AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 de fil en aiguille // savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: de fil en aiguille // savannah   Mar 18 Juil - 23:11

de fil en aiguille
// savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi
La "terrasse" était devenue le nouvel endroit préféré de Lowell au sein de la ferme. Il n'avait pas besoin de grand chose de plus que quelques chaises autour d'une table, du soleil et des gens qui passaient de temps en temps pour discuter avec lui. Enfin, la plupart n'étaient pas venus pour ça à la base, mais Lowell avait embarqué chacun d'eux dans une conversation. Des conversations qui évitaient toujours entièrement les sujets difficiles, comme s'ils étaient juste ici en vacances - ses questions allaient "alors, tu as pensé quoi de l'atelier peinture ?" à "tu as déjà fait du ski ?" quand il n'avait vraiment plus d'inspiration. Tout sauf le silence, l'inactivité. Lowell n'avait toujours pas retrouvé sa sœur, ni l'intégralité de ses amis. Shaelyn, notamment, n'avait été aperçue nulle part - elle s'était apparemment enfuie. Il pensait tout particulièrement à elle quand il était assis ici, son matériel de couture étalé sur la table en plastique. Il était de nouveau vêtu de son vieux tee-shirt "cooney island", faute de mieux. Il ne l'avait pas porté tous les jours, mais il y était revenu rapidement. Les vêtements qu'il avait trouvés dans les placards étaient terriblement ennuyeux : pantalons en toile, chemises blanches, capes noires ; des uniformes de prison lui auraient fait le même effet. Il avait donc décidé de se confectionner une veste à base de larges morceaux de denim trouvés au fond d'un placard et de flanelle découpée d'une chemise qui ne manquera sans doute à personne. Un des responsables des ateliers d'art l'avait aidé à trouver le reste du matériel - papier, plume, aiguilles, fils, mètre, épingles à nourrice. Ce n'était pas son projet le plus simple, surtout avec un matériel qui n'était pas le sien. Il venait à peine de finir de dessiner le patron, et il commençait à étudier les pièces qu'il avait pour les découper de façon optimale, en gaspillant le moins de tissu possible. Il ne pouvait pas se permettre de calculer de travers. Ce n'était pas une matière de très bonne qualité, elle montrait déjà des signes d'effilochement et il ne l'aurait pas choisie s'il s'était trouvé en face d'elle dans sa mercerie préférée, celle qui était entre la boulangerie et une vieille maison aux volets toujours fermés - il aurait même dit au vendeur de changer de fournisseur, d'ailleurs, que ce n'était pas très sérieux. Mais il était bien loin d'une situation où il pouvait choisir avec soin ses tissus, les toucher un par un avec la patience qu'on a quand la seule contrainte de temps est la volonté de finir avant la fermeture de la boulangerie pour pouvoir acheter des croissants tout chauds. Manchester lui manquait - il n'y avait pas mis les pieds depuis les vacances de Noël.

En cette fin d'après-midi, les allées et venues se faisaient plus rares. Il commençait à faire un peu frais, et la plupart des occupants de la ferme étaient sans doute en train de cuisiner ou de commencer à manger. Lowell, pris dans son ouvrage, ne voulait pas encore s'arrêter. Pour faire oublier la faim à son estomac, il sortit une cigarette, ou plutôt la moitié d'une cigarette ; il n'avait pu emporter qu'un paquet, celui qui était dans sa poche, et il voulait les économiser au maximum avant d'être obligé de mendier. Il ne lui en restait plus que quatre.

La porte qui menait à la terrasse s'ouvrit à nouveau. Lowell se retourna, comme à chaque fois, mais cette fois était différente : il connaissait cette personne.

Le sourire qui apparut sur ses lèvres à la vue de Savannah était gigantesque. Il jeta son pauvre mégot de cigarette, l'écrasa sous son pied et se leva d'un même mouvement. Il se jeta vers elle avant qu'elle ait le temps de réagir et la prit dans ses bras. Il connaissait ces épaules, il les avait senties sous ses mains pendant tellement de leçons de danse, des leçons dont le souvenir était réveillé par ce toucher. Pourtant ce n'étaient pas les mêmes. Les épaules. Plus maigres, plus basses. Lowell finit par relâcher son étreinte mais garda les mains posées sur les épaules de son amie. Elle n'avait pas bonne mine. Et pourtant, se dit-il avec un frisson, cet état était sans doute largement meilleur qu'une semaine plus tôt.

"Ça faisait longtemps."

Quelle salutation stupide. Oui, ça faisait longtemps, un an même. Mais c'était sans doute déjà mieux que de dire "wow, tu es vivante ?" ou encore "tout va bien ?". Rien n'allait bien, il fallait juste espérer que ça irait mieux bientôt.


∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1205
Points : 47
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Mer 19 Juil - 14:14


Lowell & Savannah

De fil en aiguille

Les jours qui passent se ressemblent tellement que je perds petit à petit la notion du temps. Si je ne cochais pas les cases de mon calendrier, j’aurais du mal à déterminer quel jour de la semaine nous sommes. Ce matin, je suis allée suivre les cours de rattrapage en potion dans la bibliothèque avec plusieurs de mes camarades nés-moldus. Je sais bien que ce n’est pas en quelques semaines que je bouclerais le programme de l’année dans toutes les matières, d’autant plus que je ne participe pas à beaucoup de cours contrairement à certains de mes camarades qui travaillent d’arrache-pied pour combler leurs lacunes. Pour ma part, je passe toujours beaucoup de temps à l’infirmerie avec Isidore en essayant tant bien que mal de lui remonter le moral. Je prends part avec plaisir à tous les ateliers créatifs organisés et j’ai retrouvé avec bonheur mon carnet de dessin dont j’use et j’abuse à longueur de journée. Autant dire que les cours ne sont clairement pas une priorité. De toute façon, nous ne savons même pas quand pourrons reprendre une vie normale puisque tant que les Mangemorts seront au pouvoir, il nous sera impossible de sortir de notre cachette. Alors franchement, étudier ne me parait pas être une priorité, tant pis si je dois redoubler. Je serais forcément déçue de ne pas être dans la classe d’Isidore si ça devait arriver mais nous appartenons à la même maison donc nous n’aurons pas trop de problèmes pour nous voir. Et puis, ce sera toujours mieux que lorsque je me suis retrouvée enfermée dans les cachots. Si notre couple a réussi à survivre à ça, nous pourrons sûrement faire avec mon redoublement. Enfin, le seul problème, c’est que je ne sais pas vraiment si nous avons survécu à tout ça, Isidore change de comportement avec moi constamment, un jour il a envie de me voir et le lendemain il préférerait que je n’existe même pas. Je crois que je commence à me faire à sa manière de fonctionner mais ce ne sera pas viable sur le long terme.

« Tu arrives vraiment à lire ce truc sans mourir d’ennui ? » Je dévisage ma sœur jumelle comme s’il s’agissait d’une folle échappée d’un asile. J’adore Avalon, mais nous sommes tellement différentes sur certains points que je me demande souvent si nous avons vraiment les mêmes parents. Si nous n’étions pas physiquement totalement identiques, je pense que je pourrais carrément en douter finalement. La principale intéressée me jette un regard noir. « Je vais choisir d’ignorer une fois de plus ton inculture, maintenant si ça ne t’ennuie pas, j’aimerais me concentrer sur cette lecture passionnante. » Avalon fait mine de faire la gueule avant de se replonger dans sa lecture. Je meurs d’envie de l’interrompre à nouveau mais même si elle plaisantait, je sais qu’elle a besoin d’un peu de tranquillité alors je me décide à bouger mes fesses et à aller faire un tour. Les couloirs sont assez déserts, en même temps la soirée est plutôt avancée et l’heure des cris et des jeux est derrière nous. J’aime bien cette ambiance calme et détendue, ça prouve que je commence vraiment à aller mieux. Quand je suis arrivée, je ne supportais pas le silence que je trouvais toujours trop pesant, maintenant ça va, je le supporte mieux et j’arrive même à dormir un peu plus la nuit. Je passe devant la terrasse sans m’arrêter mais en arrivant au bout du couloir, je me ravise et retourne sur mes pas, prendre l’air me fera du bien. Je franchis la porte et frissonne dans le vent frais de la soirée. J’ai du mal à comprendre comment il peut faire si chaud pendant la journée et si frais la nuit. Je regrette de ne pas avoir enfilé un pull par-dessus ce vieux T-shirt. La terrasse est presque déserte mais je repère quasiment instantanément un garçon que je connais bien. Je suis vraiment heureuse d’apercevoir une tête connue dont la présence ne va pas me renvoyer vers des souvenirs douloureux. Cette apparition me fait sourire et je suis presque étonnée de parvenir encore à avoir l’air heureuse, ces derniers temps, je n’ai pas eu trop de raisons de l’être en même temps.

Lowell m’aperçoit avant même que je puisse aller à sa rencontre et il vient vers moi en un temps record, me serrant dans ses bras tellement fort que je manque de mourir étouffée. Au moins, je crois qu’il a l’air heureux de me voir et ça me fait plaisir de retrouver mon ami. Il me relâche avant que je meurs définitivement et reste à quelques centimètres de moi, main sur mes épaules, à m’inspecter comme s’il voulait voir l’étendue des dégâts. Je ne lui en tiens pas rigueur, les gens ont l’impression que je peux tomber en miettes à tout moment vu mon état psychologique actuel. Pourtant, je vais vraiment de mieux en mieux et mon enthousiasme est revenu. "Ça faisait longtemps." Trop longtemps. Cette année, je ne lui ai envoyé aucun dessin, je n’ai suivi aucun cours de danse et nous ne nous sommes pas battus pour prouver que notre discipline est la meilleure. Mine de rien, ça fait un vide, c’est comme si nous avions laissé notre amitié entre parenthèse pendant quasiment un an. Mais j’ai fini de pleurnicher à présent, autant prendre ça sur le ton de l’humour sinon je vais encore verser toutes les larmes dans mon corps et j’en ai marre d’être cette fille faible qui n’arrive pas à passer au-dessus des événements traumatisant qu’elle a vécu. « En effet, mais tu comprends, j’avais mieux à faire que de suivre tes cours de danse, j’ai été très occupée. » Un sourire moqueur au coin des lèvres, je guette sa réaction outrée. Un éclair joyeux illumine mon regard, ça fait du bien de penser à autre chose et j’en rajoute une couche, l’air de rien. « Et puis, compte tenu de mon niveau actuel, j’ai préféré te laisser le temps de t’entrainer un peu pour me rattraper parce que franchement, un cavalier qui n’arrive pas à la cheville de sa partenaire, ça craint un peu. » Je dis n’importe quoi, Lowell est un professeur exceptionnel. Je ne le reconnaitrais jamais bien sûr, car ça lui permettrait de gagner une bataille de notre petite guerre mais je le pense carrément. J’ai hâte de reprendre ces cours, j’espère que je n’ai pas déjà oublié tout ce qu’il m’a enseigné.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Mer 19 Juil - 20:19

de fil en aiguille
ft. savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi

Revoir Savannah après tout ce temps était un cadeau inespéré. A Poudlard, il avait beaucoup pensé à elle, mais il l'avait fait de façon distancée, en ne pensant qu'à la personne qu'il connaissait en 4ème année et avant ; il n'arrivait pas à l'imaginer comme esclave, elle qui était si fière et pétillante. Ce processus de pensée ne s'était pas fait de façon consciente mais il s'en rendait maintenant compte lorsqu'il comparait ses souvenirs avec la personne qui se trouvait en face de lui. Il sentait que son esprit était resté le même, cependant. Elle arrivait encore à sourire, après tout. « En effet, mais tu comprends, j’avais mieux à faire que de suivre tes cours de danse, j’ai été très occupée. » Il baissa la tête en riant, amusé par cet euphémisme. Lowell lui-même avait moins dansé que d'habitude, cette année. C'avait été une année chaotique et il n'avait souvent eu ni l'envie, ni le temps de se consacrer à une de ses occupations préférées. Sa musique enjouée lui avait parue... déplacée, dans ce château où l'humeur était sombre où qu'il aille. Il avait continué à coudre, par contre, plus qu'avant même, comme pour compenser. « Et puis, compte tenu de mon niveau actuel, j’ai préféré te laisser le temps de t’entrainer un peu pour me rattraper parce que franchement, un cavalier qui n’arrive pas à la cheville de sa partenaire, ça craint un peu. » Et elle en rajoutait. Il repoussa l'image de Savannah apprenant le tango aux Mangemorts qui naissait dans son esprit. Il était un peu trop tôt pour faire des blagues sur ça.

Il retira ses mains des épaules de son amie et balança ses bras avant de trouver la table pour s'y appuyer. "Je ferais pas trop la maligne si j'étais toi. Je t'affronte quand tu veux." Lowell avait enseigné la danse à Savannah pendant une grande partie de leur quatrième année. Lowell, qui adorait apprendre des choses aux gens et partager ses passions, s'était beaucoup amusé. Et il n'avait pas dû être un si mauvais prof, à en juger par le niveau qu'elle avait à la fin de l'année. A moins qu'elle se fût trouvé un autre prof de danse pour avoir l'avantage dans la compétition : les Serpentards étaient plein de ressources. Et c'était bien la seule caractéristique Serpentard qu'il trouvait à Savannah, d'ailleurs, et même s'il n'avait rien contre cette maison il devait avouer que peu d'élèves qui y appartenaient lui semblaient aussi doux et chaleureux que son amie.

Toujours appuyé contre la table, il tenta de prendre la posture la plus désinvolte possible, jambes croisées, buste en retrait, une main le soutenant alors que l'autre ramenait ses cheveux en arrière. "En plus, j'ai pas été inactif non plus. Tiens-toi bien," il laissa planer ces mots quelques secondes pour faire durer le suspens et annonça : "j'ai dessiné." Dans leur petite compétition, les arts visuels étaient le domaine de Savannah. Lowell n'était pas assez patient et concentré pour passer du temps à faire un beau dessin, et il ne voyait pas beaucoup d'intérêt dans quelque chose de figé, qui n'avait pas de chaleur, de son, de mouvement. Il essayait d'apprécier cet art principalement pour mieux comprendre Savannah. Mais, récemment, il avait demandé à Shaelyn de lui montrer quelques trucs - celle-ci dessinait uniquement des vêtements, ce qui pour être franc intéressait plus Lowell que les thèmes des dessins de Savannah, même s'il admirait son style et sa technique. Ces leçons n'étaient pas allées très loin parce qu'à chaque fois, Lowell était frustré de ne pas réussir à produire quelque chose de beau (ce qui était parfaitement normal pour un débutant, mais allez dire ça à ce garçon) mais depuis, quand il voulait coudre quelque chose, il essayait de passer un peu plus de temps à faire des croquis préliminaires. "Attends une seconde," il se retourna à moitié vers la table et commença à farfouiller dans ses outils de travail pour trouver les dessins, "ah, voilà." C'étaient de simples croquis en noir et blanc, assez laids, de sa future veste, mais au moins ils permettaient de visualiser à peu près à quoi ressemblerait l'objet, ce qui était un début. Il les tendit à Savannah avec un peu d'appréhension mêlée de fierté. C'était son premier mentor dans ce domaine, celle qui avait fait naître son intérêt là-dedans.



∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1205
Points : 47
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Jeu 20 Juil - 19:45


Lowell & Savannah

De fil en aiguille

Voir Lowell me fait vraiment beaucoup de bien. Nous avons toujours passés de bons moments tous les deux à Poudlard, il a pris le temps de m’apprendre à danser et s’est intéressé autant que possible à mes dessins. C’est une relation simple, sans prise de tête, pile ce dont j’ai besoin à ce moment précis. Je sais bien que sa présence à mes côtés et une conversation plus légères que celles que j’ai pu avoir ces derniers temps n’effacera pas la réalité dans laquelle nous nous trouvons actuellement mais j’ai envie d’oublier au moins pour une soirée et je suis sûre qu’avec Lowell c’est possible. D’ailleurs, je ne peux m’empêcher de le taquiner, c’est tellement facile. Entre nous, il y a toujours eu une sorte de compétition, je cherche à lui faire comprendre que les arts visuels sont ce que la terre a fait de mieux et lui cherche à me faire entendre son point de vue en me montrant que l’art et la musique ont des tonnes de choses à m’apporter. Je dois dire qu’il se montre très convaincant et que je prends plaisir à apprendre à ses côtés. Toutefois, rien ne pourra remplacer le dessin à mes yeux. Aucun moyen d’expression n’arrive à la hauteur de mon carnet à dessin et je ne pense pas pouvoir le remplacer un jour. Et je suis convaincue que de son côté, Lowell pense la même chose de la danse. J’ignore si les Mangemorts l’ont laissé exercer sa passion cette année. J’ai cru comprendre que les nouvelles règles subies par les élèves étaient plutôt strictes et que leurs libertés étaient plutôt restreintes mais ayant vécue tout cela dans les cachots, je n’ai pas vraiment pu constater par moi-même ce qu’il en était réellement. J’espère en tout cas qu’il a réussi à ne pas se gagner par l’ambiance morose du château et à continuer d’exprimer sa passion. Lowell est une sorte de diffuseur de bonheur humain et je trouverais ça vraiment triste que ceux qui nous ont infligés les pires souffrances aient réussi à lui retirer ça.

Je le taquine gentiment parce que je sais qu’il ne le prendra pas mal mais aussi parce que c’est dans l’ordre des choses compte tenu de la petite guerre que nous menons l’un contre l’autre depuis quelques temps. Mes petites piques le font rire et sa réaction contribue à élargir le sourire déjà bien présent sur mes lèvres. J’avais raison de penser que sa présence me redonnerait un peu de ma joie de vivre, c’est exactement ce qu’il est en train de se passer. Peut-être que ce sera de courte durée, ou peut-être pas, mais je m’en fiche complètement, tout ce que je veux c’est profiter de l’instant présent. "Je ferais pas trop la maligne si j'étais toi. Je t'affronte quand tu veux." Ah oui ? Carrément ? Il me semble bien sûr de lui ce garçon. En même temps, il a raison de l’être, je ne lui arrive pas à la cheville dans son domaine de prédilection. C’est plutôt normal en même temps, Lowell pratique la danse depuis des années alors que moi je n’ai pris des cours qu’en quatrième année et ceux-ci ont dû s’arrêter dès l’année suivante à cause de l’arrivée de Blackman à la tête de la direction de l’école. Autant dire qu’en cas de compétition, je finirais bonne dernière, je crois à beaucoup de choses mais pas à un tel miracle. « Tu crois que tu vas réussir à m’impressionner ? Je risque de te mettre une raclée dont tu te souviendras. » Je n’en pense pas un mot mais j’espère avoir réussi à rester à peu près crédible. Par contre, dans le cas où il accepterait réellement de relever le défi, il va falloir que je trouve très vite un moyen de ne pas avoir l’air totalement ridicule. Je ne peux que donc espérer qu’il ne prenne pas ce petit défi un peu trop au sérieux. « J’espère que tu t’es entrainé cette année, en tout cas. » Et hop, petit coup de pression supplémentaire. Je me doute bien qu’il n’est pas dupe et qu’il sait que je ne me suis pas entrainée dans les cachots, mais bon, ça ne coûte rien d’essayer.

Lowell finit par me lâcher et s’appuie à la table derrière lui, l’air soudainement mystérieux. Je me demande bien ce qu’il va pouvoir m’annoncer. "En plus, j'ai pas été inactif non plus. Tiens-toi bien." Je hausse les sourcils. Evidemment, je suis curieuse et j’ai bien envie de savoir ce qu’il a à me dire. Il n’a pas été inactif ? Qu’a-t-il donc bien pu faire de si dingue ? Là, comme ça, je ne vois pas et il fait exprès de maintenir un certain suspens pour me faire mariner un peu. Il est très doué pour ça, il devrait faire carrière dans la police, les interrogatoires seraient certainement une vraie réussite avec lui. "J'ai dessiné." Mes sourcils retrouvent leur place initiale et j’applaudis bruyamment face à cette nouvelle. « Waow, bravo ! Je ne te pensais pas aussi assidu. » D’autant plus que je sais qu’apprendre à dessiner n’est pas évidemment pour lui. Il ne supporte pas de ne pas réussir quelque chose et son incapacité à réaliser certains détails à la perfection a tout simplement tendance à l’agacer fortement. Je suis donc vraiment impressionnée qu’il ait réussi à s’y mettre par lui-même et sans que j’ai besoin de le tenir par la main. "Attends une seconde." Il se retourne et se met à fouiller parmi les affaires laissées sur la table. J’attends patiemment qu’il réussisse à trouver ce qu’il cherche et il ne tarde pas à se retourner, une sorte de croquis à la main. "Ah, voilà." Il me tend son œuvre avec une fierté non dissimulée et je m’amuse à retourner la feuille dans tous les sens. « Je dois le regarder dans quel sens ? » Je demande en essayant de ne pas rigoler. Le pauvre, je le torture un peu trop quand même. « Je plaisante, c’est un patron c’est ça ? Tu te lances dans une carrière dans la mode ? » Ce garçon est décidément plein de ressources et sera toujours capable de m’étonner.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Ven 21 Juil - 14:01

de fil en aiguille
ft. savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi

Le sourire de Savannah s'agrandissait au fil de la conversation et faisait naître une chaleur dans le ventre de Lowell ; c'était du soulagement, et la sensation de servir à quelque chose. Lowell n'avait jamais été directement impliqué dans la guerre, étant sang-mêlé, avec des parents dont l'occupation n'intéressait pas assez les Mangemorts pour être en danger. Et lui-même n'avait pas assez de courage pour se soulever contre les injustices, comme l'avait fait Milo par exemple. Il avait donc l'impression que c'était en quelque sorte son rôle de soutenir ceux qui avaient souffert, eux. Il avait toujours eu ce rôle de soutien, dès son enfance lorsqu'il assistait aux conflits des membres de sa famille. Alors rassurer les gens, les faire sourire, il savait faire. Et lorsqu'il y arrivait, c'était une satisfaction personnelle plus grande que celle qu'il pouvait obtenir d'accomplissements personnels qui n'engageaient que lui, comme les notes et même le travail manuel qu'il appréciait pourtant.

« Tu crois que tu vas réussir à m’impressionner ? Je risque de te mettre une raclée dont tu te souviendras. » continua-t-elle à le taquiner. Il leva un sourcil circonspect. "Si tu continues à me provoquer, je vais vraiment te prendre au mot." Il était peut-être un peu rouillé, mais il pouvait la battre où elle voulait, quand elle voulait. Bon, au milieu de nulle part, sans musique, ce n'était pas optimal, mais les rythmes et les pas étaient imprimés dans son esprit, il pouvait trouver une danse adaptée à n'importe quel fond sonore. Oui, même le silence. Ce qui était parfaitement ridicule, sa famille et ses compagnons de dortoir pouvaient en attester, mais il n'avait honte de rien. Savannah en remit une dernière couche, en disant : « J’espère que tu t’es entrainé cette année, en tout cas. », ce à quoi il ne répondit que par un geste de la main désinvolte qui disait "bien sûr, tu crois quoi ?". Un beau bluff.

Lowell s'amusa de l'anticipation qui montait chez son amie. Oui, il s'amusait bien à faire durer le suspens. La révélation qu'il lui fit n'était pas absolument extraordinaire, mais suffisamment étonnante pour tirer des applaudissements à Savannah, qui connaissait son manque de patience lorsqu'il s'agissait de dessiner. Les croquis qu'il lui présentait ne témoignaient toujours pas d'une très grande implication mais l'effort était notable. S'il avait pu, il aurait même rajouté des couleurs. « Je dois le regarder dans quel sens ? » N'importe quoi, le dessin était parfaitement clair ! Devant l'air offusqué de Lowell, elle dit bien vite que c'était une plaisanterie, et lui demanda s'il s'agissait d'un patron. "Non, c'est juste un croquis. Un patron, ça ressemble à ça..." Il dût mettre ses affaires sans dessus dessous pour la deuxième fois afin de retrouver le patron. Il tint la feuille devant lui pour lui montrer, tout en expliquant : "on dessine chaque pièce à la bonne taille, en précisant bien où on va mettre les coutures et quelle matière on utilise. C'est un guide pour découper le tissu, en fait. D'habitude je recopie sur du calque pour faciliter les choses mais là j'en ai pas, donc je vais découper directement..." Il aurait pu parler du processus de création d'un vêtement beaucoup plus en détail, mais il ne voulait pas l'ennuyer et était déjà en train de s'écarter du sujet. Ils parlaient de dessin, elle n'avait pas posé la question pour avoir un exposé sur la meilleure façon de faire un veste (par contre, si elle lui demandait, il s'en donnerait à coeur joie). "Oui, j'adore coudre, mais d'habitude je dessine pas avant de me lancer, je me contente de trouver quelque chose qui me plaît dans un magazine et d'en faire un patron. Là j'essaie de créer mes propres trucs." Une carrière, peut-être pas, mais il était motivé pour s'améliorer et vraiment trouver sa touche personnelle. En espérant qu'il n'abandonne pas d'ici deux semaines pour reprendre deux mois plus tard, ce qui lui arrivait à chaque fois qu'il trouvait une autre occupation tout aussi passionnante. Il avait vraiment du mal à rester concentré sur la même activité. "On a peut-être trouvé le moyen de m'intéresser au dessin, qui sait," ajouta-t-il. Dessiner des vêtements, ça avait un aspect plus concret pour lui, il avait moins l'impression de perdre son temps.


∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1205
Points : 47
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Dim 23 Juil - 16:23


Lowell & Savannah

De fil en aiguille

Lowell entre dans mon jeu sans se faire prier mais j’ignore totalement s’il est capable d’organiser pour de vrai cette battle entre nous ou s’il bluffe mais j’espère que la deuxième option est la bonne. En vérité, je sais que j’aurais l’air totalement ridicule si je devais danser là, tout de suite, maintenant et je préfère éviter. Cela dit, je sais que s’il me lance le défi, je prendrais un malin plaisir à le relever parce que c’est ma manière d’être et que je n’ai jamais vraiment fait attention aux regards que les autres pouvaient poser sur moi. Je n’ai absolument aucune chance de gagner dans ce conflit, mais au pire je pourrais toujours demander un combat dans mon domaine de prédilection en échange comme ça je pourrais compenser et ça fera du bien à mon ego. Ce serait plutôt chouette. "Si tu continues à me provoquer, je vais vraiment te prendre au mot." Je ne sais pas s’il dit vrai ou non mais de toute façon il aura certainement du mal à trouver une musique correcte pour lancer ce duel, c’est peut-être d’ailleurs ma seule chance de m’en sortir si je souhaite continuer à le charrier là-dessus et je n’ai pas du tout envie d’arrêter. « Ah oui ? Et qu’est-ce que tu comptes faire ? On est perdu au milieu de nulle part. » Ce n’est pas comme si on avait accès à une salle de danse en ce moment et puis vu l’obscurité, je ne crois pas que le moment soit bien choisi. Tant mieux pour moi, je devrais finalement m’en sortir seulement grâce à un chouette concours de circonstance. C’est un peu lâche mais bon, au moins je n’ai pas été envoyée à Serpentard pour rien. « Je sais bien que tu te prétends exceptionnel, mais à mon avis tu ne l’es pas assez pour créer une ambiance propice à un duel. » Et puis, si jamais il me le demande, je serais évidemment très heureuse de lui expliquer qu’il n’est pas aussi exceptionnel qu’il peut le penser. Je ne le pense pas bien sûr, j’ai tendance à considérer que tous mes amis sont exceptionnels et Lowell en fait partie, il est donc parfait à mes yeux au même titre que tous ceux qui sont près de moi. Bon, je dois reconnaitre que certains sont un peu plus parfaits que d’autres selon le degré de proximité que nous avons mais j’évite de hiérarchiser mes amis en général. Je les aime tous et je réalise sans mal la chance que j’ai d’avoir autant de personnes formidables auprès de moi. Je suis sûre qu’Avalon dirait que je suis une vraie guimauve si elle savait ce que je pense à cet instant précis mais je m’en fiche, je suis un peu trop fleur bleue quand il s’agit de mes proches et ça ne me dérange pas de le rester. Le seul problème c’est qu’en donnant toute mon affection à de nombreuses personnes, il est possible que je finisse par en souffrir parce que je multiplie les chances de trahison. De toute façon, je ne peux pas faire autrement, je suis comme ça, j’aurais dû mal à me changer, même si je le voulais.

Je suis franchement positivement étonnée de découvrir le travail de Lowell, je savais qu’il s’intéressait à beaucoup de choses et pouvait se montrer très créatif mais pas lorsqu’il s’agissait de tenir un crayon dans ses mains. Je suis contente qu’il ait continué à se forcer à dessiner malgré mon absence, je sais que j’avais tendance à lui forcer un peu la main lorsqu’il rechignait à la tâche et j’ai l’impression d’avoir réussi à le motiver ce qui me fait vraiment très plaisir. "Non, c'est juste un croquis. Un patron, ça ressemble à ça... " Il cherche de nouveau dans ses affaires avant d’en sortir un nouveau dessin qui est forcément un peu moins plaisant pour moi que le précédent car les mathématiques prennent clairement le pas sur la créativité. "On dessine chaque pièce à la bonne taille, en précisant bien où on va mettre les coutures et quelle matière on utilise. C'est un guide pour découper le tissu, en fait. D'habitude je recopie sur du calque pour faciliter les choses mais là j'en ai pas, donc je vais découper directement... " J’écoute ses explications en détaillant son patron du regard. Je pensais que c’était une première pour lui, mais manifestement il est plutôt rodé en matière de design de vêtements et je suis impressionnée par ses talents. « Il n’y a pas de calque ici ? Et avec ta baguette, tu n’aurais pas pu faire quelque chose ? » Parce qu’il a la chance d’avoir conservé sa baguette contrairement à moi. Nos baguettes ont été confisqué lors de notre enfermement forcé dans les cachots et je ne l’ai, pour le moment, pas récupérée. Etant donné que j’ai passé onze ans de ma vie à n’avoir aucune baguette entre les mains, je ne pensais pas que ne pas en avoir un jour, pourrait me manquer. Comme quoi, je me suis trompée, je ne me suis jamais aussi vide que maintenant et j’aimerais vraiment savoir ce qu’elle est devenue. Cependant, je me rends bien compte que ce n’est pas l’essentiel actuellement. Je veux d’abord que tous mes camarades s’en sortent, ça vaut bien toutes les baguettes du monde. "Oui, j'adore coudre, mais d'habitude je dessine pas avant de me lancer, je me contente de trouver quelque chose qui me plaît dans un magazine et d'en faire un patron. Là j'essaie de créer mes propres trucs. " Waow, belle évolution. Je suis sûre qu’on pourrait faire un beau duo sur ce coup-là, la couture ne me tente pas du tout mais dessiner, j’adore ça et je suis sûre que je pourrais faire preuve de beaucoup de créativité. Je trouve ça chouette, ça me donne plein d’idées que je me garde bien de partager avec Lowell pour ne pas lui gâcher son moment. « Je suis sûre que tu vas être très doué pour ça. » Je le pense vraiment et il a l’air super enthousiaste, je ne vois pas pourquoi il ne réussirait pas à créer de jolies choses. "On a peut-être trouvé le moyen de m'intéresser au dessin, qui sait. " Je lui souris, j’aime bien le fait qu’il ne considère plus mon domaine de prédilection comme quelque chose d’affreusement chiant. « Tu as encore plus besoin d’un professeur, maintenant. » J’aime partager ces moments avec lui et nous n’avons pas eu l’occasion de le faire cette année, mais j’espère bien rattraper le temps perdu.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Lun 24 Juil - 15:55

de fil en aiguille
ft. savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi

Plus ils se charriaient, et plus Lowell avait envie de se lancer, là, tout de suite, et s'il n'avait pas l'envie immédiate de lui parler de ses efforts en dessin, il l'aurait sans doute fait. Alors elle ne le croyait pas capable de se mettre à danser sans musique, dans l'herbe, devant quelques gens à moitié endormis ? Elle ne le connaissait pas depuis assez longtemps. Il était sûr que ses amis moldus avaient des vidéos de lui en train de danser dans la rue qui traînaient quelque part. Sur l'internet, sûrement. Il fallait qu'il pense à demander à quelqu'un qui avait un ordinateur (Elliot peut-être ?) de chercher son nom dessus. « Je sais bien que tu te prétends exceptionnel, mais à mon avis tu ne l’es pas assez pour créer une ambiance propice à un duel. » Lowell lui jeta un dernier regard amusé avant de passer à autre chose. Elle ne savait vraiment pas dans quoi elle se lançait. Dans un coin de son cerveau, il commençait déjà à faire des plans pour organiser une vraie battle de danse dans les règles de l'art. Ils trouveraient bien quelqu'un qui avait un lecteur de musique et des hauts-parleurs ou quelque chose comme ça ; ils n'étaient pas à Poudlard donc les appareils électroniques devraient fonctionner. Après ils avaient juste besoin d'un espace relativement vide et plat, et de leurs pieds pour danser. Et de talent, bien sûr. Rien de plus simple.

Le regard attentif de Savannah sur son travail lui faisait ressentir une fierté comparable à celle d'un enfant qui montre ses chefs-d'oeuvre de bonhommes bâtons et maisons carrées à sa grande sœur. Dans le domaine des arts plastiques, elle était un petit peu sa grande sœur spirituelle, après tout. Il était surtout heureux de sentir qu'elle l'écoutait vraiment lorsqu'il lui parlait de ce qu'il intéressait. Lowell parlait beaucoup, à tout le monde, mais souvent c'était souvent pour combler le vide, et certaines personnes aimaient l'entendre disserter sur un sujet ou un autre pour qu'ils n'aient pas à parler eux-mêmes. Savannah lui posait des questions, peut-être surtout par politesse mais c'était déjà quelque chose ; ces derniers temps, quand il avait parlé de couture à sa vraie soeur, Hanna, elle n'avait même pas fait semblant d'être intéressée. Lowell et Hanna avaient commencé à apprendre ensemble à la base, avec leur mère, mais l'intérêt de Hanna avait disparu rapidement. Elle était encore plus volatile que lui. Et puis, c'était une activité trop féminine, et maintenant le seul but que Hanna semblait avoir dans la vie était d'être aussi différente de sa mère qu'elle le pouvait. Mais il devait arrêter de penser à Hanna, ça ne lui apportait rien de bon. Mieux valait se concentrer sur la personne en face de lui.

« Il n’y a pas de calque ici ? Et avec ta baguette, tu n’aurais pas pu faire quelque chose ? » Sa baguette ? Il n'y avait même pas pensé. Il eut un rire gêné et se gratta la nuque. "J'avoue que j'y ai pas pensé. J'ai appris à faire de la couture chez moi et je pouvais pas encore utiliser la magie, donc. J'ai pris l'habitude de le faire à la moldue," expliqua-t-il. Il avait vu sa mère découper ses ouvrages à la baguette, mais quand il le faisait lui-même, il devait utiliser des ciseaux. Il était vite devenu si à l'aise avec des outils moldus que l'utilisation de la magie dans ce contexte ne lui traversait pas l'esprit. La situation était drôle, quand même : la née-moldue rappelait au sang-mêlé l'existence de sa baguette... "Merci, c'est pas bête." Le processus créatif était enclenché, il y avait déjà des échanges d'idées, c'était si beau ! Lowell ne voyait pas comment qui que ce soit pouvait vouloir travailler seul. Lorsqu'il était avec quelqu'un, il avait toujours l'impression d'avoir instantanément le double d'idées. « Je suis sûre que tu vas être très doué pour ça. » S'il était du genre à rougir, là, il l'aurait fait. Il balaya le compliment d'un geste de la main. « Tu as encore plus besoin d’un professeur, maintenant. » Dans le dessin de vêtements, Shaelyn avait été son professeur (professeur un peu exaspéré qui n'aimait même pas travailler en groupe à la base, mais un professeur quand même), mais il savait que Savannah avait encore bien des choses à lui apprendre dans le domaine des arts en général. "T'es sûre d'avoir le courage de reprendre les leçons avec moi ? Je dois pas être ton meilleur étudiant." Même s'il était le seul, sans doute.

Il posa le patron qu'il tenait encore à la main et tenta de faire un peu de place sur la table, en mettant tout ce qui était tissus, fils et aiguilles d'un côté, en essayant de garder les pièces plus ou moins pliées et ordonnées. Il garda de l'autre côté le parchemin, les crayons et la plume. Il voulait bien lui demander si elle avait son carnet de dessins pas loin, mais il ne savait pas si les Mangemorts l'avaient laissée le garder ou si, le cas échéant, elle avait réussi à le récupérer. Autant se débrouiller avec ce qu'ils avaient, c'était largement suffisant. "Viens, assis-toi," fit-il en désignant la chaise en face de lui, tout en s'asseyant lui-même. "Je veux pas forcément faire une leçon maintenant, t'inquiète pas, mais de toute façon je comptais pratiquer un peu, alors -" mais quel mensonge ! il était prêt à passer à la pratique quand elle était arrivée, pas à dessiner à nouveau. Mais il voulait rester ici avec elle encore un moment, pas encore prêt à aller dîner, et il ne voulait pas faire son propre truc dans son coin. "Si tu as un moment pour te joindre à moi." La lumière du soleil commençait à décliner, le coucher de soleil était proche, mais les lumières du jardin et la lampe du perron commençaient déjà à s'allumer. Lowell voulait juste voir Savannah dessinait, il devait l'admettre ; voir le processus de création d'un dessin était fascinant pour lui, voir l'image se former sur la feuille, trait par trait, pour dévoiler (pas très bien, dans son cas personnel) la vision de l'artiste.



∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1205
Points : 47
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Mar 25 Juil - 19:01


Lowell & Savannah

De fil en aiguille

Je suis très contente que Lowell me montre son travail, il a l’air vraiment passionné par ce qu’il fait et ça me fait plaisir de le voir aussi heureux de me faire partager une de ses activités. Nous avons toujours beaucoup échangé sur nos passions respectives, au départ, c’était une sorte de guerre entre nous, comme si nous pouvions prouver que notre discipline était la meilleure. Au fil du temps, nous avons développé une meilleure ouverture d’esprit et maintenant nous nous intéressons réellement au travail de l’autre et je trouve ça vraiment bien. "J'avoue que j'y ai pas pensé. J'ai appris à faire de la couture chez moi et je pouvais pas encore utiliser la magie, donc. J'ai pris l'habitude de le faire à la moldue." Je suis évidemment ravie d’avoir pu lui donner une astuce à laquelle il n’avait pas forcément pensé auparavant. Peut-être qu’avec mon idée, son œuvre sera encore plus réussie et je suis donc encore plus heureuse d’avoir apporté ma contribution, aussi minime soit-elle. J’aime pouvoir échanger avec Lowell, il est toujours de bon conseil et je suis contente qu’il prenne en compte les miens et ne se vexe pas quand je lui en donne. « Je comprends très bien ce que tu veux dire, j’ai souvent du mal à avoir le réflexe d’utiliser la magie moi aussi, pourtant j’aimerais trop m’en servir chez moi, ça serait tellement pratique pour préparer les goûters, ranger les chambres et toutes les autres corvées chiantes. Quoi que maintenant que mes frères et sœurs sont plus grands, ils se débrouillent de plus en plus par eux-mêmes, ça fait un bien fou ! » Etre l’ainée d’une famille nombreuse n’est pas de tout repos et je ne compte plus le temps que j’ai passé à jouer les femmes de ménage pour que la maison ne ressemble pas à un champ de bataille ou ne finisse pas par tomber en ruine. J’ai beau adorer rendre service à ma mère, effectuer des corvées n’a jamais été mon meilleur moment de la journée alors avoir une alternative magique serait franchement cool. "Merci, c'est pas bête. " Je lève les yeux au ciel, faussement outrée qu’il soit étonné de ma bonne idée. « Parfois, je suis capable de faire preuve d’intelligence, tu sais. » Certes, ce n’est pas flagrant lorsqu’on regarde exclusivement mes résultats scolaires mais en temps normal, je ne suis pas non plus une parfaite idiote. J’ai tout simplement l’esprit pratique et je suis capable de retenir plein de choses lorsque les sujets m’intéressent, j’ai simplement de gros problèmes d’assiduité et de concentration. "T'es sûre d'avoir le courage de reprendre les leçons avec moi ? Je dois pas être ton meilleur étudiant. " Je n’ai pas vraiment d’autres élèves. Je dessine un peu avec Elliot parfois et certains de mes frères et sœurs se sont déjà intéressés assez à ce que je faisais pour avoir soudainement l’envie d’apprendre mais en-dehors de ça je n’ai pas trop eu l’occasion de jouer les instructeurs. « Ça me ferait vraiment plaisir, au contraire, nos leçons me manquent, ça va être chouette de rependre notre routine. » Je compte sur lui pour continuer à m’apprendre à danser car j’ai loin d’avoir acquis le niveau d’une danseuse professionnelle. Peut-être que je pourrais commencer à apprendre d’autres pas pour le prochain bal de l’école, ça me tente bien en tout cas.

"Viens, assis-toi." Je hausse un sourcil étonné, je ne m’étais pas attendue à ce qu’il me propose de m’assoir et je me demande franchement d’où sort cette proposition. Non pas que ça me dérange mais il emploie le ton du garçon qui veut avoir une conversation sérieuse et en ce moment, j’ai franchement très peur des conversations sérieuses. « Tu dis ça exactement comme ma psychologue à chaque rendez-vous, rassure-moi, ta prochaine question ne sera pas : Dis-moi, qu’est-ce qui te préoccupe en ce moment ? » Autant être honnête, je ne veux pas du tout parler de ce qui me préoccupe, ni assise, ni debout, ni couchée, tout simplement jamais. Je sais que Lowell ne me poussera pas à avoir une conversation dont je ne veux pas, mais mieux vaut prévenir que guérir. J’ai conscience d’avoir un ami formidable et compréhensif, autant en profiter pour exprimer clairement les choses. "Je veux pas forcément faire une leçon maintenant, t'inquiète pas, mais de toute façon je comptais pratiquer un peu, alors…" Ah ! Donc il s’agissait de dessin ?! Je prends place sur la chaise qu’il m’a indiquée précédemment, ravie de pouvoir de nouveau partager ma passion avec un ami. Je dessine très peu ces derniers temps, faute d’en avoir la possibilité mais surtout faute d’avoir l’inspiration nécessaire pour le faire. J’ai toujours très envie de dessiner, bien sûr, et je ne compte pas arrêter mais les événements marquants que j’ai vécu récemment ont modifié ma manière de voir les choses et donc ma manière de m’exprimer. « De toute façon, il est un peu tard pour un leçon et je n’ai rien préparé du tout, mais j’apprécie ton enthousiasme. » Je ne veux pas être ce genre de professeur qui fonctionne à l’improvisation, j’aime avoir préparé mon cours à l’avance et suivre une certaine ligne de conduite. D’ailleurs, je me suis toujours demandé si être professeur ne serait pas une profession rêvée pour moi. J’ai toujours imaginé que je serais sportive de haut niveau un jour, compte tenu de mes piètres résultats scolaires, mais peut-être que je devrais envisager d’autres options également. "Si tu as un moment pour te joindre à moi. " Evidemment que j’ai un moment pour me joindre à lui, ça me ferait même très plaisir. « Bien sûr ! Tu me prêtes de quoi dessiner, par contre ? Je n’ai même pas pris mon carnet à dessin, c’est honteux ! » Et dire qu’à une époque, je me baladais toujours avec à Poudlard, il faut croire que les choses ont changées à présent. En tout cas, une chose est sûre, j’aime l’atmosphère qui règne ici ce soir et je suis certaine que ce moment de détente passé avec un excellent ami sera bénéfique pour tous le deux, je ne vais pas y renoncer juste parce que j’ai oublié mes affaires, ce serait bien stupide.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Mer 26 Juil - 17:45

de fil en aiguille
ft. savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi

Lowell était issu d'une famille sorcière, mais il se rendait compte que la culture et les pratiques moldues avaient une grande importance dans sa vie, au point d'occulter les traditions sorcières, et il avait l'impression que c'était le cas de pas mal de sorciers de sa génération. Elliot, par exemple, qui était sang-pur mais passionné par les jeux-vidéos. D'une part, depuis la grande guerre, de nombreux sorciers étaient plus ouverts aux moldus (jusqu'au retour récent de l'extrémisme...), mais surtout la culture moldue était devenue tellement omniprésente qu'il était impossible de l'ignorer. Le cinéma, l'internet, les vêtements qui n'étaient d'immenses robes étouffantes, comment pouvait-on passer à côté de tout ça ? Il avait appris la couture d'abord avec sa mère, et ensuite avec des magazines moldus, parce que leurs versions sorcières étaient complètement inutilisables sans baguette. Les sorciers de la génération de ses parents l'utilisaient pour absolument tout et n'importe quoi, de la couture à la cuisine en passant par le jardinage et même la décoration. Pour lui, ça minimisait le bonheur que procure le travail personnel, et même une fois sa scolarité finie il ne se voyait pas vivre scotché à sa baguette. Mais s'il était dans la même situation que Savannah, à devoir s'occuper d'autant de frères et soeurs, il ne verrait sûrement pas la situation de la même façon. "Ma pauvre. J'imagine même pas devoir m'occuper d'autant d'enfants à la fois, c'est pas d'une seule baguette dont t'as besoin. En plus, même s'ils s'occupent un peu mieux d'eux-même en grandissant, c'est toujours toi qui dois tout régler quand ils font des bêtises..." Lowell était l'enfant du milieu, mais il connaissait très bien le rôle d'aîné. Edwin ne l'avait jamais assumé. Quand Hanna perdait ses jouets, c'était certainement pas Edwin qui parcourait toute la maison pour les retrouver. Et c'était pas non plus Edwin qui jouait le rôle de médiateur dans les disputes entre frère et sœur.

En tout cas, à la ferme, il n'avait aucune raison de ne pas utiliser sa baguette pour coudre. Il devrait s'estimer heureux de l'avoir encore, ce n'était pas le cas des nés-moldus comme Savannah. Le sujet était revenu sur le dessin, et Savannah semblait partante pour reprendre les leçons mutuelles, à l'avenir. Reprendre leurs habitudes de la 4ème année ne devraient pas être trop dur, ils ne s'étaient jamais entraînés au niveau olympique, ils consacraient juste quelques heures par semaine à découvrir l'art de l'autre.

Le regard de Savannah se fit inquiet lorsqu'il lui demanda de s'asseoir. Apparemment sa détermination avait été interprétée comme du sérieux. C'était bien mal le connaître ! "Ah non, devenir ton psychomage n'est pas mon but, imitateur de psychomage peut-être, on verra, bref..." De toute façon il était nul pour tirer les vers du nez de quelqu'un. Dès qu'il sentait que le sujet devenait trop personnel pour la personne en face, il se sentait intrusif et malpoli et arrêtait de poser des questions. Un très mauvais dénicheur de secrets. Il clarifia qu'il voulait juste dessiner et, rassurée, elle prit sa place en face de lui. « De toute façon, il est un peu tard pour un leçon et je n’ai rien préparé du tout, mais j’apprécie ton enthousiasme. » Lowell songea que c'était vraiment le genre de Savannah, de bien planifier les cours. Lowell ne le faisait pas : il lui donnait rendez-vous, et il discutait avec elle de la danse qu'ils allaient pratiquer. Elle n'avait pas toujours d'idées, surtout au début, alors Lowell disait juste "ok, on va apprendre le twist", trouvait la bonne musique et lui montrait les pas. C'était spontané, il fonctionnait comme ça. C'était une grande partie de ce qui l'attirait plus dans la danse que dans le dessin : pour danser, il n'avait pas besoin de réfléchir, alors qu'il ne pouvait pas commencer à dessiner sans avoir une idée de ce qu'il allait produire, sinon ça ne ressemblerait à rien. Certains artistes fonctionnaient comme ça, bien sûr, notamment ceux qui pratiquaient l'art abstrait, mais ce type d'art avait encore moins de sens pour lui et il ne voulait absolument pas se lancer là-dedans. Il voulait juste faire de l'art figuratif réalisable facilement et sans réfléchir, c'était trop demander ?

« Tu me prêtes de quoi dessiner, par contre ? Je n’ai même pas pris mon carnet à dessin, c’est honteux ! » Il s'en doutait. Il hocha la tête et désigna le matériel devant eux. "Il y a assez de feuilles pour nous deux. Par contre, il y a juste un crayon et une plume, et j'ai la flemme d'aller en chercher plus. Tu sais dessiner à la plume ?" Lowell ne voulait pas être celui qui se retrouverait à dessiner à la plume. Il n'avait jamais essayé, mais ça lui paraissait bien plus dur qu'avec un bon vieux crayon HB. "On devrait dessiner la même chose et comparer. Non, attends, on devrait se dessiner mutuellement. Non en fait ne me dis pas ce que tu dessines, je veux deviner." Très clair, tout ça. De toute façon, Savannah pouvait dessiner ce qu'elle voulait et ce serait sûrement très beau. Maintenant, Lowell devait décider de ce qu'il allait faire de son côté...


∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1205
Points : 47
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Sinéad P. O'Riordàn

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Mar 1 Aoû - 19:37


Lowell & Savannah

De fil en aiguille

J’aime tellement ma famille que je suis certaine que j’aurais pu continuer à m’occuper de mes frères et sœurs indéfiniment. Bien sûr, j’aime Poudlard et j’aime pouvoir vivre mon adolescence sans avoir à m’occuper des plus petits constamment, mais quitter les miens pour revenir à l’école est toujours un crève-cœur et louper les étapes importantes de la vie de mes frères et sœurs est probablement ce que j’ai eu à vivre de plus difficile depuis ma naissance. Certains pensent probablement que je suis ridicule et que je ne peux pas vivre en prenant le rôle de maman de substitution pour alléger le quotidien de ma propre mère parce que je suis qu’une petite fille encore, mais moi j’aime avoir un rôle aussi important au sein de ma famille et je ne compte pas l’abandonner. Toutefois, je crois que j’arrive à comprendre que beaucoup aient du mal à imaginer ce que doit être mon quotidien au sein du foyer Caldwell et je ne peux pas blâmer Lowell pour son scepticisme évident. "Ma pauvre. J'imagine même pas devoir m'occuper d'autant d'enfants à la fois, c'est pas d'une seule baguette dont t'as besoin. En plus, même s'ils s'occupent un peu mieux d'eux-mêmes en grandissant, c'est toujours toi qui dois tout régler quand ils font des bêtises..." Je ne sais pas si c’est si difficile que ça en réalité, c’est sûr que c’est parfois éprouvant et fatiguant autant moralement que physiquement et qu’il faut savoir faire preuve d’une certaine patience pour pouvoir venir à bout de tout ce petit monde sans s’énerver ou se mettre à pleurer, mais la plupart du temps, tous ces petits bouts de chou donnent autant qu’ils prennent et c’est ce que j’aime dans ce rôle. « Tu sais, c’est juste une question d’habitude et comme j’ai toujours fait ça, je n’ai pas l’impression que c’est très difficile. Et puis, Brooklyn aide beaucoup et si jamais on est vraiment en galère, on demande de l’aide à Avalon, elle arrive à bouger un peu plus que son petit doigt quand c’est vraiment la panique. » Ma jumelle n’a clairement pas bénéficie de l’instinct maternel dont je dispose et c’est une source de conflit majeure entre nous. Je ne supporte pas son désintérêt pour notre fratrie et sa capacité à rester de marbre, plongée dans son livre, quand nos frères et sœurs hurlent à plein poumons. Mais bon, je fais avec, de toute façon je n’ai pas franchement le choix. « En général, je laisse ma mère gérer les bêtises, je ne veux pas être l’arbitre, moi je me contente de l’aider du mieux que je peux. J’ai du mal à réaliser que je ne pourrais pas lui apporter mon aide cet été, elle en aurait besoin pourtant, j’en suis certaine. » Je ne sais même pas si elle a conscience de l’envie que j’ai d’être auprès d’elle. J’espère que quelqu’un a fait l’effort de lui expliquer convenablement la situation parce que je ne veux pas qu’elle s’imagine que je les ai abandonnés et que je ne veux plus tenir ce rôle d’ainée qui me tient pourtant tellement à cœur. « Plus tard, j’aimerais avoir une famille aussi nombreuse que la mienne, ce serait super. » Je me vois parfaitement assumer mes dix enfants mais je doute de pouvoir devenir une joueuse de Quidditch professionnelle avec toute cette marmaille à gérer. Heureusement, j’ai encore un peu de temps devant moi pour y penser.

"Ah non, devenir ton psychomage n'est pas mon but, imitateur de psychomage peut-être, on verra, bref..." Imitateur de psychomage ? Vraiment ? Ce devait être un métier intéressant mais sacrément barbant. Après, j’imagine que les personnes qui ont réellement besoin d’un suivi psychologique et vont d’elles-mêmes consulter un médecin font preuve de beaucoup plus de volonté que moi et bon nombre de mes camarades. En tout cas, je l’espère carrément parce que sinon leur métier doit être sacrément chiant. J’ai un peu honte d’ailleurs de lui faire vivre un tel enfer mais je n’ai pas envie de parler de ce que j’ai vécu à une inconnue condescendante qui hoche la tête comme si elle comprenait ce que je suis en train de raconter alors qu’en vérité ce n’est pas le cas. « Je ne suis pas sûre qu’imitateur de psychomage soit un super plan de carrière, mais bon, tu fais ce que tu veux. » Personnellement, je préfère largement dessiner même si je sais pertinemment qu’il y a peu de chances que je fasse carrière dans ce domaine. Après tout, je n’ai pris aucun cours pour ça et même si j’adore ce que je fais, je doute d’avoir un jour le niveau nécessaire pour une carrière professionnelle. Pourtant j’avoue que j’aimerais bien ajouter cette passion sur ma liste des choses à poursuivre lorsque j’aurais terminé ma scolarité à Poudlard, si toutefois je la termine un jour. Pour le moment, rien n’est gagné et je ne devrais sans doute pas me projeter autant vers l’avenir, ça fait plus de mal que de bien. "Il y a assez de feuilles pour nous deux. Par contre, il y a juste un crayon et une plume, et j'ai la flemme d'aller en chercher plus. Tu sais dessiner à la plume ?" Je ne sais pas trop mais ça vaut le coup d’essayer. J’écris aussi bien à la plume qu’au stylo, même si au début l’apprentissage a été laborieux, donc j’imagine que je saurais dessiner aussi. Et puis, c’est un challenge supplémentaire que je vais évidemment prendre plaisir à relever. « Je peux toujours essayer et si je rate mon dessin, je pourrais toujours dire que c’est de la faute de la plume, j’ai donc moins de pression. » Pour les sujets qui me tiennent à cœur, j’ai tendance à avoir ce petit côté perfectionniste assez irritant qui me pousse à voir tous les petits défauts de mes création aussi microscopiques soient-ils. C’est carrément frustrant car je suis rarement pleinement satisfaite de mon travail. "On devrait dessiner la même chose et comparer. Non, attends, on devrait se dessiner mutuellement. Non en fait ne me dis pas ce que tu dessines, je veux deviner." J’éclate de rire devant son touchant enthousiasme. Je ne comprends pas trop ce qu’il veut mais dessiner quelque chose qu’il devra deviner est à ma portée alors je compte bien m’appliquer. « Très bien, donne-moi cinq minutes et si tu arrives à deviner ce que j’ai fait, tu gagnes et tu me donnes un gage, sinon c’est l’inverse. » Bon, le seul problème dans tout ça c’est que s’il n’arrive pas à deviner c’est que mon dessin est sacrément nul, mais peu importe, je vais être la plus fairplay possible et m’appliquer dans la réalisation du studio de danse que j’ai prévu de représenter. J’espère que ça va lui plaire.

Code by Fremione.




I won't never give up
I won't let you get me down, I'll keep getting up when I hit the ground and I'll find my way home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8040-lowell-pretty-much-james-dean-bartletthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8077-lowell-i-just-want-to-be-near-you#182622http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8140-lowell-fiche-de-rps#183495http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8135-lowell-pret-a-recevoir-tous-vos-messages#183400

Arrivé(e) le : 16/07/2017
Parchemins rédigés : 51
Points : 26
Crédit : (River Phoenix) - ava: applestorm /signa: wiise
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: de fil en aiguille // savannah   Jeu 3 Aoû - 15:06

de fil en aiguille
ft. savannah
terrasse de la ferme, fin d'après-midi

Lowell était vraiment intéressé par ce que devait être la vie de Savannah avec autant de frères et soeurs. Il avait déjà du mal avec Edwin et Hanna. Mais son frère et sa soeur étaient des cas un peu extrêmes : entre le jeune adulte aux fréquentations louches et probablement impliqué dans un trafic d'objets dangereux, et la petite fille gâtée qui était en cavale en ce moment même... Il n'avait pas la fratrie la plus facile, et il ne pouvait rien faire pour les aider. C'était quand même plus facile quand tout ce qu'il avait à faire était de les empêcher de se battre. « Tu sais, c’est juste une question d’habitude et comme j’ai toujours fait ça, je n’ai pas l’impression que c’est très difficile. Et puis, Brooklyn aide beaucoup et si jamais on est vraiment en galère, on demande de l’aide à Avalon, elle arrive à bouger un peu plus que son petit doigt quand c’est vraiment la panique. » Lowell connaissait Brooklyn et Avalon de vue, mais n'avait jamais essayé de leur parler. Enfin, il avait déjà parlé à Avalon, lorsqu'il venait tout juste de rencontrer Savannah et qu'il la confondait encore avec sa soeur jumelle. Ça avait donné lieu à des situations assez gênantes. "Oui, t'es pas toute seule au moins." Elle exprima ensuite son regret de ne pas pouvoir être à la maison pour aider sa mère, cet été. Lowell tenta de se souvenir de qui était à Poudlard dans cette fratrie. Savannah, Brooklyn et Avalon étaient ici à la ferme, et il ne pensait pas qu'il y en ait d'autres. "Ouais, tous les aînés sont à la ferme c'est ça ? Vous auriez dû répartir un peu mieux les sorciers de la fratrie," plaisanta-t-il. "Non, sérieusement, je souhaite bon courage à ta mère. Mais elle va s'en sortir, pour avoir aussi bien élevé tous ses enfants jusqu'ici elle doit avoir un mental d'acier." Lowell ne pouvait pas imaginer sa mère dans cette situation : ses trois enfants la stressaient déjà assez. « Plus tard, j’aimerais avoir une famille aussi nombreuse que la mienne, ce serait super. » Lowell laissa échapper une exclamation de surprise qu'il camoufla en toussant. "C'est... beaucoup, mais si ta mère a réussi, je vois pas pourquoi pas toi." Lui ça lui faisait peur, surtout au niveau financier - Poudlard était gratuit, mais il fallait les enfants soient sorciers, et puis en général les études, c'était cher... Heureusement qu'elle avait encore du temps pour y réfléchir.

« Je ne suis pas sûre qu’imitateur de psychomage soit un super plan de carrière, mais bon, tu fais ce que tu veux. » Peut-être pas en tant que tel, certes, c'était un peu trop spécifique. La demande de gens non-qualifiés posant des questions personnelles devait être assez basse. "T'as raison, je vais plutôt intégrer ça à mon futur one-man-show." Projet en construction. Il faudrait d'abord qu'il arrive à retenir des blagues, au lieu de sortir 'quelles sont les chaussures préférées de Voldemort ? Les horcrocs!!!!' à chaque fois. Heureusement que le métier d'humoriste n'était pas réellement son projet de carrière. Devenir danseur était déjà plus à sa portée. Au pire des cas, il pourrait toujours ouvrir une baraque à frites sur la plage. Comme il ne comptait pas avoir dix enfants, il pourrait joindre les deux bouts avec ça.

« Je peux toujours essayer et si je rate mon dessin, je pourrais toujours dire que c’est de la faute de la plume, j’ai donc moins de pression. » Mince, il aurait dû pensé à ça, il n'aurait pas d'excuse pour être nul. Il lui tendit la plume et la bouteille d'encre, et garda de son côté le crayon et la gomme. Savannah éclata de rire devant ses propositions chaotiques : il ne pouvait pas lui en vouloir, il devait admettre qu'il était parfois un peu trop enthousiaste. « Très bien, donne-moi cinq minutes et si tu arrives à deviner ce que j’ai fait, tu gagnes et tu me donnes un gage, sinon c’est l’inverse. » La compétition était lancée ! "Allons-y ! Je vais aussi faire un dessin de mon côté et si tu arrives à deviner, c'est pareil." Sans perdre une seconde, il commença à chercher son sujet. Son regard se posa sur une loque dans un transat, juste derrière Savannah. Contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier regard, il s'agissait bien d'une personne endormie et non pas d'un tas de vêtements posé en vrac. Elle était juste très bien emmitouflée. Ayant fait son choix, le débutant en dessin qui était incapable de dessiner des humains ne ressemblant pas à des monstres, et qui galérait à faire des plis bien que les vêtements soient sa spécialité, se lança dans son projet.

Un massacre. Une catastrophe. Un crime contre l'humanité, voilà comment on pouvait décrire le dessin de Lowell. Une masse informe posée sur une sorte de table en deux dimensions. Pour sa défense, le sujet de base n'était pas des plus élégants, mais pas au point de mériter ça. Au moins, le visage approximatif qu'on apercevait devrait lui mettre la puce à l'oreille. En grimaçant, il retourna sa feuille face contre la table et reporta son attention sur Savannah, qui allait dévoiler son oeuvre en premier.


∆ RadioEuphoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
de fil en aiguille // savannah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
Rez-de-Chaussée
 :: La Terrasse
-
Sauter vers: