AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)   Dim 30 Juil - 18:57


❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞Tracy & MiloJ’ai repoussé le moment d’aller voir un psychomage au maximum. Je n’étais pas très tenté par l’expérience même si je savais que cela me ferais du bien. Je ne me sentais pas prêt. Je ne voulais pas qu’on me soigne, qu’on me touche, qu’on me réconforte, qu’on me rassure, qu’on m’aide d’une quelconque façon. Je préférais laisser les gens me donner mille et un conseils, hochant la tête pour signifier que je les écoutais alors qu’au fond, ça rentrait par une oreille et ça ressortait par l’autre. Ce n’était juste pas le moment. Durant la bataille, j’ai été obnubilé par le sort de Dan, ignorant totalement mes camarades. Non pas que cela ne m’importait pas de savoir s’ils allaient bien ou non, juste que la souffrance que je ressentais était déjà suffisamment forte pour pouvoir supporter plus de douleur. Et puis, ils me l’ont enlevé et ils m’ont laissé dans les décombres de Poudlard durant 2 jours avec les autres élèves non blessé et non nés moldus. Là, je n’ai pas eu d’autres choix que de faire face à la réalité. Du sang de partout, des murs en morceaux, des portes en miettes, des fenêtres explosées. J’avais vu les corps joncher le sol après la bataille et maintenant je voyais les dégâts des différents lieux des combats. Tant de violence, tant de souffrance et pour quoi au final ? Être coincé dans une ferme trop petite pour tous nous accueillir ? L’incertitude de pouvoir rentrer chez nous un jour ? La peur de nous faire attaquer par les Mangemorts tôt ou tard ? Quelle belle victoire. Quand je suis arrivé ici, la première chose que j’ai faite c’est venir au chevet de Dan, inquiet. L’accueil fut glacial et ma présence non désirée. Je repartis aussi vite que j’étais arrivé, avec les miettes de mon couple. J’avais tout perdu dans cette révolte, même ce que j’avais de plus cher. Les jours se sont écoulés lentement et je suis resté dans le sillage de Dan. Pas trop prêt pour vraiment l’importuner mais pas trop loin pour veiller sur lui. Je ne pouvais juste pas me résoudre à laisser derrière moi ce que nous avions construit. Je savais que je n’aurai pas le choix, que quand il sortirait de l’infirmerie, il faudra que je le laisse en paix, mais je profitais du fait qu’il était cloué dans un lit pour imposer ma présence. Peut-être avais-je peur qu’inconsciemment, s’il ne me voit pas, il m’oublie plus facilement. C’est un peu stupide mais je n’ai jamais dit que j’étais un garçon intelligent. Et puis il a fini par sortir et on a découvert qu’on avait des lits cote à cote. Un véritable calvaire. J’avais la sensation d’être un junkie en manque. Je ne voulais qu’une seule chose, retourner à ses côtés, sauf que je savais que c’était impossible … En tout cas j’en étais persuadé.

Et puis un soir on s’est retrouvé tous les deux dans les cuisines, j’étais inquiet de son absence et j’ai fini par le retrouver en train de grignoter dans la nuit. On s’est caché dans le garde manger pour une raison encore bien obscure. Mon cerveau défaillant et fatigué avait cru encore un instant qu’on allait se faire punir si on nous trouvait hors de nos lits et lui … avait juste envie de profiter de ma présence quelques instants de plus. Une chose en entraînant une chose, on a fini par crever l'abcès, je me suis excusé pour ce que j’avais fait, craquant pour la première fois depuis la bataille. Et me voilà aujourd’hui sortant d’une séance commune avec un psychomage. C’est ce soir là avec Dan que j’ai réalisé que je ne pouvais plus jouer les autruches, que j’avais besoin d’aide et que je ne pouvais plus continuer à me voiler la face. Si je voulais pouvoir avancer, il fallait que je parle à quelqu’un et que j’écoute ce qu’on avait à me dire. Je ne savais pas trop ce qui allait m’attendre dans ce groupe de parole mais je devais leur laisser une chance. Est-ce que je regrettais d’y être allé ? Sincèrement, je ne sais pas encore. Je ne sais pas si j’ai aimé entendre ce que mes camarades avaient à dire sur ce qu’on a vécu. Je ne sais pas vraiment si je suis prêt à connaître leur façon de voir la révolte et leur vie durant le joug de Blackman. Pourtant je n’ai pas tellement eu le choix, il fallait que je me confronte à la souffrance et aux peurs des autres pour avouer les miennes. Je n’avais pas parlé à Tracy depuis le soir du bal et je dois avouer que je ne savais plus trop comment me comporter avec elle. Je n’ai jamais eu l’occasion de la remercier d’avoir sauvé Dan. Avant, je ne l’aimais pas, je me méfiais d’elle et je n’aimais pas qu’elle gravite autour de Dan. Je trouvais que sa présence était néfaste pour lui, qu’elle n’était pas digne de confiance. Après tout, combien de personnes ont été puni à cause d’elle ? Et quels mensonges elle a donné pour faire semblant d’être quelqu’un qu’elle n’était pas ? Je lui en ai voulu d’avoir tenté de s’en sortir malgré ses origines, de n’avoir rien dit sur le fait qu’elle était née moldue. Je lui en ai voulu d’avoir fait punir Dan parce qu’ils s’écrivaient et se voyaient en cachette. Et je crois qu’inconsciemment, je lui en ai voulu d’avoir attiré son attention et d’être apparu comme une potentielle “petite amie”. Je sais que c’est plus compliqué que ça, qu’il n’a pas forcément été attiré par elle mais par son argent, mais quand même, ça ne change pas le fait qu’elle aurait pu être à ma place. Elle serait restée loin de lui, je crois que j’aurai pu passer au dessus de tout ça, mais elle était “son amie” et ça, ça me dérangeait. Trop jaloux et trop possessif, j’ai dû mal à “partager”, je sais, mais je tente de travailler dessus, même si ce n’est pas très probant, je vous l’accorde.

Mais peut-être est-ce l’occasion de faire la paix, même si elle ignore tout ça et potentiellement essayer de partir sur de meilleures bases ? Après tout, si elle est l’amie de Dan, je ne peux pas passer ma vie à la haïr pour des bêtises, si ? Je ne dis pas que j’arriverai à calmer toujours ma jalousie, mais je peux au moins faire des efforts. Alors quand la séance est terminée, je la rejoins timidement. « Salut ! » Début bâteau, mais j’avoue ne pas savoir comment lui dire les choses. Je baisse le regard, un peu honteux. On sait tous confié aujourd’hui et j’avoue que je ne m’attendais pas à entendre tout ça. Je vois les gens de façon un peu différente pour être honnête. « Je … on n’a pas eu l’occasion de se revoir depuis … ce fameux soir mais … je … je voulais te remercier … pour ce que tu as fait pour lui … pour Dan … sans toi il serait probablement mort … Alors …. merci ! » Je n’ai pas osé lever le regard en disant tout ça, hésitant, mal à l’aise.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 875
Points : 42
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)   Mer 2 Aoû - 20:34

Plus tu luttes, plus tu t'enfonces
Milo & Tracy

« Je vais bien ! Je vais parfaitement bien, je suis tout à fait prête à passer à autre chose, mais il faut que je passe mes examens… ! Je vous jure que je peux y arriver, je veux avancer. » déclara-t-elle avec fermeté, en trépignant à moitié sur sa chaise, au psychomage qui l’interrogeait sur sa vie aux cachots. Pourquoi est-ce que tout le monde insistait avec ça… ? On lui avait retiré les béquilles, lui laissant simplement des chaussons hideux pour seul accoutrement pour ses pieds, mais on ne voulait pas la lâcher à propos de son état psychologique. Bien sûr qu’elle n’irait jamais mieux si on continuait de lui répéter qu’elle avait « vécu des choses difficiles », et c’était tellement fatigant de les revivre à longueur de journée… Et pourtant, à croire que les médecins comprenaient bien mieux qu’elle ce qui se passait dans sa tête. S’ils faisaient vraiment bien leur travail, songea-t-elle, ils ne perdraient pas leur temps avec elle, à lui inventer un pseudo-traumatisme, ils iraient voir des gens qui en avaient vraiment besoin et arrêteraient de la considérer comme si elle était à moitié cinglée. Et c’était de plus en plus difficile de donner l’impression qu’elle ne l’était pas… « Peut-être… Je sais pas. Je sais plus. Je suis pas restée si longtemps aux cachots. Je faisais la vaisselle, c’est pas si compliqué, je veux dire, la vaisselle. » soutint-elle en frôlant l’impatience. Peu importait, pour Naïa, Keagan, la punition au fouet pour sa visite à Dan, et le reste, il n’avait pas besoin de le savoir. Personne n’avait besoin de le savoir. Tortillant quelques mèches de cheveux autour de ses doigts, et appuyant son visage, sur sa main, fixant son interlocuteur qui notait de temps à autre, entre deux silences chargeant l’atmosphère d’une certaine tension. En réalité… ça n’allait peut-être pas si bien. Sa vie avait repris son cours d’un naturel déconcertant, comme si ce qui s’était passé ces derniers mois ne s’était jamais produit et qu’elle avait totalement occulté ce bal sanglant, dont seul l’état de Dan et de Roxy pouvaient lui rappeler qu’il avait bel et bien eu lieu, mais les réminiscences la secouaient la nuit, et elle continuait de sursauter à la moindre venue. Peu importait, pourquoi est-ce que ça devrait l’empêcher de passer en cinquième année, et d’assister aux rattrapages donnés aimablement par le professeur Shafiq qui accordait un temps précieux à lui enseigner ce qu’elle avait manqué… ? Maintenant qu’il n’y avait plus de cachots, il était temps de vivre, et elle ne pourrait jamais totalement si on continuait de lui dire qu’elle était malade. « Je peux y aller… ? J’ai des révisions maintenant. » demanda-t-elle avec l’espoir que la permission lui soit accordée.

Et il ne lâchait pas l’affaire si facilement le bougre ! Voilà qu’elle était plantée à un groupe de parole, comme si se retrouver en comité devait rendre tout ça plus facile. Ça n’avait rien de facile, ni d’agréable, tout le monde était mal à l’aise, et personne ne parvenait à mettre des mots sur ce qui s’était passé. Elle jeta plusieurs fois quelques coups d’oeil insistants à sa montre, pour bien signifier son profond agacement et sa hâte de sortir de cette thérapie qui n’avait que pour optique de lui faire avouer qu’elle était une pauvre folle devenue complètement givrée après avoir fait les frais de la haine de la moitié du château, et écouter ceux qui avaient vu leur vie voler en éclats. Ça ne l’intéressait pas. Tout le monde souffrait, c’était évident, non… ? Peut-être qu’ils en pâtiraient moins si on voulait bien les laisser tranquilles, et aller de l’avant, se reconstruire… Elle remplit donc sa part du contrat, se présenta brièvement, évoqua très rapidement son expérience des cachots en omettant quelques points qu’elle jugea inutiles, et regagna sa place. Puis, son regard croisa celui de Milo, et son coeur se serra violemment. Il était là, lui aussi. Parce qu’il avait vu les mêmes choses qu’elle. Parce qu’il les avait vécues avec une intensité démesurée. Parce qu’il avait soutenu le corps sans activité de Dan, qui s’était littéralement effondré dans ses bras. Quelque chose cogna dans sa poitrine avec force. Sa présence ici lui rappelait que malgré ce qu’elle préférait ranger dans une case pour ne plus avoir à y être confrontée, ils étaient liés, désormais. Plus jamais ils ne seraient des étrangers : ils seraient pour toujours les témoins de ce macabre spectacle. Elle ignorait tout de son sentiment, de ce qu’il vivait. Après tout… ils n’étaient pas si proches, il n’était que « le copain de Dan », dont elle ne savait finalement pas grand chose… Peut-être devrait-elle aller vers lui, mais l’impression que tout remonterait à la surface si elle l’approchait l’en empêchait. Aussi, elle attrapa son sac en bandoulière à la fin de la séance, et se prépara à se diriger vers la sortie. « Salut ! » La surprise manqua de la faire tomber à la renverse, et elle sursauta violemment. C’était sûrement démesuré, après tout il n’avait probablement pas voulu lui faire peur, mais un rien la faisait faillir en ce moment. « Oh, Milo, bonjour… ! » tenta-t-elle pour se rattraper. Elle hésita à demander des nouvelles, tout comme s’ils étaient deux vieux amis qui ne s’étaient pas vus depuis des lustres, et finit par conclure que c’était probablement malvenu après une séance de psychothérapie. S’ils étaient là, c’était que ça n’allait pas. Parce qu’ils avaient vécu une partie de ce calvaire ensemble, au mauvais endroit, au mauvais moment.

« Je … on n’a pas eu l’occasion de se revoir depuis … ce fameux soir mais … je … je voulais te remercier … pour ce que tu as fait pour lui … pour Dan … sans toi il serait probablement mort … Alors …. merci ! » Cette déclaration la surprit, si bien qu’elle eut du mal à restituer la scène pour comprendre de quoi il parlait. Ce qu’elle avait fait pour Dan… ? L’image du jeune homme et de sa blessure grande ouverte lui donna un goût de nausée lorsqu’elle lui réapparut. A bien y réfléchir, elle se rappelait effectivement avoir tenté une incantation, mais ne se souvenait pas très bien du reste… « Oh… je n’ai pas fait grand chose… » ajouta-t-elle en se demandant pourquoi sa tête refusait obstinément de remettre de l’ordre dans ce qui s’était passé. Tout était un fichu capharnaüm… ça avait commencé par Aniek et Snow qui se disputaient, et puis elle avait volé une baguette, et Milo avait été touché, et d’autres aussi… « Mais je suis contente qu’il aille bien ! Je monterais le voir dès que possible ! » ajouta-t-elle en souriant. C’était ce que faisaient les amis, non ? Elle ignorait où en étaient les choses entre eux, même s’il avait répondu positivement à sa lettre. Peut-être qu’après la punition, il n’aurait plus envie de la voir… Elle lui avait apporté suffisamment d’ennuis comme ça. « Ta blessure va mieux ? » l’interrogea-t-elle en étudiant d’un regard l’état du jeune homme, se rappelant qu’il avait été touché lui aussi. « Tu sais, c’est à moi de te remercier… t’étais venu pour m’aider, si je n’avais pas tout retardé tu aurais pu sortir, toi. Mais... t'es resté. » ajouta-t-elle en regardant ses doigts d’un air gêné.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)   Mar 8 Aoû - 21:34


❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞Tracy & MiloCette séance était étrange et je suppose que toutes les autres seront pareilles. On sera tous mal à l'aise de parler de ce qu'il s'est passé en public, de s'ouvrir aux autres, d'expliquer ce qu'il se passe dans nos têtes. Tout est trop chaotique pour le moment pour être capable de mettre des mots sur ce qu'on a vécu je crois. Et je ne pense pas que ce soit une si bonne idée que ça d'en parler aux autres. Mais les psychomages pensent que si, ils veulent qu'on se confie les uns les autres afin qu'on ne soit pas seul et surtout qu'on ne se sente pas seul. Mais je men fous de savoir que bidule a vécu la même chose, je veux juste oublier. Je sais que je ne suis ps le seul dans ce cas là et que certains ont vécu bien pire que moi, mais ce n'est pas une raison. Je veux, égoïstement, qu'on me plaigne et qu'on me réconforte. Je veux qu'on me dise que tout va bien aller et que je ne suis pas un monstre. Je veux être le centre de l'attention et n'être que le seul à parler. Et surtout, je ne veux pas connaître les démons de mes camarades. On est tous traumatisé, c'est un fait, mais je ne veux pas connaître la vie des autres, je m'en fous. J'ai déjà tant à faire avec mes propres démons, je n'ai pas envie en plus de rajouter ceux des autres. Je me sens déjà suffisamment coupable comme ça pour ne pas à avoir à entendre mes camarades me dire qu'ils sont malheureux et que je me dise que c'est entièrement de ma faute. Les psychomages pensent qu'au contraire, c'est en parlant avec eux que je me rendrais compte que ce n'est pas moi le monstre dans l'histoire, pourtant actuellement j'ai bien du mal à le réaliser. Alors peut-être que je n'ai pas fait d'effort, que je ne m'y suis pas mis à fond. Peut-être qu'en réessayant, ça ira mieux, je ne sais pas et je doute d'avoir envie de retenter l'aventure. Le seul point réellement positif de cette séance c'est qu'il y a Tracy et que je voudrai la remercier pour ce qu'elle a fait pour Dan. Je crois que parmi tous mes camarades, c'était la seule personne dont j'avais envie d'entendre ce qu'elle avait à dire. Non pas que sa vie m'intéresse vraiment ou que j'ai besoin d'entendre ses malheur pour me sentir bien, mais je ne sais pas, ce fameux soir au bal a changé ma vision que j'avais d'elle et peut-être que je pense que ça me rassurerait si elle était aussi traumatisée que moi, je ne sais pas ou plutôt qu'en ayant vécu la même chose, elle peut plus facilement me comprendre.

Je vais la voir et sans vraiment le vouloir, je lui fais peur. Décidément, c'est mon truc en ce moment de faire sursauter les gens. Dan la dernière fois dehors et elle maintenant. Il faut quoi ? Que j'annonce quand je m'approche des gens ou que j'esquisse un geste ? Je tente de passer au dessus et de faire comme si je n'avais rien vu et j'enchaine avec le pourquoi de ma venue ici. Elle me répond qu'elle n'a pas fait grand chose et qu'elle était contente qu'il aille bien et qu'elle montera prochainement le voir. C'était un pas grand chose qui lui a quand même sauvé la vie, je trouve que ce n'est pas rien. Il était au courant que c'était elle qui l'avait sauvé et je ne doute pas un instant qu'il sera l'accueillir avec tous les honneurs dont elle a le droit. J'aurai aimé que ce soit moi mais j'en ai été capable. Je ne vais pas vous mentir, je ressens une pointe de jalousie en repensant à tout ça. Evidemment, le plus important c'est qu'il soit en vie et qu'il aille bien, c'était tout ce que je voulais sur le moment et encore aujourd'hui. Mais ça n'empêche pas que j'aurai aimé que ce soit moi le héros de l'histoire, qu'au moins ce jour là j'ai fait quelque chose de bien, en dehors d'être moi. Mais non et c'est la vie. Alors évidemment qu'il va être content de la voir, il n'y a pas de raison que ça ne soit pas le cas. Ce que j'aimerai c'est qu'il ne le soit pas trop, non pas que je veux qu'il soit froid et distant avec elle, elle ne le mérite pas, mais qu'il ne lui soit pas reconnaissant au point d'avoir envie d'être avec elle. Oui, je sais, je suis ridicule et j'ai envie de me frapper, mais c'est plus fort que moi. Ce n'est pas elle le problème, évidemment, c'est moi, encore et toujours. Je ne comprends pas comment il a pu avoir envie de me reprendre et je me dis que son amour pour moi ne pourra bientôt plus suffire. Elle serait parfaite en remplaçante, mais j'ai pas envie de le voir avec quelqu'un d'autre. Est-ce un crime ?« Un pas grand chose qui lui a sauvé la vie ... En tout cas je suis sûr qu'il sera vraiment content de te voir ! » J'esquisse un sourire qui se voulait content, sauf que ce n'était pas vraiment le cas. En fait j'étais content qu'il puisse retrouver toutes ses amies, il s'était mis en danger à de nombreuses fois pour les voir. Mais maintenant qu'il les avait, il allait se rendre compte que je ne servais juste à rien et que j'étais là pour lui faire passer le temps. Il m'aime et je le crois, mais ne croit-il pas qu'il m'aime plutôt ? C'est vrai, il n'a jamais aimé avant, peut-être qu'il va se rendre compte que ce n'est pas réellement de l'amour qu'il ressent pour moi mais une forme d'affection ou d'attachement, je ne sais pas. Je ne veux pas qu'il reste avec moi parce qu'il a peur de me blesser. Ca me fera du mal, c'est évident, s'il me largue, mais au moins il pourra se reconstruire et avoir une vie meilleure, loin de moi.

Elle me demande si ma blessure va mieux et instinctivement je mets mon bras sur l'entaille qui s'y trouve encore. Avec le baume de Liu, elle a bien cicatrisée et c'est bientôt de l'histoire ancienne, mais sa question me rappelle que je n'ai quasiment rien eu et que c'est injuste. C'est moi qui aurais dû prendre et pas eux, eux n'y était pour rien. Elle tente de me remercier mais j'ignore pourquoi. Je n'ai rien fait. J'ai tenté de la sortir de là et j'ai échoué. Elle a été blessé par ma faute et j'ai à peine pu la soigner. Tu parles, paye ton sauveur. Elle a fait tellement plus que moi, en partant vers les autres pour les aider. Moi je me suis contenter de chouiner sur le sort de Dan, sans être capable de l'aider ou de le mettre à l'abri seul. Et sans Abel, je serais certainement encore au milieu des combats à pleurnicher sur le sort cruel. Alors non, définitivement, il n'y a rien à me remercier et pour le coup, ce n'est pas exagérer de prétendre que je n'ai rien fait, parce que c'est le cas. Je baisse le regard à mon tour, me raclant la gorge. Si elle ne me regarde pas, c'est certainement parce qu'elle est consciente que je n'ai rien fait mais on a dû lui dire que c'était le minimum à faire. Sauf qu'elle n'ait obligé de rien et qu'elle n'a pas à dire des choses qu'elle ne pense pas ou qui se sont pas vraies. « Oui, et toi ? » Je ne m'étends pas sur le sujet, mes blessures superficielles n'ont aucun intérêt et visiblement sa jambe a l'air d'aller mieux, ce qui est plutôt une bonne chose. Tout ça parce que j'ai voulu l'aider ... c'est bien quand je tente des choses, n'est-ce pas ? Je pense qu'à l'avenir, je vais m'abstenir de toutes initiatives, au cas où je finisse par tuer quelqu'un involontairement ... même si ça, au final, c'est déjà fait. « Ne dis pas de bêtise, tu t'es pris un sort dans la jambe, ce n'est pas de ta faute. Et si je suis resté, c'est parce que je le voulais, je n'étais obligé de rien du tout. Je suis désolé de ne pas avoir pu t'éviter cette blessure ... » Je suis désolé de tellement de choses qu'il n'y aurait pas assez de la journée pour que je finisse ma liste.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 875
Points : 42
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)   Jeu 10 Aoû - 20:24

Plus tu luttes, plus tu t'enfonces
Milo & Tracy

« Un pas grand chose qui lui a sauvé la vie ... En tout cas je suis sûr qu'il sera vraiment content de te voir ! » Son sourire s’effaça légèrement tandis que les images brouillonnes se bousculaient dans sa tête, et qu’elle se remémorait doucement les scènes auxquelles elle avait participé, bien malgré elle. Une noirceur venimeuse vint alors lui rappeler les détails de la bataille… L’impact de la bousculade d’Aniek contre le buffet, Milo qui s’approchait de son oreille pour lui murmurer leur plan, le plateau qu’elle avait abandonné quelque part pour faciliter sa fuite… Dan, qui s’effondrait, après qu’elle l’ait croisé sans même répondre au signe qu’il lui avait adressé. Pourquoi serait-il content de la voir ? Pour ce que lui apportait leur amitié, elle comprendrait qu’il n’ait plus jamais envie de lui parler… D’ailleurs, pour ce qui était de lui sauver la vie, elle n’était plus bien certaine d’avoir aidé en quoi que ce soit… « Je n’avais pas une bonne baguette… » commença-t-elle, en tentant de se souvenir de son incantation avec précision. Elle l’avait dérobée à un mangemort et était seulement parvenue à deviner le bois, ce qui n’était bien sûr pas l’idéal lorsque l’on désirait refermer des plaies profondes… « Quelqu’un d’autre aurait pu bien mieux faire… » Bien sûr, désormais Milo devait avoir bien d’autres préoccupations que la personne qui aurait potentiellement pu se charger de Dan maintenant qu’il était hors de danger, mais elle ne pouvait le laisser croire qu’elle méritait ses remerciements alors qu’elle n’avait fait que bien trop peu… « Et puis, je lui devais bien ça, il a été puni à cause de moi… » termina-t-elle en passant nerveusement ses doigts sur ses poignets. Ça, il ne devait pas être sans l’ignorer, mais il devait savoir, combien elle était une mauvaise amie… Personne n’avait été gagnant dans cette histoire, et lui encore moins. Si elle lui avait fait promettre de ne pas lui écrire lors de sa descente aux cachots, il n’aurait pas eu à vivre cette insupportable expérience… C’était d’ailleurs étonnant que Milo ne se soit pas scandalisé qu’elle l’ait approché pour le tirer vers le bas… Elle avait tant de choses à se faire pardonner qu’il lui faudrait probablement se faire une liste avant de se résoudre à monter voir Dan.

« Oui, et toi ? » Au moins, il avait pu se remettre sans trop de mal… C’était au moins une bonne chose. Elle ne le connaissait pas après tout, mais une chose était certaine, il n’avait pas l’air méchant… Il avait aidé Dan lorsque tout le château l’accusait de traîtrise, et il avait souvent voulu venir en aide aux nés-moldus… Il avait tenté de la faire sortir, même si finalement, ça n’avait pas fonctionné… C’était forcément quelqu’un de bien. Quelqu’un que cette année avait brisé, quelqu’un qui serait ravagé par les souvenirs de cette bataille, tout comme elle. Si elle avait pu penser le contraire au début de cette séance… elle était désormais plus hésitante. Pourraient-ils de nouveau un jour aller bien… ? « Oui très bien ! » s’acharna-t-elle avec un sourire forcé, et un peu trop d'entrain. C’était probablement faux, même si elle perdait une énergie folle à croire le contraire. Il fallait que ça aille. Il fallait que tout redevienne comme avant, qu’ils dépassent tout ça une fois pour toutes… Aussi longtemps qu’il durerait, ce blocage la maintiendrait enfermée dans les cachots. Mais elle connaissait à peine Milo… en lui en parlant, il se contenterait simplement de penser qu’elle était devenue folle, comme le psychomage devait déjà l’imaginer. « Ne dis pas de bêtise, tu t'es pris un sort dans la jambe, ce n'est pas de ta faute. Et si je suis resté, c'est parce que je le voulais, je n'étais obligé de rien du tout. Je suis désolé de ne pas avoir pu t'éviter cette blessure ... » Elle le regarda sans comprendre, tentant de restituer la scène mentalement : son environnement retrouvait alors le décor de la salle de bal entachée, et les corps sans vie jonchaient à nouveau sur les dalles. Et lui, il était resté parce qu’il l’avait choisi. Pourquoi ? Il ne voulait pas abandonner Dan, d’accord, mais il avait déjà prévu de partir sans lui de toute évidence… et elle avait été blessée, certes, mais comme bien d’autres, il ne pouvait espérer soigner toute la salle… « Tu aurais du partir alors… » commença-t-elle à voix plus basse, presque évasivement. « Tu aurais du te sauver, échapper à tout ça… » Il voulait aider, elle comprenait bien l’idée, mais à présent que l’horreur faisait à nouveau sombrer son esprit, elle ne pouvait imaginer que son manque de discernement l’ait forcé à revenir, peut-être par culpabilité. Il semblait se sentir mal à cause de ce qui lui était arrivé… comment lui faire savoir que ce n’était pas de sa faute… ? Qu’il n’aurait pas pu éviter sa blessure… ? « Tu n’aurais pas pu faire mieux que ce que tu as fait ce soir-là pour moi. » Elle le pensait réellement, après tout les sorts avaient commencé à fuser juste après qu’il l’ait sommée de s’enfuir… C’était peut-être la punition qui attendaient ceux qui étaient au bal ce soir-là. Peu importait leur rôle, ils étaient tous responsables de ce qui était arrivé, même malgré eux. Et la culpabilité les rongerait peut-être jusqu’à l’os… Mais c'était la première fois qu'elle arrivait à aborder le sujet, avec quelqu'un. Pourquoi Milo était la seule personne avec laquelle elle parvenait à lâcher prise... ? Peut-être parce que quelque part, il se battait contre les mêmes fantômes...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)   Aujourd'hui à 12:12


❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞Tracy & MiloElle n'avait pas une bonne baguette ? J'ai un peu la sensation que cette phrase sort de nulle part. Je la vois regarder dans le vide, comme si elle tentait de se souvenir de quelque chose ? Est-ce qu'elle tente de se souvenir du bal ? Pourquoi faire ? Elle n'en rêve pas assez comme ça pour se torturer l'esprit même réveillée ? Ce n'est pas ce que je lui demande, je ne veux pas savoir ce dont elle se souvient ou qu'on se remémore ensemble la scène. Parce que moi je la connais par cœur. Je ne pourrais pas oublier le corps de Dan qui s'effondre dans mes bras, sa lourdeur soudain dû à son inconscience. Je me souviendrai toujours du liquide chaud qui s'écoulait sur mes mains sans que j'arrive à l'arrêter. Je me souviens de la couleur cadavérique de sa peau ou de son souffle qui ralentissait avec les secondes. Je me souviens de mon cœur qui battait à tout rompre paniqué à l'idée de le perdre. Je me souviens de la couleur de mes mains, empoissées de sang. Tout ce sang. Même encore aujourd'hui, j'ai la sensation qu'il est toujours là et qu'il ne partira jamais. Alors non, définitivement, je ne suis pas là pour qu'on se fasse une petite séance de flashback pour se remémorer ces souvenirs affreux ensemble. Je voulais juste la remercier et je m'en fous qu'elle n'ait pas eu sa baguette ou une « bonne » baguette. Elle continue en disant que quelqu'un aurait pu mieux faire. Oui, évidemment, quelqu'un aurait pu le guérir totalement, en effet. Mais si elle n'avait pas été là, il serait mort. Ca aussi c'est un fait qu'elle n'a pas l'air de prendre en compte. Je ne comprends pas son acharnement à minimiser son implication. C'est quoi le délire en fait ? Elle veut que je me mette à genoux pour la remercier ? Elle veut que je l'encens ? Afin qu'elle comprenne que non, définitivement, elle n'a pas presque rien fait. Elle l'a sauvé. « Et alors ? On s'en fout de ça Tracy. Un adulte l'aurait sauvé et aurait refermé ses blessures, c'est un fait, mais ils n'étaient pas là et tu as été la seule à répondre à mon appel. Alors on s'en fout de savoir si quelqu'un aurait mieux fait que toi. C'est certainement vrai. Mais ce qui l'est encore plus, c'est que toi tu es venue quand j'étais paniqué et tu as fait de ton mieux pour l'aider. Et tu y es arrivée. Alors oui, la blessure ne s'est pas soignée en entier, mais s'il est là aujourd'hui, c'est parce que ton sort l'a malgré tout sauvé. Moi, rien n'est sortie de ma baguette, alors que c'était la mienne. Je n'ai même pas l'excuse d'une mauvaise baguette … juste d'être un mauvais sorcier ! » Je m'emporte un peu, parce qu'elle m'énerve. Enfin non, elle ne m'énerve pas vraiment, parce que je le vois bien qu'elle ne le fait pas exprès et que ça doit être une cause de son traumatisme, mais c'est tout ça qui m'énerve. Alors je m'emporte un peu et sans même m'en rendre compte, je finis par dire tout haut ce que je pense tout bas. Je suis un mauvais sorcier. Je n'ai aucune excuse. Je n'ai pas volé une baguette pour tenter de me défendre ou sauver Dan. C'était la mienne. Mon sort aurait dû fonctionner et ça n'a pas été le cas. C'est ma nullité qui a failli causer la mort de Dan. Si j'avais été meilleur, je l'aurai soigné sans avoir besoin de supplier quelqu'un de m'aider. Si j'avais été meilleur, je ne lui aurai pas demandé de venir au bal. Si j'avais été meilleur, je lui aurai confié que je faisais parti de la résistance … Et si j'étais une meilleure personne, je lui aurai laissé prendre son envole pour tenter d'avoir une vie meilleure. Ca, c'est la réalité et je viens à peine de m'en rendre compte.

Je crois que je ne suis pas prêt pour cette conversation, sauf que je ne m'en rends compte que maintenant. Elle me dit qu'elle lui devait bien ça après l'avoir fait punir et là, je me fige sur place. Non, définitivement, je ne suis pas prêt pour cette conversation. Je ne suis pas venu pour parler de ça et je n'ai aucune envie d'en parler. Je l'ai détesté pour ça et je crois qu'au fond de moi, je la déteste toujours. A cause d'elle, il a souffert et ça, je ne le lui pardonnerais jamais. Elle n'avait pas le droit de le mettre en danger et de l'entrainer dans ses conneries. Elle a menti à tout le monde, elle s'est rapprochée de lui au point de devenir indispensable dans sa vie afin d'avoir une bouée de secours en cas de besoin. Alors oui, très clairement, je la déteste pour ça, mais je ne suis pas venue pour l'accabler ou l'insulter. « Je n'ai absolument pas envie de parler de ça. Je ne suis pas venu pour ça … » Si elle espère ou attende de moi que je lui dise que ce n'est pas grave, que c'est du passé et que c'est oublié, elle se trompe lourdement. Je n'ai rien oublié et rien pardonné. Je sais que ce n'est pas censé être mon problème, que ce n'est pas moi qui ai été puni et que Dan est assez grand pour prendre ses décisions tout seul. Et c'est vrai, mais ça ne change pas le fait que j'étais là quand il est rentré et j'étais là à l'attendre pendant qu'il était en isolement. Elle m'a fait vivre l'enfer sans le savoir et je la déteste pour ça. Parce que tant que c'était moi qui me faisais punir, je pouvais vivre avec. Ce n'était pas facile et j'avais souvent la sensation que ce serait la dernière fois que j'arriverai à tenir le coup. Mais lui, c'était pour que tout. Aucune douleur physique n'est finalement insupportable, tu peux t'habituer à tout ou presque. Mais le voir souffrir sans pouvoir rien faire, le voir blessé … ça, je ne pourrais jamais le supporter. Tout ça à cause d'une fille qui s'est foutue dans les emmerdes et qui n'a pas été fichu de s'en sortir seule, entraînant son entourage avec elle.

Son « oui très bien ! » sonne faux mais qui suis-je pour la juger ? Je crois qu'on en est tous là. On prétend aller bien pour nous donner l'illusion que c'est vrai. Soit parce qu'on a envi d'y croire, soit parce qu'on a envie que les autres y croit. C'est plus facile de dire oui que de répondre la vérité, parce que ce serait trop long à dire ce qui ne va pas et à expliquer et aucun de nous n'a la force de le faire ou même l'envie. Alors je ne dis rien, je préfère continuer sur le reste de la discussion. Elle prétend que j'aurai dû partir, me sauver, échapper à tout ça. Je n'ai pas la sensation qu'elle comprenne qu'il aurait été impossible pour moi d'échapper à tout ça. Déjà parce que j'étais impliqué totalement dans le « tout ça » et qu'en plus il n'y avait nulle part où fuir. « Fuir quoi ? Ce que j'avais déclenché ? Et tu voulais que j'aille où ? Les Mangemorts étaient partout, il n'y avait nulle part où se cacher et ça aurait été définitivement le comble de me barrer alors que je vous avez tous mis dans la merde … » Je suis conscient que je ne suis pas le seul dans cette histoire, qu'on était nombreux à organiser tout ça. Mais chacun fait selon sa conscience et la mienne ne supporte pas tout le mal que l'on a fait. Oui, peut-être que c'était inévitable et qu'il fallait faire quelque chose, mais n'aurait-on pas pu faire autrement afin d'éviter qu'autant de gens soient blessés, voir pire ? Mon cœur se serre, je tente de ne pas y penser, pourtant il faudra bien que je fasse face à la réalité. Des gens sont morts par ma faute et je ne sais pas comment je vais pouvoir supporter tout ça. Elle prétend que je n'aurais pas pu mieux faire pour elle et d'une certainement façon, je sais que c'est vrai. Mais peut-être que si j'étais allé plus rapidement vers elle au lieu de lutter pour ne pas retourner vers Dan, peut-être qu'elle n'aurait pas été blessé. Je n'en sais rien et je ne sais pas quoi répondre à ça, alors je me contente juste de baisser la tête.

© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
❝ Plus tu luttes, plus tu t'enfonces... ❞ (Tracy & Milo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
Premier Étage
 :: Le Bureau des Psychomages
-
Sauter vers: