AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All my mistakes are slowly drowning me - Elliot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Dim 10 Sep - 17:45


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

Je crois que ce qui m’a le plus aidé à reprendre le cours de ma vie après être sortie des cachots, c’est le Quidditch. Retrouver le plaisir de voler a été une véritable délivrance et je pense que ça a été la meilleure des thérapies, bien plus que ces foutues réunion de groupe ou visites chez la thérapeute qui me sortaient par les yeux durant les derniers jours avant que nous puissions retrouver nos familles. J’ai toujours adoré voler mais cette fois, j’ai l’impression que le Quidditch joue un tout nouveau rôle dans ma vie en me permettant, comme le dessin, d’arrêter de réfléchir pour pouvoir simplement profiter d’une activité que j’adore et qui me permet encore d’aller de l’avant. Du coup, depuis que je suis retournée à Poudlard, je vais voler presque tous les matins avant le petit-déjeuner. Déjà, ça me permet d’avoir le terrain pour moi toute seule puisque rares sont les élèves qui ont le courage de se lever aussi tôt que moi, mais aussi parce que ça me permet d’affronter la journée avec une belle énergie positive et j’en ai vraiment besoin en ce moment. Evidemment, je me réserve aussi un peu de temps pour courir parfois, je coure depuis mon enfance et je ne compte pas arrêter mais il est vrai que le Quidditch prend de plus en plus de place dans ma vie et je ne compte pas m’arrêter là. De toute façon, en ce moment, comme depuis cet enfermement dans les cachots, mon rythme de sommeil est plus que fluctuant, alors j’en profite pour faire plein de trucs et pour m’occuper l’esprit. Je sais que je pourrais aussi employer ce temps précis pour avancer mes devoirs mais il ne faut pas trop m’en demander non plus, ma scolarité ne passait déjà pas avant tout le reste avant le drame qui s’est produit à Poudlard, alors maintenant, autant dire que je l’ai reléguée au moins au vingtième plan. Bien sûr, je n’ai pas du tout l’intention de redoubler une année de plus donc je sais que je vais devoir me mettre au travail, mais je compte sur Thomas pur me remettre dans le droit chemin, je sais que je peux compter sur lui pour m’alerter lorsque la situation deviendra vraiment critique, mais ce n’est pas pour autant que je vais prendre de l’avance. Profiter de ces matinées libres pour pouvoir voler me parait forcément bien plus important et surtout bien plus intéressant. C’est fou d’être à ce point-là allergique aux études, je crois qu’Avalon m’a piquée toute la faculté à rester concentrée sur un bouquin plus de dix secondes sans avoir envie de m’ouvrir les veines avec un cure-dent et c’est un peu triste. Et le pire, c’est que je ne suis même pas la seule sportive de la famille parce que pour une raison que j’ignore, elle a réussi à l’être aussi un peu. Bon, j’ai quand même l’impression d’aimer beaucoup plus le Quidditch qu’elle et je croise les doigts pour qu’elle ne s’y intéresse jamais assez pour que je sois obligée de l’affronter lors d’un match, mais malheureusement, je ne pourrais pas l’en empêcher.

Et puis, maintenant, le Quidditch a encore plus d’importance puisque j’ai été nommée capitaine de mon équipe et que je rêve évidemment de l’emmener jusqu’à la victoire. Voir les Serpentard triompher cette année me ferait incroyablement plaisir mais évidemment je ressens une certaine pression qui pèse sur mes épaules. Cette pression est d’autant plus présente que je n’ai pas l’impression d’avoir obtenu légitimement ce poste. En effet, je suis intimement persuadée que si Isidore n’avait pas perdu sa main, il aurait obtenu le poste qui lui revenait de droit et je ne serais pas à cette place-là mais à un post lambda au sein de l’équipe après avoir réussi, je l’espère, les sélections. Alors que là, c’est vraiment le bazar. Je me retrouve à la tête de l’équipe avec le fantôme d’Isidore qui plane au-dessus de moi et en plus je ne peux même pas me permettre de lui donner un post dans l’équipe parce que son handicap est bien trop lourd à supporter. C’est juste horrible de devoir lui refuser quelque chose dont il rêve depuis toujours et je ne suis pas sûre qu’il le prenne super bien. Déjà que la situation n’est pas idéale entre nous en ce moment, ça rajoute un sujet de dispute tout trouvé et je ne suis pas sûre d’être capable de l’affronter. En plus de tout ça, j’ai la nette impression que je suis beaucoup moins faite que lui pour tenir ce poste et que je ne serais pas à la hauteur de la tâche qui m’est confiée. C’est la raison pour laquelle je m’entraine beaucoup plus que d’habitude, c’est un moyen comme un autre de me donner bonne conscience. Aujourd’hui ne fait pas exception à la règle, je me retrouve très tôt sur le terrain de Quidditch avec le vif d’or afin d’essayer de prouver que je suis capable de gérer à la fois mon rôle de Capitaine et mon poste d’attrapeur. Mon entrainement du jour se déroule plutôt bien et je m’apprête de relâcher le vif d’or que je viens d’attraper lorsque je repère en bas une silhouette que je connais bien. Sans perdre une seconde, je braque pour descendre en piquet vers le terrain pour retrouver mon meilleur ami. Je n’ai pas beaucoup parlé à Elliot depuis la rentrée parce que j’essaie de prendre mes distances tant que mon problème avec Izzie n’est pas résolu. Mon attirance pour le Poufsouffle n’a évidemment pas disparue, loin de là et j’ai tout fait pour éviter un tête à tête qui me mettrait forcément mal à l’aise. Bien sûr, je suis contente qu’il soit là et ça me fait plaisir de le voir, j’ai juste un peu peur de ce que je peux ressentir en me retrouvant seule avec lui. J’atterris malgré tout à ses côtés avec un grand sourire et délaisse mon balai pour aller le retrouver. « Bah alors chaton, t’es tombé du lit ? » Je le serre très brièvement dans mes bras avant de reculer. « Avoue que t’es ravi d’être venu jusqu’ici pour que je te refile un peu de ma sueur. » L’humour a toujours été mon arme secrète contre la gêne. C’est stupide et ça ne fait que retarder l’échéance mais c’est plus fort que moi. « Je te prie d’admirer la nouvelle capitaine de l’équipe de Quidditch de Serpentard ! » Je tournoie sur moi-même, heureuse de pouvoir me pavaner, chose que j’ai évidemment évité de faire auparavant compte tenu des circonstances. Mais devant Elliot, je peux me le permettre, lui ne me jugera pas trop sévèrement. De toute façon, il se fout du Quidditch, ce n’est pas un grand sportif, loin de là.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Sam 16 Sep - 16:10

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

Cette année, les vacances ont été beaucoup trop rapides. Mais genre tellement rapides, que je suis même pas sûr qu’on puisse qualifier ça comme étant réellement des vacances. Non mais sérieusement, deux semaines c’est abusé non ?! Ils auraient pu, je sais pas moi, nous donner une ou deux semaines de plus exceptionnellement ?! Mais non, ils ont décidé de ne rien changer. Durant ces deux petites semaines, j’ai eu le temps de profiter un peu de ma famille. Je n’ai même pas vu Kayleen, elle était partie en vacances avec des amis. Moi qui avais trouvé le courage de lui parler et bah… c’est plutôt tombé à l’eau. C’est dommage puisque Savannah m’avait vraiment donné de bons conseils et elle avait réussi à me motiver pour dire à ma sœur tout ce que je ressens. Tant pis c’est pas très grave…ça sera certainement pour Noël, quand je rentrerai en Irlande. Pendant les vacances j’ai passé une grande partie de mon temps sur mon ordinateur à jouer à mes jeux. Putain ce que ça m’avait manqué ! Je vous jure, le premier jour j’ai bien dû passer plus de dix heures sur le même jeu quasiment sans aucune pause. Le geek qui sommeille en moi était comblé. Et puis j’ai passé l’autre moitié de mon temps avec Megan, comme on a l’habitude de le faire. On traînait dans mon jardin, le lendemain dans le sien, ou bien on allait faire un tour dans la boutique de sa tante. On allait à la plage aussi. C’était cool…hyper cool mais vraiment trop court. Et puis Allen est venu passer quelques jours chez moi. Il voulait voir Megan, alors je l’ai invité. Et comme ça, ça m’a permis de continuer à me faire ma propre opinion sur lui. Conclusion ?! Allen c’est un mec bien, je sens qu’il apprécie vraiment Meg… À surveiller quand même hein ! C’est pas parce que j’en ai conclu que c’est un garçon bien que je vais baisser mes gardes. Megan c’est une princesse, une fille en or, j’pense même pouvoir dire qu’elle se rapproche de la fille parfaite que tous les mecs cherchent. C’est pour ça que je préfère m’assurer qu’Allen ne la fera pas souffrir. Parce qu’elle en a assez bavé comme ça, elle mérite d’être enfin heureuse. Un peu de bonheur de sa vie, c’est tout ce que je demande. Et si le Serdaigle est capable de lui en apporter alors j’en suis plus que ravi.

Poudlard a changé depuis qu’on est revenus. L’ambiance est légèrement différente, je pense que beaucoup de personnes n’étaient pas prêtes à revenir. Raison de plus pour laquelle, ils auraient dû nous accorder au moins deux semaines de vacances en plus. Enfin, moi je dis ça, je dis rien hein bien évidemment… On a repris depuis une semaine et je me fais déjà chier en cours. C’est fou ! Sauf en étude des moldus bien sûr, là au moins je suis vraiment intéressé par la matière, j’apprends des choses cool. Alors qu’en potions…expliquez-moi l’intérêt s’il vous plait. En métamorphose, je suis nul. Archi méga nul. C’est intéressant pourtant, mais c’est pas mon point fort. Il faudrait que je vois avec Jill si elle est toujours partante pour me donner un coup de main dans cette matière-là. Avant elle m’aidait pas mal. Bref, aujourd’hui je dois rejoindre Savannah. Sur le terrain de Quidditch. Ouais je sais, Elliot et terrain de Quidditch dans la même phrase ça sonne faux, y a comme un truc qui ne va pas j’suis d’accord avec vous. Mais j’ai un peu l’impression qu’elle m’évite en ce moment, alors elle m’a proposé ça, moi j’ai pas refusé. D’ailleurs je ne sais pas ce qu’elle a. Est-ce que j’ai fait, ou dit un truc de mal ? J’en ai pas l’impression. Elle m’en veut pour quelque chose ?! J’en sais rien… Certainement oui. Pourtant, cette année on est dans la même classe, moi je pensais que ça allait nous rapprocher. Ahaha tu parles ! Naïf, j’ai été ! ‘Fin bon. Je me suis donc levé tôt pour partir la rejoindre. Et je me suis levé avec un peu de retard d’ailleurs. Quand mon réveil a sonné j’ai cru que j’allais le lancer à l’autre bout de la pièce. Juste avant de partir, j’enfile mes lunettes. Ouais, en fait j’ai oublié mes lentilles chez moi, à Galway. J’étais en train pour partir, et dans la précipitation je suis parti sans. Bon, c’est pas plus mal moi je trouve. J’aime bien porter mes lunettes. Et cet été j’ai aussi décidé d’arrêter mes colorations, et donc de laisser mes cheveux revenir à leur couleur naturelle. C’est mon père qui était content que je lui ai dit ça. J’enfile un sweatshirt, des baskets et hop me voilà parti en direction du terrain de Quidditch. Je suis encore hyper fatigué, j’ai l’impression que j’ai dormi seulement quatre voire cinq heures grand max. Aaaahhh, je sens que la journée va être longue. Je passe une main dans mes cheveux en soupirant de soulagement alors que j’arrivas sur le terrain. Savannah était déjà dans les airs en plein entraînement. Je souris doucement en la regardant redescendre. J’ai beau trouver ce sport, nul, con, chiant, et tout ce que vous voulez, mais j’aime bien regarder Sav’ sur un balai. Elle est tellement à l’aise. « Bah alors chaton, t’es tombé du lit ? »  Je souris de nouveau tout en la serrant quelques secondes contre moi, puis je me défais de son étreinte. « Pourquoi tu viens t’entraîner si tôt, sérieusement ? » Je lui demande ça d’un air complètement désespéré. Savannah, je t’adore, mais s’il te plaît, la prochaine fois viens t’entraîner plus tard. « Avoue que t’es ravi d’être venu jusqu’ici pour que je te refile un peu de ma sueur. »  Sa réflexion me fait bien évidement rire. Ben oui c’est connu, et je dirais même, c’est logique. On aime tous ça, la sueur et son odeur si…délicieuse. « C’est vrai que le doux parfum de la sueur c’est typiquement féminin… Il te va super bien ! » Je lui souris avant de lui faire un clin d’œil. Bien sûr que non je ne pense pas ce que je dis. Je la taquine juste. Y a une expression moldue qui dit que, qui aime bien châtie bien, non ?! Et moi, je l’aime bien. Enfin…voilà quoi. Bref. Ça me fait presque bizarre de me retrouver tout seul avec elle. « Je te prie d’admirer la nouvelle capitaine de l’équipe de Quidditch de Serpentard ! »  Me dit-elle tout en tournant sur elle-même. Capitaine de l’équipe de Quidditch de Serpentard ?! Sérieux ?! Un grand sourire vient tapisser mon visage alors que je lève la main en l’air pour qu’elle vienne taper dedans. « Sérieux ? Yeeeahh la classe !! » Je suis vraiment trop content pour elle, elle le mérite ce post. « Félicitations mademoiselle Caldwell, vous le méritez amplement. » Et j’espère qu’elle s’en rend compte, qu’elle le mérite. Peut-être que cette année je vais aller voir quelques matchs pour la voir jouer… Peut-être ouais…

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Sam 16 Sep - 18:39


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

Je suis vraiment contente qu’Elliot ait fait l’effort de me rejoindre aujourd’hui, je sais qu’il n’aime pas spécialement se lever tôt et je suis sûre qu’il a dû râler pendant les dix minutes suivant la sonnerie de son réveil. Mais au fond, j’admets que ça me fait bien rigoler parce que mon meilleur ami est juste drôle à voir le matin. Parfois je regrette de ne pas avoir été répartie dans la même maison que lui rien que pour l’apercevoir dans la salle commune au réveil. Mais bon, je le vois déjà pour le petit-déjeuner dans la grande salle et sa tronche vaut toutes les blagues du monde tellement il a l’air à la ramasse. Maintenant que nous avons quasiment les mêmes emplois du temps scolaire, même si nous ne suivons pas toujours les mêmes options, il nous est plus facile de nous croiser pour les repas dans la grande salle et j’admets que je regrette de devoir prendre autant mes distances avec lui alors que nous pourrions passer tout notre temps ensemble si nous le voulions. Ou plutôt devrais-je dire, si je le voulais parce que le problème dans l’histoire ce n’est pas lui, mais moi. Après tout, Elliot n’a jamais cessé de se comporter comme le meilleur ami attentionné qu’il est habituellement, c’est juste moi qui me suis mis à le voir différemment quand nous nous sommes rapprochés l’an dernier. Je sais que je ne devrais pas me poser de questions sur la manière dont je perçois les sentiments que j’ai pour lui parce que ça risque tout simplement de gâcher notre amitié et que je ne veux absolument pas que ça se produise, mais c’est plus fort que moi, quand je le vois, ce n’est plus comme d’habitude, les sensations sont différentes et malgré moi, je ressens une attirance qui n’avait jamais existé auparavant. Est-ce pour combler le vide immense que laisse Isidore en ce moment ? Je n’en sais rien, je ne suis pas sûre que les deux soient liés mais ça ne change rien au fait que je dois à tout prix réussir à retrouver des sentiments purement amicaux et ce n’est pas chose facile.

« Pourquoi tu viens t’entraîner si tôt, sérieusement ? » Le ton qu’il emploi me fait évidemment mourir de rire, il a l’air tout simplement d’être sur le point de s’ouvrir les veines et je le comprends un peu, venir si tôt sur le terrain de Quidditch ne doit pas être agréable pour lui, d’autant que ce n’est pas un sport qu’il affectionne particulièrement, je crois qu’il fait juste l’effort de ne pas avoir l’air trop dégouté pour me faire plaisir alors qu’au fond, je sais qu’il ne pense que du mal de cette discipline. Encore quelque chose qui me pousse à beaucoup l’apprécier, il sait mettre ses opinions de côté pour faire plaisir aux autres et c’est une belle qualité. « Il y a plein de bonnes raisons de venir s’entrainer tôt ! » J’ai l’air tellement enthousiaste, le pauvre va certainement me prendre pour une énorme folle mais je ne l’aurais pas volé. « Raison numéro un, je suis sûre de ne croiser personne et du coup c’est plus facile de se concentrer. » Je lève l’index pour faire le décompte des bonnes raisons que je m’apprête à énoncer. « Raison numéro deux, je suis plus efficace le ventre vide, sûrement parce que je suis moins lourde et en plus après l’entrainement j’ai super faim, donc le petit-déjeuner tombe parfaitement bien. » Cette fois-ci, c’est le pouce que je lève. « Raison numéro trois, je ne suis pas fatiguée par la journée de cours et je ne culpabilise pas d’être en train de m’entrainer au lieu de faire mes devoirs. » Mon majeur vient rejoindre le pouce et l’index déjà levés. « Bon ça ne fait que trois raisons mais c’est déjà pas mal. » Et je suis convaincue que j’agis exactement de la bonne façon parce que de toute façon j’ai beaucoup de mal à dormir avec tout ce qui me préoccupe en ce moment, mais ça, je me garde bien de le dire.

Je préfère plaisanter, comme d’habitude, c’est tellement plus facile et je suis heureuse qu’Elliot entre dans le jeu et se mette à rire. Tous les problèmes devraient être réglés avec humour, ça serait juste génial, ou alors il faudrait être capable de lire dans la tête des gens… J’ai tendance à oublier que j’en suis effectivement capable car je me force à ne pas trop le faire, pourtant ce n’est pas l’envie qui m’en manque. « C’est vrai que le doux parfum de la sueur c’est typiquement féminin… Il te va super bien ! » Je fais mine de rejeter mes cheveux en arrière, telle une diva sous le feu des projecteurs. Je dois être vraiment horrible à voir ce matin entre la tenue de Quidditch, la sueur, l’absence totale de maquillage… Je ne sais pas pourquoi j’ai tenu à ce qu’Elliot me voit dans cet état, sûrement pour me prouver que je n’imagine rien du tout et que comme je le vois comme un ami, il peut très bien venir me voir dans un moment où je suis loin d’être à mon avantage. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure chose à faire pour me prouver que je ne ressens rien pour lui mais c’est déjà un bon début. « Sérieux ? Yeeeahh la classe !! » Je tape dans la main qu’il a levée et ne peux m’empêcher d’être infiniment reconnaissante pour son enthousiasme. Je crois qu’il est la première personne proche de moi qui me félicite vraiment. En même temps, je n’ai pas non plus beaucoup laissé transparaitre ma joie parce que je reste intimement persuadée qu’Isidore méritait ce poste et que je lui ai pris et je suis sûre qu’au fond, Elliot s’en doute un peu. « Félicitations mademoiselle Caldwell, vous le méritez amplement. » C’est comme s’il lisait dans mes pensées et je lui en suis reconnaissante parce que ça me rassure un peu, peut-être que ma nomination est légitime, finalement. « Je suis trop contente, j’espère que je serais à la hauteur, je t’avoue que j’ai un peu la pression quand même. Tu viendras me voir ? » Je ne sais pas si la présence d’Elliot dans les gradins m’aidera beaucoup mais j’ai toujours pu compter sur son soutien et je n’ai pas envie qu’il me laisse tomber maintenant. Pourtant, j’ai bien conscience que c’est très égoïste. « C’était comment les vacances ? » Je ne rentre pas dans le vif du sujet tout de suite mais je meurs d’envie de lui demander comment ça s’est passé avec sa sœur, j’ai moi aussi beaucoup de choses à lui dire outre ma nomination au poste de capitaine mais chaque chose en son temps.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Dim 17 Sep - 21:32

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

Je me demande ce que je fous là. Je suis à peine réveillé, et ça se voit à ma tête j’en suis persuadé. J’ai la tête dans le cul, je suis encore super fatigué. Honnêtement j’ai bien envie de faire demi-tour et de partir rejoindre mon lit que j’aime tant. Et attendez c’est pas fini ! Non seulement je me suis réveillé beaucoup trop tôt à mon goût, mais en plus je me retrouve à traîner sur un terrain de Quidditch… Non mais on aura tout vu ! Si seulement mon père me voyait là maintenant tout de suite il serait méga super hyper content. Son fils, sur un terrain de Quidditch, je suis sûr qu’il en rêve. Lui qui voulait avoir un fils avec qui il allait pouvoir partager sa passion du sport, le pauvre il est bien déçu de m’avoir moi en tant que fils. J’peux pas le blâmer. Je déteste le sport, et le Quidditch je trouve ça même carrément ridicule. Je comprends pas en quoi voler sur un balai c’est cool… En quoi voler sur un balai c’est classe ?! Non mais sérieux, visualiser le truc En vrai c’est ridicule. ‘Fin bon…chacun son truc après tout hein. Moi je sais que le sport, c’est pas mon truc. Je préfère ma guitare électrique. Ça au moins c’est de l’art, du vrai. C’est beau la musique. Alors que le sport… Bon ok, d’accord, désolé, j’arrête de faire mon rageur de base. Je respecte qu’on aime le Quidditch. Je le respecte, mais je le comprends pas. En tout cas, Savannah ne se gêne pas pour se foutre ouvertement de ma gueule. Elle voit que je suis au bout de ma vie, et elle s’en amuse… Pourquoi tant de haine ?! Moi qui suis un ami si gentil, généreux et dévoué… « Il y a plein de bonnes raisons de venir s’entrainer tôt ! » Je la regarde d’un air interrogateur en arquant un sourcil. « Mouais. Tu pourras me dire tout ce que tu veux, mais pour moi le matin c’est fait pour dormir. » Je dis ça d’un air grognon. Je suis pas du matin, moi. Et dans un sens je suis plutôt content qu’on soit pas dans la même maison avec Sav parce que je la connais, je sais que si elle me voyait tôt le matin dans la salle commune, elle se foutrait de ma gueule tous les matins. Déjà qu’elle ne se gêne pas de le faire quand elle me voit le matin dans la Grande Salle au petit déjeuné. Mais bon, je l’aime comme elle est ma meilleure amie et pour rien au monde je ne voudrais la changer. « Raison numéro un, je suis sûre de ne croiser personne et du coup c’est plus facile de se concentrer. » Elle est beaucoup trop motivée et enthousiaste pour un matin. Comment elle fait ?! Bref, concentre-toi sur ce qu’elle dit Elliot. En soit, sa première raison est acceptable. Je hoche positivement la tête en l’écoutant attentivement. Je cale mes mains dans les poches de mon sweatshirt. Raison numéro deux, je suis plus efficace le ventre vide, sûrement parce que je suis moins lourde et en plus après l’entrainement j’ai super faim, donc le petit-déjeuner tombe parfaitement bien. » Euh ouais, là je suis perplexe par contre. Je ne sais pas quoi penser de cette deuxième explication. Bon après, le fait qu’elle ait faim après un entraînement je veux bien le concevoir. Même si, entre nous, le Quidditch c’est pas un sport très très physique hein… « Raison numéro trois, je ne suis pas fatiguée par la journée de cours et je ne culpabilise pas d’être en train de m’entrainer au lieu de faire mes devoirs. » Au fur et à mesure de ses explications, elle lève à chaque fois un nouveau doigt. Là, encore une fois, j’approuve cette explication. Je hoche une deuxième fois la tête. « Bon ça ne fait que trois raisons mais c’est déjà pas mal. »  Là, je ne peux pas m’empêcher de rire. Je baille une première fois en venant poser mes mains devant ma bouche. Et puis je lui réponds enfin. « Ta première et ta dernière raison m’ont convaincues. » Je fais une petite pause, et puis je grimace légèrement. « Par contre, tu penses vraiment que voler le ventre vide te rend plus efficace ? » Je suis pas un expert en sport après tout, alors je ne m’avance pas trop. Mais j’dois vous avouer que c’est bien l’explication qui m’a le moins emballée. Je me pince les lèvres et je regarde partout autour de moi, le terrain est vide, on est seuls. « Tu viens souvent t’entraîner toute seule le matin comme ça ? » Si c’est une occasion de me retrouver tout seul avec elle, moi, je veux bien l’accompagner aussi souvent qu’elle me le demande.

Son énergie m’impressionne quand même un peu. Parce que moi je suis tellement pas du matin que j’ai du mal à me dire que certaines personnes aiment se lever tôt. Ça me paraît improbable. Elle est la nouvelle capitaine de Quidditch de l’équipe des Serpentard. Je suis réellement content pour elle ! Elle le mérite. Du coup, la féliciter me paraît tout à fait normal. « Je suis trop contente, j’espère que je serais à la hauteur, je t’avoue que j’ai un peu la pression quand même. Tu viendras me voir ? » C’est normal qu’elle ait un peu la pression. C’est elle qui est à la tête de l’équipe cette année. C’est elle qui va devoir prendre toutes les décisions. C’est elle que tout le monde va regarder. . « Mais si t’as été choisie ça veut dire qu’ils te pensent capable d’assumer les responsabilités de ce poste. À toi de tout déchirer et de leur monter qu’ils ont eu raison de te faire confiance ! » Et elle va réussir, je crois en elle moi, j’espère qu’elle n’en doute pas. « Euh…ouais ouais je viendrai voir les matchs de Serpentard. » Depuis le début de ma scolarité ici, je pense que ça sera bien la première fois que je vais me déplacer pour des matchs. « Sauf qu’il va falloir que tu m’expliques un peu les règles, parce que comme tu le sais le Quidditch et moi…c’est pas la plus grande histoire d’amour qui existe. » Je lâche un petit rire. Elle me connaît et je sais qu’elle sait bien que je suis pas le mec le plus sportif de la terre. J’pense même qu’on peut dire que je suis absolument pas sportif… « C’était comment les vacances ? » J’ai du mal à considérer ces deux petites semaines comme des vacances mais soit. Je hausse les épaules. « Ça m’a fait tellement du bien de rentrer à Galway. L’Irlande m’avait tellement, tellement manqué. J’ai passé pas mal de temps avec ma famille, et avec Meg aussi. Et j’ai passé très grosse partie des deux semaines sur mon ordinateur ! Autant de temps sans tous mes jeux-vidéos c’était pas humain ! » J’ai dit ça d’un ton assez enthousiaste. Parce que oui, tout ça m’avait vraiment manqué. « Et les tiennes ? » J’ai hâte d’entendre ce qu’elle a à me dire, je ne sais pas si elle a des nouvelles à me dire. Mais vu qu’on ne s’est pas beaucoup vu depuis la rentrée, elle a certainement un tas de trucs à me raconter.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Lun 18 Sep - 16:36


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

Je m’amuse de la tête endormie de mon meilleur ami, il est tellement drôle, en plus il ne tente même pas de dissimuler qu’il lui manque quelques précieuses minutes de sommeil et ça me fait encore plus rire. J’ai toujours été du matin, sans doute parce que les enfants en bas âge se lèvent tôt et que j’ai voulu pendant longtemps permettre à ma mère de dormir plus, c’était donc moi qui me levais super tôt tous les jours à la maison. Du coup, cette pratique est restée et quand je suis chez moi l’été, j’ai tendance à continuer à décharger ma mère, histoire qu’elle ait droit elle aussi à des vacances. Moi, ça ne me dérange pas, j’ai toujours beaucoup aimé être debout tôt le matin, quand tout le monde dort encore. En plus, il m’arrive parfois d’être rejoint par Brooklyn, je crois que mon frère ne dort pas beaucoup ou alors qu’il a des problèmes de sommeil. Ce sont des moments privilégiés que je suis heureuse de pouvoir partager avec lui. Toutefois, je comprends Elliot, surtout en ce moment, et je suis assez contente qu’il ait pris la peine de se lever aussi tôt pour moi. Ça ne devrait pas me réjouir, après tout nous ne sommes qu’amis, je ne devrais pas essayer de trouver les moindres petits détails qui prouvent que je suis peut-être un peu plus importante que les autres à ses yeux. Premièrement, c’est carrément malsain, deuxièmement il m’a toujours considéré comme sa meilleure amie alors ça ne sert à rien que je me fasse des films. « Mouais. Tu pourras me dire tout ce que tu veux, mais pour moi le matin c’est fait pour dormir. » Je ne peux m’empêcher de rire, il est adorable et un peu bougon en même temps. Le pauvre, je m’en veux presque de l’avoir poussé à se lever mais bon, je suis contente de le voir, je regrette presque de l’avoir évité tout ce temps même si le fait qu’il soit en face de moi en ce moment me renvoi automatiquement à mes vieux démons. « Et la nuit, c’est fait pour quoi, alors ? » Je le vois d’ici me dire qu’il préfère largement vivre la nuit et dormir le jour, mais c’est sûrement parce que c’est un geek, joueur compulsif de jeux vidéo, ces gens-là ont tendance à avoir un problème avec la notion du temps, ou en tout cas, j’en ai toujours eu l’impression. Je doute de réussir à le convaincre de se lever tôt le matin, mais ça vaut le coup d’essayer. « Ta première et ta dernière raison m’ont convaincues. Par contre, tu penses vraiment que voler le ventre vide te rend plus efficace ? » Plus efficace, non, certainement pas, moins endormie oui, parce que quand j’ai mangé, j’ai juste envie de retourner me coucher. Les cours après les repas sont d’ailleurs les pires parce que je somnole et que je décroche deux fois plus facilement. L’horreur totale. « J’en sais rien mais moi quand je mange après je digère et je suis mono tâche alors du coup je peux pas m’entrainer en même temps. Et il parait que c’est bien de pratiquer une activité physique au réveil, il parait que c’est un bon moyen de mettre ton corps au travail ou un truc du genre, j’ai lu ça dans un des bouquins de mon père quand je gardais Stanley qui était malade. » Enfin, j’ai dû lire vingt pages après j’ai décroché mais ça reste de la lecture et pour moi c’est plutôt énorme.

De toute façon, que ce soit bon ou pas bon pour moi, j’ai l’impression d’avoir enfin retrouvé un équilibre et j’en avais vraiment besoin alors je ne compte pas y renoncer. J’aime voler le matin en solitaire sur le terrain de Quidditch. Bien sûr, les entrainements collectifs me plaisent autant mais je ne peux pas en donner aussi fréquemment, tous les membres de l’équipe ont une vie à côté du Quidditch et c’est bien normal. « Tu viens souvent t’entraîner toute seule le matin comme ça ? » Je hoche la tête. Plus le temps passe et plus je ressens souvent l’envie de venir ici, de voler, de laisser parler mes émotions autrement que par les mots. Je sais que si nous n’étions pas en froid, Isidore aurait pris plaisir à venir avec moi mais j’essaie de ne pas trop y penser car je sais que ça va me rendre plus malheureuse que je ne le suis déjà. Je ne dois pas lui accorder trop d’importance, je lui en donne déjà trop. « Pratiquement tous les jours quand je ne suis pas couchée trop tard le soir parce que sinon j’ai du mal à passer la journée. Je reste raisonnable, ne t’en fais pas. » J’ai peur qu’il me reproche de trop en faire alors qu’en réalité j’ai bien conscience d’agir tout en respectant mon corps, mes capacités et ma forme physique. Si je me sens un peu patraque un matin, je ne me forcerais pas à aller sur le terrain, je sais m’écouter et ne pas tirer sur la corde. L’année dernière a déjà été assez difficile comme ça, je ne vais pas en plus me mettre en danger maintenant que les choses sont rentrées dans l’ordre. « Euh…ouais ouais je viendrai voir les matchs de Serpentard. » Il a l’air tellement peu convaincu que ça me fait rire. Peut-être qu’en fait je ne lui plais pas tant que ça, si je lui plaisais il s’empresserait de venir me voir, non ? Je raconte n’importe quoi… Je m’en fiche de lui plaire ou non, je veux juste que mon ami assiste à mes matchs pour me rassurer un peu, tout simplement. « Sauf qu’il va falloir que tu m’expliques un peu les règles, parce que comme tu le sais le Quidditch et moi…c’est pas la plus grande histoire d’amour qui existe. » Encore une fois, sa réaction me fait rire, je sais qu’Elliot n’est pas un grand sport et je me suis souvent amusée de son désamour pour le sport. Chacun son truc, lui il a plein de passions à côté du sport et je suis toujours contente de l’entendre m’en parler. Entre ses jeux et le dessin, nous avons tout de même des sujets de conversation tout trouvés. « Je te donne un petit cours de rattrapage quand tu veux, ça craint quand même d’être à Poudlard depuis plus de quatre ans et de ne pas savoir ce qu’est le Quidditch. T’as le droit de ne pas aimer, mais t’as pas le droit de rester ignare ! » Lui reprocha-t-elle gentiment, plus pour le charrier que pour lui faire véritablement la leçon. « Heureusement pour toi, je suis prête à te venir en aide pour que tu sortes de ton inculture. » J’aime bien me donner le rôle du véritable petit ange alors qu’il est pourtant évident que je suis loin d’en être un. « Ça m’a fait tellement du bien de rentrer à Galway. L’Irlande m’avait tellement, tellement manqué. J’ai passé pas mal de temps avec ma famille, et avec Meg aussi. Et j’ai passé très grosse partie des deux semaines sur mon ordinateur ! Autant de temps sans tous mes jeux-vidéos c’était pas humain ! Et les tiennes ? » Il ne mentionne pas sa sœur, j’imagine donc que les choses ne se sont pas très bien passées alors mieux vaut ne pas aborder le sujet. « Ah c’est chouette ça, ta famille va bien ? » Mon dieu, je crois que je suis jalouse de Megan… C’est terrible, ça craint, je n’ai pas le droit d’être jalouse, c’est une fille super chouette et ça ne change rien à l’amitié qui nous lie, Elliot et moi. « C’était trop court, bien sûr, mais ça m’a fait beaucoup de bien de retrouver mes parents et mes frères et soeurs, ils m’ont tellement manquée. Je suis contente de revenir, bien sûr, mais j’aurais aimé que ça dure un peu plus longtemps. J’avais besoin d’un peu d’espace. » Entre Isidore et moi, entre lui et moi… Bref, c’est le bazar dans ma tête mais ce n’est pas quelque chose dont je peux véritablement parler à présent.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Lun 25 Sep - 19:28

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

J’adore Savannah. Non mais vraiment, genre, je l’adore quoi. Mais là, maintenant, tout de suite, je la déteste. Pourquoi se réveiller si tôt ?! J’suis crevé moi, j’ai juste envie de repartir dans mon lit, et de dormir. Je suis pas forcément le plus gros dormeur au monde, mais juste, le matin on dort quoi, ou du moins on se réveille pas si tôt. ‘Fin bref, je me répète, je dis tout le temps la même chose… Tout ce blabla pour dire que je suis fatigué et que là en ce moment même je rêve de pouvoir vite retourner dans mon lit, me caler bien au chaud et dormir. Savannah le voit bien que je suis crevé, ça doit se voir sur mon visage et aussi dans ma façon d’agir. Elle se gêne d’ailleurs pas pour se moquer de moi. Enfin, je peux pas lui en vouloir en même temps je la comprends, à sa place je me foutrait aussi un peu de sa gueule. Rien de méchant, bien évidemment. « Et la nuit, c’est fait pour quoi, alors ? » Je fais mine de réfléchir. Mais en vrai, la réponse me vient naturellement à l’esprit. La nuit c’est fait pour geeker, passer toute la nuit avec des jeux-vidéos. Du moins, moi c’est comme ça que j’occupe mes nuits quand je suis chez moi. Certaines personnes trouveront ça trop cool (une minorité de personne je vous l’accorde), et d’autres personnes vont se demander pourquoi je passe autant de temps sur des jeux-vidéos. D’autres personnes risquent même de trouver ça triste, voire pathétique. Mais moi, mes jeux-vidéos je les aime. Ou bien quelque fois, je profite de la nuit pour découvrir des films cultes du cinéma moldu, genre me faire un marathon du Seigneur des anneaux. J’ai aussi entendu parler d’une saga qui a l’air sympa, mais j’ai pas encore eu le temps de regarder. Ça s’appelle Star Wars, apparemment c’est genre, super méga hyper connu chez les moldus ! Je pense que je vais me faire ça pendant les prochaines vacances. Ça me semble comme étant un bon programme ! « La nuit c’est fait pour geeker sur un jeu vidéo ! Ou bien passer la nuit devant des films, sur internet. Enfin ce genre de chose quoi. » Je hausse les épaules. Je suis sûr qu’elle ne va pas être étonnée de ma vision d’une bonne nuit. Elle me connait bien et donc, par conséquent, elle connait aussi le Elliot geek. Moi je fais partie de ce genre de personne qui aime vivre la nuit et dormir le jour. Comme ça vous avez bien compris que si je suis là, devant Savannah à cette heure-ci, ça veut bien dire que je l’aime beaucoup. « J’en sais rien mais moi quand je mange après je digère et je suis mono tâche alors du coup je peux pas m’entrainer en même temps. Et il parait que c’est bien de pratiquer une activité physique au réveil, il parait que c’est un bon moyen de mettre ton corps au travail ou un truc du genre, j’ai lu ça dans un des bouquins de mon père quand je gardais Stanley qui était malade.» La vision de Savannah lisant un livre et paraissant passionnée par celui-ci me fait doucement rire, et même sourire. Sans aucune pensée négative de ma part, mais je sais que Sav’, c’est pas la plus grande lectrice que je connaisse. « Tu sais lire ? » Je fronce les sourcils et j’accompagne ma phrase d’un léger sourire, lui montrant que ce n’était pas méchant. « Je savais pas que tu savais lire ! » Et cette fois, on dirait que je suis hyper fière d’elle. Oui bon, si on peut plus se taquiner moi, je sais pas ce que je vais bien pouvoir faire…

« Pratiquement tous les jours quand je ne suis pas couchée trop tard le soir parce que sinon j’ai du mal à passer la journée. Je reste raisonnable, ne t’en fais pas. » Je hoche une fois positivement la tête. Si elle reste raisonnable alors, tant mieux. Parce que je sais que Savannah adore vraiment le Quidditch, mais je ne veux pas qu’elle se bousille la santé pour ce truc… Enfin pour ce sport quoi. Même si, pour moi, le Quidditch demande tellement peu d’effort physique qu’on peut à peine considérer ça comme un sport. Mais bref, ça c’est un autre débat. Elle connait mon avis à ce sujet-là, et je connais le sien. « Je te donne un petit cours de rattrapage quand tu veux, ça craint quand même d’être à Poudlard depuis plus de quatre ans et de ne pas savoir ce qu’est le Quidditch. T’as le droit de ne pas aimer, mais t’as pas le droit de rester ignare ! Heureusement pour toi, je suis prête à te venir en aide pour que tu sortes de ton inculture.» Elle a pas tort là-dessus. Enfin, pour ma défense, je connais quand même un minimum de choses sur le Quidditch. Mon père travaille dans l’événement sportif, alors il en parle h24, à mon plus grand désespoir… « Je connais quand même un minimum, j’te rappelle que mon père est dans l’événement sportif, et c’est un fan hardcore de Quidditch. Il en parle tout le temps à la maison c’est trop chiant. Mais oui, j’ai vraiment besoin de plus d’informations histoire de comprendre le fonctionnement de ce « sport » » Je fais des guillemets avec mes doigts, je fais ça encore une fois pour la taquiner et aussi parce que j’ai envie de la voir rager. Parce que, je sais je me répète, mais le Quidditch c’pas vraiment du sport c’est la balai qui fait tout le boulot. « Ah c’est chouette ça, ta famille va bien ? » Je hoche la tête un petit sourire aux lèvres. « Ouaip tout le monde va bien ! Enfin, j’ai quasiment pas vu Kayleen, elle devait partir en vacances avec des amis donc… » Donc je lui ai pas parlé. Pourtant j’aurais bien aimé. Mais je l’ai vu qu’un jour, et je venais tout juste d’arriver en Irlande, et j’avais pas envie de me prendre la tête avec cette histoire. Donc j’ai préféré laisser couler. Va falloir attendre les prochaines vacances. Ça va être long, très très long. « C’était trop court, bien sûr, mais ça m’a fait beaucoup de bien de retrouver mes parents et mes frères et sœurs, ils m’ont tellement manquée. Je suis contente de revenir, bien sûr, mais j’aurais aimé que ça dure un peu plus longtemps. J’avais besoin d’un peu d’espace. » On aurait tous aimé que ça dure plus longtemps, mais elle davantage j’imagine. Je grimace légèrement. Deux semaines c’est pas assez pour réellement profiter, je suis bien d’accord avec elle. Je ne sais pas si elle a réussi à se rapprocher de son frère ou à en apprendre un peu plus sur lui, mais si elle ne me dit rien je préfère me taire moi aussi. « C’était bien trop court ouais, mais disons que c’était mieux que rien… Et toi, toute ta famille va bien j’espère ? » J’aime bien la famille de Savannah, une fois j’ai pu passer quelques jours avec eux, et je m’y suis tout de suite senti bien.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Mar 26 Sep - 15:13


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

Je suis toujours amusée de voir qu’Elliot et moi avons un certain nombre de points communs mais restons tout de même très différents sur certaines choses. Notre rythme de sommeil en fait clairement partie. Elliot est un oiseau de nuit, il arrive à faire des nuits blanches entières pour jouer à ces jeux qui le passionnent tant et moi, de mon côté, j’ai tendance à émerger assez tôt le matin. Bon, bien sûr, il m’arrive aussi de jouer les marmottes mais je ne crois pas avoir une tête aussi affreuse que celle de mon meilleur ami en ce moment lorsque je sors de mon lit. Le pire, c’est que j’arrive quand même à le trouver mignon comme ça, ce qui m’inquiète encore plus. « La nuit c’est fait pour geeker sur un jeu vidéo ! Ou bien passer la nuit devant des films, sur internet. Enfin ce genre de chose quoi. » Ben voyons, autant dire que je suis à des années lumières de tout ça. Non pas que je dénigre spécialement les jeux vidéo, pas du tout d’ailleurs, ce n’est pas mon genre. J’estime que chacun a le droit d’avoir ses passions et de faire ce qu’il a envie de ses journées et de ses soirées sans être jugé par les autres. Bon, bien sûr, il faut que toute activité soit réalisée dans le respect d’autrui, mais tant que ça l’est, je ne me vois pas dénigrer qui que ce soit pour ses passions. « C’est vrai que tout le monde sait qu’il y a une super salle de jeux vidéo à Poudlard ! T’as essayé de prendre un ordinateur en cachette ? Il fonctionne ? J’en doute fort. » Je le charrie gentiment mais au fond je sais bien que ses jeux lui manquent quand il est à Poudlard. Après, ce n’est pas plus mal qu’il en sorte un peu, ça lui permet d’attacher un peu plus d’importance au monde réel et je trouve qu’il y gagna un peu, c’est tellement facile de devenir accro aux jeux. « Tu sais lire ? Je savais pas que tu savais lire ! » J’affiche un air choqué parfaitement feint en entendant mon ami dénigrer mes talents de lectrice, j’avoue que je ne lis pas souvent, je préfère largement voler, courir ou faire quelque chose qui ne demande pas une concentration statique et il le sait très bien. « Fais gaffe, j’ai toujours la possibilité de te faire un câlin plein de sueur alors ne me cherche pas trop. » En vérité, je n’ai pas la moindre envie de lui faire ce câlin parce que je sais que mes sentiments ne sont pas clairs dans ma tête et que je serais évidemment extrêmement mal à l’aise. Je m’en veux beaucoup de gâcher notre amitié à cause de mes doutes qui deviennent de plus en plus important avec le temps, j’espère qu’il ne s’en rend pas compte, je m’en voudrais qu’il se sente mis de côté, ce n’est vraiment pas mon objectif. J’ai la chance d’avoir à mes côtés un garçon dévoué, adorable et désintéressé et je ne suis pas capable de profiter de cette chance à cause de ma stupidité.

« Je connais quand même un minimum, j’te rappelle que mon père est dans l’événement sportif, et c’est un fan hardcore de Quidditch. Il en parle tout le temps à la maison c’est trop chiant. Mais oui, j’ai vraiment besoin de plus d’informations histoire de comprendre le fonctionnement de ce « sport » » Je ne relève pas le mépris avec lequel Elliot parle de mon sport, j’en ai l’habitude et même si j’admets que savoir qu’il ne considère pas le Quidditch comme un sport à part entière est particulièrement agaçant, je ne m’en formalise plus vraiment. Après tout, il ne pratique pas, il n’y connait rien, donc il peut juger tant qu’il veut, ça ne devrait pas m’atteindre. Et puis, c’est quand même adorable de sa part de faire des efforts pour apprécier un minimum le Quidditch ou au moins pour s’y intéresser, rien que parce que je suis devenue capitaine cette année, alors je ne peux vraiment pas lui en vouloir. « Papounet sera content de voir que ton niveau de connaissances sur le sujet a considérablement augmenté, alors. » Je sais bien que la relation entre Elliot en son père n’est pas franchement fabuleuse, mais je préfère le prendre avec légèreté tant qu’il n’a pas émis l’envie de se confier à moi. Je déteste mettre les pieds dans le plat et je préfère largement le laisser aborder les sujets qui lui tiennent à cœur au moment où il en a envie. « Ouaip tout le monde va bien ! Enfin, j’ai quasiment pas vu Kayleen, elle devait partir en vacances avec des amis donc… » Oh dommage… Je ne mets pas longtemps à comprendre qu’ils n’ont certainement pas parlé de leur relation et s’ils l’ont fait, ils n’ont pas eu le temps de renouer ou de remettre vraiment les choses au clair. C’est dommage, je sais à quel point Elliot peut être borné et je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à le convaincre de faire le premier pas. J’espère juste qu’il ne va pas profiter de ce début d’année pour changer d’avis et se braquer de nouveau contre Kayleen. « Je suppose que vous n’avez pas eu beaucoup de temps pour parler, alors ? T’es pas trop déçu ? » Au moins, ce sujet-là, je suis plutôt à l’aise à l’idée de l’aborder parce qu’il l’a déjà fait par le passé, j’ai donc une certaine légitimité. Peut-être que j’ai tort et qu’il ne voulait pas franchement en reparler, mais je tiens à savoir comment ça s’est passé pour éventuellement pouvoir le conseiller au besoin. « C’était bien trop court ouais, mais disons que c’était mieux que rien… Et toi, toute ta famille va bien j’espère ? » J’ai de la chance, ils se portent tous à merveille. Même Brooklyn semble s’être bien remis plutôt bien de la vie passée aux côtés des Mangemorts. Je n’ai vraiment pas à me plaindre, si ce n’est d’Isidore avec qui les choses ne se sont pas apaisées, loin de là. « Je crois que oui, maman avait l’air un peu fatiguée, c’était bien que je prenne le relai, même pour deux petites semaines et je crois que j’ai un peu manqué aux jumeaux aussi, et à Phyllis, ils n’ont pas arrêté de me coller. Mais bon, c’était comme d’habitude, tout le monde riait, criait, c’était un brouhaha permanent donc ça doit vouloir dire qu’ils vont bien. » Généralement, chez les Caldwell, le silence est mauvais signe alors même si le bruit peut être gênant à la longue, j’ai appris à l’apprécier.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Dim 1 Oct - 11:18

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

Savannah me connait, elle sait à quel point je suis attaché à mon ordinateur et à mes jeux-vidéos. J’ai dû être moldu dans une autre vie moi, j’vous jure. Ou bien, j’aurais dû naître dans une famille moldue, je les trouve tellement plus enrichissants. C’est simple, les moldus sont toujours en pleine évolution, ils cherchent toujours à découvrir des nouvelles choses, à évoluer. Je trouve que nous, les sorciers on est carrément en retard sur eux. « C’est vrai que tout le monde sait qu’il y a une super salle de jeux vidéo à Poudlard ! T’as essayé de prendre un ordinateur en cachette ? Il fonctionne ? J’en doute fort. » Mais oui, je suis con moi ! J’y ai jamais pensé. Je devrais essayer d’emmener mon ordinateur à Poudlard et essayer de le faire marcher ! Bon, malheureusement c’est bien connu, à Poudlard, la technologie ne fonctionne pas. Mais moi je peux toujours essayer non ?! Au fond j’ai rien à perdre. « Ouais bah il devrait y avoir une salle de jeux-vidéos à Poudlard, j’y passerais tout mon temps ! Ou bien ils devraient trouver un moyen pour faire fonctionner les technologies moldues dans l’enceinte du château… » Je soupire. Non mais sérieusement quoi, je demande pas la lune, je demande juste à pouvoir ramener mon ordinateur à l’école. Surtout que cet été j’ai même pas pu en profiter comme il se doit, deux misérables et petites semaines. Je suis actuellement au bout de ma vie et je n’attends qu’une seule chose : rentrer chez moi pour retrouver mes jeux-vidéos. Je sais que là-dessus, Sav et moi on se ressemble pas du tout. Je me doute qu’elle doit même pas vraiment comprendre ma passion et mon addiction pour les jeux, mais moi-même je la comprends pas vraiment. C’est juste tellement prenant, tellement addictif. Les jeux-vidéos nous amènent dans un autre monde, et moi ça, ça me plaît. « Fais gaffe, j’ai toujours la possibilité de te faire un câlin plein de sueur alors ne me cherche pas trop. » Je grimace et fais un pas en arrière, mon visage était plein de dégoût. Bon en vrai, un câlin de Savannah moi je dis pas non bien au contraire, je demande que ça. Enfin non je demande pas que ça, mais disons que ça me dérangerait pas quoi, j’vais pas me plaindre si elle vient me faire un câlin… ‘Fin vous comprenez c’que je veux dire. Sauf que là, qui dit câlin de Savannah, dit câlin plein de sueur. Et bah…je voudrais bien m’en passer quoi. « T’insiste avec ce câlin ! Avoue t’en meurs d’envie. » Je lui fais un clin d’œil en gardant un sourire plaqué sur mes lèvres. J’agis comme si j’essayer de la draguer, alors que croyez-moi, je suis tout sauf un dragueur. D’ailleurs, je sais même pas draguer les filles ça me ressemble pas. Mais avec Savannah…je sais pas c’est différent, et puis elle me connait et elle sait que je la drague pas vraiment. Elle a un mec…mais de toute façon je m’en fous, c’est ma meilleure amie, c’est tout…

Notre conversation dévie sur ce merveilleux sport qu’est le Quidditch…enfin merveilleux… Vous sentez bien l’ironie dans ma phrase ?! J’espère bien, parce que je ne considère même pas le Quidditch comme un vrai sport. Et je l’ai bien fait savoir à Sav, mais elle ne réagit pas. Tant mieux dans un sens. « Papounet sera content de voir que ton niveau de connaissances sur le sujet a considérablement augmenté, alors. » Je lâche un petit rire. Mon père serait fou de joie de savoir que je compte assister à des matchs de Quidditch. En soit, mes relations avec lui ne sont pas catastrophiques. Mais disons qu’on est tout sauf proches, on a aucun point commun, on a rien à se dire. On a aucune complicité, rien, nada. Bien-sûr que je l’aime quand même, et je sais qu’il m’aime aussi (enfin j’espère.) Mais je sais aussi que je ne suis pas le fils dont il a toujours rêvé. Je le déçois. Mais en même temps, je vais pas me forcer à aimer le Quidditch juste pour lui faire plaisir. « Il serait super méga hyper heureux. Mais en même temps il peut parler Quidditch avec Merida alors… » Je hausse les épaules. Alors il n’est pas complètement seul. Moi je suis juste plus proche de ma mère. Je préfère passer du temps avec elle, le feeling passe mieux. C’est tout ça va, c’est pas un drame. J’ai une famille que j’aime tout de même, et je reste proche de chacun d’eux d’une certaine manière. Sauf de mon père. Et bon, Kayleen en ce moment c’est un peu compliqué quoi, c’est tout. « Je suppose que vous n’avez pas eu beaucoup de temps pour parler, alors ? T’es pas trop déçu ? » Je secoue la tête de droite à gauche. On a clairement pas eu le temps de parler non. J’avais pas vraiment envie de gâcher le peu de temps que j’avais avec ma famille, pour être honnête. « Non pas vraiment… je lui parlerai à Noël. ‘Fin j’sais pas on verra. » Je hausse les épaules tout en accompagnant mes paroles d’une légère grimace. Il faut que je le fasse, il faut que je lui parle, je l’ai promis à Savannah et je sais qu’elle avait raison sur tout ce qu’elle m’avait dit. En gros, c’est de notre faute, on la mise de côté sans même s’en rendre compte…la pauvre. On est vraiment nuls. Je m’en veux. « Je crois que oui, maman avait l’air un peu fatiguée, c’était bien que je prenne le relai, même pour deux petites semaines et je crois que j’ai un peu manqué aux jumeaux aussi, et à Phyllis, ils n’ont pas arrêté de me coller. Mais bon, c’était comme d’habitude, tout le monde riait, criait, c’était un brouhaha permanent donc ça doit vouloir dire qu’ils vont bien. » Je sais que Savannah aide énormément sa mère à la maison. C’est bien qu’elle participe et qu’elle ne laisse pas sa mère tout faire, mais il faut aussi qu’elle n’oublie pas de garder son rôle d’adolescente, son rôle de sœur. « J’espère que t’as quand même pu te reposer. » Parce qu’elle a passé une année difficile et qu’elle devait se poser un peu. Même si elle a du mal à la faire, je la comprends je suis pareil sur ce point-là. On a tous les deux un peu de mal à se poser, on bouge tout le temps. C’est en partie la raison pour laquelle mes parents étaient bien contents quand je me suis mis aux jeux-vidéos, y’a que comme ça que j’arrive à ma canaliser un peu. « Oh d’ailleurs, j’ai envie de me faire un nouveau piercing ! Ou un tatouage. Ou bien les deux. » En gros, je veux un nouveau signe qui va me distinguer des autres. J’ai déjà mon piercing au septum. Mon père le déteste, ma mère n’a rien contre, c’est pour ça qu’elle m’avait donné l’autorisation de la faire. Mais moi là, j’ai besoin d’un nouveau truc qui va me démarquer de tout le monde.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Ven 6 Oct - 15:53


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

Je ne veux pas aller contre l’avis d’Elliot mais à dire vrai je suis plutôt heureuse que la technologie n’ait pas sa place à Poudlard parce que je trouve qu’elle prend bien trop de place dans la vie des gens en règle générale et ça me dérange un peu. Quand je vois mes frères et sœurs qui tombent doucement mais sûrement dans l’adolescence, je me rends compte qu’une addiction aux écrans se crée petit à petit, addiction que la société ne fait rien pour empêcher quand on voit tous les exposés que leurs enseignants leur demandent de préparer via un ordinateur. Mais bon, de toute façon, je n’ai pas mon mot à dire, je suis juste bien contente d’avoir échappé à tout ça et de profiter de mon temps libre pour autre chose que m’abrutir devant un écran. « Ouais bah il devrait y avoir une salle de jeux-vidéos à Poudlard, j’y passerais tout mon temps ! Ou bien ils devraient trouver un moyen pour faire fonctionner les technologies moldues dans l’enceinte du château… » Je grimace avant de choisir finalement de ne pas rentrer dans le débat et de le prendre sur un ton un peu léger. Je connais l’engouement d’Elliot pour les jeux vidéo et je sais à quel point c’est important pour lui, je ne tiens donc absolument pas à lui faire la morale, d’autant plus que je suis complètement persuadée que cet univers virtuel est bénéfique pour son développement personne, sinon il n’y serait pas autant attaché. « Bah si tu dois y consacrer tout ton temps, je préfère largement qu’il n’y ait pas de salle de jeux vidéo à Poudlard, ça voudrait dire que je te verrais plus et ça c’est beaucoup trop triste. » Je lui souris, essayant tant bien que mal de passer par l’humour alors que je le pense vraiment. J’aime passer du temps avec lui et je crois que je me sentirais un peu mal s’il devait me délaisser, même pour un jeu. Je me rends bien compte que je suis très attachée à Elliot, peut-être même un peu trop, mais c’est plus fort que moi. « T’insiste avec ce câlin ! Avoue t’en meurs d’envie. » J’ai peur que la rougeur de mes joues me trahisse mais au pire comme je viens de faire du Quidditch, je pourrais toujours mettre cette couleur sur le compte de la pratique du sport. Mais quelle idée j’ai eu aussi de lui proposer ce câlin, même si c’était pour rire… Je me suis tirée une balle dans le pied et je me sens évidemment un peu mal à l’aise alors que lui doit tout simplement prendre ça sur le ton de l’humour. Après tout, ce n’est que ça, de l’humour. « Je meurs d’envie de t’embêter, surtout ! » Faux, archi faux, mais c’est un bon moyen de faire marche arrière plutôt que de me plonger dans un sujet non maitrisé. C’est très lâche de ma part, mais je tiens plus que tout à cette amitié et je sais qu’avec les sentiments contraires qui se bousculent dans ma tête, je pourrais les mettre à mal.

Parler de nos familles respectives est quelque chose qui nous ressemble, surtout que nous venons de les quitter et que nous avons tous les deux un attachement pour les nôtres qui nous rend un peu nostalgique à l’idée de ne pas les revoir avant les vacances de Noël. J’ai hâte de rentrer chez nous, de pouvoir profiter de mes vacances d’hiver avec les personnes que j’aime le plus au monde. Bien sûr, je suis quand même contente de retrouver mes amis et ma liberté à l’intérieur de l’école, je ne regrette pas le choix que j’ai fait de revenir cette année, j’en avais vraiment besoin pour mon équilibre et mon évolution. Bien sûr, mon choix a été motivé par mon désir de retrouver Isidore et la complicité que j’avais avec lui, chose qui semble bien mal partie en ce moment. Mais heureusement pour moi, ma vie ne se résume pas exclusivement à Izzie et je sais que j’ai beaucoup d’autres raisons d’être entre ces murs actuellement. Elliot en fait évidemment partie. « Il serait super méga hyper heureux. Mais en même temps il peut parler Quidditch avec Merida alors… » Ce n’est pas pareil. Elliot ne devrait pas se comparer à sa sœur, j’ai l’impression qu’il se sent un peu coupable de ne pas avoir la personnalité et les passions que son père voudrait qu’il ait et il ne devrait vraiment pas le prendre comme ça. Certes, il n’a sans doute pas la complicité qu’il voudrait avoir avec lui du fait du peu de passions qu’ils partagent tous les deux, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas fier de son fils. « Merida et toi, ce n’est pas pareil. Tu sais, ce n’est pas parce que tu n’as pas les mêmes goûts que ton père à l’origine que ça ne lui ferait pas plaisir de se rendre compte que tu t’y intéresses pour essayer de mieux comprendre son univers. Tu ne serais pas content, toi, s’il s’intéressait à ce que tu aimes ? » J’ai fait le test dans ma famille un peu trop nombreuse, on est tous différents, avec nos forces, nos faiblesses, nos passions, il faut savoir prendre le temps de s’intéresser à chacun même si nous ne sommes pas forcément intéressé par toutes sortes d’activités. « Non pas vraiment… je lui parlerai à Noël. ‘Fin j’sais pas on verra. » Je ne sais pas pourquoi, je le sens beaucoup moins convaincu et enthousiaste qu’il l’était la dernière fois que nous en avons parlé et ça me déplait carrément parce que j’avais réussi à lui faire entendre raison. « Tu me promets de ne pas te dégonfler, hein ? » Je le connais, il en est parfaitement capable et je veux le pousser à ne pas lâcher l’affaire. C’est trop facile d’avoir la flemme et de laisser les choses en l’état. « J’espère que t’as quand même pu te reposer. » Je hoche la tête avec un sourire, honnêtement c’était bien le cadet de mes soucis quand je suis enfin rentrée chez moi. « Je m’étais déjà trop reposée à la ferme, j’avais surtout envie de profiter de tout le monde. » Heureusement que le ministère avait enfin fini par tomber car j’avais surtout l’impression d’être un lion en cage et c’était juste horrible sur la fin. Je ne me plaignais pas car je savais qu’au moins à la ferme, nous étions protégés et c’était le plus important. « Oh d’ailleurs, j’ai envie de me faire un nouveau piercing ! Ou un tatouage. Ou bien les deux. » Je ne peux m’empêcher de sourire, j’aime cette fibre artistique qui émane de lui, je n’oublie pas que c’est ce qui nous a rapproché à la base. « Tu voudrais les faire où ? Et tu veux quoi comme tatouage ? T’as une idée ? » Dessiner c’est ma passion, au même titre que le Quidditch alors forcément ce genre de chose m’intéresse.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Dim 8 Oct - 18:30

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

« Bah si tu dois y consacrer tout ton temps, je préfère largement qu’il n’y ait pas de salle de jeux vidéo à Poudlard, ça voudrait dire que je te verrais plus et ça c’est beaucoup trop triste. »  Je ne peux pas m’empêcher de sourire en l’entendant dire ça. Donc, elle serait triste à l’idée de ne plus passer beaucoup de temps avec moi ?! Bon, c’est pas pour casser l’ambiance hein, mais de toute façon depuis la rentrée, on ne pas plus autant de temps ensemble qu’avant. Ce qui craint légèrement, puisque moi j’adore passer du temps avec Savannah. Mais sans que je sache trop pourquoi, j’ai cette désagréable impression qu’elle est tout simplement en train de s’éloigner de moi. Pourquoi elle fait ça ?! Peut-être que j’ai dit ou fait un truc qui lui a déplu. Mais si c’était le cas, j’espère qu’elle m’en parlerait au lieu de m’éviter. ‘Fin bon, je sais pas trop. Après peut-être que je me fais des films, peut-être qu’elle est trop occupée avec son Isidore-chéri. Cette pensée me blase à mort je vous jure. Non je suis pas jaloux, c’est juste que j’aimerais juste comprendre c’est tout. « Au pire tu viendras avec moi. Comme ça tu finiras par apprécier les jeux-vidéos et on pourra faire des parties ensemble ! Tu m’en fais découvrir plus sur le Quidditch et moi je t’aide à développer tes connaissances et ton niveau aux jeux-vidéos. Tu deviendras une gameuse professionnelle ! » Je hausse les épaules. Je suis sûr qu’elle a un niveau médiocre. Comment ma meilleure amie peut-elle ne pas apprécier les jeux-vidéos ? Ça craint ! En vrai, j’ai beaucoup de mal à imaginer Savannah en train devenir une bonne joueuse de jeux-vidéos. C’est pas tellement son genre. C’est dommage. En même temps, on peut pas se ressembler sur tous les points. Moi je pourrais y passer des heures et des heures entières sans décrocher les yeux de mon écran. C’est d’ailleurs ce que je fais à chaque fois que je rentre chez moi. Avec l’entraînement je suis devenu un bon gameur. Bon, après je pourrais être encore meilleur si j’avais l’occasion de jouer quand je suis à Poudlard. Mais je suis sûr que des personnes avant moi ont déjà dû essayer, et le résultat a dû être négatif. Aucun moyen de faire fonctionner les technologies dans l’enceinte du château. J’vous jure, ça craint. « Je meurs d’envie de t’embêter, surtout ! »  Mais comment est-ce qu’on en est venus à parler de se faire des câlins au juste ? C’est un peu chelou. Surtout quand on sait que moi, un câlin de Savannah, je serais pas contre. Et apparemment elle, elle a juste envie de me faire chier. Là, maintenant, tout de suite, j’me sens juste un peu con. « Ouais c’est ce qu’on dit ouais. Y’a pas une expression moldue qui dit ‘’qui aime bien châtie bien’’ ? » Je lui souris. Comme toujours, l’humour c’est le meilleur mécanisme de défense. J'aime bien la taquiner, de toute façon. « Ou un truc du genre. » Je hausse les épaules en passant une main dans mes cheveux.

Notre famille c’est un sujet de conversation qui revient assez régulièrement. Me demandez pas pourquoi. On en parle souvent. Peut-être parce qu’on a souvent des problèmes avec. Ou bien tout simplement parce qu’on aime notre famille, on aime en parler. J’en sais trop rien. « Merida et toi, ce n’est pas pareil. Tu sais, ce n’est pas parce que tu n’as pas les mêmes goûts que ton père à l’origine que ça ne lui ferait pas plaisir de se rendre compte que tu t’y intéresses pour essayer de mieux comprendre son univers. Tu ne serais pas content, toi, s’il s’intéressait à ce que tu aimes ? » J’essaie d’imaginer mon père sur un ordinateur en train de jouer à des jeux en ligne avec des amis. Cette image me fait un peu rire. En grande partie parce que mon père, la technologie il n’y connait rien. Et le peu de fois où j’ai essayé de l’initier, c’était cause perdue. Un sorcier typique quoi. Elle a raison, s’il faisait des efforts pour s’intéresser aux jeux-vidéos par exemple, ça me ferait tellement plaisir… « Oui c’est clair que ça me ferait même plus que plaisir… » Je me tais un instant. C’est perturbant, j’ai l’impression que Sav lit en moi comme dans un livre ouvert. ‘Fin c’est qu’une impression j’espère qu’elle ne le fait pas vraiment… Non bien sûr que non je lui fais confiance. « Ok c’est bon t’as raison. Encore une fois. Ça en devient agaçant tu sais. » Je dis ça sur le ton de la rigolade. Mais en fait, je suis assez sérieux. Elle a toujours raison. Vraiment, toujours. Je sais pas comment elle fait. « Tu me promets de ne pas te dégonfler, hein ? » On continue à parler de ma famille, mais cette fois c’est plus mon père qui est au centre de la conversation, mais ma deuxième sœur, Kayleen. À la ferme, Savannah m’avait convaincu de lui parler. Je secoue vivement la tête de droite à gauche. « Non promis, je vais vraiment lui parler ! C’est juste que je l’ai vue qu’une journée, j’avais pas envie de tout gâcher avec cette histoire… » Je vais devoir attendre les vacances de Noël, mais c’est pas un drame après tout. Je suis plus à quelques mois près maintenant. Je lui ai promis que j’allais le faire, alors je vais vraiment lui parler. Quand je fais une promesse, je la respecte tout le temps. « Je m’étais déjà trop reposée à la ferme, j’avais surtout envie de profiter de tout le monde. »  Dans le genre hyperactive, Sav est bien pire que moi j’ai l’impression. Elle trouve qu’elle s’est trop reposée à la ferme, je ne peux m’empêcher de lâcher un rire amusé. Après une année mouvementée comme la sienne, elle ne prend même pas le temps de se poser une seule petite minute. « Tu voudrais les faire où ? Et tu veux quoi comme tatouage ? T’as une idée ? »  Je secoue doucement la tête. J’avais bien une idée pour mon prochain piercing ouais. Il suffit que j’en parle à ma mère, que j’arrive à la convaincre et hop le tour est joué. Je suis mineur, alors il me faut une autorisation parentale, et clairement c’est pas mon père qui va me donner la sienne. « Pour le piercing je sais pas. Peut-être les oreilles ou peut-être la langue. » En général quand les gens entendent parler d’un piercing au niveau de la langue, ils grimacent. J’attends de voir la réaction de Savannah. Moi j’aime bien cette idée. Ça donne un côté unique, un côté rock, ça me ressemble beaucoup. « Mais pour le tatouage j’en sais rien du tout. J’me disais que peut-être tu pouvais me le dessiner ? » Je marque une petite pause. « Genre, tu me dessines quelque chose qui te fait penser à moi. Quelque chose qui me définit selon toi. » Lui laisser me dessiner mon premier tatouage, c’était une grande preuve de confiance.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Mer 11 Oct - 11:39


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

J’aimerais vraiment passer plus de temps avec Elliot et me forcer à prendre mes distances est vraiment difficile pour moi, d’autant plus que j’ai peur qu’il finisse par s’en rendre compte et me pousse à la confrontation. Que devrais-je dire s’il m’accuse de le négliger ? Mentir en disant qu’il se fait des idées ? Ce serait horrible, je n’ai jamais menti à Elliot et je ne veux pas commencer maintenant. Cependant, lui révéler la vérité me parait encore plus compliqué alors j’espère simplement que cette conversation n’aura jamais lieu et que nous pourrons continuer ces conversations légères, bien que parfois pleines de sous-entendus, que nous entretenons actuellement. « Au pire tu viendras avec moi. Comme ça tu finiras par apprécier les jeux-vidéos et on pourra faire des parties ensemble ! Tu m’en fais découvrir plus sur le Quidditch et moi je t’aide à développer tes connaissances et ton niveau aux jeux-vidéos. Tu deviendras une gameuse professionnelle ! » Je ne suis pas sûre de réussir à m’impliquer autant que lui dans les jeux vidéo, mais je crois que ça me plairait réellement d’apprendre à jouer parce que ça me permettrait d’apprendre davantage à comprendre et à apprécier l’univers qu’il aime tant. En plus, je me dis qu’avec le sang moldu qui coule dans mes veines, je devrais forcément avoir un certain niveau dans le domaine, après tout, ce sont mes congénères qui ont développé toutes ces technologies. En plus, j’ai déjà vu mes frères et sœurs jouer à la maison à plusieurs reprises, et il m’est arrivé de jouer un peu avec eux même si ces brèves initiations ne me permettent pas de dire que je maitrise vraiment bien tous ces jeux. Avec Elliot, ce sera différent, je meurs d’envie de le voir partager sa passion avec moi, je suis sûre qu’il se montrera passionné et donc passionnant. « D’accord, avec plaisir ! » J’acquiesce, sachant pourtant pertinemment qu’il n’y aurait sans doute jamais de jeux vidéo à Poudlard, c’était impossible, l’école était encore trop vieillotte dans son mode de fonctionnement. « Par contre, il ne faudra pas venir pleurer lorsque je te mettrais la misère, tu l’auras voulu. » Bon, pour le coup, j’ai sans doute un peu trop confiance en moi mais c’est mon âme compétitrice de joueuse de Quidditch qui ressort et je ne peux m’empêcher de le taquiner un peu. « Ouais c’est ce qu’on dit ouais. Y’a pas une expression moldue qui dit ‘’qui aime bien châtie bien’’ ? » En effet, et il est vrai que j’aime vraiment beaucoup Elliot, sans doute même un peu trop malheureusement. Nous abordons encore une fois un sujet de conversation qui ne me met pas très à l’aise. « Exact, mais tu sais bien que je te déteste, je ne te l’ai jamais caché. » Toujours répondre au malaise par l’humour, c’est ma devise et jusqu’ici ça fonctionne plutôt bien. J’essaie simplement de faire en sorte de ne pas devoir exprimer de marques d’affection de manière trop prononcée et dire le contraire de ce que je pense me parait être une excellente parade. C’est très lâche de ma part mais je ne suis pas à Serpentard pour rien.

Je suis déçue pour Elliot que ses relations avec son père soient aussi tendues, il ne mérite vraiment pas ça, bien au contraire, c’est un garçon formidable avec plein de choses à apporter, son géniteur devrait s’en rendre compte et essayer d’apprécier ce qu’il a plutôt que de regretter ce qu’il n’a pas. Mais bon, évidemment, je ne peux pas aller voir le père de mon meilleur ami pour lui dire une chose pareille, je risquerais d’être très mal vue. « Oui c’est clair que ça me ferait même plus que plaisir… » Je sens dans ses paroles qu’il a un certain mal-être du fait de cette situation existant avec son père et je suis évidemment déçue pour lui. J’aimerais le réconforter et lui dire qu’il n’a pas besoin de la reconnaissance paternelle pour être quelqu’un de bien mais je suis sûre que ça ne le soulagera pas. « En t’intéressant à lui, je suis sûre que tu le pousseras à s’intéresser plus à toi. T’es quelqu’un de formidable. » Le fait que son propre père ne semble pas s’en rendre compte est forcément inquiétant et je suis sûre qu’à force d’être dénigré par celui qui lui a donné la vie, mon meilleur ami va finir par avoir une piètre opinion de lui-même et ce serait totalement injustifié à mes yeux. « Ok c’est bon t’as raison. Encore une fois. Ça en devient agaçant tu sais. » Je ne peux m’empêcher de rire, heureuse de voir que mon meilleur ami prend vraiment en considération mes conseils et cherche à les appliquer. Je ne sais pas si j’ai toujours la bonne façon de voir les choses, mais en tout cas j’essaie de prendre du recul et d’aider les autres autant que je peux. « C’est pas de ma faute si je suis si intelligente ! Je suis née comme ça. » Je rigole bien sûr, je ne me considère pas du tout comme une fille très intelligente, d’autant plus que je sais pertinemment que de nous deux, c’est Avalon qui a reçu le plus de compétences intellectuelles durant cette grossesse, je compense simplement avec le côté sportif même si ma sœur n’est pas trop mauvaise non plus sur un balai, loin de là, même. « Non promis, je vais vraiment lui parler ! C’est juste que je l’ai vue qu’une journée, j’avais pas envie de tout gâcher avec cette histoire… » Je hoche la tête. Bien, très bien, il a raison de ne pas lâcher, j’espère que cette discussion va bien se passer mais j’en n’en doute pas. « A Noël tu auras sûrement le temps. » J’en suis évidemment persuadée, il faut juste qu’il trouve un peu de courage. « Pour le piercing je sais pas. Peut-être les oreilles ou peut-être la langue. » Encore une fois, j’acquiesce, je n’ai pas à juger, il fait ce qu’il veut, je me contente simplement d’écouter ses envies même si j’ai forcément un avis bien précis sur la question. « T’as pas peur d’avoir trop mal pour un piercing à la langue ? » Rien que l’idée me fait frissonner, ça doit être affreusement douloureux. A moins qu’il y ait une histoire d’anesthésie ou un truc comme ça. Je n’y connais absolument rien. « Mais pour le tatouage j’en sais rien du tout. J’me disais que peut-être tu pouvais me le dessiner ? Genre, tu me dessines quelque chose qui te fait penser à moi. Quelque chose qui me définit selon toi. » Pendant un quart de seconde, je reste totalement bouche-bée face à cette proposition. Je ne m’attendais pas du tout à ça mais évidemment ça me fait super plaisir. « Waow… Vraiment ? Genre pour de vrai ? Tu me laisserais dessiner un truc qui resterait sur ta peau toute ta vie ? » C’est une grande marque de confiance, évidemment et ça me met une pression monstre. « Merci d’avoir pensé à moi, je suis très touchée. » Je pense que les mots ne sont pas encore assez forts pour exprimer ce que je ressens réellement, mais je suis trop choquée pour réfléchir aux phrases que je prononce.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8034-elliot-people-want-to-hear-songs-with-words-they-are-afraid-to-sayhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8055-elliot-love-will-tear-us-aparthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8072-elliot-viens-me-raconter-un-peu-ta-vie#182541http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8073-elliot-hiboux-express#182542

Arrivé(e) le : 23/08/2016
Parchemins rédigés : 1351
Points : 7
Crédit : Miles Heizer (c) Lydie
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Alaska A. Lemaire

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Jeu 12 Oct - 22:02

All my mistakes are slowly drowning me
Savannah & Elliot

Parler de jeux-vidéos, c’est tout con mais moi j’aime bien ça. C’est bien le sujet à aborder si vous voulez me captiver et me faire parler pendant des heures et des heures. Mais en parler alors que j’ai pas assez joué…c’est difficile. Ouais je sais ce que vous êtes en train de vous dire, que je suis un putain de geek, une cause perdue, tout ça tout ça ?! Bah vous avez raison. Sauf que je suis un geek frustré, parce que je ne peux pas jouer autant que je le voudrais. Rien que pour ça j’ai hâte d’en avoir fini avec Poudlard ! Comme ça je pourrais passer autant de temps sur mon ordinateur que je le veux. Peut-être même que je lâcherai le monde sorcier pour partir faire des études dans l’informatique. Ou bien créer mon propre jeu vidéo… Ouais ça, ça serait même carrément le pied je vous assure je me vois bien faire ça. Un jeu post-apocalyptique, où on incarne des survivants, il pourrait y avoir des zombies aussi ! Plein de zombies ! Ouais je veux faire ça plus tard. Faire de ma passion mon métier. Je sais que c’est pas facile, mais quand je suis vraiment motivé à faire quelque chose, croyez-moi que je me donne absolument tous les moyens nécessaires pour y parvenir. D’accord, avec plaisir ! »  Je lui rends son sourire. Peut-être que grâce à moi, Savannah va se trouver une grande passion pour les jeux-vidéos. Une passion qu’elle ignorait totalement ! Ah, j’avoue que ça serait trop cool, même si c’est peu probable. « Par contre, il ne faudra pas venir pleurer lorsque je te mettrais la misère, tu l’auras voulu. » Je arque un sourcil, amusé tout en maintenant un sourire. Et puis je me mets à rire un peu. Oui, je me fous ouvertement de sa gueule. Rien de bien méchant, j’vous assure. Mais juste…moi, me faire battre, par Savannah ?! C’est juste tellement drôle que je peux pas m’empêcher de rire. « Non mais on aura tout entendu ici ! J’ai un niveau que tu n’atteindras jamais ma petite. Ça fait des années que je m’entraîne des heures et des heures d’affilées dès que je suis chez moi… Tu feras pas le poids. » Je hausse les épaules. Je suis pas du tout du genre prétentieux, tout est dit encore une fois, sur le ton de la rigolade. Mais je le pense quand même un peu. Sav, c’est pas une grande gameuse, alors si elle me bat…. Je pense que je le vivrais mal. Parce que ça voudrait dire que je suis pas si fort que ça. Voire même, un noob. Ce qui veut dire nul dans le langage geek. « Exact, mais tu sais bien que je te déteste, je ne te l’ai jamais caché. » J’aime pas trop ce sujet de conversation. Je me demande comment on en est encore arrivés à parler de ça. Je sais qu’elle me déteste pas non, mais je sais aussi qu’elle ne m’aime pas autant que moi je l’aime. Ou du moins, pas de la même manière. Enfin aimer… C’est un bien grand mot hein, je suis pas non plus amoureux d’elle. Disons que je l’aime bien quoi. ‘Fin vous voyez… J’vais pas vous faire un dessin. De toute façon je sais pas dessiner. Mais j’aurais aimer savoir dessiner. Bref, je m’éloigne un peu du sujet, là. Comme bien souvent. « Ouais c’est sûr… » Réponse conne, ridicule, inutile. N’importe quoi, moi. Mais au moins, je me débarrasse de ce sujet de conversation qui me met assez mal-à-l’aise. Elle va peut-être trouver ma réponse bizarre, mais tant pis, ce qui est fait, est fait.

Et puis histoire de continuer dans les sujets de conversation qui me plaisent moyennement, Savannah me parle de ma famille. Et cette fois, plus particulièrement de mon père. Lui il est fan de Quidditch et du sport au général, et moi… bah moi j’en ai rien à faire de tous ces trucs-là. Si on me propose d’aller voir un match de Quidditch ou bien d’aller visiter une galerie d’art (ou de jouer avec mes jeux préférés), le choix est vite fait. Mon père prendra la première option et moi, la deuxième. Bien sûr que oui j’aimerais pouvoir partager plus de choses avec lui. Mais le sort en a décidé autrement. Mon père est un grand sportif, et moi je suis…tout sauf ça. Désolé papa, mais la seule chose qu’on partage c’est notre nom de famille. « En t’intéressant à lui, je suis sûre que tu le pousseras à s’intéresser plus à toi. T’es quelqu’un de formidable. »  De nouveau, je hausse les épaules. J’suis sûr que mon père me voit comme un geek loser. C’est triste à dire mais pourtant je pense que c’est la vérité. « Mais lui dans tous les cas, il s’intéressera jamais à tout ce que j’aime. » C’est-à-dire, il ne s’intéressera jamais à l’art, à la culture geek, aux moldus… Et j’ai clairement pas envie d’être le seul à faire des efforts. Peut-être que pour le coup, je suis un peu trop pessimiste, mais en même temps je suis réaliste. Mon père accepte ma passion pour la technologie moldue, mais il ne s’y intéresse pas, il ne comprend pas. Ma mère, contrairement à lui, elle essaie souvent de s’y intéresser un minimum histoire de comprendre. Comprendre ce qui me passionne autant. Je sais que je ne suis pas le fils qu’il a longtemps aimé avoir, et je me sens nul de le décevoir comme ça. « C’est pas de ma faute si je suis si intelligente ! Je suis née comme ça. »  Une nouvelle fois, je ris à sa remarque. Ouais bon, va pas non plus falloir qu’elle attrape la grosse tête ma petite Savannah. Et puis on continue à parler de ma famille, assez brièvement cette fois. Le sujet Kayleen a été abordé bien assez longtemps la dernière fois. « A Noël tu auras sûrement le temps. »  Je hoche positivement la tête. Oui, et je lui promets même de le faire à Noël. Cette fois, je ne me dégonflerai pas, je vais vraiment le faire. Il va bien falloir que je prenne mon courage à deux mains à un moment donné de toute façon. Mais je décide de ne pas continuer à alimenter la conversation. Je pense qu’on a assez parlé de moi et de mes petits problèmes de toute façon. « T’as pas peur d’avoir trop mal pour un piercing à la langue ? »  Je pense que si, effectivement je risque d’avoir mal. Mais c’est pas ça qui va me stopper. « Si, ça risque de faire mal ! Mais ça serait con de ne pas le faire juste pour ça. ‘Fin bon, je vais me faire percer les oreilles, ça c’est quasiment sûr, mais avec pour la langue je sais pas trop… J’y réfléchis encore. » Je pose mes yeux bleus sur mon amie, un léger sourire aux lèvres. « J’suis sûr que tu penses que je devrais pas me faire percer la langue ! » Je sais pas pourquoi, mais je le sens. Elle me le dit pas, mais j’ai l’impression que l’idée ne l’emballe pas trop. Mais son avis m’intéresse. « Waow… Vraiment ? Genre pour de vrai ? Tu me laisserais dessiner un truc qui resterait sur ta peau toute ta vie ? »  Je hoche positivement la tête.  « Merci d’avoir pensé à moi, je suis très touchée. »  Savannah est bien l’une des seules personnes en qui j’ai assez confiance pour lui demander une chose pareille. Lui demander de dessiner mon premier tatouage, c’est pas rien. Mais en même temps, je sais qu’elle peut le faire. « T’as beaucoup de talent, alors je sais qu’au moins ça sera réussi ! Alors t’acceptes ?! » J’espère vraiment qu’elle va accepter, et puis ça serait un nouveau truc qu’on pourrait partager à deux, alors moi, ça me va encore plus.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1413
Points : 14
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: All my mistakes are slowly drowning me - Elliot   Lun 16 Oct - 22:09


Elliot & Savannah

All my mistakes are slowly drowning me

J’aime voir Elliot heureux et je crois que je ne le vois jamais aussi enthousiaste que lorsque nous abordons le sujet de ses précieux jeux vidéo. Je n’y connais pas grand-chose, c’est vrai, mais rien que pour voir son sourire et sa bonne humeur ou pour me rendre compte qu’il peut vraiment être un garçon bavard lorsqu’on touche à une de ses passions, j’aime l’entendre parler des jeux qu’il apprécie tant. D’ailleurs, je crois que sur la partie théorique, je commence à être plutôt callée compte tenu du nombreux d’heures où je l’ai écouté en parler. Et je trouve ça plutôt cool de pouvoir s’épanouir dans des univers virtuels conçus par d’autres personnes qui ont, en quelques sortes, essayé de faire ressortir toute leur imagination pour créer un monde qu’ils peuvent faire partager. Bon, certes, ma vision est un peu plus poétique les jeux de guerre que l’on retrouve souvent chez les moldus mais j’aime me dire que c’est surtout pour la beauté des univers que les jeux vidéo passionnent autant les gens et non pas parce qu’ils font parfois verser du sang. « Non mais on aura tout entendu ici ! J’ai un niveau que tu n’atteindras jamais ma petite. Ça fait des années que je m’entraîne des heures et des heures d’affilées dès que je suis chez moi… Tu feras pas le poids. » Evidemment, j’éclate de rire, loin d’être frustrée par la moquerie évidente dont il fait preuve à mon égard, j’aime bien le taquiner un peu, je sais que de toute façon, compte tenu du nombre d’heures passées à jouer, il sera forcément meilleur que moi lorsqu’il m’apprendra à jouer et le restera parce que je ne ferais sûrement pas preuve d’une grande assiduité dans ce domaine. « Tu sais, quand on est vraiment nul pour quelque chose, le nombre d’heures d’entrainement n’a pas beaucoup d’importance, si mon talent est inné, je n’aurais aucun mal à te battre. » Je sais qu’Elliot est loin d’être nul, qu’il est au contraire même plutôt doué pour ça. Il est concentré, il a une certaine dextérité et évidemment les années de pratiques accumulées permettent de faire la différence. Je vais faire bien pâle figure à côté de lui mais honnêtement je m’en fiche un peu, je n’ai jamais été mauvaise perdante, à part lorsqu’il s’agit de Quidditch, j’ai toujours eu l’habitude de laisser la victoire à mes frères et sœurs. « Ouais c’est sûr… » Le ton employé par mon ami m’étonne, d’autant plus que nous rigolions juste avant, il a l’air renfrogné d’un seul coup et ça m’embête vraiment. « J’ai dit un truc qu’il fallait pas ? » Ma question va sûrement lui paraitre affreusement ridicule, mais je veux en avoir le cœur net, je n’aime pas blesser les autres et si je l’ai fait aujourd’hui, c’était vraiment involontaire de ma part alors je tiens évidemment à m’excuser. Elliot est un garçon qui a beaucoup d’humour et je crois pouvoir plaisanter de tout avec lui. Mais je sais aussi qu’il a ses limites et je ne veux pas les dépasser sans qu’il tire la sonnette d’alarme.

En parlant de limites, je crois que son père reste et restera sûrement un sujet tabou. Il n’a pas vraiment l’air d’être un homme charmant et je comprends qu’il soit difficile pour mon ami de se rendre compte de son désintérêt. Pourtant, au fond de moi, je reste persuadée qu’il pourrait changer ça s’il le souhaitait, il faut juste qu’il se bouge un peu. « Mais lui dans tous les cas, il s’intéressera jamais à tout ce que j’aime. » Ce n’est pas faux, il y a peu de chances pour que son père baisse sa garde mais je suis persuadée que ça vaut le coup d’essayer. Après tout, qu’a-t-il à perdre ? Son père ne s’intéresse déjà pas à lui de toute façon, autant qu’il essaie de lui prouver qu’il a tort d’avoir aussi peu de considération pour lui. « Peut-être qu’il ne le fera pas, mais donne-lui au moins une chance ? Si tu fais déjà un pas vers lui, il y a des chances pour qu’il en fasse un vers toi lui aussi, et s’il ne le fait pas, bah il passe à côté du garçon le plus génial de l’univers. » C’est en tout cas comme ça que moi je le vois, Elliot est un ami en or, voire même un peu plus que ça, et le fait que son propre père ne réalise pas que ce garçon est fabuleux m’étonnera toujours. Malheureusement, je pense qu’il va le trouver encore un peu moins fabuleux avec tous ses piercing et ses tatouages mais je ne vais pas le dire à mon ami, il n’a pas besoin d’être jugé en permanence par sa famille, il doit savoir faire ses propres choix et je l’encourage vivement à le faire. « Si, ça risque de faire mal ! Mais ça serait con de ne pas le faire juste pour ça. ‘Fin bon, je vais me faire percer les oreilles, ça c’est quasiment sûr, mais avec pour la langue je sais pas trop… J’y réfléchis encore. » Je crois que rien que pour la douleur, je ne le ferais pas, l’idée qu’on me perce la langue me dégoûte, tout simplement, alors que pour les oreilles, c’est assez facile, on ne sent quasiment rien. « J’espère pour toi que tu n’es pas trop sensible à la douleur. » Les garçons sont tous un peu douillet, il a plutôt intérêt d’être l’exception qui confirme la règle. « J’suis sûr que tu penses que je devrais pas me faire percer la langue ! » Il n’a pas tort, je suis un peu en panique pour lui à dire vrai, c’est quand même un gros pas à franchir, mais s’il est prêt à le faire, je me vois mal le lui interdire. «je croyais que c’était moi la legilimens ! » Je plaisante bien sûr, histoire de me donner le temps de trouver mes mots. « Je ne désapprouve pas ton choix, c’est juste qu’un piercing sur la langue c’est très voyant et… Je sais pas, j’ai du mal à t’imaginer avec. » Mais encore une fois, il est grand, la décision lui appartient. « T’as beaucoup de talent, alors je sais qu’au moins ça sera réussi ! Alors t’acceptes ?! » Bien sûr ! je ne vais pas passer à côté d’une telle opportunité. Elliot me fait vraiment un splendide cadeau et j’aurais tort de le refuser, même si évidemment j’ai un peu la pression. Je vais devoir faire le meilleur dessin de toute ma vie. « Evidemment ! Tu as une idée de ce que tu veux ou pas du tout ? J’aurais besoin de tes instructions avant de me mettre au travail. » J’imagine que même s’il me laisse choisir ce que je veux dessiner, il a quand même quelques idées ou contraintes à respecter, ce serait assez logique et je tiens à faire quelque chose qui lui convienne parfaitement.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
All my mistakes are slowly drowning me - Elliot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Terrain de Quidditch
-
Sauter vers: