AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 guess we made the right choice (+tracy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 821
Points : 33
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: guess we made the right choice (+tracy)   Jeu 28 Déc - 22:44

guess we made the right choice
casey & tracy

Depuis que la magie était devenue une composante réelle du monde dans lequel Casey évoluait, tout ce qui nécessitait l’usage de sa baguette magique était devenu son passe-temps favori. Sortilèges, Métamorphose… la maîtrise de ces trente centimètres et demi de bois de pin était une de ses préoccupations premières et on pouvait dire qu’elle y arrivait plutôt bien, plutôt très bien même. Elle passait des heures entières à lancer et relancer les sortilèges divers appris durant les cours, s’entraînait souvent dans des duels acharnés avec Cruz, mais n’en oubliait pas pour autant de bien étudier la pratique. Elle s’intéressait également aux sortilèges des années supérieures, par curiosité, pour parfaire son contrôle de la magie mais aussi pour prendre de l’avance sur son apprentissage, bien que tous les sortilèges qu’elle étudie ne soient pas au programme. Pourquoi se limiter, après tout ?

Aujourd’hui, cependant, ce n’était pas avec Cruz qu’elle s’entrainait, comme à son habitude, ni même avec Zach qu’elle aidait pour les sortilèges en échange d’aide pour se perfectionner en potions, qu’elle maîtrisait bien moins que les sorts, mais avec Tracy. Elles avaient passé trois années entières dans le même dortoir sans jamais se parler, ou presque, sans vraiment s’apprécier, d’ailleurs. Sa camarade passait son temps à prôner la suprématie des sangs-purs face à une Casey qui n’écoutait même plus, à force, ce que ses lèvres pouvaient prononcer comme bêtise. Et puis Blackamn était repassé par là, les cachots avaient froidement accueillis tous les nés-moldus du château, et elle n’avait plus vu, ou seulement croisé, de loin, la Bennett, jusqu’à ce que son mensonge soit révélé au grand jour. À partir de là, Casey avait ressenti une pointe de compassion pour la jeune fille. Elle aussi mentait sur son passé, sur sa filiation en quelque sorte. Pas de la même manière, mais si elle avait su que les histoires de sang prenaient une telle importance à Poudlard, peut-être en aurait-elle fait de même ? Cette année, Tracy et Casey ne partageaient plus aucun cours étant donné que cette dernière avait redoublé, mais elles s’étaient retrouvées, par un étrange coup du sort, à fréquenter soudainement un même cercle restreint.

Et voilà qu’après une conversation sur la Salle de Duel, elles se retrouvaient là, face à face, prêtes à entamer un duel. Qui fût des plus serré, les deux Serdaigle enchaînant les sortilèges sans difficulté et les contre-sorts de même. Jusqu’à ce qu’un Expedimenta lui fasse prendre l’avantage. Tracy n’ayant pas réussi à le contrecarrer à temps, elle se retrouva la tête en bas, comme si elle était pendue par les pieds dans les airs. Un Accio plus tard et la brune se retrouvait avec deux baguettes en main. Après avoir transformé le sol en une substance proche de la gélatine - avec un succès suffisant pour remplir la tâche qu’elle s’était fixée : que Tracy ne se fasse pas mal en retombant - elle prononça le contre-sort puis s’approcha de sa camarade, un léger sourire flottant sur ses lèvres. C’était un beau duel. Aucune des deux n’avait démérité et Casey aurait très bien pu être la perdante, il lui aurait suffit d’une seconde d’inattention, leur niveau à toutes les deux étant excellent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1446
Points : 17
Crédit : Bazzart. (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: guess we made the right choice (+tracy)   Sam 30 Déc - 2:51

Guess we made the right choice
Casey & Tracy

Même si elle avait donné le change par lettres, Tracy était retournée au château plus troublée que d’ordinaire. Les fêtes avaient pourtant ces vertus lénitives et réconfortantes. Même si son père affirmait « ne plus reconnaître sa petite fille », elle avait pris plaisir à retrouver ses racines au sein de leur cocon familial. Mais cette année, année du changement, apportait son lot de responsabilités, de décisions cruciales, de choix d’orientation. Elle appréhendait quelque peu de remettre un orteil dans le bain, se rappelant qu’elle avait longuement hésité avant de retourner à Poudlard en Septembre, et que l’option de s’inscrire en cours de cursus à Ilvermony avait été longuement envisagée. Finalement, elle y avait renoncé, et voilà qu’à nouveau, elle était de retour au château, la boule au ventre. Si bien qu’elle en avait perdu l’appétit, repoussant presque systématiquement son assiette, lui préférant quelques gouttes d’aiguise-méninges, remède qui commençait à devenir rituel. Sa concentration ne s’en retrouvait guère facilitée… Il y avait trop de problèmes sur le feu auxquels elle n’avait pas trouvé de solution, ce qui naturellement la contrariait beaucoup. Comment se mettre à l’abri d’un serment inviolable. Comment se faisait-il qu’elle distinguait à présent parfaitement les sombrals alors qu’elle n’avait jamais connu le deuil. Comment s’habituer à la présence omniprésente de celui qui l’avait tourmentée dans les cachots, et qui agissait depuis comme si de rien n’était. Au cours d’une conversation dans la salle commune avec Casey, qu’elle fréquentait maintenant plus qu’à l’accoutumée depuis qu’elles se réunissaient régulièrement avec les autres filles, elle avait cru bon de renouveler l’expérience, espérant qu’un duel de sortilèges suffirait à la conforter dans l’idée selon laquelle elle était apte à se défendre convenablement. Son niveau actuel ne lui convenait plus, elle avait un besoin irrépressible de… davantage. Quelque chose de plus fort, de plus intense, qu’elle ne maîtrisait pas encore. Elle ne pouvait parfois s’empêcher de se remémorer le bal. De ce moment d’intimité avec partagé avec Andrea, au cours duquel elle avait l’impression d’avoir été mise à nu, dévoilant ainsi chacune de ses fêlures, de ses entailles, à celui auquel elle se retrouverait bientôt enchaînée par le serment. Ce qu'il représentait l'intimidait tout autant qu'il la fascinait. Le contrôle lui échappait.

Et puis, ses pensées prirent l’avantage sur ses réflexes, et ces derniers pâtirent de son manque d’attention : alors qu’elle s’appliquait jusqu’ici à parer en finesse chaque incantation, maniant sa baguette avec fluidité, elle ne sut pas répliquer à temps, et se retrouva tout à coup tête en bas, en lévitation entre le sol et les airs. Interloquée, elle se débattit avec véhémence, tentant d’effectuer une dernière manoeuvre, malheureusement sans succès. Cette erreur d’inattention, digne d’un débutant, lui avait coûté son avantage, qui, dans une confrontation aussi serrée, ne pardonnait pas. Sa baguette lui échappa, alors qu’elle la regardait, consternée, faire son chemin jusqu’à Casey dans une leste envolée, et atterrir dans sa main victorieuse. Après avoir pris soin de planifier sa chute pour ne pas rendre cette dernière plus douloureuse que le coup porté à son amour-propre, son adversaire mit fin à son pénible tourment en la laissant retomber. Epoussetant sa jupe, les lèvres légèrement pincées, elle se redressa, tandis que la Serdaigle s’approchait. « C’était un beau duel. » Elle hocha la tête par politesse, comme si elle approuvait, alors qu’intérieurement ce n’était pas vraiment le cas. Elle n’avait pas spécialement envie de faire comme si cette défaite ne lui faisait rien, et qu’elle était simplement venue s’entraîner pour s’amuser, par jeu, ou pour tromper l’ennui. Ce n’était pas le cas. Elle s’était battue avec tout le sérieux dont elle était capable de faire preuve, et enrageait intérieurement que ça ne suffise pas. Son niveau en sortilèges et celui de Casey étaient à peu près similaires, un rien pouvait faire la différence : mais ce rien aurait du être de son coté, comme lors de la confrontation qui l’avait opposée à Frances. Cela avait beau faire six mois, elle les sentait encore sur son cou, les mains assassines de son persécuteur, et elles ne partiraient pas. Pas tant qu’elle n’était pas encore assez forte. « Je te remercie. Mais visiblement, ce n’était pas encore suffisant. » répondit-elle d’un ton poli. En réalité, Casey était seulement une sorcière douée, qui ne s’était pas laissée, elle, déstabiliser par des interrogations parasites, pour prendre l’ascendant au cours de ce face à face. Mais Tracy n’était pas d’humeur : elle aurait pu faire semblant, feindre d’avoir pris du plaisir à échanger les enchantements et les ripostes, mais pas cette fois. Les belles paroles, sucrées, doucereuses, obéissant aux règles de bienséance qu’elle se fixait, attendraient la prochaine réunion de leur groupe. Actuellement, elle se sentait fatiguée, et légèrement à bout de nerfs.

Elle étudia un instant sa rivale. Des quatre autres filles qui composaient leur cercle privé, elle était probablement la plus énigmatique à ses yeux. Casey Beckett n’était ni loquace, ni souriante, ni du genre à se pavaner dans les couloirs, ou à chercher à se mettre en valeur. Elle était généralement éteinte et renfermée, d’une froideur quasi hivernale. Parfois, elle disparaissait, sans donner d’explications. Tracy ne cherchait pas à insister auprès de cette dernière. Pour avoir côtoyé les cachots en même temps qu’elle pendant un trimestre, elle ressentait la douleur de ces blessures infligées, parfois incrustées dans la chair, parfois marquées au fer rouge dans leur esprit. Même si elles cherchaient à donner le change, à renvoyer l’illusion selon laquelle elles étaient parfaitement capables de se réadapter, elle n’avait pas de mal à se rendre compte que ni elle, ni sa camarade, n’aurait le loisir de redevenir des adolescentes normales. C’est cette amère constatation qui la convainc de prendre finalement la parole. « Casey, est-ce que tout va bien ? » s’enquit-elle, d’un ton neutre. Elle ne saurait anticiper la réaction de la Serdaigle. Sa nouvelle position, à laquelle elle se faisait durement, et certainement pas aussi bien qu’elle l’aurait souhaité, la tenait désormais informée d’un certain nombre de faits et gestes au sein des élèves. Et il se trouvait qu’elle avait récemment découvert que son interlocutrice avait fait l’objet d’une retenue, ce qui l’avait naturellement alertée, sans qu’elle ne sache dire si elle aurait du s’en étonner ou pas. Probablement pas. « Je ne veux pas me mêler de ce qui ne regarde pas, mais j’ai eu quelques échos en salle des préfets. » se permit-elle d’ajouter, baissant les yeux vers sa baguette, comme si l’objet en question retenait bien davantage son attention que la question qu’elle lui posait alors, avant de relever les yeux vers elle. « Tu n’as pas d’ennuis, au moins ? » Ce n’était pas le genre de sujet à l’ordre du jour au cours de leurs réunions, mais les circonstances de ce tête à tête étaient différentes. Il n’était pas exclu qu’elle se fasse envoyer balader. Mais cette confrontation lui prouvait, une fois de plus, qu’elle avait besoin de s’endurcir, peu importait le moyen mis en oeuvre. Il y avait peut-être en Casey Beckett cette clé après laquelle elle courrait.

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 821
Points : 33
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: guess we made the right choice (+tracy)   Dim 31 Déc - 17:25

guess we made the right choice
casey & tracy

Son sourire déserta son visage et Casey ne chercha pas à le remplacer hypocritement par un autre, laissant son expression neutre reprendre ses droits, teintée d’une vague lueur interrogatrice alors qu’elle dévisageait Tracy. Impeccablement habillée, à peine décoiffée par l’issue renversante - sans mauvais jeu de mot - du duel qui venait de se terminer, elle semblait égale à elle-même, et pourtant ses mots laissaient filtrer une légère amertume que Casey mis sur le compte de sa défaite. Défaite toute relative puisqu’il s’agissait d’un entraînement entre camarade mais la brune était d’avis que ça n’était pas celui de Tracy. Rassurer les autres n’était pas une de ses qualités, aussi ne dit-elle rien de plus, se demandant simplement à quel point la jeune femme était affectée par cette fin. C’était étonnant de voir le masque de Tracy Bennett se fissurer, à peine, certes, mais suffisamment pour que Casey - dont la maîtrise en cette matière était plus qu’acquise - fine observatrice quand il s’agissait de ses pairs, s’en rende compte. La préfète était éternellement entrain de respecter les règles de la bienséance, toujours polie, aimable, jamais elle ne l’avait vue se montrer sèche, dédaigneuse - sauf envers les nés-moldus avant que son mensonge ne soit dévoilé - ou, pire, violente. Casey admirait cette habileté qu’elle-même ne parvenait à posséder pleinement, il lui arrivait encore de se battre, d’insulter ou de montrer son agacement. Pas Tracy, c’était le genre à supporter même les personnes les plus agaçantes avec un sourire poli là où Casey se contenterait d’un regard de glace jusqu’à ce que son interlocuteur se lasse.

Sa question imprévue laissa Casey interdite. C’était elle qui semblait le plus touché par leur duel mais elle s’inquiétait de savoir si sa camarade allait bien ? La brune sentait bien qu’il ne retournait plus du tout de ce petit combat entre élèves et alors que Tracy lui expliquait avoir entendu certaines choses la concernant en Salle des Préfets, elle se demanda si tout ceci n’était pas dans le seul but de la questionner à ce sujet. Est-ce que cela rentrait dans les fonctions des préfets ? S’assurer que les élèves qui étaient, en quelques sortes, sous leur surveillance aillent bien, ne mettent pas leur maison à mal, ce genre de choses. Ou est-ce que ça venait d’elle et d’elle seule, ce qui paraissait encore plus inconcevable aux yeux de Casey. Qu’on s’inquiète pour elle, d’une quelconque manière, lui semblait par nature étrange, mais encore plus quand il s’agissait d’une personne avec qui ce genre de sentiments n’avaient jamais lieu. Avec Cruz, par exemple, ou avec Edern, les retrouver, tous les deux à Pré-Au-Lard, à des moments différents, et entendre leur inquiétude plus ou moins exprimée de manière franche, ça l’avait étonnée mais pas déstabilisée, parce qu’ils partageaient plus que Tracy et elle. Casey avait beau se retrouver dans certains traits de la préfète, dans certains buts et dans certaines manières de faire, il n’en restait pas moins qu’elles n’avaient jamais été proches avant que le Club ne naisse et que, en dehors des réunions hebdomadaires et de ce que la bienséance exigeait comme jeu de leur part, elles n’avaient rien partagé.

Avant les vacances de Noël, cette question aurait arraché le sourire le plus hypocrite que la brune possédait en réserve puis elle aurait simplement tourné les talons pour rejoindre sa chère solitude. Mais les choses avaient évoluées depuis ou, plutôt, étaient revenues au même point qu’avant Halloween. Alors elle ne se braqua pas même si la question la déstabilisa intérieurement par sa franchise sortie de nulle part. Tout va très bien. Pas vraiment un mensonge, plutôt une semi-vérité. Tout allait très bien. Ses notes étaient excellentes, l’avance qu’elle prenait sur les cours de l’année prochaine continuait de croître, sa maîtrise des sortilèges était bonne, effaçant de longs mois sans pouvoir pratiquer, le Club était une meilleure chose que ce qu’elle imaginait en se rendant à la première réunion, Brooklyn lui parlait à nouveau, les rumeurs diverses et variées sur Zach et elle s’estompaient, malgré une regain d’intérêt pour eux après le bal de Noël… Elle pourrait continuer la liste des choses qui allaient bien pendant longtemps, mais s’inclure dedans serait de la mauvaise foi, ce qui était loin de la gêner, bien qu’elle préférât la subtilité que les mots lui offraient. Quels échos, exactement ? demanda-t-elle d’une voix neutre, souhaitant savoir à quoi Tracy faisait référence exactement.

Elle avait les yeux baissés sur sa baguette, comme si elle n’en revenait pas d’avoir osé poser cette question ou comme si la réponse ne lui importait que très peu, ce qui était loin d’être impossible si elle ne faisait que son devoir de préfète. Étonnement, elle n’avait pas envie de renvoyer sèchement Tracy voir ailleurs si elle y était. Elles ne parlaient jamais de ça durant les réunions du Club et c’était assez étrange de voir la jeune femme parler d’autre chose que de tissu, de couture ou de choses dans ce genre là, assez pour qu’elle sente la curiosité familière prendre ses droits en son sein et qu’elle la laisse la guider. Le seul ennui passé qui lui venait à l’esprit était sa dispute musclée avec Luca mais ce n’était pas particulièrement ce qu’elle appellerait un ennui. Un moment où elle s’était défoulée, oui, plutôt. Machinalement, son esprit établissant des liens qu’elle ne voulait pas voir, ses doigts s’enroulèrent autour de ses manches, serrant le tissu, alors que son regard passait distraitement sur la pièce. Non, aucun. Tu pensais à quelque chose en particulier ? Si elle aimait aussi poser des questions peu précises pour laisser libre court à son interlocuteur de répondre ce qui lui chantait, elle n’aimait que très peu quand c’était elle, la concernée, ne sachant pas exactement ce que savait l’autre, ayant peur d’en dire plus que nécessaire. De dévoiler une faiblesse dont l’autre n’avait même pas conscience. Devant l’étrangeté de toute la situation, elle poussa le procédé plus loin encore, s’enquérant à son tour de l’état de sa préfète. Et toi, tu vas bien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1446
Points : 17
Crédit : Bazzart. (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: guess we made the right choice (+tracy)   Mer 3 Jan - 14:29

Guess we made the right choice
Casey & Tracy

Elle arpentait une pente glissante et un brin accidentée, mais Tracy ignorait si emprunter ce chemin avec Casey, dérivant presque sur le terrain du personnel, était réellement une bonne idée. Peut-être était-il plus raisonnable de se cantonner à des conversations superficielles, parler chiffons, ou sujets futiles en tous genres. Son interlocutrice n’était ni des plus loquaces, ni, du peu qu’elle en savait, à s’étendre sur sa vie privée, ou sur son ressenti. « Tout va très bien. » Elle se contenta de hocher la tête, un peu sceptique néanmoins, sans toutefois le montrer. Si son interlocutrice tenait à lui assurer que c’était le cas, elle ne voyait pas l’intérêt de chercher plus loin au risque de se montrer insistante ou indiscrète. Casey et elle n’étaient pas si proches, si ce n’étaient qu’elles avaient partagé le même dortoir, les mêmes cachots au cours d’une période qu’elle préférait nettement effacer de sa mémoire, et désormais, le même groupe de fréquentations. Ça ne faisait pas d’elle des intimes, et contrairement à ce qu’elle tentait de faire croire, ce n’étaient pas ses responsabilités de préfète qui la poussaient à s’enquérir de son état. La seule chose que changeait son insigne, c’était le pouvoir de faire preuve d’autorité, ou non, et dans une situation comme celle-ci ce n’était pas à l’ordre du jour. « Quels échos, exactement ? » Elle doutait sincèrement que ce que ses confrères avaient pu évoquer ne soit qu’une rumeur de couloir, alors son interlocutrice devait probablement savoir exactement ce à quoi elle faisait référence. A moins qu’il n’y ait eu plusieurs évènements de ce genre… ? Elle l’ignorait. A croire que finalement, elle n’avait pour amies que des élèves qu’elle ne connaissait finalement qu’à moitié, en surface. « On dit que tu t’es battue dans les couloirs. Avec un Serpentard, je crois… ? » se risqua-t-elle, en feignant de ne pas accorder autant d’importance à sa réponse que ce qu’il en était réellement. Elle ne connaissait pas l’identité du garçon en question, et peut-être se trompait-elle de maison, en ce qui le concernait. Ce qui l’intéressait dans cette affaire se trouvait un peu au-delà.

« Non, aucun. Tu pensais à quelque chose en particulier ? » Elle secoua la tête en signe de négation, prenant un air plus détendu, étirant ses commissures de lèvres en un sourire rassurant. Elle devait procéder avec délicatesse, si elle ne voulait pas la voir prendre la mouche. Et quand même bien, quelques échos à eux seuls ne constituaient pas les bases fondatrices d’une réelle accusation, d’autant plus qu’à les croire, elle avait déjà été punie. Il n’était d’ailleurs pas dans son intérêt de chercher des noises à ses fréquentations, à une époque où il était fondamental pour elle de rester bien entourée… Enfin, viendrait peut-être une situation au cours de laquelle elle n’aurait pas d’autre choix, mais pour l’heure, elle préférait ne pas avoir à y penser. L’ordre de ses priorités était déjà bien chargé : s’entraîner plus dur, travailler plus dur, ne laisser ni place à l’échec, ni à ce qui pourrait la mettre dans une position de fragilité. Or, quelque chose lui disait que Casey Beckett, qui venait de faire ses preuves dans cette confrontation serrée, et qui, selon les mesures disciplinaires prises à son encontre, n’était pas de celles qui attendaient qu’on les laisse défaillir, pourrait l’aider dans cette entreprise. « Non, bien sûr. Tu es une bonne élève, je ne vois pas ce qu’on pourrait te reprocher. Je veille juste à ce qu’on ne te mette pas en situation de difficulté. » déclara-t-elle simplement, espérant que la jeune fille ne se renfermerait pas comme une coquille si par mégarde elle touchait un point sensible. C’était la première fois qu’elles se voyaient toutes deux dans un cadre extérieur à celui des réunions de leur groupe, et elle ne tenait pas spécialement à gâcher ce moment, même si elle demeurait toujours un peu frustrée d’avoir perdu à nouveau si près du but. Même si leurs rapports étaient parfois un peu complexes et difficiles à déterminer, elle respectait profondément la Serdaigle.

« Et toi, tu vas bien ? » Elle ne se départit pas de son air serein, se retenant toutefois de répondre qu’elle allait beaucoup moins bien après avoir fini au tapis. Elle avait peut-être affaire à une rivale qui était douée de se baguette, et qui possédait des prédispositions difficiles à négliger en sortilèges et enchantements, pour autant lui céder la victoire n’était pas un plaisir. Elle méritait de gagner, avec tous les efforts qu’elle avait mis à contribution… Et cela signifiait qu’elle avait encore du chemin à faire, afin de repousser toujours davantage ces frontières invisibles qui la séparaient de cet idéal qu’elle cherchait à atteindre. « A merveille ! Du travail, un emploi du temps chargé, quelques tracas, mais rien d’insurmontable. » Elle avait volontairement opté pour un ton détaché. En réalité, elle avait bien d’autres préoccupations, sous la face cachée de l’iceberg, mais elle ne tenait pas spécialement à les partager, et son interlocutrice sans doute pas à les connaître. Elle n’avait probablement posé la question que par politesse, et elle gardait à l’esprit qu’après son long séjour aux cachots, Casey n’était probablement pas tentée d’échanger avec elle sur ce qui avait suivi sa trahison. Elle ignorait d’ailleurs tout du ressenti de cette dernière à ce sujet, mais puisqu’elle avait rejoint leur groupe de fréquentations, c’était qu’elle n’avait sans doute pas beaucoup de problème avec ça, si ? « Enfin, sauf peut-être un. » se laissa-t-elle aller à répondre, évasive. C’était peut-être à l’infirmier à qui elle aurait du s’adresser en premier lieu, ou à un professeur. Mais elle avait besoin d’un point de vue extérieur sur la question, et c’était peut-être le moment de l’obtenir, puisque le contenu des ouvrages ne lui permettait pas de se renseigner sur la question, à laquelle elle ne parvenait pourtant pas à répondre avec tous les efforts du monde.

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 821
Points : 33
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: guess we made the right choice (+tracy)   Jeu 4 Jan - 23:35

guess we made the right choice
casey & tracy

Bien évidemment, il s’agissait de cette histoire avec l’autre imbécile - le mot était faible, mais tous les autres qui lui venaient à l’esprit dès que son visage s’imposait à elle étaient des insultes qui auraient fait frémir les murs épais du château - qui avait déjà du faire plusieurs fois le tour de l’école. Les deux élèves n’avaient pas été très discrets, c’était un fait. S’insulter à mots couverts et à mots bien plus francs en plein milieu du couloirs où se trouvaient les bureaux des professeurs n’était déjà pas une bonne idée ; provoquer l’autre en espérant le pousser à bout, encore moins ; mais alors céder à la rage qui l’avait envahie au fur et mesure qu’elle restait là, face à lui, lui renvoyant des répliques assassines sans hésiter, c’était presque - et tout était dans le presque - idiot. Casey se souvenait vaguement qu’au moins un autre élève était présent au moment où son poing avait rencontré la mâchoire de ce vil Serpent - Ô doux moment de pure exaltation - mais ils étaient peut-être plus nombreux. Qu’importe. Un seul indiscret suffisait pour faire d’un événement pareil une rumeur à faire se redresser toutes les commères du coin. Son regard s’évada quelques secondes vers le centre de la salle où un autre duo venait d’entamer son propre duel. Désinvolte, Casey confirma les interrogations de Tracy. Un Serpentard, oui. Ne pas démentir le reste suffirait pour que sa camarade comprenne qu’elle s’était, effectivement, battue avec lui. Bien que se battre soit un peu exagéré. Elle l’avait frappé, il l’avait plaquée contre le mur, l’étouffant presque, et un professeur était intervenu. Fin de l’histoire. Ou du chapitre, plutôt, l’histoire entre elle et l’autre abruti ne datant pas d’hier et ne se terminerait pas demain. Une petite seconde, elle laissa l’interrogation de ce à quoi leur prochaine rencontre allait bien pouvoir ressembler enfler, grandir, prendre vie, puis elle l’étouffa tout aussi vite. Elle le saurait bien assez tôt. Il était toujours trop tôt quand il s’agissait de cet autre détesté. Si elle pouvait faire quelque chose pour n’avoir plus jamais à le croiser, elle choisirait cette option avec plaisir. Et, en même temps, ce n’était pas si sûr. Il était un excellent défouloir. Avec lui, elle se permettait tout ce qu’elle refusait de faire avec les autres, s’opposant à tout ce qui pourrait lui faire ressembler à ses bourreaux.

Si Tracy pensait que cet incident signifiait que quelque chose n’allait pas… elle était bien plus dans le vrai qu’elle ne pouvait l’imaginer, même si Casey n’allait certainement pas l’avouer. Elle avait beau considérer ce moment comme insignifiant, avec toute la mauvaise foi dont elle pouvait faire preuve, il n’en restait pas moins que, ce jour-là, dans ce couloir, alors qu’elle comptait trouver une salle vide pour laisser passer le temps loin de ses camarades, elle avait réagit à cette voix insupportable plutôt que de l’ignorer parce qu’elle allait mal. Elle l’avait poussé à bout pour extérioriser un peu de cette colère qui la rongeait depuis que sa lettre était restée sans réponse. Elle l’avait frappé, lui, parce qu’elle ne pouvait pas choisir ce moyen là avec un autre, mais que le besoin de se défouler était bien trop grand pour être refréné cette fois-ci. Alors non, Tracy était loin d’être dans le faux, quand bien même Casey affichait son calme habituel. De toute manière, cet incident était dépassé, la brune avait déjà été punie pour ça, et elle ne risquait rien de plus. Sauf si, bien sûr, elle recommençait. Ce qui n’était pas dans ses plans, loin de là, mais étant donné que son sang-froid était mis à rude épreuve dès qu’elle se retrouvait trop proche de cet horripilant Serpentard… C’est pour ça que la question de Tracy la surprenait : sa retenue avait été décrétée puis réalisée - dans des conditions d’ailleurs particulières mais qui avaient eu le mérite de forcer Casey et Brooklyn à passer deux heures ensembles - alors pourquoi la préfète semblait-elle penser qu’elle pouvait encore avoir des ennuis ? Y avait-il autre chose ? Ou était-ce de la simple curiosité ? À cette même période, la brune ne venait plus aux réunions du Club, cela suffisait peut-être pour que Tracy s’interroge, étant donné qu’elle en était à l’origine. Sa considération à son égard lui semblait des plus étranges - elles n’étaient, après tout, pas si proches que ça, bien moins en tout cas que Casey ne pouvait l’être de Cruz ou même de Narcissa, puisqu’elles ne se parlaient que depuis que le Club existait - mais n’était-ce pas le cas dès que quiconque semblait s’inquiéter pour elle ? Aussi décida-t-elle de laisser couler. Elle verrait bien si sa camarade cherchait à en savoir plus sur la question ou si sa sollicitude n’allait pas plus loin, et aviserait le cas échéant. Retenant ainsi le “pourquoi” qui formait déjà ses lèvres, Casey se contenta d’hocher négativement la tête. Elle n’allait tout de même pas montrer à quel point le simple fait qu’on s’intéresse à ses ennuis et qu’on s’inquiète des difficultés qu’elle pourrait rencontrer la troublait. La questionnait, aussi. Pourquoi Tracy “veillait” donc ? Tu prends ton rôle de préfète à coeur lâcha Casey, mettant cette attention qu’elle trouvait étonnante sur son nouvel insigne Mais tu n’as vraiment pas à t’en faire. Elle était capable de se débrouiller par elle-même, c’était bien ce qu’elle faisait depuis toujours.

Peu à l’aise quand on s’intéressait à elle, surtout quand on s’inquiétait pour elle, Casey préféra nettement détourner la conversation sur Tracy. Parler des autres, oui, elle savait faire, bien plus que de parler d’elle-même. Si les raisons du comportement de ses camarades lui étaient rarement claires, c’était encore plus trouble quand elle réfléchissait un peu sur sa propre personne. Un peu, car elle ne fixait jamais bien longtemps son attention sur elle-même, quelque chose de plus important appelant toujours sa concentration ailleurs, comme de par hasard. La réponse de sa camarade lui sembla un peu surjouée. Dans cette salle, dans cette ambiance, très différentes de celles du Club, son “à merveille” ainsi que son apparence de préfète parfaite - mais il en était exactement de même pour l’apparence froidement hautaine de Casey - semblaient décalés, faux. Un peu comme si l’éclairage différent dévoilait tous les défauts des masques qu’elles mettaient habituellement en présence l’une de l’autre. Toute son attention se réveilla quand Tracy nuança finalement ses propos, apportant à Casey la confirmation qu’elle semblait trop détachée pour l’être sincèrement. Sa curiosité piquée, ainsi que, peut-être, une légère pointe d’inquiétude qui se demanda si Tracy se souciait autant de ses potentiels ennuis parce qu’elle-même en avait, la brune conserva néanmoins son visage neutre, seul son regard revint vers la préfète. Un tracas de quel ordre ? Toujours fidèle à elle-même, quand bien même elle désirait en savoir plus, elle n’allait certainement pas confronter Tracy de but en blanc, laissant toujours une possibilité à son interlocutrice de rester évasive et de ne pas se confier si ce n’était pas ce qu’elle désirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: guess we made the right choice (+tracy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
guess we made the right choice (+tracy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Septième Étage
 :: Salle de Duel
-
Sauter vers: