AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joyeux Noël ! [INSCRITS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 861
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 0:53


Petite soirée entre amis


La soirée organisée pour Halloween en avait surpris plus d'un. Pas forcément dans le bon sens, malheureusement. La prise de conscience qui avait été espérée ne semblait pas vraiment au rendez-vous. Peut-être avait-il voulu frapper trop fort trop vite ? Aujourd'hui, Neville Londubat souhaitait faire les choses autrement. Et puis, le message à passer n'était plus tout-à-fait le même. À la peur devait succéder l'entraide. C'est dans cette optique-là qu'avait été monté le bal de Noël, derniers instants avant que les élèves puissent enfin profiter d'un vrai moment dans leur famille. Bien sûr, Poudlard resterait ouvert pour ceux qui le désiraient mais, cette année, nulle séquestration, chacun était libre de faire ce que bon lui semblait.

Il était vingt-et-une heures tapantes lorsque les immenses portes de la Grande Salle s'ouvrirent à nouveau. À l'intérieur, les interminables tables avaient disparu, remplacées par des canapés confortables et une piste de danse qui n'attendaient plus que les adolescents bruyants et, le directeur l'espérait, enthousiastes. Une fausse neige tombait du plafond ensorcelé et disparaissait à quelques centimètres du sol alors que les habituelles chandelles flottantes paraissaient faites de glace pour l'occasion. Évidemment, Noël oblige, un sapin sans fin trônait dans le fond de la pièce, juste derrière le buffet plein de victuailles en tout genre et de cocktails (sans alcool, n'espérez même pas, espèce de sales gosses). Les premiers élèves arrivèrent enfin, donnant vie à ce décor hivernal. Rapidement, les voix s'élevèrent jusqu'au plafond, chacun y allant de son commentaire ou poursuivant distraitement sa conversation. Dans les esprits devaient sûrement s'attarder les souvenirs de l'an dernier, du bal sanglant qui avait terminé l'année. Est-ce que c'était encore un guet-apens ? Est-ce qu'ils risquaient quelque chose en s'aventurant dans une nouvelle aventure organisée par la direction ? Pourtant, malgré les questions qui restaient encore sans réponse, beaucoup avaient répondu présent. Lorsque la salle fut assez rempli, Neville entra à son tour et s'avança au travers de la petite foule qui avait envahi les lieux, saluant poliment ceux qui croisaient son chemin. Arrivé près du sapin, il attendit que les voix se changent en murmures avant de s'évanouir totalement. « Bonsoir à toutes et à tous ! » lâcha-t-il d'une voix chantante alors qu'un sourire ravi étirait ses lèvres. « Je vous souhaite avant toute chose, et un peu en avance puisque je n'aurai pas l'occasion de le faire plus tard, d'excellentes vacances et de bonnes fêtes de fin d'année. J'espère que cette soirée permettra de resserrer les liens entre vous. Il est important de connaître son ennemi et de se préparer à l'affronter, bien sûr, mais il l'est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c'est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu'un avec eux. » Il laissa le silence s'installer un instant tout en fixant tour à tour les élèves qui étaient à portée de vue. « Mais en attendant, place à la fête ! Musique, s'il vous plaît ! » Sur quoi les premières notes d'une mélodie emplirent la salle de bal. C'était officiel, la soirée était désormais lancée et il ne restait plus qu'à s'amuser !


Petite mise au point

Alors mes petits NYLiens, on avait prévu de vous plonger dans le chaos dès le début du bal Diable mais comme vous aviez l'air tous content à l'idée de passer une bonne soirée, on a pas eu le coeur à tout gâcher tout de suite. MAIS, du coup,
on attend de vous que vous restiez dans la salle de bal jusqu'au prochain poste d'un compte admin
, soit dans deux semaines à peu près. (autrement dit, vous êtes IRLement coincés là mais bien sûr, vos perso', eux, n'ont pas d'obligation, jouez juste le jeu, merci) Quoi qu'il en soit, vous recevrez un petit MP d'ici-là, pour vous expliquer comment se passera la suite des réjouissances. En attendant, bon bal ! Coeur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/08/2017
Parchemins rédigés : 305
Points : 4
Crédit : Maddie chérie <3
Année : Deuxième (treize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Izzie

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 1:36

"Toi on peut dire que t'es pas un cadeau."Jade au bal de Noël"Dites moi que c'est une blague." laissa-t-elle échapper, abasourdie. Mais non, c'était bien le hibou familial, qui venait de faire une entrée fracassante dans la grande salle en manquant de renverser un plat entier de porc aux truffes. Le paquet était volumineux, et elle l'avait ouvert avec précaution, redoutant déjà ce qu'elle trouverait à l'intérieur. Et visiblement, son instinct ne l'avait pas trompée. Déglutissant, elle plongea une main prudente dans la boîte cartonnée, de laquelle elle sortit… une quantité effrayante de tissu, à volants blancs, recouverte d'une quantité de rubans, et au col dentelé. Une robe, ou du moins ce qui y ressemblait. Quelle horreur… elle avait pourtant tout fait pour dissimuler à sa mère l'existence de ce bal, mais il semblait que cette dernière ne se soit pas laissée duper. Mais qu'est-ce qu'elle croyait… ? Qu'elle allait se pointer à une soirée de l'école habillée comme une meringue ? Quelques ricanements et sifflements commencèrent à se faire entendre du côté de la table des Poufsouffles, ce qui eut pour don de l'agacer profondément. "Eh regardez, Shepherd a une couronne de fleurs avec sa robe de mariée !" se moqua un troisième année de leur maison un peu plus loin tandis que ses camarades se mettaient à pouffer. Les joues de Jade prirent une teinte cramoisie, alors qu'elle s'empressait de refermer précipitamment la boîte. Ses copines lui jetaient un regard compatissant en guise de soutien, quoique l'on pouvait aisément lire sur leur visage que la situation les amusait aussi. Mais elle, ça ne l'amusait pas du tout : une chose était sûre, sa mère allait avoir de ses nouvelles, et elle ne s'étendrait pas en remerciements chaleureux. "Oh, ferme-la un peu, minable." vociféra-t-elle hargneusement. Il ne manquait plus que Sinclair ait assisté à la scène, et c'était la fin des haricots pour elle. Elle se hissa sur ses genoux pour avoir une bonne vue sur la table des Serpentards, et tenta d'apercevoir Skat, qui avait du recevoir un paquet similaire. Leur mère ne l'aurait pas épargné non plus, à son instar il devait avoir eu droit aussi à sa tenue ridicule… à croire qu'elle faisait exprès de leur envoyer des cadeaux empoisonnés qui feraient d'eux la risée de l'école si d'aventure ils les portaient. Cette histoire de bal prenait des proportions démesurées, et semblait rendre tous les élèves complètement fous. Les greluches en meute en parlaient constamment, comme s'il s'agissait de la préoccupation prioritaire du moment, gloussant dès qu'un garçon un peu moins insignifiant que les autres avait la mauvaise idée de traverser le couloir en même temps qu'elles, tandis que les boutonneux timorés de cinquième année en faisaient un drame national, probablement parce qu'ils se doutaient que personne ne les inviterait. Lamentable.

Dans un coin de la pièce, elle s'était débarrassée de l'imposante robe à colifichets, lui préférant de loin une tunique à pois et un legging noir qui suffiraient amplement. Elle avait également troqué la paire ballerines du paquet contre une paire de converses qui lui convenaient bien davantage. Maddie, Roxy et Shyn' passaient leur tour pour ce soir, et si Joanne avait choisi de rester dans son dortoir elle aussi, elle ne se serait sûrement pas dérangée de son côté. Mais quelque part, elle espérait bien pouvoir en profiter pour aussi passer un peu de temps avec son frère, et peut-être remettre la main sur Lowell, qui au fond, était plutôt marrant dans son genre. "Allez, amusez-vous bien les lâcheuses, je vous ramène des petits fours, et je vous raconterais s'ils décident de nous brûler à l'acide pour "nous aider mentalement à se préparer à ce qui pourrait nous arriver"." se moqua-t-elle tandis qu'elle attachait ses cheveux, et ouvrait la porte du dortoir. Tout le monde était devenu hyperactif au sein de leur maison, et elle ne pouvait s'empêcher de lever les yeux au ciel en apercevant les filles de sixième courir dans tous les sens en demandant si "par hasard on n'avait pas vu leurs pinces à cheveux". Elle se fraya un chemin dans la masse, et sortit finalement de la salle commune, jusqu'à rejoindre le point de rendez-vous fixé avec sa meilleure amie. « Prête, Super Jo’ ? » lança-t-elle d'un ton enthousiaste, lui indiquant les escaliers inférieurs. Pour le coup, elle ignorait totalement ce que la direction leur réservait ce soir, mais ce qui était certain, c’était qu’elle ne comptait pas rester dans un coin à faire tapisserie. Une fois parvenues dans la salle de bal, elle constata que son frère n’était pas encore arrivé, mais qu’un immense sapin trônait au fond de la pièce, et que de la fausse neige tombait du ciel. Des canapés étaient disposés de part et d’autre de la salle, ce qui n’était pas une mauvaise idée. D’accord, peut-être que Londubat était le roi des clowns, mais toujours était-il qu’il avait bien géré sa soirée… Son discours apparut comme un peu dénué de sens, voire sans queue ni tête puisqu’il parlait de se mettre à la place des uns et des autres, ce dont, merci bien, elle se passerait volontiers. Si l’on partait du principe que Sinclair et sa suite avait prévu de ne pas venir, elle ne pourrait pas espérer mieux. Elle se tourna vers la Gryffondor, à qui elle désignait le buffet. « Oui, bah je sais pas pour ce qui est de resserrer les liens, mais j’ai trop envie de goûter à ce truc ! » lança-t-elle avec entrain. « Tu veux qu’on aille voir des gens ? » Elle ne voyait pas encore qui trop accoster, en réalité elle avait surtout envie de s’amuser, quitte à se lancer à nouveau dans des jeux un peu douteux.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 16:02

Le bal
Fini le look hipster aux allures de hippie bâclé. M'observant dans le miroir, vêtu de ma chemise blanche, et de mon costume noir des grands jours, je me trouvais beau. Probablement trop à vrai dire. Une toute nouvelle allure qui ne me ressemblait que trop peu d'ailleurs. J'avais détaché mes cheveux, qui retombaient sur mes épaules en une cascade noire des plus brillante. Je repensais alors, à la manière dont tout cela avait commencé. Comment avais-je, moi, Oz Peabody, atterri là, dans cette situation. Tout se résumé à elle. Pandora. Tout était toujours à cause d'elle. A la fois parce que c'était elle, mais aussi à cause de ces actes qui avaient le don de me faire faire absolument n'importe quoi.

Je ne m'étais pas plus intéressé à ce détail. Je n'aimais pas les bals, et pourtant, au fil des jours, je voyais les autres se démener afin de se trouver une cavalière, ou un cavalier, comme si l'avenir du monde se jouait sur ce point. Alors moi aussi, finalement, j'ai cherché une cavalière, comme si ma vie en dépendait. Tout d'abord, je ne vis personne assez intéressant pour pouvoir franchir l'étape de l'invitation. Et puis, un jour, mon regard s'est posé sur elle, alors qu'elle mangeait à quelques places de moi à la table des Poufsouffle. Je l'ai longuement observé, elle, et la façon qu'elle avait de tenir sa fourchette, et c'est là que je me suis dit. "Ce sera elle !" Je l'avais dit à voix haute, hurlant presque, tant et si bien que mes camarades me regardèrent d'un air outré, ou habitué pour certains. Mais j'avais attiré son attention à elle, et c'était tout ce qui comptait. Elle m'observait comme à son habitude, de ses grands yeux bruns, et je m'étais penché au dessus de la table le sourire aux lèvres. "Il faudra qu'on se voit toute à l'heure. Toi et moi." Et c'est ce qu'il se passa. Le soir venu, alors que les dortoirs commençaient à se remplir, je m'étais planté devant son dortoir, sans me soucier des personnes environnantes, observant les filles qui passaient en me demandant si j'avais l'air d'un pervers, tout en l'attendant elle, qui n'avait pas tardé à se montrer. Je l'ai alors dévisagé, me demandant presque ce que je foutais là à cet instant précis. Ne m'étant pas dit quelques heures avant que j'avais eu une multitudes d'occasions. Mais le fait était, que j'étais parfois bête. "Felicia. Allons au bal ensemble. Parce que nous nous sommes tripotés nos baguettes et que forcément, un lien unique nous lie désormais."

Et alors, me voilà, devant ce miroir. Fin prêt à assouvir ce besoin qui m'abritait depuis que je m'étais intéressé à ce fichu bal. Je me suis mis alors en route vers la salle de bal, où j'attendis, patiemment, qu'elle ne se montre. Allait-elle encore porter ses vêtements étranges qui me plaisaient tant ? Ou allait-elle apparaître comme une personne nouvelle, aux allures de princesses, une robe étincelante et un visage transformé ?
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 18:03

Pandora
Le Bal de Noël


Si elle était heureuse ?
C'était compliqué à comprendre.
D'un point de vue purement externe et objectif, oui, Pandora avait l'air particulièrement ravie. L'enchantement de la grande salle et l'ambiance extatique était des plus agréables après ces premiers mois moroses qu'elle avait passés au château. Elle avait même, pour l'occasion, sorti sa robe de princesse, ce genre de robe que d'ordinaire elle haïssait mais que ce soir, elle avait ressenti le besoin d'enfiler. Une attaque soudaine de féminité ou, plutôt, une volonté de plaire, une volonté de s'afficher, une volonté de montrer qu'elle pouvait être jolie, elle aussi, et radieuse, et splendide, une volonté, peut-être un peu égoïste et enfantine, puisque dans le fond, elle n'avait tenu à se faire belle que par vengeance.
Ceci nous amène au point de vue interne et subjectif ; Pandora était loin d'être heureuse. La vérité, c'est qu'elle avait ce charmant sourire collé aux lèvres pour deux raisons précises : enchanter Luca, qui avait daigné l'accompagner, et frapper Oz, qui ne lui avait même pas accordé la moindre importance. La jeune Serdaigle avait passé son mois de décembre à attendre un signe du Poufsouffle, en sa faveur, un signe d'intérêt, une toute petite question qui, finalement, s'était adressée à une autre.
Et il l'avait plantée là, sans cavalier pour le meilleur évènement de l'année. Il ne lui devait rien, certes, mais elle avait cru que l'amitié qui les liait les emmènerait jusque dans cette belle soirée ; visiblement, Oz n'était pas l'ami qu'elle croyait, ou l'ami qu'elle espérait, et elle avait ainsi demandé à Luca de venir en sa compagnie, dans l'attente d'une réaction vive de Oz.
Alors voilà, Pandora entra dans la grande salle parée de maquillage, de sourire et de sa robe noire près du corps. Elle avait dompté ses cheveux cuivre qui avaient ainsi adopté de longues ondulations, encadrant délicatement ses deux yeux noisette ornés de crayon noir et ses lèvres de rose.
Elle était prête pour feinter le bonheur et appliquer son amertume.

"J'imagine que tu regrettes déjà d'avoir accepté de venir avec moi ?"

En effet, Pandora avait dû insister pour que le Serpentard accepte son invitation, et elle se doutait qu'il avait déjà envie de rebrousser chemin ; tandis que pour sa part, la soirée avait encore bien des choses à lui révéler.

AVENGEDINCHAINS



_________________


Dernière édition par Pandora Atkins le Dim 17 Déc - 22:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 155
Points : 8
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 18:32

Le professeur Mandrake finissait d'enfiler sa tenue de soirée. Il s'observait dans un miroir, faisant attention au moindre détail. Ses cheveux étaient plus court ils les avait taillé pour l'occasion. Coiffés en arrière et s'arrêtant au niveau de sa nuque cela le rajeunissait un peu par rapport à sa tignasse habituelle. Le costume était impeccablement repassé et aucun pli rebelle ne faisait d'apparition. Son accoutrement portait les couleurs de son ancienne maison: Vert et argent, la maison Serpentard. Une décoration couleur or prenait place sur son costume au niveau du haut du torse, il laissa le col de mise légèrement ouvert et resta un instant à s'observer dans la glace après avoir accroché sa baguette à la ceinture. En se regardant ainsi l'ex-Auror revenait plusieurs années en arrière quand il participait pour la première fois au bal de Poudlard... Sa tenue n'avait pas tellement changé, mais ce soir ce serait en temps que professeur qu'il participerait aux festivités. Étudiant, il avait accordé une danse à sa sœur qui avait rompu juste avant le début du bal avec son amoureux... Cela devait être en 6ème ou 7ème année. La soirée ne s'était pas forcément bien terminée lorsque John croisa le dit "amoureux" au détour d'un couloir à la fin de la fête. Il soupira en se détournant du miroir et chassa ces vieux souvenirs pour se diriger vers la sortie de son bureau. Un tas de documents trainait sur le bureau, probablement des copies encore en cours de correction. Au cas ou un élève aurait été tenté de venir modifier tout ça, Percival le serpent du professeur se reposait tranquillement sur le meuble. Il faisait office de gardien pour cette nuit.

Une fois arrivé dans la salle de bal, John se dirigea dans un coin de la pièce ou il serait relativement au calme, loin de la masse qui s’agglutinait au centre. Le professeur admirait la décoration qui n'avait pas perdu de sa superbe malgré les années qui le séparait de son premier bal. Le sapin était si grand qu'on ne voyait quasiment pas le sommet et le nombre de bougies avait facilement doublé offrant un spectacle lumineux impressionnant. Mandrake avait entendu parler des "festivités" d'Halloween organisées dans l'école avant son arrivée un peu tardive. Il ne put s'empêcher de penser que ce bal pouvait dissimuler un autre événement prévu par monsieur Londubat. John ne se sentait pas d'humeur à jouer ou à subir des illusions de cauchemar comme certains élèves... Au-delà du fait que le professeur de défense contre les forces du mal trouvait ça ridicule, il trouvait que c'était surtout inutile si la direction souhaitait entraîner et préparer ses élèves au pire. La mise en situation réelle, l'ex-Auror ne jurait que par cela. Son cours de 4ème année était peut-être le seul avec qui il éprouvait des difficultés, l'apprentissage des impardonnables semblant être une tâche plus qu'ardue pour certains. Mais une élève montrait tout de même de l'intérêt au point de venir le voir après les cours pour des leçons supplémentaire. C'est Félicia et son désir d'apprendre plus ainsi que de corriger ses défauts qui le confortait dans l'idée que cette classe de 4ème année n'était pas forcément perdue et pleine de pleurnichards pensant avoir déjà subi le pire. Quand bien même ses méthodes pourraient être critiquées, qui de mieux qu'un sorcier ayant affronté la magie noire et ayant failli mourir face à elle pouvait apprendre aux jeunes à s'en défendre efficacement? Déjà chez les Aurors ont le trouvait dur et parfois même cruel face aux mangemorts, mais les résultats étaient là. Son côté militaire déteignait quelque peu sur ses méthodes pédagogiques, mais John avait espoir que cela permettrait aux élèves de s'endurcir de la bonne manière. Comme ses aînés lui disaient toujours: entrainement difficile, guerre facile. Il ne cherchait ni à être apprécié ni à être aimé... Seulement à former des magiciens forts, justes et puissants capables d'affronter le pire.


[...] Il est important de connaître son ennemi et de se préparer à l'affronter, bien sûr, mais il l'est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c'est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu'un avec eux.

John observa le directeur à son arrivée. Ce dernier profitait que la salle soit pleine à craquer pour lancer les fêtes après un léger discours. Un discours qui le laissa de marbre tant il dégoulinait de mièvreries et de préceptes pour enfants... C'est avec ça qu'il voulait faire de ses élèves de vrais magiciens? John soupira, détournant momentanément le regard pour observer les différents élèves présents ce soir. l'ex-Auror remarqua que quelques professeurs s'étaient joints à la fête, mais il ne souhaitait guère se faire embêter par eux non plus... Les simples politesses entre collègues enseignants l'ennuyait déjà. S'étant également fait remarquer en sanctionnant une élève lors d'un cours il craignait que la directrice de Serpentard ou même le directeur de l'école ne vienne lui faire une remarque. Le Professeur se contenta donc de faire profil bas, profitant de la musique qui venait de démarrer ainsi que des décorations de Noël, toujours aussi étonnantes d'année en année. Restant adossé au mur non loin d'un buffet il essaya de profiter de cette soirée qui le libérait de ses livres d'étude ainsi que de la fastidieuse tâche de corriger les copies des élèves.

[...] place à la fête ! Musique, s'il vous plaît !



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 429
Points : 0
Crédit : andy biersack by Ilyria
Année : 7ème (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 19:07


bal de noël
« joyeux noël de merde. »


Craquer finalement, succomber à contre-coeur, se retenir de faire la gueule parce que ça nous fait chier. Ce n’est pas de porter un costume qui me dérange, ça je m’en fiche, un peu de classe ne tue personne. Au contraire c’est même le parfait moment pour se rendre aussi séduisant que possible. Mais franchement, la danse, les tenues de princesse et les fêtes de Noël, ce n’est pas vraiment mon truc. Noël, c'est une fête de famille. Mettez danse et famille dans une même phrase, je vous vomis mes tripes. Et pourtant je suis là, en direction de la grande salle où j'y retrouve Pandora, parce que j’ai accepté de l’y accompagner. Amie impensable et admirable que je n’ai pas pu laisser seule. Bien coiffé, je me suis enfilé une chemise blanche et un costard bleu marine. C'est classe en soi, ça me déplaît pas. Mais le plus dure fut sûrement de devoir porter la cravate. J’avais hésité avec mon costume entièrement noir, j'avoue, mais Halloween, c’est fini. Bref, je descends jusque dans la grande salle où je dois retrouver la Serdaigle, esquissant un sourire en coin à la vue d’une fille que je n’avais encore jamais vu sous cet angle. En toute impunité, séduisante pour une gamine de 15 ans. « Eh ben. C'est qui l'gugus que tu cherche à séduire ? » Petite boutade nulle parce qu'on a pas l'habitude de les voir dans de telles tenues. Toujours piquer, pour ne pas complimenter. Ma compagnie doit faire bizarre pour certains, tout comme notre amitié. Mais Pandora est bien plus mature que la moitié des abrutis qui pensent toutes ses choses. Je voulais bêtement lui faire plaisir, voilà pourquoi je suis là. J’avais cependant posé certaines conditions indiscutables : je pars quand je veux, j’ai le droit de râler, et pas sûre que je danse. Malgré tout ça, je sourie, des petites étoiles dans les yeux à la vue de sa jolie robe et de sa chevelure mise en valeur. Une petite princesse dont je suis l’escort ce soir, presque un garde du corps. Ou alors ce sont juset les relfets des décorations de Noël dans mes yeux. Ouais, c'est peut-être plutôt ça en fait..

Rentrer dans la grande salle décoré avec toujours autant de puissance que les années précédentes. Jolie ouais, mais je ne m’éternise pas dessus. Mains dans les poches de mon pantalon bleu marine, ma mâchoire se crispe aux mots de Monsieur Londubat. « Il est important de connaître son ennemi et de se préparer à l'affronter, bien sûr, mais il l'est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c'est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu'un avec eux. » Je me fiche des gens, laissez-moi avec moi-même. Et puis fusillez-moi du regard si vous le voulez, mais sortez des apparences, j’ai fais bien plus que simplement collaborer avec des méchants. Ignorer la foule, innocence sur mon visage, volonté d’oublier les mots du directeur au moment où Pandora s’adresse à moi, une question qui tombe au bon moment, sûrement pas pour les mêmes raisons que moi. « Je regrette pas d’être venu avec toi; mais d’être venu tout court. » Crisper le visage à la vue de la foule, des pingouins bavant et des pestes en robe à paillette. Expiration forte, savoir que la soirée ne sera bonne dans aucun cas. Me tourner à nouveau vers elle, sans trop d'émotions sur mon visage terne. « Mais eh, t'occupe pas d'moi, vie ta soirée. » Mes emmerdes sont mes emmerdes, occupes-toi de ton bonheur princesse.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1121
Points : 10
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 19:55


❝ joyeux noël ❞le balSon doigt s’entortilla autour d’une mèche de ses cheveux - relevés en un chignon composé de mille et une boucles lâches, agrémentés d’un accessoire argenté - recomposant la boucle qui encadrait son visage. La robe que Tracy lui avait confectionnée était vraiment magnifique, elle allait la remercier une nouvelle fois ce soir, lorsqu’elle la croiserait dans la grande salle. Casey était habituée à porter des vêtements cousus mains, mais ceux que créaient la préfète étaient tout de même un cran au-dessus de ceux de sa prédécesseur. Shaelyn avait fait de la jeune fille son modèle, lui cousant de nombreux vêtements, mais aucun n’avait atteint la magnificence de cette tenue. La brune l’avait agrémentée d’une paire de très légers talons qu’on ne voyait même pas, la longueur de sa robe touchant le sol. Manches longues qui cachaient ses poignets toujours abîmés, épaules dénudées à l’instar de son dos, la couleur verte, oscillant entre le vert bouteille et le vert épinard, aurait parfaitement été adaptée pour une élève de Serpentard, mais elle lui plaisait tout autant.

Ravalant un dernier soupir, Casey quitta finalement la Salle Commune, emportant avec elle une pochette argentée, un fil presque invisible lui permettant de la passer sur son épaule, contenant de quoi se remaquiller, mais surtout sa baguette magique. Normalement, elles étaient interdites durant les événements organisés par l'école, mais avec ce qui s’était déroulé à Halloween, la brune appréciait pouvoir sentir sa présence sécurisante. Son inaltérable espoir qui s’éveillait parfois, de manière aléatoire, comptait sur le fait que la Direction avait tiré une leçon des nombreuses plaintes qui s’étaient élevées un peu partout après le désastre du trente et un octobre pour leur concocter un bal tout ce qu’il y avait de plus classique. C’est ce qu’elle se répétait alors qu’elle empruntait les escaliers pour se rendre dans le Hall d’entrée où elle devait retrouver son cavalier. Cette histoire aussi sortait de nulle part. Une soirée dans la Salle Commune à ruminer à propos du bal à venir, une impression partagée de devoir s’y rendre, pour des raisons diverses et différentes, certes, et ils en étaient venus à se dire que s’y rendre ensemble pourrait peut-être rendre le tout plus agréable. Aussi étrange que cela puisse paraître, étant donné qu’elle l’avait évité autant que possible au début de l’année.

Son regard se posa enfin sur le jeune homme et elle lui réserva un léger sourire alors qu’ils se rapprochaient l’un de l’autre, tout en ignorant superbement les regards qui la suivaient. Ça n’allait pas arranger les rumeurs qui parcouraient déjà les couloirs du château, cette affaire. Bonsoir le salua-t-elle quand ils furent assez proches pour s’entendre. Est-ce qu’elle était censé le complimenter sur sa tenue, comme elle entendait ses camarades le faire un peu partout dans le Hall ? Tu es très élégant fit-elle après quelques secondes de silence. On y va ? Les élèves s’engouffraient déjà dans la Grande Salle et ils les suivirent bientôt. Les tables avaient disparu, remplacées par des canapés qui semblaient être confortables, laissant la part belle à une piste de danse. De la neige ensorcelée tombait du plafond magique, arrachant un petit sourire à la brune, tournoyant entre les bougies de glace. Dans le fond, un immense sapin prenait toute la place disponible et plus encore. En voyant ce magnifique décor, difficile de rester insensible et d’imaginer le pire.

Ils n’eurent guère le temps de détailler plus les lieux, le Directeur faisant son apparition à ce moment là, les voix se taisant peu à peu pour laisser place à la sienne. Ses mots, loin d’être apaisants, réveillèrent l’inquiétude latente de la jeune fille. Pourquoi avait-elle l’impression que cette soirée, aussi, cachait quelque chose d’autre que de simples petits fours et de la musique pour danser ? Leur apprendre à se mettre à la place de leurs camarades ? Les comprendre mieux ? Et, en attendant, s’amuser ? Casey ne pu s’empêcher de penser que ça ne lui disait rien qu’y vaille. C’était étrange, comme discours, non ? fit-elle à l’intention de son cavalier du soir, ses sourcils légèrement froncés. Autour d’eux, les élèves commençaient à danser ou à se diriger vers le buffet et la Serdaigle attendit que le jeune homme lui dise ce qu’il souhaitait faire, elle-même n’en sachant trop rien. L’envie de quitter cette pièce commencer à grandir, mais elle ne pouvait décemment pas fuir quelques minutes seulement après le début de la soirée, encore moins quand elle n’était pas seule.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Casey N. Beckett le Mar 19 Déc - 13:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 412
Points : 3
Crédit : Perrin ♡ (Millie Bobby Brown)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 20:30


Joyeux Noël !
Frances n’avait pas prévu d’aller au bal, Felicia si. Juste par curiosité. Elle aurait préféré y aller avec sa meilleure amie et avait même envisagé de ne plus y aller du tout - seule, entourée par autant de personne ? Non merci ! -, mais le destin en avait voulu autrement. La jeune fille avait presque oublié l’organisation du bal ; elle n’arrivait pas à se décider et son cours particulier avec le professeur Mandrake lui avait plus accaparé ses pensées que la soirée avant les vacances. C’était un Poufsouffle qui lui avait rappelé. Le Pousouffle. Ozzy Boy. « Ce sera elle ! » Qui ça elle ? « Moi ? » avait-elle pensé. Quoi ? Elle avait relevé la tête alors qu’il pointait un doigt vers elle et qu’elle essayait de manger. Elle n’avait pas bronché quand il lui dit qu’ils devaient parler tout à l’heure. Grand bien lui fasse, Felicia termina son repas sans se formaliser de l’attitude d’Oz. Elle avait l’habitude. Il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. La preuve en était, il l’attendait le soir même, près des dortoirs. Oz l’avait dévisagé, comme si c’était elle qui ne devait pas se trouver là. La jaune & noir souleva un sourcil. Qu’est-ce qu’il voulait, finalement ? Encore une idée saugrenue sûrement. Elle n’avait pas totalement tort. « Felicia. Allons au bal ensemble. Parce que nous nous sommes tripotés nos baguettes et que forcément, un lien unique nous lie désormais. » Elle se souvenait avoir levé les yeux aux ciel en acceptant. « Pourquoi pas, Bloubi-boulga ! » Effectivement, pourquoi pas ? Elle n’irait pas seule au bal au final, elle irait avec Ozzy Boy. La quatrième année n’allait pas forcer sa meilleure amie de l’accompagner si elle ne voulait pas assister au bal. Elle comptait déjà lui raconter tout ce qui allait s’y passer ! Parce que c’était avant tout par curiosité qu’elle s’y présenterait, à cette soirée. Pour voir ce que le directeur avait prévu de faire, cette fois-ci, après le fiasco d’Halloween. Felicia avait toujours envie de croire en la personne de monsieur Londubat, mais il fallait avoué qu’il n’avait pas été fin sur le dernier événement organisé à Poudlard. Elle était curieuse de savoir comment il allait se racheter s’il comptait se racheter. En espérant, bien sûr, qu’il ne s’y passerait rien de fâcheux... Les événements dangereux, ils avaient assez donné et leurs ateliers venaient à peine de commencer : il ne fallait pas trop leur en demander. Ils n’étaient que des enfants et un bal était fait pour le divertissement. D’autant plus qu’elle venait à peine de prendre sa résolution pour manier correctement sa baguette sous l’œil avisé de leur professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Ils ne survivraient pas à une nouvelle attaque. Autant fermé Poudlard à la prochaine rentrée, ça éviterait tout danger. Même si la jeune fille ne voulait pas en arriver jusque là.

En fait, elle ne voulait plus arriver tout court. Qu’est-ce qu’elle devait porter ? Ses yeux lorgnaient avec insistance un costume trois pièces simple qu’elle avait composé elle-même en prenant des vêtements par-ci par-là. Elle se sentirait tellement plus à l’aise dans cette tenue ce soir ! Mais elle n’avait pas envie d’attirer l’attention sur elle, ce n’était pas le meilleur moyen pour observer les gens discrètement. Son autre solution était une robe longue, simple, qui ne possédait pas de nombreux froufrous ni de dentelle ni quoi que ce soit qui pouvait attirer les regards sur elle. Une robe simple qu’elle allait adorer détester tout au long de la soirée, mais qui lui permettrait de bouger incognito parmi les gens assistant à la soirée de ce soir. La Poufsouffle opta pour la robe. En se regardant dans le miroir, elle grimaçait déjà : ce n’était vraiment pas sa tasse de thé, pas sa tasse de café ; pas sa tasse tout court. Une robe, c’était semblable à une jupe et elle détestait ça. Qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour satisfaire sa curiosité ! Si vraiment elle ne pouvait plus le supporter, Felicia envisageait déjà de remonter pour se changer au cours de la soirée. Ce serait sûrement pour le mieux. Puis, la jeune fille se dirigea vers la salle de bal pour y rejoindre Peabody. Elle n’arrêtait pas de passer ses mains sur sa robe, comme pour la lisser de la paume, tout en repensant à la soirée des Poufsouffle en tout début d’année. Si ça se passait aussi bien ce soir que cela c’était passé pour elle en septembre, elle envisagerait sérieusement à ne plus sortir de son dortoir. Mais non ! C’était fini de se terrer comme un rat et elle n’allait pas planter Oz comme ça, cela ne serait pas très poli de sa part. D’ailleurs, il l’attendait. Ils auraient pu partir ensemble depuis la salle commune, mais il n’avait pas dû y penser. C’était la première fois qu’elle le voyait aussi bien habillé. Felicia l’enviait même, qu’il puisse s’habillait ainsi, elle aurait bien fait de même. À part pour la robe, elle n’avait pas fait beaucoup d’efforts, si ce n’était avoir dompté ses cheveux courts comme elle avait pu. Sinon, pas la moindre trace de maquillage, pas de parfum, rien. Absolument rien ; juste une robe et des cheveux coiffés. Sans nul doutes que beaucoup d’autres auraient fait beaucoup plus d’efforts qu’elle pour être présentable ce soir. En tout cas, Ozzy s’était fait présentable et ça lui arracha un sourire. « Donne-moi ton bras et avançons du même pas, Bloubi-boulga, » lui dit-elle afin qu’ils se rendent tout deux dans la salle de bal, endroit des réjouissances pour ce soir.

La Grande Salle avait été aménagée pour l’occasion. Felicia s’étonnait toujours avec autant d’émerveillement, comme si elle revivait pour la première fois ses premières années à Poudlard, où la magie était encore toute nouvelle pour elle. Elle n’en avait jamais assez de voir et revoir les merveilles que pouvaient faire la magie. Elle préférait ça aux désastres. La Poufsouffle en oubliait presque que Noël approchait à grand pas quand elle n’avait pas le sapin et la fausse neige dans son champ de vision, ce qui était difficile une fois dans la salle. C’était étrange de voir la pièce ainsi débarrassée de ses tables qui l’occupaient tantôt dans la journée. Cela faisait presque vide, si l’on n’avait pas rajouté les canapés et le buffet. L’espace dédié à la danse serait bientôt rempli de danseurs de toute façon. Felicia scrutait la pièce du regard avidement, elle ne voulait pas manquer le moindre détail. Après avoir inspecté la décoration, elle passerait aux invités, pour voir si elle reconnaissait quelqu’un, mais avant ça, le Directeur attendait le silence pour partager le discours d’ouverture systématique. « Bonsoir à toutes et à tous ! » Elle avait envie de croire en lui, même si ses méthodes étaient maladroites et bizarres. Son discours l’était encore plus. La jaune & noir déglutit un instant. Peut-être aurait-elle mieux fait de ne pas venir, au final ? Elle espérait que le Directeur n’avait rien prévu d’inhabituel pour ce bal, sa popularité commençait déjà à beaucoup décliner depuis Halloween, ce n’était pas la peine d’en rajouter. Pendant le discours, Felicia resserrait sa prise sur ses bras, à défaut de pouvoir le faire sur sa baguette. « Mais en attendant, place à la fête ! Musique, s’il vous plaît ! » La soirée avait officiellement démarré. La Poufsouffle repensa à Frances, restée dans son dortoir. Peut-être à travailler. C’est ce qu’elle aurait fait elle-même, si elle n’était pas venue ce soir. Mais parfois, il fallait s’accorder une pause. Elle adressa à Ozzy Boy un sourire avant de lui dire qu’elle allait se rafraîchir un peu au buffet. Elle avait besoin de boire quelque chose, car la jeune fille ne comptait faire partie des premiers à aller danser. Oz la rejoindrait sûrement quand il jugerait le bon moment pour aller sur la piste. Felicia prit de quoi se désaltérer - pas de petits-fours cette fois ! - et observa la salle. Près de l’entrée, au loin, elle crut reconnaître Casey. Mais mis à part la Serdaigel, Oz, et peut-être une autre élève de Poufsouffle, elle ne reconnaissait encore personne dans la salle. Elle avait vu le professeur Mandrake adossé à un mur près du buffet en arrivant, mais avait vite détourné le regard. La jaune & noir aimerait beaucoup faire comme lui : rester dans un coin et observer. À défaut de pouvoir faire le premier choix, elle n’allait pas se priver pour faire le deuxième.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 21:35

I'll never find my place.Noyeux Joël !C'est le grand jour, celui du bal, celui pour lequel je me suis entraînée des heures durant devant mon miroir, à l'abri de presque tous les regards. Quand ce n'était pas devant mon miroir, je le faisais dans la salle commune jusqu'au jour où je me suis faite surprendre par Andrea. Je m'empourpre en y repensant.

Nulle invitation ne m'est parvenue mais je n'en fais pas un plat, j'ai l'habitude de toute manière. Il m'en faut bien plus pour me contrarier de toute manière. Après tout, il viendra le jour où un de ces garçons m'accostera m'invitant à tournoyer à ses bras mais probablement pas aujourd'hui à moins que le Destin ne soit trompeur et me réserve une surprise agréable en cette soirée augure des merveilleuses fêtes de Noël.

Je sais que mon cousin s'y rendra comme toujours ; vais-je l'aborder ? L'accoster ? Depuis notre rencontre dans les toilettes de Mimi je n'en ai pas vraiment eu l'occasion ou l'envie. Après tout, la rancune tenace qui est la mienne n'a d'égal que la détermination farouche à rester moi-même. Toutefois, ses paroles ont réussi à me toucher et à faire en sorte que je me remette en question. Debout devant le miroir, je me positionne de profil afin de vérifier que la robe bleue me sied parfaitement. C'est une petite robe simple mais longue. Nulle vulgarité, uniquement de la simplicité. Je me risque à me rapprocher pour apporter pour une des premières fois un peu de couleur à mes paupières, mes cils et mes lèvres. Quitte à changer autant devenir féminine avec l'espoir que mes gestes maladroits ne vont pas se reconnaître dans ces couleurs délicates à l'image de ma maison.

Je vais pour sortir de mon dortoir avant de soupirer ; les chaussures... tête en l'air que je suis, décidément je suis irrécupérable. Je m'en retourne, chausse les petits escarpins à la couleur de la robe, un bleu pastel pour passer partout, n'être pas reconnue, simplement se fondre dans le décor. Souriante, je dépose sur mes épaules un châle bleuté, laissant les cheveux libres. Je descends les escaliers non sans avoir la crainte de me tordre un pied sur ces talons.

De mémoire de de Baskerville, je crois bien que jamais un des membres de ma famille ne m'a jamais vue ainsi agencée. Je ne fais pas cela pour eux, pas pour lui, uniquement pour moi. Il me reste à peine un an et demi dans cette école avant d'en sortir diplômée, il est grand temps que je tente de me fondre un peu plus dans le décor sans quoi je ne parviendrai jamais à être celle que j'aspire à devenir.

La pièce à vivre de Serdaigle est vide, probablement y sont-ils déjà tous. Sans un bruit je la quitte, mon cœur bat la chamade, j'ai peur, extrêmement. Je tente de maintenir un sourire de façade au moment où mes pas me rapprochent de cette grande salle. Déjà, j'entends un brouhaha. Poussant les portes, j'y pénètre m'empourprant devant la multitude de personnes présentes en ces lieux. Je me positionne un peu en retrait, dans l'ombre jusqu'à ce que le Directeur ne prenne la parole. Je l'écoute songeuse, repensant aux derniers événements.

Je suis imperméable à cette inquiétude, au stress ambiant et au désarroi profond régnant à Poudlard. Je profite de l'instant car j'ai simplement bien assez à faire avec ma vie et mon relationnel qui n'est toujours pas au beau fixe y compris dans ma famille.

Quand la musique résonne je reviens de ce rêve dans lequel je m'étais plongée. Les premières notes sont entraînantes et j'aurais envie de me précipiter au milieu de laisser parler mon naturel, de laisser exploser ma joie de vivre, mais quelque chose m'en empêche. Sont-ce ces regards, ces rires à mon égard ? Et si je rentrais simplement dans mon dortoir ? Oui c'est peut être une bonne idée...
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Faith P. de Baskerville le Dim 17 Déc - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 21:38

Pandora
Le Bal de Noël


La bonne nouvelle, c'était que Luca, même sans avoir rien dit à ce sujet, semblait plutôt satisfait de l'allure général de la Serdaigle. Au vu du temps qu'elle avait passé à se pomponner, elle était bien sûr contente mais, au-delà de ça, elle était surtout ravie à l'idée de lui plaire malgré son plus jeune âge ; en outre, si elle lui plaisait, elle osait croire qu'elle plairait aussi à Oz et, peut-être, qu'il se morde les doigts.
Mais là n'était pas la question ; de toute façon, Oz était son ami, tandis que Luca était son cavalier. D'ailleurs, elle s'était étonnée de le voir en cravate et non en nœud papillon. Mais l'ensemble lui allait comme un gant ; plus, même, ensemble le Serpentard et la Serdaigle avaient une belle allure, lui dans ce bleu marine élégant et elle avec cette robe fourreau qui laissait apparaître ses deux épaules. Ses talons ne lui suffisaient pas à rattraper la taille du jeune homme, aussi devait-elle, comme d'habitude, lever le visage pour lui faire face.

« Mais eh, t'occupe pas d'moi, vie ta soirée. »


Elle sourit. Croyait-il vraiment pouvoir se débarrasser d'elle aussi facilement ? Il savait pourtant qu'elle était bien têtue, surtout ce soir, surtout maintenant. Elle avait réussi à le faire venir, maintenant, elle allait essayer de le garder. Il ne s'était quand même pas fait beau en vain, tout comme il l'avait lui-même souligné : s'ils étaient bien apprêtés, c'était évidement pour un but. Et Pandora sourit d'autant plus à cette pensée.

"Ah ça non, très cher. T'es ici grâce, enfin, à cause de moi, et en tant que cavalier, je compte sur toi pour m'accompagner... Au moins au début, je sais très bien de toute façon que t'en auras bientôt marre."

C'était bien un euphémisme mais de toute façon, il était là, c'était un fait : autant qu'ils passent le temps ensemble.

"Allez, quitte à râler, râle avec moi ! Viens, on va se prendre à boire."

Elle passa son bras autour du sien et commença à avancer vers le buffet, quand deux personnes parasites apparurent dans son champ de vision ; tout d'abord Oz, ce qui lui valut un léger mouvement de recul. Elle fut étonnée de le voir aussi bien habillé, surprise qui se transforma bien vite en agacement. Monsieur invitait une fille et se faisait beau pour elle ? Depuis quand était-il aussi consciencieux ? En tant normal, elle ne se serait pas gênée pour lui faire une remarque désobligeante mais, ce soir, elle n'avait qu'une seule envie : l'ignorer, profiter de sa soirée avec Luca en ignorant également tous les commentaires qu'elle pourrait recevoir pour fréquenter le Serpentard. De toute façon, elle était heureuse d'être à son bras, et personne n'arriverait à éteindre toute l'admiration qu'elle lui témoignait.
Elle tourna alors les yeux de l'autre côté de l'assemblée afin d'éviter le regard de Oz quand elle repéra les yeux froids de Casey. Leur altercation nocturne encore en travers de la gorge, elle fronça les sourcils en se demandant si elle changerait jamais d'attitude envers elle et lui montrerait un peu de reconnaissance. Mais une vipère reste une vipère, songea-t-elle tristement.

"Et puis tu sais, si t'avais pas été là ce soir, j'aurais pas plus profité. Y a qu'à voir tous les crétins qui nous entourent... Tu comptes quand même pas m'abandonner au milieu de tous ces gens ??"

Elle l'avait dit avec humour mais dans le fond, Pandora craignit de se retrouver seule. Elle s'était empressée de demander à Luca de l'accompagner mais en réalité, sans lui, elle n'était même pas certaine qu'elle serait venue. Inconsciemment, elle resserra son étreinte autour de son bras ; sa façon de le remercier d'être venu en dépit de son dégoût pour ce genre de fête.
Sa façon de le remercier de faire un peu attention à elle.
Ils étaient arrivés au buffet quand Pandora vit Felicia avec un verre à la main ; troisième douche froide en l'espace de deux minutes.
Tiens donc, elle avait déjà fui Oz ? Quel imbécile, celui-là. Il avait invité une fille qui ne semblait même pas intéressée. Avec un peu de chance, il allait se retrouver seul ; seule face à sa bêtise, et c'était même-là tout ce qu'elle lui souhaitait.
Mais pour l'heure, Pandora n'avait qu'une idée en tête, et c'était Luca. Elle passa une main dans ses cheveux, découvrant sa clavicule et son épaule droite ornée d'un petit grain de beauté.

"Du jus de citrouille pour monsieur, j'imagine ?"




AVENGEDINCHAINS



_________________


Dernière édition par Pandora Atkins le Dim 17 Déc - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 430
Points : 2
Crédit : (c)me (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 22:03


Allen & les autres

Bal de Noël


Premier. J’étais sûr d’arriver en premier avec, en plus de ça, la certitude que ma belle n’allait pas en revenir ! Le rattrapage du soir d’Halloween était encore d’actualité et j’avais également besoin de me préparer psychologiquement à vivre une soirée avec du monde… Raison de plus pour une préparation anticipée. Pour être sûr de ne pas subir de toute la soirée, j’avais demandé à Lennox l’autorisation d’avoir une fiole de la potion habituelle à prendre en cas de grosse galère. Bien sûr, j’espérais que rien de tout cela n’arrive, mais je me préparais à tout….avec une certaine dose d’angoisse, je devais bien l’avouer. Si la soirée était à la hauteur de celle d’Halloween, il n’y avait pas de raison de s’en faire. Megan s’était montrée assez enthousiaste à l’idée d’aller au bal et j’en avais fait de même, bien que très éloigné de ce genre de choses et ne sachant pas spécialement à quoi m’attendre.
Il fallait s’habiller : je ne savais pas spécialement faire… Danser : encore pire ! Au final, j’avais fini par me dire qu’improviser n’était pas si mal et que je verrai bien ce qui allait advenir de cette soirée. C’est finalement satisfait de ce que j’avais réussi à trouver comme vêtements que je descendis en vitesse, direction de la Grande Salle que je ne reconnaissais presque plus… Je ne remarquai pas Megan tout de suite, ce qui me laissa le temps de jeter un simple coup d’œil à l’intérieur, puisque j’avais décidé de l’attendre à l’extérieur et d’avancer avec elle. Je m’amusais intérieurement à me dire que je pouvais très bien lui dire quelque chose du style « Toujours les mêmes qu’on attend… » mais la blague pourrait très mal passer, vu mes antécédents…Quoique, d’une certaine manière, la jeune femme riait de tout et c’était l’une des choses que j’aimais particulièrement chez elle.

Mon regard se posa sur Pandora – nouvelle recrue de l’équipe - qui était jolie et drôlement accompagnée… Je n’avais pas pour coutume de regarder les autres, mais elle avait un cavalier avec qui je ne l’aurais pas forcément mise….soit, chacun ses idées. Je jetais un petit œil vers les autres gens, repérant aussi Casey au loin et une autre camarade de mon année et de ma maison : Faith. Toute seule, mais visiblement décidée à profiter du bal, ce qui me semblait être une bonne chose pour tout le monde. La soirée d’Halloween ne laissait pas un bon souvenir à tout le monde, d’après ce que j’avais pu entendre du récit de ceux qui s’étaient inscrits à une activité en dehors de Poudlard. Détachant mon regard des gens présents dans la salle, je jetai un nouveau coup d’œil dans le hall, histoire de voir si j’allais enfin pouvoir apercevoir la petite blonde tant attendue.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 25/11/2017
Parchemins rédigés : 81
Points : 1
Année : 3ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Madison P. Leynd

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 22:04

❝Bal de Noël❞
- Les élèves & Kenny -
On a pas à pousser la porte d'un bal pour s'amuser. Il suffit d'un peu de bonne humeur d'un peu d'entrain et surtout de beaucoup de malice. Il ne suffit pas d'une robe et de faux sourires pour se faire aimer, il faut être soit même et se donner les moyens de réussir. Pourquoi aller à un bal alors? Pour rien. Mais quand le diable frappe à la porte qui le refuserait?
"Bon. Princesse Jayden, Princesse Saša, Princesse Sage avez-vous enfin fini de vous préparer?" hurla-t-elle à la porte du dortoir des garçons. Les bras croisés contre sa poitrine, elle leva les yeux au ciel et souffla, impatiente d'y aller enfin. Croire que Mackenzie était longue à se préparer était très certainement mal la connaître et même si aujourd'hui elle avait troqué ses habituels jeans pour une robe, elle n'en avait pas mis moins de quinze minutes à être prête! Quand aux garçons...cela faisait dix minutes qu'elle tournait en rond devant la porte de leur dortoir. Oui bon, certes, elle exagérait peut-être. Elle venait d'arriver mais qu'est-ce qu'ils étaient long! Et malheureusement pour eux, elle, elle n'était pas née pour attendre. Justement, jouer le pot de fleur devant leur porte commençait à sérieusement la fatiguer. "Si dans cinq minutes vous n'êtes pas dans la salle commune je vous laisse y aller seuls!" Avec un soupir elle tourna les talons et rejoignit la salle commune des Serpentards. Il fallait dire qu'elle n'était pas culottée, elle était la première parmi le lot à avoir envie d'aller s'amuser un peu. Sage avait très vite décidé aussi d'y aller quand à Jayden elle avait légèrement poussé le jeune homme à l'accompagner. Oui son but n'était pas de rester plantée comme une merde quand son petit frère voudra aller inviter une fille à danser...beurk! Elle lui avait promis qu'ils s'amuseraient là-bas. Qui sait qui elle pourrait embêter là-bas et avec un peu de chance leur victime préférée serait là. Oui, elle en était sûr l'autre cruche ne manquerait ça pour rien au monde. Kenny regrettait que son portable ne marche pas pour pouvoir ne serait-ce qu'une minute filmer le canard dandinant que cette Jade serait quand elle commencera à danser. Avec ses deux acolytes elle était certaine de passer une merveilleuse soirée...enfin si ces deux dames daignaient enfin sortir de la chambre. Essayant d'imaginer Jayden en train de se plaindre auprès de Sage de la jeune fille elle pouffa seule ce qui lui valu quelques regards indiscrets. Skat les accompagnait lui aussi, Mackenzie n'aurait pu dire si elle se sentait soulagée ou contrit que le jeune homme soit avec eux. D'une part il voulait s'intégrer ce qui était plutôt bon signe -Pourquoi s'inquiétait-elle de lui déjà? - et puis il pouvait se montrer marrant quand il voulait. Elle pourrait toujours faire rager Jade si jamais la soeur de Skat était parmi eux à la fête. Embêter Jade avec son frère est devenu un des jeux préférés de la jeune Serpentarde qui prends un malin plaisir à voir une flamme de fureur s'emparer de la Poufsouffle quand elle colle trop son frère. Dommage pour elle, mais Kenny avait prévu de s'amuser ce soir! Les filles les plus grandes couraient encore pour savoir si elles n'avaient rien oublié, tandis que les petites elles devaient sans doute se demander qui elle pourrait inviter à danser. Les garçons nonchalants avaient juste envie pour certains de ne pas aller plus loin et elle se demanda secrètement si eux aussi n'avait pas été forcé. Elle esquissa un sourire à cette simple pensée et entreprit, pour s'occuper les mains, de replacer quelques barrettes dans son chignon. "Enfin!" s'exclama-t-elle quand les garçons la rejoignirent pour partir "J'ai faillis vous attendre!" Elle esquissa un de ses sourires rayonnants aux garçons et partit gaiement avec eux.

Malgré son visage hautain et son air rassurée elle était légèrement stressée et se demandait comment réellement faire. Comment se passait une soirée de ce genre? Et si elle se faisiat inviter à danser? Beurk! Comment elle ferait pour se dépatouiller de là-dedans? Comment pouvait-on envoyer balader une personne gentiment en lui intimant de ne plus jamais redemander une telle horreur? Quoi? Elle ne pouvait le lui dire de cette manière? Et si les gras l'abandonnaient que devait-elle faire? Manger? Rester seule? S'inviter? Tellement de questions et si peu de réponses elle était en train de douter de la joie et de la bonne humeur de la soirée. Avait-elle seulement bien fait de vouloir s'y rendre et de demander aux garçons d'y aller avec elle? Parce que maintenant qu'ils étaient fins prêt elle allait se faire moquer si elle ne voulait plus y aller. Non décidément elle ne pouvait plus reculer même si pour cela elle allait devoir copier les plus grands en quête d'aspiration. Elle se demandait si Cruz aller à ce bal elle aussi. Son modèle ne serait pas de trop pour l'aider à cette soirée et si jamais elle l'apercevait elle irait lui demander des conseils. Immédiatement. Sur le champs. Hors de question d'être aussi gourde que Jade dans ce genre de situation. Il ne manquerait plus que son ennemie se débrouille mieux qu'elle. Imaginez l'horreur de la situation. Elle tira légèrement sur sa robe blanche. Robe que lui avait acheté sa mère. Robe blanche symbole de pureté. Si seulement elle savait le diable que cachait Kenny sous son visage d'ange.

« Je vous souhaite avant toute chose, et un peu en avance puisque je n'aurai pas l'occasion de le faire plus tard, d'excellentes vacances et de bonnes fêtes de fin d'année. J'espère que cette soirée permettra de resserrer les liens entre vous....» Blablabla. Blablabla. Mais qu'est-ce qu'il parlait pour ne rien dire celui-là. Après la soirée d'Halloween qui avait traumatisé son petit frère adoré elle n'avait vraiment pas envie qu'il ramène sa fraise lui. Elle lança un regard exaspéré à Jayden. Même si Sage allait danser elle allait s'assurer que son partenaire de coups foireux, lui, reste avec elle! Skat avait-il une cavalière qu'il rejoignait au bal également? Elle n'en savait rien et elle n'avait pas prit la peine de demander au jeune homme. Il faisait sa vie après tout. Le but de la soirée était bien de s'amuser un peu non? Elle chercha du regard des gens qu'elle connaissait, mais ne remarqua personne pour le moment. Cruz n'était pas dans les parages, peut-être ne la voyait-elle pas à cause du monde. Il lui tardait que la belle jeune femme vienne pour l'aider quelque peu. Kenny n'aimait pas douter d'elle comme ça et aimait encore moins ne pas avoir réponses à ses questions. Attendant que le pitre qui leur servait de directeur finisse son abominable tirade sur le fait de s'entraider et tout ça tout ça elle se balança d'un pied à l'autre. Cela promettait. L'impatience la gagnait déjà. Soudain la musique commença et ils purent faire ce qu'ils voulaient. Le directeur lança enfin la soirée et un sourire illumina le visage de Mackenzie. Tandis que la foule commençait déjà à s'accumuler un peu elle se décala pour laisser passer des gens et pour ne pas se faire d'hors et déjà entrainer elle ne savait où, loin de ses frères d'armes. Son regard dévia. Oh, tient, tient! Elle se pencha vers Sage et Jayden et leur glissa à l'oreille pour éviter que Skat ne les écoute"Voyez qui nous as fait l'honneur de se présenter ce soir. Vous ne pouvez pas la rater elle louche sur le buffet et est habillée avec un sac poubelle." Un petit sourire en coin apparut sur les lèvres de la jeune Serpentarde. Cette soirée promettait d'être forte intéressante. Elle passa un bras autour des épaules de son petit frère et déclara d'une voix tout à fait sérieuse et assez forte pour que cette fois Skat entende - après tout embêter un peu son petit frère était dans ses projets non? Il ne pourrait pas lui en vouloir si? - "Je comprends pas pourquoi tu ne cours pas inviter Jade à danser petit frère on a très bien remarqué que tu en mourrais d'envie avec Jayden, hein Jay?" Elle rigola doucement. Et se tourna vers Skat un sourire aux lèvres "Tu trouves pas que ça peux être une bonne idée pour qu'il se réconcilie?". Elle se retint de justesse de rire mais ne laissa paraître sur son visage qu'un visage innocent. Elle n'était pas la dernière à faire des coups foireux à Jade et si par mégarde elle devait demander l'aide de Sage, elle était sûre qu'il ne lui refuserait pas! Du moment qu'il était en sécurité rien ne pouvait empêcher Sage de se faire plaisir aussi. Au pire des cas, elle interviendrait. Même si elle savait que Sage pouvait se défendre seul c'était plus fort qu'elle. N'empêche, c'était vache de demander l'avis de Skat sachant que Sage voudra peut-être faire plaisir à son ami mais après tout. Elle allait sûrement encore attendre quelques minutes avant de se faire repérer mais dans tous les cas elle était sûre de passer une agréable soirée. Qui ne serait peut-être pas si amusante pour tout le monde quand elle y réfléchissais bien. Si elle avait été folle, elle aurait poussé un rire. Mais la jeune fille savait se mesurer, enfin c'était vite dit, mais le calme habituel de Jayden savait la tempérer. Pour le moment...
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dernière édition par Mackenzie S. Sinclair le Lun 18 Déc - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 523
Points : 4
Crédit : Hecate. (c)
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Dim 17 Déc - 23:10

Isidore au bal de Noël
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin Nothing ever happens

Un bal. Après Halloween. On se foutait vraiment d’eux, il n’y avait pas d’autre explication pour justifier la mise en place d’un nouvel évènement pseudo-festif. Ou alors, ils étaient honnêtes, mais leur manière de procéder était si risible qu’il ne valait mieux pas chercher à comprendre ce qui leur passait par la tête. Toujours était-il qu’Isidore n’avait pas envisagé un seul instant de s’y rendre, se contentant de rester allongé sur son matelas, s’exerçant à resserrer les doigts de sa prothèse métallique autour de la balle en mousse que lui avaient donné les infirmiers de Sainte-Mangouste, lorsque les premières manifestations de sa motricité lui reviendraient. Parfois, ça marchait. Parfois non, et c’était si frustrant qu’il projetait avec force l’objet de sa main valide contre le mur adjacent. Il se surprit à songer que si sa conscience ne l’avait pas rattrapé, tandis qu’il s’évadait du château en emmenant avec lui cette pauvre Serdaigle qui s’était retrouvée coincée dehors, il serait probablement à Londres en ce moment même. Chez lui. Ou alors en cavale quelque part. Qui savait ? Les possibilités étaient infinies, et elles commençaient à ne plus être bien nombreuses entre ces murs. Et maintenant, il y avait ce bal, ça en devenait à mourir de rire. Et puis… l’idée que Savannah avait pu s’y rendre avait commencé par infiltrer subtilement son esprit, à s’inséminer en lui pour y germer à sa guise, implantant en lui mille et un scénarios, parmi lesquels celui selon lequel elle s’y était présentée, au bras de quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’autre qui n’était pas lui. Pourquoi est-ce que ça l’énervait autant ? Elle n’était pas sa propriété, et de toute façon, ils n’étaient même plus ensemble. Toujours était-il que ce moment, discret et intime, qu’ils avaient partagé à leur retour de la soirée d’Halloween, semblait ne pas avoir existé. Ils n’en avaient pas reparlé, et ne s’étaient pas ré-adressé la parole autrement que pour des formalités dont il se fichait alors éperdument, ou pour des discussions de Quidditch. Il la perdait. Peut-être l’avait-il déjà égarée il y avait bien longtemps, mais il en souffrait toujours davantage. Si bien que ce soir, pourtant déterminé à rester cloîtré dans son dortoir, à l’abri de toute cette agitation, il s’était finalement levé, avait cherché une cravate qu’il avait négligemment nouée autour du col de sa chemise sans s’assurer qu’elle soit bien assortie à sa tenue, et avait chassé les cheveux qui lui gênaient le visage pour les plaquer en arrière. Contrairement aux garçons de son dortoir qui s’étaient préparés avec soin, il n’avait ni cherché l’élégance, ni le raffinement. La voir, ça suffirait. Et s’assurer que Spencer allait bien. Il remonterait tout de suite après, ne s’attarderait pas, saluerait quelques têtes connues s’il les y croisait. Cruz était préfète, et ne raterait ce genre d’évènement pour rien au monde, même si la conversation qu’ils avaient eue dernièrement lui donnait l’impression qu’il découvrait là une toute autre personne. Victoire aussi, peut-être… ? Une occasion de faire tourner les têtes comme celle-ci, ça ne se refusait pas… Lui se contenterait d’un simple aller-retour. Ce serait comme s’il n’était jamais venu, jamais descendu, et il se promettait mentalement que s’il la voyait au bras d’un autre, il ne s’interposerait pas. Il était peut-être temps d’accepter, de la laisser partir.

Et il s’était retrouvé là, les bras ballants, l’air hagard, au beau milieu de cette salle de bal trop fantaisiste, trop ornementée de babioles qui lui donnaient presque instantanément envie de faire demi-tour. Il n’avait jamais trop été réceptif à cette sorte d’effusion de magie de Noël. Lui et sa mère ne changeaient pas leurs habitudes pendant les fêtes : il l’avait sommée de cesser de travailler plus que de raison et d’enchaîner les heures supplémentaires pour leur offrir un repas hors de prix, et depuis ils se contentaient simplement d’être là l’un pour l’autre, prétextant qu’il s’agissait là de conventions sociales et de traditions religieuses dont ils n’avaient pas à s’encombrer. Il écouta en grimaçant le discours du directeur, avec la sincère envie de se cogner la tête contre l’un des murs de la Grande Salle : aucune de ses justifications foireuses ne lui avaient permis de croire ne serait-ce qu’un peu qu’il pouvait désormais se sentir en sécurité dans ce château, et savoir ses proches à l’abri. Au contraire : on avait voulu leur montrer que la présence était partout et nulle-part, omniprésente ? Et bien elle l’était devenue. Elle était partout ! Dans ce bal ridicule, dans le regard des élèves qui se prenaient par la taille pour s’emmener danser, dans l’hypocrisie générale. Il jeta un regard aux alentours, espérant malgré tout apercevoir Savannah, qui, il le savait, émergerait parmi tous les autres. Non, bien sûr, elle n’était pas venue, et il ne voyait pas Spencer non plus. Ils avaient été plus raisonnés que lui qui s’était laissé dicter par une conduite irrationnelle, alors que lui-même réalisait à quel point cette entreprise était désastreuse. Comme s’ils se serraient à nouveau autour de la balle en mousse, il sentit ses doigts en métal se contracter avec difficulté, tandis qu’il s’avançait, mal à l’aise, vers le buffet pour se saisir d’un verre de Biéraubeurre, dont le goût lui parut plus âpre que d’ordinaire. Il n’était pas à sa place ici, et il en venait à se demander s’il le serait de nouveau un jour. Il était en colère, trahi, par cette direction qui jouait avec ses nerfs. Et il regrettait de ne plus se sentir capable de s’amuser de ce genre d’évènement, de se laisser emporter par la musique, de rire aux éclats, de s’abandonner à ces loisirs-là. Le temps d’une soirée, il aurait voulu pouvoir retrouver cette frénésie qui l’animait autrefois.
black pumpkin


Dernière édition par Isidore M. Vayne le Lun 18 Déc - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1828
Points : 17
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 2:09

Animals trapped 'till the cage is full
Tracy au bal de Noël

« Je crois que je suis prête. » annonça-t-elle tandis qu’elle achevait sa danse et qu’elle lâchait sa main. Dan avait eu la délicatesse de l’aider à revoir ses pas, ce qui la rassurait quelque peu. Elle n’avait pas trop perdu, même si elle doutait sincèrement d’être à la hauteur de Candice, mais au moins, elle savait qu’elle n’éprouverait pas trop de difficultés sur la piste. Elle s’inclina pour effectuer une révérence, et récupéra sa veste et son sac en bandoulière qu’elle avait laissé dans un coin de la salle de classe déserte, qui rappelait quelque peu ironiquement celle dans laquelle ils avaient été punis, il y avait de cela quelques mois. « T’es génial. Je file me changer. Et tu devrais en faire autant si tu ne veux pas faire attendre ton cavalier. » lança-t-elle, enjouée, tandis qu’elle disparaissait par l’encadrement de la porte, prenant le chemin de sa salle commune. Elle répondit à l’énigme en ne prenant même plus la peine d’y réfléchir, et pénétra dans la salle commune au sein de laquelle les éléments de leur maison commençaient déjà à circuler plus que de mesure. Elle rejoignit sans tarder son dortoir, et ôta du bustier sa longue robe jaune, qu’elle avait finie dans la matinée, retardée par les ouvrages fastidieux que représentaient les tenues de Cruz et de Casey, sur lesquels Cissy avait heureusement pu lui donner un coup de main. Où était donc cette dernière… ? Elle trouvait surprenant de ne l’avoir trouvée nulle part aujourd’hui, et un peu déconcertant également. Viendrait-elle au moins ce soir ? En tout cas, il semblait que chacune de ses colocataires de dortoir serait de la partie, étant donné que toutes s’habillaient élégamment. Elle les aida une par une à fermer leurs boutonnières, et les salua d’un compliment, avant de se tourner à son tour vers le miroir.

Elle faisait face à son reflet, tandis que, pudiquement, elle enfilait la robe, qu’elle termina d’ajuster par des coups de baguette succincts au niveau de la taille. Elle se détailla, peu confiante, tandis qu’elle détachait finalement ses cheveux légèrement ondulés pour les laisser recouvrir ses épaules. Une cape en velours devait normalement dissimuler son dos, sur lequel les cicatrices blanchâtres y était encore visibles, mais elle choisit finalement de ne pas la porter. Ces marques faisaient partie d’elle, désormais, souvenirs de sa punition douloureuse. Elles lui rappelaient ce qu’elle était, et ce qui faisait qu’aujourd’hui, elle refusait de se laisser sombrer, indifférente à l'idée qu'on les voie. Puis, après avoir réalisé les dernières jointures, elle déposa ses aiguilles et épingles dans la boîte, et se saisit d’une pochette en satin noir, reliée par une chaîne dorée, sur laquelle elle avait au préalable jeté un sortilège d’extension. Elle ne referait pas deux fois la même erreur, pas après Halloween. Elle ignorait si la Direction leur réservait quoi que ce soit de douteux, mais elle serait préparée. Elle glissa donc par précaution à l’intérieur sa baguette, et sa cape d’invisibilité récupérée à Pré-au-Lard soigneusement pliée, en espérant qu’elle n’aurait toutefois pas en faire usage. Ceci fait, elle accrocha dans ses cheveux deux fleurs d’aubépine, qu’elle avait fait pousser avec un sortilège d’une simplicité enfantine, et approuva d’un hochement de tête le résultat final. Chastement, elle se surprenait à espérer qu’on la trouverait jolie. Y compris son cavalier… Repensant à ses derniers échanges avec Andrea, elle ne pouvait s’empêcher d’être un peu anxieuse à l’idée de se retrouver à son bras. Certes, elle apprenait progressivement à le découvrir, à saisir des nuances qui s’échappaient de ses paroles, ou des pièces qu’il déplaçait sur le plateau, persistait toujours cette aura, troublante auréole qui la rendait plus impressionnable, plus sensible à ce pouvoir hypnotique qu’il semblait opérer. Et si d’ordinaire, les recherches qu’ils menaient la maintenaient suffisamment concentrée pour qu’elle n’ait pas à s’en préoccuper, qu’en serait-il ce soir, alors qu’ils délaissaient leur avancée commune, et qu’elle se livrait au promis de celle qui avait tenté de la tuer ? Elle chassa toutefois ses réflexions, gardant la tête droite, le menton haut, et se sourit timidement, comme pour espérer gagner une confiance soudaine, et se convaincre qu'elle ne se jetait pas dans la gueule du dragon.

Tandis que Megan, Alaska et les autres continuaient de se préparer, échangeant avec enthousiasme sur le déroulement de la soirée, elle sortit un peu plus tôt de la salle, avant l’heure de rendez-vous, afin d’obéir à ses récentes obligations. Elle circula dans chaque dortoir des élèves plus jeunes afin de s’assurer qu’aucune ne rencontrait de difficultés, passa un peu plus de temps que prévu dans celui des premières années pour aider une fillette à retrouver sa chaussure manquante, et procéda à ce qui devait être le discours habituel quant aux rappels sur la sécurité et le règlement, avec un peu plus d’assurance que lorsqu’elle avait du s’en charger la première fois. Une fois ceci fait, elle descendit les marches, et aperçut en contrebas son cavalier. Une fois parvenue à son niveau, elle s’inclina, et releva les yeux vers lui. « Bonsoir Andrea, j’espère que je ne t’ai pas fait attendre. » lança-t-elle en souriant poliment, avant de détailler son costume, à la fois sobre et raffiné, reconnaissant qu’il était plutôt séduisant, mais s’efforçant avec retenue de ne rien en laisser paraître. Manifestement, il prenait au sérieux cette soirée… « Tu es très élégant. » Elle était prête à parier qu’il était si familier avec ce genre d’évènement qu’il devait s’y sentir tout à fait à son aise. Il était si maniéré d’ordinaire, et à en croire la presse, lié à la sphère politique, que ce monde-là était probablement celui dans lequel il avait évolué. Tout à coup, elle se sentait bien nerveuse… Quel était le motif qui l’avait amené à l’inviter ? Combien de filles au sang plus pur, plus noble que le sien, auraient pu être à sa place ? Ils se voyaient régulièrement ces derniers temps, mais toujours dans le cadre de ce projet, qui accaparait une bonne partie de son temps libre, et pour lequel ils seraient rapidement amenés à conclure ce pacte aux conséquences funestes. « On descend… ? » Elle lui proposait son bras, consciente non sans quelques appréhensions des liens qui enchaîneraient plus tard leurs mains pour s’assurer de leur silence. La partie commençait, mais à la différence des échecs, il s’agissait cette fois d’un tout autre jeu, auquel elle n’avait encore jamais joué, et dont elle devrait apprendre au fur et à mesure la subtilité des règles.

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 15:56

Bal de NoelCe soir-là avait lieu le bal de Noel. Après l'étrange évènement d'Halloween, c'était bizarre. Mais le jeune sorcier Sang-Pur n'allait pas se priver de fêter ça, même s'il n'avait pas de cavalier (il ne pouvait pas y aller au bras de Maxim, son petit-ami, qui était un Né-Moldu). Pour lui, cette fête était synonyme de magie, de famille, de fête.

Certes, depuis les événements de l'année dernière, qui avait enfermé Maxim et les Nés-Moldus aux cachots, ce n'était plus vraiment le cas. Mais il avait quand même hâte de voir ce que la direction et les professeurs avaient préparé. Il finit de se préparer. Il avait mis une de ses magnifiques tenues de soirée que ses parents glissaient chaque année dans sa valise au cas où.

Puis il descendit. Il n'y avait plus personne dans la salle commune de sa maison, ils devaient tous être en bas et, pour la plupart, avec un cavalier ou une cavalière. Logan descendit donc à la Salle Commune. A l'intérieur, il y avait des canapés et une magnifique piste de danse. De la fausse neige tombait du placard magique et disparaissait avant de tomber au sol. Les chandelles semblaient faites de neige. Il y avait aussi l'habituel sapin. Et un magnifique magnifique, plein de victuailles.

Une fois tout le monde arrivé, le directeur commença son discours. Il les salua tous avant de leur souhaiter de bonnes vacances et de bonnes fêtes de fin d'année. Logique, pour un début. Puis il continua en faisant un étrange discours sur le fait de connaître ses ennemis mais aussi ses alliés. Il y eut un petit silence avant qu'il ne fixe les élèves et ne demande que la musique arrive. Ce qui se fit de suite. Logan se posa donc sur un canapé avant d'aller danser. Il espérait bien que Maxim apparaisse et lui demande de danser avec lui ou bien un autre garçon de son âge ou de sa maison. Il espérait aussi pouvoir discuter avec ses amis qui étaient dans la salle...

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6021
Points : 11
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 17:16


❝ Joyeux Noël ❞Milo & Dan

Les vacances de Noël approchaient à grand pas, je n’ai pas vraiment vu le temps passer. C’est étrange en fait, je vis dans une constante tension, je sais que j’aimerai que cette année passe vite pour avoir l’espoir d’oublier tout ça, mais en même temps je freine des quatre fers. Hors de question que cette année se termine, parce que ça signifie que je vais devoir dire au revoir à Dan et que ça, je ne suis pas encore prêt pour ça. Je sais qu’on vit des hauts et des bas et que ce n’est pas toujours facile, mais je n’ai aucune envie de le savoir loin de moi. Toute la journée, je n’aspire qu’à une chose, rentrer dans notre dortoir pour me blottir dans ses bras. Bientôt, je ne le pourrais plus et ça me rend malade d’avance. Je ne veux pas qu’il parte, sauf que je ne vais pas tellement avoir le choix. Dans quelques mois, il obtiendra ses ASPICs et il est hors de question que je lui demande de redoubler, sous prétexte que son incompétent de copain n’arrive pas à imaginer sa vie sans lui. Non, il va falloir que je me fasse une raison. Dans quelques mois, il quittera définitivement Poudlard pour retourner vivre à Lucan, avec sa famille et ça sera certainement le mieux pour lui. Oh, je ne dis pas, au début ça ne sera peut-être pas facile de trouver ses marques, mais je suis sûr qu’il finira par y arriver. Et je devrais faire de même de mon côté. Reprendre ma vie, sans lui, durant un an. Cela ne signifie pas faire une croix sur lui, qu’on soit bien d’accord. Tant qu’il ne réalise pas qu’il est plus heureux sans moi, il devra me supporter, mais ça ne change pas le fait que durant 1 an, on n’aura que peu l’occasion de se voir. Mais il faudra s’y faire. Je tente de ne pas trop y penser, même si cette idée me hante de plus en plus. Plus le temps passe et plus ça me rend malade. Mais je sais que je ne vais rien pouvoir y faire, il va falloir que je me résous à le laisser partir.

J’ai passé ma journée à travailler un peu, parce qu’il faut bien dire ce qui est, je suis un peu à la ramasse en ce moment. Je n’arrive pas à réfléchir correctement, du coup je bacle mes devoirs et mes notes s’en ressentent. Mais j’ai promis à ma grand mère de me reprendre en main, afin d’augmenter mes résultats. Il faut que j’arrête d’avoir peur de tout et de rien et que je grandisse un peu. Je ne vais pas pouvoir laisser mes traumatismes gérer ma vie. Je ne peux pas tout laisser tomber et me plonger dans une intense dépression, ce n’est plus possible. Il faut que je fasse quelque chose et ça commence déjà par mes devoirs. Ca ne m’enchante pas vraiment, surtout pour le dernier jour avant les vacances, mais je sais que je ne bosserais pas vraiment chez moi alors autant en profiter avant de partir. Et puis Dan n’était pas dans notre dortoir quand je suis passé prendre quelques manuels, alors je n’avais aucune excuse pour remettre à plus tard tout ça. J’ai la tête grosse comme une pastèque et je me serais bien passé du bal, pour être honnête, mais j’ai promis à Dan que j’irais avec lui, je n’ai pas vraiment le choix de tenir ma promesse. Pourtant cela ne m’enchante pas vraiment, on ne va pas se mentir, j’ai peur. Peur qu’il puisse arriver quelque chose durant ce bal. Je n’ai pas prévu d’abandonner Dan pour jouer les pseudo héros. Aucune révolte n’est à l’ordre du jour, je n’ai donc aucune raison de flipper et pourtant… pourtant j’ai peur. Je suis dévoré par l’angoisse. Et si ? Et s’il était de nouveau blessé ? Et si je n’arrivais de nouveau pas à le sauver ? Je ne le veux pas, je veux qu’il soit en sécurité. Je sais que j’angoisse pour rien mais il n’empêche que je n’arrive pas à chasser les images du dernier bal. Et si durant ce bal il se rappelle tout ce qu’on a vécu ? Et s’il n’a plus envie d’être avec moi ? Je ne pourrais pas réellement lui en vouloir, mais je serais loin d’être enchanté. C’est dans cet état d’esprit, agité, que je retourne dans notre dortoir pour me changer, après avoir passé une bonne demi-heure sous une douche brûlante pour tenter de me relaxer un peu, en vain. Je suis tendu. Et si finalement il ne voulait plus y aller ? Ou plus avec moi ….

Oui, je sais, je me monte la tête pour rien, très certainement. Tout va très bien se passer et nous allons passer une excellente soirée, mais il n’empêche que j’ai quand même peur. Pourtant je veux lui faire plaisir, alors j’enfile ma chemise et mon costume et je tente de discipliner cette tignasse qui me donne bien du fil à retordre aujourd’hui. Il finit par débarquer à son tour dans le dortoir et je lui offre un sourire. Bonsoir mon amour ! Tu as passé une bonne après-midi ? Lui demandais-je. Il m’a dit qu’il devait voir Tracy, une histoire de danse me semblait-il. Au moins il aura passé une meilleure après-midi que moi. Je finis de serrer ma cravate avant de me tourner vers lui Alors, comment tu me trouves ? Lui demandais-je un brin nerveusement. Ce n’est pourtant pas la première fois que nous allons à une soirée ensemble, mais c’est la première fois, je l’espère, où normalement tout se passera bien. En tout cas je n’ai pas prévu de la gâcher de mon côté, j’espère qu’il en est de même pour lui, mais il n’y avait pas de raison, nous allons passer une excellente soirée et ça va nous faire un bien fou !

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 872
Points : 3
Crédit : Eilyam (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 18:53

Le Bal de Noël

feat. Cruz & Les Inscrits

Belle. Cruz se regarda encore une fois, la centième peut-être depuis qu'elle avait fini de se préparer. Elle se trouvait jolie, se sentait jolie, était jolie. La robe confectionnée par Tracy était une pure merveille, jamais la Serpentard n'en avait porté de si belle. Sa camarade avait gardé la surprise jusqu'au moment des dernières retouches, soit quelques jours à peine avant le bal organisé par Poudlard pour fêter Noël. Et Cruz n'avait pas été déçue du résultat : cette robe était absolument parfaite. Sans manches, le haut resserré formait un col rond tandis que le jupon partait en évasé pour recouvrir les chevilles de la jeune femme. Le fond de la robe, de couleur ivoire, était recouvert d'un tissu transparent tout en dentelle aux motifs finement ouvragés. La seule partie de la tenue seulement recouverte de dentelle se situait au niveau de la jointure entre le jupon et le haut, au dessus du nombril de la préfète, ce qui laissait apparaître quelques millimètres de sa peau. Pour parfaire sa tenue, l'Espagnole avait chaussé des escarpins ivoires accordés à sa robe avec un talon de dix centimètres : Cruz en mettait rarement mais, quand c'était le cas, cela se remarquait. Il ne restait plus qu'à prier pour qu'elle n'ait pas mal aux pieds toute la soirée. Un bracelet, une bague, des boucles d'oreille dorés et la voilà fin prête. Cruz fit un tour sur elle-même et le jupon de sa robe virevolta comme celui d'une danseuse. Cette robe lui plaisait beaucoup trop, la jeune femme osait même se prendre pour une princesse, parée de tels vêtements. En guise de maquillage, Cruz avait opté pour un simple fard noir posé au ras des cils et une jolie bouche rouge pour trancher avec le look naturel qu'elle adoptait en temps normal tandis qu'elle avait laissé ses cheveux détachés. Elle aurait tellement aimé qu'Edward l'aperçoive dans cette tenue. Il était d'ailleurs prévu que les deux préfets se rendent ensemble au bal, en tout bien tout honneur. Ou presque. Le jeune homme avait invité Cruz il y a de cela plusieurs semaines et cette dernière s'était empressée d'accepter. Quoi de plus naturel que les deux préfets de Serpentards soient cavaliers l'un de l'autre pour l'occasion ? Leurs attributions leur donnaient une couverture parfaite. Ils pouvaient ainsi profiter d'une discrétion des plus totales sur leur relation naissante, qu'ils tenaient à garder secrète pour l'instant. D'ailleurs, quelle était la teneur de cette relation, précisément ? Cruz n'était pas certaine de la définition qui convenait le mieux. Elle appréciait beaucoup Edward et se sentait irrésistiblement attirée par lui à chaque fois qu'il entrait dans son champ de vision : elle aurait donné n'importe quoi pour son sourire, ses baisers, ses étreintes ... Mais de là à dire qu'elle était amoureuse ? Non, ce n'était pas ça, du moins pas encore. Cette pensée angoissait Cruz, parfois. Elle ne souhaitait absolument pas dépendre de quelqu'un, surtout pas de cette manière.

La question était, de toute manière, réglée pour ce soir. Edward ne se présenterait pas au bal, alité depuis deux jours à l'infirmerie pour cause d'une grippe sévère. Cruz ne lui avait même pas rendu visite de peur d'être contaminée. Elle tenait à se rendre à ce bal, ne serait-ce que pour prendre sa revanche sur celui de fin d'année scolaire qui s'était si mal terminé ou celui de Noël dernier, qui restait dans toutes les mémoires. C'était aussi un moyen de chasser de son esprit les événements encore tous frais d'Halloween, qui avait profondément marqué la jeune femme. Cette dernière avait perdu quelques kilos à cause de cela, ou plutôt grâce à cela si l'on voulait trouver un point positif à cette affaire : aucun bourrelet disgracieux ne venait faire de faux-plis sur la robe de la jeune femme ! Prenant soudain conscience qu'il était temps de se rendre dans la salle de bal si elle ne voulait pas être en retard, Cruz sortit de son dortoir. Ce n'est pas sans un léger pincement au cœur qu'elle observa les couples d'un soir se former, les demoiselles prenant le bras de leur cavalier pour se rendre au bal. Cruz y allait seule, pour sa part, avec pour excuse à sa solitude la revendication d'être une femme indépendante qui n'avait pas besoin d'un homme pour s'amuser. Faute de mieux. D'une démarche assurée, la tête haute et le buste bien droit, l'Espagnole fit son entrée dans la salle de bal décorée pour l'occasion. Les longues tablées habituelles avaient laissé place à une piste de danse et des canapés à l'aspect confortable étaient disposés tout autour. Un somptueux sapin, dans le fond de la salle, donnait davantage de majesté au décor. Juste devant lui, un buffet était dressé avec de quoi désaltérer les convives. De la fausse neige tombait du plafond et c'est sans doute ce détail qui capta le plus l'attention de Cruz. Allez savoir pourquoi, elle avait toujours trouvé un certain charme dans les chutes de flocons. Peu de temps après l'arrivée de Cruz, qui n'était guère en avance vous l'aurez compris, Neville Londubat pris la parole pour son discours d'ouverture. Bien que très respectueuse des professeurs et plus encore de la direction, la jeune femme ne put s'empêcher de froncer les sourcils à l'écoute d'une des dernières phrases de Londubat. Elle était bien trop maline pour ne pas relever le sens caché des paroles de leur directeur : il leur préparait quelque chose, c'était certain. Peut-être pas aussi sordide que leur Halloween, mais quelque chose quand même. Cruz scruta l'assemblée des élèves, cherchant une personne bien particulière du regard. Avec soulagement, elle ne la trouva pas. Si Madison n'était pas au bal, alors elle ne serait pas confrontée une nouvelle fois au chaos. C'était l'essentiel, peu importait ce qui allait leur tomber dessus : Maddie était en sécurité.

Une fois que Londubat eut conclu son discours, une jolie mélodie vint s'emparer de la pièce. Cruz se trouva soudain bien démunie, seule au milieu de tous ces couples d'un soir. Etait-elle donc la seule gourde à être venue sans cavalier ? C'était l'impression qu'elle avait, en tout cas. La jeune femme nota du coin de l'oeil la présence de Casey, accompagnée par ... Zach Thompson. Curieux couple que celui là, surtout avec les rumeurs qui couraient sur eux en ce moment. Il y avait-il donc un fond de vérité là-dedans ? Cruz se promit d'en toucher un mot à son amie quand elle en aurait l'occasion, en essayant de ne pas dévoiler sa curieuse mésaventure dans la salle de bain des préfets. Finalement, la Serpentard décida d'aller se chercher quelque chose à boire, faute de trouver une meilleure alternative à l'ennui qui s'emparait d'elle. C'est à ce moment précis que Cruz le remarqua : Isidore était venu. Bon, il n'était pas aussi apprété que les autres garçons mais il avait tout de même fait l'effort de mettre une cravate. Sa présence surpris l'Espagnole : il était bien la dernière personne qu'elle aurait pensé trouver ici. Ne lui avait-il pas confié, lors de leur discussion mouvementée près de la Cabane Hurlante, qu'il se méfiait plus que tout de la direction ? Il avait peut-être invité une fille au bal, mais un autre regard à la salle fit douter Cruz de cette possibilité : pas de Savannah à l'horizon. Intriguée et en même temps soulagée de s'être trouvée une possible compagnie, la Serpentard se servit un verre de cocktail au citron - son goût préféré - avant de se diriger vers son camarade, visiblement perdu dans ses pensées. « Izzie ! Je ne pensais vraiment pas te voir ici ce soir. » L'apostropha la jeune femme avant de boire une gorgée de sa boisson. « Laquelle de ces jolies demoiselles est ta cavalière ? » Lui demanda-t-elle ensuite. Quitte à chercher quelqu'un avec qui discuter, autant ne pas piquer le cavalier d'une des adolescentes en furies présentes dans la salle. Qui plus est, Cruz était curieuse de connaître le nom de celle qui avait réussi à vaincre l’entêtement légendaire d'Isidore.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5507-termine-joanne-griffithhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5517-jo-sa-bandehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5514-les-aventures-de-johttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5515-v-courrier-pour-jo-vhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5516-v-hiboux-express-pour-jo-v

Arrivé(e) le : 11/10/2015
Parchemins rédigés : 681
Points : 0
Crédit : Google
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Wendy

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 19:12

    "Hey ! J'ai failli attente, Wonder Jade !" plaisanta-t-elle en voyant arriver sa meilleure amie au point de rendez-vous convenu à l'avance entre elles deux. Elle était là à l'attendre depuis au moins... une minute trente ! C'était super long ! Pour elle. Rester à attendre sans rien faire, sans parler ni bouger, c'était une torture ! Heureusement que c'était pour la Poufsouffle sinon elle serait déjà partie.

    "T'as pas mis la robe blanche de ta mère finalement ? T'as bien fait je pense, tu seras plus à l'aise comme ça." dit-elle en la suivant dans les escaliers. Il faut dire que l'arrivée de son paquet dans le Grande Salle à l'heure du déjeuner n'avait échappé à personne. Quant-à elle, elle avait enfilé une tenue de fête achetée quelques semaines auparavant. C'était une jolie robe bleue toute brillante qui allait étinceler sous les lumières. Elle était sans manche, comme ça, elle n'aurait pas trop chaud même si elle se trémoussait sur la piste de danse et elle avait enfilé des tennis couleurs arc-en-ciel assorties à son collier. Et pour les cheveux, elle avait fait simple : lâchés et libres, comme elle !

    "Dans ta Salle Commune aussi c'était la folie ? Chez Gryffondor, y'a des filles qui couraient partout, limite hystériques, ça faisait un peu peur. Tu crois qu'on sera comme elles dans quelques années, nous aussi ?" demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

    En arrivant dans la Grande Salle, Jo leva le nez vers le faux plafond et lâcha un "WhÔaaaaaaa !" assez peu discret. C'était trop beau ! Et le sapin était immense ! Dire qu'à cette époque l'an dernier, elle était dans les cachots ! Ça lui paraissait à la fois si lointain et si récent. Elle allait bien profiter de cette soirée en compagnie de sa meilleure amie, ça c'était certain ! Les deux filles écoutèrent le discours du directeur, ce qui laissa la petite galloise perplexe.

    "Faire qu'un avec nos camarades ? C'est pas un peu bizarre dit comme ça ? Genre on va rester collés les uns aux autres ? Y'a pas un truc du genre qui s'est passé à la Saint-Valentin l'an dernier ? J'ai entendu des rumeurs sur un truc comme ça." dit-elle en lorgnant le buffet que Jade lui montrait.

    "Ouais viens on goûte des trucs du buffet avant que tout le monde s'agglutine dessus comme des mouches sur une crotte de chien. Puis y'a encore personne que je connais qui est arrivé. Après on danse !" dit-elle en entraînant Jade devant le buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4105-danni-cooper-termine]Présentationhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4112-danni-cooper-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4113-les-aventures-de-dannihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4114-courrier-pour-danni-cooperhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4115-les-hiboux-express-pour-danni-cooper

Arrivé(e) le : 14/11/2014
Parchemins rédigés : 2959
Points : 2
Crédit : Google
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Joanne et Wendy

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 21:18

    Danni était un peu stressée mais au moins, elle savait pourquoi. Depuis Halloween, elle s'était jurée de ne plus faire confiance à la direction quant aux évènements organisés pas l'école et puis... elle avait cédé quand même. C'était bientôt Noël après tout, le directeur n'allait tout de même pas les plonger une nouvelle fois dans l'horreur, si ? Keagan l'avait invitée au bal de Noël, elle n'avait pas pu dire non. Elle avait envie de passer la soirée avec lui et de s'amuser mais aussi de faire plein de projets pour les vacances de Noël. Pour la première fois de sa scolarité, Danni ne passerait pas les vacances de Noël à Poudlard ; elle les passerait chez Keagan et autant dire qu'elle avait hâte. Là-bas, elle se sentait bien plus en sécurité que nulle part ailleurs. Elle était persuadée que ces fêtes de fin d'année seraient les meilleures de toute sa vie. Elle avait déjà faits ses achats de cadeaux. Elle avait craqué sur un joli petit service à thé pour Mrs Fassbach et une belle écharpe en cachemire pour Mr Fassbach. Quant à Keagan... elle espérait que son cadeau allait lui plaire à lui aussi. Sa malle était prête pour reprendre le Poudlard Express dès le lendemain. Mais pour ce soir, l'heure était au bal.

    Danni se regarda dans le miroir sous tous les coutures et se mordit la lèvre. Elle espérait que Keagan remarquerait les efforts qu'elle avait faits pour lui, pour qu'il soit fier d'avoir une jolie copine à son bras. Danni avait scrupuleusement suivi les conseils d'Anoushka et Danni ne manquerait pas de la remercier encore une fois pour son aide. La Gryffondor lui avait fait comprendre que le rouge lui allait bien, alors Danni avait acheté une robe de bal rouge. Elle était assez moulante mais comme elle n'était ni décolletée ni courte, ça passait. Elle regarda tout de même ses fesses pour s'assurer que ça restait décent.

    "Mouais ça va..." se dit-elle à elle-même avant d'arranger une nouvelle fois ses cheveux. Elle avait réussi à dompter sa tignasse brune non sans mal mais elle était plutôt contente du résultat. Elle avait ajouté une paire de boucles d'oreilles et un bracelet. Quant au maquillage, elle avait recommencé deux fois avant d'obtenir quelque chose de ni trop chargé ni trop invisible. Du coup, apprêtée de cette façon, elle trouvait qu'elle n'avait plus rien d'une ado mais d'une jeune femme et ça lui fit assez bizarre même si ce n'était pas désagréable.

    Danni inspira profondément. Tout se passerait bien. Elle serait avec Keagan et rien de traumatisant ne se passerait à ce bal. Et demain soir, ils seraient à Mosborough.

    Danni se fraya un chemin entre les filles surexcitées qui continuaient de se préparer et descendit les escaliers pour se rendre dans la Salle Commune où Keagan devait certainement déjà l'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 161
Points : 3
Crédit : viif (rj king)
Année : septième année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 23:23




when you dance with the devil, the devil doesn't change, the devil changes you



« Bonsoir Andrea, j’espère que je ne t’ai pas fait attendre. » J'avais levé la tête pour l'apercevoir faire sa descente dans l'escalier en colimaçon. Un mince sourire se dessinait sur mes lèvres alors que je pensais que si, j'attendais depuis un petit moment. J'avais eu assez de temps pour remplir la moitié d'une grille de mots croisés d'une Gazette de Sorcier qui traînait sur l'une des tables de la salle commune. J'avais eu le temps de commencer à stresser, de douter de sa venue, bien qu'au final, je savais qu'elle n'allait certainement pas se défiler. Le bal d'Hiver. J'aimais le principe des bals. On se mettait sur notre 31 et on festoyait avec élégance. J'étais à l'aise dans l'exercice, j'avais l'habitude d'incarner le gendre idéal, un brin arrogant et hautain, mais tellement distant qu'au final, j'attirais les regards et la convoitise. Je n'ai jamais aimé être sous les feux des projecteurs, mais j'aimais qu'on me voit dans ce genre d'événement, qu'on se rappelle que j'existe et que je sortais de mon ombre pour discuter de mes prochains objectifs et projets. J'aimais discuter, voir la curiosité naître dans la prunelle de mes interlocuteurs tandis que je m'excusais pour aller saluer des amis, connaissances ou inconnus, jusqu'à trouver ce qui éveillerait mon intérêt .. Mais cette soirée n'était pas un bal comme à la maison. C'était plus enfantin, plus populaire ; ça ressemblerait à un zoo où les sorciers des trois premières années piailleront en courant partout, tandis que les quatrièmes et cinquièmes années en étaient à se quereller sur des histoires de cœur, et se tuer à faire fonctionner une brève amourette dont les intéressés ne savaient rien de ce qu'ils voulaient et recherchaient chez leur partenaire, tandis que les sixièmes et septièmes années chercheront à être tranquilles, s'échapper au plus vite pour les plus aventureux et batifoler dans les couloirs. Je regrettais presque mon choix d'avoir choisi d'inviter Tracy et ses nouvelles fonctions de préfète. « Bonsoir Tracy. » Je lui souris en retour en posant le journal sur la table, et fit également une révérence légère et significative. C'est vrai que je considérais les coutumes de mes aïeux avec un peu plus de respect que la normale, mais j'aimais l'authenticité des sorciers ainsi que leurs excentricités. Ça ne m'empêchait pas de porter un costume moderne, taillé sur-mesure, à carreaux bleu nuit sur noir, une chemise blanche qui tombait parfaitement au niveau des manches et des épaules, et un nœud papillon de la même couleur que mon costume. Ma barbe naissante avait été rasée pour l'occasion afin de redessiner mes traits fins et mes cheveux étaient coiffés sans pour autant paraître trop austère. « Tu es très élégant. » C'étaient les mots justes. Je pouvais bien sûr lui retourner le compliment, mais je préférai choisir d'autres mots qui rendraient le sens de ma phrase plus énigmatique et les questions qu'elle se poserait, plus inextricables encore. « Nous sommes donc bien assortis, dans ce cas. » Mon sourire se radoucit inexorablement alors que je contemplai un instant les détails de la robe de ma cavalière blanche. « On descend… ? » Elle me tendit un bras que j'attrapai aussitôt. Je sentis sa main se reposer sur mon avant-bras alors que je menai le pas vers l'avant. Je glissai ma main libre dans ma poche en jouant avec le manque de ma baguette magique. Elle ne me quitterait pas, cette fois. Je ne me retrouverai pas désarmé, ni envoûtant, à moins que je ne tombe face à l'ensorcelante Victoire, sans trouver de moyen de la parer autrement qu'avec un sortilège de furoncles. Et Merlin savait que cette fois-ci, je n'hésiterais pas à faire usage de la force pour m'en protéger. « Allons-y. » Le passage reliant à la sortie s'ouvrit devant eux alors qu'ils entreprenaient de descendre les quatre étages qui les séparaient de la Salle de Bal.

Tracy était sublime à mon bras. Elle me faisait douter sur mes réelles intentions vis-à-vis d'elle. Je ressentais de plus en plus d'admiration pour sa force de caractère et sa capacité à s'adapter à toute sorte de situations. Je me surprenais parfois à l'affection grandissante que je pouvais lui porter. Mais je savais m'aventurer dans une impasse dangereuse, minée et impraticable. Je me comportais mal, en vérité. Je me mettais en danger pour le simple plaisir du jeu. Il n'y avait rien à en tirer, pas même le secret de l'immortalité, ou de la création. Sept mois ne nous seraient pas suffisants pour terminer nos recherches, et après Poudlard, nous devrons continuer séparément, si nous le souhaitions. En un sens, le Serment que nous nous étions engagés à tenir ne servira que pour quelques mois, si au moins nous convenions d'une date avant que je ne change d'avis. Les risques pour moi étaient inconsidérés. Tout me poussait à croire que c'était une mauvaise décision. Et le pire encore était que rien ne m'obligeait à faire ce dernier pas en avant. Je pouvais encore me rétracter, et à qui pourrait-elle se plaindre sans rien ne révéler ? Personne, d'après mes observations. Dans mes pensées, je ne pouvais m'empêcher de retracer les derniers événements survenus au Château. L'an dernier, lorsque je rejoignais ma cavalière du bal d'été, Aniek Frowein. La libération des prisonniers nés-moldus, les différents combats. Je n'avais plus vu Aniek depuis, mais bien qu'elle me faisait légèrement tourner la tête, je ne pouvais que me méfier d'elle, elle qui s'était cachée derrière moi pour amorcer toute cette belle distraction. Je m'étais senti comme un pion. « Tu as ta baguette ? » J'y allais de but en blanc. Je préférais qu'elle le soit, au-delà de toute fioriture. Nous n'avions pas reparlé des événements Halloween. En avions-nous besoin ? Je ne pense pas. Nous avions en partie deviner qu'il ne s'agissait pas d'une situation réelle, bien que nous l'avions vécue plus que réelle. Je la revoyais inanimée dans mes bras. Je la revoyais désarticulée comme un pantin. Je me revoyais glisser mes mains ensanglantées sur ses paupières pour fermer ses jolis yeux éteints qui me fixaient avec un sentiment de détresse. Mon rapprochement à la mort s'était fait sentir. J'avais vérifié qu'avec ceci, je ne voyais pas de sombral, et c'était toujours pas le cas. J'avais senti la bête - son poil doux et court, son souffle chaud et humide - mais mes yeux étaient toujours incapables de les voir. Tant mieux, d'une certaine façon. Ça m'avait rassuré.

La Grande Salle était magnifiquement décorée pour l'occasion. Somptueux. Le décor de glace me fit abstenir de tout commentaire. Je m'émerveillai silencieusement, puis posai le regard sur ma cavalière, observant ses réactions aux prémisses de cette soirée. Il y avait du monde. Malgré l'échec du dernier événement organisé par le Directeur, beaucoup continuaient à lui faire confiance et le soutenir. Pour une bonne chose, je ne pouvais le dire. Je savais simplement qu'il fallait que je le soutienne, pour Mère. Nous nous avançons prudemment, tout le monde s'était arrêté de parler, comme si la fête n'avait pas encore commencé. Une voix s'éleva, hésitante et à la fois bienveillante. « Bonsoir à toutes et à tous ! » Juste à temps pour le discours du Directeur Londubat. Il me fallait une vue sur lui et sur son non-verbal pour ce qu'il allait annoncer ce soir. J'entraînai la demoiselle entre les élèves qui ne voulaient pas se rapprocher et me stoppai lorsque la place me parût idéale. « Je vous souhaite avant toute chose, et un peu en avance puisque je n'aurai pas l'occasion de le faire plus tard, d'excellentes vacances et de bonnes fêtes de fin d'année. J'espère que cette soirée permettra de resserrer les liens entre vous. Il est important de connaître son ennemi et de se préparer à l'affronter, bien sûr, mais il l'est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c'est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu'un avec eux. » Resserrer les liens, connaître ses alliés - jusqu'à se mettre à leur place - et ne faire qu'un avec eux. J'étais intrigué, comme beaucoup. Je fixais le sorcier dont la légende parlait pour lui, en réalité. Ce pouvait-il que ses actes héroïques d'autrefois n'avaient plus lieu d'être célébrés ? Je n'étais pas tranquille. Ses paroles ne me donnaient aucune tranquillité, pas même son petit air satisfait qui annonçait qu'il avait planifié une nouvelle surprise. Il était là et je devais le garder à l’œil, c'était l'une des priorités. « Mais en attendant, place à la fête ! Musique, s'il vous plaît ! » Une mélodie se lança et bientôt, les jeunes gens avoisinants se rassemblaient à nouveau pour échanger sur ces drôles de mots. Je lançai un regard entendu à Tracy. Il était inutile de partager nos ressentiments. Je passai ma main contre ma poche, vérifiant que ma baguette était toujours à portée si un autre drame survenait subitement. « J'ai bien peur que si tu n'acceptes pas cette première danse, la surprise de notre cher Directeur ne nous prenne de court ... » Je lui tendis mon autre main, droit comme un I, prêt à effectuer une nouvelle révérence avant de mener la danse au rythme musical joué, sans me soucier de ce que pourraient penser les autres élèves, Mère ou même Naïa Rosenberg.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 383
Points : 7
Crédit : Selena Gomez
Année : Première année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Lun 18 Déc - 23:37


Rouge. Immanquablement et irrémédiablement rouge. Le directeur et ses collègues allaient en tomber à la renverse. Je me promettais de venger mes camarades. Cette soirée, ce « bal » de l’hiver, de Noël ou je-ne-sais-quoi ne se passerait pas comme ils l’auraient prévu. À moins qu’ils ne nous réservent une soirée toute aussi charmante que celle du 31 octobre ? Je me souvenais de cette nuit-là, où j’avais eu de la chance, ayant décidé de rester prostrée dans ma chambre toute la soirée, le tout à cause d’une légère fièvre. Ça n’avait pas été la soirée la plus agréable de ma vie dans le château, mais que dire de certains de mes camarades ! Entre ceux qui avaient vu leur jambe ou leur bras leur être arrachés, ou encore celles qui avaient assistées à la transformation de leurs amies en loup-garou, prêtes à les dévorer, … le choix était plutôt évident. Ma soirée avait été bien plus réjouissante dans ce contexte.

Néanmoins, après les vacances, M. Londubat avait adressé des excuses officielles à l’école entière, expliquant qu’il avait cru bien faire et que seule la sécurité et le bien-être de ses élèves lui importaient. Deux choses étaient possibles : soit on avait eu affaire à l’incompétence du directeur, soit il s’agissait d’un pervers doublé d’un sadique. Mais que ce soit l’un ou l’autre, ni le pourquoi ni le comment ne m’importaient vraiment. Cette tenue sertie d’une touche de provocation aurait- je l’espérais – le don de ne pas le laisser indifférent – si ce n’est de l’énerver. Lui et les complices de la fête de l’horreur ne seraient qu’à moitié gais ce soir et pour ce faire, une petite piqûre de rappel ne cesserait de s’agiter sous leurs petits nez.

C’est sur cette pensée que je repassai une dernière couche de rouge-à-lèvres avant d’en refermer le bouchon dans un bruit sec. Sur mon lit, trônait fièrement mon sceau citrouille, à la fois pochette de soirée, mais aussi petit cadeau de fin d’année pour la direction. J’y glissai mon rouge-à-lèvres, un mascara et un petit miroir pour les retouches. Je n’avais pas vraiment fait d’efforts sur la tenue (surtout avec mon tee-shirt démodé sur lequel on pouvait lire « bon appétit »), mais le but était de se faire remarquer, de provoquer (et mes grands-parents qui n’étaient pas au courant de cette soirée, ne m’avaient pas envoyé de tenue adéquate, sinon je n’aurais cessé de culpabiliser). Je finis d’enfiler mes escarpins crème à petits talons et de me diriger au rez-de-chaussée. Dans la salle commune, je croisai quelques anti-bal qui passaient leur soirée comme si de rien était, trouvant du réconfort auprès de la cheminée.

Au bout de quelques minutes, je débouchai sur les escaliers menant à la Grande Salle, aménagée en Salle de Bal pour l’occasion. Je sentis une présence derrière moi, et je souris aussitôt. Wyatt, mon cavalier, se mit à ma hauteur et m’offrit un petit sourire franc. Et il était à en couper le souffle, si élégant que je m’en trouvais ridicule !

« Vous êtes bien apprêtés ce soir, cher Wyatt. » le saluai-je d’un ton faussement cérémonieux.

D’un commun accord, nous descendîmes les escaliers et nous dirigeâmes vers les grandes portes de la Salle. Lorsque nous y entrâmes, j’en eus le souffle coupé. D’ordinaire, ce qui faisait de la Grande Salle ce qu’elle était, avait disparu. Les longues tables et leurs bancs avaient été enlevés pour laisser place à des canapés dans lesquels on rêverait de se vautrer. Et que dire de l’ambiance et des coloris ! Les couleurs avaient été choisies avec le plus grand soin, dérivant dans une large palette entre le blanc lumineux et le bleu nuit, en passant par le turquoise, le jade et le céruléen. Le buffet gargantuesque laissait place à une piste de danse bien trop intimidante. Et enfin, cerise sur le gâteau : le sapin de Noël qui trônait au fond de la Salle écopait des résidus de neige qui tombaient du ciel enchanté. Côté enchantements, nous étions servis !

Alors que la Salle se remplissait de plus en plus et que la cacophonie générale devenait assourdissante, le directeur se plaça bien en évidence vers le fond de la Salle, non loin du Sapin, et entama un discours aussi mielleux que soporifique. D’ailleurs, c’est au moment où il nous servit son sourire ravi que j’avançai au centre de la Salle, l’air agacée. Mon sac/sceau citrouille bien en évidence, mon positionnement nonchalant et le regard un brin provocateur, je pris Wyatt par le bras et nous nous avançâmes davantage vers le fond, là où tous les regards convergeaient. Nous nous postâmes non loin du buffet, là où je n’avais de cesse de faire tournoyer mon sac à la main tout en ne quittant pas le directeur des yeux pendant son discours.

« Il est important de connaître son ennemi, et de se préparer à l’affronter, bien-sûr, mais il l’est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c’est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu’un avec eux. »

Connaître son ennemi ? Et ses alliés ? Mais de quoi donc parlait-il ? Mon sourire laissait désormais place à un air confus, voire troublé. Mais je repris contenance au son des premières notes de musique. Le bal avait officiellement débuté. La plupart des élèves se dirigeaient vers la piste de danse, tandis que d’autres se rapprochaient de nous, se servant des innombrables boissons. Et moi, le sac porté nonchalamment sur le dos, la main appuyée sur le bord du buffet, je fixais un point invisible. J’avais un mauvais pressentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 19 Déc - 10:39

Le bal
Alors que nous entrions dans la salle, je ne pus m'empêcher d'observer l'allure de la jeune femme. Sa robe épousant ses formes, la changeait du tout au tout. Néanmoins une chose clochait. Une chose toute simple qui aurait dû me sauter aux yeux. Je me suis raclé la gorge. "T'es jolie. Mais c'est pas toi. Je te préfère quand t'es moins une fille." Alors oui, certes, l'on pourrait dire que mes paroles sont maladroites voire carrément méchantes vu l'effort qu'elle avait fait pour cette soirée, mais ne dit-on pas que le naturel est mieux ?
Suite à ça, je fus pris dans le troupeau d'élèves qui s'agglutinaient pour écouter le discours du directeur. Mon regard se posa sur les élèves, tous aussi lumineux qu'un sapin de noël. Je lâchais un soupir. Les voir comme ça me faisaient penser à ces soirées mondaines que je détestais. Et puis, le discours fini. Ma cavalière décida d'aller prendre un verre. Soit. Je restai planté là, observant l'assemblée commençant à prendre place sur la piste de danse.
Me sentant à mon tour observé, je tournais la tête, voyant Pandora au loin, se dirigeant vers le buffet accompagnée de son cavalier que je ne connaissais guère. Elle était belle dans sa robe de bal, comme à son habitude. Lui, avait un air assez crispé, comme s'il n'avait aucune envie de se trouver là, ce qui me chagrina un peu pour elle. Après tout, malgré leur différence d'allure, ils formaient un couple des plus potables. Quelque part, je ne pus m'empêcher de ressentir une légère once de tristesse sans pour autant en trouver la cause. Peut-être, parce que finalement, son cavalier bien que réticent, demeurait à ses côtés tandis que Felicia s'était barrée dès qu'elle l'avait pu. Peut-être aurais-je dû me douter qu'elle n'aimait pas ces festivités. Peut-être aurais-je dû inviter Zoey. Qui allait passer les fêtes chez les Peabody. Allez savoir. Ou, en bon ami, aurais-je dû inviter les deux. Ce qui aurait fait de cette soirée une sortie entre amis plutôt qu'une sortie à deux qui avait plus l'air d'un rencard de fortune.
Je me suis dirigé vers ma cavalière avec le sourire, puis me pencha vers elle. "Je suis pas très à l'aise. Pandora a l'air contrariée." Je respirais un grand coup. "Peut-être qu'elle m'en veut de pas être un bon cavalier pour toi."
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5341
Points : 16
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 19ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Skat Cunningham

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 19 Déc - 12:12


joyeux noël
Rioghbhardan & les fêtards

La musique finit par s’arrêter. Je ne sais pas depuis combien de temps nous sommes là, à danser comme deux abrutis, au milieu d’une salle déserte mais je crois que ça n’a pas grande importance. C’était un moment agréable. bon, un peu étrange, certes, mais qu’importe. Sa main lâche la mienne tandis que je reprends vaguement mes distances. « Je crois que je suis prête. » J’ai un sourire idiot en l’entendant alors que la satisfaction du travail accompli me tombe lourdement dessus. Je ne suis pas le meilleur danseur de Poudlard, loin de là, mais je me débrouille à peu près correctement. C’est que j’ai dû en faire valser, des cruches, au tout début ! Enfin, en tout cas, elle a l’air rassuré. Elle fait la révérence, ce qui me tire un rire amusé, alors que je m’incline galamment à mon tour. C’est presque protocolaire tout ça, sérieusement ! Heureusement qu’il n’y a rien de vrai dans tout ça… Je vais récupérer mon pull, que j’ai abandonné après quelques minutes, et l’enfile non sans une certaine lenteur. Je ne suis pas vraiment pressé de partir d’ici, en réalité. je crois que j’ai encore fait une bêtise… « T’es génial. Je file me changer. Et tu devrais en faire autant si tu ne veux pas faire attendre ton cavalier. » Je n’ai pas le temps de répondre qu’elle a déjà filé. Boarf, justement… C’est pas que j’ai envie de le faire attendre, seulement, je n’ai plus très envie d’y aller. On parle d’un bal organisé par l’école, hein… Je crois que j’ai assez donné pour ne pas avoir à y refoutre les pieds cette année. Pourtant, c’était mon idée. Je pensais que je serais assez grand pour surmonter tout ça mais… mais je ne crois pas. J’ai pas envie. Dès le départ de Tracy, un poids s’est installé dans mon estomac. J’ai peur, en réalité. Je n’arrive pas à m’empêcher de me demander ce que je vais apprendre de dérangeant cette fois-ci… Qu’est-ce qu’il m’a caché encore ? Avec qui va-t-il se barrer cette fois ? J’en sais rien et je préfère définitivement rester dans l’ignorance. Je vous assure, ça me va très bien ! Mais je ne peux pas rester terrer ici pendant des heures en attendant que l’heure du bal passe. Je ne peux pas lui faire ça même si, à cet instant précis, il n’y a rien que j’aimerais plus au monde que de me défiler comme le lâche que je n’ai jamais cessé d’être.

Pourtant, quelques instants plus tard, j’achève mon ascension jusqu’à notre dortoir. Mon coeur bat à tout rompre. J’essaie de m’accrocher aux différences pour me rassurer mais ça ne marche pas merveilleusement bien. Lorsque je pousse la porte, il est là, en train de finir de se préparer, tout souriant. Je suis à la bourre à ce point ? Je devrais sûrement en être désolé mais ça n’est même pas le cas. Je ne m’en fiche pas, pas réellement, mais si on pouvait être suffisamment en retard pour laisser tomber l’idée d’y aller, ça ne serait pas non plus franchement dramatique. « Bonsoir mon amour ! Tu as passé une bonne après-midi ? » Je hoche la tête avec enthousiasme. Oui, j’ai passé un bon après-midi. Je ne regrette absolument pas le déplacement. J’apprécie sincèrement Tracy, bien plus que je ne l’aurais jamais cru et il faut bien avouer que le manque commençait à se faire sentir après des semaines à l’apercevoir à l’arrache au détour d’un couloir quand le hasard se faisait joueur. Mais bon, c’est de l’histoire ancienne, tout ça. Depuis, on s’est vus quelques fois. Cette histoire de shooting, de Quidditch et maintenant ça. Elle m’aura tout fait faire, cette fille, je vous jure ! « Oui, c’était sympa ! Je sais pas pour les beaux yeux de qui elle voulait revoir ses bases mais je crois qu’elle va carrément assurer ! » J’espère que Monsieur, quel qu’il soit, saura apprécier les efforts fournies ! Enfin… S’il en a conscience, bien sûr. Et puis, j’espère qu’elle me réservera une danse, quand même, histoire de pas avoir fait tout ça pour rien ! « Alors, comment tu me trouves ? » Non mais c’est quoi cette question ? Il réclame les compliments, maintenant ? Comme s’il avait besoin d’en arriver là, quoi ! Je file jusqu’à lui après avoir balancer mes chaussures dans un coin et pose un baiser sur ses lèvres. « Renversant. » Je glisse tendrement les doigts dans ses cheveux, ruinant sûrement un peu son travail, et m’éloigne dans la seconde pour aller fouiller dans ma valise. « Je file sous la douche, je reviens tout de suite. » Aussitôt dit, aussitôt fait ! Une quinzaine de minutes plus tard, je suis de retour dans notre antre, propre et habillé. Plus le temps passe, moins j’ai envie d’y aller, à cette soirée. L’idée est vraiment à chier et ça n’étonnera personne qu’elle vienne de moi. Comme si on allait pouvoir surmonter quoi que ce soit juste en allant à ce truc ! Pourtant, je ne dis rien et me contente de lui offrir un sourire amoureux quoi que visiblement angoissé. « On y va ? » Sans lui laisser le temps de répondre, je glisse ma main dans la sienne et l’entraîne dans les escaliers. Dans la salle commune, les gens vont et viennent, finissant de se préparer en piallant comme dans une basse cour. Mon regard glisse sur Daniela, dans une robe rouge qui lui va délicieusement bien alors que je lui adresse un clin d’œil gentiment charmeur. Un instant après, nous sommes déjà loin de l’agitation de Poufsouffle.

Machinalement, ma main se resserre sur celle de Milo. Qu’est-ce qui nous attend ? Et si, sans le savoir, je suis en train de l’embarquer dans une nouvelle histoire traumatisante comme seule l’école sait nous en concocter ? Et s’il pensait que c’était volontaire ? Une sorte de vengeance ou je ne sais quoi ? Non. Non, non ! Il ne penserait jamais un truc comme ça, n’est-ce pas ? La simple vue des portes ouvertes de la Grande Salle me file aussitôt la nausée. La dernière fois qu’on y est allés pour autre chose qu’un repas… Je veux retourner dans notre dortoir, c’était une idée de merde ! Je n’ose même pas poser les yeux sur lui, de peur d’y voir… Je ne sais pas moi, des reproches, peut-être ? J’imagine qu’il n’a pas plus envie que moi d’être là. Normalement, on est censés passer une bonne soirée mais est-ce qu’une soirée, ici, peut être bonne ? Je n’en suis pas convaincu, mais c’est seulement maintenant que je le réalise. Il faut être sacrément con pour se lancer dans une merde comme ça après tout ce qui s’est passé ici ! Sacrément con… Je ne prends même pas la peine de m’extasier comme un môme sur ce qui nous entoure. Pourquoi faire ? Ça va tourner au fiasco, forcément. On est à Poudlard, merde, c’est évident ! Il est encore temps de faire demi-tour. Mais d’un autre côté, est-ce que j’en ai vraiment envie ? Je ne crois pas. Parce que si par malheur ça se passait bien, ce soir, ce serait donné raison à toutes ces conneries qui nous sont tombées dessus ces derniers mois. Et puis… J’aimerais bien, rien qu’une fois, qu’on passe un bon moment. Sans abruti pour me le voler ni bain de sang pour clôturer la soirée. Alors, sans un mot, je décide de rester. Il m’a donné son accord, de toute façon, alors ça ne change rien pour lui. Je n’ai pas ouvert la bouche sur ce que je pouvais bien penser de cette histoire. Ni sur rien d’autre, d’ailleurs. Qu’importe. Le Directeur apparaît enfin. Mon coeur cesse de battre un instant. Je lâche la main de mon cavalier et me rapproche discrètement de lui dans un geste protecteur. Personne ne lui fera du mal aujourd’hui. « Bonsoir à toutes et à tous ! » Mon bras glisse autour de sa taille. On est en sécurité, désormais. Ou du moins, c’est ce que j’essaye de me dire à chaque instant. On ne risque plus rien. Le pire est derrière nous. Mais tout le monde nous dit le contraire, tout le temps… « Je vous souhaite avant toute chose, et un peu en avance puisque je n'aurai pas l'occasion de le faire plus tard, d'excellentes vacances et de bonnes fêtes de fin d’année. » Je prends lentement conscience que c’est mon dernier Noël ici. Depuis le début de l’année, je sais bien que c’est la dernière mais là… Là je vois le temps qui passe et les mois qui filent les uns après les autres. Demain, je rentre à Lucan et après, je n’aurais plus qu’un seul voyage à faire avant que tout ça ne soit terminé.

Je chasse ces tristes constatations de mon esprit alors que Londubat reprend. « J'espère que cette soirée permettra de resserrer les liens entre vous. Il est important de connaître son ennemi et de se préparer à l'affronter, bien sûr, mais il l'est également de connaître ses alliés. Je ne vous cache pas que c'est notre but, ce soir, de vous apprendre à vous mettre à la place de vos camarades, de les comprendre au mieux, de ne faire plus qu'un avec eux. » Connaître ses alliés, vraiment ? Mais quels alliés ?! Machinalement, je cherche Tracy du regard. Elle est forcément dans les parages, elle doit venir à ce maudit bal, qu’importe avec qui. Manque de chance, ça n’est pas sur elle que mon regard se pose. C’est sur la gamine. Je me fige aussitôt. Elle est là, en train de bavasser avec Jade. J’aurais jamais dû venir, j’aurais vraiment jamais dû venir. Pourquoi je ne suis pas foutu de réfléchir trois secondes, hein ? Je m’en serais bien douté que ça ne pouvait pas fonctionner aussi bien que prévu ! Je suis débile, p’tain ! Je baisse honteusement les yeux et frissonne désagréablement. Les conseils de Tracy me reviennent en tête. Tu devrais aller lui parler… Je ne peux pas faire ça. J’ai rien à lui dire. Pourtant, le match est au retour des vacances, je ne vais pas avoir d’autres choix que de la voir. De la voir vraiment, pas seulement l’apercevoir ici ou là avant de prendre la fuite tant sa vue m’est difficilement supportable. « Mais en attendant, place à la fête ! Musique, s'il vous plaît ! » Il me faut un moment pour réaliser que le bal a officiellement débuté. Les gens commencent à bouger, certains vers la piste de danse, d’autres vers le buffet… Il faudrait qu’on fasse pareil. Sauf que la môme est en train de fuir vers la bouffe et je n’ai pas très envie d’aller danser maintenant. Jamais, même. Ou… ou en tout cas, pas vraiment avec lui… Notre seule vraie danse s’est achevée de la pire des manières et je n’ai aucune envie de remettre le couvert pour l’instant. Non sans une certaine hésitation, je me tourne vers Milo, sur qui j’ai resserré mon étreinte comme pour prévenir toute fuite. Je n’ai aucune envie qu’il s’échappe, ce soir encore moins que d’habitude. « Quel est le programme ? » J’espère juste qu’il n’y aura rien qui s’apparentera à des révélations ou à des mauvaises surprises… Une soirée on ne peut plus banale m’irait parfaitement !
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan


Dernière édition par Rioghbhardan O'Callaghan le Mar 19 Déc - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 373
Points : 0
Crédit : Liu <3
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 19 Déc - 14:59

    Plus le jour J approchait et plus je me disais que j’aurais pas dû choisir d’y aller. Il ne m’intéressait pas tellement ce bal, et je ne parle pas du fait que j’avais un très mauvais passif avec les bals depuis l’année dernière. Enfin là, il était organisé par Londubat, j’osais espérer qu’il n’y aurait rien pour me transpercer. Bon, il avait organisé Halloween qui, visiblement, pour d’autres élèves ne s’était pas passé que dans un rêve… Et avait donc été encore plus traumatisant, c’est dire. De notre côté, ça avait été relativement light. Je ne parlais déjà pas énormément avec Anoushka, mais l’avoir presque achevée en tentant de la sauver n’aidait en rien, même si rien de tout ça n’était réel. Bref, revenons-en à ce bal. La seule chose qui me promettait de le rendre un tant soit peu intéressant était ma cavalière qui partageait mon point de vue sur cet évènement. C’est justement en en parlant qu’on avait décidé d’y aller ensemble pour mieux faire passer la pilule. De toute façon, en tant que préfet j’étais presque obligé d’y aller, donc autant faire en sorte que ce soit un minimum agréable.

    J’avais donc enfilé une de mes rares tenues vraiment habillée. Une veste de costume gris avec le pantalon assorti, et en-dessous une chemise blanche tout à fait banale. A mon cou, un nœud papillon bleu, parce que comme disait l’autre les nœuds papillons, c’est cool. Mes cheveux bien coiffés vers l’arrière, je pouvais enfin rejoindre le point de rendez-vous avec ma cavalière, devant la Grande Salle. J’y retrouvais effectivement la jeune femme, visiblement prête avant moi, vêtue d’une très belle robe verte longue. Je me rapprochais d’elle sous les regards curieux des amateurs de rumeurs qui avaient eu vent de l’incident d’il y a quelques temps. S’ils voulaient donner crédit aux rumeurs, grand bien leur en fasse, ça n’allait pas changer ma vie pour autant.
    « Bonsoir. » répondais-je à sa salutation. Même si on avait fait le tour de cette histoire, un court silence un poil gênant s’installa entre nous avant qu’elle ne finisse par me complimenter sur ma tenue.
    « Je te renvoie le compliment, cette robe te va à ravir. » Inconsciemment, mes yeux furetèrent vers ses bras couverts. Non pas que ça soit un défaut de la robe, je ne savais même pas pourquoi je regardais là comme s’il y avait quelque chose de particulier à voir.
    « Oui, allons-y. »

    Ma motivation était naturellement retenue, mais avec elle tout devrait bien aller. Tant qu’ils ne nous mettaient pas du philtre d’amour dans les verres. Nous passions donc les lourdes portes de la salle principale du château pour découvrir le décor féérique que la direction nous avait préparé. Un sapin énorme, évidemment, des canapés remplaçant les bancs en bois, un vide rempli par les élèves au milieu. Même si je n’étais pas des plus motivés, je devais bien avouer que la décoration était au niveau. Et puis le directeur nous fit un discours. Un peu mystérieux, mais sans plus. Le seul point qui me faisait tiquer était de parler de but. Et le "en attendant". En attendant quoi ? Ils comptaient nous faire un sale coup comme à Halloween sans prévenir ? D’autant que je ne voyais pas vraiment comment ils pouvaient nous "forcer" à connaître nos alliés alors que la Grande Salle allait vite être bondée. Et ma cavalière partageait ces doutes.

    « Très bizarre. Ce nouveau directeur a l’air d’avoir des idées étranges. Au moindre faux pas on se tire. »
    Déjà que j’étais moyennement volontaire, si en plus il nous faisait un sale coup, je ne me ferai pas prier pour passer ma soirée plutôt dans la salle commune.
    « Enfin, on peut au moins prendre une boisson avant que ça ne se précise. » ajoutais-je en l’attirant vers le buffet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/08/2017
Parchemins rédigés : 305
Points : 4
Crédit : Maddie chérie <3
Année : Deuxième (treize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tracy & Izzie

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   Mar 19 Déc - 16:48

"Toi on peut dire que t'es pas un cadeau."Jade au bal de NoëlIl s’avérait qu’elles étaient les deux seules courageuses à s’être décidées à faire le déplacement, même si elle comprenait au fond un peu les motivations de Roxy à vouloir rester dans son dortoir. Après s’être fait charcuter la joue pire encore que pour une opération des dents de sagesse, effectivement, le fait d’éprouver des réticences quant à l’idée de s’y rendre n’était au fond pas anormal. Madison, qui avait manifestement été plus traumatisée qu’elles toutes réunies lors des évènements d’Halloween, ne semblait pas encline à accorder une seconde chance au directeur… Mais Shyn’… ? Elle adorait ce genre de soirée d’ordinaire, et c’était franchement étrange qu’elle n’ait pas voulu sauter sur l’occasion pour aller mettre le grappin sur le préfet de Poufsouffle au charisme certes inexistant, et qui donnait plus l’impression d’avoir été pioché dans un panier à légumes qu’autre chose. « Cette horreur ? Tu veux rire… ? » se formalisa Jade tandis qu’elle faisait mine de se mettre deux doigts dans la bouche, histoire de bien accentuer son dégoût à la simple idée de déambuler déguisée comme une marquise du dimanche. Les filles un peu plus âgées remplissaient déjà se rôle à merveille, si bien qu’elle s’en serait voulue de le leur ôter… Sans rire, elles croyaient quoi ? Qu’en se baladant avec ce qui ressemblait à un sachet de guimauves, elles allaient faire forte impression ? Le défi, ça a allait surtout être de ne pas rire lorsqu’elle verrait la grimace de ces dernières, une fois que leurs cavaliers aux deux pieds gauches allaient marcher sur leur robe par accident, ou renverser du jus de citrouille par maladresse dessus. « Par contre, la tienne est carrément stylée ! » approuva-t-elle en levant le pouce. Joanna enchaîna ensuite sur l’ambiance et l’agitation qui régnaient dans sa maison, ce qu’elle ne put qu’approuver en soupirant de lassitude. C’était navrant comme tout le monde paraissait prendre au sérieux ce genre d’évènement, pourtant ce n’était pas l’envie de les rappeler sur terre qui lui manquait, en leur rappelant qu’arrêter de se regarder le nombril leur permettrait peut-être de se rendre compte que tout le monde se fichait bien qu’ils portent une collerette en dentelle ou des collants léopard. « Si un jour je commence à ressembler à ça et à glousser comme un dindon, sois gentille et mets moi un bon coup sur la tête, ça devrait me remettre les idées en place. Et je ferais la même chose avec toi, surtout si tu commences à te pâmer devant un type quelconque qui, de toute façon, te méritera pas ! » déclara-t-elle d’entrée de jeu, mains sur les hanches. Il ne fallait pas avoir obtenu ses ASPICs avec un optimal dans toutes les matières pour se rendre compte de toute façon qu’entre ces murs, les garçons étaient pratiquement tous pour la plupart, des crétins finis qui jouaient les durs, pour mieux aller chouiner dans les jupes de leur mère dès qu’ils ne savaient plus quoi répondre. Et c’était d’un pathétique…

Heureusement, il semblait que pour une fois dans sa vie, le Directeur ne s’y soit pas pris comme un pied pour organiser leur bal de Noël, et franchement, il valait mieux s’il ne voulait pas se faire une publicité encore plus mauvaise que celle qu’il avait déjà. Joanne ne dissimula pas son enthousiasme, tandis qu’elle affichait un sourire amusé, jetant un oeil à toutes les décorations. Ça plairait sûrement à Skat… ! Est-ce qu’il allait venir ? Elle ne le voyait pas encore, peut-être était-il camouflé par la masse grouillante d’élèves qui allaient et venaient comme un essaim de guêpes… En revanche, à elle aussi le discours du directeur lui parut un peu bizarre, même si elle choisit le mettre ça sur le compte sur le fait qu’il lui manquait une case. Pauvre homme… « Collé aux autres ? Pitié, merci mais non merci… J’ai entendu parler de ce truc, mais j’espère que depuis le temps ils ont compris que c’était tout sauf drôle. Surtout quand tu vois qui vient de rentrer, on a droit à la présence de Miss Laide-comme-un-Pou en personne, dans son déguisement d’épouvantail ! » lança-t-elle en dévisageant Mackenzie Sinclair qui faisait son apparition. En voilà une qui aurait pu se passer de venir par exemple, ça aurait épargné à ses yeux de se rendre compte à quel point elle faisait plus tâche dans le décor que d’ordinaire… et surtout, qu’elle avait eu la mauvaise idée d’amener son frère, autrement appelé l’être le plus détestable qui soit ! Et pour couronner le tout, Rosenbach était avec eux… A part lui donner envie de se jeter du haut de la tour d’astronomie dès qu’elle le voyait, il ne servait toujours à rien, celui-là. En revanche, son sourire s’évanouit aussitôt lorsqu’elle aperçut son propre frère, un peu plus en retrait, aux côtés de Sage. Elle serra les poings, ce qui malheureusement n’était pas suffisant pour faire exploser sur le champ la salle de bal et ses invités. Celui-là, il ne perdait rien pour attendre. Il croyait peut-être pouvoir se rapprocher si facilement de Skat, pour pouvoir s’infiltrer dans leurs liens familiaux, mais c’était mal la connaître. Heureusement, Joanne parvint à l’attirer vers le buffet pour l’empêcher de ruminer trop longtemps, et elle lâcha alors le petit groupe du regard, avec dans l’idée de ne pas les laisser s’en tirer aussi facilement. « Ch’est chuper bon. » déclara-t-elle en attrapant un patacitrouille, et en tendant un à sa meilleure amie. " Moi non plus je connais personne, à part les gens de mon équipe de Quidditch, et les crétins finis de notre classe. J'irais voir mon frère plus tard. Mais on doit pouvoir s’amuser quand même avant d’aller danser… j’ai déjà quelques idées. » laissa-t-elle sous-entendre en souriant, se rappelant de la soirée des Poufsouffle. Dommage, Lowell n’était pas venu, mais ce qui était bien avec les petits jeux, c’était qu’on pouvait les renouveler à l’infini. En revanche, le duo qui venait d’entrer lui fit jeter un coup d’oeil un peu sceptique à la Gryffondor. C’était le type qui était poursuiveur avec elle… et même si Joanne l’avait assuré qu’elle ne voulait pas d’inconvénient à lui refaire face, ayant une petite idée de la manière dont elle réagirait, elle voulait être certaine que sa présence ne posait pas un problème.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Joyeux Noël ! [INSCRITS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux Noël ! [INSCRITS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: