AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terreur nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Terreur nocturne   Ven 24 Nov - 11:18


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne



Ca avait été une longue journée.
Six heures de cours, une heure de pause, puis deux heures d'études à la bibliothèque. Non pas que Pandora s'acharnait à apprendre ses cours ; elle s'acharnait plutôt à détourner ses pensées de ce qui la taraudait depuis l'été, non, depuis deux ans maintenant. Les études, qu'elle avait d'abord abandonnées en deuxième année, devenait maintenant l'un de ses centres d'intérêt les plus vifs ; elle écrivait, lisait, apprenait, et la journée passait, et elle était exténuée, alors elle montait au dortoir, enfilait son débardeur noir et son short gris, disparaissait sous la couette et s'endormait dans un profond sommeil.
Mais pas ce soir ; ça avait été une longue journée, elle ça s'annonçait être une longue nuit.
Enfin, si d'ordinaire Morphée frappait aux portes de son esprit pour l'endormir dans un sommeil de plomb, ce soir-là, il ne vint pas, et Pandora se retrouva dans le noir, les yeux levés au plafond, grands ouverts, à écouter le rythme de ses pensées. Tout ce qu'elle avait cherché à éviter pendant le jour revint à la charge devant cette insomnie : son père qui était parti, son petit frère avec, l'inquiétude de savoir si elle les reverrait un jour, et le goût d'injustice, puis Oz, qui n'en démordait pas, mais duquel elle ne pouvait se détacher, puis ces quatre longues années qui lui restaient au château avant d'enfin pouvoir vivre sa vie et, peut-être, partir retrouver sa famille ; des fils de pensées qui s'emmêlaient et qui la contrariaient, rendant sa phase d'endormissement d'autant plus impossible.
Elle se tourna sur le côté, en position foetale, et ferma les yeux. Il fallait qu'elle se calme, qu'elle respire tranquillement et qu'elle n'écoute que ce son-là, celui de ses poumons se gonfler puis se vider dans un petit souffle d'expiration. Respirer, écouter l'air, et rien d'autre ; respirer, écouter l'air...
"Non, non, non, non..."
Ses yeux s'ouvrirent d'un coup, et son souffle se coupa. Les oreilles tendues, Pandora essaya de distinguer d'où venait cette plainte qui venait de résonner, presque imperceptiblement, dans la chambre qu'elle partageait avec d'autres Serdaigles de son année.
"S'il te plaît, non..."
C'était Casey.
Cette fois, elle la connaissait bien, après tout, Casey avait déjà partagé sa chambre pendant leurs deux premières années au château. Certes, elles s'étaient perdues de vue après le redoublement de Pandora ; mais maintenant que, malheureusement, Casey avait été enfermée aux cachots comme tous les autres nés-moldus, elle s'était retrouvée à nouveau dans la même classe que Pandora, et donc, dans le même dortoir.
Et voilà qu'elle se retrouvait à parler dans son sommeil, enfin, plus exactement, à murmurer ; et Pandora faisait tout ce qu'elle pouvait pour limiter le bruit de son souffle, afin d'entendre du mieux qu'elle pouvait les bribes de phrase de Casey. Quelque chose lui disait que ce n'était pas qu'un cauchemar, ou alors, il devait être très réaliste, car elle entendit soudain des petits gémissements. Inquiète, car d'après ses souvenirs, Casey n'avait jamais eu un tel comportement nocturne, Pandora se redressa doucement, puis tourna la tête à gauche, vers le lit qu'occupait Casey. Elle était agitée, elle bougeait les pieds et secouait légèrement la tête, le visage crispé. Il faisait trop noir pour en voir plus ; il n'y avait qu'un filet de lune qui parcourait la pièce, rendant l'atmosphère argentée mais assez sombre. Elle ne distinguait que le corps de la jeune fille, empêtrée dans les draps, et ses cheveux noirs qui bougeaient au rythme de ses balancements de tête.
"Pourquoi... Non... Pourquoi..."
Sa voix était devenue encore plus éteinte, ce n'était plus qu'un souffle dans le silence, et pourtant, Pandora sentit son sang se glacer comme s'il s'agissait d'un hurlement de terreur. Elle s'aperçut qu'en réalité, Casey ne gémissait plus ; elle sanglotait, et bien qu'elle vît pas distinctement ses yeux, elle comprit qu'elle pleurait, doucement, certes, mais sans s'arrêter, et elle reniflait, hachant les quelques mots qu'elle prononça encore et que Pandora ne réussit plus à saisir.
Ne pensant plus du tout à ses propres soucis, la jeune Serdaigle releva la couette et posa ses pieds par terre, se demandant s'il valait mieux faire semblant de rien et essayer de dormir, ou réveiller Casey.
Elle choisit la deuxième option. L'entendre pleurer, même s'il ne s'agissait sûrement que d'un très mauvais rêve (après tout, qu'est-ce que ça aurait pu être d'autre ?) la rendait mal à l'aise, et elle savait qu'elle ne pourrait jamais dormir en entendant cette fille avec qui elle avait déjà partagé sa chambre plusieurs années se lamenter. Après tout, elle-même aurait préféré qu'on la réveille si elle était au milieu d'un cauchemar poignant.
"Hey, Casey, souffla-t-elle en se penchant au-dessus de son lit, Casey, réveille-toi..."
Elle posa une main amicale sur l'épaule de la demoiselle et la secoua doucement, avec bienveillance, pour ne surtout pas la brusquer.

AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Ven 24 Nov - 22:43


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseySa chambre d’enfant était recouverte d’un sol fait de feuilles mortes, de terre et de brindilles. La fenêtre donnait sur la nuit noire qu’aucune lune ni étoile n’éclairait, même pas légèrement. La porte d’entrée, close, faisait face à une forêt dense, aux arbres tellement serrés qu’aucun chemin ne pouvait se dégager de toute cette végétation. Allongée en position foetale, Casey sanglotait. Il allait revenir, elle le savait. Il n’était pas là à cet instant présent et pourtant, elle le sentait, tout proche, comme s’il l’observait. Se redressant dans un sursaut, croyant entendre une branche craquer, Casey recula à toute vitesse, sur les fesses, jusqu’à ce que son dos rencontre la porte d’entrée de sa chambre… sauf que porte il n’y avait plus. Seuls deux murs subsistaient, une poupée dans un coin, un cahier de dessin ouvert, et tout autour, la forêt sombre, angoissante.

Un coup dans le dos lui enfonça le visage dans les feuilles mortes. Reprenant une position foetale, Casey serra les bras contre son torse, enfonçant ses ongles dans ses paumes, se mordant les lèvres pour ne pas hurler mais malgré elle, elle supplia, elle le supplia de s’arrêter. Comme quand elle était enfant. Comme quand elle n’avait pas encore appris à retenir ses plaintes, ses supplications et que ses lamentations accompagnait chaque coup qu’Il lui portait. Ça durée une éternité qui s’évapora en une seconde, se déroulant à la fois là-bas, dans sa chambre de gamine, et là-bas, dans cette forêt où elle avait vécu un cauchemar. Ça dura longtemps et ça ne commença même pas. Il y avait Brooklyn en face d’elle, sa tête reposant à quelques centimètres de son corps, son corps plié en deux et une ceinture qui lui labourait le dos sans relâche. Elle aurait voulu tendre la main, l’aider, mais son corps ne lui obéissait pas, elle ne pouvait rien faire, à part s’agiter dans tous les sens, serrer les draps entre ses poings, et enfoncer sa tête dans l’oreiller.

Une main sur son épaule la tira de son cauchemar, lui rendant en même temps toute possibilité de bouger, ce qu’elle fit aussitôt, se redressant brusquement. Qu’est-ce que... Son coeur battait à tout rompre, quelques mèches de cheveux collaient sa nuque, accrochés par la sueur, et l’obscurité lui fit cligner des yeux plusieurs fois jusqu’à ce que la lune qui passait à travers un rideau mal tiré lui rappelle qu’elle se trouvait dans son dortoir. Et une demi-seconde plus tard, elle comprit qu’on venait de la réveiller. Ses yeux détaillèrent le visage qui était encore penché vers elle quelques secondes plus tôt et ses sourcils se froncèrent. Le sommeil était venue la cueillir cette fois. Triste ironie, c’était pour la plonger dans un cauchemar, encore un. Ce n’était jamais plus qu’un mauvais rêve supplémentaire à ajouter à la longue liste de ceux qui agitaient ses nuis depuis la rentrée et encore plus depuis Halloween. Mais c’était la première fois qu’on venait la réveiller pour la tirer de… Son visage se ferma au moment où la pensée se formait dans son esprit. Si Pandora, parce que c’était elle qui la fixait, soucieuse, était venue la secouer pour lui dire de se réveiller, et si elle la regardait ainsi, c’était qu’elle avait du s’agiter, voire parler dans son sommeil. La brune poussa sèchement les couvertures au pied de son lit et quitta ce dernier, mettant un matelas entier entre elle et sa camarade. Qu’est-ce que tu as entendu ? Non, tout compte fait, elle ne voulait même pas savoir. Bordel, il fallait vraiment qu’elle se mette à parler dans son sommeil désormais ? Tournant furieusement les talons, Casey délaissa le dortoir et s’engagea dans les escaliers en pierre menaient à la Salle Commune.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Ven 24 Nov - 23:02


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne




Pandora fut surprise par la réaction de Casey ; qu'elle s'écarte ainsi d'elle, qu'elle lui parle aussi sèchement. Pourtant, la Serdaigle n'avait pas l'impression d'avoir mal agi, au contraire, elle se serait attendue à de la reconnaissance ou au moins, à un sourire. En tout cas, c'était ainsi qu'elle aurait réagi, elle, mais visiblement, Casey semblait plus irritée qu'autre chose d'avoir quitté son cauchemar.
Pandora s'apprêtait à lui répondre, à lui raconter les quelques bribes de phrases qu'elle avait distingués quand sa camarade de chambre partit brutalement, quittant le dortoir en direction des salles communes.
Si Pandora avait été discrète et réservée, elle aurait haussé des épaules avant de se mettre au lit. Mais non, Pandora était impulsive et surtout, elle sentit son cœur s'emballer à l'idée que Casey réagisse d'une telle façon. De toute évidence, un mauvais rêve ne faisait pas fuir... La jeune fille comprit presque aussitôt que quelque chose n'allait pas, que ce qu'elle avait entendu n'était pas simplement des murmures anecdotiques.
Mais elle ne prit pas le temps d'y songer plus longtemps car, comme dit précédemment, Pandora était impulsive ; alors, tandis que son esprit tournait à cent à l'heure, elle partit en trombe à la suite de Casey dans les escaliers.
Le contact froid de la pierre sous ses pieds nus la fit frissonner et elle regretta un instant la chaleur de la chambre et de ses draps ; mais il y avait plus important.
Elle arriva dans la salle commune où Casey se tenait immobile, les mains dans les cheveux, visiblement tourmentée. Quelques dernières étincelles éclairaient le feu éteint, baignant la salle d'une lueur légèrement dorée mais à nouveau, Pandora ne percevait pas clairement les choses et encore moins Casey, dont les sombres cheveux collaient à sa silhouette. On aurait presque dit un fantôme, ou une apparition, d'autant que son comportement était loin d'être rassurant.
Ses jambes furent traversées de chair de poule, et elle croisa les bras sur sa poitrine pour récupérer un peu de sa chaleur corporelle.
"Casey, désolée, je voulais pas te faire peur, ni être indiscrète... Je pensais pas que ça t'aurait gênée, au contraire, je voulais bien faire !"
Elle fit quelques pas dans sa direction, puis s'arrêta net. Elle ne voulait pas la mettre encore plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà. Elle se frotta vigoureusement les bras, les bras toujours resserrés contre elle.
"Si ça peut te rassurer, je n'ai rien entendu de particulier."
Elle se mordit fortement les lèvres, manquant d'ajouter qu'elle avait quand même compris que quelque chose clochait, et que ce cauchemar venait peut-être d'une chose qu'elle aurait vécu... Mais elle savait que Casey avait été battue, l'année passée, et elle n'avait pas envie de remettre ces histoires sur le tapis.

AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Ven 24 Nov - 23:50


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseyLe froid l’enveloppa, contrastant étonnement avec la douce chaleur qui régnait dans le dortoir. Douce, peut-être, pas pour Casey qui étouffait jusqu’à ce qu’elle sorte de la chambre et se retrouve dans la fraîcheur de la nuit. Respirant un peu mieux, même si les lambeaux de son cauchemar s’accrochaient encore à elle, lui enserrant la poitrine, rendant sa respiration erratique, sa vision se couvrant parfois d’images issues tout droit de son inconscient. Arrivée en bas, elle se laissa tomber dans un des fauteuils avec un profond soupir, croisant les jambes et posant les coudes sur ses cuisses avant d’enfouir ses mains dans ses cheveux. Les yeux fermés, elle essayait de ne pas repenser au mauvais rêve qui la secouait encore mais c’était difficile, trop difficile. Elle qui pensait pouvoir enfin passer une nuit de sommeil, même si elle devait être courte, paisible tant elle était exténuée. Mais non, ce ne serait pas pour cette nuit encore, et elle se retrouvait une nouvelle fois à devoir composer avec le silence et ses pensées qui ne s’arrêtaient jamais de tourner, en boucle.

Un mouvement d’air suivit de la voix de Pandora lui fit relever la tête pour fixer durement sa camarade de dortoir. Pourquoi l’avait-elle suivie ? Le message “je souhaite être tranquille” n’avait pas été assez clair ? Il fallait croire que non car elle se tenait là, les bras serrés autour de son corps - elle devait avoir froid - à lui faire face et à s’excuser. Elles avaient été proches, toutes les deux, à une époque. Lors de leurs premières années. C’était avec Pandora que Casey avait partagé sa barque, tétanisée à l’idée de tomber et de se noyer, et c’était avec elle qu’elle avait été répartie à Poudlard et qu’elle avait fait ses premiers pas à Serdaigle et à Poudlard. Mais les aléas avaient faits que Pandora avait redoublé puis que Blackman avait envoyé les nés-moldus aux cachots, et les deux jeunes filles se retrouvaient de nouveau dans la même année, à partager le même dortoir. Sauf qu’elles n’étaient plus les mêmes. Casey ne l’était pas, en tout cas. Elle n’avait jamais été un modèle d’amitié, ni même la personne la plus ouverte aux autres, mais cette année avait tout empiré, elle en avait conscience au fond d’elle, sans chercher à arranger quoique ce soit, persuadée que le problème était trop grand, trop intrinsèque pour pouvoir être résolu. Non, elles n’étaient plus les deux enfants de onze ans qui se confiaient sur leurs impressions le soir venu.

Hé bien c’est raté. La brune se montrait dure en cet instant, peut-être qu’un morceau d’elle en avait conscience, ou peut-être pas. Mais elle ne voulait parler à personne, elle ne voulait pas entendre les excuses de Pandora, elle ne voulait pas penser au fait qu’elle l’avait entendue parler en plein cauchemar, ni même savoir ce qu’elle avait entendu exactement. Tout simplement, elle ne voulait pas faire face. Et les mots de sa camarade la tendirent un peu plus. Typiquement le genre de phrases qu’on sortait pour rassurer un tiers et qui signifiait totalement l’inverse. La brune se mordit les lèvres, des mots amers se bousculant au bord de celles-ci. Non ? Vraiment ? Je n’ai pas besoin d’être rassurée de toute manière. Un nouveau regard, dur. Elle n’avait besoin de personne, juste d’enfouir tout au fond d’elle-même les images qui s’imposaient à elle. La chambre, si familière et étrangère à la fois, la silhouette dont elle ne voyait jamais le visage, comme si elle ne voulait plus se souvenir de ce à quoi ressemblait son père. Avait-elle seulement une image fixe de lui ? Il était toujours une silhouette plongée dans l’obscurité dans ses cauchemars : impressionnante, effrayante, il restait toujours à la lisière de la pénombre, enveloppé de ténèbres. Et cette nuit, il y avait eu aussi Brooklyn… L’image de son corps battu par la ceinture, encore et encore, et de sa tête détachée de son corps s’inscrivit sur sa rétine. Elle cligna des yeux pour chasser l’image mais toutes ces émotions l’agitaient, tempêtaient en elle. Retourne dans le dortoir avant de congeler sur place.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Dim 26 Nov - 12:15


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne




"Retourne dans le dortoir avant de congeler sur place."
Étonnamment, bien que le ton de Casey fût très froid et détaché, Pandora se sentit plus à l'aise. Après tout, cela signifiait que, premièrement, Casey avait conscience de sa présence et avait bien quitté son état de torpeur ; deuxièmement, qu'elle s'intéressait quand même un minimum à elle, quoi qu'elle pût en dire.
Ainsi, Pandora fit l'exact contraire que ce que lui demanda Casey ; elle avança vers le fauteuil situé à gauche de la jeune brune et s'y assit en posant ses coudes sur ses genoux, un peu penchée en avant pour créer comme un cercle d'intimité avec la Serdaigle. Après tout,elle préférait la mettre en confiance plutôt que de rester éloignée et insister sur le rapport froid qui caractérisait jusqu'alors leur échange.
"Bon, alors, si tu veux pas être rassurée, je dirai rien pour ça. Par contre, je pense pas que tu vas t'endormir de sitôt, et moi non plus, alors autant essayer de discuter un peu, non ?"
Pandora la fixa un moment, quelques souvenirs lui remontant en mémoire. Leurs premiers rapports avaient été très amicaux, et même un peu plus ; elles avaient passé quelques cours matinaux exténuées à force d'avoir discuté toute la nuit. Pandora lui avait tout raconté à son sujet, elle lui avait ouvert son coeur comme à personne d'autre, notamment sur ses problèmes parentaux. Certes, la nuit l'avait aidée à s'exprimer sur un sujet qu'elle n'abordait jamais ; mais toujours est-il que Casey en savait finalement plus que tout le monde sur elle, alors qu'elles s'étaient complètement éloignées.
Ce souvenir apporta un peu de nostalgie à Pandora, qui reprit en posant le regard sur ses orteils qu'elle avait vernis de bordeaux :
"Après tout, avant, on discutait tout le temps. Maintenant qu'on est à nouveau dans la même chambre, pourquoi ne pas reprendre cette vieille habitude ? J'aimais bien nos conversations nocturnes."
Elle esquissa un sourire dans le vide, comme à chaque fois qu'elle repensait au passé, qui lui était bien plus précieux que le présent et même l'avenir au vu de ce qu'elle avait dû traverser récemment.
Elle se redressa, passa une main dans ses cheveux emmêlés, enlevant au passage quelques nœuds, puis se tourna à nouveau vers Casey. Ça lui faisait d'autant plus de peine de la savoir traumatisée, et elle aurait vraiment aimé pouvoir l'aider, mais elle comprenait que Casey n'eut pas envie d'en parler ; alors autant essayer de changer de sujet, si ça pouvait lui faire changer le cours de ses tristes pensées.

AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Dim 26 Nov - 16:45


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseySon ton n’avait peut-être pas été assez froid, ou assez dur, ou peut-être n’avait-elle pas été assez claire, mais Pandora fit l’exact contraire de ce qu’elle attendait d’elle, ce qui eut le don de l’exaspérer encore plus. Était-elle aveugle pour ne pas voir que Casey ne voulait pas parler ? Ni avec elle, ni avec qui que ce soit ? Et le fait que la brune quitte le dortoir en trombe pour mettre le plus de distance entre les deux élèves n’avait pas été assez explicite sur le fait qu’elle voulait rester le plus loin possible de Pandora ? Visiblement non, parce qu’elle s’installa en face d’elle, se penchant vers Casey comme pour instaurer un peu d’intimité entre elles deux, tout ce que Casey ne voulait pas, lui proposant d’avoir une discussion. Lui rappelant les premières années à Poudlard où elles avaient l’habitude de s’endormir tard, prise dans des discussions sur leur journée passée qui n’en finissaient pas et écourtaient leur nuit de beaucoup.

Non. Sa voix claqua, froide. Non, elle ne voulait pas lui parler, elle ne voulait pas de sa compagnie, elle ne voulait pas savoir qu’elle l’avait entendue cauchemarder. Elle ne voulait pas reprendre là où elles en étaient restées quand Pandora avait redoublé à cause de ses problèmes familiaux. Elle ne voulait plus parler toute la nuit, avec personne, de rien. Parce que tout ce qu’elle avait tenté d’enfouir depuis son arrivée à Poudlard, tout ce qu’elle avait tenté de laisser derrière elle, de cacher aux yeux de tous pour instaurer une autre Casey, qui n’était pas battue, qui n’était pas sans famille, tous ces efforts s’étaient avérés vains, réduits à néant par l’année passée.

Je n’ai pas envie de parler avec toi et ce n’est pas parce qu’on est de nouveau dans la même chambre que tout va redevenir comme avant. Plus rien n’était comme avant. Le avant n’avait même peut-être été qu’une vaste farce en laquelle elle s’était efforcée de croire, persuadée qu’elle pourrait laisser ses démons derrière elle et avancer, construire une nouvelle vie et une nouvelle elle. Ça avait lamentablement échoué et tout lui rappelait amèrement qu’elle n’était qu’une adolescente brisée qui essayait de continuer de faire face. Encore à moitié dans les limbes de son cauchemar, elle en devenait franchement glaciale, dans cet entre-deux où la réalité et les rêves étaient bien trop emmêlés pour qu’il soit possible de faire complètement la part des choses. Elle ne faisait pas du tout la part des choses actuellement et son mal-être prenait pour cible Pandora, qui n’était pas décidée à la laisser seule quand bien même Casey se montrait distante et clairement mécontente de sa présence. Elle espérait cette fois s’être montrée assez claire pour que sa camarade lui foute la paix.

Reprenant sa position initiale, les mains passées dans ses cheveux, les coudes reposant sur ses cuisses, la brune ferma les yeux quelques secondes, les images de son cauchemar s’imprimant définitivement sur ses paupières closes.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Dim 26 Nov - 19:42


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne





Pandora souffla, leva le visage au plafond et se mit à inspecter les pierres qu'elle distinguait à peine depuis son fauteil, dans la position exactement contraire à celle de Casey qui avait son regard rivé au sol.
Qu'elle se sente mal, elle pouvait le comprendre, qu'elle ait des difficultés à établir des liens, elle le comprenait aussi. Qu'elle soit sèche, froide, autoritaire dans ses propos, qu'elle soit fragilisée, à bout, tout cela, oui, Pandora comprenait tout à fait, et c'est pour cela qu'elle avait été patiente, y allant en douceur, du réveil à maintenant, quand elle lui proposait en toute sympathie de partager une discussion vulgaire, même sur son parfum préféré de dragées de Berti Crochue ; du moment qu'il s'agisse d'une conversation, histoire de lui faire penser à autre chose et de renouer une relation qui lui manquait un peu, maintenant qu'elle s'en souvenait en détails.
Mais que Casey se ferme, se braque, et refuse un quelconque rapport avec elle (alors qu'elles étaient de toute façon destinées à partager la même chambre pour les trois années à suivre), ça, ça l'agaçait au plus haut point ; parce qu'en matière d'humanité, Pandora faisait de son mieux pour être ouverte ; mais en matière de gaminerie, ça, elle était incapable d'efforts. C'était ce qu'elle subissait au quotidien avec Oz, et c'était pour ça qu'ils se chamaillaient sans arrêt, mais ça restait de bonne guerre.
En revanche, Casey n'avait rien d'humouristique, au contraire : elle était simplement devenue insupportable.

"Je ne demande pas à ce que ça redevienne comme avant ; je veux simplement t'aider à passer à autre chose ce soir. Regarde-toi, t'es repartie dans ton mauvais rêve, ça se voit à ta tenue... Mais bon sang, au lieu de me répondre aussi sèchement, tu pourrais quand même faire un effort ! Je me gèle dans cette salle, et au lieu de partir je daigne rester pour t'aider mais même ça, tu veux pas le comprendre."

Mince, elle commençait à s'emporter. Or Pandora fonctionne comme une traînée de poudre : quand elle s'allume, on ne l'arrête que difficilement.

"T'es tellement centrée sur toi-même que tu refuses les mains tendues. Mais Casey, réfléchis, t'en as encore pour un moment dans ce château. Tu veux quoi, crier sur tout le monde et être méchante jusqu'à tes A.S.P.I.C.S ? Sérieusement ? Tu vaux mieux que ça, la fille que je connaissais vaut mieux que ça. Je veux pas te faire la morale ; je veux simplement te faire prendre conscience que là, ton comportement est simplement gamin."

Son cœur s'accéléra lorsqu'elle conclut ses propos. Pandora prit conscience qu'elle venait de s'emporter contre Casey, et que Casey allait riposter ; elle prit conscience qu'elle venait de lancer le premier coup, et que ce qui allait suivre n'allait pas être des plus agréables. Mais, fidèle à elle-même, elle n'avait pu se contrôler ; et de toute façon, elle n'y arriverait plus ce soir, exténuée comme elle l'était mais tendue et remontée.


AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Dim 26 Nov - 22:27


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseyCe n’était pas le moment. Ce n’était tout simplement pas le bon moment pour venir lui parler, pour lui demander d’avoir une discussion civilisée, pour tenter de rattraper le temps perdu. De tous les moments possibles, c’était peut-être un des pires, mais Pandora ne le comprenait pas. Elle insistait, et c’était trop pour Casey. Ça aurait pu en rester là si sa camarade avait décidé de laisser tomber et de lui foutre la paix, par Merlin ça aurait été très bien, mais non. Face à l’agressivité de la brune, Pandora n’en campa que plus sur ses positions, élevant légèrement la voix, suffisamment pour que ça ressemble à de vrais cris de reproches dans le silence nocturne. Et ça n’était vraiment pas la chose à faire. Casey n’était pas quelqu’un du matin ou, plutôt, elle n’était pas quelqu’un qu’il fallait aborder à son réveil. De mauvaise humeur, elle vous lançait des regards noirs assassins jusqu’à ce que vous lui foutiez la paix et qu’elle soit suffisamment réveillée pour considérer l’option d’avoir un semblant de relations sociales. Mais là qu’elle avait été tirée d’un cauchemar qui lui donnait encore des sueurs froides et réveillait des angoisses profondes, c’était encore pire. La brune était à moitié plongée dans ce cauchemar, à moitié réveillée. Et le réveil ne valait pas bien parce qu’elle se reprenait tout ce qui n’allait pas depuis le trente et un octobre en pleine face. Dont les échanges avec Brooklyn qui avaient pris un tournant qui lui donnait mal à la tête aujourd’hui. Deux petits mots, griffonnés à la hâte sur un papier, c’était tout ce à quoi elle avait eu le droit. Et l’incompréhension le disputait à la colère et à la tristesse. Classique quand ça concernant Brooklyn et Casey. Alors non, tout cela mélangé faisait que c’était tout simplement le pire moment qu’aurait pu choisir Pandora pour tenter de jouer les oreilles attentives blessée que Casey ne prenne pas sa personne en considération. Mais Casey s’en foutait pas mal, de Pandora, à cet instant elle voulait juste être seule. Quand sa camarade commença donc à s’emporter, contre elle, c’en fut trop. Elle le regrettait sûrement demain, ou plus tard, mais la méchanceté qui se pressait au bord de ses lèvres était innarrêtable. Je t’ai rien demandé. Tu veux que je te le dise en quelle langue que je n’ai pas envie de te parler ? T’as froid ? Dégage, retourne dans la chambre, ça nous fera de l’air à toutes les deux. lâcha-t-elle, aussi froidement que la température nocturne. Ce n’était sûrement pas cette conversation qui allait réchauffer l’ambiance de la Salle Commune.

Casey était ce qu’elle était : une adolescente avec un lot impressionnants de problèmes et de traumatismes qui gardait tout par devers elle et qui détestait plus que tout qu’on la contraigne à quoi que ce soit. Pandora voulait parler ? Mais grand bien lui fasse, elle ne lui avait absolument rien demandé alors pourquoi venait-elle la faire chier avec ses grands discours ? D’accord, c’était elle qui l’avait réveillée, mais là encore Casey ne lui avait rien demandé et ne lui devait donc rien. Si elle était pas contente de se retrouver face à sa mauvaise humeur et son hermétisme, qu’elle se casse, sincèrement, ça lui ferait le plus grand bien parce que tout ce qu’elle voulait, c’était être seule, et Pandora ignorait complètement ce fait, ou faisait semblant de ne pas le voix, qu’importe, le résultat était le même : l’exaspération de Casey se transformait en colère de seconde en seconde. Relevant la tête, abaissant ses bras, les laissant retomber sur ses cuisses, elle fixa durement sa camarade. Putain mais Pandora, reprend-la, ta main, j’en veux pas. Ça va là, c’est clair ? C’est toi qui viens me faire chier avec tes envies de conversation et c’est moi qui te cries dessus ? Si tu veux pas me faire la morale, ferme-la, et fous moi définitivement la paix. La fille que tu connaissais n’existe plus, okay ? Arrête de me courir après comme si on allait redevenir copines, c’est pas le cas. Et ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de te parler que j’ai ce comportement avec tout le monde, prend pas ton cas pour une généralité. Actuellement, la seule méchanceté qui sors de ma bouche, elle est dirigée contre toi parce que tu me pompes l’air. Bon, on pouvait faire difficilement plus clair. Maintenant que les vannes étaient ouvertes, Pandora avait tout intérêt à dégager vite fait parce que Casey ne s’arrêterait plus, pas avant d’avoir gagné. Et à ce jeu là, elle avait de l’entraînement, merci Brooklyn. Pour balancer les pires insanités quand elle allait mal, elle était une championne.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Lun 27 Nov - 22:26


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne





"Putain mais Pandora, reprend-la, ta main, j’en veux pas. Ça va là, c’est clair ? C’est toi qui viens me faire chier avec tes envies de conversation et c’est moi qui te cries dessus ? Si tu veux pas me faire la morale, ferme-la, et fous moi définitivement la paix. La fille que tu connaissais n’existe plus, okay ? Arrête de me courir après comme si on allait redevenir copines, c’est pas le cas. Et ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de te parler que j’ai ce comportement avec tout le monde, prend pas ton cas pour une généralité. Actuellement, la seule méchanceté qui sors de ma bouche, elle est dirigée contre toi parce que tu me pompes l’air."


Pandora avait appris des choses aujourd'hui : tout d'abord, elle appris de nouvelles notions de métamorphoses, en cours, et elle avait appris au cours du dîner qu'elle n'aimait pas beaucoup les yaourts à la noix de coco.
Cette nuit, elle apprit que pomper l'air voulait dire aider quelqu'un parce qu'il va mal.
C'était sûrement le comble, et ce que venait de lui balancer Casey la ahurissait tellement qu'elle avait envie de rire. Oui, Pandora avait appris beaucoup de choses aujourd'hui, et maintenant, elle apprit que sa nuit était loin d'être terminée, parce qu'elle en avait énormément sur le cœur, parce que Casey commençait à l'agacer et à la blesser, parce qu'elle allait s'énerver contre la pire Serdaigle de Poudlard.
Elle se leva sèchement et, droite comme un i, elle regarda Casey un instant, sans même plus s'apercevoir qu'elle avait froid ; elle était toujours parcourue par des mouvements de chair de poule, elle avait tous ses muscles contractés, mais elle n'y prêta même plus attention tant elle sentait la chaleur de la colère monter en elle.

"Faudra te le répéter combien de fois ? Je ne fais pas la morale et je ne veux pas être ta copine ; tout simplement parce qu'une enfant comme toi restera sourde à tout ce que je pourrai lui dire et que c'est absolument pas le genre de liens que je recherche. Je ne te courrai pas après, et tu vas voir, tu vas voir, tu vas vite te retrouver seule parce que, que tu l'admettes ou non, Casey, je prends pas mon cas pour une généralité : c'est TOI qui as un problème avec les relations humaines. Tu détestes tout le monde, tu détestes Oz, tu détestes Luca, Savannah, et la liste pourrait être encore longue ! Ah mais, attends, j'oubliais tu détestes même Brooklyn, si je ne m'abuse ? Regarde, même lui, avec qui ça commençait à s'améliorer, t'as réussi à le perdre ! Et tu sais pourquoi ? Pas parce qu'on te pompe l'air : parce que tu es une gamine, une petite fille, que tu te mets entre tes quatre murs et que de toute façon, c'est tellement facile d'accuser les autres plutôt que de se remettre en question !!"

Sans s'en rendre compte, Pandora avait progressivement élevé la voix, et avait accompagné ses propos par de vifs gestes, parlant aussi bien avec la langue qu'avec les mains, comme cherchant à appuyer sa rancœur envers cette fille qu'elle avait d'abord voulu aider, et qui la remerciait en lui crachant dessus. Elle voulait bien concéder à la brune qu'elle était dans un état second, qu'elle avait vécu des horreurs atroces : mais elle refusait de lui accorder sa malveillance et son arrogance. Des nés-moldus qui avaient été traumatisés, elle en côtoyait d'autres, mais Casey était la seule à sa connaissance à avoir une telle réaction de haine envers les autres et surtout envers ceux qui lui voulaient du bien.

Son attention fut soudain attirée par une lumière à sa droite, qui provenait sûrement du couloir duquel elles étaient arrivés, celui qui menait aux dortoirs des filles. Quelqu'un s'était sûrement réveillé en entendant leur dispute ; d'un autre côté, Pandora avait complètement oublié qu'il était une heure passée, et que d'ordinaire, tout le monde était sagement dans sa chambre à dormir tranquillement.
"Eh merde", souffla-t-elle entre ses dents, se tenant désormais immobile et silencieuse, guettant cette lumière, comme si elle espérait que la jeune fille se ravise et retourne rejoindre Morphée.
Ce soir en revanche, ce n'était pas Morphée que Pandora avait trouvé : c'est Eris, la déesse de la discorde elle-même, et c'était bien là une comparaison à la hauteur de ce qu'elle ressentait. Cette fille était l'incarnation du conflit et du chaos.


AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Mar 28 Nov - 14:39


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseyMains enfouies dans sa tignasse brune, désordonnée par cette partie de la nuit qui avait été agitée, regard baissé sur ses jambes croisées, Casey voudrait réussir à s’enfermer dans une bulle, comme elle le fait souvent, être seules avec elle-même mais, parce qu’il y a un mais, l’élément perturbateur de sa soirée ne semble pas décidé à partir. Pourtant, elle a un petit espoir de la voir se barrer quand elle relève la tête en la voyant se redresser d’un seul coup. C’est bon, elle en avait eu assez et avait décidé de se barrer. La brune soutient son regard sans ciller, y lisant sans trop de mal la colère qui l’habitait. Mais loin de refroidir Casey ou de la calmer, ça ne faisait qu’attiser celle qui couve en elle qui menace d’exploser. La menace n’en est plus une quelques secondes plus tard, quand Pandora élève progressivement la voix, se laissant emporter par un discours des plus touchants. Si, vraiment, très touchant tout ça. Enfin, si Casey en avait eu quoi que ce soit à faire. Incrédule, elle l’écouta, sans comprendre la logique dans les paroles de sa camarade, sans chercher seulement à en trouver. Pandora empiète sur son espace, Pandora l’a entendue cauchemarder, Pandora devine des choses, Pandora se tient là, têtue comme une mule, au lieu de retourner se coucher et la laisser tranquille, Pandora l’énerve. Et ça n’était pas définitivement pas le bon jour pour Casey qui, au lieu de tourner les talons avec un petit regard méprisant comme elle l’aurait fait en temps normal, se lève à son tour, lentement, dépliant ses jambes, posant ses pieds au sol avant de se redresser et de faire face à la jeune fille. Yeux dans les yeux, son regard exprime une froide colère, bien différente de celle de Pandora, bouillante. Mais Casey est comme ça, sa colère est glaciale, sourde, et quand elle explose, c’est physiquement. Tant qu’elle en reste aux mots, elle n’en aura pas un plus haut que l’autre, mais son ton, c’était bien autre chose.

Un petit rire incrédule lui échappe, mais est bien vite effacé par l’ambiance glaciale qui règne. Madame a terminé ? Pour qui se prenait-elle ? Ça faisait combien de temps qu’elles ne s’étaient pas parlé ? Oh, depuis le début de l’année, elles échangeaient quelques paroles, après tout elles étaient dans la même chambre, mais ça ne ressemblait en rien aux moments qu’elles avaient pu passer lors de leurs premières années à Poudlard. Elles n’étaient plus amies et Casey ne lui devait rien, pas la moindre explication, pas le moindre remerciement, rien du tout, quand bien même Pandora l’avait entendue parler dans son sommeil et avait réveillé la brune, plongée dans son cauchemar. Tout aurait pu très bien s’arrêter là si cette idiote n’avait pas suivi Casey et ne s’était pas employée à la pousser à bout avec ses paroles bien pensantes, sa sollicitude que Casey ne désirait même pas, et sa manière de s’énerver maintenant contre elle parce que la brune restait parfaitement hermétique à ses tentatives de discussion. On pouvait savoir ce que venaient foutre là Oz, Luca, Savannah et la liste qu’elle disait longue ? Et Brooklyn ? C’était définitivement la personne à ne pas mentionner, pas ce soir, pas alors que son mot froissé ne quittait pas son esprit, pas alors que l’incertitude lui tordait le ventre. Serrant les poings, seul signe distinctif de la colère qui l’habitait avec son regard dur, Casey harponna Pandora de son regard noir. Je ne vois pas ce qu’ils viennent tous faire là, la situation n’a aucun rapport avec eux, Pandora, mais juste avec toi et moi. Ne parle pas de ce que tu ne sais pas, parce que tu ne sais rien, rien du tout. Casey ne savait pas d’où elle sortait que les relations entre elle et Brooklyn s’étaient améliorées, elle n’en avait parlé à personne, ne l’avait montré à personne même si, dans les cachots, ils s’étaient soutenus à la vue de tous. Mais depuis la rentrée, leur relation battait tellement le chaud et le froid… Non, elle n’avait aucune idée d’où Pandora tenait tout ça, peut-être cherchait-elle juste à faire réagir la jeune fille et, dans ce cas là, c’était gagné. Mais elle allait vite le regretter. C’est toi qui joue aux Mère-Thérésa de ton propre chef, je t’ai rien demandé. T’es conne ou tu fais exprès de pas voir que je n’ai vraiment aucune envie de te parler ? Tu restes là, à me prendre la tête, après que je t’ai expressément fait comprendre que je voulais pas te voir. Alors soit il te manque une case, soit tu aimes te faire envoyer sur les roses. J’en sais rien, je m’en balance pas mal, mais ne retourne pas la situation à ton avantage : c’est toi la gamine de nous deux qui croit que je vais me confier à elle comme au bon vieux temps alors que je souhaite juste rester seule.

Elle en avait assez, cette fois-ci, ou elle allait encore lui tenir des grands discours ? Noyée dans sa colère, Casey entendait ce qu’elle lui disait mais sans en être touchée. Pandora n’avait pas ce pouvoir, seul Brooklyn était capable de la blesser quand elle était dans un état pareil. Seul Brooklyn était réellement capable de la blesser, en réalité. Pandora pourrait peut-être la faire réfléchir, et encore, il y avait de quoi en douter. Parce que là, elle ne lui sortait rien de nouveau. Oui Casey avait un problème avec les relations humaines, ou elle s’enfermait entre quatre murs, et donc ? C’était quelque chose qu’elle faisait volontairement et qu’elle ne comptait pas changer, alors quoi, elle en avait d’autres des scoops du même genre ? Je ne le répéterais pas. Je n’ai pas envie de te parler. Si tu veux rester là, grand bien te fasse, mais ne te plains pas de ce qui va suivre parce que je t’aurais prévenue. Parce que t’as raison. Je déteste tout le monde. La liste est longue et, tiens, tu viens d’y être ajoutée. Tu veux autre chose ou je peux enfin avoir ce que je souhaite : un peu de tranquillité et non pas une idiote qui me colle aux basques ? Tu t’attendais à quoi franchement ? Me tirer d’un mauvais rêve et que je décide de m’ouvrir à toi pour une quelconque raison que je n’arrive même pas à trouver ? Tu fous quoi à Serdaigle, dis-moi ? Qu’elle le comprenne ou pas, ça, Casey s’en foutait. Elle était quelqu’un de solitaire, de base, mais alors encore plus au réveil, encore plus quand elle venait de faire un cauchemar pareil, encore plus depuis Halloween, encore plus, encore plus, encore plus. Que Pandora l’accepte ou pas, ça ne changerait rien, qu’elle se rentre ça dans le crâne. Elle était offusquée ? Tant mieux, elle allait peut-être se barrer et enfin lui foutre la paix.

Peut-être qu’elle regrettait, une fois calmée, d’avoir balancé tout ça à Pandora. Ou pas. Elle se foutait tellement des autres dernièrement, ou elle le croyait, que c’était possible que ça lui passe au dessus. La méchanceté n’était pas un de ses traits de caractère principal mais elle savait en faire usage quand on la poussait dans ses retranchements, et Pandora venait exactement de le faire. Soudain, son regard fut attiré par une lumière provenant des escaliers. Forcément, avec l’autre qui s’était presque mise à crier, là où Casey gardait un ton égal mais tellement froid, quelqu’un s’était réveillé. La brune ne craignait pas grand chose : les deux préfets faisaient partie de ses amis, si on pouvait dire, mais elle n’avait envie de voir personne, ça clignotait en lettres capitales au-dessus de son esprit - bien que Pandora ai été trop aveugle pour le voir. Et oui, à force de hurler comme une poissonnière au lieu de gentiment retourner se coucher, voilà ce qui arrive. lâcha Casey, toujours aussi glaciale. Avant de tourner les talons en vitesse. Bravant le couvre-feu, elle quitta la salle commune sans un seul regard pour Pandora, avant que la personne qu’elle avait réveillée ne la voit.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Lun 4 Déc - 20:38


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne





C'est qu'elle lui aurait encore crié dessus, la poissonnière, si Casey n'avait pas lamentablement fui à l'arrivée improviste de l'une de leur collègue de Serdaigle.
Enfin, une collègue, Pandora n'était même pas sûre de pouvoir employer ce qualificatif, puisque, toujours d'après Casey, elle ne méritait même pas ce blason.
Oui, il y avait beaucoup de choses que Pandora n'avait pas digéré dans les propos de sa camarade de chambre, tellement de choses, tant de choses, qu'il était tout simplement hors de question pour elle de laisser cette histoire s'en finir là : à la fuite, à l’énième abandon de Casey. Que leur amitié soit morte, qu'elle ne revienne jamais, qu'elles soient ennemies, même, Pandora l'avait accepté, dès la seconde où elles avaient haussé la voix ; mais que Casey parte alors qu'elle avait encore beaucoup à lui dire, ou à lui reprocher, qu'elle quitte la pièce pour lui faire croire qu'elle avait gagné leur échange, ah ça non, c'était impossible et inacceptable. Pandora en avait même oublié qu'à la base, elle voulait aider Casey : dorénavant, elle voulait juste la secouer pour la tirer de sa bulle d'égocentrique méchanceté.

"C'est quoi tous ces bruits... Pandora ? Tu n'es pas couchée ??"

C'était l'une de ces premières de la classe barbante qui n'ont d'autres préoccupations que le règlement du château. Pandora lâcha un juron, elle n'avait pas envie que cette andouille lui fasse des remarques, sinon elle aurait payé à la place de Casey la vive colère qu'elle ressentait en cet instant. Non, Pandora voulait seulement retrouver Casey et lui faire comprendre qu'elle n'était pas la conne qu'elle pensait.
Sans répondre et sans même regarder la nouvelle venue, la jeune fille serra les points et se rua hors de la salle commune, dans le couloir du quatrième étage dont la froideur, encore plus intense que la salle commune, lui arracha un râle de mécontentement. Elle croisa vivement les bras dans l'espoir ridicule de se réchauffer par sa propre chaleur corporelle (qui était pourtant inexistante) et, pieds et jambes nus, cheveux emmêlés, elle se lança à la suite de Casey... Sans savoir par où elle était partie. Qu'importe, guidée par son énervement, elle s'enfonça dans les entrailles du château.
Pandora se maudit de ne pas avoir pris sa baguette ; la pénombre était très forte, elle ne distinguait que très peu les murs en pierre des statues, portes et autres décorations. Heureusement, parfois, quelques fenêtres permettaient une source de lumière ; mais ça ne durait que le temps de quelques pas.
Elle avait peut-être enfreint une dizaine de règles ; elle n'avait pas à se promener seule, la nuit, dans les couloirs, en tenue légère, à la poursuite d'une autre élève elle aussi seule dans la nuit. Mais Pandora n'était pas du genre à s'en préoccuper. Impulsive, elle suivait ses humeurs sans penser outre mesure à ce qu'elle risquait.
De toute façon, elle préférait être punie que de laisser cette conversation inachevée avec l'amère goût de ne pas avoir eu l'occasion de rétorquer.
Soudain, elle entendit une porte grincer. Sursautant, car jusqu'alors prise dans ses pensées, elle s'aperçut combien la situation dans laquelle elle s'était empêtrée n'était pas rassurante : elle avait froid, sommeil, et bien qu'en ces temps Poudlard ait retrouvé une certaine tranquillité on n'était jamais à l'abri de quelques mauvaises surprises.
Ecoutant cependant plus son agacement que son cerveau, elle se dirigea vers le grincement qu'elle venait d'entendre et aperçut une porte entrouverte. Elle devait être vers l'aile Est du château, à quelques centaines de mètres du dortoir. Elle prit une grande inspiration puis ouvrit la porte à la volée, pointant sa baguette en avant.
C'était une salle de classe assez restreinte, dont les hautes fenêtres donnaient sur le parc en contrebas. La lune entrait en pleine lumière dans cette pièce, l'éclairant assez fortement par rapport à la salle commune des Serdaigle ; ici, tout était imprégné d'une auréole de lumière argentée.
Pandora fronça les sourcils et fit un pas en avant. A priori, il n'y avait personne, ici, et pourtant, la porte était ouverte.
Le vent se leva au-dehors et les arbres qu'on apercevait en bas se mirent à danser sous la brise. Il y avait quelque chose d'étrange et d'inquiétant, mais, toujours dans sa bulle, la jeune fille n'y prêtait même pas attention. Elle était gelée, oui, et ses pieds semblaient brûler sous le contact glacial du sol. Mais elle cherchait Casey, et tant qu'elle ne la trouverait pas, elle continuerait : il en valait de sa dignité. Mais enfin, elle n'était pas cette fille stupide que Casey prétendait ! Elle préférait passer sa nuit à la chercher pour le lui prouver plutôt que de retourner dans ses draps et attendre que son amour-propre se soigne tout seul.

"Je la déteste, je la déteste, je la déteste", murmura-t-elle entre ses dents, jetant un dernier regard aux bancs alignés devant elle.

AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 715
Points : 28
Crédit : Camsh (Frances Cobain)
Année : Quatrième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Ven 8 Déc - 9:53


❝ terreur nocturne ❞Pandora & CaseyParfait. Vraiment, cette soirée était la perfection incarnée, Casey n’en revenait pas. C’est ce qu’elle aurait pu se dire si l’ironie faisait partie des choses qu’elle maîtrisait, mais ce n’était pas le cas du tout de la brune. Alors à la place, elle pestait intérieurement contre cette soirée. Ce n’était pas tant le fait d’avoir fait un cauchemar, ce n’était qu’un de plus parmi les nombreuses soirées où cela arrivait. Ce n’était pas non plus la dispute avec Pandora, Casey était dans un de ces moments où, plus que les autres, elle était complètement hermétique aux relations sociales, et ce qui ne la touchait déjà pas beaucoup en temps normal lui passait encore plus au-dessus. La seule chose qui l’avait vraiment énervée, c’était cette insistance qu’avait sa camarade à croire qu’elle la connaissait, qu’elle voulait de son aide et que parler allait lui faire du bien. Non, la seule chose qui lui faisait du bien, c’était la solitude. En réalité, ce qui lui ferait réellement du bien ce serait un parchemin de la part d’une certaine personne, mais elle avait beau espérer avoir mal interprété son dernier mot, elle savait au fond que ça n’était pas le cas, et que tous les progrès qu’ils avaient faits depuis la rentrée étaient de nouveaux balayés, envolés, réduits à néants. Et ce n’était pas non plus le fait d’avoir du quitter la Salle Commune précipitamment parce qu’à force de lui hurler dessus l’autre idiote avait réveillé un ou une élève. Non. Bon, d’accord, c’était peut-être un peu un mélange de tout ça. Plus le fait qu’elle était pieds nus dans les couloirs glacials du château, ça n’aidait pas franchement à la mettre de bonne humeur. Quand elle se rendit compte qu’elle avait oublié sa baguette dans son dortoir, elle se maudit de toutes ses forces.

Casey entama le chemin du retour. Hors de question qu’elle se ballade, de nuit, dans le château, sans sa baguette à la main. On avait beau leur dire qu’ils étaient en sécurité, elle n’en était absolument pas convaincue et Halloween n’avait pas arrangé cette impression. Mais alors qu’elle reprenait le couloir en sens inverse, un des rares chandeliers muraux annonça une ombre. Retenant un juron, la brune s’engagea dans la première salle à sa portée. Génial, c’était de pire en pire, il fallait maintenant qu’elle croise la route de… de qui d’ailleurs ? Un professeur ? Le concierge ? Un préfet ? Si c’était le cas, elle croisait les doigts pour tomber sur ceux qu’elle connaissait. L’idée qu’il puisse s’agir de quelqu’un d’autre, de complètement extérieur à Poudlard lui effleura l’esprit mais elle n’eut pas le temps de plus y réfléchir, et donc de plus paniquer et de sentir encore les battements de son coeur s’accélérer, car la porte qu’elle avait mal refermée - bon, ce n’était définitivement pas sa soirée - s’ouvrit en grand, laissant rentrer une silhouette. Casey plissa les yeux mais sa vision était déjà assez habituée à la luminosité ambiante et elle faillit pousser un soupir en reconnaissant Pandora. Le soulagement fut de courte durée et ce fut l’exaspération qui reprit le dessus. Non mais elle ne pouvait pas lui foutre la paix ? Il fallait quoi, pour qu’elle comprenne qu’elle ne voulait pas lui parler, pas l’écouter, pas se confier, pas même avoir une conversation pour passer le temps, rien, rien, rien de tout ça, juste être seule ? Un dessin ? Une claque ? Non, parce que ça pouvait s’arranger.

Serrant les poings pour contenir la frustration qui s’emparait d’elle face au pot de colle ambulant qu’était devenue Pandora ce soir, la jeune fille s’avança. Elle n’avait aucune raison de rester dans ce coin de la pièce maintenant qu’elle s’était assurée que l’ombre n’était pas dangereuse. Pas dangereuse, peut-être, mais sacrément chiante. Le murmure de sa camarade résonna comme une parole dite à voix haute dans le silence nocturne et se répercuta dans la salle vide. Casey ne put retenir un ricanement moqueur. Si tu me détestes, qu’est-ce que tu fous là par Merlin ? lâcha-t-elle en espérant, de manière puérile, il fallait l’admettre, faire sursauter sa camarade. Puis, sans attendre la réponse, elle se glissa entre Pandora et la porte ouverte pour retourner dans le couloir et rentrer dans la Salle Commune. Il faisait froid, elle était énervée, mais elle n’avait pas la moindre envie de continuer à parler avec Pandora, encore moins de se faire suivre dans les couloirs pour une raison qui lui passait franchement au-dessus. Elle était soit complètement con, à la suivre à la trace comme ça pour lui dire des choses que Casey n’avait pas envie d’entendre et dont elle se foutait comme sa première dent de lait, soit elle était… non, elle ne voyait pas, franchement ça lui échappait. Est-ce que si elle lui envoyait un mot “Laisse-tomber” comme l’avait fait aujourd’hui Brooklyn avec elle, est-ce que ça marcherait mieux ? pensa-t-elle avec amertume alors qu’elle comptait s’éloigner.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8779-une-lettre-pour-pandora-atkinshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8778-write-me-pandora-atkins

Arrivé(e) le : 07/11/2017
Parchemins rédigés : 44
Points : 6
Crédit : Wildworld / Wiise
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   Lun 11 Déc - 21:36


Pandora Atkins & Casey N. Beckett

Terreur nocturne





"Si je te déteste autant, je suis là pour te rappeler que la poissonnière n'est pas une conne et qu'être Serdaigle ne se limite pas à être une solitaire puérile qui se défile tout le temps !!"

Mais qu'est-ce que Casey croyait ? Évidement que Pandora allait la suivre à nouveau, évidement qu'elle allait la rattraper et bien sûr qu'elle ne se limiterait pas à penser que c'était le milieu de la nuit et que tout le château risquait de se réveiller. Elles pourraient avoir une retenue, une sanction, mais tout cela lui passait bien par-dessus la tête. Pour l'heure, elle voulait juste que Casey apprenne le respect, ou mieux : qu'elle comprenne que la seule débile dans l'histoire, c'était bien elle.
Pandora, qui avait réussi à rattraper la brune, se planta devant elle et ferma les poings, en proie à une colère qu'elle n'avait pas ressentie depuis plusieurs années.

"Tu fuis TOUT LE TEMPS, Casey, tu fuis tout le monde et tu fuis la confrontation, ah mais c'est sûr, insulter c'est tellement plus facile ! Moi aussi je pourrais dire que t'es qu'une conne fragile, mais jusqu'à maintenant j'ai seulement essayé de te faire comprendre que ton comportement était gamin. Sauf que t'écoutes personne, t'écoutes que ta petite personne, c'est bien dommage, si tu faisais un peu attention aux autres tu te rendrais peut-être compte qu'ils ne te sont pas inférieurs mais qu'ils sont juste sympa ce que visiblement tu connais pas. Tu sais quoi ? J'espère que quand tu te rendormiras, tu feras un affreux cauchemar et que tu pleureras toute la nuit, et que le lendemain tu te mordes les doigts que je ne t'ai pas réveillée. Oh et puis je sais pas pourquoi je me fatigue pour toi, tu vaux même pas la peine que je crève de froid et que je te gueule dessus. T'es qu'une perte de temps, en fait."

L'énervement retombé, Pandora s'aperçut réellement de ce qui venait de se passer, et une immense fatigue s'empara d'elle. Tant d'énergie gaspillée à rappeler à une gamine qu'elle était stupide. Elle aurait meilleur temps de demander à un arbre de pousser.
Elle poussa un long soupir, secoua la tête comme si elle s'apercevait que de toute façon la Serdaigle n'en valait pas la peine et à son tour, elle entreprit de retourner dans le dortoir, quitte à retrouver l'insomnie. Au moins serait-elle au chaud, et en cet instant, c'était tout ce que son corps gelé réclamait.

AVENGEDINCHAINS



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Terreur nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terreur nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Quatrième Étage
-
Sauter vers: