AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 229
Points : 8
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Lun 8 Jan - 23:59


La salle à manger des appartements du professeur VaatiVidya reflétait à la perfection son état d’esprit. Elle était à la fois moderne, propre et distinguée.
Le sol était un carrelage à motif fractal, noir et blanc, immaculé, reflétant la lumière des nombreuses bougies noires qui illuminaient la pièce d’une douce lumière.
La table, les meubles et les chaises étaient une essence de bois noir au lustre éclatant.
Les murs étaient recouverts pour trois d’entre eux par une tapisserie bleu à l’apparence douce, le dernier mur s’ouvrait sur plusieurs fenêtres qui donnaient une vue sur l’extérieur et le ciel étoilé. Plusieurs tableaux classiques représentant pour la plupart des natures mortes habillaient les murs tandis que des miroirs bordés d’argent apportaient de la profondeur à la pièce.

La grande table noire avait été dressée pour le juste nombre de convive. Des assiettes carrées de porcelaine fine encadrées par des couverts en argent étaient harmonieusement réparti sur l’ensemble de la surface. Devant chaque assiette trônait un jeu de délicats verres en cristal.

Magnus n’avait pas fait de placement, il estimait ses collègues capables de s’organiser. Ce qui ne serait pas le cas si un jour il trouvait suffisamment de talents parmi les élèves pour organiser un repas de ce genre avec eux.

Des cartons étaient posés devant chaque assiette avec le menu inscrit dessus d’une belle écriture calligraphiée.


Les planètes

--------------------------------------------

Mise en bouche

Bellum aeternus
Farandole d’amuse-bouche épicés

--------------------------------------------

Potage

Dulce Nectare
Crème douce et légère de marrons et de cèpes

--------------------------------------------

Entrée

Nuntius Fugam
Bouchées de pigeon braisée accompagné de pickles de légumes, de pignons et d’une sauce vinaigrée

--------------------------------------------

Premier plat

Fulgur festinam
Civet de biche accompagné de purée de patate douce et de petits légumes confit

--------------------------------------------

Second plat

Pater traitor
Quenelles de brochet farcies aux écrevisses avec médaillon de riz parfumé au citron et sauce nantua

--------------------------------------------

Fromage

Pegasus symphonia
Plateau de fromage de jument avec sel, fines herbes et confitures

--------------------------------------------

Dessert

Mare Secretum
??????

--------------------------------------------

Au centre de la table était posé un grand plateau en argent au centre duquel se dressait une espèce de fortification faite de plusieurs type de pains prédécoupés en bouchée. Au milieu des remparts briochés, différents petits récipients contenaient toute une sélection de sauces qui invitaient les morceaux de pain à la dégustation.
Autour des fortification, une armée de petits fours semblaient vouloir prendre les murailles : Toasts au guacamole, pains d’épices avec du foie gras, crackers et fromage, bouchées au fromage fondu et légèrement pimenté, morceaux de boudin blanc accompagnés de pommes à la cannelle, ballotins de carottes et concombre au fines herbes, blinis avec de l’houmous, toasts grillés avec le de moelle et du gros sel...
Une odeur de gourmandise et de saveurs s’élevaient de la table mettant l’eau à la bouche en quelques instants.
Des carafes d'eau plate et pétillante étaient disposées à intervalle régulier.

Dans un coin de la pièce, un gramophone était en train de jouer un morceau de musique classique. Le son était de bien trop bonne qualité pour que l’objet n’ai pas était enchanté. La musique n’était ni trop forte ni trop douce.

Alors que les invités entraient dans la salle, ils pouvait voir Magnus en train de finir de remplir la dernière coupe de la table avec du champagne Ruinart Blanc de blanc millésimé. Les fines bulles remontaient le long des parois de cristal remplis du liquide dorée.

Comme à son habitude Magnus était vêtu d’un costume noir sur mesure à la coupe parfaite. Devant sa chemise blanche, il portait une cravate pourpre aux motifs dorés. Il avait sur le bras une serviette dont il se servait pour éviter les taches alors qu’il finissait de servir le champagne.
Délicatement, il replia la serviette qu’il posa sur une desserte et remis la bouteille dans un seau rempli de glace.

Il se tourna alors vers ses invités avec un sourire, expression qu’il arbore très peu dans les couloirs de l’école.

“Bonsoir à tous, entrez je vous en prie, je suis ravi que vous ayez pu venir."

Il alla ensuite saluer personnellement chacun de ses convives avant d’aller se placer en bout de table et de lever son verre.

“Mesdames, messieurs, bienvenue à tous, je vous ai convié en ce jour pour célébrer cette nouvelle année qui commence. Voilà déjà quelques mois que j’enseigne ici et malheureusement, nous n’avons jamais vraiment eu l’occasion de tous nous retrouver ensemble. Je me suis dit que c’était quelque chose que nous pouvions changer.

Aujourd’hui, pour ce repas, le thème sera “Les planètes” une série de morceau d’un compositeur moldu que j’apprécie particulièrement. Chaque plat sera accompagné en préembule d’un des morceaux en question et il y en a sept.

Pour la mise en bouche, je vous propose d’écouter Mars, un morceau à la hauteur du dieu de la guerre dont il tire son nom. Et pour l’accompagner, je vous invite à déguster ces mises en bouche délicatement épicées qui se livre une guerre impitoyable sur la table. J’ai appelé ce tableau Bellum aeternus, la guerre éternelle. Bon appétit"


Magnus leva son verre et à cet instant la musique du gramophone changea pour se muer en un morceau à la puissance étonnante.

https://www.youtube.com/watch?v=Jmk5frp6-3Q


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 154
Points : 8
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mer 10 Jan - 17:36

John avait accepté l'invitation du professeur VaatiVidya pour son repas organisé en compagnie du personnel de l'école. Il allait ainsi rencontrer les autres adultes travaillant à Poudlard. Mandrake était impatient, car depuis sa prise de poste il n'avait pour ainsi dire croisé qu'un seul collègue jusqu'à maintenant. Magnus. Dans tous les cas même si cela n'accrocherait pas avec les autres adultes, l'ex-Auror appréciait Magnus pour ses conseils et ses discussions plus qu'enrichissantes. Le fait d'avoir côtoyé sa tante Daria n'y était pas pour rien. Cette vieille femme était dure, sévère et en beaucoup de points semblables à John, si elle ne tarissait pas d'éloges sur son neveu c'est qu'il devait être digne d'intérêt. Cela lui rappellerait ses bonnes années ou tout le bureau des Aurors se réunissait pour des repas et des beuveries. Pour l'occasion le professeur de Défense contre les Forces du Mal était habillé son costume habituel: Pantalon, chemise, cravate, veste et chaussures noires. Ses cheveux détachés atteignaient le bas de sa nuque, non pas comme au bal où il avait fait l'effort de les raccourcir pour les coiffer en arrière. Une tenue sobre en soi, mais qui restait élégante. Comme à chacune de ses sorties son serpent Percival trônait sur le bureau non loin des copies afin de dissuader les petits curieux qui souhaitaient revoir leurs notes à la hausse. Ne souhaitant pas arriver les mains vides, Mandrake prit une bouteille de vin Français qui ne serait probablement pas de trop pour accompagner le repas. N'oubliant pas de se munir de ses médicaments il décida enfin de sortir de sa salle de classe et se dirigea patiemment jusqu'au sixième étage vers la salle d'Arithmancie.

Une fois arrivé il toqua poliment et attendit qu'on l'invite à entrer avant de passer la porte. Dans la pièce ce qui le marqua positivement fût la disposition de la table. Tout était à sa place, correctement placé et avec une symétrie parfaite. Devant chaque siège se trouvaient des cartons portant chacun un nom ainsi que le menu de ce soir. Le tout bien évidemment écrit à la main et calligraphié avec talent. Une bonne quantité de nourriture était déjà présente sur la table sur des plateaux d'argent et Magnus finissait de remplir ses coupes de champagne. John resta intrigué quant à la nature du repas, chaque plat étant nommé en latin. Un petit descriptif faisait son apparition sous chaque nom donnant un aperçu des plus alléchants. S'il n'était pas encore sûre de quel genre de personne était le professeur d'Arithmancie il y voyait déjà beaucoup plus clair! Des elfes de maisons seraient bien incapables d'organiser ça même s'ils sont extrêmement doués. Magnus était quelqu'un de méthodique, perfectionniste et plus que talentueux dans l'art subtil qu'est la cuisine. La propreté de la pièce, la sobriété de la décoration qui ne manquait pas pour autant de classe et cette mise en place tout simplement digne des meilleurs restaurants ravissaient le jeune Mandrake.


- Le plaisir est pour moi professeur. Voici de quoi accompagner le repas peut-être, à moins que vous ne préfériez qu'elle prenne place dans votre cave pour une occasion. Un Saint Emilion grand cru - Château Cheval Blanc de 1983. On peut dire ce que l'on veut des Français, ils s'y connaissent en vin.

Après avoir serré la main, offert sa bouteille et répondu poliment à Magnus, John prit place autour de la table devant son verre et écouta en silence le discours de son confrère. Un discours simple, tout en élégance nous présentant le fameux repas hommage aux planètes. La musique semblait de circonstance, tout avait été minutieusement préparé. À la fin du monologue, John leva également son verre et porta un toast avec l'ensemble des professeurs. Une fois cela fait-il porta le breuvage à ses lèvres, le champagne était l'une des boissons qu'il préférait avec le vin rouge.

- Ruinart... Décidément, vous ne voyez pas à la dépense, cher collègue. Excellent choix. Bon appétit.

John s'installa à son siège et commença à regarder les différents plats - ne manquant pas de relever la tête si bien entendu quelqu'un souhaitait lui adresser la parole. Préférant attendre que les convives soient servis avant de se jeter sur leurs plats, Mandrake sortit de sa poche intérieure une fiole. Il s'agissait bien évidemment du médicament nécessaire à son traitement. Bien que sa blessure soit refermée et cicatrisée, il en conservait une douleur quasi permanente. L'ex-Auror avait appris à faire avec bien que cela déteignait parfois sur son caractère, mais ce soir était un bon soir. Ne souhaitant pas voir de légers pics revenir par surprise où si le repas s'éternisait, il prit une gorgée et rangea à nouveau son flacon dans la poche. Heureusement pour lui, l'alcool n'était pas une contre-indication de son traitement. Parfois même, si la médecine ne faisait plus effet il lui arrivait de boire un whisky de temps à autre bien après les cours. Si John n'avait aucun problème particulier avec les boissons alcoolisées, il savait pertinemment qu'à un moment ou à un autre il devrait surveiller ça pour éviter le moindre dérapage. Se forçant à être un peu plus ouvert et enjoué que d'ordinaire John souriait poliment à ses confrères et attendit de voir comment le reste de la soirée allait se dérouler.



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 04/05/2017
Parchemins rédigés : 226
Points : 2
Crédit : Jason Momoa (Crédit : lux aeterna)
Année : Infirmier (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mer 10 Jan - 19:50


❝ Bon appétit ❞Blake & Co

Je crois que je dois bien être un des rares à être content de la reprise des cours. Peut-être parce que je ne suis pas contraint d'aller en cours ou alors parce que même si ces vacances ont été les bienvenues, je commençais à m'ennuyer ferme à la fin. J'ai été malade au début, me clouant au lit 2 jours, mais après une longue convalescence - je déteste être malade - je pus reprendre une vie normale, sans avoir l'impression que chaque geste me demandait un effort considérable. J'ai pu profiter du peu d'élèves dans le château pour remettre mes dossiers à jour, refaire mes stocks, m'occuper des quelques plantes que j'avais, nettoyer de fond en comble mon infirmerie et faire un peu de sport. Et au début, ce fut le pied total, mais après quelques jours, je me retrouvais rapidement sans avoir grand chose à faire. Je trouva à m'occuper, rassurez-vous, mais je suis plutôt content de revoir les élèves et les professeurs et avoir de nouveau des gens dans mon infirmerie. Je suis un homme d'action, me laissait sans rien à faire ou presque, c'est comme me tuer à petit feu. Mais tout ça, c'est de l'histoire ancienne, fort heureusement. Maintenant que tout le monde est revenu - ou presque - je peux de nouveau être surchargé de travail et ne plus savoir où donner de la tête. Et c'est dans cette esprit que je reçus l'invitation du professeur d'Arithmancie à venir dîner chez lui, ce soir, pour un repas entre professeurs. En soit, cette invitation ne m'étonnait pas trop de lui et j'étais plutôt curieux de savoir qui il avait invité. Tous le personnel de Poudlard ? Le directeur également ? Je serais rapidement fixé.

Pendant 2h, je pensais que j'allais devoir me décommander. Une élève était arrivée dans un état épouvantable et vomissait tripes et boyaux. J'eus bien du mal à la calmer et à la faire se reposer. Elle avait des douleurs au ventre et avait la sensation qu'on la perforait de l'intérieur, selon ses dires. Après une longue auscultation, j'avais déterminé qu'elle avait fait une intoxication alimentaire, mais j'étais incapable de savoir à quoi et elle n'était pas très loquace à ce sujet. J'ignore ce qu'elle avait mangé ou bu, mais visiblement ça n'avait pas l'air de plaire à son corps. « Bon .... que tu ne veuilles pas me dire ce qui t'as rendu dans cet état là, soit, je ne vais pas insister, je sens que je n'obtiendrais rien de ta part, mais promets moi au moins de ne plus en consommer. Je crois que tu es suffisamment intelligente pour réaliser toi-même que c'était une belle erreur et que tu as été plutôt chanceuse que ton corps arrive à évacuer tout ça avant que ça ne crée des dommages désastreux à ton corps ... » Je lui expliquais calmement tout ce qui aurait pu arriver, tout en faisant des hypothèses sur ce qu'elle aurait pu boire ou manger qui aurait pu la rendre aussi malade. Le but n'était pas de la culpabiliser mais bien de lui faire prendre conscience des dangers qui rôdent. On a tous été adolescent un jour et on a tous fait des erreurs de jugement. Des idées débiles venant des autres qu'on trouve géniales sur le moment, ça nous est tous arrivé, mais là, l'évidence même que ça aurait pu vraiment être grave doit être pris en compte. Elle hoche la tête, me promet de faire attention et s'en va se reposer dans son dortoir, avec une potion qu'elle doit reprendre dans 2h et une si ça ne va pas mieux dans la nuit. Je me demandais si c'était raisonnable de quitter l'infirmerie alors qu'elle pouvait revenir à tout moment, dans un état similaire que la première fois, mais je décidais de laisser un mot sur la porte avec l'endroit où je me trouvais au cas où.

Sauf que c'était bien joli de vouloir m'y rendre, mais il allait falloir que je trouve un truc à me mettre ... J'étais tenté de venir en jean et t-shirt, veste en cuir, un truc décontracté qui me caractérisé si bien, mais j'avais cru comprendre que ce serait peut-être une soirée d'une autre envergure. Je ne pensais pas que Magnus le prendrait mal de me voir débarquer en mode peace & love mais je pouvais peut-être faire un effort pour l'occasion. Ca n'arrivait pas souvent qu'on me demande de bien me saper, même si la demande n'a pas été formulé tout était sous-entendu dans l'invitation. Après je ne prétends pas que si une jolie frimousse vient à cette soirée, ça serait peut-être le moment d'y mettre un petit peu du mien pour l'occasion. Non pas que j'aspire absolument à la mettre dans mes filets mais disons que c'est plutôt agréable de passer du temps en sa compagnie et que si ça devait aller plus loin un jour, je ne serais définitivement pas contre. En attendant, j'allais devoir prendre une douche rapide et trouver de quoi me fringuer pour l'occasion. Et c'est une demi-heure plus tard que je débarquais chez Magnus, un costume bleus et un sous-pull noir. Pas de chemise pour moi ce soir, je serais plus à l'aise avec mon sous-pull. La décoration des appartements de notre professeur d'arithmancie lui correspondait tellement que je n'étais absolument pas étonné de ce que je voyais. Tout en élégance, simplicité et ordre. Il n'y avait pas un truc qui trainait dans toute la pièce, tout était à sa place et le propriétaire serait certainement le premier à voir si un objet était déplacé, même que de quelques centimètres. « Bonsoir Magnus et merci pour l'invitation. Et Bonsoir John ! Bonne année à vous ! J'ai ramené ma boisson, j'espère que ça ne te dérange pas, mais vu que je ne bois pas d'alcool, je me suis dit que ça serait peut-être plus simple comme ça ... » Franc, simple, tout moi quoi. Je n'ai aucun problème à parler du fait que je ne bois pas d'alcool ou du pourquoi je n'en bois plus. Ma désintox est de l'histoire ancienne et je n'ai pas à avoir honte du fait qu'à un moment de ma vie, tout allait mal. Aujourd'hui je ne ressens plus aucun manque et c'est pour ne pas replonger que je me tiens le plus loin possible de l'alcool. « Très joli déco en tout cas ! » Je suis un sauvage dans une société mondaine, c'est en tout cas la sensation que j'ai. Mais qu'importe, je suis moi et on m'accepte comme tel ou non.

©️ 2981 12289 0


Blake Lennox
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 774
Points : 8
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mer 10 Jan - 22:27







Liu Xi avait accepté avec grand plaisir l’invitation de Magnus. Elle ne connaissait pas très bien son collègue, mais elle avait eu l’occasion d’échanger à plusieurs occasions avec lui notamment au sujet d’un de leur thème de prédilection commun : la cuisine. Oh, Liu Xi n’était pas un grand cordon bleu, elle maîtrisait quelques plats plus ou moins raffinés, mais elle préférait de loin s’assoir devant un bon petit plat que de rester des heures derrières les fourneaux. C’était un réel plaisir que de converser avec Magnus sur la qualité des produits locaux, sur la fabrication du miel ou sur leurs récentes découvertes culinaires. D’ailleurs, elle ne savait pas trop quoi rapporter pour ce repas : elle pouvait bien entendu ramener du vin, mais elle ne connaissait pas le contenu du menu, et elle ne voulait pas tomber à côté. D’autant plus que Magnus avait du tout prévoir jusque dans les plus petits détails des accords mets vins. Elle porta son choix sur quelque chose de moins conventionnel, mais qui elle l’espérait, plairait à son hôte. Elle avait sélectionné une variété d’épices rares : sel rose de l’Himalaya, sel noir d’Hawaï, poivre Kampot, du safran. Elle avait également obtenu du ginseng de Corée chez un producteur de confiance, la racine avait 7 ans et était parfaite, elle l’avait séchée puis réduit en poudre. La sélection se terminait par plusieurs variétés de baies provenant du monde entier. La jeune femme avait disposé les différents épices dans des petits pots en bois noirs qu’elle avait rangé dans une jolie boîte.
Elle se réjouissait d’avoir trouvé un présent, il aurait été inacceptable pour elle de se présenter les mains vides, mais aussi d’avoir l’occasion de faire plus amples connaissances avec ses collègues. Elle ignorait d’ailleurs lesquels seraient là…La jeune femme n’avait pas posé la question, après tout, il serait agréable d’avoir la surprise. Il ne lui restait plus qu’à décider quelle tenue porter. Elle soupira, manquant d’inspiration. Elle y réfléchirait plus tard, pour l’heure, elle avait une petite demi-heure de course à pied à faire, quelques cours à préparer et du jardinage. Janvier n’était pas le mois le plus chargé, mais on pouvait déjà commencer les semis sous serre pour les légumes du potager, et il était temps de se lancer dans les travaux d’élagage sur les arbustes notamment. Pendant qu’elle s’affairait, elle dressa mentalement la liste des prochaines étapes de l’atelier survie pour ses élèves, elle comptait bien les contacter rapidement pour la suite des événements.

La journée s’écoula rapidement, vaquant d’une occupation à l’autre – il y avait toujours à faire quand on s’était absenté pendant une dizaine de jours -. Des vacances qui avaient été bien chargées d’ailleurs, mais profitables. Bien qu’elle n’ait pu rejoindre sa famille, elle avait trouvé un accueil très chaleureux chez Isidore, elle avait eu l’occasion de prendre contact un peu plus longuement avec Milo et ses cousins, tout en trouvant le temps de commencer ses recherches d’appartement. Elle avait ajouté à cela un peu de shopping pour remplir de nouveau ses armoires et son futur chez elle… Liu Xi retombait donc sur ses pieds : qu’allait-elle donc porter ce soir ? Il était évident qu’une tenue impeccable était de mise… mais elle ne voulait pas être trop stricte. Elle donnait déjà une image très lisse et très contrôlée en temps normale, si lors d’une soirée ‘’détente’’ elle donnait l’impression de se rendre à un dîner d’affaire, cela n’aiderait pas à la décontraction du moment. Avec une moue, elle rejeta d’emblée tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un tailleur et se concentra sur ses robes. Bien. La logique aurait voulu qu’elle arbore une simple robe noire, parfaite en toutes circonstances… Mais c’était sans compter que le noir était une couleur très prisée par le professeur d’arithmancie et elle ne tenait pas à ce que sa tenue participe à donner un air d’enterrement à la soirée. Elle repoussa la robe noire et contempla les vêtements colorés. Liu Xi avait racheté des vêtements, mais il lui sembla soudain qu’elle manquait d’options. Il lui restait à trancher entre une robe jaune très vaporeuse et une rouge plus cintrée avec quelques ajouts de dentelle. Objectivement, la jaune était plus appropriée à un bal ou à une saison plus…estivale peut-être. Restait la rouge. N’était-ce pas un peu trop …tape à l’œil ? Elle s’habilla afin de juger sur pièce.

Elle porta un regard critique à son reflet. La coupe était simple, prêt du corps sans être trop moulante, mais les ajouts de dentelle sur les épaules et l’encolure ajoutait une touche de raffinement. En ajoutant une veste noire par-dessus pour casser un peu le trop plein de couleur, la robe pourrait tout à fait convenir. Après tout, elle appréciait beaucoup porter cette couleur lorsqu’elle travaillait encore à Londres. Pour le reste, elle se contenta de brosser ses longs cheveux pour leur donner un peu de brillance et de volume et se maquilla légèrement. Un peu de rouge à lèvre, un trait à peine visible sur la paupière, juste de quoi se donner bonne mine. Il n’y avait plus qu’à se rendre au sixième étage et être de bonne compagnie.

Lorsqu’elle arriva toute pimpante et souriante devant Magnus, elle constata que John et Blake étaiet déjà là, elle était plutôt soulagée de ne pas être arrivée la première… et voir son ami infirmier était une agréable surprise : elle se sentait tout de suite plus à l’aise en sa présence. Elle salua avec bonne humeur son hôte tout en lui tendant discrètement son présent : « Bonsoir Magnus, vous commencez l’année avec une excellente initiative ! Je vous souhaite une très bonne année. Encore merci pour l’invitation. » . Elle rejoignit ses collègues près de la table, ne manquant pas de saluer John, qu’elle n’avait pas eu l’occasion de beaucoup côtoyer pour l’instant. Ce serait peut-être l’occasion ? Le professeur de défense contre les forces du mal ne semblait pas très enclin à se mêler aux autres en temps normal, et elle-même ne faisait pas toujours beaucoup d’efforts. Elle s'installa à côté de son Blake, le saluant avec un petit sourire en coin : « Bonsoir, ravie de vous voir en forme ! ». L’infirmier semblait en meilleur forme qu’à la veille des vacances, et sa tenue le mettait en valeur. C’était étrange de le voir en costume, mais cela ne le changeait pas vraiment, il gardait cet air un peu sauvage. Liu Xi prit quelques un temps pour détailler la décoration et le menu – ce qui lui permettrait aussi de ne pas trop s’attarder sur son camarade – et les mets déjà disposés sur la table. « Que de raffinement Magnus, je ne sais pas ce que nous réserve les planètes, mais je pense que nous pouvons d’ores et déjà vous réserver votre étoile de chef ! » complimenta-t-elle sincèrement le professeur.











LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8988-charli-bjrn-ethergsen-bibliothecaire-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8994-charli-b-ethergsen-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8993-les-aventures-de-charli-b-ethergsen-disponiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8995-charli-b-ethergsen-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8996-charli-b-ethergsen-hiboux-express

Arrivé(e) le : 29/12/2017
Parchemins rédigés : 256
Points : 4
Crédit : Avatar ● bazzart (ft. Adam Driver) Signature ● solosland
Année : Bibliothécaire exaspéré

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Jeu 11 Jan - 4:56

Bon Appétit
Collègues de Poudlard
Avant d’entrer dans la pièce, Charli passa sa main dans ses boucles brunes, dans l’espoir vain de les discipliner. S’il n’était pas spécialement mal habillé, il n’était pas au meilleur de son élégance non plus. Et l’atmosphère de luxe et de richesse qui régnait commençait à le mettre mal à l’aise. Il n’avait jamais fait ce genre de choses avant, participer à des événements de cette classe et de cette envergure. En fait, il n’avait même pas pris de vacances, tellement les fêtes ne l’inspiraient pas. Il n’était même pas sur de savoir pourquoi il avait accepté de venir à ce dîner, mais il était bien là et il devrait bien se décider à passer cette porte à un moment où à un autre. Peut-être que c’était une bonne occasion pour rencontrer ses autres collègues, en fin de compte. Il connaissait évidemment Irina avec qui il avait eu le plaisir de faire sa scolarité, mais la plupart des autres n’étaient pour l’instant que des noms et des visages, pas réellement des connaissances ou des amis. Lui qui chérissait sa solitude et entretenait avec joie les relations conflictuelles n’en menait vraiment pas large à cet instant.
A vrai dire, il avait été surpris par l’invitation. Charli se doutait que l’intégralité du personnel de Poudlard avait été invité, mais il ne connaissait pas vraiment l’enseignant ni ses centres d’intérêt, alors tout était un peu étonnant pour lui. Mais au fond, il appréciait l’initiative et trouvait l’idée intéressante.
Accueilli comme tous les autres par un léger sourire du professeur VaatiVidya assez rare pour être remarqué, Charli entra silencieusement dans la salle après avoir répondu un peu vaguement à son hospitalité. Tout était particulièrement beau, ordonné et presque étincelant, et il était subjugué. Au milieu de la pièce, trônait la magnifique table déjà recouverte de couverts luxueux et de mets qui semblaient tous plus délicieux les uns que les autres. La disposition de la table - et même de la pièce entière - était tellement ordonnée et précise qu’il était vraiment impressionné. A la fois admiratif et pourtant de plus en plus convaincu qu’il faisait tâche au milieu de tout cet amas de perfection au même endroit, même l’envie de faire des sarcasmes ou des commentaires lui passa tout à coup. Il jeta des coups d’oeils incertains un peu partout dans la pièce, espérant secrètement tomber sur un regard aussi perdu que le sien.

Charli serra la main du professeur d’Arithmancie, emprunt d’un respect inhabituel chez lui, et le remercia promptement pour son invitation. Il s’approcha doucement de la table pour découvrir les menus gracieusement écrits sur les cartons posés délicatement dans chaque assiette. Il y avait vraiment beaucoup de plats, mais le dessert semblait un secret bien gardé pour le moment. Il se demanda l’espace d’un instant si ce n’était pas une vile manipulation pour obliger les gens à rester jusqu’à la fin, avant de se souvenir que tout le monde ne vivait pas que pour le dessert.
Le thème du repas était surprenant, la musique était légère, l’air sentait bon et la pièce était sagement illuminée par les bougies. S’il ne collait pas au tableau, Charli était quand même content d’être venu, profitant pour la première fois de sa vie d’un tel standing. Il se fit une réflexion silencieuse, une petite voix dans sa tête qui lui disait de ne pas trop s’y habituer. En voyant les autres offrir les présents qu’ils avaient apportées, il se maudit de ne pas y avoir pensé et se sentit encore plus mal à l’aise de paraître impoli. Il s’excusa rapidement, mais en y réfléchissant, il n’avait rien à offrir qui aurait été à la hauteur du dîner et de l’endroit ; au moins, il saurait pour la prochaine fois. S'il avait porté une cravate, il aurait eu un urgent besoin de la desserrer, mais il n'en portait pas. Justement pour ce genre de raison d'ailleurs.

La présence de l’infirmier qui semblait beaucoup trop à l’aise pour quelqu’un qui ne faisait pas non plus partie de ce genre de milieu le calma légèrement. Il y avait également le professeur Mandrake, dont il ne connaissait rien - mis à part qu’il aimait visiblement le vin français. Et arrivée juste avant lui, la professeur MacDougall. Il se félicita silencieusement d’avoir retenu leurs noms, c’était déjà beaucoup pour lui, et peut-être que la soirée se passerait bien après tout. Finalement, la sobriété de sa veste noire n’était pas si tranchante par rapport aux vêtements chics qu’ils portaient tous, et il se sentit un peu plus rassuré. Leur enthousiasme était bien plus palpable que la gêne de Charli, et il s’installa près de ses collègues pour se laisser porter par le moment.

"Bonsoir, et bonne année à vous." Leur lança-t-il avec un sourire en coin, essayant pour une fois de paraître affable même si la tâche n’était pas aisée.

Il se tourna vers le professeur VaatiVidya et quand la professeur de Botanique le complimenta sur le repas, il ne put qu’approuver et suivre sincèrement. Malgré son léger accent norvégien qui traînaient encore un peu dans chacune de ses paroles, il essaya d’être le plus concis et poli possible, histoire de rendre hommage à la qualité du moment.

"Félicitations, c’est vraiment magnifique."

Charli écouta sagement le discours de leur hôte en fixant les bulles du champagne doré qui remontaient doucement devant ses yeux. Pour une fois, peut-être, il allait faire un effort de sociabilité. La musique changea quand le professeur VaatiVidya leva son verre et les invita à commencer. Il n’était définitivement pas à sa place dans cet environnement si luxueux.
#iwhae


Charli B. Ethergsen
I hope that you know that the cracks in your smile are beginning to show. Now the world needs to see that it's time you should go.


Dernière édition par Charli B. Ethergsen le Mer 24 Jan - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 901
Points : 10
Crédit : *me (Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Lun 15 Jan - 19:49


Irina & le reste du staff

Bon appétit !


Il n’était pas envisageable de rater une « réunion » entre membres du personnel de l’école tout en sachant qu’Irina était nouvelle du mois de septembre ! L’idée d’avoir un petit contact avec les autres professeurs était plus que souhaitable… C’est donc dans cette optique qu’Irina avait accepté l’invitation du professeur VaatiVidya. Le seul souci qu’elle rencontra était de choisir une tenue…une tenue correcte, ce qu’elle n’avait pas spécialement en réserve. Très peu adepte des robes et des choses un peu habillée, elle avait eu un peu de mal à mettre la main sur quelque chose ; fort heureusement, sa sœur Yarah lui avait fait acheter une robe qu’elle avait embarquée dans ses affaires. Noire et trop décolletée à son goût… De plus, l’oiseau qui était brodé sur la robe, au niveau de la poitrine, devait très probablement être un « attire-l’œil » évident, mais Yarah avait estimé qu’elle était classe, et originale ; soit ! De toute façon, elle n’avait pas d’autre chose et personne n’allait spécialement s’y attarder. Le dîner ne durerait pas longtemps, elle n’avait donc aucune raison de s’inquiéter sur sa tenue. Le professeur VaatiVidya était pour elle très intimidant et c’est en chemin vers son bureau qu’elle tenta de répéter ce qu’elle allait pouvoir lui dire… Si bien sûr elle avait l’occasion de le faire, ce qui n’était pas encore garanti. Irina avait beaucoup de progrès à faire sur la socialisation et elle avait encore un peu de mal à se faire à l’idée qu’elle faisait bien partie des membres du personnel de l’école, et plus précisément, des professeurs. L'environnement du terrain de Quidditch était le sien et l'adaptation à autre chose n'était jamais simple pour elle.

Une fois sur place, la jeune femme entra dans la pièce, remarquant que l’hôte du soir - super élégant ! - était parfaitement bien posté, ce qui allait pouvoir lui permettre de lui dire quelques mots avant de laisser sa place à d’autres. S’approchant de VaatiVidya, Irina s’éclaircit la gorge avant de dire : « Euh…Bonsoir, je suis Irina Soussa, professeur de vol depuis septembre et ancienne joueuse du grossier sport qu’est le Quidditch. Très peu présente au château… je vous l’accorde ! Très bonne initiative de votre part, je suis ravie d’avoir été conviée à cette soirée ! Merci.... C’est…. » Elle jeta un coup d’œil à la pièce ainsi qu’à la table qui était sublime et qui faisait envie, avant de finir sa phrase : « …Magnifique ! » La jeune femme termina par un mince sourire gêné. Intimidant, c’était le mot, Irina ne savait quoi lui dire d’autre mais se promettait d’y réfléchir à table et de retenter l’exercice un peu plus tard. Un tel environnement de l’aidait pas à avoir de la conversation, pourtant, elle avait le sentiment d’en avoir et d’être capable de tenir une discussion sans trop de problèmes. Irina avait l’impression d’être le vilain petit canard de la bande : un peu maladroit, pas très à l’aise (surtout en robe et bien apprêtée), un peu moins intelligente du fait d'enseigner une matière quasi exclusivement pratique et sportive, mais heureusement, elle était quand même capable de faire un effort et c’est dans cette optique qu’elle se dirigea vers la table préparée par le professeur d’Arithmancie. Comme elle l’avait dit, elle trouvait l’endroit canon et espérait gagner en assurance et prendre un peu plus de confiance en elle… A voir avec le temps. Irina n’était pas assez rapide et la place qui s’imposa à elle autour de la table fut celle EN FACE de Ethergsen, plus communément appelé Charli… Il aurait mieux valu être à côté plutôt qu’en face pour, au moins, réussir à éviter de croiser son regard, mais c’était ainsi, le destin et l’initiative de VaatiVidya en décidaient. Pour s’épargner le coup d’œil forcé vers l’ancien « camarade » de son adolescence (Charli), Irina jeta un œil au menu qui se trouvait devant ses yeux et fut impressionnée une nouvelle fois par tout ce que VaatiVidya avait prévu… Irina se rendit compte que, même en pensées, elle appelait son collègue par son nom de famille et elle ne se voyait pas faire autrement…. La jeune femme se détendit un peu en remarquant Liu Xi MacDougall, clairement plus à l’aise qu’elle ! Sa présence était quelque peu rassurante même si cette dernière était déjà installée à côté de Blake. Les autres professeurs avaient répondu présents, ce qui était plutôt agréable et même si elle n'arrivait pas encore à se sentir dans son élément, Irina ne doutait pas de passer une soirée particulière.

AVENGEDINCHAINS


♪ Life's like a song without music. Without you, this world won't be the same ♪
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mar 16 Jan - 20:46


Dîner entre adulte !
Adulte

Une invitation à un dîner dans le bureau du professeur VaatiVidya, la blonde était plutôt surprise par une telle initiative. De plus, elle est la petite nouvelle parmi le personnel de l'établissement, du coup, elle allait devoir faire bonne impression devant eux. En tout cas, s'il y a Charli, ça allait être difficile s'il venait à l'embêter ou la taquiner. Ceci dit, il n'y avait pas de raison que ça se passe mal après tout, ils étaient entre adultes et avec une bonne maturité. D'ailleurs, Jeanne devait se trouver une belle robe pour cette soirée même si elle doute un peu du style de sa tenue. D'ailleurs, la plupart de ses robes venaient des goûts de sa petite soeur. En effet, la professeur d'histoire de la magie n'est pas vraiment douée pour trouver une robe qui la mette en valeur ou qui lui va bien tout simplement. En plus, elle avait passé une journée assez chargée en boulot avec ses cours et en plus de devoir préparer pour ceux de la semaine prochaine afin de ne pas être surchargé. Mise à part cela, l'enseignante avait débuté le début de son futur livre, cela n'allait pas porter sur l'histoire de la magie, mais sur une histoire se passant à l'époque victorienne et par rapport à Jack l’éventreur. En effet, la blonde voulait créer une histoire mélangeant monde moldu avec le monde magique qui d'ailleurs sera publié que dans le monde magie comme la totalité de ses livres. Ceci dit, elle avait conscience à présent à quel point le métier le professeur pouvait être compliqué et prendre beaucoup de son temps. Mais, la belle Castle est toujours motivée et déterminée à terminer ce livre tout en ayant son métier.

Cette soirée allait l'aider à se détendre et à mieux connaître ses collègues au sein de Poudlard. Du coup, Jeanne opte pour une robe mauve à dentelle de Marks & Spencer d'après Catherine. Prenant une douche, se maquillant légèrement avant de mettre sa robe et de se coiffer. Suite à cela, elle prend son souffle et sort de sa chambre avec un présent pour le professeur d'Arithmancie. En espérant qu'il ne parle pas trop de son cours, elle n'a jamais été trop doué pour cette matière lorsqu'elle était élève à Poudlard. L'école était silencieuse en cette soirée, la plupart des élèves sont dans leur dortoir en train de réviser ou de faire autre chose en espérant que ce ne soit pas des bêtises. Pour sa première année en tant que professeur, la jeune castle doutait un peu d'elle et voulait avoir un peu plus d'expérience, voire même des conseils venant de ses collègues afin de ne pas faire d'erreur dans l'avenir. D'ailleurs, Morgana Burgess lui en avait donné un ou deux, elle était plutôt sympa comme femme malgré sa réputation lorsqu'elle était élève. Après quelques minutes de marche et sans avoir croisé un élève, la blonde se retrouve devant la porte de VaatiVidya. Elle pouvait entendre du bruit derrière la porte, à croire qu'elle n'était pas en avance et qu'il y avait déjà des invités. En tout cas, la femme espérait ne pas être en retard, car vive l'image de la nouvelle parmi eux. Toquant à la porte, la blonde se permet d'entrer en pensant que l'hôte de la soirée devait s'occuper de ses invités déjà présents ou de la fin des préparatifs.

« Bonsoir professeur VaatiVidya, je suis Jeanne Castle, la nouvelle professeur d'histoire de la magie et directrice de Poufsouffle. Excusez-moi si je suis un peu en retard, je n'ai pas encore repris mes repère à Poudlard. Enchantée de faire votre connaissance et merci de l'invitation. Et bonne année à vous aussi ! » Dit-elle en lui adressant un joli sourire et un présent, Jeanne voulait faire un peu dans l'originalité que d'offrir une bouteille. Du coup, elle offre deux place de théâtre dont l’interprétation est au choix. « Je ne sais pas si vous aimez le théâtre, mais j'ai tenté ma chance dans mon choix du présent pour cette invitation. » Elle regarde le décor en pénétrant un peu plus dans la salle et sourit. « Vous avez beaucoup de goût dans la décoration. »

La blonde part en direction de la table en saluant poliment ses collègues et soudain, elle remarque Charli Ethergsen. Finalement, elle allait passer du temps avec lui vu qu'elle n'avait pas eu le temps de se balader à la bibliothèque de la journée. Sinon à voir si il allait être aimable ou taquin, d'ailleurs, la blonde part se mettre à côté de Charli, assise et se tenant correctement. Franchement, le professeur VaatiVidya savait recevoir ses invités comme il se devait et avec classe. Un homme bien élégant, tout comme était ses collègues même si la tenue du brun à côté d'elle ne l'étonnait pas du tout. À croire qu'elle ne l'avait pas assez materné quand ils étaient à Poudlard ensemble. La table était bien mise, il y avait un plan de la soirée au niveau des plats. Le thème est sympa et original, c'était bien la première fois qu'elle voyait un menu avec le thème des planètes. Tout le monde semble installer et coupe de champagne à la main pour porter un toast pour cette nouvelle année. Vaati fait un discours plutôt sympathique et encourageant. Jeanne était contente d'être ici malgré le fait qu'elle est à Poudlard depuis si peu de temps. En tout cas, elle espérait se faire accepter par les autres membres du personnel de l'école pour passer de bons moments dans sa nouvelle carrière.

« C'est très joli, professeur VaatiVidya ! Ravi de voir un homme si raffiné dans la gastronomie. » Elle lève son verre avec le sourire.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 766
Points : 20
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mar 23 Jan - 5:29

Bon appétit
EXORDIUM.
Ce fut par le biais d’un hibou grand-duc que j’avais reçu l’invitation de Magnus à me joindre à son dîner de début d’année. Une écriture propre et calligraphique avait tracé les mots écrits de manière aussi distinguée que leur propriétaire. A ce moment précis, j’avais été en train de corriger certaines dissertations avec Aaron Winslow à mes côtés qui travaillait également. Nous avions lu le contenu de l’enveloppe avant d’échanger un regard à la fois surpris et amusé. Pourquoi pas ? Il n’y avait jamais eu de soirée entre professeurs depuis bien longtemps et cela nous permettrait sans doute de nous rapprocher des enseignants que nous n’avions pas l’habitude de vraiment côtoyer. De plus, j’étais très respectueuse de Magnus et je n’avais donc pas l’idée de décliner une occasion comme celle-là. La nourriture serait certainement très délectable, ce qui nous changerait de celle servie par les elfes de maison. J’avais toujours vécu dans la richesse et le luxe dans le manoir de ma famille et je devais bien avouer que retrouver ce confort ne serait-ce qu’au cours d’une soirée me ferait le plus grand bien.

Nous avions donc renvoyé une réponse positive à Magnus tout en réfléchissant à ce que nous pourrions bien apporter à cette soirée. Je supposais que nos collègues allaient s’encombrer de bouteilles notamment, alors j’avais décidé d’offrir à notre cher hôte un panier rempli de petits paquets esthétiques contenant toutes sortes de thés permettant de varier les plaisirs. Du côté de Aaron, j’ignorais la nature de son présent mais j’étais certaine de le savoir avant les autres puisque nous avions décidé de nous rendre au bureau du professeur d’Arithmancie ensemble.

Le fameux soir arrivé, visiblement prête en première alors que j’avais pris tout mon temps pour parfaire ma queue de cheval, mon maquillage et pour choisir la robe adéquate ‒ une noire à dentelles aux motifs fleuries au niveau du buste ‒ je m’étais rendue en compagnie de mon panier jusqu’aux appartements d’Aaron situés au quatrième étage, prenant des raccourcis connus pour éviter la plupart des élèves dans les couloirs. Me faire reluquer dans cette tenue n’était pas ce que je souhaitais.

A mon arrivée, mon collège m’avait ensuite permis d’entrer dans son intimité tandis qu’il était en train de réajuster sa tenue.

« Pire qu’une femme. » Lui lançai-je sur le ton du sarcasme.

Dix minutes plus tard, nous avions descendu les escaliers l’un à côté de l’autre, discutant de nos vacances de Noël. J’avais sans doute passé les deux semaines les plus étranges de ma vie, le premier bien loin de ma petite sœur que j’avais dénoncé et envoyé à Azkaban pour son allégeance aux Mangemorts et toute la corruption dont elle avait fait preuve au département de la justice magique depuis des années. Elle avait été jusque-là la femme qui gardait ma fille pendant que j’exerçais ma fonction à Poudlard et j’avais dû l’envoyer chez mes parents après l’avoir temporairement confiée à une connaissance. Je ne cachai pas à Aaron l’inquiétude que je ressentais à l’égard de son éducation menée par ses grands-parents qui avaient toujours eu des idées conservatrices et très radicales au sujet des nés-moldus. J’avais toujours souhaité qu’elle devienne une enfant un peu plus tolérante et réfléchie, non pas une personne qui adhérerait aux plans les plus extrêmes. Mais sur une note plus positive, je lui avouai aussi avoir passé mon Nouvel An avec Abigail chez les Malfoy, où j’avais pu revoir mon meilleur ami Draco et mon filleul Scorpius.

Notre discussion ne prit fin que lorsque nous saluâmes l’ensemble de nos collègues présents. Il y avait Blake, la nouvelle Jeanne, Irina, Liu, le professeur Mandrake ‒ qui n’échapperait pas à mes reproches en privé au coeur de la soirée concernant sa manière de traiter les élèves ‒ et enfin Charli, notre bibliothécaire dont la rancune à l’égard du harcèlement que je lui avais fait subir durant notre scolarité à Poudlard ne semblait pas vouloir s’éteindre. Ma salutation envers ce dernier parut donc plus froide et forcée. Je ne comptais pas lui adresser la parole puisque, de toute évidence, c’était sans doute ce qu’il souhaitait. De mon côté, ce n’était pas comme si sa sympathie ou son amitié ne m’étaient nécessaires, loin de là. Je pouvais parfaitement me contenter d’une entente relative et purement professionnelle. Tant pis pour lui, il n’y avait que les idiots qui ne changeaient pas d’avis.

Quoi qu’il en soit, nous fûmes accueillis par une atmosphère à la fois classe et moderne qui ne trahissait pas le style de notre hôte. La musique parfaite apportait par ailleurs une ambiance presque irréelle et à mille lieux de l’établissement scolaire où nous étions. J’avais comme l’impression d’avoir transplané ailleurs. J’observais discrètement la forme fractale du carrelage noir et blanc qui se dessinait sous nos pieds tandis que chacun d’entre eux félicitait Magnus pour son initiative.

Le noir dominait largement les lieux malgré la tapisserie bleu présente sur trois des quatre murs. Les fenêtres offraient une vue excellente sur le ciel étoilé, bien loin de celle que j’avais des profondeurs fascinantes du Lac Noir. En pivotant légèrement sur la droite, je détaillai les tableaux classiques représentant des natures mortes, mornes et qui m’inspiraient tout de même une certaine familiarité que je ne saurais identifier. En tout cas, là où la plupart des gens y trouverait de la tristesse, personnellement, cela suscitait de ma part une grande curiosité. Ce qui attira mon attention par la suite fut la grande table autour de laquelle nous ne tarderions pas à nous réunir. Elle contenait déjà de quoi entamer cette soirée avec abondance, munie par exemple de tous ses couverts, de cartes face aux assiettes, de verres pré-remplis de champagne et notamment d'un grand plateau d’argent aux remparts de brioches.

A cet instant, la voix de Jeanne complimentant la décoration me tira par la suite de ma contemplation. Au moment où elle s’en alla s’installer auprès des autres, je m’approchai de Magnus, affichant un aimable sourire.
« Bonsoir, Magnus. Je vous souhaite une très bonne année en espérant qu’elle soit propice à tout ce que vous entreprendrez. Et je crois que nos collègues viennent de m’ôter les mots de la bouche concernant l’idée de ce dîner et votre décoration à la fois somptueuse et atypique, lui déclarai-je en lui tendant mon présent, avant de reprendre la parole. Je vous remercie une fois de plus pour votre invitation et je ne peux vous cacher la hâte qui m’anime à l’idée de goûter au raffinement de vos mets. »

Après un rapide échange, je pris place à la fameuse table noire à côté de Aaron. Les autres conviés paraissaient tout aussi enchantés et impatients que moi de la suite qui laissait présager une bonne convivialité. Magnus prit à nouveau la parole, débitant un discours sans faute pour célébrer cette nouvelle année et également cette soirée spéciale. Nos yeux étaient tous rivés vers lui, à la fois hypnotisés par le flot délicat de ses mots que bercés par la musique si particulière émanant du gramophone. Le thème « les planètes » ne me disait rien tout simplement parce que son origine était moldue. Je n’aimais pas tout ce qui avait attrait à ce monde non-magique mais par respect pour Magnus, j’étais exceptionnellement prête à accepter cette découverte en espérant qu’elle me captive jusqu’au bout.
Je jetai discrètement un regard à Aaron qui avait sûrement dû comprendre ma pensée à ce sujet aussi vite qu’un sortilège partant de l’extrémité d’une baguette.
Magnus se leva ensuite pour trinquer, nous incitant alors à en faire de même.
« C'est très joli, professeur VaatiVidya ! Ravi de voir un homme si raffiné dans la gastronomie. » Commenta Jeanne.
J’hochai doucement la tête, complètement en accord avec ses propos.
« Nous avons ici la quintessence à l’état pur. » Ajoutai-je en esquissant un nouveau sourire à l’égard de notre hôte, mon verre de cristal levé.
L’excellence était aussi le mot clé de cette soirée et c’était en général un terme qui convenait aussi bien à Magnus qu’à moi-même. Nous nous ressemblions sur ce point et je devais avouer que je me sentais parfaitement à l’aise dans cette atmosphère sophistiquée.




The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @platon ≈ › (c) alaska.



Dernière édition par Professeur M. Burgess le Mar 23 Jan - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 128
Points : 10
Crédit : Forevertry - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mar 23 Jan - 18:18

Trois ans. Cela faisait maintenant trois ans qu'Avril n'avait pas mis les pieds à Poudlard. Elle avait quitté l'école au bon moment, me direz-vous. Cela n'empêchait que les lieux lui avaient manqué. Terriblement. Elle avait été heureuse de quitter son poste d'assistante bibliothécaire pour reprendre ses études. Elle ne regrettait pas son choix, loin de là ! Elle savait même avoir fait le meilleur choix de sa vie. Elle allait devenir psychologue. Cela n'avait rien avoir avec bibliothécaire mais c'était une voie dans laquelle elle s'était lancée.
Les études ne duraient que trois ans et ça y est, elle arrivait au bout. Elle avait énormément appris durant ces derniers mois. Elle avait découvert des maladies et s'était également découverte une passion pour la psychologie infantile. Qu'ils aient 2 ans ou qu'ils en aient 16, elle s'était rendue compte que les enfants avaient beaucoup à cacher et qu'ils ne géraient pas le stress comme un adulte. Elle avait encore beaucoup à apprendre, bien sûr. Rien n’était acquis. Mais elle était certaine que son choix de stage de fin d’études était le bon.

Elle avait rencontré Magnus deux ans auparavant. Il avait donné une conférence sur la psychologie infantile à sa faculté. Il avait été imposant et tellement sûr de lui qu’Avril avait ressenti un grand respect envers lui. A la fin des deux heures de conférence, elle était allée le voir pour lui poses ses mille et une questions. Elle avait bien évidemment commencé avant la fin mais voyant que ses camarades s’impatientaient, elle avait choisi d’attendre qu’ils soient tous libérés pour continuer d’harceler l’homme. Il avait été patient et à l’écoute, la poussant même dans le débat. Elle avait vite compris qu’il avait des choses à lui apprendre, qu’elle était bien loin de tout savoir sur le ressenti des sorciers. Après tout, elle n’était qu’une cracmole, elle savait pouvoir être à côté de la plaque en ce qui concernait les sorciers. Mais elle avait la soif d’apprendre, elle savait qu’elle y parviendrait, un jour où l’autre.

Son année au Canada avait été totalement différente. Leur perception de la psychologie humaine était bien loin de celle des anglais. Les canadiens étaient bien plus empathiques et portaient une plus grande attention aux détails. Avril avait ainsi appris à déceler le stress au travers des mouvements. Le corps parle avant la bouche. Alors que l’USL lui avait appris la partie non-verbale du corps en son entièreté, le Canada lui avait appris la partie non-verbale au travers des yeux, des doigts, de la respiration. La jeune fille avait même pris l’option « Relaxation ». En plus de l’aider à combattre ses propres démons, elle savait que cet apprentissage lui permettrait de se rapprocher encore plus de ses patients. Du moins l’espérait-elle. En tout cas, elle avait essayé sur Yasha lorsque cette dernière était venue lui rendre visite il y a plus d’un mois. L’ancienne poufsouffle étant une vraie boule de nerf, Avril avait été impressionnée et fière de parvenir à la relaxer au point de l’endormir. La jeune brune s’était réveillée le lendemain matin en pleine forme, prête à amener Avril faire un jogging dans la neige.

Cela faisait donc trois jours que la demoiselle était arrivée à Poudlard. La Cellule Psychologique n’avait pas encore ouvert, il fallait encore finir les préparatifs. Ces derniers comprenaient notamment la pièce dans laquelle Magnus et Avril recevraient les élèves. Il fallait une pièce suffisamment relaxante pour mettre les jeunes en confiance. C’était loin d’être une tâche facile, surtout qu’Avril aurait voulu acheter des choses bien trop expansives par rapport au budget imposé. Elle avait dû réfréner ses ardeurs, un peu frustrée de ne pas créer la pièce qu’elle avait en rêve. Elle parvenait cependant à un compromis avec le professeur qui parvint à suffisamment la satisfaire. Il leur fallait maintenant monter un plan de suivi. Evidemment, ce dernier dépendrait de l’élève qui les ferait face, ce serait du cas-par-cas mais avec les cours du professeur, ils ne pouvaient pas se permettre de voir des élèves toutes les heures. Un horaire devait être fixé et gérer un emploi du temps était loin d’être évident. Il ne leur restait ainsi, plus que quelques finitions et ils seraient prêts à accueillir les esprits tourmentés.

En attendant, le professeur avait choisi de prendre une pause en invitant ses collègues pour un souper. Avril adorait les soupers. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de discuter avec le personnel bien qu’elle les avait, globalement, tous déjà croisés depuis son arrivée. Elle en connaissait déjà quelques-uns mais la plupart étaient nouveaux. Les rencontrer officiellement et pouvoir partager un bon repas ensemble semblait donc être idéal pour débuter son stage !
Avril étant Avril, il lui fallut plus d’une heure pour se préparer. Elle profita d’un long moment sous la douche, profitant de l’eau chaude qui dégoulinait le long de son dos pour se réchauffer. Elle détestait l’hiver. Il y faisait bien trop froid pour la jeune anglaise. Sans compter qu’il ne s’arrêtait plus de pleuvoir. Evidemment, l’hiver du Canada était bien pire mais elle avait espéré retrouver un semblant de chaleur en revenant ici.
La salle de bain fumait de buée lorsqu’elle sortit de la douche. Elle avait fait de sa pièce un hammam et s’y sentait bien. Entourée de serviette rose, elle resta un instant, le regard dans le vide. L’eau coulait le long de ses jambes alors qu’elle réfléchissait à la tenue qu’elle allait porter. Elle ne parvenait plus à compter le nombre de robes qui occupaient sa penderie. Ce soir, elle avait envie d’une robe blanche. Elle l’agrémenterait d’une ceinture noire et de ses chaussures bleues turquoise qui faisaient penser à Alice au Pays des Merveilles.
Alors que son sèche-cheveux s’occupaient de ses boucles blondes, Avril sortie sa trousse de maquillage. Je vous passe en détail cette étape, sachez simplement qu’elle utilisa près de trois crèmes et de cinq autres outils pour parvenir à faire de son visage celui d’une poupée d’ange.

Une fois bien apprêtée, la jeune fille attrapa le livre « La Joie des Enfants » qu’elle avait acheté pour le professeur. Ses appartements n’étaient pas loin des siens. Elle ne mit que quelques minutes pour parvenir au festin. De nombreux professeurs et autres étaient déjà présents. Avec un grand sourire, la cracmole signala sa présence par un « Bonjour » lancé à la volée. Elle se rendit près de son maître de stage, lui tendant le livre avec un sourire en coin. Bonjour ! Je t’ai acheté ça, je pense qu’il peut nous permettre d’en savoir vachement plus sur les élèves ! Elle lui fit un clin d’œil avant de se tourner vers les autres, faisant la bise à chacun en se présentant. Avril June, stagiaire en psychologie de Magnus, pour six mois !

C’est lorsqu’elle tomba sur Morgana qu’elle eut le plus grand sourire. Mo ! Je suis trop contente de te revoir ! Ca fait trop longtemps ! J’ai plein de choses à te raconter du Canada, je crois que je me suis mal sevrée de Tu-sais-qui ! Oh et puis si tu voyais les fringues qu’ils portent là-bas, j’te jure, tu serais verte ! Va vraiment falloir que tu t’y rendes, je te montrerai. Voilà voilà, la pipelette était ressortie… Il faut dire que les deux amies avaient beaucoup en commun. Avril avait continué de discuter avec elle par courrier mais ce n’était jamais aussi bien qu’en face à face. La jeune cracmole était réellement ravie de la retrouver.

C’est donc naturellement qu’elle s’installa aux côtés de son amie à table. De toute façon, ils pouvaient tous parler les uns avec les autres de là où ils étaient assis mais il n’y avait pas à faire, c’était pus « facile » de s’asseoir à côté de ceux qu’on connait. C’est fou le nombre de nouveaux professeurs qu’il y a… Les derniers événements ont fait fuir tout le monde ? Murmura-t-elle à son amie.
Avril parcourut le menu des yeux avant de jeter un œil vers les amuse-bouche proposés. Clairement, elle ne se fit pas prier pour se servir. De toute façon, quand on est un ventre sur pattes comme la jeune fille, on ne peut que se servir parmi les premiers. Et comme tous les autres, elle apprécia les petits pains : La vache, c’est vraiment bon ! C’est toi qui les a fait, Magnus ? Mais quand c’est que t’as eu le temps ? Genre moi j’ai juste eu le temps de prendre une douche rapide, de mettre trois coups de crayons et d’enfiler ma robe pour venir, et toi, t’as eu le temps de faire tout ça… Non mais tu dors la nuit ? Avril, dans toute sa splendeur…

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 315
Points : 2
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mer 24 Jan - 18:23

    Mais qu’est-ce que je mets, moi ? Pour le bal de fin d’année, je m’étais bien habillé, mais quelque chose me disais que le dîner dans les appartements de Magnus serait un tout autre challenge. Malgré la formalité, le bal était assez détendu, là, après en avoir parlé avec Morgana quand on avait reçu son invitation pendant une session correction, ça allait être un repas de haut vol. Et force est d’avouer que je n’y étais pas vraiment habitué. Je venais d’une famille assez modeste, et je n’avais jamais eu de rêves de grandeur. De toute façon, ces rêves auraient été détruits l’an dernier, au vu des maigres repas qu’on avait pendant l’occupation. Mais j’avais bien quelques tenues qui feraient l’affaire, des trucs suffisamment habillé pour ne pas faire tâche au milieu de tout le beau monde qui sera là. Et c’est ainsi que je perdis énormément de temps pour finir par tomber sur une tenue qui m’allait et qui devrait aller à l’ambiance du dîner. Une chemise blanche tout ce qu’il y a de plus banale surmontée d’un gilet sans manches de costume noir. Une cravate noire agrémentait mon cou, et pour le bas, un classique, pantalon de costume et chaussures noires. Bien coiffé, j’étais enfin prêt pour sortir de mes appartements, bouteille de vieux whisky écossais en main.

    Et à peine sorti, je tombais sur Morgana tandis que j’arrangeais mon col qui, soyons honnête, était loin d’être mon point fort lorsque je m’habillais. Je la fixais avec un air légèrement désolé tandis qu’elle lançait quelque pique au sujet de mon retard.
    « Ouais, faut croire que j’ai un petit côté féminin pour ce qui est des vêtements. » Chose qui était difficilement crédible au vu de mes tenues habituelles. Mais bon, sur le coup je ne savais pas vraiment quoi répondre d’autre.
    On marchait donc pendant une dizaine de minutes pour retrouver les appartements de notre collègue. Elle me racontait comme la vie était différente depuis l’intervention des mangemorts, je tentais de la rassurer sur sa fille. Après tout, elle-même avait réussi à se sortir des idéologies de sa famille, elle saurait empêcher sa fille d’y rentrer si elle venait à tirer vers le côté obscur. Et puis, elle avait une forme de famille moins extrémiste avec les Malfoy qui, eux aussi, s’étaient bien calmé par rapport aux idéologies rattachées à leurs ancêtres. Elle avait tout pour ne pas suivre l’exemple de sa tante, il n’y avait pas trop à s’en soucier.

    Une fois arrivés, nous étions parmi les derniers. Il y avait Blake, Liu, Mandrake… Presque que du beau monde. Même le personnel était là, le bibliothécaire notamment, ainsi que la psy qui nous avait rejoint récemment. Mais pendant quelques instants, c’était sur la table que mon regard s’échouait. C’était un monde qui m’était presque inconnu. J’avais déjà vu dans nombre de fictions autant de couverts et de verres, mais pour ce qui était de savoir lesquels servaient à quoi, c’était une autre histoire. Je lançais un regard légèrement paniqué à Blake, visiblement déjà arrivé depuis un moment. C’était le seul que je voyais difficilement habitué à un repas comme ça aussi. Mais avant le repas, un peu de politesse et allons voir notre hôte de ce soir. Morgana y alla en premier, et je la suivais, dans la joie et la bonne humeur.

    « Bonsoir. Bonne année à vous. Morgana a déjà tout dit, je n’en pense pas moins. » Je levais finalement la bouteille que je portais. « Ce n’est peut-être pas très original de ramener une bouteille, mais au moins c’est typique de chez moi. »

    Et j’avais pris l’un des meilleurs whisky écossais, question d’au moins compenser le manque d’originalité. Je pris ensuite place à table entre Morgana et Blake. A son autre côté s’installait Avril qui semblait déjà la connaître. Je leur laisserai le temps de se retrouver, malgré un regard de Morgana quand Magnus fit référence à l’œuvre d’un artiste moldu. Il me semble avoir entendu parler des Planètes, mais n’étant pas des plus calés en musique classique, je ne saurais donner le nom du compositeur. Malgré tout, la musique était fort sympathique. Et après une levée de verre, nous pouvions débuter le repas.

    « Alors, tu sais avec quelle fourchette on attaque la mise en bouche, toi ? » glissais-je à voix basse à Blake, à mi-chemin entre la vraie curiosité et le rire de deviner qu’il n’était pas plus habitué que moi à tout ce faste.




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Ven 26 Jan - 0:03

Bon AppétitKat avait couru toute la journée durant, alors qu’elle était supposée se réveillée de bonne heure et faire son footing habituel, elle n’avait pas entendu son réveil et cela avait décalé tout son emploi du temps.
Elle avait tellement de choses à faire avant l’invitation de ce soir que la tête lui en tournait déjà. Pourquoi avait-elle accepté d’y aller déjà ?
Katherina est d’un naturel plutôt froid et méfiant, la première impression que l’on a d’elle est d’ailleurs rarement la bonne. Etre sociable, ce n’était pas son fort. Rester assise à une table avec de l’alcool léger, ce n’était pas son style non plus. Elle savait d’avance que cette ambiance la mettrai mal à l’aise.
Enfin, elle avait encore le temps d’y penser, la jeune femme avait encore beaucoup à faire avant ce soir.

Elle se regardai dans le miroir de sa chambre, l’avantage d’avoir autant dormir c’est que ses cernes de la veille avaient pratiquement disparu. A défaut d’aller courir, Kat entama une petite session dans son petit salon. Alors que l’on pouvait observer sa silhouette descendre et remonter, un livre flottait dans les airs à la hauteur de ses yeux. Les pages se tournaient comme par enchantement. C’était tout de même pratique.

Lorsqu’elle eût terminé, le reste de sa journée passa à une allure folle. Il fallait dire qu’elle venait tout juste d’arriver à Poudlard, Kat n’avait pas encore donné son premier cours, et, elle y était déjà bien préparée. Se retrouver dans ces murs en tant que professeure c’était étrange. Si un jour on le lui avait dit qu’elle ferait cela de sa vie, elle ne l’aurait pas cru. Effectivement, la magie n’a pas toujours fait partie de la vie de mademoiselle Griggs, mais elle s’y était bien habituée.

Aurai-t-elle un moment pour souffler ? Elle en doutait fortement. Après avoir passé une bonne partie de l’après-midi à remplir de la paperasse, elle avait finalement levé les yeux vers l’horloge, où elle remarqua avec surprise, que la journée touchait à sa fin et que le soleil ne tarderait pas à se coucher.

Aussitôt, elle se précipita à la salle de bain, elle entra rapidement dans la douche, laissant l’eau ruisseler sur son corps svelte.
Elle sortit presque aussi vite qu’elle était entrée, et fit de nouveau face au miroir. Cette cicatrice au milieu de son sourcil, elle comptait bien la faire disparaitre pour le diner de ce soir. Elle remplit donc ses sourcils avec un crayon de couleur foncée avant de reprendre son maquillage habituel.
Ses longs cheveux bruns étaient relevés dans un “messy bun“ et quelques mèches rebelles tombaient dans sa nuque.
Naturellement, elle opta pour du noir. C’était pratiquement la seule couleur dans sa garde-robe, si nous pouvions appeler cela une couleur. Kat était le genre de femme à porter des tenues adaptées à ses soirées ; ordinairement ; très alcoolisées où la musique vous assomme. Autant dire que ce type d’évènement était loin de ceux auxquels elle était habituée. Mais elle ferait un effort. Aussi elle opta pour une robe mi-longue composée d’une jupe en tulle, de petites manches et d’un splendide décolleté cache cœur. Pour marier le tout, elle portait des escarpins noirs à la semelle rouge.

Il fallait maintenant qu’elle se presse. Emportant au passage le petit paquet acheter à l’intention du Professeur VaatiVidya, ou plutôt pour son chat, Horus.
Elle finit enfin par arriver devant la porte, encore close. Kat prît quelques secondes pour reprendre son souffle avant de toquer. Lorsqu’il vint lui ouvrir, Katherina arbora un sourire poli avant de prononcer quelques mots.

« Bonsoir, merci pour l’invitation. Je suis Katherina Griggs, professeure de soin aux créatures magiques. Veuillez m‘excuser pour le retard.»

Une première approche certes froide, mais simple. Elle ne voulait pas trop en faire et tentait de contenir son énergie qui menaçait de déborder. Elle le savait, elle n’aura pas dû faire l’impasse sur le footing.
Après avoir été invitée à entrer, elle ajouta.

« Je me suis permise de vous prendre ceci. » Katherina tendit un petit paquet bordeaux à son nouveau collègue. « C’est un collier pour votre animal de compagnie. Il est incrusté d’une petite pierre permettant aux chats de toujours se sentir en sécurité, en fait c’est appelé lithothérapie si je ne me trompe pas. »

Elle tenta un second sourire mais le regard qu’elle posa sur la table, l’appartement, les personnes, la mît soudain mal à l’aise. Elle redoutait l’instant où elle allait devoir faire la conversation. Cet endroit était luxueux, raffiné. C’était réellement différent de son quotidien.
La brunette prît cependant place à table, l’une des dernières restantes à vrai dire. Elle salua ses nouveaux collègues avec un signe de tête et un sourire pincé.

Certains visages lui était familier, à vrai dire, Kat savait que son ancienne et fidèle amie Jeanne Castle étudiait à Poudlard, la brunette était réellement heureuse de voir sa frimousse, elle lui semblait aussi belle qu’à l’époque.
Ce n’était cependant pas la seule tête qu’elle reconnue, Charli et elle avait été camarades durant de nombreuses années, se souvenait-il d’elle ?

Pour Kat, tout était sur-joué, que ce soit les plats, la musique, la décoration… Enfin, c’était extrêmement gentil d’avoir invitée une inconnue et ça ne manque pas d'originalité, pensa-t-elle. La brunette garderai ses remarques et se réjouissait tout de même de pouvoir avaler de la bonne nourriture, tout particulièrement le salé. (l’un de ses passe-temps favoris).

A la suite du discours de Monsieur VaatiVidya, Kat leva à son tour son verre.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 229
Points : 8
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Ven 26 Jan - 18:48

Petit à petit la table se remplissait tandis que les invités franchissaient le seuil de la salle à manger.

En premier arriva John Mandrake, l'ancien Auror au caractère embrasé. John et lui avait pu échanger durant le désormais fameux bal de Noël en particulier sur leur connaissance commune la tante de Magnus, Daria Brient. John enseignait une matière difficile et très importante dans la culture de Poudlard et cela ne semblait pas facile tout les jours. Certains rumeurs étaient arrivées aux oreilles de Magnus mais il avait foi en son collègue et sa volonté de bien faire les choses.
John n'arriva pas les mains vides et après avoir serré la main de son collègue, Magnus ausculta la bouteille d'un œil expert et émit un petit claquement de bouche appréciateur.

"Merci beaucoup John pour cette attention, je vais en effet la mettre de côté, mon menu de ce soir n'y ferait pas honneur. Mais j'ai une recette de carcasse de canard au foie gras qui sera parfaite. Et je compte sur votre compagnie pour la savourer.
Les français ont une gastronomie très intéressante, il faut juste savoir passer outre leur caractère."


Il laissa ensuite le professeur de Défence contre les Forces du Mal prendre une place autour de la table et alla accueillir l'infirmier de l'école Blake Lenox. Un homme franc, honnête et dédié à son travail, autant de qualité qu'appréciait Magnus et qui l'avait incité à s'associer avec lui pour mettre en place un soutient psychologique aux élèves. Magnus nota l'effort que Blake avait fourni pour sa tenue et l'acte le toucha plus que la tenue. Il sera la main de l'imposant infirmier avec un sourire :

"Bonsoir Blake, bonne année. Cela ne me dérange point. Je tiens à ce que chacun de mes invités profite au maximum de la soirée."

Magnus prit note mentalement de l'information sur le régime sans alcool de Blake ainsi que sur la boisson qu'il avait ramené.

"Merci pour la décoration, et merci beaucoup Blake pour votre présence."

Magnus était sincère dans ce remerciement, il savait que l'infirmier prenait son rôle très à cœur et que pour lui quitter son infirmerie et ses patients n'était pas forcement aisé.

La personne suivante à arriver peu après l'infirmier fut la professeur de Botanique, Liu MacDougall vêtue d'une robe rouge choisit avec gout. Depuis son arrivé à Poudlard, Magnus avait plusieurs fois échangé avec sa collègue au sujet des produits locaux et elle lui avait fait découvrir à son plus grand plaisir le miel local. La botanique n'était pas la matière "magique" préférée de Magnus mais son application pour la cuisine la rendait cependant très importante à ses yeux.

"Bonsoir Liu Xi, très bonne année à vous aussi. Merci à vous d'avoir répondu à mon invitation. Le rouge vous va très bien."

Il prit avec précaution le présent qu'elle lui avait apporté, une magnifique boite à épice. Il l'entrouvrit légèrement et les yeux mi-clos huma le parfum qui s'en échappa la bouche légèrement entrouverte pour à la fois gouter et sentir les saveurs.

"Voilà qui annonce de futurs mets particulièrement prometteur. Merci beaucoup."

Après avoir saluée John, elle alla se placer à côté de Blake puis après un petit moment le complimenta. Magnus esquissa un petit sourire.

"Je suis ravi que cela vous plaise, laissons pour le moment cet étoile dans le ciel et nous verrons à la fin du voyage si je la mérite bien"

Le prochain à faire son entrée avec une grande discrétion était le nouveau bibliothécaire, Charli Ethergsen. Il répondit poliment mais rapidement aux salutations de Magnus avant d'aller s'installer à la gauche de Magnus. Il semblait un peu mal à l'aise et cherchait du soutien du regard. Magnus se doutait bien que l'excellence et la perfection qu'il présentait pouvait être source de mal à l'aise mais pour lui, il s'agissait de l'expression sincère de son attachement et de son respect à l'ensemble de ses collègues. Discrètement, il toucha un petit mot à Charli.

"Merci beaucoup monsieur Ethergsen d'avoir accepté mon invitation. Je suis très honoré que le gardien du savoir de Poudlard soit présent à ma table."

Peu de temps après que le discret bibliothécaire se soit installé, La pétulante professeure de vol fit son entrée vêtue d'une robe noire élégante avec un bel oiseau brodé. Elle et Magnus n'avait pour le moment encore jamais eu l'occasion de vraiment faire connaissance. Elle passait beaucoup de son temps en dehors de l'école.

"Bonsoir Irina, Magnus VaatiVidya, enchanté de vous rencontrer de manière enfin approprié. Content que l'initiative vous plaise, je me suis dit qu'il me fallait appâter un peu mes collègues les plus volages pour avoir le plaisir de les rencontrer. Merci pour le compliment et pour votre présence."

Irina alla ensuite s'assoir à sa droite en face de Charli qu'elle dévisagea quelques instants. Magnus supposa qu'ils devaient se connaître d'avant leur nomination en poste à Poudlard.

Jeanne Castle fit ensuite son entrée vêtue d'une robe mauve que le hasard avait légèrement assorti avec la cravate de Magnus. Récemment arrivée, Jeanne et Magnus n'avait pas encore eu l'occasion de se rencontrer comme un certains nombres d'autres enseignant fraichement nommés. Elle enseignait une matière que certains élèves pouvaient parfois négliger mais que Magnus classait dans les essentiels. L'histoire de la magie était l'un des clés pour ne pas reproduire les erreurs du passé.

"Enchanté de faire votre connaissance Jeanne, vous pouvez m'appeler Magnus. Ne m'en parlez pas, pour moi qui n'ai pas fait mes études ici, il m'est arrivé au début de passer beaucoup trop de temps à me repérer."

Quand la jeune femme lui tendit deux places de théâtres, Magnus fut surpris de manière très agréable.

"Je vous remercie grandement pour ce présent. Ne connaissant pas beaucoup de monde de goût en Angleterre, j'espère que je pourrai compter sur votre connaissance du théâtre anglais pour m'aider à choisir une pièce et si le cœur vous en dit sur votre compagnie.
En tout cas, je vous souhaite la bienvenue à Poudlard et j'aime à croire que les Poufsouffles vont trouver une directrice de qualité."


La jeune femme alla ensuite s'assoir à côté de Charli, il y avait comme une complicité entre les deux que nota Magnus. Après tout, la plupart des membres du personnel avait fait leurs études ici et il semblait donc normal que dans une tranche d'âge similaire ils se connaissent depuis longtemps.

La directrice de Serpentard et le directeur de Serdaigle firent ensuite leur entrée ensemble. Morgana très élégante avec une robe noire à dentelles tandis qu'Aaron avait revêtu un ensemble noir et blanc classique mais efficace. Magnus connaissait Morgana depuis sa précédente tentative d'embauche à Poudlard et elle lui avait fait une grande impression. Il connaissait moins Aaron mais espérait vraiment que cela change surtout suite à sa discussion avec Blake.

"Bonsoir Morgana, bonsoir Aaron, très bonne année à vous aussi. Merci beaucoup d'avoir accepté mon invitation."

Il accepta leurs compliments et leur présents avec un sourire. Il apprécia la qualité et le soin apporté dans le choix.

"Merci beaucoup, je pense que vos présents trouverons parfaitement leur place en fin de diner pour nous accompagner lors de la digestion. J'espère que mes plats seront à la hauteur de vos attentes."

Il les laissa aller s'installer côte à côte quand la tornade blanche et blonde Avril entra dans la pièce. La jeune femme au dynamisme communicatif était arrivé très récemment à Poudlard. La volonté de Magnus d'apporté une aide psychologique aux élèves avait croisé une initiative de la direction ce qui avait donné naissance au projet de Cellule Psychologique. Devant l'ampleur de la tâche, Magnus avait eu l'opportunité de recruté une assistante/stagiaire et son choix s'était porté sur Avril June qu'il avait rencontré lors d'une conférence donnée deux ans auparavant. Il comptait sur sa jeunesse et sa fougue pour établir des liens plus naturels avec les enfants, le genre de lien impossible à obtenir avec un danois quarantenaire. En plus la jeune femme par son attitude et son style rappelait à Magnus sa sœur perdu de vue depuis bien trop longtemps. C'est ce qui expliquait certainement qu'il tolérait avec facilité un comportement qu'il aurait pu reprocher à d'autres.

"Bonsoir Avril, merci beaucoup pour cet ouvrage, Je pense en effet que beaucoup d'entre eux ont bien besoin de joie."

La jeune femme fila rapidement vers la table et salua l'ensemble des personnes présentes avec son engouement et son énergie habituels. Elle s'installa au côté de Morgana qu'elle semblait connaître.

La table était presque remplit, une seule personne manquait à l'appelle et elle ne tarda pas à arriver. La professeure de soins aux créature magiques, Katarina Griggs, franchit la porte dans sa magnifique robe noire et ses escarpins noirs et rouges. Encore une nouvelle collègue de Magnus avait hâte de rencontrer. La matière qu'elle enseignait n'était pas le plus grand point fort de Magnus qui était généralement assez mal à l'aise avec certains animaux mais comme toujours il éprouvait le plus grand respect pour les gens passionnés et expert dans leur domaine.

"Bonsoir Katarina, je suis Magnus VaatiVidya, ravi de faire votre connaissance. Ne vous inquiétez pas, nous avons à peine commencé"

Magnus accepta le petit paquet avec un sourire et écouta attentivement l'explication de Katarina.

"Merci beaucoup, je pense que cela fera très plaisir à Horus. Les pierres ont un pouvoir insoupçonné. Je serais enchanté à l'occasion de parler lithothérapie et gemmologie avec vous."

Il la laissa ensuite aller prendre place sur la dernière chaise disponible entre Jeanne et Liu Xi. Il sentait un léger malaise chez Kat et espérait que la situation irait en s'améliorant avec la suite du repas.

-----------

Après son discours d'introduction, Magnus but une gorgée de champagne avant de s'assoir en bout de table en compagnie de ses invités. Il laissa tout le loisir à ses nombreux collègues de déguster les différentes mises en bouches tout en répondant humblement aux compliments qu'il recevait.

"Oui Avril, tout ce qui se trouve sur cette table a été cuisiné par moi-même comme tout ce qui suivra. C'est une question d'organisation. Certaines choses peuvent être préparer en avance et en ordonnançant correctement les taches il est tout à fait possible de les paralléliser pour gagner du temps."

Sa réponse était vrai et honnête même si en effet en vue du repas, les dernières nuits avaient été plutôt courtes. Sa réponse avait aussi le don en une seule phrase d'avoir fait ressortir de nombreux tics de vocabulaire arithmantiques.

Doucement, la musique commença à diminuer en volume jusqu'au seuil de l'audible tandis que les mets disparaissaient du plateau en argent. C'était le signale que Magnus attendait. Il se leva pour aller en cuisine. Il prit l'une des nombreuses casseroles qui mijotaient doucement et remplit avec précision les bols à soupe en porcelaine qu'il venait de sortir d'un chauffe plat pour ne pas provoquer de choc thermique.
Il déposa ensuite les bols sur un chariot de service et retourna dans la salle à manger. Profitant d'un blanc dans la conversation, il débarrassa les plateaux de mises en bouche puis il commença à faire le service avec diligence déposant un bol devant chaque personne ainsi que deux bouteilles de vin blanc Nuits-Saint-Georges sur la table pour ceux qui souhaiteraient.

"La seconde planète de la composition est Vénus, celle qui apporte la paix. En son honneur, je vous propose cette crème de marrons et de cèpes pour permettre à vos papilles de se remettre des mises en bouche épicées. Je tiens à remercier Liu Xi dont les précieux conseils en la matière m'ont permis de trouver des ingrédients de qualité. Ce tableau se nomme Dulce Nectare, doux nectar."

Magnus porta délicatement une cuillère de crème à sa bouche et, sans un bruit, apprécia la douceur qui s'en dégageait. La température n'était ni trop chaude ni trop froide. Il reposa sa cuillère avant de reprendre la parole pour l'ensemble de la table.

"Merci encore une fois d'avoir répondu présent à mon invitation et pour vos compliments. Je tiens à ce que vous sachiez que l'énergie et l'investissement que je met dans un repas sont proportionnels à l'importance des invités. Cela peut paraître pompeux et légèrement hors de propos mais surtout ne vous sentez pas mal à l'aise, c'est simplement ma façon de vous montrer mon respect et mon plaisir de travailler avec vous. Soyez vous même et profitez de cette soirée, un instant de paix dans nos vies parfois mouvementées."

Magnus essayait à sa façon de détendre un peu l'atmosphère.

https://www.youtube.com/watch?v=EE6_PacCnRw

HRP - Plan de table et organisation:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 154
Points : 8
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Ven 26 Jan - 22:51

- Je serai ravi de partager un autre repas avec une bonne bouteille à l'occasion, cher Magnus. avait-il répondu à son confrère après avoir offert son vin.

John était un peu stressé. Cela faisait beaucoup de monde, même pour les quartiers de Magnus. Lui qui préférait être au calme vu son tempérament solitaire il allait être servi...! Cependant, certains des visages qui se présentaient ce soir ne lui étaient pas tous inconnus. Mandrake croisa l'infirmier de l'école à qui il souhaita bonsoir avec un très poli "Monsieur Lennox". Le professeur de Défense contre les Forces du Mal laissa entendre auprès de l'infirmier qu'il était très heureux de sa présence ici vue ses compétences médicales. En effet, c'est Blake qui participa aux soins de John à Sainte Mangouste. Dans la pièce il s'agissait de la seule personne au courant de son état. l'Ex-Auror comptait bien évidemment sur sa discrétion, mais il n'eut pas l'occasion de rajouter quelques mots que la professeure de Botanique se dirigea vers eux. Une jeune femme asiatique vêtue de rouge, à la chevelure longue et brillante avec pour seuls artifices un peu de rouge à lèvres ainsi qu'un coup de crayon sur les paupières. Son style était simple et efficace. Sa bonne humeur semblait communicative puisque Blake paraissait très détendu en sa présence... Était-ce juste cela, ou bien sa beauté qui rendait notre infirmier un peu plus heureux? Les charmes de l'orient ne laissaient pas non plus l'Auror indifférent. Il la salua respectueusement en inclinant légèrement la tête. Un second visage familier fit son apparition: Charli B. Ethergsen. Enfin... "Familier" est un bien grand mot! John se souvenait vaguement du bibliothécaire lors de sa scolarité. Ils avaient à peu près le même âge donc Mandrake le voyait occasionnellement dans l'école, sans jamais trop chercher la discussion avec lui pour autant. Il se souvenait de sa tête parce que... C'est son métier, sans doute? Se souvenir de tous les visages pour traquer les criminels... Charli n'en était pas un, bien au contraire! Un peu timide et réservé peut-être, mais le professeur se souvenait surtout d'une personne très honorable. Le savoir au poste de bibliothécaire le ravissait, cela égaierait à n'en point douter ses futurs visites dans la réserve interdite.

Une voix féminine qui s'était exclamée quelques minutes après avait retenu son attention. John venait de prendre place autour de la table lorsqu'il tourna la tête vers la nouvelle arrivante. Il ne croyait pas ses yeux: Irina Soussa, Batteuse des Holyhead Harpies...! Quoi de mieux qu'une joueuse professionnelle pour enseigner le vol aux élèves? Et pas n'importe laquelle, John suivait régulièrement les championnats de Quidditch et parfois lorsqu'il était affecté à la surveillance de Stades lors d'évènements particuliers il ne manquait pas de regarder les joueurs - parfois plus que les gens dont il avait la charge...! L'homme d'habitude stoïque et sans émotion apparente perdit son sang froid lorsque la joueuse vint s'installer à côté de lui. Ne sachant trop quoi dire il bégaya bêtement les premières lettres qui lui venaient avant de se reprendre pour retrouver son sérieux naturel.


- Mais, je... HemHem... Bonsoir, miss Soussa? John Mandrake, je suis un grand admirateur des Holyhead Harpies. C'est un véritable honneur de rencontrer une joueuse professionnelle en plus d'une collègue. Si vous me le permettez, ce serait avec grand plaisir que j'aimerai assister à l'une de vos leçons. (héhé Cool)

John souriait. Bordel il souriait vraiment...! C'était vraiment malsain.

- Ce sport est on ne peut plus passionnant. Même si les moldus semblent assez ingénieux question sports, ils sont loin d'égaler celui-ci. Ha, pardonnez-moi je m'emporte un peu...! On a rarement l'occasion de faire ce type de rencontres!

Il se ressaisit un minimum, n'arrivant toujours pas à virer ce fichu sourire niais de son visage cependant. L'entrée de Jeanne Castle cependant le fit virer du rose au blanc en une seconde. Ils ne s'étaient plus reparlé depuis un moment maintenant. Très exactement après l'accident de John en service. Autrefois le professeur de Défense contre les Forces du Mal entretenait une relation amicale avec son frère Pierre. Mais suite à cet évènement John coupa les ponts sans donner plus aucune nouvelle à son ancien groupe d'amis. Jeanne, Pierre et quelques autres élèves de Poudlard. Son ancien ami également Auror Mark faisait partie de la bande mais John était en service avec lui le jour de sa mort. C'est le seul de cet ancien groupe d'amis qui ne survécut pas jusqu'à l'accident de Mandrake. Aux funérailles de son camarade, John semblait s'être déjà un peu éloigné mais depuis le combat qui l'amena à suivre un long traitement à Sainte Mangouste c'était devenu pire.

____________________________________


- Je me fous de ce que Potter raconte! Je ne quitterai pas le service actif !!

Pierre se tenait la tête, l'air effaré.

- Mais enfin John! Regarde dans quel état tu es, c'est trop! Tu ne peux pas continuer comme ça!

John tenait à peine debout, il se maintenait contre le mur de sa chambre, la lettre du ministère encore en main. Elle lui signifiait que son temps parmi les Aurors était terminé suite à sa blessure grave. Pierre ignorait tout de la gravité de la blessure, mais il savait que cette décision du Ministère était justifiée... Les bandages de John étaient tâchés, comme presque noirci et la chemise qu'il portait les laissait apparents à de nombreux endroits. Un cache-œil ainsi qu'un bandeau sur sa tête permettaient de soigner d'autres blessures un peu moins importantes, mais assez graves tout de même.

- 10 ans! Plus de 10 ans au service de ce pays et voilà ce qu'on me donne?! Un petit tas d'or, des remerciements et on me fout au placard?

Pierre s'approcha de John mais ce dernier le repoussa violemment avec son bras valide avant de tituber pour ensuite se rattraper de justesse grâce à un chariot de médecin.

- John... Arrête. On est là pour toi, tu sais... tu-

- Ha! Quoi... Vous allez jouer les nounous? Parce que c'est un peu ce que t'es devenu non, Castle? Père... Avec ce métier? Quelle connerie...!

- Tu vas trop loin là, vieux frère, t'es fatigué. Tu devrais te reposer, laisse-moi t'aider.

Il revint à la charge pour installer John sur son lit d'hôpital, mais il refusa de nouveau, repoussant son ami encore une fois.

- J'ai tout donné à ce pays. Absolument tout...

- John arrête..

- Dégage, je ne veux voir personne.

John alla s'asseoir sur son lit, le visage blême, et l'une de ses blessures s'étant légèrement rouverte sur le flanc. Il posa une main dessus, mais son visage restait stoïque. Était-ce la drogue, la lettre qui le mettait dans cet état d'insensibilité?

- Tu n'as pas à affronter ça tout seul, John. On est là pour toi, tu le sais non?

- Retourne auprès de ta femme et de ton enfant. Sortez de ma vie... Laissez-moi tranquille...

Pierre laissa tomber, faisant demi-tour en se dirigeant vers la sortie. Il lui adressa cependant quelques mots avant de s'en aller.

- Jeanne n'est pas au courant. je ne lui dirai rien, elle est plus émotive que moi tu sais. Quand tu ira mieux...

- Va retrouver ta petite vie tranquille!! Troquer son job sur le terrain pour une femme et des enfants... Ça me blesse plus que cette fichu lettre. Mark et les autres auraient honte!!

Pierre sortit en fermant la porte derrière lui. C'était la remarque de trop, il ne pouvait plus supporter son ami. Castle avait fait ce choix pour sa famille, il pensait que John le comprendrait, mais ce dernier ne voyait dans son métier qu'un moyen de se jeter corps et âme dans la bataille... quitte à y laisser la vie. Ce qu'un père appréhendera toujours plus, souhaitant voir grandir son enfant.

- Mark en est mort. Et toi aussi, dans un sens.

John laissa éclater sa colère, un cri de rage tandis que le mobilier autour de lui volait en éclat. Cette décision de travailler en bureau et non plus sur le terrain comment avant révoltait le blessé. Il ne comprenait pas cet impératif de vouloir fonder une famille, se marier, avoir des enfants... Comment un Auror pouvait imaginer ça ? La famille d'un Auror c'est ses collègues. Avoir un môme et prendre le risque qu'il grandisse sans père c'était cruel.


____________________________________

Son regard évita clairement Jeanne. Si Pierre ne lui avait pas parlé de sa dispute avec lui et de la façon dont ils avaient coupé les ponts elle viendrait sans doute lui demander pourquoi. Ses anciens amis, John les avait rayés de sa liste. La colère de s'être fait rejeté par le ministère et la façon dont Pierre quitta le terrain pour se contenter d'un boulot de bureau avec sa famille naissante l'avaient dégoûté. Les mots de son ancien camarade raisonnaient comme une sentence dans sa tête: "Mark est mort. Et toi aussi". John aurait donné sa vie pour son Pays, Mark l'avait fait et d'autres amis aussi... Mais Pierre s'y refusait. Pour quoi? Une femme et un enfant... Ils étaient le dernier rempart face aux mangemorts et ces salauds avaient failli remporter la guerre encore une fois. La façon dont Pierre laissait passer sa chance alors que John lui n'en avait plus lui donnait envie de vomir. Jeanne n'y était pour rien, mais elle ressemble énormément à son frère si bien que Mandrake ne peut pas la regarder.

Les professeurs Winslow et Burgess avaient également fait leur entrée. La directrice de Serpentard était bien élégante ce soir, mais John redoutait une confrontation prochaine. Il avait sanctionné des Serpentards lors de son cours sur les impardonnables, la jeune femme allait-elle lui en tenir rigueur? Probablement... John préféra donc simplement saluer les nouveaux arrivants assez sobrement pour voir ou le diner allait les mener. Ce fût la surprise générale lorsqu'une fille nommée Avril June débarqua. Apparemment une connaissance personnelle de Magnus et un futur soutien psychologique pour les élèves. Une idée pour le moins charmante puisqu'en effet pas mal d'étudiants avaient des traumatismes à dépasser s'ils voulaient progresser. En plus de l'été dernier, les évènements organisés par Londubat avaient de quoi déstabiliser et énerver la masse. La dernière arrivée fut le Professeur de Soins aux Créatures Magiques: Miss Griggs. C'était également l'une des plus jeunes enseignantes puisqu'elle était en poste depuis peu. John ne la connaissait pas et aurait aimé faire sa connaissance puisque sa matière était on ne peut plus intrigante, mais Avril vint s'asseoir à ses côtés. l'Ex-Auror sourit poliment, en priant pour ne pas se faire analyser en plein repas.

Magnus passa à la seconde partie du repas en apportant la suite sur un chariot. John écouta avec attention son camarade professeur et cuisinier avant de lui répondre quelques mots.


- C'est un plaisir partagé, Magnus. Merci pour cette soirée.

Un moment de paix... John se massa le côté instinctivement, aucune douleur à l'horizon pour le moment.



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 04/05/2017
Parchemins rédigés : 226
Points : 2
Crédit : Jason Momoa (Crédit : lux aeterna)
Année : Infirmier (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Sam 27 Jan - 17:28


❝ Bon appétit ❞Blake & Co

Moi qui venais de passer 2 semaines en petit comité avec les élèves restant à Poudlard, cela me faisait tout drôle de voir autant de monde réuni dans une pièce. Je les connaissais tous, ne serait-ce de vue, mais pourtant cela ne changeait pas mon léger malaise. Qu'est-ce que je fous ici, sérieux ?! J'ai rien à faire dans une soirée mondaine. C'est vraiment cool de la part de Magnus de nous ouvrir les portes de son intimité et je dois avouer que ça ressemble vraiment à ce que j'imaginais de lui, mais je me sens comme une tâche au milieu d'un tableau blanc, un peu trop visible et sincèrement de trop ! Pourtant je n'en dis rien et je gardais la bonne humeur qui me caractérisait si bien. Après tout, nous étions ici pour passer une bonne soirée, à nous lier les uns aux autres ou un truc du genre. Il est évident qu'à la fin de la soirée, je ne connaîtrais pas sur le bout des doigts les gens autour de la table et qu'il est fort probable qu'en dehors des gens qui seront à proximité, je n'adresserais pas la parle aux autres, mais c'était malgré tout une initiative plutôt bien de la part de notre professeur d'Arithmancie de nous avoir tous conviés pour cette rentrée à un repas. Mais au fond, si on y réfléchissait bien, ce n'était pas si étonnant. Magnus est un homme curieux, qui aime comprendre la nature humaine et aider les gens. Faire ce genre de repas, ça rentre totalement dans la logique du personnage.

Je suis arrivé assez tôt, je fus en fait le 2ème à arriver à cette soirée. Une grande première quand on sait que j'ai l'art d'être toujours en retard quelque part. Le professeur de DCFM était déjà là. Il ne m'était pas inconnu je m'étais occupé de son cas pendant mon passage à Sainte-Mangouste à la fin de l'été. J'avais apporté mon diagnostic à des collègues, plus parce qu'ils me l'avaient demandé que parce que je m'estimais meilleur qu'eux Et puis que notre professeur était à Poudlard, je l'aidais du mieux que je le pouvais, tout en préservant son secret. C'était un homme fort, au vu de la douleur qui l'habitait à chaque instant, je ne pouvais qu'en être épaté. Je lui offris un sourire et un salut, avant de m'installer à la table, dressée pour nous. Je fus rapidement rejoins par Liu Xi, ma collège de Botanique et je peux dire que le rouge lui allait à ravir.Elle souligna au passage qu'elle était ravie de me voir en forme et je ne pus m'empêcher de sourire, amusé de sa réplique. « Quand Blake passe, les virus trépassent ! » Dis-je d'un ton qui se voulait assuré et un brin vantard. Mais il était évident que ce n'était qu'une plaisanterie et le rire qui s'en suivit l'exprimait très clairement. Les gens arrivaient au fur et à mesure et je dois avouer que je perdis rapidement le fil des arrivées. Non pas que je m'en foutais un peu mais presque. J'étais conscient que j'allais croiser l'ensemble des professeurs et personnels de Poudlard, il n'allait pas y avoir une surprise de dernière minute. Sauf si Magnus décidé d'inviter Neville, on allait grosso modo être entre nous. Je vis du coin de l'oeil que Jeanne venait d'arriver et je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. C'était vraiment amusant de la voir ici. Parce qu'autant je m'étais fait à l'idée de croiser tous les jours Morgana et Aaron, autant elle pas forcément. Mais ça faisait plaisir de la voir, surtout après tout ce temps. Elle était vraiment devenue une très belle femme, mais on ne pouvait pas dire qu'elle ne l'avait pas été durant sa jeunesse ... J'en sais quelque chose ...

Je retournais à Liu Xi. « Tu ... vous ... Raaahhh est-ce que ça ne serait pas le moment de se tutoyer ? Je crois qu'on va être voué à travailler ensemble encore quelque temps, alors autant s'y faire ! » Dis-je en plaisantant. Je me faisais très bien à sa présence, je pense que personne ne pourrait en douter, mais je commençais à trouver ce "vous" un peu trop pompeux et mettait trop de distance entre nous. On était pas les meilleurs amis du monde, c'était un fait et on ne se connaissait pas depuis toujours, mais je pense qu'on s'est suffisamment vu cette année pour pouvoir se permettre de se tutoyer. Cela devenait un peu ridicule à mes yeux de continuer à la voir uniquement comme une collègue, alors que je passais plus de temps avec elle qu'avec certains de mes proches. « Tu as passé de bonnes vacances ? J'espère que tu n'as pas encore joué à la sauvageonne ! » Tout le monde avait l'air d'être arrivé. Je fis un rapide tour d'horizon de la table et je fus ravie de voir Irina présente ce soir. Si j'étais vu un peu comme un sauvage, on pouvait dire de même de sa part. Mais c'était cool qu'elle ait lâché son terrain de Quidditch pour quelques heures pour venir passer cette soirée avec nous ! Magnus m'avait remercier pour ma présence, ce qui me fit sourire et un peu rire intérieurement. J'étais vraiment vu comme un mec qui ne quittait jamais son infirmerie. Bon, ce n'était pas complètement faux mais quand même ! En tout cas j'étais un peu arrivé en rustre, apportant ma propre boisson, alors que les autres avaient tous apportés quelque chose pour Magnus. J'ai toujours dit qu'il ne fallait pas m'inviter, je suis vraiment une calamité niveau savoir vivre ! Magnus nous servit l'entrée et elle avait l'air vraiment délicieuse. Aaron, installé en face de moi, me fit mourir de rire. « Tu t'en ballec, tant que ça a des dents, ça passe ... mais là prends plutôt une cuillère Dude sinon tu vas galérer ! Demande à ta mère à côté de te montrer comment t'en servir ! » Dis-je suffisamment fort pour que Morgana puisse l'entendre. Une petite taquinerie pour bien commencer l'année « Ca va bubu ? T'es contente de me revoir pour cette nouvelle année ? Avoue que je t'ai manqué ma grande ! » Après cette petite taquinerie, je me tournais vers Liu Xi « Alors comme ça, en plus de faire de bonnes citronnades, tu cuisines bien ? Intéressant ... » Dis-je d'un ton taquin !

©️ 2981 12289 0


Blake Lennox
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 774
Points : 8
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Sam 27 Jan - 21:18







Liu Xi était plutôt détendue dans cette ambiance, ce n’était pas le premier repas un peu guindé auquel elle participait, et elle ne doutait pas pouvoir naviguer en toute discrétion au milieu de ses collègues, sans trop se faire remarquer. C’était l’avantage lorsqu’on arrivait avec les premiers convives, on pouvait choisir sa place, et on faisait déjà partie du paysage quand les suivants se présentaient. Elle s’installa tranquillement à côté de Blake, que ça n’avait pas l’air de dérangé et elle rendit son sourire à Magnus. Elle ne doutait pas un seul instant que le repas serait grandiose.

Blake plaisanta au sujet des microbes sur lesquels il avait finalement réussi à avoir le dessus, elle sourit amusée, le combat n’avait probablement pas été aussi simple qu’il le sous-entendait ! Elle remarqua l’arrivée d’autres collègues dont Irina à qui elle fit discrètement signe à l’autre bout de la table avec un air amusé… John semblait être amateur de quidditch ! La professeure prit aussi bonne note de la présence d’une certaine Avril, stagiaire en psychologie, difficile de faire autrement puisque la jeune femme s’était présentée à la cantonade faisant la bise à chacun, d’autant qu’elle s’installa non loin de Liu Xi. Cette dernière se méfiait par nature de tous ces ‘’psy’’ qui souhaitaient toujours entrer au cœur de l’intimité des gens, percer leurs secrets et mettre à jour leurs pensées. Elle faisait toujours au mieux pour camoufler les siennes. Elle se montrerait avenante avec Avril, mais hors de question de lui laisser un boulevard pour l’analyse. Si Liu Xi ne doutait pas que cela puisse être utile à certaines personnes, Milo se sentait mieux depuis qu’il pouvait discuter avec quelqu’un, mais pour elle, ce genre de séance lui donnerait l’impression d’être piégée.

Mais bien vite, elle reporta son attention sur l’infirmier qui lui proposa de passer à un registre plus familier. Elle était agréablement surprise et lui répondit rayonnante : « Bien sûr, avec plaisir ! » . Elle n’aurait pas osé le proposer elle-même, surtout en public, mais elle s’entendait particulièrement bien avec lui et passerait sans aucune gêne au tutoiement. Il était facile de converser avec Blake. La jeune femme fit une petite révérence : « une sauvageonne particulièrement bien élevée alors ! » dit-elle en riant… Ce soir elle avait tout fait pour ne pas avoir l’air d’une femme des bois… et commencer ses recherches de logement avait occupé un maximum de son temps. « Mais non, ne t’inquiète pas, j’ai passé de bonnes vacances, j’ai même partagé un repas avec des gens, dormi dans un lit et pris des douches chaudes : une vraie personne civilisée. Et toi ça va, tu as pu profiter d’un semblant de calme ? »

Morgana et Aaron s’installèrent également. Liu Xi en profita pour s’intéresser à Katherina, la professeure de SACM qui lui semblait un peu mal à l’aise dans cet environnement. Ce qu’elle pouvait comprendre, ce n’était pas forcément une ambiance très naturelle. Elle n’avait encore jamais eu l’occasion de parler à sa collègue, aussi décida-t-elle de rester dans un registre somme toute classique et sans prise de risque… Mais c’était mieux que rien non ? « C’est un décor qui nous change des serres et des enclos non ? » dit-elle avec un doux sourire, partant du principe que la jeune femme passait tout autant de temps à l’extérieur qu’elle-même, avant de rebondir sur le sur le cadeau que Katherina avait offert à Magnus : « j’ignorai que les animaux étaient sensibles aux pierres, il s’agit uniquement de pierre précieuse ? Je suis plutôt familière avec les minéraux qui nourrissent les plantes. » Liu Xi s’imaginait cependant mal essayer d’installer un collier avec une pierre aussi intéressante soit-elle sur Cendre. Celui-ci aurait tôt fait de le détruire avant d’aller trucider un oiseau ou autre bestiole à l’extérieur. Mais si c’était un sujet auquel s’intéressait sa voisine, elle serait ravie d’en apprendre plus sur ce domaine qu’elle ne maîtrisait pas.

Liu Xi entendit ensuite Aaron s’adressait à Blake, bien qu’elle ne comprenne pas de quoi il retournait avant d’entendre la réponse de ce dernier. Elle ne put s’empêcher de rire en lançant un regard faussement dépité à ‘’maman Morgana’’, faudrait-il également qu’elle prépare un bavoir ? Malheureusement, elle n’eut pas le loisir de se moquer plus avant, Magnus décidant d’attirer l’attention sur elle.
"Je tiens à remercier Liu Xi dont les précieux conseils en la matière m'ont permis de trouver des ingrédients de qualité."

Par Merlin… Elle s’était simplement contenter de lui indiquer les maraîchers du secteur et de le laisser se promener dans le jardin potager… rien qui ne valait la peine de la remercier. Ne souhaitant pas se faire remarquer plus que nécessaire, la jeune femme se contenta d’incliner la tête humblement pour ne pas montrer sa gêne et essayer de ne pas avoir à répondre à cette remarque sans pour autant ignorer son interlocuteur. Si elle répondait par la négative, elle aurait juste l’air d’être faussement modeste, et elle ne se voyait pas répondre que c’était avec plaisir : elle n’avait tout simplement absolument pas le sentiment d’y être pour quoi que ce soit dans la réussite de ce repas. D'ailleurs, c'était selon elle le moment opportun pour se plonger dans la dégustation du potage, c'était vraiment un met délicat, c’eût été dommage de parler la bouche pleine.

Elle n’eut de toute façon pas le temps de se pencher plus avant sur la question, l’information n’étant pas tombée dans l’oreille d’un sourd visiblement… Elle finit tranquillement sa bouchée avant de répondre à Blake. « Voyons, tu as mal entendu : je sais cultiver les légumes, ce n’est pas moi la cuisinière. Mais contre un plat hawaïen, je peux faire un effort. » Dit-elle en riant. Après tout, pas de raison que se soient toujours les mêmes qui se fassent invités non ?










LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]


Dernière édition par Professeur L. MacDougall le Dim 28 Jan - 9:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8988-charli-bjrn-ethergsen-bibliothecaire-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8994-charli-b-ethergsen-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8993-les-aventures-de-charli-b-ethergsen-disponiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8995-charli-b-ethergsen-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8996-charli-b-ethergsen-hiboux-express

Arrivé(e) le : 29/12/2017
Parchemins rédigés : 256
Points : 4
Crédit : Avatar ● bazzart (ft. Adam Driver) Signature ● solosland
Année : Bibliothécaire exaspéré

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Dim 28 Jan - 2:03

Bon Appétit
Collègues de Poudlard
Quand l’important professeur d’arithmancie vint discrètement lui toucher un mot sur sa présence et son travail, certainement dans le but de le rassurer tellement son malaise devait être palpable, Charli se calma presque instantanément. S’il était agréable d’être complimenté par quelqu’un qu’on admirait, l’être par quelqu’un avec tant de classe l’était encore plus.

“Je fais de mon mieux, en essayant de ne pas m’arracher les cheveux au passage.” glissa-t-il sur le ton de l’humour, bien décidé à profiter de cette soirée pour passer un bon moment, même si ça n’était pas son genre.

Et bien sûr, ce fut au tour d’Irina Soussa, la professeur de vol et ancienne camarade de promotion de Charli, de faire son entrée. Il la détailla de la tête aux pieds quand elle s’avança pour prendre place en face de lui. Pour son plus grand plaisir, elle était encore plus mal à l’aise que lui. Il laissa ses yeux sombres glisser vers son décolleté et la broderie dorée qui contrastait avec le noir de la robe si échancrée, surpris de la voir si bien habillée - pour une fois. Evidemment, elle fit tout son possible pour éviter son regard, mais évidemment, il n’allait pas la laisser s’en tirer aussi facilement. Il allait faire honneur au bon vieux temps où ils se chamaillent sans honte dans les couloirs de Poudlard à chacune de leurs rencontres - pas que la situation ait vraiment changé, en fait. Décidément, ce dîner s’annonçait beaucoup plus amusant que prévu. Il s’accouda sur la table et reposa sa tête dans sa main gauche, cachant alors légèrement sa bouche avec sa paume.

“Oooh… Soussa. On s’est fait belle pour quelqu’un à ce que je vois.” chuchota-t-il avec tout le sarcasme qu’il avait sur le bout de la langue, en s’assurant d’avoir parlé assez bas pour qu’elle soit la seule à entendre.

Suite à ça, Jeanne passa également la porte. Sa venue surprit Charli plus que celle d’Irina, étant donné que la professeur d’histoire de la magie était relativement nouvelle dans le personnel de Poudlard. Mais il n’en fut pas moins heureux quand elle vint s’installer directement à côté de lui après avoir salué le professeur VaatiVidya, très droite et distinguée, comme à son habitude. Il la regarda du coin de l’oeil avec ce petit sourire en coin qui en disait vraiment beaucoup trop long, mais ne dit rien.
Mais malheureusement, ce joli tableau n’aurait pas pu en finir là, et Charli sentit son sourire s’effacer quand Morgana Burgess entra à son tour, accompagnée par le professeur Winslow. Elle sembla se forcer à le saluer, froidement, et il lui rendit son regard glacial avec une simple et tranchante civilité, minimum syndical du respect pour ne pas envenimer la situation et rendre le dîner insupportable pour tout le monde. Ce fut avec un soulagement certain qu’il l’observa s’installer très, très loin de lui. Quand le professeur Winslow, qu’il ne connaissait que très peu, s’assit à côté d’elle et commença à discuter tout bas avec l'infirmier, il se surprit à se demander comment un type qui avait l’air si simple et… presque sympa, pouvait traîner avec quelqu’un… quelqu’un comme Burgess. La vie était décidément pleine de mystères.

Et soudain, une jeune fille maquillée et habillée à la perfection débarqua comme une furie et commença à parler… parler… parler… Pourquoi est-ce qu’elle parlait autant ? Pourquoi est-ce qu’elle tutoyait tout le monde ? Pourquoi est-ce qu’elle ne s’arrêtait pas ? Est-ce qu’elle avait vraiment besoin de parler autant... ?
Charli haussa un sourcil, perplexe. Dans un réflexe infortuné, il avait complètement occulté sa voix et n’avait même pas entendu son nom. En plus, elle semblait bien connaître Burgess. C’était typiquement le genre de personne qu’il allait prendre soin d’éviter à partir de maintenant. Il dut se faire violence pour ne pas se masser les tempes et prétexter un violent mal de tête pour pouvoir s’enfuir, oubliant ainsi toutes ses résolutions d’il y a quelques minutes concernant le bon temps qu’il allait passer ici.
Alors, Charli préféra se concentrer sur la charmante compagnie à côté de lui, et la moins charmante en face. Il ne croyait pas en dieu, mais il l’aurait bien remercié pour ce plan de table. En désespoir de cause, c’était probablement le professeur VaatiVidya qui allait recevoir ses grâces.

Quand la dernière invitée se présenta, Charli ne s’y serait certainement pas attendu. Elle avait grandi, changé et elle était mieux habillée que jamais malgré sa gêne apparente, mais il était sûr et certain que c’était elle. Kat, petite protégée Serpentard d’une année sa cadette avec qui il avait fait les quatre cents coups quand ils étaient encore élèves. S’il s’était préparé à la revoir ici, ça non. Il eut un léger rire imperceptible, et elle s’installa à côté de Jeanne, avec l’air de celles qui ne se sont jamais vraiment quittées. Charli se fit la réflexion qu’il aurait probablement dû envoyer des lettres, après tout.
Devant lui, le professeur Mandrake se transformait en fanboy intempestif aux côtés de Soussa. Il se délectait de la situation, envoyant des regards moqueurs à sa rivale dont le malaise dans ce genre d’environnement était évident et visible. Et à l’autre bout de la table, la conversation semblait aller bon train, plus légère et libérée.

Quand les mises en bouches furent presque terminées, le professeur d’arithmancie amena la suite du dîner avec toujours autant de classe et de richesse. Le service, les plats, et mêmes les fourchettes, tout était d’une délicatesse et d’un raffinement à couper le souffle. Et même Charli, qui n’était qu’amour pour les desserts et beaucoup moins pour le reste, ne put s’empêcher d’apprécier la suite du repas qui allait venir.
Leur hôte goûta le précieux plat en premier, et se lança dans la suite de son discours qui visait à détendre l’atmosphère. En jetant un rapide coup d’oeil autour de lui, Charli se rendit bien compte que tout le monde n’avait pas été aussi détendu que lui - qui avait pourtant commencé la soirée plein d’angoisses - et il lança un petit sourire à Jeanne, avant de se pencher sur le contenu de son bol. A cet instant, il se maudit de n’avoir pas écouté les recommandations de sa mère plus que ça et se trouva bien impoli de n’avoir proposé son aide pour le service. Lui qui n’avait de respect pour rien ni personne, en avait pourtant pour le professeur VaatiVidya. C’était un homme impressionnant, et il l’admirait d’autant plus qu’il avait lui-même étant élève été passionné par la matière qu’il enseignait.
#iwhae


Charli B. Ethergsen
I hope that you know that the cracks in your smile are beginning to show. Now the world needs to see that it's time you should go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Dim 28 Jan - 16:53


Miam !
Adultes !

« En effet et même après avoir été élève ici, il m'est devenu difficile de me repérer depuis tout ce temps loin de ses murs. Et pour le théâtre, il n'y aucun souci pour vous aider à choisir une pièce et de vous y accompagner. Puis j'espère être une bonne directrice, merci ! »

Suite à cela, la blonde partit s'asseoir à côté de Charli et heureuse de le revoir à ce jour. De plus, elle avait remarqué le regard de Blake et contente de le voir parmi eux. Malgré leur passé, elle le considérait comme un ami, il était son ex petit ami lorsqu'elle était élève à Poudlard, mais elle a toujours su s'entendre avec lui. John était présent, mais il avait coupé le pont avec elle et son frère, selon Pierre, il avait perdu la tête pendant un temps à cause de son métier d'Auror. Cependant, la blonde ne connaissait pas trop les raisons et c'était bien dommage. Ils étaient pourtant amis depuis longtemps avant que ce dernier ne donne plus de nouvelle. À présent, il est professeur de défense contre le mal à Poudlard. Irina est présente, une bonne amie voire sa meilleure amie et de plus, Jeanne est heureuse d'être la tante de sa fille qui est vraiment un vrai ange. Toujours aussi ravissante et classe, elle aimait bien la robe de sa jeune amie qui lui allait à ravi. La professeur de botanique, la directrice de Poufsouffle ne la connaissait pas trop et elle aimerait bien apprendre à la connaître suite à ce repas voire même pendant, ça pourrait être intéressant. Or, elle était plutôt loin de sa position, mais rien ne pouvait empêcher Jeanne d'aller lui adresser la parole. Morgana venait d'arriver après elle en compagnie du professeur Winslow dont lui aussi, elle ne connaissait presque rien ni même eut le temps de lui parler. Une fille du nom d'Avril fait son entrée se disant être la stagiaire de Magnus en psychologie. Elle semblait plutôt familière avec tout le monde, parler beaucoup et plutôt proche de Morgana, drôle de personne pleine d'énergie. Et Katherina, une si bonne amie dont Jeanne avait aimé aidé auparavant et l'appréciait toujours après tout ce temps. Au final, la jeune Castle était bien heureuse de voir des têtes familières dans le personnel de Poudlard.

La disposition des places et de qui était à côté de qui semblait amusante. Jeanne était entre Charli et Kat, ce qui la rendait heureuse d'être entre deux personnes qu'elle aime beaucoup et ayant chouchouté durant ses années d'élèves. En face d'elle, il y avait sa meilleure amie, Irina et la blonde savait bien qu'il y avait un léger froid entre Charli et Soussa, du coup, elle allait devoir les garder à l'oeil et essayer d'apporter la bonne humeur dans ce repas. De plus, John était en face de Jeanne, ce dernier ne semblait pas chercher à la voir du regard, il essayait de l'éviter. Du coup, la Pouffy allait devoir se faire remarquer par ce dernier afin d'attirer son attention et créer une ouverture pour parler. Bien sûr, ce qui s'était passé entre lui et son frère ne la regardait pas, chacun ses problèmes. La blondie profite de la fin du discours d'introduction de Magnus pour goûter les différentes mises en bouche. La femme avait pris beaucoup de plaisir à les goûter, c'était un vrai régal. Franchement, Magnus est un vrai chef cuistot, la blonde se demandait même pourquoi il est devenu professeur avec un tel talent. La soirée débutait plutôt bien, ça parlait un peu dans le fond entre Avril et Morgana, Blake, Liu et Aaron. À croire qu'ils se connaissaient plutôt bien. Le professeur VaatiVidya était parti dans sa cuisine pour aller chercher l'entrée et rien que l'odeur, ça présumait que de bonnes choses. Il revient avec son chariot rempli, il débarrasse la table et place des bols devant ses invités. La blonde prit une expiration de l'odeur et elle avait hâte de goûter cette bonne soupe. L'hôte fait la présentation du plat avant de pouvoir commencer à déguster la soupe avec une cuillère adaptée.

« C'est un honneur d'être à cette table, Magnus. Je dois vous avouer que j'ai beaucoup d'admiration et de respect pour vous vu comment vous êtes si investi, même si on ne se connait pas encore. » Dit-elle avec le sourire.

Jeanne prend une bouteille de vin blanc Nuits-Saint-Georges que Magnus avait déposé sur la table et propose à tout le monde qui en voulait et pour ceux qui en voulaient, la blonde les servit avant de se servir. Reposant la bouteille sur la table, elle but une légère gorgée du vin avant de goûter à cette soupe qui est tout simplement sublime. Par chance, Jeanne n'est pas quelqu'un de difficile au niveau nourriture et autres. Comme l'avait si bien dit le professeur d'Arithmancie, il n'y avait aucune raison d'être tendu et silencieux, il voulait qu'on soit nous-mêmes en cette belle soirée. Le regard de la professeur d'histoire de la magie se tourne vers Charli et se dernier lui lâche un petit sourire, ce qui la fait un peu rougir en ne s'y attendait pas trop. Ce dernier se met alors à regarder le bol et là-dessus, la blonde avait envie de le taquiner un peu pour le gêner un peu, mais amicalement. En espérant que le bel Ethersgen ne le prenne pas trop mal et ensuite, elle pourrait discuter avec ceux proches d'elle à la table pour éviter de parler trop fort, sinon ça la fera passer pour une impolie. La blonde se tourne alors vers Charli en affichant un sourire légèrement moqueur et regarde le visage de l'homme ainsi que par moments, son bol.

« Dis, mon cher Charli, si tu as besoin d'aide pour déguster ta soupe, je peux te donner à manger. Il suffira juste que tu ouvres la bouche et laisser la cuillère y entrait, ça pourrait être drôle. » Lui dit-elle avec un ton taquin.

Elle finit en ricanant et finit par poser ses yeux sur les deux filles, une par une, Irina et Katherina. Deux bonnes amies et elle les aimait beaucoup pour avoir rendu ses années à Poudlard, magnifique. Elles étaient toutes les deux magnifiques, franchement, jeunes élèves, elles étaient mignonnes et aujourd'hui, elles pourraient faire tourner la tête des mille hommes et femmes. Rien qu'en voyant Irina, il est clair que Bianca tenait beaucoup de sa mère surtout pour les yeux. Et dire que Soussa était plus jeune qu'elle et elle avait déjà un enfant si beau. Ceci dit, Jeanne avait un peu de temps devant elle pour cela, car il lui fallait avant cela, un homme dans sa vie. Pour ce qui était de Katherina, elle n'en savait pas trop, mais autant se renseigner et mieux apprendre à connaître la Kat adulte. « Alors Irina et Katherina, que racontez-vous de beau toutes les deux ? Ça fait un moment qu'on n'a pas parlé et je dois avouer que j'y suis pour quelque chose, trop de boulot avant mon boulot de prof. » Elle regarde Irina. « Ma petite puce de Bianca va bien ? Elle me manque cette petite chipie ! » Et pose sa main sur l'épaule droite de Katherina. « Et toi, Katou, un homme dans ta vie ? Un enfant ? Dis-moi tout ! ». Il fallait bien entamer une discussion et Jeanne s'était lancé la première en montrant son énergie positive ainsi que sa bonne humeur. Elle n'était pas quelqu'un de méchant et elle ne souhaitait pas se placer dans les conflits des autres, car cela ne la regardait pas. Et justement en parlant de cela, son regard se pose sur John et elle prend un air taquin. « Et John, n'aie pas peur de me regarder, je ne vais pas te dévorer ! Je me régale déjà avec ce que nous a présenté Magnus et encore, je sens que la suite va satisfaire encore plus mon estomac ! » Finit-elle en rigolant et reprend aussitôt la parole. « Ne joue pas les timides, tu as des belles femmes à table, profites un peu ! » Jeanne se montrait un peu taquin, mais ce dernier se montrait un peu distant avec elle qui fallait bien lui montrer qu'elle ne lui en voulait pas pour Pierre et d'avoir coupé les ponts. Après tout, elle n'avait pas non plus donné trop de signe de vie de son côté à cause de ses voyages, conférences ou l'écriture de ses livres.

©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 766
Points : 20
Crédit : lilany - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Mar 30 Jan - 3:20

Bon appétit
EXORDIUM.
Parmi les plus belles surprises de cette soirée, il y avait Avril. Je venais de la voir débarquer dans la salle à manger en donnant son offrande à Magnus avec un enthousiasme qui témoignait de son dynamisme naturel. Cela faisait déjà deux ou trois jours qu’elle était arrivée à Poudlard mais je n’avais pas eu le temps de venir la voir à cause du boulot. Ce soir, elle s’installa entre moi et le professeur Mandrake, la mine radieuse et arborant une jolie robe. Nous nous échangeâmes un sourire complice avant qu’elle ne prenne la parole pour me faire part de sa joie à l’idée de me revoir ainsi que de tout ce qu’elle devait me raconter concernant son grand séjour au Canada. La pipelette était en effet de retour mais elle m’avait manquée !

« Moi aussi, je suis contente de te revoir, Avy. Ca faisait un sacré bail et les lettres ne valent pas un véritable contact. J’ai hâte que tu me racontes tout ça et j’espère que tu as pris des photos de tout ce que tu as pu voir d’incroyable ! »

Pendant que les autres parlaient également entre eux, elle avait poursuivi la conversation au sujet des nouveaux professeurs qui étaient plus nombreux que les anciens. Et elle n’avait pas tort. J’avais même l’impression que l’école recrutait trop souvent des personnes qui ne restaient jamais longtemps. Aaron et moi étions jusque-là des survivants des anciennes équipes.
Dans un murmure similaire au sien, je lui glissai :

« Oui ou alors, ils ont connu une fin funeste. »

Après le discours d’introduction de Magnus, tout le monde dégusta son champagne tout en s’attardant sur les mises en bouche qui remplissaient le plateau en argent. Bien qu’épicés, ils étaient très bons et la première bouchée n'était qu'un aperçu du reste. Pendant ce temps, j’écoutai attentivement la question de mon amie Avril à l’égard de notre hôte concernant le temps qu’il avait mis à préparer tout cela. Il était très bon cuisinier et sa minutie ainsi que sa capacité d’organisation ne m’étonnaient pas de l’homme spécial qu’il était. Je ne connaissais pas beaucoup de personnes masculines dotés d’un si grand talent culinaire et ils avaient au contraire la fâcheuse tendance à se reposer sur celui de leur compagne. Bon, en faire une généralité n’était peut-être pas une bonne idée mais cela restait tout de même une compétence que je respectais beaucoup chez Magnus.

Tirée de mes pensées par la voix basse d’Aaron, je jetai un œil de son côté. Il était en train de demander à Blake quelle était la bonne fourchette pour prendre les farandoles. Bien que surprise par cette question, je me rappelai juste après qu’il n’était pas familier avec ce genre de repas… Il n’avait pas non plus vécu dans un milieu modeste mais son univers était différent de celui-ci, ce qui était tout mon contraire.
« Tu t'en ballec, tant que ça a des dents, ça passe ... mais là prends plutôt une cuillère Dude sinon tu vas galérer ! Demande à ta mère à côté de te montrer comment t'en servir ! »
Ce manque de finesse, cette façon rentre-dedans de dire les choses... Il n'y avait que notre cher infirmier pour s'exprimer ainsi et son humour ne semblait jamais le quitter, décidément. Je roulai des yeux en prenant un faux air lassé.
« Ca va bubu ? T'es contente de me revoir pour cette nouvelle année ? Avoue que je t'ai manqué ma grande ! »
J’entendis le rire de Liu Xi à ce moment et derrière son regard dépité, j’avais bien compris qu’elle avait un peu pris part à la taquinerie. D’un autre côté, je savais que Blake ne serait pas Blake s’il s’empêchait de charrier les gens qu’il connaissait. J’en avais pris l’habitude à force de travailler à ses côtés et j’en éprouvais même de l’amusement bien que je me terrais plus souvent dans une certaine réserve ou, quand j’étais de meilleure humeur, j’entrais dans son jeu avec ironie comme je le fis à cet instant :
« Oh oui, absolument ravie. Tu sais bien que je ne saurai me passer de toi. »
Je me tournai ensuite vers Aaron en lui reprenant la petite fourchette à trois dents qu’il tenait entre les mains.
« Ca, c’est la fourchette à gâteaux. Tu devrais en effet utiliser cette cuillère. » Lui dis-je sérieusement en reposant le couvert qui lui servirait plus tard pour lui en tendre le second.

Tandis qu’il était sur le point de s’exécuter pour, certainement, prendre une farandole, je me permis de prendre sa serviette. J’avais une vilaine et malicieuse idée en tête dont la tentation était terrible. D’un fin sourire espiègle, je la passai autour du cou d’Aaron en l’agrippant à son col d’un geste presque maternel qui n’entrait pas en contradiction avec le petit surnom que m’avait donné Blake.
« Ce serait dommage de tâcher ton joli gilet à cause d’un mauvais mouvement de cuillère. » Ajoutai-je d’un air narquois.
Je lançai par la même occasion un regard amusé à ma voisine d’en face, Liu Xi, qui avait sûrement assisté à la scène.

Quelques instants plus tard, la musique moldue s’estompa au même rythme que le plateau d’argent qui se vidait. Magnus finit par se lever, attirant ainsi notre attention sur lui jusqu’à ce qu’il ne disparaisse dans ce qui devait être sa cuisine. J’avais entretemps repris ma conversation avec Avril et quand il revint vers nous, un chariot contenant des bols accompagnait sa marche et il nous débarrassa des plateaux avant de nous servir de façon distinguée comme un parfait serveur. Deux bouteilles de vin blanc furent posés stratégiquement sur la table, ce qui renforçait l'idée de vouloir nous mettre à l'aise et de nous sentir choyés.

« La seconde planète de la composition est Vénus, celle qui apporte la paix. En son honneur, je vous propose cette crème de marrons et de cèpes pour permettre à vos papilles de se remettre des mises en bouche épicées. Je tiens à remercier Liu Xi dont les précieux conseils en la matière m'ont permis de trouver des ingrédients de qualité. Ce tableau se nomme Dulce Nectare, doux nectar. »

J’aimais beaucoup la manière dont il annonçait les thèmes qui encadraient ses mets. Tout était bien pensé en partant du nom de ces fameux tableaux jusqu’à la musique qui devait parfaitement s’harmoniser avec la texture, le goût, l’onctuosité de ce que notre bouche jouirait. Et justement, le contenu de nos bols ne dissimulait pas leur raffinement et j’avais la hâte d’y goûter. Cette fameuse crème de marrons m’était totalement inconnue mais j’avais le sentiment que cela faisait partie de la gastronomie française. Le Dulce Nectare contrasterait donc avec le goût épicé de son précédent tableau.

Après que Jeanne ait eu la gentillesse de bien vouloir nous servir en vin blanc, je plongeai délicatement ma cuillère dans la crème avant de la savourer. En effet, la douceur y était et mes papilles en redemandaient. Magnus ne tarda alors pas à reprendre la parole, nous invitant à nous comporter de façon naturelle et de ne pas nous heurter à la présentation de cette soirée qui pouvait paraître un peu trop recherchée et aristocrate pour ceux qui avaient l’habitude de la simplicité.

« Soyez vous même et profitez de cette soirée, un instant de paix dans nos vies parfois mouvementées. »

Magnus avait raison. Il fallait se laisser transporter par la musique, apprécier la douceur de Venus qui nous berçait dans un univers paisible et baigné de sérénité. Venus amplifiait sa différence avec Mars dont la tonalité guerrière était désormais loin de nous. Je ne pensais pas être aussi sensible à de la musique moldue. C’était une première et cette dégustation particulièrement exquise était, à mes yeux, le début d’une voie sûre vers un véritable orgasme gustatif.
Alors que je continuais à apprécier cette crème de marron tout en l’accompagnant de gorgées de vin blanc, je finis par sortir de ma transe en me tournant à nouveau vers Avril. Les autres avaient également repris leurs discussions là où elles s’étaient arrêtées.

« C’est un délice tout cela, tu ne trouves pas ? Cette atmosphère créé incroyablement bien son immersion et je peine à me rappeler que nous sommes à Poudlard. Oh, fais attention, tu finis ton verre de vin un peu trop rapidement, je crois. Au fait, comment as-tu connu Magnus, Avy ? Tu m’as l’air proche de lui. »





The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @platon ≈ › (c) alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 128
Points : 10
Crédit : Forevertry - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Jeu 1 Fév - 11:06

Avril sentit les regards sur elle. Elle avait bien compris, depuis qu'elle avait repris ses études, que le mot "psychologie" était loin de plaire à tout le monde. Beaucoup de personnes semblait avoir peur des psychologues. Avril s'en amusait un peu. Ce que les gens ne comprenaient pas, c'est que la demoiselle était loin d'être une psychologue à temps plein. En vrai, elle ne bossait presque jamais. C'est bien pour ça qu'elle avait failli rater sa première année d'ailleurs ! Elle ne comptait pas travailler ce soir, elle voulait juste s'amuser et manger comme une grosse. Enfin, peut-être que tout le monde finirait par se détendre de sa présence, qui sait ? De toute façon, même si ce n'était pas le cas, c'était pas bien grave, après tout, il y avait Morgana et la jeune blonde savait qu'elle s'amuserait avec elle. Oh ça, des photos, j'en ai des tas ! Je te les montrerai à l'occasion. Les canadiens ont des coutumes vraiment bizarre... Genre, tu sais ce qu'ils mettent sur leurs frites ? Du fromage. Mais genre vraiment beaucoup de fromage. Genre c'est plus du fromage aux frites que l'inverse en vrai... Mais par contre, je t'explique pas comment c'est trop bon ! Et pour le coup, elle avait vraiment découvert la cuisine canadienne qui faisait partie des quelques petites choses qui l'avaient enchantées. De toute façon, dès qu'on parle de bouffe, Avril n'est jamais bien loin !

La cracmole s'installa entre son amie et un professeur dont elle ne connaissait pas encore le nom. En fait, des professeurs dont elle ne connaissait pas encore le nom, il y en avait beaucoup autour de cette table. Elle se tourna donc vers son amie pour lui parler de ces nombreuses nouvelles têtes. Avril eut un petit sourire à la réponse de la jeune femme. Elle n'eut pas le temps de renchérir que Magnus se mit à parler à tout le monde. La blonde baissa les yeux et eut un nouveau petit sourire. L'homme n'était pas professeur pour rien. Il avait un discours assez pompeux, comme si le repas réunissait les personnes les plus influentes du pays. Certains professeurs semblaient d'ailleurs bien apprécier cette ambiance puisqu'avaient l'allure qui allait avec et le verbal qui y répondait. D'autres, en revanche, semblait bien trop en décaler par rapport à tout cas, notamment celui avec les longs cheveux qui se trouvait en diagonale de Morgana. D'ailleurs, la jeune fille était ravie de sa place sur la table : elle était proche de tout le monde et avait une vision sur toute la table, ce qui lui permit de se servir de tous les petits fours que Magnus avait proposé. Elle lui fit d'ailleurs un compliment sur ses amuse-bouche. Elle eut un petit rire à la réponse de son maître de stage et lui leva la coupe de champagne en son honneur : Et bien écoute, je pense que tu pourras m'apprendre l'organisation pendant mon stage ! Merci de nous avoir invité à ton repas, Santé ! Joignant la parole au geste, elle prit une bonne gorgée du champagne. Délicieux !
Avril n'était pas une grosse buveuse. Elle buvait toujours avec modération, s'empêchant de passer à l'état "saoul". Elle détestait perdre le contrôle de son corps et de le laisser sous l'emprise de l'alcool. Alors oui, elle appréciait ses verres mais elle connaissait très bien ses limites et savait parfaitement quand elle devait passer à l'eau. Ce soir ne ferait pas exception.

Morgana s'était tournée vers son voisin de droite, dont Avril apprendrait plus tard le nom. Elle se tourna donc vers son voisin de gauche, bien prête à découvrir de nouvelles personnes. Je n'ai pas le plaisir de te connaître. Tu dois être arrivé il y a peu de temps, j'étais ici il y a un peu moins de trois ans, je travaillais à la bibliothèque, à ce moment-là. Maintenant que je vais être dans les parages pour les futures semaines, autant apprendre tous vos noms ! Alors Monsieur, comment vous appelez-vous ? La jeune fille avait un petit sourire espiègle. Elle adorait rencontrer de nouvelles personnes et cet homme était son voisin. Autant commencer par lui !

Magnus s'échappa quelques secondes à l'arrière pour revenir avec un chariot rempli d'assiettes. Il servit ses invités et Avril sentit ses papilles gustatives s'activer juste en regardant le met. Les cèpes avaient l'air si bien cuisinés que la jeune fille n'avait qu'une hâte : goûter à tout ça. Elle leva les yeux et suivit le regard de Magnus pour voir qui était Liu Xi, celle qu'il avait mentionné. Bon, en même temps, elle aurait pu deviner toute seule... La jeune femme se trouvait à sa diagonale. Avril lui fit un petit sourire mais détourna bien vite son regard pour attraper sa cuillère et goûter au délice qui lui faisait face. Un vrai régal, un pur bonheur. Qu'est-ce que ça faisait du bien de manger ! Et de manger quelque chose d'aussi raffiné. Avril fit un clin d'oeil à Magnus suite à son petit discours. Oui, elle comptait bien rester elle-même ce soir !
Une femme blonde leur servit un verre de vin blanc, chose que la blondinette ne refusa pas. Elle la remercia et but de suite une gorgée. Il était vraiment bon et allait très très très bien avec le plat. Peut-être même trop bien. Tellement bien d'ailleurs, que Morgana s'empressa de faire une remarque sur le verre presque vide de la cracmole. Elle reposa immédiatement son verre, sachant, de toute façon, qu'elle n'allait rien prendre de plus par la suite. Elle comptait sur le repas pour absorber ce qu'elle venait d'avaler. Haha, ça va, je repose mon verre, je le repose ! Oh Magnus ? Ben écoute, il donne des conférences à la fac de psy de l'USL. Il est pas mal calé dans ce domaine. Du coup, à la fin d'une de ses conférences, je suis allée le voir et on a bien discuté. J'avais besoin d'un stage pour ce semestre, je lui ai demandé de le suivre. Et puis bon, en connaissant les derniers événements qui ont eu lieu ici, je me suis dit qu'il y aurait forcément du boulot... J'espère que je ne vais pas mettre trop mal à l'aise les gens, je sais comment la psychologie peut être évitée... Avril n'aimait pas être mise à l'écart. Si elle avait choisi cette filière, c'était bien parce qu'elle aimait l'être humain. Alors savoir que certaines personnes mettaient des distances avec elle parce qu'elle était psychologue était un peu dur à accepter. Enfin, peut-être qu'elle parviendrait à les faire changer d'avis !
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8989-professeur-i-soussa-vol-gryffondorhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8997-irina-soussa-prof-de-vol-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9067-professeur-irina-soussa-courriers-longshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9068-professeur-irina-soussa-petits-courriers#200242

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 901
Points : 10
Crédit : *me (Gal Gadot)
Année : Prof de Vol ~ Directrice des Gryffys

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Sam 3 Fév - 18:38


Irina & le reste du staff

Bon appétit !


Irina se relaxa un peu une fois assise à table même si elle n’avait choisi sa place que pour éviter de se retrouver à côté de Charli… bon en face, c’était peut-être pire, mais le mal était fait…. Les premiers échanges avec ce dernier avaient été à la hauteur de ses espérances… La vacherie qu’il lui avait envoyée était monumentale et Irina n’avait pas pu résister à la tentation de lui répondre, discrètement, à voix basse et avec un petit regard parfaitement taquin : « J’espère que tu ne crois pas que c’est pour toi ?! » Rapide, efficace. Elle était satisfaite de sa défense tout en prenant quand même intérieurement le compliment. C’est qu’elle était quand même capable de s’habiller et de bien paraitre…parfois ! Peu importe, Charli était motivé et Irina avait presque envie d’en rire tant cela l’aidait à relativiser le reste, à savoir, sa façon d’être parmi tant d’hôtes assez intimidants. Avant de s’asseoir, Irina avait également eu l’occasion d’échanger quelques mots avec le professeur Vaatividya afin de réaliser qu’il n’allait pas la manger… Oui, oui, c’était important pour elle d’en être sûre. L’hôte de la soirée l’angoissait un peu sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi.

Le passage à table se fit ensuite pour tout le monde et Irina se retrouva à côté de deux de ses collègues, une place qu’elle apprécia tout de suite malgré la présence du bibliothécaire juste sous ses yeux. Le professeur Mandrake ne tarda d’ailleurs pas à lui adresser la parole entre deux bouchées de que tout le monde avait dans l’assiette.Impossible de ne pas envoyer un petit sourire taquin à Charli, au passage. Si Irina pouvait trouver quelque chose qui l’énervait, c’était avec plaisir….et sympathiser avec le professeur Mandrake était sûrement une très bonne idée, d’autant que son sourire termina de la convaincre qu’elle pouvait être à l’aise, dans cette assemblée. Posant le verre qu’elle avait à la main sur la table, Irina se tourna vivement vers le professeur pour lui offrir à son tour un grand sourire avant de s’exclamer : « Oh ! Bonsoir… Professeur Mandrake…. John… » Oups, elle devait l’appeler comment, au juste ? C’est un collègue, son voisin de table, visiblement un connaisseur de Quidditch… Irina était complètement perdue, mais elle avait assez de cran pour rebondir et se reprendre : « En réalité, je dirai plutôt « ex joueuse professionnelle », mais puisqu’il semblerait que la relève soit parfaitement assurée au niveau de l’équipe, je suppose que je peux vous remercier pour vos paroles et profiter de ma retraite … Tout le plaisir est pour moi ! Nous sommes désormais collègues et voisins de table, alors je vous en prie, appelez-moi Irina…. Mes leçons sont assez matinales en règle générale, êtes vous prêt pour ça ? Dans le cas contraire, je peux vous proposer, de collègue à collègue, un ticket pour un match des Holyhead. C’est la meilleure alternative qui me vienne en tête pour vous épargner la vision de la prof débutante que je suis… » Elle haussa les épaules en souriant légèrement, sur ces paroles, consciente de ne pas être encore parfaitement à l’aise en tant qu’enseignante. « Vous n’allez pas fuir si je vous dis que je sais qui vous êtes ? » En réalité, Irina cherché à savoir qui étaient les collègues enseignants de l’école et elle avait très vite manifesté de l’intimidation pour le professeur Vaatividya, son autre voisin de table (Par Merlin !!) et de la curiosité pour le professeur Mandrake… Deux hommes qu’elle ne connaissait pas (contrairement à Liu Xi, Jeanne, Blake, Charli et quelques autres encore) et qui lui semblaient représenter tout ce qu’elle avait du mal à cerner. Le professeur Mandrake, par son intervention et son initiative, lui laissa penser qu’elle avait des préjugés et quelques a priori qui n’étaient peut-être pas justifiés. La conversation était possible et Irina avait décidé de se convaincre qu’il n’était pas utile de se sentir coupable pour son manque de compétence dans les domaines maîtrisés par d’autres. La jeune femme avait son domaine et ses lacunes scolaires passées ne se lisaient pas sur son front. « Défense contre les forces du mal…. Et Auror ? Mes informations sont justes ? » Elle ne posa pas plus de questions et suivis le regard du professeur Mandrake vers Jeanne qui passait par là et qui s’installa face à John. Irina lui adressa tout de suite un sourire, heureuse de la voir ici et radieuse. Charli avait de la chance d’avoir une telle voisine, espérons qu’il soit capable d’en tirer un quelconque profit. Qui mieux que Jeanne pouvait apprendre à ce petit emmerdeur à sourire et à être agréable. L’idée fit sourire Irina et elle n’eut pas le temps de répondre tout de suite au professeur Mandrake que l’hôte de la soirée (son voisin !! Aïe aïe aïe, elle avait encore du mal à le regarder dans les yeux, mais tout irait bien) annonça la suite des plats.

Son repas était époustouflant et Irina ne s’étonnait même pas de ce dont il était capable de faire. Ce qui l’étonnait juste un peu, c’était l’absence remarquée du directeur Londubat… Ses interrogations restèrent en l’état et c’est en dégustant la seconde partie du plat, non sans adresser un autre sourire à son voisin de droite (John), qu’Irina commença à chercher une façon qui lui permettrait d’aborder le professeur Vaatividya au cours de cette soirée…..et contre toute attente, elle prit la parole un peu malgré elle pour lui dire : « Nous tâcherons de faire honneur à votre investissement et votre initiative. Ça ne va pas être bien compliqué, c’est délicieux…. ! » Puis, son attention fut détournée par la prise de parole de Jeanne qui s’adressa à elle ainsi qu’au professeur Griggs qu’Irina ne connaissait pas encore, mais c’était question de temps. Irina envoya même un petit sourire en coin à son voisin, le professeur Mandrake, quand Jeanne lui parla pour le taquiner légèrement. La légerté, voilà le mot qui devait s’imposer ce soir pour qu’Irina soit à son aise. Jeanne et le professeur Mandrake l’aidaient beaucoup. La jeune femme (Jeanne) tira un grand sourire à Irina lorsqu’elle lui demanda des nouvelles et qu’elle mentionna sa fille : « Bianca ? Elle va bien, mais elle sait qu’une certaine prof d’Histoire de la Magie qu’elle apprécie enseigne à d’autres…sauf elle, difficile à vivre ! » Irina termina par un clin d’œil. Il était évident que Bianca, sa fille, adorait Jeanne et qu’elle ne demandait pas mieux que de faire son arrivée à Poudlard pour participer au cours de la belle professeur d’Histoire de la Magie en post. Curieusement, Bianca n’était pas avide de suivre les cours de Vol… « Et si ça va pour Bianca, ça va pour moi aussi ! Qu’en est-il de toi ? Je pense qu’on peut dire que ça fait plusieurs mois qu’on n’a pas réussi à s’envoyer un petit courrier, j’me trompe ? » L’occasion de rattraper le temps perdu leur était donné. Irina lança un petit regard en coin à Charli et l’idée de lui poser elle aussi une question (non sans le charrier au passage, bien sûr) lui traversa vaguement l’esprit.


AVENGEDINCHAINS


♪ Life's like a song without music. Without you, this world won't be the same ♪
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 315
Points : 2
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Dim 4 Fév - 16:14

    Malgré le caractère assez luxueux du repas, l’ambiance était beaucoup plus décontractée. Chacun parlait autant qu’il voulait de ce qu’il voulait. J’entendais vaguement parler de Quidditch du côté de la professeure de vol, de légumes du côté de Liu et Blake, et de mondanité du côté des derniers. Et moi, je regardais dubitativement mes couverts. Bien sûr, je savais que dans les repas huppés il y avait des couverts pour quasiment tous les plats, mais c’est pas pour autant que je savais qui servait à quoi. Je me contentais d’une paire pour tout le repas et c’était largement suffisant. Je me rassurais en me disant que Blake ne devait pas être beaucoup plus habitué que moi à tout ça. Mais sa réponse, bien que pas très étonnante de sa part, n’aidait pas beaucoup. Une cuillère ? Pour l’entrée ? Enfin non, c’est pas encore l’entrée, c’est la mise en bouche. Et y a encore un truc avant l’entrée. Bref, j’étais pas sorti de l’auberge entre ces fourchettes, ces cuillères, et le nombre de plats. J’étais comme un gosse qui allait pour la première fois dans un restaurant qui n’était pas un fast-food. Et très franchement, c’était à peine si j’y croyais, à son histoire de cuillère.

    « Nan mais je suis pas un gamin, je sais manger proprement. Et en plus toi t’as plutôt la tête du mec qui mangerait avec les mains, alors pour me conseiller un couvert plutôt que l’autre… »

    Bon, j’avais prolongé sa comparaison de Morgana à ma mère sans faire exprès. Il manquerait plus que ça tiens. Cela étant, c’était tout à fait dans le ton de nos discussions habituelles, je ne m’en affolais pas plus que ça. Mais j’aurais probablement dû. Après une rapide discussion entre les deux, et l’information que la fourchette que je tenais devait servir pour le dessert – bien sûr j’avais pris l’extrême opposé de ce que je voulais – je prenais le couvert qu’elle me tendait. C’était vraiment une cuillère qu’on devait prendre ? Regardant la disposition des couverts pour essayer d’au moins comprendre à l’avance comment ça marchait, je ne remarquais que trop tard que Morgana était en train de me passer une serviette autour du cou. Comme un gosse. J’avais l’air fin, comme ça, avec mon bavoir. L’air totalement blasé, je finis après quelques instants par émettre un soupir volontairement exagéré. Au moins ces bêtises rendaient le repas un peu moins carré dans mon esprit.

    « Oui maman, merci maman, merci papa. » répondais-je avec une lassitude forcée, et un regard partant vers maman Morgana puis vers papa Blake.

    Au moins pour ce plat, je m’efforçais de garder ça autour du cou. Mais dès qu’on passerait à autre chose, je me promettais de l’enlever et de le remettre à sa place. Certes les repas de ce genre n’étaient pas vraiment dans mes habitudes, mais je mangeais comme tout le monde et je savais éviter de me salir. Et puis, au pire, même si ça arrivait, un petit coup de magie et personne ne le saurait.

    Une fois la mise en bouche terminée, ce fut au tour du potage. Là, oui, je comprends l’utilité d’une cuillère. Je retirais donc enfin mon bavoir tandis que les bouteilles de vin étaient installées et que notre hôte expliquait la suite du repas. Une explication étonnement recherchée, mais toujours dans le thème de son compositeur moldu. Il mentionna Liu Xi qui l’avait aidé, ce qui n’était pas très étonnant étant donné qu’elle était la nouvelle pro des plantes dans le château. A défaut d’être une pro en sortilèges, mais ça, je m’occupais personnellement de la remise à niveau. Castle nous servit donc en vin, et tout un chacun repartait à ses discussions. Et parmi ces discussions, l’une d’elle attirait tout particulièrement mon attention. Après un rapide regard du côté de Morgana pour voir quel couvert elle avait pris, et enfin comprendre que les couverts étaient rangés dans l’ordre, du plus éloigné au plus proche de l’assiette, j’observais malicieusement Blake et Liu.

    « Hé, dis donc papa, tu serais pas en train de dragouiller une autre femme que maman, là ? »

    Il m’avait fallu m’habituer à cette lubie de me prendre pour un gosse, mais maintenant que c’était fait, j’en jouais aussi, il n’y a pas de raison qu’ils soient les seuls à en profiter. Toujours avec un sourire malicieux je commençais donc à entamer le potage, attendant de voir ce qu’il répondrait à ça. Je savais qu’ils passaient pas mal de temps ensemble, entre l’infirmier et la professeure de botanique qui avait sûrement des herbes médicinales à portée de main. Si je ne savais pas l’amour que portait encore Blake à sa famille, je pourrais bien imaginer des choses.




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8866-professeur-magnus-h-vaatividya-poste-d-arithmanciehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8877-professeur-magnus-h-vaatividya-arithmancie-culture-bonne-chere-et-theories-en-tout-genre#196869http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8880-magnus-h-vaatividya-les-rp-d-un-nouveau-professeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8878-magnus-h-vaatividya-pas-de-pub-sous-peine-de-maleficeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8879-magnus-h-vaatividya-concision-et-precision

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 229
Points : 8
Crédit : google
Année : Professeur d'Arithmancie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Dim 4 Fév - 19:35

Alors que le contenu des plates et des verres se vidaient, les langues se déliaient et l'atmosphère devenait de plus en plus chaleureuse et détendue. Depuis sa position stratégique, Magnus pouvait observer à loisir les dynamiques de groupes en train de s'installer entre ses collègues. Il pouvait voir des affinités, de l'amitié, des rancœurs, de la tristesse, de la joie bref tout le panel d'émotion dont était capable la plupart des êtres humains.
Beaucoup de ses collègues devaient avoir fait leur scolarité ensemble ce qui avait créé des liens entre eux qu'il ne pourrait jamais espérer avoir, en mal comme en bien.

"C'est un honneur d'être à cette table, Magnus. Je dois vous avouer que j'ai beaucoup d'admiration et de respect pour vous vu comment vous êtes si investi, même si on ne se connait pas encore."

Le compliment de Jeanne toucha Magnus dont le visage esquissa un sourire.

"Je vous remercie Jeanne. Admiration et respect sont deux mots très forts et je tacherais d'être à leur hauteur et de ne point vous décevoir. Et pour ce qui est de ce connaître, je pense que ce repas est une bonne occasion. Qu'est ce qui vous a motivé à rejoindre le corps enseignant de Poudlard ? J'ai le sentiment que même en étant nouvelle vous connaissez un certains nombres de personnes ici ? Pour ma part, étant un outsider de Durmstrang, chaque jour ici m'apporte mon lot de nouveauté. J'ai tellement de chose à découvrir ici."

Magnus continua de déguster sa soupe tout en gardant son attention sur les discussions autour de lui. Il profita d'un petit moment de calme pour se pencher vers le bibliothécaire.

"Charli, à l'occasion, si vous avec le temps bien entendu, j'aurais souhaité pouvoir m'entretenir d'un sujet privé avec vous. Votre aide me serait très précieuse."

L'attention de Magnus se porta ensuite sur le bout de la table et en particulier le trio Morgana/Blake/Aaron, les trois vétérans de l'école. Leur attitude lui réchauffa le coeur, cette franche camaraderie n'était peut être pas approprié pour un repas mondain mais ce n'était pas un repas mondain. En dépit de ses apparences ce repas avait pour but de rapprocher les gens. Le décorum mit en place par Magnus l'était dans un but bien précis et il espérait réussir à atteindre son objectif dont la première étape était de faire prendre conscience à ses collègues de leur importance.
De part sa culture nordique, le métier de professeur était pour Magnus un métier de première importance au même niveau que les médecins, les juges et les politiciens. Il avait constaté durant ses nombreux voyages et les conférences qu'il avait pu donner à travers le monde que cette vision n'était pas partagé et que dans certains pays, professeur était même un métier disgracieux, de fainéants. Cela choquait profondément Magnus qui estimait qu'avoir la charge de l'éducation de la jeunesse était la plus grande responsabilité à avoir.

Les bols étaient presque vides, le temps de passer au plat suivant arrivait. Magnus se leva et laissa ses voisins de tables à leur discussion. Etre l'hôte de ce genre de soirée imposait un rôle qui ne permettait pas vraiment les grandes discussions mais c'était un prix que Magnus était prêt payer pour avoir l'occasion de réunir ses collègues.
Le plus discrètement possible, Magnus passa derrière chaque convives pour le débarrasser et retirer les bouteilles vides avant de reprendre la route de sa cuisine. Il disposa sur son plateau roulant les assiettes qu'il avait préparé à l'avance et qui contenaient les pickles. Il souleva le couvercle d'une marmite qui mijotait depuis des heures et prit le temps d'en humer le fumet. Un sourire ourla ses lèvre alors qu'il se saisissait d'une pince pour délicatement déposer des bouchées de pigeons braisés dans les assiettes. Le geste était précis et méthodique et les rares gouttes qui tombaient étaient rapidement essuyées.
Magnus se saisit ensuite de son saucier et déposa une coulée de sauce vinaigrée dans chaque assiette avant de parsemer une pincée de pignon.
Satisfait du résultat, Magnus attrapa deux bouteilles de Châteauneuf du Pape, un vin rouge de la vallée du Rhône produit pas très loin de Carpentras.

Magnus retourna dans la salle à manger et fit le service avec son efficacité habituelle avant de poser les bouteilles sur la table. Il retourna ensuite à sa place pour reprendre le rituel initié avec l'annonce des plats.

"La troisième planète de la composition est Mercure, le messager ailé. Il m'a semblé somme toute adéquat de vous proposer à cet occasion du pigeon, le messager ailé préféré des moldus. Celui-ci a lentement été braisé avec des herbes aromatiques et des oignons pour être accompagné par des légumes pickles apportant une pointe de pétillant dans les papilles et de pignons de pins pour rappeler la nature et la fôret. Ce tableau se nomme Nuntius Fugam, le vol du messager. "

Et puisque l'on parlait de message, Magnus en profita pour essayer de faire passer le message qui lui importait

"Nous, enseignants et membres du personnel de Poudlard, avons l'immense responsabilité de former les futurs magiciens de notre monde. Cette responsabilité, je suis fier de la partager avec vous et je suis convaincu qu'ensemble, la synergie de nos talents nous permettra d'apporter aux élèves ce dont ils ont besoin pour affronter le monde. Et je souhaite de tout cœur que ce repas soit le point de départ d'une aventure collective pour notre équipe pédagogique. "

Voilà, Magnus commençait a dévoiler son objectif, réussir à faire des professeurs et encadrant de Poudlard plus qu'une somme d'individu mais un groupe organisé. Alors qu'il finissait de parler, le nouveau morceau débuta sur des accords joyeux et festifs.

https://www.youtube.com/watch?v=RkiiAloL6aE

HRP - Plan de table et organisation:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 154
Points : 8
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Dim 4 Fév - 23:16

Face à l'hésitation de Irina sur la manière dont elle devait s'adresser à lui il leva les deux mains comme pour indiquer qu'il n'y avait pas de quoi s'emballer pour cela. Ils étaient tous professeurs, mais s'appeler par leurs prénoms ici ne semblait guère déplacé. Au contraire si Magnus avait organisé ce fameux repas c'était surtout pour permettre aux invités de se lâcher un peu, loin de cette image qu'ils devaient tous entretenir devant leurs étudiants. John continua d'afficher son sourire poli, mais un poil trop expressif - il était vraiment fan, et il prit la parole quelques secondes avant de lui laisser l'occasion de continuer. Avril June son autre voisine l'interrogea pour connaitre son nom. Le moment était bien choisi puisqu'il l'indiqua à Irina ansi qu'à la psychologue qu'il ne connaissait pas non plus.

- Appelez-moi John. Nous sommes entre collègues, il n'y aucune raison d'être aussi procédurière sans la présence des élèves. Quant à vous- dit il en se tournant un instant vers Avril qui venait de l'interpeller, Avril June, c'est cela? Bienvenue à Poudlard. Il lui tendit la main, n'ayant pas eu l'occasion de l'approcher avant de s'installer à table.

Son échange fût bref mais poli avec la psychologue, car John buvait les paroles d'Irina. Le fait qu'il apprenne pour sa retraite et son titre "d'ex-joueuse professionnelle" le fit soupirer et son visage afficha une mine déçue. Non pas parce qu'elle décidait d'être professeure et probablement pour avoir plus de temps afin d'élever sa fille, mais plutôt parce que la jeune Soussa était une joueuse talentueuse et qu'elle devait mettre un terme à sa carrière, car sa vie prenait un autre tournant. C'est ce qu'il supposait du peu qu'il connaissait sur l'une de ses joueuses de Quidditch préféré via la presse... peut-être que la raison était tout autre? Cette soirée serait l'occasion de connaitre le fin mot de l'histoire concernant ce changement soudain de carrière. Elle lui proposa avec plaisir des cours tôt le matin ou si cela s'avérait trop gênant des places pour les prochains matchs afin de voir la nouvelle équipe en action.

- Me lever tôt ne m'effraie pas, et bien que je ne doute pas des compétences de cette équipe reformée, ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre l'une des meilleures batteuses de sa génération.

Mandrake n'était pas avare de compliment et bien que les charmes d'Irina Soussa ne le laissait guère indifférent, ce soir cela n'entrait pas en ligne de compte. John était avant tout un immense fan de Quidditch et son poste de prédilection était autrefois batteur. Pour une femme professionnelle de Quidditch le professeur de Défense contre les Forces du Mal se serait attendu à un physique plus... Enfin moins... Bref, son sourire niais avait vraiment du mal à dégager de là. Il se concentra pour ne pas laisser ses pensées divaguer et se concentra sur le sport en lui-même. John était donc batteur lors de sa scolarité, pour l'équipe de Serpentard. Un style de jeu agressif, que l'on peut encore retrouver dans sa manière d'exécuter les divers sorts utiles à un Auror en service. Un peu surpris que Soussa le connaisse également il haussa légèrement les sourcils et lui répondit.

- Je suis tout ouïe.

Elle connaissait son poste, effectivement mais également son ancienne profession. Jusque-là rien qui ne sorte de l'ordinaire, mais elle avait visiblement effectué quelques recherches avant le diner. Jusqu'à ce soir Mandrake ignorait qu'une joueuse des Holyhead faisait partie du corps enseignant!

- En effet. Je faisais parti du bureau des Aurors jusqu'à... Jusqu'à l'été dernier. Sous les ordres de Monsieur Breckenridge puis sous les ordres de Monsieur Potter. Enseigner la Défense contre les Forces du Mal me rappelle un peu mon ancien travail, j'espère être de bon conseil pour les élèves. Mes méthodes sont je le conçois parfois dures, mais nécessaires en ces temps de crise.

Ce dernier commentaire fût accompagné d'un léger regard vers la directrice de la maison Serpentard. John n'était pas ignorant des agissements d'une de ses élèves de 4ème année. Ses "punitions" avaient été mal perçues, ce qui pouvait ce comprendre, Mandrake s'attendait à avoir par la suite une discussion avec Mademoiselle Burgess à ce sujet. Ce léger échange de regard, signe que John savait qu'ils y viendraient tous les deux au cours de la soirée fût interrompu par l'intervention de Jeanne qui voulut briser la glace et le silence quasiment funéraire qui régnait entre eux depuis que leurs yeux s'étaient croisés. Au début elle ne chercha que la discussion avec Irina, elles semblaient se connaitre et cela confirma l'une des infos de John: la professeure de Vol avait une enfant. Bianca. Puis, la seconde remarque de Castle lui fût adressée. Depuis qu'ils se connaissaient, John était réservé et plutôt taciturne. Lui dire de se lâcher un peu en présence de femmes relevait du ridicule vu son passif de ce côté là. Il avait bien eu une ou deux aventures certes, mais ce n'était simplement pas son truc. Concernant Irina son intérêt était purement sportif, bien que la joueuse des Holyhead ne manque pas d'un certain charme en comparaison avec ses collègues féminines. Piqué au vif dans cette remarque sur les femmes, John ne manqua pas de retourner un autre commentaire taquin. Juste pas du même calibre.

- Mark a toujours été le plus volage entre nous deux.

John ne s'était pas rendu aux obsèques officielles de son camarade Mark. l'Ex-Auror avait préféré attendre que tout le monde s'en aille et qu'il soit mis en terre pour aller se recueillir seul sur sa tombe. La famille Castle avait dû s'y rendre avec la plupart du bureau, l'attaquer là-dessus pouvait donc sembler un poil mesquin. Leur compagnon décédé était comme qui dirait le "gag relief" de la bande, apprécié de tous et très ouvert d'esprit. Avait-on déjà mentionné que c'est grâce à lui que John a d'aussi bons goûts en musique...? Le thème abordé par Magnus avait du charme cependant, la musique classique reste inégalable en terme de qualité. Il laissa retomber sa cuillère assez bruyamment, gardant un visage impassible tandis qu'il observait à nouveau Irina. Cette dernière malgré le froid qu'il pouvait encore y avoir entre Jeanne et lui, lui souriait poliment. Cela le désarçonnait légèrement. Il resta donc silencieux jusqu'au nouveau plat que Magnus leur apporta. Un léger pincement de lèvre indiquait que sa dernière prise de parole le tracassait quand même un peu...

Il répondit poliment à Magnus après son petit discours, ce qui allait sans doute être une habitude entre chaque plat.


- Nos talents et nos connaissances réunies devraient apporter aux élèves des bases solides afin de progresser dans le monde d'aujourd'hui. Cependant, suis-je le seul à noter que le comportement du Directeur me semble quelque peu contradictoire avec cette idée de pédagogie? Le plus évident qui me vient en tête est cet événement d'Halloween. Je ne doute pas que Miss June ici présente sache apporter son soutien aux étudiants, mais Blackman et ensuite ça... Certains élèves en arrivent à imaginer de drôles de choses concernant Londubat.

En effet, une élève avait déjà fait part de ses inquiétudes concernant le directeur. De là à dire qu'elle soupçonnait Blackman de prendre son identité... Autant aborder le sujet calmement en premier lieu même si là on pouvait avoir l'impression que John enfonçait une porte à coup d'épaule avec son franc-parler qui le caractérisait.

- Nous avons déjà eu l'occasion de converser concernant les diverses méthodes d'apprentissage. Ma fonction d'Auror m'a appris qu'il n'y a rien de mieux que la mise en situation réelle et la pratique intensive. Halloween semble avoir perturbé les étudiants à un niveau qui me dépasse. J'espère que votre confiance envers notre nouvelle psychologue ainsi que ses compétences ne seront pas mises à mal par la direction.

John offrit à Avril un autre de ses sourires poli, si ses paroles semblaient un peu brute de décoffrage il ne souhaitait en rien la vexer ou la gêner. Si on pouvait reprocher à John son caractère un peu bourru et ses gestes déplacés concernant deux élèves de Serpentard un peu bavards, sa réputation d'Auror n'était pas à faire bien qu'il ne s'en vante guère. Son expérience partagée avec la tante de Magnus appuyait son propos, au moins auprès de leur hôte. En ce qui concerne la Défense contre les Forces du Mal Mandrake ne voyait pas d'autre approche que la sienne pour amener les élèves à s'instruire correctement et à progresser rapidement ainsi qu'efficacement. Est-ce qu'un ou une de ses collègues aurait un avis divergeant...? Étant déjà préparé à ce que Mademoiselle Burgess lui en veuille pour Wendy son esprit restait ouvert à la critique. Il n'était pas exempt de tout faux pas, ses blessures étant déjà une preuve suffisante.


Spoiler:
 



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8988-charli-bjrn-ethergsen-bibliothecaire-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8994-charli-b-ethergsen-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8993-les-aventures-de-charli-b-ethergsen-disponiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8995-charli-b-ethergsen-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8996-charli-b-ethergsen-hiboux-express

Arrivé(e) le : 29/12/2017
Parchemins rédigés : 256
Points : 4
Crédit : Avatar ● bazzart (ft. Adam Driver) Signature ● solosland
Année : Bibliothécaire exaspéré

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Maxine S. MacPherson

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Jeu 8 Fév - 4:28

Bon Appétit
Collègues de Poudlard
Alors que Irina répondait discrètement à sa pique complètement gratuite avec une défense bien sentie, il lui concéda la victoire de cette bataille avec une moue boudeuse pour s’empêcher de sourire. Pour l’instant, Charli n’allait pas encore relancer les hostilités. Il aurait bien assez de temps et d’occasions au cours du repas pour planifier ses prochaines stratégies. Surprenamment, leur bref échange avait semblé la détendre, elle qui n’était clairement pas habituée à ce genre d’environnement. Parfait, elle baisserait sa garde plus facilement pour la suite.
Baissant les yeux vers le bol qu’il s’apprêtait à déguster, Jeanne le surprit à scruter la nourriture et ne put visiblement pas s’empêcher de lui lancer une énorme vacherie devant tout le monde. Il fallait vraiment qu’elle l’humilie, maintenant ? Elle n’aurait pas pu attendre qu’ils soient sortis de ce dîner dont le niveau volait bien plus haut que les bassesses qu’ils s’envoyaient tous depuis quelques minutes ? Charli la fixa quelques secondes en clignant plusieurs fois des yeux, déconcerté par tant d’audace soudainement. S’il n’était lui-même pas avare de sarcasme, il ne s’attendait tout de même pas que ce soit elle qui en lance en premier. Son esprit calculait à toute vitesse toutes les mauvaises phrases qu’il aurait pu lui envoyer en réponse, quand soudainement, il leva un sourcil et son regard s’illumina d’une idée malsaine.

“Si j’étais toi, je ne ferais pas trop la maligne…” dit-il en observant fixement le coin des lèvres de la professeur d’Histoire.

Avec un subtil mouvement du menton, il la désigna sans quitter sa bouche des yeux et se lécha la lèvre inférieure avec un rictus mauvais pour lui signifier qu’elle aurait pu manger plus correctement. Evidemment, il n’y avait rien et elle était parfaitement propre - mais ça elle ne s'en apercevrait sûrement qu'après avoir eu la honte de sa vie. Charli tourna la tête avec un air fier en réprimant un sourire, et s’empara de la coupe qu’elle venait de lui remplir. Lui qui détestait l’alcool ne s’était jamais autant délecté d’en avoir un verre à portée de main. Il but une fine gorgée qui lui brûla la gorge mais son air victorieux n’allait pas quitter son visage de sitôt. Il surveilla sa réaction avec un regard en coin.

Quand Jeanne s’engagea dans le genre de conversation absolument sans intérêt sur sa vie et celle de ses collègues tout en impliquant le pauvre professeur Mandrake dans ses frasques, Charli eut presque pitié de lui. Il lui lança un petit regard désolé, même s’il ne serait pas intervenu le moins du monde pour lui venir en aide - bien trop heureux d’être enfin tranquille. Quelque part au milieu des mondanités et des échanges d’informations inutiles, superflues et particulièrement ennuyantes à propos d’enfants et de travail, il y avait une légère tension dans l’air - sans qu’il ne puisse dire d’où elle venait. Mais rien de tout cela ne le concernait, après tout.

Le deuxième plat - la deuxième planète - était délicieuse. Pendant qu’il reprenait une gorgée de ce verre qui ne se vidait décidément pas assez vite à son goût, la musique continuait à jouer derrière les voix des conversations des deux côtés de la table. Pendant qu’il observait ses collègues avec un léger retrait, le professeur VaatiVidya se pencha vers lui pour lui dire quelques mots. D’abord surpris par sa demande, Charli s’en vit plutôt flatté au final. Il ne savait pas en quoi il aurait pu être utile à un professeur déjà si cultivé et instruit, lui qui avait une passion pour la malbouffe et tant d’années d’expérience en moins.

“Oh. Bien entendu, je serais ravi de pouvoir vous être utile. Vous n’aurez qu’à me communiquer vos disponibilités, je pense que mon emploi du temps est plus facilement adaptable au vôtre que l’inverse.” dit-il avec un sourire amusé, plein d’autodérision.

Il avait rarement l’occasion de parler correctement, sauf quand c’était pour impressionner les élèves. Mais la plupart du temps, il ne parlait ni très bien, ni de façon très compréhensible - son accent et sa propension aux sarcasmes n’aidant pas. Charli termina son verre d’un coup, en espérant qu’aucune âme un peu trop attentionnée ne pense à le resservir. Il replongea dans ses pensées, le regard dans le vide. Le brouhaha ambiant causé par cette pipelette de stagiaire le berçait presque, en fin de compte.
Heureusement, l’hôte partit s’occuper du prochain plat après avoir ramassé leurs bols vides dans une discrétion que Charli nota avec un brin de respect - pourtant si rare chez lui. S’il s’en était voulu de ne pas avoir proposé son aide pour les premiers plats, il constatait maintenant qu’au vu de la minutie et de la précision avec lesquelles le service était fait sous ses yeux, il n’aurait de toute façon pas été à la hauteur du professeur pour une telle tâche.
Quand il revint de la cuisine, le dressage des assiettes était parfait et mettait l’eau à la bouche. Le professeur VaatiVidya annonça alors la troisième planète, la Mercure des messagers. La musique changea et il présenta le plat. Devant son assiette pleine et alléchante, Charli se fit la remarque qu’il n’avait jamais mangé de choses aussi luxueuses et bien préparées avant. Il leva les yeux, admiratif, incapable de toucher à son plat comme s’il avait peur de détruire le tableau. Ce fut ce moment que leur hôte choisit pour faire passer le message dont il parlait.
Charli n’avait jamais vu les choses comme ça, en fait, c’était probablement pour cette raison que lui qui avait été si brillant étant élève n’était pas devenu professeur. Il avait du mal avec les adolescents, et il ne s’en cachait pas, il n’était pas là pour leur apprendre quoi que ce soit. S’il était à son poste actuel, c’était seulement pour Poudlard et sa bibliothèque monumentale. Il baissa les yeux et pinça les lèvres pendant un court instant. Durant ces quelques premiers mois, il était vrai qu’il avait été surpris, dans le bon sens, par plus d’élèves qu’il ne le pensait. Peut-être qu’au fond, le professeur VaatiVidya n’avait pas tort. Il se fit la promesse silencieuse de faire un peu plus d’efforts pour aider les élèves et s’intégrer au sein de l’équipe pédagogique, sachant pertinemment qu’il aurait probablement oublié le lendemain.
Il jeta un regard rapide aux autres professeurs, c’était le genre de discours qui allait plaire à Jeanne, il en était sûr. Il ne dit rien, mais hocha légèrement la tête en direction du professeur d’Arithmancie, respectueux et admiratif, tandis que la conversation reprenait à propos du directeur et des récents événements. Charli se contenta de suivre vaguement en entamant son plat. Il avait déjà beaucoup plus parlé en quelques minutes qu’en une journée entière d’habitude. Il se sentait plus à l’aise dans cet environnement si contraire au sien, mais sa solitude commençait à lui manquer et s’il ne regrettait pas d’être venu, il n’était pas vraiment du genre à faire la conversation non plus.
#iwhae



Charli B. Ethergsen
I hope that you know that the cracks in your smile are beginning to show. Now the world needs to see that it's time you should go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 04/05/2017
Parchemins rédigés : 226
Points : 2
Crédit : Jason Momoa (Crédit : lux aeterna)
Année : Infirmier (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    Lun 12 Fév - 19:54


❝ Bon appétit ❞Blake & Co

J'étais vraiment content d'être aux côtés de Liu Xi, Aaron et Morgana. Je n'avais strictement rien contre les autres et aurais certainement passé une bonne soirée à côté d'autres personnes, cela va s'en dire mais je les connais, je sais que je peux me permettre d'être à 100% moi sans avoir peur d'être jugé et ça j'apprécie. Je proposais à Liu Xi de passer au tutoiement entre nous. Cela devenait presque ridicule de se vouvoyer alors que le courant passé bien et que nos relations allaient bien au delà de notre travail. On s'entendait bien, on appréciait passer du temps ensemble, j'étais déjà venu boire du thé et de la citronnade dans ses appartements, je pense qu'on peut envisager de se tutoyer maintenant. On est certes loin de se connaître vraiment mais je trouve que le vouvoiement apporte une distance qui n'est plus réellement nécessaire aujourd'hui. Et je suis ravie de voir que Liu Xi accepte l'idée sans rechigner. On verra si elle arrive à s'adapter à ce changement ou si ça va lui demander plus d'effort que moi pour me tutoyer. Je constate assez rapidement que visiblement tout va bien et j'en suis heureux. Je n'ai aucune envie de la brusquer ou de la forcer à faire quelque chose qui lui déplait. Je sais que certains sont très attachés au vouvoiement et on bien du mal à franchir le pas, parfois ne veulent tout simplement pas le franchir, ce ne sera heureusement pas notre cas et c'est tant mieux. « Wouhaaa je suis épaté par tout le progrès que tu as fait depuis les dernières vacances ! Je suis très fière de toi ! Et tu as trouvé un nouveau toit ? » Le sien ayant été dévoré par les flammes, il est normal qu'elle soit en quête d'un nouveau nid douillet. Bon, je sais qu'on est tous différent, personnellement je n'ai pas vraiment de pied à terre ailleurs qu'à Poudlard. En général je fais le tour de mes amis et de la famille et je finis mon escale chez ma mère. Je n'ai pas d'appartement ou de maison et actuellement je n'en ressens pas vraiment le besoin. Je suis un nomade dans l'âme et j'aime me retrouver sur l'île de ma mère quand j'en ai l'occasion. « Oui, j'ai eu le temps de faire tout ce que je n'avais pas pu faire depuis la rentrée. C'était plutôt agréable un peu de répit même si je suis ravie de tous vous revoir, au bout d'un moment le silence devient un peu trop pesant ! » Et puis on ne va pas se mentir, je suis un bourreau du travail. J'aime ce que je fais et j'aime pratiquer, alors même si je suis ravie de les savoir en bonne santé et loin, j'aime bien l'idée de les revoir et de revoir de l'agitation autour de moi. Je suis une personne d'action, que voulez-vous !

Aaron s'est tourné vers moi pour une histoire de fourchette et j'en ai profité pour me foutre un peu de sa gueule, gentiment cela va s'en dire et pour taquiner un peu Morgana. J'étais content de les revoir, certainement plus Aaron que Morgana, mais j'ai fini par me faire à sa présence et au fait qu'on était devenu tous les deux des adultes. Nos relations ont vraiment changé et même si elle restera éternellement une femme assez distante et raisonnable, j'adore la taquiner. « Un jour ma bonne humeur va déteindre sur toi, on ne te reconnaîtra plus ! » Dis-je en plaisantant. On ne pouvait pas réellement dire que Morgana était du genre très bout-en-train, mais c'était certainement ça qui faisait son charme. Elle se tourna vers Aaron pour lui expliquer que la fourchette qu'il avait dans la main était celle à gâteau. Je notais l'information dans un coin de ma tête pour ne pas me planter plus tard et je souris face à la scène qu'il m'offrait. Morgana qui mettait un bavoir à Aaron, ça valait tout l'or du monde. « C'est dans ces moments là que je regrette de ne pas avoir d'appareil photo ! » Aaron visa juste quand il disait que j'étais pas plus foutu que lui de savoir quelle fourchette allait avec quel plat. Chez moi j'ai une fourchette et un couteau et basta, pas besoin de tout ça, ça fait de la vaisselle pour rien. « Ce n'est pas de ma faute si j'ai vécu dans des pays où manger avec les mains étaient une tradition. Cela aurait été leur manquer de respect que de prendre une fourchette ! » Ce qui était totalement vrai aussi, soit dit en passant mais la question n'était pas là. Après c'était lui qui s'était tourné vers moi, s'il sait que je ne sais pas, pourquoi me poser la question ?
Je passais vraiment une bonne soirée, j'étais content et je fus encore plus amusé quand Aaron me renvoya la balle en parlant du fait que je draguais Liu Xi devant Morgana qui était censée, selon le délire d'Aaron être ma femme et sa mère. « Tu sais mon fils, à nos âges nous ne dragouillons plus ! ... Mais tu comprendras ça quand tu auras mon âge ! » Gros foutage de gueule, oui et alors ? Il n'y a pas d'âge pour draguer, j'en conviens parfaitement et peut-être qu'inconsciemment, sans le vouloir, je draguais peut-être un peu Liu Xi, mais étrangement l'idée n'était pas désagréable. Je me tournais d'ailleurs vers cette dernière « On marchande maintenant ? Si tu me trouves de bons légumes, je peux voir ce que je peux faire pour le plat hawaïen ! » Je n'étais pas un excellent cuisinier, je laissais bien souvent cette charge à ma mère quand je lui rendais visite. Mais j'étais prêt à mettre la main à la pâte pour faire découvrir quelques plats de chez elle qui, j'en suis sûre, serait ravir quelques papilles. En parlant de ravir les papilles, Magnus passa discrètement derrière chacun de nous reprendre nos plats et nous amena le plat suivant.

©️ 2981 12289 0


Blake Lennox
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bon appétit - Feat l'ensemble des adultes de l'école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Sixième Étage
 :: Cours d'Arithmancie :: Bureau du Professeur VaatiVidya
-
Sauter vers: