AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8027-wolf-in-sheep-s-clothing-sage-sawyer-sinclair-u-c#181969http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8050-sage-u-c#182357http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8703-sage-indisponible#193246http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8257-sage-ma-boite-a-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8256-sage-ma-boite-a-courrier

Arrivé(e) le : 02/08/2016
Parchemins rédigés : 1398
Points : 2
Crédit : meblang (ava) / david mazouz
Année : troisième année (redoublant) - quatorze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Perrin & Ashton

MessageSujet: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mer 11 Oct - 11:58

laisse moi t'impressionner
sage & zoey
It’s kind of weird because I like the smell of your hair, and my heart literally skips a beat when you are around. It’s kind of exhausting thinking and wondering what is going on, but I like it. And I think… I like you.

S’entraîner pendant des heures et des heures avait été le moto du jeune serpentard depuis quelques semaines. Au départ, il voulait AB-SO-LU-MENT intégrer l’équipe de sa maison. Il n’avait pas eu sa chance l’an dernier. L’équipe avait été pratiquement constituée uniquement de dernière année, à l’exception de la sœur de Jayden, ce qui avait fait suer Sage. Il avait pris le truc de manière très personnelle croyant que c’était parce qu’il était jeune qu’il n’avait pas été sélectionné. Cette année, il n’avait pas eu l’intention de laisser sa place à quelqu’un d’autre. Là où nombreux auraient été ceux qui auraient baissés les bras, l’apprenti sorcier avait mis les bouchées doubles pour perfectionner son jeu, sa technique et, éventuellement, briller sur le terrain. Il avait toujours été très déterminé, surtout en classe et en ce qui concernait le quidditch. Il aimait briller, se faire remarquer et se faire valoir. Si pour arriver à ses buts il devait écraser quelques amis au passage, il n’hésitait pas à le faire. C’est de cette manière qu’il s’était hissé à la position sociale qui tentait de tenir et c’est aussi de cette manière qu’il avait l’intention de devenir poursuiveur pour l’équipe des verts et argents.

Ses efforts avaient portés fruits, il avait réussi. La preuve étant dans la robe verte qu’il portait en ce moment, juché sur son balai en compagnie de sept de ses camarades de maison. L’entraînement en équipe était un moment sacré pour le jeune garçon qui s’appliquait de son mieux à faire démonstration de son talent. Poursuiveur avec son meilleur ami et la belle Zoey, voilà le poste qu’il devait tenir dans cette équipe. Si Jayden trouvait idiot que Sage cherche à impressionner la quatrième année par ses prouesses, notre héro n’en avait rien à faire de l’avis de son ami. Cette fille elle était jolie, elle le faisait rire et elle lui plaisait. Il avait bien l’intention qu’elle pose son regard sur lui, qu’elle ne le remarque. Il s’en sortait déjà bien ayant eu droit à quelques compliments de sa part lorsqu’il réussissait bien ses passes ou un but, mais ce n’était pas suffisant. Il voulait plus. Un tête à tête peut-être, apprendre à la connaître. Autant profiter du sport pour avoir une excuse de le faire sans avoir l’air trop suspect.

Savannah annonça la fin de la séance d’entraînement. Un à un, les joueurs posèrent pied au sol leur balai à la main. Sage rejoignit rapidement Jayden qui se trouvait un peu à l’écart. Les deux garçons étaient très heureux de pouvoir travailler en équipe en tant que poursuiveurs. Si Sage mettait largement plus de temps dans le sport que son camarade, il ne rabaissait pas pour autant Jayden qui était l’une des rares personnes à avoir la considération du jeune Sinclair. « On a bien géré ! », lança Sage à son ami en le rejoignant au sol. Il n’entendit pas la réponse de Jayden parce que ses yeux et son attention furent pris par Zoey un peu plus loin. La quatrième année discutait avec Savannah. Sage perçut quelques mots de la conversation : ranger, aider, gagner du temps… Il ne lui en fallut pas tellement plus pour reformer le puzzle. « Sage tu m’écoutes ? », demanda Jayden en le secouant. Le jeune garçon reporta son attention sur son meilleur ami. « Euh.. Oui. Tu disais ? » Il avait parlé d’une voix un peu distante, distraite. « Je demandais si tu venais à la bibliothèque. » La question de son meilleur ami lui sembla venir de tellement loin. C’est comme si sa voix avait voyagée des années lumières avant de se rendre à ses oreilles. Les yeux verts de Sage se posèrent de nouveau sur Zoey avant de retourner sur Jayden. « Euh.. Non. Je vais aider à ramasser. On se retrouve plus tard ? » Sans même attendre une réponse, il déguerpi en direction de la brunette désormais toute seule.

Il se déplace d’un pas de course léger dévorant la distance le séparant de la belle quatrième année. Lorsqu’il arriva à sa hauteur, elle était occupée à scruter le ciel du regard sans doute à la recherche des deux cognards qu’elle allait devoir remettre dans la boîte qui trônait à ses pieds. Sage regarda alentour cherchant leur capitaine du regard, mais elle n’était nulle part. Sans doute qu’elle avait des devoirs à faire ou un truc dans le genre. En réalité, le deuxième année s’en fichait puisqu’il ne restait, sur le terrain, plus que lui et Zoey. Il se retourna de nouveau vers la jeune femme lui souriant à pleine dents. « Je peux t’aider ? » Même s’il avait formulé sa demande sur le ton de la question, Sage n’était pas prêt à essuyer le moindre refus. Il avait bien l’intention de passer un moment seul avec sa belle. « On pourrait peut-être voler pour essayer de les attraper. L’un de nous sert de proie et dirige les cognards vers le sol où l’autre ce charge de les faire prisonniers. » C’était risqué, mais ingénieux. Le serpentard était même prêt à se faire pourchasser par un cognard si ça lui accordait l’admiration de Zoey. Il adressa un nouveau sourire à la brunette attendant une réponse à sa suggestion.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Sage S. Sinclair le Lun 12 Fév - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Lun 16 Oct - 20:07

Laisse-moi t’impressionner.

feat. Sage&Zoey

Pouvoir voler, se dépenser, se sentir libre et n’avoir pas grande autorité à ce moment précis, c’était tout ce que j’aimais. Les entraînements avec l’équipe des Serpentard étaient toujours vivifiants pour moi. Pas de prise de tête (même si ça ça ne me gênait pas…) et une motivation que je ne pouvais même pas expliquer ! Bon, ce serait mentir que de dire que ne pas avoir quelques conflits, juste pour le fun, ne me manquait pas. Ahah, oui, j’aimais bien ça en fait, ça me faisait rire, mais bon j’avouais que ne pas avoir une ambiance tendue dans l’équipe était bien. Pas de cancans à rapporter à Myla et Wendy, ce qu’elle me reprochait, mais ce n’était pas de ma faute si j’appréciais l’équipe et si c’était juste ma grande gu**** (et sûrement celle de Rosenbach fille… Rosenbach folle dingue je dirais même !) qui pouvait faire défaut.

Etre dans l’équipe était hyper valorisant et j’étais contente de prouver, plus à moi-même qu’aux autres d’ailleurs, que je pouvais gérer. Parce que ça comptait pour moi ! Je n’étais pas la meilleure en cours, sûrement dû au fait que je ne tenais pas en place sur une chaise plus de 2 minutes trente-quatre, mais je me débrouillais tout de même grâce à mon côté débrouillard. Merci autonomie dès le plus jeune âge ! Enfin bref, comme je le disais, je n’étais pas la meilleure en cours, mais faire partie des plus doués dans le domaine sportif, ou même le bricolage, voire la musique, avait son importance. Le côté manuel et la performance physique étaient des choses qui me valorisaient, qui me faisaient me sentir forte et plus sûre de moi. Je n’avais pas ces petits airs de princesse, bien que l’on me surnommait la « princesse racaille » dans mes quartiers mais je dois avouer être plus racaille que princesse… Et ça ne me déplait pas le moins du monde ! Je traînais avec deux personnes très sûres d’elles, qui étaient à la mode, très féminine et dans le trio j’étais souvent en décalage. Attention, ça ne me dérangeait pas du tout, au contraire, je pouvais me moquer d’elle et râler comme bon me semblait ! Et si ce n’était pas vers elles, c’était vers d’autres, on connaissait mon caractère de cochon à force, héhé.

La séance d’aujourd’hui venait de prendre fin. Ayant un peu de temps devant moi, et n’ayant surtout pas envie d’aller travailler mes devoirs, j’avais proposé à Savannah de ranger. Elle s’en chargeait la plupart du temps, laisser ça à quelqu’un d’autre ne pourrait pas lui faire de mal. Evidemment, je ne le proposerais pas à n’importe qui, mais c’était Sav’ et elle méritait bien d’aller souffler un peu ! On en avait profité pour discuter de deux ou trois trucs concernant l’entraînement, entre autres. J’étais bien contente de l’avoir comme capitaine, et comme je lui disais souvent, elle méritait son poste ! Enfin, à condition qu’elle nous mène à la victoire, mouahaha !
Savannah avait tourné les talons et me voilà partie à la recherche des deux cognards, malle à mes pieds comme pour ne pas louper leur enfermement si l’un se présentait assez près. Satanées balles, elles n’avaient rien de dociles ! A croire qu’elles voulaient me faire tourner en bourrique ! Dès que j’en repérais une, la deuxième faisait surface et me faisait loucher… et je devais avoir l’air ridicule. Heureusement qu’il n’y avait plus personne car à commencer à pester comme je le faisais, on devrait me prendre pour une folle. Enfin, je croyais être seule… « Je peux t’aider ? » Je sursautai légèrement en entendant la voix de Sage, plaçant ma main sur mon torse, le foudroyant faussement du regard, sourire aux lèvres. Je l’aimais bien ce garçon, le genre qui me rappelait ceux de mon quartier, se montrant comme des petits caïds mais qui n’étaient pas méchants. Très différents de mon petit frère tête à claques, et encore heureux !!! Il m’amusait, sincèrement, et j’aimais bien le pousser à jouer les petits rebelles face à d’autres prétentieux, le poussant plus ou moins par des regards à leur rabattre leur caquet ! Vraiment, ça me faisait rire, même s’il y a toujours son petit côté « geek » que j’ai du mal à comprendre mais bon, ça ne changeait en rien le fait que je l’aimais bien, sans vraiment savoir pourquoi parce qu’en vrai on ne s’était jamais parlé pour « de vrai ». Vous voyez ? « Je croyais être seule, t’as pas filé avec ton double ?! » Lui lançai-je de façon amusée en sous-entendant Jayden avec qui il passait beaucoup de temps. Pas difficile de s’en rendre compte. Alors que je posais de nouveau mes yeux sur le ciel, main sur les hanches en le scrutant tout en grimaçant en cherchant les cognards, Sage reprit : « On pourrait peut-être voler pour essayer de les attraper. L’un de nous sert de proie et dirige les cognards vers le sol où l’autre se charge de les faire prisonniers. » Mon regard se posa de nouveau sur le serpent alors que j’acquiesçai d’un signe de tête sa proposition. On ne serait pas trop de deux, c’était certain ! Mes lèvres s’étirèrent, ajoutant dans un rire : « Tu sais qu’en me proposant ton aide, tu vas sûrement te faire mettre KO par deux cognards ? Ce serait une sacrée preuve de courage ! » Et là, c’était de la provocation de ma part, mais j’aimais faire ça. Mes yeux malicieux se dirigèrent alors vers le balai qu’il avait toujours en main, lui demandant : « Prêt à servir d’appât ? Je t’en serai éternellement reconnaissante ! » J’en faisais un peu trop et mon rire le prouva mais il fallait mieux tourner ça à l’amusement car je savais que ça allait vite me gonfler sinon. Je soulevai alors avec difficulté la malle, commençant à aller à un endroit plus propice à réceptionner les cognards. Je lui montrai l’endroit de mon index, bien encombrée par ce que je portais, laissant mon balai près des gradins où nous nous trouvions. « Je vais me mettre là-bas ! Fais en sorte de ne pas en sortir amoché p’tit caïd, j’suis pas assez musclée pour te traîner jusqu’à l’infirmerie ! Sauf si tu veux arriver dans un état encore pire ! » Dis-je amusée, lui offrant un sourire espiègle avant de marcher d’un pas décidé vers le milieu du terrain, appréciant de pouvoir poser cette malle bien lourde après quelques secondes de marche. Je reposai mes mains sur mes hanches en regardant le ciel, puis mon coéquipier, lançant : « On va voir si t’es doué… » Désolée, la provocation faisait partie de moi et je savais qu’il était bon public alors… pourquoi s’empêcher de faire ça en s’amusant ? Je n’étais pas délicate, et encore moins mielleuse, à remercier, à lui dire de faire attention et tout… nan, c’était mieux dans le jeu, n’est-ce pas ?!


made by guerlain for bazzart




Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8027-wolf-in-sheep-s-clothing-sage-sawyer-sinclair-u-c#181969http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8050-sage-u-c#182357http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8703-sage-indisponible#193246http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8257-sage-ma-boite-a-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8256-sage-ma-boite-a-courrier

Arrivé(e) le : 02/08/2016
Parchemins rédigés : 1398
Points : 2
Crédit : meblang (ava) / david mazouz
Année : troisième année (redoublant) - quatorze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Perrin & Ashton

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Lun 6 Nov - 17:45


laisse moi t'impressionner
sage & zoey

It’s kind of weird because I like the smell of your hair, and my heart literally skips a beat when you are around. It’s kind of exhausting thinking and wondering what is going on, but I like it. And I think… I like you.
Il fallait une bonne dose de confiance en soi et pas mal d’ambition pour qu’un gamin de treize ans aille vers la fille plus âgée qui lui plaisait. Sage faisait partie de ceux qui avait un peu des deux. Ou plutôt beaucoup des deux dans son cas. Disons que le jeune garçon se laissait difficilement impressionné, même par la jolie Zoey Brewster qui le faisait carrément rêvé. Il visait un peu haut me direz vous. Pas pour lui. Il ne voyait pas le soucis à savoir ce qu’on voulait. Sans parler du minuscule détail qu’il n’était pas près à se faire dire non. Le meilleur dans toute cette histoire est qu’il n’avait jamais parlé à la belle serpentarde en tête à tête. Il s’était surtout s’agit de sourire, de coup d’oeil. Lorsqu’il embêtait les gens, il avait remarqué le sourire de Zoey, ses coup d’oeil encourageants. Il aimait attirer son attention, la faire rire, mais cette fois, il visait carrément plus haut. Il voulait passer un moment en tête à tête avec elle. L’impressionner carrément. Du coup, ce jour là, lorsqu’il aperçut la quatrième année seule sur le terrain de Quidditch prête à, visiblement, ramasser le matériel, il avait sauté sur l’occasion pour se rendre utile. Il se glissa jusqu’à elle lui proposant - ou plutôt imposant - son aide. Elle sursauta légèrement, se tournant vers Sage une main sur la poitrine signifiant qu’elle avait eu peur. Le deuxième année lui adressa un sourire désolé attendant la suite des choses. « Je croyais être seule, t’as pas filé avec ton double ?! » ,lui demanda-t-elle sur le ton de - ce que Sage espérait en tout cas - était une plaisanterie. Autant en faire autant de son côté dans ce cas. La faire rire avait toujours été un plaisir. « On t’as pas mise au courant ? », demanda-t-il prenant un air scandalisé. « On nous a offert une chirurgie pour nous séparer ! Tout frais payés. Maintenant, on est chanceux, on peut être séparé pendant plusieurs heures sans risquer notre vie. Un soulagement, je te l’assure. », dit-il sur un ton amusé. Il baissa le ton pour la suite, s’approchant un peu plus de Zoey comme pour lui souffler un secret, prenant un air des plus sérieux: « Le mieux c’est que j’ai plus à endurer la tondeuse la nuit. Il ronfle comme un trucker ce mec ! » Sage se recula un peu, un sourire moqueur sur les lèvres. Il était pas peu fier de lui. Elle allait être impressionné par son magnifique sens de l’humeur.

Il ne lui restait plus qu’à se rendre tellement utile qu’elle ne pourrait pas refuser son aide. C’était facile. En regardant les cognards, il avait eu une petite idée pour les attraper. Certe, il risquait de se faire blesser si la malchance était avec lui, mais si tout marchait, Zoey serait salement impressionné par son esprit logique et son talent sur un balai. Ça valait le coup d’essayer, non ? En tout cas, c’était l’avis de Sage qui ne tarda pas à partager sa brillante - dangereuse - idée avec l’élu de son coeur. « Tu sais qu’en me proposant ton aide, tu vas sûrement te faire mettre KO par deux cognards ? Ce serait une sacrée preuve de courage ! » fut la réponse de la serpentarde. Il rêvait où elle le provoquait ? Sérieusement, elle le croyait incapable de s’en sortir indemne ? « Qui a dit que j’allais me faire mettre KO par deux cognards ? », demanda-t-il plein de fierté en relevant le menton. Non mais, pour quel incompétent est-ce qu’elle le prenait ? Il allait lui prouver lui qu’il avait plus de talent qu’elle ne le croyait. « Prêt à servir d’appât ? Je t’en serai éternellement reconnaissante ! » Voilà le signe qu’il attendait : elle acceptait son aide. Et en plus, elle lui en serait ÉTERNELLEMENT reconnaissante ! Il savait que son plan allait fonctionner. Il n’était pas dans la maison des rusés et des malins pour rien. Un boost de fierté traversa Sage qui lui lança un sourire magnifique. « Prêt ! » Zoey attrapa la malle avec difficulté, m’indiquant de l’index un point au milieu du terrain. « Je vais me mettre là-bas ! Fais en sorte de ne pas en sortir amoché p’tit caïd, j’suis pas assez musclée pour te traîner jusqu’à l’infirmerie ! Sauf si tu veux arriver dans un état encore pire ! » Elle lui lança un de ces magnifiques sourires espiègles dont elle avait le secret. Un de ceux qui le fit sourire à son tour, mais comme un idiot, le rouge au visage, le torse bombée d’orgueil. « Ne t’en fait pas pour moi. Les cognards n’auront pas le temps de me toucher ! Je suis aussi rapide que Flash sur un balai ! » Nouvelle petite blague et cette fois, une de geek. Elle ne la saisira peut-être pas, mais lui, il en était pas peu fier. Il posa son balai sur le sol, attrapant une poignée de la malle pour soulager un peu Zoey de son poid. « Laisse moi t’aider au moins. Ça pèse plus lourd qu’un veracrasse ce truc ! » Il l’aida à traîner la malle jusqu’au centre du terrain avant de retourner à son balai au pas de course. Il attrapa son Comète d’une main avant de l’enfourcher. « On va voir si t’es doué… » La provocation dans la voix de Zoey suffit à effacer toutes les appréhensions qu’il avait face à son idée vachement dangereuse. Le serpentard frappa le sol d’un pied, s’envolant d’un coup. Il dirigea son balai jusqu’à être au-dessus de la belle brune. « Ouvre la malle ! Je vais les diriger dans ta direction. » Il allait s’envoler prêt à lui en mettre plein les yeux lorsque son regard émeraude se posa sur une batte abandonnée dans le gazon. « Tu le ma passes ? », demanda-t-il en la désignant. « Ne sait-on jamais… », ajouta-t-il avec un sourire gêné. Bon, il était bien prêt à prendre des risques, mais s’il avait une chance de se protéger un minimum il ne dirait pas non. Il est plus que prêt à accomplir sa tâche, bien que passablement nerveux par l'issu qu'elle pourrait prendre. Soit il impressionne la fille qui lui fait tant d'effet, soit il termine à l'infirmerie. Il a un minimum d'espoir, dans le deuxième cas, qu'il ne gagne des poins de compassion. Enfin, c'est un infime espoir hein, parce qu'il n'a pas l'intention de se laisser avoir par deux cognards...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Jeu 9 Nov - 18:17

Laisse-moi t’impressionner.

feat. Sage&Zoey

Commençant à chercher où se trouvaient les cognards, je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un arrive près de moi. Et encore moins Sage, me proposant son aide. Il m’avait fait peur en plus ! C’était rare de le voir seul après un entraînement, il était bien souvent avec son acolyte, ce que je m’amusais à lui souligner avec un petit sourire amusé. « On t’as pas mise au courant ? » Je le regardai, intriguée, fronçant légèrement les sourcils en attendant la suite. « On nous a offert une chirurgie pour nous séparer ! Tout frais payés. Maintenant, on est chanceux, on peut être séparé pendant plusieurs heures sans risquer notre vie. Un soulagement, je te l’assure. » Je ne pouvais m’empêcher de laisser mes lèvres s’étirer, me disant que ce gars était vraiment perché ! Son ton se fit plus bas et il s’approcha comme pour me dire un secret. Qu’est-ce qu’il allait encore me sortir comme connerie… « Le mieux c’est que j’ai plus à endurer la tondeuse la nuit. Il ronfle comme un trucker ce mec ! » Je secouai la tête de gauche à droite tout en levant les yeux au ciel, laissant un petit rire s’échapper alors que Sage semblait faire son show. « Ouah, quelle belle histoire ! » Dis-je d’un ton un peu moqueur. « C’est bizarre ça, Jayden me disait que c’était toi qui ronflait comme un ours… » C’était de la provocation, Jayden ne m’avait rien dit du tout, c’était juste histoire de rire un peu plus en le voyant se gonfler un peu au vu de ses bêtises. En vrai, il me faisait rire quand il faisait ça, bien qu’en vrai on ne se connaissait pas vraiment.

Maintenant, il était temps de rattraper ces cognards qui n’en faisaient qu’à leur tête. Et là encore, je provoquai le jeune garçon. Je faisais ça tout le temps avec les gens, c’était plus fort que moi. Et étant donné que je n’avais pas du tout la langue dans ma poche, les gens avaient plutôt intérêt à être bien accrochés ! Prendre des pincettes pour dire tout et n’importe quoi, c’était loin d’être mon genre. « Qui a dit que j’allais me faire mettre KO par deux cognards ? » Oh, la petite provocation ne lui avait pas plu et sa réaction me fit sourire, amusée par le fait d’avoir blessé son égo. C’était marrant de le voir se défendre et vouloir faire ses preuves, ça me donnait encore plus envie de le tester. « Qui a dit que ce ne serait pas le cas ? » Je me pinçai les lèvres pour ne pas rire, ne pouvant pas faire autrement que de continuer de l’embêter un peu. Il ne fallait peut-être pas trop que j’insiste si je voulais vraiment qu’il m’aide. En vrai, ça me ferait aller plus vite. « Prêt ! » Parfait ! Après cela, j’attrapai la malle avec difficulté, lui indiquant que je voulais qu’on se place plus au milieu du terrain, lui faisant quelques petites recommandations espiègles au passage. « Ne t’en fait pas pour moi. Les cognards n’auront pas le temps de me toucher ! Je suis aussi rapide que Flash sur un balai ! » Heureusement que j’avais un semblant de culture moldue grâce à l’endroit où j’avais grandi, sinon je serais sûrement passée pour une idiote. Je levai un petit sourcil malicieux à sa référence, croisant les bras en lui faisant face. « Flash va moins vite que je l’imaginais alors… » Lui lançai-je avec beaucoup d’amusement alors que je décroisais mes bras, ajoutant dans un rire : « Geek un jour, geek toujours ! » Maintenant, il était temps d’y aller et de voir si on pourrait rattraper nos chers amis cognards rapidement. Ce serait pas trop mal ! Avant de commencer, Sage m’aida à porter la malle jusqu’au milieu du terrain et je le remerciai d’un petit sourire, lui lançant une petite plaisanterie : « La vitesse de Flash et la force de Hulk, l’homme parfait ! » Je ris en me disant que c’était le genre de réplique qu’il aurait pu sortir et ça m’amusait. « Enfin, ne le prend pas mal mais n’oublie pas que je suis plus rapide que toi ! » Et encore une provocation pour la route ! C’était la compet’ entre poursuiveurs, bien qu’on soit coéquipiers et que l’entente ne soit pas trop mal sur le terrain, il fallait l’avouer.
Pas le temps de laisser planer le doute quant à son talent que le voilà déjà en train de s’élancer dans les airs. Parfait parfait… Plaçant ma main au-dessus de mes yeux pour me cacher du soleil, je commençais à le suivre des yeux lorsqu’il revint vers moi. « Ouvre la malle ! Je vais les diriger dans ta direction. » Ca, c’était déjà prévu ! Je l’ouvris avant de lui lancer : « Te loupe pas, on a besoin de toi pour les matchs ! » Le but n’était pas non plus qu’il se fasse mettre KO, ce serait la loose. Et s’il pouvait éviter de les attirer trop vers moi, ce serait pas mal aussi… « Tu le ma passes ? Ne sait-on jamais… » Me dit-il en me montrant la batte sur le gazon. Je la lui tendis alors en lui disant : « Vise la malle, pas moi hein ! Tu me touches, t’es mort ! » Je tenais encore la batte en lui disant ça, le fixant droit dans les yeux d’un air on-ne-peut-plus sérieux. Cela dura quelques secondes avant que je ne me mette à rire, lâchant la fameuse batte pour qu’il en ait pleinement possession. « Aller go ! J’ai la dalle, j’veux pas louper le repas ! » Lui lançai-je en lui montrant d’un signe de tête les cognards qui semblaient s’agiter. C’était sympa qu’il me vienne en aide quand même, ce serait beaucoup plus simple, et puis j’aimais bien l’embêter. Malle ouverte, j’en venais à me demander s’il ne faudrait pas que j’ai mon balai avec moi aussi, au cas où… L’aider à attraper les cognards quand même. Le voyant s’élancer à l’affut de ces deux boules de nerfs, je me tapai un sprint vers les gradins pour récupérer mon balai, revenant rapidement près de la malle en le tenant fermement en main au cas où je devrais me mettre en selle en moins d’une seconde pour aller en attraper un. Il fallait être au taquet et je suivais bien des yeux Sage pour pouvoir attraper au mieux l’un des cognards.

-------------------------------------------------------

1 : L’un des cognards se met à pourchasser dangereusement Sage. Celui-ci réagit au mieux en se retournant en lui infligeant un coup le menant direct vers moi. Je dois l’attraper… et c’est ce que je fis, l’enfermant directement dans la malle.
2 : Sage frappe l’un des cognards vers moi mais ce dernier n’a pas décidé de venir jusqu’à moi, se remettant à poursuivre le serpent. Violemment, il se heurte à sa cuisse. Aïe ! La loose !
3 : Le Serpentard réussit à atteindre l’un des cognards qui vole vers un autre coin du terrain. C’est le moment ! Il faut que je le kidnappe avant qu’il ne retourne s’en prendre violemment à Sage ? Je chevauche mon balai pour aller vite le rattraper, et c’est parfait ! Bon travail d’équipe, un d’attrapé !
4 : Sage gère pas mal et arrive, comme si c’était le plus facile du monde, à attraper, comme ça, l’un des cognards. Sans l’aide de rien… chapeau, vraiment !
5 : Euh… un cognard se dirige vers moi, Sage à ses fesses. Je me mets en scelle sur mon balai mais pas le temps de décoller que le cognard se loge dans mes côtés. Pire que l’entraînement ! Le cognard est déchaîné.
6 : Un cognard se met à poursuivre Sage avec une force inouïe. Il arrive à le dévier grâce à sa batte, ne pouvant l’attraper dû à la puissance de la balle. Cette fois-ci, ce fut vers moi qu’elle se dirigeait. Heureusement pour moi, le serpent arrive à temps et récupère le cognard, me le passant rapidement pour que je l’emprisonne dans la malle. Je lève un pouce enthousiaste vers lui. Il m’a sauvée d’une belle douleur, c’est certain !




made by guerlain for bazzart




Dernière édition par Zoey S. Brewster le Jeu 9 Nov - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6043
Points : 10
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Jeu 9 Nov - 18:17

Le membre 'Zoey S. Brewster' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8027-wolf-in-sheep-s-clothing-sage-sawyer-sinclair-u-c#181969http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8050-sage-u-c#182357http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8703-sage-indisponible#193246http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8257-sage-ma-boite-a-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8256-sage-ma-boite-a-courrier

Arrivé(e) le : 02/08/2016
Parchemins rédigés : 1398
Points : 2
Crédit : meblang (ava) / david mazouz
Année : troisième année (redoublant) - quatorze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Perrin & Ashton

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mer 22 Nov - 15:34


laisse moi t'impressionner
sage & zoey

It’s kind of weird because I like the smell of your hair, and my heart literally skips a beat when you are around. It’s kind of exhausting thinking and wondering what is going on, but I like it. And I think… I like you.
« Ouah, quelle belle histoire ! » ,répliqua la belle quatrième année alors que Sage finissait de lui raconter la fabuleuse opération qui lui avait permis d’être séparé de son meilleur ami. Zoey avait rit doucement, un sourire étirant ses lèvres. C’était une petite victoire pour Sage qui essayait clairement de faire son show pour impressionner sa belle. «C’est bizarre ça, Jayden me disait que c’était toi qui ronflait comme un ours… » Cette fois, c’était mon tour de rigoler. Si elle pensait le piquer, c’était râté. Ça lui plaisait grandement qu’elle entre dans son jeu. « Peut-être… » ,répondit-il simplement avant d’oser ajouter d’un air de défi. « Tu devras venir vérifier pour savoir qui dit la vérité. » Il n’était pas con au point de penser que la belle jeune femme viendrait dans son dortoir en pleine nuit pour savoir qui entre son meilleur ami et lui ronflait. Il disait ça juste pour s’amuser, se rendre intéressant.

Le temps de passer aux choses sérieuses arriva. Par choses sérieuses, on parlait ici de ce pourquoi le deuxième année avait courageusement offert son aide à Zoey : rattraper les deux cognards. Si la serpentarde faisait des blagues comme quoi il allait finir par être mis KO par les deux balles, la fierté du jeune homme le poussa à répliquer qu’il s’en sortirait indemne. « Qui a dit que ce ne serait pas le cas ? » ,demanda-t-elle à l’adolescent sur un ton moqueur. Moi.”, répliqua-t-il simplement en lui souriant de manière malicieuse. Il n’allait pas se laisser abattre par les deux balles noires. Certainement pas devant sa belle. C’était le pire scénario pour perdre la face et, même si Sage était un peu nerveux, il ne le laisserait pas paraître. Et lorsqu’elle le prévint que s’il se faisait casser la gueule par les cognards, il risquait d’arriver dans un état pire à l’infirmerie, Sage lui fit une blague tout à fait digne d’un geek. « Flash va moins vite que je l’imaginais alors… Geek un jour, geek toujours ! » Le ton qu’elle avait employé, se moquant de lui par la même occasion, le laissa dubitatif. Est-ce que ça posait un problème qu’il soit geek ? Parce que si Zoey lui plaisait, il n’avait tout de même pas l’intention de changer qui il était pour lui plaire. Il voulait, bien entendu, l’impressionner et la faire rire, mais pas au dépend de sa personnalité. D’autant plus que Jade et ses copines passaient leur temps à se moquer de ses petites passions moldues. Venant d’elles, ça ne le dérangeait pas, mais maintenant que Zoey s’y mettait aussi - bien que différemment - ça le faisait douter. Est-ce que toutes les filles avaient un soucis avec les super héros ? C’était une question que Sage était prêt à creuser parce qu’en vrai, sa soeur à lui, ça ne lui avait jamais posé de problème.

L’adolescent s’empressa d’aider Zoey avec la lourde malle dans laquelle ils rangeaient les cognards. Lorsque leur fardeau fut déposé au centre du terrain, la belle brune le remercia tout en le complimentant ajoutant à ses paroles accentuées d’une touche tout à fait personnalisée qui fit beaucoup plaisir au jeune garçon. Le rouge lui monta un peu aux joues alors qu’un sourire débile vint prendre place sur son visage. Il était pas peu fier l’entendre dire une telle chose. « Enfin, ne le prend pas mal mais n’oublie pas que je suis plus rapide que toi ! » Évidemment, on parlait de Zoey. Fallait s’attendre à ce qu’elle le provoque un peu. C’est ce qui plaisait le plus à Sage chez cette fille. Elle avait le don de le pousser à être toujours plus déterminé, à se donner à fond. « Ah ça, faudra le prouver ! », lança le deuxième année lui aussi usant de provocation. Avec un peu de chance, elle proposera de faire leur petite compétition aujourd’hui. Enfin, s’il avait eu raison de dire que les cognards ne le mettrait pas KO…

L’adolescent finit par s’envoler sur son balai quelques minutes plus tard. Il expliqua son plan à sa coéquipière qui lui conseilla, en plaisantant à moitié, de ne pas se louper parce que l’équipe avait besoin de lui. Sage prit ça comme une manière détournée de lui faire savoir qu’elle le préférait en santé. C’était sans doute son imagination, mais ça lui plût de croire que la jolie Zoey tenait un petit peu à lui. Elle lui passa la batte, à sa demande, ajoutant un avis qui fit rire le garçon en même temps. « Vise la malle, pas moi hein ! Tu me touches, t’es mort ! » C’est qu’elle avait du caractère la petite. On ne se demandait pas ce que Sage lui trouvait quand on connaissait un minimum le gamin. « Aller go ! J’ai la dalle, j’veux pas louper le repas ! » Il ne se le fit pas dire deux fois, lui aussi affamé. Il se lança en quête de cognard, mais ce fût l’un d’eux qui le trouva en premier se mettant à le courser. Fort heureusement, il avait eu la bonne idée de se munir d’une batte ce qui lui permi de dévier la balle noire avant que celle-ci ne réussisse à le mettre en bas de son balai. Lorsqu’il fit demi-tour, il se rendit compte que la balle avait en fait pris une nouvelle victime ; Zoey. Le jeune garçon fit un plongé vers sa coéquipière qui risquait de finir en bouillie de cognard s’il ne réagissait pas. Il cala sa batte entre ses jambes, tendit les bras et se saisit du cognard qui gigotait comme un malade entre ses mains. Il le passa rapidement à la serpentarde qui se chargea de le coincer dans le coffre alors que lui remontait vers le ciel. “ Plus qu’un… “ se dit-il alors que la jeune fille levait les pouces dans les airs pour le féliciter de sa première capture qui l’avait empêché de finir à l’infirmerie. Espérons qu’il aurait autant de chance la seconde fois…

Dé 1

1 - Le cognard restant se met à pourchasser Sage. Le serpentard tente de son mieux de l’envoyer balader avec sa batte, mais il est pas trop doué pour le coup se prenant la balle sur l’épaule à la place.
2 - Le cognard restant se met à courser notre serpentard national. Il n’a pas l’intention de danser le ballet bien longtemps. D’un coup de batte, il l’envoie valser directement vers Zoey. Espérons qu’elle arrive à l’attraper sans dégâts.
3 - Sage se met à la poursuite du cognard restant, mais ce dernier est déterminé à lui fuir. Il dégage carrément dans un autre coin du terrain. Le garçon va avoir besoin d’aide parce qu’à ce rythme, il y sera encore demain matin.
4 - Allez savoir comment, mais dès qu’il aperçoit la balle noire, Sage se met à la poursuivre. Il arrive bien vite à sa hauteur et, par miracle, arrive à l’attraper à mains nues. Seigneur ! Il se passe quoi aujourd’hui avec lui ?! Deux en deux !

5- Le cognard que le serpentard vient de prendre en chasse se dirige directement sur Zoey. Le deuxième année ne fait pas le poids niveau vitesse. Si ses plaisanteries concernant Flash plus tôt était pour crâner, il a carrément la loose maintenant que sa belle risque de se prendre un cognard fou en pleine poire.
6 - Rien à faire. Après plusieurs tours de terrain, il n’arrive pas à trouver le deuxième cognard. Il est passé où ? Impossible de savoir. Il se tourne vers Zoey, lui signifiant d’un haussement d’épaule qu’il ne sait pas où il est. Décidément, ils vont vraiment y passer la journée ! Ah non, le voilà qui revient et directement sur … (dé 2)

Dé 2
Pairs : Zoey
Impairs : Sage

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Sage S. Sinclair le Mer 22 Nov - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6043
Points : 10
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mer 22 Nov - 15:34

Le membre 'Sage S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Jeu 30 Nov - 16:37

Laisse-moi t’impressionner.

feat. Sage&Zoey

Sage m’amusait. Il avait toujours des histoires à dormir debout et j’aimais bien le voir jouer les caïds. Il me rappelait certains garçons de mon quartier… C’était assez étrange mais il me faisait rire, et je devais avouer que j’aimais bien le provoquer. « Peut-être… » Oui, peut-être… Pour ce que j’en savais quelque chose ! J’avais juste voulu l’embêter un peu en disant que Jayden m’avait dit l’inverse concernant celui qui ronflait mais il avait l’air de vouloir jouer le jeu. Il ne savait pas à qui il avait à faire et ce qu’il répondit me fit lever un sourcil malicieux. Il ne perdait pas le nord celui-là ! « Tu devras venir vérifier pour savoir qui dit la vérité. » Je ris tout en secouant la tête en le poussant légèrement, répondant dans ce même rire : « Ferme-la Sinclair ! Hors-de-question d’entrer dans votre repère, je tiens à ma vie ! » C’était évidemment dit sur le ton de l’humour, espérons qu’il ait juste un peu de second degrés et qu’il ne prenne pas ça au pied de la lettre sinon il était bien mal loti avec moi… Quoiqu’il en soit, ce qu’il dit me fit rire, il avait une plus grande bouche que ses airs d’enfant sage voulaient le faire croire.

Bon, trêves de plaisanteries, il était temps d’aller rattraper ces cognards ! Depuis l’entraînement, ils étaient bien agités et toute seule j’aurais galéré. J’y serais arrivée, bien sûr, mais c’est vrai que ce serait sûrement moins facile. Autant profiter de la proposition de Sage et de les renfermer dans leur malle le plus vite possible. « Moi. » Eh bien, il avait carrément confiance en lui ! Espérons qu’il soit aussi bon dans les actes qu’à fanfaronner ! Je roulai alors des yeux avec malice à sa réponse, secouant la tête de gauche à droite avant de le charrier sur ses références geek qui ne me surprirent pas. Je l’avais souvent entendu parler de… ben de tout ça. Pas que ça me gêne, je les trouvais plutôt intéressant tous ces petits superhéros, disons juste que c’était plus drôle de l’embêter que de l’applaudir pour ses références ! Et puis, pour dire vrai, je préférais les méchants dans les histoires, les pseudos héros, je n’en étais pas tellement fan.
A nous deux, nous avions amené la malle jusqu’au centre du terrain afin de mettre toutes les chances de notre côté pour récupérer les deux cognards. Evidemment que je lui dis que j’étais plus rapide que lui, dans la discussion, je tenais à garder cette petite notion bien ancrée dans sa tête. Parce que dans tout ce qui était sportif ou manuel, je tenais à faire partie des meilleures. C’était un fait. Et j’avais horreur qu’on me fasse penser l’inverse ! Voilà… Et puis, si je pouvais en plus continuer de le provoquer, c’était de l’amusement à l’état pur. « Ah ça, faudra le prouver ! » Je le défiai alors du regard pendant quelques secondes, pinçant les lèvres avant d’écarter légèrement les bras en répliquant, sûre de moi : « Quand tu veux… Tu vas pleurer mon pauvre… » Continuai-je sur le ton de la provocation. Me défier, c’était terrible, c’était comme appuyer sur le bouton « on », je ne pouvais jamais dire non. J’adorais les challenges, la compétition, et j’avais horreur de perdre… Oui oui, j’étais très mauvaise perdante, alors au fond c’était soit il pleurait parce que je gagnais, soit il pleurait parce que mon caractère de cochon ferait irruption et que je l’incendierais. Oui, sacré caractère… Mais bon, c’était le risque à prendre hein. Hum… J’abusais peut-être un peu mais il était tout de même hors de question que je ne lui mette pas la pâtée, si preuve il y avait à donner. Enfin, pour le moment, nous devions rattraper ces deux boules de nerfs, et si déjà on y arrivait sans se prendre des coups et en moins de deux minutes, ce serait un miracle !

Rapidement, Sage se mit à virevolter pour repérer les deux cognards. Je le suivais des yeux attentivement pour les enfermer au mieux dans la malle. Je lui donnai au passage quelques petites recommandations bienveillantes (Hum… A ma manière dirons-nous…) avant de lui dire de s’activer, en vrai j’avais carrément la dalle ! Batte en main, le serpent semblait concentrer et j’espérais que ça n’allait pas durer trop longtemps, ma patience avait malheureusement des limites. Pas contre le garçon hein, mais bien contre ces deux sales balles qui prenaient plaisir à nous faire souffrir.
Ce dont je ne m’attendais pas, c’était que l’un des cognard me prenne pour cible. Euh… c’est-à-dire qu’à part mon balai, je n’avais rien pour me défendre, la batte étant entre les mains de Sage. Ca puait cette histoire. J’étais prête à enfourcher mon balai pour fuir cette balle endiablée quand le garçon agit au bon moment, se saisissant du cognard à quelques mètres de moi. Je soufflai alors de soulagement avant de lui sourire finement, levant mes pouces en guise de remerciement quand il m’envoya la balle, la callant bien vite à sa place dans la malle. J’aurais pu être plus démonstrative mais ce n’était pas mon genre, il avait géré, c’était un fait, maintenant il fallait s’occuper du deuxième !
A peine eus-je le temps de relever les yeux vers le ciel que le deuxième cognard fonçait vers moi. Nan mais ce n’était pas sérieux ! J’avais la poisse ou quoi, ce n’était pas mon jour, pas du tout on dirait ! J’avais beau espérer que Sage fasse la même prouesse qu’avant, ce ne fut pas le cas, il était bien trop loin pour l’attraper avant qu’il ne m’atteigne. Pas le choix, je n’avais qu’une chose à faire : fuir. Et si possible, mettre cette foutue balle en prison !

-------------------------------------------

1er lancé :
1 & 2 : Je n’eus pas le temps d’enfourcher mon balai et de décoller que le cognard me percuta de plein fouet dans l’épaule…
3 & 4 : Il arrivait à vive allure alors pas le temps de réfléchir. Je chevauchai mon balai et m’envolai, me dirigeant vers Sage pour qu’une fois à son niveau, il puisse l’attraper. Ca pourrait le faire !

5 & 6 : Je m’envolai dans les airs aussi vite que le cognard se dirigeait vers moi. Etrangement, il changea de direction et se dirigea cette fois-ci vers Sage… Oh non, j’espère qu’il ne va pas l’amocher. Je fis alors demi-tour, me dirigeant vers Sage à mon tour, derrière le cognard. Risible, totalement risible ! Faites qu'on arrive à l'attraper le plus vite possible !

2ème lancé : (Si "3" ou "4")
Pair : Sage attrape le cognard !
Impair : Sage n’arrive pas à l’attraper, le cognard file de l’autre côté.



made by guerlain for bazzart




Dernière édition par Zoey S. Brewster le Jeu 30 Nov - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6043
Points : 10
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Jeu 30 Nov - 16:37

Le membre 'Zoey S. Brewster' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5, 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8027-wolf-in-sheep-s-clothing-sage-sawyer-sinclair-u-c#181969http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8050-sage-u-c#182357http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8703-sage-indisponible#193246http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8257-sage-ma-boite-a-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8256-sage-ma-boite-a-courrier

Arrivé(e) le : 02/08/2016
Parchemins rédigés : 1398
Points : 2
Crédit : meblang (ava) / david mazouz
Année : troisième année (redoublant) - quatorze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Perrin & Ashton

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mer 13 Déc - 15:24


laisse moi t'impressionner
sage & zoey

It’s kind of weird because I like the smell of your hair, and my heart literally skips a beat when you are around. It’s kind of exhausting thinking and wondering what is going on, but I like it. And I think… I like you.
« Ferme-la Sinclair ! Hors-de-question d’entrer dans votre repère, je tiens à ma vie ! » ,répliqua Zoey faussement outré lorsque Sage lui annonça que si elle voulait savoir de qui entre Jayden et lui disait la vérité sur le ronfleur du dortoir, elle allait devoir venir vérifier par elle même. Son attitude laisse clairement entendre qu’elle se moquait de son idée. Évidemment, le deuxième année ne s’attendait pas à ce qu’elle saute de joie, débarque de son dortoir en pleine nuit pour savoir de qui entre lui et son meilleur ami ronflait comme un camionneur. Il avait proposé seulement pour le jeu, rien de plus. « Tu resteras dans le mystère alors ! », répliqua-t-il faussement sérieux. « Mais je t’assure que c’est moi qui dit la vérité. » Il avait ajouté la suite sur le ton de l’amusement. S’il ne s’attendait pas à ce qu’elle vienne dans leur dortoir, il ne pensait pas pour autant qu’elle allait annoncer risquer de “mourir” en y mettant le pied. Bon, à la base c’était une farce. N’empêche qu’il se demandait comment sa vie pourrait être en danger dans le dortoir de gamins de douze/treize ans.

Vint le moment de se mettre à la chasse aux cognards. Ils transportèrent la malle au centre du terrain à deux. Fidèle à son habitude, Zoey trouva le moyen de le provoquer de nouveau en annonçant qu’il devait se souvenir qu’elle était plus rapide que lui. Comme si c’était chose possible ! Sage y vit néanmoins une occasion parfaite pour lui renvoyer sa provocation en lui disant que si elle croyait une telle chose, elle allait bien devoir le prouver. Et pour le prouver, ça voulait dire faire la course. Joueuse, la quatrième année écarta les bras en annonçant plus que sûre d’elle : « Quand tu veux… Tu vas pleurer mon pauvre… » Ça, c’était de la provocation à coup sûr ! Sage ne pouvait pas nier que ce petit jeu qui se plaçait subtilement entre eux lui plaisait grandement. Il avait un instinct de compétition de base, mais devant cette fille qui lui plaisait grandement et qu’il avait vraiment envie d’impressionner, il était multiplié au dixième. « Hâte de voir comment tu vas t’y prendre pour me faire pleurer. Je suis plus coriace que j'en ai l'air ! » Il affichait un petit sourire arrogant et amusé sur sa bouille d’ange. Il y avait peu de risque qu’il ne pleure pour un défi perdu. Il y a trois ans ça aurait peut-être été le cas, mais plus maintenant. Il avait prit de l’endurance, de la confiance et avait gagné en ruse. Le petit garçon tout gentil et tout doux qu’il était alors qu’il avait Jaspe et Mackenzie pour le couvrir et prendre soin de lui était devenu un petit caïd prenant un certain plaisir à faire des mauvais tours aux autres. Ça lui plaisait de voir les autres en baver à sa place. Il était fier de ses coups lorsqu’il réussissait, avait envie de recommencer, mais surtout, surtout, il devait le cacher à son père sous peine d’être sévèrement puni pour s’être écarté du droit chemin.

Ils avaient assez perdu de temps à bavarder ainsi qu’à se lancer des défis. Il était plus que temps de se mettre au boulot. Le premier cognard fut saisit en un rien de temps. Zoey passa tout près de se le prendre en pleine tête. Heureusement pour elle, Sage avait été assez prompt à s’en saisir. Malheureusement pour les deux serpentards, le second cognard avait décidé de faire des siennes. Il se dirigea à toute vitesse en direction de la quatrième année. Malgré ses efforts pour le rattraper, Sage n’y arrive pas. La folle balle est bien décidé à fracasser le crâne de la belle brune qui, réagissant rapidement, se saisit de son balai et fonce vers le ciel pour éviter de finir en bouillie. Ah non, il a décidé de changer de cible. Maintenant, c’est Sage qui risque de terminer à l’infirmerie. « J’aurai l’air complètement looser si c’est le cas... », se dit-il alors qu’il pensait initialement prendre la fuite. Après tout, il a une batte, il peut très bien se défendre. S’arrêtant d’un coup, le deuxième année s’accroche bien à son balai attendant que la balle noire arrive à sa hauteur.


1&2 : Il frappe le cognard en l’envoie directement vers Zoey. « Attire le au sol, on va le mettre dans la boite ! », lui cris-t-il en prenant lui-même la direction de la boîte où se trouve déjà l’autre cognard. Il atterrit rapidement sur l’herbe et court vers le gros coffret prêt à piéger le cognard.

3&4 : Râté. Il se prend le cognard directement dans l’épaule. Bon il a pas gagné, mais au moins il n’est pas tombé de son balai.


5&6 : Sage frappe le cognard et l’envoie directement vers le sol où il s’enfonce avant de remonter vers le ciel et se perdre dans les nuages bas. Pas gagné. Maintenant, il faut le retrouver.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Sage S. Sinclair le Mer 13 Déc - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6043
Points : 10
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mer 13 Déc - 15:24

Le membre 'Sage S. Sinclair' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mar 16 Jan - 19:39

Laisse-moi t’impressionner.

feat. Sage&Zoey

Sage me faisait rire. Il provoquait un peu et c’était ce qui m’amusait. Il jouait les caïds et a me rappelait les jeunes de mon quartier. Pour moi c’était positif, de bonnes pensées et j’aimais bien m’amuser à le provoquer moi aussi. « Tu resteras dans le mystère alors ! Mais je t’assure que c’est moi qui dis la vérité. » Je roulai des yeux non sans un sourire amusé sur les lèvres. Ah il ne lâchait rien ! Mais moi non plus, alors je ne pus m’empêcher d’ajouter d’un ton provocateur : « Peut-être… Ou peut-être pas. Je préfère ne pas savoir, je tiens à ma vie ! » Je finis dans un rire, sachant très bien que tout était pour la blague mais c’était drôle de le voir se défendre.

Nous voilà au beau milieu du terrain de Quidditch, prêts à ramener les cognards dans la malle. C’était cool qu’il m’aide à les remettre en boîte, ça prendrait sûrement moins de temps. Et puis j’en profitai pour le charrier un peu plus en lui disant que j’étais évidemment bien plus rapide que lui et qu’il pleurerait en me voyant lui mettre sa misère à une course. J’en faisais peut-être beaucoup, mais c’était pour rire. Enfin, je me donnais toujours à fond pour gagner mais je ne me disais pas meilleure que lui en vrai. Je savais que je ne lâchais rien, mais il semblait que lui non plus. Et ses réactions étaient vraiment drôles ! « Hâte de voir comment tu vas t’y prendre pour me faire pleurer. Je suis plus coriace que j'en ai l'air ! » Son petit sourire arrogant me fit rire alors que je secouai la tête de gauche à droite comme s’il disait la plus grosse connerie qu’il n’ait jamais dite. « Mais bien sûr. C’est ce que tout le monde dit… « Je suis plus coriace que j’en ai l’air… »… » Repris-je ses mots en mimant les guillemets. « Mais sur le terrain, je te laisserai sur place, tu verras ce que ça fait de se faire battre par une fille ! » Mon sourire était mi malicieux mi fière. J’aimais beaucoup l’embêter, le voir prouver encore plus, c’était étrange mais ça m’amusait. En vrai, ça pourrait être drôle, cette petite course… Je gardais ça en tête si le soleil était encore avec nous après que nous ayons récupéré les cognards.

Premier cognard en malle, il était temps de s’occuper du deuxième. Et malheureusement pour nous, ce ne fut pas si facile. Je l’avais presque pris en pleine tête. Sans l’intervention de Sage, autant le dire, je serais sûrement en direction de l’infirmerie… la poisse par excellence ! Mais ce n’était pas le cas, et espérons que ça dure ! Cependant ce deuxième cognard ne voulait pas me laisser m’en tirer. Hors de question que je me fasse castagner par cette balle après l’entraînement, mon égo en prendrait un sacré coup ! J’enfourchai vite mon balai afin d’éviter l’impact, et heureusement cela me sauva. Je me retournai alors une fois dans les airs, me rendant vite compte que je n’étais plus sa cible et que c’était désormais Sage. Eh ben, on ne s’en sortira jamais… Je pris alors en chasse le cognard, à mon tour, me dirigeant le plus vite possible vers mon camarade. Ce n’était pas gagné, surtout que c’était lui qui avait la balle, mais si je pouvais attirer la balle et la diriger vers la malle, ce serait déjà une chance. Je remarquai alors, en pleine course, le serpent s’arrêter tout en brandissant la batte, prêt à réceptionner le cognard. Sans voir s’il arriverait à l’avoir, je changeai de direction pour aller vers la malle histoire de renfermer cette folle balle si elle ne se trouvait pas loin. Ca pourrait peut-être le faire…

Me dirigeant vers le sol à toute allure, j’entendis le bruit de la batte sur le cognard. C’était déjà bon signe. Une fois au niveau du sol, je me tournai à la va vite, voyant le cognard menaçant arriver à une vitesse folle. J’y croyais… le temps de quelques secondes. Et le voilà reparti vers le ciel, bien haut, trop haut. Je soufflai alors d’agacement, donnant un coup dans la malle. « On va y passer la nuit ! » Grommelai-je un peu pour moi avant de remonter sur mon balai, tapant mon pied au sol et décollant rapidement, rejoignant Sage et lui disant : « Cette balle stupide a décidé de nous saouler ! Faut qu’on la retrouve vite ou sinon je l’explose ! » Oui, ça m’agaçait de courir après elle mais après trente secondes d’énervement, je proposai au garçon, sur un air de défi : « J’te parie que je l’aurai avant toi ! » Pas le temps de le laisser répondre que je m’élançai un peu plus haut, bien décidée à retrouver vite ce satané cognard !

-------------------------------------------

1 & 2 : C’est une chance pour moi ! Très vite, je le vois et m’élance à sa rencontre, me décidant à l’attraper comme je peux. Et c’est une réussite !
3 & 4 : Sage me dépasse et je le vois arriver au niveau du cognard, réussissant à l’attraper sans trop de problème. Bon… mon égo en prend un coup mais au moins il l’a eu. On l’a crevé, ce cognard !
5 & 6 : Que ce soit lui ou moi, on n’arrive pas à l’avoir. Oui, on le voit, loin devant nous, mais impossible de le rattraper, il est trop vif. Ah, je rêve de pouvoir me le faire ce cognard !



made by guerlain for bazzart





Dernière édition par Zoey S. Brewster le Mar 16 Jan - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6043
Points : 10
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Mar 16 Jan - 19:39

Le membre 'Zoey S. Brewster' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8027-wolf-in-sheep-s-clothing-sage-sawyer-sinclair-u-c#181969http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8050-sage-u-c#182357http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8703-sage-indisponible#193246http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8257-sage-ma-boite-a-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8256-sage-ma-boite-a-courrier

Arrivé(e) le : 02/08/2016
Parchemins rédigés : 1398
Points : 2
Crédit : meblang (ava) / david mazouz
Année : troisième année (redoublant) - quatorze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Perrin & Ashton

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   Dim 11 Fév - 15:34


laisse moi t'impressionner
sage & zoey

It’s kind of weird because I like the smell of your hair, and my heart literally skips a beat when you are around. It’s kind of exhausting thinking and wondering what is going on, but I like it. And I think… I like you.
« Peut-être… Ou peut-être pas. Je préfère ne pas savoir, je tiens à ma vie ! », répliqua la belle brune à l’adolescent ce qui fit naître un sourire malicieux sur son visage. « Ah parce que tu pourrais en mourir !? Eh bien, les dortoirs sont plus dangereux qu’ils n’y paraissent ! » Il avait mit de l’intonation, une bonne dose de son meilleur jeu d’acteur pour avoir l’air surpris et inquiet, mais sans pour autant se départir de son magnifique sourire. Rien à faire, cette fille lui donnait juste envie de faire ça. Chacune de ses mimiques, chacun de ses sourires faisait battre son coeur un peu plus vite. Lui donner la réplique était un plaisir dont Sage rêvait de vivre depuis qu’il avait remarqué sa camarade de maison bien des mois auparavant. « Mais bien sûr. C’est ce que tout le monde dit… « Je suis plus coriace que j’en ai l’air… »… » Sage porta ses mains à son coeur prenant un air outré comme si elle l’avait profondément blessé en doutant de lui. Jouer la comédie était une seconde nature chez lui, c’était exactement ce qui faisait son charme. Ça et sa jolie petite bouille d’ange ! « Mais sur le terrain, je te laisserai sur place, tu verras ce que ça fait de se faire battre par une fille ! » Là, il ne put se retenir de rigoler ouvertement mettant de côté la petite comédie qu’il jouait pour sa belle coéquipière. « Ah parce que tu connais pas trop bien ma soeur toi ! », dit-il sur le ton de l’humour. Elle devait bien la connaître. Même maison et même année jusqu’à ce que tous les nés-moldus ne terminent dans les cachots l’an dernier, les deux jeunes filles avaient partagé un dortoir pendant deux ans et demi. Sage ignorait qu’elle était la relation qu’elles entretenaient, mais il supposait que Zoey connaissait un minimum Kenny. « Elle est assez compétitive, mais je dois bien admettre que sur un balai, je suis largement meilleur ! » Il fallait toujours qu’il la ramène ce goss. Rappeler à quel point il était meilleur était d’une importance capital face à une fille joueuse comme Brewster.

Le premier cognard avait été plutôt facile à récupérer pour le duo. Le second, quant à lui, avait juste décidé de retarder le moment d’aller manger. « Cette balle stupide a décidé de nous saouler ! Faut qu’on la retrouve vite ou sinon je l’explose ! », s’exclama Zoey en arrivant à sa hauteur. La fougue de la serpentard fit sourire Sage qui trouvait ce trait de caractère des plus charmants. « J’veux bien voix ça moi, une Zoey en colère qui explose un cognard ! Ça risque d’être épic ! », se moqua-t-il avec un sourire juste ce qu’il fallait d’arrogance. La quatrième année choisit ce moment pour lui suggérer une petite compétition dont Sage ne pourrait refuser de la défier. Elle ne lui laissait pas même le temps de répondre à sa provocation qu’elle partait comme une flèche sur son balai. Un rire suivit le deuxième année lorsqu’il s’élança à son tour dans la direction pris par le cognard trouvant ce petit jeu des plus exaltants. Il espérait être celui qui mettrait la main sur le second cognard. Juste pour faire bonne impression...

Une pointe de déception traversa le cœur de l'adolescent lorsqu'il vit que la belle Zoey avait attrapé le dernier cognard en liberté. Il savait très bien qu'y passer la nuit ne leur aurait pas plu à tout les deux, il espérait seulement réussir à passer un peu plus de temps avec elle. Il la regarda se mouvoir habilement vers le sol, le cognard coincé sous le bras. Sage n'arrivait pas à détacher son regard de la brunette. Au bout de deux minutes à rester immobile dans le ciel, il se rendit compte qu'il était complètement hypnotisé. Cette constatation fit naître le feu dans ses joues. Il espérait que la pénombre naissante empêcherait Zoey de voir comment il avait rougit. Le serpentard actionna son balai pour rejoindre sa coéquipière sur le sol où elle tentait d'enfermer le cognard dans la malle. La balle n'avait visiblement pas envie de se laisser faire! « Belle prise! », lui lança Sage toujours un peu gêné en s'approchant pour lui filer un coup de main. Il mit les deux mains sur le cognard, frôlant au passage la main de Zoey ce qui fit remonter le rouge à son visage, poussant la balle dans son habitacle afin de permettre à la quatrième année de mettre la chaîne. Lorsque ce fut fait, il couru chercher leur balai, puis revint l'aider à transporter la malle dans la salle des équipements. Il avait la tête un peu ailleurs, toujours gêné par la manière que son corps avait réagit un peu plus tôt. Depuis quand il rougissait comme une gamine? Ce phénomène le perturbait tout particulièrement. Ce fut même un soulagement lorsqu'ils prirent la direction du château, bavardant Quidditch sur le chemin. Il devait faire le point, loin de Zoey, elle lui faisait clairement trop d'effet!
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey   

Revenir en haut Aller en bas
 
TERMINÉ « laisse moi t'impressionner » feat. zoey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: