AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 824
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Mer 24 Jan - 19:03

Talk that talk

feat. Billie & Cruz

Cruz avait passé les vacances de Noël à Poudlard. Elle n'en était pas mécontente, bien au contraire. Jamais elle n'avait passé de meilleures fêtes depuis qu'elle était scolarisée ici. L'ambiance était différente de celle en période scolaire, plus intimiste, plus détendue aussi. La jeune femme n'était pas du genre à attendre des cadeaux de qui que ce soit, après tout elle n'en offrait jamais au risque de finir sur la paille. Qui plus est, les présents offerts à l'Orphelinat où elle vivait étaient du genre ... fonctionnels et peu coûteux. Aussi, Noël était un jour comme les autres pour Cruz. Cependant, cette année, elle pouvait se vanter d'avoir été gâtée et bien plus que de raison. Kenny lui avait envoyé une jolie bouteille de parfum, Matrim lui avait offert deux belles robes, un débardeur et une paire de boucles d'oreilles. Le meilleur cadeau, bien que tous plaisaient à la préfète, était sans conteste celui de Madison. Un "attrape-chagrin" qui était en fait un carré de soie noir avec les initiales de Cruz brodés dessus. Une véritable merveille et, surtout, un cadeau personnalisé qui venait du coeur. Depuis ce jour, la jeune femme en prenait grand soin et il n'était pas rare qu'elle l'ait sur elle. Seuls les chaussons aux pommes de la tante de Maddie avaient disparu, engloutis par l'Espagnole petit à petit durant les vacances. Non, décidément Cruz n'avait pas à se plaindre de ses vacances, bien au contraire. Elle s'estimait d'ailleurs très chanceuse, étant bien consciente que certains étaient beaucoup moins bien lotis qu'elle. La seule micro minuscule ombre au tableau était peut-être l'absence de Billie. Cruz avait pris l'habitude de passer la plupart des fêtes avec elle et ce, depuis toute petite. Cette année, cela n'avait pas été le cas. En effet, la Gryffondor avait passé les vacances chez son meilleur ami, le préfet des Poufsouffles. Cruz ne pouvait pas lui en vouloir : comment refuser de passer deux semaines dans un luxueux manoir ? Parce que, soyons clairs, la Serpentard ne voyait pas vraiment d'autres qualités à Milo que son compte en banque.

Pour pallier à cette absence et au fait que cette année, à cause de Blackman, les deux amies n'étaient plus dans la même classe et, par conséquent, ne se voyaient pas aussi souvent qu'avant, Cruz avait décidé de convier la jeune femme aux Trois Balais lors de la prochaine sortie à Pré-Au-Lard. C'était juste histoire de se retrouver entre copines, de se raconter leurs vacances et d'avoir des petites discussions sans chichi. Billie avait bien évidemment accepté et c'est pourquoi Cruz se dirigeait justement vers le bar de Pré-Au-Lard. Il faisait froid mais c'était relativement supportable pour la saison, d'ailleurs il n'y avait pas de neige. La jeune femme se hâta néanmoins de rejoindre l'entrée du pub, dont elle poussa la porte avec assurance. Analysant la salle du regard, elle ne mit pas longtemps à repérer la Gryffondor assise à une table. Tout sourire, Cruz se dirigea vers elle tout en commençant d'ôter sa veste, dévoilant ainsi un pull gris assez ample qui laissait une de ses épaules découvertes, ses longs cheveux étant ramassés en une haute queue de cheval. « Alors la naine, tu t'es toujours pas décidée à grandir ? » Prononça Cruz en guise de bonjour, alors qu'elle s'installait face à Billie. C'était bien hypocrite de sa part que de lui faire une réflexion sur sa taille : les deux orphelines étaient aussi minuscules l'une que l'autre, plafonnant à un mètre cinquante-cinq à peine. Mais bon, elles aimaient se charrier sur tout et rien : c'était leur truc à elle.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.


Dernière édition par Cruz V. Rosewood le Sam 17 Fév - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Ven 26 Jan - 16:38


❝ talk that talk ❞Cruz & BillieSa chope de Bièraubeurre chaude était commandée, ne restait plus qu’à la voir arriver, elle, ainsi que Cruz. Si la préfète daignait l’honorer de sa présence un jour. C’était son amie qui lui avait envoyé un mot pour lui proposer de profiter de la prochaine sortie à Pré-Au-Lard pour se voir. Les deux jeunes femmes n’avaient pas passé les vacances de Noël ensemble, Billie étant retournée à l’orphelinat pour Noël et Cruz étant restée au château. Billie avait donc accepté avec plaisir et se retrouvait - fait rare - en avance à leur rendez-vous. Impatiente de nature, elle arrivait généralement bonne dernière. Pas cette fois, raison pour laquelle elle avait l’impression que les secondes duraient des heures et que jamais son amie ne se déciderait à arriver. Les réflexions qu’elle pourrait lui faire se formaient déjà dans sa tête, le tout arrosé d’une bonne dose de mauvaise foi puisque, premièrement, c’était l’hôpital qui se foutait de la charité : la Gryffondor était celle qui arrivait à la bourre le reste du temps, et, deuxièmement, Cruz n’était même pas encore en retard, c’était juste Billie qui était en avance. Ses amis de Gryffondor avaient décidé de profiter eux-aussi de la sortie au village et la jeune femme avait donc quitté Poudlard en même temps qu’eux avant de leur fausser compagnie, raison pour laquelle ce fait exceptionnel avait pu se produire.

Enfin, enfin la frimousse tant attendue fit son apparition, gratifiant Billie d’un salut aussi mesquin que petit - à l’instar de leur taille à toutes les deux. J’ai failli t’attendre répondit-elle tout d’abord avec un sourire en observant son amie s’asseoir en face d’elle. Les deux orphelines étaient différentes sur tant de points qu’il pouvait paraître bizarre, pour un observateur inconnu, de les voir si proches. On avait d’un côté une brune pulpeuse, féminine, préfète et assidue en cours, plutôt populaire puisqu’elle faisait partie d’un Club remplie de filles toutes plus narcissiques les unes que les autres ; et de l’autre, une brune qui préférait les vêtements amples et confortables aux robes et autres vêtements du genre, adepte de Quidditch et de sport en tout genres, qui préférait enfreindre le règlement que de s’asseoir trois heures autour d’une tasse de thé pour discuter superficialité avec des pimbêches. L’adage les opposés s’attirent s’appliquaient merveilleusement bien à la situation. Je ne sais pas si tu as remarqué mais on est en hiver et les pull s’est fait pour se couvrir, pas se découvrir railla-t-elle en désignant d’un geste du menton les épaules dénudées de Cruz. Elle-même ne portait qu’un jean foncé qu’une de ses camarades avait qualifié de boyfriend si ses souvenirs étaient exacts, un pull rouge et une écharpe épaisse qui reposait sur le dossier de sa chaise. Si ça ne tenait qu’à elle, elle enfilerait le premier vêtement qui lui passerait sous la main chaque matin, mais, allez-savoir pourquoi, certaines personnes de son entourage tenaient à la voir bien habillée. Billie s’en fichait pas mal, tant qu’on ne lui demandait pas de passer quatre heures à essayer mille vêtements ou à prendre des heures entières pour se préparer le matin. Par contre toi, t’as rapetissé non ? Je suis sûre que je te dépasse. Oui, elles étaient toutes les deux de petites tailles, mais ça avait ses avantages aux yeux de la Gryffondor, qui préférait de loin être une naine qu’une asperge - pour ne citer personne.

Cruz était donc arrivée et ce fut autour de la choppe de Bièraubeurre de Billie d’en faire de même. Elle glissa les mornilles sur la table alors que la Serpentard passait sa commande. Se penchant un peu vers cette dernière, les mains enroulées autour de sa chope qui dégageaient une agréable chaleur, Billie affichait un sourire qui faisait pétiller jusqu’à son regard. Tes vacances ce sont bien passées ? Tu ne t’es pas trop ennuyée sans moi ? Les siennes avaient été mouvementées, mais elle savait qu’entre ses amis de l’orphelinat et Cruz, c’était loin d’être l’amour fou, aussi comprenait-elle que Cruz préférât rester à Poudlard que de rentrer à Londres, là où elle ne retrouverait que d’autres orphelins.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 824
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Sam 27 Jan - 20:35

Talk that talk

feat. Billie & Cruz

« J’ai failli t’attendre. » L'accueil caractéristique de la Gryffondor amusa Cruz. Quand on connaissait Billie et son talent pour être toujours en retard, la remarque de cette derrière ne pouvait que prêter à sourire. C'était carrément l'hôpital qui se foutait de la charité, un tel niveau de mauvaise foi. Cruz répondit à cette remarque en levant les yeux au ciel d'un air faussement exaspéré tout en s'installant face à la jeune femme. La préfète se débarrassa de son blouson bordeaux - tellement pas Serpentard mais bon, elle l'avait trouvé en friperie pour pas cher - et le déposa sur le dossier de sa chaise. Elle resserra un peu l'élastique de sa queue de cheval avant d'appuyer son menton sur la paume de sa main droite. « Si seulement. Ça t'aurait peut-être servi de leçon. » Répliqua Cruz avec une lueur malicieuse dans le regard. Combien de fois avait-elle dû attendre Billie, se demandant si elle allait venir pour enfin l'apercevoir alors qu'elle était sur le point de partir ? Sans compter que la Serpentard n'était même pas en retard à leur rendez-vous : elle était ponctuelle, ce qui était clairement différent. D'ailleurs, il était étonnant que Billie soit arrivée avant elle. Être en avance n'était pas une expression connue de la cinquième année.

« Je ne sais pas si tu as remarqué mais on est en hiver et les pull s’est fait pour se couvrir, pas se découvrir. » Se moqua la Gryffondor en désignant du menton le haut que portait la brune. Son large pull gris laissait à découvert son épaule droite, montrant ainsi qu'elle ne portait rien en dessous à part son soutien gorge dont on apercevait la bretelle. Je l'admets, Cruz n'était pas vraiment habillée chaudement pour la saison. Mais elle était le genre de filles à ne jamais se couvrir énormément, sans pour autant porter une mini-jupe en plein mois de Janvier. Elle n'était juste pas très frileuse et se plaisait à penser que c'était un héritage de ses origines espagnoles. « Oh, tu sais qu'on appelle ça un pull ? Tu t'y connais beaucoup mieux en fringues que ce que je pensais. » Répondit la préfète des Serpentards sur le même ton. Cruz, comme la plupart des filles de son âge, était friande de mode. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'elle trainait avec un groupe de filles dont c'était la passion et qu'elle leur servait de modèle parfois. Ce n'était pas non plus anodin qu'elle soit devenue la styliste d'un jour de Matrim. La brune avait toujours adoré les fringues, à défaut d'avoir le budget pour se les acheter. Pour Billie, c'était carrément tout l'inverse. Elle ne s'était jamais intéressée à ça, à croire qu'elle faisait exprès d'associer les vêtements les plus dépareillés possibles. Et encore, aujourd'hui la petite brune était relativement habillée normalement. Un jean boyfriend foncé, un pull rouge et une grosse écharpe. Pas très féminin mais bon, au moins le tout formait un ensemble harmonieux. Il ne fallait pas trop lui en demander d'un coup.

« Par contre toi, t’as rapetissé non ? Je suis sûre que je te dépasse. » Toujours ces mêmes taquineries sur leurs tailles respectives. Il se trouvait que les deux orphelines culminaient toutes les deux à un mètre cinquante-cinq, autrement dit à peine plus haut que trois pommes. Pas des gabarits très imposants, donc. Pour compenser, elles avaient dû apprendre à se battre pour survivre et se faire respecter dans l'orphelinat où elles avaient grandies. De vraies petites teignes, l'une comme l'autre. Pas les dernières non plus à faire des conneries, même si Cruz s'était relativement assagie à Poudlard ces dernières années. Deux gamines si différentes sur la forme mais pourtant si semblables dans le fond. « Rêve pas trop, c'est juste que j'ai pas mis de talons aujourd'hui, bécasse. » Expliqua finalement la préfète en tirant la langue à sa camarade. Une attitude très mature, comme toujours lorsqu'elle se retrouvait en compagnie de la Gryffondor. C'était peut-être le fait qu'elles aient passé leur enfance dans le même bâtiment qui la faisait régresser ... Toujours est-il que les taquineries des deux brunes furent interrompues par l'arrivée de la serveuse, qui apportait la commande de Billie. Tandis que cette dernière sortait de quoi payer sa Bièraubeurre, Cruz en profita pour commander la même chose. C'était pas très original mais il fallait être honnête : ce n'était pas leur spécialité pour rien. Une fois la serveuse repartie, les deux jeunes femmes purent reprendre leur conversation. « Tes vacances ce sont bien passées ? Tu ne t’es pas trop ennuyée sans moi ? » Forcément, que faisaient deux copines qui se retrouvent après deux semaines passées loin l'une de l'autre ? Elles se racontent ce qu'elles ont fait durant tout ce temps et, surtout, ce que l'absente a manqué. Les vacances que Cruz avait passées n'étaient pas vraiment riche en rebondissement, loin s'en faut. Elle ne s'en plaignant pas, au contraire : tout ce qu'elle voulait, c'était du repos et c'est ce à quoi elle avait eu droit. Par contre, la Serpentard était bien plus curieuse de savoir ce que Billie avait pu faire en compagnie de la super mauviette des Poufsouffles. « Bien oui, je n'ai pas fait grand chose. C'était le bonheur sans toi tu peux pas imaginer ! » La taquina Cruz en souriant. Entre temps, la serveuse revint avec la Bièraubeurre que lui avait commandé la préfète, interrompant une nouvelle fois la conversation. Une fois qu'elle eut reçu son paiement - tiens ça avait pas augmenté d'ailleurs ? - et qu'elle se fut éloignée, Cruz put aborder le sujet qui lui brûlait les lèvres. « Et toi alors ? C'était sympa de passer deux semaines dans le château de Monsieur le préfet de Poufsouffles ? Visiblement, il s'est toujours pas décidé à t'offrir une robe pour Noël ... » Raya la brune avant de se saisir de sa choppe pour la porter à ses lèvres. Une douce chaleur parcourut instantanément son corps. Une belle après-midi entre copines s'annonçait.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Dim 28 Jan - 23:54


❝ talk that talk ❞Cruz & BillieEn une réaction parfaitement mature et adulte, Billie tira la langue à Cruz, toujours parfaitement amusée de la situation. Seize ans, bientôt dix-sept, et seize ans, bientôt dix-sept, qu’elle arrivait à peu près toujours en retard, rarement en avance, presque jamais à l’heure. Autant dire que rien ni personne n’était prêt de lui donner une leçon efficace à ce sujet. Cruz devait s’être réveillée sous une bonne étoile pour avoir eu ce rare privilège d’arriver à un rendez-vous fixé avec la Gryffondor après cette dernière. Rêve ! Petit clin d’oeil amusé, elle n’était pas prête de changer, mais c’était aussi ce qui faisait son charme. Non ? Non ? De charme, en tout cas, Cruz ne manquait pas de faire étalage avec un pull qui, au lieu de remplir sa fonction première, à savoir couvrir la peau, la découvrait en partie. De l’avis personnel de Billie, son amie faisait tout à fait ce qu’elle voulait, mais c’était trop facile de la taquiner là-dessus pour ne pas le faire. Un peu comme si on vous servait un dessert délicieux sur un plateau d’argent et que vous le refusiez. On me donne des cours. Bien trop souvent à mon goût, à croire que ma connaissance de la mode est devenue une affaire d’état avec le temps. Entre Megan, Cruz mais aussi Anoushka qui n’hésitait pas à lui faire des réflexions, elle était servie en matière de mode. On s’en foutait complètement que ce soit accordé ou pas vraiment, trop large pour sa taille, pas adapté à sa morphologie ? Billie n’avait jamais eu énormément d’argent de poche, le pécule dispensé par l’orphelinat lui était nécessaire pour pleins de choses, et acheter des fringues hors de prix n’en faisait certainement pas partie. Mais elle voyait bien que ça faisait plaisir à ses amies alors elle jouait le jeu et puis s’en amusait même, parfois. Bon, après, il fallait quand même reconnaître qu’elle savait ce que c’était qu’un pull, non mais.

La jeune femme ne lui tira pas une nouvelle fois la langue alors qu’elle sentait le regard de Cruz la passer aux rayons laser mais se contenta de lever les yeux. Quoi, tu trouves pas que je suis super bien habillée ? Elle s’amusait de la situation, prenant tout ceci avec une légèreté déconcertante, ne se sentant jamais vexée quand Cruz lui faisait une réflexion sur sa manière de se vêtir - ce qu’elle faisait, immanquablement. Oh mais alors ça veut dire que je t’ai toujours dépassée ! Je le savais. Regarde faussement brillant de contentement, grand sourire alors qu’elle saisissait au vol l’ouverture laissée par Cruz. Fallait pas lui laisser l’opportunité de se saisir de la moindre faille, aussi, elle ne se privait jamais de le faire. L’inverse étant également vrai, elles n’étaient pas amies pour rien, aussi semblables, cependant, que différentes. En harmonie sur certaines choses, elles se complétaient sur d’autres, et ça fonctionnait franchement bien mieux qu’elle n’aurait pu l’imaginer en apercevant Cruz pour la première fois sur le quai de la voie 9/4 lors de leur toute première rentrée à Poudlard. La directrice n’avait pas jugé utile de les prévenir qu’elles étaient deux du même orphelinat à être sorcières.

Sa commande apportée par une serveuse qui prit celle de Cruz au passage. La jeune femme décida d’attendre que son amie reçoive à son tour sa boisson afin de trinquer avec elle et de savourer réellement la première gorgée. Elles ne s’étaient pas vues depuis le début des vacances, ce qui, en soit, n’était pas très long, mais Billie était positivement certaines qu’elles avaient toutes les deux une foule de choses à raconter à l’autre. Allons, je suis sûre que même si tu n’as pas fait grand chose tu as une tonne de choses à raconter. Lâche-toi, c’est pas avec ton club de pimbêches que tu dois pouvoir parler aussi ouvertement. Petite pique au passage sur ses autres fréquentations que le qualificatifs “pimbêches” n’englobait pas pleinement mais il était le plus sympa du vocabulaire de Billie et insulter les amies de son amie n’était pas non plus sa priorité. Quand bien même des mots plus imagés fleurissaient à la vitesse de l’éclair dans son esprit. Et pas besoin de mentir, je sais que je t’ai affreusement manqué et tu as du t’ennuyer horriblement sans moi. Ben quoi, si on ne pouvai même plus énoncer une simple vérité. La Bièraubeurre de Cruz arriva finalement et Billie leva la sienne dans sa direction avant de la porter à ses lèvres alors que la Serpentard lui retournait sa question. Lever les yeux au ciel face à sa réflexion sur Milo qu’elle persistait à voir comme une sorte de vache à lait version jeune sorcier. J’ai jamais porté de robe de ma vie, tu crois vraiment qu’il m’en offrirait une pour Noël ? Par contre j’ai reçu un super pendentif. Et de sortir la chaîne du col de son pull pour lui montrer la ballerine passée à une chaîne en argent. Mais j’y ai passé que deux jours en fait, j’étais à l’orphelinat le reste du temps. Et c’est pas un château mais un manoir. C’était toujours étrange de voir qu’elles s’adoraient autant alors qu’elles ne supportaient pas les amis respectifs de l’autre.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 824
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Mar 30 Jan - 21:01

Talk that talk

feat. Billie & Cruz

Cruz ne pourrait donc voir Billie apprendre de ses erreurs - et corriger sa manie à toujours être en retard - seulement en rêve. C'était en tout cas ce que venait de lui assurer la Gryffondor, suivi d'un tir de langue à la hauteur de sa maturité. Ironie bonjour. Cruz ne put s'empêcher de sourire face aux manières puériles de sa camarade : certaines choses ne changeraient jamais et, en un sens, c'était plutôt réconfortant. Tout comme le talent de Billie pour se contrefoutre totalement de son apparence, par exemple. A ce niveau là, c'était à la limite du criminel. Non non, je n'exagère pas du tout. Ce n'est vraiment pas mon genre. A la remarque de Cruz sur ses connaissances plus que limitées en matière de mode, la cinquième année lui répondit qu'on lui donnait des cours mais que cela ne changerait rien à son désintérêt total pour la chose. La Serpentard ne pouvait que confirmer, parce que ses tenues laissaient franchement à désirer. Encore que, celle du jour était plutôt pas mal. Une fois n'est pas coutume. « Évidement que c'est devenu une affaire d'état. Certaines fois je préférerai être aveugle plutôt que de voir les tenues que tu portes. » Répondit Cruz en fronçant le nez en mine exagérément dégoutée. Bien sûr, elle n'était pas vraiment sincère quand elle disait ça. Non pas qu'il n'y ait rien de vrai là dedans : les tenues de Billie étaient vraiment à vomir parfois. Mais dans le fond, ce n'était pas vraiment là le plus important. Peu importait ses fringues, tant qu'elle restait la même Billie attachiante au possible. Mais plutôt se faire couper la langue que de lui avouer : ça lui ferait bien trop plaisir et Cruz en entendrait parler jusqu'à sa ménopause, au moins.

« Quoi, tu trouves pas que je suis super bien habillée ? » La questionna Billie, qui venait visiblement de surprendre le regard de la préfète qui s'attardait un peu trop sur ses fringues du jour. Pour une fois qu'elle ne frissonnait pas d'horreur en détaillant les associations de couleurs et de tissus, mieux valait marquer ce jour d'une pierre blanche. Toujours ce même tir de langue, impertinent et puéril au possible. Billie, dans toute sa splendeur.« Oh si. Aussi bien qu'un épouvantail. » Répondit enfin la Serpentard, en gratifiant sa camarade d'une superbe grimace. Il s'agissait toujours des mêmes sujets de taquinerie entre les deux jeunes femmes. L'une ne s'occupait pas de son apparence, l'autre s'en occupait presque trop. Divergences minimes pour des gamines ayant vécu plus ou moins la même enfance. « Oh mais alors ça veut dire que je t’ai toujours dépassée ! Je le savais » Forcément, il fallait toujours que la cinquième année tourne à son avantage les paroles de Cruz. Cette dernière soupire à la fois d'exaspération et d'amusement. Fallait vraiment être maso pour s'imposer la présence de cette petite pile électrique et ses remarques toujours bien senties. Bizarrement, Cruz adorait cette sale gosse qui se trouvait être son ainée de quelques mois. « Ce sont tes chevilles enflées qui te font prendre de la hauteur. Fais gaffe, à ce rythme elles vont finir par éclater ! » La taquina la préfète des Serpentards avant de partir en un rire. Des petites chamailleries qui ne semblaient jamais finir, qui recommençaient sans cesse. A croire que leur amitié pouvait se résumer à ces moments taquins. Heureusement, leur complicité allait bien au delà de ça.

Billie demanda à Cruz ce qu'elle avait fait durant ses vacances et s'offusqua presque du peu de choses que la Serpentard avait à raconter. Ce n'était pas sa faute si elle n'avait vraiment rien fait de palpitant. Elle avait dormi, beaucoup. Elle avait révisé, beaucoup. Elle avait engueulé des gosses qui la saoulaient, un peu. Ah, et elle avait un peu beaucoup profité du repas de Noël ainsi que de celui de la Saint Sylvestre. Voilà en gros ces deux semaines de vacances résumées en quelques mots. Palpitant, n'est-il pas ? Quant à savoir si la Gryffondor lui avait manqué ... Ce serait mentir que d'affirmer qu'elle ne s'amusait pas davantage en sa présence.« Justement ! Après ce bal de Noël à la con, ma seule envie était de m'ennuyer fermement. Ce soir là j'ai eu ma dose de folie pour toutes les vacances. » Et ce n'était pas peu dire. Cruz ignorait qui s'était retrouvé dans son enveloppe corporelle mais son séjour dans celle de Zach n'avait pas été des plus reposants. Se tâter l'intégralité du corps avant d'aller embrasser la fausse Narcissa, c'était absolument divertissant mais la préfète des Serpentards ne ferait pas ça tous les quatre matins. Le faire une fois en réussissant à ne pas se faire prendre, c'était suffisant pour toute une vie. « D'ailleurs, je ne crois pas t'y avoir vue ? » Questionna enfin Cruz. Billie avait pu échapper à son champ de vision. Rien d'étonnant quand on connaissait le bazar qu'il y avait eu dans cette salle de bal. Pourtant, Cruz était prête à parier que si la Gryffondor avait été présente, elle l'aurait su. Une fois que la serveuse eut servi sa Bièraubeurre à Cruz, celle-ci put questionner son amie sur ses propres vacances. L'Espagnole savait vaguement qu'elle devait les passer chez Milo, du moins c'est ce qu'elle avait compris. Le riche Poufsouffle avait d'ailleurs usé de son fric pour offrir un superbe cadeau à Billie. L'espace d'un instant, Cruz sentit un soupçon de jalousie la parcourir. Juste un instant. « Si c'était un véritable ami, il t'en aurait offert une. Pour ton bien et celui de l'humanité. Mais le pendentif est super joli en tout cas. » Ouais, il était même carrément canon. Cependant, Cruz n'avait pas à se plaindre. Elle aussi avait été pourrie gâtée pour Noël, bien plus que ce qu'elle ne méritait. Finalement, il s'avéra que Billie n'avait pas passé deux semaines chez Milo - comme la Serpentard le pensait - mais seulement deux jours. « N'étant jamais entrée dans un manoir, tu m'excuseras de ne pas faire la différence. Je comprend pas comment tu peux aimer passer du temps dans ce taudis plein de marmots. » Inutile de vous préciser que le taudis plein de marmots ne désignait pas le palace des Baskerville. Non, Cruz parlait bien ici de cet endroit hideux, misérable et dépriment dans lequel elle avait passé toute son enfance et où elle résidait encore durant l'été. Le pire endroit du monde. Celui où elle avait connu Billie.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Sam 3 Fév - 21:15


❝ talk that talk ❞Cruz & BillieC’était quoi le problème dans sa manière de s’habiller ? Enfin, franchement, à quoi est-ce que ça servait de bien s’habiller si c’était pour niquer toute la tenue en très peu de temps, après un cours de SCM par exemple, ou à quoi bon mettre une robe ou une jupe, pas du tout pratiques, qui empêchaient d’être parfaitement libres de ses mouvements ? Billie en avait à la pelle, des interrogations comme ça, que ses amies détruisaient à chaque fois d’un claquement de langue sévère, air qui se propageait au reste du visage comme le faisait Cruz en cet instant. C’est les mecs qui doivent le devenir en voyant tes tenues. répliqua-t-elle, faisant référence à son épaule dénudée qui n’était qu’un léger aperçu des tenues que la Serpentard pouvait parfois porter. Comme elle ferait s’il elle devait subitement se retrouver enfermée une nuit entière à l’extérieur ? Ben elle ferait pas, elle mourrait de froid, contrairement à Billie. Et comment ça n’y avait-il aucune raison qu’elles restent enfermées en extérieur en plein hiver ? Elle ne comptait pas sur son amie pour lui dire qu’elle était bien habillée, mais ça la faisait bien plus rire qu’autre chose. Il allait falloir qu’elle songe sérieusement à jouer de ce fait et à s’habiller le plus mal possible à chaque fois qu’elle devait se retrouver seule avec Cruz, histoire de lui donner une bonne raison de s’inquiéter pour sa vue. En attendant, la comparaison avec l’épouvantail lui fit lever les yeux au ciel, sourire amusé. Elle savait qu’elle n’était ni la plus chic, ni la plus classe des filles de ce château, mais elle savait aussi qu’elle était loin de l’épouvantail que décrivait Cruz. Et bah tu sais quoi, j’ai eu le pécule de l’orphelinat pour Noël, t’auras qu’à acheter des fringues à l’épouvantail après, si tu veux. Proposition en l’air, amusée, probablement que Cruz montrerait sa joie à grand renfort d’acquiescement mais oublierait rapidement ce fait entre deux gorgées de bièraubeurres. Ce n’était pas tant l’argent, le problème de Billie, qui n’était pas du tout économe et qui se fichait de dépenser rapidement le peu que lui donnait l’orphelinat. Tant qu’il lui restait de quoi se payer des bièraubeurres, elle s’en fichait. Billie n’était pas vraiment économe, ne voyant pas l’intérêt de conserver l’argent dans une bourse et ne pas y toucher. Il allait servir à rien de cette manière, c’était un fait. Tendant une jambe en dehors de la table, la jeune femme tourna sa fine cheville dans un sens et dans l’autre avant de la replacer à la normale et d’adresser un sourire plein de sous-entendus à Cruz qui avait suivit son mouvement. Une taille qui n’avait plus gagné le moindre centimètres depuis des années allait de pair, dans son cas, avec un poids plume. Super efficace pour voler plus vite au Quidditch ou pour être plus aérienne en danse. Ses chevilles était donc bien loin d’exploser, elle pouvait encore continuer de se vanter d’être un peu plus grande que son amie.

Leurs tête-à-tête mêlaient éternellement taquineries et conversations un peu plus sérieuses qui rattrapaient le temps qu’elles ne passaient plus ensemble maintenant qu’elles étaient dans deux années différentes. Cruz ne démentit pas que Billie lui avait manqué, augmentant le pétillement déjà joyeux de son regard. Le bal de Noël ! Ah. Elles n’avaient pas eu le temps d’en parler mais Billie avait eu des échos de ses camarades et savaient donc très bien ce qu’il s’était passé ce soir là, un peu comme si elle y était. Changement de corps, découvertes, vengeances… Elle regrettait énormément de ne pas avoir fait un effort, laissant sa répulsion première des robes et des chichis la pousser à rester dans son dortoir, parce que ça avait du être super drôle à vivre comme expérience. C’était sur, elle irait au prochain, elle ne voulait plus rien manquer des idées loufoques de cette école. Même si, à tous les coups, il n’y aurait rien du tout la prochaine fois, pile quand elle déciderait de pointer le bout de son nez. Non, mais si j’avais su qu’il préparait un truc pareil, je serais venue ! D’ailleurs, tu es tombé dans quel corps, toi ? demanda-t-elle avec un sourire malicieux. Elle voulait que son amie lui raconte tout, dans les moindres détails, car, la connaissant, elle n’était pas sagement restée dans son coin en attendant de retrouver son corps. Tu y es allé avec qui, au fait ? Oui, elle voulait vraiment tout savoir, et si Cruz pouvait lui donner de plus amples informations sur ce bal, c’était avec grand plaisir. T’as pas des détails croustillants sur la soirée ? Ben ouais, elle avait pas été là-bas mais ça l’empêchait pas d’être curieuse de ce qu’il avait pu s’y dérouler, bien au contraire.

Évidemment, Cruz voulait savoir ce que Billie avait aussi fait de ses vacances, ne pouvant s’empêcher de railler Milo. C’était un sujet de désaccord éternel entre les deux, et il le serait sûrement jusqu’à ce qu’elles soient vieilles et ridées. Ou alors, parce que c’est un véritable ami, il sait que je l’aurais jamais portée, sa robe de bal. Personne de sain d’esprit n’offrirait une robe à Billie. Le doute étant que Cruz n’était peut-être pas totalement saine d’esprit dès qu’il s’agissait de mode. Comme pour confirmer les derniers mots de la Serpentard au sujet de son pendentif, Billie porta ses doigts jusqu’à la ballerine, la faisant tourner quelques instants, tic qu’elle avait rapidement acquis. Je te pardonne, ça va répondit Billie, taquine, pas d’humeur actuellement à s’offusquer des piques que Cruz envoyait continuellement quand le sujet de discussion était le meilleur ami de la Gryffondor. Quant à l’orphelinat… autre sujet de désaccord bien que moins tranché que le précédent puisque Billie se sentait moins obligée de défendre bec et ongles un lieu dans lequel Cruz vivait aussi, quelques semaines par an, et qu’elle exécrait, pour des raisons compréhensibles mais que la Rouge et Or ne partageait pas. Parce que je passe pas mon temps avec les marmots voyons, j’y vais pas pour eux, et c’est fou comme on nous laisse plus de libertés quand on devient plus vieux. Pour les libertés qu’on leur refusait encore et bien, il suffisait de fuguer, ça marchait toujours aussi bien, et Londres de nuit était un monde qui lui appartenait.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Billie Atwood le Dim 4 Fév - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 824
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Dim 4 Fév - 15:32

Talk that talk

feat. Billie & Cruz

« C’est les mecs qui doivent le devenir en voyant tes tenues. » Regard incrédule de Cruz en réponse à la petite accusation de Billie. Comment ça, elle rend les garçons aveugles avec ses tenues ? La jeune femme baisse rapidement les yeux sur son épaule dénudée. Non mais c'était rien ça, franchement. Pas besoin d'en faire toute une histoire. Cruz était sûre qu'il y avait pire qu'elle dans ce château. D'ailleurs elle ne s'était jamais habillée dans le but de plaire à des garçons mais pour se plaire à elle même avant tout. Et, croyez moi, connaissant la brune ce n'était pas une mince affaire. « Quels mecs ? » Répond la jeune femme en levant les yeux au ciel d'un air faussement exaspéré. Le jeu d'acteur sonne faux mais la question, elle, est sincère. Cruz ne voit vraiment pas à qui sa manière de s'habiller pouvait faire de l'effet. A Edward, peut-être, à la limite. Mais à part lui, elle ne voyait vraiment pas. Elle n'était pas le genre de filles à faire retourner tous les regards sur elle. Non, ça c'était plutôt le truc d'Anoushka : la grande, mince et belle poursuiveuse des Gryffondor. Cruz était tout l'inverse de la brune à la crinière de lionne alors, forcément, ça ne pouvait pas marcher. « Et bah tu sais quoi, j’ai eu le pécule de l’orphelinat pour Noël, t’auras qu’à acheter des fringues à l’épouvantail après, si tu veux. » Répondit finalement Billie aux critiques de Cruz sur son allure générale. Une parole en l'air, la préfète le savait bien. De plus, même si elle adorait faire du shopping, elle n'était pas du genre à dépenser l'argent des autres et notamment lorsqu'ils n'en avaient pas beaucoup. La jeune femme était bien placée pour savoir que la dotation de l'orphelinat pour Noël était vraiment maigre, même si elle avait tendance à augmenter un peu avec les années. Il y avait des choses bien plus importantes dans lesquelles investir son argent plutôt que des fringues. Ce n'était pas pour rien que Cruz ne s'accordait que deux sessions shopping par an. Économiser pour s'assurer un avenir, voilà ce que préférait faire la brune. Elle savait que cet avis n'était pas partagé par Billie mais qu'importe, chacun ses objectifs à long terme. Cruz n'avait pas de Milo pour renflouer ses caisses, elle. « T'as gagné, je te fous la paix. Tu ne saurais même pas apprécié la beauté des pièces que je te choisirais, de toute façon. » La préfète des Serpentard s'avouait vaincue, pour cette fois. Même si la mode était l'une de ses passions, elle était bien trop futile pour y accorder autant d'importance que le faisaient Narcissa et Tracy. Mais chut, évitez de leur répéter.

Billie sortie une jambe de sous la table pour la faire dépasser et tourna sa fine cheville afin de prouver à Cruz qu'elle n'était absolument pas en train de gonfler. Puéril à souhait, comme d'habitude. L'Espagnole secoua la tête d'un air amusé : ces têtes à têtes là étaient bien autant agréables que ses réunions de club, voire même davantage. Dommage que les deux jeunes femmes ne soient plus dans la même année, elles s'amusaient bien en ce temps là. La conversation dériva ensuite sur le bal de Noël et toutes les frasques qui s'y étaient déroulées. « Non, mais si j’avais su qu’il préparait un truc pareil, je serais venue ! D’ailleurs, tu es tombé dans quel corps, toi ? » Evidemment que Billie serait venue si elle avait su, cela tombait sous le sens. Elle ne savait pas ce qu'elle avait raté, à jouer les bébés qui refusent de danser et de porter une robe. Quant à lui avouer dans quel corps Cruz s'était retrouvée ... C'était délicat. Elle n'avait encore osé le dire à personne, de peur que son secret s'ébruite. Si Narcissa apprenait qu'elle était à l'origine de ce baiser forcé, elle ne donnerait pas cher de sa peau. Mais bon, c'était Billie en face d'elle, sa première grande camarade de conneries. Elle pouvait peut-être faire une exception, à la rigueur. C'était quand même beaucoup plus drôle de confier sa blague à quelqu'un. « Bon, je ne l'ai dit à personne alors tu le gardes pour toi ! J'étais dans le corps de Zach Thompson. » Et voilà, c'était dit. Cruz n'était pas encore allée jusqu'à dire ce qu'elle avait fait dans ce corps, mais elle allait sûrement y venir. Après tout, ça n'étonnerait pas la préfète que tout le château soit déjà au courant de ce baiser. Ce qu'elle garderait pour elle, en revanche, c'était ce qu'elle avait senti en se tâtant l'entrejambe. Mieux valait ne pas ébruiter ce genre d'informations.« Avec personne, tu sais je suis une femme libre et indépendante qui refuse la société patriarcale dans laquelle nous vivons. » Répondit en riant Cruz, après que la Gryffondor lui ait demandé avec qui elle s'était rendue au bal. Non, elle refusait d'admettre qu'elle avait dû y aller seule à cause du minime problème de santé d'Edward. C'était quand même beaucoup plus classe de dire que c'était par conviction. « Mais après j'ai dansé avec Isidore et ... c'était chouette. » Un joli sourire se dessina sur les lèvres de Cruz alors qu'elle se rappelait cette valse et, surtout, ce porté. La sensation qu'elle avait ressenti en s'élevant dans les airs alors qu'elle croyait Isidore incapable de la soulever de terre. Et puis, le dur retour à la réalité lorsque ce porté c'était terminé et que Cruz s'était rendue compte que, quoi qu'il pouvait bien se passer, elle serait toujours le second choix. Voile mélancolique qui passe dans ses yeux, avant que Billie ne reprenne la parole. « Oula des détails croustillants ce n'est pas ce qui manque ... J'ai fait faire un truc au corps de Zach ... t'en as peut-être entendu parler ? » Lui demanda la Serpentard, avec le regard qui avait retrouvé sa malice. Cela lui brûlait les lèvres de ne pas dire à Billie qu'elle était à l'origine de ce cataclysme. D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, elle ne savait toujours pas qui était l'occupant du corps de Narcissa ... Peut-être qu'elle devrait demander à Billie, on ne sait jamais.

Enfin, les deux jeunes femmes se mirent à parler des vacances de Billie. La préfète se trompait en croyant qu'elle avait passé deux semaines chez le préfet des Poufsouffle, apparemment elle n'y avait passé que deux jours. C'était déjà mieux que rien, cela dit. Goûter au luxe pendant deux jours, Cruz adorerait ça. Bille taquina son amie en lui disant qu'aucune personne saine d'esprit ne penserait à lui offrir une robe et, dans le fond, elle n'avait pas tort. Mais l'Espagnole ne désespérait pas de voir un jour Billie dans une superbe robe de bal : elle savait que son amie serait absolument splendide, le jour où elle accepterait de ressembler à une fille. Ce n'était qu'une question de temps. Une fois que la Gryffondor eut accepté de lui pardonner - et quel pardon s'il vous plaît, encore mieux que la grâce royale - les deux brunes évoquèrent l'orphelinat où elles vivaient depuis leur plus tendre enfance. Cruz savait que Billie n'avait pas le même rapport à cet endroit qu'elle. La rouge avait des amis, une belle bande d'ailleurs et puis, elle n'avait pas été abandonnée elle. Pour Cruz, c'était différent. Elle avait vécu dans la branche sorcière de l'orphelinat, presque coupée des orphelins moldus. Elle n'avait jamais accroché avec ses camarades et avait très mal vécu le fait de ne jamais être adoptée. Apprendre son abandon le jour de ses dix ans, enfin, avait sans doute été le pire. Elle détestait cet orphelinat et tout ce qui s'y rapportait, excepté Billie. « Dès que j'ai dix-huit ans, je me casse de ce taudis et sans regrets. » D'où l'intérêt de faire des économies. Avec un peu de chance, elle obtiendrait une bourse pour aller à l'Université et pourrait enfin s'affranchir de ses origines. Elle ne serait plus juste l'Orpheline. Elle serait Cruz Rosewood et, enfin, cela voudrait dire quelque chose. Plus qu'un an et demi à attendre.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Ven 9 Fév - 18:01


❝ talk that talk ❞Cruz & BillieSes mots poussèrent Cruz à baisser le regard sur sa tenue, comme si elle ne se souvenait déjà plus de la manière dont elle était habillée. C’était qu’une épaule nue, on était d’accord pour le dire, ça, mais c’était aussi une tenue assez habillée en comparaison de ce qu’il pouvait lui arriver de porter. Toujours de l’avis de Billie, rappelons-le, qui ne portait exclusivement que des pantalons et des pulls en tout genre en cette période de l’année. Décidée à jouer les plus bêtes jusqu’au bout, elle lève les yeux au ciel d’un air exaspéré que lui emprunte la Gryffondor pour en faire de même. Qu’est-ce que j’en sais moi, je suis pas continuellement derrière à surveiller quel mec te matte dans les couloirs. Mais ce serait idiot de croire qu’il n’y en a aucun. Ses camarades masculins avaient en effet la fâcheuse tendance à se laisser guider par leurs hormones, passé un certain âge et Billie était effarée de constater que nombre d’entre eux étaient devenus encore plus bête avec le temps, alors même qu’elle ne pensait pas ça possible. Ceux chez qui elle observait le plus ce changement étaient bien entendus les Gryffondor, avec qui elle partageait la salle commune, et il suffisait de les voir s’arrêter, les yeux ébahis, quand Anoushka ou Victoire passaient dans les parages pour avoir envie de leur foutre des claques devant tant de débilité. Billie était plus que ravie, dans ces moments là, de ne pas faire deux mètres de haut, de ne pas porter de robe ou de jupe, ni d’être foutue comme une déesse, parce qu’elle aurait déjà retourné grand nombre de gifles si on l’avait regardée comme ça. Brrr, rien que l’idée lui donnait des frissons. Et pas de plaisir. C’était pas son truc à elle, un peu comme ces histoires de fringues, dont Cruz abandonna finalement le chapitre après que Billie ai mentionné l’argent versé par l’orphelinat. La jeune femme savait qu’elles n’avaient pas le même rapport à l’argent, toutes les deux. Là où elle s’en foutait pas mal, la Serpentard veillait jalousement sur les maigres rentes que leur versait l’orphelinat. Chacune sa manière de faire, dans tous les cas, ça avait fonctionné, l’idée de relooker Billie était abandonnée. Jusqu’à la prochaine fois.

Nouveau sujet : le bal. Billie n’y était pas allée pour l’évidente raison qu’elle n’aimait pas les chichis et qu’un bal était définitivement rempli de chichis mais elle regrettait. Elle n’aurait pas enfilé de robe, se serait contentée de foutre un jean noir - ses amies ne cessaient de lui répéter que ça faisait plus habillé - elle aurait piqué un haut sophistiquée à Tasha pour faire illusion et le tour aurait été joué, même si elle était certaine que Cruz se serait étranglée en la voyant. Ce qui aurait rajouté un peu d’amusement à la situation. Et au lieu de ça, elle avait raté la plus grande blague de l’année. Tant pis, elle vivait cet instant magique par procuration, tous ses amis qui s’y étaient rendus lui racontant dans les moindres détails leur épopée, plus ou moins plaisante. C’était au tour de Cruz de se mettre à table, et Billie comptait sur le fait qu’elle avait des détails croustillants à lui raconter. Un grand sourire sur les lèvres, la Gryffondor s’apprêtait à siroter sa Bièraubeurre en écoutant le récit de son amie mais sa première phrase faillit déjà la faire s’étrangler. Toussotant pour faire passer la sensation désagréable, les yeux de Billie s’arrondirent, à l’instar de sa bouche. Dans le corps de Zach. Elle était dans le corps de Zach. Bordel, Cruz... Le lien se faisait lentement avec ce qu’elle avait entendu de cette soirée, notamment le comportement du préfet et de son ancienne petite copine, Breckenridge. Et aussi avec ce que lui avait raconté Oliver. Bordel ! Par Merlin ! Les injures d’étonnement se pressaient sur ses lèvres mais mourraient, tuées par la surprise et quand Cruz lui demanda si elle avait entendu parler de ce que le corps de Zach avait fait, Billie se mordit les lèvres furieusement pour ne pas éclater de rire. Pas tout de suite. Un peu que j’en ai entendu parler ! Ça a fait le tour du château et j’ai même eu le droit à la version du corps de Breckenridge ricana-t-elle. Déjà sur le moment elle avait trouvé l’idée géniale, quand bien même elle n’aimait pas la Serdaigle alors qu’elle appréciait désormais Zach. Elle espérait juste que ce dernier ne soit pas trop agacé par la situation. Le plus drôle, c’était que la pimbêche qui se prenait pour la reine du monde ai vu agir son corps à son insu. Alors c’était toi, j’en reviens pas. T’es vraiment machiavélique. Mais pourquoi ? T’es pas censée être la pote de Breckenridge ? Qu’est-ce qu’elle regrettait de pas être venue au bal, elle aurait pu assister à ça de ses propres yeux ! Enfin, des yeux d’un autre, puisqu’elle aurait changé de corps elle aussi, mais ça n’aurait été que plus drôle. J’espère que Londubat remettra ça l’année prochaine. Ben pourquoi pas, elle pouvait toujours rêver, non ? Comme Cruz, elle irait sans cavalier, parce que c’était pas la peine de s’encombrer, mais elle, le discours serait sincère. Billie ne se priva pas de lever une nouvelle fois les yeux au ciel. Bien sur que son amie était libre et indépendante mais le reste, c’était du pipeau, elle avait presque envie de mimer quelqu’un entrain de jouer du violon là, mais le rire contagieux de Cruz était suffisant pour montrer qu’elle n’en croyait pas un mot. Et en vrai, pourquoi t’y es allée seule ? Ce qui ne l’avait pas empêché de passer une bonne soirée visiblement, entre danse avec Isidore - tiens, Billie ne l’avait pas vu depuis un bail, fallait qu’elle prenne de ses nouvelles - et changement de corps propice à l’amusement. Avec Izzie ? Ah ouais ? Il sait danser ? se moqua-t-elle gentiment.

Elle n’était partie que deux semaines en vacances et elle avait l’impression de ne pas avoir vu ses amis depuis une éternité, la liste des gens à qui elle devait parler s’allongeant de jour en jour. Et Milo qui avait voulu la faire rester dans son manoir pour qu’ils étudient là-bas avec un précepteur ! Quand elle était à Poudlard, le temps lui manquait pour rattraper les mois passés sans sa famille, ses amis moldus, et quand elle était avec eux, c’était l’inverse. Constamment déchirée entre deux mondes, attendant le moment propice pour les réunir, elle n’était pas comme Cruz qui n’attendait qu’une chose : laisser tout ce qui la reliait à l’orphelinat derrière elle. Temps que tu ne m’oublies pas derrière, j’m’en fou moi. Billie doutait que ça arrive, ça serait plus simple pour elles deux, elles étaient deux sorcières. Bien plus simple que pour elle et Josh, Phoebe, Tedd, Eliott...
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 824
Points : 21
Crédit : Merenwen (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Sam 10 Fév - 20:07

Talk that talk

feat. Billie & Cruz

« Qu’est-ce que j’en sais moi, je suis pas continuellement derrière à surveiller quel mec te matte dans les couloirs. Mais ce serait idiot de croire qu’il n’y en a aucun. » Cruz haussa un sourcil interrogateur. Elle n'avait jamais fait attention que des garçons pouvaient la regarder ou se retourner sur elle. Peut-être que si elle en avait eu conscience, les choses auraient été différentes pour elle. La brune savait qu'Edward la trouvait jolie, sinon il ne se passerait pas ce qui était en train de se passer entre eux. Les compliments d'Izzie à la soirée de rentrée de Serpentard, suivis de ceux qu'il avait eu au bal de Noël, tendaient également à montrer qu'elle ne le laissait sans doute pas indifférent. Quoique, quand on voyait avec qui il était sorti, est-ce que c'était des arguments valables ? La pensée qu'elle pouvait plaire à certains garçons enchantait Cruz autant que cela la gênait. L'Espagnole était du genre à rechercher sans cesse leur attention en étant durement convaincue que cela ne pourrait jamais être sincère. Pourquoi voudrait-on d'elle, alors que le château comptait des Narcissa ou des Anoushka ? « Oh ... peut-être suis-je une idiote, alors. » Répondit évasivement la jeune femme, guère d'humeur à fanfaronner sur la chose. Elle entoura une mèche autour de son index tandis que des pensées fusaient dans son esprit. Elle avait vraiment besoin qu'on lui enlève ses œillères, parfois. Mieux valait enchaîner rapidement sur leur prochain sujet de conversation -le fameux bal de Noël - avant que celui de sa tendance à aguicher tout ce qui avait un pénis ne vienne sur le tapis.

« Bordel, Cruz... Un peu que j’en ai entendu parler ! Ça a fait le tour du château et j’ai même eu le droit à la version du corps de Breckenridge. » S'exclama Billie après que la Serpentard lui ait confié dans quel corps elle s'était retrouvée lors de l'échange. Elle savait que cette révélation plairait à la cinquième année, après tout le tour qu'elle avait joué à Zach et Narcissa était mémorable, mais elle n'imaginait pas provoquer un tel séisme. Quant à la version à laquelle Billie avait eu droit ... Oh bordel, ça voulait forcément dire qu'elle savait qui était dans le corps de la Serdaigle. Et qui Cruz avait embrassé par procuration, du coup. « La version du corps de Narcissa ? Tu sais qui était dedans alors ?! Dis le moi toute de suite que je lui envoie une lettre pour le remercier de sa participation ! » Répondit en riant la brune, avant de prendre une gorgée de sa Bièraubeurre. Depuis tout ce temps, elle n'avait toujours pas découvert qui avait était son complice lors du bal. Elle ne l'avait pas vraiment cherché d'ailleurs, davantage soucieuse de préserver son propre anonymat. Si les gens apprenaient que la préfète de Serpentard était derrière tout ça ... Bonjour les cancans. Et bonjour les sanctions de la part de la direction. Mais là, la curiosité était trop forte. Cruz voulait vraiment que Billie lui dise ce qu'elle savait ! « Alors c’était toi, j’en reviens pas. T’es vraiment machiavélique. Mais pourquoi ? T’es pas censée être la pote de Breckenridge ? » Questions judicieuses de la part de Gryffondor. Preuve, s'il en fallait, qu'elle était loin d'être l'idiote pour laquelle elle s'amusait parfois à se faire passer. Le sourire de Cruz ne fit que s'élargir davantage. Elle était tellement fière de sa connerie, cette petite idiote. Cela l'avait démangé depuis les vacances de s'en vanter auprès de quelqu'un. Elle avait même hésité à envoyer une lettre à Ashley pour tout lui raconter. Et puis, la théorie du complot s'était emparée d'elle et elle avait préféré se taire. Qui sait si Londubat ne faisait pas vérifier le courrier qui entrait et sortait du château ? On n'était jamais trop prudente, surtout dans ce genre de situations. « J'avais envie de m'amuser. Narcissa a besoin qu'on lui sorte le balai qu'elle a dans le cul et je ne crois pas me tromper en disant que Zach et elle se sont tournés autour pendant un moment. J'ai juste voulu donner un coup de pouce au destin. » Se justifia la préfète comme si elle parlait de la pluie et du beau temps. Il n'y avait rien d'autre à dire et d'ailleurs, Cruz ne voyait pas où était le mal dans ses agissements. Elle avait seulement voulu rendre service à deux personnes qu'elle appréciait. Vu ce qu'elle avait ressenti dans le corps de Zach en posant ses lèvres sur celles de Narcissa, nul doute qu'il avait apprécié ça. Jouer les cupidons avait quelque chose de terriblement plaisant et excitant. Si c'était à refaire, Cruz n'hésiterait pas une seule seconde. Cependant, la brune ne répondit rien lorsque sa comparse évoqua son espoir que Londubat réitère l'expérience l'année prochaine. Très peu pour elle, la Serpentard avait bien assez donné cette année.

Les grandes envolées lyriques de la sixième année concernant son goût soudain pour le féminisme et la lutte contre cette société voulant qu'une femme soit forcément au bras d'un homme ne suffirent pas à convaincre Billie. Cette dernière leva les yeux au ciel tout en accompagnant son amie dans le rire qui venait de s'emparer d'elle. Bien sûr que si elle avait pu, Cruz y serait allée accompagnée. Son goût pour la perfection et le contrôle n'était plus à prouver. « Bon, j'admets. A la base je devais y aller avec Edward, comme on est tous les deux préfets ça semblait logique d'y aller ensemble. Mais il est tombé malade et j'ai pas eu le temps de changer mes plans. » Voilà la raison officieuse. Qui plus est, l'excuse de leur rôle de préfets était parfaite pour justifier leur projet d'aller ensemble au bal. Personne ne pouvait se douter de ce qui se passait entre eux, dans l'intimité. Pas même Luca, que Cruz avait réussi à entourlouper dans la salle commune à grands coups de séduction à outrance. L'Espagnole évoqua ensuite Izzie, qui était devenu son cavalier par la force des choses. A chaque évènement de l'école, les deux jeunes gens se retrouvaient bizarrement toujours fourrés ensembles. Trop de coïncidences pour que cela en soit vraiment. « Avec Izzie ? Ah ouais ? Il sait danser ? » Se moqua gentiment la Gryffondor après que Cruz lui ait parlé de la valse qu'elle avait dansé avec lui. Cette dernière grimaça à outrance comme pour montrer que ce n'était pas vraiment le danseur du siècle. Mais, peu importait la performance tant que le moment avait été agréable, non ? « Non, pas vraiment. Je lui ai appris. Il a même réussi à me faire tournoyer dans les airs. » Répondit la jeune femme en souriant. Mieux valait qu'elle stoppe ses explications là, Billie risquerait de se moquer du plaisir qu'avait pris la préfète lors de ce moment. C'était vraiment un truc de gamine, l'envie d'être portée comme une princesse.

Une fois que Cruz eut exposé son désir de se barrer de l'orphelinat dès que possible, Billie lui répondit que cela lui était égal tant qu'elles restaient les amies qu'elles étaient actuellement. Elle n'avait pas d'inquiétude à avoir de ce côté là. Cruz était une fille loyale et elle n'oubliait jamais ceux qui lui avaient un jour tendu la main. Billie était de ceux là, peut-être même la plus importante d'entre eux. L'une des rares qui la comprenait tout en lui apportant tellement de par leurs différences ... Malheureusement, la Serpentard n'eut pas le temps d'expliquer cela à son amie. En effet, une troisième année vert et argent entra en trombe dans le bar et fila comme une flèche vers la table de deux orphelines. Ça sentait les emmerdes à plein nez, ça encore ... « Cruz ! Y'a Darril qui a voulu jouer avec un truc de chez Zonko ... Je crois qu'il ne va pas bien du tout ! Tu devrais venir, viiiite ! » S'exclama la gamine avec un débit impressionnant et une voix suraiguë. Cela tenait même du miracle que Cruz ait tout compris du premier coup. La préfète leva les yeux au ciel tout en poussant un soupir d'exaspération. Elle ne pouvait décidément pas être tranquille plus de cinq minutes avec les branquignoles qui lui servaient de camarades ... « Rooh mais c'est pas vrai ! Vous ne pouvez pas vous tenir tranquille cinq minutes non ?! Je vous rappelle qu'il y a Edward aussi, pourquoi c'est toujours moi qu'on appelle ? » A croire que Cruz était leur seconde maman. Pourtant, Merlin sait qu'elle n'était pas toujours tendre avec ces gosses. Malgré tout, elle gardait une certaine empathie pour eux et notamment pour les gamins un peu turbulents. Un peu comme elle quoi. C'était d'ailleurs étonnant, quand on sait qu'elle n'avait jamais pu encadrer ceux de l'orphelinat. La jeune femme avala la fin de sa choppe de Bièraubeurre d'une seule traite avant de s'excuser auprès de Billie. « Désolée, je crois qu'ils ne peuvent pas se passer de moi plus de cinq minutes. C'était chouette de te retrouver, petite naine. A la prochaine, on s'envoie un hibou ! » Déclara Cruz avec un clin d'oeil avant d'enfiler son blouson, cachant ainsi l'épaule dénudée qui avait tant fait parler. Elle suivi ensuite la troisième année à l'extérieur du bar, déçue de ne pas avoir pu davantage profiter de son amie. Ce n'était que partie remise heureusement, elles n'allaient pas tarder à se revoir et pas que pour boire du jus de citrouille.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 254
Points : 9
Crédit : amor fati (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   Mar 13 Fév - 23:49


❝ talk that talk ❞Cruz & BilliePassionnante discussion au sujet du boule de Cruz et de ceux - nombreux de l’avis de Billie, inexistants pour la Serpentard - qui le mataient allègrement mais qui laissa finalement place à une conversation autrement plus intéressante concernant le bal de Noël. Billie en avait entendu parlé par à peu près tout le monde. Ça avait été le sujet central de toutes les discussions dans le train qui ramenaient les élèves chez eux pour les vacances de Noël. Et ça avait notamment été le coeur d’une longue discussion entre la jeune femme et Oliver. Elle l’avait interrogé sans relâche sur le moindre petit événement de cette soirée dingue et autant dire qu’elle avait été prise d’un long fou rire en apprenant dans quel corps il s’était retrouvé. Son ami avait bien ménagé son effet, laissant durer le suspens, sourire en coin, regard pétillant, jusqu’à balancer la bombe. Il lui avait décrit comment il avait décoiffé la Breckenridge, comment il l’avait ridiculisée en quelques secondes, lui faisant perdre son air hautain et méprisant, avant de se retrouver face au corps de Zach. Qui donc était habité par Cruz. Un peu que je sais qui était dedans lâcha-t-elle avec un grand sourire avant de boire un peu plus de Bièraubeurre. Bon, elle allait ménager un petit peu son effet, elle aussi, à défaut d’y avoir été, elle distribuait les informations en sa possession comme une reine. Peu de choses m’échappent, tu sais. Ouais elle en rajoutait une couche, mais ça l’amusait, et ça ferait sourire son amie, alors pourquoi s’en priver. Puis c’était pas faux : elle était au courant de beaucoup de choses, surtout parce qu’elle fouinait pas mal, aussi parce que les gens avaient facilement tendance à lui confier des secrets pour une raison qui lui échappait mais dont elle se contentait parfaitement. Elle n’allai pas non plus cracher dans le bol de soupe qu’on lui donnait gratuitement. Ce qui lui échappait, par contre, c’était les raisons de son amie. Autant Oliver ne pouvait pas saquer la Serdaigle, comme pas mal de monde dans ce château, autant Cruz, c’était sa pote. Enfin, si tant est qu’elle ai des potes. Les justifications de la préfète la laissèrent perplexe. Ouais, d’accord, Breckenridge avait besoin qu’on lui sorte le balai qu’elle avait dans le cul et qu’on la frappe avec, tant qu’à faire, mais Zach, c’était un dommage collatéral dans l’histoire, le pauvre. Il faudrait qu’elle lui demande comment il vivait ce bordel. Pour la première partie je suis on ne peut plus d’accord avec toi. Mais Zach ? Pitié non il mérite tellement mieux le pauvre. Grimace, yeux au ciel. Non, maintenant qu’elle estimait le Serdaigle et qu’elle l’appréciait, il pouvait pas retomber aussi bas dans son estime.

Quant à la soirée de Cruz, son début du moins, Billie était surprise de savoir qu’elle s’y était rendue seule mais les explications de son amie vinrent éclairer un peu plus le tableau. Oh, d’accord ! Encore un qui a raté la soirée la plus fun de l’année. Elle ne savait pas ce qu’il avait choppé, mais ça avait tourné dans le château, empêchant plusieurs élèves de s’amuser eux aussi. Au moins son amie avait-elle finalement parfaitement profité de sa soirée avec Isidore, un ami de Serpentard qu’elles avaient en commun. Le sourire de la jeune femme valait bien tous les aveux du monde, elle avait vraisemblablement apprécié le moment, elle ne tromperait pas Billie là-dessus. Elle imaginait la scène, et elle hésitait entre se moquer gentiment de son amie ou ne pas briser le moment qu’elle revivait vraisemblablement en le lui racontant. Bon elle opta finalement pour la seconde option, trop altruiste cette Billie, un ange. La tentation de l’embêter un petit peu était cependant trop forte, et alors qu’elle venait de finir sa choppe, la Gryffondor s’apprêtait à la taquiner un chouïa mais un élève vint hurler le prénom de Cruz. La panique sur son visage puait la merde à plein nez, et le sourire narquois de Billie s’agrandit au fur et à mesure. Quelle bande de nuls, obligés de venir quémander l’aide de leur préfète pour résoudre un problème, c’était bien des Serpentard ça. Incapable de se démerder comme des grands et d’assumer leurs conneries. Mais le devoir appelait la préfète qui termina d’une traite son verre avant de s’adresser à Billie, toujours nonchalamment installée, se balançant sur sa chaise, amusée de la situation. Tu devrais leur apprendre à gérer leurs conneries comme des grands. On se voit vite, il faudra un verre à l’une d’entre nous après le prochain match de toute manière, alors à bientôt ! Elles avaient beau vivre dans le même château, se croiser n’équivalait pas à passer de vrais moments ensembles. La silhouette de son amie disparut en compagnie de l’élève de sa maison et Billie ne tarda pas à quitter à son tour les Trois-Balais.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Talk that talk ▬ Billie [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Les Commerces
 :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: