AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 866
Points : 40
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy   Sam 22 Juil 2017 - 18:41

Are you as lost as I am ?
Oliver & Tracy

Cette ferme était tout de même un peu décevante. Le psychomage avait conseillé à Tracy de passer un peu de temps avec les animaux, que cela contribuerait grandement à sa reconstruction intérieure en remède à son « syndrome intrusif de névrose traumatique » de se trouver de nouvelles préoccupations qui n’étaient pas liées à sa vie à Poudlard comme la lecture et la broderie, et elle s’était finalement résolue, un peu appréhensive au début, à passer du temps en extérieur. Les cheveux noués par un joli ruban en une longue tresse dorsale et recouverte d’une petite capeline en velours, elle avait fait ses premiers pas au dehors, un peu désarçonnée. Après des semaines d’obscurité dans les cachots, l’on aurait pensé qu’elle aurait rapidement couru au dehors, se réjouissant de sa liberté récemment acquise, mais il n’en était rien… à croire qu’elle s’était finalement habituée à rester à l’écart du monde, et que se retrouver extirpée de sa prison lui en faisait perdre son équilibre. Elle avait donc fait un rapide tour du propriétaire, se baladant entre les différents enclos, un peu craintive à cause de ses allergies aux poils et aux plumes, et n’avait découvert que celui des poules et des cochons… Où étaient donc les chevaux… ? Même des sombrals lui auraient largement suffi… A cause de ses béquilles, elle ne pouvait monter à cheval, mais elle voulait passer du temps avec eux, pas avec des poules… Elle laissa donc échapper un soupir de lassitude avant de s’asseoir près de l’étang. Imperturbable, elle fixa un point d’horizon, et se laissa aller à sa contemplation silencieuse. Les souvenirs concernant les cachots et le bal lui apparaissaient de plus en plus lointains, comme s’ils étaient voués à disparaître, et elle à n’en garder plus qu’un vague souvenir alors que cela ne faisait qu’une poignée de jours qu’ils étaient arrivés à la ferme… Elle n’avait pratiquement plus mal aux côtes, et s’était remise à manger avec appétit, emportant discrètement avec elle des parts de pudding à la menthe poivrée du réfectoire jusque dans les étages pour retrouver ce petit plaisir qu’on lui avait ôté. Seule sa blessure à la tête demeurait une préoccupation pour les psychomages, mais ça ne durerait pas, n’est-ce pas… ? Elle devait passer à autre chose, devenir meilleure, plus forte, plus solide, plus assidue… pour ainsi ne plus jamais laisser pareille situation se produire à nouveau. Elle se souvenait du titre qu’elle avait vu dépasser du sac de la jeune Heather, qui lui avait aimablement proposé son aide : une lecture curieuse, voire un peu étrange, mais qui lui changerait probablement les idées, et l’aiderait à dépasser les derniers évènements.

Assise au bord de l’eau, elle sortit de son sac en bandoulière un paquet de biscuits récupéré lors de leur déjeuner, et les émietta dans sa main alors que des canetons se précipitaient vers la rive pour recevoir leur part. Elle jeta un regard un peu amer vers le bâtiment de la ferme derrière elle, et retourna à son occupation. Elle avait beau y mettre de la bonne volonté, et était assez enthousiaste de savoir qu’elle pourrait partager la chambre de Megan et Alaska « comme au bon vieux temps », mais elle peinait à retrouver sa place au sein de la communauté, comme si la traîtresse que les autres avaient pu voir en elle n’avait pas totalement disparu, et que se trouver entre ces lieux aux côtés de ceux qui s’étaient vaillamment battus n’était pas légitime. En attendant, la priorité, c’était de passer en cinquième année : c’était la seule solution pour parvenir à franchir le pas, et passer définitivement à autre chose… si elle revivait la même année, elle ne s’extirperait jamais de ce bourbier. Un léger vent frais vint élever quelques mèches de ses cheveux et les fit virevolter tout autour de son visage, tandis qu’elle s’affairait à nourrir les canetons. C’était fou comme il lui semblait presque, alors que multiples marques sur son corps rappelaient le douloureux souvenir de ces trois derniers mois, que cette année avec Blackman n’avait jamais existé, et qu’elle sortait juste d’un très, très long rêve…

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 1814
Points : 15
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy   Mar 25 Juil 2017 - 15:23

"We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?"
Tracy & Oliver

Retrouver une certaine liberté, c’était le pied ! Je pouvais bouger à mon aise, voir mes potes (même si ce n’était pas la joie pour tous…), faire du Quidditch sans que ce soit illégal, etc. Je pouvais vraiment faire tout ce que je voulais et ça, c’était un soulagement monstre ! J’avais fait en sorte de retrouver un bon nombre de personnes que je voulais en sécurité. Toutes ces petites têtes qui étaient dans un – plus ou moins – bon état, mais qui étaient en sécurité. Jill était là, saine et sauve. Et j’avais retrouvé une grande partie de mes amis, alors que demander de plus ? Retrouver Octavia qui manquait à l’appel et ce qui m’occupait grandement l’esprit. J’étais inquiet, très inquiet, et je harcelais les Aurors pour savoir s’ils avaient des nouvelles. Evidemment, rentrer chez soi aussi, mais j’en avais assez de ruminer, se plaindre n’était pas dans ma nature et je préférais voir les bonnes choses qu’on nous apportait plutôt que ressasser ce qui nous avait traumatisés. Ne soyons pas ridicules, je faisais toujours des cauchemars, je repensais plus que régulièrement à cette dernière année, à ce qu’il s’était passé avant de débarquer ici, et je n’avais pas repris beaucoup de poids mais… mais dormir, manger, vivre tout simplement me redonnait la force nécessaire pour aller de l’avant. C’était ce qu’il fallait, n’est-ce pas ?! Et croyez-moi, je n’avais jamais mangé autant que depuis que j’avais retrouvé le plaisir de vrais repas… Mon corps était en constante demande, ahah !

Je venais de faire une balade avec Jill, balade plutôt animée où nous étions en train de voir ce que nous ferions à notre retour dans notre famille. Elle devait retrouver des copines, et les trucs de nanas je les fuyais comme la peste. Alors nous nous étions séparés, me dirigeant pour ma part de l’autre côté de la ferme, cherchant à trouver quelques brindilles, des pierres, des… trucs pour me remettre à bricoler un peu et passer le temps comme il le fallait. Beaucoup se trouvaient aux activités et pour ma part, je n’avais pas tellement envie de m’y rendre pour la plupart, la désolation des gens me donneraient envie de me tirer une balle ! Je préférais ma propre thérapie. Non loin de l’étang, je remarquai une silhouette au loin. Seule. Espérant que cette personne ne pense pas à faire de conneries, on ne savait jamais après un traumatisme… Curieux, je me mis en marche vers cette personne, me demandant qui pouvait rester seul ainsi. Personnellement, je ne pouvais pas le faire plus de dix minutes, et je ne pus m’empêcher de penser à Alaska en voyant quelqu’un cherchait une certaine tranquillité. Cependant ce n’était pas la jeune blonde mais une petite brune qui était là. Une brune que j’avais cherchée et dont on m’avait dit qu’elle était bien ici. C’était tout ce qui me rassurait ! Mais pouvoir la voir, c’était bien mieux, n’est-ce pas ?

Sans dire un mot, je m’assis à côté d’elle, posant mes bouts de bois à mes côtés avant de me frotter les mains en regardant les canetons à quelques pas de Tracy. « Continue comme ça, plus ils mangent, plus je les vois comme le magret qui viendra ravir mes papilles. » Dis-je malicieusement avant de tourner un regard bienveillant sur elle, ajoutant : « Tu sais que c’est mauvais de rester toute seule, heureusement que je passais dans le coin ! »

made by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 866
Points : 40
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy   Jeu 27 Juil 2017 - 19:07

Are you as lost as I am ?
Oliver & Tracy

« Continue comme ça, plus ils mangent, plus je les vois comme le magret qui viendra ravir mes papilles. » lança une voix derrière elle. N’ayant guère perçu de présence se rapprocher de son coin de solitude, Tracy sursauta violemment, laissant échapper un cri aigu, manquant de peu de finir dans l’eau. Le temps qu’elle se fasse à l’idée que les mangemorts ne se trouvaient plus dans le secteur, et que ceux qui lui voulaient du mal n’étaient pas dans les parages, elle dut apaisaient les palpitations qui l’agitaient, et les tremblements qui secouaient ses membres. Après avoir repris son calme, elle se retourna vers son interlocuteur qui s’avéra finalement ne pas lui être inconnu. « Oliver… ! Pardon… » lâcha-t-elle tandis qu’elle replaçait, un peu gênée, une mèche de cheveux derrière son oreille. S’époumoner devant un visage amical… il allait probablement la prendre pour la reine des gourdes. Pourtant, le psychomage l’avait bien avertie qu’elle serait sujette à des réactions disproportionnées, et à un état de qui-vive prolongé… « J’ai cru que… » commença-t-elle à se justifier en ne sachant pas réellement comment elle finirait sa phrase. Qu’un malade allait la pousser dans l’eau ? Que les mangemorts étaient revenus pour les faire disparaître à nouveau dans un sous-sol humide ? Non, c’était stupide, réellement stupide… Le plus surprenant était finalement de retrouver son compagnon d’infortune lui aussi à la ferme. Après Megan et Alaska, finalement lui aussi était des leurs… ! Elle ignorait comment il était arrivé ici, mais elle savait en tout cas qu’elle était ravie de le voir, malgré sa surprise. « C’est pas grave, tu es là ! » s’exclama-t-elle, plus enthousiaste. « Quand est-ce que tu es arrivé ? Tu vas bien ? » poursuivit-elle avant de se dire qu’elle risquait de le faire fuir à force de l’assommer de questions, après avoir frôlé la crise de panique à son arrivée. Pour une fois qu’elle s’entendait bien avec un autre né moldu, il fallait évidemment qu’elle fiche tout en l’air… Mais après avoir lu son mot dans les cachots, le jeune homme avait disparu de la circulation, si bien que lors de l’évacuation lui et sa soeur étaient aux abonnés absents. Tracy ne pouvait alors s’empêcher de se demander où ils avaient pu passer… Si elle avait ressenti une sorte de pincement le soir du bal, en s’imaginant qu’ils étaient partis en l’abandonnant, ce sentiment avait place à l’inquiétude de ne pas les voir revenir. Se désintéressant un peu des canetons et des miettes de biscuits qu’elle leur distribuait, elle offrit alors toute son attention à son ami retrouvé.

« Tu sais que c’est mauvais de rester toute seule, heureusement que je passais dans le coin ! » Mauvais… ? L’atmosphère apaisante de l’étang et la compagnie des canards lui semblait au contraire rassérénante… Ici au moins, on ne la jugeait pas sur ses choix passés, on ne la considérait pas comme la dernière des traîtresses, ou à défaut, la lâche de service. Mais en effet, la présence de sa meilleure rencontre des cachots changeait la donne, et l’après-midi se profilait alors sous un bien meilleur jour. « Etonnamment… je préfère être ici qu’à l’intérieur. Je n’aime pas comment ils me… regardent. » murmura-t-elle en regardant en biais la bâtisse, qui abritait bon nombre de ses camarades. Les chuchotements sur son passage, les remarques, ne parvenaient plus à la laisser indifférente, et elle préférait désormais purement et simplement les éviter, préférant se renforcer mentalement et physiquement pour être prête à les affronter de nouveau, lorsqu’elle en aurait la force. En attendant, la priorité était de prouver au Professeur Shafiq qu’elle était capable de retrouver son niveau, et remédier à ses lacunes… « Et toi ? Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » demanda-t-elle, souriante. La question ne se posait pas en réalité… elle n’avait eu beau connaître Oliver qu’entre les murs des cachots, il était bien sûr exclu que ce dernier se contente de rester à l’intérieur une fois libéré… sa trop grande énergie ne pouvait être canalisée, et finalement, se laisser vagabonder à sa guise était la meilleure chose qu’il pouvait faire pour en finir avec cette période nébuleuse qu’ils avaient traversée.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 1814
Points : 15
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Re: "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy   Mar 1 Aoû 2017 - 16:13

"We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?"
Tracy & Oliver

Je fus très surpris de la réaction de Tracy quand je m’installai à côté d’elle avec une petite boutade bien choisie. Elle sursauta violemment en poussant un petit cri perçant qui me brisa les tympans. Ouah ouah ouah, je ne pensais pas être si effrayant… Je posais mes yeux sur ses mains, les voyant trembler de façon presque extrêmes, me sentant un peu idiot de lui avoir fait une telle frayeur. « Oliver… ! Pardon… » Les yeux grands ouverts, je la regardais avec attention, finissant par lever un sourcil un peu surpris. « C’est plutôt à moi de m’excuser ! Désolé… Ca va toi ? » Lui demandai-je un peu intrigué. Bon, la réponse je m’en doutais un peu. Tout le monde était encore sous le choc mais sa réaction était tellement poussée que je me disais que le traumatisme était sûrement plus grand chez elle. Et étant donné que je l’aimais bien cette fille, je n’allais pas l’ignorer et la laisser se faire maltraiter par cette blessure encore ouverte. « J’ai cru que… » Je la fixai en attendant la suite. Elle croyait que quoi ? J’aurais pu dire ne pas vouloir savoir la suite mais c’était faux. Si elle croyait des choses, de mauvaises choses, je me devais de lui prouver le contraire. Avoir peur comme cela semblait être de son côté n’était pas vivable… on ne devait pas laisser une personne seule dans ce genre de moment, j’en étais convaincu. Contre toute attente, elle ne finit pas sa phrase en ajoutant juste : « C’est pas grave, tu es là ! » En guise de réponse, je lui souris, ravi de voir qu’elle était plutôt contente de me voir. Une bonne chose tiens ! « Quand est-ce que tu es arrivé ? Tu vas bien ? » Arrivé… Dans la ferme ou ici-même ? Je ne savais pas trop mais je répondis comme ça me venait, avec une pointe d’humour. « En fait, je suis là depuis le début. J’ai juste la capacité d’être invisible. Mais c’est un secret, le dis pas. » Mon sourire était malicieux et je ne pouvais m’empêcher de dire tout et n’importe quoi, juste pour ne pas penser réellement à comment j’allais ou ce qui pouvait me faire flancher d’un rien. Ce que je ne voulais pas. Faire l’autruche : la meilleure des solutions. Ce fut donc la raison pour laquelle je ne répondis pas à sa deuxième question, sans pour autant le faire sentir, passant vite à autre chose soit le fait qu’elle ne devait pas être seule.

« Etonnamment… je préfère être ici qu’à l’intérieur. Je n’aime pas comment ils me… regardent. » Qu’ils la regardent… Curieux comme pas deux, je ne pouvais m’empêcher de me demander de qui elle parlait. Des autres élèves en général ou de personnes en particulier ? Je n’étais pas assez idiot pour me demander ce qu’elle sous-entendait, je me doutais que ça concernait sa condition avant les cachots. Et tout le reste. Les gens étaient assez rancuniers, mais je pensais surtout que c’était de l’idiotie. Ils ne savaient pas ce qu’elle avait vécu. Moi non plus, vous me direz, mais j’avais un bel aperçu, et je trouvais qu’elle ne méritait pas tout ça. Ceux qui la jugeaient mal ne la connaissaient pas, c’était certain ! Personnellement, j’étais bien content d’avoir appris à le faire. J’étais toujours pour et ne jugeait jamais sans savoir (ou disons rarement). Et pour Tracy, c’était primordial. « Qui te regardent ? Dis-le moi, j’ai encore de quoi leur clouer le bec. Les farces et attrapes des Weasley sont les meilleures ! » Lui lançai-je avec un petit haussement de sourcils malicieux, accompagné d’un sourire enthousiaste. En vrai, je n’étais pas ce genre à aller chercher la merde aux autres, mais par contre faire une petite farce bien placée, ça c’était plus que dans mes cordes ! « Et toi ? Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » Elle avait retrouvé son sourire et c’était tout ce qu’il me fallait : voir le sourire sur le visage des gens. Et c’était encore mieux quand c’était des gens que j’appréciais, forcément ! « Le besoin de grand air sûrement ! » Lui dis-je, tout souriant, avant d’ajouter en lui montrant les bouts de bois que j’avais déposé à côté de moi. « J’étais avec Jill et elle est partie rejoindre des copines alors j’en ai profité pour aller chercher quelques trucs pour bricoler. Tu connais MacGyver ? » Lui demandai-je avec un sourire plus qu’amusé. Mon père m’avait déjà parlé de cette série qu’il regardait quand il était petit, l’histoire d’un mec qui savait tout faire, tout bricoler avec rien du tout. La comparaison était loin d’être vraie mais, pour la blague, j’étais prêt à la prétendre.

made by black arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 866
Points : 40
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: "We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy   Dim 6 Aoû 2017 - 0:21

Are you as lost as I am ?
Oliver & Tracy

C’était finalement Oliver qui s’était révélé être le visiteur mystère venu briser son cercle de solitude… Et c’était une bonne chose. Sa présence avait le don d’apaiser Tracy dans les cachots, alors que pratiquement tous ses occupants lui donnaient envie de se sauver dans la forêt interdite en abandonnant tout ce qu’elle avait derrière elle. En trois mois, elle n’avait pas une fois vu le jeune homme se départir de son enthousiasme, et elle commençait sérieusement à se demander où il pouvait puiser toute cette énergie… Un certain nombre d’élèves, même ceux qui n’avaient pas fait les frais des sanglantes punitions, avait entre un ou deux rendez-vous chez le psychomage par semaine… Où refoulait-il donc toutes ces émotions négatives pour qu’elles ne puissent s’exprimer ?! « C’est plutôt à moi de m’excuser ! Désolé… Ca va toi ? » Toujours assise au bord de l’étang, Tracy secoua la tête vivement. Ce n’était certainement pas à lui de s’excuser, mais à elle de prendre sur elle, de devenir plus forte, et devenir aussi impénétrable qu’une forteresse pour ne plus ainsi se laisser déstabiliser comme un agneau sans défense. Néanmoins, c’était surtout sa présence en ces lieux qui l’avait troublée ! Il était resté introuvable depuis qu’elle avait trouvé son mot laissé sur son matelas, le matin du bal… Les Nés-Moldus ne pouvaient pourtant pas aller bien loin, et pourtant, lui et sa soeur avaient manifestement disparu, sans qu’elle ne puisse comprendre ce qui avait pu leur arriver. Et l’inquiétude s’était renforcée après le bal, alors qu’un certain nombre de blessés était déjà transféré à la ferme… « Non, non… je n’aurais pas du sursauter comme ça… » poursuivit-elle, toujours un peu embarrassée. Elle avait l’impression de se donner en spectacle… Il fallait décidément qu’elle se ressaisisse à l’avenir pour faire cesser ces réactions disproportionnées, et arrêter les tremblements nerveux, surtout lorsqu’ils n’avaient pas lieu d’être. « Par contre, tu peux t’excuser d’avoir disparu comme ça, j’ai eu une trouille bleue de pas te voir ! » lui lança-t-elle en prenant un air boudeur, croisant les bras sur sa poitrine pour bien insister sur ce sentiment. L’heure devrait être aux retrouvailles et non pas aux reproches, mais il l’avait bien cherché ! Au moins, la prochaine fois qu’il lui écrivait un mot pour prévenir qu’il allait disparaître, il aurait la décence de lui fournir toutes les explications possible pour éviter qu’elle se fasse un sang d’encre.

« En fait, je suis là depuis le début. J’ai juste la capacité d’être invisible. Mais c’est un secret, le dis pas. » A peine avait-elle voulu lui montrer à quel point elle était très sérieuse quant à sa disparition, déjà elle renonçait, étouffant un rire entre ses lèvres, devant se mordre les joues pour se contenir. Ce n’était pas du jeu… ! Mais il fallait reconnaître que le Gryffondor était tout de même doué lorsqu’il s’y mettait… Tant pis, elle ne se fâcherait pas contre lui aujourd’hui, de toute manière elle était déjà bien trop contente de le savoir sain et sauf, et avec le sourire qui plus était. « Je rêve ! » s’exclama-t-elle, amusée. « Et tu me dis ça que maintenant, alors que t’aurais pu filer en douce dans les cuisines toutes les nuits pour aller nous chercher de la tarte au citron ? » Et ce n’était absolument pas parce que c’était son dessert préféré, et qu’elle avait été infiniment frustrée de découvrir qu’il n’y en avait pas au réfectoire, alors qu’elle en avait rêvé pendant des semaines. En tout cas, une chose était sûre, Oliver avait une bonne influence sur sa nervosité… il parvenait en une poignée de minutes à l’apaiser tout à fait, ce à quoi elle parvenait généralement après une bonne heure de lecture ou une séance de broderie au point de croix. « Qui te regardent ? Dis-le moi, j’ai encore de quoi leur clouer le bec. Les farces et attrapes des Weasley sont les meilleures ! » Son regard malicieux l’amusa. Cela faisait beau ne faire que quelques jours qu’ils ne s’étaient pas vus depuis les cachots, quelque chose lui donnait l’impression, comme avec Alaska, que ça faisait une éternité. Néanmoins… elle n’avait pas pour autant envie de l’embarquer dans ses problèmes. Oui on la jugeait. Oui certains élèves, des gens bien, qui n’avaient rien demandé, s’étaient retrouvés sévèrement punis par son manque de discernement, ils ne l’oublieraient jamais. C’était sa responsabilité, et elle se devait de l’assumer jusqu’au bout : cela faisait partie du processus de renforcement après tout… Mais pour autant, Oliver n’avait rien demandé lui, et il en avait déjà bien assez fait. Rien ne l’avait obligé à affronter tout ça avec elle, et à devenir, du moins il donnait l’impression que c’était le cas, son ami, alors qu’elle avait au château plus d’ennemis que n’importe qui. Lui n’avait pas besoin de ce genre d’ennuis… « Je sais pas, du monde dans la salle à manger. Mais… ça me met juste mal à l’aise. » répondit-elle en un haussement d’épaules. « Où est-ce que t’as réussi à trouver des farces et attrapes ? » Ça, c’était une bonne question… Certes, il était moins anormal que l’échange des différents produits en provenance de Pré-au-Lard ait repris maintenant qu’ils n’avaient plus à craindre de châtiment corporels, mais avec le peu de ressources dont disposait la ferme… En tout cas, ça ne l’étonnait pas vraiment, qu’Oliver ait eu plus d’un tour dans son sac !

« Le besoin de grand air sûrement ! » Elle hocha la tête sagement, en promenant son regard entre les différents enclos. Si elle imaginait bien le Gryffondor quelque part, en effet c’était en extérieur, et certainement pas enfermé dans les chambres… Elle ignorait toujours depuis quand il se trouvait à la ferme, ni comment il avait fait pour y parvenir, mais elle se doutait bien qu’il avait déjà commencé à y faire les quatre cents coups… « Tu veux marcher un peu… ? » proposa-t-elle. Elle en profiterait également pour découvrir un peu les environs, hormis les enclos et l’absence notoire de chevaux, elle n’avait pas vu grand chose après tout. Même si quelque part, l’endroit donnait encore un peu l’impression d’être une nouvelle prison… sans les mauvais traitements, cette fois. Hormis la petite brise qui soulevait ses cheveux et sa capeline, la perspective de déambuler dans les environs était assez réjouissante… « J’étais avec Jill et elle est partie rejoindre des copines alors j’en ai profité pour aller chercher quelques trucs pour bricoler. Tu connais MacGyver ? » Elle ouvrit grand les yeux, comme s’il lui parlait de quelque chose tout à fait incroyable. Bricoler… ? Pour le coup, elle se demandait bien ce qu’il pouvait préparer. Décidément, c’était un garçon qui, même après trois mois de tâches communes dans les cachots, n’avait pas fini de la surprendre… Où est-ce qu’il était parvenu à trouver les outils nécessaires, étant donné qu’ils n’avaient toujours pas récupéré leur baguette… ? « Non je connais pas, qu’est-ce que c’est… ? » demanda-t-elle en espérant qu’elle n’aurait pas l’air trop stupide. « Qu’est-ce que tu veux bricoler… ? Je peux t’aider ? » demanda-t-elle avec beaucoup d’attention. Après tout… peut-être que contrairement à ce que lui disaient les psychomages, elle pouvait trouver une thérapie encore plus efficace bien loin de ce qu’ils auraient pu imaginer…

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
"We would look at each other and think : 'Are you as lost as I am?" ✧ Oliver & Tracy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
L'Extérieur
 :: Les Enclos
-
Sauter vers: