AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 868
Points : 10
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   Sam 10 Fév - 4:30

We meet again ?
narcissa & anthea
i thought you were my friend.

Seule, à l’abri des regards indiscrets, je trempe ma louche dans un chaudron qui bouillonne tranquillement. Je mélange les ingrédients que j’y insère en prenant garde à effectuer les bonnes rotations avec douceur. Une odeur de jasmin remonte jusqu’à mes narines et je prends plaisir à bénéficier de sa senteur. Le mucus de véracrasse vient ensuite servir son rôle d’harmonisateur de potions. Cela fait déjà quelques jours que je travaille sur ce petit projet en me renseignant sur le programme de septième année. Je suis tombée par hasard sur un chapitre consacré à la Potion de Lucidité, une vraie perle qui permet d’échapper aux manipulations extérieures ou de carrément se sortir de l’état d’ivresse après avoir bu de l’alcool, par exemple. Mais elle peut également être utile pour échapper à tout type de confusion. Depuis le bal de Noël, j’ai décidé que je garderai toujours une ou deux fioles de cette potion dans mon sac, juste au cas où.

Couper les brins d’armoise en fins morceaux

Je rassemble les brins ensemble et à l’aide du couteau, je m’exécute sur le sol froid des toilettes des filles. J’ai choisi ce lieu pour sa tranquillité et même si les toilettes sont faites pour être fréquentées au bout d’un moment, il me suffit de faire subir un sort de désillusion au chaudron et de le poser dans un coin de la pièce. Je fais également attention à l’heure de mon activité. J’essaie de faire en sorte de la préparer à une heure où un maximum de monde est en cours. L’avantage d’être en sixième année, c’est que le temps libre ne nous manque pas.

Déposant les brins dans le chaudron, je finis par augmenter la température du brûleur pendant quarante-cinq secondes. Sur ma main, une montre me permet de chronométrer précisément chacune de mes actions. J’ajoute ensuite des brins de tue-loup que j’ai pu me procurer auprès de Perrin O’Riordàn qui connaît la Forêt Interdite comme sa poche. Je ne crois pas que j’aurais eu l’impolitesse et l’irrespect de tenter d’en voler dans la réserve de notre professeure de potions, d’autant plus qu’elle a déjà sous-entendu avoir protégé cette même réserve avec des sortilèges assez complexes et qui nous feraient regretter toute tentative d’intrusion. Cela a été long pour moi de me procurer les ingrédients les moins aisés à obtenir mais Perrin a su faire le boulot correctement. Cela ne m’étonne pas de lui.

« Qu’est-ce que tu fais ? » Demande une voix féminine assez aigue.
Je tourne doucement la tête derrière moi, apercevant la silhouette fantomatique et flottante de Mimi Geignarde. La fouineuse est toujours là pour se mêler de ce qui ne la regarde strictement pas. Je lui réponds simplement :
« Quelque chose. »
Mimi Geignarde est bien connue au château pour ne savoir faire que deux choses : pleurnicher et hurler quand quelque chose ne lui plait pas. C’est sans doute ce qui fait d’elle une compagnie très peu recommandable et particulièrement ennuyante. Je n’aime pas l’idée qu’elle puisse demeurer à mes côtés mais les toilettes sont un peu comme sa chambre ; on ne peut pas l’empêcher d’être là à moins de l’offenser. Et je n’ai pas envie de me montrer exécrable, aujourd’hui. J’ai mieux à faire.
« Tu devrais plutôt concoter un philtre d'amour. La Saint-Valentin, c’est dans pas longtemps.
‒ Très drôle. » Je tranche en secouant la tête avant de retourner à mon labeur.
Je m’empresse de remuer ma potion dix fois dans le sens des aiguilles d’une montre avant de vérifier qu’elle prend bien la couleur décrite par le manuel avancé des potions.
« J’ai vu un garçon, il y a deux jours. Il est du genre très froid et distant mais il est aussi terriblement beau. Je crois qu’il est élève à Serpentard en septième année et qu’il s’appelle Lu…
‒ Écoute, je n’en ai rien à faire des histoires de garçons. »
Ma réponse franche quoi qu’un peu méprisante ne lui plait pas. Mimi Geignarde croise les bras et me toise du haut de sa cabine. Elle lâche quelques plaintes à son sujet comme quoi tout le monde se fiche de ce qu’elle dit ou de ce qu’elle pense, que ce n’est pas parce qu’elle est morte qu’on doit l’ignorer et d’autres imbécilités qui rentrent dans une de mes oreilles avant d’en ressortir de l’autre. Pendant ce temps, je me contente de me renseigner sur les méthodes de conservation de cette potion assez délicate et qui peut engendrer des effets indésirables dans un environnement trop chaud.
Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 77
Points : 2
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: Re: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   Mar 13 Fév - 14:38




“ le pouvoir des chocs émotifs ”


Rire des absurdités soudaines d'Avalon. Rire d'un cours qu'elle vient d'avoir et pour lequel je regrette de ne pas avoir été là. Indiquer à mon amie que je la retrouverais plus tard, que là où je vais, elle n’a nullement besoin de me suivre. Passer la porte des toilettes des filles, l’une des pièces mythiques de l’école si elles ne le sont pas toutes déjà. Raisonnance flagrante en ses lieux bien trop souvent vides, certainement du à la méfiance certaine envers le Fantôme qui les hante. Mimi Geignarde. Cette fille est dingue. Ceci-dit, je le serais aussi si je devais passer des décennies à airer dans des toilettes après avoir vu telle mort en face. En vérité, j’avais beau penser cette pièce facilement vide, j’entends malgré tout deux voix s’élever dans les airs. Comprendre et en cerner chaque mots, reconnaître la voix de l’une d’elle comme n’étant nulle autre que celle de Mimi Geignarde. Je me fiche éperdument de savoir à qui appartient la deuxième voix. Je n’ai que faire de ce type d’information. Je ne suis que de passage, rapide et sans intérêt. Du moins c’est ce que je pensais. Jusqu’à ce que mon regard tombe sur une certaine blonde dont je préférerais ignorer le nom. Nom trop gravé, trop encré dans mon existence. Nom que mes parents regrettent amèrement de ne plus si amicalement entendre jaillir de ma bouche. Breckenbridge.

Aussi bleu soit mon regard, je jugerais sentir mes iris s’assombrirent à la simple vue de son visage, le visage que j’identifie aujourd’hui à la trahison. Comme un masque païen représentants dieux, démons et êtres ancestraux, Narcissa est celui de la trahison et de la déloyauté. Ma déception est trop coulante pour que je puisse fermer les yeux sur cette averse. Ma position trop fixe pour que je puisse la changer. Je ne ralentirais le pas sous aucun prétexte. Volonté forte d’ignorer la présence de la jeune fille, le simple fait de voir son visage me donne des palpitations dans la gorge. Me voilà incapable de parler, ou ce fait me démange justement ? Paroles précédentes raisonnants encore dans ma tête, regard baissé vers le moindre détail des ses agissements. N’importe quel stupide n’y verrait que du feu. Pas moi. J’ai passé trop d’années auprès d’elle, et je connais nombreuses de ses expressions faciales. Mes yeux se portent sur une montre qu’elle semblait regarder avec minutie, sa position me fait clairement penser au tour de passe passe le plus bidon et le plus efficace de l’histoire : un sort de désillusion. Mademoiselle prépare une potion, et je me fiche totalement de savoir ce que c’est.

M’approcher, regarder la pauvre Mimi à qui personne ne parle jamais. Me rémorer ses dernières paroles au sujet d'un beau garçon de 7ème année. Le genre froid et distant, le genre séduisant et sexy dans l'ensemble. Affirmation à laquelle Cissy s'était empressée de répondre d'une intonation et de paroles que je connais bien. Laisser ma voix raisonner et interrompre le calme cidérale. « Laisse tomber Mimi. Aucun garçon ne voudrait d’elle de toute façon. » Et de toute façon, lorsqu’on a une telle faculté à perdre ses amis, on s’abstient de s’ouvrir à la moindre relation sentimentale. Relation que je ne lui cible même pas, car au fond, je la connais. Ce qu’elle disait est vrai. Elle s’en fiche. Peu de choses comptent vraiment pour elle, et lorsque c’est le cas, elle s’y tient. Mais alors quoi ? Voilà que la fille juste et diplomate se met à balancer des piques gratuits ? Qui plus est, des piques un peu trop croustillants pour son interlocuteur qui a toujours eu bien plus de répartie qu'elle. « C’est sûrement un philtre d’amour qu'elle prépare du coup ? Ouais ça doit sûrement être ça. Boah ça me regarde pas. Veille à ce qu'elle perde pas le fil, ça serait dommage. » Pointer du doigts sa montre et l’ensemble du chaudron que je ne parviens pas à voir de mes propres yeux. Bon vous m'excuserez, mais de base j'étais venue me faire la vidange. A trop parler tout en ne la regardant même pas, je nourris tout le peu d’intérêt que je tente de détruire. Toujours ce besoin ultime d’exprimer ce que je vois, ce que j’analyse, ce que je sais. Intérêt à son égard que j’aurais du étouffer dès lors mon arrivée.

(c) Myuu.BANG!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 868
Points : 10
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   Sam 17 Fév - 1:07

We meet again ?
narcissa & anthea
i thought you were my friend.

La porte s’ouvre et me contraint à utiliser le sortilège de désillusion pour dissimuler le chaudron. La formule est simple et j’ai la maîtrise totale sur ce sort. Transparent mais pas totalement invisible, l’objet se fond dans le décor. On ne décerne pas du tout l’objet de ma préparation mais me voir assise près du brûloir laisse entendre que je suis occupée à pratiquer. Je n’ai techniquement pas le droit de fabriquer des potions trop compliquées et qui sont de niveau 7ème année mais je m’en fiche. Je sais que je suis douée, je sais que je ne la raterai pas et que je ne produirai aucun incident.

Malheureusement, bien que je comptais la réaliser dans le plus grand des calmes, quelque chose vient briser ma tranquillité. Je tourne ma tête vers l’entrée et distingue une fine silhouette élancée à le chevelure ondulée brune et qui tombe presque en cascade sur sa poitrine. Son visage si particulier me permet aussitôt de la reconnaître et son identité ne me plait pas du tout. De toutes les personnes présentes dans ce château, il a fallu que je tombe sur la pire. Sur celle qui m’a trahie en renonçant à notre amitié alors que j’ai tout fait pour lui expliquer la raison pour laquelle j’ai refusé de la mettre au courant concernant mon implication dans les affaires de Blackman.

Anthea, mon ancienne meilleure amie… celle que je traitais comme mon égal, comme une sœur. Celle que j’ai toujours considérée avec le plus grand respect et celle qui m’a toujours plus ou moins compris. Nous étions presque les mêmes tout en étant différentes mais c’était ce qui faisait notre force. Cette douleur qu j’ai au fond de la poitrine et qui me fait souvent mal, je la dois à cette fille. Cette pétasse qui n’a pas su me comprendre au moment où j’avais le plus besoin d’elle. C’est très décevant de sa part et je n’arrive pas à croire que j’ai pu un jour l’estimer être ma meilleure amie. Elle a cessé de me mériter le jour où elle m’a tourné le dos.

« Laisse tomber Mimi. Aucun garçon ne voudrait d’elle de toute façon. »


Elle parle de moi à la troisième personne, c’est nouveau ça ? Sans doute parce qu’elle ne veut pas directement s’adresser à moi, en plus d’une fâcheuse tendance au sarcasme. J’aurais pu l’ignorer et la laisser dans sa connerie mais je n’en ai pas l’envie. Nous sommes seules ici et elle a eu le toupet de venir dans ces toilettes pour me faire chier. Ou plutôt tenter de me faire chier. Je peux au moins lui offrir un cadeau verbal en échange.

« Ca tombe bien, elle ne prend pas n'importe qui. Contrairement à certaines. »

J’accompagne ma réplique d’un sourire moqueur et d’un ricanement sarcastique. Insulter de catin et provoquer celle qui m’a fait autant de mal me fait presque du bien et pourtant, ce n’est pas ce que je recherche au fond. Je lui en veux et ça me fait mal de devoir lui en vouloir. Anthea est une grande partie intégrante de ma vie et quand bien même j’ai essayé de détruire toutes les traces d’elle, je n’ai pas entièrement réussi. J’ai mis tous ses cadeaux au grenier, j’ai espéré pouvoir tous les brûler un jour mais je ne m’en suis débarrassée que de la moitié. Le restant, je n’ai pas pu le faire. J’ai conservé notamment le bracelet en argent qu’elle m’avait offert pour mon quatorzième anniversaire mais j’ai cessé de le mettre, me contentant de le garder renfermé dans une boîte à bijoux. Il a une certaine valeur à mes yeux puisqu’il représente l’ancienne Anthea, la vraie, celle qui ne m’aurait jamais craché à la gueule après que je me sois expliquée auprès d’elle.

« C’est sûrement un philtre d’amour qu'elle prépare du coup ? Ouais ça doit sûrement être ça. Boah ça me regarde pas. Veille à ce qu'elle perde pas le fil, ça serait dommage. »


Qu’elle se mêle de ses affaires. C’est dingue comment elle essaie de m’énerver mais je crois qu’elle l’a suffisamment fait cet été. Sa réponse en soi ne me fait ni chaud, ni froid. J’ai tellement été habituée à la fréquenter jour après jour que ce n’est pas sur ça que je me focalise. J’aurais bien répondu sur un air las mais je n’ai pas envie de lui donner cette impression de blasitude totale qui montrerait une part de ce que je ressens. Anthea ne le mérite plus.

« Je ferais plus attention à ta place. Un manque de vigilance au repas et pouf, ta médiocrité pourrait être éteinte à tout jamais. »


Je lui adresse alors mon plus beau sourire.

Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 77
Points : 2
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: Re: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   Lun 19 Fév - 10:40




“ le pouvoir des chocs émotifs ”



D’accord, je l’ai cherché. J’ai provoqué la blonde alors que je pourrais me tenir à ce que je fais d’habitude, et l’ignorer. Je ne sais pas si c’est mon humeur journalière ou la situation dans laquelle elle se trouve, mais c’était trop tentant. Narcissa et moi nous sommes suffisamment faits de mal comme ça. Trop de mal pour de si petites personnes. Un ricanement s’émane à présent de sa bouche, ancienne amie fier de pouvoir répliquer et de m’insulter. Soi-disant je serais du genre facile, accessible. Je ne sais pas d’où elle sort ça. Peut-être que comme moi, elle cherche juste à m’énerver, jouant sur des informations fausses, erronés, des bottins idiots que nous savons complètement hors de nous. Nous ne sommes pas ce que nous-nous reprocheront. A moins que je n’en sois pas consciente, mais aux dernières nouvelles, j’ai plus d’amour à donner aux bouquins qu’à un quelconque sourire séduisant. Je suis malgré tout moins réservée que Narcissa à ce sujet, je l’admets.

Désagréable ricanement, désagréable réplique, de quoi me faire arquer un sourcil et rire à mon tour. Un rire nerveux par le ridicule de ses paroles. Les miennes le sont tout autant. M’adresser à cette fille comme si elle était un objet, une chose sans importance. Peut-être qu’elle en a trop justement. Peut-être que me retrouver seule, face à elle, ça me fait mal. Je nous en veux. Fermés à toute discussion supplémentaire sur le sujet de notre rupture, il semblerait que les piques soient notre nouveau hobby. Des piques informelles, injustifiées et injustes. Des souvenirs heureux qui me frustrent l’esprit et me forcent à rester face à elle, à l’écoute de ses menaces. Une nostalige qui me pousse finalment à la regarder dans les yeux, à me préparer au virement d'une désignation indirect. Elle pense à quoi ? Son objectif de vie c’est de me nuire, de me tuer pendant le repas après avoir discrètement glissé dans mon repas un poison brûlant, mixture qu’elle prépare en ce moment ? C’est ce que je comprends en tout cas, et je me doute que ce sont de parfaites conneries, conneries auxquels j’esquisse un sourire. « Voir ton visage de traitresse ça me coupe l’appétit de toute manière. » Abuser, trouver un moyen de lui reprocher le plus reprochable. Morfale que je suis, je n’ai aucun problème à me nourrir. Je mange très bien. Alors j’excède à la médiocrité qu’elle me révèle. Mais nous sommes deux à en abuser. Nous sommes médiocres, à la différence que je me dispense du moindre narcissisme inconvenable, parce qu'il n’y a clairement pas de quoi être fier. Fixer son sourire, ce beau sourire qu'elle me jette. Oh oui, Narcissa est très jolie. Elle est magnifique. Alors au milieu de tous les sourires sincères auxquels j'ai eu le droit, je peux entendre celui-ci vibrer avec sarcasme au fond de mes sens. « Et gardes ce sourire pour la meilleure amie qui te sert de bouche-trou. » Eh merde. Pensé moche, rancune envers la gardienne des Serdaigles, pauvre bichon égaré lèchant constament les pieds de Cissy. Je ne l'aime pas. Clairement. Sa nature de mouton insoucieux m'exaspère. Et je n'ai pu m'empêcher de l'exprimer, de jeter un pique dans le dos d'un absent, un absent qui m'a remplacée aussi vite que je suis partie. Cissy semble avoir adressé une confiance dingue à cette fille alors qu'entre nous, il aura fallut beaucoup plus de temps. Preuve même qu'elle n'est pas comme nous. Preuve même de la simplicité d'esprit de cette gourde. Je ne suis pas de mauvaise foie. Je ne suis pas non plus du genre à blâmer les innocents. Je suis juste une jeune femme blaissée par la stupidité des autres.
Je n'étais pas venue pour pisser moi ? Eh bien, il semblerait que son visage ne me coupe pas que l'appétit.

(c) Myuu.BANG!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 868
Points : 10
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   Lun 2 Avr - 2:21

We meet again ?
narcissa & anthea
i thought you were my friend.

Mon plus beau sourire est aussi le plus hypocrite que je lui adresse. Au fond de moi, mon âme ne sourit pas. Elle se terre dans ses propres ténèbres, elle se dissimule dans la haine et la peine d’avoir perdu une part d’elle-même. Une âme sœur jumelle qui, ensemble, ont toujours été fortes. Les circonstances m’ont éloignée d’elle qui a préféré briser des années de bons souvenirs. Je me suis rarement disputée avec Anthea depuis mon enfance et il m’a toujours semblé que les amitiés les plus fortes et les plus spéciales sont celles qui ne connaissent que peu de tensions. J’ai cru qu’Anthea me suivrait toute ma vie. Que nous prendrions chacune notre envol à la suite de nos études sans pour autant nous éloigner. Nous avons des ambitions presque similaires et nous savons que nous irons loin sans que rien ne nous arrête avant. Je trouve cela juste dommage que, désormais, nous arpenterons chacune notre chemin en bifurquant de destination. Enfin, c’est elle qui a bifurqué. Moi, je n’ai fait que continuer le chemin de base.

Nos yeux se croisent et même si la distance ne me permet pas de lire en elle, je sais que cet instant a une forte connotation. Cela fait trop longtemps que l’on ne s’est pas confrontée depuis la rupture de notre amitié.

« Voir ton visage de traitresse ça me coupe l’appétit de toute manière. »

Je n’en attends pas moins d’elle. Anthea n’est pas du genre à user de mots très forts pour contre-attaquer. Les insultes ne font pas partie de son attirail quand il s’agit de faire face à un adversaire. Contrairement à moi, elle se montre plus diplomate. Mais ce n’est pas l’arme idéale pour me faire obstacle. Je suis une bagarreuse quand je m’y mets, je suis audacieuse et je ne lâche rien.

« Tu suis toujours l’opinion générale à ce propos, c’est dingue comment tu es décevante. » Je lui réponds sans me séparer de mon sourire.

En vrai, c’est un reproche que je lui fais et si j’avais pu, j’aurais effacé ce sourire pour qu’elle comprenne à quel point je prends la chose au sérieux. A quel point elle m’a vraiment déçue en foutant tout en l’air. J’ai toujours pensé qu’il fallait être idiot pour se faire duper et mal choisir son entourage. Je pensais que je ne rencontrerai jamais ce genre de problème et que je pouvais accorder ma confiance à cette fille, voire même ma propre vie. Cependant, l’erreur s’est bel et bien produite. Je n’ai pas été infaillible sur ce coup-là et c’est ce qui me donne parfois l’envie de vomir.

Comment une élève aussi talentueuse et jolie, pas loin de la perfection, a pu chuter aussi bas ? Est-ce que c’est elle qui a entraîné Zach dans l’inconscience ou l’inverse ? Ou ont-ils tous les deux décidé de descendre plus bas que terre ensemble ? Je crois que je n’aurai jamais ma réponse sauf si je prends l’initiative provocatrice de le lui demander moi-même.

« Et garde ce sourire pour la meilleure amie qui te sert de bouche-trou. »


Ce bouche-trou, sérieusement ? J’ignore quelle force commande mon corps et le fait se relever d’un coup, comme piqué dans sa sensibilité mais ce dont je suis sûre, c’est que je n’apprécie vraiment pas ce terme qu’elle emploie pour parler de Tracy. Elle n’est pas ma meilleure amie pour rien. Elle ne m’a jamais lâchée, même après avoir passé un calvaire aux cachots. Je comprends qu’Anthea puisse abhorrer le fait que je l’ai remplacée mais elle l’a cherché. Elle n’a pas voulu prendre la main que je lui ai tendue dans ma tentative de réconciliation alors à quoi bon s’obstiner à mépriser Tracy ? J’ai arrêté de chercher une raison logique à ses agissements, bien que cela me fasse clairement chier de la voir prendre cette direction.

Je m’avance doucement vers elle, le regard assombri. Derrière moi, mon chaudron continue encore de mijoter mais j’ai fini de lui prêter attention. A trois mètres d’Anthea, je croise les bras, hermétique à ce qu’elle peut bien me dire.

« De bouche-trou ? On en parle de la fausse amie que tu es et qui a rejeté notre amitié comme ça, d’un coup, sans justification valable ? Tracy m’a fait confiance contrairement à toi, alors ne parle pas d’elle de cette manière quand toi, tu n’es pas capable de faire mieux. »

Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pouvoir des chocs émotifs ♔ Anthea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Deuxième Étage
 :: Toilettes des Filles
-
Sauter vers: