AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo   Lun 17 Juil - 14:02

Mes paupières se levèrent, plus pesantes que des chapes de plomb. J'émergeais avec peine de mes rêves peuplés d'ombres, sans savoir très bien où je me trouvais, et quand. La clarté des rideaux blancs m'éblouit quelques instants. Je fermais les yeux, les rouvrit aussitôt. La blancheur aveuglante, la sensation des draps tièdes m'enveloppant jusqu'au cou me donnaient la vague impression de flotter dans un cocon de lumière. Il n'y avait rien de familier là-dedans, ou alors, cela remontait à trop longtemps pour que je ne m'étonne pas. Dans un flash j'entrevis le visage bienveillant de ma mère penchée sur moi. Une main posée sur mon front fiévreux, elle me rassurait après un cauchemar, lumineuse malgré les cernes qui s'étendaient sous ses yeux. Tout me revint peu à peu, les souvenirs de ces derniers jours se bousculaient dans ma tête. La rébellion, ma blessure, Chuck me pressant de tenir le coup, le cri lointain de Snow... Puis le néant. Je m'étais réveillée au milieu du bruit, de l'empressement et des sourires soulagés. On me sommait de ne pas bouger, de rester allongée et de faire confiance aux professionnels. A mon réveil suivant, une jeune femme vint à mon chevet. Elle m'expliqua que Poudlard était libéré par les aurors, les élèves à l'abri, moi compris. J'avais manqué d'y rester, ayant perdu des litres de sang. D'après elle, il avait été très dur de me faire revenir, les sorts s'étaient enchaînés et par bonheur j'avais survécu. Hébêtée, je l'écoutais raconter mon retour à la vie miraculeux et m'annoncer d'un air confiant que tout irait bien à présent, que je devais seulement prendre soin de me reposer. Mon organisme si longtemps privé d'un sommeil décent s'était exécuté sur le champs. Combien de temps avais-je pu dormir ? Des heures, des jours sûrement. J'aurais dit des années. Mes rêves avaient été agités. Le visage de Doyle, son large sourire satisfait m'étaient souvent apparus, tout comme le souvenir d'Ashley, à terre, hurlant, soumise au Doloris sous mes yeux. Le reste m'échappait déjà. Tout était confus, sombre, impossible à démêler.
Instinctivement, je portais la main à mon ventre. La tête me tournait un peu mais mes blessures semblaient avoir disparues. Je jetais un oeil alentours, voyant mes vêtements posés sur une chaise à côté de mon lit. Le t-shirt que je portais était aussi blanc que puisse se peut, en coton, tout comme le bas. Le contraste avec la noirceur des cachots était brusque et violent. Des bruits de pas me parvenaient. Des adultes mais aussi des élèves circulaient dans l'allée et entre les lits alignés. Le calme régnait dans la grande pièce. Cela devait être encore le matin. De quel jour ? Je n'aurais su le dire. Je me sentais vaseuse, comme si je sortais d'un shoot à la morphine - et c'était peut-être le cas après tout, la version magique devait bien exister. Et comment décrire mon mal de tête ? Si c'était là l'effet que ça faisait de passer à côté de la mort, je passais mon tour. Chuck aurait pu me prévenir que c'était aussi désagréable. En parlant du lion... on en voyait la fourrure. Chuck s'avançait jusqu'à moi. Non sans mal, je m'assis sur le bord du lit. Autant l'accueillir convenablement.

« Salut. T'as mauvaise mine. »
ironisais-je avec un sourire.

Au mieux, j'étais aussi blanche que mon t-shirt. Au pire, je faisais sérieusement de l'ombre à Blanche-Neige.

« Je dois te dire merci pour le bal. T'étais là alors que je dégoulinais d'hémoglobine, ça devait pas être joli, joli. On est quel jour au fait ? »


Le ton était léger mais je peinais à y mettre de la joie. Ça n'allait pas aller en s'améliorant je le craignais.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6824-chuck-don-t-tell-me-what-to-do-and-don-t-tell-me-what-to-say?nid=14#154915http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6835-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow-chuckhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6840-chuck-s-rp-i-m-not-a-monster#155004http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6836-chuck-more-than-kisses-letters-mingle-soulshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6837-chuck-et-les-hiboux-express#154947

Arrivé(e) le : 29/09/2016
Parchemins rédigés : 682
Points : 0
Crédit : Sloane ♥ ~ (Robert Sheehan)
Année : 7ème année.

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Shaelyn E. Calwell

MessageSujet: Re: Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo   Sam 22 Juil - 18:55

Tout le monde aime les fins heureuses
chuck et sloane

« Tu as eu beaucoup de chance. » m'avait dit un infirmier, enfin, je ne sais même pas s'il l'était pour de vrai ou s'il faisait simplement de son mieux pour guérir les gens, parce que je doute qu'on ait la masse d'infirmiers ici. D'après lui quand ils m'ont retrouvés dans la salle de bal à côté de Sloane, nous avions perdus tellement de sang qu'il s'était mélangé, on ne pouvait pas vraiment distinguer entre elle et moi et qu'ils ont eu beaucoup de travail avec nous deux, mais qu'ils avaient réussis à nous soigner, même si pour Sloane se fut plus compliqué et plus long. Heureusement qu'un professeur avait fait un sort de soin au préalable pour refermer un minimum mes plaies au torse m'avait aussi dit l'infirmier en question, parce que sinon j'aurais pu avoir des dégâts bien plus graves, genre du sang dans mes poumons ou je ne sais plus ce qu'il me disait. Bref, j'étais bien amoché, comme l'était Sloane. On aurait pu mourir ce soir là. On serait tout les deux mort minablement, nous vidant de notre sang... Tout ça à cause de ce Blackman qui plus est, n'est même pas mort. Mais bon, faut voir la vie du bon côté non ? On est en sécurité maintenant, on est entre nous, plus ou moins et on est pris en charge par des gens qui ne veulent pas nous exterminer.

Hier Blackwood nous avait tous -enfin tous les valides- réunis pour son discours qui nous a expliqué la situation, nous ne pourrions pas partir de la ferme jusqu'à ce que le ministère tombe et nous n'avions pas vraiment d'indices sur quand se sera le cas. Nous sommes condamnés à rester ici jusqu'à nouvel ordre et à limiter nos échanges avec les gens en dehors de la ferme pour ne pas mettre notre sécurité à risque. Je m'étais forcé à aller à ce rassemblement bien que j'étais encore souvent pris de vertiges, mais finalement j'ai pas trop regretté, j'ai pu avoir une conversation avec Tasha et reprendre contact avec une personne que j'apprécie m'a vraiment fait du bien. Du coup aujourd'hui je me suis décidé à aller voir Sloane, parce que vu que je ne dors plus à l'infirmerie, je n'ai pas vraiment eu l'occasion de la voir vraiment, et puis apparemment elle a passé son temps à dormir. La dernière fois que je l'ai vue je me réveillais avec une migraine horrible et j'avais même pas capté qu'elle était juste dans le lit d'à côté. Du coup après un petit déjeuner bien rempli j'étais parti récupérer ma baguette dans la chambre par précaution avant de me diriger vers l'infirmerie, endroit que je connaissait trop bien maintenant. J'ai l'impression que je ne peux plus me séparer de ma baguette, parce qu'ils ont beau dire qu'on est en sécurité ici j'arrive pas à avoir confiance et si une nouvelle bataille venait à éclater j'aimerais être prêt à me battre, peut-être que j'aurais plus de chance. Une fois donc arrivé à l'infirmerie je souri au premier adulte que je croise qui garde l'endroit.

« Bonjour, j'aimerais rendre visite à Sloane O'Connor s'il vous plaît... Enfin si elle est réveillée. » dis-je d'un ton qui se voulait aimable. J'espère vraiment qu'elle ne dort pas, j'ai besoin de lui parler, j'ai l'impression que tous ces événements lors de cette année terrible ont eu un impact sur notre relation. Je sais qu'elle m'a énormément détesté, et que c'était presque peine perdue de la voir me pardonner, mais après ce qu'on a vécu j'ose espérer un petit changement. « Tu peux y aller mais vas-y doucement, elle vient tout juste de se réveiller. » m'annonce la personne enfin. Je ne me le fait pas dire deux fois et me précipite dans l'antre des blessés en ignorant un peu tout le monde jusqu'à ce que j'arrive près d'elle, qui s'assied justement au bord du lit en me saluant, un mince sourire aux lèvres. Je reste d'abord un moment immobile, la fixant dans les yeux, je suis content de la voir enfin animée.

« Merci, je te retourne le compliment. » répondis-je alors avec le même sourire en coin.

D'un coup d’œil je demande la permission de m'asseoir à côté d'elle sur le lit mais à vrai dire je n'attend pas vraiment sa confirmation, je m'installe tranquillement pas trop près d'elle pour éviter de déranger son espace personnel et croise mes mains sur mes genoux alors que soudain, elle me remercie avant de me demander quel jour nous sommes. Bonne question, j'ai perdu la notion du temps, je sais juste qu'on est quatre jours après la bataille, mais quel jour du mois ou de la semaine je ne saurais dire.

« Y'a pas grand chose à remercier, j'ai même pas été foutu de trouver un sortilège de soin pour toi avant de me retrouver moi-même recouvert de sang. » Dis-je les sourcils froncés. Je n'imagine même pas à quel point je m'en serais voulu si mon manque de concentration avait été fatal pour elle, je crois que je m'en serais voulu à mort, je n'aurais jamais pu supporter ça, je m'en veux d'avoir été trop con pour la soigner. « On est quatre jours après la bataille, me demande pas le combien on est j'en sais trop rien. » dis-je alors avec un mi-soupir, mi-rire. Au fond le chiffre ne compte pas, je suis si content de la voir saine et sauve en face de moi.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo   Dim 23 Juil - 15:51

J'ouvrais grand les yeux. Quoi ? Il avait été blessé ? Encore ? Comment diable Chuck réussissait il à se retrouver couvert de sang à tous les coups ? D'accord, il baignait déjà dans ma propre hémoglobine, il n'était plus à quelques litres près, mais quand même ! Que penser du fait que notre dernière entrevue ait manqué de se transformer en drame shakespearien ? Même Roméo et Juliette n'avaient pas poussé le vice jusqu'à succomber tous deux enlacés dans une rivière de sang. Pourtant, ils avaient pour eux la célébrité et l'admiration du public. Chuck et moi n'étions même plus ensemble, là était toute l'ironie. Pour notre fin commune, à quelques mois près, j'aurais plutôt misé sur un combat à mort pour les beaux yeux d'Ashley. C'était cependant un temps révolu que celui des batailles enragées avec Chuck.
Il était installé tranquillement à côté de moi sur le lit et je songeais au temps où il n'aurait pas osé s'approcher à moins de deux mètres - sous peine d'être mordu. Cette époque me semblait lointaine à présent. Trop d'eau avait coulé sous les ponts, j'avais eu mieux à faire que de maintenir vivace ma haine envers cet imbécile heureux. J'avais fini par relativiser et me dire que peut-être, j'avais suffisamment rejeté Chuck. Cet idiot continuait de se montrer serviable et bienveillant malgré toutes mes tentatives passées pour lui casser les dents... C'est qu'il était résistant le bougre.
D'après lui, cela faisait quatre jours que nous avions été transférés à la ferme. Je n'avais pas grand souvenir de mon arrivée, sinon les hurlements qui avaient troublé mon inconscience. La dernière fois que j'avais dormi - presque - aussi longtemps, un cognard m'avait assommée durant l'examen de vol. L'un dans l'autre, je préférais encore le cognard. Il n'y avait pas grand monde à mon chevet, cela dit; du moins, personne dont je me souvienne - je comptais, point à la ligne. Mais je n'avais pas eu non plus à entendre la culpabilité injustifiée dans la voix de Chuck. Il s'en voulait de quoi, au juste ? De ne pas être Superman ? De ne pas avoir pu cotériser la plaie avec ses yeux laser ? C'était ridicule... Il n'était qu'un élève, pas un magicomage.

« Merci pour l'info. Et l'important, c'est que tu étais là. Ca compte, je t'assure. Je m'en suis sortie alors fais toi une fleur et arrête de te flageller pour rien. Je te préfère quand tu souris, ça n'a pas changé. »


Ce n'était que le prémice de ce qui allait suivre. Je sentais que le moment était le bon, il était grand temps d'enterrer la hache de guerre.
Je me raclais la gorge, soudain moins à mon aise. Je ne ressentais plus rien pour Chuck, mes sentiments s'adressaient à un certain Serpentard depuis quelques temps déjà. Cependant, rien ne pourrait effacer les moments passés avec Chuck. Il était le premier, il serait toujours le premier. Et il était vrai que... peut-être... il n'était pas l'unique responsable de notre rupture.
Je le sentais dans l'attente, mais c'était plus fort que moi, j'étais encore un peu endormie, je ressentais une drôle de démangeaison au niveau de ma blessure et je cherchais mes mots.

« Écoute... je me dis qu'il est peut-être temps... tu sais... d'ajourner notre relation. On pourrait oublier le passé... redevenir amis. Ca arrangerait beaucoup de monde. »
ironisais-je.

Ashley, pour ne citer qu'elle, sans compter tous nos amis communs qui avaient toujours refusé obstinément de choisir un camp, plus matures que nous ne l'avions été dans notre guerre.

« Je n'oublie pas pour autant ce qu'on a vécu tous les deux. C'est... dur à oublier. »
dis-je avec un sourire.

J'avais eu beau essayer de refouler, rien n'était vraiment parti. On avait eu de bons moments, malgré tout. Et même de très bons moments...
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6824-chuck-don-t-tell-me-what-to-do-and-don-t-tell-me-what-to-say?nid=14#154915http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6835-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow-chuckhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6840-chuck-s-rp-i-m-not-a-monster#155004http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6836-chuck-more-than-kisses-letters-mingle-soulshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6837-chuck-et-les-hiboux-express#154947

Arrivé(e) le : 29/09/2016
Parchemins rédigés : 682
Points : 0
Crédit : Sloane ♥ ~ (Robert Sheehan)
Année : 7ème année.

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Shaelyn E. Calwell

MessageSujet: Re: Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo   Ven 25 Aoû - 1:26

Tout le monde aime les fins heureuses
chuck et sloane

A cause de ma perte de sang importante et de la profondeur de ma blessure au torse je suis forcé a aller encore souvent faire des sortes de petites inspections, au cas où, comme ils adorent le dire. C'est plutôt chiant de se rendre tout le temps à l'infirmerie et j'espère qu'ils vont finir par me laisser tranquille. En même temps je peux comprendre d'un côté, parce qu'à cause de mon choc important à la tête -lors de ma chute causée par le sortilège- il m'arrive parfois d'avoir des vertiges, de la migraine et des étourdissements, mais ça c'est pas qu'à cause de la chute en fait. Je crois que la fatigue et le stress y joue beaucoup, la nuit il m'arrive de me réveiller avec cette douleur au torse, comme si mes blessures s'ouvraient à nouveau, alors que ce n'est pas le cas. C'est juste mon esprit qui me joue des tours. Le pire reste lorsque je me réveille d'un cauchemars où je vois Phoebe mourir. En fait le fait que je n'ai aucune nouvelle d'elle me terrorise vraiment, je crois que je ne pourrais vraiment pas supporter la douleur d'une telle perte... Je prie la bonne étoile tout les soirs espérant qu'elle protège ma meilleure amie de tout dangers. En tout cas Sloane semble étonnée d'apprendre que moi aussi j'ai été blessé le soir de la bataille, en même temps elle était déjà en train d'agoniser à moitié morte alors j'imagine bien qu'elle n'a pas vraiment pris le temps de remarquer que je me vidais de mon sang à ses côtés. N'empêche je suis content parce qu'il y a encore quelque temps j'aurais jamais pu être assis sur le même lit que Sloane sans qu'elle n'ait le projet de m'égorger. Littéralement. Enfin je dis ça mais au fond je crois qu'elle, autant que moi, se souciait de mon état pendant ces temps sombres. J'ai bien remarqué lors de la bataille et de mes quelques visites aux cachots que malgré sa rancune envers moi elle vérifiait toujours si j'avais tout mes membres ! Même si j'aurais préféré que notre traité de paix -s'il en venait un officiellement- ne se fasse pas dans cette situation... S'il faut frôler la mort pour recevoir le pardon de miss O'Connor on est pas sorti de l'auberge avec elle !

Je hausse les épaules suite à sa réponse sur le fait que je ne doive pas me flageller pour mon inutilité lors de la bataille mais rapidement un petit sourire vient décorer mon visage. Si elle préfère quand je souris je ne vais pas me priver de lui faire se plaisir. Pour moi, Sloane restera toujours une fille sublime, faut pas se voiler la face même si c'est mon ex et que ça n'a pas forcément bien fini entre nous, enfin surtout de son côté, je ne vais pas prétendre que je regrette notre histoire et que je la trouve laide et chiante. Bon, chiante elle l'est un peu quand même, mais laide, jamais. Même avec des cicatrices.

« D'accord, j'arrête de me plaindre. Toi aussi t'es mieux avec un sourire, par contre tes cheveux... Faudra penser à refaire la coloration ! » dis-je en lui offrant un clin d’œil pour la taquiner.

Ses cheveux colorés et son petit caractère borné étaient les premières choses que j'avais remarqué chez elle, lorsqu'elle sortait du cours de Vol et que je la voyais pour le première fois, je m'en souviens encore tellement ! Mais à vrai dire je m'en fout qu'elle ait les cheveux roses, verts ou blonds, tant qu'elle est vivante et en bonne santé. Un moment de calme s'installa entre nous et j'ai comme l'impression de savoir ce qui va se passer, enfin en tout cas je l'espère... Sloane ne me fit pas attendre plus longtemps et je ne pouvais pas cacher mon mince sourire face à ses paroles.

« Il en est peut-être temps oui... dis-je un sourire aux lèvres. A moins que tu veuille me clasher une toute dernière fois ? » ajoutais-je ironiquement. « Plus sérieusement, tu as raison. Après tout ce qu'on a vécu j'ai plus envie de passer mon temps à guerroyer, je suis content que ce soit pareil pour toi. » dis-je sincèrement.

En effet, cela arrangerait bien du monde si nous arrêtons de nous cracher dessus partout où l'on va, mes pensées dérivent facilement vers Ashley et je ne peux réprimer le sourire que j'ai en imaginant ce qu'elle pourrait dire face à cette réconciliation. Ashley... Tout ces événements m'ont fait tellement réfléchir, surtout les derniers jours, je me suis rendu compte que je tenais bien plus à Ash que ce que je pensais, quand j'ai su qu'elle était au bal le soir de la libération j'étais carrément paniqué. Entre nous ça avait toujours été de la déconade et des taquineries stupides, mais au final j'ai l'impression que je me suis plus attaché à elle que je croyais... Et devrais. Mais je chasse vite mes pensées lorsque Sloane reprend la parole.

« Ce serait bête d'oublier tout ça, j'en ai pas envie à vrai dire, c'est notre histoire maintenant et comme tu dis... Pas facile à oublier. Dis-je avec sérieux. Je crois même que j'ai queeelque bon souvenirs si je cherche bien ! » dis-je en déconnant.

J'ai bien plus que quelques bon souvenirs, j'en ai pleins, et maintenant qu'elle a décidé qu'elle ne me déteste plus vraiment, je peux y repenser sans me sentir pleins de remords et de déception. Même si au fond, je penserai toujours que notre séparation avait été bête et dommage, même si je suis passé à autre chose ça me rendra toujours nostalgique.

« Tu sais quand tu vas pouvoir sortir de l'infirmerie ? » ajoutais-je finalement en haussant un sourcil, non parce que déjà que moi j'en avais marre, j'imagine pas comment elle elle doit se sentir.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout le monde aime les fins heureuses - Chuck & Slo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: