AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: " down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]   Dim 23 Juil - 11:07

Down an unknown road to embrace my fate
perrin & sinéad
A wand is the object through which a witch or wizard channels his or her magic. It is made from wood and has a magical substance at its core.

Enfin à la maison ! Après onze mois et deux semaines d’absence, c’était bon de retourner chez soi. Je savais que nous n’y étions pas pour longtemps, tout au plus deux semaines, mais retrouver ma tente, ma mère, mes grands-parents et ma petite sœur était un immense soulagement. Je doutais avoir la force de remonter à bord du Poudlard Express dans deux semaines, pour la rentrée. Une rentrée qui arrivait bien trop rapidement. Je n’avais jamais aimé Poudlard et après les événements de l’an dernier, j’aurais préféré ne jamais avoir à y retourner. Malheureusement, ce n’était pas de mon ressort. Je ne pouvais pas tout lâcher comme ça. Il me fallait endurer une année de plus pour obtenir mes BUSES au minimum. Je savais que ma mère ne me laisserait pas arrêter mes études après ça, mais ça valait le coup de rêver quand même. Le rêve ne faisait de mal à personne. Pas après le calvaire de ma quatrième année. J’en étais encore à panser les plaies qu’avait laissées les derniers mois sur mon âme, mon esprit et mon cœur. Ma quatrième année resterait gravée à jamais dans mon esprit. Quoi que j’y fasse, je ne pourrais jamais effacer les tortures que j’avais dû endurer. La séquestration dont nous avions été victime, le manque de contact avec l’extérieur, mais également avec nos amis nés-moldus qu’on avait traité comme des moins que rien. Tout ça était impossible à oublier. En ce qui me concernait, j’avais bien plus sur le cœur que « l’effet Blackman ». J’avais passé l’année à me disputer avec Phen en partie parce que j’étais extrêmement jaloux de Niamh et de toute l’attention qu’elle prenait à mon meilleur ami. Puis j’avais compris que je ressentais plus que de l’amitié pour mon ami. Une découverte qui avait été effrayante à admettre parce que sa réaction me faisait peur. La poufsouffle avait découvert mon secret le jour de la saint-valentin et, parce qu’elle ne savait pas se mêler de ses affaires, elle était allée tout lui raconter. La déclaration s’en suivit d’une dispute avec Phen. Une de laquelle nous ne nous étions pas encore remit quand la rébellion de Juin était tombée. Tout avait été très confus pendant près d’une semaine, mais Phen était resté aux abonnés absents. Je me disais qu’il devait être retourné dans sa famille. Avoir trouvé le chemin de retour vers chez lui, avoir fuie. Il n’en était pas exactement le cas et nous le découvrîmes à la mi-juillet lorsqu’un psychomage demanda à me voir. Cette demande m’avait rendu nerveux, je pressentais que quelque chose de grave était arrivé. Mais à qui ? Sinéad et Torìn étaient avec moi à la ferme. Je les avais même vus pas moins d’une heure plus tôt. J’en étais pas à me doute qu’on m’annoncerait la mort de mon meilleur ami. Même si nous étions en froid, je n’arrivais pas à le considérer autrement. Il le resterait pour toujours, rien ne pourrait changer ça. Mon meilleur ami et mon premier amour – même si mes sentiments n’avaient pas été partagés.

Un mois après cette annonce qui m’avait grandement affectée, nous rentions enfin à la maison. Sinéad, Torìn, moi et tous les autres jeunes du camp rentions chez nous. C’était un soulagement, mais j’avais encore le cœur lourd de chagrin. Il parait qu’il faut du temps pour faire son deuil. Avant d’en faire l’expérience, ce ne sont que des paroles. On ne les comprend pas tout à fait. Maintenant, j’en saisi pleinement le sens. Le sentiment de vide, l’impression d’inachevé, les remords de ne pas avoir régler ses problèmes avant que la mort ne frapper. Je m’en voulais beaucoup de ne pas avoir su lui pardonner quand il était encore présent. C’était affreux comme sensation. J’avais passé plusieurs heures à parler avec grand-père dès notre arrivé. Je lui avais tout raconté, tout expliqué. Là où Sinéad ne pouvait m’aider ou comprendre, lui il le pouvait. Il m’avait serré longuement dans ses bras, m’avait laissé pleurer toutes les larmes de mon cœur avant de me dire : « Ní bheidh tú dearmad air. Ní dhéanann an croí dearmad, ach ní mór dúinn bogadh anois, Darling, ní mór duit a leanúint ar do shaol. Tá mé cinnte nach mbeadh sé ag iarraidh tú a mop dó. » J’avais donc écouté mon grand-père, essayant de me reprendre en main. J’essayais de faire ce que j’aimais le plus tous les jours, ne pas me laisser abattre par tout ça et vivre ma vie. Passer du temps avec Muìrenn était l’une des choses que je préférais. Juste après venait la chasse aux créatures en tout genre et la récolte de jolies fleurs qui poussant en Irlande à la fin de l’été.

Le camp des Travellers avait été dressé au nord de l’Irlande en cette fin d’été. L’endroit était magnifique et la verdure à profusion faisait paraître les tentes jaunes, bleues et rouges des membres de mon clan encore plus colorées. On avait l’impression qu’il y avait un éclat de couleur dans cette marre de vert à n’en plus finir. Le camp avait été dressé loin de la mer, dans une plaine qui, ici et là, était habité par un petit amas d’arbre. Il devait être midi lorsque je déboulai dans le camp au pas de course. Je demandais à tous ceux que je croisais, dans ma Shelta natale que j’avais plaisir à utiliser de nouveau, s’ils n’avaient pas croisé ma sœur. J’eus droit à plusieurs haussements d’épaule avant que le petit Willy ne me m’indique l’avoir croiser près de la tente d’une de nos tantes. Sans prendre la peine de le remercier, je me remis à courir dans la direction qu’on m’avait indiquée. J’avais hâte de pouvoir raconter ma découverte à ma sœur. Elle serait sans doute aussi excitée que moi par cette magnifique découverte.

Comme prévu, je la trouvai près de la tente jaune et turquoise de la sœur de ma grand-mère, Kennocha. Une femme très amusante qui avait un penchant pour la musique. Ce qui était assez affreux avec elle, c’était qu’elle jouait magnifiquement du violon, mais chantait comme un cochon qu’on égorge. Insupportable. Et le pire était qu’elle avait une manie horrible de chanter à tout moment. Sinéad l’avait toujours trouvé amusante cela dit. Sans doute parce qu’elle avait toujours des histoires abracadabrantes à raconter. « Sin ! », lançais-je d’une voix fatiguée par la course que je venais de faire. « J’ai un truc trop génial à te monter… » Essouflé, je dus faire une pause avant de lui fournir une explication. Je posai les mains sur les genoux, tentant de reprendre mon souffle. Pas facile de courir aussi longtemps. « Un gros chêne… avec des botrucs dedans… tu pourrais… faire une baguette… », expliquais-je d’une voix saccadée. Sans doute qu’elle comprendrait. Elle comprenait toujours de toute manière.

traduction : " Tu ne l'oublieras jamais. Le cœur n'oublie pas, mais il faut que tu passe à autre chose. Mon chéri, il faut continuer ta vie. Je suis sûr qu'il n'aurait pas voulu que tu te morfondes pour lui. "
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: " down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]   Jeu 27 Juil - 8:03


Perrin & Sinéad

"Down an unknown road to embrace my fate"

Rentrer chez elle avait été la meilleure chose qui pouvait arriver à Sinéad. La Gryffondor avait beau être une fille extrêmement positive, depuis son réveil en sursaut par les bruits provoqués par la bataille, elle ne s’était plus sentie tout à fait elle-même. Elle n’avait pas participé pendant bien longtemps aux combats mais ça avait suffi pour qu’elle se retrouver en fâcheuse posture et qu’un sortilège mal placé lui déboite l’épaule. A terre, elle avait eu l’impression que sa dernière heure était arrivée jusqu’à ce que Perrin, son jumeau adoré, vienne à son secours et qu’ils s’enfuient en compagnie d’Alaska, loin de cette école qui n’était plus vraiment un second foyer pour eux. Mais leur fuite avait été de courte durée et ils avaient été rattrapés par un Auror qui les avait emmenés dans une ferme où se trouvaient déjà leurs camarades. Franchement, ça aurait pu être carrément pire mais l’impression d’enfermement qu’elle avait continué à ressentir en étant là-bas avait été difficile à supporter. Sinéad aimait les grands espaces, la nature, la liberté et être obligée de se soumettre aux règles imposées était un véritable calvaire pour la jeune fille. Pourtant, elle éprouvait tout de même un important sentiment de reconnaissance envers les personnes qui leur étaient venues en aide. Grâce aux bénévoles qui prenaient soin d’eux, son bras avait pu retrouver ses fonctions en un temps record et elle avait pu profiter un peu de l’espace offert par la ferme ainsi que des animaux qui s’y trouvaient. Elle n’avait pas franchement participé aux ateliers qui n’avaient pas suscité un grand intérêt chez elle, mais elle avait apprécié pouvoir se prélasser près de l’étang et voir sa meilleure amie retrouver petit à petit le sourire et reprendre un peu de poids. La chute du ministère avait été un véritable soulagement et le retour à la maison en était un de plus. Retrouver les siens avait été un incroyable moment de bonheur et même si elle savait que dans deux petites semaines elle reprendrait le chemin de l’école, elle n’avait jamais été aussi heureuse qu’à cet instant précis.

Sinéad profitait à fond de chacun des membres de sa famille. Contrairement à son habitude, elle avait passé de longues heures auprès de sa mère sans que le ton monte entre les deux femmes. Elle avait également retrouvé sa Nana Tyro avec un bonheur non dissimulé et cette dernière lui avait permis d’extérioriser davantage des émotions dont elle n’avait même pas forcément conscience. La présence apaisante de son grand-père s’était également fait ressentir sur le comportement de Sinéad qui n’avait pas mis très longtemps à retrouver sa joie de vivre. Bien sûr, elle restait et resterait marquée par les événements qu’elle avait vécu cette année mais la rouge et or était pleine de ressources et elle savait qu’au moment de retourner à l’école, ce serait sans appréhension qu’elle retrouverait sa seconde maison enfin restaurée. Elle avait bien conscience que ce n’était pas la même chose pour Perrin et qu’il prendrait le chemin du château à contrecœur, mais elle ne lui en avait pas parlé, sachant pertinemment que de toute façon, leur mère le pousserait à repartir avec elle et qu’il n’aurait pas de choix que de la suivre. Poudlard sans Perrin n’aurait pas la même saveur et laisser son jumeau derrière elle n’était pas du tout envisageable pour la jeune fille qui ne se voyait pas une seule seconde sans sa moitié à ses côtés. Bien sûr, quand ils étaient à l’école, ils ne passaient pas leur vie collés l’un à l’autre, mais elle avait besoin de savoir que son frère était auprès d’elle et qu’il pouvait courir auprès d’elle si jamais elle avait besoin de lui. C’était un peu égoïste, elle s’en rendait bien compte mais après ces longs mois loin de ses proches, elle n’était pas prête à renoncer à la présence rassurante de Perrin auprès d’elle. La rentrée serait difficile même si elle savait qu’elle serait heureuse de retourner à Poudlard. Elle appréhendait déjà l’ambiance des premiers jours mais elle serait là pour soutenir Alaska, Niamh et tous ceux qui avaient soufferts durant l’année scolaire qui venait de se terminer.

Mais en attendant de pouvoir jouer les héroïnes, Sinéad profitait des moments passés auprès de ses proches. Elle avait passé toute la matinée auprès de Muirenn, sa petite sœur chérie qui lui avait tant manqué, à l’aider à compléter un carnet de coloriage déjà bien rempli. Elle avait vu les yeux de la petite dernière briller lorsqu’elle lui avait proposé son aide et les longues heures passées auprès des crayons de couleur confectionnés par sa grand-mère avaient été un vrai moment de bonheur. Elle serait bien restée plus longtemps, mais elle avait promis à Kennocha de l’aider à faire le ménage de sa tente. Sinéad n’était pas du genre serviable, la plupart du temps elle disparaissait le matin pour partir à l’aventure et ne revenait que le soir pour le repas ou pour la nuit suivant les gargouillements de son estomac. Cette année, l’éloignement et le manque de ses proches l’avaient métamorphosée et elle n’hésitait pas à donner un coup de main. Après une heure de ménage intensif, il ne lui restait plus qu’à étendre le linge à l’extérieur de la tente, elle était en train de poser la dernière épingle sur la corde de fortune lorsqu’une tornade rousse qu’elle connaissait bien déboula devant la tente, avec l’air totalement surexcité. « Sin ! » La rouge et or haussa un sourcil, intriguée par ce regain soudain d’enthousiasme. « J’ai un truc trop génial à te monter… » Il n’avait même pas fini sa phrase que déjà la Gryffondor avait envie de le suivre. Les excursions proposées par son frère étaient toujours passionnantes et elle ne regrettait jamais de l’avoir suivi. « Un gros chêne… avec des botrucs dedans… tu pourrais… faire une baguette… » Le regard de la jeune fille s’illumina encore davantage. Ils allaient partir à l’aventure et ça, c’était vraiment trop génial ! Les baguettes avaient toujours été sa passion et si elle avait l’opportunité d’en confectionner une, ce serait absolument merveilleux. « Trop bien ! » S’exclama-t-elle avec joie, prête à partir immédiatement. « Je pourrais peut-être faire ma première baguette pour Alaska, je suis sûre qu’elle serait contente après tout ce qu’il s’est passé. » En plus, elle ne savait pas trop ce qu’il s’était passé après la chute du ministère et si sa copine avait enfin pu récupérer sa propre baguette. Elle espérait que oui. « On peut y aller tout de suite ? » Il faudrait qu’elle prévienne Kennocha mais elle avait fini ses corvées alors elle n’y verrait certainement pas d’inconvénient.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: " down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]   Lun 7 Aoû - 5:39

Down an unknown road to embrace my fate
perrin & sinéad
A wand is the object through which a witch or wizard channels his or her magic. It is made from wood and has a magical substance at its core.

Enfin de retour à la maison. Le camp de Travellers m'avait tellement manqué tout comme ma famille, mais ce que j'étais le plus heureux de retrouver était ma liberté. La nature qui m'entourait, la possibilité de me perdre dedans pendant des heures sans avoir à retourner entre les murs de pierres d'un vieux château datant de plus de mille ans. Je n'avais jamais aimé les bâtiments qui me donnait l'impression d'être en prison. Chez moi, c'était tout autre chose. Complètement l'inverse. J'étais en symbiose et c'est ce qui me plaisait tant. J'embrassais cette sensation d'être moi-même avec plaisir. Elle venait faire confrontation avec les sentiments de vide et de tristesse que me laissait la perte de mon ancien meilleur ami. Des moments douloureux qui n'étaient pas facile à passer.

La course depuis le bout du camp – ou plutôt du champ en lui-même – avait été épuisante. En arrivant à la hauteur de ma sœur, les mains sur les genoux, le souffle court et beaucoup trop excité, j'avais du mal à lui raconter ce qu'il se passait en fait. Mes paroles étaient un peu plus qu'un souffle tellement j'avais du mal à parler. Les mots réussirent tout de même à se frayer un chemin jusqu'à Sinéad. Son regard s'illumina assez rapidement lorsqu'elle entendit parler de l'arbre aux botrucs et d'une potentielle baguette. « Trop bien ! » Sa voix exprimait tout à fait sa joie. Un bonheur que je partageais. J'adorais partir à l'aventure avec ma sœur. D'autant plus que, cette fois, ce n'était pas juste pour voir le monde. Y avait une possibilité que ma moitié crée sa première baguette ce qui, en soi, n'était pas une mince affaire. Sinéad avait vite saisit le plan central de notre future expédition. « Je pourrais peut-être faire ma première baguette pour Alaska, je suis sûre qu’elle serait contente après tout ce qu’il s’est passé. On peut y aller tout de suite ? »  Le sourire éclatant qui avait pris place sur mon visage en même temps que celui sur le visage de la gryffondor se dissipa assez vite à la mention de sa meilleure amie. Quoi?! Elle voulait faire sa première baguette pour Alaska? Si je n'avais pas regretté de suivre la serdaigle et l'auror lorsqu'elle s'était fait prendre pendant la fuite, je regrettais un peu plus mon choix aujourd'hui. En ce moment en fait. Une jalousie extrême me vrilla l'estomac lorsque ma jumelle mentionna sa meilleure amie. Pourquoi Alaska? En quoi elle méritait la première baguette de Sinéad? Ma sœur ne pourrait-elle pas la faire pour elle-même ou pour Nana ou n'importe qui d'autre qu'Alaska? Je grimaçai juste avant de parler sur un ton laissant nettement transparaître mon agacement. « Pourquoi tu ne fais pas la première baguette pour toi-même? » Je tendis ma main à ma jumelle pour l'entraîner avec moi tout en continuant à parler. « Le chêne signifie la loyauté, le courage, la force et la fidèlité. Tu te rappelles ce qu'on avait lu dans un bouquin? Il convient bien aux sorciers qui ont une grande affinité avec la nature et beaucoup d'intuition de même que ceux qui sont rapides, aiment les duels et on l'esprit vif. » Nous nous étions mis en marche vers l'entrée de la tente devant laquelle nous venions de nous arrêter. Sinéad allait devoir prévenir Kennocha de son départ sans quoi, notre tante allait bien se demander où elle était passé. « Je trouve qu'il va mieux à toi qu'à Alaska. » , ajoutais-je avec dédains. Je n'aimais pas sa meilleure amie, ce n'était pas un grand secret en soit. J'avais l'impression qu'elle me volait ma sœur, que j'allais perdre Sinéad par sa faute. J'en avais bien la preuve maintenant. Tout ce à quoi ma jumelle pensait était de fabriqué une baguette pour ELLE. Décidément, j'aimais encore moins cette fille...

Lorsque ma sœur fût prête, nous nous mîmes en route. La route allait être longue et la journée était déjà bien entamée. Nous avions beaucoup de marche à faire seulement pour se rendre jusqu'au chêne plein de botrucs. Après nous allions devoir réussir à prendre un échantillon sans s'attirer les foudres des petites créatures vertes dont les doigts pouvaient vous arracher un œil en un rien de temps. Ce n'était pas un job pour des novices. Heureusement que nous avions de l'expérience avec ces petites créatures sans quoi, la tâche serait bien plus ardue qu'elle ne s'annonçait. « Il faut traverse le champ au complet puis un p'tit bois et passer dans le champ suivant. » ,expliquais-je à ma sœur en utilisant notre shelta natale. Une langue qui me semblait tellement douce en bouche qu'elle me faisait un baume sur le cœur. Une autre des nombreuses choses que j'étais content de retrouver. Tout en traversant le camp dans le sens inverse de celui d'où je venais, je savourai le plaisir d'être chez moi. Les couleurs flamboyantes des tentes et des vêtements des Travellers. J'avais moi-même adopté mes vêtements normaux, mon uniforme de Poudlard devenu trop petit retourner dans le fond de ma valise sous mon lit. Je portais un pantalon bleu avec des motifs jaunes, un t-shirt tout jaune et avant enfilé mon écharpe verte préférée autour de mon cou en cas de vent ou de soleil trop tapant. Je marchais tranquillement aux côtés de ma sœur attendant d'être sorti du cercle du village pour accélérer la cadence. À chaque pas, un nuage de poussière s'élevait de sous mes bottes. Depuis que nous étions rentré, il n'avait pas tombé la moindre goutte de pluie. Ça faisait changement du temps à la ferme où, la moitié du temps, le temps était couvert ou orageux. « Tu penses mettre quoi comme cœur? Des crins de licornes, plume d'hyppogriffe ou tout autre chose de ton invention? » ,demandais-je à Sinéad. Je tentais de garder la conversation sur le sujet de notre expédition. Je voulais à tout prix éviter de parler de Phen ou de l'école. Deux sujets qui me rendaient soit triste, soit de mauvaise humeur. Ce n'était pas le but aujourd'hui. Pas le moment.

Nous sortîmes du village d'un pas rapide. Je fis signe à ma jumelle de prendre vers l'est, puis nous prîmes un pas de course léger. Je ne pouvais détacher mon regard de sur elle alors que nous progressions dans les champs. La dernière fois où je l'avais vu courir ainsi, elle avait une épaule en compote et des mangemorts à nos trousses. Certes, nous avions été rattrapé par un auror, ce qui était nettement mieux que l'ennemi, mais je ne pouvais cesser de songer à la chance que nous avions eu. Si j'avais été déçu de me retrouver à la ferme plutôt qu'à la maison, je me confortais en me disant que je n'avais pas eu la malchance de ceux qui avait été apporté au Ministère par les mangemorts. Est-ce que Phen s'était rendu au Ministère ou avait-il péri avant? Une question qui m'obsédait depuis quelques temps. J'avais cherché à savoir, mais personne ne pouvait y répondre. J'allais devoir mener ma petite enquête dès que possible. Peut-être que Sinéad voudrait bien m'aider... Je le lui demanderai, mais pas aujourd'hui. Nous étions en mission, ce n'était pas le temps de se laisser distraire.

Le hasard (On discute ou on a une mésaventure ? )

Pairs : Se laisser distraire n'est pas chose difficile pour les jumeaux. Surtout quand une immense fleur bleue attire le regard de Perrin. Comment pouvait-il ne pas d'avoir vu avant ? Surtout avec la quantité de magnifiques papillons qui tourne autour. « Regard Sin ! Elle est superbe ! », s'exclame l'adolescent en s'approchant. Il tend la main vers la fleur pour la toucher, mais cette dernière se referme brusquement crachant un nuage de fumée verte qui lui pique les yeux et le fait tousser. Cool la fleur il a dit...

Impairs : Un bruissement d'ailes attire l'attention de Perrin et Sinéad. Ne pas se laisser distraire de leur mission c'est bien ça qu'ils avaient dit ? C'est raté en tout cas parce que le rouquin ralentit déjà le pas pour lever la tête au ciel où un faucon passe à toute vitesse. Un sourire magnifique apparaît sur le visage de l'irlandais. « J'aimerais tant pouvoir voler comme un oiseau et pas sur un stupide balais... », dit-il maintenant complètement arrêté.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Perrin S. O'Riordàn le Lun 7 Aoû - 5:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4601
Points : 31
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: " down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]   Lun 7 Aoû - 5:39

Le membre 'Perrin S. O'Riordàn' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
" down an unknown road to embrace my fate " feat. sinéad [août 2023]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Autour du Monde :: 
Le Royaume-Uni
-
Sauter vers: