AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 811
Points : 11
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Sam 16 Sep - 9:53








Le cours du jour serait un peu particulier pour les septièmes années, puisque le professeur MacDougall les emmènerait dans la forêt interdite pour étudier un Arbre-Augure. Ces arbres étaient particulièrement rares, et celui-ci d’autant plus qu’il était de la variété du Frêne commun, une espèce endémique propre au Royaume-Uni. Une découverte qui avait rendu Liu Xi totalement extatique. Elle n’avait pas résisté à l’envie de partager sa trouvaille, qu’elle devait au professeur de divination, et avait obtenu l’autorisation du Directeur pour cette excursion. Elle avait transformé un récupérateur d’eau en portoloin pour l’aller, et elle avait prévu une gigantesque nappe de pique-nique pour le retour, et pour éviter que les élèves ne soient trempés par la terre et l’humus au pied de l’arbre pendant le cours.

Si pour les précédents leçons, elle avait revêtu une tenue sorcière assez classique, cette fois-ci, elle avait prévu un pantalon épais pour pouvoir s’installer en étant à l’aise. Afin de ne pas déroger plus que nécessaire au code vestimentaire, elle portait néanmoins une longue cape en lainage épais. Elle était coiffée de manière pour le moins vintage, ses longs cheveux remontés en un gros chignon au sommet de sa tête et retenus par un large ruban de soie rouge. Peu commun pour le professeur, mais cela lui serait utile plus tard.
Elle attendait les élèves à l’entrée de l’une des serres à proximité du récupérateur d’eau. Ils arrivèrent par petits groupes aussi prit-elle la parole :

« Bonjour à tous, je suis le professeur MacDougall et je vous souhaite la bienvenue à votre premier cours de botanique. Nous allons attendre quelques instants que tous vos camarades soient arrivés, et nous allons utiliser ce portoloin pour rejoindre la forêt interdite et étudier un arbre particulièrement intéressant.
A votre arrivée, vous vous installerez sur la nappe de pique nique, face au grand frêne, et vous ne vous en éloignerez pas, pour des raisons évidentes de sécurité. Je n’aimerais pas avoir à utiliser des méthodes coercitives pour assurer le bon déroulement du cours. » Il était hors de question que les élèves se baladent à droite à gauche dans la forêt sans surveillance, si elle devait les pétrifier à leur place, ainsi soit-il.

« Si tout le monde est prêt, je vous invite à poser votre main sur le récupérateur d’eau afin que nous puissons partir. »

La jeune femme attendit quelques secondes que tous les élèves aient touché le portoloin et les rejoint aussitôt. Elle s’installa en tailleur sur une vieille souche au pied frêne afin d’être un peu en hauteur, sans piétiner dans la boue et aussi parce qu’elle avait envie de raconter plus que de faire un cours magistral.

« Bien. Installez-vous confortablement sur le plaid, et écoutez. Depuis la nuit des temps, l’Homme se pose des questions existentielles. Aujourd’hui, il les pose à la rubrique courrier de la Gazette, à Google, ou à un voyant plus ou moins talentueux… Mais auparavant, il les posait à la nature. Votre professeur de divination vous a sûrement déjà parlé des différents oracles, des augures. On étudiait les signes, les vols d’oiseau, les carapaces d’animaux, les ossements, le sens du vent et le craquement des branches. Les Hommes les plus proches de la nature savaient lire seuls ses augures, les autres demandaient de l’aide à un oracle, à un sage.

Dans les grimoires, on trouve également la trace d’arbres Sages… Des légendes d’Arbres-Parlants vieux de cent ans , mille ans ou vieux comme le monde qui détiendraient le savoir et qui sauraient prédire l’avenir. A titre d’exemple, le Shâhnâmeh, le livre des rois, retraçant l’histoire de l’Iran, évoque l’Arbre-Conseiller, le Waq Waq, qui peut s’adresser aux Hommes.
Mais point d’arbres parlants dans cette forêt. Votre professeur de divination m’a mis sur la piste d’une autre sorte d’arbres fabuleux : les Arbres-Augures. »


La jeune femme se leva et désigna l’arbre derrière elle.
« Ceci est un frêne commun ou frêne élevé, c’est un arbre endémique d’Ecosse… Une essence déjà très rare et en danger d’extinction de nos jours, malheureusement. » dit-elle en caressant doucement l’écorce rugueuse et noueuse de l’arbre. « Mais celui-ci est encore plus rare. Observez, écoutez.»

Elle se leva, tourna le dos à ses élèves et plaça ses deux mains sur le tronc de l’arbre, d’une voix douce et claire, elle psalmodia :

Le bois à des oreilles, le champ des yeux
Quand, ce n’est pas l’heure, on ne nait ni ne meurt ;
Et il n’est jamais plus tard que minuit ;
Si tu prends le monde comme il vient, il te prendra doucement ;
La distance qui relie la terre au ciel, est celle de la pensée ;
Les mots sont la voix du cœur ;
De sage homme, sage demande.
Le bois à des oreilles, le champ des yeux.


Elle sentit une douce chaleur se répandre sous ses deux mains, signe que l’arbre était à l’écoute. Ses mains étaient entourées par un faible halo jaune. Avec cérémonie, elle retira une de ses mains de l’arbre et détacha le ruban rouge qui retenait ses cheveux en chignon, celui-ci tomba en une cascade soyeuse sur ses épaules alors qu’elle déposait le ruban au creux des racines du frêne. Elle posa sa main sur son cœur, se concentra très fort sur la question qu’elle souhaitait poser à l’augure. Les racines du frêne absorbèrent le ruban, qui réapparut sur une branche qui surplombait les élèves. Les plus fines ramures entreprirent de le nouer autour d’elle. Un halo jaune engloba la main que Liu Xi avait posé sur l’arbre et il entremêla quelques instants ses branches à ses cheveux. Une fine feuille de bois sortit affleura à la surface de l’arbre et elle la saisit. Avant de s’incliner respectueusement devant lui.

Elle fit de nouveau face aux élèves, et aperçut, surprise, le ruban noué à l’arbre. « Il l’a attaché tout seul ? » demanda-t-elle, un sourire émerveillé sur les lèvres.
« Voici donc, l’Arbre-Augure. Pour l’éveiller, il faut selon les différentes sources, lui adresser une prière et effectuer un sacrifice. Il faut ensuite formuler sa question clairement dans son esprit. C’est un peu la même démarche que lorsque vous faites appel à un souvenir heureux pour créer un patronus. Les textes indiquent que l’intention que vous mettez derrière votre demande est très importante, si elle déplait à l’Arbre, il peut vous ignorer ou vous repousser.

La prière est avant tout un moyen de montrer son respect à l’Arbre-Augure, d’entrer en contact avec lui. Il s’agit plus de lui faire humblement et respectueusement une demande que de le vénérer. Quant au sacrifice, comme vous pouvez le constater, un simple cadeau suffit. Ce n’est pas une créature assoiffée de sang. En tout cas, il semble aimer les rubans. Ou le rouge. La première fois que je suis venue, il s’est contenté d’absorber mon cadeau, mais ne l’a pas arboré.
Et si vous êtes parvenu à établir un contact, vous recevrez un morceau de bois ou d’écorce comme celui-ci. Qu’il vous faudra faire examiner par un spécialiste de la divination, à moins que vous ayez vous-même ce genre de prédisposition. »
Elle-même, n’en possédait pas et ne comptais absolument pas connaître quoi que ce soit sur son avenir, mais elle avait promis au professeur de divination de lui montrer les augures qu’elle recevrait, aussi avait-elle pris bien soin de choisir des questions ne pouvant pas lui porter préjudice, personnelles bien sûr, mais somme toute universelle.


Le Professeur s’assit de nouveau sur sa souche, et s’adressa aux élèves : « Bien, j’ai suffisamment parlé pour l’instant, à moins bien sûr que vous ayez des questions, c’est à vous de prendre le relai.

J’aimerais que vous me parliez de propriétés magiques des frênes et de ce qui est nécessaire à leur bonne croissance.

Ensuite, j’aimerais que vous me décriviez ce que vous avez vu, peut-être ressenti pendant cette …interaction avec l’Arbre-Augure. Toutes vos observations sont bonnes à prendre, nous avons une chance unique de pouvoir étudier une essence très rare. Ces arbres ne sont que quelques uns dans le monde. Les connaissances que nous possédons à son sujet tiennent plus de la légende que d’une vraie recherche.

Enfin, que ceux d’entrevous qui veulent poser une question à l’arbre se signalent. Ils pourront choisir un objet à offrir à l’arbre. Un objet qui vous parle, ou un ruban ou un objet rouge si nous voulons vérifier l’hypothèse des goûts de notre Augure. Vous pouvez évidement lui donner un objet que vous avez sur vous si vous le souhaitez.

»
dit-elle en désignant une corbeille remplie de petits trésors abandonnés par les générations précédentes dans la salle sur demande.









Sources + HRP:
 





LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]


Dernière édition par Professeur L. MacDougall le Dim 10 Déc - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5445
Points : 15
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 19ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Lun 18 Sep - 23:58


cours de botanique
Rioghbhardan & sa classe

Rares sont les rentrées qui donnent vraiment envie d'être vécues. Savoir qu'on va devoir reprendre le chemin des salles de classe n'a rien d'enthousiasmant. Mais alors, cette année, c'est pire que tout ce que j'ai pu connaître un jour. Passer mes vacances dans cette Ferme stupide, quitter ma famille sans savoir si je les reverrai un jour, revenir à Poudlard... Autant d'épreuves qui me semblent insurmontables. Mais ça n'a pas de fin. Comme si ça suffisait pas. Maintenant, il y a cette histoire de Ministère, la lettre que j'ai reçue l'autre matin. J'ai fait ce que j'ai pu, avec Tracy, avec Milo, avec quiconque en a eu vent un jour dans sa vie, j'ai fait ce que j'ai pu pour faire comme si ça m'atteignait pas, comme si j'étais confiant, que c'était pas grave mais en réalité, je suis clairement mort de trouille. J'essaye de me rassurer en me disant qu'on m'enverra pas en prison, que j'ai fait de la merde, que c'était mal, que c'était grave mais que ça mérite quand même pas Azkaban mais en réalité, j'en sais rien. J'en sais rien du tout. Je sais pas comment ça fonctionne, ici. J'en sais rien... Mais je sais qu'ils me renverraient sur le champ et j'ai peur qu'ils le fassent de toute façon. J'arrête pas d'y penser depuis que j'ai reçu cette convocation débile et de repenser aux quelques jours d'ignorance au beau milieu de la ferme, et aux soi-disant vacances qui ont suivi et à chaque fois je me sens mal. Je me fous royalement de mes études, je me fous royalement de ma réputation mais pas ça. J'ose même pas imaginer les semaines entières, les mois peut-être, l'absence, le manque. Et la culpabilité plus grande que jamais parce que tout ça, c'est juste ma faute et que je suis bien incapable de refoutre quoi que ce soit sur le dos de qui que ce soit. Et puis mes parents... Qu'est-ce que je vais leur dire ? Je leur ai rien caché, ils savent ce que je lui ai fait, à la gamine, mais ils vont pas comprendre. Pourquoi ils m'auraient laissé tranquilles pendant deux mois et pourquoi je serais revenu jusqu'à l'école pour m'en faire dégager au bout de quelques jours ? Et puis qu'est-ce que je ferais, là-bas...? J'ai jamais pris la peine d'y réfléchir et maintenant que le mur se rapproche, j'arrive pas à aligner deux pensées cohérentes. Je veux pas rentrer à la maison. Je veux pas. J'ai assez déçu ma mère comme ça, toute ma vie, je veux pas que ça continue. Je veux pas qu'elle en vienne à me détester, à regretter de m'avoir supporté pendant tout ce temps. Elle aurait le droit, bien sûr, mais... mais non... Je veux pas que ça en arrive là. Je veux pas...

Les yeux rivés sur mes chaussures, j'ai traversé tout le parc sans faire particulièrement attention à quoi que ce soit. La fin de la semaine se dessine enfin. Dans quelques heures, ce sera le week-end. En attendant, il me reste le cours de Botanique et puis Histoire, après. Je ne sais toujours pas pourquoi j'ai accepté de continuer le jardinage, l'année dernière... Je déteste cette matière, je n'y comprends strictement rien et ça ne m'intéresse pas. C'est juste un miracle qui fait que j'ai eu la moyenne. Un peu comme en Métamorphose. Je ne me fais pas d'illusions, je suis pas doué, j'ai juste eu de la chance... Mais pourtant, j'ai pris la direction des serres plein de bonne volonté. Ça ne me passionnera jamais mais j'ai décidé de faire un effort. Histoire de pouvoir discuter un minimum de ce que je vois en cours et tout. Tenir une conversation basique, certes, sans avoir l'air d'un gros demeuré incapable de piger quoi que ce soit. J'arrive près de l'entrée des serres, sans grand entrain cela dit. « B... » Je n'ai pas le temps de finir que je me fige, littéralement. La prof, c'est l'une des meufs de la ferme. Maxwell qui prend un malin plaisir à nous rappeler qu'on est en danger et maintenant ça. Mon cœur a loupé un battement. Je sens ma gorge se serrer légèrement. « Bonjour à tous, je suis le professeur MacDougall et je vous souhaite la bienvenue à votre premier cours de botanique. Nous allons attendre quelques instants que tous vos camarades soient arrivés, et nous allons utiliser ce portoloin pour rejoindre la forêt interdite et étudier un arbre particulièrement intéressant. » Ses derniers mots me font sursauter. J'ai sûrement dû pâlir. C'est n'importe quoi ! On peut pas aller dans la Forêt Interdite ! On sait pas ce qu'il y a, là-bas ! C'est dangereux ! Tu m'étonnes qu'on est en danger si nous y envoie ! La dernière fois... Je revois le visage de l'autre folle qui s'extasiait devant les... C'est un cauchemar. Je vais me réveiller. Je vais forcément me réveiller. Le plus bêtement du monde, je pince discrètement mon bras mais rien à faire, j'ai mal et je suis toujours coincé là. Je sens la panique qui monte. Je veux pas y aller. « A votre arrivée, vous vous installerez sur la nappe de pique nique, face au grand frêne, et vous ne vous en éloignerez pas, pour des raisons évidentes de sécurité. Je n’aimerais pas avoir à utiliser des méthodes coercitives pour assurer le bon déroulement du cours. » Mais quelle sécurité ?! Y'en a pas dans ce bordel ! Et si on se fait attaquer, hein ?! Elle va faire quoi ?! Pourtant, je ne bouge pas. J'aimerais. Fuir. Planter le cours et basta. Mais je sais que c'est pas vraiment le moment de me faire remarquer. Pas en mal, en tout cas. La semaine prochaine, si elle recommence. Si je suis encore là. Si j'ai survécu à tout ça. « Si tout le monde est prêt, je vous invite à poser votre main sur le récupérateur d’eau afin que nous puissions partir. » Ma main tremble lorsque je la tends péniblement vers ce truc. Je crois qu'il y a rarement eu d'efforts qui m'aient tant coûté. Il faut lutter contre tout. Contre la peur, contre le bon sens, contre l'instinct de survie. J'ai l'impression de signer une fois de plus pour l'abattoir et je me pensais pas si con. Et pourtant...

L'instant suivant, le monde se trouble, le sol disparaît. Tout se met à tourner, c'est étrange. Je déteste cette sensation. J'hésite une seconde au moment de lâcher, l'angoisse me noue l'estomac. L'atterrissage se fait douloureux mais je me relève d'un bond, le cœur battant à tout rompre. On est dans la forêt. Le toit de branches et de feuilles qui s'étend au-dessus de nous me donne envie de vomir. « Bien. Installez-vous confortablement sur le plaid, et écoutez. » Je m'exécute. Mais ça n'est pas la voix de la prof que j'entends, c'est celle de Daniela. « Il doit y en avoir des centaines dans les branches juste au-dessus de vos têtes. » Je suis pris d'un frisson de dégoût et je ramène mes jambes contre mon torse. Mon regard se perd malgré moi tout autour de nous. J'ai l'impression que tout bouge. Les feuilles mortes, les brins d'herbe. Que le monde entier est recouvert d'une couche grouillante et effrayante. « Mais auparavant, il les posait à la nature. » Quelque chose me frôle la main et, moi, je frôle la crise cardiaque. Je sursaute à nouveau et essuie un geste brusque. Je ne vois rien. C'est dans ma tête. C'est sûrement dans ma tête... Mais la dernière fois... « C’est marrant ces petites araignées… » Il faut penser à autre chose... Je veux pas être là. Je veux vraiment pas être là. Un truc noir me saute aux yeux, sur le plaid. Mon souffle se suspend et je recule lentement. J'ai chaud. J'ai froid. J'ai envie de mourir, clairement. « Des légendes d’Arbres-Parlants vieux de cent ans , mille ans ou vieux comme le monde qui détiendraient le savoir et qui sauraient prédire l’avenir. » Je ne sais même pas de quoi elle parle. Mes efforts sont morts au moment où elle a décidé de nous amener en Enfer ! J'y peux rien ! Je vous jure que j'étais vraiment prêt à en faire ! « A titre d’exemple, le Shâhnâmeh, le livre des rois, retraçant l’his... » J'ai encore décroché. Je suis incapable de détacher les yeux du monde effrayant qui m'entoure. Il grouille de bestioles, je le sais. Je le sens. D'ici qu'il y en ait une qui débarque, il n'y a pas des kilomètres. Je me sens particulièrement idiot. Un vrai môme, une vraie poule mouillée. Mais je contrôle rien. Je resserre mon étreinte autour de mes genoux. On respire... Le truc sur le plaid n'a pas bougé, c'est peut-être juste une poussière. Mais j'ose pas revenir à ma place. Pour un peu que ça ne soit pas le cas, elle risque de se mettre à bouger si je m'approche.

La prof se lève et je sursaute une fois de plus. Je suis sur les nerfs, plus tendu que les jours précédents encore. « Ceci est un frêne commun ou frêne élevé, c’est un arbre endémique d’Écosse… » Endéquoi ? Est-ce que c'est parce que je suis pas concentré que je comprends rien ou c'est juste parce que je suis clairement inculte ? Je me renferme plus encore. Le peu que j'écoute n'a pas de sens. Je respire doucement, le regard scrutant toujours le moindre truc potentiellement vivant. Quand je le repose brièvement sur elle, elle est en train de faire un câlin au Chêne Endétruc ou je sais plus quel arbre encore. Je déteste cette matière, je déteste cette forêt et je déteste cette illuminée qui me rappelle d'un coup tous les mauvais souvenirs de l'année passée ! Je m'attends à chaque seconde à voir débarquer une araignée de la taille d'un chien... « Je peux te dire qu’elle est assez grosse. Genre… elle t’arrive aux genoux. » J'essaye de chasser les voix fantômes de mon esprit fatigué. Plus encore la sienne. J'ai appris que plus tard que c'était Vayne. Une coïncidence ? Je crois pas... Que ce type se trouve comme par hasard dans cette histoire, c'est pas le fruit du hasard. Genre il pouvait pas se contenter de m'envoyer des lettres comme un lâche en me reprochant de l'avoir été ou je ne sais plus quelle merde il avait marqué sous couvert d'une ironie dégueulasse ! « Il l’a attaché tout seul ? » Elle a l'air complètement perché. Qu'est-ce que je fous là ? Sérieusement ?! Qu'est-ce que je fous là ?! Il me faut plusieurs secondes pour réaliser qu'elle a les cheveux détachés. Pourquoi ? Il s'est passé quoi ? « Pour l’éveiller, il faut selon les différentes sources, lui adresser une prière et effectuer un sacrifice. » Une prière ou un sacrifice ? Pour un arbre ? Mais c'est vraiment n'importe quoi. J'en oublie momentanément mes angoisses, sous le choc. « Les textes indiquent que l’intention que vous mettez derrière votre demande est très importante, si elle déplaît à l’Arbre, il peut vous ignorer ou vous repousser. La prière est avant tout un moyen de montrer son respect à l’Arbre-Augure, d’entrer en contact avec lui. Il s’agit plus de lui faire humblement et respectueusement une demande que de le vénérer. » Plus elle parle, plus ça me semble complètement débile, son truc. C'est un arbre, bordel ! Juste un arbre ! Qu'on doive pas les tuer et tout ça, ok, j'ai fini par intégrer l'information. Mais lui montrer du respect ?! Elle en a montré à l'herbe qu'elle a fumé, elle ?! Je sais pas d'où elle sort, celle-là, mais si c'est comme ça toute l'année, je peux tirer un trait sur une note supérieure à D, c'est clair. Je peux bosser, c'est pas un problème, et je l'ai toujours fait, mais faire semblant de croire à ces conneries, c'est autre chose.

Je sens un courant d'air dans mon cou et ça suffit à me faire paniquer. Ma main cherche désespérément à virer la potentielle bestiole qui m'a touché et j'abandonne clairement le cours. Je veux partir d'ici, sérieusement. Je tremble de plus belle, je suis en nage. Je bouge un peu, prêt à déguerpir au moindre truc. Mais pour aller où ? Ce sera pire ailleurs, de toute façon. Je me sens pris au piège, réellement. L'air commence à manquer. Machinalement, je commence à mordiller l'ongle de mon pouce, de plus en plus mal à l'aise. Elle en a pour longtemps ? On l'a vu, son arbre pandémique, on peut peut-être se barrer, maintenant ! « Bien, j’ai suffisamment parlé pour l’instant, à moins bien sûr que vous ayez des questions, c’est à vous de prendre le relais. » On peut pas en parler dans les serres plutôt ?! N'importe où loin de là ? Pitié... Cette année est une véritable torture. Si j'avais su, j'aurais jamais signé pour une nouvelle année. J'en peux plus. Ça fait une semaine à peine, même pas, et j'ai clairement l'impression de devenir cinglé ! D'un côté, c'est sûrement que dans ma tête tout ça. Tout le monde a l'air tranquille et tout ce qu'on veut. Si on craignait quelque chose, ce serait pas comme ça, n'est-ce pas ? C'est dans ma tête. Juste dans ma tête. Je perds totalement les pédales peut-être mais je risque rien... Mais ma tentative est vite avortée par un truc sur le sol, à quelques mètres de moi. Quelque chose bouge, là-bas ! Je couine, m'éloigne le plus discrètement possible (vu la taille de la classe, c'est mort) et finis par me recroqueviller malgré moi, au bord de la crise de panique, la tête enfouie entre mes bras. Alors tant pis pour son cours ! C'est sa faute, de toute façon, elle avait qu'à pas nous emmener là ! Je veux plus rien voir, c'est un cauchemar, je veux juste que ça s'arrête...
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6088
Points : 13
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Afanen
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Lun 25 Sep - 16:54


❝ Premier cours des 7ème année : l'Arbre-Augure ❞Milo
Etant un passionné de Botanique et ayant envie de m’orienter dans ce domaine, je m’étais tout naturellement renseigné sur le programme des 7ème année. J’étais un peu curieux de savoir ce que j’allais étudié l’an prochain. Et ce n’est pas sans étonnement que j’appris qu’ils allaient dans la Forêt Interdite pour leur premier cours, afin de voir un Arbre-Augure. Autant l’idée de me balader dans la Forêt ne m’attirait absolument pas, autant le sujet même du cours était très attrayant. Aurais-je moi aussi l’occasion de pouvoir avoir ce cours l’an prochain ? J’envoyais une lettre au professeur de Botanique, qui s’avérait être une très bonne amie à moi, pour me renseigner un peu sur le sujet. Sur le principe, elle aimerait réitérer l’expérience l’an prochain mais ne pouvait m’assurer que ce serait possible. Aura-t-elle l’autorisation l’an prochain d’emmener sa classe de 7ème année en plein coeur de la Forêt ? Sera-t-elle toujours là ? L’arbre sera-t-il toujours là ? Beaucoup de points d’interrogation, il faut bien l’admettre. Ayant bien compris que le sujet m’intéressait et se disant qu’il pourrait être important pour ma potentielle carrière en tant qu’Herboriste d’en voir un, elle tenta de négocier avec le professeur de Potions pour que je puisse les rejoindre dans la Forêt. Ayant cours en première heure avec le professeur Burgess, je ne pouvais pas participer aux deux heures de Botanique des 7ème année. Il fut donc décidé qu’une fois mon cours de Potions terminé, le professeur Burgess m’envoie les rejoindre grâce à un portoloin que Liu avait préparé pour l’occasion. Je ne vais pas vous cacher que j’étais un peu inquiet d’utiliser cet objet, n’ayant pas une totale confiance en eux. Et si je finissais perdu en plein milieu de la forêt ? Et si je me faisais dévorer par une créature qui vivait là bas ? Je ne veux pas mourir à 16 ans, j’ai survécu à Blackman, ce n’est certainement pas pour mourir bêtement mangé par une bestiole. Mais Liu avait l’air de dire que c’était sans danger, alors je décidais de lui faire confiance. Après tout, elle n’avait pas pour habitude de mentir.

Mon coeur battait la chamade. Je mettais ça sur le compte de l’excitation, mais j’étais conscient qu’il y avait aussi une grande part d’appréhension. Comme je l’ai dit, je n’apprécie que moyennement la Forêt Interdite. De base, je ne raffole pas des forêts, ayant un sens de l’orientation inexistant, j’étais bien trop effrayé par l’idée de m’y perdre. Mais là, on ne pouvait pas nier que le nom même de cette forêt ne donnait pas envie de s’y promener tout seul. Forêt Interdite, si elle était interdite, c’était bien pour quelque chose, non ? Pourtant je décidais de mettre de côté mes angoisses pour me lancer dans cette aventure. Après tout, il y aurait Liu de l’autre côté, ainsi que Dan, je ne devrais rien risquer, n’est-ce pas ? Quand la fin du cours sonne enfin, je range rapidement mes affaires et rejoint le professeur Burgess qui attend que l’ensemble de ma classe soit sortie pour me confier le portoloin. Quand il s’activa, le trajet jusqu’à l’emplacement de l’Arbre-augure fut assez court mais assez mouvementé. Je déteste définitivement les portoloins, ils me rendent toujours malade. Je mis quelques instants avant de me remettre de mon envie de vomir et quelques instants supplémentaires avant de lever les yeux sur ce qui m’entourait. Aucun doute possible, j’étais bien en plein coeur de la forêt. Je n’aimais pas vraiment ça mais en même temps je ne pouvais en vouloir qu’à moi. Après tout personne ne m’a forcé à venir, c’est moi qui ai demandé à participer à ce cours, alors que je savais pertinemment où il se trouvait. Mais je tente de m’accrocher à l’idée que je ne suis pas seul. A quelques pas de moi, il y a Liu et Dan, je suis en sécurité et c’est à cette idée que je m’accroche quand je me tourne vers eux pour m’avancer. Ils ne sont pas nombreux en cours de Botanique ma parole. Comme j’aurais aimé que ce soit notre cas. Parce que moi, il y a à foison de poufs qui gloussent toutes les 5 secondes en se moquant d’une personne. Il n’y a jamais rien qui va avec elle. Soit la personne est trop grande, trop petite, trop grosse, trop fine, elle bégaye, elle a une mèche de travers, son pull n’est pas à la bonne taille, etc. Un rien les fait ricaner et c’est parti pour une séance de “je t’enfonce en faisant des petites allusions bien sentie pour te mettre mal à l’aise.” Je ne suis pas souvent la personne visée, pour ça il faudrait que j’ai de l’importance à leurs yeux et ce n’est pas le cas et pour une fois, je suis plutôt content. Mais ça ne change pas le fait que ce soit désagréable. Et dire qu’elles sont censées faire partie de la maison du savoir … tu parles, en dehors de regarder leur nombril, elles ne savent pas grand chose. Je fais quelques pas jusqu’à la classe et salue le professeur. "Bonjour Professeur. Mon cours de Potions est terminé … J’espère que je ne vous interrompe pas en pleine explication ... " Au vu des personnes présentes au cours, je ne risque pas de me prendre une remarque désobligeante, c’est déjà ça de pris. Je m’installe sur le plaid qui est visiblement réservé aux élèves et je mets quelques instants avant de comprendre que la personne recroquevillée sur elle-même, en proie à une forte panique, c’est Dan. J’écarquille les yeux quelques instants de stupeur, avant de m’installer vers lui, inquiet. "Dan ?! Qu’est-ce que tu as ? Ca ne va pas ? Tu es souffrant ? " Ok donc là clairement le monde arrête de tourner, en tout cas le mien est en stand by et n’attend qu’un signe pour repartir ou s’écrouler sous mes pieds. Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi il est comme ça ? Qu’est-ce qu’il lui arrive ?

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Dim 1 Oct - 10:49

La rentrée n’était pas chose aisée pour Thomas, il avait eu beaucoup de mal en revenant au château. Pourtant, il devrait être heureux et soulagé de voir que leur combat n’avait pas été vain et que maintenant, tout était rentré dans l’ordre. Soulagé, il l’était, même s’il n’avait pas été d’une grande aide, il savait qu’il avait fait son maximum pour rendre la paix bien méritée à Poudlard. Mais le soulagement avait une part moindre dans ses sentiments comparé à la douleur et la tristesse qu’il ressentait lorsqu’il était dans son dortoir. Un lit était bien vide et ce lit le serait pour toujours, même si un jour on le filerait à un nouvel élève. Fursy n’était plus là, il avait pris la décision de ne pas retourner à l’école, ne se sentant pas d’attaque pour affronter ses pires cauchemars. Quincey ne lui en voulait pas du tout, au contraire puisqu’il avait failli avoir la même réaction… Finalement, il avait pris sur lui, il savait pertinemment que le fait de rester chez lui ne changerait rien et que surtout, ça n’arrangerait pas entre lui et son meilleur ami… Bref, le voilà donc ici a essayé de se reconstruire et ne pas se montrer trop déprimé. Par chance, les cours reprenaient rapidement, ça lui permettrait de ne pas trop penser. En plus, il était tout de même en dernière année, ce n’était donc pas rien et du coup, il fallait se donner à fond pour avoir les meilleurs résultats possibles. Et puis, les études avaient toujours été un moyen de se vider la tête pour lui, pas de raison que ça change après tout.

Aujourd’hui, c’était cours de botanique. Thomas aimait particulièrement ce domaine et lorsqu’il arriva devant son nouveau professeur de botanique, l’excitation de prendre le portoloin pour aller dans la forêt interdite se fit plus que sentir. Une fois tout le monde arrivé, ils se rendirent donc dans cette forêt de la manière la plus banale qui soit pour un sorcier. Ils allaient donc étudier un arbre. Mais de quel arbre s’agissait-il ? il n’en savait absolument rien. Il espérait apprendre de nouvelles choses mais aussi, il voulait montrer de quoi il était capable. C’est toujours bien de montrer qu’on est intéressé et intelligent lors d’un premier cours. Il s’en foutait royalement de passer pour un intello ou autre. Il avait pu remarquer Rio et Milo. Ce professeur était plutôt sympathique et elle savait ce qu’elle voulait. Il avait donc écouté les consignes, venant s’installer sur la dite nappe à une distance raisonnable du frêne. Le cour commençait donc officiellement et en l’espace de deux minutes peut-être moins, Quincey était totalement subjugué par ce que venait de faire son professeur. C’était vraiment fascinant. Il adorait la botanique et encore plus lorsqu’il voyait des choses de la sorte. Il savait qu’il allait passer une année magnifique en compagnie de cette jeune femme qui vivait de cette passion. Elle était fascinée elle aussi. Ca se voyait, elle parlait beaucoup et ses yeux brillaient. Finalement, elle avait pris la décision de stopper son discours pour laisser parler ses élèves. Mais personne n’osa ouvrir la bouche. Thomas pris donc la décision de commencer.

« - Si mes souvenirs sont bons professeure, il me semble que dans les légendes nordiques, le frêne est l’arbre utilisé à la création de l’homme. Il est également un très bon conducteur des énergies. C’est sûrement pour cette raison que vous êtes arrivée à être si rapidement en connection avec lui. Il était également très utilisé par les druides au temps des gaulois, ils n’hésitaient pas à l’utiliser pour en faire des bijoux pour contrer les mers et éviter les noyades… En tout cas, c’était vraiment fascinant de voir ça ! Je me porte volontaire pour essayer à mon tour ! »

Thomas était comme un petit garçon à Noël, pressé d’ouvrir ses cadeaux… Il avait hâte de tenter cette expérience forte en émotions… Il l’avait ressenti ! Il fallait donc essayer.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 811
Points : 11
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Mar 10 Oct - 10:08








La démonstration du professeur, aussi mise en scène et incongrue soit-elle n’avait pas su éveiller l’intérêt de ses élèves. Avaient-ils été trop ramollis par la vie de château, incapable d’observer les merveilles de la nature ? Ou peut-être était-ce un peu trop, même pour ces habitués de la sorcellerie. Il est vrai que cet arbre était très particulier. Elle ne pouvait cesser de l’admirer, comme si ce n’était pas réellement possible qu’une telle chose existe.
Rioghbhardan semblait totalement désintéressé par le sujet, et pas spécialement à l’aise sur le plaid. Se pouvait-il que le problème soit la forêt Interdite ? Elle était dangereuse dans l’absolu, mais à cet endroit, il n’y avait rien de particulièrement inquiétant. Juste des arbres, pas de créatures magiques et de plantes toxiques.

Un élève de Serdaigle se décide enfin à répondre, pas tout à fait ce qu’elle attendait mais elle préférait cela au silence pesant qui commençait à s’installer. Elle reprit donc la réponse de Thomas en la complétant. « Effectivement, c’est un arbre protecteur. On considère qu’il est un lien entre les choses de la terre et du ciel, autrement dit, entre le naturel et le surnaturel, le magique. C’est un symbole de sagesse, de stabilité.

Mais c’est également un arbre qui fournit de très bon ingrédients pour soigner les morsures de vipère, la toux, les rhumatismes, les inflammations. On le retrouve souvent en potion. »

Elle reprit son souffle cherchant, une lueur d’intérêt dans les yeux des autres élèves en vain… Rioghbhardan semblait mal en point. Il avait migré sur un coin du plaid et semblait tétanisé. Le professeur décida de se rapprocher un peu pour voir de quoi il retournait tout en continuant ses explications. Mais c’est à ce moment que Milo arriva, la saluant.

« Bonjour ! Installez-vous, Monsieur Quincey s’apprête justement à demander une augure à l’arbre vous pourrez-voir de quoi il retourne. » dit-elle avec un sourire, en donnant son aval au Serdaigle pour qu’il puisse effectuer l’exercice. Cela lui éviterait peut-être de répéter tout le cours… Et puis Milo était habituellement intéressé par sa matière cela relancerait peut-être un peu le rythme.
Cependant, ce maigre espoir s’envola assez rapidement alors qu’elle suivait des yeux son installation. Son camarade semblait effectivement avoir besoin d’aide, et tant que Milo ne serait pas certains de son bien être, Liu Xi savait pertinemment qu’elle pouvait toujours attendre d’avoir l’attention du jeune poufsouffle…Elle s’adressa à l’ensemble de la classe : « Nous reprendrons les questions de l’habitat du Fresnes et de la procédure à suivre après. Si vous pouviez observer avec attention les gestes de vos camarades et réfléchir à la question…» Puis elle s’approcha à son tour, s’accroupissant à hauteur de son élève.
« M. O’Callaghan » l’interpela-t-elle d’une voix très douce. «Avez-vous besoin de quelque chose ? »

Arbre-Augure majestueux ou pas, il n'était pas question de laisser un élève dépérir pendant son cours. Est-ce qu'elle portait malchance? Il allait bientôt lui falloir un abonnement à l'infirmerie pour ses élèves, songea-t-elle peinée.

HRP:
 








LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5445
Points : 15
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 19ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Dim 22 Oct - 11:06


cours de botanique
Rioghbhardan & sa classe

J'ai complètement décroché. Pas moyen de me sortir de la tête la voix de Daniela l'été dernier. Ni les souvenirs traumatisants de mon dernier passage ici. Alors peut-être que il n'y a aucun danger, rien, d'accord. Mais ça a des pattes ! Pourquoi ça ne pourrait pas bouger jusqu'ici, hein ? Je suis désolé mais le risque est exactement le même et je trouve ça complètement inconscient de nous y emmener ! Sauf que personne n'a l'air de voir le problème et que le cours se continue le plus normalement du monde. J'ai clairement l'impression d'être au bout de ma vie. Et je ne suis pas certain que ça soit qu'une impression. Chacun de mes muscles est tendu, crispé. C'est mon corps tout entier qui est près à fuir. Dès qu'elle donne le feu vert, je me barre ! Mais ça n'est visiblement pas pour tout de suite. Le cours continue. D'autres voix s'élèvent. Une en tout cas. Quincey, si je me plante pas. Mais ce qu'il dit me passe au-dessus. J'attends avec un désespoir grandissant que quelqu'un se sacrifie enfin pour demander qu'on rentre. Mais pourquoi faire, hein ? C'est tellement cool de faire le cours ailleurs que dans les serres et de voir des arbres inutiles répondre à des questions ou je ne sais quoi ! Ça nous servira jamais à rien, bordel, on aurait pu clairement s'en passer ! Mes bras se resserrent autour de mes genoux. Mon cœur bat sans cesse plus fort. Non seulement ses battements résonnent à mes oreilles mais en plus la panique y laisse un bourdonnement désagréable et constant. Le moindre coup de vent, le moindre mouvement de quelqu'un à proximité me fait sursauter. La survie, même, est difficile. Il faut que ça s'arrête. Il faut définitivement que ça s'arrête. Elle reprend la parole le plus normalement du monde. C'est le but d'un cours, ouais, je sais ! Mais on aurait juste pu venir voir sa merde de chêne je sais pas quoi là et se barrer juste après. On est pas obligés de rester dans cette putain de forêt ! On a vu ce qu'il y avait à voir ! « Bonjour Professeur. Mon cours de Potions est terminé... » Mon monde s'arrête de tourner brusquement. Si brusquement même que ça m'en file la nausée. J'avais complètement zappé qu'il devait nous rejoindre. Complètement. Je ne pensais pas que ce cours pouvait être pire mais voilà qui est fait. Génial ! En plus de passer pour un mongole devant ma classe et la prof, il faut en plus que ça se fasse devant Milo ! Génial ! Absolument génial ! Mes yeux piquent un peu sous le coup de l'énervement. Je crois qu'il n'en faudrait pas des masses pour que je me mette à pleurnicher comme un môme. Je serais pas à ça près, de toute façon. Tout espoir de sauver le peu de dignité qui me reste est mort cet après-midi. Alors un peu plus ou un peu moins...

Je le sens qui s'approche. À chaque mouvement, mon cœur se serre un peu plus. Je me sens con si vous saviez... Je déteste ce cours, je déteste cette folle et je me déteste plus encore. « Dan ?! Qu’est-ce que tu as ? Ça ne va pas ? Tu es souffrant ? » Je sais que j'aurais dû faire comme si tout allait bien, au moins depuis qu'il est là, mais j'y arrive pas. Parce que ça va définitivement pas et qu'il y a des centaines d'araignées dans cette forêt, dont certains qui ont la taille d'un chien. Un gros chien. Et on pourra dire ce qu'on veut, je le sais ! Je les ai vues ! C'est un cauchemar, c'est juste un cauchemar. C'est forcément juste un cauchemar ! « Si. Ça va. » C'est plus un grognement étouffé qu'une vraie réponse mais je peux difficilement faire mieux. Évidemment que ça va ! Ça se voit ! Je ne me suis jamais senti aussi bien ! Pas du tout à l'article de la mort ! Je sais qu'il n'y est pour rien mais sa présence me gonfle. Plus encore son inquiétude. Pour une fois, j'aurais préféré qu'il ne soit pas là. Il en aurait sûrement entendu parler d'une manière ou d'une autre plus tard mais j'aurais minimisé le truc et aurais balayé tout ça d'un geste de la main avant de changer de sujet... Genre « ouais, j'ai connu des cours moins stressants », fin de l'histoire. Là, j'ai juste l'air d'un gros débile. J'aurais aimé, rien qu'une fois dans notre vie, lui renvoyer une image potable. Pas forcément merveilleuse, hein, mais juste potable. Quelque chose qui ne fasse pas clairement pitié ou le pousse à se demander ce qu'on fout ensemble. Mais j'abandonne l'idée et me recroqueville davantage. Je veux juste qu'on me foute la paix. Faites votre cours et oubliez-moi. Lui comme les autres. « M. O’Callaghan... » Je sursaute de plus belle. Je l'ai pas entendue arriver. J'ai du mal à cacher mes tremblements, c'est de pire en pire. L'air vient doucement à manquer. Il faut vraiment que je me calme. Tout le monde le vit bien, ce truc. J'ai un vrai problème, sérieusement... « Avez-vous besoin de quelque chose ? » C'est presque une main tendue, ça, la possibilité d'entrevoir enfin une quelconque délivrance. Je peux lui demander de rentrer, de me raccompagner jusqu'à l'orée de la forêt, jusqu'à la serre, j'en sais rien moi ! Vu mon état lamentable, elle dirait sûrement pas non. Ou en plus d'être folle, elle serait complètement sadique. Je sais que ce serait la chose la plus intelligente à faire mais... Mais c'est trop me demander d'agir intelligemment. Le peu de fierté qu'il me reste s'agite violemment. Passer pour un con, oui, mais ça va aller, pas besoin de passer pour un lâche en plus de ça ! C'est ridicule. Clairement. Je suis ridicule. « Non, c'est bon. » Je suis plus agressif que prévu, bien trop mal pour prendre la peine d'être poli et tout le bordel. Qu'elle se barre, qu'elle reprenne son cours et qu'elle me foute la paix, elle-aussi. Je rattraperai plus tard, ou pas, je m'en balance, mais en attendant lâchez-moi. Tous.
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6088
Points : 13
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Afanen
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Lun 23 Oct - 18:58


❝ Premier cours des 7ème année : l'Arbre-Augure ❞Milo
Si j’avais cru pendant un moment que ça allait être un cours agréable et intéressant, je me suis visiblement fourvoyé. Qu’il soit intéressant, ça je n’en doute pas au vu du sujet, mais agréable, on repassera. Je suis arrivé dès que j’ai pu. Mon cours de potions terminés, j’ai attendu que l’ensemble de ma classe s’en aille pour rejoindre mon professeur de Potions pour qu’elle active le portoloin qui allait m'emmener rejoindre Liu et les 7ème année en plein coeur de la forêt. Je pensais un peu naïvement que ce serait une super occasion de passer du temps avec Dan et d’allier les deux choses que j’aime le plus dans la vie : lui et la Botanique. Tout devait être parfait. Je devais les rejoindre et passer une heure à écouter, sur mon petit nuage, les propos de mon amie Liu. J’avais été tout excité à cette idée et je n’avais pas arrêter d’en parler depuis que j’avais eu la confirmation du professeur de Botanique. Mais si j’avais su, je ne serais pas venu, comme on dit si bien. Mon petit nuage s’est transformé en abysse et je suis loin de flotter dessus mais d’y plonger les deux pieds dedans. L’accueil de Dan me donna l’impression d’avoir atterri en Antarctique tellement il était d’un froid polair et au vu de sa mine déconfite, on sentait bien que ça n’allait pas du tout.

Ca se voyait que ça n’allait pas. Tout dans son attitude le démontrait. Il était tout pâle, il était recroquevillé sur lui, il avait presque les larmes aux yeux et c’était quasiment si je n’entendais pas son coeur tambourinait violemment dans sa poitrine. Oui bon, c’est faux, mais c’est l’idée. On sentait vraiment que ça n’allait pas et qu’il était à deux doigts du malaise. Mais au lieu de le dire, il nous envoie chier. Je déteste ça. Je déteste cette situation et actuellement, je le déteste un peu lui, mais je me déteste encore plus. Parce qu’au fond, ce n’est pas lui que je déteste, je déteste le fait que ça ne se passe pas comme moi j’avais prévu. Je voulais que ce soit parfait et qu’on soit heureux, sauf que ce n’est pas le cas et évidemment, comme le parfait gamin égoïste que je suis, je suis contrarié de me voir privé de ce que je voulais. Alors je me hais et j’aimerais me donner des claques. Je me vexe tellement facile et pour un rien, ça en est fatiguant à force. Mais d’ordinaire, je ne m’en rends compte qu’une fois seul, quand je fais mon boudin de mon côté. Cette fois-ci, je ne sais pas si c’est parce que nous sommes en cours, parce que nous sommes au milieu de la forêt ou parce que c’est lui, mais je ne boude pas très longtemps. Evidemment, sur le coup je le prends mal et croise les bras, me fermant à la discussion et à la situation, lui tournant presque le dos. S’il veut faire l’enfant, qu’il le fasse, mais il ne me gâchera pas mon cours. Sauf que voilà, la culpabilité me dévore de l’intérieur et je me rends bien compte qu’il va très mal et que non, je ne vais pas pouvoir passer mon heure à faire semblant de l’ignorer alors que tout mon être veut l’aider. Il ne peut pas rester ici, ça sert à rien. Il ne suit pas le cours et il est au plus mal, si c’est pour qu’il finisse par nous faire une crise, ça sert à rien. Je me lève donc et m’approche de Liu, lui chuchotant à l’oreille pour ne pas déranger Thomas qui est en train de parler à l’arbre Augure "Je crois qu’il faudrait le ramener au château. Je ne sais pas ce qu’il a mais là définitivement il va mal et ça ne va pas aller en s’arrangeant. J’ai peur qu’il nous fasse un malaise ou qu’il finisse par péter un câble et qu’il s’enfuie en courant ou un truc du genre." J’ai aucune idée de ce dont il serait capable mais à mon avis il ne vaut mieux pas tenter le diable. Et puis bon, là c’est littéralement de la torture pour lui, ça sert à rien de continuer, je pense qu’il a assez souffert comme ça. Il n’écoute rien au cours, ça ne lui apporte donc rien de rester ici, autant qu’il se retrouve en sécurité au château, son état s’améliorera certainement. "Au besoin je lui donnerais de la documentation sur les Arbres Augures pour ne pas qu’il soit pénalisé. Parce qu’à mon avis, il n’a rien écouté à ce que tu as pu dire depuis le début du cours. " J’attends d’avoir l’avis de Liu. Si elle veut y aller, je pense qu’on est assez grand pour se garder seul quelques instants. Moi je peux y aller, mais je ne saurais pas comment revenir. Et je dois bien avouer que je le vivrais mal si elle refusait ma demande, mais bon c’est Liu, elle n’est pas du genre à aimer voir des gens souffrir sans rien faire. ”Je passerais après Thomas si tu le veux bien, histoire que je ne sois pas venu pour rien.” dis-je en souriant, lui montrant que je plaisantais.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 811
Points : 11
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Mer 15 Nov - 20:58







Liu Xi évita de soupira ou de montrer un quelconque agacement, mais elle était dépitée par le déroulement de cette séance. Elle qui était si enjouée, si heureuse de présenter sa trouvaille, elle ne déchaînait pas les passions. Difficile de croire qu’un cours sur les bubobulb entraînait plus de mouvement dans sa classe… A élèves différents, comportements différents. Heureusement, un élève finit par se proposer pour réaliser l’exercice, suivi par l’arrivée de Milo. La jeune femme profita de l’intermède pour interroger Rioghbhardan, mais elle fut reçue froidement. Apparemment, le préfet des poufsouffles n’avait pas eu beaucoup plus de succès… Mais il était hors de question qu’elle laisse un élève prostré pendant l’heure restante.

Le professeur reporta néanmoins son attention sur Thomas, pour vérifier que tout se passait bien, il n’y avait pas de raison, mais on n’était jamais trop prudent. Milo en profita pour venir la trouver, lui expliquant la situation. Elle se passerait tout à fait d’un malaise sur son plaid ou d’une course poursuite en forêt avec un élève complètement paniqué…. Elle faisait totalement confiance à Milo pour juger de l’état psychologique de son ami, et elle ne prendrait aucun risque. « Ce serait plus sage en effet, nous nous passerons de sa permission. Et effectivement, si tu pouvais passer ensuite, cela sauverait peut-être l’ambiance morose de ce cours ?» ajouta-t-elle en plaisantant. Elle sortit sa baguette, ramassa une pierre pour servir de portoloin. Elle laissa Thomas terminer son exercice et lui fit par de ses commentaires, avant de s’adresser au préfet : « Je vous confie la classe jusqu’à mon retour, ce qui ne devrait pas prendre plus de quelques minutes. Que personne ne bouge de ce plaid. » .

Sans plus de précisions, elle se dirigea vers Rioghbhardan, lui mettant la pierre dans la main sans lui laisser le choix « Nous retournons au château » dit-elle simplement avant que sortilèges ne les transporte devant le bureau du concierge. « Si vous souhaitez en discuter, vous savez où se trouve mon bureau ou ma boîte aux lettres, mais je n’insisterai pas. » dit-elle avec bienveillance. « Milo se chargera de vous donner ses notes, n’hésitez pas à m’interroger si des doutes devaient subsister. » Elle frappa à la porte et attendit que Malachy lui ouvre. « Malachy, pouvez-vous veiller à ce que M. O’Callanghan se rende à l’infirmerie ou dans son dortoir selon sa convenance ? Je crois qu’il a besoin d’un peu de calme. Je vous remercie, je dois rejoindre au plus vite le reste de la classe.» Elle s’éclipsa rapidement, retournant à sa classe.

Milo s’était probablement bien acquitté de sa tache puisqu’aucun élève ne manquait à l’appel et que la forêt n’avait pas encore brûlé.
« Merci pour votre aide M. de Baskerville. Souhaitez-vous prendre le tour suivant pour l’exercice ? » Demanda-t-elle avec un grand sourire. Elle savait que le jeune homme saurait apprécier l’expérience ou qu’au moins il en comprendrait l'intérêt.








LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 6088
Points : 13
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Afanen
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Mer 6 Déc - 21:02


❝ Premier cours des 7ème année : l'Arbre-Augure ❞Milo
Les choses ne se déroulaient absolument pas comme je l'aurais voulu. J'avais rêvé d'un cours où je pouvais profiter de la présence de Dan. Un cours où nous pourrions travailler ensemble et partager un bon moment. Et plus encore un cours qui initialement me passionnait. Cela me donnait l'impression qu'il rentrait totalement dans mon monde et c'était vraiment quelque chose qui m'avait tenu à coeur. Mais il faut croire qu'entre ce que l'on veut et la réalité, il y a parfois un monde. Dan n'avait aucune envie de partager aucun cours avec moi ou plus spécifiquement celui-là. Il donnait l'impression qu'il allait se faire attaquer d'une seconde à l'autre et mourir dans d'atroces souffrances. Et on ne va pas le nier, j'avais vraiment de la peine pour lui, je détestais qu'il soit comme ça. Mais en même temps, je ne vais pas non plus vous mentir, je le prenais un peu mal qu'il réagisse de cette façon. Quoi qu'il arrive, content ou pas content, ça ne changeait rien à la réalité. Il était au bout de sa vie, qu'il l'avoue ou pas et la seule solution à tout ça, c'était qu'il reparte au château. Je vais donc voir Liu pour lui demander si elle ne pouvait pas le ramener au château. Il n'écoute pas le cours, ne sera pas plus attentif avec mon arrivée. Que je sois là ou pas n'a pas l'air de changer grand chose j'ai l'impression et je sens que si j'essaye de le rassurer, je vais me prendre un gros râteau. Alors évidemment qu'il ne le fera pas volontairement, je le vois bien qu'il est au bout de sa vie, mais ne tentons pas le diable, je n'ai pas envie de mettre mon couple à l'épreuve aujourd'hui. Liu a l'air d'être d'accord avec moi et je le laisse donc à ses soins, même si ça me brise un peu le coeur. D'un côté, j'aurais aimé pouvoir le ramener au château, être sûr qu'il soit en sécurité et qu'il se soit remis avant de repartir. Sauf que je risquais de ne pas repartir, que je ne maitrisais pas les portoloin et que c'était au professeur de s'en occuper. Alors je les laisse s'en aller, pendant que Thomas est en train de faire l'exercice. Je l'observe faire, l'esprit perturbé par Dan. Est-ce qu'il va bien ? Combien de temps reste-t-il au cours ? J'espère que ça ira mieux ce soir et qu'il est entre de bonnes mains ...

Une fois que Thomas est passé, je prends le relai, comme me l'a demandé Liu. Il y a peu de monde à ce cours et visiblement aucun n'a l'air d'être tenté par l'exercice. Ils ne savent pas ce qu'ils manquent, c'est triste, elle aurait dû le faire à notre classe, elle aurait eu plus de monde. Je m'approche de l'arbre-augure, m'agenouille devant lui et un peu gêné, je me sens tout penaud. Qu'est-ce que je dois faire ? Qu'est-ce que je dois lui dire ? Je place mes deux mains sur l'écorce et je murmure "Le bois à des oreilles, le champ des yeux. Quand, ce n’est pas l’heure, on ne nait ni ne meurt ;..." Je ne me souviens pas de la prière de Liu, juste de quelques mots, j'espère que ça va lui suffire sinon ce sera un échec total. Je sens malgré tout une douche chaleur se répandre sous mes mains. C'est bon signe ça, non ? Esquissant un sourire ravis, je sors de ma poche un ruban blanc, que ma grand-mère utilise pour enrouler ses lettres qu'elle m'envoie. Quand je vois le ruban, je sais que c'est elle. Ce n'est pas un cadeau anodin, il vient d'une des personnes qui comptent le plus pour moi, j'espère que l'arbre le comprendra. Je ferme les yeux et pose clairement ma question dans mon esprit. Le ruban est absorbé par l'arbre, mais ne ressort pas, comme Liu. Tant que ça fonctionne, ma foi c'est le plus important. Je reçois en retour un petit bout d'écorce où soit disant il y avait la réponse à ma question. Peut-être que le professeur de divination pourra éclairer ma lanterne, sait-on jamais.

©️ 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 811
Points : 11
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   Dim 10 Déc - 20:47







Liu Xi regarda avec un grand intérêt la démarche de Milo. Si quelqu’un pouvait parvenir à entrer en contact sans difficulté avec l’Arbre-Augure c’était bien lui. Pas seulement car il portait un grand intérêt à la botanique, mais parce qu’il était également à fleur de peau, à l’écoute de ses émotions que cela lui serait d’une grande aide pour parvenir à écouter et se faire entendre du grand arbre. La déférence de son ami devant le végétal lui fait oublier un instant le fiasco qu’est ce cours. Il y a au moins quelqu’un pour qui cela à du sens… Pour les autres ? Elle ne sait pas trop ce qui les a pousser à étudier la botanique jusque-là, s’ils ne comprennent pas la magie qui émane de l’Arbre-Augure, sa puissance, son unicité. S’ils préfèrent étudier des croquis dans des livres, grand bien leur face, elle les fera étudier, bien au chaud dans une serre, des schémas et des théories. Quel dommage.
Pourtant, elle ne laisse pas l’amertume entacher l’instant. Elle continue son observation, satisfaite. Le jeune homme a retenu quelques mots de son incantation, et les dits avec suffisamment de force pour convaincre l’Arbre-Augure de s’éveiller. Il n’utilise pas un objet de la boîte ramenée par la professeure mais quelque chose qui lui appartient. Cela semble être un ruban, mais Liu Xi ne s’approche pas plus près afin de ne pas perturber le processus. Dans tous les cas, l’arbre semble apprécier le présent, car il l’absorbe rapidement, avant d’offrir un morceau d’écorce à Milo. Quelle question a-t-il posé ? C’est indiscret, et la jeune femme ne fera pas preuve de curiosité déplacée. Elle espère que quelqu’un pourra interpréter le message pour lui, s’il le souhaite. Elle note cependant que l’arbre ne choisit pas d’arborer le présent. Il faudra qu’elle revienne, étudier cette question de la couleur rouge. Avec Milo peut-être ? Il semble à présent plus disposer à s’adresser à elle. Sinon, la jeune femme reviendrait seule, elle finirait bien par percer un peu plus le mystère de cet arbre.
Avec un grand sourire, elle s’adresse à la petite classe : « Bien, installez-vous tous sur le plaid, nous retournons au château. Je compte sur vous pour un rapport détaillé de vos observations pour le prochain cours. Bonne journée à vous.»




Terminé








LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: {terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure   

Revenir en haut Aller en bas
 
{terminé}[7ème année] Premier cours : l'Arbre-Augure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Le Parc :: Cours de Botanique-
Sauter vers: