AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 158
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Lun 13 Nov - 19:36

Ce premier cours de défense contre les forces du mal s'adressant aux cinquième années traitera des différentes protections magiques existantes, allant des enchantements les plus basiques jusqu'au Patronus, en passant par plusieurs protections avancées de magie blanche comme de magie noire. (Celles de magie noire étant bien évidemment proscrites à l'enseignement mais nécessaires à appréhender pour mieux les contrer.)

________________________________________


John était assis derrière son bureau comme à son habitude. Il l'avait placé près d'une fenêtre qui apportait la lumière sur les différents parchemins posés sur son plan de travail. Enfin, ce n'est pas la raison principale... Le fait est que le professeur Mandrake appréciait tout particulièrement de se griller une cigarette moldue avant de commencer son cours. Une sorte d'antistress personnel si vous préférez. Sa veste de costume reposait délicatement pliée sur le dossier de son siège, il était vêtu d'une chemise classique avec une cravate noire et semblait absorbé par la lecture de ses divers papiers. Son regard bleu clair parcoure les différentes lignes écrites à l'encre de chine avec précision et son doigt tapote régulièrement sur le bois du bureau, le son résonnant dans la pièce au rythme d'une horloge parfaitement calibrée. La seule note irrégulière qui vient troubler l'ensemble c'est son souffle tirant sur sa cigarette ou recrachant la fumée à son bon vouloir. Une espèce de nuage grisâtre flotte au-dessus de lui et malgré la fenêtre ouverte elle persiste et essaie de se maintenir dans la salle de classe. À cette fumée vient se mêler l'odeur du café, Mandrake n'a toujours pas touché à sa tasse...

Alors que la sonnerie annonçant l'heure des cours résonne dans les couloirs de l'édifice, John range ses parchemins et sort sa baguette accrochée comme d'habitude à sa ceinture. Il inscrit l'intitulé du cours sur le tableau ainsi que son nom - c'est sa première année à Poudlard en tant que professeur après tout, puis il récupère sa veste après avoir d'un autre geste de sa baguette éjecté la fumée de cigarette restante vers l'extérieur.

La salle de classe de Mandrake est plutôt sobre. Elle est loin de celle d'un Gilderoy Lockhart, toute en exubérance et à la pointe du ridicule non non... Loin de là. Elle n'est pas vide pour autant elle est simplement à son image d'ancien Aurore: parfaitement organisée et rangée à la manière d'un militaire. Chaque chose à sa place et chaque chose a son importance. Le superflu passe à la trappe et seul l'essentiel trouve un emplacement dans cette pièce. Les bibliothèques regorgent de livres sur la défense contre les forces du mal en plusieurs exemplaires - le nombre est identique à celui de places de la pièce. Aucune décoration superflue: le moindre tableau, cadre ou objet sert aux démonstrations de sortilèges et à expliquer le fonctionnement de diverses créatures dangereuses.

La porte de la salle de classe s'ouvrit, les élèves venaient s'installer pour suivre leur leçon. John se tenait près de son tableau, les mains dans le dos et ses yeux parcourant les différents visages peuplant sa salle de classe pour les prochaines heures à venir.


- Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de cinquième année concernera "Les protections magiques".

Il marqua un petit temps de pause pour laisser aux jeunes gens le temps de tout assimiler d'un coup, après tout c'était son premier jour autant ne pas brusquer directement !

- Si vous n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Qui peut me donner un exemple de protection magique? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe...



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "


Dernière édition par Professeur J. Mandrake le Dim 10 Juin - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7869-tasha-emma-lennox-blackwood-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7875-tasha-bien-s-entourer-ca-eloigne-les-problemeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7874-fiche-de-rps-tashahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7872-tasha-le-courrier-sera-precieusement-conservehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7873-tasha-une-urgence

Arrivé(e) le : 22/12/2015
Parchemins rédigés : 2167
Points : 8
Crédit : lilany ~ Amelia Zadro
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 16 Nov - 0:57


DCFM
Feat les 5ème année
« On ferait mieux de se dépêcher si on ne veut pas arriver en retard. » Ai-je dit à Perrin.

Nous avions entamé notre petit-déjeuner un peu tardivement parce que nous avions passé du temps avec Morelle juste après nous être levés. J’avais été très heureuse de revoir la jolie Goliath après ces deux mois de vacances à la ferme ‒ bon un mois et demi en réalité ‒ sans avoir pu voir mon meilleur ami. Maintenant que la rentrée avait commencé, nous étions contents de reprendre nos habitudes à Poudlard bien que cela passait systématiquement par la case des cours. Autant, j’adorais les Soins aux Créatures Magiques et la Botanique, autant j’étais moins séduite par la Défense contre les Forces du Mal ou bien la Métamorphose. Je ne trouvais pas les matières inintéressantes mais tout simplement trop difficiles pour moi. J’arrivais à m’en sortir pour obtenir la moyenne mais c’était vraiment juste et il m’arrivait aussi de me planter. Au contraire, je me débrouillais assez bien en sortilèges. Je n’avais jamais compris la raison pour laquelle j’avais des facilités dans certaines matières et pas d’autres mais on m’avait un jour parlé du fait qu’une baguette pouvait plus ou moins s’adapter aisément à un type de magie ou ne jamais s’y faire. Je n’avais jamais eu l’impression que la mienne soit si capricieuse que cela mais, parfois, lorsque je contemplais mes ratés, je me disais qu’elle n’aimait sûrement pas se défendre contre les forces du mal, ni changer des verres d’eau en souris ou l’inverse.

Courant tout en montant les étages, nous avons fait notre possible pour arriver à l’heure, juste avant que tout le monde ne se soit installé. Pour le tout premier cours de l'année, il valait mieux ne pas se faire remarquer par un retard.J’ai jeté un regard soulagé à Perrin et je lui ai murmuré en toute discrétion :

« Tu parles de préfets… On donne pas du tout l’exemple. »

Je ne m’étais pas encore faite à ce fameux insigne qui m’octroyait des droits et des devoirs supplémentaires par rapport aux autres élèves. A vrai dire, je me demandais toujours qui avait bien pu glisser mon nom parmi ceux qui étaient capables d’inspirer un minimum d’autorité et de faire preuve de sens des responsabilités. C’était improbable, même. Je ne voyais pas quel professeur aurait pu me recommander en sachant qu’il m’était déjà arrivée de m’être fait prendre pour bavardages ou pour d’autres petites infractions au règlement. Rien de grave, bien sûr ‒ nos excursions dans la Forêt s’étant toujours bien déroulées ‒ mais c’était, selon moi, suffisant pour ne pas être susceptible d’être nommée à ce poste.

Sur ces pensées, j’ai scruté du regard le nouveau professeur. A première vue, il n’avait pas l’air loufoque. La décoration de sa salle était plutôt normale même si elle regorgeait de nombreux livres qui devaient sûrement traiter de magie noire et des manières de lutter contre celle-ci. Il y avait également tout un tas d’objets tout aussi étranges les uns que les autres et je préférais ne pas trop me questionner au sujet de leur utilité puisque je n’en avais évidemment pas la réponse. En revanche, je n’ai pas pu m’empêcher de froncer des narines lorsqu’une odeur dégoûtante semblable à de la cigarette m’est remontée jusqu’au cerveau. Cela sentait vraiment mauvais…

« Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui… »


Je me suis doucement rapprochée de Perrin pour lui chuchoter :

« C’est du tabac, tu crois ? Ca sent mauvais. »

J’avais déjà senti un truc similaire lorsque Ashley Rosenbach n’était pas trop loin et très franchement, je n’aimais pas du tout ce genre de drogues. J’étais certaine de ne jamais y toucher de ma vie !

« … n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Qui peut me donner un exemple de protection magique? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe... »

Des protections magiques ? Dit comme ça, je trouvais la notion très vaste. Je savais qu’il existait le charme du Bouclier puisque des élèves l’avaient utilisé lors de la bataille de juin mais je préférais ne pas lever la main pour dire des bêtises. Je laissais cela à des filles comme Tracy ou Hadley qui en savaient beaucoup sur le sujet avant même que l’on puisse les étudier en classe.

©️ FRIMELDA



Beyond the horizon

“La vie est une aventure ou elle n'est rien.”
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 433
Points : 8
Crédit : morphine (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Ven 17 Nov - 13:19




l'amour comme épée, l'humour pour bouclier



Je ne vais pas vous mentir, je suis vraiment nulle avec ma baguette magique. Ça n'a rien à voir avec le fait que je ne m'applique pas, ou que je n'ai pas la volonté de le faire. Au contraire, mais à force de se prendre des vents, je commence à penser que je ne suis tout simplement pas faite pour moi. En général, pour me protéger, ça va, mais en ce qu'il est des sortilèges d'attaque, je pense que c'est davantage une lutte qui se déroule dans ma tête qu'un manque de connaissances ou d'entrainement.

Après cette dernière année, je me suis promise de m'améliorer, de passer par-dessus ce blocage qui m'empêche de vraiment m'épanouir dans ma personne de sorcière. La défense contre les forces du mal est devenue ma priorité, maintenant que le monde contenu dans ma bulle de bisounours avait éclaté. La petite fille naïve n'était plus, et bien que j'accorde encore ma confiance trop facilement, je me laisse toujours avoir par les ironies et farces de mes amis, cette vision idyllique et optimiste de ce monde s'était évanoui dans ma tête. À présent, je devais prendre les armes et m'y exercer. C'était une question de survie, c'était une question de ne plus permettre que ce genre d'éléments ne se répète, c'était une réponse à envoyer à quiconque tenterait de les reconsidérer comme des moins que rien, des sous-sorciers. Je n'étais pas d'accord de me laisser injustement traiter sur base de mon ascendance. Mes piètres notes, peut-être, mais je redoublais d'efforts pour passer mes BUSEs en visant au moins l'Effort Exceptionnel dans toutes les matières. L'école et la scolarité n'étaient pas forcément mon truc, je ne me plaisais pas à étudier, mais si je voulais me donner la possibilité d'y arriver et de faire en sorte que ma présence sur cette Terre compte, je ne pouvais plus passer mon temps à gambader dans le parc, batifoler avec les garçons et me permettre de ne pas être attentive en classe.

Pour cela, j'évitais de me mettre à coté de Jill, ou dans le fond de la classe, la tentation étant trop forte. Je lui adressai un mince sourire alors que je me dirigeais vers les devants de la classe. Je piquais la place d'une des intellos de service en m'installant au premier rang, mais au moins, j'étais sûre de ne pas être tentée de discuter avec mes voisins. Préparant mon livre de Défense contre les Forces du Mal, mon encrier, ma plume et mes deux carnets de notes - celui de cours de DCFM et celui réservé à mes progrès pour le psychomage - , je toussai quelques fois lorsque l'odeur de cigarette me chatouilla les narines. Il était sérieux ? Il faisait ça en classe ? Dégueulasse ! Mon regard se posa sur le Professeur, qui attendait patiemment à son tableau vierge que les élèves prennent position sur leurs pupitres. Il nous dévisageait comme s'il se demandait quel était le premier qu'il pourrait dévorer à midi. Ce n'est pas un vampire, celui-là ? Il a l'air de ne pas avoir vu le soleil depuis plus de deux lustres, par Merlin ! Un coup d'oeil vers mes camarades pour voir quelles étaient leurs réactions par rapport à ce nouveau professeur sortit de nulle part, et le cours commença. « Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de cinquième année concernera Les protections magiques. » Je me saisis de ma plume pour simplement noter le titre du cours. Au moins, on commençait simplement avec des notions de base que je connaissais déjà en partie. Au moins, j'étais sûre de suivre la cadence et certaine de ressortir de cette classe un peu plus intelligente ! « Si vous pas la moindre question, nous pouvons commencer. Qui peut me donner un exemple de protection magique? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe ... » Mon bras se leva timidement. J'en connaissais, maintenant il s'agissait de ne pas dire de conneries tout haut ... Le professeur m'autorisa à me lancer et je répondis simplement, en laissant pour les autres également. « Le sortilège de Repousse-Moldu ? Une mesure de sécurité pour tenir éloignés les moldus et protéger le secret magique ? » Je n'avais pas vraiment d'hésitations quant à ma réponse, mais parler en public m'avait toujours légèrement impressionné, surtout avec les têtes qui attendaient comme des charognardes que l'un ou l'autre élève se trompe pour les reprendre et les enfoncer dans leur ignorance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1916
Points : 21
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Ven 17 Nov - 23:54

Les protections magiques
Tracy et les cinquièmes

L’échange qu’elle avait eu avec Dan la veille la laissait un peu pensive, voire presque distraite, pendant une bonne partie de la matinée. En effet, les points abordés la contraignaient à revoir bien des points, sur lesquels elle espérait ne pas avoir à s’attarder. Est-ce que c’était un mécanisme de défense, que son propre esprit mettait en place, que de vouloir oublier… ? Se demander si revenir était une erreur la forçait à faire face à une réalité qui ne lui plaisait pas, qui la rendait nerveuse, agacée, contrariée. Elle s’était contentée d’écouter d’un oreille un peu inattentive la conversation entre Megan et Alaska sur le chemin qui les menaient au premier étage, répondant brièvement lorsqu’on la sollicitait, mais avec le sourire. Ses amies s’inquièteraient si elle leur donnait des raisons de l’être… mais elle avait des comptes à régler avec elle-même, et ignorait encore comment elle pourrait chasser ses vieux démons. Est-ce qu’en s’obstinant à vouloir se renforcer à tout prix, et construire autour d’elle des murailles qui la maintiendraient abritée de toute menace ennemie, elle n’était pas en train de se perdre à nouveau… ? Plus les jours s’écoulaient, plus elle éprouvait de la peine à se reconnaître. Candice disait que tout allait bien, mais pour Candice, tout allait toujours bien : c’était toujours elle qui se prenait la tête pour des futilités, ou qui s’imaginait trop de choses peut-être… qu’importait. Cette rentrée rendait les gens anormaux, paradoxaux, comme si une entité étrangère s’était emparée d’eux pour les modeler à sa volonté.

Comme d’ordinaire, elle s’installa lorsqu’on le lui ordonna, docilement, et sortit de son sac en bandoulière toutes les affaires dont elle aurait besoin, sans pour autant savoir ce qui les attendait. D’après leur nouveau professeur, il serait question de protections magiques. Elle avait eu vent du cours des sixièmes années concernant les Inferi, et se sentait quelque peu frustrée de n’avoir pu être en mesure d’y participer. Ils devraient probablement se contenter des sortilèges basiques ou moins basiques de défense, de quelque charme du bouclier ou une alternative proposée, voire une solution plus radicale… Les choix étaient multiples. Pour sa part, elle estimait qu’elle n’apprendrait probablement pas grand chose : avec ce qu’elle avait enduré au cours des trois derniers mois de l’année passée, et pensant qu’elle serait amenée à recroiser Naïa Rosenberg dans les couloirs, il apparaissait comme évident qu’elle ne s’était pas embarquée dans une nouvelle année pour Poudlard sans un minimum de connaissances de toutes les protections magiques qu’elle était capable de réaliser. Alors bien sûr, elle n’était pas en mesure de recréer une réelle cascade du voleur, mais il n’était plus question de laisser qui que ce soit l’attaquer en dehors du cadre d’un duel organisé par l’école, avec des règles aussi strictes que précises. C’était un sujet qui pourrait la tenter d’en discuter avec Andrea, à l’occasion…

L’odeur de fumée qu’elle ne parvenait à situer était quelque peu dérangeante, mais pour autant elle ne se laissa pas davantage perturber. Elle jeta un oeil à l’annexe qu’elle conservait pliée dans son herbier, et qu’elle gardait pour les situations d’urgence, qu’elle avait renommée prudemment « que faire en cas d’attaque », avec un ordre de priorité concernant la nature de ladite attaque, allant de l’agression verbale à la prise du château par un nouveau directeur despotique. Octavia Rosenberg prit la parole la première pour apporter une réponse, et à son tour, elle jugea que le moment était opportun pour apporter quelques éléments supplémentaires. « Professeur ? « Salveo Maleficia » permet de sécuriser une parcelle de terrain contre un certain nombre de maléfices. Dans le même registre, « Cave Inimicum » est utilisé pour prévenir de l’arrivée d’ennemis potentiels. » ajouta-t-elle, espérant que sa réponse serait suffisamment construite pour qu’elle n’ait pas besoin d’approfondir. Ce qui était certain, c'était qu'elle n'avait pas beaucoup de doutes sur l'usage de ces derniers : elle les connaissait bien, et s'était entraînée suffisamment dessus pour espérer que personne ne pourrait désormais l'atteindre.


Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 25/08/2012
Parchemins rédigés : 1852
Points : 5
Crédit : Avatar : Stolas ; Signature : Faushtine & tumblr
Année : 6ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♣ Brooklyn ♣ Phoenix ♣ Blake

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Dim 19 Nov - 14:51


❝ Cours N°1 de DCFM : Les protections magiques ❞Hadley L'année avait commencé depuis quelques mois maintenant et notre professeur venait enfin d'arriver. Nous avions eu quelques cours avec un remplaçant, mais je ne l'avais pas trouvé extrêmement compétent dans le domaine, pas assez pédagogue à mon goût. Il se contentait de recracher des informations prises dans des manuels, sans avoir poussé ses recherches très loin. Il avait suffit de quelques demandes de précisions pour découvrir les lacunes du remplaçant et constater que j'allais devoir répondre moi-même à mes questions. Je ne lui en voulais pas, je pouvais comprendre que ce n'était pas facile de remplacer au pied levé un professeur absent et que les premières années d'enseignement n'étaient pas toujours des plus faciles. J'ai tenté de lui apporter mon aide, mais en vain. Il faut croire qu'une élève de 14 ans qui veut aider son professeur n'est pas vraiment apprécié de nos jours, sans que je comprenne pourquoi. J'ai visiblement plus de connaissances que lui et une meilleure technique de recherche, autant lui offrir mes services pour l'aider à progresser, non ? Je suis bien le professeur particulier de Skat et j'ai aidé beaucoup de mes camarades quand ils étaient en difficultés, je ne vois pas où est le problème dans l'histoire. J'ai fini par laisser tomber, après m'être pris de nombreuses portes au visage. J'espère que notre nouveau professeur sera plus à même de faire des cours structurés et complet que celui d'avant, ça serait dommage qu'en cette année importante qu'est la 5ème année, je sois obligée de tout faire moi-même. Non pas qu'en soit ça soit un réel problème mais je ne vois pas l'intérêt d'être dans cette école si aucun professeur n'est vraiment digne d'enseigner. Heureusement qu'à l'heure actuelle ce n'est pas le cas et que certains de nos professeurs ont leur place ici.

Quand j'arrive en cours, je suis toute excitée. J'adore la nouveauté, je trouve ça toujours grisant d'avoir la surprise de découvrir de nouvelles choses. Nous avions pu entre-apercevoir le professeur à son arrivée à Poudlard, mais sans avoir pu vraiment faire sa connaissance. Nous allions donc pouvoir découvrir qui il était vraiment et déterminer s'il serait utile pour nous enseigner de nouvelles choses ou non. Je m'installais à côté de Tracy pour ce cours. En général je m'installais toujours à la même place, seule, mais cette fois-ci j'avais décidé de faire un effort. J'avais apprécié la discussion que nous avions eu toutes les deux et je me suis dit que ça serait une bonne idée si on passait un peu de temps ensemble. Bon, l'idée c'était de la coller un peu pouvoir voir si elle voulait passer du temps avec moi ou non. J'abandonnerais l'idée au bout de quelques refus, ne perdant pas espoir d'obtenir gain de cause tôt ou tard. Si je voulais être populaire, il fallait que je traine avec des filles populaires, c'était la base selon ma soeur. Alors j'allais lui obéir docilement et c'est la raison pour laquelle j'étais à côté de ma colocataire en cet instant. Ca et le fait que je l'appréciais beaucoup et qu'elle donnait toujours des informations intéressantes en cours. Une fois que notre professeur se présenta, il rentra rapidement dans le vif du sujet. Les protections magiques. Ce fut Octavia qui ouvrit le bal en parlant du sortilège de Repousse-Moldu. Suivit ensuite de Tracy qui parla de 2 sorts : « Salveo Maleficia » « Cave Inimicum ». Je pris en note ce qu'elles disaient avant de lever la main à mon tour. « Il en existe beaucoup. Il y a le charme du bouclier et le Charme du Cridurut. Le premier est est un enchantement utilisé pour se protéger de n'importe quel sortilège mineur jeté. Le second est est un enchantement servant à alerter si une personne pénètre dans une zone protégée par le sort. » Je baissais la main et notais les deux enchantements que j'avais donné. Si je m'écoutais, je faisais une liste de tous les sorts qui tourbillonnaient dans ma tête et qui avait un rapport avec le cours mais mes parents m'avaient appris très tôt à ne pas donner toutes les réponses. Visiblement cela ne se faisait pas, il fallait laisser l'occasion à mes camarades de faire leurs preuves aussi. C'est donc un peu à contre coeur que je me limitais à cette réponse somme toute sommaire.

©️ 2981 12289 0



« Hadley Ophelia Lewis »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2393
Points : 9
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Mer 22 Nov - 16:20


Les protections magiques.
En descendant jusqu’au premier étage, Megan était en compagnie de Tracy et Alaska, discutant de tout et de rien. Tracy était un peu plus en retrait mais il était hors-de-question qu’elle la laisse de côté. Dans le couloir du premier étage, elle l’attrapa par le bras et échangea juste un petit sourire avec elle avant de rentrer dans la salle de cours, s’installant au côté de ses deux copines de dortoir. Elle adressa un petit signe enthousiaste à Tasha et Perrin avant de regarder si Elliot était là, elle se promettait de bientôt partager un cours avec lui !

L’enseignant s’adressa à eux assez rapidement. Le sujet était sur les protections magiques. Bien bien… c’était vague mais ça ne semblait pas trop mal. L’écoutant, elle sortit toutes ses affaires, attrapant sa plume, prête à noter les infos importantes sur son parchemin. Mais comme tous les cours, il commença par des questions. C’était sûrement ce que Megan aimait le moins, devoir faire part de leurs connaissances. Assez souvent, elle avait les réponses, mais elle n’osait pas tellement lever la main, ce qu’on lui reprochait très régulièrement. Que voulez-vous, la timidité… ce qu’elle préférait, c’était surtout passer inaperçue. Ca elle aimait ! Octavia répondit en première, ne pouvant qu’acquiescer d’un signe de tête en notant. Comme toujours, Tracy reprit d’autres notions et Megan ne pouvait que l’admirer de s’exprimer si facilement. Hadley aussi donna des noms de « protections magiques », de vraies Serdaigle intelligentes qui savaient, elles au moins, donner des réponses sans bégayer. Le pire était qu’elle connaissait certains de ses sortilèges mais… elle ne pouvait pas ouvrir la bouche. Attendant que d’autres répondent, elle se mit à griffonner, pour elle-même, quelques idées sur son parchemin. « Repello Inimicum ». « Assurdiato ». « sortilège de Fidelitas ». Elle n’était même pas sûre que ce soit exacte mais par précaution, elle garde ses idées pour elle, sans le dire à haute voix. Un jour, elle devra lutter contre cette réserve qui l’empêchait d’échanger en cours. Un jour… Ce n’était pas comme si elle jouait sa vie. Oui, c’était vrai, mais ses lèvres refusaient de l’y aider, et écouter les autres lui paraissait plus raisonnable. N’est-ce pas ? Hum…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8194-avalon-l-caldwell-we-got-those-rebel-hearts#184775http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8204-avalon-l-caldwell-just-like-fire

Arrivé(e) le : 10/11/2016
Parchemins rédigés : 214
Points : 4
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Edward Carter

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Ven 24 Nov - 16:54



Les Protections Magiques

Elèves de 5ème année



La victoire de notre maison lors du premier match de Quidditch de la saison m’avait un peu remonté le moral. Un peu car il était évident que ce n’était pas grâce à moi qu’elle était dû. Allez savoir pourquoi j’ai servi de punchingball aux membres de l’équipe adverse, et particulièrement aux batteurs – même si un petit morveux de poursuiveur s’était fait un malin plaisir de me rentrer dedans à plusieurs reprises. Je ne peux m’empêcher de me demander si Savannah ou Brook n’avaient pas organisé ce traitement de faveur… Allez savoir. Quoi qu’il en soit, ça plus le fait que nous entamions la partie de l’année que j’avais raté l’an passé à cause de notre enfermement me rendait plus encline à suivre les cours et à y mettre du mien. Même si, pour la forme, je détestais toujours autant l’idée d’avoir redoublé.

Aujourd’hui, petite nouveauté. L’école a engagé un nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal et il nous donne son premier cours. Je me demande quel spécimen ils nous ont dégoté cette fois-ci parce que bon, le professeur remplaçant était assez nul pour ne pas dire totalement pourri. J’espère que celui-ci relèvera le niveau. C’est curieuse et sceptique que je pénètre dans la salle de classe fraîchement redécoré par le nouveau propriétaire. Il faut admettre que visuellement, c’est plaisant. J’apprécie l’idée d’ordre et de savoir qui y réside. Mais olfactivement … Je reconnais immédiatement une odeur caractéristique du monde moldu et qui n’a pas sa place ici. Fronçant les sourcils, je jette un regard méfiant au nouveau professeur. Mon regard glisse ensuite sur le tableau sur lequel est inscrit le sujet du thème du jour : les protections magiques. Me remémorant ce que je connais sur le sujet, je prends place sur un pupitre libre et attend l’arrivée de mes derniers camarades. Je remarque Hadley et Tracy assises ensembles, non loin de là. Attendant que le cours commence, il observe la marée de visage tournée vers lui, nous scrutant un à un. Attendant que le cours commence, je lui rends la politesse, vissant mon regard sur lui, le dévisageant sans gêne. Après de longues minutes, il finit par prendre la parole. Je note sur le haut de mon parchemin son nom avant d’inscrire l’intitulé du cours du jour. Prenant les devants, j’inscris les protections magiques que je connais avant de relever la tête au moment où il nous demande de citer celles que nous connaissons. Une Poufsouffle, Octavia si j’ai bien retenu son prénom, commence avec le sortilège de Repousse-Moldu. J’avais déjà noté celui-ci. Tracy continue en citant Salveo Maleficia et Cave Inimicum. N’ayant pas songé au dernier, je le rajoute sur ma liste pré-établie. Je compte prendre la parole mais sans surprise, Hadley est plus rapide. Le charme du bouclier et Cridurut viennent compléter les éléments déjà énoncés. Désireuse d’apporter ma pierre à l’édifice, je lève à mon tour à la main. « Il y a également Protego Totalum, Protego Maxima ou Protego Horriblis qui sont considérés comme des variations du charme du bouclier. Sinon, le sortilège de défense le plus connu est celui du Patronus, consistant à faire apparaître un esprit protecteur. Mais c’est également l’un des plus complexes à exécuter. » Ceci étant dit, j’attends presqu’impatiemment d’en savoir plus sur les protections de magie noire qu’il a évoqué. Autant le savoir à la magie blanche est simple, autant il est difficile de savoir ce que peuvent utiliser les mangemorts …


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 808
Points : 6
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Dim 26 Nov - 18:56

Feat Mandrake & les cinquièmes années
Les protections magiques.
Spencer s’attend à être déçu, ou plutôt, il évite de se faire de faux espoirs pour éviter de l’être autant qu’à la rentrée. Il n’avait alors pas franchement apprécié les choix fait par la nouvelle direction de Poudlard, la petite commémoration à deux noises en tête, mais avait osé espérer que les changements annoncés comme imminents auraient un impact, pour le moins marqué sur les cours. En apprenant la mise en place des ateliers et du club de duel, il s’était attendu à un programme moins gentilé, un peu plus dans l’air du temps notamment dans cette matière particulièrement concernée qu’était la DCFM. Quand je vous disais que Spencer n’avait pas franchement été ravi, le vacataire avait bien déclenché un changement, il enseignait moins bien que le précédent prof’ qu’avait connu Spencer. Quelques uns de ceux qui étaient aussi pessimiste que Spencer quant à la politique de reconstruction, s’était plein de l’enseignant, pendant que le poufsouffle se demandait si le bilan aurait été moins négatif avec un programme légèrement plus réaliste. Peut-être que celui qui va se présenter à eux dans les minutes à venir le permettra d’évaluer la part de responsabilité du prof dans l’utilité des cours. Peut-être même que ce dernier va oser prendre de l’avance sur des programmes qui ne mettront pas qu’une paire d’années à évoluer dans la bonne direction. L’odeur de tabac, inhabituelle dans les salles de classe, bien que désagréable, le conforte dans cette idée, avant qu’il ne se reprenne et éloigne de ses pensées cette association totalement aléatoire.

« Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. [...] Le cours de cinquième année concernera les protections magiques. » Installé au premier rang, à côté d’Octavia, plume en action, Spencer écoute Mandrake introduire son cours. Le sujet reste très vague, et le redoublant est encore loin d’être en mesure d’évaluer les compétences du sorcier dans l’enseignement. Alors qu’il entend sa voisine tousser, Spencer se rentre tout de même dans le crâne que l’odeur qui lui prend les narines ne s’annonce pas comme un élément positif. « Qui peut me donner un exemple de protection magique ? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe ... » C’est décidé, le prof’ a bien l’intention de faire durer le suspense quant au contenu de son cours. En soit commencer un cours par poser des questions, c’est monnaie courante à Poudlard, mais ici c’est plus troublant pour Spencer. Peut-être l’allure du personnage est-elle en cause, ajoutée à la forme sombre que Spencer devine à son poignet et qui semble se prolonger sous le costume. Tout est encore flou pour le jeune homme, mais sa concentration doit se porter ailleurs : sur les protections magiques. Les réponses s’enchaînent, alors que Spencer gratte en validant intérieurement les réponses. L’une d’elle toutefois, le fait réagir plus qu’attendu et sa main se crispe quelques secondes avant de rattraper son retard. Le charme du cridurut. Celui-là lui est parfaitement familier, et même si les mois se sont écoulés, il se souvient parfaitement de Jill et lui en faisant les frais. Il va d’ailleurs falloir qu’il se décide à lui répondre à la lettre pliée dans son sac. Ce n’est pas le coup d’œil qu’il lui a jeté pendant qu’Hadley finissait de parler qui l’a convaincue que non, il n’élude pas. Seulement, il n’est pas certain que la convaincre de quoi que ce soit, soit une excellente chose. La conversation qu’il a eue avec Isidore à ce sujet est bien présente dans son esprit, mais son meilleur ami n’est pas à sa place.

« Protego Totalum, Protego Maxima ou Protego Horriblis » Et bien, si Avalon commence à leur énumérer toutes les variantes du sortilège du bouclier, ils n’en ont pas fini. Spencer se contente d’ailleurs juste de noter cette indication tout en réfléchissant. Les sortilèges qui ont été cités, il y a aussi pensé, mis à part celui du repousse moldu, mais ce n’est pas pour rien que Mandrake ne leur a pas imposé les limites de la magie blanche. Spencer n’est pas un expert en magie blanche et moins encore en magie noire, comme personne n’est censé l’être hormis le prof, dans cette salle, pourtant, il leur demande de chercher des mesures de défense pas très catholiques qu’ils sont donc censés connaître. Lesquelles peuvent-elles bien être ? « En plus des sortilèges de défense cités, les sortilèges d’attaques, ou même les potions, runes ou autres instruments qui ont la même fonction peuvent servir de protection. » Ce n’est pas souvent que Spencer attend avec impatience une réponse à une de ses interventions en cours. Avec l’ancien professeur collé à ses bouquins, Spencer n’aurait pas pris la peine d’intervenir, ou aurait complété la liste avec un fidelitas, repello inimicum ou autre chose enchantement qu’il a en tête à l’instant, parce qu’il aurait vu le remplaçant recentrer immédiatement le cours. Ici, il ne sait pas à qui il a affaire et ose espérer une réponse positive. Après tout, la meilleure défense est l’attaque. Enfin, on n’est pas trop d’accords là-dessus dans ce coin.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1127
Points : 4
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Dim 26 Nov - 22:45

Il y avait des jours avec, et des jours sans. Le souvenir des vacances avec Octavia était souvent ma petite bouée de secours et je me trouvais quelques petites astuces pour éliminer au plus vite les petits « coups de moins bien », ce qui marchait relativement bien. La tension entre Oliver et Octavia était palpable et me donnait envie de fuir le château pour ne jamais y revenir… La période de Noël allait peut-être nous aider à relativiser encore plus les choses et nous recentrer définitivement vers le positif.
Le cours de Défense Contre les Forces du Mal serait assuré par le professeur Mandrake. En arrivant, je n’avais encore aucune idée de ce à quoi allait ressembler son cours et il n’y avait pas meilleure façon de le savoir que de s’y rendre un peu en avance, pour observer un peu. Je cherchais aussitôt Oliver du regard avant de prendre place à quelques rangs éloignés du bureau du prof.

La décision d’Octavia de ne pas se mettre à côté de moi m’évita d’être trop près de Spencer et je m’attelai tout de suite à ne pas relever les yeux vers lui une seule fois. Défi que j’allais relever du début jusqu’à la fin du cours. C’était idiot, mais j’étais fatiguée de tous ces manèges qui n’avaient aucun sens. Je m’installais bien confortablement dans un coin qui me sembla parfait pour écouter le cours et jouais quelques instants avec ma plume, les yeux posés sur mon manuel de DCFM qui était toujours fermé. Je ne relevai les yeux que lorsque Mandrake prit la parole pour nous donner le thème du jour : les protections magiques. Intéressants ! J’écoutais les réponses des autres en notant quelques petits trucs, bien décidée à ne pas lever les yeux tout de suite. Je serrai les dents en entendant le charme du Cridurut, mentionné par une voix que je reconnus comme étant celle d’Hadley et continuais de noter la plupart des choses qui venaient d’être dites. J’avais d’autres idées en tête, dont la plus passionnante de toutes, selon mon point de vue : le Gardien du secret. Personne ne l’avait mentionné et je n’avais pas l’intention de le faire…l’initiative n’allait pas tarder à être prise par quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 158
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 30 Nov - 15:03

La première personne à répondre ne fut pas Tasha la jeune Gryffondor qu'il avait observée dès son entrée. Visiblement l'odeur de cigarette qui continuait de planer dans les airs ne lui plaisait guère... Peu importe, ce genre de détails ne l'intéressait guère puisque le professeur n'était pas là pour plaire, mais simplement pour instruire du mieux qu'il pouvait. Son regard se posa immédiatement sur Octavia de la maison Poufsouffle. La jeune fille levait timidement la main jusqu'à ce que le professeur lui donne la permission de s'exprimer. Sa réponse ne fût pas pour lui déplaire, mais ce n'était pas vraiment le style de sort auquel pensait Mandrake. Enfin bon, après tout... Il n'est pas anodin pour autant, il est présent partout. John acquiesça poliment avant de saisir sa baguette pour la pointer sur le tableau. Le sort de "repousse moldu" s'inscrivit en lettres bien visibles à la craie blanche. Que ses élèves décident de suivre et de noter ou pas ce qu'il allait expliquer, c'est leur choix! Le professeur comptait bien compléter ses grilles d'examens de toutes les questions possibles et imaginables afin d'obtenir un véritable tri sélectif dans sa matière pour la suite. Il ne donna aucune instruction particulière comme "à vos cahiers!" ou "notez-bien cela!"... Pour lui cela coulait de source qu'on devait prendre note de ce qui allait se dire ici, sa matière étant essentielle pour tout magicien digne de ce nom. Un magicien qui ne prend aucune note dans cette salle de cours ou qui n'y prête aucune attention risquait de bien se planter le jour de l'examen. Plus particulièrement lors des BUSEs qui reprendront tous les enseignements de la 1ère à la 5ème. Raison de plus pour cette classe de faire attention.

- Le sortilège de Repousse-Moldu ? Une mesure de sécurité pour tenir éloignés les moldus et protéger le secret magique?

John répondit après avoir recopié le nom du sort sur le tableau noir.

- En effet. Ce sortilège a pour formule: Repello Moldum. Bien que ce soit un sortilège basique, il s'avère extrêmement efficace pour protéger le secret magique. Il est notamment placé autour de ce château afin de cacher l'école des regards indiscrets. Bien qu'il soit très pratique et essentiel à notre mode de vie il est très facile de le briser si trop de magie est accumulée à un endroit de manière chaotique comme lors d'un combat, par exemple. Les mangemorts usent de magie noire et cette dernière a le don de pulvériser les sortilèges de repousse-moldu comme si de rien n'était.

Une fois sa réponse terminée il laissa le temps aux élèves de prendre quelques notes. Ce fût au tour de Tracy Bennett de prendre la parole qui apporta des informations sur deux autres protections. Celles-ci l'intéressaient déjà un peu plus, elles permettaient de se protéger efficacement contre les agressions standard. Un puissant mage noir ne serait que momentanément ralenti, mais ils ne courent pas les rues. Cela reste efficace pour se défendre et ne pas être pris au dépourvu.

- Professeur ? « Salveo Maleficia » permet de sécuriser une parcelle de terrain contre un certain nombre de maléfices. Dans le même registre, « Cave Inimicum » est utilisé pour prévenir de l’arrivée d’ennemis potentiels.

John prit la suite, donnant un coup de baguette sur le tableau pour y inscrire les réponses avant se s'approcher du banc de Tracy. Il fit un léger signe de tête approbateur et s'adressa à l'ensemble de la classe.

- Exact. Salveo Maleficia comme vous venez de le dire sécurise une parcelle de terrain contre plusieurs types de maléfices. Il se couple bien avec le second: Cave Inimicum. Si certains sortilèges ne peuvent être détectés ou stoppés par la première protection, Cave Inimicum vous avertira dans la seconde si une présence hostile entre dans la zone d'effet. La magie noire peut se défaire aisément du premier, mais le second étant plus difficile à repérer les agresseurs n'y prête que rarement attention. D’où l'intérêt de maîtriser les deux puisque Cave Inimicum à mon sens a plus de chance de vous sauver la vie sur le moment. Une erreur dans l'incantation peut évidemment avoir des répercussions assez désastreuses comme vos propres sortilèges bloqués par votre Salveo Maleficia...

Ils font partie des sortilèges de base en protection contre la magie et sont plutôt efficaces. La maison de John était autrefois protégée par ces sorts en plus de certains autres. Tant qu'il ne s'agissait que de petites agressions ou intrusions, cela pouvait tenir, mais lors de l'incident qui le marqua à vie, beaucoup d'autres maisons défendues sur le même modèle furent réduites en poussière. La magie noire est une spécialiste dans l'art de la destruction et les sorts capables de la repousser son rare... Est-ce qu'un élève allait en trouver un? Une main se leva, c'était une autre élève de Serdaigle comme Tracy. Il s'agissait de Hadley Lewis. Mandrake lui fit signe pour qu'elle apporte également sa pierre à l'édifice.

- Il en existe beaucoup. Il y a le charme du bouclier et le Charme du Cridurut. Le premier est un enchantement utilisé pour se protéger de n'importe quel sortilège mineur jeté. Le second est un enchantement servant à alerter si une personne pénètre dans une zone protégée par le sort.

Le professeur afficha une mine légèrement déçue. On approchait du but avec le charme du bouclier mais celui du cridurut il n'y voyait pas beaucoup d'intérêt. Cela pouvait par exemple prévenir d'un transplanage dans une zone: la détection de magie était assurée dès l'arrivée. Mais de là à le qualifier de protection... C'était plus un système d'alarme encombrant qu'autre chose à ses yeux. Un autre coup de baguette nota le charme du bouclier sur le tableau ainsi que celui du cridurut mais sur le côté en plus petit pour celui-ci. Il répondit tout de même à Hadley sur le même ton neutre qui avait animé chacune de ses interventions jusqu'à maintenant.

- Oui pour le charme du bouclier. C'est la base de la défense lors de combats entre magiciens. Rapide à lancer, facile à incanter, il peut repousser la plupart des sorts mineurs. Il est évidemment futile de vouloir se protéger des sortilèges impardonnables avec ce charme, comme il est impossible de stopper les sorts de combat avancés. Mais un stupéfix ou un rictusempra d'évité c'est déjà ça! Non pour le charme du cridurut... En tout cas, c'est mon avis sur le sujet. Il y a plus simple mais surtout plus efficace que ce sort. Cave Inimicum est un meilleur détecteur selon moi, avec plus de précision. Le cridurut agit comme une alarme à la première émanation magique et cela peut s'avérer gênant sur le terrain quand il est mal exécuté...

Sur ces derniers mots, il afficha un léger sourire en pensant surtout aux blagues qu'ils se faisaient entre eux dans les bureaux quand les hauts gradés n'étaient pas là. Un cridurut bien exécuté peut presque vous faire saigner des oreilles! Ce critère-ci pourrait finalement en faire une bonne défense... Une main se lève aussitôt après le propos tenu par Hadley, le sortant très rapidement de sa rêverie passagère. John semble avoir remarqué qu'une élève - Megan Euston, notait d'autres sortilèges dans son cahier à titre informatif sans doute, mais il n'eut pas le temps de s'intéresser à elle. La réponse apportée par Avalon Caldwell illumina son visage. On touchait au but.

- Il y a également Protego Totalum, Protego Maxima ou Protego Horriblis qui sont considérés comme des variations du charme du bouclier. Sinon, le sortilège de défense le plus connu est celui du Patronus, consistant à faire apparaître un esprit protecteur. Mais c’est également l’un des plus complexes à exécuter.

Il inscrivit les sortilèges dans la liste qui commençait à s'allonger, complétant le charme du bouclier énoncé par Hadley avec les variantes données. Le Patronus était un sortilège essentiel en défense contre les forces du mal. Et quelqu'un avait enfin fini par trouver la réponse qu'il attendait sur les protections.

- 10 points pour Serdaigle. Le Patronus est une excellente réponse. Quant à Protego Totalum cela crée un dôme de protection, ce qui est différent du charme du bouclier classique qu'on utilise en plein combat. Cette variante est idéale pour protéger de grands endroits.

Le professeur recula de quelques pas pour se rapprocher de son bureau et fit apparaître un bouclier au dessus du meuble. Il apparaissait lentement et pas aussi spontanément que le charme classique. Il prenait son temps pour atteindre le plancher et couper le bureau du reste de classe. John tenait sa baguette droite, le filin d'énergie argenté sortant de l'extrémité pour aller se placer au dessus du meuble avant de s'écouler comme de l'eau au ralenti.

- Protego Totalum sert à défendre une zone. Sa mise en place est plus longue, mais sa résistance est accrue. Si plusieurs magiciens décident de s'y mettre ont peut défendre de grands bâtiments. L'école de Poudlard fut protégée de cette manière face aux assauts de Lord Voldemort, autrefois. Protego Horribilis et Protego Maxima ont la même utilité, ils se complètent tous afin de créer une protection contre la plupart des agressions à l'instar du charme classique ne pouvant bloquer que les sorts mineurs.

Le bouclier finit sa progression jusqu'au sol et une fois le dôme installé, John le renforce avec les variantes Horribilis et Maxima. Il prononce à vois basse deux incantations qui font jaillir deux traits de lumière de sa baguette - ces derniers vont percuter le dôme qui se met à briller plus fort pendant un court instant avant de se calmer. Ainsi renforcé, le charme semble plus épais et il est plus difficile de voir au travers.

- Seul je ne peux évidemment pas créer une protection immense... Mais avec l'aide de plusieurs magiciens, vous pouvez protéger d'importantes zones et là même les sortilèges les plus puissants auront du mal à en venir à bout. Voldemort était... Un cas particulier, il avait réussi à briser ce bouclier seul. Mais son armée fût littéralement stoppée sur place et dans l'incapacité de créer une brèche pendant plusieurs heures. Pour cela il vous faut une concentration à toute épreuve et bien évidemment une confiance aveugle envers ceux qui vous aident à installer ce charme avancé puisque vous devrez travailler en parfaite synchronisation avec eux.

D'un claquement de doigt le dôme protecteur disparut progressivement et il enchaîna sans ménagement sur l'autre sortilège: le Patronus.

- Quant au Patronus... Le sortilège du Patronus est un sortilège très ancien qui date de l'antiquité. Un utilisateur célèbre est "Andros L'invincible", un sorcier grec dont le Patronus atteignait la taille d'un géant. Il s'agit de la protection la plus indiquée contre un Détraqueur ou un Moremplis mais également contre plusieurs sorts de magie noire. Rare sont les magiciens capables d'invoquer un Patronus complet, c'est-à-dire un Patronus corporel prenant l'apparence d'un animal gardien obéissant au magicien.

John tourna le tableau afin de pouvoir détailler son explication sur le Patronus. Celle-ci allait être plus longue que les autres.

- La forme initiale d'un sortilège de Patronus est appelée Patronus incorporel. Cela peut prendre la forme d'un filet de fumée argentée ou bien une sorte de bouclier lumineux. Ont passe tous par cette étape au début, car si c'est la protection la plus efficace et la plus avancée elle nécessite beaucoup de maîtrise avant de pouvoir être amenée à sa forme corporelle, sa forme la plus puissante. Et bien qu'Andros ait réussi un exploit, ce n'est pas la taille qui compte dans ce cas présent. Les Patronus répertoriés comme les plus puissants de l'histoire ne sont pas plus gros qu'une souris.

Un élève de Poufsouffle avait levé la main après cette explication plus longue concernant le Patronus. Il haussa un sourcil en entendant le propos de Spencer Mortensen.

- En plus des sortilèges de défense cités, les sortilèges d’attaques, ou même les potions, runes ou autres instruments qui ont la même fonction peuvent servir de protection.

- La meilleure défense c'est l'attaque, non? En effet une possibilité. Mais savoir ériger des protections basiques ou avancées cela peut vous éviter des blessures stupides et inutiles. Sur le terrain il faut pouvoir parer à toute éventualité.

Mandrake était célèbre parmi les Aurors pour sa férocité au combat. Rares étaient les mangemorts qui s'en sortaient indemnes face à lui. Prenant toujours l'initiative il ne laissait que peu de chance à ses adversaires qui finissaient en général dans un sale état. Le feu, c'était sa spécialité. De puissants sorts offensifs liés au feu qui lui permettaient de déstabiliser le plus téméraire des ennemis. C'est une peur naturelle, toute créature douée de bon sens craint les flammes... Mais un jour par manque de préparation, par excès de confiance en ses talents de duelliste il fût pris par surprise et sans défense adéquate il a finalement été blessé dans sa chair et dans son orgueil. Il a bien tiré une leçon de tout ceci: ne jamais négliger une bonne préparation et une bonne défense. L'attaque ne fait pas tout. Dommage qu'il l'est appris si tard.

- Parlons d'abord de protections vous voulez bien ? Les sorts d'attaques nous verront cela plus tard. Le sujet est vaste et vous m'avez apportés plus de réponses que ce que j'attendais pour un premier cours, je vous félicite tous. Les récents événements n'y sont probablement pas pour rien. Le Patronus est une défense puissante, difficile à maîtriser, mais qui selon moi s'avère essentielle à connaitre. Nous allons donc nous concentrer sur ce sort et si le temps nous le permet nous passerons à la pratique.

Laissant tomber le tableau un moment il se rapprocha de ses élèves en revenant au premier rang. Il gardait sa baguette prête à agiter la craie blanche tandis que son regard sondait une nouvelle fois ses étudiants. Une jeune Poufsouffle, Jill Adams restait silencieuse comme l'une de ses condisciples. Certains n'avaient pas encore participé à l'échange concernant les protections en général, il espérait voir un peu plus d'entrain pour le Patronus.

- Bon. Qu'est ce que vous pouvez me dire de plus sur le Patronus? Si certains peuvent déjà en invoquer un ou si l'un de vos proches vous l'a déjà montré, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

John attendit patiemment. le sujet était vaste entre les événements historiques, les légendes autour du Patronus et la façon dont ont les invoquait avec efficacité. Très peu de magiciens peuvent en invoquer un vrai, mais John espérait vraiment pouvoir faire réussir un maximum d'élèves. Après les catastrophes de cet été, ils avaient besoin d'apprendre à se défendre efficacement. Beaucoup pensent que les Patronus ne servent qu'à repousser les Détraqueurs, mais certains sorts de magie noire peuvent être stoppés net grâce à cette technique.



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 30 Nov - 19:01


La reprise des cours était un événement salvateur pour la jeune Poufsouffle. Outre toutes les connaissances qu'elle pouvait acquérir simplement en lisant et en poussant sa curiosité un peu plus loin, un véritable enseignement était toujours bien plus efficace. Elle adorait principalement tout ce qui pouvait toucher aux sortilèges et à la magie, mais depuis les événements de l'année dernière... Elle se rendit compte de l'aspect crucial des cours de Défence Contre les Forces du Mal. Elle avait pu constater de ses propres yeux à quel point la riposte à pu être efficace, simplement parce qu'ils se sont battus ensemble. Depuis, sa motivation à l'entraînement des sortilèges n'avait fait que croitre. Si bien qu'elle en délaissait peut-être un peu trop les autres matières. Niamh a toujours eu un don pour ça et elle voulait continuer de l'exploiter.

La jeune sorcière s'était installée dans la salle auprès d'Octavia et de Spencer. Mais elle fut grandement surprise de voir que Jill et son frère s'était quant à eux installés plus loin... Niamh lança un regard intrigué à la Poufsouffle, se demandant quel était le problème. Elle n'eut pas le temps de la questionner plus que le Professeur entama son cours, tandis qu'elle terminait de sortir ses parchemins et sa plume. Dès l'annonce du titre, Niamh se dit que le cours allait être des plus intéressants et fut satisfaite de sa journée de cours. Il demanda aux élèves de donner des exemples de sortilèges de protection, Octavia commença à répondre tandis que Niamh griffonnait une liste de sortilèges qu'elle connaissait sur son parchemin, avant de se décider à lever la main pour en citer un. Fouillant dans sa mémoire, elle se souvint de l'ouvrage Sortilèges de Défense et de Dissuasion de l'expert en sortilèges Catullus Double-Bazon et tenta de se remémorrer tout ce qu'elle y avait apprit. Seulement, elle ne fut pas assez rapide car très vite beaucoup d'élèves donnaient des réponses et lorsqu'elle voulu parler du Patronus, quelqu'un d'autre le fit juste avant qu'elle ne lève la main. La jeune Préfète se résigna donc à ne pas lever la main, le Professeur étant déjà passé à autre chose.

Les données qu'il prononça au sujet des sortilèges de défense, Niamh prit soin de le noter malgré le fait qu'elle le savait déjà. Au moins, le réécrire permettait de mieux enregistrer tout ça. Ce qui l'intéressa bien plus fut celui sur le Patronus et elle se demanda intérieurement avec beaucoup d'espoir s'ils allaient pouvoir le pratiquer un jour. Alors, lorsque le Professeur eut finit, elle leva la main pour pouvoir prendre la parole.

- Le Patronus est un sortilège que seuls les Sorciers au coeur pur peuvent faire. Parce que c'est un sort d'énergies très positives comme l'amour, l'espoir, le bonheur. Mais comme les humains sont un mélange constant de plusieurs émotions, le sortilège devient difficile à réaliser et il faut énormément de volonté et de concentration pour le réaliser.

C'est d'ailleurs ce qui inquiétait pas mal la jeune apprentie Sorcière... Avec les derniers événements, sa joie n'était plus au rendez-vous, ni même sa bonne humeur. Pourtant elle avait toujours rêvé de pouvoir mettre en pratique ce sortilège un jour et ce depuis si longtemps... L'occasion se présentait enfin et Niamh avait peur de ne pas être à la hauteur.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 1209
Points : 2
Crédit : Meblang (Linus Wordemann)
Année : sixième année - seize ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage & Ashton

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Ven 1 Déc - 0:24


premier cours ;
protections magiques
perrin & les autres

This ancient and mysterious charm conjures a magical guardian, a projection of all your most positive feelings.
Cette année, nous avons droit à plusieurs nouveaux professeurs. Nous en avons toujours de nouveaux chaque année, mais cette fois, au vue des circonstances de l’an dernier, ils sont clairement en plus grand nombre. Il y en a des géniaux comme Liu Xi et le professeur de soins aux créatures magiques. Je connais Lui depuis ma tendre enfance et, personnellement, je l’adore. L’avoir ici à Poudlard c’est comme récupérer une grande soeur super géniale à qui vous pouvez facilement vous confier. D’autant plus qu’elle enseigne l’une de mes matières favorites et l’une de celles dans lesquelles j’excelle. C’est, en quelque sorte, rassurant de savoir mon amie si près. Je suis un peu fragile en ce moment, pas tout à fait remis de la mort de Phen. Disons que c’est un baume sur l’esprit de savoir que je peux compter sur elle plus rapidement que par hiboux en cas de besoins. Certes, il y a toujours Sinéad et Tasha ainsi que Megan à qui il est facile de se confier, mais ça fait bon d’avoir un point de vu plus mature par moment. Pour ce qui est du professeur Hammond, il me semble vraiment génial. J’ai essayé de lui mettre la main dessus ce matin, avant que Tasha ne se réveille et que je doive aller prendre mon petit déjeuner après avoir traîné à jouer avec Morelle dans le dortoir, mais rien à faire. Pas moyen de le trouver de si bon matin. Il m’avait pourtant sembler d’apercevoir par la fenêtre de la chambre que je partageais avec Oliver et Hugo. Une fois dehors, il s’était volatilisé… J’espère sincèrement arriver à lui parler après notre cours de soins aux créatures magiques : le suivant que nous avons !

« On ferait mieux de se dépêcher si on ne veut pas arriver en retard. », me lance Tasha alors que nous sommes dans la Grande Salle occupé à avaler à toute vitesse notre petit-déjeuner. J’enfonce une pomme dans ma bouche, la tenant entre mes dents, enfile mon sac sur mes épaules et file en compagnie de ma meilleure amie. Nous marchons d’un pas rapide entre la course et la marche. Vraiment en retard ! On entre dans la classe à la dernière minute, mais comme tout le monde n’est pas encore installé, ça va. On n’attire pas trop l’attention. « Tu parles de préfets… On donne pas du tout l’exemple. » ,me souffle Tasha alors qu’on prend place à une table côte-à-côte. Encore et toujours ce stupide insigne que je n’aime pas. Ce n’est pas le mien. Il ne devrait pas être là, sur mon uniforme. Il aurait dû revenir à Phen, pas à moi… « Ils peuvent le récupérer s’ils le veulent. Moi j’en ai rien à faire d’être préfet ou non… », répliquais-je bougon. Je sortis mon matériel à la va vite alors que le professeur Mandrake, l’un de ceux qui ne me laissaient pas une très bonne impression tout comme le nouveau professeur de métamorphose, mais ce n’était rien en comparaison du professeur qui devait assurer les classes d’arithmancie. Disons que je me félicitais de ne pas avoir choisis ce cours. Il donnait vachement froid dans le dos le mec. Honnêtement, j’aurais préféré me battre contre un troll des montagnes plutôt que d’avoir à assister à l’un de ces cours. Heureusement pour moi, Mandrake était moins flippant. Certes, un coup d’oeil dans sa classe permettait bien assez rapidement de voir qu’il ne partageait aucunement le même mode de vie que moi. Il était largement trop rigide et ordonné pour me esprit sauvage. « Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui… » ,commença-t-il pour débuter son premier cours qui, par le fait même, était aussi notre tout premier cours en tant que cinquième année. Tasha ne tarda pas à se pencher vers moi pour me souffler à l’oreille : « C’est du tabac, tu crois ? Ca sent mauvais. » Qu’est-ce que j’en savais moi ? Je ne fumais pas et ne connaissait personne qui le faisait. Je ne savais pas ce que ça sentait moi le tabac. Je me contentai de hausser les épaules pour lui répondre. On finirait bien par s’en apercevoir s’il fumait. Quelqu’un lui tomberait dessus à un moment ou un autre. En attendant, il continuait de donner son cours. Un cours sur lequel je devais tenter de me concentrer…

« Qui peut me donner un exemple de protection magique? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe… » ,demanda Mandrake dévoilant enfin le sujet du cours. Ou était-ce celui de l’année toute entière ? Parce que c’était vraiment vaste comme sujet, on devait bien l’admettre. En tout cas, c’était assez stimulant pour inciter tout le monde à vouloir participer. Il y eu comme un vent d’excitation parmi les élèves chacun voulant donner un exemple. Pour la majorité, il s’agissait de sortilèges, mais je commençais à me demander si nous ne parlerions pas aussi d’objets magiques destinés à la protection. En tout cas, c’était un sujet que je connaissais assez bien ayant déjà demandé à mon grand-père comment on gardait les moldus et tous les autres sorciers non-invités à l’écart de notre campement magique. Je reconnu le sortilège mentionné par Octavia puis le second nommé par Tracy parmi ceux dont m’avait parlé mon grand-père. Celui mentionné par Hadley m’était inconnu celà dit. Les réponses d’Avalon et Spencer me dirent quelque chose, même que mon ami de poufsouffle avait plus ou moins abordé le sujet que je comptais mentionner. Il ne l’avait qu'effleuré celà dit. Je pris soins de bien noter tout sur un parchemin qui devint rapidement noircit d’encre vu tous les commentaires fait par notre nouvel enseignant. Il ne m’inspirait peut-être pas beaucoup confiance, mais on ne pouvait fermer les yeux sur sa maîtrise du sujet. « Bon. Qu'est ce que vous pouvez me dire de plus sur le Patronus? Si certains peuvent déjà en invoquer un ou si l'un de vos proches vous l'a déjà montré, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires. » ,poursuivit le professeur Mandrake dirigeant la leçon vers l’un des sortilèges qui m’intéressait le plus. J’étais impatient de voir si nous allions avoir droit à une démonstration, mais surtout de savoir si nous allions apprendre à en faire un. Avant tout, il fallait visiblement apprendre nos leçons, donc parler du dit sortilège. Niamh fut la première à parler. Alors qu’elle prenait la parole, je lui lançai un regard agacé. Je ne l’aimais toujours pas celle-là. Insupportable fouine qui ne se mêlait pas de ses affaires. Et puis sa réponse. Quelle horreur ! Elle aurait pu se forcer quand même. C’était tellement minable. Elle disait pratiquement rien. Je levai la main à mon tour décidé à rattraper son manque de connaissance. Fallait pas s’attendre à grand chose de la part de quelqu’un qui ne devrait même pas être dans notre classe…. « Professeur. Le patronus est un esprit protecteur servant de bouclier contre les créatures ou des sortilèges pouvaient nous porter atteintent par exemple contre les détraqueurs qui s’en nourrissent au lieu de s’en prendre à nous. Ils prennent une forme animale lié directement au lanceur et, très rarement, choisis. Est-ce qu’on va apprendre à en lancer ? » Bon d’accord, je n’avais pas résisté à l’envie de poser la question ! C’était quand même un sujet très excitant pour le premier cours.
(c) DΛNDELION




❝ je crois au chaos des étoiles ❞ donne moi les trois couleurs primaire j'te collorais toutes les nuances de la terre veux-tu qu'ensemble ont fassent pencher la ballance sinon l'equilible du monde n'a pas de chance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 7 Déc - 19:34


Cinquième année

Les protections magiques

Premier cours de défense contre les forces du mal avec le professeur Mandrake et Sinéad était surexcitée à l’idée d’y participer, elle avait entendu dans les couloirs que l’homme qui allait leur dispenser cet enseignement était une véritable pointure en la matière et forcément elle voulait se rendre compte de la chose par elle-même. Elle n’était pas aussi enthousiaste pour les cours en règle générale même si elle aimait bien s’y rendre, mais là, elle voulait tout simplement découvrir la classe et ce qu’ils allaient y faire. En entrant, elle se dirigea presque directement vers le premier rang où il ne restait plus que quelques places de libres déjà, elle s’installa sans attendre à côté de sa copine Niamh avec qui elle s’était un peu réconciliée depuis les événements de l’année précédente. Elle lui avait promis de faire des efforts pour rattraper le temps perdu et c’était exactement ce qu’elle faisait à présent, essayant tant bien que mal de se montrer gentille et attentionnée pour lui prouver que leur amitié n’était pas que du vent pour elle. Bien sûr, ça lui tenait à cœur, elle n’avait donc pas eu à se forcer pour agir de la sorte, mais être aussi attentionnée n’était pas forcément très naturel pour Sinéad et elle avait dû prendre sur elle ce qui était normal. Après tout, c’était à elle de se racheter suite aux erreurs qu’elle avait commises et elle était déterminée à le faire du mieux qu’elle pouvait. Jetant un coup d’œil derrière elle, la rouge et or repéra son jumeau et Tasha qui étaient assis tous les deux ensembles et elle leur adressa un léger signe de main. Alaska n’était pas encore arrivée mais elle savait qu’elle ne lui tiendrait pas rigueur de s’être assise à côté de Niamh parce qu’elle savait tout de leur situation compliquée et de ce qu’elle devait faire pour se racheter. Et puis, contrairement à son cher frère, la Serdaigle avait au moins tendance à la laisser respirer et à accepter qu’elle ait plusieurs camarades en même temps. Le cours commença rapidement lorsque tous les élèves furent installés dans la salle. « Je vous souhaite la bienvenue à tous, je suis le professeur Mandrake. Je vais vous enseigner la Défense contre les forces du mal à partir d'aujourd'hui. Le cours de cinquième année concernera les protections magiques. Si vous n'avez pas la moindre question, nous pouvons commencer. Qui peut me donner un exemple de protection magique ? Majeure ou mineure, blanche ou noire peu importe... » Les réponses s’enchainèrent, les petits camarades de la rouge et or avaient manifestement de grandes connaissance dans le domaine, le professeur les reprenait super rapidement et Sinéad peinait à prendre correctement toutes ses notes.

Tous les sorts étaient extrêmement intéressants mais le sujet du Patronus plut particulièrement à Sinéad dont l’attention redoubla lorsqu’ils arrivèrent à ce sujet précis. Le professeur était manifestement doué pour le sujet qu’il enseignait puisqu’il leur donna plein d’informations au sujet de ce sortilège, informations qu’elle nota avec attention, craignant d’oublier une donnée importante. « Bon. Qu'est-ce que vous pouvez me dire de plus sur le Patronus ? Si certains peuvent déjà en invoquer un ou si l'un de vos proches vous l'a déjà montré, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires. » Elle aurait beaucoup aimé être déjà capable d’invoquer un Patronus mais malheureusement c’était loin d’être le cas. Niamh et Perrin furent les premiers à donner une réponse pour compléter celle du professeur et la jeune fille s’empressa de nouveau de tout noter. A croire que cet enseignant avait beaucoup plus de métier que les autres parce que les élèves parlaient beaucoup plus que d’ordinaire. Lorsque son jumeau demanda s’il était possible d’apprendre ce sort, la rouge et or redoubla d’attention, espérant que ce serait l’objet d’un cours pratique. Après tout, s’ils étaient menacés par des forces obscures, il était sûrement utile d’apprendre à faire ce genre de choses. Bien sûr, il fallait espérer qu’elle ait le cœur assez pur pour que ça fonctionne mais elle n’en doutait pas tant que ça finalement, elle était même super heureuse de pouvoir s’entrainer dans ce domaine dont elle avait tant entendu parler. En plus, pour le coup, elle avait des choses à dire parce qu’elle avait lu quelque chose à ce sujet peu de temps auparavant en venant en aide à Perrin pour ses recherches et elle était très heureuse de le faire partager. « Je ne suis pas tout à fait sûre de moi… Mais je crois avoir lu quelque part que l’animal que prend un Patronus n’est pas forcément représentatif du sorcier qui le contrôle, c’est pour ça que les sorciers qui décident de devenir des animagus n’auront que très peu de chances d’avoir une forme animale identique à la forme que prendra leur Patronus. C’est la vérité ? » Elle savait que cette question intéresserait forcément son frère compte tenu de ses travaux de recherche actuels et elle voulait à tout prix lui venir en aide. Et puis, la question n’était pas si stupide que ça en réalité, en tout cas, elle l’espérait, se faire mal voir dès son premier cours serait une véritable tragédie pour la Gryffondor.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1554
Points : 5
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 7 Déc - 20:12


Cinquième année

Les protections magiques

Franchement je suis super nulle, devoir courir dans les couloirs comme une dératée pour espérer arriver à l’heure à un cours durant lequel j’allais rencontrer mon nouveau professeur de défense contre les forces du mal pour la première fois n’était pas l’idée du siècle mais ce n’était vraiment pas de ma faute ! J’avais commencé un super dessin qui m’inspirait énormément et je n’avais pas vu passer l’heure. Heureusement pour moi, mon passé d’athlète ne m’avait jamais vraiment quitté puisque je continuais à courir presque tous les jours dans le parc du château quand la saison le permettait, cette course effrénée n’a donc pas été aussi dure que je le pensais et j’arrivais pile à l’heure devant la salle de classe et le tout sans avoir transpiré comme une vache ni être trop essoufflée. Alleluia ! Bon, tout n’est pas gagné car je suis presque la dernière à entrer dans la salle et les élèves ont déjà pris place un peu partout. Je veux absolument être à côté d’un élève sérieux car je sais que le cours va être important. Nous avons été attaqués par des Mangemorts pas plus tard que l’an dernier et la maitrise de sorts de défense à ce moment-là de nos vies n’aurait pas été un mal. Heureusement pour moi, je n’ai aucun mal à repérer une bonne place puisque ma jumelle n’a encore aucun voisin. Avalon est un véritable puit de connaissance alors je n’hésite pas une seule seconde avant de m’assoir à ses côtés, un grand sourire aux lèvres. « Bonjour mademoiselle, vous êtes ravissante. » Je lui lance, réutilisant cette petite blague puérile qui traine dans notre famille quasiment depuis notre naissance. Je crois que ça l’agace un peu mais moi je trouve ça plutôt rigolo et je me suis toujours amusée de notre ressemblance physique. Avant que le professeur commence le cours, j’ai le temps de sortir mes affaires de mon sac et de glisser une énième parole à ma chère et tendre sœur. « Je n’ai pas eu l’occasion de te le dire de vive voix mais je me rattrape maintenant, félicitations pour votre victoire au dernier match. » Je souris, sincère, même si j’ai beaucoup culpabilisé parce que je sais que cet échec est de ma faute, je veux me montrer bonne joueuse. D’autant plus que je suis évidemment contente pour la réussite de ma sœur, de toute façon, il faut que je m’habitude, de nous deux elle est toujours celle qui réussit. Heureusement pour moi, je n’ai jamais été jalouse, sinon ma vie aurait été un calvaire. Je crois que c’est aussi parce que nos parents ont eu la gentillesse de ne jamais nous comparer ce qui m’a évité de développer le plus gros complexe d’infériorité de l’histoire de l’humanité.

Le cours ne tarde pas à commencer et j’essaie tant bien que mal de rester attentive mais j’admets qu’entendre les élèves débiter les uns après les autres des listes de trucs que je ne connais pas spécialement a dû mal à me tenir éveillé. Pourtant j’essaie, j’essaie réellement même mais ce n’est franchement pas simple. Je loupe deux ou trois réponses, complète mon texte à trous en regardant par-dessus l’épaule d’Avalon qui, elle, n’a pas du tout l’air dépassée par la situation et émet un sifflement impressionné lorsqu’elle prend à son tour la parole pour donner une réponse. Le professeur lui donne immédiatement dix points en plus pour sa maison et je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel. « Félicitations. » Je souffle à son encontre, ne comprenant pas pourquoi elle est la première à gagner des points alors que les autres élèves avant elle ont également donnés de bonne réponse mais bon, pourquoi pas. « Avoue tu l’as payé pour ça. » Bon, il faut sérieusement que j’arrête de plaisanter et surtout de lui parler parce que j’ai bien conscience que ça va franchement finir par la faire chier. Je prends sur moi pour essayer de me taire et de raccrocher les wagons mais rien n’y fait, je ne suis pas faite pour écouter en cours, mon esprit vagabonde et même si j’entends vaguement que l’on parle de Patronus encore et toujours, je ne suis pas sûre d’avoir retenu ne serait-ce qu’un bébé détail sur le sujet. Notre professeur reprend de nouveau la parole pour nos poser des questions et même si j’ai très envie de pouvoir apporter ma contribution pour ne pas passer autant pour une plante verte qu’actuellement, je ne m’en sens vraiment pas capable parce que rien ne vient à mon esprit concernant ce sujet en particulier. Je laisse donc mes camarades reprendre la parole avec un enthousiasme que je ne possède décidément pas mais j’essaie tout de même de comprendre de quoi ils parlent et pourquoi ça les passionne autant. Si je veux pouvoir aider Isidore à faire face à une nouvelle bataille, il faut que je sache me battre, c’est un impératif et j’en ai parfaitement conscience, pourtant même en sachant qu’il compte sur moi et que je me dois de tout faire pour ne pas le décevoir, je n’arrive pas à conserver mon attention sur les paroles des uns et des autres. Je suis tout bonnement irrécupérable. Tout en essayant tant bien que mal de prêter une oreille plus ou moins attentive à ce qu’il se passe autour de moi, j’essaie de dessiner un petit portrait du professeur sur mon parchemin, mon croquis devient de plus en plus élaboré au fur et à mesure que les minutes passent et je finis par décrocher totalement. Vivement la partie pratique.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 7 Déc - 22:11

Cours de DCFM numéro 1Malgré les événements de l'année précédente, les cours devaient continer en 5e année et dans les autres niveaux. Logan avait cours de DCFM. C'était pas un de ses préférés mais il espérait bien apprendre des sorts d'attaque et de défense, au cas où il devrait un jour se battre contre ses parents qui aurait découvert avec qui il sortait réellement.

Logan était toujours aussi passionné de cours et connaissances, même dans les cours qui ne lui plaisait pas de base. Donc il y allait avec plaisir. Il y retrouvait ses amis et même de nouvelles connaissances avec les redoublants.

Comme à son habitude, il arriva dans les premiers et prit place à sa table habituelle, il en avait une dans chaque cours. Et il ne faisait jamais attention (ou quasiment) à qui s'asseyait à ses côtés, amis ou non. Tout le monde arriva et s'installa.

Puis le professeur se présenta (il était nouveau) et commença à expliquer sur quoi ils allaient travailler. C'est-à-dire les sortilèges de protection magique. Il demanda qui en connaissait un. Beaucoup de personnes se mirent à parler et le professeur donna des réponses (positives ou négatives) sur chacun des sorts et Logan les nota avec intérêt. Finalement, le professeur dit qu'ils allaient s'arrêter sur le sort du Patronus aujourd'hui. Dans sa famille, le jeune sorcier en avait beaucoup entendu parler. Mais personne ne l'avait exécuté devant lui. Cependant, après quelques réponses de ses camarades, il répondit:


-Comme Niamh l'a dit, c'est un sortilège joyeux qui demande beaucoup de concentration et de volonté. En effet, il faut invoquer un de nos souvenirs joyeux, si je ne me trompe pas. Puis il faut se concentrer dessus pour que le Patronus apparaisse lorsqu'on lance la formule.

Logan se remit ensuite à écouter le cours, espérant que sa réponse soit juste et que les autres puissent compléter aussi ce qui avait été dit avec leurs propres connaissances et anecdotes. Il avait hâte de passer à la partie pratique et de voir s'il pouvait ou non de suite faire apparaître un Patronus.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1916
Points : 21
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Ven 8 Déc - 22:47

Les protections magiques
Tracy et les cinquièmes

Elle apprécia que sa réponse soit approuvée oralement par leur nouveau professeur, qui semblait aussi strict que rigoureux, mais néanmoins compétent, puisqu’il prenait la peine de compléter les réponses de chacun. Hadley, qui aujourd’hui serait sa nouvelle voisine, avait proposé le fameux Charme du Cridurut, ce qui ne l’étonna pas le moins du monde. Puis Avalon et enfin Spencer apportèrent à leur tour chacun une réponse. Il manquait à l’appel encore de nombreuses incantations… elle les avait toutes mémorisées, « au cas où ». Même si elle s’efforçait d’oublier l’année passée, Tracy en gardait encore des marques profondément ancrées, et demeurait persuadée que le meilleur moyen pour pouvoir être préparée contre tout ce qui la rendait alors vulnérable, était de former autour d’elle une muraille de protection que nul ne saurait franchir, à moins qu’elle ne l’y ait personnellement invité. Se surprenant à réfléchir aux recherches qu’elle menait avec Andrea, elle songea à l’une des motivations d’origine qui l’avaient projetée dans cette aventure scientifique. Se mettre à l’abri. Connaître les secrets les plus nébuleux de cette forme de magie inconnue afin d’en faire une force. Mais elle fut tirée de ses rêveries bien assez vite par la réponse de l’enseignant à Avalon, qui semblait particulièrement satisfait de cette dernière : elle se redressa alors sur sa chaise. Bien, ce cours tournerait donc principalement autour du Patronus… C’était parfait. Cela rejoignait son apprentissage auprès de Matrim. Elle avait fait des progrès avec lui, mais le résultat n’était pas encore parfait, et son Occamy demandait encore à être plus vif, plus fluide. Ce cours tombait à pic, et elle s’empressa de rédiger soigneusement chacune des explications qui venait en complément, même si elle les connaissait déjà. Elle ne devait pas se contenter d’être excellente : elle devait être parfaite. Elle ne serait probablement pas amenée à croiser beaucoup de détraqueurs au cours de sa vie, espérant que la seule fois où elle avait été amenée à côtoyer le Magenmagot au ministère serait la seule et unique fois qu’elle aurait à s’y rendre, à moins qu’elle ne décide en septième année d’orienter sa carrière professionnelle vers ce domaine. Mais ce Patronus, il symbolisait bien plus qu’un simple charme du bouclier : c’était pour cette raison qu’elle se devait de l’exécuter sans qu’il n’y ait rien à y redire. Mais l’Occamy n’était pas une forme commune, et semblait d’autant plus compliqué à maîtriser… A moins que ce ne soit son souvenir heureux, qui cloche ? Peut-être qu’elle n’avait pas assez de bonheur en elle… mais elle préférait ne pas imaginer que ce puisse être le cas.

Et puis, il était également possible de faire passer des messages par le biais d’une créature céleste du type du Patronus. C’était un point qu’elle ne devait pas négliger, en envisageant toutes les situations et scénarios possibles… parmi lesquels celui selon lequel elle serait de nouveau piégée quelque part : le caractère éphémère de l’incantation était moins risqué qu’une lettre écrite, même rédigée avec de l’encre invisible ou divers stratagèmes… Elle leva à nouveau la main, après que Perrin et Niamh, dont elle préférait éviter le regard pour le moment, aient donné les leurs. « Il y a en nous un « soi » profond, inaccessible, impénétrable, relatif à notre inconscient. Le sortilège du Patronus fait appel aux ressources magiques de « soi » occulte, qui d’ordinaire sommeille en nous. Il est invité à jaillir hors du corps du lanceur pour établir une protection de ce dernier. Tout le monde ne peut pas réussir un Patronus, même quelqu'un d'extrêmement assidu. Mais la forme ou la taille de ce dernier ne symbolisent en aucun cas sa force ou son endurance… » Elle préférait le préciser, puisque le sien était minuscule. Si au début elle avait eu quelques doutes, Matrim avait pu la rassurer sur le fait que ça n’avait rien à voir avec ses capacités. Maintenant, il lui tardait de passer à la pratique, afin de voir si son entraînement avait pu porter ses fruits. Le réussir du premier coup serait une aubaine, mais elle ne se faisait pas beaucoup d’illusions, et se doutait que cette performance serait probablement impossible à réaliser… Pour autant, elle ne se décourageait pas. Elle se tourna vers Hadley, souriante, espérant que cette dernière était aussi emballée qu’elle à l’idée de pouvoir s’entraîner.


Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7577-spencer-l-mortensen-la-lumiere-pense-voyager-plus-vite-que-quoi-que-ce-soit-d-autre-mais-c-est-faux-peut-importe-a-qu-elle-vitesse-voyage-la-lumiere-l-obsurite-arrive-toujours-la-premiere-et-elle-l-attendhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7587-spencer-l-mortensen-les-bons-amis-t-aident-a-retrouver-des-choses-importantes-lorsque-tu-les-a-perdues-ton-sourire-ton-espoir-et-ton-couragehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8411-historique-rp-de-spencerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7622-boite-aux-lettres-de-spencer-mortensenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7623-hiboux-express-spencer-mortensen

Arrivé(e) le : 23/02/2017
Parchemins rédigés : 808
Points : 6
Crédit : Jeremy Irvine / Code signa : Wild heart
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Sam 30 Déc - 17:48

Feat Mandrake & les cinquièmes années
Les protections magiques.
Repousse moldu, Salveo Malefica, pour ne citer que les premiers, et les explications du professeur prenaient bien peu de place sur le parchemin de Spencer. Non pas qu’il ne soit pas attentif, au contraire, il notait que le professeur savait restituer ses connaissances clairement, un bon début, mais lui aussi en avait, aussi ne s’amusait-il pas à retranscrire le nom des formules, entre autres. Au début, il eut le temps de réfléchir à la contribution qu’il pourrait apporter au cours, avant que les réponses et surtout les explications ne s’accélèrent. La petite démonstration lui permit toutefois de rattraper son retard. Bien, Mandrake savait jeter un protego totalum et il semblait bien à Spencer que ce soit au programme. Il était à souhaiter que ce soit le sujet du cours parce qu’ils n’étaient plus en première années, et ça n’était censé impressionner personne aussi renforcée la protection fut-elle, on voyait juste moins bien le tableau. Spencer était peut-être un peu dur envers l’enseignant et ses ressentis donnaient peut-être l’impression de jugements, il était juste fatigué et partait avec une mauvaise impression qu’il ne demandait qu’à effacer.

« La meilleure défense c'est l'attaque, non? En effet une possibilité. Mais savoir ériger des protections basiques ou avancées cela peut vous éviter des blessures stupides et inutiles. Sur le terrain il faut pouvoir parer à toute éventualité. » Spencer hocha la tête avant d’essuyer sa plume sur le rebord de son encrier et de la poser. Ce n’était pas cette réponse qui allait orienter son avis. Il était moyennement satisfait. D’un côté il était d’accord sur la nécessité de la protection dans son sens initial et n’oubliait pas que la matière ne s’énonçait pas combat ou lutte contre les forces du mal, mais défense. D’un autre côté, après tout ce qu’il aurait pu gratter s’il avait pris en compte toutes les informations du prof’, le jeune homme s’attendait à une réponse un peu plus fournie. Une autre fois peut-être. Pour l’instant, le sujet était le patronus, et ils furent quelques-uns à apporter une réponse assez rapidement. La définition de Niamh qui décrivait comme sorciers au cœur pur ceux capables de le réaliser n’était pas la sienne, et son entente le vit froncer les sourcils assez peu discrètement, mais il était d’accord avec le reste des réponses. A son tour d’apporter son avis. « Je confirme que c’est un acte de magie très avancé qui n’est pas à la portée de tout le monde et parmi les sorciers qui peuvent se vanter de le maitriser, beaucoup ne parviennent qu’à invoquer une forme primitive, une ombre argentée soit un patronus incorporel qui est beaucoup moins puissant qu’un véritable patronus » Spencer parlait en parfaite connaissance de cause, même s’il ne s’en vantait pas. « La capacité de le lancer n’est jamais totalement acquise, principalement à cause de l’importance de l’état d’esprit du sorcier, comme mes camarades l’ont détaillé. Après un choc émotionnel puissant, l’animal peut changer ou le sorcier peut, je suppose, ne plus être capable de l’émettre. Je suis personnellement septique à propos de l’idée que seuls les sorciers au cœur pur soient en capacités de produire un Patronus et les légendes qui racontent que les « méchants » se font manger par les vers s’il tentent leur chance, sinon, personne ne serait capable d’en produire. » Spencer avait volontairement appuyé sur le terme "méchant", un peu plus et il mimait les guillemet avec ces doigts. Ce terme comme la pureté, étaient des raccourci trop simples et surtout trop usités selon Spencer. Personne dans cette salle comme ailleurs n’était pur, c’était bien connu et on n’était pas chez les bisounours. Malheureusement, les méchants avaient aussi la capacité de s’armer.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 158
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Mar 9 Jan - 13:50

Le Patronus est un sortilège que seuls les Sorciers au cœur pur peuvent faire. Parce que c'est un sort d'énergies très positives comme l'amour, l'espoir, le bonheur. Mais comme les humains sont un mélange constant de plusieurs émotions, le sortilège devient difficile à réaliser et il faut énormément de volonté et de concentration pour le réaliser.

Cette première réponse vint de Niamh Mandragoran, élève de Poufsouffle. Cette réponse n'était pas fausse ou bonne, aux yeux de John elle était un peu inexacte... C'est effectivement ce que l'on peut trouver sur le Patronus dans un livre de cours, mais c'est bien évidemment loin de la réalité. Mandrake n'avait jamais cru à cette histoire de cœur pur, ni aux conséquences que cela pouvait amener d'utiliser ce sortilège empli de mauvaises intentions. Pour ce qui est de la volonté et de la concentration en tout cas, John ne pouvait que confirmer: le Patronus demande une énergie considérable et le moindre élément perturbateur peut vous faire rater ou annuler le sort.

- Nos émotions changent constamment. C'est ce qui rend la tâche difficile, un sentiment qui s'avérait suffisant pour invoquer le Patronus peut perdre de sa force quelques années plus tard. Il faut trouver le mieux adapté et si nécessaire en trouver un autre pour le remplacer. Dit comme ça cela peut sembler facile, mais vous vous doutez bien que non... Face à un Détraqueur, vous n'aurez clairement pas le temps d'y réfléchir.

Perrin S. O'Riordàn prit la parole par la suite, apportant quelques détails sur la forme animale du Patronus. En effet, sa forme peut changer pour diverses raisons sans que l'on puisse y trouver une explication. Nos émotions, notre vécu, un évènement particulier... Tellement de choses qui peuvent l'influencer sans qu'on en comprenne le fonctionnement. Un peu comme nos émotions - un flux inconstant qui change en permanence, le Patronus en est le meilleur reflet.

« - Professeur. Le Patronus est un esprit protecteur servant de bouclier contre les créatures ou des sortilèges pouvant nous porter atteinte par exemple contre les Détraqueurs qui s’en nourrissent au lieu de s’en prendre à nous. Ils prennent une forme animale lié directement au lanceur et, très rarement, choisis. Est-ce qu’on va apprendre à en lancer ? »

John sourit légèrement à sa dernière remarque.

- Oui, nous y viendrons. Quant à la forme animale: exact. Le sorcier ne la choisit pas, ce sont nos émotions ainsi que nos actions et notre façon de voir le monde qui peuvent définir cette forme mais à aucun moment un sorcier n'a pu modeler le Patronus comme il le souhaitait exactement. 10 points pour Gryffondor.

La jeune Sinéad P. O'Riordàn vint compléter les propos de Perrin, concernant l'apparence des Patronus.

- Je ne suis pas tout à fait sûre de moi… Mais je crois avoir lu quelque part que l’animal que prend un Patronus n’est pas forcément représentatif du sorcier qui le contrôle, c’est pour ça que les sorciers qui décident de devenir des animagus n’auront que très peu de chances d’avoir une forme animale identique à la forme que prendra leur Patronus. C’est la vérité ?

John répondit.

- En effet, comme votre frère vient de le dire nous ne choisissons pas la forme de notre Patronus. Dans le cas d'un Animagus, l'animal est le plus souvent sélectionné afin de remplir un but bien particulier. Chez certains cela revête plus une forme de confort ou de sérénité, pour d'autres un aspect pratique. Dans tous les cas un Animagus choisira son animal et il y a peu de chances que son Patronus puisse prendre la même apparence ou en-tout-cas : ce serait un sacré hasard. Là ou je reprendrai votre propos cependant c'est qu'un Patronus est toujours représentatif de son sorcier. Même si cela ne nous saute pas aux yeux: il reste une représentation de nos sentiments les plus profonds. 10 points supplémentaires pour Gryffondor.

Aborder le sujet des Animagus lui avait plu. Il était légitime de se poser cette question: si je me transforme en chat par pur caprice, est-ce que le Patronus subira la même transformation? Un Serdaigle prend la parole après la jeune Gryffondor. Logan A. Light, qui n'apporta rien de plus en particulier selon lui. Ils venaient d'en parler à plusieurs reprises, mais John n'y voyait rien de mal: cela ferait une piqûre de rappel aux autres élèves. Insister sur la nature de ce sort restait important puisque dans les pires situations il peut parfois être le dernier recours.

-Comme Niamh l'a dit, c'est un sortilège joyeux qui demande beaucoup de concentration et de volonté. En effet, il faut invoquer un de nos souvenirs joyeux, si je ne me trompe pas. Puis il faut se concentrer dessus pour que le Patronus apparaisse lorsqu'on lance la formule.

- Et dans le feu de l'action, je vous laisse imaginer l'ampleur de la tâche. Un Détraqueur fera tout pour vous faire revivre vos pires angoisses, face à cette créature l'utilisation du Patronus devient très difficile.

Tracy A. Bennet apporta sa pierre à l'édifice, revenant sur la taille du Patronus et comme la plupart des élèves à sa manière expliquait la source de pouvoir de ce sortilège.

Il y a en nous un « soi » profond, inaccessible, impénétrable, relatif à notre inconscient. Le sortilège du Patronus fait appel aux ressources magiques de « soi » occultes, qui d’ordinaire sommeille en nous. Il est invité à jaillir hors du corps du lanceur pour établir une protection de ce dernier. Tout le monde ne peut pas réussir un Patronus, même quelqu'un d'extrêmement assidu. Mais la forme ou la taille de ce dernier ne symbolisent en aucun cas sa force ou son endurance…

- La taille du Patronus n'est pas représentative de sa puissance, en effet. Le Patronus le plus puissant à avoir été répertorié prenait la forme d'une simple coccinelle. Et tout le monde ne sera pas capable d'en invoquer la forme corporelle pour diverses raisons. Un trouble émotionnel, aucun souvenir assez puissant auquel se raccrocher, ou tout simplement une puissance magique insuffisante.

Le dernier à prendre la parole fût Spencer L. Mortensen. Son propos était des plus intéressant et cela attisa la curiosité du professeur. Un 5ème année qui raisonne de cette manière, cela promettait. Certains de ses élèves de 7ème année seraient incapables de converser sur le sujet de cette manière. Ce qui le surprit le plus, finalement était de savoir que cela venait non pas d'un Serdaigle mais d'un Poufsouffle. Décidément, cette maison le surprendrait toujours.

- Je confirme que c’est un acte de magie très avancé qui n’est pas à la portée de tout le monde et parmi les sorciers qui peuvent se vanter de le maitriser, beaucoup ne parviennent qu’à invoquer une forme primitive, une ombre argentée soit un Patronus incorporel qui est beaucoup moins puissant qu’un véritable Patronus. La capacité de le lancer n’est jamais totalement acquise, principalement à cause de l’importance de l’état d’esprit du sorcier, comme mes camarades l’ont détaillé. Après un choc émotionnel puissant, l’animal peut changer ou le sorcier peut, je suppose, ne plus être capable de l’émettre. Je suis personnellement septique à propos de l’idée que seuls les sorciers au cœur pur soient en capacités de produire un Patronus et les légendes qui racontent que les « méchants » se font manger par les vers s’il tentent leur chance, sinon, personne ne serait capable d’en produire.

John lui répondit, tout en sortant sa baguette magique.

- Un cœur pur... Oui, c'est vrai que dit comme cela c'est assez stupide.

Prononçant la formule, un filet argenté sortit de sa baguette et une forme animale commença à émerger du plancher. Après quelques secondes, une lumière forte envahit la classe et une pulsation d'énergie se fit ressentir dans toute la pièce. Elle faisait vibrer les vitres et dégageait une forte chaleur. Une chaleur néanmoins agréable qui ne montrait aucun signe d'agressivité, mais plutôt de paix, de réconfort et de protection. Un Loup argenté se tenait désormais devant John, observant les élèves un à un.

- Le souvenir, c'est ça la véritable essence du Patronus. Ce que vous décidez d'en faire ensuite et bien... Cela n'engage que vous. Avec les conséquences que cela peut avoir. Cela peut sembler incongru, mais oui: un châtiment attend celui qui utilise le Patronus avec le cœur empli de mauvaises intentions. Mais attention, nous ne parlons pas d'une simple envie de gifler quelqu'un ou de voler quelque chose...

Agitant dans un même temps sa baguette, le Patronus se déplaça entre les rangées de bancs des élèves, observant chacun d'eux avec plus ou moins d'attention.

- "Seul un cœur pur nourri de bonnes intentions" peut invoquer un Patronus. Dans ce cas, pourquoi Dolorès Ombrage, ancienne membre du ministère et soutien de Lord Voldemort pouvait utiliser son Patronus? Bien qu'elle est persécutée les sang-mêlés, bien qu'elle ait condamné de nombreux opposants au baiser du Détraqueur... En quoi serait-elle différente d'un Auror finalement? En tant qu'Auror nous privons d'autres sorciers de leurs baguettes, et nous condamnons à Azkaban les opposants de notre gouvernement. Le mal ou le bien sont des concepts assez ardu à expliquer. Dans ce cas de figure, nos convictions sont le moteur principal: nous sommes persuadés d'agir pour le bien commun.

John marqua une légère pause pour permettre aux élèves de noter.

- Si nous parlons maintenant de Lord Voldemort... Meurtres, tortures, destruction, profanations. Un être qui ne retire du plaisir que d'émotions négatives et du mal sous sa forme la plus primaire ne peut invoquer un Patronus, c'est contraire à ce sortilège qui nécessite une conviction plus pure que ça. Voldemort ne serait que ses intérêts personnels et bafouait absolument tout ce qui entravait sa route sans le moindre remords.

Le Patronus de John, après avoir fait son tour complet vint se poser aux pieds de son invocateur et se roula en boule comme pour dormir.

- Le mage noir Razcidian était célèbre au moyen âge, pour sa forteresse entourée de Détraqueurs. C'était l'un des rares sorciers à pouvoir leur imposer sa volonté. À côté de son château se trouvait un petit village de magiciens, apprenant dès leur plus jeune âge à utiliser le sortilège du Patronus. Une fille de ce village - Elliana, refusait sans cesse les avances du mage noir qui en représailles lança les créatures sur les habitants. Un jeune sorcier cependant du nom d'Illiyus s'interposa et à la surprise générale son Patronus en forme de souris repoussa l'immense armée de Razcidian. Ce dernier, submergé par la colère et probablement par la jalousie voulut lancer un Patronus à son tour afin de contrer celui d'Illiyus. Ses intentions étaient clairement mauvaises et son utilisation du Patronus contre-nature. Il est censé protéger avant tout! Si cela avait réussi, les Détraqueurs auraient décimés le village innocent. Son sort échoua et une nuée d'asticots en sortit pour le dévorer sur place. Lent et douloureux. 10 points pour Poufsouffle.

En guise de dernier avertissement, John les mit en garde avant de passer à la pratique.

- Un Patronus ne sert qu'à protéger. Aucunement à blesser. Utilisez-le avec de mauvaises intentions et le sort se retournera contre vous pour vous dévorer sur place de la manière la plus douloureuse qui soit. Bien, passons maintenant à la pratique voulez-vous? Chacun va tout d'abord essayer d'invoquer un bouclier grâce au Patronus... C'est la forme la plus facile à faire apparaître, mais je vous demanderai par la suite d'essayer de lui apporter une forme corporelle si vous pouvez déjà faire cela. Souvenez-vous : vos sentiments les plus purs permettront d'alimenter cette protection.

Spoiler:
 



" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "


Dernière édition par Professeur J. Mandrake le Mar 16 Jan - 0:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 1209
Points : 2
Crédit : Meblang (Linus Wordemann)
Année : sixième année - seize ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage & Ashton

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Lun 15 Jan - 5:34


premier cours ;
protections magiques
perrin & les autres

This ancient and mysterious charm conjures a magical guardian, a projection of all your most positive feelings.
Malgré la première impression très peu glorifiante que je m’étais fait du professeur Mandrake, le moins qu’on puisse dire était que son cours avait le mérite d’être intéressante. Si j’avais entendu par des amis que cet homme n’était pas tout à fait sain d’esprit, il fallait en venir à l’évidence qu’au moins, il connaissait son sujet. En tout cas, pour ce qui était des protections magiques. Le reste, je ne saurais encore en dire davantage. Il avait posé des questions sur les patronus auxquels je m’étais empressé de répondre. J’avais profité de mon moment de parole pour poser à mon tour une question ; allions nous apprendre conjurer des patronus. « Oui, nous y viendrons. Quant à la forme animale: exact. Le sorcier ne la choisit pas, ce sont nos émotions ainsi que nos actions et notre façon de voir le monde qui peuvent définir cette forme mais à aucun moment un sorcier n'a pu modeler le Patronus comme il le souhaitait exactement. 10 points pour Gryffondor. » Je me sentais soudainement beaucoup plus réveillé. J’étais fier d’avoir su rapporter des points pour les griffons plutôt que d’en faire perdre pour une fois. L’année commençait pas si mal que ça au final. La réponse du professeur Mandrake eu tôt fait de me donner encore plus hâte qu’on ne cesse la partie théorique pour passer à la pratique. Malgré tout, je trouvai l’intervention de Sinéad des plus intéressantes comme j’avais moi-même pour projet de devenir animagus. J’avais déniché la même information que ma jumelle, mais peut-être que notre enseignant en savait plus sur le sujet. Attentif, je l’écoutai répondre : « En effet, comme votre frère vient de le dire nous ne choisissons pas la forme de notre Patronus. [...] Même si cela ne nous saute pas aux yeux: il reste une représentation de nos sentiments les plus profonds. 10 points supplémentaires pour Gryffondor. » Il en connaissait effectivement beaucoup sur le sujet. Je m'empressai de prendre en notes les informations données. Dans mon empressement, je fis deux ou trois gouttes d’encre sur la table que j’essuyai du revers de la manche. Un geste qui arracha un sourire du côté de Tasha. J’haussai les épaules en signe de “on s’en fou, ça partira au lavage” avant de me remettre au travail pendant que Mandrake répondait à ce que Logan, Tracy et Spencer venaient de dire. Ce fut les réponses à ce dernier qui captèrent mon attention une nouvelle fois. « Un cœur pur... Oui, c'est vrai que dit comme cela c'est assez stupide. » Le professeur prononça la formule ce qui eu pour effet de produire l’apparition d’un filet argenté au bout de sa baguette. Lentement, le filet se transforma en forme animal ; un loup. De ce dernier émana lumière, chaleur et un drôle de sentiment de confort. « Non d'un Scrout à pétard ! » , murmurais-je à Tasha près de moi. « Le souvenir, c'est ça la véritable essence du Patronus. Ce que vous décidez d'en faire ensuite et bien... Cela n'engage que vous. Avec les conséquences que cela peut avoir. Cela peut sembler incongru, mais oui: un châtiment attend celui qui utilise le Patronus avec le cœur empli de mauvaises intentions. Mais attention, nous ne parlons pas d'une simple envie de gifler quelqu'un ou de voler quelque chose... » Plus question de prendre des notes maintenant. Je n’avais d’yeux que pour le loup argenté qui se mis à se déplacer entre les rangées. Un sourire géant ne quittait plus mon visage. Lorsque l’animal passa près de moi, j’eu envie de le toucher. Je tendis la main avec un mélange d’excitation et d’appréhension. Est-ce qu’il serait chaud ? Parce qu’il dégageait de la chaleur et de la lumière. Pourtant, il était de la même couleur que de la glace brillant sous le soleil. Ma main ne fit qu’effleurer la masse argenté alors qu’elle partait en direction de Sinéad. Je fis un sourire resplendissant à ma jumelle.

« "Seul un cœur pur nourri de bonnes intentions" peut invoquer un Patronus. [...] Le mal ou le bien sont des concepts assez ardu à expliquer. Dans ce cas de figure, nos convictions sont le moteur principal: nous sommes persuadés d'agir pour le bien commun. » Le grattement de plumes sur les parchemins envahissait mes oreilles alors que tous - ou presque - notaient avec précision ce que notre enseignant venait de dire. Pour ma part, il n’y avait plus moyen que je ne me concentre sur le parchemin ou la moindre note. Je n’avais d’yeux que pour le patronus. Il était si magnifique ! Moi aussi je voulais un loup argenté ! J’écoutai distraitement Mandrake et son pseudo-cours d’histoire de la magie préférant suivre son loup des yeux tout au long de sa progression dans la salle. Il avait la même élégance que le vrai prédateur. La ressemblance était quand même assez surprenante. Je me mis à me demander de quoi aurait l’air mon propre patronus. Serait-ce un félin ou un canidé ? Ce ne serait peut-être pas un mammifère aussi. Il y avait encore les poissons, les oiseaux, les reptiles et les lézards. Ce pourrait être une créature magique aussi. Ce serait cool d’avoir un griffon comme patronus. Le loup finit sa balade en allait se poser près de celui qui l’avait conjuré. J’accostai la tête sur la table, observant le mammifère avec attention ne prenant toujours pas de notes. Je n’aurai qu’à recopier celles de Sinéad qui devait en prendre un million… D’ailleurs, il aurait l’air de quoi son patronus à elle ?

« Un Patronus ne sert qu'à protéger. Aucunement à blesser. Utilisez-le avec de mauvaises intentions et le sort se retournera contre vous pour vous dévorer sur place de la manière la plus douloureuse qui soit. Bien, passons maintenant à la pratique voulez-vous? Chacun va tout d'abord essayer d'invoquer un bouclier grâce au Patronus... C'est la forme la plus facile à faire apparaître, mais je vous demanderai par la suite d'essayer de lui apporter une forme corporelle si vous pouvez déjà faire cela. Souvenez-vous : vos sentiments les plus purs permettront d'alimenter cette protection. » Je me redressai d’un bond sur ma chaise en entendant les mots “essayer d’invoquer”. On allait vraiment en faire apparaître un ? Tout excité, j’eu du mal à attendre que le professeur eu terminé de parler avant de tirer ma baguette. Tasha, assise près de moi, était dans le même état ! Dès l’instant où Mandrake cessa de parler, un flot de parole à l’intention de ma meilleur amie sortie de ma bouche. « Mais c’est trop génial comme sujet. Tu crois qu’il aura l’air de quoi ton patronus ? Et le mien ? Tu vas choisir quoi comme souvenir ? Je pense que nous y arriverons, nous avons le “coeur pur”. On est de bonnes personnes. » Je m’arrêtai de bavasser pour reprendre mon souffle, puis me redressai sur mes deux jambes envoyant presque la chaise que je venait de quitter sur le sol. « Allez, je veux essayer ! » J’essayai de choisir le meilleur souvenir dans ma mémoire. Je pensai à de bons moments passé avec Sinéad, Torìn et Muìrenn. À mon camp. Au jour où mon Pop m’avait donné Morelle. Malgré tous ces bons souvenirs, mon esprit ne se raccrocha qu’à un visage ; Phen. Une pointe de tristesse me traversa le coeur nouant ma gorge par la même occasion. Ce n’était pas un souvenir joyeux et pourtant, mon instinct me disant que c’était celui que je devais choisir. Levant ma baguette, j’immitai l’incantation lancé par notre professeur un peu plus tôt ; « Expecto Patronum. » La prononciation fut difficile avec mon accent. Les mots sonnaient étrangement sur ma langue. J’espérais néanmoins que ça le ferait.

Expecto Patronum
premier essai

1,5 : Un mince filet argenté s'échapper du bout de ma baguette. Un hoquet de surprise m'échappe. Je ne m'attendais pas à ce que ça fonctionne. La bouche ouverte et les yeux ronds, je regarde le "patronus" que je viens de formé complètement estomaqué.
2,3,4,6 : Rien ne se produit. Je me suis peut-être trompé dans la formule... Ou peut-être que mon souvenir n'est pas le bon. À moins que je n'ai besoin de pratiquer davantage...
(c) DΛNDELION




❝ je crois au chaos des étoiles ❞ donne moi les trois couleurs primaire j'te collorais toutes les nuances de la terre veux-tu qu'ensemble ont fassent pencher la ballance sinon l'equilible du monde n'a pas de chance


Dernière édition par Perrin S. O'Riordàn le Lun 15 Jan - 5:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6052
Points : 16
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Lun 15 Jan - 5:34

Le membre 'Perrin S. O'Riordàn' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8194-avalon-l-caldwell-we-got-those-rebel-hearts#184775http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8204-avalon-l-caldwell-just-like-fire

Arrivé(e) le : 10/11/2016
Parchemins rédigés : 214
Points : 4
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Edward Carter

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Lun 15 Jan - 19:32



Les Protections Magiques

Elèves de 5ème année



Je suis quelque peu étonnée lorsque je vois que Savannah s’installe à côté de moi. Je ne suis pas forcément la voisine la plus intéressante et la plus amusante. Je préfère être sérieuse et concentrée pendant les cours plutôt que de faire la pitre. Après tout, les ¾ du cours sont su en suivant en cours alors mon choix est vite fait. L’efficacité est toujours le bon choix. « Bonjour mademoiselle, vous êtes ravissante. » Je ne peux m’empêcher de lâcher un petit sourire sarcastique à l’entente de ce salut assez particulier. C’est un peu la signature de Sav’ mais ça fait toujours son petit effet. « Je pourrais en dire autant de vous. Vous vous êtes vue ? » Je demande avec ironie. Savannah et moi nous ressemblons comme deux gouttes d’eaux. Il suffirait presque qu’elle me regarde pour qu’elle se voit elle-même. Dans le fond, je trouve toujours ça amusant quand nous sommes assises côte à côte en cours car les professeurs doivent avoir l’impression de voir en double. Si ce n’était l’écusson sur notre robe de sorcière, ils ne parviendraient certainement pas à nous différencier. « Je n’ai pas eu l’occasion de te le dire de vive voix mais je me rattrape maintenant, félicitations pour votre victoire au dernier match. » Je réponds à son sourire. Je n’ai aucun mal à deviner qu’elle a eu du mal à assumer cette défaite. La victoire ne tenait qu’au vif d’or et malheureusement pour ma jumelle, Zach a été plus rapide qu’elle. « Merci. Bravo à toi et à ton équipe, vous avez fait un très beau match. » Je réponds d’une voix douce, essayant d’essuyer le trait amer qui pourrait en ressortir. Quand je repense à ce petit morveux qui n’a pas arrêté de me narguer, j’ai des envies de meurtre. Après je n’ai pas vraiment pu observer le jeu de Savannah, trop occupée que j’étais avec le souaffle, mais la connaissant, je ne doute pas une seule seconde qu’elle a tout donné.

Nous n’avons pas le temps de plus converser car le cours commence. A mesure que les réponses sont données par des élèves désireux de participer, le nouveau professeur apporte des éléments complémentaires que je prends soin de noter. Ce sont des éléments qui me paraissent primordiaux et toujours utiles à savoir. Autant élargir sa culture et son savoir. Après tout, nous sommes ici pour ça non ? Lorsque je prends la parole, je ne m’attendais pas du tout à être gratifiée de 10 points. J’ai visiblement donné la réponse qu’il attendait avec le Patronus. « Avoue tu l’as payé pour ça. » me glisse ma sœur et je lève les yeux au ciel, lui faisant comprendre que sa blague n’est pas drôle et que ce n’est pas le moment. Je note avec attention et précision tout ce que le professeur ajoute et ne peut m’empêcher de me demander quand est-ce qu’on apprendra finalement ce sortilège de protection. Au vu de la durée des explications du professeur à ce sujet, je ne peux m’empêcher d’espérer que ce sera pour bientôt. Je suis pour le moins surprise de constater que je suis effectivement la seule à recevoir des points pour ces réponses, mais pas peu fière. Mon regard s’illumine lorsque Mandrake laisse entendre qu’on s’exercera peut-être sur ce sortilège si on a du temps. Mais c’est trop génial ! Malheureusement, ce n’est pas pour tout de suite. Il préfère nous demander ce qu’on sait de plus dessus. Je n’ai pour ma part encore jamais réussi à en invoquer un, mais je dois avouer que je suis vraiment curieuse de la forme qu’il pourrait prendre. Il parait que l’animal qui apparait nous représente. Alors qu’est-ce que je pourrai être ? Néanmoins, un débat est lancé sur ce fait et j’y prête particulièrement attention. Je sais pertinemment qu’un sorcier ne peut pas choisir l’animal que sera son Patronus, mais je crois que c’est cela qui rend encore plus curieux. La conversation qui prend part et les ajouts du professeur sont des plus intéressants. Ma plume gratte frénétiquement mon parchemin tandis que je fais en sorte de ne pas en rater une miette. Elle gratta jusqu’à ce que le professeur invoque son propre Patronus qui était tout simplement … Magnifique. Je suis tellement émerveillée que je manque d’en faire tomber ma plume. Je fais quand même de mon mieux pour ne pas manquer la moitié des paroles du professeur. J’ignorais totalement qu’un Patronus invoqué à mauvais escient pouvait se retourner contre nous. Je pensais simplement qu’il ne fonctionnerait pas …

Enfin, le moment tant attendu arrive. Mandrake nous convie à tenter de lancer un Patronus. Je pose ma plume, essayant de faire le calme en moi. Maintenant, il faut juste trouver un souvenir suffisamment heureux pour y parvenir. Malheureusement, plus j’y réfléchis, plus je repense aux évènements de l’année dernière et je ne pense pas que ce soit efficace. Je secoue la tête, comme pour effacer ces mauvais souvenirs. A quoi est-ce que je pourrai bien penser ? Je tourne la tête, un peu perdue. Je passe mon temps à travailler, pas vraiment à collecter des moments heureux … Mon regard se pose immédiatement sur ma sœur. « Ca va pas être simple » je marmonne à son attention. Je prends néanmoins une nouvelle respiration, sans pour autant détourner le regard de ma sœur. Peut-être qu’il faut que je pense à ma famille. Est-ce que ce sera suffisant ? Je ne suis peut-être pas particulièrement attachée à eux mais nos dernières retrouvailles m’ont tellement réchauffé le cœur … J’essaie de me concentrer sur cet évènement en particulier. Quand j’ai retrouvé les miens après la libération, quand j’ai revu les visages que je pensais ne plus jamais revoir.


Expecto Patronum

1, 4 : Un mince filet argenté s'échappe du bout de ma baguette. Ce n'est qu'une forme indistincte mais la couleur me prouve que je suis sur la bonne voie. Comme quoi, ce souvenir était vraiment le plus heureux et le plus important de toute ma vie.
2, 3, 5, 6 : Rien ne se produit. Le souvenir n'était peut-être pas le bon. C'est déstabilisant de se planter comme ça et d'être si peu sûre de soi.


Code by Sleepy


Dernière édition par Avalon L. Caldwell le Lun 15 Jan - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6052
Points : 16
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Lun 15 Jan - 19:32

Le membre 'Avalon L. Caldwell' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1916
Points : 21
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Mar 16 Jan - 0:17

Les protections magiques
Tracy et les cinquièmes

Le corps de Tracy se raidit quelque peu sur sa chaise tandis qu’elle commençait à s’agiter un peu plus nerveusement, tandis qu’elle écoutait l’avis de Spencer, certes basé sur des renseignements bibliographiques, mais suffisamment aiguisé pour que l’on reconnaisse les questions que le jeune homme avait du se poser en amont. Pour ce qui était de la forme incorporelle et primitive du Patronus, elle avait déjà tout parcouru sur le sujet, mais la seconde partie de ses explications attira davantage son attention, notamment en ce qui concernait le choc émotionnel puissant susceptible de priver un sorcier de ce sortilège, ou de la fameuse question du coeur pur. Effectivement, il lui arrivait de se poser la question aussi : qu’est-ce qui faisait qu’un individu avait, ou non, un coeur pur… ? Et comment définir ce dernier, n’existait-il pas davantage de nuances ? Elle songea un instant aux recherches qu’elle menait, qui flirtaient parfois avec le domaine de la magie noire. Mais pour des raisons qui n’étaient pas mauvaises, n’est-ce pas… ? Est-ce que, parce que l’on avait choisi une mauvaise voie, notre coeur s’en retrouvait dépourvu de toute virginité, de toute vertu… ? Existait-il au moins quelqu’un disposant d’une telle blancheur en son être ? Tandis qu’elle fixait vaguement le loup argenté que le professeur venait de faire apparaître, elle dévisageait Spencer du coin de l’oeil, en faisant tourner dans sa main le manche de sa baguette. Du point de vue de la Serdaigle, le jeune homme lui apparaissait comme un rempart interdit, lui rappelant parfois celui qu’Andrea se complaisait manifestement à construire autour de lui-même.

Et voilà qu’ils passaient à la pratique, désormais. Si en premier lieu l’excitation l’avait gagnée, une boule lui vint à la gorge lorsqu’elle s’aperçut que Perrin et Avalon venaient déjà de faire apparaître un filet argenté au terme de leur premier essai. Est-ce que c’était censé être aussi facile… ? Lorsqu’elle s’y était essayée avec Matrim, l’opération lui avait paru beaucoup plus complexe. Certes, la forme de son Patronus était compliquée, et il était de notoriété publique que l’Occamy ne pouvait apparaître entièrement et distinctement sans une maîtrise totale de l’incantation. Maîtrise qu’elle n’avait pas encore, sans parler des difficultés qu’elle éprouvait à trouver un souvenir si heureux qu’elle pouvait s’en servir pour puiser en lui toute l’énergie qui lui serait nécessaire. Elle jeta un oeil inquiet à Hadley, qui elle, n’avait pas encore essayé de son côté. Saisissant sa baguette, elle ferma les yeux, le temps d’un instant. « Utilisez-le avec de mauvaises intentions et le sort se retournera contre vous pour vous dévorer sur place de la manière la plus douloureuse qui soit. » Elle passa ses doigts sur le bois du manche en chèvrefeuille, son regard se perdant dans le vide. Est-ce que les mauvaises intentions l’étaient réellement lorsqu’elles étaient habitées par la curiosité, ou d’autres motivations plus tempérées… ? Ce n’était pas qu’elle voulait se laisser aller à des réalisations plus sombres… ou du moins, ce n’était pas la priorité. Il était clair que l’année dernière ne lui apporterait rien en terme de bons souvenirs… Elle chercha donc en son for intérieur ce qui avait pu lui prodiguer des sentiments positifs dernièrement. Elle aimait se plonger à corps perdu dans un projet qui ne concernait pas les devoirs de sa soeur. Elle aimait qu’on s’intéresse à elle et qu’on semble lui trouver un intérêt qu’elle ne se trouvait pas toujours. Elle aimait, même en se terrant dans l’ombre des autres, sentir grandir en elle cet autre elle qui se développait, qui la renforçait. Elle remonta un peu plus loin, à cette table de petit déjeuner, un banal matin d’hiver, pendant les vacances de Noël. Il n’y avait qu’Elijah et elle, et malgré le silence ambiant qui persistait entre eux, elle l’avait vu abaisser son ouvrage, et se pencher sur ses travaux de couture. Ils étaient restés là, un moment, assis l’un à côté de l’autre, mais pourtant ils avaient échangé bien davantage sans même se parler qu’ils ne l’avaient fait au cours de toute leur enfance. C’était un moment fort, en tout cas de la manière dont elle l’avait ressentie à l’époque. « Spero Patronum » formula-t-elle d’une voix douce, en fixant l’embout de sa baguette, espérant voir apparaître l’espoir de sa propre réalisation.

5-6 : Tracy ignore par quel miracle, mais ça fonctionne : un mince filet argenté apparait hors de sa baguette, et elle sent une chaleur inhabituelle l’envelopper. Ses efforts paient.
1-2-3-4 : Rien à faire. Il doit y avoir encore des choses qu’elle n’a pas résolues, ou bien son souvenir n’est pas le bon.


Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place


Dernière édition par Tracy A. Bennett le Mar 16 Jan - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6052
Points : 16
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Mar 16 Jan - 0:17

Le membre 'Tracy A. Bennett' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5

EDIT (note de John): Mise à jour de mes instructions, pensez à lire le spoiler de mon dernier post. Bonne chance Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 433
Points : 8
Crédit : morphine (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   Jeu 18 Jan - 23:39




l'amour comme épée, l'humour pour bouclier



Je notais sans vraiment réfléchir au sens de tout ça. J'étais préoccupée par d'autres choses qui me trottaient dans la tête, et franchement, je n'avais plus envie de suivre ce cours de façon théorique. Je regrettais de m'être assise au premier rang sans Jill ni Oliver. Je regrettais d'avoir voulu participer à ce cours, où je n'étais vraiment pas la bienvenue. Ma baguette me haïssait, si vous n'étiez pas au courant. Ma baguette s'en fichait de ce que je lui demandais de faire. Elle se fichait que je sois polie, énervée, de bonne humeur, patiente ou vraiment en colère. Elle était peut-être sourde, au final. Peut-être que je m'y prenais mal avec elle. Que je devais lui susurrer des mots doux, ou la masser avec de l'huile odorante pour qu'elle soit pourvue de ses pleines capacités. Je poussai un soupir sans m'en cacher, terminant d'écrire ma phrase pour relever la tête vers le professeur Mandrake qui faisait la démonstration de son patronus. C'était franchement magnifique, et j'étais hyper jalouse, et je savais que je n'arriverais jamais à en produire un pareil, même avec toute la force de caractère dont je pouvais faire preuve, même si tout mon être était empli de joie et de bonheur. Là, il ne l'était en l'occurrence pas. Je ne vais pas dire que c'est la pire période de ma vie (je mangeais à ma fin et je n'étais pas traitée comme une moins que rien), mais je ne brille pas. J'ai beau essayé de me remettre de cette dernière année, je n'y arrive pas. C'est trop récent, c'est trop douloureux, c'est trop intense pour que ma tête oublie. Je ne sais pas comment ils faisaient, tous les autres. Avoir subi ces horreurs, ça me met hors de moi. Mais j'ai beau me révolter contre tout et n'importe quoi, le mal être ne passe pas. Je ne prends plus plaisir à rien. Et je ne vois pas l'intérêt de suivre les cours alors que je voudrais juste qu'on me lâche la grappe, pour une fois, et qu'on nous laisse vivre comme on le souhaiterait. Les adultes me tendent. Tous. Autant qu'ils sont. Les élèves, n'en parlons même pas. J'arrive plus à les supporter. Certaines tronches me donnent envie de vomir, et je ne sais toujours pas pourquoi je me suis glissée parmi celles-là à l'avant de la classe. Enfin si je sais. Je veux leur montrer que ça n'a fait que nous rendre plus fort. Mais ce n'est pas vrai. Je me sens vulnérable, et entourée d'hypocrites. Avoir Spencer à mes côtés me remontait un peu le moral, mais pour une fois, je n'avais pas vraiment envie d'engager la conversation ou de le taquiner sur l'un ou l'autre sujet ouvert. Je fixais Tracy en suçotant le bout de ma plume en sucre un instant puis détourne la tête vers le fond de la classe pour observer Jill et Oliver quelques instants. Je suis paumée, voilà tout. J'ai besoin d'air et à la fois, l'impression d'étouffer. Je repense à ces mains qui m'ont serrés la gorge, me laissant à l'agonie.

Je secoue la tête, ayant perdu le fil du cours. Je découvre les patronus qui naissent d'un côté à l'autre de la classe. Des incorporels pour la plupart, d'autres dont les contours étaient plus nets. Je fixais tour à tour les sorciers et sorcières en découvrant leurs visages concentrés. Ca avait l'air compliqué, je n'allais pas y arriver. Ces mains m'enserrent toujours la gorge et je n'ai pas la moindre pensée heureuse pour le moment. Pourtant j'écoute, je fais un effort, je cherche un souvenir qui me rappelle de bons souvenirs. À la maison, tout est entaché ou par le départ de mon père, ou par la présence des jumeaux Rosenberg, même mon adoption. Je repense aux fous rires avec Oliver, à tous ces moments complices avec Jill. Même dans les cachots, au final, il y avait des moments où nous étions heureux. Je repensais à cette baignoire dans la salle de bains des préfets, à Oliver en caleçon plongeant dans l'eau, à ce sentiment sauvage et inconnu qui m'avait serré les entrailles. Je détestais l'eau, mais j'avais su arracher un petit bout de paradis à l'enfer dans lequel nous étions retenus prisonniers. Est-ce que ça allait suffire, j'en doutais. Par contre, ma sortie m'avait libéré. Je me souviens de mon émotion quand j'ai écrit ma première lettre à Jill à la sortie de cette cellule au Ministère. Je me souviens de mon émotion à sa première réponse. C'était un mélange de soulagement et de joie, mais surtout de joie. Les moments s'enfilaient. Cette escapade à Londres avec Jaspe m'avait rendu un sourire sincère. Le calme du jardin Rosenberg m'avait rendu mon confort. Et Jill et le Danemark m'avaient rendu mon espièglerie. Petit à petit, le puzzle - moi - se remettait en place. Mais il était loin d'être fini, et il était loin de contenir une pensée assez positive que pour faire jaillir la moindre volute de fumée argentée ... « Bien, passons maintenant à la pratique voulez-vous ? Chacun va tout d'abord essayer d'invoquer un bouclier grâce au Patronus... C'est la forme la plus facile à faire apparaître, mais je vous demanderai par la suite d'essayer de lui apporter une forme corporelle si vous pouvez déjà faire cela. Souvenez-vous : vos sentiments les plus purs permettront d'alimenter cette protection. » Le loup argenté me fixait et je le fixais impassible. Son aura était chaleureuse et me réconfortait. C'est dommage qu'il n'eût été en chair et en os car, pour une fois, je n'aurais pas été réticente à m'approcher de lui. Mais voir aussi nettement ses yeux tranquilles et son pelage dru me donnaient envie d'y arriver par moi-même. Je ne savais pas quel animal jaillirait un jour de ma baguette, tout comme j'ignorais en quel animal je pourrais me changer, si je décidais à travailler pour devenir animagus. Je n'étais pas très animaux, et j'ignorais ce qui pourrait me représenter au mieux. Je n'étais plus la même fille qu'auparavant. Je ne savais même plus qui j'étais, alors ça compliquait un petit peu la chose. Je me demandais, si j'avais réussi à lancer un sortilège patronus auparavant, si ce dernier aurait changé de forme avant et après la prise de Poudlard par les mangemorts. Mais malheureusement, je ne pouvais qu'y penser, je n'aurai jamais la certitude que c'était le cas. Et quand bien même, ça ne changeait rien, c'était trop tard pour revenir en arrière.

J'ignore les réussites de mes camarades. Je sais qu'ils sont plus doués que moi, et que je suis peut-être la plus troll de cette classe sur le coup. Je me mords la lèvre, ne voulant pas essuyer un nouvel échec. Si tout ce que j'entreprends échoue, ça veut bien dire que je dois m'asseoir et ne rien faire, n'est-ce pas ? C'est que l'Univers essayait de me faire passer un message, que ça me conduirait à ma perte ... Je jette un oeil à Spencer et l'interromps enfin. « Laissez-moi commencer. Tu profiteras de mon beau raté pour éblouir une fois de plus ce Mandrake ! » Je souris, mais je sais qu'on me voit seulement feindre un sourire. C'est pas grave, je suis pas obligée d'aller bien. Je sors ma baguette et me concentre sur des souvenirs heureux. La moitié des choses auxquelles je pense ont toujours leur côté négatif, mais je ne m'en fais pas. Je ne peux pas faire mieux, de toute façon, c'est tout ce que j'ai, c'est tout ce que je suis. Des hauts suivis de bas suivis de hauts. Il fallait avoir un cœur pure et intègre ? Ça je l'avais, mais ne m'en demandez pas plus, s'il vous plaît. « Spero Patronum »

3 - 5 : Quelques volutes de fumée sortent de ma baguette et je ressens cette chaleur qui grandit entre mon patronus et moi. D'accord, il est moche, il est incorporel, il est tout petit, il vient de s'éteindre, mais c'est un premier essai hautement réussi pour ma part ! Je suis fière de moi et je me tourne vers Spencer pour avoir son approbation, heureuse comme une gamine qui reçoit son premier cadeau d'anniversaire.
1 - 2 - 4 - 6 : C'est ce que je disais, il ne se passe rien. J'attends avec espoir, me mords la lèvre puis baisse ma baguette, certaine qu'il ne se produira rien. Qu'importe. Je fais rouler ma baguette sur mon bureau et enfouis ma tête dans mes bras, front contre le bois de mon banc. J'ai les larmes aux yeux de ce minuscule petit échec qui se rajoute à la pile de tous ces minuscules échecs que j'entreprends. Ça va pas du tout. J'en ai marre. Je craque. Je respire pour me calmer, pour sortir ma tête de cette classe qui m'étouffe. Ces mains invisibles se fixent à ma gorge et je suffoque silencieusement. J'ai conscience que ce n'est ni le souvenir, ni le sortilège, le problème. J'ai conscience que le seul problème depuis toujours, le dénominateur commun à tous ces échecs, c'est moi.




Dernière édition par Octavia Rosenberg le Jeu 18 Jan - 23:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours n°1 des 5ème années - Les protections magiques [Cours terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Cours de DCFM-
Sauter vers: