AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du temps à rattraper [PV : Morgana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 222
Points : 8
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Lun 31 Juil - 14:50

    Retourner à une vie presque normale, ça faisait du bien. Se nourrir normalement, avoir le droit de parler à qui l’on veut, ne pas avoir à faire le ménage à toute heure de la journée… Et ne pas subir de Doloris à tout bout de champ, surtout. C’était à se demander comment j’avais pu traîner ma carcasse jusqu’à la barrière pour y créer la brèche. Brèche qui m’avait du coup pompé une bonne partie de mon énergie restante. Mais le plus important, c’était que les élèves aient pu en profiter pour fuir. Pas tous, malheureusement, mais un certain nombre avait réussi à se faufiler et à disparaître dans la nature. En espérant évidemment que le ministère corrompu ne lance pas des recherches. Mais je ne pouvais pas vraiment les suivre pour les protéger plus, ils allaient se disperser pour éviter de tous se faire avoir en même temps. Non, mon meilleur choix était de rester pour aider les nés-moldus qui n’avaient pas pu sortir, qu’ils se soient perdu dans le bal ou autre. La fuite du plus grand nombre était la priorité, mais éjecter les mangemorts du château en était une autre. Je ne pouvais les aider à ce niveau, mais je pourrais aider ensuite.

    Et voilà comment je me retrouve à la ferme, avec tous ceux qui avaient décidé de rester pour aider, notamment, les blessés de cette mini-guerre. Et il y en avait eu pas mal. Moi, il ne m’avait fallu que quelques jours de repos et d’alimentation normale pour me remettre, quoique je pense tout de même que j’aurai des rhumatismes très précoces avec cette connerie de sortilège interdit. Enfin bref. Aujourd’hui était un jour calme, les soins intensifs se calmant un peu, je pouvais m’atteler à une activité plus calme et à laquelle je n’avais pas pu m’adonner depuis un moment. Et qui me manquait, du coup. J’allais donc me mettre à préparer des cours. On pourrait penser qu’après les corvées, je préfèrerais m’adonner à des loisirs plutôt qu’au travail, mais c’est dans ce deuxième que je retrouverais le plus facilement la normalité perdue depuis Halloween. Et puis, il fallait préparer les cours de rattrapages pour les nés-moldus qui n’avaient pu assister aux cours. Les autres avaient pu continuer leur cursus, même sous la coupe d’un mangemort, mais nous, au cachot, on n’avait pas tellement le temps. Quand je le pouvais, je les éduquais un peu, quand il ne s’agissait pas de les préparer pour une rébellion, mais c’était tout de même limité. D’ailleurs, il faudra aussi que je mette à jour mon programme habituel. Pas forcément dans la liste de sortilèges, mais dans l’utilisation que l’on peut en avoir… Mais ce sera pour plus tard.

    C’est donc avec une petite pile de parchemins et une plume que je sortais sur la terrasse pour m’installer sur la table en plastique. Il faisait bon, autant en profiter et faire son travail dehors. Je commençais à lister les sortilèges dont je devais absolument parler, et ceux un peu moins importants. On aura moins de temps que si on était en pleine année scolaire, alors il fallait faire des choix, notamment sur ceux que je leur ferai pratiquer. D’autant qu’il faudra leur laisser un peu de temps pour qu’ils se détendent aussi après l’horreur qu’ils ont vécu. Et puis, je ne serai pas le seul cours de rattrapage qu’ils auront pendant ces vacances à la ferme. Et justement, en parlant de ça, une silhouette fit de l’ombre sur les parchemins que je fixais, attirant mon attention. Morgana était là, avec du parchemin aussi, sûrement préparée pour faire la même chose que moi.

    « Salut Morgana. »

    Et oui, c’était une salutation parfaitement amicale. L’eau avait fini par couler sous les ponts, depuis l’été dernier où je me suis rendu compte que son mauvais fond était de l’histoire ancienne. Et de toute façon, même si j’en avais encore douté, elle avait été une des actrices de notre libération, armant les élèves mieux que je n’avais pu le faire. Oui, j’accordais même une pointe d’importance aux potions. Comme quoi, se faire enfermer ça changeait un homme.

    « Tu veux un peu de place ? Je me suis un peu étalé, désolé… »

    Et sans vraiment attendre, je rassemblais mes parchemins en un seul tas pour prendre le moins de place possible. Quant aux chaises, il y en avait bien assez.




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 549
Points : 13
Crédit : moi - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Sam 5 Aoû - 17:46

Bien que la ferme soit avant tout un lieu reposant et censé sécuriser les élèves pour une partie de l’été, il y avait des choses qui ne changeaient pas. Une bibliothèque avait été mise en place pour les érudits et les nés-moldus qui désiraient rattraper leur année pour leur éviter le redoublement pouvaient suivre des cours express et particuliers organisés par le corps professoral présent. Si mes collègues disposaient du temps nécessaire pour préparer leurs cours en toute tranquillité, moi, je ne l’avais pas. Je faisais de multiples allez et retours entre l’infirmerie, ma chambre et la terrasse pour m’occuper à la fois des leçons à rédiger et des blessés qui étaient toujours en surnombre par rapport aux effectifs. Je n’avais que très peu de temps pour moi-même et cela me rappelait mes interminables journées à Ste-Mangouste. Mes heures de sommeil se comptaient sur les doigts d’une seule main et cette routine assez stressante m’avait empêchée de passer du temps avec ceux que je connaissais bien. Pour ne pas les inquiéter de manière générale et par souci d’esthétisme, j’avais mis au point une version dérivée de la Solution de Force pour me conférer un peu plus d’énergie et m’effacer les cernes qui, à mes yeux, déformaient un peu trop mon visage. Je savais que ce genre de potions ne devait pas s’employer avec abus mais il s’agissait d’un usage temporaire, le temps de retrouver un peu plus de stabilité au fur et à mesure que les lits de l’infirmerie se vidaient. Je m’étais d’ailleurs fait la promesse de prendre une journée complète de repos lorsque tout le monde serait tiré d’affaire.

En attendant, ce fut munie de nombreux parchemins, de plusieurs plumes et encres rangés dans mon sac que je quittai ma chambre pour prendre la direction des cuisines. Travailler en mangeant un morceau et en buvant une bonne Pina Colada sans alcool serait un peu plus réconfortant et motivant. Je me permis donc de prendre quelques bricoles ainsi que de remplir mon verre avant de quitter la pièce, franchissant la porte d’entrée qui menait à la grande terrasse de la ferme. La vue offerte sur la Nature ravivait les yeux et le soleil donnait l’impression que le mal était déjà bien loin derrière nous. Ce n’était pas un endroit qui me plaisait particulièrement pour sa décoration trop primitive ou peu somptueuse à mes yeux, mais cela restait chaleureux. Après presque une année de vie dans l’oppression, ce n’était pas trop demandé.

En balayant les tables du regard, je remarquai bien aisément la présence d’une tête familière, penchée sur ce qui semblait être un parchemin. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres et je décidai de briser sa solitude, persuadée que cela ne lui ferait pas de mal que de pouvoir parler à quelqu’un qu’il n’avait pas revu depuis un long moment. Je n’avais même pas été en charge de sa remise en forme, ce qui ne nous avait pas laissé l’opportunité de nous reparler après la bataille. Mon ombre se dessinant au-dessus du papier, il tourna la tête en réponse et nos regards se croisèrent. J’avais déjà commencé à sortir les parchemins de mon sac quand il prit la parole.

« Salut Morgana. »

Visiblement, il semblait aller mieux. Il s’était rasé, avait repris de l’allure et des couleurs même si son faciès restait toujours un peu marqué par la maigreur. Je supposais que ce n’était plus qu’une question de deux semaines grand maximum avant qu’il ne soit totalement rétabli de son calvaire.

« Bonjour, Aaron. Ravie de te revoir et on dirait que tu te portes plutôt bien. » Répondis-je avec amabilité.

Il m’était étrange de lui reparler comme si tout n’était plus qu’un vilain souvenir alors que je ne lui avais quasiment jamais adressé la parole depuis Halloween. Ou du moins juste pour des broutilles, les Mangemorts ne nous laissant pas d’autre choix que de devoir ignorer les nés-moldus ou bien les maltraiter à notre tour. La fin de cette tyrannie était un soulagement pour tout le monde ‒ à l’exception des traitres, évidemment.

« Tu veux un peu de place ? Je me suis un peu étalé, désolé… » Reprit-il en disposant son poste de travail de façon à me laisser de l’espace.
« Pas de problème et merci. »

Je m’installai juste à côté de lui, sur sa gauche et je jetai un œil aux notes qu’il avait déjà prises, colorées de différentes façons. Apparemment, lui aussi avait l’intention de se mettre sérieusement aux cours de rattrapage aujourd’hui-même et sur cette terrasse. La coïncidence était amusante.
« Les sortilèges en rouge sont ceux que tu dois enseigner en priorité, n'est-ce pas ? » Demandai-je en me tournant vers lui, plissant doucement les yeux avec curiosité.



The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @marclévy ≈ vous revoir › © alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 222
Points : 8
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Mar 8 Aoû - 14:59

    Il y avait au moins un avantage aux parchemins qu’on utilisait dans le monde de la magie, par rapport au papier moldu. Etant donné qu’il était beige, un poil marron, il reflétait nettement moins le soleil, et c’était donc bien plus pratique pour travailler en plein air. Ce qui m’arrangeait bien. Je sais bien que la période qui suit Halloween n’était pas des plus ensoleillées, mais j’avais l’impression de ne plus avoir vu l’astre depuis des lustres. A défaut d’avoir repris des formes – j’étais tout de même sur le bon chemin pour ça – je pourrai reprendre un peu des couleurs tout en travaillant. Un peu de bronzage n’était pas de trop après ce séjour à l’ombre. Enfin ça, c’était jusqu’à ce que quelqu’un vienne faire de l’ombre en se plaçant sur le trajet des rayons. Mais bon, ça va, c’était Morgana, ça aurait pu être pire comme distraction. Largement. Et de toute façon, maintenant qu’elle était là elle n’allait pas attendre comme ça debout bien longtemps. Le temps de se saluer, et me voilà regroupant un peu mes feuilles pour prendre moins de place. Je ne m’attendais pas particulièrement à ce que quelqu’un arrive, alors j’en avais profité, mais maintenant qu’elle était là…

    « Ouais, le grand air ça fait un bien fou quand il s’agit de se remettre d’aplomb. Et ravi de te revoir aussi. »

    J’avais un air enjoué malgré le fait que ça a été une vraie épreuve. L’enfermement, les tortures, on ne pouvait pas vraiment aller bien après ça. Mais il fallait que je me concentre sur autre chose. Il fallait s’occuper des élèves, c’était pour eux que ça avait été le plus dur. C’étaient eux qui passaient le plus de temps chez les psychomages qu’on avait réussi à dépêcher pour eux, non sans s’assurer autant que possible de leur intégrité. Avec le ministère encore aux mains de Blackman, on n’était jamais trop prudent. Et quant à moi, je faisais ce que je pouvais à mon niveau. J’étais loin d’être un médicomage, mais j’avais quand même quelques notions pour les blessures les moins graves. Et maintenant, on allait s’occuper de rattraper tout un semestre en un mois. Ca ressemblait un peu à un challenge, mais on y arrivera. Certains avaient beau se plaindre de Poudlard, ce qui était compréhensible après cette année, je pense que les cours manquaient à la majorité d’entre eux. Et que, comme pour moi, ça permettrait de revenir doucement à la vie normale.
    Morgana s’installa donc à ma gauche et commença à fureter ce que j’avais déjà écrit. Je devais bien avouer que, sur ce coup-là, elle montrait sûrement plus d’intérêt pour ma matière que je n’en aurai jamais pour la sienne. Même si je m’étais réconcilié avec elle, je ne m’étais toujours pas réconcilié avec les potions.

    « Ils sont tous plus ou moins prioritaires, mais c’est surtout ceux pour lesquels il faudra absolument que je prenne du temps pour leur faire pratiquer. Pas forcément parce qu’ils sont compliqués, mais parce qu’ils sont les plus utiles. »

    Et potentiellement les plus pratiques au cas où les mangemorts reviennent. Non pas que je le souhaite, mais au bout d’un moment, on finit par se méfier, peut-être trop parfois. Mais les sortilèges de détection leur seraient bien utiles au cas où. Et l’oblitération en cas de fuite. De quoi éviter de se faire surprendre par les mages noirs. Mais passons.
    Je jetais un œil rapide au verre apporté par Morgana, et mes jeunes années me laissaient deviner sans trop me mouiller de ce que c’était.

    « Et toi, c’est à l’alcool que tu carbures pour faire tes cours ? » Un rire rapide pour lui faire comprendre que je la taquinais, que je savais bien que les cocktails disponibles à la ferme étaient sans alcool à cause de la présence des élèves. « Ca va pas être compliqué pour toi de leur enseigner les potions ? J’ai pas vraiment vu de cuisine bien équipée pour ça. »




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 549
Points : 13
Crédit : moi - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Mer 9 Aoû - 2:26

« Ouais, le grand air ça fait un bien fou quand il s’agit de se remettre d’aplomb. Et ravi de te revoir aussi. »

Je souris à sa réponse, consciente du fait que cela devait pas mal le dépayser. Quitter les couloirs sombres, humides des sang-de-bourbe pour respirer des bouffées d’air frais et profiter d’un peu de chaleur devait effectivement faire un bien fou. Je devais bien avouer que même moi, étant un peu près libre de mes mouvements à Poudlard, je n’avais pas profité des extérieurs autant de temps que je ne l’aurais voulu. J’avais souvent travaillé dans les cachots et quand bien même j’adorais cette ambiance obscure et fascinante, du changement était bon à prendre. Deux moi s d’été loin de ces vieux souvenirs seraient fort appréciables et je trouvais d’ailleurs que l’ambiance paisible et charitable de la ferme contrastait un peu trop drastiquement avec ce que l’on avait vécu les mois précédents. C’était presque irréel tant on avait pensé que la rébellion risquait de ne pas fonctionner et que l’on ramerait à nouveau dans le chaos pour encore longtemps. En tout cas, il était vraiment positif de voir Aaron s’en remettre progressivement, retrouvant le sourire et un certain côté enjoué que je n’avais plus vu depuis Halloween.

Après m’être installée à ses côtés, j’avais commencé à sortir l’ensemble de mes affaires avant de jeter un œil à ses propres notes. C’était toujours curieux de savoir comment s’organisaient les collègues. Pour ma part, je me noyais de parchemins théoriques et au vu du peu de temps que je disposais, il allait falloir que je synthétise au mieux, ce qui était franchement difficile pour une matière aussi vaste et délicate que la mienne.

« Ils sont tous plus ou moins prioritaires, mais c’est surtout ceux pour lesquels il faudra absolument que je prenne du temps pour leur faire pratiquer. Pas forcément parce qu’ils sont compliqués, mais parce qu’ils sont les plus utiles. »

J’acquiesçai, comprenant l’ordre de ses priorités. Après tout, pour passer un examen de fin d’année, il fallait avant tout connaître les chapitres les plus importants donc il était normal de les prioriser. Mais je ne m’inquiétais pas vraiment pour le cours de sortilèges qui était loin d’être le plus difficile. En général, les élèves avaient le plus de mal en Potions, en Métamorphose ou en Histoire de la Magie. Les sortilèges étaient plus appréciés et plus accessibles ‒ du moins pour la plupart des sorts.

« Je vois. A ce qu’on m’a raconté, le Mangemort qui t’a remplacé n’a pas été très efficace et il passait bien plus de temps à faire de la discipline. Si on peut appeler cela de la discipline, bien sûr. » Déclarai-je en tirant une mine blasée.

Et je ne parlais même pas de la défense contre les forces du mal où le professeur, nommé par Blackman, avait pris un malin plaisir à enseigner les forces du mal à l’état pur et qui n’étaient absolument pas au programme des septième année. En somme, il s’agissait de magie noire que l’on ne pouvait pas maîtriser avant des années, ce qui nous avait laissé un bon paquet d’élèves quasiment incapables de bien se défendre. Heureusement que nous avions un peu sauvé la mise avec Léonidas, en fondant un petit club de duel dans le plus grand secret. Certes, le cercle avait été très fermé mais cela avait tout de même pu aider les révolutionnaires et je pensais en premier lieu à la jeune Rutherford qui avait particulièrement brillé au second étage.

Plongeant une plume de corbeau dans mon encrier, j’entamai les premières lignes du cours de rattrapage des quatrième année, au sujet de la Potion Aiguise-Méninges que j’avais traité au cours de ce semestre.
« Et toi, c’est à l’alcool que tu carbures pour faire tes cours ? »
Je lâchai un petit rire, en même temps que lui. L’alcool… Il n’y en avait pas à la ferme et aucun adulte n’en avait fait importer. Ce n’était pas si dramatique, je pouvais parfaitement m’en passer bien que mes journées soient lourdes et chargées. Je bus une gorgée de ma Pina Colada avant de lever mon verre comme pour trinquer avec lui.
« Je n’ose pas imaginer ce que donneraient mes cours si je buvais, répondis-je dans un sourire malicieux. Mais j’ai mes secrets de potionniste pour garder la forme quand je travaille. Si tu as besoin d'un tonic efficace, n'hésite pas. »
Sans cela, je crois que j’aurais fini par ressentir les effets de plusieurs nuits de sommeil très courtes d’affilée.
« Ca va pas être compliqué pour toi de leur enseigner les potions ? J’ai pas vraiment vu de cuisine bien équipée pour ça. »

Il n’avait pas tort à ce sujet mais il y avait toujours un moyen de faire quelque chose, surtout que l’infirmerie de la ferme se faisait assez régulièrement ravitailler en ingrédients pour que nous puissions soigner les blessés. Certains Aurors s’en occupaient grâce aux fonds de l’école. Ils avaient juste à nous les rapporter tous les lundis matin.

« Avec la magie, tout peut s'arranger. Je compte me servir d'un enchantement pour dupliquer les casseroles que l'on possède puis de métamorphoser ces copies en chaudrons, par exemple. Quant aux ingrédients, le stock est très limité et il n’est pas très varié mais je pense qu’avec un peu d’organisation, je devrais pouvoir faire pratiquer un maximum de nés-moldus. Ils feront ça en groupes. »



The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @marclévy ≈ vous revoir › © alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 222
Points : 8
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Sam 12 Aoû - 16:00

    Ouais, l’air frais ça faisait du bien. Et un peu de sociabilité aussi, ça m’avait manqué. Pas que les élèves enfermés avec moi n’étaient pas intéressants, mais on en avait vite fait le tour, tout de même. D’autant qu’on ne se croisait pas tant que ça avec toutes les tâches qu’on nous incombait. Et oui, pour les mauvaises langues qui n’ont pas tout suivi, Morgana en faisait partie. Aussi étonnant que cela puisse paraître, elle m’avait manqué pendant cet enfermement. Mais chut, il ne faut pas trop lui dire non plus, elle en profiterait bien. Elle s’installa, commença à sortir de quoi écrire, non sans guigner ce que moi j’avais déjà fait. Après une rapide explication de mes notes – je n’allais pas non plus aller trop dans le détail, ça n’aurait aucun intérêt – elle fit mention du mangemort qui m’avait remplacé. J’avais entendu quelques histoires à son sujet. Ou plutôt des plaintes d’élèves qui passaient dans les couloirs du château. Et ces plaintes concordaient avec ce que me disait Morgana. Il ne leur avait pas tant appris la magie que le respect du régime en place. Ca ne m’étonnait pas trop, ils savaient bien que leur idéologie ne ferait pas l’unanimité à Poudlard.

    « Et au final, au vu de la rébellion, il n’aura ni été bon pour ma matière, ni bon pour dresser les élèves. »

    Il fallait bien voir le bon côté des choses, maintenant qu’on s’en était sortis. Evidemment, ça ne serait pas fini, tant qu’on ne l’arrêtera pas définitivement, Blackman avait la fâcheuse tendance à revenir encore et toujours. Il faudra se préparer, pour la prochaine fois… Mais on verra ça en cours d’année, on verra ce qu’on peut faire pour les préparer à se défendre sans pour autant en faire des soldats. Pour l’instant, on se contentera de leur faire rattraper tout ce que ces boulets de mages noirs leur avaient fait louper. A son tour, Morgana commença à écrire ses cours, et je ne pus m’empêcher une petite remarque sur sa boisson. Elle comprit sans mal la blague et rit aussi avant d’imaginer ce que ça donnerait, des cours sous le coup de l’alcool. Ca ne devait pas être triste, et dans mes jeunes années j’aurais donné cher pour en voir un. Mais bon, on devait être sérieux maintenant, malheureusement. Et elle en profita pour tenter de me vendre ses potions. Sauf que même si mon aversion pour elle s’était évanouie, ce n’était pas encore le cas pour ces mixtures que je préférais ne pas comprendre.

    « Oulah, tu me connais, je préfère me débrouiller sans potions… Par contre, pour l’alcool, je suis sûr que tu y réagis mieux que moi, quand même ! »

    On savait très bien tous les deux de quoi je parlais. Si, à l’époque, c’était malaisant, il valait mieux en rire désormais. Quoique, en y repensant, ce n’était pas si désagréable que ça… Enfin bref, c’est pas le moment de penser à des trucs comme ça. A mon tour, je montrais tout de même un peu d’intérêt pour sa matière, demandant comment elle comptait enseigner sans les installations plutôt pratiques du château. Sa réponse ne se fit pas attendre, usant de sortilèges que j’enseignais pour arranger quelque chose de correct, à défaut d’avoir le matériel déjà prêt. Et pour la pénurie d’ingrédients, elle ferait des économies en faisant des groupes. Elle avait déjà tout prévu.

    « Cette connaissance des enchantements mérite bien un effort exceptionnel, voir un optimal ahah. Si jamais t’as besoin d’aide, t’as un expert à portée de main. »

    Au point où on en était, il fallait bien se serrer les coudes. Et puis, me servir de ma magie officiellement, ça me fera du bien aussi.




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 549
Points : 13
Crédit : moi - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Dim 13 Aoû - 15:19

« Et au final, au vu de la rébellion, il n’aura ni été bon pour ma matière, ni bon pour dresser les élèves.
‒ Effectivement. » Dis-je en hochant la tête.

De toute façon, on ne pouvait pas mettre n’importe qui à l’enseignement. Il fallait disposer de certaines qualités requises et non pas seulement d’un bon savoir dans une matière ‒ si le candidat décidait bel et bien d’enseigner cette matière et non pas autre chose. Ce côté pédagogue, il était parfaitement prévisible qu’ils ne l’aient pas. Quand on apprenait des choses à des élèves, on se devait de faire preuve d’un minimum d’ouverture d’esprit et avec un tel stigmatisme comme on l’avait tous vécu durant l’année, il n’était pas étonnant que les élèves aient rencontré certaines lacunes. En Histoire de la Magie, par exemple, puisqu’on devait leur raconter une version détournée de la réalité de ce monde. En tout cas, ça me changerait pas mal d’air que de revoir de véritables collègues avec qui converser intelligemment parce que les Mangemorts, je préférais plutôt les éviter en temps normal, bien que quelques fois, il m’avait tout de même fallu leur parler pour l’organisation des examens ou au moment des repas. Autant dire que je n’avais pas été très ouverte aux discussions qui ne concernaient pas le travail et je crois bien qu’ils s’en étaient rapidement rendus compte. Maintenant, toute cette équipe de dégénérés était soit arrêtée ou soit en fuite, ce qui me faisait pas mal rire intérieurement, en y repensant. Ils avaient perdu la couronne du jour au lendemain. Il manquait toutefois le plus gros morceau du puzzle : Blackman, l’ex-directeur. L’idéal aurait été de l’avoir stoppé en même temps que ses pions mais il fallait lui reconnaître du talent et une certaine grandeur en tant que sorcier. Il nous avait échappé à tous et il devait errer dans la Nature, cherchant sûrement un moyen de renverser la situation. J’aimerais croire que cette volonté soit vaine avec la récente attaque du Ministère par les Aurors. Nous ignorions où ils en étaient mais c’était porteur d’espoir.

Répliquant sur le ton de l’humour à la plaisanterie d’Aaron, ce dernier finit par décliner mon offre de lui concocter un tonic spécial. Il n’avait jamais été un grand friand des potions, ayant obtenu ‒ si je me souviens bien ‒ un Désolant à sa BUSE. Je n’avais jamais compris comment des sorciers pouvaient se montrer si peu disposés à un domaine aussi subtile, rigoureux, fascinant et incontournable.

« Oulah, tu me connais, je préfère me débrouiller sans potions… Par contre, pour l’alcool, je suis sûr que tu y réagis mieux que moi, quand même ! »

Mon sourire s’est agrandi tandis que je commençais à rédiger mon premier paragraphe de cours. C’était bien le cas de le dire ! L’année dernière, j’avais vu dans quel état cela l’avait mis et cela n’avait pas été brillant. J’avais dû le forcer à se montrer discret pour ne pas que l’on puisse nous voir, surtout pas la directrice qui aurait très bien pu le virer sur le champ pour ivresse dans un milieu scolaire. A l’aide d’une potion de lucidité, j’étais parvenue à lui ôter les effets secondaires de l’alcool mais entre-temps, des choses s’étaient passées. Aaron m’avait forcée un baiser et il m’avait dit des choses assez embarrassantes mais dont je savais pertinemment qu’il ne pensait pas. Sur le coup, j’avais réagi avec agacement et peut-être un peu de colère mais en y repensant une année plus tard, c’était finalement amusant comme sentiment.

« Je n’ai jamais compris comment tu as fait pour obtenir Désolant à ta BUSE, d’ailleurs, répondis-je en mimant un faux air suspect avant de détendre mes traits. Mais tu as raison pour l’alcool, je tiens même mieux que Léonidas. »

Petite anecdote drôle au cours de cette année. Nous avions terminé une bouteille d’hydromel vieilli en fût dans mon bureau avec le pari de devoir un gage à l’autre si l’on devenait ivre en premier. Au final, j’avais gagné et Léo avait dû me rendre un service.

Je soulignai en rouge un point important sur l’usage de la potion aiguise-méninges pour les enquêteurs du Ministère qui en utilisaient parfois pour mieux faire le lien entre les indices qu’ils découvraient. Pendant ce temps, nous parlions de la manière dont j’allais organiser mes cours pratiques. Pour moi, il n’y avait rien de mieux que de la magie pour trouver une solution et Aaron sembla l’approuver avec enthousiasme. Un peu d’ingéniosité et le tour était joué et Merlin savait à quel point cela faisait partie de mes qualités.

« Cette connaissance des enchantements mérite bien un effort exceptionnel, voir un optimal ahah. Si jamais t’as besoin d’aide, t’as un expert à portée de main. »

Je ne refusais pas ce genre de flatterie même si la réalité aura voulu que j’obtienne un Effort Exceptionnel à mon ASPIC de sortilège plutôt qu’un Optimal. Mais cela, je me gardais bien de le lui dire par fierté amicale. Je ne pense pas qu’il soit au courant… du moins, normalement.

« Nos deux matières ont toujours été liées d’une certaine façon, à quoi t’attendais-tu ? » Demandai-je en prenant un air suffisant rappelant étrangement l’élève vaniteuse que j’étais autrefois mais qui se mariait toutefois à l’humour de la conversation.

Je fis une courte pause avant de reprendre :

« Un expert, c’est le cas de le dire. Tu avais bien arrangé le dortoir des septième année de Serpentard en début d’année et, à vrai dire, au moment de les punir, j’ai pensé qu’il serait impossible de tout remettre en ordre comme avant. »



The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @marclévy ≈ vous revoir › © alaska.



Dernière édition par Professeur M. Burgess le Sam 19 Aoû - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5702-aaron-winslow-no-need-for-the-wand-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5705-aaron-winslow-relationships-never-die#132001http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5706-aaron-winslow-fiche-de-rp#132009http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5707-chris-le-facteur-volanthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5708-le-hibou-express-d-aaron

Arrivé(e) le : 23/12/2015
Parchemins rédigés : 222
Points : 8
Crédit : June
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zach E. Thompson

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Mer 16 Aoû - 16:11

    Il était plutôt bon de se rendre compte de l’incompétence des mangemorts. Ah ça, nous avoir lors d’une bataille surprise, ils s’en sortaient, certes. Mais ça semblait être leur seul point fort, finalement. Ils s’étaient bien défendus pour la bataille finale aussi, mais on avait tout de même réussi à les berner pour libérer les nés-moldus, et finir par prendre l’avantage, au prix malheureusement de nombre de blessures. Mais s’ils ne se débrouillaient qu’à la bagarre, ils ne représentaient pas une si grande menace que ça, au final. Les tyrans qui arrivent à rallier tout un peuple sans verser le sang, ça c’est dangereux. Là, tant que Blackman n’arrivera pas à nous convertir à son idéologie, il n’arrivera jamais à rien de pérenne. Son installation ne sera toujours que temporaire, et on finira toujours par faire en sorte de le faire rentrer chez lui. Enfin, si on pouvait se débarrasser définitivement de lui, ce serait bien aussi. Ca éviterait les pertes. Mais encore une fois, il avait trouvé le moyen de passer entre les mailles du filet, laissant ses sbires derrière. En fait, ça aussi on pouvait lui accorder comme point fort. Il savait sacrément bien fuir.

    Mais évitons de parler trop de lui. On lui accordait trop d’importance alors qu’on devrait l’ignorer un peu quelques temps, question de profiter de vacances bien méritées. Morgana voulait bien faire en me proposant ses potions toniques, mais je restais encore et toujours méfiant envers ça. Je n’avais jamais vraiment fait d’efforts pour comprendre les potions, et j’étais un peu trop vieux pour m’y mettre maintenant. Résultat, pendant les cinq années ou cette matière était obligatoire, j’avais eu les pires notes possibles, ou presque. J’arrivais toujours à répondre à quelques questions pour ne pas finir avec un Troll, mais j’étais un habitué du Désolant. Quitte à me doper pour tenir le coup, je trouverai bien un enchantement, possiblement à coupler à une rune, pour me tenir réveillé. Et au pire, je pourrai bien m’accorder quelques siestes, après tout les nuits avaient été courtes pendant plusieurs mois. Et d’ailleurs, voilà qu’elle soulignait mes notes de potions. Tiens, elle s’en souvient ? Enfin en même temps, ça lui faisait une raison de plus pour m’emmerder, à l’époque. Quant à moi, je n’avais pas retenu grand-chose de ses résultats tant je n’avais rien à faire de sa réussite.

    « Je suppose qu’il est plus facile d’avoir une mauvaise note qu’une bonne note. Et pour les potions j’ai fait le choix de la facilité. »

    J’aurais peut-être pu m’en sortir en faisant des efforts, en effet, mais ma volonté n’était pas là. Je n’avais aucune envie d’en faire, aucun intérêt pour la matière. Ce sont des choses qui arrivent, personne n’est parfait après tout. Par contre pour l’alcool, j’étais à moitié choqué. Tant et si bien que mon cercle rouge ne fut pas bien rond.

    « Sérieusement ? Pourtant il a sûrement plus d’entraînements réguliers, le connaissant, j’aurais au moins espéré qu’il finisse un peu moins souvent dans un sale état qu’à nos jeunes années. »

    Les limites, c’était à peine si on les connaissait à l’époque. On faisait la bringue le maximum de week-ends possibles, et souvent l’un de nous deux avait besoin de l’autre pour retourner à sa chambre. Pour autant, je ne souhaiterais pour rien au monde réécrire cette partie de ma vie. On s’était bien amusé avec Léonidas, et au final ça n’avait pas entaché nos carrières respectives. Il faut bien profiter de la vie tant qu’on n’a pas trop de responsabilités, non ?

    Et finalement on arriva à mon domaine, j’y serai plus à l’aise. Enfin, non sans une fausse grimace quand elle rappela que nos matières étaient liées. Non, je ne ferai pas plus d’efforts pour autant pour m’intéresser aux potions.

    « Ouais, c’est pas faux, on est très liés à ce niveau-là. »

    En tant que professeurs respectifs des deux matières évidemment. Et à son tour elle me flatta en rappelant l’épisode du dortoir des Serpentard. Et je ris.

    « J’avoue que j’ai été plutôt surpris d’être appelé pour ça. D’habitude, c’est plutôt les Gryffondor qui sont les plus turbulents… »
    Ca pouvait sembler restrictif comme définition, mais il fallait bien avouer que le choixpeau ne mettait pas n’importe qui n’importe où. Et d’après les qualités référence pour Gryffondor, je me serais plus attendu à devoir éteindre un feu chez eux.
    « Cela étant, ils auront au moins eu le mérite de découvrir une nouvelle potion. Ce n’était pas des dégâts classiques, ils m’auront quand même donné un peu de fil à retordre sur ce coup-là, tes élèves. »

    Ces flammes avaient au moins été une des clés de notre réussite finale. Mais sur le coup, je les maudissais d’avoir créé un truc pareil. Ca avait déjà dû être la galère pour Morgana de trouver comment éteindre ce feu (heureusement les mangemorts, eux, n’ont pas trouvé comment le faire), et pour moi, remettre tout en ordre m’avait pris un certain temps.

    « D’ailleurs, en parlant de sortilèges… » Je tendais une main vers son verre. « Gemino ! » Et une copie de son verre et son contenu se retrouva dans ma main. « Merci ! » Fis-je avec un grand sourire avant de boire un coup. J’avais complètement oublié de me prendre à boire pour venir ici…




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5970-professeur-morgana-h-burgess-quel-plus-bel-art-que-celui-des-potions-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5973-morgana-chaque-annee-un-nouveau-depart-et-de-nouvelles-tetes#138879http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6052-morgana-ecrire-cest-une-facon-de-parler-sans-etre-interrompuhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6053-morgana-hibou-express

Arrivé(e) le : 13/03/2016
Parchemins rédigés : 549
Points : 13
Crédit : moi - Olivia Wilde
Année : Professeur de Potions & Directrice de Serpentard

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Du temps à rattraper [PV : Morgana]   Dim 20 Aoû - 3:09

« Je suppose qu’il est plus facile d’avoir une mauvaise note qu’une bonne note. Et pour les potions j’ai fait le choix de la facilité. »

Le choix de la facilité, c’était bien le cas, en effet. C’était une matière qui demandait beaucoup d’attention et de patience, ce que manquaient la plupart des élèves, malheureusement. Si l’on montrait plus d’intérêt pour les potions, on pouvait rapidement apprendre à bien les concocter et s’en sortir comme un chef, sans devoir les bâcler en espérant que cela « passerait ». Voilà pourquoi je ne prenais que la crème des crèmes parmi les élèves qui passaient leurs BUSEs. Je ne voulais pas m’enquiquiner avec quelques chanceux ayant obtenu un Acceptable sans pour autant avoir le talent d’aller plus loin. Mes classes d’ASPICs étaient réduites mais au moins, j’étais certaine de ne pas devoir faire trop de discipline au niveau du travail à faire et à rendre.

Je ne répliquai pas à sa réponse, n’approuvant pas son choix mais n’ayant pas vraiment l’envie de me lancer dans un débat qui n’avait pas lieu d’être alors que nous étions supposés travailler dans le calme, en appréciant le temps plutôt doux. A la place, je m’étais contentée d’hocher lentement la tête, le laissant me répondre au sujet de Léonidas et sa tendance à ne pas tenir si longtemps que cela à l’alcool.

« Sérieusement ? Pourtant il a sûrement plus d’entraînements réguliers, le connaissant, j’aurais au moins espéré qu’il finisse un peu moins souvent dans un sale état qu’à nos jeunes années. »

Qui l’aurait cru ? Il m’avait raconté quelque chose au sujet d’un concours de beuverie à Durmstrang et qu’il avait remporté… Ou je ne sais plus quoi exactement, mais il s’en était pas mal vanté et au final, j’avais tout de même remporté le pari. Avait-il voulu se la ramener un peu trop par rapport à ses capacités ? Cette idée me faisait un peu sourire intérieurement.

« Il faut croire qu’il s’est ramolli depuis ces mois passés. » Dis-je en riant doucement, haussant les épaules.

Je n’avais pas non plus eu l’occasion de beaucoup lui parler même si je savais qu’il aidait également à soutenir les élèves dans la ferme. Ce boulot nous prenait vraiment trop de temps et pourtant, il était de notre devoir de le faire. Quand les élèves seront rétablis, peut-être que nous pourrions fêter cela ensemble et d’une manière plus chaleureuse qu’en début d’année, quand Aaron avait commis l’erreur de nous inviter tous les deux à Pré-Au-Lard.

Continuant d’écrire chacun sur nos morceaux de parchemin, nous vînmes à parler de l’organisation de mes cours, entre deux flatteries que l’on se balançait gentiment mais que l’on pensait réellement. Honnêtement, si j’avais pu éteindre les flammes assez aisément, mes connaissances en sortilèges restaient plus limités que celles d’Aaron en matière de réaménagement après un grand incendie. Nous avions pu compter sur lui.

« J’avoue que j’ai été plutôt surpris d’être appelé pour ça. D’habitude, c’est plutôt les Gryffondor qui sont les plus turbulents… »
Il n’avait pas tort. Je rencontrais moins de problèmes de discipline avec mes vert et argent par rapport aux autres maisons ‒ notamment Gryffondor et Poufsouffle.
« Il n’y a eu qu’un coupable, en vérité. »
Scorpius avait été maladroit, certes, mais il n’aurait jamais déclenché cela si Maël Sullivan n’avait pas fait preuve de stupidité, en gardant un chaudron en train de chauffer tout près des lits. C’était à se demander s le Choixpeau ne s’était pas trompé de maison en le répartissant. Il n’avait d’ailleurs jamais eu le moindre talent en potions et je devais avouer que j’étais plutôt sceptique sur la manière dont il avait pu obtenir sa BUSE dans cette matière.

« Cela étant, ils auront au moins eu le mérite de découvrir une nouvelle potion. Ce n’était pas des dégâts classiques, ils m’auront quand même donné un peu de fil à retordre sur ce coup-là, tes élèves. »

Un nouveau sourire ponctua mes lèvres tandis que je relevai ma plume, jetant à mon collège un regard enjoué. Très franchement, je n’aurais jamais imaginé que cette potion puisse trouver son utilité dans un moment crucial de l’histoire de l’école. Une erreur académique avait contribué à la libération de nés-moldus maltraités depuis des mois…

« Quand on mélange tout et n’importe quoi, on peut obtenir quelque chose d’aussi dangereux qu’un Feudeymon. C’est là le piège qu’un amateur rencontre le plus souvent. Maël Sullivan avait mélangé les recettes de deux potions différentes, ce qui ne pouvait que tourner mal. »

Quoi qu’il en soit, c’était désormais du passé et, au final, je ne pouvais pas vraiment me plaindre qu’il ait découvert cette potion puissante et dangereuse. Les Mangemorts avaient du mal à dompter ces flammes, ce qui nous avait fait gagner du temps.

« D’ailleurs, en parlant de sortilèges… » J’observai sa main tendue vers mon verre, les sourcils froncés par le scepticisme. « Gemino ! » En une seconde, le même verre venait de se dédoubler, apparaissant dans sa fameuse main. « Merci ! » Finit-il avec sourire avant de boire un coup.
Je levai les yeux au ciel, mimant un air blasé avant de déposer ma plume sur le côté et de lever ma boisson afin de trinquer avec lui.
« A nos superbes vacances pas du tout empiétées par le travail ! » Lançai-je ironiquement.




The past is behind us
“We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.” @marclévy ≈ vous revoir › © alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Du temps à rattraper [PV : Morgana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
Rez-de-Chaussée
 :: La Terrasse
-
Sauter vers: