AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eliana Bradley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8788-eliana-bradleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8803-liens-avec-eliana

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 482
Points : 15
Crédit : Moi (à l'aide de Paint)
Année : 2e année (12 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:02



ELIANA est une sorcière de sang-mêlé, née le 21 décembre 2011 au sud de BOGOTA en COLOMBIE, pays qu’elle n’a pas connu, ayant grandi à PORTSMOUTH, ville portuaire à l’extrême-sud du ROYAUME-UNI. Aujourd'hui, ELIANA a ONZE ans et est en PREMIERE ANNEE A POUDLARD. Et juste pour ta culture personnelle, sache qu'elle a un CHAT NOIR qui s'appelle TOMMY.

Il est bon de savoir que ELIANA est AIMABLE, ATTACHANTE, COURAGEUSE, CURIEUSE et EMPATHIQUE mais également BORNÉE, BOUDEUSE, PROCRASTINATRICE, REBELLE et REVANCHARDE. Elle a des goût bien à elle, par exemple, elle aime LES BATAILLES DE BOUE, LES FÉLINS (en particulier les panthères), LA BRUME, LE CAFÉ (à onze ans ?!) ou encore LES PRODUITS FACÉTIEUX alors qu’elle déteste LE TRAVAIL, LES CHOSES SÉRIEUSES, LES BIBLIOTHÈQUES, LES BONBONS et TOUT CE QUI EST CONVENTIONNEL.

Sa baguette est composée de BOIS DE PRUNELLIER avec un coeur de CRIN DE LICORNE et mesure 23,4 CENTIMÈTRES. Grâce à elle, ELIANA a le malheur de suivre les cours d’Astronomie, Botanique, Défense contre les forces du Mal, Histoire de la magie, Métamorphose, Potions, Sortilèges et de Vol.



Eliana Bradley
feat. SELENA GOMEZ

ET EN VRAI ?
J'ai 26 ans, c’est (je l’espère) mon PREMIER COMPTE, je n’ai donc AUCUN point ni aucune PARTICULARITE de ce nouveau personnage. Je suis arrivée sur NYL PAR GOOGLE ET LE MIRACLE FUT ! et je devrais être là en moyenne 4 À 5 jours par semaine. Avant de finir, j'aimerais juste rajouter que CE CERAIT UNE IMMENSE JOIE DE JOUER RP AVEC VOUS !


Tout le monde a une histoire


[Narrateur omniscient]

Après son retour à Portsmouth, sa ville natale, Shawn Scott Bradley ne fut plus le même.
Il présenta sa fille âgée de quelques mois à ses parents. Eliana, leur première petite-fille ! Probablement la première et la dernière… Contraint de reprendre son travail au plus vite, Shawn avait confié Eliana à ses parents. Qui n’a jamais dit qu’un nouveau-né ne nécessitait pas autant d’attention ? Mais la mère de Shawn, au courant de ce qu’il avait vécu en Colombie, les bons moments comme les mauvais, voyait bien que quelque chose s’était brisé en lui. Les premiers mois avec le bébé furent éprouvant, premièrement à cause de l’âge des grands-parents et surtout, à cause de l’attitude démissionnaire du père, qui donnait l’impression d’ignorer tout bonnement sa fille.

« Il travaille trop ! » avait confié le père de Shawn à sa femme, un soir alors qu’il n’était pas rentré diner avec eux.

Cependant, même quand il ne travaillait pas, Shawn « avait à faire » ou trouvait constamment des excuses pour ne pas venir à Portsmouth. Sa mère était convaincue que son temps libre, il le passait terré dans son appartement au centre-ville de Londres. Shawn était rongé par la culpabilité, sa mère en était certaine. D’abord, celle de ne pas avoir sauvé sa femme après son accouchement. Ensuite, celle d’avoir effacé la mémoire de ses beaux-parents et de leurs proches, leur faisant oublier son existence, celle d’Eliana et pire, celle de leur propre fille.

La mère de Shawn en était sûre : jamais il ne se le pardonnerait.

Un jour, alors qu’Eliana venait de fêter ses deux ans, et qu’elle prenait de plus en plus les traits de sa mère, sa grand-mère reçut une lettre peu commune de son fils. Elle l’ouvrit, et le plus grand regret de sa vie fut de la lire :

« Je vous aime, mais je ne peux pas continuer ainsi. Je suis déjà en enfer. Ne m’en voulez pas. Je vous la confie. Je vous aime,

Shawn. »

Le lendemain, le corps de Shawn Bradley gisait dans son appartement. Les spécialistes avaient conclu à une mort par empoisonnement. Une petite fiole aux senteurs d’hydromel avait été retrouvée près du cadavre. Ses parents ne s’en remirent jamais. Et pendant plusieurs années, on ne prononça pas son prénom, jusqu’à ce qu’Eliana grandisse assez pour poser des questions à son sujet. Sa grand-mère lui répondait comme elle le pouvait, mais pas son grand-père, de nature peu loquace. Si Eliana connaissait les circonstances de la mort de sa mère, celles de son père restaient pour le moins… étranges. Sa grand-mère lui avait révélée qu’à ses deux ans, son père avait disparu dans l’une de ses missions humanitaires. Lui avouer la mort de son père, c’était admettre l’indicible qui lui déchirait le cœur depuis ce jour funeste.

Mais elle garderait encore la lettre de son père bien cachée. Il ne fallait pas qu’Eliana sache. Pas encore.
________________________________________________________________

Je reçus ma lettre d’admission l’été 2023. J’espérais que ce serait le déclencheur d’un nouveau tournant dans ma vie, c’est-à-dire une vie moins ennuyante. Du moins, c’était ce que j’espérais.

C’était au début du mois de juillet, l’air était lourd et suffoquant, la chaleur était à son comble, et les journées s’étendaient à n’en plus finir. Heureusement, à Portsmouth, l’air marin rafraîchissait quelque peu l’atmosphère, mais moi et Tommy ployions sous le regain de la chaleur. Tommy, c’était le nouveau chaton que mon grand-père m’avait offert le mois dernier, à l’occasion de la fin de l’école primaire. Je l’adore, il est gentil, obéissant et surtout, propre. En ce moment, il s’étire beaucoup sur l’arbre-à-chat pour y faire ses griffes ; j’imagine que c’est une étape importante pour ces petits félins. Je l’observe pendant une minute ou deux, avant de me replonger dans ma lecture semi-passionnante de ma BD moldue du moment.

Soudain, Tommy se tend et court jusqu’à la fenêtre où il se tient, visiblement attiré par quelque chose dehors. Un hululement distant se fait entendre, puis s’intensifie au bout de quelques secondes. Tommy, agité, frotte ses coussinets contre la vitre. Alors, je me lève de mon lit en y délaissant ma lecture, attirée comme un aimant vers la fenêtre. J’aperçois un hibou se rapprochant de nous, le bec chargé d’une enveloppe. J’enlève Tommy de mon passage et ouvre la fenêtre, laissant le hibou rabattre ses ailes et se poser sur la paroi externe. C’est un oiseau bien étrange, assez imposant, au bec cramoisi et crochu. C’est la première fois que je le vois ; au moins, je sais que ce n’est ni pour Mamie, ni pour Papi. Cette lettre m’intrigue, j’en descelle donc le cachet de cire rouge et commence à en lire le début : ma lettre d’admission ! Enfin ! Fini l’ennui.

« Mamie, Mamie ! »

Je cours dans les escaliers comme une forcenée, manquant au passage de me casser le Peyronnet. Je déboule eu quatrième vitesse au rez-de-chaussée et arrive à la pergola dans laquelle ma grand-mère lit le quotidien de La Gazette du Sorcier. Elle sursaute en me voyant débarquer ; il faut dire que j’ai les joues toutes rouges, que ma respiration est saccadée et que mes cheveux noirs sont tout de travers.

« Doucement, ma belle ! »
me sermonne-t-elle patiemment.

« J’ai reçu ma lettre d’admission de Poudlard !»
m’écrié-je à moitié essoufflée, à moitié ravie.

« Déjà ! Eh bien, mes félicitations ! » répond-elle en me gratifiant d’un sourire indulgent.

Sautillant comme une puce, je ne peux plus attendre un jour de plus. Sur ce, nous partons tous les trois au Chemin de Traverse pour nous y procurer l’ensemble des fournitures et des équipements pour ma première année. Nous n’avons pas l’occasion de nous rendre souvent dans le monde sorcier. Pour une raison que j’ignore, mes grands-parents se tiennent à l’écart de ce monde, alors qu’ils sont eux-mêmes sorciers, et n’ont recours à la magie que dans les cas jugés les plus nécessaires. Pour cette raison, nous avons dû relire la longue liste des fournitures au moins une dizaine de fois, faire et refaire le tour des magasins pour ne rien oublier. Laborieux !

Au moins, nous n’aurions pas eu à nous procurer d’animal de compagnie.



Famille et compagnie


Tout le monde a tendance à penser qu’être orphelin est une chose grave ; je ne suis pas d’accord. Je suis la preuve vivante que l’on peut vivre sans ses parents, tout en ayant une éducation – plus ou moins – réussie. J’ai en effet été élevée par mes grands-parents paternels, les miens ayant “pris congés” depuis fort longtemps. Mes “parents”, ce sont ma grand-mère Annie et mon grand-père Patrick. Ils sont aigris et vieux jeu, mais tellement chaleureux et tolérants : les parfaits Papi et Mamie dont on pourrait rêver ! Mes camarades d’écoles (les plus méchants) ont passé leur temps à me charrier à propos d’eux, de leur âge et surtout, inventaient les théories les plus folles quant à mon « adoption ». Mais je sais que c’est faux ; c’est juste une manifestation de leur incompréhension face à ma vie épanouie au sein de mon foyer. Je ne demande rien d’autre : juste mes grands-parents. C’est tout. Je n’ai qu’eux.

Ma mère est morte en me mettant en monde, je ne l'ai jamais connu, et ce n'est un secret pour personne. En revanche, mon père, c'est le sujet tabou. La dernière fois que j’ai posé la question tant risquée était à mon entrée à l’école élémentaire. J’avais regardé Mamie droit dans les yeux, avec un air de détermination et de défit à en faire pâlir plus d’un avant de m’écrier :

« Il est où mon père ? Comment ils se sont rencontrés lui et maman ? »

Et Mamie, avec une infinie tendresse, me regarde, ainsi que Papi qui est derrière moi, en retrait, en train de faire du thé au lait sur le réchaud. C’est ainsi que dans cette cuisine pleine d’humidité et où s’infiltre le froid quasi-hivernal, ma grand-mère me raconte que mon père, Shawn Bradley, était connu à Londres en tant que médicomage philanthrope.

Outre son travail de médicomage qu’il adorait, il contribuait officieusement à aider les nés-moldus étrangers à intégrer le monde magique. Si en Angleterre, ces derniers étaient reconnus en tant que sorciers légitimes à la naissance par le Ministère de la Magie, ce n’était pas toujours le cas des autres ministères, les parents des enfants sorciers ne connaissant pas ou appréhendant toute prise de contact avec le monde magique. Cela avait démarré bien après la création de la Commission d’enregistrement des nés-moldus sous le régime de Voldemort en 1998, Commission à laquelle Shawn était opposé. Après son démantèlement, ce dernier avait eu connaissance d’autres ministères qui opéraient à une discrimination (volontaire ou non) des enfants nés-moldus. Après ses études à Poudlard, c’est au cours de ses voyages que Shawn œuvra à cette cause, même si elle fut rarement couronnée de succès (alors qu’il s’afférait à devenir médicomage). Il disparut d’ailleurs lors d’une de ses missions, dans des circonstances inconnues, il y a environ six ans. Il n’en est jamais revenu.

Le ministère de la Magie colombien, basé à Bogota, était un exemple parmi d’autres. Il ne prenait pas systématiquement en compte les naissances d’enfants nés-moldus. Les parents eux-mêmes devaient se charger de déclarer les naissances au département adéquat du ministère. Or, comment s’y prendre lorsque, parfois, les parents ignoraient les démarches à suivre, connaissant peu ou pas le monde magique ? Pour pallier à ce « dysfonctionnement », Shawn avait un contact dans ce ministère qui, désireux de vouloir faire avancer les choses au profit des enfants de moldus, avait réussi à recenser des naissances de nés-moldus. Une occasion pour Shawn de les aider à connaître leurs capacités et à prendre conscience de leur potentiel magique. Peu de nés-moldus avaient la chance de bénéficier d’une éducation ouverte sur la magie.

Arrivé dans un quartier populaire de Bogota, Shawn y fit la connaissance des Pérez, une famille de moldus qui avaient une fille de vingt-trois ans bien étrange : elle voyait des choses que les membres de sa famille de voyaient pas, se parlait à elle-même sans raison, ou bien provoquait occasionnellement des accidents bien étranges et inexpliqués. C’étaient ces « incidents » que les Pérez redoutaient le plus.

C’est ainsi que mon père connut Juliana Maria Pérez, sorcière de parents moldus, et surtout, ma future mère. Mon père, qui n’y connaissait pas grand-chose à l’espagnol, décida de prolonger son séjour dans le pays afin de partager ses connaissances avec les Pérez. Il expliqua à la jeune fille que rien ne clochait chez elle, mais que dans sa famille coulait du sang sorcier, dont elle était l’unique tributaire aujourd’hui. Ce n’était pas spécifiquement malfaisant, ni une tare, mais une particularité ; en bref, elle était différente. Il lui raconta qui il était, d’où il venait, lui décrivit la communauté magique anglaise et enfin, lui montra sa baguette. Avec délicatesse, il réalisa devant Juliana et ses parents les sorts les plus simple, allant de la lévitation des objets jusqu’aux métamorphoses magiques. Fort heureusement, les parents de Juliana avaient bien réagi, ce qui généralement n’était pas le cas de tous.

Shawn avait entendu des rumeurs au sujet d’autres parents moldus qui, ayant pris peur des capacités de leurs enfants, les avaient jeté en pâture à des partisans de néo-mangemorts, ces derniers se servant de la peur des parents comme prétexte pour asservir, torturer, voire exécuter les nés-moldus. Une perspective peu réjouissante pour Juliana. Voulant à tout prix la protéger, Shawn décida qu’il était temps qu’elle s’en aille. C’est ainsi qu’il la plaça dans une auberge de jeunesse pour sorciers, entourée d’une vingtaine de sortilège de protections, au centre-ville de la capitale colombienne. Shawn vivait dans une chambre concomitante à Juliana et pouvait la voir tous les jours. Ils discutaient de tout et de rien, mais surtout du monde magique qui fascinait la jeune femme. Lorsque des barrières linguistiques s’érigeaient, alors ils utilisaient le langage non verbal pour se comprendre, et c’étaient dans ces moments précis que Shawn admirait la souplesse et la beauté gestuelles de Juliana.

Très vite, Shawn se déclara le premier à sa bien-aimée ; et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il apprit que son amour était réciproque ! Décidemment, il se plaisait de plus en plus à Bogota et ne savait plus lorsqu’il rentrerait enfin chez lui. La légende disait vrai : il avait trouvé son eldorado. Les parents de Juliana, qui venaient lui rendre visite presque tous les jours, commençaient à voir d’un mauvais œil la relation très évolutive de leur fille : il fallait dire que l’ambiance devenait électrique autour des deux tourtereaux. Ce sorcier était-il réellement digne de confiance ? La réponse vint comme une missive le jour de leur fiançailles, lorsque Shawn demanda la main de Juliana (avec l’accord préalable de son père). Une deuxième missive arriva aussitôt : un bébé était en route…

À l’annonce générale de la deuxième nouvelle, l’on précipita le mariage. Ne pouvant délaisser sa femme et leur futur enfant, Shawn prit une année sabbatique et se décida à faire venir Juliana avec lui, à Londres. C’était sans compter sur la témérité et l’entêtement de cette dernière, qui, désireuse de partir en Angleterre avec son mari, voulait avant tout mettre au monde son bébé à Bogota pour que ses grands-parents aient la chance de le voir ; et c’est sur ce compromis que le destin irrévocable chemina sa route.

C’était un soir de 21 décembre, où les jours s’étaient inexorablement rafraîchis, que naquit avec une grande difficulté la petite Eliana Bradley. Sa mère n’avait pas pu la tenir seule dans ses bras sans l’aide de sa mère, avant de pousser son dernier soupir, à bout de force et baignant dans un flot d’hémorragie. Shawn, sollicité par un autre problème à l’autre bout de la ville, n’était rentré que trop tard, contemplant sa fille aux grands yeux noirs, à la peau rosée et hâlée, et avec cet air qui ne lui rappelait que trop bien le visage de sa défunte mère. C’était une première. En tant que médicomage, il avait échoué à sauver sa propre épouse. En tant que médicomage, il n’avait pas respecté son serment. En tant que médicomage, il avait failli. Le corps encore tiède de Juliana reposait dans ses bras, son regard à jamais éteint fixant un point imaginaire derrière lui, et Eliana, dans les bras de sa grand-mère, contemplait ce nouveau monde à la fois si étrange et pénétrant.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé après ? » demandai-je d’une voix fluette.

Mamie, qui avait gardé pour elle les détails les plus terribles, sembla revenir au présent et me gratifia de son sourire affectueux avant de s’écrier :

« Ton père t’a prise avec lui et t’a amené chez nous. Il y a eu des désaccords avec tes grands-parents maternels bien-sûr, mais ils ont finalement accepté que tu viennes vivre ici, avec nous. C’était plus facile pour ton père.»

Mamie jeta un regard plein de secret à Papi, qui regarda ma grand-mère de ses yeux gris-clair avant de lui sourire… tristement. Des zones d’ombre subsistaient dans cette histoire, et pas des moindres. D’un air de petit chat perdu, je quittai la table de la salle-à-manger, préférant m’isoler dans ma mezzanine pour bouder contre les cachoteries des adultes.



La première fois ici


À mesure que le Poudlard Express approchait de son terminus, l’appréhension me gagnait : mes mains étaient moites et je tapais du pied sans m’en rendre compte. Je commençais aussi à me ronger les ongles lorsque j’aperçus par la fenêtre un petit village apparaître de nulle part : Pré-au-Lard. Je tapais du pied plus fort ; je devais être la quintessence de l’anxiété-même ! D’ailleurs, mes mimiques et mes gestes nerveux eurent le don d’exaspérer ma voisine de cabine qui, la tête dans son Histoire de Poudlard, ne put réprimer un énième soupire. Ne tenant plus en place, je me mis debout et me dirigeai à l’avant du train, croisant des élèves de plus en plus nombreux (tous en robes) en dehors des cabines, le train sur le point d’arriver. Mes affaires dans les mains, ma baguette dans le pan gauche de ma robe flambant neuve, marcher le long du couloir m’aidait à me rasséréner.

Le train à vapeur commença à décélérer une fois entré en gare de Pré-au-Lard. Il finit sa course dans un bruit de frein presque assourdissant. Les portes s’ouvrirent après de longues heures de voyage mêlées d’impatience. Je descendis du train en file indienne, derrière d’autres élèves. Le quai de la gare se remplit en plus de temps qu’il n’en fallait. C’était incroyable comme toute cette cohue d’élèves se mélangeait, criait, riait, se retrouvait après de longues vacances. Et au milieu de tout, j'essayais de me frayer un chemin parmi les premières années pour éviter de m'y perdre davantage. Au même moment, un homme singulier nous rejoignit sur le quai ; il s’agissait du garde-chasse de Poudlard, dont la mission était d’accompagner les premières années jusqu’à l’école. Les autres années, connaissant le chemin, s’y rendraient en calèche.

« Monsieur, comment on va y aller ? » demanda timidement un élève de 1e année.

« Ne vous en faites pas, suivez-moi ! » lui avait aussitôt répondu le garde-chasse, un air se voulant rassurant.

C’est ainsi que les élèves de la nouvelle promotion suivirent docilement l’accompagnateur, à la fois impatients et stressés par la répartition. Pour ma part, c’était la rentrée en elle-même qui m’angoissait ; se donner en spectacle devant tous les anciens et surtout, les professeurs qui vous regardaient comme un seul homme, n’était pas une perspective réjouissante pour moi. Je haïssais ce genre d’évènements rituels, ces procédés extra-conventionnels calculés au millimètre près. Je lâchai un soupire à en fendre l’âme : il fallait bien en passer par là pour débuter sa scolarité dans cette école pleine de prestige ! Derrière moi, j’écoutai deux camarades inquiets à l’idée de ne pas se retrouver dans la maison qui convenait à leurs parents. Je levai les yeux au ciel. Fort heureusement, mes grands-parents n’en avaient que faire de ma future maison, ils espéraient néanmoins que je me sente à l’aise et me fasse une place dans cette école.

Arrivés au bord de ce qui devait être le Lac noir, je fus pleine de surprise en voyant notre moyen de transport : des petites barques nous attendaient, alignées le long de la rive. J’entendis les élèves pousser des exclamations de contentement ou bien de dépit, certains ayant le mal de mer. Le garde-chasse nous intima de prendre place dans les canots, sans nous y mettre à plus de quatre. Je choisis une barque dans laquelle étaient installés deux filles et un garçon. Une fois tout le monde à bord, le garde-chasse s’écria :

« En avant ! »

Instantanément, les barques se mirent en mouvement pour une seule et même destination. Très vite, les contours à la fois obscurs et magnifiques du château nous surprirent et je fus subjuguée par sa beauté et sa grandeur. En contemplant chaque détail qui s’offrait à ma vue éblouie, je ne rêvais que d’une chose : ne plus jamais quitter cet endroit. Nous arrivâmes bientôt de l’autre côté du rivage, où les barques s’alignèrent les unes après les autres sur la crique, à mesure que les élèves en descendaient. Nous nous rassemblâmes en demi-cercle autour du garde-chasse qui, d’une voix tonitruante, nous enjoignit de le suivre. Malgré le froid qui se prononçait déjà en ce mois de septembre, nous fûmes accueillis par le personnel du château, probablement des gardes et le concierge lui-même. C’est dire si la sécurité de l’école n’était pas devenue une priorité avec les faits obscurs qui s’étaient déroulés l’an dernier ici-même.

Lorsque nous arrivâmes devant de grandes portes en chêne, un professeur nous jaugea du regard avant de nous intimer de le suivre dans la Grande Salle. Dans un bruit de bâtant qui s’ouvre, ladite salle se dévoila à nous sous des onomatopées d’émerveillement. J’eus des nœuds au ventre lorsque je vis tous ces élèves nous observer, joints par le corps professoral assis à la table du fond, avec au centre, le directeur. Nous avançâmes jusqu’au fond de la salle où nous nous tînmes devant une sorte de chapeau rapiécé. Soudain, ce dernier se mit en mouvement en entonnant une chanson bien guillerette, portant sur les quatre fondateurs de l’école et leurs maisons. Cela ne m’aida guère dans ma décision, mais me concerta sur le fait que je ne voulais pas appartenir à une certaine maison.

En principe, tout le monde applaudit le chapeau une fois la chanson finie ; pour ma part, je me contentai de le regarder, l’air hébété. L’on appela un à un les élèves pour la répartition. Et bientôt, ce fut (hélas) mon tour :

« Eliana Bradley ! »

Le cœur battant à tout rompre, les mains extrêmement moites, je m’avançai un peu gauchement vers la petite chaise à trois pieds, prête à en finir avec ce moment pesant…»

QUESTION DU CHOIXPEAU
Une personne pas douée tombe dans le lac noir, malheureusement, elle est le seul témoin de la scène, que fait-elle ? – Elle n’a jamais été très bonne nageuse, mais pas le temps de réfléchir à ça : une personne se noie ! Elle se jette à l’eau, espérant ne pas s’ajouter au tableau des victimes de noyade.




Dernière édition par Eliana Bradley le Sam 18 Nov - 18:15, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:05

Bienvenue sur le fow' ! Coeur Je la vois rarement utilisée aussi jeune comme avatar Selena. Excellent choix. Wink
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1557
Points : 11
Crédit : .liloo_59 & tumblr ♥
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Hadley ♣ Blake

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:08

Bienvenue parmi nous poupette Coeur




Reine de glace
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:27

Bienvenue toi Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:34

Oh Selena si jeune est trop chou Perrin
Bienvenue parmi nous ma jolie Liu
J'espère que tu te plairas parmi nous Coeur
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9837-jaswinder-don-t-spend-your-time-on-d-list-personalitieshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9878-jaswinder-forget-the-rest-cause-i-m-the-besthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9882-jaswinder-dear-lovehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9883-jaswinder-de-jolies-marguerites-sur-le-haut-de-ses-i

Arrivé(e) le : 07/02/2015
Parchemins rédigés : 3829
Points : 5
Crédit : (c)
Année : 3ème année - 13 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Rioghbhardan O'Callaghan

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:38

Bienvenue parmi nous, Eliana ! Savannah
J'ai pas encore lu toute ta fiche mais je peux déjà te dire qu'il y a un problème d'âge. Eliana doit déjà avoir onze ans et aller sur ses douze ans puisqu'il faut avoir onze ans le jour de la rentrée. Wink



You know that I've got something special, I feel so lucky to be me. Some people say that I'm a princess running wild but just look into my eyes cause now you're under my spell and I'm not gonna set you free !
Jaswinder Swindlehurst
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8788-eliana-bradleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8803-liens-avec-eliana

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 482
Points : 15
Crédit : Moi (à l'aide de Paint)
Année : 2e année (12 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:43

Problème corrigé. Wink
Merci pour ton constat Skat !
Et merci à tous pour ce superbe accueil !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4105-danni-cooper-termine]Présentationhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4112-danni-cooper-lienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4113-les-aventures-de-dannihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4114-courrier-pour-danni-cooperhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t4115-les-hiboux-express-pour-danni-cooper

Arrivé(e) le : 14/11/2014
Parchemins rédigés : 3106
Points : 8
Crédit : Google
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Joanne et Wendy

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Mer 15 Nov - 23:58

Bienvenue Savannah

Super choix d'avatar Perrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8194-avalon-l-caldwell-we-got-those-rebel-hearts#184775http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8204-avalon-l-caldwell-just-like-fire

Arrivé(e) le : 10/11/2016
Parchemins rédigés : 231
Points : 3
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Edward Carter

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Jeu 16 Nov - 10:38

Bienvenue à ta petite pitchoune Perrin
J'espère de tout coeur que tu prendras plaisir à rp avec ta choupinette et que tu te plairas parmi nous.
Viens me voir si tu veux qu'on se fasse des batailles de boue Anoushka Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Jeu 16 Nov - 15:54

Bienvenue Wink!

Selena (Alex dans Les sorciers de Waverly Place): j'adore Wink!
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2209
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Jeu 16 Nov - 16:20

Bienvenue parmi nous Very Happy o/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 1701
Points : 0
Crédit : (c) Phoebe.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Ven 17 Nov - 0:09

Alors alors ! Si je poste ici, c'est qu'il y a une ou deux petites choses qui me chiffonnent dans ta fiche... Rien de dramatique en soi mais voyons ça ensemble.

En fait, je ne comprends pas vraiment le job du père. Erm Il fait le job des gouvernements sorciers, en réalité ? Est-ce que tu pars du principe où certains pays sont à la traîne magiquement parlant et fonctionnent avec les nés-moldus comme l'Angleterre au Moyen-Âge ou peu s'en faut ? Je saisis pas trop trop... J'aimerais bien que tu nous expliques davantage le principe parce que ça reste encore un peu flou pour moi. Erm

Et d'ailleurs, en parlant du père... Où il est ? Il a filé sa môme à ses parents, d'accord, et après ? Elle n'a jamais eu de nouvelles en 11ans ? J'imagine que non puisque tu dis qu'elle est orpheline. Mais alors il est mort ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Ça n'empêchera pas ta validation mais il y a quelques petites fautes (attention aux passés simples comme "eus" etc... tu mets systématiquement les terminaisons en u) voire même parfois des petits problèmes de lexique il me semble genre "réfuter un soupir". J'ai cherché vite fait au cas où un sens m'aurait échappé mais j'ai rien trouvé qui puisse coller donc voilà. Pendant que tu y seras, ça ne coûte rien de te relire et de corriger tout ça !

Je te laisse éclairer ma chandelle et je repasserai te répartir quand ce sera fait ! Bon courage ! Tasha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Ven 17 Nov - 10:42

Bienvenue à toi Pompom Girl
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8788-eliana-bradleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8803-liens-avec-eliana

Arrivé(e) le : 15/11/2017
Parchemins rédigés : 482
Points : 15
Crédit : Moi (à l'aide de Paint)
Année : 2e année (12 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Ven 17 Nov - 22:57

J'ai édité ma fiche en essayant d'expliquer l'histoire du père le mieux possible :

- En plus d'être médicomage, il fait un peu d'humanitaire en aidant les né-moldus à mieux s'intégrer dans le monde sorcier : j'ai rajouté 2/3 paragraphes à ce propos dans l'"histoire de la famille". J'ai pris la liberté d'imaginer des pays dans lesquels les ministères ne prennent pas nécessairement en compte les naissances des nés-moldus dans les registres, ou bien pratiquent de la discrimination (un peu comme ce qui s'est passé dans l'Angleterre de 1998 sous Voldemort).

- C'est vrai que je n'ai pas du tout expliqué ce qui est arrivé au père d'Eliana: il est mort (suicide). Comme Eliana n'est pas au courant, je voulais exploiter ça dans un éventuel RP, mais c'est vrai que c'est plus logique de l'expliquer dans la fiche de présentation. Dans "tout le monde à une histoire", j'ai expliqué les circonstances de sa mort, mais d'un autre point de vue.

Pour ce qui est des fautes, certaines m'ont échappé, j'ai essayé de me relire au mieux. J'espère que ça ne posera plus problème. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 1701
Points : 0
Crédit : (c) Phoebe.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   Sam 18 Nov - 15:31




Bienvenue parmi nous

Merci pour les modifications que tu as apportées à ta fiche ! C'était rapide ! Surprised J'espère que le verdict te convient et que tu trouveras tes marques chez les rouges. Fais pas trop gaffe aux préfets, ils servent pas à grand chose mais bon ils ont le mérite d'être là. Maintenant, je te souhaite bon courage pour l'ouverture de tes fiches de liens, RP et autres trucs du genre. C'est chiant, on les met jamais à jour mais ça peut être utile parfois ! Bonne installation et peut-être à bientôt au détour d'un RP, qui sait ?



Sans la moindre hésitation, ta place est parmi les
GRYFFONDOR
!
Gryffondor Gryffondor Gryffondor



Quelques conseils pour bien commencer


Maintenant que tu es réparti(e), il ne faut pas te reposer sur tes lauriers. Ta vie NYLienne commence à peine et pour la faire démarrer sur de bonnes bases, il te reste encore pas mal de petites choses à faire. Ne t'inquiètes pas, je vais tout te montrer...

Commence par créer ta fiche de liens, ta fiche de RPs, ainsi que boîte aux lettres qui te permettra aussi de gagner des points RPs en écrivant des lettres de plus de 300 mots et ta boite à hiboux express pour les messages plus courts. Peut-être que tu n'en trouveras pas tout de suite l'utilité, mais ça ne saurait tarder... Alors mieux vaut l'avoir fait tout de suite. Et puis, si jamais tu cherches quelqu'un d'important pour le développement de ton personnage, n'hésite pas à créer un poste vacant.

Aussi, je te conseille d'aller lire comment marche le système de points, si ce n'est pas déjà fait. Ce serait bête de ne pas savoir comment rapporter des points à ta maison. D'ailleurs, tu peux jeter un coup d'oeil aux sabliers pour voir où en est la course à la Coupe. Et comme les votes, c'est le bien, Top-Siter rapporte des points !

N'empêche que le meilleur moyen d'obtenir des points reste d'aller en cours. Et oui, nous sommes dans une école et nos chers professeurs vont se faire une joie de t'apprendre tout ce qu'ils savent. Quand tu te seras bien installé(e) dans ton dortoir, attrape tes bouquins et rends toi vite en classe ! Nos professeurs t'attendent, et pour savoir à qui tu as à faire, tu trouveras la liste ici. La liste des sortilèges par année est disponible .

Il n'y a pas que les points des sabliers qui sont importants ici. Il y a aussi les points défis ! Tu peux aller lire ce sujet pour savoir exactement ce que c'est que les points défis. N'oublie pas de créer ton sujet d'ailleurs, qu'on puisse tous t'en proposer ! Bien sûr, tu peux également savoir combien tu as de points en allant voir la fiche ! Le nombre de point s'initialise automatiquement à 0/0 mais dès que vous avez un point, vous pouvez voir l'évolution de ceux-ci à 1/2000...

Heureusement, il n'y a pas que les cours dans la vie ! Tu vas pouvoir t'entraîner à être une fouine en écoutant les rumeurs qui se baladent dans les couloirs, attraper ton balai pour devenir le plus grand joueur de Quidditch de l'histoire de Poudlard... Enfin, pour être sûr(e) de ne rien louper des activités qui te seront proposées, garde un oeil sur le panneau d'affichage, et sur la Gazette du Sorcier pour être informé(e) de tout ce qui peut bien se passer dans le monde magique.

Le HRP (hors-RP) te donnera également de quoi t'occuper grâce à une partie Flood bien remplie. Tu pourras également faire plaisir aux autres membres en leur offrant des cadeaux. N'oublie pas, à l'occasion, de passer sur la ChatBox, avec un peu de chance, tu tomberas en plein jeu... S'il y a quelque chose que tu ne comprends pas, nous répondrons à toutes tes questions.

Sur ce, je te souhaite beaucoup de plaisir dans cette nouvelle vie qui commence, et plein de merveilleux RPs !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Eliana Bradley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eliana Bradley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Le Commencement :: 
Présentation des sorciers
 :: Répartitions terminées
-
Sauter vers: