AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time needs time. ▬ Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 115
Points : 19
Crédit : MarleySmith sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Time needs time. ▬ Edward   Mar 18 Juil - 22:21

Time needs time.

feat. Cruz & Edward

Cruz est assise sur la terrasse de la Ferme. Elle sent sur sa peau le soleil, la chaleur d'un beau mois de juillet qui s'annonçait. Les yeux fermés, elle savoure cette sensation qu'elle pensait ne jamais retrouver. Elle tient dans sa main une cigarette, élément banal pour certaines personnes mais loin d'être anodin quand on connaît la demoiselle : Cruz ne fume jamais. Elle a réussi à en obtenir une en la demandant négligemment à un groupe de fumeurs dehors. Cela lui rappelle l'Orphelinat, quand elle en fumait une ou deux lors d'étés pluvieux. Cependant, jamais ses lèvres n'ont touché une cigarette à Poudlard, par soucis d'image. Aujourd'hui les choses étaient différentes, la Bataille livrée au château étaient finies et tous s'étaient retrouvés à la Ferme pour panser leurs plaies.

Les choses s'étaient passées si vite. Cruz se revoyait encore en plein coeur de la bataille, servant de bouclier humain pour Madison et essayant tant bien que mal de réussir ses sorts malgré des côtes cassées qui la faisaient horriblement souffrir. L'Espagnole avait réussi à mettre deux Mangemorts à terre puis, finalement, tout s'était enchaîné très vite. La défaite de Blackman et ses hommes, leur fuite, la délivrance. Beaucoup avaient été blessés dans l'histoire, certains étaient même dans un état critique. Cruz pouvait s'estimer chanceuse de n'avoir eu que deux côtes cassées : elles avaient étaient réparées aussi rapidement qu'elles s'étaient brisées. De plus, aucun de ses amis proches n'avait subit de sérieux dommages. C'était un miracle, surtout quand on prenait en compte la partie non négligeable de nés-moldus qu'elle avait dans son cercle.

Rien que de repenser à eux, Cruz se sent coupable. Une sensation au creux du ventre lui donne la nausée. Elle aurait dû agir plus tôt, elle le pouvait. La jeune femme pense à Ashley, Spencer, Oliver ... Tous ces gens à qui elle aurait dû porter secours. Surtout Ashley, elle qui a tant fait pour l'Espagnole. Par soucis d'image, encore, Cruz était restée stoïque et n'avait rien tenté. Elle ne voulait pas attirer l'attention des Mangemorts sur elle, la fille de personne, soit disant Sang-Pur mais sans preuves tangibles. Certains diront qu'elle s'est rattrapée lors de la Bataille finale, il y a du vrai là dedans. Mais Cruz aurait pu faire tellement plus, elle le sait et elle s'en veut pour ça. Alors elle essaie d'oublier, elle fume une cigarette censée la détendre, elle se mure dans le silence. Pas qu'elle soit vraiment traumatisée par tout ce qui s'est passé, ce qu'ils ont vécu au château. Mais elle a quand même vu des choses qui ne s'oublient pas facilement : elle a vu Chleofee mourir, Narcissa tomber au combat, Madison blessée à de nombreuses reprises ... Cruz se demande si ces images vont s'effacer un jour.

Soudain, un bruit se fait entendre. Cruz rouvre les yeux et observe les environs. Quelqu'un vient de la rejoindre sur la terrasse. Elle reconnaît sans peine le garçon qui vient de troubler la tranquillité des lieux. Edward Carter, l'un des grands absent de la bataille qu'elle vient de livrer. Elle l'a aperçu au bal, c'est vrai mais en coup de vent. Durant les combats, il s'est montré invisible et Cruz se demande bien ce qu'il pouvait être en train de faire. Ce qu'il avait de mieux à faire. Alors, au lieu de lui accorder de l'attention bien inutile, la demoiselle fait la moue puis tire sur sa cigarette. Libre à lui de faire ce qu'il veut.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 280
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Mar 18 Juil - 23:46



Cruz & Edward
⚜ Time needs time ⚜

Cela faisait plusieurs jours que j’avais atterri ici, à la Ferme. Combien de temps au juste ? Je dois avouer que je n’en sais rien. J’ai perdu toute notion depuis que les Mangemorts ont pris leurs jambes à leur cou. Il y avait tellement à faire que j’ai eu l’impression de ne pas m’arrêter une minute. Après avoir sorti Ashley de la salle de balle et l’avoir poussée à bouger malgré son délire, nous avons eu à faire à nos propres problèmes. Comme prévu j’ai pu récupérer ma baguette que j’avais cachée dans le Hall. Je m’attendais à voir Milo débarquer derrière nous mais il n’est jamais arrivé. C’est à partir de ce moment-là que nous avons perdu du temps précieux. J’avais hésité à aller le chercher mais je savais qu’il était déjà trop tard et que la bataille faisait rage là-bas. J’ai alors décidé d’emmener Ashley en sécurité mais du côté du parc les choses s’étaient compliquées aussi et tout le château était entouré de Mangemorts. Nous avons réussi à nous débarrasser de ceux qui sont venus nous chercher des noises et avant qu’Ashley puisse traverser la faille, c’était fini. Et nous nous en étions sortis indemnes, contrairement à bons nombres de nos camarades. Quelques petites égratignures mais rien de bien grave. Ce qui me tuait en revanche, c’était de ne pas savoir ce qu’il en était des autres. Je savais que Keagan avait dû être envoyé en soin le plus rapidement possible, tout comme Daniela. Mais qu’en était-il d’Allen ? De Megan ? Bordel, ces incertitudes me tuaient et tant que je ne les aurais pas retrouvés, je ne serai pas tranquille.

Comme à chaque fois que je pense à ce genre de choses, j’ai besoin d’air. J’ai toujours été un peu sanguin mais j’ai de plus en plus de mal à contrôler mes émotions et de plus en plus envie de frapper dans tout ce qui se trouve autour de moi pour me défouler. Un mélange de frustration et de colère que je n’arrive pas à évacuer depuis novembre. A l’inverse même, ça continue de s’accumuler et j’ai un peu peur de ce qui se passera le jour où j’exploserai. Quand j’étais au château, je n’avais aucun mal à disparaitre pour décompresser à ma façon, mais ici, à le Ferme où nous sommes les uns sur les autres et où avoir un moment d’intimité se fait rare, je dois trouver d’autres solutions. Et à cet instant, je me dis qu’un bol d’air frais ne peut pas me faire de mal. C’est la raison pour laquelle je me rends sur la terrasse, coin assez tranquille et relativement reposant.

Evidemment, comme je m’en doutais, je ne suis pas seul. Une silhouette familière a eu l’idée de venir ici avant moi et vu sa tête, elle n’a pas l’air d’avoir très envie qu’on la dérange. Je l’avais vu à la salle de bal avant que les choses ne se compliquent. Même si je suis soulagé de la voir ici, je suis conscient que cela ne suffit pas à dire que tout va pour le mieux pour elle. Je n’ai pas la moindre idée de ce qu’elle a pu voir là-bas. Je n’ai entendu que de vagues échos et apparemment, c’était pas joli joli. Il semblerait même que la surveillante Eastwood s’est froidement faite assassinée par un Mangemort après avoir essayé de défendre un élève. Qui l’aurait cru ? Est-ce qu’elle avait assisté à ça ? Combien de morts avaient-elles vu ? Comment surmontait-elle tout ça ? Il n’y a qu’une seule façon de le savoir et à dire vrai, je m’en fiche de son air peu engageant. De toute façon, je ne m’attends pas vraiment à de grandes retrouvailles.

« Salut » je lâche en m’asseyant à côté d’elle. Premier constat, elle n’a vraiment pas l’air de bonne humeur. Et… Depuis quand est-ce qu’elle fume elle au juste ? Est-ce le contrecoup des derniers évènements ou avait-elle toujours fait en sorte de le cacher ? Il faut avouer que l’Espagnole a de toute façon toujours eu plus d’un tour dans son sac. Je fixe quelques instants la cigarette avant de l’embêter de nouveau. « Tu fumes toi maintenant ? Et moi qui te prenais pour une jeune fille modèle et innocente. » je lâche d’un ton plein d’ironie. Cela fait belle lurette que je ne me laisse plus avoir par sa gueule d’ange. Après tout, je connais bien son caractère de vipère.

⇜ code by bat'phanie ⇝

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 115
Points : 19
Crédit : MarleySmith sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Mer 19 Juil - 18:05

Time needs time.

feat. Cruz & Edward

Bien évidemment, c'est quand on souhaite être seul que quelqu'un vient nous importuner. C'est toujours ainsi, comme si le destin avait fait un pacte avec Satan. Pacte auquel Cruz n'échappera pas aujourd'hui. L'opportun se trouve être un garçon qu'elle connaît bien, pour être dans la même maison que lui. Edward Carter est l'ainé de Cruz, une année les sépare. Il fait partie de ces personnes que Cruz n'arrive pas à cerner. Elle passe son temps à le chercher mais, au fond, elle l'aime bien. Elle ne supporte pas sa présence mais se surprend parfois à le chercher quand elle ne l'a pas vu depuis quelques temps. Comme c'est le cas actuellement. Elle fixe du regard et s'apperçoit que lui aussi l'a vue. Montrant ostensiblement sa mauvaise humeur et son envie de solitude, Cruz détourne le regard du jeune homme pour contempler la vue champêtre qui s'offre à elle. Ah ça change des bas quartiers de Londres, pour sûr. Cette quiétude campagnarde tranche avec toute la détresse ressentie par les étudiants quelques jours auparavant.

La belle n'a pas besoin de tourner la tête pour comprendre qu'Edward n'a pas décidé de lui foutre la paix. Elle entend des bruits de pas qui viennent dans sa direction, c'est bien sa veine. Un « Salut » se fait entendre de la part de son camarade, forçant Cruz à se retourner vers lui. La jeune femme lève les yeux au ciel pour lui signifier son agacement. Pas sûr que ça le fasse partir, cependant. En effet, durant leurs années à Poudlard, le jeune homme a dû subir toutes les facettes possibles et inimaginables du caractère de feu de la demoiselle. Leurs joutes verbales se comptaient maintenant par centaines, voir par millier. Pour être honnête, Cruz y trouve même désormais un certain plaisir. C'est leur façon de communiquer, en quelque sorte et la brune serait contrariée de voir son comparse faire de même avec une autre demoiselle.

En parlant de façon étrange de communiquer, il semble que cette journée d'été en est encore un bel exemple. « Tu fumes toi maintenant ? Et moi qui te prenais pour une jeune fille modèle et innocente. » L'ironie perce dans la voix du jeune homme. Cruz ne peut que l'admettre, elle est loin d'être aussi sage et naïve que l'image qu'elle montre au quotidien. Edward le sait, lui aussi. Il a eu le loisir d'expérimenter la chose. L'Espagnole lui lance un regard noir, si ses yeux étaient des baguettes ils lanceraient des Avada Kedavra en série et le Serpentard ne serait plus de ce monde. Heureusement pour lui, ce ne sont que deux prunelles sombres qui le fixent. Arborant un petit sourire innocent, aussi enjôleur que faux, la demoiselle ne met pas longtemps à lui rendre la monnaie de son Gallion. « Tu poses des questions toi maintenant ? J'ignorais qu'ils greffaient des cerveaux, à l'infirmerie. » Le ton est froid, cassant. Cruz juge qu'il le mérite. Il a brillé par son absence durant les derniers évènements, la Serpentard lui en veut presque de pas avoir été présent. De ne pas avoir affronter ça avec eux, avec elle. La jeune femme a d'ailleurs bien envie de lui demander ce qu'il pouvait bien foutre pendant les jours précédents. C'est, en effet, la première fois qu'elle le revoit depuis le bal. Certes, elle ne l'a pas cherché particulièrement, mais quand même. Cruz porte la cigarette à sa bouche, pour lui faire gagner du temps. Elle cherche ses mots, voulant lui faire un reproche mais sans trop en faire non plus. La jeune femme fait la moue, tic qui la caractérise, puis se lance. « Ça fait un bail. » Et ces quelques morts se perdent dans le silence, sur un ton presque mélancolique. Cruz a l'impression que leur vie de collégiens date d'au moins une décennie, désormais. Et elle a hâte de retrouver la sienne.

made by guerlain for bazzart


Dernière édition par Cruz V. Rosewood le Ven 28 Juil - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 280
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Lun 24 Juil - 19:46



Cruz & Edward
⚜ Time needs time ⚜

Je n’ai pas besoin d’un traducteur féminin pour comprendre que je ne suis pas particulièrement le bienvenu dans son périmètre intime. Il suffit de voir le regard qu’elle me lance lorsque je daigne m’assoir à côté d’elle … Ça fait plaisir ! Mais ce n’est pas ça qui me fera rebrousser chemin. De toute façon, je suis un peu du genre je m’en foutiste des relations sociales. La personne en face de moi ne m’aime pas ? Tant pis pour elle. Cruz n’a pas envie que je sois là ? Tant pis pour elle également. Ca ne me fait ni chaud, ni froid. Je reste là si j’en ai envie et je retire juste éventuellement une petite satisfaction personnelle à la perspective de pouvoir l’embêter. Mais ça, c’est juste du bonus. Même si je me fais un tout petit peu de soucis pour l’Espagnole, son expression et le regard noir qu’elle me jette me pousse à utiliser cette bonne vieille méthode sarcastique et piquante à souhait que nous employons toujours pour nous parler l’un à l’autre. Ce n’est pas banal et vu de l’extérieur on pourrait croire qu’on se déteste mais dans le fond, c’est un peu notre truc et ça nous convient très bien. Après tout, ni l’un ni l’autre ne somme de nature très mielleuse et affectueuse, alors ça nous fait une bonne excuse pour ne pas avoir à être « gentils » ou du moins aimable. Pas besoin de prendre de gants. Et puis … Nous ne sommes pas des Serpentards pour rien que diable !

Après le regard meurtrier, j’ai le droit à un petit sourire hypocrite qui étire mes lèvres en un demi-sourire. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que la suite va être drôle et que la jolie brune ne va pas y aller avec des pincettes. Comme d’habitude en somme. « Tu poses des questions toi maintenant ? J'ignorais qu'ils greffaient des cerveaux, à l'infirmerie. » Eh bien, elle est en forme aujourd’hui ! Au moins, elle n’est pas cassée à ce niveau-là, c’est bon à savoir. Si elle parvient encore à m’en balancer plein la gueule, c’est qu’elle a encore toute sa tête. Toutefois, avec le regard vraiment sombre qu’elle me lance dans lequel ne brille aucune étincelle de malice, je ne peux m’empêcher de me demander s’il n’y a pas quelque chose d’autre. « Ah non, ça c’est de naissance ! T’as juste mis très longtemps pour t’en rendre compte. Je ne t’en veux pas, je savais déjà que tu étais longue à la détente. Mais il paraît que l’infirmier Lennox fait effectivement des merveilles. Tu pourrais te renseigner, y a peut-être moyen de soigner ça! » Ouais, ok, je n’y vais pas vraiment de main morte non plus. Mais en même temps, ça nous fera du bien à l’un comme à l’autre de se défouler. Et puis, ça a toujours été comme ça entre nous.

Je l’observe du coin de l’œil, attendant de voir comment elle réagit pour savoir si il y a vraiment quelque chose qui cloche. Elle semble mettre du temps à chercher ses mots et elle fait cette petite moue songeuse qui n’appartient qu’à elle, comme si elle était indécise. Quelque chose la tracasse, c’est une évidence « Ça fait un bail. » lâche-t-elle soudain d’une drôle de voix que je n’arrive pas à identifier. J’hôche la tête. Ca, c’est certain. Et c’est d’autant plus vrai que pendant longtemps j’ai évité un maximum de personnes. Même si ça c’est arrangé ces derniers mois, je n’étais pas le type le plus social de Poudlard entre Novembre et Avril. « Tu l’as dit. » Je réponds d’une voix blanche en songeant au bon vieux temps, quand nous n’avions pas à craindre pour nos vies et celles de nos potes. ca semble être y a si longtemps ! « Ça faisait longtemps que je ne t’avais pas entendu cracher ton venin. Ça fait plaisir de voir que tu n’as pas perdu la main ! T’as pas peur de rouiller dans le coin ? » J’enchaîne pour ne pas me morfondre et essayer de penser à autre chose. Je lui demanderai bien plus sérieusement comment elle va mais pour être honnête, je ne sais pas trop comment amener le sujet. Et je ne pense pas être la première personne à qui elle parlerait de ce qu’elle a vécu. Je ne pense pas être assez proche d’elle pour cela… Malgré tout, je m’inquiète quand même un petit peu pour elle. Ca doit être l’effet Megan qui me radoucit légèrement, même si ne pas savoir où elle se trouve à l’heure actuelle me rend complètement fou.
⇜ code by bat'phanie ⇝

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 115
Points : 19
Crédit : MarleySmith sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Ven 28 Juil - 20:02

Time needs time.

feat. Cruz & Edward

Cruz aime ses petites joutes verbales avec Edward, elle les trouve même salvatrices en cette période quelque peu sombre. En effet, les élèves de Poudlard n'ont été transportés à la Ferme Incartable que depuis quelques jours, les blessures physiques et morales sont encore fraîches. Certains ne sont pas ici, ils ont préféré s'enfuir, profitant de la brèche créée dans le parc. Des idiots, sans le moindre doute. Allen, l'un des rares amis de notre Espagnole, en fait partie. Ne pas savoir où il est, ce qui lui est arrivé, forcément ça la mine. Et puis ... il y a tous ces blessés à l'infirmerie. Elle n'a pas encore trouvé le courage d'aller leur rendre visite, elle ne sait d'ailleurs pas si elle est vraiment légitime dans le rôle de la visiteuse d'infirmes. La demoiselle les connait, pour la plupart et est même assez proche de certains d'entre eux. Anoushka, notamment. Cruz a entendu des choses à son sujet, des bruits de couloirs lancés par ces personnes qui sont toujours au courant de tout sur tout le monde sans être amies avec personne. On la dit amnésique. La Serpentard ne sait pas trop quoi en penser, elle voudrait se faire une idée par elle-même. Pour ça, il faudra lui rendre visite, elle le sait. Elle le fera, mais pas tout de suite. Pour ce genre de choses, il faut savoir attendre le bon moment.

Même si Cruz montre explicitement qu'elle n'est pas ravie de la présence d'Edward à ses côtés, il faut quand même avouer que ça lui fait du bien de balancer des piques à quelqu'un. Ça la change du silence dans lequel elle s'est murée depuis son arrivée dans ce cadre champêtre. Elle a eu besoin de se retrouver seule avec elle-même avant de recommencer à jouer à la folie des grandeurs. Mais maintenant, c'est bon, elle est prête à renouer avec la Cruz que tout le monde connaît. Et ça commence par être une vraie peste avec le commun des mortels. Elle n'est pas peu fière de la petite réplique qu'elle vient de sortir à son camarade, elle est toujours meilleure dans l'improvisation. Elle s'attend d'ailleurs au retour de bâton, ce n'est qu'une question de minutes. Elle en serait presque impatiente. « Ah non, ça c’est de naissance ! T’as juste mis très longtemps pour t’en rendre compte. Je ne t’en veux pas, je savais déjà que tu étais longue à la détente. Mais il paraît que l’infirmier Lennox fait effectivement des merveilles. Tu pourrais te renseigner, y a peut-être moyen de soigner ça! » Pas mal du tout, belle répartie, Edward est en forme aussi visiblement. Tant mieux, Cruz a besoin de rapports conflictuels de la sorte pour se remettre en selle. Elle sait que de toute façon, peu importe les paroles prononcées, aucun des deux Serpentards ne tiendra rigueur à l'autre. Pas de besoin de filtres, la brune peut laisser libre cours à sa verve habituelle. « Si je suis longue à la détente, c'est uniquement pour être à ton niveau. Faire de l'esprit avec des imbéciles aux gros bras tels que toi, c'est comme pisser dans un violon. Tu aurais le temps de gober vingt mouches avant de comprendre le quart de mes paroles. » Cruz sourit, répandre son venin lui laisse un goût de résurrection.

C'est déjà plus difficile quand il s'agit de parler franchement, sans attaquer l'autre. La brune connait assez son interlocuteur masculin pour y arriver, normalement. Pourtant, elle se sert de sa cigarette pour trouver ses mots, ridicules n'est-ce pas ? Et puis, elle se lance, sans se donner de grands airs. Oui, ça faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Ils sont de la même maison mais, durant les derniers mois, elle l'a rarement vu dans leur salle commune. Il est plus âgé qu'elle donc elle n'a pas pu le voir durant les cours non plus. Cruz se demande bien où il avait pu passer durant tout ce temps, elle aimerait avoir des réponses. Mais elle ne se sent pas assez légitime pour lui poser des questions et puis, elle sait que la curiosité est un vilain défaut. « Tu l’as dit. » Lui répond Edward d'une voix que la petite brune ne lui connait pas. Il semble affecté lui aussi, mine de rien. « Ça faisait longtemps que je ne t’avais pas entendu cracher ton venin. Ça fait plaisir de voir que tu n’as pas perdu la main ! T’as pas peur de rouiller dans le coin ? » Cruz voit bien qu'il essaie de changer de sujet, elle ne lui en tient pas rigueur. Personne ne se confie jamais à elle et la demoiselle peut aisément en comprendre les raisons. Après tout, Cruz ne se sent pas non plus très à l'aise avec les confidences, elle déteste se montrer faible face à quelqu'un. La brune sourit un peu, retrouvant sa petite lueur malicieuse dans ses yeux sombres. « Je dois admettre que ce petit retour à la nature forcé n'était pas dans mes plans. Mais bon, tu connais mes prédispositions naturelles aux relations conflictuelles. J'ai de quoi m'amuser, si je cherche bien. Cruz Rosewood s'en sort toujours. » La directrice de l'Orphelinat a pour habitude de sortir une phrase particulière à chaque sermon adressé à l'Espagnole, et Merlin sait qu'il y en a eu : la mauvaise herbe, c'est tenace. Cruz adore cette expression, elle trouve que cela lui correspond particulièrement bien. Et, encore une fois, cette maxime s'avère tout à fait véridique : il en faut plus pour abattre notre latina !

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 280
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Mer 16 Aoû - 15:44



Cruz & Edward
⚜ Time needs time ⚜

C’est amusant et toujours un peu plaisant de voir que les bonnes vieilles habitudes ne se perdent pas. Même si cela faisait un bout de temps que je n’avais pas croisé l’Espagnole, ce n’est pas pour autant que j’en ai perdu ma façon de communiquer avec elle. Autant dire que c’est une seconde nature et qu’il n’y a pas besoin d’échauffement pour se remettre dans le bain. C’est aussi peut-être parce qu’il est plus simple de dire tout bêtement ce qui nous passe par la tête que de devoir prendre des pincettes. Je ne suis pas vraiment doué pour ça, le sarcasme a toujours été ma meilleure défense et si ça ne plaît pas à certains, tant pis pour eux. Je n’ai pas pour ambition de plaire à tout le monde de toute façon. « Si je suis longue à la détente, c'est uniquement pour être à ton niveau. Faire de l'esprit avec des imbéciles aux gros bras tels que toi, c'est comme pisser dans un violon. Tu aurais le temps de gober vingt mouches avant de comprendre le quart de mes paroles. » Je me retiens de rire à ses paroles. Oui, vraiment, c’est assez rafraichissant de pouvoir s’en envoyer plein la gueule sans que la personne en face prenne les choses au premier degré. Je me compose un air faussement choqué et malheureux en réponse à son sourire victorieux. « Je suis bien peiné de voir que tu as une si piètre opinion de moi.. » Je commence en essayant de garder tout mon sérieux. Mais je n’y arrive pas et c’est plus fort que moi, un large sourire se dessine sur mes lèvres tandis qu’en fixant Cruz mon regard se fait malicieux. « Et moi qui pensais que tu avais compris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences ni sous-estimer les autres. On n’apprend pas de ses erreurs à ce que je vois ! Comme quoi, il y a des cas désespérés partout ! A ce stade, je ne suis même pas sûr que Lennox puisse quelque chose pour toi ma pauvre ! » je dis d’un ton compatissant en osant lui tapoter l’épaule. Je m’attends à ce qu’elle réplique de façon encore plus venimeuse mais je dois admettre que j’ai hâte de voir ce qu’elle va me servir. Cela faisait trop longtemps qu’on n’avait pas joué à ce petit jeu.

Visiblement, amener la conversation sur un terrain moins sérieux n’était pas une si mauvaise idée que ça, comme l’atteste le sourire qui se dessine sur les lèvres de la brune. Je ne comprends pas tout à fait cet air sombre qu’elle a si soudainement adopté mais, même si cela m’inquiète légèrement. A croire qu’elle me reprocherait quelque chose. « Je dois admettre que ce petit retour à la nature forcé n'était pas dans mes plans. Mais bon, tu connais mes prédispositions naturelles aux relations conflictuelles. J'ai de quoi m'amuser, si je cherche bien. Cruz Rosewood s'en sort toujours. » Je lui rends son sourire, amusé par la confiance qu’elle a en elle et sa remarque sur son habitude à chercher les emmerdes. Ce qui est certain, c’est qu’il n’y en a pas 10 comme elle et encore heureux parce qu’on ne serait pas rendus. « Pour le coup, je n’en doute pas une seule seconde. Même si je dois avouer que j’ai du mal à t’imaginer en fille de la campagne. Ce changement n’est pas trop radical pour toi ? Est-ce que je dois m’attendre à te voir tomber en dépression ? » je demande en plaisantant mais conscient que mes paroles ont un double sens. Disons que c’est plus ou moins une façon de lui demander si elle tient le coup ici. Je ne sais pas si elle le comprendra mais il est plus simple pour moi de passer par ces manières détournées que de demander franchement et avec sérieux à une personne si elle tient le choc après toutes les atrocités qu’elle a dû vivre. Vraiment, je ne sais pas amener avec tact ce genre de conversation sur la table.

⇜ code by bat'phanie ⇝

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 115
Points : 19
Crédit : MarleySmith sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Sam 19 Aoû - 15:10

Time needs time.

feat. Cruz & Edward

Les gens n'ont jamais vraiment compris la relation qui lie Cruz à Edward. Il faut dire aussi que vue de l'extérieur, elle a de quoi laisser perplexe. Ils donnent toujours l'impression d'être dans la dispute en permanence, à la limite d'en venir aux mains et pourtant ils sourient et rient parfois. Si quelqu'un d'autre s'essayait à parler à Cruz comme le Serpentard le faisait actuellement, il passerait sûrement un sale quart d'heure. Elle n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et, bien qu'elle soit toujours plus petite que ses adversaires, elle a généralement le dessus. Edward lui donne du fil à retordre, il a toujours beaucoup de répondant et ne s'avoue jamais vaincu. Ils se ressemblent beaucoup sur ce point là.

Cruz affiche un petit sourire victorieux, elle est satisfaite de sa dernière réplique. Un poil vulgaire dans le choix des mots peut-être, mais Cruz est ainsi : elle est une fille du peuple, une fille de rien ni de personne et elle parle comme elle a entendu les autres parler. Enfin, ça c'est avec un cercle réduit de personnes parce qu'en général, la demoiselle essaie de cacher sa condition. Et puis, certaines répliques sont plus percutantes quand on y ajoute un peu de familiarité : l'art est de savoir l'employer au bon moment. Sa petite pique semble avoir fait son petit effet, puisque la jeune femme perçoit très nettement qu'Edward se retient de rire avant de prendre un air faussement outré et blessé. « Je suis bien peiné de voir que tu as une si piètre opinion de moi.. » Son air sérieux ne tient pas une minute et Cruz prend un air amusé tandis qu'un large sourire se dessine sur les lèvres de son interlocuteur. Son air malicieux laisse présager une réponse encore plus piquante que celle de l'Espagnole. « Et moi qui pensais que tu avais compris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences ni sous-estimer les autres. On n’apprend pas de ses erreurs à ce que je vois ! Comme quoi, il y a des cas désespérés partout ! A ce stade, je ne suis même pas sûr que Lennox puisse quelque chose pour toi ma pauvre ! » Dit-il en lui tapotant l'épaule. Les contacts physiques, ce n'est pas vraiment la tasse de thé de notre demoiselle. Elle n'y est pas habituée, peut-être parce qu'elle met toujours une barrière entre elle et les gens. Mais, au lieu de la rendre mal à l'aise, ce contact déclenche un rire. Le rire franc et clair de la petite brune, presqu'enfantin. Celle-ci se retourne à présent complètement vers Edward et met ses jambes en tailleur après avoir écrasé sa cigarette au pied du banc. Adoptant l'air malicieux qu'arbore son camarade, Cruz se prépare à répondre. « Allons Carter, le contrecoup des événements a du te retourner le cerveau, même si rien ne prouve que tu en as eu un jour. Tu as l'air de prendre ton cas pour une généralité. Je ne fais jamais d'erreur, tu devrais le savoir depuis le temps. Mon seul tort est de t'accorder un peu de mon temps, que tu gaspilles avec ton charabia. Ma générosité sans fin me perdra ... » La Serpentard prend un petit air innocent et empli de bonté avant de sourire et de poursuivre. « Quant à mon opinion sur toi, je la trouve bien meilleure que ce que tu ne mérites, petit ingrat ! » Dit-elle en levant les yeux au ciel d'un air faussement exaspéré. En réalité, elle l'aime bien cet idiot mais plutôt mourir que de lui dire !

Les esprits se détendent, l'atmosphère en fait de même. Cela permet aux deux Serpentards de converser sur un ton moins offensif, plus amical. Non pas que leurs joutes verbales ne le soient pas, mais c'est vrai qu'elles ne laissent pas de place à autre chose qu'aux piques assassines. Il n'est pas aisé de prendre des nouvelles de quelqu'un dans ces conditions. Et même avec un ton apaisé, cela reste délicat. Les deux jeunes gens tournent autour du pot sans jamais vraiment demander comment va l'autre. Il faut dire que ce n'est pas vraiment le genre de Cruz, de s'enquérir de quelqu'un. Elle a plutôt l'habitude de faire passer son bien-être avant celui des autres, donc forcément ça la change. « Pour le coup, je n’en doute pas une seule seconde. Même si je dois avouer que j’ai du mal à t’imaginer en fille de la campagne. Ce changement n’est pas trop radical pour toi ? Est-ce que je dois m’attendre à te voir tomber en dépression ? » Edward non plus ne semble pas très à l'aise et ne rentre pas dans le vif du sujet, même si Cruz sent qu'il cherche à savoir comment elle va au travers de ses questions. Peut-être l'a-t-il fait exprès, peut-être pas. En tout cas, il l'amuse à la taquiner sur son côté "fille de la ville". Il la connait bien, même s'il n'en laisse rien paraître. « Quel manque d'imagination Carter ! Ne serais-je pas mignonne avec un petit chapeau de paille et un panier en osier, avec quelques fleurs des champs dans les cheveux ? » Dit-elle en riant, avant de poursuivre. « C'est vrai que c'est beaucoup plus calme que ce à quoi je suis habituée, mais ce n'est pas déplaisant. Ça change. Si je tombe en dépression, est-ce que tu seras aux petits soins avec moi ? Parce que si ce n'est pas le cas, ce n'est vraiment pas la peine que je me donne cette peine. » Cruz prend un petit air mutin. Elle espère avoir été rassurante dans sa réponse, même si ce n'était dit qu'à demi-mot. Il faut dire que depuis qu'Edward est venu l'emmerder sur son banc, elle se sent déjà beaucoup mieux.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 280
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Dim 20 Aoû - 23:29



Cruz & Edward
⚜ Time needs time ⚜

Je constate avec plaisir que je parviens à faire rire l’espagnole. Ce qui a un côté assez satisfaisant quand on songe à son attitude initiale lors de mon arrivée, en d’autres termes fermée et meurtrière. Je préfère la voir comme ça, me dire que nos petites joutes verbales parviennent à lui changer les idées et à la rendre moins morose. Non pas que ça me gêne qu’elle ait des envies de meurtres à mon égard, j’aurais au contraire plutôt tendance à trouver cela parfaitement amusant, mais comme dans le fond je l’aime bien, je préfère qu’elle ne broie pas du noir. D’autant plus que c’est un rire que je lui entends rarement. C’est assez plaisant de savoir que je peux provoquer ce genre de réaction chez elle. La relation que nous entretenons est assez étrange, il faut l’admettre. Mais nous envoyer des insanités à la figure est le meilleur moyen de communication que nous ayons trouvé à ce jour et ça nous convient très bien. On pourrait croire qu’on se déteste, mais en réalité, cela nous amuse tous deux. Comme si le contact de ma main sur son épaule avait déclenché quelque chose chez elle, elle se retourne subitement vers moi et s’installe plus confortablement pour me faire face, écrasant sa cigarette au passage. Je le regarde faire, assez étonné par ce changement d’attitude mais n’en laissant rien paraître. « Allons Carter, le contrecoup des événements a du te retourner le cerveau, même si rien ne prouve que tu en as eu un jour. Tu as l'air de prendre ton cas pour une généralité. Je ne fais jamais d'erreur, tu devrais le savoir depuis le temps. Mon seul tort est de t'accorder un peu de mon temps, que tu gaspilles avec ton charabia. Ma générosité sans fin me perdra ... Quant à mon opinion sur toi, je la trouve bien meilleure que ce que tu ne mérites, petit ingrat ! » Un petit sourire malicieux se dessine sur mes lèvres en réponse à sa déclaration. Une fois lancés, il est bien difficile de nous arrêter dans notre petit combat de répliques. A croire qu’on ne manque jamais de ressources et qu’on trouve toujours le moyen de renchérir. D’un côté … Ce n’est pas pour rien qu’on est tous deux à Serpentard non plus ! « Rien ne t’oblige à rester et à ‘gaspiller’ ton temps. Je n’y peux rien si tu ne peux pas te passer de ma présence ! » Amusé par la situation, je me rapproche d’elle, réduisant l’espace qui nous sépare. « J’ai toujours su que tu m’adorais. Quand est-ce que tu arrêteras donc de te mentir ? » Je la fixe encore quelques secondes, levant un sourcil charmeur avant qu’un rire amusé ne vienne rompre mon magnifique jeu d’acteur et ne me fasse reprendre ma place – moins loin d’elle qu’auparavant ceci dit. « Et ne t’en fais donc pas pour mon cerveau. Je sais que tu t’en soucie beaucoup, et ça me touche, mais il va très bien. Toi par contre … Tu devrais faire attention avec ton égo … J’ai peur pour tes chevilles et ton melon… Si tu vois ce que je veux dire ! » Quand je disais qu’on ne nous arrêtait pas…

Passer le temps de la sorte avec Cruz me permet aussi d’oublier mes propres soucis qui tournent en boucle en mode répétition infinie. Cependant je n’oublie pas que la jolie brune était au cœur de l’action lors de l’ultime révolte. Cependant, ne souhaitant pas rompre la bonne ambiance qui s’est installée, j’ai du mal à entrer dans le vif du sujet. Pourtant, je suis du genre franc et sans beaucoup de tact mais là … Je ne sais pas. A croire que je suis presque gêné. Toutefois, cela ne semble pas troubler Cruz. En même temps, je doute l’avoir déjà vue troublée … « Quel manque d'imagination Carter ! Ne serais-je pas mignonne avec un petit chapeau de paille et un panier en osier, avec quelques fleurs des champs dans les cheveux ? » Je souris, l’imaginant étonnamment assez bien selon sa description « Oh je ne dis pas. Tu serais certainement à ravir. Mais je préfèrerais le voir de mes propres yeux pour en être sûr. Je pense que mon imagination t’embellit un peu trop. » je lui répond, taquin. Il n’y a vraiment qu’à cette fille que je peux sortir ce genre de choses sans craindre qu’un ouragan ne m’emporte au loin ou que sais-je … « C'est vrai que c'est beaucoup plus calme que ce à quoi je suis habituée, mais ce n'est pas déplaisant. Ça change. Si je tombe en dépression, est-ce que tu seras aux petits soins avec moi ? Parce que si ce n'est pas le cas, ce n'est vraiment pas la peine que je me donne cette peine. » Je fais mine de réfléchir quelques secondes, comme si cette question représentait un cruel dilemme. « Je pourrais peut-être faire un effort. Si ça tombe pendant un de mes jours de grande bonté. Mais est-ce que ça en vaudrait vraiment la peine ? Serais-je récompensé comme il se doit ? » Elle se voulait espiègle, je n’ai aucun mal à jouer sur ce terrain-là également. Vraiment, je ne vois pas comment nous pourrions communiquer autrement.
⇜ code by bat'phanie ⇝

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 115
Points : 19
Crédit : MarleySmith sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Time needs time. ▬ Edward   Hier à 19:01

Time needs time.

feat. Cruz & Edward

L'atmosphère est moins électrique qu'à l'arrivée d'Edward, Cruz est plus détendue. Il en a toujours été ainsi, d'aussi loin qu'elle se souvienne : le chaos a toujours apaisé la jeune femme. Autant dire que le Serpentard était pile la personne qu'il fallait à notre Espagnole. Une langue aussi acérée que la sienne mais qui ne cache aucune mauvaise intention. Le genre de relations rêvé pour une personne aussi franche et démunie de tact que Cruz. Son apaisement se ressent dans son langage corporel : elle a lâché sa cigarette et s'est tournée vers son interlocuteur en riant. Ils ne sont pas nombreux, ceux qui font rire Cruz. Edward devrait se sentir privilégié, il n'aura peut-être pas l'occasion d'entendre à nouveau ce rire. Surtout si les deux Serpentards continuent à s’envoyer des piques à tour de rôle. « Rien ne t’oblige à rester et à ‘gaspiller’ ton temps. Je n’y peux rien si tu ne peux pas te passer de ma présence ! » Cruz lui répond du tac au tac, en adoptant sa caractéristique moue boudeuse. « C'est toi qui est venu m'emmerder alors que je ne demandais rien à personne. A croire que tu te sens irrésistiblement attiré par moi ! » La demoiselle ne croit pas si bien dire car à peine a-t-elle fini sa phrase qu'elle voit son interlocuteur se rapprocher dangereusement d'elle. Cruz est déstabilisée, il cherche quoi au juste à s'aventurer si près ? « J’ai toujours su que tu m’adorais. Quand est-ce que tu arrêteras donc de te mentir ? » Le jeune homme la fixe droit dans les yeux, d'un air charmeur, avant d'éclater d'un doux rire. Il ne se rend pas compte qu'il vient de couper le sifflet à la jolie Cruz, qui le regarde l'espace d'un instant sans rien dire. A-t-elle bien pu passer cinq ans à se chamailler avec cet individu sans se rendre compte du charme qu'il a ? Ou est-ce le soleil qui lui a trop tapé sur la tête ? En tout cas elle ne laisse rien paraître de son trouble, ce serait donner des armes à l'ennemi et il en est hors de question. « Je t'adore surtout quand tu es hors de mon champ de vision, alors de l'air ! » Edward s'éloigne docilement, mais Cruz remarque qu'il n'a pas repris sa place initiale : il s'est rapproché d'elle. Consciemment ou pas ? Mystère ... « Et ne t’en fais donc pas pour mon cerveau. Je sais que tu t’en soucie beaucoup, et ça me touche, mais il va très bien. Toi par contre … Tu devrais faire attention avec ton égo … J’ai peur pour tes chevilles et ton melon… Si tu vois ce que je veux dire ! » Cruz sourit, puis décide se battre avec les mêmes armes qu'Edward a utilisé précedemment. Elle s'approche jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres de lui. « Mais c'est que tu t'inquiètes pour moi en plus ? » Dit-elle en se rapprochant encore jusqu'à pouvoir lui murmurer à l'oreille. « Fais attention, je vais finir par croire que c'est toi qui m'adore. » Et la jeune femme reprend sa place, l'air de rien. Si quelqu'un les a vu, ça va jaser c'est sûr. Et en même temps, c'est assez grisant de jouer avec le feu comme ça.

Jouer c'est bien, mais parler de choses un peu plus sérieuses est nécessaire parfois. Cruz sent bien qu'ils en sont là, cela se ressent dans leurs échanges. Et pourtant, leur conversation ne semble guère différente. Ils sont encore là, à se chercher mutuellement sans demander vraiment comme va l'autre. L'absence d'Edward au bal restera-t-elle donc un mystère pour Cruz ? Elle qui ne lâche jamais l'affaire ne semble pas décidée à lui faire part de ses interrogations directement. « Oh je ne dis pas. Tu serais certainement à ravir. Mais je préfèrerais le voir de mes propres yeux pour en être sûr. Je pense que mon imagination t’embellit un peu trop. » Cruz sourit puis baisse les yeux pour contempler sa tenue. C'est vrai qu'on peut facilement l'embellir, vu à quoi elle ressemble actuellement. Un simple débardeur, un short élimé et pas de maquillage. Pas forcément l'apparence qu'elle a l'habitude de montrer. « Ose dire que ce que tu vois ne te plaît pas et tu te prends ma main dans la figure ! » Ce ne sont pas des menaces en l'air, Cruz est tout à fait capable d'en venir aux mains si elle est contrariée. Ce n'est pas certain qu'elle ait le dessus face à Edward, mais ce ne serait pas faute d'avoir essayé ! Et puis, taper une fille c'est interdit non ? « Je pourrais peut-être faire un effort. Si ça tombe pendant un de mes jours de grande bonté. Mais est-ce que ça en vaudrait vraiment la peine ? Serais-je récompensé comme il se doit ? » Cruz sourit. Décidément, ils n'arrêterons jamais de se chamailler comme ils ont l'habitude de le faire. D'aussi loin qu'elle se souvienne, Cruz ne croit pas que l'un d'eux ait un jour réussi à rabattre le caquet de l'autre. Il faut dire que les deux jeunes gens sont plein de ressources et une verve infatigable. « Cela dépend de quelle réponse tu souhaites. Je suis pleine de ressource tu sais, je suis sûre qu'on peut trouver un arrangement. » Lui dit-elle avec un clin d’œil. Sa proposition ressemble plutôt à un pacte avec le diable mais, qui sait, sur un malentendu ça pourrait marcher.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Time needs time. ▬ Edward
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Ferme Incartable :: 
Rez-de-Chaussée
 :: La Terrasse
-
Sauter vers: