AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2274
Points : 14
Crédit : ANARCHY & tumblr ♥
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Jeu 3 Aoû - 14:19


❝ wake up ! ❞Zoey & Brooklyn
S'allonger dans son lit et se demander si on va bien s'y réveiller. Ce n'est pas une question que beaucoup de gens se posent, moi si. Non pas que j'ai peur de me faire enlever ou un truc dans le genre, juste qu'en ce moment mon esprit est farceur et qu'au lieu de se reposer comme n'importe qui, il décide que ce serait fun de faire fonctionner mon corps sans mon consentement pour me faire un peu visiter la ferme. J'ai dû arpenter cette ferme en long, en large et en travers sans même que je m'en rende compte. Je crois que je la connais mieux endormi que réveillé, c'est pour dire. J'aimerai que ça s'arrête, qu'un matin, enfin, je me réveille dans mes draps, en sécurité. Enfin, en sécurité, tout est relatif, mais au moins là où je me suis endormi la veille. Non pas que ce n'est pas agréable de se faire réveiller par la rosée du matin mais disons que c'est loin d'être toujours agréable. Je dors déjà mal, si en plus je dois me réveiller quand le soleil se lève, c'est pas terrible. J'arrive à faire quelques siestes la journée, chose qui ne m'étais jamais arrivé avant. Mais il faut croire qu'il y a bien un moment où le corps ne suit plus et où il lui faut aussi se reposer. Là, étrangement, il ne joue pas avec mes nerfs. Je m'endors sur une chaise longue et en général, je m'y réveille dessus aussi. Ca à l'air de rien pour beaucoup mais ça signifie beaucoup pour moi. Même si, pour être honnête, en général je suis suffisamment habillé pour ne pas risquer grand chose. Parce que oui, ce n'est pas tant de se réveiller dans un nouveau lieu chaque matin qui me dérange, ça encore je peux m'y faire, mais être loin de mes gants et de mes épaisseurs de tissus qui me protègent du contact des gens qui me dérange au final. Non pas que je crains les gens, je n'ai pas peur des maladies, c'est juste les visions que j'aimerai éviter. Ca n'arrive pas à chaque fois, certes, mais ça reste quand même handicapant. Je ne peux pas fixer une personne droit dans les yeux alors que je connais une partie de son futur. Bon, ne nous emballons pas, ce n'est pas toujours quelque chose d'important, voire même c'est souvent anodin. Mais ça m'est déjà arrivé de voir la mort d'une personne et c'est loin d'être agréable. C'est rare, très rare même, mais ça m'est déjà arrivé et je n'ai aucune envie de revivre ça. Jamais. Je ne veux pas devenir l'ange de la mort, l'annonciateur des mauvaises nouvelles.

J'ai suivi le conseille de Savannah et j'ai tenté de prendre des aliments qui m'aideraient à mieux dormir. Rien de magique dans tout ça, c'est juste scientifique selon les moldus. J'ai mangé un bol de riz et j'ai bu de la camomille avec un peu de miel. En théorie ce sont des aliments qui favorisent le sommeil. Je ne demande qu'à voir. Je sais que je ne suis pas toujours somnambule et que ça c'était calmé avec l'âge. En général, ça s'arrête vers tes 12 ans, ce qui avait été mon cas. Mais le stress favorise ce genre d'état et on peu dire qu'on a été beaucoup stressé ces derniers temps. Mon corps voulait fuir et c'est ce qu'il tentait certainement de me dire. Là, le stress est quasiment terminé me direz-vous, mais le traumatisme est toujours là. Et pour être honnête, je suis toujours stressé. Trop de monde, trop de possibilité qu'on me touche, j'ai la sensation d'étouffer dans cette nouvelle prison. Je sais qu'ils ont voulu bien faire et qu'ils ont fait au mieux pour nous protéger mais je veux rentrer chez moi. Je veux retrouver une vie normale ou aussi normale que j'ai été capable de vivre jusqu'à présent. J'avais réussi à remonter la pente, à m'ouvrir un peu plus aux autres, à être moins sauvage. Mais là, c'est râpé, va falloir tout recommencer. Reprendre des séances chez le psy, refaire un travail sur moi, réapprendre à faire confiance en l'humanité. Ca va être très dur. J'ai déjà eu l'impression que c'était insurmontable la première fois, ça ne va pas être mieux cette fois-ci. Alors certes, pas d'abus sexuels cette fois, mais des abus physiques, de quoi me rappeler de mauvais souvenirs. J'ai du mal à m'endormir, comme chaque fois. Je tente de me concentrer sur la respiration de mes camarades de chambre et d'éviter de trop penser, sauf que pour moi, c'est quasi impossible. Je finis malgré tout par me laisser emporter par Morphée. Il a mis du temps à venir, mais maintenant c'est bon, je suis assoupi. Mes rêves sont agités, je bouge beaucoup et je sens la transpiration perler le long de mon cou et de mon torse. Mon coeur bat de plus en plus vite, je n'aime pas le rêve dans lequel je suis emporté. J'ai besoin de fuir, de partir loin d'ici, je suis en danger. Une alarme se déclenche dans ma tête et c'est le début de la fin, tout recommence. J'ouvre les yeux et je me redresse dans mon lit. Je suis assis au bord de se dernier, inconscient du monde qui m'entoure. Je me lève et je sors de la chambre. Je dors, cela ne se voit pas, mais je dors, je ne suis pas conscient de ce que fais mon corps. Tout ce que je sais, c'est qu'il faut que je parte d'ici, c'est étouffant et mon corps le prend au premier degré. Je descends les escaliers et sans une once d'hésitation, je sors sur la terrasse. Je sens le vent sur ma peau nue, c'est agréable. Je me sens un peu mieux, je suis moins agité, je peux de nouveau respirer. Je pourrais rester ici mais je crois avoir entendu un bruit. Le bruit est dans mon rêve ... ou pas, je l'ignore, tout ce que je sais c'est qu'il faut que je bouge et je le fais dans mon rêve et dans la réalité. Me voilà qui pars en direction des enclos, lieu où j'aime aller réveillé. Je m'approche d'un des chevaux, toujours inconscient « Chut ... » Mes gestes sont lents et rassurants. Je glisse une de mes mains sur sa tête et je le caresse. « Ce n'est que moi ... » D'ordinaire, je le touche avec mes gants. Je n'ai jamais eu de vision avec les animaux mais j'ai tellement l'habitude de les porter que je n'y fais plus attention, ils sont devenus comme une seconde peau. Ce soir, je ne porte que mon bas de pyjama et c'est avec un étrange plaisir que je le caresse. Je ne suis pas conscient de ce que je fais mais je sens que dans mon rêve, ça m'apaise, le danger est parti ... pourtant je ne suis pas seul...
© 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 04/10/2014
Parchemins rédigés : 1495
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 4ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Keagan A. Fassbach, Oliver T. Adams & Megan A. Euston

MessageSujet: Re: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Jeu 3 Aoû - 17:48

« Wake up ! »

feat. Brooklyn&Zoey

Je voyais les heures défiler. Depuis que je m’étais mise dans mes draps, j’avais vu chacune de mes camarades s’endormir sans pouvoir en faire de même. Je pourrais dire que je n’avais pas du tout idée de la raison pour laquelle j’avais cette insomnie, mais ce serait pur mensonge. Je savais pourquoi je tournais en rond dans mon lit. J’avais eu cette fichue idée d’aller faire un petit tour nocturne afin de voir les animaux. Bon, je n’étais pas la plus grande passionnée de ces bestiaux, mais depuis le début, ce grand cheval noir me faisait de l’œil et je n’avais pas eu l’occasion de l’approcher de près. J’aurais pu le faire en plein jour, me direz-vous mais… c’était chiant, il y avait toujours du monde dans les enclos, toujours un tas de pleurnichards qui passaient leur temps à caresser les bêtes, prendre soin d’eux tout en donnant envie de se pendre. Non, je n’étais pas la plus tolérante qui existe, et alors ? J’avais envie de regarder ces animaux majestueux, et pas entre deux curages de sabot de la part de dépressifs en tout genre. J’avais pensé embarquer Myla dans mon aventure, ou pourquoi pas Sav’, voire Victoire… Mais en réalité, j’avais bien envie, pour une fois, de tenter une excursion au sein de la ferme, seule. Ca ne pourrait pas me faire de mal, et ma thérapie serait plus appréciable sans des yeux autour de moi, croyez-moi.

Je tendis l’oreille pour être certaine que les filles dormaient bien. Ca semblait bon. Ni une ni deux, je me levai à pas de loup, enfilai un short en jean, un débardeur et m’emmitouflai d’un sweat à capuche assez chaud afin de braver au mieux la fraîcheur nocturne. Plus qu’à mettre mes tennis et hop ! A moi le magnifique étalon noir ! Capuche sur la tête, je sortis en silence du dortoir, descendis les marches avec une précaution monstre et traversai la cour de la ferme avec une certaine adrénaline montante. Tout était calme et silencieux. Ca pourrait en faire flipper plus d’un mais moi j’adorais ça. Arrivée à quelques mètres des étables, je me stoppai net en pensant avoir entendu du bruit. Ce fut à ce moment précis que je réalisais que j’avais oublié mon sac où je gardais tout ce dont je pouvais avoir besoin lors de ce genre d’escapade. Parce que oui, j’avais tout mon attirail. Merci Justin ! Tant pis, je n’allais pas faire demi-tour maintenant. De toute façon pour aller admirer les animaux, je n’avais pas besoin de grand-chose. A part mes jambes, qui pourraient m’être d’une grande aide si j’avais besoin d’échapper à une quelconque surveillance. Et question course, j’étais plutôt douée. Une seule pouvait rivaliser : Sav’. Et le souvenir de notre dernière soirée me revint en mémoire et me fit sourire alors que je parcourrai tranquillement les derniers mètres qui me séparaient de l’enclos. Imprégnée de ses pensées, j’entrai dans ce dernier juste avant de sursauter en voyant que quelqu’un était déjà là. Punaise, il m’avait fait peur cet idiot ! Un blondinet en… pyjama ? Enfin, en pyjama c’était un bien grand mot parce que cet abruti était juste torse-nu. Il voulait jouer à Mister Summer ou quoi ? Toujours des personnes pour se faire remarquer ! J’étais un peu agacée de voir que quelqu’un était déjà là mais bon, j’allais vite le renvoyer dans ses dortoirs, avec ma gentille délicatesse. M’approchant de lui, je l’entendais chuchoter. Il faisait quoi au juste ? Il caressait le cheval noir que je trouvais si beau et ça me frustrait d’autant plus. Plus je m’approchais, plus la personne ne me semblait pas si inconnue. Oh… ok, je ne le connaissais pas mais je savais ce qu’il était par rapport à Savannah. Bon, ben je serais peut-être un peu moins désagréable, mais bon il avait une drôle de façon de se vêtir pour venir voir des chevaux quand même ! Ce gars était étrange… Tournant la tête avec attention dans tous les sens, je tentais de voir s’il y avait d’autres personnes. Aucunes. A quelques pas du garçon, je m’exclamai, plutôt surprise qu’il ne m’ait pas entendue : « Mais qu’est-ce que tu fais ? ». Je fronçai les sourcils en l’observant, le trouvant carrément bizarre. Il ne répondait pas. Il me snobait en fait, faisant comme si il ne m’entendait pas et j’avais juste horreur de ça ! « Eh oh ! Tu pourrais pas mettre… un truc, j’sais pas, il fait pas si chaud ! » En vrai, je m’en fichais qu’il fasse bon ou non, j’aurais aimé être seule et lui était là, en train de me prendre de haut, et je sentais l’agacement monté. Voulant le confronter, et étant aussi un peu curieuse, je devais l’avouer, je lui attrapai le bras afin qu’il se retourne, disant de façon plus sèche : « Réponds-moi ! » En soit, il ne me devait rien, mais c’était quand même la moindre des choses hein. Parce qu’il fallait être un peu taré pour sortir à moitié à poil de ce temps et de s’exhiber devant un cheval… Je n’avais pas encore idée à quel point la situation était des plus étranges.


made by guerlain for bazzart




Let's look at the stars
Il n'y a qu'en se battant corps et âme que nous obtenons ce que nous voulons.©okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2274
Points : 14
Crédit : ANARCHY & tumblr ♥
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Jeu 3 Aoû - 18:50


❝ wake up ! ❞Zoey & Brooklyn
On ne pouvait définitivement pas être tranquille dans cette ferme mais j'ignorais à quel point cette phrase était vraie. Actuellement, pour moi, je suis toujours allongé dans mon lit en train de dormir. Je ne saurai dire quel genre de rêve je fais, pas des masses agréables j'en suis sûr, parce que je ne me sens pas vraiment en sécurité ou heureux. Mon coeur bat assez vite et je ressens de la peur, sauf que je ne suis pas conscient que ce dont j'ai peur en ce moment c'est un potentiel danger qui va m'arriver en vrai. Rien n'est jamais simple dans ma vie. Je n'ai pas eu une enfance normale, entourée d'un père et d'une mère aimants. Enfin si, j'ai eu cette enfance heureuse, jusqu'à quoi ? Mes 4 ans ? Jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que j'étais différents des autres et que leur amour pour moi n'était pas suffisamment fort pour accepter cette différence. Etre rejeté par ceux qui m'ont fait et qui étaient censés prendre soin de moi et m'aimer quoi que je fasse ou qui que je puisse être, est difficile à vivre. Mais ça aurait pu s'arrêter là, juste être détesté par mes parents et rien de plus. Mais avec la haine vient la violence et de la violence nait la peur et la douleur. Et puis comme aujourd'hui, on m'a libéré de mes bourreaux, on m'a promis une liberté chèrement acquise et grandement mérité. Sauf que la vie n'est pas rose et qu'on obtient pas toujours ce que l'on veut, même si on le mérite. Etre jeté dans une maison d'accueil sans vérifier si les parents étaient de bons parents et se retrouvaient avec d'autres gamins perturbés, avec une vie de merde qui vivent des horreurs sans que personne n'intervienne. Et ce qui devait arriver arriva. Maltraité pendant 3 mois, j'ai fini par subir des sévices qu'un gamin de presque 8 ans n'aurait jamais dû connaître. Fugue, arrestation, hôpital et en théorie retour à la case placement dans une nouvelle famille d'accueil avec aucune promesse que cette fois-ci ce serait mieux. Heureusement, j'ai fini par découvrir que moi aussi j'avais une bonne étoile. J'ignore d'où elle sort et pourquoi elle n'est intervenue que maintenant, mais il n'empêche qu'elle m'a sauvé la vie. J'ai été recueilli puis adopté par le médecin qui m'a pris en charge à l'hôpital et j'ai atterri dans une famille certes nombreuses mais aimante qui m'a fait découvrir ce que c'était que d'être heureux. Et pendant quelques années, je les ai cru, j'ai vraiment cru que c'était possible pour une personne comme moi ... jusqu'à aujourd'hui.

Je suis debout, inconscient de mes gestes ou du lieu où je me trouve, pourtant mes gestes sont emprunt de tendresse et de douceur. Aucun n'être humain a eu le droit à autant d'attention de ma part et ce n'est pas peu dire. Mais je l'aime bien ce cheval, on se comprend, en tout cas je le crois. Il a une nature sauvage en lui, facilement reconnaissable. Il a le pelage aussi noire que le plumage d'Agamemnon et il est vraiment majestueux, comme s'il descendait d'une longue lignée de pur sang royal. J'ignore pourquoi mes pas m'ont conduit jusqu'ici, peut-être avais-je besoin d'un endroit où je me sentais en sécurité et d'une présence réconfortante et mon inconscient s'est souvenu de lui. J'aurai pu me rendre dans la chambre de Savannah, mais elle n'était pas seul et sans mes gants, j'aurai eu de fortes chances d'avoir une vision et ça, il en est hors de question. Je ne veux pas m'immiscer dans la vie de parfaits inconnus, mais plus encore des gens qui me sont proches. Je ne veux pas être annonciateur de mauvaises nouvelles, ni même de bonnes. Je ne veux pas me servir de mon don pour leurs dire ce qui va leur arriver. Il est dangereux de jouer avec l'avenir, vouloir le changer n'est définitivement pas une bonne idée, cela a bien trop de conséquences néfastes et imprévisibles. J'entends une voix au loin mais n'y prête pas attention. C'est l'avantage quand on est dans un rêve, on fait ce que l'on veut non ? On est maître du rêve et on peut le changer à tous moments. Le plus difficile c'est d'en prendre conscience car parfois le rêve est tellement intense, prenant, qu'on a dû mal à faire la différence entre réalité et fiction. Mais là j'en suis conscient, je suis le maître de mon rêve et cette voix que je ne connais pas et qui sort de nulle part va s'arrêter, je ne veux pas l'entendre. Je l'entends un peu plus lointaine et je me dis que bientôt je ne l'entendrai plus mais c'est étrange. Quelque chose cloche dans ce rêve, sans que je sache quoi. Je suis devant un enclos, caressant un cheval, le cheval que j'aime tant et tout à l'air si réaliste. Je peux sentir son pelage sous mes doigts, sentir son souffle sur ma peau et même son coeur battre. C'est incroyable comme c'est réel. Et puis je finis par sentir une présence à côté de moi, apparue un peu comme par magie. Je ne la vois pas bien, elle est un peu flou, mais elle est là et je l'entends, c'est la voix de tout à l'heure. J'ai du mal à l'entendre, elle paraît si lointaine et en même temps si proche, c'est vraiment étrange. « Réponds-moi ! » Et d'un coup, tout devient très clair, ces deux mots m'apparaissent si fort et ce contact est si électrisant que j'en sursaute... « Quoi ?! » Tout devient si flou d'un coup, j'ai du mal à respirer tellement tout va trop vite. Je vois une fille, mais je suis incapable de pouvoir dire ce qu'il lui arrive, trop de couleur, trop de flashs, trop de rapidité, ça me soulève le coeur et me donne la nausée. Je sens quelque chose couler le long de mon nez et je sais d'avance ce que c'est. Encore et toujours du sang, comme à chaque fois. Je me recule aussi rapidement que je le peux, encore étourdis et surtout migraineux et je retire mon bras de son emprise. « Ne me touche pas !! » Criais-je presque paniqué. Et je m'éloigne comme une bête apeurée, de quelques pas, le coeur prêt à fracturer ma cage thoracique pour s'enfuir, les yeux brillants et le nez en sang, incapable de reprendre mon souffle
© 2981 12289 0

1 - 4 - 5 >> Brooklyn n'a aucune vision et sort de son rêve sans problème.
2 >> Brooklyn a une vision flou qu'il a bien du mal à déchiffrer et qui lui donne la migraine.
3 >> Brooklyn a une vision d'un futur proche
6 >> Brooklyn a une vision d'un futur éloigné



Brooklyn Noah Caldwell
♠ BLUEBERRY


Dernière édition par Brooklyn N. Caldwell le Jeu 3 Aoû - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4600
Points : 31
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Jeu 3 Aoû - 18:50

Le membre 'Brooklyn N. Caldwell' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 04/10/2014
Parchemins rédigés : 1495
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 4ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Keagan A. Fassbach, Oliver T. Adams & Megan A. Euston

MessageSujet: Re: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Ven 4 Aoû - 16:31

« Wake up ! »

feat. Brooklyn&Zoey

Je voulais juste voir ce superbe étalon. Je voulais juste profiter de la nuit pour avoir un peu de tranquillité auprès de cet animal. Mais il semblait que cette fameuse tranquillité n’ait pas de moment à elle. Alors avec toute la délicatesse dont je pouvais faire preuve – Hum… –, je tentais d’interpeler la personne déjà présente, me disant que je trouverais le moyen de la faire déguerpir pour profiter de ce moment que j’avais attendu toute la soirée. C’était purement égoïste, j’en étais consciente et je m’en fichais royalement. J’aurais pu ne pas insister et tourner les talons mais, disons-le, je ne savais pas faire. Surtout que cette personne, que je reconnus essentiellement de vue de par son lien avec Savannah, me snobait. Ce qui avait le don de m’agacer, et rien que pour cette raison, je n’allais pas partir et la laisser gagner. C’était puérile, je sais, mais je n’étais pas du genre à me laisser faire ou à me faire dénigrer ainsi. Ce gars avait un sacré culot de faire comme s’il ne m’entendait pas, sérieusement ! Enfin, à ce que j’imaginais. Sentant l’énervement monté, et surtout une certaine frustration de me faire prendre de haut ainsi, je saisis le garçon par le bras afin qu’il me fasse face et me dise droit dans les yeux de foutre le camp, si c’était le message qu’il veuille me faire passer ! Je fus surprise de sa réaction, qui était loin d’être celle que j’attendais. « Quoi ?! » S’écria-t-il tout en sursautant alors qu’il semblait totalement apeuré. Ok… encore plus étrange que ce que je pensais. Je le regardais comme s’il débarquait d’une autre planète alors qu’il se dégagea de mon emprise comme si j’allais le torturer ou je-ne-sais-quoi d’autre. Vraiment bizarre. Mes sourcils se froncèrent quand je remarquai du sang coulé sur son nez, reculant d’un pas tout en grimaçant. C’était quoi ce truc ? Je pouvais vous l’assurer, je n’avais pas levé la main sur lui, je le promettais ! Je n’étais pas du genre à avoir peur facilement mais cette situation faisait accélérer les battements de mon cœur, prise un peu au dépourvu. « Ne me touche pas !! » Quoi ? Mais… Quoi ? Je le regardai, totalement perdue alors que je reculai de nouveau d’un pas sans arrêter de le fixer. Je ne comprenais rien mais ce gars ne me rassurait pas. Je ne voulais pas lui faire de mal, pourquoi réagir ainsi ? Pourquoi… du sang ? Ses yeux brillaient tels ceux d’un animal pris dans une lumière vive, soufflant à vitesse folle alors que je ne savais pas quoi faire. J’aurais pu fuir et le laisser en plan mais, ça non plus, je ne savais pas faire. Autant le dire, ce gars-là, ce serpent, me faisait un peu flipper mais il avait l’air dix fois plus apeuré que moi alors… Je n’allais pas le laisser, nan ? Il y avait quand même du sang qui coulait sur son nez m**** ! J’expirai et inspirai fortement comme pour retrouver le calme auquel il n’arrivait pas à prétendre. Je le fixai, attendant qu’il s’apaise mais même au bout de quelques secondes il semblait toujours paniqué. Mais qu’est-ce que je pouvais faire ? Le froid lui avait-il fait ça ? Ou… autre chose ? Je ne savais pas et ça m’embrouillait clairement l’esprit. C’était peut-être idiot mais dans un pur réflexe, je retirai mon sweat à capuches afin de le lui tendre. « Euh… tiens, mets ça. T’as du attrapé un sacré coup de froid pour… enfin pour avoir ça. » Lui dis-je tout en montrant des coulures autour de mon nez pour qualifier les siennes, ce que je trouvais assez dégueu... Je ne savais pas ce que c’était mais c’était le plus cohérent que je trouvais, là tout de suite. Par contre, je me disais bien que j’aurais pu m’excuser de lui avoir fait peur à ce point-là mais quelque chose me disait que ça ne venait pas essentiellement de moi. Je ne pouvais pas l’expliquer mais sa réaction était trop bizarre, il y avait un truc que je n’arrivais pas à comprendre. Fronçant légèrement les sourcils alors que je lui tendais toujours mon sweat, je tentai avec une certaine amertume : « Tu sais, j’suis pas sourde, t’es pas obligé de crier pour me dire les choses. T’avais juste qu’à me répondre la première fois où je t’ai parlé comme ça je n’aurais pas été obligée de te prendre le bras… » Parce que c’était ça le problème, que je lui ai attrapé le bras ? Bof, je ne savais pas, mais ma mauvaise foi et ma susceptibilité prenaient le dessus sur ma bienveillance… et c’était bien parce que je n’arrivais pas à me mettre les idées au clair sur ce qu’il venait de se passer en l’espace de quelques secondes.


made by guerlain for bazzart




Let's look at the stars
Il n'y a qu'en se battant corps et âme que nous obtenons ce que nous voulons.©okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2274
Points : 14
Crédit : ANARCHY & tumblr ♥
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: ❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)   Mar 8 Aoû - 15:57


❝ wake up ! ❞Zoey & Brooklyn
Je mets quelques instants avant de réaliser ce qu'il m'arrive. Tout vient de se passer si vite pour moi. Il y a encore quelques secondes, je me pensais en sécurité au fond de mon lit et là je viens d'être projeté dans les enclos, en train d'avoir une vision sur je-ne-sais-trop-qui. Je suis totalement paumé et c'est assez compréhensible, vous en conviendrait. Je fixe la fille en espérant qu'elle ne s'approchera pas de moi et quand elle fait un pas en arrière étonnée, je me permets de tourner le regard sur ce qui nous entoure quelques secondes. J'ai encore eu une crise de somnambulisme. Je laisse glisser mon regard sur mon corps et je constate que comme toujours, je n'ai pas pris la peine de m'habiller. Pour marcher y'a du monde, mais pour enfiler un truc histoire de ne pas attraper la mort, y'a plus personne. Actuellement, je suis incapable de me détendre, je viens d'avoir la peur de ma vie. Bon, j'exagère peut-être un peu, mais c'est l'idée quand même. Est-ce qu'il y aura un jour, dans cette maudite ferme, où je vais me réveiller dans mon lit ? Est-ce que je peux y croire, ne serait-ce qu'une seule seconde ? Je suis un peu lasse de tout ça. Même si en général je ne tombe sur personne, je savais qu'il allait y avoir un jour où ce genre de chose allait m'arriver. C'était évident, au vu du nombre de personnes qui n'arrivent pas à dormir, il fallait bien que je tombe sur l'un d'entre eux tôt ou tard. « Euh… tiens, mets ça. T’as du attrapé un sacré coup de froid pour… enfin pour avoir ça. » Je la vois enlever son pull pour me le filer. J'ai l'impression que je lui ai filé une sacré peur. En même temps, elle ne devait pas s'attendre à ça, je peux le comprendre. Je la fixe sans bouger. D'un côté j'ai envie de prendre son pull, histoire d'éviter un nouveau contact. Je n'ai aucune envie d'avoir de nouveau une vision, surtout aussi flou que celle que je viens d'avoir. D'un autre côté, je n'ai pas envie de tendre la main vers elle, de peur d'avoir un nouveau contact. Et puis bon, mon égo joue aussi un peu dans l'histoire, autant être honnête. Je ne veux rien lui devoir à cette fille. Et c'est un peu con à dire, parce que je ne la connais pas et qu'elle est peut-être très sympathique, mais moi, actuellement, je ne l'aime pas trop. Entre le fait qu'elle vient de me surprendre en pleine crise d'insomnie ne me plait pas mais plus encore qu'elle m'ait imposé sans le vouloir une vision. Elle m'a montré mon nez et je mets quelques instants avant de comprendre. Je glisse mes doigts à l'endroit qu'elle a montré et quand je pose mon regard bleuté sur mes doigts, je constate qu'il y a du sang. C'est assez récurrent, ça ne m'étonne même plus. Au début c'est un peu impressionnant, il faut bien l'avouer et pas très ragoutant, mais à force, ça devient presque banal. Ce n'est que du sang. J'ignore pourquoi je saigne, mais c'est comme ça. A ce qu'il paraît, en soit ce n'est pas bien grave, ce ne sont que quelques vaisseaux qui éclatent, mais si je devais être assaillis de trop de visions en même temps, ça pourrait me tuer. Mais tout ça, ce ne sont que des hypothèses, personne ne peut vraiment le prouver et je n'ai aucune envie de tester pour voir si c'est vrai ou pas.

« Tu sais, j’suis pas sourde, t’es pas obligé de crier pour me dire les choses. T’avais juste qu’à me répondre la première fois où je t’ai parlé comme ça je n’aurais pas été obligée de te prendre le bras… » Je finis par attraper le sweat qu'elle me tend, parce que sincèrement j'ai froid et que je n'ai pas envie de tomber malade. Je m'éloigne d'elle pour me passer un peu d'eau sur le visage, histoire de nettoyer le sang. Et une fois chose faite, j'enfile son pull. « Je suis somnambule .... Je ne t'ai pas entendu ! » Lui répondis-je, un peu lasse. Ce n'est pas elle le problème, c'est tout ça. J'en ai marre de me lever toutes les nuits sans m'en rendre compte pour finir dans un endroit différent chaque jour. J'en ai marre que même les "remèdes de grand mère" n'aident en rien dans mon cas. J'en ai marre qu'à chaque fois qu'on me touche, ou presque, je me tape une vilaine migraine, une potentielle vision et un écoulement de sang. J'ai juste envie d'être un mec normal, qui n'a d'autres problèmes que de savoir avec qui il a envie de sortir ou s'il va faire le mur ce soir ou pas. « Merci pour ton sweat ! » Repris-je au bout de quelques instants. Je finis par me tourner vers elle pour enfin la regarder. Depuis le début j'étais un peu perdu, confus, je devais d'abord me remettre de ma quasi crise cardiaque d'être réveillé aussi brusquement et de ma vision. Maintenant que ça allait mieux, je pouvais enfin voir qui était vraiment cette fille que j'entendais dans mon rêve. Je ne la connais pas personnellement, mais je sais que c'est une fille de ma maison, qui est pote avec ma soeur. Cela dit, qui n'est pas pote avec Savannah ? Autant je peux être le pire asocial de tous les temps, autant c'est une fille hyper sociale. En soit, ça ne me dérangeais pas d'être seul, c'est même plutôt ce que je recherche. Je ne dis pas que personne n'est intéressant dans cette école, juste que je n'ai pas forcément envie de faire d'efforts et que les gens sont beaucoup trop curieux à mon goût.
© 2981 12289 0



Brooklyn Noah Caldwell
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝ wake up ! ❞ (Zoey & Brooklyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
L'Extérieur
 :: Les Enclos
-
Sauter vers: