fermement serrée entre ses mains, constatant que le niveau d’alcool n’était pas des plus hauts. Et puis elle s’arrêta sur la bouteille de Whisky dont un bon tiers était déjà manquant. Ça faisait combien de temps qu’elles étaient là à papoter de tout et de rien ? La jeune femme en avait perdu la notion du temps et, visiblement, en avait également perdu le décompte des verres bus. Parce que la tête commençait tout doucement à lui tourner. Elle qui voulait garder les idées claires, elle n’avait pas assuré sur ce coup là et Cruz ne l’aidait pas en rajoutant toujours plus de nouveaux éléments qui lui embrouillaient l’esprit au lieu d’éclaircir la situation. Comment était-elle censée s’y retrouver dans tout ce méli-mélo de sentiments, de non-sentiments, de regrets et d’autres émotions qui se croisaient et s’entremêlaient étroitement ? Il lui aurait fallu une carte pour pouvoir s’y retrouver mais elle n’en avait malheureusement pas alors fallait se fier à son instinct et à son sens de l’orientation pour se guider. Et autant vous dire que, dans l’état où elle était, c’était loin d’être gagné. Elle comprit cependant que Cruz non plus ne s’était pas attendu à ce que les choses dérapent et aillent aussi loin, aussi vite. Mais en même temps, depuis le temps qu’ils jouaient au chat et à la souris, c’était un peu prévisible que ça finisse par déraper. Surtout à leurs âges. Au moins n’avaient-ils pas oublié de se protéger, ce qui était quand même vachement important parce que, comme l’avait si bien deviné la préfète des Serpentard, Billie ne désirait pas du tout être tata. Pas maintenant. Plus tard, ce serait avec joie qu’elle apprendrait à des mômes à faire tourner en bourrique leurs parents, pour le moment, elle avait d’autres chats à fouetter. Vous êtes trop prévenants ça me touche, ça me va droit au coeur fit-elle en pointant un doigt décidé sur sa poitrine, pile à l’emplacement de son coeur. Au léger détail près que le coeur, c’était de l’autre côté, mais qui allait lui en tenir rigueur, hein ? Le ciel venait presque de lui tomber sur la tête, on pouvait faire un effort et ne pas lui en vouloir parce qu’elle confondait sa droite et sa gauche, quand même ! Notez que, du coup, ça allait être super pratique pour se repérer dans le brouillard qu’étaient les confidences de Cruz. Mais elle allait y arriver ! En conservant un esprit logique et en reprenant point par point ce qu’elle avait saisit des confessions de son amie, malheureusement, elles butèrent en chemin sur la comparaison foireuse entre Luca et une bite qui les fit rire aux éclats, jusqu’à ce que Billie en ait mal au ventre. J’me moque pas, voyons, j’oserais jamais ! Y a pas que la vodka qui t’embrouille les idées si tu veux mon avis, y a aussi les hormones continua-t-elle de se moquer entre deux éclats de rire. Parce que pour penser que comparer quelqu’un à une bite est un compliment… ouais je vois pas d’autres explications que les hormones pouffa-t-elle, noyant son fou rire dans sa tasse.

Rires qui s’évanouirent à mesure que le sujet redevenait sérieux. Billie avait beau avoir fait le listing de tout ce qui ne posait pas problème et la question restait donc entière : pourquoi est-ce que Cruz ressemblait à une clocharde elle qui était toujours si pimpante si ça n’était pour aucune de ces raisons ? La réponse qu’elle lui fournit était tout aussi obscure que la nuit, dehors, et n’éclairait donc absolument pas la Rouge et Or. Parce que c’est Luca ? Parce que c’est Luca ? Mais ça veut dire quoi ça ? s’agaça Billie qui n’était plus vraiment en état de jouer avec les mots et de percer les sous-entendus trop profondément enterrés de Cruz. Si ça continuait, elle allait lâcher l’affaire et simplement se convaincre qu’il manquait une case à son amie et qu’elle aimait se créer des problèmes à partir de rien. Mais avant d’en arriver là, la jeune femme tenta le tout pour le tout en abonnant le velour pour revenir aux gants de fer. Ça suffisait, un moment, si la préfète voulait vider son sac, qu’elle le fasse clairement, et si elle ne voulait pas parler de ça ou de ça, qu’elle le dise franchement au lieu de tourner autour du pot cent cinquante ans. Billie avait bien envie de quitter la tour d’Astronomie avant d’être vieille et ridée. Prévisible, le regard de son amie s’assombrit mais cela ne suffit pas à émouvoir Billie qui conserva son aplomb premier. Bien sur que si c’est débile ! Et tu te fous de ma gueule ? C’est toi qui arrive ici avec tes airs de grandes tragédiennes grecques blessées par la vie sur le point de mourir et c’est moi qui cherche des raisons dramatiques à toute la situation ? De mon point de vue c’est pas bien compliqué et c’est toi qu’en fait tout un fromage, inverse pas les rôles, Cruz la prévint-elle. Fallait pas la prendre pour une endive non plus. C’était bien la préfète qui compliquait les choses en évitant Luca au lieu de le confronter, en s’inventant des raisons qui faisaient d’elle une mauvaise personne au lieu d’accepter que ce qui était fait était fait, et tout le tintouin. C’est très vilain comme geste ça mademoiselle répliqua Billie, pas le moins du monde affectée par le geste ou par le ton de son amie, lui attrapant le doigt avec un léger sourire qui revenait sur ses lèvres pour le baisser. Bon et bah si tu lui reproches rien et que tout est de ta faute tu sais ce qu’il te reste à faire : tu lui écris, tu lui parles, tu fais ce que tu veux mais tu laisses pas la situation s’envenimer encore plus. Et plus vite que ça merci beaucoup.

La violence dans les mots et dans les gestes de la Serpentard - tout à fait relatifs hein, Billie n’était nullement blessée par tout ça alors on pouvait oublier - s’évanouirent progressivement pour être remplacés par une certaine timidité derrière lesquels Billie pouvait deviner un peu de tristesse, ou de remords, ou bien un mélange de tout ça à la fois. La Rouge et Or poussa un nouveau soupir avant de boire un peu d’alcool. Cruz avait la fâcheuse tendance à comparer sa vie à celle des autres, même quand elles n’avaient aucun rapport, et ça lui jouait des tours. Mais bordel, t’es pas en couple avec Luca, donc te compares pas à Veronica. Surtout que là, la Veronica de l’histoire, ma foi c’est plutôt Luca. Il a couché avec toi, t’as eu ce que tu voulais, et donc tu te barres. Et c’était franchement pas cool de sa part. Il y avait peut-être plus en jeu, des choses que Billie ignorait faute de faire partie de l’histoire, et heureusement, Merlin merci, mais avec les informations qu’elle avait en main, elle était désolée de dire à Cruz qu’elle merdait sur toute la ligne. Luca n’était peut-être pas tout blanc non plus, elle ne voulait pas non plus accabler son amie, mais c’était elle, pour l’instant, qui fuyait consciemment l’autre, qui était prise par des remords qui n’avaient pas lieu d’être, et qui se montait la tête pour rien. Pas la peine d’être en couple, elle arrivait très bien à se créer des problèmes toute seule. T’as peur que ta relation avec Luca change, d’accord, mais c’est toi qui la force à changer en te comportant comme ça. Alors bouge toi pour récupérer ce qui peut l’être avant que ce soit définitivement foutu. Parce que comme tu le dis si bien c’est Luca putain ! Il doit être entrain de ruminer et bientôt ce sera trop tard, t’aura tout perdu avec lui. Il ne voudrait plus entendre parler d’elle ou alors ferait semblant que tout va bien, qu’il n’y avait rien de plus à dire, alors qu’au fond, quelque chose dans leur amitié se serait définitivement brisé. Écoute Cruz, si tu veux m’entendre te dire que tout sera différent avec toi, que t’es différente de toutes les autres, t’as sonné à la mauvaise porte. Tout ce que je peux dire c’est que, effectivement Luca n’en est pas à son premier coup, mais je crois pas qu’il laisse entrer beaucoup de monde dans son entourage, et je veux dire vraiment entrer, je parle pas juste de coucheries sans lendemain. Si c’était pas prévu entre vous, il y a aucune raison que la suite soit aussi logique que tu le penses Reprendre un peu d’alcool pour s’hydrater le gosier qui s’asséchait trop rapidement à force de papoter. Enfin, papoter. C’était plus un vrai débat cette histoire mais qu’importe. Un débat dont la conclusion arrivait peut-être enfin au vu de ce que lui disait enfin Cruz. C’est bien, si elle se rendait compte qu’elle agissait mal et que c’était pas comme ça que la situation allait se résoudre, c’était le premier pas pour arranger le tout. Une connasse, ouais approuva Billie avant de reprendre, parce qu’elle savait bien que la Serpentard n’en était pas une, même si ses agissements actuels s’en rapprochaient. Tout le monde avait le droit de faire des erreurs et de flipper. Mais une connasse à mi-temps seulement, faut juste que tu retrouves la Cruz qui vaut mieux que ça. Rejoignant son amie qui venait de vider sa tasse, Billie termina la sienne et lui tendit pour qu’elle la remplisse ensuite.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 11 Mar - 0:25

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Le flot de paroles échangées mêlé à l'alcool qui se répandait dans son organisme donnait un mélange à la fois éclairant et nébuleux. Cruz commençait à vraiment se remettre en cause et à comprendre qu'elle n'avait pas adopté le meilleur des comportements face à la situation qu'elle traversait. Le fait est qu'elle avait paniqué et pas qu'un peu. Le nœud du problème était sans doute le timing : le dénouement de leur jeu de séduction n'était pas arrivé au moment opportun. Un an auparavant, ça aurait pu le faire sans soucis et Cruz aurait sûrement apprécié l'expérience sur toute la ligne. Le problème, c'est que c'était arrivé alors que ce qui se passait entre elle et Edward commençait à se préciser. Oui, ça aussi elle avait eu le temps de l'examiner entre ses nuits blanches et les repas qu'elle sautait volontairement. Peut-être que sa relation avec le préfet des Serpentards était sur le point de prendre un virage, virage qu'elle avait volontaire coupé pour foncer droit dans un arbre. Et non, je vous arrête tout de suite, je ne fais pas de comparaison douteuse entre un arbre et l'entrejambe de Luca. Cessez tout de suite de voir le mal partout. Toujours est il que ce qui s'était passé dans les vestiaires n'était pas prévu, même si Cruz l'avait un peu cherché. Elle ne pouvait donc se trouver aucune excuse et encore moins rejeter la faute sur Luca. Elle ne le faisait pas, d'ailleurs, même si son discours embrouillé pouvait laisser penser le contraire. Heureusement, même dans le feu de l'action, les Serpentards étaient restés prudents. Il ne manquait plus qu'un mini Luca dans son ventre pour faire de cette situation un véritable cauchemar. Cruz ironisa sur la chose lorsque Billie s'inquiéta de ce détail et la Gryffondor fit de même, pointant du doigt son coeur qui se trouvait de toute évidence du mauvais côté. Peu importe, le degré d'alcoolémie de Cruz était bien trop élevé pour qu'elle s'en rende compte. De plus, les deux amies partirent rapidement en fou rire lorsque la préfète compara maladroitement Luca à une bite. C'était vraiment pas volontaire hein : additionner de l'alcool à un flot d'hormones difficile à gérer en pleine adolescence, c'était prendre le risque de voir la conversation tournée en dérision. « Genre ça t'arrive jamais de laisser parler tes hormones toi ? Pitié Billie, me fais pas croire que t'es au dessus de ça ! » Répondit en riant la brune, imitant son amie qui reprenait une gorgée. Rire ça donnait soif, par Merlin. Même si la Gryffondor tenait de grands discours moralisateurs et très détachés, elle restait tout de même une adolescente au même titre que Cruz. Si ça ne lui était pas encore arrivé, ça n'allait sans doute pas tarder. A moins qu'elle ne soit asexuelle ? C'était un point à creuser.

La fluidité de pensée de la Serpentard s'avéra nettement moindre lorsque le sérieux reprit sa place dans la conversation. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien donner comme raison à tout ce cinéma mélo-dramatique, à part le prénom de celui qui en était à l'origine bien malgré lui ? Ouais, le problème c'était pas Luca en soit mais qu'elle l'avait fait avec lui alors qu'il y avait Edward. Cruz n'était pas idiote, pas plus qu'aveugle. Elle savait qu'une relation amicale assez forte reliait les deux jeunes hommes. Est-ce qu'elle allait perdurer, maintenant que l'Espagnole s'était immiscée dedans et avait foutu la merde en beauté ? Pour l'instant, aucun des deux partis n'était au courant de l'existence de l'autre. Mais les mensonges ne survivent jamais, la vérité finit toujours par éclater. La vraie question était donc : combien de temps lui restait-il avant que cela n'arrive ? « Ça veut dire que j'ai toujours pensé qu'il était un danger pour moi alors qu'en fait, c'était peut-être moi le danger pour lui. » Ouais, voilà une formulation qui se rapprochait assez fidèlement de la réalité. Ou du moins, de ce que se figurait Cruz. Luca lui avait toujours semblé dangereux, le genre de risques qui te fout le feu au bas du ventre et que tu as juste envie d'expérimenter pour l'adrénaline. Mais une fois l'expérience passée, la folie du moment envolée, l'adrénaline s'était évaporée et avait laissé une Cruz qui doutait de tout. Une Cruz qui commençait à s'agacer du questionnement perpétuel de Billie alors que le problème se situait au niveau du seul détail qu'elle ne pouvait décemment pas lui révéler. Pas après qu'elle lui ait dit qu'il avait été son crush, même si c'était du passé. Non, elle était contrainte de broder pour ne pas avoir à balancer l'information et ça, Billie le sentait bien. Non Billie je ne me fous pas de ta gueule, vraiment pas. « Peut-être que j'exagère ouais ! Que je devrais m'en foutre, même être contente de la chose et je le suis ! Je regrette pas. C'est juste ... oui c'est débile. » Déclara Cruz, dont le ton se calmait au fur et à mesure de sa déclamation. Oui, dans le fond elle s'inquiétait pour quelque chose qui n'arriverait peut-être jamais. Peut-être que jamais Edward et Luca ne connaîtraient l'existence de l'autre et que tout irait pour le mieux. Est-ce que ça suffisait à l'apaiser ? Bien sûr que non.

Billie avait raison, encore une fois. La préfète se devait d'écrire à Luca avant que tout espoir d'arranger la situation ne soit définitivement perdu. Mais qu'est-ce qu'elle pourrait bien lui dire ? Pardon, désolée de t'avoir ignoré alors que t'es un super coup et qu'on est censés être potes mais en fait je me tapais plus ou moins ton meilleur ami en même temps que notre partie de jambe en l'air ? Ah oui c'était classe ça, très classe. Suicidaire également. Cruz bu une gorgée de Whisky tandis que sa camarade réagissait quant à sa comparaison avec la fâcheuse histoire de Veronica. Billie avait une vision bien différente de celle de la Serpentard et peut-être bien plus juste d'ailleurs. Cruz n'avait jamais envisagé les choses selon le point de vue de Luca et maintenant qu'elle y pensait ... « Je ... je ne voyais les choses comme ça ... » Répondit timidement la brune, qui essayait de clarifier ses pensées au mieux pour voir la situation avec les yeux du septième année. C'est vrai qu'elle était partie comme une voleuse, comme si elle avait eu ce qu'elle voulait et que donc Luca ne l'intéressait plus. Bordel, est-ce qu'elle avait vraiment agi aussi bêtement ? La suite du sermon de Billie, qui faisait écho à tout ce qu'elle avait pu dire précédemment, prit d'un coup beaucoup plus de sens. Oui, bien sûr que la situation s'était complètement envenimée par sa faute, ça semblait évident. Évident comme dans le cerveau d'une nana bourrée, mais quand même. Luca ne devait pas être bien et c'était entièrement sa faute. Elle s'était barrée comme une connasse, sans état d'âme, ne pensait qu'à sa petite personne. Si elle ne faisait rien pour changer ça, elle allait le perdre alors qu'il comptait vraiment pour elle. Cet éloignement forcé lui avait permis de s'en rendre compte et, d'après ce que disait Billie, ça semblait réciproque. « Je m'en voudrais tellement de l'avoir foutu en l'air. Je ne m'étais pas rendue compte de la place qu'il occupe pour moi et, si je te suis, de celle que j'occupe pour lui. En fait ... ouais c'est en arrêtant de le voir et de lui parler que je me suis rendue compte que ... que je tenais grave à ce mec quoi. » Était-ce les vapeurs d'alcool qui lui déliaient la langue de la sorte ? Jamais Cruz Rosewood n'aurait avoué cela de la sorte, aussi facilement. Et pourtant elle venait de le faire, de reconnaître ses torts ainsi que son attachement pour le septième année. Comme si la lumière s'était enfin faite dans son esprit et Merlin sait que ça en avait mis du temps. Un petit pas pour l'humanité, un grand pas pour Cruz. Ah bon, c'est pas vraiment ça l'expression ? « Je vais lui écrire. » Déclara la jeune femme d'un air décidé avant de vider le reste de sa tasse. Oui, c'était décidé elle le ferait. Peut-être pas ce soir, peut-être pas demain mais elle allait le faire. Ouais, elle le ferait juste après la Saint Valentin. Le 15 février, dans moins d'une semaine. Juste le temps de lui laisser mettre ses idées au clair et de savoir quoi lui dire. Le temps de clarifier les choses avec Edward aussi. Le 15 février.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Lun 12 Mar - 16:40

one two three drinks
cruz & billie

L’alcool lui faisait tourner la tête, les problèmes de Cruz lui faisaient tourner la tête, sa tête tournait pas mal, en fait. Mais c’était agréable, cet état entre-deux où elle se sentait légère, encore plus légère que d’habitude elle qui était déjà un poids plume, et encore plus prompte à rire de tout et de n’importe quoi. En témoignait le fou rire, très long fou rire, qui secoua Billie et Cruz après la comparaison très à propos de cette dernière entre Luca et une bite. La Gryffondor en avait mal au ventre et aux joues et ses yeux avaient même versé quelques larmes de rire. Boire pour faire passer ce fou rire était probablement l’idée du siècle, aussi Billie s’exécuta-t-elle, lâchant un petit soupir entrecoupé d’un rire qui menaça, une nouvelle fois, de partir en fou rire. Il n’en fut rien, merci la préfète des Serpentard qui l’interrogea pile à ce moment sur ses propres hormones. La Rouge et Or regarda son amie comme si un troisième oeil venait de lui pousser au milieu du front. Nooon, jamais de la vie répliqua-t-elle en secouant la tête de gauche à droite, l’alcool amplifiant légèrement ses gestes. J’t’ai dis, à part ce crush d’enfant, ça m’est jamais arrivé, et heureusement. Désolée, mais qu’est-ce que c’est chiant toutes ces filles qui minaudent à droite à gauche pour attirer l’attention de leur beau prince exagéra-t-elle en levant les yeux au ciel. Non, elle, elle s’en fichait pas mal, ça lui passait carrément au-dessus. Peut-être parce que, depuis le début de sa toute première année, Billie et son comportement de garçon manqué s’étaient posés comme bonne copine des dits mec. Certes, elle changeait, légèrement, ses vêtements devenant moins sac à patate avec le temps, sa coiffure désormais loin de la masse brouillonne de quand elle était enfant, il n’en restait pas moins que les relations avec ses amis n’étaient pas vouées à prendre un tel tournant, et tant mieux. Elle préférait pouvoir se moquer d’Oliver et de toutes ses histoires de filles que de subir la même chose. Être amoureuse ? Quelle plaie. Elle avait bien vu, quand elle avait eu cette attirance pour Edward, dans quel état improbable ça la mettait. Alors merci mais non merci. Sûrement que son avis tranché changerait le jour où elle ressentirait de nouveau ces palpitations au niveau du coeur, mais pour le moment, c’était catégorique. Et puis, la moitié des garçons de ce château était complètement attardée, ça n’aidait pas. Ceci dit, la question de Cruz aura le mérite, plus tard, de la pousser à s’interroger sur ce qui la plaçait effectivement au-dessus de ça, et à porter un regard un peu plus attentif à ses congénères masculins. Quitte à passer pour une folle à lier.

Pour l’instant, ce qui la rendait folle, c’était les phrases sibyllines de son amie, perdue entre ses pensées, ce que lui racontait Billie, sa tasse d’alcool et ses explications qui n’avaient aucun sens aux yeux de cette dernière. Bien, maintenant, il y avait une histoire de danger. Est-ce qu’il y avait besoin de rappeler ce que Cruz lui avait dit à peine une minute auparavant, à savoir qu’elle n’allait pas inventer de dramatique raison à son état quand il n’y en avait pas ? Et bien heureusement, parce que si en plus elle s’était mise à jouer les tragédiennes grecques, la couche en plus aurait été sacrément épaisse. Oui, c’était très ironique tout ça, mais la Gryffondor ne parvenait pas à voir où voulait en venir Cruz. Elle pensait que Luca était dangereux, et en fait, c’était elle qui était dangereuse pour elle. Et sinon, elle se souvenait du fait qu’ils n’avaient que seize ans et que ça semblait bien théâtral toute cette histoire pour des adolescents. Ou, justement, parce qu’elle avait en face d’elle une adolescente shootée aux hormones, le théâtral était de mise ? Dans tous les cas, Billie s’était perdue entre le premier et le deuxième acte, cherchant un lien logique entre les scènes, sans parvenir à le trouver. Mais ce dont elle était sûre, c’est que ça n’était pas en se lamentant de cette manière que Cruz arrangerait quoique ce soit. Billie ne savait donc plus quoi dire d’autre à son amie, ayant déjà balancé tout ce qui lui passait par l’esprit pour tenter de la secouer un peu et de la faire quitter ce rôle de princesse à deux doigts d’avaler du poison pour un aller simple direction une tombe six pieds sous terre. De toute manière, que voulez-vous répondre à des phrases qui n’avaient aucun sens ? La Rouge et Or lui avait déjà dit qu’elle ne comprenait pas, tentant d’éclaircir la situation, en vain. Ce qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose : Cruz était la plus perdue des deux et ça n’était pas Billie qui allait pouvoir l’aider à retrouver son chemin. Parler à Luca, fixer les choses avec le principal concerné, ce serait déjà un bon point.

La tempête semblait être passée, la comparaison de la Gryffondor entre Veronica et le duo Cruz/Luca semblait avoir fait mouche. Bien sûr qu’elle n’avait pas vu les choses comme ça, à s’enfoncer dans ses… non, ça n’était pas des regrets, elle lui avait dit. Pas des remords non plus, donc. Alors quoi ? Aucune idée. À s’enfoncer dans ce qui la rongeait, Cruz avait tout bonnement occulté la manière dont Luca pouvait bien vivre les choses, lui, et un petit rappel ne lui ferait pas de mal. Un petit rappel aussi doux qu’un coup de pied au cul, mais en même temps, en venant trouver Billie, c’était bien le minimum auquel il fallait s’attendre. La suite de la prise de conscience de la Serpentard fit hausser les sourcils de son amie de Gryffondor. Elle était sûre de pas être amoureuse ? Vraiment certaine ? Au prix d’un très grand effort, Billie garda ces pensées pour elle. Si Cruz lui disait que non, elle voulait bien la croire. L’avenir lui dirait si, au fond, elle avait eu raison ou non. Mais peut-être que ses hormones à elle ne lui jouaient pas des tours, il n’empêche, elle voyait bien comment se comportaient ses camarades éperdues des yeux d’un beau garçon, et l’état de Cruz se rapprochait assez bien de celui de ces mêmes camarades quand elles étaient sèchement éconduites. On ne se rend compte de la valeur des choses que quand on ne les a plus lâcha Billie, philosophe à ses heures perdues. Le ton plus apaisé que quand elle cherchait à secouer Cruz, elle constata que cette dernière commençait à entrevoir la situation d’un autre point de vue que le sien et sourit largement quand elle lui dit qu’elle allait écrire à Luca. Je suis ravie de l’entendre ! Billie n’en imaginait pas autant, mais c’était vraiment une bonne chose, et elle espérait de tout coeur que ses deux amis ne se feraient pas la gueule éternellement. Franchement, vu les problèmes que ça créait, elle allait rester loin des mecs.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 826
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Sam 17 Mar - 21:12

One Two Three Drink


grande icone grande icone
Cruz sentait que son cerveau tournait à un régime nettement inférieur à la moyenne. C'était comme si tout s'enchaînait en accéléré alors que la brune restait sur vitesse lente. Très bizarre comme sensation. Pas inconnue, pourtant, puisqu'elle avait déjà eu l'occasion d'expérimenter cet état en compagnie d'Ashley. Mais chaque cuite était différente, aussi les buveurs pouvaient s'essayer un à un éternel recommencement. Cette cuite là était, pour Cruz, empreinte de mal-être, d'émotions diverses et variées, de tristesse et de rire. L'idée de réfléchir à la situation qui était la sienne sous l'emprise de l'alcool n'était peut-être pas la meilleure, il n'empêche que ça marchait plutôt bien. Entre deux fous rires concernant la comparaison maladroite de Cruz entre Luca et un appareil reproducteur masculin, la jeune femme commençait doucement à voir plus clair dans tout ça. Elle comprenait surtout qu'elle avait foiré sur toute la ligne et qu'elle n'avait définitivement aucune raison de se plaindre comme elle le faisait. Peut-être que c'était à cause de ses hormones, qui lui avaient fait tourner la tête et obscurci l'esprit. En tout cas, la Serpentard se refusait à penser qu'elle était la seule fille de ce château à voir son jugement légèrement biaisé par l'attirance qu'elle commençait à ressentir envers certains garçons. Billie ne pouvait pas être au dessus de ça, si ? C'était pourtant ce qu'elle affirmait, prétendant répugner le comportement de certaines demoiselles qui minaudaient devant les concentrés de testostérone qui passaient sous leur nez. Ouais ... Cruz restait moyennement convaincue. « Personne t'oblige à rêver à un prince. Qui sait, peut-être que ton truc ... c'est les princesses ! » S'exclama Cruz en levant l'index d'un geste vif, comme si elle venait de découvrir la théorie de la relativité restreinte. A bien y penser, c'était même carrément possible que son amie soit plus vagin que pénis. Elle avait toujours été garçon manqué et trainait le plus souvent avec des comparses masculins. Elle aimait se moquer des filles et de leurs manières, comme Cruz pourrait le faire en voyant le comportement macho de certains garçons. Oui, quand on a de l'alcool dans le sang, les stéréotypes sont d'un grand secours. Un problème ? Cruz poursuivit sa réflexion en penchant légèrement la tête sur le côté, sans cesser de fixer la Gryffondor. « Ou peut-être les deux. Ça doit être cool, les deux. Enfin, moi ce que j'en dis ... » Conclut la brune avec un sourire taquin, avant de porter sa tasse à ses lèvres pour humidifier un peu sa gorge. Maintenant que l'idée venait de germer dans son esprit, elle n'allait pas lâcher la poursuiveuse de sitôt. Elle était certaine qu'il y avait un truc à creuser là dessous. Tout allait dépendre de la réponse de Billie, bien qu'il y ait une chance sur deux pour que la préfète ait tout oublié le lendemain. Quoique, quand il s'agissait d'emmerder ses amis, Cruz n'oubliait jamais.

La conversation se poursuivit sur les tergiversions de Cruz concernant ce qui s'était passé entre elle et Luca. Plus la brune s'engluait dans des explications et des excuses toujours plus nébuleuses et plus elle perdait elle-même le sens de son récit. Alors si ça lui faisait cet effet, elle n'osait imaginer ce qu'il pouvait en être pour Billie. Peu importe les raisons que s'inventait la Serpentard, la seule solution à tout ça restait de parler au principal concerné. Au bout d'un moment, la préfète fut à court d'arguments. D'autant que la cinquième année enfonça le clou en proposant à Cruz de se mettre à la place de Luca, chose qu'elle n'avait jamais envisagé de faire jusqu'à présent. Vu sous l'angle du jeune homme, la situation prenait un tout autre visage et pas des plus favorables à l'Espagnole. Elle s'était vraiment comportée comme la dernière des connasses avec son camarade, elle s'en rendait compte à présent. La culpabilité qui la rongeait ne fit que s'accentuer. Elle risquait de le perdre alors qu'elle venait enfin de se rendre compte qu'elle tenait à lui, quelle ironie. Billie profita de cette révélation pour faire de la philosophie de comptoir en sortant une phrase bateau caractéristique des romans à l'eau de rose pour adolescentes niaises. « Je me rends compte de ta valeur alors que je t'ai encore, ça veut rien dire. » Fit observer Cruz en arquant un sourcil. L'alcool venait encore de lui faire faire une comparaison douteuse et, cette fois-ci c'était la Gryffondor qui en faisait les frais. Non pas que la brune la considérait comme une chose, bien au contraire. Puis c'était Billie qui avait commencé à faire l'amalgame entre Luca et une chose, c'était pas toujours la faute de Cruz. D'abord ! « Le problème, c'est qu'il faudrait qu'il se rende compte de sa valeur à lui et j'avoue que mon comportement aide pas. » L'instant philosophie déteignait sur la Serpentard, qui venait sans doute de sortir sa phrase la plus censée depuis le début de cette conversation. Malgré les apparences, qui suggéraient que Cruz ne connaissait absolument pas Luca et sa façon de faire, elle en savait beaucoup plus que ça sur lui. Elle le connaissait depuis longtemps, s'amusait à le séduire depuis toujours, elle avait fini par comprendre ses gestes et ses paroles. Il avait su l'analyser, elle avait de même. Silencieusement, sans jamais rien dire à l'autre, ils avaient appris à se connaitre. Cruz ne pouvait pas tout laisser tomber comme ça, il fallait absolument qu'elle reprenne contact avec lui. Elle ne pouvait pas risquer de le faire se dévaloriser encore plus à cause de ses conneries. La préfère allait devoir prendre sur elle et elle ferait, sa décision était prise. Buvant le fond d'alcool qui restait dans sa tasse, elle se saisit de la bouteille de Whisky pour la remplir à nouveau. S'apercevant que celle de Billie était également vide, elle vida le reste de la bouteille dans sa tasse. Consommée, la réserve d'alcool. « Allez, celui là on se le boit cul-sec pour laver nos péchés ! » Déclara Cruz en se levant d'un bond, manquant de tomber au passage à cause de son équilibre rendu précaire par son taux d'alcoolémie. Elle chancela encore une fois en se baisant pour prendre sa tasse et ce fut un miracle qu'aucune goutte d'alcool ne vienne entacher le sol de la tour d'Astronomie. « Oui mademoiselle, car mater sa copine en train de rouler des galoches c'est du voyeurisme ! » Poursuivit Cruz en pointant un doigt accusateur en direction de son amie avant de partir dans un fou rire. Enfin, elle porta une dernière fois sa tasse à ses lèvres et en avala le contenu d'une seule traite. Dernière gorgée d'alcool avant une gueule de bois qui risquait d'être aussi mémorable que la cuite qu'elle venait de prendre.

feat. Cruz & Billie
made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   Dim 18 Mar - 16:18

one two three drinks
cruz & billie


Toute cette histoire lui donnait le tournis ; ou bien était-ce la faute à l’alcool ? Probablement un peu des deux. Billie et Cruz avaient bu à une vitesse hallucinante, aucun doute qu’elles allaient en avoir des séquelles demain matin, même si, pour l’instant, les seules conséquences étaient ce fou rire qui venait à peine de s’achever et une discussion dont les sous-entendus pouvaient à tout moment les replonger dans une crise similaire. La Gryffondor essuya les quelques larmes qui perlaient à ses yeux tout en soufflant doucement pour reprendre sa respiration. Le rouge de ses joues était actuellement un savant mélange entre la chaleur provoquée par le whisky et celle provoquée par ses éclats de rire. Heureusement, l’interrogation de la préfète des Serpentard la coupa dans cet élan qui semblait interminable et Billie sentit le sérieux revenir alors qu’elle hochait négativement la tête et pointait du doigt le comportement niais au possible de certaines de leurs camarades. Jamais elle ne serait comme ça, c’était tout simplement hors de question. Elle avait l’impression que ces filles perdaient brusquement la moitié de leurs capacités intellectuelles dès qu’elles commençaient à être amoureuses, et nombre d’entre elles n’en avaient déjà pas des masses, c’était vous dire. La guimauve qui accompagnait chacune de leurs paroles avait le don de faire soupirer Billie qui espérait et mettrait tout en oeuvre pour ne jamais leur ressembler. Quoiqu’en dise Cruz qui semblait ne pas vouloir lâcher l’affaire. Pourquoi avait-elle tant de mal à concevoir que la Rouge et Or se fichait tout simplement des histoires de coeur et de cul, se fichait des siennes, en tout cas, car elle s’intéressait à celles des autres, trouvant tout cela fort divertissant. Et depuis quand son orientation sexuelle faisait-elle partie des préoccupations de la Serpentard ? Billie leva les yeux au ciel, ce qui eu le don de faire tourner fortement le sol sur lequel elle était assise. Cruz avait l’air de quelqu’un qui vient d’inventer l’eau chaude, et c’était pas vraiment à son avantage, mais ça avait le mérite de faire sourire, encore plus, la jeune femme. Et même si c’était le cas, qu’est-ce que ça peut te foutre ? demanda-t-elle, sarcastique. Pas la peine de réfuter corps et âme les propos de la préfète, ça ne servirait qu’à lui donner encore plus envie d’étudier cette idée. Et puis qu’est-ce qu’elle en avait à foutre, Billie ? Le seul début de sentiments qu’elle avait jamais ressenti c’était à l’égard d’Edward Carter, préfet des Serpentard, mais ça n’était pas pour autant qu’elle courrait après tout ce qui était masculin dans ce château, bien au contraire. Et, pas plus qu’elle ne se posait la question concernant les mecs, elle ne se la posait pas plus concernant les filles. L’un comme l’autre, ça lui semblait tout fait inenvisageable et complètement idiot. Ce que, moi, j’en dis, c’est que tu penses vraiment qu’à ça compléta la Rouge et Or en renvoyant son sourire taquin à Cruz. Est-ce que toutes ses amies allaient devenir comme ça ? Obnubilées par leurs hormones et par les mecs - ou les filles, ou les deux, comme le disait si justement Cruz - à ne parler que de ça, à ne voir que ça, et à ne pas pouvoir imaginer qu’on puisse être complètement désintéressée par la question ? Pitié, faites que non, Billie allait se pendre si jamais ça devait arriver. Pire que tout, est-ce qu’elle même allait devenir comme ça ? Non, non et non. C’était tout simplement hors de question, elle en était, de toute manière, très très loin, et comptait bien conserver cette saine distance.

C’était au moins une chose de parfaitement clair dans son esprit embrouillé par l’alcool même si on pouvait croire qu’elle était parfaitement maîtresse de ses pensées au vu des phrases qu’elle sortait à Cruz. Mais pas vraiment, pas vraiment du tout. Elle était cependant assez lucide pour noter ce que venait de lui dire son amie et s’en saisir au vol, avec un très large sourire. Mais ça c’est parce que je suis exceptionnellement unique répondit-elle avec toujours ce même sourire sur son visage, ses yeux pétillants de malice et puis aussi d’ivresse. De pas mal d’ivresse d’ailleurs. En même temps, il fallait s’y attendre : elles avaient presque descendu deux bouteilles à elles toutes seules, dont une qui n’était pas du tout, du tout, du tout diluée. Alors certes, les bouteilles de Whisky Pur Feu n’étaient pas aussi grandes que les bouteilles d’alcool moldue, Billie avait la comparaison en tête, mais quand même. En plus, elle était prête à parier que le Pur Feu était plus fort. D’où son nom. Captain Obvious bonsoir. Mais malgré ce taux d’alcoolémie élevé, Cruz arrivait encore à dire des choses sensées. Et oui, même pour un Serpentard c’était possible ! Enfin, sensée, d’accord, mais Billie n’était pas prête du tout à se lancer dans une nouvelle salve de psychologie de comptoir. Comprendre l’esprit tortueux de son amie, c’était déjà une chose, mais alors chercher à comprendre celui de Luca, c’était définitivement une cause perdue, surtout dans l’état dans lequel elles étaient. Autant essayer de résoudre un casse-tête les yeux bandés et les mains attachées dans le dos. Pourtant, ce n’était pas faute de le connaître, de très bien le connaître, même. Billie ne se faisait pas d’illusions, elle ne s’arrêtait pas à son côté méchant garçon slash sombre slash ténébreux slash me parlez pas sinon je mords slash vampire la nuit slash tout ce que vous voulez. Mais elle respectait, le plus souvent, sa décision de ne pas parler de tout ce qui l’agitait. Et s’il y avait bien une chose dont elle était sûre à deux cent pour cent, c’était qu’il n’apprécierait pas du tout que les deux amies parle de lui comme s’il était une étude de cas particulièrement intéressante. Bon bah une raison de plus pour aller lui parler alors lâcha Billie, en profitant pour en rajouter une couche, histoire d’être sûre que le message pénètre.

Dans un dernier geste parfaitement mature et responsable, Cruz versa le reste de la bouteille dans les deux tasses avant d’ordonner le cul-sec pour se lever de leurs péchés. Billie leva sa tasse avant de la rabaisser aussitôt et de froncer les sourcils tandis que son regard suivait la Serpentard qui venait de se lever d’un bon. Comment ça, nos péchés ? Elle avait aucun péché à se faire pardonner, elle ! C’était un ange de vertu, de respect des règles et de gentillesse ! De qui se moquait-on. Mais Cruz lui apporta une précision après avoir retrouvé son équilibre, même si celui-ci semblait encore précaire. Mater sa copine, et puis quoi encore. La scène lui avait filé des cauchemars, elle n’avait rien maté du tout. La Gryffondor se redressa vivement à son tour, les murs se mettant à tournoyer avant de se stabiliser au bout de quelques secondes. La descente allait s’avérer plus que compliquée… J’ai rien maté du tout, je suis tombée sur cette horrible scène par pur hasard rectifia-t-elle avant de suivre Cruz dans son fou rire. Tant bien que mal, elles trinquèrent, tapant la tasse contre celle de l’autre. A la notre ! Et elle vida l’alcool d’une seule et longue gorgée. Le visage crispé par la chaleur qui montait le long de ses joues, gagnant son crâne et se propageant dans tout le reste de son corps, Billie entama un rangement approximatif des lieux. Les coussins furent poussés du pieds à la va-vite et elle récupéra son sac dans lequel elle fourra les deux bouteilles d’alcool et les tasses encore toutes humides. Je te propose de redescendre ? lâcha ensuite Billie en tendant le bras à Cruz, comme si elle l’accompagnait à une soirée dansante. Les nombreuses marches qui les séparaient du bas de la tour d’Astronomie risquaient d’être un sacré obstacle. Est-ce que ça serait pas plus pratique sur les fesses ? La question méritait d’être étudiée, se dit Billie alors qu’elle et Cruz commençaient à quitter la tour.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
One Two Three Drink ▬ Billie [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Les Tours
 :: Tour d'Astronomie
-
Sauter vers: