AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mar 22 Aoû - 18:23


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Il avait dit qu’il viendrait, aujourd’hui, n’est-ce pas ? Qu’ils se retrouveraient devant le magasin de sa tante, c’était ce qu’ils s’étaient dit. Megan était stressée, vraiment très stressée. C’était étrange car ils avaient échangé par lettres et elle ne pouvait pas expliquer son angoisse de le retrouver. Elle craignait de faire de mauvaises choses, de croire… peut-être trop. Elle repensait à sa jalousie, à toutes ces filles avec qui Allen était bien, avec qui il traînait. Elles ne devaient pas être indifférentes à lui, et inversement, n’est-ce pas ? Regardez avec Serafina, elle se posait des tas et des tas de questions, les ayant vus plusieurs fois ensemble lorsqu’ils étaient à la ferme. Pourtant elle était son amie mais… elle ne lui avait jamais rien dit de ce qu’elle pensait d’Allen. De ce qu’elle ressentait. Pourtant elle lui en voulait de passer autant de temps avec lui. Comme elle était jalouse d’Amélia, égoïstement, mais elle prenait sur elle pour prendre de ses nouvelles, de façon bienveillante. Sa jalousie ne devait pas prendre le dessus ! Elle pensait aussi à Cruz et cette idée l’agaçait encore plus… Elle ne devait pas se faire du mal toute seule ! Etrangement elle n’était pas jalouse de Shaelyn, et pourtant c’était sûrement la fille avec qui il passait le plus de temps. Mais elle voyait leur relation comme celle qu’elle avait avec Elliot, sans ambigüité. Elle espérait juste ne pas se tromper. Bref !

Sa tante savait tout de ce qu’elle ressentait pour l’aiglon, et c’était rassurant de le faire venir à son magasin. « Ne t’inquiète pas ma belle, tout va bien se passer. Tu vas profiter de cette journée et arrête de réfléchir ! » Lui avait-elle dit de façon douce et bienveillante, ce qui avait le don d’apaiser les nerfs de Megan. Elle faisait les cent pas au milieu des accessoires, des vêtements en tout genre et des portiques, se demandant comment elle allait accueillir le garçon. Elle repensait encore et toujours au dernier moment qu’ils avaient passé ensemble à la ferme, se moment qui la hantait nuit et jour et qui lui donnait de l’espoir ainsi que beaucoup de bonheur. Elle était en train de tripoter la veste d'Allen qu'elle avait gardée précieusement auprès d'elle, ne la lâchant pas vraiment depuis qu'elle l'avait eue, lorsque la sonnette marquant l’entrée de quelqu’un dans la boutique retentit. Le stress s’amplifia alors qu’elle tournait la tête vers la porte pour voir si c’était bien la personne qui lui avait promis de venir, aujourd’hui…


AVENGEDINCHAINS




Dernière édition par Megan A. Euston le Mar 31 Oct - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 23 Aoû - 11:14


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Ma définition de l’expression « vacances reposantes » était assez éloignée de ce que je vivais depuis un certain nombre de jours, mais cela ne me dérangeait pas vraiment. Pour être honnête, je ne réfléchissais pas trop, puisque les choses que je me devais de faire étaient évidentes : profiter de mes parents et de ma sœur (les rassurer un peu, aussi), voir le reste de la famille dans les environs de Londres, voir Super-Préfet-Edward, tenter d’être plus que présent auprès de Shaelyn et ne surtout pas oublier Amélia…. Des tas de perspectives qui, dans le laps de temps qu’il restait avant la rentrée, ne m’empêchaient pas de ne surtout pas perdre de vue ce que j’avais ENVIE de faire avant toute autre chose : rejoindre Galway. Il aurait été plus exact de dire « voir Megan » mais j’avais encore l’excuse du paysage et de la ville super intéressante à découvrir. Faire d’une pierre deux coups, voilà tout l’intérêt du déplacement ! Et il y avait évidemment une perspective qui m’intéressait beaucoup plus que la seconde, c’était évident.

Mon père était trop gentil – j’avais peut-être une idée d’où me venaient certains traits – et avait par conséquent accepté assez rapidement de me « transplaner » là où je le lui avais demandé. Le problème était qu’il était un peu curieux et qu’il avait réussi à me faire dire qu’il y avait une fille dans l’histoire… Le malaise… Par chance, il n’avait pas trop insisté et m’avait tout de suite cru quand je lui avais dit que je dormais chez un pote de Poudlard, sorcier. Aucun mensonge à signaler, c’était purement la vérité et le sorcier en question n’était autre qu’Elliot. Mes intentions en arrivant à Galway étaient les suivantes : voir Megan…avant tout et urgemment…et passer du temps avec Elliot, sa guitare et la mienne, celle que je me trimballais sur le dos quasiment depuis mon arrivée. Le timing était parfait :
J’arrivais en fin d’après-midi, prêt à passer toute la soirée avec Elliot –une fois le choc du transplanage passé - tandis que je devais retrouver Megan le lendemain. Savait-elle que j’étais là dès ce soir ? Elliot était si proche d’elle qu’il y avait quelques chances pour qu’elle soit au courant… Je remerciais le Poufsouffle une bonne quinzaine de fois pour l’accueil, parfaitement conscient qu’il accueillait presque un étranger chez lui…et il le faisait de bon cœur !

Je n’eus pas le temps de me retourner que le moment de voir la plus jolie petite Serdaigle arriva. Grâce aux explications d’Elliot, je n’eus pas trop de mal à trouver la boutique, profitant de mon petit tour à pieds pour jeter un petit coup d’œil à la ville. Je n’avais sans doute rien vu, mais je m’y sentais relativement bien. Sans le moindre doute, et après quelques bonnes minutes de marche avec la guitare sur le dos, je me retrouvais devant l’endroit du rendez-vous. Je profitais de l’arrivée de quelqu’un dans la boutique pour me faufiler à la suite de cette personne, histoire de ne pas provoquer une seconde fois la petite cloche d’entrée. J’espérais que l’arrivée d’un mec et de sa guitare n’allait pas faire flipper tout le monde… J’avançais derrière la dame qui me précédait toujours, repérant Megan au loin. Cette dernière ne regardait absolument pas dans ma direction, sans doute avait-elle baissé les yeux en remarquant la cliente … De toute évidence, elle était encore plus belle que dans mon souvenir et l’idée de rester derrière un portant pour la regarder n’était pas une idée qui aurait pu me déranger, mais …nan, idée recalée tout de suite, j’avançais assez vite vers la jeune femme, croisant le regard d’une dame qui semblait gérer l’endroit (Euh… sa tante alors ?!!!!) et qui était en train d’adresser la parole à la dame qui était entrée juste avant moi. Sans savoir à quoi m’attendre réellement, j’adressais la parole à Megan en lui disant : « Bonjour… Je cherche quelque chose de bien précis, vous pouvez m’aider…. ? » J’attendis qu’elle lève les yeux vers moi avant d’ajouter : « …Hmm, finalement ce ne sera pas la peine, j’ai trouvé… » Je lui lançais un petit sourire, aucunement stressé ni perturbé à l’idée de la retrouver. S’il y avait bien une chose que je cherchais dans cette boutique, c’était elle. Même si ça paraissait un peu gros, j’avais été prêt à faire le déplacement jusqu'au bout du monde pour la revoir. « Tu as l’air radieuse… ! » Et j’ajoutais, précipitamment : « C’est cette personne qui en est en partie la cause, j’me trompe ? » Je lui désignais sa tante, toujours occupée avec la cliente. Je me doutais que Megan appréciait le temps qu’elle passait avec elle, elle me l’avait dit dans ses lettres et le constater de mes propres yeux était quelque chose d’assez sympa. Connaissant déjà la réponse à ma question, je lui demandais tout de même : « C’est…ta tante ? » Et cette fois-ci, le stress avait décidé de faire partie de la fête. Comment paraître normal et ne surtout pas passer pour un mec qui n’a rien à faire aux côtés de la jolie blonde ? Je n’avais malheureusement pas de réponse et je jugeais bon d’ajouter, juste après la question : « La pression… ! » Le petit coup d’œil que je lui jetais finalement serait sûrement compris par la jeune femme….et ça n’était pas son père ! Je n'ajoutais rien, me contentant de la regarder et d'essayer de lire dans ses yeux ce qu'elle pensait de l'instant.





(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 23 Aoû - 18:06


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
C’était incroyablement stressant pour Megan. Sa tante tentait de la rassurer comme pouvait elle pouvait mais elle angoissait. Pas de le voir mais… de ne pas être à la hauteur. Pourtant, cela renvoyait à leur dernier échange et il avait dit qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, seulement… Ben c’était plus fort qu’elle, voilà tout. Comme une nana totalement accro (…), elle prenait bien soin de garder la veste du garçon auprès d’elle, la sentant par moment ou la passant sur ses épaules. Oui, elle savait bien que c’était un peu ridicule mais elle ne se contrôlait pas vraiment, cela la rassurait en quelque sorte.
Trépignant d’impatience dans la boutique de sa tante, Megan était prise de sursaut à chaque fois que la sonnette marquait l’entrée d’un client dans la boutique. Toujours pas d’Allen. Une nouvelle venue, mais toujours pas de présence du garçon. Elle détourna alors le regard de la porte, passant par celui de sa tante, interrogateur, auquel elle répondit par un petit haussement d’épaules. Ce que le temps passait lentement, dans ce genre de moment… Megan était en train de regarder de façon distraite les foulards devant elle alors qu’une voix la fit sursauter. Oh par Merlin, il était là ! Et elle ne l’avait même pas vu venir ! La honte ! Elle leva les yeux vers lui, ayant bien évidemment immédiatement reconnu sa voix, lui souriant timidement, se sentant un peu idiote de son sursaut. Mais ce qu’elle était contente de le voir. Il était toujours si… charmant, et le regard qu’elle lui portait montrait malheureusement ce qu’elle pensait. Et elle se rendait encore plus compte qu’il lui avait beaucoup manqué. Perdue dans ses pensées, elle ne lui répondit pas, revenant sur Terre quand il reprit la parole. A la fin de sa phrase, elle lui sourit plus franchement, ne sachant pas réellement quoi répondre. Un bonjour peut-être ? Arf, à croire qu’elle était sous le coup de l’émotion. Réveille-toi Megan, il était là devant tes yeux, on s’active ! Alala pauvre petite, le garçon lui faisait bien trop d’effet, et elle entrouvrit juste la bouche comme une idiote alors qu’il reprit, lui sauvant la mise. Son compliment lui fit refermer la bouche alors qu’elle sourit de plus belle, se décidant enfin à répondre avec douceur : « Merci… » Pas le temps de retourner le compliment – qu’elle pensait plus que de raison - qu’il avait enchaîné en parlant de sa tante, ce qu’elle acquiesça d’un signe de tête. « Oui, c’est elle. Ca fait tellement de bien d’être ici ! » Dit-elle dans un soupir soulagé avant de se poser une petite question : « D’ailleurs, tu n’as pas eu trop de mal à trouver ? Tu ne m’as pas demandé où la boutique se trouvait… » Parce que le petit cachotier d’Elliot ne lui avait rien dit de sa venue d’hier et qu’elle allait sûrement le tuer quand elle allait l’apprendre. Mais pour le moment, elle était loin de se douter de ça. Et la réaction d’Allen concernant la pression lui provoqua un petit sourire amusé. Sans que Megan ne la voie venir, sa tante avait décidé de les rejoindre, un large sourire sur les lèvres alors qu’elle passa une main sur l’épaule de sa nièce, s’adressant au jeune Rivers : « Tu dois être Allen, j’ai beaucoup entendu parler de toi… » Oh non non non, là c’était la honte. Megan baissa les yeux, gênée, alors qu’elle se raclait la gorge comme pour signifier à sa tante qu’elle en disait trop. « Je suis la tante de Megan, Sydney. Enchantée de faire ta connaissance Allen. » Lui dit-elle de façon bienveillante avant de se tourner vers la petite blonde qui avait fermé les yeux quelques secondes, priant pour que sa tante ne dise rien de gênant de plus. « Allez faire un tour plutôt que rester ici, il fait un temps magnifique. » Megan acquiesça d’un signe de tête, relevant les yeux vers elle avant de les poser sur Allen et de lui dire : « Alors, je te fais découvrir la ville ? Par quoi veux-tu commencer ? » Lui demanda-t-elle avec un petit sourire avant de lui montrer sa veste qu’elle se passa sur les épaules – Oui parce que « beau » à Galway, ça ne voulait pas forcément dire « chaud » ! -. « Elle m’a beaucoup servi. Ca ne te gêne pas que je l’utilise encore un peu ? » Et sa demande était plus comme une affirmation, ne pouvant s’empêcher de sourire face aux beaux yeux du garçon. Et puis, elle l'aimait vraiment bien sa veste...

Ils étaient en train de passer la porte de la boutique quand sa tante les interpela, ce qui immobilisa net Megan, de peur qu’elle ne dise encore quelque chose qui la mette mal à l’aise : « Ah ! Au fait… Ton père rentre cette après-midi, il serait content de rencontrer ton ami. Je crois qu’il passe chez les parents d’Elliot avant. » Lui mentionna-t-elle alors que Megan lui répondit : « Je ne vais pas déserter la maison tata, on y passera. » Elle lui sourit avant d’attraper Allen par le bras, comme pour le sauver de cette situation alors que sa tante reprit – ouch ! - : « Attendez ! Juste… Monsieur… Rivers, c’est ça ? Fais attention à ma nièce, elle a tendance à en abandonner dans l’océan… » Et là, Megan croisant le regard espiègle de sa tante alors qu’elle tirait le garçon hors de la boutique, s’écriant : « Merci tata pour tes conseils, à plus tard ! » Elle riait presque alors qu’elle tourna son regard vers Allen, lui disant : « Ne t’inquiète pas, elle aime juste taquiner. Je te promets de ne jamais avoir perdu quelqu’un dans l’océan ! » Dit-elle avec un petit sourire malicieux, se détachant de son bras et levant les mains en guise d’innocence alors qu’ils s’éloignaient de la curiosité de la tante de l’aiglonne. Cependant, sa tante l’avait trahie, elle avait clairement montré à Allen qu’elle lui avait parlé de lui, et ça c’était très gênant… Chose à ne plus faire : emmener des personnes dans la boutique de sa tante !


AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 23 Aoû - 21:52


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Je passais les portes de la boutique sans savoir à quoi m’attendre. Je ne me prétendais pas être le plus à l’aise dans les situations assez hasardeuses, mais je devais bien avouer y prendre goût. De toute façon, il était hors de question de revenir en arrière, je voulais voir Megan pour ne pas dire « je le devais »… Tout me poussait à croire que c’était à Galway que je devais être… pour quelques jours à peine, certes, mais c’était un passage inévitable. Même s’il était plus facile de l’écrire dans une lettre que de le dire de vive-voix, Megan m’avait manqué et ce, dès la première seconde où elle avait quitté mon champ de vision après notre « libération » de la Ferme.

Et puisque c’était ainsi et pas autrement, je ne me fis pas prier pour recommencer l’activité qui se révélait faire partie de mes préférées au moment où je lui adressais mes premières paroles : la regarder et ne pas oublier la moindre parcelle de son joli visage. Son sourire était le principal témoin du bonheur qu’elle avait de se trouver ici, elle ne tarda d’ailleurs pas à me le confirmer. Jetant un petit coup d’œil rapide dans la boutique, je reportais tout de suite mon attention sur la jeune femme quand elle me posa une question sur l’emplacement de la boutique. J’avais à peine ouvert la bouche que la voix de quelqu’un que j’identifiais vite comme celle de sa tante s’adressa à moi. J’avais à peine eu le temps de faire part à Megan de la pression que me provoquait la rencontre avec sa tante que j’étais déjà en train de devoir répondre quelque chose au fait qu’elle se disait enchantée de faire ma connaissance. J’optais pour quelque chose de neutre, comme « Je suis content de vous rencontrer ! On m'a également parlé de vous… » Et d’ailleurs, à bien y réfléchir, j’avais même mieux que ça : je l’avais vue ! Sur une photo, sauf que rallier la photo à la réalité ne me semblait pas aussi simple que ça… Les protagonistes de la photo en questions étaient trop loin de l’objectif pour que je puisse faire le rapprochement. Je lançais à Megan un petit regard en coin après avoir pris la parole… histoire de la placer en seule responsable du fait que j’avais entendu parler de sa tante. Elle ne m’en avait pas parlé tant que ça, mais suffisamment pour que je comprenne l’importance qu’elle avait dans la vie de la jeune femme.
La tante de Megan nous suggéra d’aller faire un tour, ce qui était, selon moi, une très bonne idée. Megan me demanda ce que je voulais voir en premier et je haussais légèrement les épaules tout en lui répondant : « Ce qui te passera par la tête en premier… mais garde le meilleur pour la fin.. » Puis, à propos de la veste que je venais de remarquer à l’instant, je ne fus pas capable de m’empêcher de sourire, remarquant qu’elle l’emportait avec elle. Je haussais les sourcils en lui demandant : « Beaucoup servi ? » L’accentuation du « beaucoup » avait toute son importance, j’essayais de savoir si elle l’avait portée à un autre moment qu’en ma présence, et j'étais bien décidé à insister un tout petit peu sur cet aspect là des choses...

Écoutant sans protester le conseil de la tante de Megan, nous étions déjà à la porte, prêts à sortir quand la voix de Sydney s’éleva à deux reprises. La première pour parler du père de Megan, la seconde pour me dire quelque chose qui me fit bien sourire car je le prenais évidemment comme une bonne vanne. Peut-être que son conseil inquiétant (pour moi) était aussi destiné à mettre la petite blonde en difficulté, ce qui était une idée intéressante et amusante, selon moi. Je comptais bien voir les joues rouges de Megan au moins une fois aujourd’hui. « O…Okay, compris… Je crois que j’ai bien fait de venir ! » Personne ne pouvait ignorer que ma réponse n’avait rien de sérieux, que j’en riais et qu’il ne s’agissait que d’humour. C’est qu’elle me plaisait, cette tante !

Une fois arrivés dehors, j’écoutais les justifications de Megan (que j’attendais à l’instant où sa tante avait commencé à parler) tout en avançant à ses côtés pour nous éloigner de la boutique. La tante de Megan avait dit vrai, il faisait relativement beau et la journée promettait sûrement d’être agréable… De mon point de vue, elle était déjà réussie et le temps d'avait rien à voir là-dedans... « J’ai surtout compris que tu amenais du monde dans l’océan… Qui ? De jolis garçons ? » Je l’interrogeais du regard avant de sourire et d’ajouter : « J’ai malheureusement constaté que j’étais le seul représentant de l’espèce, en marchant pour venir jusqu’ici, alors… heum… je dois m’inquiéter ? » Je l’interrogeais du coin de l’œil, fier de ma petite vantardise passagère, avant de reprendre : « Je te savais légèrement capricieuse mais pas manipulatrice d’hommes… » Je roulais les yeux, histoire de souligner une fois encore l’humour avant de dire : « Sympa tante Sydney ! Très taquine à ce que je vois... Ton père aussi est comme ça ? » Angoisse. C’était le mot juste car je n’avais pas prévu de voir des membres de la famille de Megan. C’était une probabilité qui existait, mais je n’avais jamais été sûr de voir d’autres visages que ceux de Megan, Elliot et de parfaits inconnus se promenant dans la rue. Bon, en attendant, j’avais la plus belle de toutes les petites blondes avec moi, pas de quoi se stresser la vie inutilement, d’autant que je regrettais presque de ne pas être resté un peu plus avec sa tante. « Je n’ai pas répondu à tes questions…notamment celle où tu me demandais si je n’avais pas eu trop de mal à trouver la boutique. Deux possibilités : soit j’ai un sixième sens, ou alors, j’ai un complice ! Je te laisse éliminer la mauvaise pour trouver la bonne... » Je lui lançais un petit coup d’œil complice, sachant parfaitement qu’elle comprendrait vite. « On va où ? » Parce qu’il fallait que je commence tout de suite à essayer de m’intéresser à Galway et à la si jolie ville qu’elle allait me présenter. Pas si facile sachant que la jeune femme occupait mon esprit plus qu’il ne le fallait…





(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Jeu 24 Aoû - 17:37


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Megan était heureuse. Heureuse d’avoir retrouvé sa famille, sa ville… et heureuse de voir Allen, bien présent, et de pouvoir passer du temps avec lui. Il ne lui avait pas menti, il était venu, et elle en était terriblement soulagée. Sa tante s’était bien vite présentée, gênant un peu la jeune Euston au passage, les laissant gentiment se présenter. Chose faite, il était temps de fuir… Elle avait beau adoré sa tante, elle savait très bien la charrier et la mettre mal à l’aise. Elle n’avait jamais vraiment eu d’amis à Galway, à part Elliot, mais dès qu’elle avait le malheur de faire venir une copine dans la boutique, elle était certaine de s’en mordre les doigts. Pourtant, cela la rassurait tellement. Elle sourit à Allen quand ce dernier lui dit qu’elle pouvait l’amener où elle voulait tant qu’elle gardait le meilleur pour la fin. Elle acquiesça d’un signe de tête, sachant très bien ce qu’était ce fameux « meilleur », sans aucun doute. Elle n’avait pas besoin de réfléchir pour l’identifier. Enfilant la veste du garçon, elle lui signifia que celle-ci lui avait beaucoup servi – ce qui était vrai – et qu’elle souhaitait l’utiliser encore. Certes, elle était un peu trop grande pour elle mais elle se sentait bien avec elle. Etrange sensation, avouons-le. Il reprit ses mots concernant le beaucoup servi et un petit sourire prit place sur les lèvres de la jeune fille alors qu’elle lui répondit : « Oui, beaucoup servi… » Le regard qu’elle lui lança en disait long. Elle pouvait déblatérer, lui avouer qu’elle l’avait portée tous les soirs sur la plage, qu’elle l’avait gardée auprès d’elle mais elle avait toujours cette petite crainte d’en dire trop et de passer pour une idiote. Bien que son regard la trahisse, elle se disait qu’elle ne devait pas craquer si vite… pas déjà, pas face à ses yeux qui lui retournaient bien vite le cerveau.

Retour de la tante Sydney, ce qui amusait autant Megan qu’elle en était gênée. Elle parlait trop, bien trop. Elle savait que ce n’était pas méchant, évidemment, sa tante tentait juste de tester Allen, elle le savait bien. Et elle se doutait que ses réactions la ravissaient… comment pouvait-il en être autrement ? Le garçon répondit très bien et Megan n’attendait qu’une chose pour le moment : quitter la boutique avant que sa tante ne parle trop !
Le temps était ensoleillée, une brise était bien présente mais agréable, et voilà Megan qui justifiait déjà les mots de cette femme qui avait parlé avec Allen bien plus qu’elle, déjà… la honte ! La réaction de l’aiglon la fit sourire une fois de plus, parce qu’il n’en perdait pas une miette et qu’elle aimait ça. Elle le confronta d’un regard espiègle quand il parla de jolis garçons, levant un petit sourcil interrogateur. « Effectivement, tu devrais peut-être t’inquiéter… l’océan demande des sacrifices, je ne fais que le servir. » Lui lança-t-elle en accentuant son haussement de sourcils, se pinçant les lèvres pour ne pas rire. C’était déjà parti, leur imagination était peut-être leur premier lien. Un rire s’échappa cependant de sa bouche alors qu’il parla de manipulatrice d’hommes. Oh oui, c’était tellement ça ! Elle se ferait prendre à son propre jeu si elle devait manipuler qui que ce soit. Trop peu de confiance en soi… trop d’honnêteté aussi, vraiment pas son genre la manipulation ! Mais pour la plaisanterie, évidemment qu’elle prétendit le contraire, même si elle trouvait ça encore plus ridicule en le disant : « Tu m’as démasquée ! Je suis coupable ! Mais si tu ne dis rien, peut-être que je pourrais mettre ce vice de côté, qui sait. » N’importe quoi, vraiment, parce qu’autant dire que s’il y avait une fille qui ne savait pas comment s’y prendre avec les garçons, c’était bien elle. Elle se sentait ridicule et savait bien qu’elle n’attirait pas les regards. Et ça lui allait, elle n’était pas le genre de fille à aimer ça. Un seul regard lui suffisait… Si vous voyez ce que je veux dire. Puis, reprenant sur sa tante, un sourire sincère illumina son visage. Oui, très sympa. Et très taquine, effectivement, il n’avait même pas idée ! « Et là encore, elle était sage… » Dit-elle en faisant une petite moue. L’extravagance à l’état pure, elle l’admirait ! Enfin… Concernant son père, elle réagit en secouant la tête doucement de gauche à droite : « Pas vraiment. Enfin, il est plutôt… discret. Il est très observateur et parle peu mais il est adorable. C’est un homme remarquable. » Dit-elle avec des étoiles dans les yeux, aimant son père sûrement plus que n’importe qui. Ce n’était pas un homme froid, il était très sociable, juste un peu sur la réserve. En réalité, elle lui ressemblait beaucoup. Il plaisantait beaucoup avec elle mais dès qu’il s’agissait d’inconnus, il mettait sa carapace et il fallait lui laisser le temps pour qu’il abaisse ses barrières. C’était pire depuis la mort de sa mère… Elle ne pouvait que le comprendre, et vivre presqu’avec sa sœur l’aidait beaucoup à sortir de son petit monde, sans aucun doute.
Rapidement, Allen revint sur les premières questions que Megan lui avait posées, soit, déjà, comment il avait trouvé la boutique de sa tante ? Oui, en vrai ça l’intriguait, et elle fut surprise de la réponse. Passons pour le sixième sens, elle imaginait directement qui était le complice et ses sourcils se froncèrent malgré elle. Elliot ! Elle allait le tuer ! Comment… Comment avait-il pu lui dire ? S’étaient-ils vus avant ? Elle laissa passer quelques secondes, observant l’aiglon un instant sans même répondra à sa question, à savoir où ils allaient. Comme si elle n’avait pas écouté la fin de sa phrase, elle finit par lui dire : « Elliot t’a aidé ? Co… Comment ? Tu l’as vu ? Il t’a accompagné ? » Lui demanda-t-elle avant de se retourner dans tous les sens pour voir si elle remarquait la présence de son ami. Pourquoi ne lui avait-il rien dit ? Elle était partagée entre être vexée ou rassurée de savoir qu’il avait été bien aiguillé. Mais… Une question la « tourmentait » et elle se dut de la poser à Allen, penchant légèrement la tête sur le côté, plongeant son regard dans le sien comme pour y déceler un quelconque mensonge – oui, en vrai elle avait son petit caractère de princesse… oups… - : « Depuis quand es-tu à Galway ? » Et elle ne savait pas quelle réponse elle attendait vraiment, se sentant un peu capricieuse, se demandant s’il était venu pour la voir elle ou… pour autre chose. Pour poser des questions à Elliot sur d’éventuelles autres filles ? Amélia ? Cruz ? Serafina ? Et ça y est, c’était réparti… Ca n’aidait pas, de ne pas avoir confiance en soi.

Elle mit alors son côté flic de côté pour ne pas gâcher la journée, s’apercevant qu’elle jouait vraiment une personnage qu’Allen n’apprécierait sûrement pas… et qu’elle n’aimait pas elle-même, mais c’était plus fort qu’elle. Elle tenait à lui et la jalousie en faisait partie, espérons juste que ça ne le fasse pas fuir. Elle leva la tête vers le ciel pour réfléchir à l’endroit qu’elle allait commencer à lui montrer. Il y en avait tellement ! Et elle ne voulait pas le décevoir. « Je peux te montrer Quay Street, c’est la rue où tu es obligé de passer si tu viens ici… et après je peux te montrer la cathédrale… Tu pourras peut-être faire une photo devant comme celle que tu as faite devant l’église de Luton. » Lui lança-t-elle avec un petit sourire espiègle en rapport avec la photo de lui, trempé, qu’il lui avait envoyé et qu’elle avait beaucoup aimé…
Pas le temps de le voir venir, Quay Street était à deux minutes de la boutique de sa tante, et les voilà en plein milieu de cette rue touristique où les gens s’entrechoquaient pour pouvoir photographier les devantures. Megan grimaça, un peu mal dans toute cette foule. « On peut y revenir plus tard, quand il y aura moins de monde si tu veux… l’été c’est horrible ici. » Elle lui fit un petit sourire désolé avant de reprendre sa marche, se rendant compte qu’elle ne savait pas trop comment faire une visite intéressante au garçon. Elle avait l’impression de mal faire les choses, de ne pas être la meilleure guide. Elle le stoppa alors au beau milieu de la rue, se retournant pour lui faire face : « Qu’as-tu vraiment envie de faire ? Je… Je n’veux pas que tu t’ennuies, tu sais… » Lui avoua-t-elle tout en se pinçant les lèvres, se demandant si elle n’avait pas été un peu trop confiante de lui demander de venir à Galway.


AVENGEDINCHAINS


Quay Street & Cathédrale de Galway:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Jeu 24 Aoû - 22:37


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Avec un peu d’aide, j’avais trouvé la bonne boutique sans problème, et c’est également sans trop de problème que je lançais la conversation en m’approchant de Megan. Les premières mentions de ma présence à Galway n’étaient peut-être pas sérieuses, mais elles l’étaient devenues en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Sans pouvoir transplaner et à seulement 16 ans, je n’avais eu aucune certitude quant à la possibilité de ma présence auprès de la jeune femme. Pourtant, c’était chose faite et je me trouvais face à la seule fille qui avait réussi à me faire craquer, parlant de la veste que je lui avais envoyée quelques jours auparavant. Elle me fit comprendre, avec un petit regard et quelques paroles, qu’elle la portait souvent. Malgré toutes les volontés de la terre, je ne pouvais pas lutter contre ce regard qui accrocha le mien sans le moins problème…Bordel... Il fallait que je tienne plus de quelques minutes...

Je fus forcé de m'en détacher puisque sa tante venait de nous chasser gentiment tout en plaisantant à sa manière. Ce genre de plaisanterie, bien que légèrement glauque, avait plutôt l’effet inverse de celui escompté : j’étais plus à l’aise en comprenant que nous n’étions pas en pleine situation sérieuse. La réaction de Megan m’amusa et elle fut la première à ouvrir la porte à mettre le pied dehors. Elle confirma d’ailleurs les petites menaces fixée par sa tante en me disant que je pouvais m’inquiéter. Je pinçais les lèvres histoire de montrer à la fois mon scepticisme, mais aussi mon appréhension : « Ah… et….euh… je remplis les critères pour devenir « sacrifice » ? On est mangé à quelle sauce dans l'océan… ? J'te rappelle que je suis le poisson rouge dans l'histoire....hum.. » Rester sérieux n’était pas si facile qu’il n’y paraissait, j’avais envie de rire, notamment en voyant que Megan faisait pareil… Je lui montrais ensuite que j’allais réfléchir à la possibilité de ne rien dire en échange d’une clémence de sa part. « C’est toi qui gère le vice ou le vice te gère ? On verra si j’accepte en fonction de ça ! » Ouais parce que si elle ne pouvait pas résister aux exigences du vice, j’allais y passer quand même malgré les bonnes volontés de la jolie sirène à qui je ne pouvais – pour info – rien refuser.

C’est donc en plaisantant que nous commencions notre petit tour de Galway, je me souvenais de l’impression que j’avais eue en découvrant les photos et les petites explications de Megan. Cette ville était beaucoup plus attrayante que Luton, c’était une évidence. Et l’autre évidence qui s’imposait à moi était celle de la rencontre avec les proches de Megan, ceux qu’elle m’avait présentés comme étant indispensables. Elle répondit à ma question concernant son père, me disant qu’il était différent de sa tante. Sa façon de me le présenter me fit sourire intérieurement et je ne pus m’empêcher de dire : « … adorable…sans doute comme sa fille. » Pour une fois, je ne vis pas la réaction de Megan puisque je regardais devant moi, mais l’imaginer était drôle aussi. Peut-être manquais-je une occasion de voir ses joues rougir, mais c’était question de temps, et le temps me servait également à ne pas craquer aussi vite que les fois précédentes. La conversation se maintenait et nous n’étions pas encore perdus dans les yeux de l’autre… pour l’instant.

Me rappelant des questions qu’elle m’avait posées dans la boutique, je lui répondis sans plus attendre en me doutant qu’il allait falloir que je lui dévoile quelques petites choses sur ma présence ici. Je me doutais qu’elle devinerait tout de suite qu’Elliot faisait partie de l’équation, sauf que visiblement, il n’avait pas vendu la mèche et cette idée me faisait sourire… Par contre, voir la jeune femme chercher Elliot du regard me fit rire et je me décidais enfin à lui répondre : « Il s’est contenté de m’indiquer le chemin avant d’aller vaquer à ses occupations… Il n’est pas là… » Je ne répondis pas tout de suite à sa seconde question, préférant prendre quelques secondes pour la regarder sans prendre la peine de le faire discrètement. La jeune femme était sans doute en train de se préoccuper sérieusement des petites cachotteries de son ami et moi, mais ce qui me préoccupait le plus était de savoir quand le moment viendrait où je pourrais la prendre dans mes bras sans plus jamais la laisser filer. N’étais-je pas tout juste en train de me dire que je tenais bon ?! En un quart de seconde, j’avais presque changé d’opinion, acceptant de la regarder et d’en subir les conséquences. « Je suis là depuis hier soir…. » et je pris l’énorme risque de plaisanter bien que je ne connaissais pas encore la réaction de Megan : « Et on s’est bien amusés, tous les quatre…. » je laissais passer… une seconde, voire deux avant de continuer : « …Elliot, moi-même et nos guitares respectives… bien sûr… » D’ailleurs, je m’en sortais plutôt bien niveau difficultés auditives et nous avions pu nous amuser assez longtemps avec la guitare ce qui était une bonne chose. Je n’étais pas à court de réplique ni d’idée pour minimiser un peu cette nouvelle info, mais ce que j’optais pour une dernière phrase, prononcée à mi-voix et sans la quitter des yeux : « Le meilleur pour la fin…. » C’était elle qui allait conclure mon séjour ici…

J’ignorais totalement où nous allions et c’est seulement après quelques mètres que Megan me proposa deux endroits qu’elle devait sûrement aimer. N’étant pas de nature difficile, je hochais la tête pour approuver avant de lever rapidement les yeux vers le ciel avant de dire, d’un ton très peu rassuré : « Ça devrait être bon pour la cathédrale ! » Ce qui voulait dire « pas de pluie à l’horizon » et donc, balade possible. « Je vais en faire une qui sera presque comme celle à Luton ! » Je lui rendis à ce moment là son petit sourire espiègle avant de regarder autour de moi puisque nous étions arrivés dans un endroit relativement peuplé. D’un ton qui était peu interrogatif, je demandais : « Ça, c’est Quay Street ? » je n’attendis pas la réponse avant d’enchaîner : « C’est super joli ! Les devantures colorées me rappellent quelque chose…. J’espère que tu as oublié ! » Puis, je l’écoutais me demander ce que j’avais vraiment envie de faire. Megan ne se doutait pas à quel point j’étais content d’être là et de pouvoir la revoir et ne plus simplement l’imaginer….chose que je faisais une grande partie de mon temps. Haussant légèrement un sourcil tout en gardant un petit sourire sur les lèvres, je répondis par une autre question : « C’est une question piège ? » Dans un léger rire, j’ajoutais : « Faut pas me demander ce que j’ai envie de faire parce qu’il y a quelque chose qui me vient forcément en tête en premier et…. et il vaut probablement mieux se concentrer sur la deuxième chose… nan, nan, la troisième chose ! » Je penchais la tête, gardant les deux premières envies pour moi avant de lui attraper la main et de commencer à marcher à reculons tout en l’entraînant avec moi : « Je veux la faire cette photo de cathédrale ! On pourra faire le plein de silence avant de revenir ici ce soir…. » Je clignais des yeux tout en ne la lâchant pas du regard et en lui disant également : « C’est par là ? » Un endroit où le niveau sonore était particulièrement élevé ne faisait pas mes affaires… sauf que j’avais vite pris conscience que le monde n’allait pas s’adapter à moi, mais que c’était moi qui devais m’adapter au monde. Quant à la question de s’ennuyer ? C’était peu probable, j’avais de beaux endroits à voir ici, des photos à faire, une magnifique demoiselle à regarder et quelques aveux à lui faire (dont l’un mentionné dans les lettres et qu’elle ne me réclamait pas, aussi surprenant que cela puisse paraître). Quoi de mieux ? Voyant l’air de Megan, je ne fus pas capable de m’empêcher d’ajouter : « Te tracasse pas… Tu ne sais pas depuis quand j’avais envie d’être aujourd’hui… ni à quel point je voulais être ici… » Je repris une marche normale, l’entraînant toujours sans savoir si j’allais dans la bonne direction. L’idée était de la rassurer sur les doutes qu’elle pouvait avoir mais aussi de ne pas manquer une seule seconde de la journée que je passerai avec elle ici... à Galway.






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Ven 25 Aoû - 15:44


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Les retrouvailles effectuées, les présentations avec sa tante faites, il semblait être temps de déguerpir en vitesse de sa boutique pour ne pas se trouver dans une situation encore plus gênante. Allen lança déjà les hostilités en charriant la jeune blonde, ce qui lui rappela des bons souvenirs, ne pouvant que répondre du tac au tac, ravie de revoir ce doux sourire malicieux sur les lèvres du garçon. Faire un sacrifice à l’océan, de la gente masculine, c’était vraiment très drôle à imaginer ! Elle rit légèrement en haussant malicieusement les épaules, baissant la voix : « Tu es peut-être même le meilleur sacrifice que je n’ai jamais donné à l’océan… » Dit-elle avec amusement avant d’ajouter : « Tu verras… c’est une surprise ! Et… je crois qu’il a un faible, justement, pour les poissons rouges. » Et cette référence au fruit de leur imagination d’il y avait quelques mois était assez drôle, parce qu’il n’oubliait pas et parce que pouvoir passer du temps avec lui était ce qu’elle attendait. Encore et encore.
Une manipulatrice d’hommes… On aura tout vu ! La question d’Allen sur ce fameux vice fit sourire Megan alors qu’elle le regardait avec une petite lueur amusée dans les yeux. « Disons que ça dépend des moments… On ne peut lutter contre nos envies. » Lui dit-elle avec un petit haussement de sourcils, appuyant son regard dans le sien alors qu’il y avait clairement un sous-entendu là-dedans. Elle ne l’avait pas dit inconsciemment, et il fallait savoir que c’était beaucoup plus facile de dire de telles choses sur le ton de la plaisanterie qu’avec un sérieux incomparable. Et là, si vous saviez de quoi elle avait envie…

Galway était une ville qui signifiait beaucoup de choses pour Megan. Bon, ce n’était pas très objectif sachant qu’elle n’avait jamais vraiment été autre part mais il n’y avait pas de doute qu’elle était ici chez elle, plus que n’importe quel autre endroit. Cet endroit était fait pour elle, et elle était faite pour cet endroit. Le faire découvrir à Allen était aussi angoissant qu’attrayant. Elle en était ravie et c’était évident qu’il fallait aussi passer par la case « famille ». La jeune Euston parla un peu de son père, après le constat sur sa tante, et elle se rendait compte qu’elle lui devait tout… à son papa. Et la petite remarque d’Allen la fit d’autant plus sourire, et elle dut contenir un éventuel rougissement qui montrait le bout de son nez… Elle avait réussi ! Une nouveauté ! Elle ne dit rien mais ce qu’il disait la touchait. Il regardait devant lui mais, pour sa part, elle tourna le regard vers le jeune homme, souriante, le trouvant tout aussi adorable… voire plus ! Il était tellement charmant qu’elle se perdait dans ses pensées en l’observant.

Elle finit par détourner le regard quand il commença à lui parler de la façon dont il avait trouvé la boutique. Elliot. Et là, bon nombre de questions prirent place dans son esprit. Elle était un peu frustrée d’apprendre comme ça qu’il avait eu des échanges avec son ami mais en même temps, pourquoi leur en vouloir ? Peut-être parce qu’elle avait l’impression qu’elle faisait partie d’un tout, qu’il était venu et qu’il en avait profité pour venir la voir, pour occuper sa journée, rien de plus… Elle espérait se tromper. Enfin, elle n’avait pas le droit d’en juger, et peu importait, elle, elle voulait profiter de sa présence, même si elle devait lutter contre ses petits démons qu’elle ne souhaitait pas montrer à Allen de peur de le décevoir, soit sa jalousie et son petit caractère capricieux. Le jeune Rivers se mit à rire alors qu’elle tentait de voir si Elliot était dans le coin. Elle croisa alors les bras en lui faisant face alors qu’il lui disait qu’il n’était pas là. « Vous êtes tous les deux de beaux cachotiers ! » Dit-elle sur un ton d’accusation alors qu’elle tentait de rester sérieuse. Mais comment pouvait-on rester sérieux face à ce regard ? C’était impossible et un petit sourire la trahit alors qu’elle décroisait les bras, en profitant pour lui demander, avec un scepticisme certain, depuis quand il était ici. Depuis hier soir… Alors il était là, dans le même quartier qu’elle, hier soir… Croyez-moi, elle était presque vexée de ne pas en avoir été tenue au courant. « Oh… » Dit-elle juste en baissant les yeux sur les pavés, se sentant un peu bête d’avoir cru qu’il était venu pour elle. Puis ce qu’il affirma la fit réagir impulsivement, relevant la tête de façon vive, fronçant les sourcils alors qu’elle foudroyait Allen du regard malgré elle. Ok, jalousie bien présente concernant le fait qu’ils s’étaient bien amusé, tous les quatre. Une boule au ventre s’était installée malgré elle et elle avala difficilement sa salive. Son esprit réagissait vite à ce genre d’information et elle s’en sentait un peu mal. Un peu trop nature, ma chère Megan… Heureusement pour elle – et pour lui, hum – il ne la laissa pas s’imaginer des choses trop longtemps, parlant essentiellement de leurs guitares. Elle se surprit à souffler de soulagement, le poussant légèrement de son coude alors qu’un petit sourire revint sur ses lèvres. « Tu es un mauvais garçon, Allen… » Dit-elle par rapport à sa précédente blague alors qu’elle savait très bien qu’il avait remarqué sa réaction. « Quelle plus belle compagnie que vos guitares ? Au moins tu n’as pas volé celle d’Elliot… » Lui dit-elle avec une pointe d’humour alors qu’elle reprit, en faisant croire qu’elle lui en voulait : « Et dire que j’étais à quelques mètres de là et que tu ne m’as même pas présentée à ta magnifique guitare… Il y a des préférences ! » Lui lança-t-elle avec malice alors qu’elle se permit de lui demander avec un intérêt certain : « Tu as pu jouer ? Tes problèmes auditifs… ça a été ? » Et si c’était le cas, elle en était clairement ravie pour lui. « J’espère pouvoir t’entendre… » Lui dit-elle avec un petit sourire alors que lui, de son côté, lui précisait qu’il gardait le meilleur pour la fin, ce qui la fit d’autant plus sourire, ses pommettes rougissant sous ce besoin d’y croire vraiment.

Megan voulait montrer Quay Street à Allen, ainsi que la cathédrale. Entre autres. Mais elle se savait mauvaise guide touristique, et elle craignait que le garçon en vienne à s’ennuyer, ce qui lui tiraillait les entrailles. En parlant de la cathédrale, elle l’avait un peu charrié sur l’une de ses photos. Il lui montra le ciel et elle devait l’admettre, les conditions météorologiques étaient bien meilleures ! Elle acquiesça ses mots d’un sourire quand il dit qu’il en refera une presque comme celle de Luton. Elle avait hâte de voir ce que ça donnerait tiens. D’ailleurs, devait-elle préciser qu’elle avait son appareil dans son sac en bandoulière ? Elle tapota dessus, disant juste au garçon : « Tu ne pourras pas y échapper, j’ai le matériel… » Et aussi parce qu’elle voulait des souvenirs, de cette journée qui comptait déjà pour elle. Alors qu’il lui demanda si le lieu où ils se trouvaient était bien Quay Street, elle hocha positivement la tête. Mais le monde, le bruit – pauvre Allen… - et l’euphorie n’était pas ce qui ravissait le plus la blondinette. Oui, c’était vraiment joli. Beaucoup plus quand la foule n’était pas présente. A sa référence concernant les devantures, elle ne put s’empêcher de dire avec amusement : « Dommage que tu n’aies plus 8ans… Mais la photo sera obligatoire ! On reviendra quand il y aura moins de monde. » Finit-elle par dire avec un mélange de douceur et de déception d’avoir un peu loupé cette première étape. Elle le savait pourtant que ce n’était pas le moment idéal pour y venir !

Voulant vraiment qu’il ne s’ennuie pas, elle se plaça devant lui, le confrontant du regard en lui demandant ce qu’il avait vraiment envie de faire. Lorsqu’il lui demanda si c’était une question piège, elle secoua doucement la tête de gauche à droite, petit sourire aux lèvres, attendant la suite. Oh, quelle était donc cette première chose ? Et cette deuxième chose ? Elle leva un sourcil interrogateur alors que la question figurait dans son regard alors qu’elle dit : « Vraiment ? J’aimerais bien les connaître, ces deux premières choses… » Et ce fut à ce moment précis qu’elle se souvint qu’il lui avait dit, dans sa lettre, avoir quelque chose à lui dire ! Oh il n’allait pas y échapper, elle avait patienté assez longtemps et s’était, encore et toujours, imaginée des tas de choses. Des choses impossibles. Des choses loufoques. Des choses qui la faisaient rêver… Y pensait-il encore ? Pas le temps de formuler la question qu’il venait de lui attraper la main, geste qui devenait presque naturel entre eux mais qui lui faisait toujours louper un battement de cœur. Elle aimait ça. Il marcha alors à reculons en lui précisant qu’il voulait faire cette photo, plongeant son regard sans le sien. Regard qu’elle ne pouvait pas décrocher. Oh elle était tellement faible face à ce charme… elle fondait littéralement ! Il commençait à l’entraîner du mauvais côté en lui demandant si c’était bien le chemin alors qu’elle se mit à rire. « C’est plutôt par-là ! » Lui lança-t-elle malicieusement alors qu’elle l’entraîna de l’autre côté avec douceur, prenant bien soin de ne pas lâcher sa main. Elle commença à le guider vers l’un des côtés de la rue alors qu’il lui signifia des choses qui lui firent extrêmement du bien. Elle aussi avait envie d’être aujourd’hui, avec lui, depuis qu’ils en avaient parlé. Elle voulait être avec lui, partager ce moment… Et elle en regrettait la fin. Megan lui sourit de façon sincère. « L’attente était longue… » Lui dit-elle d’une petite voix, détournant le regard alors qu’elle le guidait vers le chemin de la cathédrale. Elle n’était pas bien loin, il n’avait pas longtemps à marcher mais assez pour que sa curiosité se mette en route. « Dis-moi… Tu n’avais pas quelque chose à me dire ? » Elle releva des yeux brillants vers lui, clignant des yeux alors qu’elle se demandait s’il allait encore jouer sur sa patience ou s’il allait lui en dire un peu plus. Parce que soyons clair, elle avait hâte de savoir de quoi il s’agissait.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 30 Aoû - 20:57


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Rencontrer la tante de Megan avait été un moment sympa bien qu’assez court. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’elle pouvait penser de moi ni même ce qu’elle avait voulu insinuer en me disant qu’elle avait entendu parler de moi. Megan avait donc parlé et j’étais plus que curieux de savoir ce qu’elle avait bien pu dire à mon sujet à sa tante. Sauf que, dès notre sortie de la boutique, je n’eus pas le temps de l’interroger à ce sujet ; notre conversation se fixa sur la dernière blague (du moins, j’espérais que c’était réellement une blague !) et la jeune femme me confirma que j’étais un bon sacrifice à donner à l’océan….sans m’en dire plus. J’ouvris quand les yeux en la regardant, inquiété par ces informations beaucoup trop vagues et trop mystérieuses à mon goût. « Euh… je m’inquiète sérieusement cette fois ! On n’a pas dit que j’échappais au pire si je gardais le silence ? » Je l’interrogeais du regard en levant un sourcil, ne manquant pas d’y ajouter une petite pointe de malice. L’heure était à essayer de retourner la situation à mon avantage. J’en avais encore les capacités….tant que la jeune femme ne me volait pas tous mes moyens …. Elle commença à le faire l’instant d’après, peut-être involontairement, en me disant qu’on ne pouvait lutter contre nos envies. Je ne la quittais pas des yeux quelques instants, la suivant du regard pendant qu’elle progressait sur notre début de visite de la ville…. Avait-elle voulu dire quelque chose qui dépassait notre conversation ? Si c’est le cas, je n’étais pas en reste pour lui parler d’envies … mais il fallait garder la face, suivre la conversation et ne pas se laisser déconcentrer !

Après avoir parlé un petit instant de son papa (préoccupation que je gardais pour plus tard), la discussion sur Elliot se réinstalla et j’étais persuadé que Megan ne lâcherait pas l’affaire. J’étais conscient qu’il allait falloir lui dire que j’avais vu son ami la veille et qu’il était en quelque sorte « complice » de ma venue. Le fait d’avoir vu Elliot ne m’apparaissait pas comme un problème…D’autant qu’à bien y regarder, nous avions passé le plus d’heures à dormir l’un à côté de l’autre qu’autre chose ! Notre soirée avait tenu en quelques heures seulement … Mais ces quelques heures m’avaient été plus que nécessaires tant au niveau du temps passé à parler de musique que de celui occupé à discuter … Parce que la discussion sur Megan avait été de mise, forcément, et personne ne s’imaginait l’angoisse qui était la mienne à l’idée qu’Elliot me dise qu’il n’envisageait pas que je m’approche de son amie. Pour être honnête, je me voyais mal faire autrement et oublier le doux visage de la jeune femme en un claquement de doigts. « Le mal » était fait…. J’allais peut-être trop loin en pensant ainsi, mais j’avais le sentiment que mon cœur était pris… Les problèmes de confiance en soi ne m’arrêtaient même pas dans le cheminement de pensée qui m’amenait jusque là.
Aucune des réactions de la jeune femme ne m’avait échappé lorsque je lui parlais d’Elliot et il fallait désormais que je joue la meilleure carte pour ne pas qu’elle m’en veuille … et cette carte, c’était celle de l’honnêteté. « Que voulais-tu qu’on fasse d’autre ? Et puis… mon père m’a laissé chez Elliot, c’était plus facile de lui dire que j’allais dormir chez lui….. » Je tournais rapidement les yeux vers elle, me retenant de porter ma main à son visage pour m’assurer qu’elle n’allait pas tourner la tête. J’avais encore le besoin de me justifier, j’ajoutais donc précipitamment : « Ne te vexe pas… je ne lui ai pas caché que j’avais l’intention de te voir… Je lui ai juste caché que tu étais la raison principale de ma venue ici. Je m’en veux pour ça mais…Elliot a un peu été un prétexte pour venir ici, à Galway. Je ne pouvais pas décemment dire la vérité à mon père…sachant que la vérité s’éloigne d’un simple « je souhaite aller à Galway pour y retrouver une jolie petite Serdaigle »… c’est un peu plus que ça… et ce n’est pas quelque chose que j’ai l’intention de dire à mon père. » Je haussais les épaules pour ne pas me perdre dans mes justifications et surtout, pour réussir à rebondir en disant : « On a passé une super soirée avec Elliot. On a pu jouer assez longtemps… je suis assez content. Ca m’a permis de m’entraîner encore un peu et … saches que c’est pour le vol de ma propre guitare que j’ai eu le plus de craintes…..celle-ci… » Je glissais ma main dans ma poche pour en sortir la petite guitare que Megan reconnaîtrait sans doute sans problème. Je lui lançais un petit sourire malicieux, ne sachant pas vraiment si elle allait réagir positivement ou si mes paroles étaient décevantes. Tant pis….l’essentiel était de pouvoir être là, ce que j’avais voulu plus que tout au cours de notre échange de courriers.

La conversation me donna l’impression qu’il n’y avait quasiment rien à parcourir depuis la boutique de sa tante jusqu’à Quay Street… Ca n’était d’ailleurs peut-être pas une impression. Je progressais aux côtés de la plus belle blonde du jour dans une rue très sympa ! Animée à souhait ! Megan n’avait pas menti : Galway était une ville qui ne pouvait que plaire et j’étais loin d’avoir tout vu, à mon humble avis. Je lui glissais un petit sourire lorsqu’elle me précisa que les photos seraient inévitables et je roulais les yeux amusé quand elle ajouta son commentaire relatif aux maisons colorées. J’avais également l’intention de repartir d’ici avec des photos ! D’après ma prof, il fallait capter des choses et les immortaliser et j’en avais sans problème à capter, la sachant à mes côtés ! D’ailleurs, je dus retenir une pulsion qui consistait à entourer ses épaules de mon bras lorsque je perçus le ton de sa voix, quand elle me précisait que nous allions revenir par ici…. Si elle savait ….

En attendant, direction la cathédrale ! Megan me demanda ce que j’avais envie de faire et je ne pus faire autrement que de lui faire entendre que j’avais bien des envies dont deux qui surpassaient toutes les autres… Je jouais sur les mots en répondant seulement à sa question en disant : « Vraiment…. » mais me gardant bien de préciser le reste. Cherchant à m’échapper des questions qu’elle avait sûrement sur le bout de la langue, je lui attrapais la main avant d’emprunter un chemin qui n’était pas le bon et qu’elle corrigea en me gratifiant d’un petit coup d’œil malicieux. Elle ne pouvait pas être plus belle qu’elle ne l’était actuellement… Ou alors, si c’était possible, c’était inévitablement de l’ordre de la torture.
Je tournais discrètement le regard vers elle lorsqu’elle me fit entendre que l’attente était longue. Le pensait-elle vraiment ? Avait-elle vraiment eu envie de me revoir avant le premier septembre ? Me remémorant la conversation que nous avions eue sur la crainte de décevoir l’autre, je ne pus faire autrement que de douter…. Mais sa phrase resta quand même quelques instants dans ma tête et, comme toujours, je profitais de pouvoir la regarder du coin de l’œil alors qu’elle avait détourné le regard pour quelques instants.

Quand elle me demanda si je n’avais pas quelque chose à lui dire, je me retournais vers elle en haussant les sourcils, espérant réussir à prendre l’air interrogatif que j’imaginais : « Je t’ai dit que j’avais un truc à te dire ? Jm'en rappelle pas... » Je jouais le jeu encore un peu en ajoutant: « J’espère que tu n’as pas confondu ton échange de courrier avec moi avec celui d’un autre super joueur de Quidditch… qui a toute ton attention… Zach, par exemple ? » Je lui glissais un nouveau petit regard, désormais incapable de me retenir de sourire. Je la charriais, bien évidemment. C’est en réalisant que nous étions arrivés devant la cathédrale que je m’exclamais : « Mmh, le temps où je te taquine est écoulé petite chanceuse, je crois qu’on arrive ! » Je jetais un œil à la cathédrale, il nous fallait encore marcher un peu pour y parvenir vraiment, mais je l’apercevais facilement. Je remarquais que là non plus, nous n’étions pas les seuls à nous intéresser à la ville de Galway et toutes les jolies choses qu’elle avait à offrir. Ce que je ne manquais pas de remarquer également (et le constat n’était pas de moindre importance), c’était que ma main n’avait pas quitté la sienne tout le temps du chemin vers la cathédrale… Ce constat avait l’air anodin, presque naturel, mais je ne cessais d’y penser, espérant presque honteusement qu’elle ne veuille pas fuir, nous sachant entourés par des passants qui pouvaient potentiellement nous voir. Décidé à ne pas la faire mariner trop longtemps, je repris la parole pour lui en dévoiler un peu plus : « C’est une nouvelle qui me vient directement de Poudlard. J’me suis tout de suite dit que… la meilleure supportrice de l’équipe des Serdaigle devait l’apprendre autrement que par un petit courrier voire même qu’il serait intéressant qu’elle rencontre en personne le nouveau capitaine… » Je tournais le regard vers elle, un petit sourire aux lèvres en ajoutant : « Et visiblement, la rencontre se passe à Galway… que demande le peuple ?! Les rumeurs disent qu’ils ont une relation un peu privilégiée mais….ce sont les rumeurs, tu vas peut-être pouvoir m’éclairer sur la question, elle m’intéresse … » Je l’interrogeais du regard, espérant qu’elle avait compris ce que signifiait ma petite annonce. Nous avions pris l’habitude de mettre le Quidditch au centre de nos petites taquineries et au-delà de ce fait, j’estimais qu’il était important de lui faire savoir que j’allais gérer l’équipe dès la rentrée. Cela ne changeait absolument rien à la situation générale, ni même à ce qu'il y avait entre nous, mais j'avais tenu à attendre d'être face à elle pour le faire ...






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mar 5 Sep - 17:06


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
C’était déjà n’importe quoi. Megan avait déjà une imagination débordante mais en compagnie d’Allen, c’était mille fois pire ! Mais elle adorait ça. Partir dans des choses qui n’avaient ni queue ni tête, remarquant leur forte complicité et leur malice qui n’en était que grandissante. Et elle ne pouvait pas non plus échapper au fait qu’elle était charmée… Oh par Merlin oui elle l’était ! Sa réaction concernant son inquiétude face à l’offrande que la blondinette pourrait faire à l’océan l’amusa. Elle haussa les épaules à son interrogation, gardant un petit sourire sur le coin de ses lèvres. « Oh non, on a rien dit du tout… Aurais-tu peur, Allen Rivers ? » Lui demanda-t-elle d’un ton espiègle, le fixant avec des yeux rieurs, devant se retenir de pouffer tant elle aimait le voir se défendre. Il en était que plus mignon… Megan stop ! Arrête ça ! Elle était un cas désespéré désormais face aux beaux yeux du jeune homme, c’était indéniable…
En ce qui concernait le fait de lutter contre ses envies, il était évident qu’il y avait un sous-entendu là-dedans. Et Megan ne pouvait d’ailleurs pas être plus explicite au risque d’en dire trop et de s’en trouver gênée. Le regard qu’Allen posa sur elle, ce regard insistant, prouvait peut-être qu’il avait compris… non ?

Parler de son père, puis d’Elliot… c’était beaucoup de paramètres qui mettaient tous les sens de Megan en alerte. Tellement peu sûre d’elle, elle en venait à douter de tout. Elle en venait à s’imaginer qu’elle n’était qu’une attraction comme une autre sur Galway, et sa frustration dût se voir sur son visage (Oui, je vous le disais, elle était peut-être un peu trop nature, ne sachant pas réellement jouer la comédie…) car Allen tenta de justifier son passage chez Elliot. La jeune Euston observait le garçon alors qu’il parlait. Elle haussa les épaules quand il dit que c’était plus facile de dire qu’il allait dormir chez le Poufsouffle. Oui, sûrement, mais elle avait du mal à comprendre pourquoi elle ne l’apprenait que maintenant. En soit, ce n’était rien. Rien d’important. Mais se tracasser d’un rien, c’était malheureusement inné chez elle. Elle ne put s’empêcher de baisser les yeux, un peu honteuse, quand il s’excusa presque de la vexer. Elle était bien trop sensible et à fleur de peau, elle avait réagi égoïstement et elle s’en rendait compte alors qu’il continuait de se justifier. Saleté de jalousie ! Elle releva un regard aussi timide qu’intrigué quand il parla de la vérité concernant sa venue à Galway. Un peu plus que ça… Ca voulait dire quoi exactement ? Son regard était réellement interrogateur à ses mots et les films qu’elle s’en faisait avaient quelque chose de très plaisant. Son cœur le ressentait puisqu’il s’accéléra un peu alors que son sourire pincé se faisait doux. En réalité, Megan était ravie qu’Elliot et Allen aient passé une super soirée. Elle était contente de voir qu’ils s’entendaient parce que… ça comptait pour elle, que deux personnes importantes aient ce genre de relation. Difficile de choisir ses mots mais cela avait quelque chose de rassurant et de satisfaisant. Et le sourire qu’elle affichait en témoignait. « Vous vous entendez vraiment bien, avec Elliot ? » C’était plus une affirmation qu’une question mais elle appréciait l’idée. « J’aimerais bien savoir ce que ton entraînement a donné. » Lui dit-elle avec un sourire grandissant, espérant pouvoir bientôt l’écouter, alors qu’il devint amusé à la fin de la phrase du garçon, sortant la petite guitare qu’elle lui avait offert. Il l’avait avec lui… Elle en était très touchée et son regard passa de ce petit objet aux yeux du garçon, émue. « Tu l’as avec toi… Je suis bien contente qu’il ne te l’ait pas volée ! » Réussit-elle juste à répondre, tellement contente de voir qu’il l’avait en sa possession. C’était peut-être idiot mais elle trouvait cela adorable. C’était objectif ? Peut-être pas, mais en tout cas elle trouvait que c’était mignon d’avoir ce cadeau avec lui.

Passer par Quay Street était obligatoire. Ce n’était peut-être pas le meilleur moment, mais Megan signifia bien au garçon qu’ils reviendraient quand il y aurait moins de monde. Et puis, elle avait beaucoup de choses à lui faire découvrir. Elle avait pris son appareil photo et elle comptait bien s’en servir ! Ce qu’elle lui précisa alors qu’ils commençaient à prendre le chemin de la Cathédrale.
Deux choses dont il avait envie surpassaient la troisième… Autant dire que les deux premières intéressaient tout particulièrement Megan. Elle voulait savoir. La curiosité était un vilain défaut, elle le savait, mais elle l’était au possible ! La réponse d’Allen à son interrogation resta évasive et elle ne put que faire une petite moue, se mordant la lèvre pour retenir sa curiosité avant de répondre dans un haussement d’épaules : « Trop de mystère… » Mais elle savait bien qu’il ne lui en dirait pas plus pour le moment, alors elle n’insista pas, profitant avec plaisir du fait qu’il venait de lui attraper la main. Geste qui devenait presque courant mais qui lui faisait toujours autant d’effet. Il se trompa de chemin et cela amusa la jeune fille qui échangea avec lui un regard aussi complice que malicieux. Mon Dieu… comment était-ce possible d’être aussi charmant ? Bref ! Elle l’entraîna dans le chemin opposé, lui spécifiant que l’attente avait été longue jusqu’à… maintenant ? Oui, c’était ça, et elle n’espérait pas trop se livrer en lui disant ça.

Allen avait spécifié, dans l’une de ses lettres, avoir quelque chose à lui dire. Elle crevait d’envie de savoir ce que c’était, et elle ne manqua pas de le lui demander, en route vers la cathédrale. Sa première remarque fit pencher la tête de Megan alors qu’elle lui donnait un petit coup de coude malicieux, comme pour l’encourager à lui en dire plus. Ce qu’il ajouta la fit rire, sans aucun complexe, alors qu’elle tapota sa bouche de son index, comme pour faire mine de réfléchir. « Zach… ou d’autres. C’est vrai que je ne sais plus à force ! » Lança-t-elle avec malice alors que son sourire n’en faiblissait pas. Le sien était amusé et elle le savait joueur… Il le montrait bien actuellement en jouant sur sa patience qui n’était pas la meilleure qui puisse exister. Mais elle attendait, le fixant, impatiente de savoir ce qu’était cette nouvelle. Elle n’avait même pas remarqué que la cathédrale était juste sous leurs yeux quand Allen s’était arrêté pour lui dire qu’ils étaient arrivés. Elle suivit son regard jusqu’au monument, remarquant la foule à ses pieds, avant de reposer ses yeux sur le beau garçon. Elle se demandait s’il allait encore la faire languir ou s’il allait lui dire ce qu’était cette fameuse nouvelle. Megan le confrontait du regard, d’un regard doux et intrigué, mais elle le confrontait tout de même. Alors qu’il commençait à lui en dire plus, ses lèvres s’étirèrent. Elle comprenait tout, immédiatement elle comprenait et son sourire devint enjoué et très enthousiaste. Lui faisant face, elle attrapa sa deuxième main sans réellement s’en rendre compte, passant d’un de ses yeux à l’autre alors qu’il continuait de parler. Il était capitaine, CAPITAINE ! Elle mit ses mains au creux des siennes avant de lui dire, plus que ravie : « Ouah ! Capitaine Rivers ! » S’exclama-t-elle tout sourire, sans le quitter du regard. « Supporter quelqu’un d’autre que le capitaine risquerait d’être une grossière erreur, non ?! » Puis son sourire s’adoucit alors qu’elle lui dit avec sincérité : « Félicitations ! Vraiment, c’est génial ! Tu mérites ce poste, je suis sûre que l’équipe et les supporters vont adorer t’avoir comme capitaine. » Puis elle ajouta avec une certaine malice : « Tu as intérêt à faire des Serdaigle la meilleure équipe de tous les temps… Je compte sur toi ! » Un petit haussement de sourcils accompagna ses paroles alors qu’elle repensa à ses dernières paroles concernant une relation privilégiée. Ses joues rougirent sans nul doute et ses yeux étaient brillants alors qu’elle répondit assez rapidement pour ne pas montrer que tout ça avait un certain impact sur elle : « Une relation privilégiée entre le capitaine de l’équipe et leur meilleure supportrice… Ce serait un peu indécent non ? » Par Merlin non… elle en rêvait ! Elle faisait en sorte de soutenir son regard, devant contenir ses pulsions de s’approcher de lui, d’avoir plus de proximité et de justifier réellement cette fameuse « relation privilégiée ». « Qu’en penses-tu toi ? Les rumeurs disent vraies ? » Ce qui était certain était qu’elle était plus que ravie pour lui, que ce poste était pour lui et qu’elle avait hâte de voir de nouveau l’équipe de Serdaigle en action ! Elle le regardait et son envie de l’emmener dans l’un de ses endroits préférés prit le dessus à ce moment-même. Avec un petit sourire, elle lui dit : « Une petite photo de ce superbe monument avec un super capitaine et je t’emmène dans l’un de mes endroits préférés… où le monde et le bruit ne te mettront pas à rude épreuve. » Lui dit-elle avec douceur alors qu’elle lançait un regard vers la cathédrale où il y avait foule. C’était toujours comme ça, en été. Et elle avait envie de l’avoir pour elle toute seule, en fait… Après s’il voulait rester, aller plus près, elle l’y emmènerait évidemment. Tout ce qu’il voulait.
Elle sortit alors son appareil photo de son sac avant de lui dire : « Une photo d’ici t’ira ou tu préfères te rapprocher ? » Le plus plaisant était de se dire qu’elle aurait une photo de lui, prise par elle-même… Tout ça, ça n’aidait pas son petit cœur et ses entrailles qui se tordaient dans tous les sens dans son ventre, croyez-moi.


AVENGEDINCHAINS



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 6 Sep - 21:45


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


La journée ne pouvait pas mieux commencer. Megan était radieuse, ravissante et il était impossible de ne pas le remarquer tout de suite. Constater qu’elle était heureuse d’être dans un lieu qu’elle affectionnait particulièrement la rendait encore plus belle… Je me gardais bien ces petites réflexions tout en participant activement à notre petite discussion légère, basée sur la plaisanterie de sa tante. Visiblement, j’allais faire office d’offrande à l'océan et je prenais plaisir à jouer l’inquiétude, histoire de rentrer pleinement dans le jeu. A la remarque de la jeune femme, je haussais vivement les sourcils en disant : « Peur ? Moi ? Jamais… ! J’ai bien l’intention de faire en sorte que tu files à l’eau avec moi de toute façon…! T’étais une sirène aux dernières nouvelles, si je ne me trompe pas. La sirène est censée se barrer avec le looser à écailles à la fin de l’histoire, tu te souviens ? Ta place est donc dans l’océan aussi. Je vais m’abstenir de donner ma théorie à ta tante, je ne sais pas comment elle prendrait l’idée… » Je lui adressais un dernier petit sourire avant de jeter un œil dans les rues de Galway… la ville de la jolie blonde que j’étais venu voir et qui accaparait évidemment déjà toute mon attention. Les sous-entendus allaient bon train, je ne savais ce que Megan y comprenait, ni si elle était elle-même à l’origine de certains d’entre eux (ou si c’était le hasard), mais il allait falloir que je travaille sur moi-même pour ne pas craquer d’emblée…

La discussion se bloqua quelques temps sur Elliot et je lui expliquais tant bien que mal la situation qui avait été la mienne… Je ne savais comment elle prenait réellement la chose, mais je décidais d’être le plus honnête possible. Je ne savais si c’était facile à comprendre dans mon flot de parole, mais mon objectif était de lui dire qu’elle était l’unique véritablement raison à ma présence ici. Elliot comprendrait… Elliot était un mec, il était intelligent et relativement bienveillant à première vue. La jeune femme m’écouta parler et ne reprit pas la parole tout de suite. Son petit regard rempli d’interrogation ne m’échappa pas au moment où je lui expliquais qu’il était bien question de bien plus que « rejoindre une camarade de classe à Galway ». Qu’elle ne me pose pas de question m’étonnait, mais son regard parlait de lui-même. Pour toute réponse, je levais le bras pour glisser un doigt sur sa joue en riant. Je ne laissais pas la situation rester en l’état et continuais de parler avant qu’elle finisse par m’en demander plus sur Elliot et notre entente : « Oui ! Elliot est sympa, je pense qu’on peut s’entendre … je n’ai passé qu’une soirée avec lui, on s’arrangera probablement pour passer d’autres moments à Poudlard. Tu as un statut de privilégiée, je te rappelle, non seulement tu vas pouvoir entendre ce que l’entraînement a donné, mais je pense que tu pourras être conviée sans trop de problèmes aux prochains entraînements. Tu as d’assez jolis yeux pour qu’on te dise oui tous les deux.. ! » Je lui adressais un petit clin d’œil avant de lui parler de la mini-guitare que j’avais emportée avec moi. Je hochais tout de suite la tête quand elle ajouta son commentaire à ce sujet. « Elle est très mignonne cette petite guitare… » je me coupais, me retenant de dire « à l’image de celle qui me l’a offerte ». Il fallait que je me contrôle, que je ne donne pas tout le fond de ma pensée. « Je me promène partout avec ta petite guitare…et toi avec ma veste…A la différence près que la guitare est un cadeau….. » Je fis une pause de quelques secondes, plissant les yeux en la regardant avant de me décider à dire : « ….alors je t’offre ma veste ! Tu me la prêteras en cas de besoin… » Je lui lançais un second clin d’œil avant de sourire et d’avancer dans Quay Street. Le petit saut dans la rue dura quelques instants avant un changement de plan, mais j’étais content de découvrir la réalité de tout ce qui apparaissait sur les photos qu’elle m’avait montrées dans la salle commune. Galway était une belle ville ! Pas aussi belle que la demoiselle qui m’accompagnait, en toute objectivité, mais sympa quand même !

Je me doutais que la curiosité de Megan reviendrait à la charge et justement, je prenais plaisir à attendre que ce soit le cas et qu’elle pose des questions. Elle ne manqua pas de le faire sur notre chemin vers la cathédrale. Je savais pertinemment que j’allais lui dire assez vite, n’ayant pas dans l’idée de la faire mariner trop longtemps et content de lui donner cette nouvelle, mais l’idée de la taquiner un peu fut beaucoup trop tentante. Elle me le rendit à merveille en rebondissant sur la mention de Zach et des autres joueurs de Quidditch. Je grimaçais légèrement à sa remarque, plus pour lui donner l’impression de compatir au fait qu’elle ne savait plus vraiment avec qui elle échangeait – prétendument – par courrier, qu’autre chose. Puis, je repris la parole pour lui signifier que la cathédrale était devant nous et lui avouer finalement la petite nouvelle de l’été….et surtout, de l’année scolaire prochaine. J’avais imaginé des tas de réactions possibles de la part de Megan, mais celle qu’elle eut en réalité ne m’avait pas vraiment effleuré l’esprit. Elle aurait pu me couper le souffle si je n’avais pas été en train de parler pendant qu’elle glissait son autre main dans la mienne. Je baissais et secouais légèrement la tête quand elle s’exclama. Loin de moi l’idée de me vanter à ce propos, je ne savais pas encore s’il était logique que ce soit moi qui gère cette équipe. Est-ce que j’avais vraiment les épaules pour ça ? Est-ce que j’avais un semblant d’âme de leader quelque part ? L’annonce de la nomination était sympa, j’en étais fier, mais je doutais encore énormément de beaucoup de choses. Je pris le parti de réagir seulement à haute voix à sa remarque concernant l’erreur de supporter quelqu’un d’autre que le capitaine : « Une erreur monumentale tu veux dire…. » puis, laissant un petit sourire naître sur mes lèvres, j’ajoutais : « J’vais grossir le nombre de supportrices à mon actif, tu crois ? » C’était cruel, et je savais parfaitement que je n’étais absolument pas du genre à rechercher ce genre de choses, mais elles faisaient toujours réagir Megan ce qui m’amusait beaucoup.
Je retrouvais mon sérieux mais gardais mon sourire quand elle reprit la parole pour me féliciter. Décidant d’être honnête, je baissais les yeux pour les poser sur nos mains jointes avant de dire : « C’est gentil… On verra ce que ça va donner c’est…. un peu de pression, tout de même. » Je relevais finalement la tête pour ne pas lui donner l’impression de stresser totalement : « Si l’équipe des Serdaigle est fair-play et qu’elle joue avec plaisir, ce sera déjà un bon point… non ? » Je lui posais cette question histoire d’avoir un regard extérieur. La victoire comptait, mais je cherchais évidemment d’autres qualités à instaurer dans l’équipe si la première n’était pas au rendez-vous. Je n’avais probablement pas fini de me poser mille et unes questions à propos de l’équipe, mais pour l’heure, Megan me parla d’autre chose et ce petit changement de cap me fut suffisant pour ne plus angoisser en pensant à ce nouveau titre. Je ne lui répondis pas tout de suite, la regardant dans les yeux pendant un instant en pensant à ce qu’elle me disait… J’essayais en même temps de lire dans ses yeux tout ce qu’elle ne m’avait pas dit en me parlant de l’indécence de la relation privilégiée entre le capitaine et la meilleure supportrice… Il fallait que je réponde, c’était à mon tour, mais je peinais évidemment à me lancer. Le petit état dans lequel je finissais toujours par me trouver en sa présence revenait déjà… et nous n’étions réunis que depuis peu ! Je haussais légèrement les épaules tout en disant, concernant l’indécence : « Peut-être un peu indécent… juste un peu… trois fois rien… » Puis, incapable de m’empêcher de sourire malicieusement, je repris pour dire : « ou alors non… plutôt ‘pas du tout’ ! Les rumeurs disent vrai quand ça m’arrange. Et ça m’arrange de croire qu’une relation privilégiée de ce genre existe…. » Je ne la quittais pas des yeux et j’ajoutais, toujours pas décidé à me taire même si j’avais une quantité de pensées en tête : « …peut-être parce que le hasard fait que c’est toi… » Je ne savais pas comment je faisais pour tenir, mais je le faisais… j’essayais d’être neutre, de ne pas lui dire que c’était peut-être indécent et que je m’en moquais totalement. Il fallait évidemment que je me retienne d’agir trop vite et que je gère les battements de cœur en même temps que mes pensées. Je savais pertinemment, avant de venir à Galway, que je ferai face à ce genre de complications et le regard de Megan posé sur moi, et qu’elle ne détournait désormais plus, ne m’aidait pas à y remédier.

La jeune femme fut à l’origine d’un léger changement de conversation qui me permit, à première vue, de me remettre les idées en place, sauf que la perche qu’elle me tendait –peut-être involontairement – était trop belle. Megan était en train de me dire qu’elle avait l’intention de m’emmener dans l’un de ses endroits préférés. Un endroit calme, peut-être à l’abri des regards ? Je m’égarais légèrement tout en pensant que c’était elle et son charme qui allaient probablement me mettre à rude épreuve, plutôt que le bruit, mais je la laissais me demander si je préférais me rapprocher. « Me rapprocher…..de la supportrice qui va figurer sur la photo à mes côtés ? » Je n’attendis pas la réponse et m’approchais un peu plus d’elle, détournant volontairement la question avant de me pencher derrière elle, la joue au plus près de la sienne pour lui dire « La photo sera très bien d’ici, on ne remarquera sûrement que toi dessus, de toute façon…. » Je lui glissais un petit regard avant de lui lever délicatement la main dans laquelle elle tenait l’appareil pour l’inciter à prendre cette photo de nous ensemble « Tu feras toutes les photos que tu voudras après celle-là, ok ? » J’attendis qu’elle prenne la photo en question, espérant que l’appareil n’ait pas le pouvoir de capter un peu trop d’émotion que nécessaire. J’avais l’impression de n’avoir jamais été si proche d’elle et je ne savais pour combien de temps j’allais gérer ça encore… La photo prise, je lui glissais à l’oreille : « Fallait le dire que tu avais envie d’avoir les cheveux mouillés pour faire comme moi, je pouvais essayer de t’arranger ça… » Puis, lui glissant un nouveau regard en coin avant de reculer légèrement, j’ajoutais avec humour : « Bon, en tout cas, je suis prêt pour ‘l’un de tes endroits préférés’. Tiens bien l’appareil photo. Ton capitaine préféré dans ton endroit préféré, ça peut donner quelque chose ! » Je glissais ma main le long de son bras où elle avait la main libre avant d’arriver au bout pour lui attraper la main. Je l’entrainais alors vers une direction, au hasard, marchant de nouveau à reculons en lui demandant, le sourire aux lèvres : « Par là ? »






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Jeu 7 Sep - 19:14


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Allen avait toujours été très fort pour manier les mots. Et il le faisait encore à merveille quand ils faisaient encore référence aux mots de la tante de Megan concernant l’offrande faite à l’océan. Du n’importe quoi à l’état pur mais la blondinette aimait voir le garçon réagir, elle le trouvait charmant et prenait plaisir à jouer. Lorsqu’il réagit au fait qu’elle lui dise qu’il avait peur, elle acquiesça ses questions d’un signe de tête espiègle. Filer dans l’eau avec lui… Oh, ce n’était pas un problème pour elle, il le savait. La suite l’amusa et elle répondit avec malice. « Je ne dis pas non à l’océan… Mais tu seras obligé de me suivre petit poisson rouge. Tu es condamné, c’est fini pour toi. » Ca n’avait absolument ni queue ni tête mais toutes ses références par rapport à leur soirée dans la salle commune avaient quelque chose de plaisant. Elle ajouta avec un amusement certain : « Il ne vaut mieux pas que tu saches comment ma tante prendrait l’idée, même si elle connait mon amour pour l’océan. » Et elle connaissait bien d’autres choses. Enfin bref… La suite, leurs regards échangés, bouleversa un peu Megan. Elle faisait quelques sous-entendus mais elle ne savait pas si c’était suffisant. Elle ne voulait pas forcément que ce le soit mais Allen avait tendance à vite lui faire perdre ses moyens. Il ne fallait pas qu’elle réfléchisse, elle se perdrait en chemin sinon…

Megan avait l’impression qu’Allen et Elliot s’entendaient bien. C’était vraiment quelque chose de chouette pour elle, elle espérait que ce soit vraiment le cas. Alors oui, elle se montra un peu curieuse, non sans chasser les quelques interrogations qui inondaient son cerveau. Elle souriait à l’entendre dire qu’elle pourrait être conviée à plusieurs de leurs séances d’entraînement à la guitare. Elle en avait déjà hâte, vraiment. Ce devait être génial de les entendre tous les deux. Elle rougit légèrement à sa dernière remarque sur ses yeux alors que son sourire ne la quittait pas. « J’espère pouvoir vous entendre tous les deux… » Dit-elle de façon sincèrement alors qu’il commenta sa petite remarque sur la mini-guitare. C’est vrai qu’elle était mignonne, c’était d’ailleurs pour cela qu’elle avait choisi l’objet pour Allen. Elle lui sourit en guise de réponse, ne s’attendant pas le moins du monde à la suite de ses paroles. Qu… quoi ? Interloquée, elle regardait l’aiglon avec de grands yeux surpris, la bouche légèrement entrouverte alors qu’elle finit par secouer la tête de gauche à droite. « Nan… nan nan c’était un cadeau pour ton anniversaire. Nan, je… je ne peux pas accepter. » Lui dit-elle tout en serrant sa veste. En vrai, elle l’adorait sa veste et son geste de croiser les bras sur elle était à l’inverse de ce qu’elle venait de dire. Lui dire qu’elle pouvait la garder lui procurait un ravissement sans pareil mais elle avait comme l’impression de lui avoir dérobée. De l’avoir forcé à la lui donner. Cependant, elle ne dit rien de plus parce qu’au fond, elle espérait égoïstement qu’il insiste. Vous ne pouviez même pas imaginer ce que ça représentait pour elle d’avoir cette veste lui appartenant, sur elle, quand bon lui semblait. Seulement… son odeur manquerait à force, mais elle était bien trop gênée pour le lui avouer.

En chemin vers la cathédrale, Megan ressentit le besoin de savoir ce qu’était la nouvelle qu’Allen avait évoquée dans sa lettre. Elle ne s’attendait pas à ça. Non pas qu’elle ne l’imaginait pas capitaine mais, ça ne lui était pas passé par la tête. Quoiqu’il en soit, elle était absolument ravie pour lui. Il le méritait et elle était certaine qu’il serait un très bon capitaine, elle n’avait aucun doute sur ça ! Elle réagit avec beaucoup d’enthousiasme, vraiment heureuse pour lui, sachant qu’il aimait vraiment ce sport. Megan avait, plus ou moins inconsciemment, glissé son autre main dans la sienne tout en lui faisant face. Etonnée, elle le regarda baisser la tête et la secouer doucement à ses propos. Il ne dit rien de plus mais Megan craignait qu’il ne soit pas aussi sûr qu’elle qu’il soit très bon capitaine. Elle le fixait alors qu’elle attendait qu’il dise quelque chose à ce sujet, ce qu’il ne fit pas. Elle ne manquerait pas de revenir là-dessus s’il ne le faisait pas, elle s’en faisait la promesse, car l’équipe avait une chance monumentale de l’avoir. Enfin, elle tentait d’être la plus objective possible… Il réagit plutôt sur le petit commentaire qu’elle avait fait sur le fait que supporter quelqu’un d’autre que le capitaine serait une erreur. Elle sourit à sa remarque avant que ce fameux sourire se transforme en petite moue jalouse qu’elle tenta de contenir, plissant les yeux tout en captant son regard. Grossir le nombre de supportrices à son actif.. Mais bien sûr ! Bon, elle savait que ce serait vrai, qu’il avait déjà sûrement bon nombre de supportrices mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie alors qu’elle lançait : « Possible. Ca a son importance ? » Il était odieux ! Il avait dû se rendre compte qu’elle était jalouse – La honte ! – et il en jouait. Le pire était qu’elle n’arrivait pas totalement à s’en cacher. Pour éviter de se faire trop avoir par le jeu du garçon, elle le félicita sincèrement. Elle pensait et elle était vraiment contente pour lui. Elle capta son regard sur leurs mains et elle se rendit d’ailleurs compte par la même occasion de ce qu’elle avait fait. Mais elle n’avait pas pour autant envie de retirer sa main… A ses mots, elle eut envie de lui relever le visage mais il anticipa son geste en redressant la tête. Elle lui sourit avec douceur tout en captant son regard. « Tu vas être parfait, j’en suis sûre. » Elle le croyait vraiment. Enfin, elle le comprenait, c’était stressant, mais elle se disait qu’il ne pouvait qu’être bon dans ce rôle, il n’y avait pas de raisons ! A sa dernière réaction, elle eut un petit rire tout en hochant la tête positivement. « Bien sûr ! C’est même le plus important. Le plaisir se sentira ! » Elle ajouta tout de même, confiante : « Vous serez une bonne équipe, avec de bons supporters. » Elle échangea un regard complice avec lui, sachant très bien que les Serdaigle avaient un très bon état d’esprit. Ce n’était pas gagner qui comptait, mais bien d’être ravis de jouer et de transmettre cette joie, non ?
La suite fut… étrange ? Megan avait rebondi sur l’évocation d’une « relation privilégiée ». Elle s’était laissé emporter par ce qu’elle pouvait penser, ressentir, et par ce qu’elle pouvait essayer de déceler chez ce garçon qui la perturbait. Un petit silence, de juste quelques secondes, suffit à faire stresser la jeune Euston. Elle avait peut-être eu un peu trop d’espoir dans ses propos, non ?! Oh mon Dieu, là c’était la honte… Heureusement pour elle, il reprit la parole avec des mots qui la rassurèrent un tant soit peu. La jeune fille sourit alors qu’il disait que ce n’était pas si indécent que ça, ou juste un peu. Il jouait le jeu et elle ne pouvait que le remercier d’être venu au secours de son malaise naissant. Ce qu’il ajouta chamboula un peu la jeune blonde. Son cœur loupa un battement et elle détourna rapidement le regard alors qu’elle remarquait que lui le maintenait. Olala, elle était tellement sensible au garçon !!! Elle avala avec difficulté sa salive avant de reposer son regard dans le sien, s’apercevant que pour sa part, il ne l’avait pas détourné. C’était déstabilisant et elle eut comme première réponse de serrer un peu plus ses mains dans les siennes. Que pouvait-elle dire face à ça ? Elle était maladroite et terriblement attirée par le garçon. Tout ce qu’il disait la perturbait et là, c’était le comble ! Elle tenta tout de même… « Le hasard ? » Risqua-t-elle avec un petit sourire. Elle essayait de masquer son émotion mais elle avait beaucoup de mal à le faire. A mi-voix, soutenant son regard, elle ajouta : « Le hasard fait bien les choses alors… concernant cette relation privilégiée. » Punaise punaise punaise ! Il était à tomber par terre et son regard la faisait fondre. Comment pouvait-on être si adorable ? Elle était conquise, il n’y avait aucun doute là-dessus. Ses entrailles la tiraillaient, marquant sa sensibilité au jeune homme. Elle ne pourrait pas résister longtemps… non, elle ne le pourrait pas.

Pour ne pas perdre totalement tous ses moyens, Megan changea un peu de conversation, en revenant à la jolie cathédrale et aux photos qu’ils voulaient faire. Et après, elle voulait l’emmener… quelque part, un endroit qui lui tenait à cœur. Un petit rire anxieux sortit de sa bouche quand il lui demanda si elle voulait qu’il se rapproche de la supportrice, sous-entendu elle. En réalité, elle n’avait pas pensé à ça mais bien au monument présent sous leurs yeux. Mais cette incompréhension lui plut tout de même. A ses côtés ? Il voulait donc qu’ils prennent une photo ensemble ? Là encore, c’était plaisant… et incroyablement perturbant pour une jeune fille si sensible. Oui, ce n’était pas grand-chose, probablement… Mais pour elle ce n’était pas rien. Elle n’eut pas le temps de répondre qu’il s’était approché, se mettant même derrière elle, sa joue à quelques…. Quelques quoi ? Centimètres ? Millimètres ? Assez près pour que les battements de son cœur s’emballent, qu’elle entende son souffle près de son oreille et qu’elle sente son odeur qui lui faisait un effet monstre. Elle ferma les yeux quelques secondes pour se calmer un peu mais elle était trop peu sûre d’elle pour le faire. Elle était tétanisée et pourtant elle se sentait bien. Etrange n’est-ce pas ? Il la regarda et elle dut se pencher légèrement pour capter son regard sans le toucher. Elle lui sourit en guise d’approbation, appréciant de sentir son parfum dès qu’il bougeait, avant de se remettre face à l’appareil photo désormais levé, sa main ayant accompagné son mouvement de bras pour avoir l’objet à bon niveau. Elle acquiesça d’un signe de tête quand il dit qu’elle fera toutes les photos qu’elle voudra après celle-là et dit : « Souris ! » et en bonne imposteur qu’elle était elle en avait profité pour prendre plusieurs photos, histoire de ne pas la louper celle-là. Sa réflexion par la suite, à son oreille – son souffle son souffle… elle allait défaillir ! – la fit rire alors qu’elle se retournait pour lui faire face, en profitant pour porter l’appareil à son œil et à le prendre en photo sans qu’il n’ait eu le temps de le voir venir. « Y aura moyen d’en fait, des photos avec les cheveux mouillés… Tu riras moins ! » Dit-elle sur un ton malicieux alors qu’elle baissa le regard un instant pour regarder rapidement la dernière photo de lui. Elle releva les yeux vers lui, prenant soin d’éteindre son appareil sans pouvoir effacer son sourire ravi de ses lèvres. « J’ai beaucoup de chance alors ! C’est une journée à marquer sur le calendrier. » Et même si c’était dit sur le ton de l’humour, c’était on-ne-peut-plus vrai pour elle. Cette journée la mettait dans tous ses états et elle se disait que c’était loin d’être fini. Sa main glissa le long de son bras pour revenir capter sa main et elle ne put retenir un petit frisson suite à son geste. Bon sang, elle était trop sensible…
Elle le regardait commencer marcher à reculons, avec un petit sourire amusé, alors qu’il lui demandait si c’était bien par là. « Ou par là… » Lui dit-elle dans un rire alors qu’elle lui montrait de son index libre une autre direction. Pas si loin de celle qu’il avait évoquée, mais pas la même quand même.

Megan passa son appareil autour de son cou alors qu’elle entraînait le garçon vers un côté plus désert de la ville. Peu à peu, ils quittaient la foule, l’euphorie, le bruit… Et se dirigeait vers un côté plus « nature » de la ville. La jeune fille le fit passer sur le port, non sans se priver de prendre quelques photos donc une bonne quantité de lui, sans qu’il ne s’en rende toujours compte. Elle souriait, elle riait… Elle était bien et elle voulait encore quitter le peu de monde qu’il pouvait y avoir sur le port. La jeune Euston parla à Allen de cet endroit où son père l’avait si souvent amenée, forcément, avant de l’entraîner encore plus à l’extérieur de la ville. Ils marchèrent juste quelques minutes avant d’arriver à une petite crique déserte. Pour y accéder, il avait fallu escalader, passer par des endroits légèrement escarpés. On n’y arrivait pas si on ne connaissait pas, et c’était ce qui faisait l’un des endroits préférés de Megan. Arrivés sur la plage de sables blancs, la jeune fille sourit largement au garçon, lui avouant : « Voilà. C’est l’un de mes petits repères secrets… personne ne le connaît, tu es le premier. » Elle ne perdait pas son sourire alors qu’elle posa son regard brillant sur l’étendue d’eau qui se dessinait sous leurs yeux. Il était vrai qu’elle n’avait jamais amené quelqu’un ici. Ni Elliot, ni son père, ni sa tante, pas même Tasha. Elle l’avait toujours gardé secret mais… étrangement, elle voulait le montrer à Allen et profiter de sa beauté et de sa tranquillité. Rien ne disait qu’elle ne craquerait pas en étant dans son endroit préféré avec son capitaine préféré…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Dim 10 Sep - 20:23


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Notre petit échange me faisait déjà rire. Comment pouvait-il en être autrement ? Megan me fit remarquer, à juste titre, qu’elle ne disait pas non à l’idée d’aller dans l’océan…Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?! Elle aimait ça et mes arguments partaient à l’eau (sans mauvais jeux de mots). Avec un petit sourire et m’empêchant de rire, je croisais les bras, continuant de suivre notre chemin tout en privilégiant une toute autre technique pour l’amadouer un peu. Bien sûr, nous étions en pleine plaisanterie et je ne l’oubliais pas. Je m’approchais un peu de la jeune femme, lui lançant un nouveau petit regard en coin avant de tenter ma chance : « On peut s’arranger…tu sais… Un petit échantillon supplémentaire et je suis épargné ? Hum ? Qu’est-ce que tu en dis ? » Je l’interrogeais un instant du regard avant de continuer à avancer en riant. Elle me faisait craquer dans n’importe quelle situation. Plaisanterie ou non ! C’était le cas encore aujourd’hui et force était de constater qu’il n’y avait rien à faire pour changer ça.

Notre petit marche dura jusqu’à Quay Street et fut l’occasion de parler un peu d’Elliot et de ma venue ici la veille. Megan ne fit pas de commentaire supplémentaire sur la question mais je n’excluais pas le retour de cette conversation un peu plus tard. J’avais échangé un peu plus qu’un entraînement de guitare avec Elliot et nous avions discuté pendant un certain temps… Megan ne posa aucune question supplémentaire et se concentra plutôt sur la guitare, notamment le modèle miniature qui se trouvait dans ma poche. De fil en aiguille, j’en arrivais à lui dire qu’elle pouvait garder ma veste et que je lui en faisais cadeau. Sa réaction me fit ouvrir grand les yeux et je lui demandais « Quoi ? » juste avant qu’elle ne refuse d’emblée. Un petit sourire commença à naître sur mon visage et les gestes qui accompagnaient sa réaction en étaient la cause. « Pourquoi pas ? C’était ton anniversaire un jour, non ? C’est donc….ton cadeau… tu vas me dire qu’il y a mieux et je suis d’accord…mais … » Je haussais les épaules avant de la dévisager, attendant de voir si elle allait me dire que c’était d’accord. Dans le cas contraire, j’étais déjà prêt à manifester de nouveaux arguments…D’ailleurs, j’en ajoutais un petit pour la route en lui disant : « Elle te va bien. » La difficulté aurait sûrement été de trouver quelque chose qui ne lui allait pas, mais la savoir avec quelque chose qui m’appartenait était curieusement assez plaisant…

Le temps s’était arrêté, je ne savais déjà plus depuis combien de temps j’étais avec Megan et pourtant, j’avais l’impression d’avoir été à ses côtés depuis longtemps. Notre conversation avait repris et nous complétions tout ce que nous avions échangé par lettres et c’est tout naturellement que je lui annonçais ma nomination en tant que capitaine des Serdaigle. Megan était contente, cela ne faisait aucun doute et la voir sourire me plaisait, même si je doutais encore un peu de mes capacités à mener à bien la nouvelle mission que j’avais. L’avenir le dirait probablement… attendre que Fursy prenne les décisions et nous motive avait été une solution de facilité et je voyais désormais la chose d’une toute autre manière… Je ne pus m’empêcher de plaisanter à propos des supportrices en disant à Megan qu’elles allaient être plus nombreuses et je profitais largement de sa réaction pour dire, de manière innocente : « Le niveau de sex appeal qui monte en flèche….c’est quand même pas rien ! » Et clairement, j’avais envie de rire car cela m’importait peu, mais m’en amuser était quelque chose que j’aimais bien faire. En me retenant toujours de rire, j’ajoutais, style de rien : « Tu resteras ma préférée quoiqu’il arrive… » et d’ailleurs, il n’y avait pas d’autre supportrice qui me mettait dans un tel état …surtout lorsqu’elle me tenait les mains comme elle était en train de le faire. La conversation se réorienta vers les sujets sérieux et je remerciais Megan d’un regard lorsqu’elle me félicita en me disant que j’allais assurer. A voir, l’expérience n’y était pas mais il allait bien falloir faire quelque chose de cette équipe de Quidditch et je savais déjà que j’aimais beaucoup certains membres de l’équipe à commencer par Thomas et Zach sans parler de Shaelyn qui, je l’espérais, resterait dans l’équipe !
Je ne savais pas trop comment j’en étais arrivé à dire à Megan que la meilleure supportrice et le capitaine avaient une relation privilégiée, mais cette petite mention transforma légèrement l’ambiance … Finalement, c’était peut-être totalement indécent et c’était bien pour ça que l’idée me plaisait ! Ouais… je n’étais pas contre une relation privilégiée et indécente entre le capitaine et la supportrice numéro 1 qui se trouvait devant moi mais je ne pouvais pas le lui dire comme ça. Mon regard ne quitta pas son visage pendant les longues minutes de silence qui suivirent mes paroles. Megan détourna la tête, ce qui ne m’échappa pas et me laissait penser qu’elle réagissait à ce que nous étions en train de dire. Mais fuyait-elle pour autant ? Je n’en avais pas l’impression d’autant qu’elle releva le visage vers moi après quelques instants et je sentis ses mains serrer les miennes… Le geste ne me laissait pas deviner une fuite prochaine, bien au contraire…
Captivé par son regard, je l’entendis à peine me parler du hasard qui avait bien fait le travail, je lui répondis malgré tout dans un haussement d’épaules : « Ou le destin ? Va savoir… »

Heureusement que la jeune femme eut le réflexe de changer de conversation et de me parler des photos devant la cathédrale. Comme je l’avais craint dès le début, ne pas craquer pour les beaux yeux de la jeune femme n’était pas une mission facile à mener. Je voulais tenir un peu, pour la forme, et pour ne pas passer pour le mec complètement mordu …. Mais d’un autre côté, je ne passais à côté d’aucune occasion pour me rapprocher d’elle et la photo devant la cathédrale était un parfait prétexte pour l’avoir au plus près de moi… L’expérience était telle que je l’avais imaginée et je ne me fis pas prier pour approcher mon visage du sien le plus possible. Le geste semblait naturel, mais c’était évidemment sans compter des battements de cœur inhabituels et d’autres idées qui me venaient en tête à ce contact. Je pensais évidemment à ne pas reculer après la photo et à lui dire tout ce que j’avais à lui avouer à l’oreille… je pensais aussi à ce qui allait se passer quand elle tournerait la tête, à ce qui se passerait si j’allais rechercher sa main… Au lieu de ça, j’attendis qu’elle ait fini de prendre la (les ?) photo(s) pour lui parler à l’oreille. La jeune femme me taquina tout de suite à propos des photos avec les cheveux mouillés en se retournant et je lui lançais, dans un rire : « Rira bien qui rira le dernier, je te signale que je n’ai pas l’intention de me laisser faire, mademoiselle ! » Contre toute attente, je me gardais bien de retenir le geste qui me démangeait et attrapais de nouveau sa main avant de la guider vers l’endroit suivant.

Mon sens de l’orientation était décidément complètement à revoir puisque Megan me guida dans une direction différente. Son rire me fit sourire… tout comme le faisaient tous ses sourires, la plupart des choses qu’elle me disait… Cette fille était une petite merveille et il ne m’avait pas fallu beaucoup de temps pour le réaliser. Selon elle, nous étions en chemin vers un endroit calme et sans foule et j’avais évidemment un faible pour les endroits tranquilles, ce que ma famille et moi recherchions assez souvent en vacances. Le petit saut dans le port de Galway était aussi appréciable car je me souvenais de tout ce qu’elle m’avait raconté sur son père, en plus de ce qu’elle ajouta sur le moment. Je m’amusais un instant à essayer d’imaginer à qui appartenait tel ou tel bateau en regardant chacun de leurs noms.
La traversée du port nous amena à l’extérieur de la ville et il y avait en effet de moins en moins de monde. Je ne m’en plaignais pas, au contraire. L’idée de me retrouver presque seul avec Megan ne m’effrayait pas non plus, mais je redoutais quand même un peu le moment où j’allais de nouveau me perdre dans son regard…. Je le voulais, c’était certain, mais je ne savais pas si je gérais parfaitement la situation et mon état de trouble qui ne faiblissait pas.
Le chemin ne fut pas très long, bien que quelque peu escarpé, pour arriver à « l’endroit mystère » et il en valait le coup d’œil ! L’océan à perte de vue, le sable blanc, les roches … Je voyais parfaitement Megan dans ce genre d’endroit hors du temps, simple et en même temps sublime. « L’endroit typique pour y voir de belles petites sirènes… » Je me tournais vers elle et haussais les sourcils, prenant l’air de celui qui la découvre pour la première fois : « Hmm… on dirait que c’est mon jour de chance ! » Je m’approchais un peu d’elle, continuant de faire quelques pas sur le sable pour m’approcher de l’eau en sa compagnie tout en reprenant mon sérieux : « Sérieusement, je ne sais pas si j’ai les mots pour décrire cet endroit… Je pense que je comprends ce que tu voulais dire en me disant qu’il faut savoir capter les paysages au bon instant….ou les moments importants. » Je lui lançais un petit coup d’œil avant de reporter mon regard vers l’océan. Mon esprit n’était fixé que sur une seule chose : ce qu’elle venait de dire et je savais que j’allais chercher à lui en faire dire un peu plus dès qu’elle avait parlé. Ma main ne tenait plus la sienne depuis que nous étions arrivés et par nécessité de traverser le chemin escarpés mais le geste me manquait déjà. J’attendis quelques bonnes secondes avant de me tourner vers elle pour dire : « Quand tu dis personne…tu veux dire… même pas Elliot ? Pourquoi… pourquoi moi en premier ? » Et mon cœur recommençait à battre, sans raisons valable mais je commençais probablement à réaliser vraiment tout ce qu’elle partageait avec moi… Elle n’en était pas obligée, mais elle le faisait de bon cœur, j’en avais la certitude. La vision de l’océan était agréable, mais j’avais encore une fois du mal à détacher mon regard de la jeune femme. Je ne savais pas ce qu’il était bon de faire, même si je savais ce que j’avais réellement envie de faire…
Sans en avoir la certitude absolue, je me disais qu’elle allait finir par tourner les yeux vers moi et j’attendis patiemment qu’elle le fasse, laissant ensuite passer quelques secondes avant de lui dire : « Tu as les yeux qui brillent… » Je me décidais à lui faire face une bonne fois pour toutes, reprenant la parole pour ajouter : « Tu partages tellement de choses de ta vie avec moi…. J’aimerais en faire autant… » Et c’était peu de le dire. Je ne savais comment faire pour être à la hauteur de cette magnifique petite sorcière. Elle me permettait aujourd’hui d’entrer dans sa vie personnelle, dans ses secrets…j’avais vu deux de ses proches (Elliot et sa tante) en l’espace de quelques heures …. C’était énorme. Peut-être un peu effrayant pour moi mais tout de même lourd en significations. Me dire que j’allais la quitter dans une poignée d’heure était une épreuve, mais je tâchais de ne pas trop y penser…
« J’… » Je n’allais pas plus loin dans ma nouvelle tentative, Megan avait commencé son début de phrase en même temps que moi et le silence se réinstalla aussitôt.







(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Lun 11 Sep - 19:10


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Aller dans l’océan, c’était bien une menace que Megan aimerait qu’Allen mette à exécution. Elle adorait ça. Que l’eau soit froide ou non, elle s’en fichait bien, elle avait l’impression qu’elle y était chez elle. Etrange, n’est-ce pas ?! L’aiglonne ne put s’empêcher de rire quand il lui proposa un échantillon supplémentaire pour être épargné. « Un nouvel échantillon ? Je vais finir par demander quelque chose de complet, et plus un simple échantillon… » Lui lança-t-elle avec malice alors qu’il la regardait en riant, ne pouvant qu’apprécier son sourire qui la charmait tant.

Quay Street était la première destination et les deux jeunes gens parlèrent un peu d’Elliot et de la venue de la veille d’Allen. Puis, Megan fut totalement happée, agréablement surprise de le voir avec la mini guitare qu’elle lui avait offerte pour son anniversaire. Il en profita pour lui dire qu’il lui offrait sa veste et elle était aussi étonnée que mal à l’aise. Enfin, elle en était surtout heureuse mais elle ne voulait pas la lui prendre. Certes, elle l’adorait, tout simplement parce qu’elle lui appartenait, qu’il l’avait portée et qu’elle avait encore son odeur… C’était avec beaucoup d’émotions qu’elle la portait. Mais elle ne voulait pas non plus la lui dérober. Ses gestes la trahissaient. Elle croisait les bras, serrant la veste contre elle. A sa réaction, elle sourit doucement, avant de répondre avec sincérité : « Il n’y a pas mieux, je l’adore… Merci. » Elle le regardait droit dans les yeux, émue de son geste et rougissait légèrement à ses derniers mots lui disant qu’elle lui allait bien. Elle aurait pu rajouter des tas de choses mais elle était bloquée, définitivement touchée par le fait d’avoir quelque chose lui appartenant. Ce n’était pas grand-chose pour beaucoup, mais pour elle ça comptait énormément. Le seul truc qui lui manquerait à la longue serait son odeur, mais elle n’allait pas se trahir en lui disant, elle en serait morte de honte, se montrant accro comme pas possible ! Elle gardait donc cette pensée précieusement pour elle…

Megan était réellement ravie pour Allen. Le poste de capitaine lui allait à merveille, elle en était convaincue. Il n’en était peut-être pas sûr, encore, mais il ferait un parfait leader. Il avait le tact, la passion et la motivation pour être parfait dans ce rôle. Allen ne la laissait jamais en reste. Il avait dû remarquer qu’elle avait cette petite pointe de jalouse (si peu…) et il en jouait… Pas très sympa. Et le pire était qu’elle marchait droit dans son jeu, ne pouvant contenir ce petit défaut. « Comme si tu avais besoin de ça… » Lâcha-t-elle sans vraiment s’en rendre compte quand il parla de sex appeal. Elle se rattrapa directement en ajoutant : « Je croyais que tu avais toujours eu des tas de groupies, ça ne devrait rien changer. ». Pourquoi ressentait-elle cette jalousie alors qu’il ne lui devait rien ? C’était agaçant mais elle ne pouvait pas contrôler ce sentiment. Alors qu’il lui dit qu’elle restera sa préférée, elle fit mine d’être outrée en le poussant légèrement : « Je ne veux pas être ta supportrice préférée, je veux être ta seule supportrice ! » Elle mima un air boudeur qu’elle ne put tenir avant de rire face à leurs bêtises. Bon, au fond c’était totalement ça mais elle préférait le dire sur le ton de l’humour, ça faisait moins nana totalement à fond sur le garçon. Pourtant…
Une relation privilégiée. Etait-ce vraiment le cas ? Etait-ce vraiment ce qu’il y avait entre eux ? Megan en avait l’impression, elle espérait juste ne pas trop se faire de films. Elle imaginait quelque chose avec lui, elle en rêvait même, mais il pouvait avoir qui il voulait… pourquoi elle ? La jeune Euston ne savait plus vraiment quoi dire, totalement perturbée par tout ça. Elle serra les mains du garçon, comme si elle voulait l’empêcher de partir et maintenir ce contact avec plus d’intensité. Leurs regards se captèrent et Megan n’en était que plus déstabilisée alors qu’il lui parlait d’un éventuel destin. Elle sourit avec une certaine douceur en haussant de la même façon que lui les épaules. « Le destin c’est bien aussi. » Si seulement…

Faire des photos. C’était l’une des choses qu’ils se devaient de faire, mais Megan ne s’attendait pas à ce qu’il veuille en faire avec elle. Elle en était plus que ravie, bien sûr, mais elle en était tétanisée quand il vint se placer à côté d’elle, sa joue à quelques centimètres de la sienne. Son cœur battait la chamade et elle craignait presque qu’il puisse l’entendre. Elle en profita pour prendre plus d’une photo avant d’être encore plus émue quand elle sentit son souffle à son oreille, alors qu’il lui parlait juste. Elle était tellement sensible au garçon… Megan se tourna alors, lui lançant une petite remarque amusée sur l’histoire des cheveux mouillée. « Oh, j’ai hâte de voir ce que tu vas faire… » Le provoqua-t-elle alors qu’elle le fixait avec une certaine malice, se rendant compte qu’elle avait envie d’un contact bien plus poussé que ses mains dans les siennes. Il était tellement craquant, elle ne savait pas comment elle faisait pour ne pas craquer, réellement.

Rapidement, la blondinette mena le jeune homme jusqu’à l’un de ses endroits préférés. Voire même son endroit préféré. Ils étaient passés par le port, prenant plaisir à parler de sa ville et de son père à Allen. Il était tellement attentif, ses réactions était si adorables… Comment avait-elle fait pour ne pas lui parler plus tôt ? Il la mettait tellement en confiance qu’elle ne se reconnaissait pratiquement plus, par moment. Jamais elle n’avait été si sensible à quelqu’un, c’était juste incroyable pour elle.
Alors qu’ils venaient d’arriver dans la petite crique, Megan lui signifia qu’il était le premier qu’elle amenait ici. Et c’était on-ne-peut-plus vrai. Elle ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il lui parla de belles petites sirènes et eut un rire un peu gêné quand il se retourna vers elle pour la mettre un peu en avant. Elle baissa un court instant les yeux alors qu’elle tentait de contenir son enthousiasme et son émotion. Megan n’osa rien dire mais elle posa des yeux vers lui assez reconnaissant. Pour ses mots, pour ses attentions… Et elle ne savait pas l’exprimer par des mots. Elle l’accompagna lorsqu’il se dirigeait vers l’océan, posant ses yeux émerveillés, toujours aussi émerveillés, sur cette étendue d’eau magnifique. Elle sourit en l’écoutant, le regard rivé sur l’horizon, approuvant d’un petit signe de tête ses paroles. Oui, cet endroit était une pure merveille et elle avait dû le prendre en photos une centaine de fois. Voire plus. C’était un moment important pour elle et si elle en avait eu le courage, elle lui aurait dit afin d’anticiper une photo. Mais ce qu’il ajouta lui fit prendre conscience de ce qu’elle avait dit un peu plus tôt. Elle se tourna alors vers lui, captant son regard alors qu’elle répondit, ses doigts s’agitant avec un peu de nervosité. « Personne… vraiment personne. Je… Je n’sais pas, c’est un endroit qui compte et… je… enfin… » Elle baissa les yeux en lui avouant, son cœur s’emballant : « … je veux partager juste cet endroit avec toi. » Pourquoi ? Parce qu’il était particulier pour elle et qu’elle voulait un endroit particulier en lien avec lui. Les mots ne purent passer la barrière de sa bouche mais le regard qu’elle lui porta de nouveau montrait à quel point cela comptait pour elle. Par Merlin il la mettait dans tous ses états !
Ses yeux brillaient, disait-il… Etait-ce le lieu ? Ou lui ? Les deux sûrement, mais son cœur lui prouvait que la deuxième solution était beaucoup plus intense. Allen lui fit face et elle soutenait son regard, l’écoutant alors qu’il lui disait qu’il voulait partageait autant de choses avec elle qu’elle en partageait avec lui. Elle aimerait beaucoup aussi. Elle avala difficilement sa salive sans pour autant le lâcher du regard, totalement éprise. « Tu… » Les deux jeunes gens venaient de parler en même temps et Megan se coupa net, n’arrivant pas à quitter son doux regard des yeux. Un petit silence s’installa alors qu’elle le fixait. Elle avait tellement de choses à lui dire, elle avait envie de beaucoup de choses aussi… Mais elle avait peur. Pourquoi ? C’était indescriptible. Elle prit alors son courage à deux mains et brisa ce silence : « J’aimerais bien partager d’autres choses avec toi… » Dit-elle d’une petite voix tremblante alors qu’elle s’approchait de lui. Peut-être qu’elle faisait fausse route mais elle n’en pouvait plus de juste le regarder, de craquer à chaque sourire en ne pouvant que serrer ses mains. Elle décida alors de mettre son cerveau en mode off pour ne pas stopper son élan. Elle attrapa l’une de ses mains et l’autre s’abandonna avec douceur sur sa joue, son pouce la caressant avec beaucoup de délicatesse. Elle levait la tête pour le regarder et son cœur était prêt à sortir de sa poitrine tant elle était sous le charme. Et angoissée, sans nul doute… Mais elle ne devait pas réfléchir, c’était toujours son tort. Peut-être se tromperait-elle, mais au moins elle serait fixée, quitte à en souffrir par la suite. Elle avait besoin de savoir si elle se faisait des films… ou non. Ses doigts s’entrelacèrent entre les sien et son autre main abandonnée sur sa joue ne la lâchait pas. Ses yeux ne se détournaient pas alors qu’elle lui dit dans un souffle : « J’ai besoin d’être plus proche de toi, Allen… d'en savoir plus... » Que ce soit physiquement ou dans leur relation, elle avait besoin de savoir si c’était réciproque, car si cela ne l’était pas, ils devaient arrêter ça de suite, elle ne supporterait pas de ne plus ressentir ce qu’elle ressentait en sa présence…


AVENGEDINCHAINS



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mer 13 Sep - 19:25


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Il fallait bien que je me défende un peu de l’offrande à l’océan dont j’allais injustement être victime ! Megan jouait aussi le jeu et je ne pouvais qu’en conclure que nos petites habitudes étaient intactes. Nous aimions inventer toutes sortes de scénarios un peu curieux et nous battre pour nos arguments. Pour mener à bien ma petite mission, je tentais de lui proposer de nouveaux échantillons en échange de ma vie sauve et la réponse de la jeune femme me fit bien rire. « Hmm… tu vas commencer à profiter de moi, tu n’as pas honte ? » Je l’interrogeais du regard en riant avant de dire : « Échantillon ou quelque chose de complet… ce que je veux surtout savoir, c’est si je peux échapper au sort de tous ceux qui ont cédé à tes beaux yeux … à savoir : l’offrande à l’océan. Si c’est oui, on verra en détail les modalités du contrat…ça te va ? » Je la taquinais au passage, du regard y compris. Ce petit jeu était plaisant et je profitais bien volontiers du sourire de Megan à chaque fois qu’elle jouait le jeu.

Le fil de notre discussion m’amena à lui faire cadeau de ma veste, celle qui avait fait l’objet de quelques lignes de nos lettres. La jeune femme me fit encore rire, je n’eus pas beaucoup d’efforts à faire pour insister et qu’elle la garde ! C’est donc avec un grand sourire que je la laissais me remercier tout en constatant encore une fois qu’elle ne détournait pas le regard comme elle avait l’habitude de le faire au début… Ses yeux rencontraient les miens encore plus souvent et c’était à chaque fois quelque chose d’assez fort et qui m’éloignait de la conversation en cours. Croiser son regard rempli de choses qu’elle ne disait pas à voix haute était quelque chose qui me plaisait à un point assez indescriptible… Il m’avait fallu lui adresser quelques mots, échanger quelques regards pour constater à quel point elle était jolie et… tous ces éléments entraient en ligne de compte dans la définition que j'avais du mot « jolie ».
La conversation s’orienta vers le Quidditch et après le sérieux arriva la plaisanterie. Je fis de mon mieux pour faire réagir Megan en lui disant que mon statut de capitaine allait m’aider niveau décompte de supportrices. Évidemment, je n’étais pas dans cette optique – surtout en ce moment – et je n’enfonçais le clou que pour avoir les réactions de la petite blonde. Bien sûr que je voulais l’entendre me dire des vilaines choses à propos des groupies imaginaires. Elle essaya de me faire dire que devenir capitaine ne changerait rien puisque j’avais déjà les groupies et c’est dans un rire que je lui répondis, changeant la donne à ma guise : « C’est ce que j’ai osé te dire ? Je ne savais pas ce que j’avais à l’esprit quand j’ai dit ça… en fin de compte, pas de groupies ! Enfin… pas de groupie assez intéressante pour passer du statut de groupie à celui de supportrice. Ça c’était en tant que simple joueur…. » Je secouais la tête en riant, me retenant plus qu’elle ne pouvait l’imaginer de la prendre dans mes bras tout en l’écoutant me dire qu’elle voulait être ma seule supportrice. Attendri par la mine boudeuse de Megan, je l’interrogeais du regard en lui demandant : « Tu es sûre de vouloir ça ? Est-ce que tu sais à quoi tu t’exposes ? » Paroles en l’air, elle ne s’exposait à rien du tout, mais je la charriais encore un peu, pour alimenter notre petit jeu. Elle devait d’ailleurs le savoir car je n’avais évidemment plaisanté qu'à moitié en lui parlant de relation privilégiée. Inutile de l’imaginer pour l’avenir, elle existait déjà … et je ne le regrettais pas cette relation… cette proximité grandissante qu’il y avait entre nous…
La proximité n’avait jamais été aussi avancée entre nous qu’au moment de prendre la photo devant la cathédrale. Je tenais vraiment à avoir une photo avec elle et ce fut chose faite non sans quelques battements de cœur bien placés. Megan me faisait un effet incroyable et c’était sans doute la raison pour laquelle j’avais peur d’avoir les gestes qu’il ne fallait pas avoir. Pour l’heure, j’avais le sentiment de m’en être assez bien sorti et la jeune femme n’avait pas l’air de regretter le petit instant photo.

L’endroit secret qui faisait partie des endroits favoris de Megan valait le déplacement. Les jolies plages de ce genre ne se trouvaient pas partout et je n’étais, pour ma part, pas habitué à les fréquenter, ce qui me plaisait bien. La jeune femme n’hésitait d’ailleurs pas à m’expliquer des choses et à me montrer ce qu’elle aimait en particulier. Sans trop de surprise, je restais bloqué sur une partie bien particulière de ses paroles ; celles où elle me disait qu’elle n’avait jamais fait découvrir cette plage à personne. Désireux d’en savoir un peu plus à ce sujet, je lui posais la question… Megan me fournit une réponse qui lui ressemblait, avec une attitude qui ne faisait que renforcer son charme. Selon elle, personne n’était déjà venu ici en sa compagnie et j’étais surpris et en même temps flatté. L’idée de plaisanter et de lui dire qu’elle avait choisi cet endroit pour le meilleur de tous ses sacrifices me traversa l’esprit, mais le silence était plutôt de mise… Même si l’endroit était incroyable et qu’il semblait nous être exclusivement réservé, j’avais un mal fou à ne pas regarder autre chose qu’elle… Parce que j’étais là pour elle malgré mon intérêt pour le lieu et tout le reste.
Notre seule tentative commune de reprise de parole se solda par un sourire …

Megan reprit la parole la première après de longues secondes – mais très agréables – de silence pour me dire qu’elle aimerait partager d’autres choses avec moi. Mon cœur rata un battement autant pour ce qu’elle venait de me dire que pour le fait d’entendre le son de sa voix. Que voulait-elle dire par là ? Je n’en avais pas la moindre idée et c’était simplement parce que mes idées n’étaient plus assez claires. Je n’avais même pas cherché à savoir s’il y avait un double sens… Partager d’autres choses avec moi… ? Elle en faisait déjà tant, cela devait donc signifier quelque chose d’autre, si on jouait à ce point sur les mots. Comme bien souvent, ses gestes me clouèrent sur place et je ne cessais de m’étonner du naturel avec lequel elle prenait ma main, initiative qu’elle ne tarda pas à prendre pour mon plus grand plaisir. Ça et tout ce qu’elle entreprenait d’autre d’ailleurs… Megan avait une manière de me regarder que j’interprétais comme je le voulais, peut-être étais-je complètement à côté de la réalité, mais je ne pouvais cesser de penser qu’il y avait bien « quelque chose »…. Quoiqu’il en soit, c’était le cas de mon côté et il allait bien falloir qu’elle le sache de manière claire.
Sa reprise de parole m’en donna presque l’occasion immédiate, mais comme toujours, je me posais quelques questions sur ce qu’elle me disait. Est-ce qu’elle me demandait de lui en dire plus ? Si c’était le cas, j’avais de grosses difficultés à trouver les mots pour lui dire quelque chose, malgré le besoin de le faire. Elle m’avait manqué depuis la dernière soirée au bord de l’étang à la Ferme et clairement, je n’avais pas prévu d’abandonner la partie dans le cas où mon père aurait refusé que je vienne jusqu’ici… J’avais besoin d’être face à elle encore un peu, après tout ce qui s’était passé à Poudlard et avant le début de la nouvelle année scolaire. C’était chose faite et je mourrais d’envie de faire quelque chose qu’elle venait tout juste de mentionner à voix haute : être plus proche d’elle. Il y avait donc bien réciprocité, pour le coup, non ? C’était évident, je n’avais pas besoin de me poser trop de questions pour en être sûr. Les yeux toujours plongés dans les siens, je laissais planer encore quelques secondes de silence avant de lui dire, un peu sur le même ton que celui qu’elle avait emprunté : « Il y a une chose essentielle que tu dois savoir… » Je ne savais comment m’y prendre, il n’y avait rien de plus angoissant, mais ma décision était prise, je levais le bras pour aller récupérer sa main restée sur ma joue depuis quelques instants. Je lui embrassais rapidement le dos de la main avant d’entrelacer mes doigts aux siens. Secrètement, je priais le ciel pour ne pas faire le geste qui allait la faire fuir ou l’effrayer mais c’était comme ça que je voulais lui dire, en premier lieu. Peut-être qu’elle tournerait la tête à la dernière seconde ou qu’elle me dirait qu’elle voulait tout sauf ça, qu’elle n’était pas prête ou des tas de choses encore… Je me sentais d’ailleurs presque prêt à le supporter, maintenant que j’étais sûr de ce que je voulais…. J’avais également le sentiment d’avoir pris tous les risques en ayant les deux mains liées aux siennes puisque je ne pouvais en aucun cas agir sur l’éventuelle fuite de la jeune femme, suite au geste que je m'apprêtais à faire. Peu importe… sans trop hésiter, j’approchais mon visage du sien, visant directement ses lèvres. Je ne voyais pas d’autre manière de lui dire à quel point elle me plaisait… D'autant que mon envie de l'embrasser ne datait pas d'aujourd'hui...







(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Ven 15 Sep - 16:30


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
L’offrande à l’océan. C’était un peu ridicule quand on y pensait mais la tante de Megan les avait bien inspirés et leur imagination était encore partie dans du n’importe quoi. Mais elle adorait ça, surtout en sa compagnie. De nouveaux échantillons ? Elle ne put s’empêcher de lui faire remarquer qu’à force, elle voulait la formule complète. Sa petite remarque sur le fait qu’elle profite de lui la fit rire sincèrement, se disant que ce ne serait pas la chose la plus déplaisante qu’elle pourrait faire… Mais elle ne le ferait bien évidemment pas, parce qu’elle n’était tout simplement pas comme ça, mais que pour voir son sourire, son beau sourire amusé, elle pouvait prétendre l’inverse. « Absolument pas ! » Dit-elle avec un petit sourire lorsqu’il lui demanda si elle n’avait pas honte. Elle rétorqua alors avec un petit haussement de sourcils, à la suite de ses paroles : « Tu sais qu’on appelle ça de la manipulation ? Tu essaies de m’embrouiller pour que je ne comprenne plus rien… Et ça marche ! » Finit-elle par avouer dans un rire avant de lever son index devant les yeux du garçon, affirmant : « Voyons voir si tu peux éviter l’offrande, et à ce moment-là on reparlera des termes du contrat. » Contrat qui n’existait que dans leur tête mais qui les amusait depuis un certain temps déjà. Il était preuve de leur complicité naissante, et cela ne pouvait que ravir la jeune Euston.

Allen venait de lui offrir sa veste. Elle en avait d’abord été gênée, avant d’en être émue et de s’apercevoir qu’elle ne voulait définitivement pas la quitter. Alors elle accepta, le gratifiant d’un sourire reconnaissant alors qu’elle avait bien consciente de ne plus être du tout indifférente au charme du garçon. Leurs regards s’attardaient beaucoup plus qu’avant l’un dans l’autre et, bien que les papillons soient plus que présents dans le ventre de Megan, elle n’arrivait plus vraiment à détourner les yeux, aimant bien trop ce qu’elle croyait pouvoir lire dans ceux du jeune Rivers.
Le Quidditch. Il semblait qu’ils passaient toujours par cette conversation, et là c’était pour une merveilleuse nouvelle qui ravit Megan : une nomination au poste de capitaine pour Allen. Il en vint à lui parler des supportrices et même si elle savait qu’il la charriait, elle ne pouvait pas toujours contrôler ses réactions, se sentant ridicule juste après mais ne pouvant faire autrement. Il était fort dans le jeu de retourner la situation à son avantage. Megan le regardait faire avec un petit sourire, les bras croisés, avant d’admettre : « Ok, tu t’en sors bien en justifications. Mais… je les garde à l’œil, tes groupies ! » Ca faisait un peu possessif non ? Oui, probablement, mais comme c’était dit sur le ton de l’humour, la jeune fille espérait que cela passe comme une lettre à la poste. Pourtant, ce qu’elle venait de dire n’était pas totalement faux… Pas juste pour la blague. D’une petite voix qu’elle tenta boudeuse, elle affirma au garçon vouloir être sa seule supportrice. Enfin, dans sa tête ça ne résonnait pas comme simple supportrice mais… elle se disait qu’il comprendrait. Ses questions la firent de nouveau sourire alors qu’il lui demandait si elle savait à quoi elle s’exposait. « J’en suis sûre et je suis prête à courir le risque… » Lui dit-elle avec un petit regard espiègle. Ca faisait depuis sa première année qu’elle le supportait dans l’équipe, alors autant dire qu’elle ne serait pas novice à ce niveau… s’ils parlaient toujours bien de ça. Elle ne savait plus trop, leurs conversations avaient parfois des doubles sens et à force elle devait avouer ne plus savoir déceler le vrai du faux.
Relation privilégiée. Photo menant à une certaine proximité. Tout ce qui faisait battre le cœur de Megan et qui la mettait dans tous ses états ! Elle essayait de garder une légère contenance mais c’était totalement l’inverse au fond d’elle, appréciant de plus en plus d’être proche de lui.

La blondinette voulait montrer un endroit particulier à Allen. Cet endroit, celui qui faisait partie de ses préférés, était l’idéal. Personne ne le connaissait, il était le premier avec qui elle le partageait… Ca avait beaucoup de sens pour elle et elle espérait ne pas se tromper dans les signes qu’elle croyait voir sinon ce serait la honte assurée. Sans compter que son cœur serait sûrement brisé en mille morceaux… Enfin bref ! Le garçon voulut savoir pourquoi je l’amenais lui pour la première fois ici. C’était extrêmement gênant et ce malaise ce fit ressentir dans la réponse maladroite de Megan. Par Merlin elle allait passer pour une idiote ! Elle voulait se retrouver seule avec lui, dans un endroit magnifique alors… c’était en ce lieu qu’elle se sentirait le plus à l’aise. Enfin, si on enlevait le fait qu’Allen la perturbait énormément ! Tous deux tentèrent de reprendre la parole en même temps et puis… plus rien. Le silence. Un silence qui en disait long et qui fit prendre conscience à Megan que si elle devait faire preuve de courage pour s’ouvrir un peu au jeune homme, c’était le moment. Cependant, les mots lui paraissaient trop durs à utiliser, alors ses mains firent le travail, prenant bien soin de mettre son cerveau en position off, pour ne pas se mettre à trop réfléchir et à ne pas aller au bout des choses.

Oui, elle voulait partager d’autres choses avec lui. Partager des souvenirs, des histoires, des blagues… elle adorait ça, mais ce qui lui tenait le plus à cœur était tout autre chose. Stressée comme jamais, elle reprit l’une de ses mains avant de positionner une autre sur sa joue, se rapprochant avec douceur de lui. Son cœur battait la chamade et elle craignait plus que tout de se faire repousser mais elle ne pouvait plus faire marche arrière. Rien que pour ce qu’elle lisait dans ses yeux, elle ne le pouvait pas. La jeune fille n’arrivait plus à décrocher ses yeux de lui, totalement absorbée. Elle devait en savoir plus. Pour ne pas se faire des films, pour ne pas être encore plus dingue que lui qu’elle ne l’était déjà alors que tout ça n’était que dans un sens… Elle avait besoin de savoir, ne serait-ce que pour ne pas être plus ridicule qu’elle pouvait l’être parfois. Quelque chose d’essentiel qu’elle devait savoir ? Ses yeux se mirent à cligner à plusieurs reprises sous le coup de l’angoisse, les battements de son cœur accélérant alors qu’elle se sentait clairement à fleur de peau. Que devait-elle savoir ? Que tout ça n’était que dans sa tête ? Oh non Megan, ne réfléchis pas, ça te cause toujours des problèmes dans ce genre de moment ! Faisant en sorte de ne pas lui montrer, elle essaya de contrôler sa respiration alors qu’elle ne parvenait pas à décrocher son regard du si joli visage d’Allen. Sa main libre récupéra celle que la jeune blonde avait sur sa joue et pendant une microseconde, elle s’imagina qu’il allait la repousser, reprendre ses distances. A son plus grand soulagement, cette pensée disparut vite lorsqu’il entrelaça ses doigts avec les siens. Elle était tout bonnement tétanisée. Leurs deux mains étaient jointes et Megan attendait avec impatience qu’il lui en dise plus. Il approchait son visage du sien… Il l’approchait bien hein ? Elle ne rêvait pas ? Oh mon Dieu, elle allait tomber dans les pommes… Son cœur battait comme jamais il n’avait battu, son sang bouillonnait et sa respiration s’était arrêtée le temps qu’elle ne puisse plus capter son regard, le laissant déposer ses lèvres sur les siennes. Là, elle était tout bonnement totalement éprise… Ce serait mentir que de dire qu’elle n’appréciait pas ce contact. Ses lèvres étaient si… douces ? Oui, elles l’étaient, et elle ferma les yeux pour mieux gérer ses émotions, rendant le baiser que venait de lui offrir le garçon. C’était tellement particulier venant de lui, jamais elle n’aurait pu imaginer ça et c’était encore plus beau que dans ses rêves. Au bout de quelques secondes, elle rouvrit les yeux, reculant légèrement sa tête pour capter son regard, ne sachant pas quoi dire mais sachant exactement ce qu’elle ressentait, tout de suite maintenant. Elle était attachée à lui, elle était conquise et elle voulait continuer d’en profiter. Elle lui adressa un doux sourire avant de s’avancer de nouveau vers lui, posant sa tête contre son torse et se nichant dans ses bras, comme pour réaliser que tout cela était bien en train de se produire et qu’il partageait, un tant soit peu, ce qu’elle pouvait éprouver. Son cerveau ne répondait plus, elle avait juste besoin d’être proche de lui… Et là, c’était vraiment le paradis pour elle ! Elle se sentait comme la fille la plus chanceuse de la Terre… incapable de formuler un seul mot, encore sous le coup de l’émotion.


AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Lun 2 Oct - 19:01


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Avec la certitude que nous allions faire comme les fois précédente et trouver un prétexte pour inventer plein de choses, j’avançais en compagnie de Megan dans la jolie ville qui était la sienne et qui, si j’avais bien compris, avait beaucoup d’importance pour elle. Avant d’entendre son explication et d’avoir les photos, je n’avais pas spécialement imaginé qu’on puisse être attaché à une ville….ça n’était pas spécialement mon cas et je n’avais jamais vraiment trainé à Luton ou vécu des choses très spéciales. J’aimais la maison… j’y avais beaucoup de repères, de souvenirs, mais concernant la ville, plus globalement, c’était autre chose. Megan ne s’en doutait peut-être pas, mais elle me faisait voir un autre point de vue qui n’avait jamais été évident pour moi. Je profitais de la discussion amusante sur l’offrande à l’océan et sur les échantillons de « choses appréciables » pour lui faire remarquer qu’elle commençait à tirer profit de la situation. La voir se défendre était magique surtout pour la confiance qui en ressortait et que je n’avais pas eu l’habitude de remarquer les premiers temps. Pour la taquiner encore un peu, j’ajoutais « Je vois… tu n’as pas honte DONC tu avoues que tu commences à profiter de moi…. » M’empêchant de rire, je fis une micro-pause avant de poursuivre : « ….et……. moi je t’embrouille pour que tu ne comprennes plus rien ! On est quitte, semblerait-il…. » Je lui adressais un petit clin d’œil avant de hausser les épaules en lui disant : « Bien ! Objectif : éviter l’offrande ! J’me dis qu’avec un peu de chance et une journée passée avec moi, tu auras peut-être tout sauf envie de m’offrir à l’océan et me garder…. » Je clignais des yeux en tournant le regard vers elle, espérant l’amadouer d’avance. Toutes les cartes étaient bonnes à jouer !

A force de parler et de l’écouter me parler, je ne savais plus comment nous arrivaient nos sujets de conversations et c’était le cas pour celle de ma veste. Je lui offrais naturellement après lui avoir montré la mini-guitare, petite attention qu’elle avait eue pour mes 16 ans que j’avais fêté il y a peu de temps. Megan était adorable et sa réaction quand j’avais voulu lui offrir la veste était encore l’une de celles que j’adorais chez elle… ça entre autres choses. Elle accepta assez rapidement, sans même que j’use de subterfuges pour la faire plier… Trop facile ! Suite à cela, notre progression nous avait menés vers la cathédrale où j’informais Megan de la lettre que j’avais reçue pour le poste de capitaine de l’équipe des Serdaigle. Nous avions pris l’habitude de parler Quidditch, je ne voulais pas l’ennuyer avec ça à chaque fois, sachant qu’elle n’était peut-être pas aussi passionnée que ça, mais pour le coup, je ne pouvais faire autrement que lui donner la nouvelle. Les craintes y étaient, je ne me le cachais pas, mais j’avais bon espoir de passer une saison de Quidditch sympa. Quant aux groupies, elles n’existaient pas, mais même imaginaires, elles faisaient réagir Megan, et c’était pour mon plus grand plaisir ! Visiblement, mes arguments (un peu tirés par les cheveux, selon moi puisque je revenais carrément sur mes propos) étaient bon et Megan accepta, ce qui me fit rire de bon cœur ! Elle gardait à l’œil les groupies et je ne pus m’empêcher de commenter en disant : « J’aimerais bien voir ce qui va arriver à celle que tu auras dans le collimateur… » puis je haussais légèrement les sourcils quand elle affirma qu’elle était prête à prendre le risque d’être ma seule supportrice. Je tournais le visage vers elle, ne prenant pas la peine de répondre, mais lui lançant quand même un regard destiné à en lire un peu plus que ce qu’elle voulait dire. Y’avait-il un double sens dans ses paroles ? J’étais tenté de dire que oui, mais je n’étais encore sûr de rien. L’idée n’était pas désagréable et je n’étais pas contre l’idée de grandir un peu la définition de « supportrice ».

Toujours en vadrouille dans la ville de Galway, je suivis Megan dans un lieu qu’elle me présenta comme l’un de ses lieux préférés, où elle venait toute seule, probablement pour prendre quelques photos ou pour profiter du calme. Très peu habitué à voir d’aussi jolies plages, je fus immédiatement conquis par l’endroit autant que par la jeune femme qui me le faisait découvrir… J’avais désormais du mal à savoir quelle heure il était et où je me trouvais vraiment… Si une fille m’avait déjà fait un effet comme elle, j’avais loupé un épisode. Clairement, la jeune femme, jolie plage ou non, me rendait dans un état que je n’avais pas l’habitude de gérer. A bien y regarder, cet état n’était pas désagréable bien qu’un peu angoissant. Je savais pertinemment que je n’allais pas pouvoir garder pour moi bien longtemps ce que je pensais au fond de moi, mais l’idée de lui avouer que je n’avais pensé qu’à elle depuis la Ferme, voire même depuis la fin de l’année à Poudlard, n’était pas une chose facile à appréhender. Le plus encourageant était sûrement de voir qu’elle ne fuyait plus mon regard comme avant et qu’elle avait des gestes que je ne l’avais pas imaginé faire… Waouh… J’avais beaucoup de mal à respirer tant la situation me mettait dans tous mes états. J’avais retourné un tel moment dans ma tête plusieurs fois avant de venir, sachant pertinemment que rien ne se passerait comme je l’avais prévu ; mais la réalité était sans doute beaucoup mieux que ce que j’avais imaginé. Incapable de sortir les grands discours – qui finiraient probablement en suite de mots désordonnés – je me décidais en une fraction de seconde, tout en lui disant qu’il y avait une chose essentielle qu’elle devait savoir. A ce moment là, j’avais évidemment accepté le risque et la possibilité qu’elle me repousse et choisisse de fuir. Tant pis, c’était sans retour, je m’assurais de garder ses doigts dans les miens avant de l’embrasser …. La toute première fois que je prenais cette initiative avec la certitude que je ne me trompais pas. Qui pouvait résister à l’envie d’embrasser une jeune fille aussi douce, gentille… simple, et belle comme aucune autre ... ? Pas moi, en tout cas. J’étais incapable de dire si le moment était réussi de son point de vue, mais pour ma part, je ne regrettais absolument pas. Le retour de sa part était plus que je n’avais même espéré ! Pas de fuite, pas d’impression de malaise… elle ne me donnait envie que d’une chose : recommencer ! La jeune femme s’écarta au bout de quelques instants, laissant nos regards se croiser. Ils étaient suffisants pour exprimer ce que nous pouvions ressentir ; son sourire me fit craquer une nouvelle fois, comme si ça n’était pas déjà fait et refait. Megan s’approcha encore un peu et je ne me fis pas prier pour la serrer dans mes bras comme jamais il ne m’avait été donné de le faire. Je laissais un certain nombre de secondes – voire de minutes – s’écouler avant de lui adresser de nouvelles paroles… un peu sorties de nulle part, mais j’avais réussi à me remettre partiellement les idées en place. Elles étaient même plus nettes que jamais : j’avais besoin de cette jolie jeune femme dans ma vie, de son sourire et de tout ce qu’elle partageait avec moi de son plein gré et avec tant de générosité. C’est à mi-voix que je lui fis savoir la chose suivante : « J’crois que je ne vais pas oublier ta plage préférée de sitôt… » Je concluais mon affirmation par un sourire qui était un peu pour moi-même avant de dire, sur le même ton : « Ça faisait un petit moment que je cherchais une manière de te faire comprendre à quel point tu me plaisais…. J’avais peur que ce soit trop tôt, j’espère que ça n’est pas le cas. » Je m’écartais légèrement, attendant qu’elle recule la tête, même pour quelques secondes, pour lui dire : « Tu me plais beaucoup….trop…. Il n’y a pas un seul moment, pas une seule lettre, qui me laisse à penser le contraire…. » C’était plus que vrai et j’avais même du mal à trouver les mots pour l’exprimer plus clairement que ça. Dans un sourire, je lui posais une dernière question, toujours à mi-voix : « C’est ici que je suis sacrifié… ? »






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Ven 6 Oct - 17:11


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Megan était tellement ravie de retrouver Allen que tout lui semblait merveilleux. Elle avait un peu honte de ce qu’elle ressentait en sa présence, de cet effet qu’il avait sur elle mais elle se sentait incroyablement bien, vraiment à l’aise. C’était grâce à lui, sans aucun doute, il arrivait facilement à la mettre en confiance et, croyez-moi, ce n’était pas si évident ! Le faire venir à Galway signifiait vraiment qu’il avait une place particulière pour elle. Evidemment, elle ne pourrait pas lui dire, pas tout de suite, c’était trop gênant. Mais elle espérait qu’il le comprenne… Cette ville avait une telle importance pour la jeune Euston !
Ce qui était sympa était de pouvoir s’amuser, se taquiner sans avoir peur de se faire juger. Elle ne voyait pas le garçon ainsi, elle avait bien l’impression qu’il ne se moquerait pas d’elle. Elle savait qu’elle était parfois un peu bizarre et que sa timidité n’aidait en rien mais Allen avait une bonne influence sur elle. Et le fait de tourner certaines choses en dérision l’aidait beaucoup. Donc, selon lui, la blondinette commençait à profiter de lui ? Un sourire amusé vint s’installait sur ses lèvres alors qu’elle croisait ses bras, le regardant alors qu’il ajoutait qu’ils en étaient donc quittes. « Hum… Je ne sais pas. J’ai l’impression de me faire avoir. » Dit-elle en tapotant ses lèvres de son index, faisant mine de réfléchir alors qu’un sourire qu’elle tenta de dissimuler par un pincement de lèvres vint la trahir. La suite de ses paroles concernant l’offrande l’amusa et, cette fois-ci, un petit rire s’échappa de sa bouche, décroisant ses bras en secouant la tête malicieusement de gauche à droite. Ses petits clignements d’yeux l’amadouèrent aussi alors qu’elle lui dit sur un ton accusateur, montrant ses propres yeux : « Ne fais pas tes petits yeux qui feraient craquer toute personne un minimum lucide… on ne m’amadoue pas comme ça moi monsieur, je déciderai le moment venu… pour l’offrande. » Dit-elle malicieusement, tentant de prendre un maximum sur elle car, en vrai, elle était totalement conquise par le doux visage du garçon et de son regard qui la ferait chavirer en moins d’une microseconde.

Megan se disait qu’Allen avait dû s’en rendre compte, qu’elle était jalouse. Même si elle savait que c’était de l’humour, c’était plus fort qu’elle. Et c’était la honte parce qu’il ne lui devait rien et qu’elle, elle jouait les petites capricieuses. Et malheureusement, c’était un défaut bien présent… les caprices faisaient partie d’elle, et ceux qui la connaissaient vraiment le savaient très bien. C’était gênant de se dire qu’il pourrait le remarquer. Et vue comment il jouait en mentionnant des groupies, des supportrices, etc., elle se disait qu’il n’y avait aucun doute sur le fait que sa jalousie ait été démasquée. Et quand ça concernait Allen… ben ça devenait de pire en pire, rien que d’y penser elle se sentait incroyablement idiote ! Sur le ton de l’humour (bien que ce soit vrai, autant l’avouer…), Megan signifia qu’elle allait garder les groupies à l’œil, et la réponse du jeune Rivers la fit une fois de plus sourire. Il y arrivait tellement aisément… Ce qu’il pourrait arriver à celle qu’elle aurait dans le collimateur ? Oh ben en vrai, pas grand-chose, la jeune blonde n’aimait pas les conflits alors autant dire qu’elle se ferait elle-même bouffer… Ou peut-être pas. Qui sait, si elle arrivait à prendre un peu plus de confiance en elle, elle arriverait peut-être à affronter celle qu’elle aurait à l’œil. Evitant de fuir comme elle le faisait avec Serafina, par exemple. Elle n’en savait rien en réalité, alors elle haussa les épaules, baissant un peu la tête en réalisant qu’elle ne ferait probablement rien… et ça craignait. Alors elle avait juste enchaîné sur la suite, lui disant qu’elle était prête à prendre le risque d’être sa seule supportrice. Son regard la perturba un peu, comme s’il en attendait plus d’elle. En guise de réponse, un peu mal à l’aise, elle lui sourit juste de façon douce. Au fond, elle savait très bien ce qu’elle voulait dire… Elle voulait être tellement plus qu’une supportrice. Ah, que de rêves !

Cette crique, Megan l’affectionnait tout particulièrement. Elle aimait voir l’émerveillement dans les yeux d’Allen, c’était quelque chose qui lui faisait chaud au cœur tant cet endroit comptait pour elle. Amener le garçon ici était symbolique pour elle, et ça la déstabilisait autant qu’elle en était heureuse. Elle pensait sans cesse à lui, et se faisant son cœur s’emballait à chaque fois. Comment pouvait-on être aussi éprise d’une personne alors qu’au final, on n’avait pas passé tant de temps que ça en sa compagnie ? C’était un fait, elle voyait le jeune homme d’une façon totalement différente des autres. Il lui faisait un effet fou et ce qu’il disait avait toujours beaucoup d’importance. Se plonger dans son regard était devenu quelque chose qu’elle aimait énormément faire… elle en était même indéniablement attirée. Alors elle avait pris son courage à deux mains afin de mêler ses gestes à ses pensées, s’approchant un peu d’Allen afin de voir si elle se faisait des films ou non. Même si elle savait qu’elle pourrait en souffrir, elle avait besoin de savoir. Une chose essentielle qu’elle devait savoir ? Son sang ne fit qu’un tour et son cœur se mit à battre plus intensément, ne pouvant contrôler ses émotions. Elle n’arrivait pas à déceler dans ses yeux ce que cela pouvait être mais ce qui était certain c’était que cela la perturbait déjà ! Ses lèvres qui se posèrent sur les siennes eurent l’effet d’une bombe. Comme si un courant électrique parcourant chaque centimètre carré de sa peau. D’accord, elle était totalement éprise du garçon… et ses lèvres étaient si douces, autant que ses gestes, qu’elle avait l’impression d’être dans un rêve. Un magnifique rêve. Megan se sentait bien, incroyablement bien. Elle souhaitait juste poursuivre ce moment, ne pas le lâcher et le garder auprès d’elle. Egoïste, certes, mais il la faisait se sentir tellement bien ! La blondinette s’écarta légèrement, voulant croiser quelques secondes son regard, bien que cela la stressait quand même, il fallait l’avouer. Elle était émue, totalement entichée du garçon, et ses yeux brillaient d’un trouble auquel elle ne pouvait pas mettre de mots. L’irlandaise sourit de façon tendre à ce jeune homme qui la déstabilisait tant. Ce qu’elle lisait dans son regard avait quelque chose d’aussi rassurant qu’émouvant, et elle aimait cette façon qu’il avait de la dévisager. Elle ne réfléchissait plus, son cerveau ne fonctionnait plus et seul son cœur était maître de ses gestes, de ses actes. Elle s’approche d’Allen avec douceur, se blottissant au creux de ses bras. Cela la fit frissonner de bonheur et c’était comme si cet endroit était fait pour elle. La proximité lui faisait toujours peur mais, étrangement, avec lui c’était naturel, comme si être proche de lui était uniquement ce qu’il lui fallait. Il resserra son étreinte et elle sourit un peu pour elle-même, fermant les yeux en appréciant d’entendre les battements de son cœur et de ressentir une certaine chaleur se dégager. C’était juste incroyable ce qui était en train de se passer… Elle ne put même pas dire le temps qu’elle resta là, lovée contre lui, avant qu’il ne reprenne la parole. Ses mots la firent de nouveau sourire alors qu’elle ne pouvait que les acquiescer. Continuant de lui dire ce qu’il avait sur le cœur, semblait-il, il s’écarte légèrement d’elle, Megan regrettant de ne plus être si proche de lui mais levant des yeux attendris vers le jeune Rivers. Ses paroles lui faisaient un bien fou et son sourire ne pouvait pas se défaire de ses lèvres tant ce qu’il lui disait la touchait. Son cœur s’emballait une fois encore et elle sentait ses mains devenir moites. Trop d’émotions ! Quand il dit qu’il avait peur que ce soit trop tôt et qu’il espérait que ce ne soit pas le cas, elle secoua directement, et énergiquement, la tête de gauche à droite en signe de négation. Les mots n’arrivaient pas à passer la barrière de sa bouche mais elle voulait bien lui faire comprendre qu’elle était énormément attachée à lui et qu’il lui faisait beaucoup d’effet. Depuis longtemps, pour dire vrai, mais depuis quelques mois c’était la folie ! Mais elle avait toujours du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. La suite… elle eut l’impression que ses jambes allaient la lâcher alors qu’elle attrapa les mains d’Allen comme pour se donner une contenance, n’arrivant même pas à détourner le regard tant elle était absorbée par le sien. Il… il disait vraiment ça ? Entendait-elle bien ? Elle lui plaisait beaucoup trop ? Elle allait défaillir, c’était certain là ! Elle ne souriait plus. Non pas qu’elle n’était pas heureuse, bien au contraire, mais tout ça la chamboulait et entre cela de la bouche d’Allen était très perturbant. Megan essayait de contrôler ses émotions, les tambourinements dans sa poitrine mais elle était totalement bouleversée par ce qu’il lui disait. Elle serrait ses mains sous le coup de l’émotion, réussissant enfin à dire après quelques secondes de silence, avalant sa salive avec difficulté dû à cet ébranlement : « Je… j’avais peur de… de ressentir une chose que tu ne partageais pas avec moi. Je ne fais que… » Un peu mal à l’aise, elle baissa les yeux. « … que penser à toi, depuis des mois, et à chaque fois je perds pied parce que… » Elle se força à les relever alors qu’elle succombait une fois de plus au charme du garçon, lui avouant dans un souffle : « … tu as un effet incroyable sur moi. Tu me plais beaucoup… » Elle sourit… « … trop à moi aussi… » Elle aurait tellement à lui dire, mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir quand même un peu peur, qu’il la trouve ridicule, trop sensible, parce que là s’il la lâchait, soyons clairs, elle tombait ! Sa petite question fit sortir un rire nerveux d’entre les lèvres de Megan alors qu’elle secouait la tête, amusée. « Le sacrifice peut-être un peu modifié… » Son sourire devint plus sincère alors qu’elle tenta cette question, caressant ses mains de son pouce : « Est-ce que… » L’une de ses mains lâche la sienne alors qu’elle vint s’agiter nerveusement sur ses lèvres qu’elle mordillait sous la pression qu’elle se faisait elle-même, faisant tout pour ne pas lâcher son regard. « … tu serais tenté par une expérience avec moi ? » Directement, elle se rattrapa au risque qu’il ne pense qu’elle avait l’esprit un peu déplacé, ajoutant maladroitement : « Enfin je veux dire, être avec moi… tu vois… enfin… » C’était si dur que ça de parler de sortir ensemble, sincèrement ? Pour Megan oui, elle se sentait vraiment idiote, c’était hallucinant ! Alors pour se donner une sorte de contenance, elle posa son regard sur l’océan, ses lèvres s’étirant alors qu’elle dit : « Le sacrifice peut être évité… dommage, le lieu me semblait idéal. » C’était fluide quand c’était sur le ton de l’humour, mais dès qu’on parlait sentiments… par Merlin elle s’était amourachée de ce garçon et ce n’était pas prêt de s’arrêter !


AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 377
Points : 1
Crédit : (c)moi (Shawn Mendes)
Année : 6ème année - 16 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Myla

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Dim 22 Oct - 20:43


Allen

Megan
Ne cherche pas dans l'océan ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.


Cette nouvelle journée à Galway commençait très bien et j’étais plus que ravi de retrouver Megan. Elle était naturellement bien plus belle que dans mon souvenir et je fis en sorte de rester neutre et de ne surtout pas lui révéler ce petit morceau de mes pensées. Il était impossible pour elle de le deviner, mais ne pouvais-je pas me trahir d’une manière ou d’une autre ? Tout était possible. Le fait de marcher dans les rues de la ville m’aidait sûrement à alterner entre la route et son visage. Une aide précieuse pour ne pas me perdre définitivement dans ses jolis yeux … Megan prenait plaisir à me taquiner et je ne me retenais pas non plus, de mon côté. Nous en étions toujours à parler de l’offrande que j’allais devenir pour l’océan et je misais finalement la carte des petits yeux pour l’amadouer et essayer de la faire changer d’avis. Sa réponse me fit sourire de plus belle et je pris un air étonné en lui demandant : « Quoi ?! Ça ne marche pas avec toi les petits yeux ? Tu permets que j’essaie encore ? » Je n’essayais pas, attendant sa réponse, mais c’était purement dans l’optique de la taquiner et de lui faire dire que ça marchait.

La suite de la journée se passa aussi bien que ce que j’avais imaginé. Un petit détour vers la Cathédrale avec une photo à la clé et nous nous étions bien vite mis en chemin pour la plage. La présence de Megan était agréable et elle ne m’avait pas menti sur l’endroit. Galway était tout aussi sympa, à l’image de cette jolie petite Serdaigle qui occupait une certaine part de mes pensées. Je m’étais interrogé à de nombreuses reprises sur ma venue ici et c’est en présence de Megan que je réalisais que je ne regrettais pas d’avoir insisté auprès de mon père… J’avais besoin de la voir ! Besoin d’avoir certaines réponses, certaines certitudes…
La destination suivante fut la plage. Une plage toute particulière, et précisément, une crique magnifique. Le moment de me retrouver seul avec elle était venu et j’ignorais, en arrivant, qu’il allait être à la hauteur de tout ce que j’espérais…

L’instant ne faisait que confirmer ce que je pensais : Megan partageait tellement de choses avec moi sans en être obligée…. Elle venait de me confirmer que j’étais la première personne avec qui elle venait ici et je ne pouvais qu’être flatté. Devais-je prendre cela pour un signe ? Pour un message ? Je ne savais pas vraiment et il était bien trop tard pour demander conseil à quelqu’un. Il fallait que je me décide tout seul, que j’assume un peu et je me décidais assez rapidement à faire ce que je brûlais d'envie de faire depuis un certain temps. Les risques étaient bien présents, mais ils faisaient partie du jeu et j’avais juste envie d’avoir le cœur net sur les messages que j’avais l’impression de comprendre dans le comportement et les paroles de Megan. Si je me faisais des idées, une chose était néanmoins certaine de mon côté : j’avais craqué. Pour plein de raisons différentes mais cette jeune femme était vraiment une perle. La possibilité qu’elle m’éconduise tout de suite existait bien et elle m’angoissait de façon certaine, mais y penser ne m’empêcha pas de m’approcher pour l’embrasser. Et je l’embrassais tout en ne pensant qu’à elle et à l’idée tout à fait plaisante qu’elle apprécie l’instant tout autant que moi. J’ignorais si c’était le cas, j’ignorais ce qu’elle était en train de penser et cela faisait partie du jeu. Elle ne me repoussa pas et c’est son regard qui m’acheva totalement… Comme bien souvent, elle avait un petit sourire au coin des lèvres et moi, je ne cessais de me demander comment j’avais tenu aussi longtemps sans lui avouer qu’elle était la plus belle de toutes, à mes yeux. Aucune parole n’avait traversé nos lèvres jusqu’à maintenant et, même si son regard était rempli de douceur et de choses relativement positive quant à mes craintes, j’avais encore besoin de cette certitude, de l’entendre me dire ce que je voulais entendre. Sans me faire prier, je la serrais dans mes bras, jetant un regard à la plage par-dessus sa tête. L’image allait probablement se graver toute seule dans ma mémoire, aucun effort à faire….j’avais la fille qui me plaisait sérieusement au plus près de moi et nous nous trouvions dans son endroit favoris…
Je laissais passer quelques longues secondes avant de reprendre la parole pour traduire en mot ce que j’avais à l’esprit. Je fus surpris de la voir secouer la tête quand je mentionnais mes craintes sur la rapidité de la transformation de notre relation…. Agréablement surpris, bien sûr ! Ne restant pas là-dessus, j’enchaînais sur d’autres informations qu’elle devait savoir. Interpréter son regard à l’instant présent m’était bien difficile, mais je ne cherchais pas trop, profitant simplement de voir qu’elle ne détournait pas le regard et qu’elle souriait. Vint ensuite le moment où elle prit la parole à son tour, pour la première fois depuis le baiser et j’avais clairement envie de l’entendre. Ses premières paroles me firent évidemment sourire et rien ne put m’empêcher de lever la main pour lui caresser la joue au moment où elle me disait que sa crainte était de comprendre que je ne partageais pas ce qu’elle ressentait. Les choses étaient claires…. Et maintenant que j’y pensais, il y avait tellement de signes qui ne trompaient pas depuis l’infirmerie. Autant de son côté que du mien… Tout prenait un véritable sens à présent. Dans un souffle, je repris rapidement la parole pour lui dire : « Je la partage… » Sous-entendu « la chose » dont elle venait de me parler. Difficile de mettre un mot sur cette « chose », mais je voyais où elle voulait en venir, inutile de lui chercher un qualificatif particulier. « C’est marrant parce que… ça fait des mois que je pense à toi aussi…depuis l’infirmerie, pour être exact. J’ai essayé de te le faire comprendre l’autre soir dans la salle commune….est-ce que tu l’avais compris ? Est-ce que c’est ça qui t’a fait…fuir ? » L’idée n’était pas de revenir là-dessus, mais j’étais à présent sûr que le retournement de situation avait eu un fondement plus profond. La jeune femme reprit la parole ensuite pour me poser une question qui me fit sourire, une question que je ne m’attendais pas à entendre sortir de sa bouche, mais c’était bien le cas… Je pinçais les lèvres (dans un sourire), alternant mon regard entre elle et le sol. La réponse à sa question, je l’avais évidemment déjà, mais je la taquinais un tout petit peu en lui demandant : « Tu me demandes si tu peux devenir la supportrice exclusive du grand capitaine, c’est ça ? » J’arrêtais de la charrier dans la seconde qui suivit en ajoutant : « Je ne suis pas juste « tenté » à l’idée d’être avec toi. C’est ce que je veux… ! Tu as réussi à me faire craquer dans les premières secondes, ce qui n’est pas étonnant….alors évidemment que je veux être avec toi. J’suis venu ici pour toi, je repartirai d’ici ce soir en pensant à toi… » Je plongeais de nouveau mon regard pleinement dans le sien, constatant qu’elle avait reporté son attention sur l’océan. Je lui tournais délicatement le visage, lui souriant malicieusement avant de lui dire : « Une autre fois, le sacrifice. On a des choses à faire…. » et sur ces paroles, j’approchais de nouveau mes lèvres des siennes pour un baiser, furtif, mais rempli de la « chose » dont nous avions parlé quelques instant auparavant. M’étant reculé, je repris la parole pour lui dire : « Quand je pense que je vais rencontrer ton père…. » Je ne pus m’empêcher d’en rire un peu. La situation était particulière…. Et je n’avais pas la moindre idée de la façon dont cette rencontre allait se passer. « Bonjour Monsieur, Galway est une très jolie ville, encore plus maintenant que je viens d’embrasser votre fille sur une plage. » L’idée me fit sourire et je laissais la parole à la jolie blonde que j’avais devant moi. Le séjour à Galway en valait la peine, j’avais certaines difficultés à me dire que c’était réel…






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2304
Points : 1
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   Mar 31 Oct - 17:41


“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.”
Taquiner Allen, c’était comme donner un peu plus de légèreté à leur échange et à ce qu’il se produisait au plus profond de son être. Elle était absorbée par les paroles du jeune homme, elle était conquise par son sourire, son regard… Elle se sentait bête de ressentir tout ça mais c’était un fait, elle était charmée. Parler de l’offrande faite à l’océan avait quelque chose d’amusant et elle ne put s’empêcher de lui dire d’arrêter avec ses petits yeux pour l’amadouer, que ça ne fonctionnait pas avec elle. Et pourtant… « Non ! Tu n’as pas le droit d’essayer encore, c’est de l’abus de faiblesse ! » Lui dit-elle en secouant la tête de gauche à droite non sans pouvoir réprimer un petit sourire amusé. Il était tellement mignon que ça devrait être interdit !

Concernant la fin de la journée, Megan était loin de se douter de ce qui allait se produire. Même dans ses plus beaux rêves elle ne s’imaginait pas une telle issue. La blondinette était tout bonnement perturbée par la présence d’Allen et en même temps elle en était totalement ravie. Lui montrer sa plage préférée, celle qui avait une importance qu’elle ne pouvait pas expliquer, lui était apparu comme logique. Elle voulait partager cet endroit avec lui, bien que cela lui fasse tout de même peur, il fallait l’avouer. Parce qu’elle se disait qu’elle se faisait des films, qu’elle s’imaginait des choses et qu’elle allait sûrement tomber de haut. Mais c’était plus fort qu’elle, elle devait courir le risque et avoir une réponse… une vraie, quitte à en souffrir. Elle aurait Elliot pour sécher ses larmes, bien que ce soit horrible de penser ça !
Le geste qu’Allen fit eut raison d’elle. Son cœur battait tellement qu’elle se demandait comment était-ce possible qu’il soit encore dans sa poitrine ! Sous ses douces lèvres, elle fondait et ne pouvait que savourer ce moment en se retenant de pleurer de joie. Son émotion forte et elle se sentait incroyablement bien en cet instant, accentuant un peu plus la pression sur ses lèvres. Rêvait-elle ? Fort probable, et c’était le plus beau de tous les rêves qu’elle avait fait jusqu’à maintenant. Megan se recula au bout de plusieurs secondes qui resteraient dans sa mémoire pour très longtemps. Elle tenta de capter le regard du beau jeune homme, s’y plongeant littéralement avant de lui sourire tendrement, aussi reconnaissante que pour signifier à quel point elle était éprise de lui. Les mots… c’était compliqué, mais ce regard qu’ils échangèrent la déstabilisait énormément. La jeune Euston observait sans même s’en rendre compte Allen. Elle détaillait son visage, se sentant incroyablement chanceuse. Il était si adorable… ses yeux, son sourire, ses mimiques. Oh non, elle tombait véritablement amoureuse et cela l’effrayait quand même pas mal. Sans lui demander la permission, la jeune fille se blottit dans ses bras, savourant cette proximité tout en posant sa joue contre son torse. Elle s’y sentait déjà incroyablement bien… C’était hallucinant !
Allen se décida à rompre le silence, ce qui stressa la petite blonde. Parce que parler de ça, c’était quand même angoissant. Mais l’échange se fit plutôt naturellement, bien que tout n’était pas si facile à dire. Elle buvait ses paroles, se sentant parfois perturbée, gênée ou incroyablement heureuse. Elle n’arrivait pas à croire qu’il lui disait tout ça ! Megan était attirée par lui depuis tellement longtemps qu’elle avait du mal à réaliser qu’elle partageait tout ça avec lui. Là, tout de suite. Sa main sur sa joue quand elle parla de sa crainte l’apaisa et elle l’accueillit avec un plaisir indéfinissable. Lorsqu’elle lui dit qu’il « la » partageait, cette fameuse chose, elle ne put s’empêcher de sourire de soulagement, tentant de calmer ses pulsions et son cœur qui s’emballait à chaque mot d’Allen, à chaque regard ou à chaque sourire. Lui dire qu’il pensait à elle depuis des mois, depuis l’infirmerie, c’était aussi étrange que magnifique. Elle n’arrivait pas à y croire, sincèrement ! Elle se sentit cependant un peu décontenancée lorsqu’il reparla de ce qu’il s’était passé dans la salle commune. Elle passa d’un de ses yeux à l’autre de façon un peu mal à l’aise avant de se racler la gorge et de se pincer les lèvres. Au bout de courtes secondes, elle se décida à lui avouer : « J’ai… En fait j’ai eu peur de ce que j’étais en train de ressentir pour toi. Je… Enfin tu sais… C’est la première fois que… que je ressens ça pour quelqu’un, alors ça m’a vraiment effrayé. » Dit-elle avec un petit sourire, baissant un instant les yeux avant de les relever pour ne pas qu’il croie que c’était toujours le cas. Enfin, c’était toujours nouveau pour elle, et aussi apeurée qu’elle était, elle était prête à y faire face.
Megan en vint à poser une question un peu gênante. En réalité, ce n’était pas la question en elle-même qui était gênante, mais bien la façon maladroite qu’elle avait eu de la formuler. Comme d’habitude… Son petit sourire pincé la fit chavirer, une fois de plus, et elle ne pouvait que le remercier d’être si tolérant avec elle. Sa réponse lui fit échapper un petit rire nerveux, se mordant sa lèvre inférieure avant de répondre : « C’est un peu ça, oui… » Devenir la supportrice exclusive du grand capitaine ressemblait fortement à ce qu’elle voulait, en effet ! Enfin, entre autres… La suite de sa réponse accéléra encore les battements de son cœur et elle en était plus qu’émue. Il était parfait, absolument parfait. Elle était charmée en l’écoutant parler, vraiment heureuse et touchée de tout ce qu’il lui avouait. Son regard dans le sien, elle n’arrivait plus à le détourner en lui répondant avec un petit sourire épris, lui attrapant les mains : « Je n’ai pas envie que tu repartes… » C’était une réaction enfantine, voire capricieuse, mais c’était le cas, elle ne s’imaginait pas le voir partir après ce qu’ils venaient de partager. Le regard de Megan dévia jusqu’à l’océan, répondant à ce qu’il venait de dire sur l’océan, un peu dans ses pensées et sur un petit nuage qui allait la porter encore bien longtemps ! Délicatement, Allen lui tourna le visage et elle replongea avec beaucoup d’émotion son regard dans le sien, se demandant ce que ce petit sourire malicieux cachait. Ils avaient des choses à faire ? Quoi donc ? Pas le temps d’y réfléchir ou d’y poser la question qu’il posa de nouveau ses lèvres sur les siennes, ses entrailles se serrant. Elle ne pouvait pas mettre de mots sur ce qu’elle ressentait actuellement mais sachez que c’était extrêmement fort et intense. Ce baiser fut furtif mais assez déstabilisant pour laisser Megan en bug lorsqu’il se recula un peu. Elle le fixait d’un regard doux et bienveillant, réalisant avec grande difficulté la chance qu’elle avait. Allen savait la détendre et la faire se sentir bien. Aussi, elle rit quand il parla de son père, ce à quoi elle répondit tout en passant sa main autour de son bras, se montrant bien plus proche de lui qu’auparavant. Elle avait besoin de sa présence, il n’y avait pas de doute… « En parlant de mon père, je pense qu’il serait temps… » Elle haussa un sourcil malicieux avant de le mener vers là d’où ils venaient. « Il n’a encore mangé personne… Enfin, il y a une première à tout. » Elle déposa un petit baiser sur sa joue, ce geste pourtant simple prouvant à quel point elle était bien avec elle. « J’ai hâte que tu le rencontres. Il va t’adorer, et moi je pourrai encore profiter un peu de toi. » Lui dit-elle avec un petit sourire, sous-entendant qu’elle ne voulait toujours pas le voir partir de Galway.

Etre si proche de lui, désormais, avait son importance pour Megan. Elle ferait tout pour qu’il ne regrette pas d’être avec elle, elle essaierait tout du moins… Là elle vivait un rêve et elle savait que son père comprendrait. Et elle était vraiment impatiente que ces deux hommes se rencontrent, échangent et apprennent à se connaître. Cette fin de journée promettait, et la suite aussi… Bien que la rentrée à Poudlard lui fasse encore plus peur !


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: (TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
(TERMINE)“Ne cherche pas dans l'océan, ce que tu peux trouver dans une goutte d'eau.” [Allen&Megan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Autour du Monde :: 
Le Royaume-Uni
-
Sauter vers: