AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 61
Points : 10
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Lun 13 Nov - 19:36

Ce premier cours de défense contre les forces du mal s'adressant aux septième années a pour but d'énoncer et de débattre sur les règles fondamentales de l'usage de la magie et les limites imposées par le ministère ainsi que par la nature même de la magie. La conjuration, la résurrection et l'immortalité... Un complément sur les sortilèges impardonnables peut également être apporté. Des thèmes sujets à la controverses mais essentiels à connaitre et dont la sensibilisation doit être faite pour éviter de nouveaux drames.

________________________________________


John était assis derrière son bureau comme à son habitude. Il l'avait placé près d'une fenêtre qui apportait la lumière sur les différents parchemins posés sur son plan de travail. Enfin, ce n'est pas la raison principale... Le fait est que le professeur Mandrake appréciait tout particulièrement de se griller une cigarette moldue avant de commencer son cours. Une sorte d'antistress personnel si vous préférez. Sa veste de costume reposait délicatement pliée sur le dossier de son siège, il était vêtu d'une chemise classique avec une cravate noire et semblait absorbé par la lecture de ses divers papiers. Son regard bleu clair parcoure les différentes lignes écrites à l'encre de chine avec précision et son doigt tapote régulièrement sur le bois du bureau, le son résonnant dans la pièce au rythme d'une horloge parfaitement calibrée. La seule note irrégulière qui vient troubler l'ensemble c'est son souffle tirant sur sa cigarette ou recrachant la fumée à son bon vouloir. Une espèce de nuage grisâtre flotte au-dessus de lui et malgré la fenêtre ouverte elle persiste et essaie de se maintenir dans la salle de classe. À cette fumée vient se mêler l'odeur du café, Mandrake n'a toujours pas touché à sa tasse...

Alors que la sonnerie annonçant l'heure des cours résonne dans les couloirs de l'édifice, John range ses parchemins et sort sa baguette accrochée comme d'habitude à sa ceinture. Il inscrit l'intitulé du cours sur le tableau ainsi que son nom - c'est sa première année à Poudlard en tant que professeur après tout, puis il récupère sa veste après avoir d'un autre geste de sa baguette éjecté la fumée de cigarette restante vers l'extérieur.

La salle de classe de Mandrake est plutôt sobre. Elle est loin de celle d'un Gilderoy Lockhart, toute en exubérance et à la pointe du ridicule non non... Loin de là. Elle n'est pas vide pour autant elle est simplement à son image d'ancien Aurore: parfaitement organisée et rangée à la manière d'un militaire. Chaque chose à sa place et chaque chose a son importance. Le superflu passe à la trappe et seul l'essentiel trouve un emplacement dans cette pièce. Les bibliothèques regorgent de livres sur la défense contre les forces du mal en plusieurs exemplaires - le nombre est identique à celui de places de la pièce. Aucune décoration superflue: le moindre tableau, cadre ou objet sert aux démonstrations de sortilèges et à expliquer le fonctionnement de diverses créatures dangereuses.

La porte de la salle de classe s'ouvrit, les élèves venaient s'installer pour suivre leur leçon. John se tenait près de son tableau, les mains dans le dos et ses yeux parcourant les différents visages peuplant sa salle de classe pour les prochaines heures à venir.


- Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de septième année concernera " Les règles fondamentales et les limites de la magie".

Il marqua un petit temps de pause pour laisser aux jeunes gens le temps de tout assimiler d'un coup, après tout c'était son premier jour autant ne pas brusquer directement !

- Si vous n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Il existe trois règles fondamentales traitant de sujets bien spécifiques en terme de magie. Quels sont-ils ?




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 363
Points : 8
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Ven 24 Nov - 18:45


7ème Année
⚜️ Cours de DFCM ⚜️

C’est généralement le lundi matin que je peux souffler. Tous les élèves étant supposément en cours, je n’ai pas besoin de jouer mon rôle de préfet et j’en profite pour terminer de me mettre à jour dans tous mes cours pour la semaine qui commence. Apparemment, cette semaine comporte une petite nouveauté. Nous avons été mis au courant qu’un nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal viendrait nous donner cours. De ce que j’ai cru comprendre, c’est également un ancien Auror, ce qui a renforcé ma curiosité déjà naissante. Il va s’en dire que par conséquent, mes exigences à son égard sont grandes et que je ne manquerais pas de lui parler personnellement de mes projets dès que l’occasion se présentera. Même si j’ai déjà eu de précieux conseils du professeur Maxwell, j’estime que tout avis est bon à prendre. Après un cours de Vol rassérénant, c’est d’un pas assuré que je me rends à la salle de cours pour découvrir notre nouvel environnement de travail et surtout notre nouveau professeur. Au premier coup d’œil, il semble relativement jeune et je ne peux m’empêcher de me demander quelle a été son expérience jusqu’à ce jour. Je ne manque pas de le saluer d’un signe de tête poli avant de prendre ma place attitrée au premier rang attendant Luca et Andrea. Mes yeux parcourent avec attention la salle, se posant d’abord sur le tableau où je peux déchiffrer l’intitulé du premier cours, avant de se balader sur toute la pièce, inspectant avec détails le rangement clair et net de chaque objet. Finalement, mon attention est retenue par l’impressionnante bibliothèque qui regorge de livres. Je suis en train de retenir leurs titres lorsque finalement le nouveau professeur prend la parole. « Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de septième année concernera " Les règles fondamentales et les limites de la magie". » Je griffonne le thème rapidement pour me reconcentrer sur l’ancien Auror. « Si vous n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Il existe trois règles fondamentales traitant de sujets bien spécifiques en termes de magie. Quels sont-ils ? » Il est vrai que bien des sorciers prennent pour acquis la magie étant donné qu’ils ont la chance d’avoir ce gêne qui coule dans leurs veines, enfin si on peut le considérer comme tel. Néanmoins, la puissance et le panel de possibilités que ces capacités offrent aux sorciers ont tendance à monter à la tête de certains et c’est comme ça qu’on se retrouve avec des fous à lier ou des mages noirs qui se croient tout puissant. Certains en oublient les limites, se croyant capables de les surpasser. Il n’est pas inutile de nous rappeler que celles-ci existent. N’ayant aucun mal à m’en rappeler, je lève la main. « La conjuration, la résurrection et l’immortalité, professeur. Elles correspondent aux limites de la magie. » Je réponds simplement, ne m’étendant pas sur les détails. J’imagine que nous aurons l’occasion d’y venir. Chaque chose en son temps.
⇜ code by bat'phanie ⇝



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 121
Points : 1
Crédit : viif (rj king)
Année : septième année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Dim 26 Nov - 2:02




il n'y a pas de limite en magie ; la limite, c'est toi, seulement toi



Ma potion arriva à ébullition, et je me contentai de couper le feu d'un coup de baguette en sortant de ma poche une montre à gousset, m'indiquant que j'étais déjà en retard. Fulminant intérieurement, je me dépêchai et débouchonnai une fiole de cristal, laquelle accueillit quelques centilitres de ma potion en préparation. Rangeant mon laboratoire personnel et secret, je me contentai de simples sorts de protection, et de recouvrir le tout avec une toile mangée par les mites avant d'arranger ma cravate, d'attraper ma mallette, et de sortir de la salle. Le couloir était fréquenté et j'accusai quelques regards curieux sans me soucier des hypothèses que les jeunes pouvaient formuler. Ce n'était pas important. J'attendis que la porte ne disparaisse complètement en consultant une nouvelle fois ma montre à gousset, et je marchai vite en direction des escaliers. J'avais cinq étages à descendre, et en vue du monde qui se dressait sur mon chemin, ça n'allait pas être évident d'arriver à l'heure, tout était chronométré.

La cloche sonna alors que je marchais dans le couloir. De loin, j'aperçus les élèves de septièmes entrer dans le local de Défense Contre les Forces du Mal, et je pressais le pas pour entrer avant que le nouveau professeur ne commence son cours. Il ne faudrait pas qu'il ait une image de moi d'un garçon négligent, je ne l'étais pas. J'étais plutôt ponctuel, j'avais seulement des ambitions qui me prenaient plus de temps que le planning de certains autres septièmes. Tout pile à temps, je pénétrai dans la classe, dérangé en premier par cette odeur de tabac. Exténué, je puisai dans mes dernières forces pour marcher jusqu'au devant de la classe, et m'installer à côté d'Edward, lui lançant un regard long de sens alors que je me mettais à récupérer tranquillement et à calmer les battements fous de mon cœur. « Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de septième année concernera Les règles fondamentales et les limites de la magie. » Je sortis mon livre, une plume d'argent et mon encrier, et ouvris l'ouvrage au Chapitre abordé aujourd'hui. « Si vous n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Il existe trois règles fondamentales traitant de sujets bien spécifiques en termes de magie. Quels sont-ils ? » Le cours allait être intéressant, je le sentais. Je menais des recherches personnelles sur la notion d'immortalité depuis ma cinquième année, et à la fin des vacances, Tracy m'a demandé de me joindre à elle pour des recherches d'envergure concernant la résurrection - et plus principalement le phénomène de mort et de vie. Même si nous n'étions pas forcément avancés comme nous le souhaitions, ce cours pourrait nous permettre de progresser sur des terrains que nous n'avions peut-être négligés lors de notre premier brainstorming. Je me pinçai la lèvre en levant tranquillement le bras, persistant lorsqu'Edward donna trois réponses attendues, mais inexactes en termes d'intitulé. « La conjuration, la résurrection et l’immortalité, professeur. Elles correspondent aux limites de la magie. » Je changeai de position sur mon banc inconfortable alors qu'on me donnait la parole pour que je puisse aller plus long dans cet intitulé, la question se rapportant aux matières traitant de ces règles. « Les sujets spécifiques principaux sont la Métamorphose, associé à la règle de conjuration et l'Alchimie, pour la règle d'immortalité. Je ne suis pas certain du dernier, associé à la règle de résurrection, mais je pourrais miser sur ... la Magie Noire ? » Mon regard se posa sur le professeur, que je questionnais du regard. Un ex-auror, vous dites ? Peut-être y avait-il anguille sous roche, mais en attendant, je sentais qu'il avait à nous apporter, beaucoup plus que n'importe quel professeur auparavant. Cette interrogation visait surtout à lui faire parler sur le sujet et à me donner des pistes intéressantes pour mes recherches, autres que celles déjà abordées. Les Fantômes, les Inferi, les échos prévus par le sortilège de la Mort lors des Prior Incantatum, j'avais même évoqué les portraits, même si l'idée de vouloir abandonner son repos éternel pour être enfermé dans un cadre en deux dimensions me semblait plutôt misérable ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 61
Points : 10
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Mar 19 Déc - 17:21

- La conjuration, la résurrection et l’immortalité, professeur. Elles correspondent aux limites de la magie.

John n'aurait pas autant de difficulté qu'avec ses autres classes avec les 7ème années. L'ex-Auror savait pertinemment que ceux ayant choisi sa matière à ce stade voulaient en faire quelque chose plus tard. C'est une nécessité pour entrer au Ministère par exemple... Il espérait simplement qu'on ne le questionnerait pas trop sur son passé puisqu'il gardait de ses années de service un souvenir amer. Le professeur acquiesça en silence à la réponse de Edward Carter, c'était correct, mais il en faudrait plus pour lui arracher des points. En 7ème John voulait de l'excellence, pas d'à peu près ou de vaguement bon. C'était peut-être la classe qui verrait le plus son côté strict et autoritaire.

- Les sujets spécifiques principaux sont la Métamorphose, associé à la règle de conjuration et l'Alchimie, pour la règle d'immortalité. Je ne suis pas certain du dernier, associé à la règle de résurrection, mais je pourrais miser sur ... la Magie Noire ?

Mandrake haussa un sourcil, légèrement intrigué. Ce n'était pas forcément tout bon mais il y avait déjà quelques éléments en plus... Attendait-on de lui qu'il explique en détail pour chacune des trois règles? Soit c'était un test pour connaitre sa capacité d'enseignement soit ses prédécesseurs n'avaient clairement pas instruit les classes concernant la magie et ses fondamentaux. Il faut dire que très peu d'élèves participaient: seulement 2 avaient pris la parole... La classe semblait assez réduite. Il y avait peu d'élèves par rapport à une année ou le cours de défense contre les forces du mal est obligatoire. John acquiesça à nouveau poliment après les paroles de Andréa A. Sevenoaks puis il prit la parole.

- C'est un peu brouillon... Vous avez mis le point sur certains détails mais vous en mélangez d'autres. Assurons-nous de bien comprendre les trois règles d'abord.

John se tourna vers le tableau, il agita la craie d'un coup de baguette et put donner ses explications tout en observant la classe. La craie blanche s'agitait à chacun de ses mots pour retranscrire. Elle avait formé 3 colonnes avec chacune pour titre l'une des 3 règles.

- La règle de Conjuration. Un objet conjuré a tendance à disparaître avec le temps. Cela comprend les protections magiques comme "Protego" ou alors un "Patronus" mais aussi des objets qu'un magicien voudrait créer pour son propre plaisir ou par utilité. Un objet banal comme une coupe ou une chaise ne vous demandera pas d'effort, mais plus l'objet sera complexe dans son fonctionnement plus il sera ardue de le créer et de le maintenir entier. Quoi qu'il en soit, chaque conjuration finira par s'épuiser et disparaitre, au même titre qu'un être humain né, vis et meurs.

John pointa sa baguette au sol et un filet d'argent en surgit. Un loup au pelage blanc apparut, entouré de lumière... Un léger bourdonnement se faisait entendre, la magie pulsait littéralement de la créature qui observait chaque élève présent. En plus de la lumière qui se dégageait se lui, il y avait de la chaleur - une chaleur agréable, qui n'agresse pas mais qui offre plutôt un sentiment de protection.

- Un Patronus peut durer quelques minutes, quelques heures, quelques jours. Cela dépendra de la puissance de l'utilisateur, mais également de l'intensité de vos sentiments positifs, la base de ce sortilège de protection. Si autrefois je pouvais le maintenir assez longtemps, ma condition actuelle fait que sa durée de vie change radicalement. Quant à la puissance magique que je mets en place afin de l'invoquer vous vous doutez bien qu'elle est plus intense que lorsque j'avais votre âge et que dans mes vieux jours il ne restera quasiment rien. Tout cela pour vous dire que la puissance et la durée d'une conjuration varient d'une personne à l'autre et que notre propre mortalité rend fatalement chacune de nos créations magiques éphémères également.

Il y avait des exceptions à la règle de conjuration, la magie noire en faisait partie. Mais ce domaine est vaste, John n'en connait pas toutes les facettes. Bien qu'il se soit suffisamment renseigné, entraîné et préparé de par son ancien métier ce sont des choses plus que complexes qui ne respectent pas toujours les règles fondamentales. Le Patronus toujours animé par la magie de Mandrake se baladait gentiment entre les bancs des élèves, s'arrêtant par moment pour en observer un ou deux comme le ferait un animal docile puis au sifflement de son invocateur il revint près de lui pour se rouler en boule à ses pieds.

- La seconde règle est celle de la Résurrection. Elle est relativement simple: faire revenir quelqu'un d'entre les morts est impossible. Ce qui permet de confirmer ce propos se résume en deux éléments: La pierre de résurrection et le rare effet du Priori Incantatum. Vous pouvez converser avec les morts, mais jamais les ramener parmi les vivants. Bon nombre de personnes ont essayé en vain, perdant l'esprit en cherchant une potentielle solution. Les morts que vous pouvez contacter via ces deux méthodes vous le confirmeraient probablement. La pierre est un artefact extrêmement rare et le Priori Incantatum ne prend place en général que dans une situation désespérée... Il est donc vain de vouloir se lancer dans cette quête.

John ne s'attarda pas longtemps sur ce thème qui pouvait peut-être en déranger certains. Tout le monde avait déjà perdu des proches et souhaitait les revoir. C'était impossible. Mandrake connaissait d'excellents Aurors ayant combattu à ses côtés... La vie leur a été enlevée aussi facilement que l'on souffle sur une bougie, croire qu'un vulgaire caillou ou une incantation particulière pourrait ramener quelqu'un était purement et simplement stupide... Les Inferi faisaient partie du type de résurrection le plus avancé dans le milieu de la magie noire. Au moins, il y avait un corps à toucher, contrairement aux apparitions fantomatiques de la pierre. On prenait juste le risque de se faire arracher le bras en l'approchant un peu trop.

- La troisième règle concerne l'immortalité.

John afficha un léger sourire, cette règle-là permettait de débattre bien plus que les deux autres. La conjuration est limitée par les capacités magiques du magicien, la résurrection par le cycle même de la vie... Mais l'immortalité elle, a toujours été recherchée par les magiciens jusqu'à aujourd'hui, encore. Elle animait les fantasmes de nombreux sorciers et certains avaient pu s'en approcher... D'autres y avaient trouvés des alternatives. L'occasion de tenir le cours sous la forme d'un débat, d'un échange d'idée, se présentait enfin. Ne souhaitant pas énoncer les réponses comme un livre de cours, John écarta légèrement les bras pour indiquer qu'il allait laisser la parole.

- Eh bien... Qui peut m'en dire plus? Cette règle est particulière et elle ne manque pas d'exemples ou d'anecdotes. Elle est idéale pour débattre, à moins que vous ayez une précision à apporter sur les deux autres je trouve que celle-ci est parfaite pour continuer la discussion.

Herpo, Flamel, Jedusor et tant d'autres personnes ou créatures ayant tentés ou permettant de s'approcher de l'immortalité... La chasse aux points de maison était ouverte!




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 363
Points : 8
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Sam 13 Jan - 15:02


7ème Année
⚜️ Cours de DFCM ⚜️

Ma réponse me vaut un simple hochement de tête. Je comprends que je n’ai pas faux mais que visiblement notre nouveau professeur en attend plus. Exigent donc. Tant mieux, c’est signe qu’il a beaucoup de choses à nous apprendre et qu’il veut tirer le meilleur de nous. Je compte donc faire bien mieux que ça à l’avenir. Andrea, installé à côté de moi, prend alors la parole et je l’écoute avec attention. J’hausse un sourcil à l’entente des principes qu’il énonce. Personnellement, je n’aurais pas vu la chose sous cet angle et je n’en serais pas arrivé là de suite. Dans un premier temps, on parle des règles majeures, après les spécificités de chacunes, non ? Mon regard glisse de nouveau sur le professeur, dans l’attente d’une réaction de sa part. « C'est un peu brouillon... Vous avez mis le point sur certains détails mais vous en mélangez d'autres. Assurons-nous de bien comprendre les trois règles d'abord. » Nous sommes donc d’accord. Acquiesçant mentalement, je me saisis de mon parchemin et de ma plume pour prendre consciencieusement des notes de ce cours qui me paraît des plus intéressants. Sur le principe, j’avais raison concernant les Trois Règles. Bien sûr, je n’avais pas assez développé et j’écoute attentivement les ajouts de notre professeur Ex-Auror. A mesure qu’il parle, ma plume gratte mon parchemin. Je ne manque pas de noter également les rappels. Je suis néanmoins étonné lorsque Mandrake annonce qu’un patronus peut durer quelques jours. Bien rare sont les personnes qui doivent y parvenir. Ce sortilège est réputé pour être particulièrement compliqué et je suis déjà ravi de parvenir à donner une forme concrète à mon Patronus. Bien que souvent considérée comme particulièrement morbide, je trouve le thème de la résurrection parfaitement intéressant et prend également des notes consciencieuses à ce sujet. Evidemment, avec les évènements et les batailles des années précédentes c’était un sujet délicat. Mais même si je faisais partie de ceux qui ont vu des élèves se faire tuer sous mes yeux, je reste conscient qu’on finira tous au fond du trou un jour ou l’autre. Le sujet ne doit donc pas être tabou. Je remarque que Mandrake fait une pause après avoir évoqué la dernière règle et je lève les yeux. Son petit sourire m’étonne. Allez savoir ce qu’il pense à cet instant … « Eh bien... Qui peut m'en dire plus? Cette règle est particulière et elle ne manque pas d'exemples ou d'anecdotes. Elle est idéale pour débattre, à moins que vous ayez une précision à apporter sur les deux autres je trouve que celle-ci est parfaite pour continuer la discussion. » J’attends un petit peu, laissant la chance aux autres de participer à leur tour. Voyant que le blanc s’éternise, je finis par lever la main de nouveau pour prendre la parole. Je déteste quand un cours n’avance pas alors autant participer. « Il est normalement impossible de devenir immortel. Comme nous avons commencé à le dire, cela fait partie des règles et des limites de la Magie. Pourtant, nombreux sont les sorciers qui ont essayé de contourner cette règle. Je pense entre autres à Nicolas Flamel qui est parvenu à fabriquer une pierre philosophale qui lui permettait ensuite de concevoir l’élixir de longue vie et de prolonger son existence. D’autres, comme Voldemort ou Herpo se sont tournés vers les Horcruxes. Mais cela nécessite de séparer son âme en fragment et de sacrifier une personne. Cela relève de fait de la magie noire. » Je me tais quelques instants, réfléchissant, avant de reprendre la parole. « Il y a également une légende qui dit que celui qui posséderait les Reliques de la Mort deviendrait le Maître de la Mort et serait immortel et invincible. Mais cela n’est qu’une légende et n’a jamais été démontré. En outre, l’immortalité est recherchée par beaucoup mais n’est souvent que momentanée et nécessite un lourd tribu. Il semblerait que le meilleur moyen d’être « immortel » serait de devenir un fantôme, mais là encore ce ne serait qu’une pâle imitation de la vie. » Je conclus, attendant que le professeur rajoute quelque chose ou qu’un autre élève participe. Il est vrai que dans le fond, ce sujet prête vraiment au débat et à la discussion.
⇜ code by bat'phanie ⇝



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 153
Points : 25
Crédit : andy biersack by moi-même (andy de nos jours svp)
Année : 7ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Dim 14 Jan - 12:16

DCFM cours n°1
7ème années

Lundi après-midi. Paume de main contre ma bouche, posé à côté d’Edward comme à presque chaque heure de cours, j’écoute sa voix répondre à la question du Professeur Mandrake. Défense contre les forces du mal. Une fois de plus, je suis attiré par le nom, la matière, la finalité, mais passer une heure sur un banc à écouter un adulte parler et des élèves modèles lui répondre, ça me déprime. Je ne suis pas un mec qui a spécialement la bougeotte, et pourtant ça me gave, un sentiment que mon visage ne peut s’empêcher d’exprimer. Malgré tout ça, je prends en note ce que je peux retenir des informations exactes et filantes de leurs bouches. Règles fondamentales et limites de la magie. J’y connais quelques trucs, mais je ne suis pas ce genre d’élèves qui s’empresse de répondre. Et si je sais des choses sur le sujet, c’est parce que j’en ai eu écho lors des révisons avec Edward, toujours plus avancé que moi à ce niveau là. Non, franchement, si je m’y mettais, je n’aurais aucun souci de sérieux. En vérité, si j’y apporte si peu d’intérêt sur le moment, c’est parce que je n’ai aucune idée de ce que je veux devenir. Me demander ce que je vais devenir, serait plus juste. Notre avenir, il ne nous donne pas le choix à chaque fois. Mon avenir, mes volontés ? C’est flou. C’est bien la seule chose pour laquelle je ne trouve aucune réponse. Pour un élève de 7ème année, oui, ça fait mal.

Plume à la main, noter ce que j’entends, noter ce le professeur et moi jugeons exacte. Non studieux, mais pas idiot. A ne pas se méprendre, je réfléchis quand même. Regard légèrement perdu sur un point fixe, variant entre les mains de Monsieur Mandrake et le visage de Calypso, je pense et je réfléchis malgré tout à ce qui se dit autour de moi. Conjuration, résurrection et immortalité. Trois règles qui semblent des plus logiques aux limites de la magie lorsqu’on les énonce. Mandrake lance un débat, débat auquel un blanc s’éternise, comme très souvent dans un cours. Alors qui participe ? Certainement pas moi. Tourner la tête vers Edward, intérêt piqué, froncer les sourcils à l’écoute de ses mots. Faire tournoyer ma plume entre mes doigts. Wow, il est inspiré. Je n’aurais presque rien à ajouter dans ce qu’il a dit, et de toute façon, je n’y ajouterais rien. Tourner alors mon visage vers Monsieur Mandrake attentif à ses mots. Prédire l’intervention de quelqu’un d’autre qui sera certainement bien plus inspiré que moi. En fait si, j’aurais bien quelque chose à dire. Hausser un sourcil, hésiter un instant mais foncer. Appuyer les mots de mon camarade, prendre la parole seulement et uniquement parce que c’est Edward qui l’a prise avant moi. « Il y a le sang de licorne aussi ! » Me rendre compte de mon intervention peu futile, me reprendre directement après un raclement de gorge. « Monsieur, en parlant des nombreuses tentative à enfreindre cette règle, Edward m'a aussi fait penser au sang de licorne. Je veux dire, certaines personnes vont même jusqu’à boire du sang de licorne parce que ça leur permet de survivre même s'ils sont sur le point de mourir. Entre autre ils cherchent à allonger leur vie, rêveurs d'immortalité, et comme pour le reste ça a un prix. » Voix suave, apparance peu studieuse mais réfléchit. Petite intervention probablement inutile, mais au moins j’aurais appuyé les mots d’Ed. Ne pas m’éterniser sur mon intervention, baisser les yeux sur mon parchemin déjà bien tagué de notes et de petits traits issus de l’ennui précédent.
☾ anesidora




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9046-calypso-melusine-skellington-pourquoi-un-corbeau-ressemble-t-il-a-un-bureau

Arrivé(e) le : 11/01/2018
Parchemins rédigés : 54
Points : 17
Crédit : Schizophrenic/tumblr/endlesslove
Année : 7e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Nop

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   Dim 14 Jan - 19:35


Cours n°1 des 7ème année
Règles fondamentales et limites de la magie
Installée au 5e rang près de la fenêtre, le Professeur de défence contre les forces du mal, ou plus nteimement appelé DCFM, fait son apparition et se présente devant nous. Je trouve qu'un ancien auror comme professeur est interéssant, nous pourrons apprendre beaucoup de choses aussi bien du point de vue théorique que dans la pratique. Enfin, tant qu'on neparle pas des sortilèges impardonnables, cela me convient. J'ai subit une fois de la torture, certes sans sorts, mais j'aimerais éviter d'en subir d'autres. Ce sera sympa.

Mandrake n'y va pas par quatre chemins et je trouve cela intéressant, puisqu'il ne me permets de ne pas rêver, mon défaut : je rêvasse en cours. Et c'est pas forcément bien vu,pas de ma fate si les profs font souvent des HS et que cela ne m'intéresse pas ! Mandrake est dynamique, il pose des questions, l'on répond assez facilement, tentant d'y apporter quelque chose de clair,je fronce les sourcils, c'est pas très clair et Mandrake me confirme mes pensées tout en clarifiant le sujet. Je note alors les points importants, mettant de côté son expérience de quand il avait notre âge, on va éviter d'y rajouter les anecdotes perso' des profs. Je me note une astérisques, dans le doute où j'aimerais approfondir de mon côté le sujet.

Je pose ma plume et il souhait que l'on débatte sur le sujet. Je me tais, écoutant ce qu'il sepasse autour de moi. L'on parle des différentes façons d'être immortel, que ce soit grâce à des artefacts, comme la pierre philosophale ou de la légendes des Trois Frères, confer les Contes de Beedle le Barde. Maman me lisait souvent ce livre quand papa était de sorti. Luca ouvre la bouche, ce qui eu pour effet ... enfin ... comme dire de choc n'est-ce pas? Dans mon coeur. Il parle du sang de licorne et approfondi sa pensée. « Sauf qu'il y a un prix à payer pour prendre le sang d'une licorne, surtout si on la tue. Prendre du sang de licorne morte c'est maudire notre propre vie, il faut n'avoir rien à perdre pour faire ça à une créature telle que la licorne » rajoute je d'un ton neutre en regardant le professeur. J'arrive à être calme, l'avantage de savoir faire la différence entre les cours et la vie amoureuse qui part en bonbon Weasley.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours n°1 des 7ème années - Règles fondamentales et limites de la magie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Premier Étage
 :: Cours de DCFM
-
Sauter vers: