AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7892-matrim-with-the-beast-inside-theres-nowhere-we-can-hide-u-c#177483http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7913-matrim-stop-i-m-already-dead#177786http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7926-matrim-disponible#177863http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7927-matrim-u-chttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7928-matrim-u-c#177865

Arrivé(e) le : 27/05/2017
Parchemins rédigés : 318
Points : 14
Crédit : meblang (ava) - robbie wadge
Année : sixième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: perrin s. o'riordàn & sage s. sinclair

MessageSujet: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Dim 1 Oct - 10:45

La chance ne sourit qu'aux
esprits bien préparés
matrim & winslow
Les esprits extraordinaires tiennent grand compte des choses communes et familières, et les esprits communs n'aiment et ne cherchent que les choses extraordinaires.

Je sais que je suis une personne étrange. Je suis différent ce qui est un fait connu de moi, mais de très peu de gens. Je suis socialement anxieux, je ne comprends pas le non-verbal ni toute ses conventions sociales qui relient les humains les uns aux autres. Pour moi, il s'agit seulement d'un grand voile sur le monde, comme un brouillard qui m'empêche de bien comprendre. Pourtant, je joue le jeu de l'ombre. Je copie leurs manières alors qu'elles m'échappent pour la plupart. Ainsi, j'arrive à me fondre dans la masse sans trop me faire remarquer. Le Docteur Samuel Johnson, un homme qui eu un poids considérable dans la littérature anglaise et considéré comme l'un des hommes les plus distingués hommes de lettre de toute l'histoire de l'Angleterre dont les critiques sur Shakespear lui-même sont très réputées, a dit un jour : « Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler » Ce n'est pas loin de ce que je ressent en présence des autres; absurde. Ça me rend nerveux, me donne envie de jouer avec cet élastique que je gardais autour de mon poignet. La seule chose qui arrive à me conforter, me rassurer ce sont les recherches. J'aime faire des recherches, accumuler de l'information, faire des liens entre eux. Ce qui est écrit noir sur blanc me parle beaucoup plus que les humains qui son un gouffre d'incompréhension assez impressionnant. Plus petit je voulais tant être normal, mais comme plus on désir une chose, plus elle se fait attendre1, je crains de devoir attendre encore bien des années avant que mon rêve de gamin ne se réalise. D'autant plus que la personne pour qui je tenais tant à devenir « normal », elle est maintenant hors de portée et qu'aujourd'hui, je ne suis plus certain si j'ai réellement envie d'avoir son amour...

Moi esprit avait tendance à diverger vers cette personne de manière assez régulière. Je pensais surtout à mon paternel pendant les cours, ou alors que je devais faire un devoir. En fait, j'y pensais sans arrêt au point que ça ne devienne une véritable obsession pour moi. Je remettais en doute ce que j'avais pensé de lui pendant des années. Je me demandais ce qui avait pu pousser mon géniteur à devenir aussi mauvais, un mangemort. Cette obsession, ces questions me grugeaient de l'intérieur au point où j'en vis à me dire qu'il était temps de cesser de jeter de l'huile sur le feu2 et passer à autre chose. Je tentai donc de me plonger dans ce qui allait me faire oublier mon père pour quelques temps; les recherches. M'instruire m'avait toujours fait le plus grand bien. Je me jetai donc corps et âme dans cette activité qui avait pour but de me distraire – ce que les cours n'arrivaient plus à faire depuis bien longtemps. Mon sujet actuel avait à voir avec les magies complexes, celles qui étaient bien mystérieuses. Le soucis avec les mystères c'est les réponses à ces derniers sont des mystères à elles-mêmes. Difficile à déchiffrer, à comprendre. Comme lorsqu'on tente de comprendre comment fonctionne un strutoscope, un glace à l'ennemi ou un retourneur de temps. Pas moyen de trouver des réponses qui ne suscitent pas de nouveaux questionnements. J'eus vite fait le tour de la bibliothèque sans réussir à mettre la main sur ce que je cherchais; des réponses. Il ne restait qu'un endroit où je n'avais pas chercher et, où, je pensais être susceptible de trouver comment fonctionnait l'un de ces trois artefacts magiques; la réserve. Le seul problème est que nous n'y avions pas accès en tant qu'élève...

Nous étions en cours de sortilège en ce début d'Octobre à étudier un sortilège dont j'avais réussi l'utilisation dès le premier coup. La leçon devint rapidement ennuyeuse et mon esprit se mis à divaguer vers des sujets nettement plus intéressant. Revins à moi mon soucis concernant la réserve. Comment j'allais réussir à y entrer? Je dus me perdre si loin dans mes réflexions que Lana me fit sursauter en s'adressant à moi. « Tu viens Mat? » Je clignais des yeux revenant à la réalité. Je la regardai comme si j'étais un lapin sur un autoroute : complètement perdu. Ma réaction la fit rire doucement avant qu'elle ne se décide à me fournir une explication parce qu'elle voyait bien que j'étais tout à fait à l'ouest. « Le cours est terminé, on y va? » J'hôchai la tête sans dire un mot commençant à mettre mes choses dans mon sac. Du coin de l'oeil, je vis le professeur Winslow occupé à ranger nos devoirs sur son bureau. Une idée se fit un chemin dans mon esprit et elle était plus que tentante. « En fait, je crois que je vais te rattraper plus tard. » ,dis-je à mon amie qui fronça des sourcils d'incompréhension. Elle acquiesça tout de même avant de quitter la classe. Je fus tenté de la suivre finalement, abandonner mon plan de peur d'essuyer un refus de la part de Winslow. « Bon allez, qui tente rien n'a rien3. », murmurais-je à la dernière minute prenant mon courage en main. Je m'approchai de mon professeur un peu nerveux qu'il ne veuille rien entendre ou qu'il ne croit que j'aie des raisons obscures de lui faire une telle demande. « Professeur? », commençais-je me jetant à l'eau4. "Allez Matrim, faut sortir de ta zone de confort si tu veux des résultats!" « J'ai un truc à vous demander. Cela va sans doute vous paraître sortie de nul part, mais je vous prierais de bien vouloir m'écouter jusqu'au bout avant de poser une décision finale.» Je fis une pause pour lui laisser le temps d'assimiler l'information que je lui portais avant de assommer avec le reste. « Vous êtes mon enseignant depuis un moment déjà et n'êtes pas sans savoir que j'ai un niveau scolaire nettement supérieur à mes camarades. » Être humble n'était pas mon truc... « Je cherche sans cesse des moyens de me tenir éveillé, d'assouvir mon besoin de connaissance. Je suis sans doute un peu précoce dans certain domaine, mais comme on dit il ne faut pas remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui5, du coup j'ai entrepris de faire quelques recherches qui ne sont habituellement pas accessible par les étudiants. C'est justement ce qui me pose soucis et la raison pourquoi je viens vers vous. L'information que je cherche est impossible à trouver dans la bibliothèque. Je me disais que, peut-être, j'en trouverais plus dans la Réserve voyez-vous? Sauf que je n'y ai pas accès dans la permission d'un enseignant. » Il devait bien voir où j'en venais... « Je sais que c'est beaucoup demandé et sans doute que je vends la peau de l'ours avant de l'avoir tué6 en présumant qu'un érudit tel que vous accepteriez de m'autoriser à continuer mes recherches en me donnait une autorisation pour avoir accès à la réserve. » Je ne souris pas, trop nerveux par la réponse qu'il allait m'offrir. J'aurais peut-être dû lui parler du sujet de mes recherches? Peu importe, il posera la question s'il veut savoir. Attendant un réponse du professeur, je me mis à jouer nerveusement avec un fil qui sortait de la manche de mon pull.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Matrim Sevenoaks-Newton le Lun 8 Jan - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 272
Points : 6
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Lun 30 Oct - 15:27

    « Bien, le cours d’aujourd’hui est terminé. Bonne fin de journée, et à mercredi. »

    Encore un cours qui se terminait sans accroc majeur. Comme d’habitude, certains avaient réussi sans soucis, d’autres peinaient un peu plus, mais au moins ils ne causaient pas pour autant de catastrophes dans leurs échecs. Ca arrivait parfois mais ça restait des cas rares. Je n’avais pas eu à intervenir, et je pouvais ranger tranquillement les devoirs des élèves pour les corriger ce soir. C’était le dernier cours de la journée, et il y avait un peu de temps avant le repas, pas besoin de se presser, je pouvais traîner un peu. Et heureusement que je décidais de le faire, puisqu’un élève s’approcha pour me parler. Je le fixais tandis qu’il commençait à me parler de sa question, en mettant beaucoup trop de formes pour que ce soit une simple question de cours. Et puis, venant de M. Sevenoaks-Newton, ce serait étonnant, c’était un élève brillant, en tout cas dans mes cours. Je finissais donc d’organiser les parchemins pour qu’ils soient un minimum alignés avant de lui répondre.

    « M. Sevenoaks, vous savez bien que je suis à l’écoute des élèves. Allez-y. »

    Toutefois, même si je voulais bien avouer qu’il était brillant, il fallait bien dire que ça lui montait un peu trop à la tête. Comme s’il s’agissait du pendant masculin de la fille Breckenridge. Enfin, il le montrait quand même moins souvent que cette dernière. Enfin bref, ceci mis à part, concentrons-nous plutôt sur sa demande, non sans continuer d’y mettre des formes. Quand il arriva au cœur du sujet, parlant de sources inaccessibles aux élèves, je lâchais définitivement mes parchemins pour croiser les bras, comme si je me montrais plus intéressé qu’avant, bien qu’en fait je ne l’aie jamais sous-estimé. Je voyais déjà où il voulait en venir, et il ne tarda pas de confirmer mes soupçons en parlant finalement de la réserve de la bibliothèque. Tout le monde était au courant de sa présence, mais rares étaient ceux qui s’y intéressaient vraiment. Et si son accès était régulé, ce n’était pas pour rien. Les livres y parlaient de magie noire et d’autres arts à manipuler avec précaution… Ou à ne pas manipuler du tout. Je le laissais terminer, espérant qu’il apporte quelques informations de plus sur son but, mais il se contenta de confirmer sa demande, une petite flatterie cachée dedans. Mais ça ne suffira pas malheureusement, il me fallait bien plus que ça.

    « Je vois. Ce n’est pas courant qu’un élève demande l’accès à la réserve, et encore moins qu’on en donne. Je suppose que vous savez très bien pourquoi, les ouvrages qui y sont gardés ne sont pas à prendre à la légère. »

    Je n’avais eu à signer de mot pour personne depuis que j’étais ici. Pas par refus catégorique, mais parce que personne ne le voulait. Aujourd’hui pourrait être une première, mais il allait devoir avoir de bons arguments. D’autant plus après les évènements de l’année dernière, je devais bien avouer que j’étais assez réticent à laisser un élève s’approcher de ces arts occultes. Toutefois, cela ne transparaissait pas dans mon regard, je restais professionnel. Et puis s’il savait bien défendre ses intérêts, je pouvais tout de même être enclin à lui laisser cet accès. Le tout était de ne pas juste me montrer patte blanche, mais bien tout ce qu’il voulait.

    « Je vais donc avoir besoin de plus d’informations sur ce que vous voulez y rechercher. Croyez-moi bien que ce n’est pas par manque de confiance ou quoi que ce soit, mais c’est un sujet à ne pas prendre à la légère et je dois m’assurer de vos intentions. »




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7892-matrim-with-the-beast-inside-theres-nowhere-we-can-hide-u-c#177483http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7913-matrim-stop-i-m-already-dead#177786http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7926-matrim-disponible#177863http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7927-matrim-u-chttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7928-matrim-u-c#177865

Arrivé(e) le : 27/05/2017
Parchemins rédigés : 318
Points : 14
Crédit : meblang (ava) - robbie wadge
Année : sixième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: perrin s. o'riordàn & sage s. sinclair

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Ven 17 Nov - 4:32



La chance ne sourit
qu'aux esprits bien préparés
matrim & aaron

Les esprits extraordinaires tiennent grand compte des choses communes et familières, et les esprits communs n'aiment et ne cherchent que les choses extraordinaires.
Il m’avait fallu une bonne dose de courage pour oser seulement aller vers mon professeur afin de lui exposer ma requête. SI j’avais choisi Winslow, c’était justement parce qu’il était le moins intimidant de tous. J’aimais bien Burgess, mais elle était très sévère et l’idée de m’entretenir en tête à tête avec elle me rendait nerveux. Maxwell était un connard à l’égo surdéveloppé qui n’était même pas en mesure de faire son boulot d’auror correctement alors celui de professeur on en parlait même pas. La professeur MacDougall était sympa. J’adorais ces cours, mais je ne me voyais pas aller lui faire ce genre de requête. Pour commencer, parce que ça n’avait rien à voir avec sa filière d’étude et ensuite, tout simplement parce que ça ne me disait rien. Finalement, il y avait le nouveau professeur de défense contre les forces du mal qui aurait pu faire l’affaire, mais cet être m’horripilait tout simplement. Aucune envie de m’entretenir avec lui sur le moindre sujet. Je m’étais donc rabattu sur le professeur Winslow. Si je n’aimais pas beaucoup ses méthodes d’enseignement et le trouvait un peu trop mou en classe, ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas un grand sorcier. Je respectais ses talents magiques, notamment celui d’être arrivé à ouvrir une brèche dans le dôme magique qui nous retenait prisonniers l’an dernier. J’avais donc décidé de l’aborder à la fin d’un cours. « M. Sevenoaks, vous savez bien que je suis à l’écoute des élèves. Allez-y. » Je grimaçai en l'entendant utiliser le nom de mon père et Andrea. « J'utilise Newton seulement... », dis-je sur un ton neutre bien que j'étais agacé. Sa réponse m’avait tout de même un peu mis en confiance. Pas trop non plus, je restais nerveux à l’idée d’essuyer un refus, voir de devoir en dire plus longuement sur moi. J’avais cette peur viscérale du jugement des autres s’ils devaient véritablement apprendre tout sur moi. Je… Il ne fallait pas se stresser avec ça pour commencer. Expliquer ma demande, tout lui dire et croiser les doigts pour qu’il ne pose pas trop de questions. Évidemment, ce dernier détail était bien trop demander…

« Je vois. Ce n’est pas courant qu’un élève demande l’accès à la réserve, et encore moins qu’on en donne. Je suppose que vous savez très bien pourquoi, les ouvrages qui y sont gardés ne sont pas à prendre à la légère. » Ces propos ne me rassurèrent pas des masses. Est-ce qu’il disait non ? C’était pas très clair tout ça. Pourquoi est-ce que j’étais si nul pour lire entre les lignes ? Ou même les expressions des visages ?!?! On m’avait doublement maudit par Merlin l’enchanteur. Ma vie était un véritable calvaire. Un calvaire que mon pauvre pull aux couleurs de ma maison faisait les frais puisque j’étais littéralement en train de le mettre en pièce à jouer avec le fil de ma manche qui dépassait de manière compulsive. « Je sais. » , répondis-je prudemment. Évidemment, il n’allait pas en rester là. Ça ne lui servait à rien de savoir que je le savais que c’était une demande inhabituelle. J’avais juste ressenti le besoin de préciser ce point à voix haute. De lui dire que je le savais. Il en ferait bien ce qu’il voudrait. En attendant, j’avais besoin de ma réponse ! « Je vais donc avoir besoin de plus d’informations sur ce que vous voulez y rechercher. Croyez-moi bien que ce n’est pas par manque de confiance ou quoi que ce soit, mais c’est un sujet à ne pas prendre à la légère et je dois m’assurer de vos intentions. » ,demanda le professeur Winslow. Finalement, il posait la question qui, visiblement, était tout à fait inévitable. Je pouvais très bien lui fournir une réponse, voir une réponse assez détaillée. Je ne savais juste pas si elle le poussera à accepter ou à refuser… « Je fais des recherches sur les formes de magie complexes comme celles utilisées pour les glaces à l’ennemie, les retourneurs de temps ou bien les “vraies” capes d’invisibilités. Je veux dire celle qui ne sont pas tissé de poils de Demiguise. » ,commençais-je en regardant le mur derrière lui. Quand j’étais nerveux, je n’arrivais pas à regarder les gens en face. Ça ne me faisait aucune bien si ce n’est que de me rendre encore plus anxieux. « J’ai déjà épluchée la bibliothèque en entier, mémorisé au mot près chacun des bouquins concernant ces sujets sans arriver à trouver de réponse. Juste plus de questions et de mystère. Je me disais que j’arriverais peut-être à trouver des réponses dans les livres de la réserve. En même temps, c’est de la magie très avancée étudiée seulement par les Langue-de-plomb donc encore là, j’ignore si j’arriverai à trouver quoi que ce soit sur ces sujets dans la Réserve, mais ça vaut la peine de tenter. » J’avais parlé un peu rapidement dû à mon manque soudain d’assurance. Heureusement que c’était le professeur Winslow qui se trouvait devant moi et pas un autre. « Et puis, j’aimerais peut-être trouver des réponses sur les malédictions, vous voyez ? » J’en avais trop dit ? Tous les professeurs étaient bien au courant non ? On les avait prévenus vu mes malaises qui pouvaient arriver soudainement et l’interdiction d’utiliser des sorts sur moins comme on ignorait comment ça allait réagir. Enfin, je crois qu’il devait savoir...

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 272
Points : 6
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Mer 22 Nov - 16:22

    Tandis que le tableau noir s’effaçait tranquillement derrière moi, j’accordais toute mon attention au jeune poufsouffle. Il n’y avait déjà plus que nous deux dans la salle, tous les autres s’étant hâtés de partir vers la suite de leur programme. Il ne semblait pas très à l’aise pour venir me demander quelque chose, il valait donc mieux qu’il n’y ait ni regards, ni oreilles indiscrets. Avec une certaine surprise, je l’écoutais me reprendre sur son nom de famille. Pourtant, les registres lui donnaient les deux noms. Des problèmes familiaux ? Bah, ce n’est pas le sujet de la discussion. C’était à lui de voir avec qui il voulait en parler, pas à moi de m’en mêler. Surtout pour les affaires de famille, ça pouvait rapidement être un motif à conflits, et bien plus épineux que ce qu’elles ne pouvaient paraître. Je préférais donc ne pas relever sa réaction. Je ferai attention dans le reste de la discussion pour ne pas trop le froisser. Et de toute façon, étant donné le sujet de la conversation, ce serait rapidement le cadet de nos soucis. Il en avait soulevé un autre, de point épineux. Moins glissant, certes, mais non moins important.

    La réserve servait principalement aux professeurs et autres membres du personnel. Les élèves étaient généralement jugés bien trop jeunes et immatures (sans rendre ce terme péjoratif) pour se renseigner sur les arts qu’elle renfermait. Même pour les adultes du château, si l’un de nous jouait un double jeu, l’accès à cette réserve pouvait être catastrophique. Mais les entretiens étaient complets, et on n’embauchait pas n’importe qui. Et les élèves qui voulaient y avoir accès devaient s’armer d’arguments en béton pour l’obtenir. Le jeune homme était au courant, et ne sembla donc pas plus étonné que ça que je lui demande un peu plus d’informations sur ses intentions. Juste demander l’accès n’était pas suffisant, loin de là. Il ne tarda pas à s’exécuter, commençant à énoncer ce sur quoi il voulait se renseigner, ne croisant pas mon regard, et parlant assez vite. Heureusement que je connaissais le sujet, un néophyte se serait sûrement perdu en route. Ses recherches portaient notamment sur les objets magiques, ou plus précisément enchantés. Mais même parmi ces objets, certains étaient bien plus délicats à manipuler que d’autres. Notamment le retourneur de temps, dont la totalité a été détruite il y a des années de cela. Et heureusement, manipuler le temps était très dangereux.

    Et puis, autre sujet : les malédictions. Venant de n’importe qui d’autre, ça aurait été un argument jouant en la défaveur de l’élève. Mais dans le cas du jeune Poufsouffle, c’était différent. Tout comme pour la jeune loup-garou, tout le corps enseignant était au courant pour la malédiction qu’il portait en lui, au cas où elle se réveille en plein cours, ou en dehors. On n’était pas tout le temps sur son dos pour autant, mais on faisait tout de même attention.

    « Je vois… »

    L’espace d’un instant, je restais silencieux pour synthétiser tout ça et lui donner une réponse la plus complète possible. Bien sûr, l’interrogatoire ne se terminerait pas aussi tôt, mais ça, on verra bien comment ça avance.

    « Je vois. Des recherches très académiques et passant un peu par le personnel. Pour les malédictions, je ne vous demanderai pas plus de détails, nous savons très bien pourquoi cela vous intéresse. Et bien que je ne sois pas sûr que vous y trouviez des informations que même des spécialistes ignorent, je ne peux que l’espérer pour vous. »

    Cela ne voulant pas encore dire que je lui accordais l’accès à la réserve. Et même si, au final, je ne lui accordais pas, c’était une bonne question. Peut-être que même nous, en tant que professeurs, pouvions aller y faire un tour pour voir s’il n’y avait pas quelque chose au sujet de son cas.

    « Par contre, pour les items magiques dont vous me parlez, j’aimerais quelques détails supplémentaires. Pas besoin de tout me dire sur pourquoi vous voulez vous renseigner dessus, mais il y a, même dans votre liste, certaines choses qui ne sont pas à mettre entre les mains de n’importe qui. Je pense que vous savez très bien duquel de vos exemple je parle. »

    Honnêtement, il n’y avait pas beaucoup de risques avec la glace à l’ennemi qui, au final, fonctionnait comme certains enchantements que j’enseignais. Ni avec la cape d’invisibilité, le jeune homme ne semblait pas être du genre à en profiter pour faire des crasses. Par contre, la magie temporelle était un sujet bien plus difficile. Et dangereux. Quelqu’un sachant enchanter un retourneur de temps pouvait sûrement faire de grandes choses. Moi-même, je ne pouvais que rêver d’une telle puissance. Enfin, qu’en ferais-je, à part éloigner des mangemorts ?




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7892-matrim-with-the-beast-inside-theres-nowhere-we-can-hide-u-c#177483http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7913-matrim-stop-i-m-already-dead#177786http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7926-matrim-disponible#177863http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7927-matrim-u-chttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7928-matrim-u-c#177865

Arrivé(e) le : 27/05/2017
Parchemins rédigés : 318
Points : 14
Crédit : meblang (ava) - robbie wadge
Année : sixième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: perrin s. o'riordàn & sage s. sinclair

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Ven 1 Déc - 16:16



La chance ne sourit
qu'aux esprits bien préparés
matrim & aaron

Les esprits extraordinaires tiennent grand compte des choses communes et familières, et les esprits communs n'aiment et ne cherchent que les choses extraordinaires.
J’avais expliqué mon but le plus clairement possible. Il ne faisait aucun doute que j’aurais droit à des questions. Le professeur demanderait des explications. Si je me doutais qu’il savait pour ma malédiction - j’ignorais si on leur avait dit pour le reste - il y avait des domaines magiques dont les études étaient plus sensibles que les autres. Encore là, il allait falloir attendre sa réponse. Une attente qui se fit dans une grande nervosité. « Je vois. Des recherches très académiques et passant un peu par le personnel. Pour les malédictions, je ne vous demanderai pas plus de détails, nous savons très bien pourquoi cela vous intéresse. Et bien que je ne sois pas sûr que vous y trouviez des informations que même des spécialistes ignorent, je ne peux que l’espérer pour vous. » ,avait-il répondu après un moment de réflexion. Personnellement, je n’en avais pas besoin de réflexion... « Les spécialistes ont laissé tomber y a des années ne voyant en mon cas aucun espoir de changement. Je n’étais qu’un cas parmi tant d’autre, un autre numéro de dossier, un problème à régler qu’on avait aucun scrupule à mettre de côté pour se concentrer sur les choses plus “importante” n’ayant que faire de la vie d’un gamin de huit ans. Une vie devenue un enfer quotidien. Je serais encore dans cette boucle infernale si Morgana Burgess n’avait pas user de ses immenses capacités de potionniste pour me fournir un traitement capable de stabiliser mon état au quotidien. En ces hommes, ces aurors qui étaient sensés m’aider, j’ai placé énormément d’espoir. Le dernier espoir d’un enfant qui n’en avait plus du tout monsieur. Ils n’ont pas été à la hauteur de trouver une solution à mon problème. Si les autres ne veulent pas donner leur cent dix pourcent pour mon, je n’ai que d’autre choix que de le faire par moi-même. Si je dois recommencer tout au début, marcher sur leurs pas, refaire les mêmes recherches et les mêmes erreurs, je suis prêt à y mettre le temps qui faudra. La magique est une chose mouvante, vivante. Elle progresse chaque jour, heure ou minute qui passe. Même si je dois passer ma vie à chercher, je suis prêt à le faire. » J’avais parlé sur un ton très convaincu, hyper déterminé. On avait tendance à me répéter sans cesse que je perdais mon temps, que je ne pourrais pas faire mieux que des aurors entraînés. Voyez seulement ce qu’avaient réussi à faire des aurors ; rien. Ils ne m’avaient fourni aucune réponse, ne m’avait pas aidé. On m’avait juste laissé de côté comme un cas désespéré. Un mystère que personne ne voulait plus résoudre. Eh bien moi, j’avais bien l’intention d’essayer de la trouver la solution à cet énigme. Si Jaufrett Maxwell avait été trop incompétent pour, je n’avais pas l’intention de suivre ses pas. Je ne pouvais compter que sur moi-même…

La suite de la conversation toucha les autres sujets de mes futures études. Les raisons principales pourquoi je voulais avoir accès à la Réserve de la bibliothèque. « Par contre, pour les items magiques dont vous me parlez, j’aimerais quelques détails supplémentaires. Pas besoin de tout me dire sur pourquoi vous voulez vous renseigner dessus, mais il y a, même dans votre liste, certaines choses qui ne sont pas à mettre entre les mains de n’importe qui. Je pense que vous savez très bien duquel de vos exemple je parle. » Exactement ce à quoi je m’attendais. Aucune surprise dans ses paroles, ses questions et se hésitations. C’était prévisible à mille lieux à la ronde qu’il allait tiquer sur le retourneur de temps. J’avais tout de même espéré qu’en parlant de malédictions, il allait passer vite fait sur ce point. J’étais déçu que ce ne soit pas le cas. Ça aurait été plus facile de plaider à ma faveur s’il ne l’avait pas relevé. Je sais. J’aurais pu mentir par omission. En règle générale j’étais plutôt doué pour ça. Même que c’était le seul genre de mensonge que j’arrivais vraiment à faire… Sauf que devant le professeur Winslow qui était une forme d’autorité, alors que je venais lui demander une faveur, je n’avais pas été en mesure de le faire. Il allait donc me falloir me démener pour lui fournir une réponse qui se tenait sans pour autant m’attirer des ennuis. « Je cherche à faire des études purement théoriques et académiques sur le sujet. À ce que j’ai déjà pu en lire, la magie temporelle est puissante et peu très vite devenir dangereuse parce qu’on risque d’altérer le cours du temps si on ne la manie pas avec prudence. » En vrai, c’était cette conversation que je devais “manier avec prudence”. « Je n’ai pas l’intention de créer un retourneur de temps, si c’est ce qui vous fait peur. J’en aurais très peu d’utilité compte tenu du fait que retourner plus de cinq heures en arrière risque de cause des dommages inimaginables. Je ferais quoi cinq heures en arrière ? Choisirait de manger des oeufs plutôt que des rôties au petit-déjeuner ? Je veux juste les comprendre. C’est une forme de magie bien mystérieuse qui m’intrigue beaucoup. » Je fis une pause, cherchant les mots que je voulais mettre sur mes idées. « Voyez-vous, professeur, au vue de mes capacités personnelles, je m’ennuie bien rapidement dans les cours. Pas que la matière n’est pas intéressante, mais parce que j’ai beaucoup d’avance sur le programme. J’ai même déjà mémorisé le programme des septièmes années… » J’hésitai un peu avant de parler de nouveau. « Je pense me diriger vers des études de Langue-de-Plomb à la fin de ma scolarité ici. J’ai déjà commencé à regarder un peu le programme offert à l’université magique. Les cours de première année sont assez intéressants, mais ne vont pas en profondeur dans les sujets qui m’intéressent. Ceux que je vous ai mentionnés. Disons que c'est une prémice à ce que je compte faire à l'université magique. » Je crois que je n’avais jamais parlé de mes plans d’avenir avant. On ne m’avait jamais vraiment posé de questions en même temps. Disons que chercher une permission pour accéder à ces sujets qui m’intéressaient grandement m’aidait à mettre les choses en perspective.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 272
Points : 6
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Dim 10 Déc - 14:55

    Il y avait encore bien des points d’interrogation dans ses explications. Et par conscience professionnelle, il me fallait tous les éliminer. Cet interrogatoire improvisé était loin d’être terminé, et ma signature loin d’être donnée. Plus qu’une signature, c’était une confiance qu’il lui fallait gagner, il avait plutôt intérêt d’être honnête avec moi. Je n’avais pas de don en légilimancie, pas de filtre de vérité, il n’y avait que sa parole pour réussir à me convaincre. Et si certains points de sa plaidoirie étaient plutôt efficaces, d’autres non. Du côté efficace, on avait les malédictions, un sujet qui lui tenait visiblement à cœur au vu du monologue qu’il entama pour expliquer sa situation. Un monologue plein de rancœur. Mais bien que son histoire me touche, je ne pouvais pas agréer à tous les points. Il avait eu de la chance de rencontrer Morgana pour l’aider, mais je comprenais également les aurors. Malheureusement, si c’était un cas isolé, ils avaient d’autres affaires plus importantes et touchant plus de monde. Ils auraient peut-être pu faire plus d’efforts, ou peut-être qu’il ne s’agissait là que de l’impression d’un jeune homme abandonné. Ce n’était de toute façon pas le sujet de la discussion, je n’allais pas prendre de parti, et plutôt écouter la suite qui était plus épineuse.

    Les objets magiques dont il me parlait avaient un potentiel de dangerosité variable. C’étaient tous des enchantements de haute voltige qui n’étaient pas à la portée de n’importe qui, mais ce n’était de base pas une raison pour laisser n’importe qui en avoir la connaissance. Avec suffisamment de persévérance, ils pouvaient être maîtrisés, et à partir de là, les ennuis pouvaient commencer. C’était donc surtout sur ce point que je demandais de plus amples informations, et il me les donna, prenant cette fois-ci son temps pour parler, comme s’il cherchait ses mots. Mais ça venait peu à peu. Déjà, il était bien conscient que le voyage dans le temps risquait d’avoir des répercussions énormes sur le monde tel qu’on le connaît. C’était un bon point de départ. Plus encore, il avança des arguments sur l’inutilité d’une telle technologie pour lui. Voilà un très bon point de vue. Cela effaçait mes doutes à ce sujet. Il continua après une pause dans laquelle je n’osais pas répondre puisqu’il semblait simplement chercher la suite, en me reparlant de son niveau supérieur aux autres. Décidément, ce n’était pas l’humilité qui le caractérisait le mieux, bien que je suppose qu’il pouvait se le permettre. J’espère tout de même qu’il ne se la raconte pas trop auprès de ses camarades, il y en a plus d’un qui trouverait ça rapidement insupportable.

    D’un hochement de tête, j’acquiesçais à tout ce qu’il venait de dire avant qu’il ne reprenne pour finalement parler de son projet d’études. Un langue-de-plomb hein, voilà qui était ambitieux. Avoir une idée aussi précise déjà à cet âge était honorable, nombre d’élèves avaient déjà du mal à savoir ce qu’ils voulaient garder après les BUSEs. Et lui, il lorgnait déjà sur les programmes de l’université. Il avait de quoi se vanter, c’était un fait. Et son monologue se termina là. Il avait eu de bons arguments, je devais bien avouer. Je n’avais pas grand-chose à y redire, et je n’allais pas non plus me forcer à trouver des failles qui n’étaient peut-être même pas existantes.

    « Je vois, c’est une carrière prometteuse que vous visez. Et tout ce que vous m’avez raconté va dans ce sens, je n’ai donc pas grand-chose à redire. »

    Excepté le fait qu’il compte rejoindre un ministère dont une des branches l’a laissé tomber. Mais bon, c’était un point mineur, et puisqu’il ne s’agissait pas de la même branche. Rien qui ne me laisse avoir des doutes sur ses intentions.

    « Je pense que vous avez plutôt bien fait vos preuves. Je vais vous donner cette autorisation. » De mes affaires je sortais un parchemin vierge pour y griffonner l’autorisation d’accès à la réserve, ainsi que ma signature. « Et voilà. J’espère pour vous que vous trouverez ce que vous cherchez, et qu’à défaut cette réserve renferme de quoi vous intéresser. » concluais-je en lui tendant le parchemin.




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7892-matrim-with-the-beast-inside-theres-nowhere-we-can-hide-u-c#177483http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7913-matrim-stop-i-m-already-dead#177786http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7926-matrim-disponible#177863http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7927-matrim-u-chttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7928-matrim-u-c#177865

Arrivé(e) le : 27/05/2017
Parchemins rédigés : 318
Points : 14
Crédit : meblang (ava) - robbie wadge
Année : sixième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: perrin s. o'riordàn & sage s. sinclair

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   Lun 8 Jan - 22:14



La chance ne sourit
qu'aux esprits bien préparés
matrim & aaron

Les esprits extraordinaires tiennent grand compte des choses communes et familières, et les esprits communs n'aiment et ne cherchent que les choses extraordinaires.
Se mettre à nue, en position de vulnérabilité, voilà l’impression que j’avais plus la conversation avec le professeur Winslow avançait. Plus d’une fois l’envie de cesser, tourner les talons, partir et oublier cette demande d’autorisation dont j’avais le sentiment de sentir glisser entre mes doigts me traversa l’esprit. L’idée même était très tentante. Je pourrais toujours réessayer avec un autre enseignant. Quelqu’un de moins suspect… Je dois qu’il y ait moins sur la défensive que mon enseignant en sortilèges. D’autant plus qu’il ne faisait que poser des questions en vraies. Si je rebroussais chemin maintenant, il penserait que je suis un menteur ou que mes intentions ne sont pas tout à fait très bonnes. Sans doute qu’il ferait le rapprochement entre mon père, ce mangemort qui venait d’être mis à Azkaban propice à subir le baiser du détraqueur, et moi-même. Évidemment, je m’imaginais sans nul doute le pire. Mieux valait éviter d’aller sur ce chemin où les déraillements de mon esprit voyant le mal partout avec cette tendance à l’exagération voir même le mélodrame qu’était le mien. Un problème majeur indiqué par mon psychomage - qui était également mon oncle - à plusieurs reprise. Source même de cette anxiété qui était la mienne. Vivre dans une peur constante n’était pas très sain à son avis. Je pris donc une grande inspiration, continuant le monologue qui me servait de plaidoirie aux yeux du professeur Winslow.

Les dernières syllables passèrent mes lèvres laissant en suspend dans la pièce où nous n’étions plus que tous les deux les projets d’avenir jusque là jamais mentionné à voix haute. Des rêves de grandeur et de découvertes, un ardent désir de comprendre les méandres du monde qui m’entourait et cette insatiable curiosité qui me dévorait l’esprit depuis ma naissance. Voilà ce que je venais d’offrir librement à mon enseignant. Il y avait eu, dans mes paroles, une part de secret que, sans avoir eu à les mentionnés avant, savait qu’il connaissait. Un sujet dont je n’abordais jamais de peur d’avoir sur moi les regard désolé des autres. La pitié n’était pas un sentiment que j’aimais suscité chez mes camarades. Je préfèrais qu’on m’ignore ou ne m’aime pas plutôt qu’on me prenne en pitié. Ma plaidoirie étant faite, le verdict était la seule chose qui restait à tomber. Espérons qu’il soit en ma faveur. Le professeur Winslow se fit attendre un moment avant de prendre la parole. Sans doute le temps d’assimiler l’intégrité de mon monologue. Je n’avais pas fait dans le court, y avait mit autant de détails que j’étais prêt à divulguer sans en dire trop pour autant. « Je vois, c’est une carrière prometteuse que vous visez. Et tout ce que vous m’avez raconté va dans ce sens, je n’ai donc pas grand-chose à redire. », prononça finalement le directeur de la maison des bleus et bronzes. J’avais déjà dit que j’avais toujours rêvé d’intégrer cette maison ? Malheureusement pour moi, le Choixpeau m’avait placé chez les poufsouffles où je n’avais jamais eu le sentiment d’avoir véritablement une place. En un sens je le remerciais de ne pas m’y avoir répartie. Je ne sais pas ce que je serais devenu si j’avais eu à vivre sous le regard constant d’Andrea. Sans aucun doute que j’aurais mal tourné…

« Je pense que vous avez plutôt bien fait vos preuves. Je vais vous donner cette autorisation. » Le professeur Winslow attrapa un bout de parchemin dans ses affaires et y écrivit une autorisation. Je le regardai faire en silence, sans ajouter le moindre mot avant le moment où il me tendit l’autorisation. « Et voilà. J’espère pour vous que vous trouverez ce que vous cherchez, et qu’à défaut cette réserve renferme de quoi vous intéresser.» Une fois le bout de papier en main, j’osai enfin entrouvrir les lèvres n’ayant plus peur que le moindre mot possible de s’y échapper ne me coûte cette autorisation dont j’avais mis tant d’effort à obtenir. « Merci professeur. », dis-je simplement d’une voix calme tout en callant le morceau de parchemin au fond de ma poche. J’allais tourner les talons pour quitter la pièce, mais je me retins le temps d’une parole à l’adresse de mon enseignant. « Si jamais vous veniez à avoir de l’intérêt quant à mes sujets de recherches, il me fera plaisir d’en discuter avec vous. » Un sourire gêné vint compléter le tout avant que je ne tire ma révérence. En quittant la salle de sortilèges, j’en vins à me demander si j’entendrais de nouveau le professeur Winslow me questionner sur mes recherches un jour où l’autre.

FIN
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés » feat. winslow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Quatrième Étage
 :: Cours de Sortilèges :: Bureau du Professeur Winslow
-
Sauter vers: