AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 they're gonna hate [feat. Billou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 123
Points : 16
Crédit : andy biersack by moi-même (andy de nos jours svp)
Année : 7ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: they're gonna hate [feat. Billou]   Mer 10 Jan - 21:15

they're gonna hate
trouble squad Twisted Evil

Lassé de vagabonder dans les couloirs du Château un jour de repos, défait de toute motivation à bosser, je me devais de prendre l’air, bouger, m’enfuir d’entre ses murs de Pierres. Ed révise, Kaegan est avec Dan, et Audrey ? Introuvable. Celle qui a quelque peu animé ma journée, c’est la naine que j’ai croisé dans la grande salle. Celle avec qui j’affectionne les mauvaises actions, celle en qui je peux être sûr de compter si je souhaite monter le plan parfait et être le plus stratégique possible. Cruel aussi, parfois. Deux cerveaux qui se rendent mutuellement vils et malins. Deux personnages comiques lorsqu’on nous regarde de loin. Une naine et une asperge, un lutin maléfique et un géant psychopathe, un duo de partenaires uniques. Je n’avais aucune vengeance en tête, aucun plan à élucider, juste la rare envie de prendre l’air avec un ami. Je lui avais alors proposé de m’accompagner à Pré-au-lard cette après-midi. J’admets, j’avais peut-être aussi énoncé une rapide recherche d’inspiration pour nous deux si l’envie lui prenait.

Et l’inspiration ? Billie l’a eu, très vite même. Mains dans les poches, tête baissée vers le sol gelé en ce mois de Janvier, mes pas accompagnent les siens. A discuter de tout et de n’importe quoi, à remémorer nos conneries, j’en viens à parler de toutes les fois où j’ai volé. Jamais, je ne me suis fais prendre, pas une seule fois. Grand, fin, intimidant, je me faufile aussi bien qu’un vers-de-terre dans un tas de pailles. Alors devinez quoi ? Cette idiote a voulu me mettre au défi. Elle sait que j’ose tout, que j’aurais les couilles de faire toutes les choses que je souhaite. Si je ne le fais pas, c’est juste que je ne le veux pas. Là, je n’en ai pas spécialement envie, mais ça me démange. Le sourire qui se niche sur ses lèvres, il me pousse à le faire. Comme un enfant qui veut montrer qu’il est suffisamment grand, j’hausse les épaules, sourcils froncés avant de détacher mes pas des siens. « Attends-moi là, j’en ai pour deux minutes. » Mes jambes de sauterelles pénètrent silencieusement à l’intérieur du magasin de farces et attrapes : Zonko.

Franchement, je vous passe les détails. Rentrer sans rien dire, faire le tour des lieux, attirer l’attention du propriétaire loin de ma personne en poussant un gosse à renifler une tasse à Thé mordeuse. En profier pour m’éloigner et glisser dans ma poche; des conneries que je ne payerai jamais. J’ai choppé une petite boîte, un genre de kit qui rassemble Bombabouses, Bonbons à Hoquet et Savons sauteurs. Sortir sans trop de hâte et retrouver Billie dans le froid extérieur. J’ignore comment il l’a su, s’il ma vu ou s’il a juste remarqué la supercherie et le paquet manquant, mais la voix du propriétaire se fait entendre derrière mon dos. Celui-ci m’interpel, suspicieux. Regard fixé sur Billie, j’hausse les sourcils, le visage terne et sans expression spécifique. Réfléchis, pas si attentif que ça aux mots du type, je fais un pas de plus de vers elle avant de glisser le petit pack volé dans sa main. Puis imposer quelques mots entre nous, sans trop de discrétion, sans crainte et avec assurance amusée. « Je pense qu’il faudrait commencer à courir. » Depuis un moment décidé à l’embarquer dans ma merde, persuadé qu’elle me suivra, car l'instinct on est ainsi. J’hausse un sourcil juste avant de tailler comme une gazelle. Où sont passés mes couilles ? Elles sont toujours là, je te rassure. Prenez-moi au mot. J’ai dis que je ne me suis jamais fais chopper, et à ce que je sache, je suis toujours en cavale. Sprinter les premières secondes, ralentir quelque peu alors que nous arrivons au niveau des trois-balais. Regarder rapidement derrière moi et pousser Billie à l’intérieur du bar. Souffle coupé, respiration forte et hâtive, je me tourne vers elle avec beaucoup de culot, une nouvelle situation clarifiée en peu de mot. « L’appel de la Bièraubeurre ! » Lâcher ses mots perdus dans mon souffle, avant d’avancer de quelques pas et lui sourire enfin. C'est maintenant que je me met à rire, maintenant que je m'imprègne de la chaleur du bar qui sera notre repère quelque temps, un temps peut-être limité.

☾ anesidora




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 93
Points : 18
Crédit : Perrin (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: they're gonna hate [feat. Billou]   Jeu 11 Jan - 11:41


❝ they're gonna hate ❞Luca & BillieCe n’est pas vraiment qu’elle n’avait rien à faire et s’ennuyait à mourir au château - bien que réviser s’approchait dangereusement de la définition de l’ennui quand même - mais il fallait être honnête : entre la proposition d’une après-midi à Pré-Au-Lard en compagnie d’un ami à l’esprit aussi intrépide que le sien et la perspective de leçons à apprendre afin de se préparer pour les BUSES… le choix était vite fait. Le duo quitte ainsi Poudlard pour le petit village sorcier voisin, parlant de tout et de rien sur le chemin, mais surtout de leurs conneries ; et le sujet est inépuisable en ce qui les concerne. Il lui était déjà arrivé de voler, quel enfant n’avait jamais été attiré vers quelque chose qu’il ne pouvait s’acheter - ou ne voulait pas s’acheter et dépenser ainsi le maigre argent qu’il possédait - et décidait alors de se l’approprier malgré tout ? Pas Billie, en tout cas, qui se souvenait encore de la punition qui avait été la leur, à elle et Josh, lorsqu’ils avaient été pris la main dans le sac, du chocolat dans les poches. Oui, du chocolat, le choix de leur larcin était discutable, mais rappelons qu’ils avaient à peine dix ans, que c’était l’heure du goûter, et que les brioches tranchées de l’orphelinat commençaient sincèrement à leur taper sur les nerfs. Luca, lui, se vantait avec morgue de ne s’être jamais fait prendre. Voyez-vous ça. Je suis sceptique, il faudrait le voir pour le croire lâcha-t-elle avec une innocence peinte sur son visage enfantin. L’avantage d’avoir la taille d’un enfant malgré que sa majorité sorcière soit proche. Son grand sourire gâche un peu l’effet de candeur, mais peu importe, le Serpentard la somme de l’attendre ici et elle l’observe se diriger vers Zonko.

Billie s’impatiente rapidement mais la perspective de le voir relever le défi implicite qu’elle lui a lancé lui permet de ne pas trouver la minute et demie qu’il passe là-dedans trop longue. Il ressort, incarnation même du flegme et de la nonchalance, et la Gryffondor grimace en sentant venir la victoire qu’il affichera avec prétention, elle n’en doute pas. Et puis alors qu’il est à mi-chemin entre la boutique et la jeune femme, une tierce personne sort, interpellant Luca d’un jeune homme autoritaire et suspicieux. Pas si victorieux que ça, finalement. Le Serpentard lui fourre le paquet dans les mains sous son regard mêlant amusement et agacement face à son assurance qui le pousse à l’inclure sans sourciller dans ses problèmes. Tu fais chier lui répond-t-elle alors que le propriétaire du magasin entame la descente des marches, les poussant à détaler à toute vitesse. Billie fait peut-être la moitié de la taille de Luca, ça ne l’empêche pas de courir aussi vite que lui, se maintenant sans problème à son niveau. Goguenarde, alors qu’ils s’arrêtent, elle le fixe haleter, le souffle erratique, alors qu’elle-même a simplement les joues un peu plus rougies que d’habitude et la respiration légèrement plus rapide. Il faudrait penser à te mettre au sport. L’avantage de pratiquer la danse dans les vieilles salles de Poudlard, le Quidditch, mais aussi de courir aussi souvent que possible. Billie n’a jamais été capable de rester en place et se dépenser quotidiennement lui permet de se sentir bien et de se maintenir en forme pour des cas de force majeure comme celui-ci.

Le culot de son ami la pousse à lui envoyer son paquet en pleine figure, mais elle ne prend pas la peine de regarder si elle l’a touché ou s’il a rattrapé l’objet, pénétrant dans les Trois-Balais, là où Luca a arrêté leur course, accompagnée par son rire qui déclenche le sien alors que la chaleur du bar l’enveloppe toute entière. Évidemment, fin de semaine, jour de sortie pour les élèves de l’école, les lieux sont blindés de monde. À la fois, c’est une bonne chose, ils sont sûrs de définitivement semer le propriétaire de Zonko ainsi, mais elle jure à voix basse en ne voyant aucune place de libre. C’est finalement en s’enfonçant dans un recoin qu’ils découvrent deux places, miraculeuses, comme si cette table et ces deux chaises n’attendaient qu’eux. Jamais fait prendre, hein ? lance-t-elle alors qu’elle s’assoit.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 123
Points : 16
Crédit : andy biersack by moi-même (andy de nos jours svp)
Année : 7ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: they're gonna hate [feat. Billou]   Dim 14 Jan - 20:29

they're gonna hate
trouble squad Twisted Evil

Oui je fais chier. Oui je le sais, mais en plus je fais tout pour l’être. Je me suis fais chopper, et j’ignore encore comment le propriétaire s’est rendu compte de la supercherie. De toute façon tout ça n’a plus d’importance maintenant. Nous avons prit la fuite comme deux criminels. Fuite que j’ai moi-même provoqué en jetant la preuve du délit dans les mains de Billie. Il était hors de question que je sois le seul dans cette merde. Je ne le suis jamais. Il y a toujours quelqu’un pour m’accompagner, et la plus part du temps, c’est elle. Son défi, mon acte, notre problème.

Course hâtive qui nous a prouvé à tous les deux que je manque d’endurance. Un peu plus essoufflé qu’elle, j’admets que le manque de sport ne m’est pas favorable. Ce n’est qu’une question de santé interne, parce que fin comme je suis, je pourrais bouffer des kilos de cochonneries que je ne prendrais pas un gramme. Je suis d’ailleurs étonné qu’elle soit parvenue à me suivre au pas avec ses jambes de naine. Rire alors à sa réflexion tandis que j’attrape au vol la boîte à conneries qu’elle me renvoie sans gêne. Retour au propriétaire illégitime. Rires mutuels une fois avoir pénétrer les lieux qui nous vaudront une fuite efficace. La taverne est tellement blindée de mondes, qu’on ne risque pas de se faire rattraper ici. D’ailleurs, je ne suis même pas sûr que le type nous ai suivi plus de 10 mètres. C’est qu’on a couru comme des gazelles. Imaginez le jour où notre vie est en danger ? On survit, c’est sûr.
Enième taquinerie de la part de Billie qui se fout de moi à présent. « Je t’assure, je sais pas comment il a su, il était entrain de s’occuper d’un gosse que j’ai couilloné… » Franchement, elle ne veut pas savoir ce que j'ai foutu dans cette boutique. Dire les choses, sans gêne, sans le moindre malaise, comme si c’était le récit d’un livre d’enfant. Je compte bien lui fournir la réponse la plus fourbe que je puisse trouver. Toujours besoin de me défendre, toujours trouver un moyen de me valoriser, même lorsque j’ai tord. Ceci dit, je suis un mec honnête, et pour moi, l’un va parfaitement avec l’autre. J'enchaîne alors avec la mauvaise foie volontaire que j’épreuve de temps à autre. « Et puis prouve moi le contraire si tu peux, mais il a juste su ou vu; il ne m’a pas chopper ! » Jouer sur les mots. Hausser les sourcils, étendre un sourire malicieux d’enfant fier tandis que je lève les mains avec innocence. Se déplacer au même moment vers la seule table de libre du bar et s'y assoeir, comme si elle nous était destinée. C’est presque bizarre, presque menant à penser qu’il y a un gag là-dessous. Je ne regarde pas les gens autour de moi, comme toujours je m'en tape. Je ne pense qu'à l'adrénaline que m'a foutu l'escapade passée, qu'à ma gorge qui appel au frais d'une Bièraubeurre. « En tout cas moi j'ai fais ma connerie du jour. Vous reviendrez demain madame défis à la con. » Persuadé que j'en ai fini pour aujourd'hui, pas spécialement dans l'attente d'une idée farfelue à venir. Peut-être aussi que je joue sur la provocation. Je ne sais qu'être provoquateur de toute façon, comme devenu une seconde nature, un réflexe sans objectif direct. Doigts entrelacés, dans l'attente d'une serveuse, je sourie en coin à la naine qui me sert de partenaire. Eh, d'ailleurs, Vous avez déjà vu Cruz et Billie à côté de moi ? Un sketch. Je pourrait les accrocher au sapin de Noël qu'on y verrait que du feux.

☾ anesidora




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8960-like-a-river-always-running-billie-atwood?nid=1#198597http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8965-we-see-through-the-stars-billie#198613http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8966-push-and-pull-billie#198614http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8967-real-talk-billie#198615http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8968-real-fast-talk-billie#198616

Arrivé(e) le : 22/12/2017
Parchemins rédigés : 93
Points : 18
Crédit : Perrin (Maisie Williams)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey

MessageSujet: Re: they're gonna hate [feat. Billou]   Lun 15 Jan - 21:34


❝ they're gonna hate ❞Luca & BillieUn gosse ? Quel gosse ? Qu’est-ce qu’il avait encore fait dans ce magasin ? Qu’est-ce qu’il avait fait avec le gosse qu’il venait de mentionner ? Billie roula des yeux, pas surprise le moins du monde de voir que Luca s’était une nouvelle fois montré retors. Il avait fallu qu’il implique une tierce personne dans son larcin, hein, bah bravo, quelle belle mentalité, quel courage également. Rien de très étonnant, il n’était pas à Gryffondor, lui. En réalité, ça amusait quand même la jeune femme, qui ne s’était pas départie de son petit sourire depuis qu’ils étaient entrés dans les Trois-Balais. Le gamin ne risquait certainement rien, son ami étant vil, pas méchant, et puis le propriétaire ayant repéré le petit manège de Luca, il n’allait certainement plus se soucier de l’enfant. Luca, qui était également d’une mauvaise foi à toute épreuve, assurant à la Gryffondor avec un aplomb tout naturel qu’il avait réussi son pari. D’une certaine manière, c’était bien ce qu’il était entrain de lui dire, là, avec tout le culot dont il était capable. Qu’est-ce qu’il pouvait inventer comme connerie à la seconde, lui, alors. Tu joues sur les mots Luca. Si on applique la devise pas vu, pas pris, t’as pas réussi à relever le défi. Un large sourire qui masque la nouvelle provocation qu’elle lui adresse. Mais maintenant qu’ils sont assis dans le bar, elle n’a aucune envie de se bouger pour retourner assister à un second échec du jeune homme. Non, ils sont bien, ici, et puis ça laissera le temps au propriétaire de Zonko de les oublier.

Billie se délestait de son écharpe et de sa veste au moment où une serveuse, zigzaguant habilement entre les clients, s’approchait d’eux pour prendre leur commande. Deux Bièraubeurre plus tard et la voila repartie. En général, tu les enchaînes les conneries, qu’est-ce qu’il t’arrive, t’es malade ? le raille-t-elle avec amusement. Coudes posés sur la table, tête appuyée sur ses paumes, elle jette un coup d’oeil au paquet volé que Luca a rattrapé lorsqu’elle le lui a balancé en pleine figure. C’était son idée, d’accord, elle admettait tout, ou plutôt son défi, elle n’aurait quand même pas proposé explicitement au Serpentard d’aller piquer un truc dans la première boutique du coin. C’était plus amusant de le voir incapable de répondre à une provocation, encore plus de le voir s’éloigner sur ses échasses pour rétablir son honneur baffoué. Bon, ça n’était pas vraiment un succès aux yeux de Billie qui n’en démordait pas : il s’était quand même fait prendre sur le fait. Il ne s’était pas fait attraper, mais au diable la nuance. Billie désigna l’objet de son larcin d’un geste de la tête. Alors, qu’est-ce que c’est ? Provenant de Zonko - dont Billie connaissait le catalogue habituel sur le bout des doigts - ça ne pouvait qu’être quelque chose de suffisamment intéressant pour valoir le coup. Restait à s’assurer qu’il n’avait pas choppé les rares trucs de la boutique qui n’étaient plus très amusants, avec le temps, un peu comment une chanson qu'on aurait trop écoutée.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: they're gonna hate [feat. Billou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
they're gonna hate [feat. Billou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Les Commerces
 :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: