AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 168
Points : 21
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +

MessageSujet: Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus   Mar 13 Fév - 15:30

Le bal de noël s'était terminé la veille dans le chaos et la confusion. Le directeur Londubat avait fait la surprise à l'ensemble des personnes présentes de lancer un sortilège de changement d'esprit en masse. Elèves comme professeurs s'étaient sans crier gare retrouver dans le corps de quelqu'un d'autres.
Autant Magnus n'avait pas trop à se plaindre, il avait récupéré son corps en bon état et il avait pris soin du corps de son hôte. Autant la situation avait grandement dérapé pour certains. Et dans l'ensemble cela avait plutôt créé un mouvement de panique qu'une soirée "amusante".
Magnus pensait comprendre la raison de cette action du directeur et l'intérêt que cela pouvait représenter mais il désapprouvé la mise en place et le déroulement de la soirée. Il avait taché de faire son mieux pour apporter calme et sérénité autour de lui mais il s'en voulait de ne pas avoir pu en faire plus.

Pour le moment, il était encore trop tôt pour prendre des actions sur les évènements malheureux qui se sont déroulés après l'échange. Par contre, il n'était pas trop tôt pour s'occuper de ce qui s'était passé avant. Magnus avait surpris une jeune gryffondor en train de piéger le buffet et il l'avait convoqué dès le lendemain matin pour une punition.

Le professeur s'était levé tôt pour préparer la punition, il avait du sortir à Pré au Lard pour trouver ce dont il avait besoin. Et alors qu'on avait atteint le milieu de la matinée, le professeur était prêt et attendait la jeune fille d'un instant à l'autre. Magnus se tenait droit dans le couloir, devant la porte de son bureau. Il tenait dans sa main un petit paquet en tissu.

A cette heure là, les couloirs du sixième étage était particulièrement calme et on pouvait entendre les pas d'une personne en approche longtemps à l'avance. Ainsi quand les petits pas rapide d'Eliana Bradley se firent entendre, Magnus se tint prêt à l'accueillir de toute sa hauteur, son visage fermé et son regard sévère.

"Bonjour mademoiselle Bradley, suivez moi."

L'ordre était sans appel. De ses grandes enjambées, le danois s'éloigna de la porte de son bureau pour se diriger vers la porte de ses appartements.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 207
Points : 24
Crédit : Selena Gomez
Année : Première année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus   Mar 20 Fév - 18:53

Tout comme Hilary, je n’avais pas beaucoup dormi cette nuit. Mon sommeil n’avait jamais été aussi agité. J’avais réussi à fermer les yeux deux heures, si ce n’était moins. Il fallait dire qu’après un bal de Noël aussi mouvementé, personne n’aurait pu s’endormir aussi paisiblement. Je suspectai néanmoins que ce qui m’avait le plus trituré l’esprit était la punition que me réservait le professeur dont j’avais possédé le corps. Le soir-même, en rentrant dans la salle commune, j’avais demandé à une camarade de maison de 6e année l’identité de l’enseignant. À peine avait-je décrit son regard froid et ses gestes calculateurs que la réponse vint comme une évidence pour ma camarade : le professeur VaatiVidya. Il enseignait l’Arithmancie à partir de la 3e année. Je compris comment il avait réussi à déjouer mon piège. Dans quelques années, j’éviterai tout de même de prendre son cours en option. Rien que l’idée d’assister à son cours me terrifiait.


Flash-back :

« Je veux que ça cesse ! Que ça s’arrête ! »

Ne cessais-je de crier en mon fors intérieur. J’habitais encore ce corps étranger. Ce corps beaucoup trop grand, ce corps d’adulte que je ne souhaitais pas abîmer. Resterais-je ainsi pour toujours ? Et qu’allait-il advenir de lui ? Et de mon propre corps ? Et tandis que je ruminais ces sombres idées, la tête entre les mains, assise à même le sol (salissant ce costume chic et couteux), je me sentis une fois de plus bizarre, comme étrangère à mon corps… son corps. En une seconde, je me retrouvai debout cette fois-ci, près de la porte d’entrée de la Grande Salle. Instinctivement, je regardai mes mains. Mes mains ! C’étaient mes mains ! Et puis, mes chaussures, et ma jupe ! Avec un large sourire, je me tâtai les cheveux, puis les épaules, le ventre et les jambes, m’assurant que j’étais bien de retour chez moi. Jamais je n’avais été aussi heureuse d’être moi. Et pour le prouver, je m’enlassai d’une étreinte forte, le tout dans un soupir soulagé. Peu m’importait si je paraissais folle : qui n’avait pas perdu l’esprit au cours de cette soirée absurde ?

Je me rendis compte que je n’étais pas loin de ma position initiale. Du moins, celle de mon professeur maintenant. Je me rappelai tout à coup la punition dont j’avais écopée pour avoir saccagé le buffet. Mais quand j’y repensais désormais, c’était pour la bonne cause ! Quelles autres stupidités qu’un transfert de corps nous réserverait le directeur dans les mois à venir ?! Je tremblai à cette idée mais curieuse de savoir dans quel état se trouvait le professeur, je le rejoignis. Il était toujours au même endroit, mais s’était relevé et arborait toujours cet air impassible. C’était incroyable comme il était impossible de lire en cet homme. Un véritable mystère ambulant ! Tout le monde réintégra son corps et peu à peu, la majorité des convives quittèrent les festivités. Qui auraient envie de rester après ce fiasco ? Je jetai un coup d’œil à M. Londubat. Il arborait ce sourire imperturbable l’air de dire « C’était sympa ? ». Parle pour toi ! Je haïssais le fait d’être prise pour une imbécile de 1re année, que l’on pouvait manipuler à ses aises. Et dans ce cas de figure, c’était tout ce que le directeur avait fait : il s’était joué de nous !

J’attendis Wyatt près de la grande porte jusqu’à ce que j’aperçoive sa tête angoissée. Il parut rassuré dès qu’il me vit. « Ça va ? » lui ai-je simplement demandé. Et après qu’il m’est répondu par l’affirmative, nous nous souhaitâmes une bonne nuit et nous dirigeâmes vers nos salles communes respectives. Quelque chose me disait que cette nuit serait pour les insomniaques.


Fin du flash-back


Les mains moites, le cœur battant, je me rendis au bureau du professeur d’arithmancie. Les battements de mon cœur augmentaient à mesure que je montais les étages. Arrivée au 6e, je dus reprendre mon souffle pour ne pas faire un malaise. J’étais si stressée que je traînais des pieds le long des couloirs déserts. Il ne fallait pas non plus arriver en avance. Si bien qu’il était dix heures tapantes lorsque je frappai trois petits coups à la porte du bureau. La porte s’ouvrit instantanément et dévoila la haute stature et le visage fermé au regard sévère du professeur VaatiVidya. Intimidée, je baissai les yeux lorsque ce dernier m’invita à le suivre sur un ton sans appel. Et je ne me fis pas prier. À sa suite, nous traversâmes son bureau à la décoration riche et raffinée avant qu’il ne m’ouvre l’accès à… ses appartements ? Je pris soudainement peur : il n’allait quand-même pas m’y faire faire le ménage ?

« En quoi consistera ma punition, professeur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 168
Points : 21
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +

MessageSujet: Re: Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus   Jeu 22 Fév - 17:38

Le professeur toisa Eliana de toute sa hauteur, calme et impassible. Il ne montra aucune pitié quand celle-ci baissa les yeux. Il savait l'effet qu'il pouvait provoquer et pour l'instant il voulait conserver cette aura.
Arrivés à la porte de ses appartements, Eliana prit la parole avec une pointe de peur dans la voie.

« En quoi consistera ma punition, professeur ? »

Magnus ouvrit la porte de ses appartements et lui répondit sans un regard.

"Vous verrez mademoiselle."

Le professeur entra dans ses appartements, ils traversèrent un petit vestibule sobre fonctionnel doté d'un petit dressing et d'une desserte en bois. Ils passèrent ensuite rapidement dans le grand salon / salle à manger du professeur avec la grande table à laquelle il accueillait ses invités.
Leur pas résonnants sur le carrelage noir et blanc à motif fractal, il allèrent rapidement dans la pièce suivante, la cuisine.
Celle ci était grande et spacieuse, les murs étaient de couleur clair avec des meubles noirs lustrés. Un grand plan de travail se trouvait au centre de la pièce et l'on pouvait voir de nombreux ustensiles de cuisine parfaitement rangé un peu partout.

Le modernisme de la cuisine dénotait avec le style de l'école et encore plus avec le style des cuisines de l'école.

Sur le plan de travail étaient disposés plusieurs produits, des œufs, de la farine, du sucre, du beurre, des plaquettes de chocolats et des caramels artisanaux.

Magnus enleva sa veste qu'il accrocha à un cintre avant de placer le tout sur un porte manteau à l'entrée de la cuisine. Il tendit le paquet de tissu à la jeune fille.

"C'est pour vous, enfilez le."

Encore une fois, il ne s'agissait pas d'une suggestion. Une fois que la jeune fille eu pris le paquet, Magnus remonta ses manches soigneusement avant d'enfiler un tablier noir.
En dépliant le paquet, Eliana pouvait constater qu'il s'agissait d'un tablier rouge adapté à sa taille.

Le professeur alla se placer à côté de l'établit et regarda la jeune fille.

"Mademoiselle, lors de la soirée d'hier vous avez gâché une grande quantité de nourritures avec votre farce. Pour que vous compreniez la nature de vos actes, votre punition consistera à cuisiner à mes côtés. Nous allons commencer par faire des muffins au chocolat."

Le regard de Magnus ne s'était pas adouci.

"Nous allons commencer simplement. Vous allez prendre les tablettes de chocolats qui se trouve sur le plan de travail et vous allez séparer les carrés pour en faire des petits morceaux. "

Le professeur croisa les bras et observa la jeune punie pour voir comment elle allait commencer sa punition.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dura Lex, Sed Lex - feat Eliana et Magnus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Sixième Étage
 :: Cours d'Arithmancie :: Bureau du Professeur VaatiVidya
-
Sauter vers: