AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you really that bitch ? ▬ Cissy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Sam 30 Sep - 16:44

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

Le mois de septembre s'apprêtait à mourir pour laisser place au moins d'octobre. L'automne s'était bien installé à Poudlard, tout comme la routine des cours et des devoirs. Cruz croulait déjà sous les dissertations à rendre et autres exercices donnés par les professeurs. Elle avait choisi suite à ses excellents résultats aux BUSEs, et ce en son âme et conscience, de suivre le maximum de cours possible en cette sixième année : soit sept, au total. Tout son temps libre, en semaine, était donc dédié au travail scolaire, sans compter ses obligations de préfète. Autant dire que l'Espagnole n'avait pas le temps de s'ennuyer. Et cela, même pas en cours d'Histoire de la Magie, matière pourtant réputée dans l'enceinte du château comme particulièrement barbante. En témoignait les effectifs de classe : les élèves ayant abandonné cette matière, dès lors qu'elle ne fut plus obligatoire, étaient nombreux. Parmi les irréductibles, se trouvaient quelques rares amis de Cruz, dont Narcissa. C'était même d'ailleurs étonnant, puisqu'en cinq ans passés à Poudlard, Cruz et Narcissa n'avait jamais été vraiment amies. Au contraire, elles se menaient un peu la guerre pour être la première en cours. Cependant, les récents événements avaient changé tout ça, même si Cruz condamnait encore fermement certaines attitudes de sa camarade et notamment lorsqu'elle s'était moquée de la main perdue d'Isidore, l'autre jour en Sortilèges. Mais revenons à nos dragons. Les deux jeunes femmes avaient donc désormais pris l'habitude de se mettre à côté durant les cours, principalement parce que Cruz était l'une des rares personnes à témoigner encore de la sympathie à la Serdaigle.

C'était également le cas en ce vendredi matin, les deux filles passèrent les deux heures de cours côte à côte, en silence, à prendre des notes. Enfin, le professeur les libéra et Cruz eut la joie de constater qu'ils pouvaient quitter la salle de classe avec dix bonnes minutes d'avance. Parfait, ça laissait le temps de souffler un peu avant le cours de Défense Contre Les Forces du Mal. La blonde fut la première à quitter la salle, Cruz ayant été un peu plus lente pour ranger ses affaires. Bien lui en avait pris, car l'Espagnole aperçu l'une des boucles d'oreilles de Narcissa tomber au sol alors qu'elle franchissait le seuil de la salle. Ni une ni deux, Cruz alla récupérer le bijou avant que quelqu'un d'autre ne s'en empare ou, pire, marche dessus et le brise. Elle se mit directement en quête de la jeune femme et ne mit pas longtemps à la trouver, sachant pertinemment qu'elle se dirigeait vers leur salle de cours suivante. De toute manière, une grande et jolie blonde au milieu du commun des mortels, c'était facile à repérer alors dans ce couloir, alors que la plupart des élèves étaient encore en cours, c'était du gâteau. Une fois la cible repérée, Cruz hâta le pas pour se retrouver à sa hauteur et lui posa une main sur l'épaule. « Cissy, attend ! » Lui dit-elle, lui laissant ainsi le temps de se retourner vers elle. L'orpheline lui tendit alors la main avec un sourire et l'ouvrit pour laisser voir sa boucle d'oreilles. « Je crois que ceci t'appartient. Elle est tombée quand tu es sorti de cours, à l'instant. »

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Mer 25 Oct - 13:46

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”

Les quatre semaines de septembre sont sur le point de s’achever. J’ai trouvé que le temps est passé beaucoup trop rapidement et je me souviens comme si c’était hier de ma convocation du Ministère. J’appréhende ce fameux verdict final tant je ne leur accorde aucune confiance. Me dire que je passe autant de temps à étudier et à bosser pour peut-être finir à Azkaban pendant des années me répugne. Par Merlin… Est-ce que je devrais me préparer à fuguer et échapper à cette justice de merde ? C’est ce à quoi je pense actuellement, en cours d’Histoire de la Magie. Distraite, j’écoute à moitié ce que le professeur dit mais je ne m’en inquiète pas puisque je connais déjà le programme d’avance. Et puis, si je dois fuir, je ferai mieux d’apprendre des nouveaux sorts de Métamorphose ou que sais-je encore plutôt que la vie des sorciers du dix-huitième siècle. J’avais déjà commencé à élaborer une liste de sorts plutôt simples pour opposer résistance mais… J’ai peur que tout paraisse trop simple dans mon plan. Ce n’est justement pas censé être simple.

Quand la sonnerie retentit, nous signalant qu’il est temps de se rendre en défense contre les forces du mal, je me hâte de sortir en rangeant rapidement mes affaires. Je n’attends pas Cruz avec laquelle je partage ma table mais j’espère qu’elle ne m’en voudra pas. J’ai juste envie de bouger un peu, de prendre vite fait l’air dans les couloirs pour arrêter de penser à mes plans farfelus. Ces mêmes couloirs commencent d’ailleurs à se remplir mais pas autant que d’habitude puisque la plupart n’ont pas encore fini leurs cours. C’est tant mieux, cela me permettra de ne pas me coller aux gens et de devoir les bousculer pour passer.

Il nous reste donc quinze petites minutes à attendre avant que le cours ne débute et je décide de sortir mon devoir afin de le relire une dernière fois. C’est à cet instant que Cruz me rattrape.

« Cissy, attend ! »
Je me retourne vers elle et je suis accueillie aussitôt par un sourire et une main sur l’épaule.
« Qu’est-ce qu’il y a ? » Je réponds, curieuse.
La suite ne tarde pas à arriver lorsqu’elle ouvre son autre main qui dévoile une boucle d’oreille en forme de lune argentée.
« Je crois que ceci t'appartient. Elle est tombée quand tu es sorti de cours, à l'instant. »
Je porte mon index jusqu’à l’une de mes oreilles et constate en effet qu’il m’en manque une.
« Ah merci, Cruz. Je n’avais pas fait gaffe, je pensais à autre chose. » Dis-je en m’efforçant de lui rendre son sourire même si je n’ai pas trop l’humeur pour.

Je saisis le bijou et le remets à sa place. Ces boucles d’oreille m’avaient été offertes par ma tante cet été donc, effectivement, je l’aurais mal vécu de les avoir perdues. Depuis que j’étais rentrée de la ferme, ma tante n’a pas cessé de me gâter comme si elle pensait me perdre à tout moment. Ce n’est peut-être pas si étonnant quand on sait qu’elle est pour moi une mère de substitution et vice versa et encore plus quand on sait que mon père ‒ et donc son frère ‒ est mort à la bataille de juin. C’est devenu un sujet tabou au départ mais on a fini par en parler un peu… et pour moi, tout est de sa faute. Non seulement il n’a jamais été proche de moi à cause de son foutu boulot d’Auror mais en plus, il m’a définitivement laissée tomber en mourant. Devinez quoi ? La vie est une vraie connasse en manque et elle aime tous nous baiser.

« Tu vas bien, sinon ? Mes excuses, j’étais plutôt silencieuse ce matin et je ne me souviens même plus de t’avoir posé la question ou non. »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Dim 29 Oct - 13:55

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

« Qu’est-ce qu’il y a ? » Demanda Narcissa alors que Cruz venait de la héler avant de poser sa main sur l'épaule de la Serdaigle. Ce qui n'était pas une mince affaire, si l'on prenait en compte la différence de taille entre les deux jeunes femmes : une petite vingtaine de centimètres les séparait. Cruz ne fit pas durer le suspens plus longtemps et expliqua à Narcissa qu'elle avait ramassé une boucle d'oreille en sortant du cours d'Histoire de la Magie, supposant qu'elle appartenait à la jeune femme. Joignant le geste à la parole, Cruz ouvrit la main devant la Serdaigle pour dévoiler la boucle d'oreille. C'était un joli bijou argenté, en forme de croissant de lune, assez fin et plutôt classe. Totalement le genre de Narcissa, dont le goût n'était plus à prouver. « Ah merci, Cruz. Je n’avais pas fait gaffe, je pensais à autre chose. » Répondit la Serdaigle avec un petit sourire. Cruz eut l'impression qu'elle se forçait à sourire, mais peut-être était-ce seulement le fruit de son imagination. Pourtant, en général, elle arrivait assez bien à décrypter les gens quand elle prenait la peine de le faire. « Elles sont superbes. » La complimenta Cruz alors qu'elle remettait son bijou à sa place, rejetant ses cheveux en arrière pour dévoiler son jumeau qui ornait son autre oreille. La préfète était sincère, elle trouvait ces boucles vraiment jolies. Si celle qu'elle avait trouvé n'avait pas appartenu à Narcissa, Cruz l'aurait bien gardé pour essayer de s'en servir comme bijou de nombril. Tant pis pour cette fois, après tout ce n'est pas comme si elle montrait son ventre au premier venu. L'épisode avec Zach étant bien entendu à bannir des mémoires.

Tandis que Narcissa finissait d'accrocher sa boucle d'oreille, Cruz l'observait silencieusement. La jeune femme semblait soucieuse, ce qui ne lui ressemblait guère. En général, elle était plutôt du genre à être tellement imbue d'elle même que rien ne semblait pouvoir l'atteindre. Mais visiblement, ce n'était qu'une façade, comme pour beaucoup d'entre nous. Cruz se souvint alors que Narcissa devait certainement attendre le verdict de son procès, qui s'était déroulé un peu plus tôt dans le mois. Avec ses propres occupations de préfètes, l'orpheline avait complètement oublié cette information. Elle ne pouvait qu'imaginer à quel point cela devait être angoissant, de risquer d'être enfermé à Azkaban. D'un autre côté, Narcissa avait certainement dû mesurer les risques de son entreprise avant de se lancer dans l'espionnage foireux. C'était une fille intelligente et elle devait donc pleinement assumer la responsabilité de ses actes. Oui, Cruz n'était pas vraiment une jeune fille sentimentale et compatissante. Du moins, elle ne se sentait pas encore prête à l'être avec Narcissa. Pas après le genre de propos qu'elle avait pu tenir dans les cours de Botanique et, surtout, de Sortilèges. « Tu vas bien, sinon ? Mes excuses, j’étais plutôt silencieuse ce matin et je ne me souviens même plus de t’avoir posé la question ou non. » Les paroles de la Serdaigle vinrent interrompre le flot de pensées de l'Espagnole. A bien y réfléchir, il semblait à Cruz que sa comparse ne lui avait en effet pas poser la question lorsqu'elle s'était assise à côté d'elle. A dire vrai, elles ne s'étaient pas adressées à la parole de tout le cours. Cela n'avait pas forcément déranger Cruz, elle qui aimait être très attentive aux leçons pour pouvoir être la meilleure possible. Ce qui impliquait d'être meilleure que Narcissa, bien évidemment. « Je ne crois pas que tu me l'aies posée, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire. » Commença la Sepentard. « Je vais bien, je te remercie. Et toi, comment vas-tu ? J'ai l'impression que tu as plus de choses à dire que moi à ce sujet. » Cruz tendait une perche à la Serdaigle, si jamais celle-ci voulait vider ce qu'elle avait sur le coeur et se confier. Connaissant la blonde, rien n'était moins sûr. Aussi, Cruz ne la forçait à rien : elle proposait juste, comme ça.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Sam 18 Nov - 18:19

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”

« Elles sont superbes. »

Ce compliment me fait plaisir et même si j'ai l'habitude de porter plutôt des perles en guise de boucle d'oreilles, je ne dis pas 'non' à du changement, surtout quand il vient de la part d'une personne qui m'est chère.

« Merci. » Je lui dis aimablement.

Je finis d'accrocher le fameux bijou presque perdu et je demande à Cruz comment elle va. Je sais que je ne suis pas de nature très bavarde mais en compagnie de personnes intéressantes, je me montre plus ouverte. Que ce soit au petit-déjeuner ou même sur le chemin qui nous mène en cours, je finis toujours par dire quelque chose à Shaelyn ou Cruz. Et encore plus quand Tracy est là. Mais ce matin, l'envie n'est pas venue et je ne me souviens même pas de leur avoir adressé la moindre parole. Je me doute que mon silence n'a pas dû passer inaperçu, d'autant plus que je n'ai pas été très attentive au cours mais je préfère me dire qu'aucune d'entre elles ne viendront me poser la question. Elles n'oseraient peut-être pas le faire puisque je suis la dernière personne à qui l'on demanderait de se confier. A quoi ça servirait ? Ce n'est pas comme si Cruz ou Shaelyn étaient capables d'agir au Ministère pour m'ôter toute charge m'incombant dans cette histoire. Dès l'instant où j'ai embrassé Zach sur la joue pour ensuite aller voir Blackman, j'ai su que j'allais bouleverser énormément de choses dans ma vie. J'ai su qu'on me jetterait des pierres à la moindre occasion jusqu'à ce que la vérité n'éclate. Mais ça a continué et je n'ai pas pu recoller les morceaux avec Zach et Anthea parce que je n'avais prévu qu'ils soient encore plus cons que les autres. Les variables, toujours les variables... je me suis fait avoir, tout simplement. Je n'ai pas non plus compté dans mon équation l'absence d'Ashley en tant que pion principal dans la rébellion qui s'est mise en place puisque j'avais parié que la première chose que ferait Winslow ou les autres nés-moldus serait d'en informer Ashley qui est une sorcière  ‒ ça fait mal de l'avouer  ‒ plutôt douée quand il s'agit de foutre la merde et de mener une révolution. Pourquoi ne lui a-t-on pas donné une place de choix dans cette bataille ? C'est illogique. Je crois que j'en ai trop attendu de la part d'élèves visiblement trop abrutis et de professeurs à l'Ouest. C'est frustrant. A cause d'eux, ma situation est loin de la certitude et ma vie est sur le point de prendre un mauvais tournant. Tout est de leur faute. Au moment de faussement retourner ma veste, j'ai su que je risquais gros. Que je risquais de mal finir. Toutefois, si j'accepte les conséquences de passer ma vie à Azkaban à cause de mes propres erreurs, je refuse que cela soit à cause d'autres gens incapables.

« Je ne crois pas que tu me l'aies posée, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire. »

Ah, je fronce légèrement des sourcils. J'ai donc été si indifférente, ce matin ? Bon, après tout, au vu de mes problèmes, cela ne m'étonne pas. Mais j'imagine que même si je lui avais posé la question plus tôt, elle m'aurait dit qu'elle allait bien. Je ne vois pas quel problème Cruz pourrait rencontrer dans sa merveilleuse petite vie. Elle n'a été mêlée à aucune histoire fâcheuse, au moins. Cette pensée me plonge dans mon cynisme le plus total et c'est sûrement parce que je sais que mon cas est isolé à ceux des autres. Pendant que moi je songe à me barrer du château avant que l'on ne me saisisse pour le Département de la Justice, miss Rosewood doit réfléchir à la manière de foutre un râteau de façon gentille à un mec qui a flashé sur elle. Je ne dis pas ça méchamment, c'est juste que je trouve la situation ironique à cause de cet écart entre nous deux.

« Je vais bien, je te remercie. Et toi, comment vas-tu ? J'ai l'impression que tu as plus de choses à dire que moi à ce sujet. » 

Je penche un peu la tête sur le côté. Comment ça, plus de choses à dire ? J'espère qu'elle ne veut pas parler de ça. Qu'est-ce que ça peut bien lui faire ? Ca ne changera rien. Mon sort ne dépend pas d'elle. Je soupire. D'un autre côté, je dois bien avouer que m'être doucement confiée à elle par lettres cet été m'a soulagée un peu. J'ai lu en Cruz et j'ai su qu'elle n'était pas simplement une nana douée en classe. C'est pour ça que l'on s'est liées d'amitié et que le courant passe toujours bien entre nous. Pour autant, je ne peux pas dire que j'ai une confiance aveugle envers elle. Je suis comme ça. Je la connaissais avant tout en cours, après tout. Le temps fera son oeuvre si je ne finis pas dans le milieu carcéral.

« Je fais aller. Je réfléchissais juste à quelques trucs. On verra ce que ça donnera. » Me contenté-je de répondre.

Made by Neon Demon


Dernière édition par Narcissa A. Breckenridge le Lun 11 Déc - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Sam 18 Nov - 23:55

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

« Merci. » Rien de plus, rien de moins. Des remerciements on ne peut plus expéditifs. Décidément, Narcissa n'était définitivement pas des plus bavardes ce matin. Ce qui n'était pas forcément dérangeant pour Cruz, cette dernière n'usant que rarement de paroles inutiles. Mais cela ne ressemblait pas à la Narcissa Breckenridge que Cruz connaissait. D'habitude, la Serpentard avait au moins droit aux salutations de rigueur. Mais aujourd'hui, rien. La blonde se faisait littéralement happer par ses pensées. Il ne fallait pas être extralucide pour sentir que la Serdaigle était préoccupée. Et il n'était pas non plus nécessaire d'avoir inventé l'eau chaude pour connaître les raisons de ce tracas. Cela avait été un choc pour tout le monde, ces convocations au Ministère de la Magie. Une raison supplémentaire, pour certains, de pourrir Narcissa pour ses actes de l'an passé. Cruz n'était pas de ceux là, elle avait jugé que l'important c'était d'assumer. Et la Serdaigle allait devoir assumer ses prises de position et son rôle d'agent double complètement foiré. La préfète de Serpentard n'allait donc pas la blâmer pour cela : c'était mérité, la blonde savait que cela finirait comme ça dès le début. Déjà que Cruz n'était pas une sentimentale de base, elle n'allait pas en plus lui offrir son épaule pour pleurer alors que tout ce cirque n'était qu'une question de choix. Il y avait des limites à l'amitié, surtout quand celle-ci était aussi récente que la leur.

Narcissa tenta de faire pardonner son silence matinal en s’enquérant du bien-être de Cruz. Cette question, la plus hypocrite de l'histoire de l'humanité sans doute. Tout le monde se moque de comment vous allez, mais tout le monde la pose quand même. En espérant que vous répondiez que tout va bien. Parce que les gens s'en foutent de vos problèmes. Cruz répondait donc toujours par l'affirmative à cette question. L'Espagnole n'était pas le genre de fille à aimer s'épancher sur ses problèmes, ni à se plaindre au premier venu. Certains devraient en prendre de la graine, d'ailleurs. Par la suite, la Serpentard retourna la question à sa camarade, lui donnant ainsi l'occasion de parler de ce qui la tracassait, si elle le désirait. Cruz ne forçait jamais la main à personne, mais elle pouvait jouer le rôle de confidente si les gens en avaient besoin. Enfin, des gens triés sur le volet bien sûr : on n'était pas au bureau des pleurs non plus. « Je fais aller. Je réfléchissais juste à quelques trucs. On verra ce que ça donnera. » Comme il fallait s'y attendre, Narcissa se referma comme une huître et ne dévoila pas le fond de sa pensée. Malgré ce qu'elle aurait aimé faire croire, elle était aussi prévisible que les autres. Cruz soupira : en soit, ce n'était pas grave que Cissy ne veuille rien dire. Bien au contraire, cela leur laissait plus de temps pour une autre conversation. Car si la blonde n'avait rien à dire, la brune avait au contraire quelques petites remarques à faire. Des remarques qu'elle avait gardé pour elle depuis leur premier cours de Sortilèges mais qu'elle ne pouvait définitivement plus contenir. Pas après son rendez-vous avec Isidore aux Trois Balais. « Je vois. Comment s'est passée la retenue de Winslow ? » Demanda la Serpentard, innocemment. Avec un peu de chance, il en était ressorti autre chose qu'une haine démultipliée entre les deux protagonistes. Mais, connaissant le caractère d'Isidore et de Narcissa, rien n'était moins sûr.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Lun 20 Nov - 3:09

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”


« Je vois. Comment s'est passée la retenue de Winslow ? »

Ce changement de sujet est un peu surprenant mais il me permet de pouvoir continuer à garder certaines choses pour moi. Je suis contente qu’elle n’insiste pas car ce n’est pas ce que j’apprécie, en règle générale. Et si je dois réellement fuir ce château pour ne pas finir derrière les barreaux, je n’ai pas intérêt à le lui dire. Je sais qu’en premier lieu, elle ne me dénoncerait pas. Mais au bout d’un moment, rien est plus sûr et elle risquerait d’être impliquée d’une façon ou d’une autre par des enquêteurs. A partir de là, je pense que je ne lui fais pas suffisamment confiance pour ça. A mon avis, je ferai cavalier seul même si ça me ferait chier de la laisser elle et Tracy sans nouvelles durant un petit moment, ne serait-ce qu'au début pour m'habituer à ma vie d'évadée. Beaucoup d’idées se mélangent dans ma tête à vrai dire et je n’ai même pas l’impression de trop en faire car il faut vraiment que je pense à toutes les éventualités.

« C’était incroyablement amusant, dis-je avec un sourire sarcastique. J’étais seule avec Isidore car Burgess voulait se charger du cas d’Ashley à elle-seule. Déjà là, j’ai senti l’emmerde venir. »

C’était comme si le destin avait voulu que je subisse cet idiot d’Isidore toute seule. Ashley, au moins, a pu effectuer sa besogne sans être emmerdée, sans devoir aider quelqu’un à porter des trucs lourds. Sérieusement, je me suis demandée pourquoi le professeur de sortilèges nous a confié une tâche pareille en sachant que la prothèse d’Isidore lui ferait défaut. Il est vraiment idiot mais ça, je le savais déjà depuis un petit moment. C’est peut-être un tout petit peu vache de ma part mais les cachots l’ont rendu encore plus débile qu’il ne l’était déjà. Dès les premières minutes de la retenue, j’ai donc assisté à la galère la plus totale de ce crétin qui faisait retomber les planches qu’il tentait de faire tenir. J’ai dû lui prêter assistance dans le but d’en finir le plus vite possible et j’ai lâché un simple « De rien » qui ne lui a pas plu. Plus susceptible et idiot que lui, tu meurs.

« On devait ranger le hangar à bateaux pour qu’il soit praticable et les débris au sol étaient trop lourds pour qu’Isidore ne puisse les porter à cause de son problème. Je ne sais pas si Winslow y a pensé, ce qui m’étonnerait fort, mais j’ai dû l’aider sinon on s’en serait pas sortis avant des jours. Autant dire que ça a été très ennuyant et peu enrichissant comme retenue. J’ai été déçue. »

En même temps, à quoi s’attendre dans ces conditions ? Que l’on se regarde amoureusement dans les yeux tout en se bécotant au milieu des poutres ? Wah, quelle vision d’horreur. Franchement, je me choque à m’imaginer ce genre de scénario digne d’un film d’épouvante à l’effet vomitif. Je ne sais même pas comment les filles peuvent l’apprécier. Je crois qu’il est sorti avec la jumelle d’Avalon et selon les rumeurs, ce n’est plus tout rose entre ces deux-là mais je ne sais même pas comment elle a fait pour se mettre en couple avec lui. Les gens manquent cruellement de goût, c’est pitoyable. Je ne dis pas qu’il est moche même si, honnêtement, je le trouve trop banal mais c’est son caractère et ses prises de position qui sont complètement à la ramasse. Il ne sait pas réfléchir correctement et c’est ça qui est agaçant. Ceci dit, je dois avouer que cette retenue m’a fait me rendre compte de quelque chose d’important : j’ai sans doute été trop loin avec lui. Nous nous aimerons jamais et nous ne serons pas amis mais je n’ai pas respecté certaines de mes valeurs le jour où je me suis moquée de son handicap. A cette pensée, je détourne le regard de Cruz pour le poser sur la porte d’entrée de la salle de DCFM. Cela n’a pas été simple de me l’admettre… J’ai beaucoup médité là-dessus depuis la fin de la punition et cette dernière m’a ouvert une porte sur la culpabilité. D’une part, j’aurais aimé rattraper cette erreur mais c’est impossible. Isidore n’y serait pas réceptif et je préfère éviter qu’il ne m’envoie bouler car ce serait trop la honte.

« C’est la merde son problème de prothèse. » Dis-je sur un air évadé, pensant tout haut.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Ven 24 Nov - 20:36

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

Voyant Narcissa préoccupée pour une raison qu'elle ne souhaitait apparemment pas évoquer avec elle pour l'instant, Cruz jugea préférable de changer de sujet. Elle interrogea donc sa camarade sur le déroulement de la retenue dont elle avait écopée en cours de Sortilèges, suite à ses joutes verbales violentes avec Ashley et Isidore : deux Serpentards et amis de Cruz. Ces derniers avaient également eu une retenue et tous trois étaient amenés à la faire ensemble, aux dernières nouvelles. « C’était incroyablement amusant. J’étais seule avec Isidore car Burgess voulait se charger du cas d’Ashley à elle-seule. Déjà là, j’ai senti l’emmerde venir. » Cruz resta interdite en entendant la narration de sa camarade. Elle aurait dû s'y attendre, en posant une pareille question. Narcissa n'aimait pas Isidore et Isidore n'aimait pas Narcissa, c'était de notoriété publique. Alors sans la présence d'Ashley pour leur éviter de s'étriper, même si elle n'aurait sûrement fait qu'empirer les choses, Cruz était étonnée qu'ils en soient sorti en un seul morceau. La Serpentard n'était que trop bien placée pour savoir qu'avec deux caractères aussi forts, la confrontation était inévitable. Il n'y avait qu'à voir la façon dont ils s'étaient parlés au cours de Sortilèges, ce qui leur avait ainsi valu cette retenue. Cette punition était méritée, surtout pour Narcissa. Pour Cruz, Izzie n'avait fait que se défendre face aux propos inqualifiables de sa camarade. Elle ne soutiendrait pas la Serdaigle sur ce coup, ça non : elle avait ses limites et, malgré tout, quelques valeurs. « C’est bizarre que Burgess ait voulu s'occuper d'Ashley à part. » Se contenta de répondre la préfète, pensive. Pour être assez proche de la Rosenbach, Cruz savait qu'elle avait déjà fait bien pire que prononcer quelques phrases insultantes et agressives. L'Espagnole était donc plutôt étonnée que sa camarade ait eu droit à un traitement spécial pour cette fois, après tout il n'y avait pas eu mort d'homme. Qui plus est, cela ne ressemblait pas à Burgess de faire des différences parmi les élèves de sa maison.

Narcissa entreprit par la suite de détailler à Cruz en quoi consistait la tâche qu'elle devait effectuer durant cette fameuse retenue. Isidore et elle avaient donc pour mission de débarrasser le hangar à bateaux des débris qu'il contenait pour lui redonner une allure décente. D'après les explications de sa camarade, Cruz en déduisit que les deux élèves n'avaient pas eu droit à leur baguette. La prothèse d'Isidore refusant toujours de fonctionner, du moins aux dernières nouvelles, il avait dû en baver. L'Espagnole se demandait bien à quoi avait pensé leur professeur en leur confiant une pareille tâche. Peut-être justement à ce que Narcissa se sente obligée de venir en aide au Serpentard et ainsi amorcer un début de communication pacifique entre les deux fortes têtes ? Oui, à la réflexion cela semblait être la solution la plus probable. Winslow n'était pas idiot après tout : il avait parfois du mal à imposer son autorité mais il était doué pour enseigner. C'était sans doute ce qu'il avait vu dans cette punition : un moyen d'enseigner quelque chose à Izzie et, surtout, à Narcissa. Cette dernière conclut son récit en se plaignant de la non-pertinence et de l'ennui de cette retenue pour finir par déclamer à quel point elle était déçue. Du grand Breckenridge, comme toujours. Cruz ne ressentit pas le besoin de répondre à cela. Elle n'était pas le genre de fille qui parlait pour ne rien dire ou pour rentrer dans les normes sociales. Si elle n'avait rien d'intelligent à dire, elle la fermait. Certaines, si vous voyez ce que je veux dire, devraient en prendre de la graine.

Soudain, la Serdaigle détourna le regard de sa camarade pour s'attarder sur la porte qui conduisait à la salle de Défense Contre Les Forces du Mal. Comme si une pensée lui avait traversé l'esprit et qu'elle méditait dessus. « C’est la merde son problème de prothèse. » Dit la blonde, fixant toujours la porte comme si elle avait pensé à haute voix. Cruz ne put retenir un lever de sourcil dubitatif. Perspicace la petite Breckenridge, mais sacrément longue à la détente quand même. Elle aurait pu le remarquer avant d'afficher Isidore devant toute la classe et de le rabaisser plus bas que terre alors que son amputation était encore récente. Non, décidément Cruz n'arrivait pas à passer au dessus de cet événement. L'Espagnole était du genre rancunière, surtout quand on touchait à ses amis proches. « Je ne te le fais pas dire. Et l'humilier devant tout le monde à propos de sa main, ça n'aide pas. » Cruz avait prononcé ces quelques mots l'air de rien, mais le ton de sa voix était dur. Elle savait se contrôler et elle ne voulait pas perdre la face devant Narcissa, qu'elle appréciait malgré tout. Mais, quand même, c'était vraiment odieux de bâcher Isidore sur ça. Pire que ça, c'était à vomir. Même Cruz, qui n'était pourtant pas la dernière en matière de mesquineries, trouvait ce genre de pratiques impardonnable. Il fallait que Cissy apprenne qu'elle ne pouvait pas tout se permettre et l'Espagnole comptait bien le lui faire savoir.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Mer 13 Déc - 10:16

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”


« C’est bizarre que Burgess ait voulu s'occuper d'Ashley à part. »

J’hoche la tête. Moi aussi, je trouve cela étrange puisque ce n’est pas dans les habitudes de cette professeure de prendre un élève à part pour une dispute qui a lieu dans le cours d’un autre enseignant. Surtout qu’Ashley n’a pas commis un acte grave… J’aurais compris que l’on me prenne moi à part pour avoir blasphémer sur le handicap d’un élève. Mais je m’en suis tenue à l’explication de Winslow et j’imagine que je ne saurai jamais si elle est véridique ou non et je ne suis pas assez curieuse pour demander des informations à Ashley. D’ailleurs, les tensions sont revenues entre nous deux depuis le fameux cours de sortilèges et elle me tape autant sur le système qu’avant. Il faut croire que notre trêve aura été de courte durée. Enfin, si on peut appeler ça une trêve. C’était plutôt une question de s’allier pour libérer le château, rien de plus.

« D’après Winslow, c’était pour qu’on évite de s’étriper à cause de ce qui s’est passé l’an dernier, au cours de Soins aux Créatures Magiques. »

Après, je ne sais pas ce que cette information vaut mais cela pourrait être possible. Je me souvins encore de ce jour où l’on s’était rouées de coups, où l’on s’étaient insultés devant tout le monde en cherchant à vouloir se tabasser un maximum, le tout avec hargne et une certaine excitation. Le professeur avait vite été dépassé et il n’avait pas su réagir aussitôt pour nous empêcher d’aller si loin. Cela m’avait valu un mois de retenue chaque soir dans son bureau mais cela ne m’avait pas vraiment déplu au final ; j’avais pu y faire mes devoirs de la même manière que si je les avais fait dans la salle commune des Serdaigle.

J’entreprends ensuite de lui raconter le contenu de cette fameuse retenue sans enthousiasme. Ce n’est pas palpitant donc j’essaie de résumer ça le plus efficacement possible et j’imagine que son silence suite à cela signifie simplement qu’elle n’a rien à ajouter. En même temps, c’est tellement pitoyable comme punition qu’il n’y a en effet rien à dire et je n’ai pas besoin de sa compassion à ce sujet. Oui, ça a été chiant mais m’en plaindre maintenant ne sert plus à rien puisque je l’ai suffisamment fait avec Tracy. Et puis, ça m’embête, d’un côté, ce sentiment de culpabilité qui me parcourt depuis peu. La remise en question est une chose qui n’est pas facile quand on a un ego très puissant et qui n’est certainement pas secret. Cela m’effrite, cela éraflerait presque ma carapace et cela, je n’arrive pas à le concevoir. J’ai l’envie d’enfouir au plus profond de moi-même ce regret qui me met un peu mal à l’aise et qui semble vouloir me pousser vers une certaine remise en question des propos que j’ai tenus. C’est bien la première fois que ça m’arrive et je suis partagée entre l’idée que c’est de la naïveté de ma part ou bien… une sorte de pas vers une sorte de changement ? Je ne peux prétendre pouvoir définir très exactement le sentiment qui me parcourt vis-à-vis de cela mais tout ce que je peux affirmer, c’est que c’est quelque chose que je n’ai jamais connu.

« Je ne te le fais pas dire. Et l'humilier devant tout le monde à propos de sa main, ça n'aide pas. »

Toujours sans observer Cruz, perdue dans les tréfonds de mes pensées, je mets un certain moment ‒ quelques secondes en réalité ‒ avant de comprendre qu’elle m’a répondu. Un micro-sourire s’esquisse au coin de mes lèvres mais il n’a rien de moqueur ou de sarcastique même s’il le montre mal. Je savais qu’elle allait me dire ça. Isidore est son ami et d’ailleurs, je ne sais toujours pas comment elle fait pour l’apprécier. Son ton parait normal mais j’y décèle tout de même une once inhabituelle de dureté, très difficilement perceptible. Il ne faut pas être Merlin pour deviner qu’elle n’a pas apprécié ce que j’ai dit au sujet de son handicap. Mais bon, ça ne m’a pas importé plus que cela sur le coup, lorsque j’ai lâché cette phrase.

Les bras croisés, je pose enfin le regard une nouvelle fois sur elle.

« Tu n’es pas la première à me le dire. Et j’imagine que tu ne seras pas la dernière non plus. »

Je soupire une nouvelle fois de lassitude. Que dire ? Il y a des choses qui ne doivent pas se dire si on ne veut pas avoir la honte, non ? Est-ce une honte d’avouer que l’on regrette des choses ? Je dirais que oui. C’est comme si vous admettiez avoir commis une erreur. Non, en fait, c’est même exactement ça. Comme si vous admettiez une défaite et ça, c’est le pire.

« Il m’a fait chier alors j’ai répliqué au tac au tac. J’ai pas voulu l’humilier devant les gens, toutefois. »
J’ajoute avec sérieux.

J’ai juste voulu le remettre à sa place, c’est différent, non ? Et puis, je me fiche des gens. Justement, je n’ai pas fait ça pour qu’on se foute de sa gueule mais plus par désir de le remballer personnellement parce qu’il a osé me dire de la fermer. C’était entre lui et moi. Le public, je m’en tapais.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Sam 16 Déc - 15:06

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

« D’après Winslow, c’était pour qu’on évite de s’étriper à cause de ce qui s’est passé l’an dernier, au cours de Soins aux Créatures Magiques. » Cruz hocha la tête pour signifier à sa camarade qu'elle avait compris son propos sans toutefois avoir envie de rajouter quelque chose. Comment aurait-elle pu le faire, de toute manière ? Elle n'avait pas pris Soins aux Créatures Magiques parmi ses options, aussi n'était elle pas présente lorsque Narcissa et Ashley s'étaient battues comme des chiffonnières. Mais cette affaire avait fait grand bruit dans le château, tout le monde avait eu son mot à dire sur la question et s'était senti obligé de prendre parti pour l'une ou pour l'autre. Cruz avait même eu droit au récit de l'incident par l'une des protagonistes en personne, Ashley, alors qu'elles se trouvaient seules dans leur dortoir. Bien sûr, elles ne se montraient jamais aucun signe amical en présence d'autres élèves. Mais quand il n'y avait qu'elles, c'était différent. Les deux jeunes femmes redevenaient les amies proches qu'elles étaient hors Poudlard. Ainsi, Ashley avait donc mis Cruz dans la confidence. Cette dernière ne pouvait cependant pas montrer à Narcissa qu'elle avait une très bonne idée de ce qui s'était passé dans ce cours, au risque que son amitié avec la Rosenbach soit grillée. Alors elle faisait semblant d'en avoir vaguement entendu parler, sans vraiment rentrer dans les détails. Plus prudent, plus sûr. « Comme si tu t'entendais mieux avec Isidore. » Se contenta de répondre Cruz avec un petit sourire amusé. Elle ne croyait qu'à moitié l'excuse de Winslow concernant l'absence d'Ashley. Si les deux professeurs avaient vraiment eu envie d'éviter les conflits, c'est Narcissa qu'ils auraient séparé des deux autres. Parce qu'il faut bien se l'avouer, même si Cruz appréciait la jeune femme, cette dernière était vraiment un nid à embrouilles. Et Isidore n'était pas mal dans le domaine, non plus. En fait, les trois sixièmes années étaient vraiment des emmerdeurs de première : pas étonnant qu'ils aient failli s'égorger en cours de Sortilèges.

Par la suite, Cruz écouta silencieusement les explications de sa camarade concernant les tâches qu'ils avaient à accomplir durant cette fameuse retenue. Débarrasser le hangar à bateaux de ses débris ... Ce n'était déjà pas simple pour quelqu'un en parfaite santé et avec ses deux mains à disposition, alors pour Izzie qui n'en avait plus qu'une ... Cette retenue était vraiment injuste. Comment Winslow avait-il pu penser que punir une humiliation par une autre humiliation serait profitable au Serpentard ? Non franchement, il n'y avait aucune logique dans tout ça. Narcissa n'avait certainement pas dû se faire prier pour lui faire remarquer ses difficultés à réaliser la tâche. Comme elle ne s'était d'ailleurs pas gênée pour se moquer de la perte de sa main en Sortilèges. Cette remarque restait en travers de la gorge de Cruz, elle n'arrivait pas à trouver des excuses à la Serdaigle. C'est pourquoi elle saisit l'occasion de lui faire part de son mécontentement, assez subtilement. Ce qui provoque un sourire chez la blonde. Moqueur ou non ? Difficile à dire avec Narcissa, elle qui ne prenait aucun autre avis que le sien au sérieux. « Tu n’es pas la première à me le dire. Et j’imagine que tu ne seras pas la dernière non plus. » Répondit-elle avec un soupir de lassitude. Alors c'était là tout ce qu'elle avait à dire pour sa défense ? Non mais sérieusement, cette fille devait avoir un cerveau à la place du coeur. Cruz ne voyait pas d'autres explications possibles. Agacée par cette réponse superficielle, la Serpentard leva les yeux au ciel. « Et ça t'étonne ? » La questionna la brune en croisant elle aussi les bras. Elle se fichait un peu de la réponse de sa camarade. Il n'y avait rien à attendre d'elle et certainement pas des remords. Pas étonnant qu'Isidore critiquait les fréquentations de Cruz : avec un tel comportement de la part de la Serdaigle, il avait entièrement raison. Parfois, l'Espagnole se demandait pourquoi elle avait offert son amitié à Narcissa. Elles étaient si différentes, malgré les apparences. « Il m’a fait chier alors j’ai répliqué au tac au tac. J’ai pas voulu l’humilier devant les gens, toutefois. » Ajouta la jeune femme plus sérieusement. Était-ce là sa façon de demander pardon pour les paroles qu'elle avait pu prononcer ? Si c'était le cas, c'était bien mal formulé. Et ça n'éteignait en rien la colère de la Serpentard à son égard. Rancunière, la petite Rosewood ? Pire que ça. Comment Narcissa pouvait-elle affirmer qu'elle n'avait pas voulu humilier Isidore devant toute leur promo alors qu'elle avait précisément tout fait pour qu'il en soit ainsi ? Non, elle n'allait pas s'en tirer avec cette excuse bidon. Elle valait mieux que ça, elle était bien plus intelligente que ça. Elle pouvait trouver mieux pour justifier son comportement de pétasse, beaucoup mieux. « Non bien sûr, tu ne voulais pas ça. C'est pourquoi tu t'es moquée de lui devant tout le monde alors qu'il a perdu cette main en faisant preuve de bien plus de courage que la plupart d'entre nous. » Commença à répondre Cruz, en essayant de rester calme. Elle s'incluait bien évidemment dans le "nous" prononcé, bien plus qu'elle n'y incluait Narcissa. Mais ce serait mentir que de dire que ce reproche ne s'adressait pas également à la blonde. « Enfin, je suppose que quand on est à court d'argument on ne peut qu'attaquer le physique. » Continua la Serpentard. « Mais t'es intelligente, tu sais que tu vaux mieux que ça. » Avec un cerveau comme le sien, la blonde aurait pu trouver des arguments mille fois mieux choisis que ceux qu'elle avait employés. Des arguments qui valaient la peine d'être dits, au lieu de critiquer un acte de bravoure qui avait contribué à la libération de Poudlard. Cruz était certaine que sa comparse en était consciente au fond. C'était juste son égo surdimensionné qui l'aveuglait de la sorte. Enfin, c'est ce que Cruz choisissait de croire, en tout cas.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Ven 22 Déc - 6:01

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”


« Comme si tu t'entendais mieux avec Isidore. » Me dit Cruz avec sourire.

J’hausse les épaules. En vrai, je ne sais pas à cent pour cent qui des deux est mieux que l’autre. Chacun est chiant à sa manière mais je connais un peu plus Ashley qu’Isidore. Elle a toujours eu ce petit truc qui est capable de m’énerver, de me sortir de mon calme olympien. Quand je la vois quelque part, j’ai juste l’envie de lui fracasser la gueule mais pas par haine, loin de là, mais juste parce qu’elle suscite en moi des sortes de pulsions de violence. La réciproque fonctionne également. D’une certaine manière, c’est comme si nous étions condamnées à jamais à devoir se confronter l’une à l’autre. Pour autant, cela ne nous a pas empêchées de nous ‘aider’ à de rares moments et je ne parle pas de cette année. Il y a bien eu des fois où nous étions sur la même longueur d’onde. Ils ont été rares mais ça reste à noter.

« C’est pas vraiment pareil. » Je réponds simplement sans me justifier.

Je n’ai pas envie de dévoiler aux autres qu’il peut y avoir un petit peu de bon dans ma relation toxique avec Ashley. Cela fait partie de ce qu’on ne doit pas dire, je suppose. Et puis, moins j’en dirais, moins je me ramasserai les mêmes répliques en pleine face. Je m’en fiche quand ça vient de personnes que je n’estime même pas l’existence mais quand elles viennent de proches, ça fait un peu mal. Alors, les petites réponses de Cruz telles que « Et ça t'étonne ? » m’agacent. Je fais mine de rien en haussant une nouvelle fois les épaules mais au fond, je connais la valeur de ces mots. Je ne m’en fiche pas même si c’est ce que je semble montrer. J’aurais aimé rester indifférente mais quelque chose m’a plus ou moins piquée. Ce n’est pas mon ego qui en est affecté mais autre chose qui se situe plus au niveau des sentiments.

Je finis par lui dévoiler la raison qui m’a poussée à agir ainsi en précisant que je n’avais pas eu le but de l’humilier. Ce à quoi elle me répond :

« Non bien sûr, tu ne voulais pas ça. C'est pourquoi tu t'es moquée de lui devant tout le monde alors qu'il a perdu cette main en faisant preuve de bien plus de courage que la plupart d'entre nous. »

Bien que la tonalité de sa voix raisonne plutôt de manière calme, j’y vois là une sorte de sarcasme ou d’ironie mal dissimulée. Je dois me rendre à l’évidence ; elle ne me croit pas sur ce coup là. Dommage. Je ne sais pas à quoi elle s’attend mais je ne vais pas lui mentir pour lui faire plaisir. Je pose les mains contre mes hanches, laissant mon sac à bandoulière glisser le long de mon bras avant de frôler le sol. Le ton devient plus sérieux.

« Enfin, je suppose que quand on est à court d'argument on ne peut qu'attaquer le physique. Mais t'es intelligente, tu sais que tu vaux mieux que ça. »

Faire des reproches puis lancer un compliment, est-ce là une manière de me dire les choses sans trop attiser les flammes ? Enfin, là n’est pas le souci. Je n’étais pas vraiment à court d’arguments, ce jour-là. J’ai juste choisi la voie de la facilité et de l’extrême parce que j’avais voulu le planter en plein cœur pour qu’il me laisse parler comme j’en avais l’envie. Je n’ai pas fait ça pour nous donner en spectacle devant les autres, mais simplement pour moi-même. J’ai été loin, je le sais, mais sortir d’autres arguments n’auraient pas eu l’effet escompté. Pourquoi aurais-je dû chercher d’autres armes alors que j’en avais une bien polie sous la main ?

« D’autres arguments pour quoi ? Mon but, c’était de l’affecter sans rapport avec les autres élèves et rien d’autre n’aurait autant fonctionné. Le traiter d’idiot ou de véracrasse, le descendre sur ses notes, sur sa maladresse ou je ne sais quoi, ça aurait juste eu l’effet de le vexer et je voulais être tranquille, c’est tout. »

Mes propos peuvent paraître durs mais je tiens seulement à ce qu’elle comprenne les raisons qui m’ont poussée à faire ça parce qu’aujourd’hui, peut-être bien que j’aurais dû procéder autrement à cause de ce sentiment bizarre qui me parcoure. Mes traits s’adoucissent.

« Je t’explique juste pourquoi j’ai fait ça. Mais ça ne veut pas dire que je défends encore ce que j’ai fait. Oui, en quelque sorte, ça aurait dû se passer autrement. »

J’ai presque la boule au ventre. Je sens que le moment d’avouer mes torts est désormais inévitable. C’est la première fois de ma vie que ça m’arrive. Je me sens comme une pauvre petite chose fragile. J’observe Cruz avec anxiété et gravité avant d’ouvrir la bouche à nouveau.

« J’ai été trop loin et je m’en rends compte depuis un petit moment. Mais bon, je n’ai pas le pouvoir de remonter dans le temps. »

Je relâche totalement mes bras et n’entends même plus mon sac qui s’écroule complètement au sol.




Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Lun 1 Jan - 20:10

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

« C’est pas vraiment pareil. » Répondit Narcissa après avoir haussé les épaules, visiblement peu convaincue par la réplique de sa comparse. Cette dernière ne chercha d'ailleurs pas à poser davantage de questions ni à creuser un peu en dessous de ce qui se trouvait à la surface. Cruz n'était pas ce genre d'adolescente cancanière, toujours à l'affut des derniers potins et faisant ami-ami avec tout le monde pour essayer d'en apprendre toujours plus sur les autres, surtout si c'était compromettant. Non, elle n'était vraiment pas comme ça. La brune avait assez subi ça avec Shaelyn pour savoir que ce n'était pas agréable. Qui plus est, ayant elle-même quelques secrets qu'elle ne souhaitait pas voir révéler au grand jour, la Serpentard préférait se faire discrète. Moi elle chercherait à en apprendre sur les autres, moi ils chercheraient à en apprendre sur elle. Jusqu'ici, cela avait toujours fonctionné à merveilles et il n'y avait pas de raisons pour que cela change. « Sans doute, puisque tu en es sortie indemne. » Plaisanta la préfète. Elle connaissait Ashley certainement mieux que quiconque dans ce château et était bien consciente des torts de son amie. Elle était impulsive, vulgaire et souvent violente. Comme Cruz elle-même avait pu l'être par le passé, sans toutefois égaler sa comparse. De même, Narcissa ne donnait pas sa part quand il s'agissait de répondre à une provocation par des coups physiques ou mentaux. L'Espagnole en arrivait même à penser que ses deux amies semblaient être les deux parts d'une même âme : sans en être la moitié lumineuse ou la moitié sombre, chacune ayant ses qualités et ses défauts, mais plutôt comme deux faces éclairées différemment. Oui, c'était peut-être ainsi la meilleure manière de résumer la relation qui unissait Ashley et Narcissa. Pas étonnant, donc, que les affrontements entre les deux jeunes femmes soient d'une violence inouïe. Avec Isidore, ce n'était clairement pas la même chose même si leurs rapports n'étaient guère plus cordiaux. Lui était plus comme Cruz : impulsif, entêté, mais pas le genre à vouloir à tout prix attirer les regards sur lui ou à absolument chercher le conflit. C'était sans doute pour cela que cette retenue s'était déroulée sans incident majeur.

« D’autres arguments pour quoi ? Mon but, c’était de l’affecter sans rapport avec les autres élèves et rien d’autre n’aurait autant fonctionné. Le traiter d’idiot ou de véracrasse, le descendre sur ses notes, sur sa maladresse ou je ne sais quoi, ça aurait juste eu l’effet de le vexer et je voulais être tranquille, c’est tout. » Le ton de Narcissa s'est durci, Cruz sent bien qu'elles sont passées à un sujet plus délicat et prompt au conflit. Qu'importe, la brune avait besoin d'exprimer ses reproches à sa comparse. Bien que discrète, elle n'en était pas moins franche et détestait les non-dits. Si amitié il devait y avoir entre les deux sixièmes années, autant éviter qu'elle ne soit fondée sur de la rancœur et des reproches. Ces derniers brûlaient la langue de Cruz, actuellement, et celle-ci mourrait d'envie de renchérir, quitte à se disputer avec la blonde. Mais elle avait appris de ses erreurs et notamment de son rendez-vous avec Izzie : mieux valait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler, surtout si c'était pour dire des choses peu aimables. Aussi la jeune femme se mordit la lèvres inférieure et pris son mal en patience, croisant les bras sur sa poitrine en attendant la suite des explications de sa camarade. « Je t’explique juste pourquoi j’ai fait ça. Mais ça ne veut pas dire que je défends encore ce que j’ai fait. Oui, en quelque sorte, ça aurait dû se passer autrement. » Cruz décroisa les bras, surprise par la tournure que prenait leur conversation. C'était bien la première fois que la préfète des Serpentards voyait Narcissa admettre ses torts, même si ce n'était encore qu'à demi-mot. Et cela ne lui ressemblait pas. Peut-être était-elle malade et avait-elle de la fièvre ? Dans tous les cas, même si c'était déjà beaucoup pour la blonde d'admettre qu'elle aurait pu procéder d'une autre manière, ce n'était pas encore suffisant aux yeux de Cruz qui avait pour caractéristique d'être rancunière envers ceux qui s'attaquaient à ses amis. « Je ne te le fais pas dire. » Maugréa la brune, toujours peu satisfaite des excuses de sa camarade. Peut-être en demandait-elle trop à Narcissa, qui avait déjà fait un énorme travail sur elle-même pour arriver à prononcer ses précédentes paroles. Peut-être allait-elle déclarer les hostilités à sa comparse, en demandant toujours plus à cette dernière. Mais Cruz Rosewood ne pouvait pas se contenter d'un aveu prononcé du bout des lèvres. Isidore méritait mieux que ça, beaucoup mieux même.

« J’ai été trop loin et je m’en rends compte depuis un petit moment. Mais bon, je n’ai pas le pouvoir de remonter dans le temps. » Le sac de cours de Narcissa vint s'écraser au sol alors que cette dernière laissait complètement tomber ses bras le long de son corps. Son langage corporel avait changé, il était beaucoup moins dur et fier que précédemment. Son visage montrait des signes d'anxiété, comme si le simple fait de prononcer ces quelques mots lui avait torturé l'esprit. C'était peut-être le cas, après tout il n'est jamais aisé de reconnaitre ses torts, surtout quand on ne l'a jamais fait auparavant. Et Cruz pouvait parier sans risques que c'était certainement la première fois que Narcissa admettait qu'elle était allée trop loin. Touchée par la détresse de la blonde, la Serpentard se détendit. Elle se baissa doucement pour ramasser le sac de sa comparse et lui tendit. « Est-ce que tu t'es excusée auprès d'Isidore ? C'est vraiment très courageux et honorable de ta part d'admettre que tu as fait une erreur vraiment ... » Déclara Cruz sur un ton beaucoup plus calme et apaisé. « Mais ce n'est pas à moi que tu devrais dire tout ça. C'est lui qui a besoin d'entendre ces choses. » Non pas que la brune n'aurait pas pu se charger de transmettre toutes les excuses de Narcissa au principal concerné, ça c'était dans ses cordes. Mais n'importe qui dans cette école aurait cru à une plaisanterie si Cruz s'était avisée de raconter que la Serdaigle avait admis ses torts en ce qui concernait l'incident du cours de Sortilèges, tant cela semblait surprenant de la part de Narcissa. « C'est bien la première fois que je te vois faire preuve de remords. Cette retenue y serait-elle pour quelque chose ? »

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 12
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Jeu 11 Jan - 6:46

Ressentiments ?
narcissa et cruz
“Il est difficile mais courageux d'admettre ses torts...”


« Je ne te le fais pas dire. » Grogne Cruz lorsque je lui fais pars de cette désagréable.

Je l’affronte toujours du regard sans briser cette dualité entre nous. Je ne lui cherche pas la guerre, je ne tiens pas à ce qu’un conflit naisse entre nous mais je sais que seule la franchise promet une voie sûre vers la clarté des mots. Pas d’hypocrisie, pas de mots mielleux visant à séduire ou à manipuler l’interlocuteur pour qu’il aille dans mon sens. Je ne suis pas comme ça, de toute façon et puis c’est à elle de me croire ou non. Elle ne se contentera peut-être pas de mes explications mais je compte lui fournir uniquement que ce que mes limites peuvent me permettre de lui donner.

Je lui raconte alors l’existence de mon regret et m’entendre prononcer ces phrases me plonge dans l’illusion que ce n’est pas moi et que cette voix, qui est pourtant la mienne, est lointaine. Pourtant, c’est bien moi qui ait dit ça et qui le pense vraiment. Je n’accorde aucune attention à mon sac qui est tombé au sol alors que mes bras retombent le long de mon corps.

Le mal est fait comme on dit. Je ne peux rien faire de plus, je ne peux effectivement pas retourner dans le temps pour rembobiner ce fameux cours de sortilèges afin de m’empêcher de sortir ces mots. Les choses se sont construites et nous ne pouvons qu’avancer dans notre présent.
L’air blasé, j’observe distraitement Cruz qui se baisse pour ramasser mon sac. Je bloque sur l’ondulation de ses cheveux, parfaite, soyeuse et qui me paraît presque hypnotisante tant mes pensées sont actives.

« Est-ce que tu t'es excusée auprès d'Isidore ? C'est vraiment très courageux et honorable de ta part d'admettre que tu as fait une erreur vraiment ... »


Elle me parait plus calme et moins agitée d’un seul coup. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle attendait patiemment que je crache le morceau ou pas mais je la sens un peu moins bridée que tout à l’heure.
En tout cas, Isidore a beau se plaindre de ce que je suis capable de dire aux gens, je ne pense pas qu’il soit vraiment une personne malheureuse et qui puisse vivre mes réflexions si mal que cela. La raison de cet avis ? Tout simplement le fait qu’il est entouré de personnes qui semblent manifester de la sympathie à son égard. Alors, c’est aussi en partie pour cela que je ne compte pas m’excuser auprès de lui. A quoi cela lui servirait ? Je ne pense qu’il ait besoin de mes excuses. Ce qui est fait est fait et je n’ai pas l’intention de planter son pauvre petit cœur à nouveau à l’aide de ce style de réflexion. De plus, je n’ai pas envie de prendre le risque de me faire envoyer bouler après un acte de faiblesse, de remise en question et de fierté mise de côté. Ce serait trop m’en demander.

« Non, je ne lui ai rien dit. » Dis-je en regardant ses pupilles.

Quant à être courageux et honorable pour avoir admis une erreur‒ décidément, je déteste être apparentée à ce mot ‒ je me demande si elle le pense vraiment. Est-ce véritablement ça le courage et l’honneur ? J’ai toujours pensé que j’étais courageuse et honorable à la fois sans devoir pour autant reconnaître certaines choses. Pour moi, le courage c’est d’aller de l’avant en se fichant bien de ce que les autres peuvent penser de nous, peu important les obstacles dressés sur notre chemin. Cela peut s’apparenter un peu plus à de la détermination et un côté tenace mais pour moi, c’est aussi du courage. Alors, effectivement, j’ai du mal à comprendre en quoi reconnaître ses torts est une forme de courage et non pas une faiblesse de convictions . Reculer, c’est souvent négatif après tout, n’est-ce pas ? Je préfère donc ne rien dire concernant sa seconde phrase, afin d’éviter de la lancer sur un débat qui risque d’être sans fin même si, au fond, je ne refuse pas son compliment.

« Mais ce n'est pas à moi que tu devrais dire tout ça. C'est lui qui a besoin d'entendre ces choses. »


Je remets en place mon sac sur mon épaule tout en me calant contre le mur dans une position plus confortable. Sa réponse ne me plaît pas trop et je suis sur le point de tirer une petite grimace. Dire tout ça à Isidore ne servirait à rien, je le sais d’avance.

« Je ne crois pas. Qu’est-ce que ça changerait, au final ? Les faits sont là. » Je réponds sur un air lassé.

Il est plus facile de se dire qu’Isidore n’en a rien à faire et qu’il m’enverra chier. Pourquoi ? Parce que de cette manière, je n’ai pas à m’abaisser à des excuses incertaines et sûrement inutiles. Alors c’est peut-être buté de ma part, mais je préfère juger et anticiper ce qu’il fera. En fait, maintenant que j’y pense, il est vrai que je n’ai jamais fait mes excuses à qui que ce soit au cours de ma vie. Je n’aime pas regarder en arrière, comme je vous l’ai dit. Toutefois, si je creuse un peu plus mon postulat de tout à l’heure, n’est-ce pas là une forme de lâcheté que de craindre ce genre de risques ? Est-ce que je me voile tant la face ? Est-ce que j’ai peur, d’une certaine manière, de me faire remballer sans avoir d’arme pour répliquer si j’en venais à parler de cela au Serpentard ? Ces questions sont fatigantes et ces deux réflexions opposées ne cessent maintenant plus de s’entrechoquer dans ma tête.

« C'est bien la première fois que je te vois faire preuve de remords. Cette retenue y serait-elle pour quelque chose ? »

Le remords. Qu’est-ce que c’est horrible comme sentiment. C’est quelque chose qui vous empêche de bien penser sans que votre putain de cœur n’interfère dans votre raisonnement logique.
L’air évadé, je ne remarque pas que mon regard océan se perd à nouveau à travers le grand couloir. Cette retenue… Pff. J’avais pensé pouvoir l’accomplir sans qu’Isidore ne m’adresse la parole ou ne me fasse chier d’une manière ou d’une autre. Malheureusement, non. Il avait fallu qu’il l’ouvre et j’avais alors été contrainte de lui répondre parce qu’il cherchait des réponses à des questions à la con à mon sujet. J’aurais pu l’ignorer mais je ne l’ai pas fait. Et aujourd’hui, je ne comprends pas encore pourquoi je ne l’ai pas fait…

« Possible. » Me contenté-je de lui dire, prenant une pause avant d'ajouter : « Je ne sais pas ce que ça lui a rapporté mais il m'a posé des questions. A mon sujet. Un peu comme si ça l'intéressait vraiment. »



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 502
Points : 14
Crédit : Liu (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   Sam 13 Jan - 19:20

Are you really that bitch ?

feat. Cissy & Cruz

« Non, je ne lui ai rien dit. » Narcissa n'avait pas quitté Cruz des yeux en prononçant ces sept petits mots. La Serpentard n'était guère étonnée de la réponse de sa comparse, à vrai dire c'était plus que prévisible. Cela ressemblait déjà à un miracle que la blonde arrive à avouer ses torts à une tierce personne, alors au principal concerné qui se trouvait être un garçon borné qu'elle ne tenait pas en haute estime, mieux valait ne pas trop y compter. Un peu apaisée par la réponse de sa camarade, qui semblait quant à elle complètement déstabilisée, Cruz se radoucit. Elle se baissa pour ramasser le sac de Narcissa qui était tombé en même temps que les révélations de cette dernière et le lui tendit avec un sourire. Elles n'avaient pas eu à s'engueuler ou à se battre pour que les choses s'arrangent, c'était déjà un gros progrès comparé à la manière dont Cruz gérait les conflits habituellement. « Je vois. Je te mentirais si je te disais que ça m'étonne. » Répondit la Serpentard, sans aucune forme de jugement. Elle avait bien assez joué les filles revêches et hargneuses depuis tout à l'heure, maintenant qu'elle avait entendu ce qu'elle voulait elle pouvait redevenir la Cruz discrète qu'elle était habituellement.

Alors que Narcissa remettait son sac à sa place originale, soit sur son épaule, Cruz essaya de lui faire comprendre qu'il serait judicieux de parler de tout ça à Isidore. La préfète ne se voyait pas jouer aux hiboux et transmettre le message au Serpentard alors que, dans le fond, ce n'était clairement pas ses affaires. Non pas que ça la dérangeait d'être au coeur de l'intrigue, bien au contraire, mais elle avait beaucoup d'autres chats à fouetter. « Je ne crois pas. Qu’est-ce que ça changerait, au final ? Les faits sont là. » Répondit Narcissa sur un ton las, arrachant ainsi un sourire à sa camarade. Elle reconnaissait bien la blonde dans ce genre de comportement. Si Cruz ne connaissait pas Narcissa, elle aurait pu croire qu'elle avait tout simplement peur de se mettre en danger en s'excusant. Non, en fait elle était certaine que la Serdaigle avait la trouille. Et cela pouvait se comprendre, ce n'était jamais facile de s'excuser et encore moins face à quelqu'un que l'on n'apprécie pas. C'était comme se mettre à nu en quelque sorte, comme déposer les armes le temps d'un instant, laissant ainsi à son interlocuteur tout le loisir de saisir les siennes pour frapper en plein coeur. Est-ce qu'Isidore était du genre à faire cela ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Cruz n'aurait pas su dire, il se montrait tellement imprévisible, ces derniers temps encore plus que d'habitude. Mais mieux valait vivre avec des remords qu'avec des regrets, non ? Cela valait peut-être le coup, de tenter la chose, de sortir de sa zone de confort et d'expérimenter de nouvelles choses pour essayer de s'améliorer. En tout cas, Cruz le croyait de tout son cœur et espérait vraiment que son amie finirait par penser comme elle. « Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas revenir sur le passé que c'est une fatalité. Et s'excuser n'est pas forcément une marque de faiblesse Cissy, bien au contraire. Et puis, au moins ça soulagerait ta conscience. » Tenta doucement d'expliquer la jeune femme, en essayant de soigneusement choisir ses mots. Ce n'était pas le moment de vexer Narcissa, pas alors qu'une sorte de changement était en train de s'opérer en elle. Le genre de changement que Cruz aurait cru impossible, quelques mois plus tôt. Comme quoi, tout le monde peut changer. Certains feraient bien d'en prendre de la graine.

Sentant que la Serdaigle était encore disposée à entendre ses conseils, Cruz décida d'enfoncer encore un peu le clou. Elle lui parla donc des remords qu'elle venait de lui exposer et lui demanda si la retenue qu'elle avait du passer avec Isidore y était pour être chose, convaincue que la réponse allait être positive. « Possible. Je ne sais pas ce que ça lui a rapporté mais il m'a posé des questions. A mon sujet. Un peu comme si ça l'intéressait vraiment. » Cruz adressa un regard surpris à Narcissa. Elle ignorait tout de ce que la jeune femme était en train de lui raconter et, pour être honnête, cela l'étonnait un peu. Non pas qu'elle pensait que le Serpentard était un connard fini au point d'insulter Cissy à longueur de journée - et encore, ça aurait été moins surprenant. Mais Cruz ne pensait qu'Isidore aurait été assez mature pour poser des questions à la Serdaigle sur son comportement, elle voulait bien l'admettre. Et, quelque part, elle était heureuse de s'être trompée à son sujet. C'était un vraie tête de con les trois quarts du temps mais il avait bon fond, elle le savait et en avait encore la preuve aujourd'hui. « Peut-être que ça l'intéressait vraiment. Izzie a beaucoup de défauts mais ce n'est pas un hypocrite. Si tu arrêtais de dresser des barrières entre toi et les autres, peut-être te rendrais tu compte qu'il n'est pas le seul. » Bon, entendre Cruz dire de pareilles choses c'était un peu l'hôpital qui se foutait allégrement de la charité, on est d'accord. Mais les barrières de Cruz n'étaient pas les mêmes que celles de Narcissa et les raisons de leur construction n'étaient sûrement pas les mêmes non plus. Du coup, ça ne comptait pas vraiment. Et puis zut d'abord, ce n'était pas du cas de la préfète dont on s'occupait actuellement mais de celui de sa camarade Serdaigle. Chaque chose en son temps, elles avaient déjà bien des choses à discuter.

made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Are you really that bitch ? ▬ Cissy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Are you really that bitch ? ▬ Cissy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Troisième Étage
-
Sauter vers: