AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 915
Points : 6
Crédit : moi ^^ (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Lun 4 Sep - 22:00

all we need is escaping
perrin & felicia
Divination is the quest to understand more about the past, present, and future. In other words, Tarot readings are an attempt to understand ourselves better and discover how we might live better in the future.

Les deux premières semaines de cours s'étaient bien passé. La cinquième année s'annonçait particulièrement intense. Déjà, j'étais totalement débordé de travaux, de devoirs et de lectures à faire. Si avant je passais très peu de temps à étudier en dehors de classe, je me rendis rapidement compte que si je ne faisais pas un minimum cet année, j'allais juste pas réussir mes buses. Ce n'était pas une option puisque je comptais aucunement passer plus de temps que nécessaire à Poudlard. Certes, il y avait encore des matières où j'étais le partisan du moindre effort; l'histoire de la magie par exemple. Pour un cours ennuyeux, il était vraiment le roi celui-là! Il gagnait mon sommeil à tout les coups. C'en était presque ennuyeux en vrai parce que j'arrivais pas à faire grand chose et, déjà, je prenais du retard. En soit ce n'était pas très grave comme je détestais cette matière... C'était plus pour la forme que je voulais passer un minimum toutes mes buses. On m'avait nommé préfet. Je trouvais cette promotion assez aberrante et gênante compte tenu du fait que je faisais partie de ceux qui accumulait le plus de retenu de toute l'école. J'aimais les aventures, détestait les règles alors les faire respecter alors que je n'arrivais même pas à toute les retenir, c'était trop pour moi. Je n'y arriverais pas, c'était certain. Fallait pas se berner, je ne savais pas à quoi ils avaient pensés, mais pas très loin. Je me demande encore pourquoi le professeur Ziegler m'a choisis. Bon en même temps, quand on regarde le type, ça en dit long sur lui... C'est une personne particulière... C'est pas mauvais. C'est bien être particulier! J'adore m'imaginer de la sorte. Quoi qu'il en soit, il a sans doute fait une erreur en me donnant cette insigne. Sauf que je ne veux pas les fâcher en refusant, donc je m'efforce de faire de mon mieux. Si je n'arrive pas à très bien gérer la partie « respect du règlement », je peux au moins essayer d'autre côté du rôle. Par exemple, je me plais bien à animer ma maison. Préparer des activités, des événements et tout ce qu'il faut pour rendre l'année bien plus palpitante que de seulement suivre des cours et faire des devoirs. Il y a les rondes de préfets qui ne sont pas si mal en fait. Se balader dans le château après le couvre-feu sans risquer de prendre une retenue, c'est plutôt cool!

Il devait être près de vingt-trois heures lorsque j'arrivai au dernier étage du château, près des tours. J'étais accompagné de Tasha avec qui je venais de passer les deux dernières heures à arpenter les couloirs pour renvoyer les délinquants se baladant après le couvre-feu dans leur salle commune. Plus qu'un étage et nous pourrions rentrer. C'était le temps, j'avais un devoir de potions à terminer pour le lendemain et vu l'heure qu'il était, j'allais pas avoir le choix de me booster au thé si je voulais arriver à le terminer sans quoi, pas d'accès à la classe pour Perrin. J'étais bien déterminé à prouver au professeur Burgess que je n'étais pas aussi mauvais qu'elle le croyait. C'était mon but cette année, et lui prouver qu'on pouvait échanger bien des ingrédients d'origine animale dans une potion par ceux d'origine végétal. Un projet ambitieux, mais comme elle avait la certitude que je ne réussirais pas, j'avais l'intention de m'accrocher. « Tu vas vers la tour d'astronomie, je fais cette de divination et on se rejoint dans la salle commune? », dis-je à ma meilleure amie qui avait le malheur d'avoir hérité des mêmes responsabilités que moi. Elle approuva le plan prenant la direction est dans le couloir alors que je tournais les talons pour aller à l'ouest. Tout était calme, voir trop calme. J'avais presque envie qu'il ne se passe quelque chose pour que ce soit plus intéressant. Peut-être un serpencendre ou un chat égaré ou encore une chouette emprisonnée à l'intérieur. N'importe quoi du moment que ça changeait de ce calme plat qui me rendait prendre nerveux. Pendant un moment, je fus tenté de parler à Morelle qui était perché à sa place habituelle sur mon épaule, mais mon araignée Goliath semblait endormi. Je n'avais pas envie de la réveiller. À la place, j'accélérai le rythme de ma marche. Le bruit de mes pas faisait écho sur le mur du couloir. Clac. Clac. Clac. C'était un son régulier, mais rapide. Je m'arrêtait par moment pour vérifier que les portes étaient bien vérouillées, puis continuait mon chemin à la lueur de ma baguette et au rythme de clac. Clac. Clac.

Bang. Bang. Quoi?!? Je m'arrêtai sur place;a ce nouveau bruit qui, clairement, ne venait pas du contact de mes chaussures contre le sol. SHLING! Ça, c'était le bruit d'une armure qui venait de prendre la direction du plancher. Qui avait bien pu faire ça? « Nox. », murmurais-je pour éteindre ma baguette magique. Sur la pointe des pieds, je m'avançai en direction du bardas. J'étais tout excité par ce changement de programme des plus surprenants. Était-ce Tasha ou Peeve? Peut-être un chat particulièrement maladroit! Ce serait sympa ça! Mais non, lorsque j'arrivai à la source du bruit, je vis une silhouette éclairer par les rayons lunaires qui filtrait pas la fenêtre. Un ou une étudiant. Dans le noir, j'arrivais pas à déterminer les traits de la personne qui avait un soucis avec l'armure se trouvant à droite de la porte menant à la tour de divination. Elle avait essayé d'y entrer? ÇA ce serait intéressant! « Besoin d'aide? », demandais-je d'une voix amusée en regardant la personne se débattre avec des pièces d'armure. J'avais bien hâte d'en savoir plus sur sa présence ici. Peut-être qu'on aurait droit à une aventure! Oh ce serait trop bien!! Attend. Je suis pas sensé être sage moi? Je suis préfet non? Oh par merlin, faut bien se détendre parfois!
Made by Neon Demon


Perrin O'Riordàn
make a wish ▬ down an unknown road to embrace my fate though that road may wander, it will lead me to you and a thousand years would be worth the wait it might take a lifetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 217
Points : 20
Crédit : Me (Millie Bobby Brown)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Mar 5 Sep - 19:28

ft. Perrin

all we need is escaping
Le retour en classe n’avait pas été si différent pour Felicia que les années précédentes (si on mettait de côté quelques instants les horribles événements récents). Elle buvait avec joie le flot de paroles de ses professeurs sur la matière qu’ils enseignaient. Que ce soit une nouvelle matière ou une qu’elle connaissait déjà et qu’on approfondissait. Sa soif ne se tarissait jamais. Il y avait des jours où sa ténacité déclinait, mais de peu. Elle était humaine, comme tout le monde. On oubliait rapidement ces moments où son avidité de connaissances s’était montrée plus faible. Fallait-il déjà que l’on fasse attention à elle. Une élève discrète et curieuse. Pas le genre à poser de problèmes en toute logique, et elle s’était promis de ne pas s’attirer d’ennui cette année. Alors comment ? Comment pouvait-elle se retrouver dans les couloirs de Poudlard, après le couvre feu, en pleine nuit et sans aucune cause d’insomnie ?

Tout ceci, elle se l’expliquait très bien, bien qu’elle mentirait pour s’être retrouvée là à une heure pareille. Cela faisait déjà deux semaines que les cours avaient repris et ils n’avaient attendu personne. Être au taquet ou ne pas être au taquet, c’était la seule différence qui se ferait voir lors des premiers devoirs. Felicia était prête. Elle avait utilisé toutes ses heures de repas pour éplucher les manuels de cours pour les quatrièmes années. L’appétit était revenu peu à peu, et avec lui, des réponses toujours plus nombreuses. Si l’on oubliait les cours nécessitant l’usage de sa baguette peu coopérative et l’étude des runes qui était de l’apprentissage pur et dur, il y avait la divination qui était une matière particulière pour Felicia. Une des rares matières, si ce n’est la seule, où le manuel ne servait presque à rien. Et cela l’embêtait bien. Elle n’arrivait pas à déterminer si elle était compétente ou incompétente dans cette matière, si elle apprenait quelque chose ou non, si elle voyait vraiment l’avenir ou pas. Tout semblait si... aléatoire. Dans un cas comme celui-là, Felicia aurait redoublé d’efforts, aurait aligné les livres de la bibliothèque sur une table et aurait lu jusqu’à tomber morte de fatigue afin de comprendre quelque chose, d’apprendre plus sur cet enseignement. Mais rien n’y faisait, les livres n’aidaient en rien à s’améliorer ou en savoir plus, la meilleure manière de réussir était d’avoir le don du « troisième œil » et la poufsouffle doutait qu’elle puisse le posséder.

Il n’empêchait que toute cette histoire lui faisait garder ses deux yeux grands ouverts cette nuit-là. Si la théorie ne marchait pas, peut-être la pratique aurait-elle plus d’efficacité. Seulement, pour cela, il lui fallait entrer dans la salle de divination, ce qui était impossible en dehors des heures de cours. À moins que... Non. Elle ne devait pas courir le risque. Si elle se faisait prendre à errer dans les couloirs après le couvre feu... Mais ce serait l’occasion de voir Poudlard la nuit. ... Au diable sa résolution de début d’année ! tout ceci était plus fort qu’elle. Une mauvaise blague du destin. Si tout était déjà prévu à l’avance, elle ne pouvait pas résister après tout. Ce n’était donc pas de sa faute si elle s’était glissée en douce hors de son dortoir et traînait désormais dans les couloirs, faiblement éclairée par sa baguette, en direction de la tour de divination. Elle devait faire attention à ne pas faire de bruit, le silence était un amplificateur du moindre son, et si un professeur patrouillait et l’entendait, elle était bonne pour une retenue. Ses sens étaient à l’affût, même son propre souffle lui semblait se répercuter sur les murs. Si seulement il lui était possible de devenir invisible, elle ne dirait pas non. Cela lui permettrait bien des choses, d’ailleurs !

Elle avançait à tâtons, guidée par la fébrile lumière que sa baguette produisait grâce au lumos. Elle se souvenait vaguement du chemin jusqu’à la tour et elle n’avait croisé personne pour le moment. Ça l’arrangeait, mais cela se passait beaucoup trop bien. Elle se déplaçait lentement, une main sur la paroi du château. Si jamais elle devait tout éteindre et se retrouver dans le noir, il lui fallait un repère tangible, et quoi de mieux qu’un... Mur. Mais éteindre la lumière ne relevait pas de sa volonté. Sa baguette n’en faisait qu’à sa tête. La lumière commençait à vaciller alors qu’elle approchait de la tour de divination. « Oh non, s’il te plaît, pas maintenant... » implora-t-elle dans son esprit. « Je sais que je ne devrais pas être là, c’est pas une raison pour me laisser dans le noir comme ça ! » La jeune poufsouffle avait pris l’habitude de parler à sa baguette. Elle ne doutait plus que celle-ci possédait une conscience propre pour ne jamais l’aider quand elle le devait ainsi. Elle commença à l’agiter comme on aurait pu agiter une lampe torche défectueuse, quand sa main heurta quelque chose de dur dans son agitation. Un métal froid. Elle eut à peine le temps de tourner sa tête pour essayer de distinguer ce qu’elle avait touché que, déjà, une masse lourde lui tomba dessus. Pour la discrétion, on repassera.

Bien qu’elle l’espérait, son tintouin n’était pas passé inaperçu. Quelqu’un menait une ronde nocturne non loin d’elle. C’était bien sa veine ! « Besoin d’aide ? » Était-ce ironique ? Il n’était plus question de ne faire aucun bruit désormais. Felicia tenta de se relever en dégageant ce qui lui était tombé dessus. À deviner, c’était une armure, le casque était encore sur sa tête. Elle l’enleva mais ses cheveux étaient trop courts pour qu’elle essaie de gagner du temps en les dégageant de son visage. Elle essaya de distinguer la personne qui l’avait surprise. Il devait s’agir d’un élève, comme elle, mais sûrement un élève autorisé... Elle espérait que non. Dans la hâte et par peur, elle répondit sèchement. « Non. » Son corps s’était crispé et Felicia déglutit. Son esprit carburait, elle devait penser à quelque chose. Pour ne pas avoir d’ennuis. Vite.

« Euh... En fait, oui. J’ai besoin d’aide. » balbutia-t-elle. « J’ai oublié quelque chose dans la salle de divination. Pour être honnête, » mentit-elle, « je ne comptais pas traîner dans les couloirs en pleine nuit, mais j’en ai vraiment besoin pour un devoir très important à rendre demain à la première heure... » Elle avait repris contenance, pour que son mensonge passe. Avec un peu de chance, ça pourrait passer. Ce n’était peut-être pas un préfet... Au moins, ce n’était pas un professeur. Rha, elle n’y voyait rien dans cette pénombre, maudite baguette !

Si le destin était aussi joueur, pas étonnant qu’il soit si difficile à prédire.


Dernière édition par Felicia A. Williams le Mer 13 Sep - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 915
Points : 6
Crédit : moi ^^ (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Mer 13 Sep - 9:51

all we need is escaping
perrin & felicia
Divination is the quest to understand more about the past, present, and future. In other words, Tarot readings are an attempt to understand ourselves better and discover how we might live better in the future.

Les rondes de préfet ce n’était pas amusant, mais dans le genre emmerdant, c’était le summum. J’aurais largement préféré passé la nuit dans la forêt ou devoir affronter des acromentules plutôt que devoir les faire tous les jours depuis la rentrée qui remontait à deux semaines déjà. D’accord, le fait que je n’étais pas seul dans cette situation, que j’avais ma meilleure amie avec moi changeait un peu la donne. Sans doute que ça aurait été encore plus ennuyeux sans Tasha à mes côtés. Reste que ce n’était pas la meilleure activité de fin de soirée et puis mon amie était tellement sérieuse avec notre nouveau rôle au sein de l’école, elle ne voulait tellement pas décevoir les gens qu’elle en devenait aussi amusante que Niamh Mandragoran. Nous avions la chance de pouvoir se balader dans les couloirs après le couvre-feu avec la permission d’y être, mais pas moyen de la tenté à faire un truc divertissant. « Il faut faire notre travail Perrin… », répétait-elle dès que j’abordais le sujet. Et bien notre travail, il était nul. En ce qui me concernait, je l’aurais fait hyper rapidement pour profiter du temps qui nous restait après pour explorer. Peut-être trouver un nouvel œuf de serpencendre pour réessayer de le faire éclore ou encore des Doxys ou un épouvantard. N’importe quoi pour égayer un peu nos soirées qui commençaient sérieusement à être redondantes.

On venait tout juste de se séparer avec Tasha pour optimiser notre temps et, je l'espérais, regagner la salle commune des rouges et or le plus rapidement possible. Quelques pas dans le couloir en direction de la tour de divination avant d'entendre le bruit métallique d'une armure qui entre en contact avec le sol de pierre. Le son sonna creux comme si on avait frappé sur une conserve vide ce qui me laissa croire que quelqu'un ou quelque chose venait de faire tomber l'armure. J'avais éteint ma baguette c'est donc aussi discret qu'un chat, me déplaçant complètement dans le noir que je m'étais avancé vers la silhouette qui semblait se débattre avec les pièces d'armure. Amusé, je m'étais retenu de pouffer de rire offrant mon aide à la pauvre malheureuse personne dans le pétrin. Elle retira le casque qui s'était enfoncé sur son crâne refusant d'un ton particulièrement froid. « Non. » Tu parles de quelqu'un de sympa toi ! Autant tenter de fraterniser avec l'un des mangemorts qui habitaient le château l'an dernier, j'aurais eu moins l'impression d'avoir pris une douche froide. Peut-être que je devrais la punir, ça lui apprendrait à être plus sympa quand on lui offrait de l'aide. L'idée me tenta une demi-seconde avant d'être remplacé par la curiosité de savoir comme elle s'était retrouvé dans cette malencontreuse position. Ce que je voulais surtout découvrir était pourquoi elle était ici à cette heure. Une explication qui vint à moi comme par magie ! « Euh... En fait, oui. J’ai besoin d’aide. J’ai oublié quelque chose dans la salle de divination. », dit maladroitement la personne que je devinai être une fille au son de sa voix. Malgré que c'était plutôt embêtant parce qu'à la lueur de la lune, je ne voyais qu'un individu aux cheveux particulièrement courts et en bataille. J'aurais sans doute cru que c'était un garçon vu la silhouette si ça n'avait pas été de cette voix... « Pour être honnête, je ne comptais pas traîner dans les couloirs en pleine nuit, mais j’en ai vraiment besoin pour un devoir très important à rendre demain à la première heure... », repris-t-elle un peu plus assurée. Mais qu'est-ce qu'elle avait oubliée qu'elle ne pouvait pas emprunter à un ami ou un camarade de maison qui nécessitait tant de risque ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir et ça allait à l'encontre de mes nouvelles fonctions de préfet j'en avais bien peur...

« Lumos. », murmurais-je en allumant de nouveau ma baguette. Voilà qui était mieux. Je pouvais désormais voir devant moi, un atout considérable. D'autant plus que je pouvais maintenant distinguer les traits de la fille - parce que c'en était bien une - qui avait un drôle d'air avec ses cheveux en bataille. Elle était toutefois intrigante avec son histoire de truc dans la tour de divination et assise au milieu des pièces d'un armure en morceau. Avec un sourire espiègle, je lui tendis la main pour l'aider à se relever. « Allez vient. », dis-je en la tirant sur ses pieds. La lueur de ma baguette me permis de voir le blason des poufsouffles sur sa robe d'uniforme. Un détail que je n'avais pas eu l'opportunité de voir avant. Tient donc, ça aussi c'était intéressant ! Ils étaient pas connus pour être particulièrement aventuriers dans cette maison... La lueur du lumos fit également briller l'insigne de préfet qui trônait sur ma poitrine me rappelant que je m'engageais sur une mauvaise pente en ce moment. Je décidai qu'il fallait être soi-même avant tout et que le professeur Ziegler savait en me choisissant comme préfet dans quoi il s'engageait. « Alors dit moi, qu'est-ce que tu dois tant récupéré au prix de te faire attaquer par une armure et risquer de te faire coller dans la tour de divination ? J'espère que c'est un truc cool au moins ! » J'avais parlé à voix basse comme si en haussant le ton, je risquais de déranger qui que ce soit. C'est que le silence qui régnait à présent dans le couloir donnait une drôle d'ambiance au lieu. Morelle sur mon épaule commença à s'agiter signer qu'elle s'éveillait. Je posai une main sur la tête de mon araignée goliath, la caressant lentement tout en fixant mon interlocutrice du regard. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir me dire ?
Made by Neon Demon


Perrin O'Riordàn
make a wish ▬ down an unknown road to embrace my fate though that road may wander, it will lead me to you and a thousand years would be worth the wait it might take a lifetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 217
Points : 20
Crédit : Me (Millie Bobby Brown)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Dim 17 Sep - 22:08

ft. Perrin

all we need is escaping
Cette nuit était la nuit d’un casse, d’une effraction dans la tour de divination. Sûrement du jamais vu à Poudlard, et certainement pas prédit au travers d’une boule de cristal achetée deux balles dans un bar. Quelle idée qu’une telle matière eut été inventée, ou peut-être que Felicia n’en saisissait pas encore toutes les subtilités. En vérité, elle n’en faisait pas depuis si longtemps et beaucoup de choses restaient obscures à ses yeux, sans mauvais jeu de mots. Seulement, grâce à ça, elle réfléchissait toujours plus, son esprit tournait à plein régime, elle s’interrogeait, voulait que toutes les techniques de prédiction se présentent à elle. Pour preuve, ses yeux ne s’étaient pas fermés de la nuit et son esprit ne s’était point tût depuis qu’elle avait quitté son cours de divination, mardi soir. Si quelqu’un voyait l’avenir, qu’y voyait-il ? Comment fonctionnait cette notion abstraite ? Si cet art ne s’apprenait pas dans les livres, que nécessitait-il donc ? Quand les livres ne suffisaient plus, il restait peu d’option à Felicia pour que sa progression avance. Sa meilleure amie Frances l’aidait volontiers avec la pratique quand elle peinait, mais cette dernière n’étudiait pas la divination. Elle ne connaissait pas grand monde et sa nature réservée n’entamait pas de discussion d’elle-même avec les personnes de sa classe. C’était seule que Felicia affrontait cette matière. Seule qu’elle s’était promenée dans les couloirs de Poudlard. Seule qu’elle s’était mise dans le pétrin. C’était peu dire...

Sa baguette avait vraiment le don du "je-n’en-fais-qu’à-ma-tête", si une baguette possédait bel et bien une tête. En tout cas, elle possédait une conscience. Felicia ne comprenait d’ailleurs pas que sa baguette l’ait choisi comme propriétaire si elle capotait tout ce qu’elle entreprenait en lancé de sorts ! Dans le genre têtue, elles se ressemblaient probablement, il est vrai. Quand Felicia avait une idée en tête, elle lâchait rarement l’affaire. Tout était mûrement réfléchi en amont. Elle avait joué son escapade de nuit dans son esprit, puis avait quitté en catimini son dortoir. Elle avait, bien sûr, envisagé que sa baguette la lâche, mais Felicia était persuadée qu’elle s’en sortirait très bien sans, si jamais cela arrivait. Cependant, elle n’avait pas prévu qu’une armure lui tombe dessus alors qu’elle secouait sa baguette. Non seulement, une armure lui était tombée dessus, mais elle était tombée sur un élève également ! Fabuleux.

Elle dégagea quelques pièces d’armure qui lui étaient tombées dessus le plus doucement possible. Elle gagnait du temps comme elle pouvait, et la chute de la masse de métal avait déjà fait suffisamment de bruit comme ça. Felicia avait répondu très sèchement à la demande d’aide de l’élève, par peur. Après l’enlèvement du casque de métal, ses cheveux étaient presque aussi décoiffés qu’au réveil, mais elle ne les coiffa pas, plus concentrée sur l’élaboration d’une excuse de sa présence ici. Ce qu’elle trouva. Bien que sa réponse soit quelque peu maladroite au début, elle se reprit rapidement pour que son mensonge n’est pas l’air d’un mensonge. Elle n’était pas venue en enfreignant les règles, purement et simplement. Elle était venue pour un devoir très important. Voilà tout.

Son mensonge était passé à ce qu’il semblait. C’est un sortilège qui scella son sort. « Lumos. » Felicia fronça un peu les sourcils, la lumière l’avait surprise, bien qu’elle ne soit pas intense. Sa tête était sûrement magnifique, mais elle ne s’en préoccupait pas pour un rond. Si seulement sa baguette s’allumait et restait allumé comme celle-ci, elle n’en serait pas là ! Avec un sourire espiègle, l’élève en face d’elle lui proposa son aide une fois de plus en lui tendant sa main. « Allez, viens. » Felicia soupira. Elle s’engageait dans elle ne savait quoi. Il était trop tard : le dortoir des poufsouffle était loin, tout comme sa bibliothèque. Il fallait qu’elle avance. Elle prit la main de l’homme qui lui apportait son aide et se remit sur pied.

Grâce à la lumière, elle vit mieux celui qui l’avait surprise dans les couloirs, enfreignant le couvre-feu. Elle remarqua l’insigne : un préfet de Gryffondor. Elle sauvegarda l’information dans son esprit, bien qu’elle trouva bizarre qu’il ne la dénonce pas. « Alors dis-moi, » commença-t-il à voix basse. Felicia n’était pas très rassurée. Un préfet lui offrant son aide. Ses petits mensonges n’étaient pas terminés. Une chose était sûre, elle ne lui dirait pas son nom. Elle lui était probablement inconnue, et cela resterait ainsi ; pour ne pas qu’il la dénonce le lendemain matin. Felicia était un peu méfiante. « J’espère que c’est un truc cool au moins ! » Ou plutôt, prise au dépourvue... Il s’amusait de la situation ? Pas sûre que son rôle de préfet ait la fonction "aide aux transgressions des élèves". Mais c’était une chance pour Felicia. Un mensonge n’était pas forcément nécessaire... Felicia resta vague dans sa réponse, par pure prudence : « Tu verras bien quand je l’aurais. Tu fais divination ? Si oui, la patience est une notion que tu connais, avec une telle matière... » Elle étouffa un petit rire nerveux. Elle ne savait pas elle-même exactement ce qu’elle cherchait. Quant à la patience, personne ne dirait qu’elle en avait beaucoup en sa possession cette nuit-là !

Alors qu’elle lui répondait, Felicia remarqua l’araignée goliath sur l’épaule du préfet. Elle fit une pause : elle arrêta toute action et toute pensée. « Tu... » Elle ne s’attendait pas à ça. Quel drôle de personnage. « La porte de la tour est ouverte ou... ? » Elle regardait maintenant le gryffondor dans les yeux sans qu’elle ne finisse la question. Un sourire se frayait sur son visage. La curiosité ne l’avait pas quittée, mais elle avait redoublée d’intensité. Tout ceci semblait très intéressant. Le préfet n’était pas un facteur auquel elle s’attendait dans son plan, mais c’était une belle surprise. Et puis maintenant, il était engagé dans cette histoire, tout comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 915
Points : 6
Crédit : moi ^^ (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Mer 27 Sep - 22:05

all we need is escaping
perrin & felicia
Divination is the quest to understand more about the past, present, and future. In other words, Tarot readings are an attempt to understand ourselves better and discover how we might live better in the future.

J'avais aidé la maladroite à se remettre sur ses pieds. Maintenant, elle se tenait devant moi à me regarder du même air qu'on les chats quand on les surprend en flagrant délit. J'étais curieux de savoir ce qu'elle pouvait bien faire ici. À l'insigne des jaunes et noirs qui ornait son uniforme, j'en déduis qu'elle était bien loin de chez elle à cette heure tardive. Elle devait donc être monté tout en haut pour une raison bien précise, mais laquelle? J'avais beau avoir posé la question, la réponse ne fut aucunement satisfaisante : « Tu verras bien quand je l’aurais. Tu fais divination ? Si oui, la patience est une notion que tu connais, avec une telle matière... » Je fronçai les sourcils d'agacement. Non mais sérieusement,elle pensait que j'allais juste avaler cette réponse, lui venir en aide pour qu'elle récupère son truc sans demander plus de détails? Elle se mettait les dix doigts dans le même œil en même temps celle-là! J'étais pas né de la dernière lune, même si on m'avait donné cette stupide insigne et tout un tas de responsabilités qui venaient avec, ça ne voulait pas dire pour autant que j'avais oublié comment transgresser les règles. Avec ma jumelle, nous étions les rois pour le faire! « Oui, je fais divination par contre la patience et moi, ça fait douze. » J'exagérais juste un petit peu. Elle avait attisé ma curiosité en refusant de me dire ce qu'elle voulait récupérer. C'était à moi de jouer au plus fin pour lui soutirer l'information... « Rien ne me dit que tu ne vas pas aller dans cette tour pour voler quelque chose qui ne t'appartient pas. Après, ce sera moi qui aura des ennuis par ta faute! T'as deux choix : ou bien tu me dis ce que tu viens récupérer et je risque fort bien de t'aider... Ou bien tu te taies, je retire des points à ta maison et averti le Professeur Maxwell que je t'es trouvé dans les couloirs après le couvre-feu cherchant à entrer par effraction dans la tour de divination. » Je lui lançai un regard inquisiteur, le fantôme d'un sourire malicieux sur les lèvres. J'étais plutôt fier de moi voyez-vous? Je ne pensais pas que j'arriverais à punir quelqu'un un jour. Bon, ce n'était pas tout à fait le cas. Je me doutais qu'elle finirait par me dire pourquoi elle était là. Moi j'aurais tenté ma chance. Entre la possibilité d'une retenue ou une retenue, je prenais facilement le premier choix!

Morelle s'agitait de plus en plus sur mon épaule pendant que j'attendais une réponse de la part de la poufsouffle. Je tentai de calmer mon amie à huit pattes de mon mieux, mais c'était pas gagné. Le sortilège lumos avait toujours eu un drôle d'effet sur elle. Disons qu'elle ne l'aimait pas beaucoup et en ce moment, alors qu'elle s'éveillait à peine et que ma baguette était allumée, la combinaison était mauvaise. « Tu... » , commença la fille avant de s'interrompre les yeux fixés sur mon araignée. Je soupirai de découragement. Pourquoi les gens avaient toujours cette réaction? C'était juste une araignée! Et puis Morelle elle était aussi douce qu'un chaton. Un gros chaton, mais complètement innocent. « T'inquiète, elle te bouffera pas si c'est ce que tu crois. Elle mange pas les humains! C'est juste une grosse peluche d'amour! » Accompagnant mes paroles, je caressai de nouveau la tête de ma Morelle qui, comme pour venir soutenir mes paroles émis un claquement sonore de ses mandibules. Elle était joyeuse! « La porte de la tour est ouverte ou... ? » La fille avait posé sa question tout en plantant son regard dans le mien. Qu'est-ce que j'en savais moi? J'étais là pour vérifier justement sauf que ce détail, fallait pas le laisser glisser aussi vite. « Si tu me dis ton nom, je réponds à ta question! » ,dis-je en essayant de faire un marché avec elle. C'était idiot parce qu'elle n'aurait qu'à tester elle-même. Sans doute qu'elle était verrouillée d'ailleurs parce qu'elle l'était toujours. L'an dernier, quand je m'étais faufilé dans le bureau de la professeur pour en savoir plus sur les centaures, je m'étais bien rendu compte que cette porte, elle se verrouillait dès qu'on la fermait derrière soi... Enfin, ici, le but de la manœuvre était de savoir qui était cette fille – parce que j'avais bien l'intention de connaître son prénom avant de me lancer dans une aventure avec elle – et ce qu'elle était venu chercher. Après, sans doute que je prendrais plaisir à lui venir en aide. Il ne fallait pas se berner, j'étais plus qu'enclin à la suivre dans la délinquance ce soir!
Made by Neon Demon


Perrin O'Riordàn
make a wish ▬ down an unknown road to embrace my fate though that road may wander, it will lead me to you and a thousand years would be worth the wait it might take a lifetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 217
Points : 20
Crédit : Me (Millie Bobby Brown)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Sam 30 Sep - 1:28

ft. Perrin

all we need is escaping
Il n’y avait plus de retour arrière possible, ni pour la poufsouffle ni pour le préfet de gryffondor. Qu’il l’ait aidée à se relever avec une poignée de main, quelque part, c’était un accord silencieux pour s’aider l’un l’autre à ne pas se faire prendre cette nuit. Pour le moment, cependant, Felicia se la jouait encore solo. Elle ne voulait pas vraiment être franche sur son identité ou la raison de sa présence ici. Le préfet avait montré un enthousiasme surprenant néanmoins, et Felicia se disait que lui mentir n’était peut-être plus vraiment nécessaire, mais elle demeurait tout de même suspicieuse. La poufsouffle resta vague sur sa réponse franchement pas très convaincante : « Tu verras bien quand je l’aurais. Tu fais divination ? Si oui, la patience est une notion que tu connais, avec une telle matière... » Felicia ne serait pas étonnée s’il n’était pas satisfait par une telle réponse, elle ne le serait pas non plus à sa place. Ses mensonges étaient vraiment déplorables cette nuit ; avoir été prise sur le fait l’avait un peu paniquée pensait-elle. Elle aurait dû s’y attendre quand même... « Oui, je fais divination par contre la patience et moi, ça fait douze. » Il faisait divination également ? Décidément ! Elle allait de surprise en surprise avec lui. Par contre, elle avait vu juste pour une fois : sa réponse ne l’avait pas satisfait. « Rien ne me dit que tu ne vas pas aller dans cette tour pour voler quelque chose qui ne t’appartient pas. Après, ce sera moi qui aura des ennuis par ta faute ! T’as deux choix : ou bien tu me dis ce que tu viens récupérer et je risque fort bien de t’aider... Ou bien tu te tais, je retire des points à ta maison et averti le Professeur Maxwell que je t’ai trouvé dans les couloirs après le couvre-feu cherchant à entrer par effraction dans la tour de divination. » À l’entendre, elle allait commettre un crime, saccager l’endroit ou invoquer un démon et repartir à l’aube comme si de rien n’était. Ce qui n’était pas le cas, elle n’avait rien d’une criminelle. Elle haussa un sourcil en repensant à ce qu’il avait dit. « Tu es déjà dans les ennuis à ce que je sache... Tu aurais dû me dénoncer il y a un moment déjà en tant que préfet. » Elle commença à se ronger l’ongle. « Mais je n’ai rien pour prouver ça, je suis belle et bien la seule dans le pétrin actuellement. » se dit-elle en pleine réflexion. Perdue dans ses pensées, Felicia ne remarqua pas le regard que lui lançait le gryffondor. Il avouait lui-même qu’il était prêt à fauter lui aussi, pas très professionnel de sa part si l’on voulait l’avis de Felicia. Par contre, de son expertise, la poufsouffle devinait bien qu’elle n’avait aucune chance de s’en sortir seule : il lui fallait l’aide du faux-préfet. Il allait falloir être honnête sur ce coup-ci. « Je ne compte rien voler, ce n’est pas mon genre. Je ne suis même pas venue récupérer quelque chose. Je ne sais même pas ce que je cherche, je veux juste savoir si cette matière possède un secret que seul le professeur connaît ! » chuchota-t-elle de façon peu discrète. Sa voix s’emportait un peu sans le vouloir. C’était rare de sa part, devoir dire la vérité pour se sortir d’une mauvaise situation, plutôt que mentir de A à Z.

Felicia ne cessait de réfléchir depuis la fin de la journée, ce qui l’avait gardé éveillée, ce qui l’avait fait venir jusqu’ici en pleine nuit. Si elle s’en sortait, elle ferait une bonne nuit de sommeil quand elle retrouverait son lit. Pour l’instant, ses réflexions se portaient sur la futur alliance possible entre le préfet et elle, et l’entrée de la tour de divination. Comment allait-elle y entrer ? Impossible que la porte soit ouverte. Elle tenta un semblant de question à l’attention du gryffondor quand ses yeux se posèrent sur l’araignée goliath sur son épaule. « T’inquiète, elle te bouffera pas si c’est ce que tu crois. Elle mange pas les humains ! C’est juste une grosse peluche d’amour ! » Felicia tourna la tête vers le préfet, surprise, mais ses yeux restèrent fixés sur l’araignée. De surprise en surprise ? C’était peu dire. Lorsque son regard bascula sur celui qui s’était adressé à elle, un sourire barrait son visage. Elle hocha légèrement la tête, d’un signe entendeur ; elle n’avait pas peur de se faire manger. Elle trouvait ça intéressant d’avoir une araignée goliath comme compagnon, ça changeait du reste du château. « La porte de la tour est ouverte ou... ? » Elle s’était peut-être un peu emballée pour poser une telle question. Il n’y avait pas encore un accord certain entre les deux qu’aucun ne chercherait à nuire l’autre pour se trouver là à cette heure-ci. Ou plutôt, elle n’était pas encore assurée qu’il ne la dénoncerait pas. Il avait une excuse lui, à ce qu’elle sache, quand bien même il était très enclin à vouloir enfreindre le règlement aussi ! Elle se racla la gorge pour corriger sa question : « En fait, je veux surtout savoir comment entrer si elle est fermée. Car elle doit l’être. » Et Felicia s’avoua à elle-même qu’elle n’avait pas trouvé de solution pour ce détail. Elle pensait improviser une fois devant le fait accompli. Peut-être qu’un petit alohomora aurait fait l’affaire, mais elle en doutait. Et si sa baguette était aussi coopérative que tout à l’heure, autant ne pas espérer entrer un jour dans cette tour ! Finalement, l’arrivée du préfet était presque providentielle. Presque. Cela restait encore à déterminer. « Si tu me dis ton nom, je réponds à ta question ! » « Toi d’abord. » La réponse avait fusé. Son identité était la dernière chose qu’elle voulait révéler. C’était sa dernière carte pour s’assurer un plan de secours. Pour l’instant, à part sa tête et sa maison, il n’avait rien sur elle. Une chance était encore possible. À moins qu’il ne jure d’être avec elle sur ce coup-là. Il fallait jouer franc jeu, Felicia l’avait bien compris. « Écoute, sur ce coup-là, soit tu es avec moi, soit tu es avec moi. Comme tu veux, vraiment. » Et à la vue de ses réactions antérieures, la réponse avait de forte chance pour être positive. À partir de là, elle pourrait lui faire confiance un minimum.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 915
Points : 6
Crédit : moi ^^ (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Mer 25 Oct - 8:18

all we need is escaping
perrin & felicia
Divination is the quest to understand more about the past, present, and future. In other words, Tarot readings are an attempt to understand ourselves better and discover how we might live better in the future.

C'était une drôle de soirée. Étrange mais non pas inintéressante. Juste comme je les aimais avec leur part de mystère et d'aventure. Deux choses qui, malheureusement, ne venaient pas directement avec le poste de préfet. C'était décevant parce que j'aurais adoré mes nouvelles fonctions si elles étaient venus avec des options pouvant stimuler mon côté aventurier. Dommage que ce ne soit pas le cas. Par contre, si je continuais à tomber sur des gens comme cette fille, y avait de fortes chances pour que je revienne sur ma décision par rapport à mon insigne de préfet. Enfin, ça dépendant comment cette soirée allait tournée... « Tu es déjà dans les ennuis à ce que je sache... Tu aurais dû me dénoncer il y a un moment déjà en tant que préfet. » Je haussai un sourcil, un sourire espiègle sur le coin de la bouche. Ah oui? Déjà dans les ennuis? Je n'avais pas exactement le même point de vue qu'elle décidément, parce qu'en ce moment, si on se faisait prendre, il n'y avait rien d'incriminant à mon sujet contrairement à elle. Comment allait-elle prouver que je ne venais pas de lui tomber dessus? Au plus long qu'avait durée ma séparation avec Tasha devait remonté à dix minutes. Pas de quoi être dans les ennuis en dix minutes. Surtout que, pour une fois, je portais l'insigne et avait l'autorité. « Je crois que je suis moins dans les ennuis que toi pour tout dire... » , lâchais-je jouant le malin indiquant mon insigne d'un doigt. « J'ai encore le droit d'être ici à ce que je sache, dans ce couloir, contrairement à toi qui devrait être dans ta salle commune depuis un bail. Compte toi chanceuse que tu sois tombé sur moi et pas l'un des sept autres préfets. » Je l'imaginai tenter de se démerder devant les autres. Enfin, Tasha aurait été sans doute plus conciliante, mais elle était dans cette phase où elle prenait tellement son rôle au sérieux que je doutait que la fille s'en soit sortie sans une retenue en tombant face à ma meilleure amie.

« Je ne compte rien voler, ce n’est pas mon genre. Je ne suis même pas venue récupérer quelque chose. Je ne sais même pas ce que je cherche, je veux juste savoir si cette matière possède un secret que seul le professeur connaît ! » Tient voilà qui était honnête. Sa réponse eu le don de me faire sourire, me rappelant moi-même l'an dernier qui avait eu envie d'en découvrir plus sur la divination effectué par les centaures. J'avais eu dans la tête que fouiller le bureau du professeur à la recherche de réponses était un brillante idée. Ce que je n'avais pas prévu était que la professeur ne reste pas manger dans la grande salle et qu'elle me tombe dessus avant même que je n'aie le temps de faire quoi que ce soit. J'avais, bien évidemment, écopé d'une retenue. Sauf que cet événement, je n'avais pas l'intention de lui faire connaître. Pas pour le moment du moins... « La divination n’est pas déjà assez mystérieuse pour toi? Elle possède plein de secrets. Il faut l'étudier pour réussir à les percer. Je doute que le professeur lui-même les connaissent tous… » J'avais parlé sur un ton mystérieux empruntant un peu l'attitude loufoque de notre professeur quand il parlait de son grand art magique qu'était la divination.

Le regard de la fille se posa sur Morelle qui s’était décidé à se bouger le derrière sur mon épaule. Lorsque je lui assurai que mon arachnide ne lui ferait aucun mal, ses yeux glissèrent sur moi avant de retourner sur mon amie à huit pattes. Réaction typique qui me fit bien sourire. « En fait, je veux surtout savoir comment entrer si elle est fermée. Car elle doit l’être. » Le sourire ne s’effaça pas compte tenu de la question et de son attitude. Visiblement, elle n’était pas certaine de pouvoir me faire confiance ce qui était plutôt drôle puisque je n’avais pas l’habitude qu’on doute de moi. J’étais plutôt connu pour être un fauteur de trouble, ce qu’on avait oublié en me donnant cet insigne de préfet. À moins que, comme la jeune fille, mon directeur de maison ne savait clairement rien à mon sujet. Je me décidai donc de jouer encore un peu en lui assurant que j’allais lui fournir une réponse si elle déclinait son identité. Évidemment, en apprendre un peu plus sur elle n’allait pas être si facile vu la réponse qui fusa de sa bouche : « Toi d’abord. » Surpris par son audace, j’haussai un sourcil sans perdre mon sourire pour autant. Tient tien ! C’est qu’elle avait de l’ambition cette petite, et beaucoup de confiance en elle. « Écoute, sur ce coup-là, soit tu es avec moi, soit tu es avec moi. Comme tu veux, vraiment. » , repris-t-elle presque aussi rapidement. « Ah parce que j’ai le choix entre être avec toi et être avec toi ? Et si je voulais ne pas être avec toi, c’est pas une option ? » Je ris parce que, bon, on devait bien se l’admettre, elle avait des couilles celle là ! En gros, j’étais obligé de la suivre. Enfin, une manière de voir les choses parce que j’avais toujours l’option de la traîner avec moi à la porte de Maxwell (directeur des jaunes et noirs), afin qu’elle se fasse punir. Sauf qu’après le cours de métamorphose, je n’avais aucune envie d’aller voir cet homme et la tour de divination était vraiment tentante…. « En fait, si je suis ici, c’est parce que je devais justement vérifier que la porte était bien verrouillée. À toi l’honneur ! » ,dis-je en désignant la porte. « Maintenant, je peux savoir ton nom ? » J’avais tenu ma part du marché en répondant à sa question, à son tour de répondre à la mienne !
Made by Neon Demon


Perrin O'Riordàn
make a wish ▬ down an unknown road to embrace my fate though that road may wander, it will lead me to you and a thousand years would be worth the wait it might take a lifetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8200-felicia-anna-williams-toujours-aller-de-l-avant-terminee?nid=5#185208http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8203-felicia-a-williams-lire-en-toi-comme-dans-un-livre-ouvert#185253http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8262-felicia-journal-perdu-pour-ne-rien-oublierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8263-felicia-de-l-encre-blanche-sur-une-page-noire#187070http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8264-felicia-del-encre-oh-une-tache#187071

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 217
Points : 20
Crédit : Me (Millie Bobby Brown)
Année : 4ème année (14 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: « all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]   Lun 6 Nov - 0:50

ft. Perrin

all we need is escaping
Bon. Il n’était pas vraiment dans les ennuis. Elle était dans les ennuis. Felicia se voilait la face, il fallait se l’avouer. Elle n’avait rien pour prouver que le préfet voulait vraiment enfreindre le règlement avec elle : pas d’enregistrement, pas de vidéo ni de contrat signé par la main du Gryffondor avec des clauses écrites en tout petit indiquant qu’ils devaient se couvrir l’un l’autre. Juste sa parole perdue dans l’air autour d’eux qui était clairement teintée d’une envie de l’aider à entrer dans cette tour. Felicia ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il ne voulait pas la nuire. Si c’était le cas, il l’aurait déjà emmené tout droit vers le bureau de son directeur de maison pour une retenue ; ce qui n’était pas le cas. Ou alors, il était le genre de préfet vicieux à donner de faux espoir et le lendemain matin, bam ! Convocation au bureau du directeur pour avoir traîner dans les couloirs après le couvre-feu. La Poufsouffle ne s’y voyait vraiment pas. Et cela ne ferait pas vraiment plaisir à sa mère, du moins, c’est l’intime conviction qu’elle avait... Elle ne voulait pas lui donner plus d’inquiétudes que nécessaire. Alors une retenue passerait peut-être, mais plusieurs, ça commencerait à être inquiétant. « Pas d’ennuis cette année. » s’était-elle promise. Deux semaines après la reprise des cours, elle avait déjà échoué à tenir sa résolution. Prise la main dans le sac. Et le préfet avait totalement raison : là, tout de suite, c’était elle qui devait s’inquiéter le plus. « Je crois que je suis moins dans les ennuis que toi pour tout te dire... » dit-il en s’amusant à lui montrer son insigne. Il en était si fier. Felicia avait envie de manger son chapeau, mais elle n’en avait pas. À la place, elle préféra rester impassible, malgré le fait qu’elle se mordait l’intérieur des joues. À l’intérieur d’elle-même, elle suait à grosses gouttes et pleurait en même temps. Si elle ne s’en sortait pas... « J’ai encore le droit d’être ici à ce que je sache, dans ce couloir, contrairement à toi qui devrait être dans ta salle commune depuis un bail. Compte toi chanceuse que tu sois tombée sur moi et pas l’un des sept autres préfets. » Et là ? Là ce n’était clairement pas un aveu qu’il allait la laisser s’en sortir indemne de cette histoire ? Mais il avait raison : elle n’avait pas le droit d’être là, lui si. Elle était dans le caca, lui non. Cependant, les deux avaient l’air prêts à taire ce petit moment d’infraction de la part de Felicia.

Et puis, elle avait décidé d’être honnête cette fois, pour s’en sortir. Plus de mensonges, elle lui dirait honnêtement la raison de sa venue. Si c’était le meilleur moyen pour elle de retourner dans son lit sans problème et de se faire un allié, alors elle serait franche. La jaune & or voyait bien que le mensonge n’avait pas l’air de faire beaucoup d’effet ce soir. Même elle avait dû mal à croire à ses propres balivernes. Que le préfet des Gryffondor n’y croient pas non plus n’était pas étonnant. De plus, la raison de sa venue ici en plein milieu de la nuit n’était pas d’ordre criminelle. Elle était même plutôt studieuse, selon l’angle par lequel on regardait les choses. Felicia voulait seulement s’améliorer dans cette matière, si c’était pas de la bonne volonté ! Bon, il fallait avouer que se rendre de nuit dans la tour de divination comme une voleuse n’était peut-être pas la bonne manière de le faire, mais ça lui passait au dessus de la tête actuellement. Là, tout de suite, elle était décidée à en savoir plus de cette matière, elle avait ressassait l’idée depuis la fin de la journée jusque tard dans la nuit, allongée dans son lit ; alors, autant dire qu’elle n’était pas prête d’abandonner ! Felicia était dû genre à persévérer, de la bonne comme de la mauvaise manière. Elle était fixée sur cette idée, elle n’allait pas en démordre. Peu importe ce que dirait ce préfet. « La divination n’est pas déjà assez mystérieuse pour toi ? Elle possède plein de secrets. Il faut l’étudier pour réussir à les percer. Je doute que le professeur lui-même les connaissent tous... » Il avait même emprunté un ton similaire à leur professeur pour dire cela. Justement, la matière était beaucoup trop mystérieuse ! Et si ce n’était que ça le problème... Felicia lui énuméra tous les livres qu’elle avait lu sur le sujet. Absolument tous. Elle s’en souvenait parfaitement et toutes ces lectures ne l’avait pas aidé à comprendre plus en détail cette matière ! « Si les livres suffisaient, je ne serai pas là. » C’était la stricte vérité. Elle ne se serait pas retrouvée à un tel extrême si cela avait suffit. De plus, elle avait vraiment épluché les livres au sujet de la divination, mais la matière était si abstraite que cela ne s’était pas retrouvé très concluant.

Felicia jouait franc jeu maintenant, c’était terminé les cachotteries avec le préfet. Elle voulait entrer dans la tour, elle voulait savoir si la porte était fermée ou non, elle voulait qu’il soit avec elle sur ce coup-là. Pas question qu’il se dégonfle et qu’il finisse par dire qu’il l’emmenait tout droit chez le directeur - bien que se retrouver dans le bureau du directeur Londubat lui plaisait un peu, mais pas pour écoper d’une retenue. Il n’y avait pas de demi-mesure, pas de "je t’aide au début, mais plus trop après", il fallait qu’il lui dise clairement qu’il était avec elle. Car Felicia commençait vraiment à redouter que le préfet de Gyffondor retourne sa chemise au dernier moment, il semblait être un peu joueur et ça ne lui plaisait pas trop. Du moins, dans cette situation. « Ah parce que j’ai le choix entre être avec toi et être avec toi ? Et si je voulais ne pas être avec toi, c’est pas une option ? » C’était une option, mais pas acceptable de son point de vue. Elle se garda bien de lui dire, néanmoins. C’était peut-être une approche trop directe ? Il ne lui donna pas la réponse à laquelle elle s’attendait. La prochaine fois - si il y avait une prochaine fois -, Felicia pensera à apporter un contrat de non-agression. Ne pouvait-il pas dire clairement qu’il ne la dénoncerait pas ? C’était peut-être trop demandé, trop... Comment dire ? Culotté ? Probablement que oui. « En fait, si je suis ici, c’est parce que je devais justement vérifier que la porte était bien verrouillée. À toi l’honneur ! » Bon à savoir. La prochaine fois, elle attendrait vraiment très tard dans la nuit - ou très tôt le matin - pour sortir de son dortoir. « Maintenant, je peux savoir ton nom ? » Felicia était encore un peu "décontenancée" qu’il lui ait proposé si directement d’aller voir si la porte était ouverte. « Fran... » avait-elle failli répondre. Cependant, la Poufsouffle se ravisa. Frances était une Gryffondor aussi, si le préfet essayait de la retrouver, il devinerait très facilement que sa meilleure amie n’était pas elle ; et ce, très rapidement. Puis, si ça se trouve, il la connaissait déjà. Et puis sa meilleure amie ne méritait pas de se retrouver dans les ennuis à cause d'elle. Honnête, elle avait dit ! « Felicia. » Elle n’ajouta rien de plus. Il ne devait pas y avoir des dizaines de Felicia à Poudlard. Elle espérait quand même qu’il n’allait pas tenter de la retrouver le lendemain pour aller la dénoncer. Car, au final, la quatrième année se dirigea vers la porte comme il lui avait proposé de le faire. Elle redoutait un peu son geste. Elle redouta encore plus quand la porte s’ouvrit bel et bien... Felicia se retourna vers le préfet. « Elle... est ouverte... » Et maintenant, qu’est-ce qui allait se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« all we need is escaping » feat. felicia [tour de divination]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Les Tours
-
Sauter vers: