AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Mar 23 Jan - 15:37

La boule au ventre.

Voilà comment je me sentais.

Le cours de Vol venait de se terminer, et tous les élèves étaient en train de partir. Tout le monde déposait les balais de l’école proprement au même endroit.
Mais je restai. Balai dans la main, je ne savais pas comment m’y prendre. Je ne savais pas où me mettre. Du haut de mes onze ans, je n’aimais pas réclamer. Voir un professeur tout seul, encore moins. Ma timidité et ma peur du jugement rendaient les choses plus que difficiles. Mais je me devais de poser la question. J’avais un objectif, quelque chose était née avant même d’entrer dans cette école, et sans même le savoir. J’en avais conscience maintenant que les fêtes de fin d’année étaient passées.

Je voulais intégrer l’équipe de Quidditch de Serpentard.

Et pour y arriver, il me fallait une aide extérieure. Je ne pouvais pas me présenter avec mon niveau aux sélections. Je connaissais le Quidditch à travers les âges, je maîtrisais des parties par cœur même, mais ce n’étaient pas des pages et de l’encre qui allaient me faire tenir sur un balai correctement. Et la chance n’allait pas m’aider sur ce coup-là. Je voulais maîtriser le Vol, le Quidditch, et tout ce qui en retournait.

J’avais conscience que je n’étais qu’un première année, que ma maladresse n’allait pas me faciliter la tâche, je partais avec des handicaps évidents. Mais il fallait que j’essaye. Je me devais d’avoir de l’ambition.

N’était-ce que pour mon père.

J’étais fils unique, et dans une situation pareille, sans le vouloir, mes parents comptaient sur ma réussite. Bien sûr, ils ne voulaient qu’une chose, que je sois heureux dans ce que j’entreprenais, même si mon parcours différait de ce qu’ils voyaient pour moi. Mais je ne me voyais pas les décevoir. Alors quand je me remémore les étoiles dans les yeux de mon père lors des moments où il nous racontait les matchs des Crécerelles de Kenmare, son équipe favorite, mon ambition avait inconsciemment pris un chemin clair et précis.

Arrivé devant la professeure, j’étais toujours terrifié à l’idée de me faire juger.

« Professeure ? Excusez-moi de vous déranger, je…Je ne sais pas si… Je ne sais pas comment vous le demander… Est-ce que..Est-ce que vous pensez que… »

L’angoisse était à son comble. Je n’arrivais pas à formuler la moindre phrase sensée. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains.

« Professeure Soussa, j’aimerais m’entraîner pour intégrer l’équipe de Serpentard.»

C’était dit. Je ne pouvais plus reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Sam 3 Fév - 18:45


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Le cours des premières, deuxièmes et troisièmes années n’était pas de tout repos. Irina avait bien évidemment sous-estimé le nombre d’élèves qui ne géraient pas encore le vol et elle avait eu l’impression de s’arracher les cheveux suite à ce cours de janvier. Tout irait pour le mieux, ils étaient là pour apprendre et gagner en assurance….Voilà à quoi leur servait leur participation active… Irina y croyait sérieusement et elle avait fait en sorte de les aider à relativiser les échecs qu’ils avaient subis pendant ce cours. Ne jamais rien lâcher, s’entraîner et s’accrocher, là étaient les solutions. Elle commença à réfléchir à des alternatives pour les aider dès le prochain cours quelques minutes seulement après leur départ. Comme souvent, elle était restée pour échanger quelques mots avec quelques uns des élèves qui le souhaitaient, qui avaient des questions à poser ou qui se montraient enthousiastes… mais les cours s’enchaînaient vite et Irina se retrouvait toute seule sur le terrain à ramasser ce qui avait été sorti ou tout simplement à réfléchir ou à attendre d’autres élèves. Elle n’avait pas remarqué le petite Jensen qui semblait hésiter à aller à sa rencontre et ce furent ses premières paroles qui poussèrent Irina à se retourner. Son hésitation lui fut confirmée quand il ouvrit la bouche pour parler. Irina connaissait bien le petit Jensen et un simple coup d’œil sur le jeune garçon lui rappela Lucan, sa fille…sa famille… la vie ! Le fréquenter en cours était différent et, de manière évidente, Jack (tout comme beaucoup d’autres élèves) pouvait « souffrir » de l’attention d’Irina qui se portait parfois sur d’autres, par nécessité. L’exemple flagrant avait été celui où elle avait dû rattraper Fife qui faisait des siennes… un moment de son attention qui ne s’était pas porté sur Jack, mais elle ne l’ignorait pas pour autant. Pas plus que tous les autres… D’ailleurs, Irina avait cette crainte, celle d’ignorer un des élèves sans vraiment le vouloir et que ce dernier le ressente. Là était loin d’être son objectif, elle souhaitait les aider…tous ! L’initiative du petit Jack (de venir la voir après le cours) lui fit plaisir et elle attendit qu’il ait fini de s’exprimer pour dire : « Respirez, monsieur Jensen. » Elle lui offrit alors un sourire, histoire de l’aider à se détendre et lui fit signe vers le banc qu’elle avait mis en place un peu plus tôt dans la journée et qui était encore présent sur le terrain. « Venez vous asseoir. Si je comprends bien, vous me demandez si je pense que vous avez les capacités pour entrer dans l’équipe des Serpentard, c’est bien ça ? » Irina en profita pour jeter un petit coup d’œil sur le terrain, se disant également qu’elle luttait pour ne pas tutoyer l’adorable petit garçon qu’elle connaissait et qu’elle avait vu grandir aux côtés de Bianca. Un amour ! Un petit sorcier qui faisait ses premiers pas à Poudlard et qui avait ses craintes. Il y avait bien évidemment quelques « requins » à éviter dans le milieu du Quidditch à Poudlard, mais Jack n’allait pas forcément faire face à de tels cas dans l’équipe de Serpentard. Selon Irina, l’équipe était bien équilibrée et la capitaine, Savannah, avait toutes les qualités pour considérer tous ses joueurs et les aider. « Il va vous falloir attendre de passer en deuxième année, pour prétendre au poste…vous êtes au courant ? Sauf si mademoiselle Caldwell prend la peine d’aller réclamer une dérogation à notre cher directeur…ce qui s’est déjà fait, par le passé. » Irina haussa légèrement les épaules avant de reprendre. « Vous savez ce que j’en pense ? Vous êtes en bonne voie… Vous êtes là et vous participez…c’est la clé du succès, vous ne croyez pas ? Depuis quand volez-vous ? » Irina avait bien une réponse, mais lui dire qu’elle connaissait une partie de son enfance n’était pas approprié. Peut-être serait-il le premier à mentionner Lucan, à mentionner sa fille… Elle n’en savait rien, et se devait de garder le rôle de la professeure qui est là pour répondre aux questions de son élève.
AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 8 Fév - 13:01

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
J’étais soulagé.

Mme Soussa m’invitait à m’assoir sur un banc, comme pour me mettre plus à l’aise. Mais je n’arrivais toujours pas à soutenir son regard, beaucoup trop intimidé par la professeure. C’était la première fois que je sollicitais un adulte de cette façon. Je n’étais déjà pas à l’aise avec des enfants de mon âge ou un peu plus, alors un adulte, un professeur, c’était encore plus difficile. Une véritable épreuve pour un enfant de mon âge. Je serrais mon livre de note, comme pour me raccrocher à un repère. Il y avait tout dans ce livre. Toute ma vie depuis que j’étais arrivé ici. Et même plus, avec une photo de famille, des mots de mes proches ou encore mes pensées les plus difficiles à assumer.

Respirer, voilà un réflexe que j’avais oublié pendant que je lui parlais. J’avais presque perdu tous mes moyens, sans même compter la piètre performance pendant le cours précédent. Probablement un excès de confiance après la première réception réussie. Je devais être tellement fier de réussir là où d’autres plus expérimentés avaient échoué que j’avais dû relâcher toute ma concentration pour un exercice qui était plus facile. En plus d’être angoissé, je me sentais à ce moment-là, devant la professeure, pas à la hauteur. Pourquoi je m’étais mis à l’apostropher alors que je n’avais pas les compétences requises ?

Peut-être parce que je cherchais à ce que l’on attrape la main que je tendais à qui voulait la prendre. Je ne savais pas vraiment comment m’y prendre pour arriver à mes fins. Il était évident que j’allais progresser en cours de vol. Mais je ne devais pas m’en tenir à là.

Je devrais me démarquer.

Pour en valoir la peine.

Mais j’avais complètement occulté un détail. Les premières années ne pouvaient pas, sauf dérogation, intégrer une équipe. Je ne m’étais à vrai dire pas renseigné sur le sujet. Je n’avais aucune connaissance des prérequis pour pouvoir prétendre à un poste. Avec le recul, il était évident que l’on demandait aux élèves une certaine maturité et une certaine expérience dans l’école pour ce faire. Je tâchai de cacher ma surprise, mais ne pus éviter de me chuchoter « Je ne le savais pas, mes excuses… »

Assis tous les deux sur le banc, Mme Soussa tentait de me réconforter par des encouragements, mais il fallait un peu plus à l’élève que j’étais pour prendre confiance en moi. Mais ce que je sentais dans tous les cas était la confiance que je pouvais placer en la professeure.

« Je ne vole pas depuis longtemps. A vrai dire, je n’avais jamais enfourché de balai avant de venir ici. Mon père est un grand fan des Crécerelles de Kenmare. Je me souviens encore des étoiles dans ses yeux quand il me racontait avec passion les matches quand il revenait. Je n’ai jamais osé lui demander de pouvoir voler avant de venir ici à vrai dire. Là où j’habite, à Lucan, c’est une ville calme et je pense que je ne voulais pas, à cause de ma maladresse, attirer l’attention. »

J’avais le regard dans le vide, au loin. Rien que d’en parler, je revoyais bien la scène, un après-midi de printemps.

« Vous savez, au printemps, le quartier où je suis est vraiment joli. Avec plein de jolies couleurs. Le parc près de mon ancienne école a beaucoup de fleurs et j’aime bien y rester le temps de lire un livre. »

Je me reconcentrais sur l’instant présent. Je ne devais pas oublier ce pourquoi j’étais là.

«Vous avez peut être beaucoup de choses à faire en dehors des cours, mais est-ce que vous pensez…Que vous pourriez m’entraîner ? Juste pour que je ne sois plus ridicule aux cours et que j’ai mes chances l’année prochaine… »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Dim 11 Fév - 16:03


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Le petit Jack n’était pas à l’aise, Irina le constata par son regard fuyant. Avait-elle l’air aussi effrayante ?! La jeune femme se fit la réflexion intérieure avant d’inviter le petit à s’asseoir. Il voulait parler et Irina avait bien l’intention de l’écouter, quoiqu’il ait à lui dire. Ce qu’elle n’avait pas l’intention de lui dire, c’était qu’elle connaissait son identité, sa petite vie, ses parents….et l’endroit où il avait grandi. Pendant un instant, la jeune femme se demanda s’il n’était pas là pour lui parler de ça. Elle plissa les yeux un instant en le voyant approcher, cherchant une manière de rendre le petit un peu moins mal à l’aise qu’il ne semblait l’être. L’autre question qu’Irina se posait, c’était celle de savoir s’il ne la reconnaissait pas… même un peu ? Elle était certes beaucoup plus vieille qu’elle ne l’avait été quelques années plus tôt et, fêter ses trente ans ne l’avait pas aidé à faire passer le fait d’être une maman d’une petite de 10 ans… L’un dans l’autre, Irina ignorait ce qui préoccupait le petit et c’est en lui posant quelques questions qu’elle en apprit un peu plus sur ses intentions. L’équipe de Quidditch des Serpentard. C’était donc ça ! Le rêve de chaque élève qui aime le vol et qui observe de loin les prouesses des joueurs de son équipe. Jack faisait partie de ceux là et Irina le laissa s’exprimer, estimant qu’il était important de ne pas le couper pour le braquer ensuite. Il ignorait l’interdiction de faire partie de l’équipe en première année… et Irina espérait que l’information n’allait pas être trop dure à encaisser… Elle l’avait pensé au courant de tout ça… Il enchaîna sur la première fois qu’il avait volé, sur son père ( ! ) et… de Lucan qu’il décrivit comme une jolie ville. La promesse que s’était faite Irina de ne pas le couper vola en éclat et elle ne put s’empêcher de dire « Je sais… » lorsqu’il précisa un peu le quartier et le parc près de l’école. Consciente d’avoir peut-être fait une petite gaffe, elle se reprit et porta son attention sur le terrain. « Enfin… je veux dire… vous avez eu raison de ne pas vouloir attirer l’attention. C’est encore de notre devoir de cacher certaines choses aux yeux des moldus, Lucan n’est pas une ville de sorciers, bien que certains d’entre eux y résident. » C’était peu de le dire. Irina en faisait bien évidemment partie. « Sachez, monsieur Jensen, qu’il faut un début à tout et vous êtes en train de vivre vos débuts, à Poudlard. Loin de moi l’idée de couper ou diminuer votre envie de jouer au Quidditch, mais vous avez des tas de choses à découvrir à Poudlard avant de vous focaliser là-dessus. Votre première année va vous permettre de prendre vos marques et, il est bien évident que vous avez eu raison de venir me voir pour votre désir. Non seulement, je peux vous aider à vous entraîner, mais en plus, j’ai envie de le faire. Seulement, les entraînements n’auront pas forcément pour finalité de vous faire intégrer l’équipe. Vous devez apprendre à bien voler, à prendre plaisir à voler… sans arrière pensée, sans penser qu’un petit déséquilibre vous coûtera une place dans l’équipe. » Irina tourna les yeux vers le petit avant de lui dire, essayant d’être la plus douce possible : « Les entraînements au vol, hors cours, ne seront pas votre priorité, vous devez m’assurer que ce sera le cas. » Irina y tenait, elle ne voulait pas que Jack mette par terre ses premiers pas à Poudlard pour un stress basé sur un potentiel échec aux sélections. Posant une main sur son épaule, elle reprit la parole avec le sourire : « Commencez par vous détendre, je n’ai encore jamais mangé d’enfant et vous vous êtes parfaitement bien débrouillé pendant le cours ! Est-ce que….est-ce que vous voulez commencer tout de suite ? Vous pouvez me montrer ce que vous savez faire et on adaptera … » Irina l’interrogea du regard, attendant de voir ce que le petit allait lui répondre. S’il voulait s’entraîner, Irina se ferait un plaisir de l’aider, mais elle avait bien l’intention de fixer quelques précisions qu’elle gardait pour le moment pour elle.
AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Lun 12 Fév - 11:41

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
J’avais tiqué.

Pendant un instant, alors que je parlais de Lucan et de ma vie de famille là-bas, j’entraperçus comme une compassion, comme un réflexe familier de la part de Mme Soussa. Je ne sus dire si c’était une impression ou quelque chose d’avéré, mais quand cette dernière me confirma que cette ville n’était pas une ville majoritairement de sorciers, j’eus comme le sentiment qu’elle en savait plus.

Mais je n’étais pas venu lui parler pour enquêter, si elle voulait me parler de Lucan, elle le ferait d’elle-même. Du moins je le supposais. Mais pendant qu’elle me parlait, j’eus le réflexe de la regarder. Son visage vint alors heurter mon esprit.

Je l’avais déjà vu quelque part. Ma timidité m’avait masqué les traits de ses yeux, de sa bouche. Quelque chose en elle me projeta à Lucan.

Et soudain, je me revis jouer dans le parc, près de l’école. Bianca. C’était un des enfants qui me comprenait le mieux, un des seuls qui ne me rejetait pas. Je n’avais pas le souvenir d’avoir parlé de ma différence vis-à-vis des autres élèves, Mais j’avais la sensation qu’elle pouvait me comprendre. Il me semblait, toujours dans mes souvenirs, qu’elle était légèrement plus jeune que moi.

Mais là où je fis le rapprochement, c’était quand sa mère venait la chercher après l’école. Je me souvenais d’une femme élancée, brune, avec un sourire rassurant.

Cela ne pouvait être que Mme Soussa. Mais hors de question de me lancer pour le moment, je ne voulais pas me précipiter dans des suppositions trop hâtives. L’heure était à l’entraînement.

Et cela tombait très bien, puisque la professeure me demandait si l’on pouvait commencer de suite, avec un test pour estimer mon niveau global. Je devais avant tout cela lui faire une promesse de ne pas me focaliser sur l’intégration de l’équipe de Serpentard, ne serait-ce que pour ne pas être déçu si je n’étais pas pris. Et elle avait raison. Je ne devais pas me concentrer sur cet objectif, Poudlard offrant d’autres opportunités pour des élèves de mon âge.

« Vous pouvez me montrer ce que vous savez faire et on adaptera … »

Sitôt sa phrase terminée, je m’empressai de reprendre le balai que j’avais eu pendant le cours de vol et l’enfourchai.

« Votre équipe favorite, c’est laquelle ? Moi je soutiens la même équipe que mon papa, et je pourrais être Darren O’Hare, grand gardien historique ! Vous le connaissez je pense, non ? »

Sur ces mots, je donnai une impulsion pour me situer à un mètre du sol. Hors de question pour le moment de m’aventurer au-delà. Il était nécessaire tout d’abord de me stabiliser sur des bonnes bases avant de tenter quoi que ce soit.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 15 Fév - 19:28


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Parler de sa ville n’était pas facile pour Irina. Les souvenirs du quotidien avec sa famille et sa fille y étaient directement attachés… et s’engager à Poudlard avait été un nouveau sacrifice qu’elle avait fini par accepter et qu’elle avait été certaine d’apprécier… Il y avait quand même, sans surprise, des difficultés à surmonter et avoir le petit Jack sous ses yeux n’aidait pas forcément la jeune femme. Ce dernier ne semblait pas la reconnaître… Ou alors, si c’était le cas, il était peut-être bloqué par l’angoisse qu’elle avait eu l’impression de percevoir en lui. Si le petit avait quelque chose sur le cœur, il était évident qu’Irina allait l’écouter, mais il était quasiment uniquement question de Vol et de Quidditch. Il lui affirma ne pas savoir que les premières années n’étaient pas censées jouer à Poudlard ; Irina espéra ne pas l’avoir trop déçu en lui disant ça… De toute façon, il avait trop à apprendre pour pouvoir jouer tout de suite et Irina se garda de lui dire que les jeunes étaient nombreux à apprendre à une vitesse folle. La petite Joanne n’était-elle pas un exemple parfait ? Ou alors, elle n’était pas humaine…

A la question qu’il lui posa sur son équipe préférée, Irina laissa échapper un petit rire avant de répondre : « A tout hasard, les Holyhead Harpies… » Elle accompagna ses paroles d’un petit haussement d’épaules. Ayant été joueuse dans l’équipe pendant près de six ans, il était évident qu’aucune autre équipe nationale ne pouvait surpasser les Harpies, elle connaissait d’ailleurs pas mal d’anciennes joueuses ainsi que les nouvelles recrues toutes fraîches de l’équipe. « O’Hare… oui, j’en serai presque à dire qu’il y a une photo de lui dans les locaux de chaque équipe nationale… Il a marqué le Quidditch Irlandais. Lui et beaucoup d’autres. Vous lisez des choses sur le Quidditch, monsieur Jensen ? » Question destinée à lui proposer des choses qu’Irina vait réserve, s’il était intéressé à ce point. Les seuls bouquins qu’elle prenait la peine d’ouvrir se rapportaient au Quidditch. N’attendant pas la réponse, Irina se leva en même temps que le petit, le regardant s’élever à un mètre du sol. Ayant son balai toujours à proximité pour assurer la sécurité des cours (ainsi que son balai), Irina décolla aux côtés du petit avant de lui demander : « Vous tenez sur votre balai à environ un mètre, c’est déjà pas mal… pour quelqu’un qui a commencé il y a peu. Venez, on avance. Quand on arrivera au niveau de la limite de la tour de l’estrade, là-bas, on prend un virage à droite on avancera de quelques mètres vers la limite du terrain puis, virage à gauche ! » Est-ce que le petit Jack était capable de ne pas être déséquilibré au moment de changer de trajectoire ? Il y avait mille questions à se poser sur les compétences des débutants et tous n’avaient pas les mêmes aisances. A voir ce qu’il allait en être avec Jack.

AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Ven 16 Fév - 12:18

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
La voix de la professeure continuait de faire écho dans ma tête.

Je la connaissais, il n’y avait pas de doute.

Je me souvenais de son timbre quand elle appelait sa fille au parc. Mais pourquoi n’avais-je pas eu le réflexe de la reconnaître de suite ? L’angoisse de l’école, des cours, des questions qui volaient sans cesse dans mon esprit. Tout cela à la fois, toute cette confusion quasi quotidienne, je m’éloignais de plus en plus des repères que j’avais eus avec ma vie d’avant. Celle de mon ancienne école, celle des heures passées au tourniquet jusqu’à être complètement étourdi. Comme si ma mémoire effaçait progressivement les visages, les rires et les pleurs d’une vie que je n’aurai plus. Mais ces souvenirs effacés allaient être remplacés par d’autres, différents, je le savais. Je le sentais.

La voix de la professeure continuait de faire écho dans ma tête.

Mais je me devais de me concentrer sur mon objectif. Progresser. Pour montrer au monde de quoi j’étais capable. Pour montrer un jour à mes parents de quoi j’étais vraiment capable.

Je n’avais pas eu la décence d’attendre sa réponse, trop envieux d’enfourcher mon balai et voler au vent. Je la notais en revanche pour la fin du cours particulier, n’était-ce que pour échanger avec Mme Soussa. Et peut-être qu’à ce moment-là j’oserai lui parler de Lucan. Vraiment. Comme pour lui remémorer une vie qu’elle n’avait plus. Le travail de professeur devait prendre tellement de temps, plus que les élèves probablement. Je n’imaginais pas ce que cela pouvait lui coûter de ne pas pouvoir voir sa fille aussi souvent. Comment me serais-je senti à sa place ? Je ne pouvais pas répondre à cette question, la notion d’avoir des enfants m’échappait tellement, du haut de mes onze ans.

Pour l’heure, la professeure m’avait demandé quelque chose de bien précis. Un parcours tracé avec une ligne imaginaire, muni de deux virages. C’était une nouveauté, se déplacer autrement qu’en ligne droite. Une nouveauté excitante. Même si je prétendais à un poste de gardien particulièrement, je me devais de savoir manier les déplacements à la perfection. Un gardien qui ne sait pas tourner n’est pas un gardien fiable.

Je visualisais le chemin à parcourir, à peu de choses près. Il ne fallait pas me rater.
Départ en douceur, puis accélération à la fin de la ligne droite. Pour le moment, mains sur le balai, tout allait bien. Mais c’était le moment de bien tourner. Virage à droite. Je forçai un peu sur mon épaule droite pour me tirer tout en me penchant quelque peu. Il s’agissait de ne pas trop se pencher sous peine de se retourner complètement, mais assez pour marquer le virage.

Citation :
1, 2, 3, 4, 5 : La courbe était maladroite mais je réussis du moins à la marquer. Je n’avais passé que la moitié de l’exercice, mais c’était un bon début. Pris de confiance, j’accélérai légèrement pour prendre de la vitesse jusqu’à la limite du terrain. Il était question de tourner à gauche cette fois-ci, et avec plus de risque, car une mauvaise courbe et c’était les tribunes de plein fouet qui m’attendaient.

Citation :
1, 2, 3, 4 : La queue du balai pivota difficilement mais avec succès et finit parallèle aux tribunes. Sans me retourner ou scruter le terrain pour voir où se trouve la professeure, fier de moi, je pris un peu de vitesse pour revenir au milieu du terrain. Le premier exercice avait été un succès, cela commençait plutôt bien.

5, 6 : Je ne me penchai pas assez, et braquai mon balai bien trop tard. La vitesse, le manque de reflexe ou le manque de notion de distance, tous ces paramètres mal jaugés eurent raison de moi. J’emboutis les tribunes, à faible vitesse certes, mais le choc me fit tout de même tomber de mon balai. Je me relevai, non sans mal, pour redécoller de plus belle, grimaçant vers la professeure.

6 : Le premier virage ne se passa pas du tout comme prévu. Je me penchai beaucoup trop, ce qui me valut de me retourner complètement et me retrouver la tête à l’envers. Ce n’était pas vraiment comme cela qu’on tournait. Le sang me monta vite à la tête, et la panique n’aidant pas, je finis par tomber de mon balai pour me retrouver les fesses sur le sol froid et humide. Ce n’était pas encore le bon niveau.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jack J. Jensen le Ven 16 Fév - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 5951
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Ven 16 Fév - 12:18

Le membre 'Jack J. Jensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


#1 'Le Hasard' : 3

--------------------------------

#2 'Le Hasard' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Mer 21 Fév - 11:00


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Les élèves ne devaient pas s’en rendre compte, mais Irina apprenait elle-même beaucoup de choses avec son retour à Poudlard et son post de professeur. En l’occurrence, elle venait tout juste de se questionner sur la manière de réagir face à un élève qui quitte le cours face à la déception… Et désormais, face au petit Jack Jensen, elle apprenait à trouver une manière de permettre à un élève de ne pas céder au stresse ET également à réagir face à quelqu’un de très peu loquace. Jack n’était pas là pour entrer dans de grandes discussions, mais il avait l’air d’avoir fait l’effort de l’année en lui adressant la parole pour lui expliquer ce qu’il avait en tête. La motivation d’un élève aussi jeune faisait chaud au cœur. Irina réalisait tranquillement que le Quidditch était une passion et un bon passe temps pour beaucoup de jeunes et elle était ravie de faire ce constat. Ravie aussi de retrouver une « tête connue » en la personne du petit Jack même si ce dernier n’avait peut-être pas remarqué qu’ils avaient Lucan (et Bianca) en commun. Irina n’osait pas lui en parler de peur de dépasser la limité existante entre un prof et son élève. Là n’était pas la discussion. Jack était venu pour le Quidditch et Irina se persuada tout de suite qu’elle allait l’aider avec ça, et qu’elle irait jusqu’au bout. La maison à laquelle appartenait le jeune garçon lui importait peu ; Irina était attentive aux progrès des élèves de sa maison autant que les autres… Penser ainsi l’aurait sûrement fait grincer des dents à une époque (celle où elle était élève), mais ce temps là était passé.

Bien vite, la jeune prof proposa à Jensen d’enfourcher son balai pour essayer quelque chose. Il n’avait pas d’impératif (sinon, il le lui aurait dit, non ?) et Irina n’en avait pas non plus. Rien de mal à voler quelques instants pour voir ce qu’il était déjà capable de faire. Rien n’empêchait Jack de revenir plusieurs fois par semaine sur le terrain pour voler pour le plaisir et pour prendre de plus en plus d’assurance. Irina lui proposa un petit test du virage, quelque chose que les jeunes joueurs avaient un peu de mal à gérer, au préalable, mais qui venait assez rapidement. Elle le suivit de loin, en vol également sans rien lui dire, le laissant effectuer les deux virages qui pouvaient potentiellement l’amener droit dans les hautes tribunes. Il n’en fut rien ! Jack passa le petit exercice avec succès et Irina s’exclama : « Parfait Jack ! La prochaine étape, ce sera avec beaucoup plus de virages, un peu plus haut et avec des variations d’altitude. Vous savez que vous pouvez venir vous entraîner à ça autant que vous le souhaitez, pas vrai ? J’ai simplement besoin d’avoir connaissance de votre venue pour pouvoir noter avec précision les allées et venues des élèves sur le terrain. En attendant, on change d’exercice …. » Irina leva sa baguette et matérialisa de longues barres placé horizontalement, sous forme de rais de lumières, espacés de plusieurs mètres. Les dernières barres du parcours sont même à des hauteurs différentes « … Vous allez devoir faire une sorte de slalom avec ces barres. Vous passez d’abord en dessous, puis au dessus, puis en dessous de la suivante…et au dessus de celle qui vient après, ainsi de suite. » En gros, Irina était en train de lui dire qu’il allait devoir éviter de toucher les rais de lumières et qu’il allait falloir qu’il prenne de la hauteur pour passer au dessus d’un obstacle et qu’il en reperde aussitôt après pour passer en dessous. Rien de bien difficile en soit, mais utile au Quidditch ; les joueurs ne faisaient que jouer avec l’altitude et les trajectoires.


AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 22 Fév - 12:58

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
J’avais réussi.

Et Mme Soussa avait l’air d’être fière de moi.

Ce sentiment de voir quelqu’un reconnaître son travail, son talent, était de plus en plus présent ici. Ce qui n’avait pas été souvent le cas avant que j’arrive au château. En pensant à tout cela, une sensation vint me nouer légèrement l’estomac. Cela ne faisait pas une année que j’étais élève à Poudlard, mais j’avais l’impression d’avoir plus appris sur moi-même en quelques mois que pendant des années à Lucan. J’hésitais même à en parler à la professeure, elle qui avait vécu aussi là-bas. Peut-être que sa fille Bianca avait eu les mêmes problèmes, s’était confrontée à la même ambiance à l’école. Pour l’heure, je n’osais pas en parler avec elle, de peur de briser une relation professeur élève, ou encore d’aller trop loin dans la proximité. J’étais sûr de qui elle était, mais comment le formuler sans être trop brutal, sans être trop direct ? Pour ce type de sujet, il me fallait un certain niveau de confiance en moi que je n’avais pas encore. Surtout pour parler de ma vie d’avant.

Mais pour le moment, il était question d’augmenter la difficulté de l’exercice. J’avais peut être passé le test du virage avec succès, mais hors de question de rester sur un niveau pareil. Il fallait que je me dépasse, que je vois jusqu’où je pouvais aller. Et Mme Soussa allait m’aider à aller au-delà de mes limites. Surtout qu’elle m’autorisait à revenir plus tard et régulièrement en la prévenant. Ce que je pris pour argent comptant et nota dans un coin de ma tête. Je me voyais bien revenir deux ou trois fois par semaine ne serait-ce que pour revoir les bases du déplacement, ou même voler pour m’évader, réfléchir, changer d’air, et profiter de l’altitude. Je me disais d’ailleurs que plus le temps allait passer, plus ma confiance en moi sur la hauteur de mon vol serait présente.

L’exercice suivant concernant le changement d’altitude surtout. Des rais de lumières apparurent sur le terrain pour former un parcours. Il était question d’alterner la hauteur du balai pour passer en dessous puis au-dessus des barres, chose pas encore testée à mon niveau. Changer la trajectoire, baisser la vitesse pour incliner le balai et ensuite le redresser, en voilà un challenge. J’étais prêt à en découdre.
Impulsion, les mains accrochées au balai, c’était le moment.

Citation :
1, 2 : Zizags, slaloms de hauteur, la réussite est totale. Je passai en dessous d’un pour redresser mon balai et passer au-dessus du suivant. La vitesse était fluide, pas d’accrocs. J’étais prêt pour l’exercice suivant.

3 : Les barres s’enchaînent, non sans mal, mais la dernière me posa problème. Devant la maladresse de mes gestes, je traversai le dernier obstacle de lumière. Il me fallait encore de l’entraînement, c’était chose sûr.

4, 5, 6 : Ma vitesse était bien trop élevée pour que je puisse contrôler quoi que ce soit. Je m’emportai, bien trop paniqué, et traversai tous les rais de lumière. Echec cuisant, je devais me ressaisir.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jack J. Jensen le Jeu 22 Fév - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 5951
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 22 Fév - 12:58

Le membre 'Jack J. Jensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Sam 24 Fév - 21:38


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Irina comprit vite qu’il n’allait pas s’agir d’une longue conversation, mais plutôt d’un petit cours improvisé pour le jeune garçon qui s’était présenté à elle. La jeune femme n’avait pas l’intention de faire durer les prolongations de son cours de vol très longtemps, mais elle ne voyait aucun inconvénient à l’idée de voler encore un peu en compagnie de Jack. Aucun risque n’était à signaler tant qu’elle était près de lui et qu’ils ne faisaient rien d’autre que de petits exercices tels que celui qu’elle venait de proposer à l’élève. Ce dernier passa avec merveille le petit test des virages et Irina estima tout de suite que c’était un excellent début de maîtriser tout ça. Bien sûr, elle ne manqua pas de constater qu’il n’était pas aussi à l’aise qu’il aurait dû l’être, mais ses capacités étaient suffisantes pour qu’il puisse aller au-delà de sa performance, quand il tenterait de nouveau l’exercice. Suite à cela, Irina lui avait proposé autre chose impliquant les variations d’altitude et de trajectoire. Un exercice forcément plus difficile que le précédent, mais il allait possiblement permettre à la jeune femme (et à Jack lui-même) de cerner les points sur lesquels il allait avoir besoin de bosser… S’il se décidait bien sûr à venir voler régulièrement en dehors des heures de cours fixées. Le petit Jensen se lança sans rechigner et avec motivation dans le second test et la conclusion ne fut pas aussi satisfaisante que le précédent. Jack traversa les rais de lumière, ce qui n’était pas le but, il était peut-être conscient de ce qui avait causé ses difficultés, mais Irina se vit quand même dans le rôle de lui dire : « Trop vite, Jack… prenez votre temps, ce n’est pas une course. C’est un peu le conseil que je donnerai à n’importe quel poursuiveur d’une équipe de Quidditch. Ne pas se précipiter et analyser. Vous voulez continuer ? Si c’est le cas, reprenez ça tranquillement. » Irina sonda la réaction du jeune garçon, très peu avide de déceler de la panique ou quelque chose de négatif dans les yeux de Jack. Elle luttait bien évidemment toujours autant pour lui dire qu’elle le connaissait depuis un certain temps déjà et qu’elle voyait Lucan à chaque fois qu’elle posait le regard sur lui. Non. Le petit était en pleine concentration et rien ne faisait plus plaisir à Irina que de voir un jeune s’intéresser à la pratique qui avait occupé tout son temps depuis qu’elle avait approximativement 15 ans. « Si vous voulez, je peux vous proposer de voler sans obstacle à traverser. Voulez-vous qu’on aille jusqu’aux anneaux et qu’on redescende ? » Irina voulait qu’il lui donne ses impressions, qu’il lui expose les soucis qu’il rencontrait avec la pratique du Vol ; s’il ne s’exprimait pas un peu plus, Irina allait avoir du mal à trouver la manière de l’aider véritablement ; mais en attendant, elle était persuadée qu’il pouvait réussir l’exercice raté…

AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Lun 26 Fév - 10:29

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
Trop vite.

Trop précipité.

Tellement trop de choses mauvaises et à corriger.

Si seulement j’avais pris mon temps, si je m’étais concentré correctement. La professeure ne manqua pas de me le faire remarquer, et elle avait raison. Ce n’était pas une course, et personne d’autre à ma connaissance ne nous regardait. Je ne devais pas avoir la peur d’être jugé autrement que par Mme Soussa. Un exercice raté complètement, mais j’en avais un réussi au compteur. Le résultat s’équilibrait, mais il était hors de question que je reste sur un échec.

« Vous voulez continuer ? Si c’est le cas, reprenez ça tranquillement. »

Refaire l’exercice tant que je ne l’avais pas réussi, en voilà une bonne idée. Mais j’avais réellement l’impression que si j’échouais à cette nouvelle tentative, Mme Soussa n’aurait pas la patience nécessaire pour me faire essayer une nouvelle fois. Pour moi, c’était donc une dernière tentative, la dernière chance de montrer de quoi j’étais capable.

« Voulez-vous qu’on aille jusqu’aux anneaux et qu’on redescende ? »

Comme si la professeure voulait descendre en difficulté pour mesurer mon niveau plus exactement, je me refusais à laisser cet exercice de côté. Je l’avais raté une fois, mais j’avais devant moi l’occasion de me rattraper. De briller une nouvelle fois.

« ça va aller, professeure. Je vais me lancer une nouvelle fois avec les traits de lumières. Je vais y arriver. Il faut que j’y arrive. ». Ma voix était pleine de détermination et ne tremblait pas. On pouvait discerner des petites étoiles dans mes yeux, mais mon ventre sonnait une toute autre mélodie. J’avais envie de lui parler de Lucan, parce que je n’avais pas de nouvelles de Bianca depuis un certain moment, parce que mine de rien, ma vie là-bas me manquait. Parce que mes parents me manquaient. Ne pouvant pas rester une éternité avec ce nœud à l’estomac, je me dis que je lui en parlerais sûrement après l’exercice. C’était peut-être pour cela que je n’arrivais pas à réussir ce que Mme Soussa me demandait, parce que je n’étais pas en pleine possession de mes moyens.

Mais trêves de fausses excuses, l’heure était à l’action. Je fis le tour du terrain pour retourner au point de départ. Avant de me lancer, je visualisai le parcours dans ma tête, parcourant une ligne parfait de trajectoire imaginaire. Une petite impulsion ici, on descendait légèrement là, attention au dernier rai de lumière, il fallait piquer pour redresser rapidement. Il était temps.

Citation :
1, 2, 3 : Parcours mémorisé, je visualisais les rais de lumière en anticipant assez pour réussir l’exercice. Ma vitesse n’était pas trop haute, ni trop basse. Prendre du recul et éviter la précipitation étaient la clé pour réussir une bonne trajectoire, la maîtriser.

4, 5, 6 : Ma vitesse n’était pas trop grande, ni trop petite, je la maîtrisais enfin. Mais impossible de gérer ma hauteur. Je n’anticipais pas assez, ne redressais pas assez vite mon balai pour passer au-dessus, rien à faire c’était un échec total.

Alors que je terminai le parcours, je ne regardai pas derrière moi, comme pour essayer d’occulter l’exercice. Il fallait que je parle à Mme Soussa de ce que mon esprit tentait de gérer. De ce que ma mémoire et mon cœur refoulaient depuis le début de notre session. Je finis par descendre en douceur pour poser les pieds sur terre. Le temps de me remettre de mes émotions et de gérer tout ce que j’avais appris en si peu de temps sur un balai, je pris un moment pour ranger le balai de l’école et de me poser sur un banc. C’était clairement une invitation au professeure de me rejoindre. J’avais besoin de lui parler. De ce que je ressentais, de comment je voyais le vol, avec elle ou en général, de ce passé commun que nous avions sans même s’en rendre compte.

« Professeure ? J’aimerais… Je voudrais vous parler de Lucan. Vous connaissez cette ville, n’est-ce pas ? »

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jack J. Jensen le Lun 26 Fév - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 5951
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Lun 26 Fév - 10:29

Le membre 'Jack J. Jensen' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 8 Mar - 22:42


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Le petit Jack n’était pas mauvais en vol, Irina en était certaine, mais il était peut-être un peu jeune pour se lancer dans trop de gros projets. Néanmoins, son entrain était forcément communicatif et la jeune femme se mit vite dans l’idée de l’aider du mieux possible. Le petit raté qu’il venait tout juste d’essuyer n’avait rien de grave et il lui suffirait sans doute de bosser un peu ; en attendant, Irina avait beaucoup de mal à juger l’état d’esprit de Jack et son absence de communication ne l’aidait pas forcément. Peu importe, elle était consciente de devoir faire avec toutes les personnalités et ce dernier finit par ouvrir la bouche au moment où elle lui demanda s’il voulait continuer ou non ? Ils en étaient aux essais et Jack allait peut-être pouvoir graver dans un coin de sa tête ce qu’elle lui proposait et qui correspondait aux bases qu’elle se faisait de la maîtrise de la discipline. Peut-être avait-elle tort d’une certaine manière, mais il était forcément question de mettre à mal sa zone de confort en vol. Irina l’entendit lui répondre qu’il voulait tenter une nouvelle fois et elle lui adressa un sourire encourageant pour toute réponse. Bonne initiative, bonne réponse ! Ne pas baisser les bras était probablement l’une des premières clés de la réussite. D’un œil attentif, elle regarda le jeune garçon s’élever de nouveau pour se préparer au départ de l’exercice. Silencieuse, elle attendit qu’il se lance et remarqua assez rapidement qu’il n’allait pas parcourir les obstacles comme il le fallait. Redresser un balai pour changer de trajectoire n’était pas un exercice facile, il était même beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraissait et Jack en fit les frais. Irina n’attendit pas une seule seconde et se dirigea vers le sol à la suite du garçon qui, elle l’espérait, n’avait pas déjà baissé les bras. Question qu’elle avait l’intention de lui poser avant de prendre congé. La réplique dans la tête, Irina s’approcha de Jack qui avait fini par s’installer sur un banc, délaissant visiblement l’idée de voler. La jeune femme commença à ouvrir la bouche pour lui parler de l’exercice qu’il n’avait pas mené avec succès, mais il la devança, lui parlant d’une chose qu’elle ne s’attendait pas vraiment à entendre. « Je…euh… oui, je connais la ville de Lucan pourquoi vous me demandez ça ? » Irina savait très bien, du moins, elle supposait que le petit avait eu un doute sur son identité, mais elle ne savait pas si elle devait le lui demander. Si jamais il ignorait et lui parlait de Lucan par hasard, Irina ferait illusion, n’ayant pas dans l’idée d’embrouiller l’esprit du petit. Contre toute attente, elle pensa à une autre question « Quelque chose ne va pas chez toi… ? » Elle savait que c’était « chez lui » puisqu’il le lui avait dit quelques instants auparavant. La jeune femme ne savait pas encore comment amorcer le sujet, Jack était probablement en train de le faire, mais en tant que professeur, elle se gardait toujours de s’autoriser des familiarités avec les élèves…

AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time


Dernière édition par Professeur I. Soussa le Dim 18 Mar - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Ven 9 Mar - 13:11

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen


Mme Soussa avait un doute.

Je sentais de l’hésitation dans la voix. Comme si elle ne s’y attendait pas.

J’avais encore envie de voler, mais la pensée de ne pas être sûr que la professeure venait de Lucan me prenait trop pour me concentrer à quoi que ce soit. Quand quelque chose me travaillait, il était difficile de m’en décoller. Surtout si cela avait un rapport avec ma famille, la vie que j’avais là-bas. Une vie si loin maintenant, que j’apprenais jour après jour à remplacer par celle du château. Le rythme, l’ambiance, les rencontres, tout était différent. Ma volonté n’était pas d’oublier Lucan, au contraire. Mais vivre avec la distance de mes parents, gérer l’absence au quotidien, tout cela n’était pas de tout repos de travaille dessus.

Surtout quand j’avais une connaissance de là bas en face de moi. Je ne savais pourquoi j’avais ce besoin d’en parler, d’être sûr de mes doutes, pourquoi fallait-il que je m’en souvienne ? La mélancolie me gagna, et le visage de mes parents heureux un beau jour d’été apparut devant moi. J’étais très attaché encore à mes parents, du haut de mes onze ans. Tout ce que je désirais, c’était pouvoir vivre avec ces deux côtés. Relativiser sur le manque de mes parents, prendre du recul et m’émanciper. Devenir indépendant sentimentalement. Je devais accepter tout ce que Poudlard m’offrait et me satisfaire de chaque présence ici.

Mme Soussa avait un doute.

Et il fallait que je fasse la lumière sur tout cela. Le brouillard de l’hésitation devait tomber. Comme un rayon de soleil qui transperçait les nuages de l’incertitude, c’était maintenant ou jamais.



«  Quelque chose ne va pas chez toi… ?
- Professeur, je… Je sais. Pour vous, pour Bianca. Tout ça n’était pas encore clair pendant le cours, bien trop occupé à me concentrer pour éviter le ridicule. Mais je sais maintenant. C’est votre sourire qui a ranimé l’étincelle. Celle de là bas. Celle du parc le mercredi après midi. Celle du café qui sentait bon le matin tôt quand mon père m’emmenait à travers la ville. Vous arrivez à vivre loin de votre famille vous ? Comment vous faites ? Bianca ne vous manque pas ? J’espère qu’elle va bien et qu’elle se souvient de moi… »



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Dim 18 Mar - 15:02


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Il était plus déconcertant que ne pouvaient l’être la plupart des autres élèves de l’école, voire même des jeunes en général. Irina avait un peu de mal à cerner Jack et elle mettait tout cela sur le compte du fait qu’elle n’ignorait pas l’identité du petit. La jeune femme éprouvait d’énormes difficultés à comprendre ce que voulait Jack et ce à quoi il avait aspiré en venant la voir. Pratiquer encore un peu le Quidditch ou discuter ? Peut-être était-il troublé par quelque chose ; Irina s’en voulait énormément de ne pas réussir à savoir de quoi il était vraiment question. L’entraînement ne dura vraiment pas longtemps et la jeune femme finit par en conclure qu’il était préférable de fixer un moment bien précis pour s’adonner à ce genre de petits tests. Jack n’était pas mauvais, elle le savait et pensait qu’il progresserait beaucoup plus vite que ce qu’ils imaginaient tous les deux, mais l’heure était à autre chose. Quelque chose qu’elle ne s’attendait pas à voir venir de l’initiative du petit. Jack avait remit le pied à terre, bien vite imité par Irina et s’était assis sur un banc, toujours visiblement décidé à rester dans l’enceinte du terrain de Quidditch et en compagnie d’une prof. Irina n’imaginait pas que sa compagnie était celle recherchée et elle pensa tout de suite que c’était question de temps avant que Jack ne prenne congé.

Ses paroles la surprirent plus qu’elle n’avait imaginé. Les doutes qu’elle avait eus étaient confirmés. Il savait. Il se souvenait d’elle et mentionnait même sans aucune pointe d’hésitation dans la voix le prénom de Bianca. Ce prénom dans la bouche de quelqu’un d’autre serrait toujours un peu le cœur d’Irina qui faisait en sorte de le cacher. Elle écouta Jack finir sa tirade, ne sachant pas si elle devait le regarder ou non. L’échange était devenu délicat de par sa position de professeur et elle n’avait pas envie que le côté personnel prenne le pas sur le reste. Néanmoins, elle ne put s’empêcher de dire, une fois son tour de parole venu : « Je me demandais si tu allais finir par me reconnaître ou non… » Un petit sourire ne pouvait pas faire de mal, Irina lui en envoya un avant de poursuivre : « Il n’y a que très peu de chances pour que Bianca ne se souvienne pas de toi ! J’imagine même qu’elle t’envie pour avoir enfin rejoint les rangs des élèves de Poudlard. Elle doit attendre la fin de cette année scolaire pour faire sa première rentrée. » Irina haussa les épaules, essayant de se raisonner pour ne pas centrer leur toute nouvelle discussion sur Bianca. « Je… comment dire… je savais qui tu étais depuis le début, Jack, mais j’ai estimé qu’il était plus judicieux de ne rien dire. Pour répondre à ta question…disons simplement qu’à mon âge, je parviens à vivre loin de ma famille sans trop de problème. Je regrette juste de ne pas voir Bianca plus souvent. Toi, en revanche, tu sembles plein de nostalgie et je comprends parfaitement ce que tu vis… Intégrer Poudlard est synonyme de nouvelles habitudes à prendre et tu as peut-être encore besoin de temps. Comment se sont passés tes premiers mois ici ? Est-ce que tu as eu l’occasion de retourner à Lucan… à Noël, peut-être ? » Parler de lui était l’objectif que se fixait Irina. Leur échange allait peut-être se clarifier quelque peu maintenant qu’ils osaient tous les deux mentionner ce qu’ils avaient en commun.


AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Lun 19 Mar - 12:42

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
-
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
-
Janvier 2024


Je l’avais reconnue. Plus de doutes possibles. Pourquoi avais-je mis autant de temps à me décider ? L’idée de prendre des risques à interférer entre le côté personnel et la relation professeure élève existait. Il était plus que présent même. Avais-je eu raison de m’avancer de la sorte ? J’aurais peut-être dû garder tout cela pour moi, mais le point de non-retour avait été franchi. Hors de question de reculer. Je n’avais même pas pris en compte le fait que je puisse mettre Mme Soussa mal à l’aise. Du haut de mes onze ans, il n’était pas évident de penser à tout. Loin de moi l’idée de parler sans filtre, sans réfléchir, mais dans une situation plus détendue, plus calme, j’aurais probablement fait preuve de plus de tact et de prise de recul.
Bianca.

Ce fut probablement le mot qui déclencha la surprise de la professeure. Parler de sa fille n’était probablement pas dans ses plans, pour autant cette dernière me rassura pour me dire que l’an prochain, sa fille rejoindrait les effectifs de Poudlard. Une occasion idéale d’avoir la possibilité de me raccrocher à Lucan.


« Même si elle fait partie d’une autre maison que Serpentard, je m’occuperai d’elle, si ça ne vous ddérange pas. Je ferai toujours en sorte que rien ne lui arrive, qu’elle se sente comme à la maison ici. »

Mes yeux pétillaient, rien qu’à l’idée de revoir Bianca. C’était la seule personne de mon âge qui avait eu la gentillesse de m’accepter comme j’étais. Il s’agissait de la seule enfant avec qui je partageais des bons moments. Tout le reste des camarades, enfans du parc, ne voulait pas de ma compagnie. Soit-disant parce que je passais trop de temps dans mes livres. L’imaginaire m’avait fermé des portes de la réalité.

Avant de lui parler de Lucan, mon ojectif avait été assez clair pour moi, précis. Après les cours, je souhaitais me perfectionner sur un balai, maladroit que j’étais. Mais la reconnaître avait chamboulé mes priorités. J’étais bien trop heureux de pouvoir m’accrocher à ma ville natale que tout ce que je souhaitais, c’était de cultiver cette nostalgie.


« Comment se sont passés tes premiers mois ici ? Est-ce que tu as eu l’occasion de retourner à Lucan… à Noël, peut-être ?
- Oui, je suis rentré chez mes parents à Noël. C’est passé si vite que je n’ai pas pu voir Bianca. Lucan est vraiment joli en hiver. Quand on vit tous les jours là-bas, on oublie vite à quel point tout est beau sous la neige. Mes parents étaient vraiment contents de voir que je me plais ici. Je préfère vraiment les cours au château qu’à l’école avant. Ici, je n’ai pas l’impression qu’on me juge, qu’on me met de côté. Avec les autres première année, on s’entraide beaucoup, sans se dire qu’il y a une Coupe des maisons. La couleur de notre blason n’a pas d’importance. »

Evidemment, j’avais tellement les yeux qui pétillaient que je ne voyais que les bons côté à ce moment-là de la vie au château. J’occultais les difficultés dans certaines matières, je passais sous silence les septième année qui n’était pas tout le temps tolérants avec des enfants comme nous. Mais cela faisait partie de la vie dans une école, difficile de passer à côté.

« Vous savez s’il y a d’autres personnes à Lucan ? Je suis désolé d’avoir mis fin à l’entraînement alors que c’est bien moi qui a demandé de votre temps. Si j’avais su avant, si je vous avais reconnue plus tôt… J’ai conscience que vous êtes professeure, mais je ne peux pas m’en empêcher. La vie avec mes parents me manque de moins en moins, mais c’est le soir, tout seul, où je ne peux pas oublier. Comment font les autres ? »

Mes yeux étincelaient, et rien que de penser à mes parents m’affectait.

Une petite larme coula le long de ma joue froide.

Bianca.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Dim 25 Mar - 16:16


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs


Si Irina pouvait éviter de trop parler de sa fille, elle le faisait, espérant ne se donner l’occasion d’être prise de nostalgie. Les contacts étaient nombreux et réguliers et Irina savait qu’il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire que d’attendre avant de pouvoir la revoir plus régulièrement. Lorsqu’elle y regardait bien, Irina se disait que Bianca était plus petite que Jack, plus petite et déjà capable d’être « livrée à elle-même » et se débrouiller comme une vraie chef. La jeune prof était terriblement fière des capacités de sa fille et écouta avec attention ce que Jack avait à lui dire à son propos. Comme elle aurait pu s’y attendre, il fut parfaitement adorable en lui disant qu’il allait s’occuper d’elle dès qu’elle intègrerait les rangs de Poudlard. Irina avait déjà tenu la discussion relative à la maison qui serait celle de Bianca dès son arrivée à Poudlard, elle ne fit pas beaucoup de commentaire là-dessus à Jack, mais préféra lui dire : « C’est gentil de ta part… J’imagine qu’elle sera ravie de te revoir et d’avoir quelqu’un sur qui compter. Mes vieux souvenirs me disent que l’intégration n’est pas toujours une chose facile. » Elle craignait toujours que les choses se passent mal pour Bianca alors que tout se passait toujours le plus normalement du monde. Étaler ses craintes devant un jeune garçon, qui plus est, un élève, n’était pas l’idée. Elle espérait simplement avoir réussi à faire passer son opinion positive quant aux retrouvailles entre Jack et sa fille. De plus, Irina estimait que le petit était digne de confiance, pas trop du genre à plonger la tête la première dans les bêtises. Un gosse normal que l’on apprécie voir grandir et s’épanouir dans un environnement tel que celui de Poudlard.

Irina avait ensuite questionné un peu le jeune Jensen pour l’inciter à parler davantage et ses paroles la firent sourire bien qu’elle avait eu comme objectif de rester sérieuse au maximum. « Tu es donc satisfait de la maison à laquelle tu appartiens ? T’es-tu fait des copains…des copines… des connaissances depuis ce début d’année ? Vivre sa première année à Poudlard est une prise de repères, de marques… Tu disposes de sept années bien remplies pour profiter de tout ça et pour préparer ton entrée dans une société de sorciers, un peu secrète… Pas d’encombre pour toi depuis septembre, tout va bien ? Tu as eu l’occasion de rencontrer ta directrice de maison ? » Mentionner indirectement Morgana faisait intérieurement sourire Irina. Elle ne se privait pas pour essayer de capter le point de vue des élèves sur ses collègues, juste histoire de rire un peu. Jack enchaîna ensuite en remettant Lucan sur le tapis, la ville de laquelle ils étaient tous les deux originaires. Irina ne s’y était jamais vraiment installée à long terme à cause du Quidditch, mais Lucan restait sa ville, celle où elle avait ses attaches et où elle aimait revenir pour profiter en famille. « On s’entraînera quand tu le souhaiteras… D’autres personnes à Lucan ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? D’autres sorciers ? Si c’est ça dont il est question, oui, il y en a… quelques uns. Il y a une toute petite communauté de sorciers à Lucan. » Irina releva les yeux vers le petit remarquant l’émotion qui s’était emparée de lui. Désemparée, elle se rapprocha de lui en posant délicatement une main sur son bras avant de dire, à voix basse : « Les autres laissent le temps œuvrer et tentent d’avoir conscience de la chance qu’ils ont d’être ici….quand la nostalgie prend sa place… Du moins, je crois que c’est ce qu’ils font ; c’est ce que je ferai moi, c’est sans doute ce que j’ai fait quand mes parents me manquaient, à l’époque. Je le fais aussi quand Bianca me manque un peu trop… Oh et un petit décollage rapide et efficace sur un terrain de Quidditch de bon matin, ça aide aussi. Tu vas finir par te faire à tout ça. Écris-leur souvent, je pense que tes parents ont autant besoin d’être rassurés, tu sais…. » Irina manqua de peu de lui dire qu’elle était là aussi, s’il avait besoin, mais elle garda ça pour plus tard. Il était évident que la séparation avec la famille n’était pas chose facile pour tous, encore fallait-il s’en rendre compte et savoir comment aider. Irina n’en savait rien, elle savait juste qu’elle connaissait les parents de Jack et qu’ils représentaient tous une jolie petite famille. Nombreuses avaient été les fois où elle avait envié cette famille unie au cœur de laquelle se trouvait le petit Jack.




AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Mar 27 Mar - 11:43

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
-
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
-
Janvier 2024


C’était plaisant de discuter avec Mme Soussa. Elle qui était réconfortante, qui me mettait à l’aise, qui ne me jugeait pas. C’était la première fois que j’avais pris mon courage à deux mains pour demander de l’aide. Et je le ne regrettais pas. Il était loin le temps où, pendant les premiers mois, je restais en retrait de tout et tout le monde. Nous étions en Janvier déjà, et je n’avais pas vu le temps passé. La rentré semblait si proche et si éloignée à la fois. J’avais le sentiment que ce n’était que le début. Nous vivions tous les choses différemment, et je n’avais pris mes marques seulement à la rentrée des vacances de Noël. Avant cela, rien à faire, je n’arrivais pas à trouver le courage de m’intégrer. Que ce soit au sein de ma Maison ou de ma promotion. Tout ce que je souhaitais pourtant, c’était me sentir ici comme à Lucan, comme à la maison. Je sentais que tout était possible, il ne tenait qu’à moi de devenir moins timide. Et le travail faisait déjà effet, le fait d’avoir abordé la professeure de Vol en était la preuve.

Tout ce que je souhaitais, c’était que Bianca éprouve la même sensation dès son arrivée à Poudlard en Septembre prochain. Qu’elle se sente protégée, prise en charge. J’étais prêt à donner de mon temps pour qu’elle se sente bien. Pour que nous puissions garder toutes ces petites choses pour nous. J’imaginais que Mme Soussa devait se réjouir de voir sa fille dans l’enceinte du château, mais comment était-ce de voir son enfant au quotidien tout en gérant le côté enseignant ? Et surtout comment Bianca vivrait l’étiquette de fille de la professeure de vol ? Je n’avais jamais vécu cette situation, mais exister en tant que « fille ou fils de » pouvait être source de problèmes à s’intégrer. J’imaginais déjà des élèves qui la fréquenteraient juste par intérêt pour se faire bien voir de sa mère. Raison de plus pour la protéger et veiller sur elle. Il était hors de question que Bianca se fasse manipuler par quiconque dans ce château.

Quand Mme Soussa me questionna sur mes premiers mois ici, il était difficile d’être positif. Rien de grave ne m’était arrivé à vrai dire, mais je n’étais pas parvenu jusqu’ici à me faire au rythme et à l’ambiance générale. La couleur de ma robe ne jouait pas, du moins c’était ce que je pensais.


« Je suis satisfait de ma répartition oui. Mais je ne vois pas comment ne pas l’être. Pour moi les Maisons ne sont qu’un moyen de se mettre en compétition. Et je déteste la compétition. J’ai toujours vu ça comme un prétexte pour être méchant envers les autres. Tout ce que je fais, c’est par plaisir. Si le choixpeau m’a mis chez Serpentard, c’est qu’il y a une raison. Je ne l’ai pas encore trouvé, mais comme vous le dites, j’ai sept années pour y penser. Sept ans c’est long. Mais si court. Depuis Septembre, je n’ai pas vu les cours passés. J’ai l’impression d’avoir été sur ce tabouret hier seulement. Ça ne vous le fait pas à vous ? »

Quant à ma directrice de Maison, je ne l’avais pas personnellement rencontrée, mais je comptais bien y remédier. On disait d’elle qu’elle avait basé son respect sur la crainte et son air froid. Mais je ne pensais pas qu’il s’agissait de ce qu’elle était à l’intérieur. Je voyais toujours le bon chez les gens. Même le plus fourbe des élèves cachait une douleur qui ne demandait qu’à être apaisée. J’avais probablement tort de me fier à ma candeur, mais je ne voulais pas que l’on me l’enlève. Pour rien au monde. C’était ma façon de rester entier. 

« Mme Bruges ? Je ne l’ai pas encore rencontré plus que ça. Mais je sens que c’est une personne bien. Comme vous, à sa façon. J’ai entendu d’elle qu’elle était stricte et sévère, mais je suis sûr que c’est pour notre bien. Je suis convaincu que tous les professeurs font de leur mieux pour nous préparer à notre vie après l’école, quel que soit le chemin qu’on choisit. »
J’essuyai la larme qui avait coulé pour me reprendre. J’avais honte de m’exposer autant devant un professeur. Devant quiconque même.

« M…Merci Mme Soussa. Merci d’être là. Avoir une personne que je connais à Poudlard me permettra de tenir quand même mieux, j’en suis sûr. Je ne sais pas si je peux être utile de mon côté, vous avez vos repères, vos fréquentations, et vous êtes grandes, mais si jamais je peux faire quelque chose, au moins pour vous remercier de m’avoir écouté et pris du temps pour moi, dites le moi. S’il vous plait. J’ai besoin que les personnes que j’apprécie sachent que je suis là. ». Mon ton était des plus sincères, et même s’il s’agissait d’une professeure, c’était Mme Soussa. C’était Irina. Je savais que j’allais déjà parler d’elle et de notre rencontre à mes parents sur la prochaine lettre. »

Je me sentais mieux. Plus léger. Grâce à notre professeure de Vol. Je ne savais encore comment lui rendre la pareille, mais du haut de mes onze ans, je doutais pouvoir faire quoi que ce soit d’utile pour elle.

J’enviais les grandes personnes de pouvoir gérer leurs problèmes avec autant de solidité.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 864
Points : 15
Crédit : *bazzart(Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Mer 4 Avr - 19:26


Jack & Irina

Lueur dans les yeux et virevoltes dans les airs



Le Quidditch n’était pas simple, mais Irina estimait quand même qu’il l’était, rien que parce qu’il coupait court à toute réflexion relative à une discussion. La jeune femme se souvenait de ses arrivées matinales sur le QG des Harpies où elle se préparait sans un mot, écoutant éventuellement la capitaine de l’équipe avant d’enfourcher son balai pour les choses sérieuses. Pas besoin de réfléchir à ce que l’on va dire, pas besoin d’ouvrir la bouche, de manière générale. Seule la performance physique contait et cela n’avait jamais posé le moins problème à Irina, bien au contraire. Aujourd’hui, maintenant qu’elle avait rejoint les rangs de Poudlard, elle devait bien admettre que la communication avait son importance ; le souci était qu’elle ne savait pas encore vraiment comment la mener avec des jeunes et des adolescents. Pour l’heure, elle était aux côtés de Jack, un petit jeune homme de 11 ans qui ne lui était pas inconnu et qui n’était autre que le fils de connaissances sorcières de Lucan d’Irina. Si la jeune femme savait comment s’adresser à lui ? Oh que non ! Pas en tant que prof, en tout cas…. Mais l’exercice était lancé, la discussion s’était imposée et ils se retrouvaient à discuter de tout et de rien (surtout de Lucan et Bianca) après avoir avorté un entraînement sportif. Irina tenta de savoir quel était véritablement l’état d’esprit du jeune garçon et elle fut complètement satisfaite de constater qu’il semblait un peu plus à l’aise et qu’il entrait volontiers dans la discussion. Le fait d’avoir admis qu’ils n’étaient pas inconnus l’un pour l’autre avait-il sa part à jouer dans l’ouverture soudaine de Jack ? Irina l’ignorait, mais elle écouta avec beaucoup d’attention son discours sur sa maison et sur le temps qui passait à une allure folle, à Poudlard. La jeune femme laissa quelques secondes s’écouler, pour s’assurer qu’il avait bien fini avant de prendre calmement la parole à son tour : « Pourquoi ne vois-tu pas ça comme un regroupement de personnes partageant les mêmes qualités ? Les mêmes caractéristiques ? Les verts, les jaunes et les rouges peuvent très bien être là pour amener des caractéristiques qu’ils ont la possibilité de mettre en avant, au même titre que les verts… Vois l’appartenance à une maison comme un moyen d’entraide, comme une communauté destinée à faire office de soutien dans les moments les plus difficiles. » Irina haussa les épaules. Il avait tout dit lui-même, il avait sept ans pour se faire son avis. A son âge, Irina était désormais persuadée d’y voir clair sur les « compétitions » que l’on prêtait aux quatre maisons de Poudlard. Elle se pencha ensuite sur sa remarque sur le temps, et c’est dans un sourire qu’elle lui répondit : « Oh si…. Je t’avoue que j’aimerais bien connaître l’étendue des ressentis de la personne qui a l’impression que le temps ne passe pas à une allure incroyable… Tout passe très vite. Tu en sembles conscient et je pense que c’est une bonne chose. »

La discussion fut orientée par Irina vers le professeur Burgess. La jeune femme était en effet curieuse de savoir quelle impression faisait sa collègue aux plus jeunes. La réponse positive de Jack fit sourire intérieurement Irina, qui, elle-même, ne savait pas quel jugement porter sur la directrice de verts. Elle n’avait pas l’intention de contredire les impressions du petit Jack et se jeta d’ailleurs en plein exercice de défense de sa collègue en corrigeant son nom suite à l’erreur de Jack : « Professeur Burgess. » Elle reprit la seconde suivante pour dire : « Stricte et Sévère, sans doute. J’imagine qu’elle est bien placée pour savoir que le travaille paie, ce pourquoi elle s’évertue à répéter aux élèves qu’ils doivent être rigoureux. Elle aussi est passée par Poudlard et tout ce que ça implique… N’hésite surtout pas à aller la rencontrer si quelque chose se passe mal… » Irina lui adressa un mince sourire, ne sachant pas quoi ajouter d’autre. En définitive, l’important de leur rencontre avait été de fixer les choses, d’échanger sur ce qu’ils avaient probablement eu en tête tous les deux, à savoir : Lucan, Bianca, le Quidditch et l’adaptation à Poudlard. « Tu vas te débrouiller à merveille, Jack. Je n’en doute pas une seule seconde ! Si tu veux faire quelque chose pour moi…. Tâche juste de profiter, de travailler, de te faire des amis et de faire les choses pour toi, avant tout et, comme tu la dis, sans penser à la compétition. Il n’y a rien qui puisse me faire plus plaisir que de savoir que tu es heureux ici, à Poudlard. N’hésite pas à venir me voir ou à m’envoyer un courrier en cas de besoin… Je parlerai de toi à Bianca qui sera te promets de te rapporter ce qu’elle me dira. Dans tous les cas, nous serons amenés à nous recroiser en cours régulièrement. » Je lui lançai un rapide petit clin d’œil avant de me lever pour ajouter : « Je te ramène au château ? » La jeune femme était contente d’avoir eu cette discussion et malgré les petits moments difficiles, les minces échecs de pratique et les état de mélancolie du petit, elle tirait un bilan plus que positif de l’entrevue.



AVENGEDINCHAINS


I'd risk the fall. Just to know how it feels to fly.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9064-la-tete-dans-les-nuages-et-au-dela-de-touthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9091-jack-j-jensen-tete-en-l-air-sourire-en-coin-work-in-progresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9090-jack-j-jensen-liste-recapitulativehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9086-plume-legere-et-mots-etoiles-design-in-progress

Arrivé(e) le : 15/01/2018
Parchemins rédigés : 145
Points : 0
Année : 1ère

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   Jeu 5 Avr - 15:21

Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs
-
Pr. I. Soussa / Jack J. Jensen
-
Janvier 2024


Des enfants jouaient au tourniquet dans le parc en face de chez moi. Entendre ces rires de la terrasse, les cris des enfants, les discussions des parents probablement sur le banc devant le bac à sable. Le bruit sourd du toboggan qui faisait écho sur la haie de notre jardin, le couinement du jeu à bascule par enfant bien trop excité pour y aller doucement.

C’était ce genre de scène qui était passé en boucle pendant la conversation avec la professeure Soussa. Une vive mélancolie, qui m’avait fait sourire, versé une larme, regardé dans au loin, comme si je pouvais matérialiser la scène devant nos yeux, en plein milieu du terrain de Quidditch. Cela faisait seulement quelques mois que j’avais quitté le foyer familial pour passer ma scolarité au château, mais l’impression d’appartenir encore au monde de Lucan ne m’avait pas quitté d’une semelle. Pour mon propre bien, pour me sentir ici comme à la maison, je savais pertinemment qu’il fallait me détacher de tout cela. Je faisais partie d’une Maison, comme une deuxième famille après tout. Où il y avait des frères et sœurs prêts à se serrer les coudes, à se chamailler pour un rien, à rentrer en compétition juste pour tirer les autres vers le haut. Oui, c’était une vraie famille que nous avions chez les Serpentards. Mais cette solidarité s’étendait aussi autres Maisons, je sentais que je pouvais déjà faire confiance à des première années, quelle que soit la couleur de leur robe. La professeure de Vol me l’avait bien fait comprendre, et voir toute cette organisation de cet œil ne pouvait m’être que bénéfique. A moi maintenant d’en tirer parti, mais surtout de jouer mon rôle. En tant qu’élève, ami, pierre naissante à l’édifice d’un château déjà bien bâti. Le plus dur était d’acquérir cette confiance en moi, mais j’avais le temps d’y travailler. J’avais le temps de voir et apprécier ce qui venait.

J’avais le temps de profiter de ma jeunesse ici, que les années effaçaient bien vite. Comme une fleur éclose au matin de printemps, je voulais saisir chaque rayon de sourire.


« Professeur Burgess.
- Oh, toutes mes excuses professeure…  ». J’avais fait erreur sur le nom de ma directrice de maison, quelle honte après tant de mois dans l’enceinte du château. Je notais dans un coin de ma tête de lui écrire dans tous les cas, ne serait-ce que pour me faire connaître, moi le petit Jack, première année, désireux de représenter mes couleurs le plus honorablement possible. J’espérais une chose, être à la hauteur de ses attentes. J’avais le ressentiment qu’elle ne voulait que la réussite de ses élèves  face aux épreuves scolaires que Poudlard nous lançait. Et ce quelle que soit la façon dont elle s’y prenait.

Mais il était l’heure de rentrer. Le temps avait filé à la vitesse du vif d’or et la professeure de Vol avait probablement d’autres priorités. Et moi aussi. Le moment du repas allait bientôt se faire sentir, et le cours de Potions allait suivre. L’occasion de mettre en œuvre les conseils de Mme Soussa, de lui montrer que j’avais retenu ce qu’elle m’avait généreusement conseillé. Tout cela allait rester, faire de moi quelqu’un de déjà plus grand à l’intérieur. La vie était faite de petites choses, de légers détails, mais qui marquaient, qui servaient de repère.

Mme Soussa en était un. Un repère dans l’espace et le temps. Pour moi, le petit Jack, onze ans, élève de première année à Poudlard. Ma vie avait commencé en Septembre dernier, à moi de la vivre pleinement.

Encore aujourd’hui je me souviens de son sourire et de ses mots.
« Je te ramène au château ? »

Merci Mme Soussa. Merci beaucoup.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lueur dans les yeux et virvevoltes dans les airs [Jack J. Jensen/ Pr I. Soussa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Terrain de Quidditch
-
Sauter vers: