AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/08/2011
Parchemins rédigés : 1034
Points : 4
Crédit : Little.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Dim 16 Juil - 17:09


On vous fera parler !!


Vous avez profité de la brèche pour tenter de fuir, malheureusement vous vous êtes fait plus ou moins rapidement rattrapé. Vous aviez une chance sur deux de tomber sur un Auror, malheureusement pour vous, vous jouez véritablement de malchance et vous tombez dans les filets des Mangemorts. Adieu liberté nouvellement acquise et bonjour détention. On vous ramène sans grand ménagement au Ministère pour y être interrogé. Vous passez quelques heures en isolement. Vous ignorez combien de temps exactement, vous avez fini par perdre la notion du temps. Aucune nourriture ne vous est apportée, vous ne disposez que d’eau à votre disposition. Pour ceux qui ont déjà été puni à Poudlard, ce procédé vous est familier. On finit par venir vous chercher pour vous interroger et tous les moyens sont bons pour vous soutirer toutes les informations qui pourraient leur être utiles. Veritaserum, Doloris, chantage, menaces, tout y passe.



En résumé


Vous avez tenté votre chance dehors, malheureusement vous vous êtes fait prendre par des Mangemorts qui vous ont conduit au Ministère. Après un long moment à l’isolement, vous allez être interrogé pour obtenir toutes les informations importantes pour mettre la main sur vos camarades et ceux qui tentent de se dresser contre eux. Intervention des Mangemorts pour vous soutirer des informations.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7890-amelia-j-o-connel-may-we-met-again#178644http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7966-amelia-j-connel-liens#178672http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7967-amelia-j-o-connel-fiche-de-rp#178673http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7968-amelia-j-o-connel-boite-aux-lettres#178674http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7969-amelia-j-o-connel-courrier-express#178675

Arrivé(e) le : 25/05/2017
Parchemins rédigés : 29
Points : 0
Crédit : gramunion
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: /

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Mar 18 Juil - 19:03





AMELIA & MANGEMORTS
Her body was a prison. Her mind was a prison. Her memories were a prison. She couldn't get away from the hurt of the people she loved.

Le soleil est au zénith mais, comment le deviner alors que le petit être à la chevelure de blé est endormie six pieds sous terre. Non, elle n'est pas morte. Mais croyez-moi, cela aurait été pour le mieux. Attention, elle se réveille, ne faites à de bruit !

Ouvrant doucement les paupières, tandis qu'une forte douleur lui vrille le crâne, Amélia n'a qu'une envie se rendormir. Malheureusement, son crâne n'est pas la seule chose à la faire souffrir : son corps entier encore courbaturé par sa course folle qui s'est déroulée des jours plutôt. Reprenant peu à peu ses esprits, elle jette un coup d’œil à la pièce dans laquelle elle se trouve. Rien n'a changé depuis qu'elle est arrivée ici. Les murs de béton l'encerclent et sa seule compagnie est une vulgaire chaise en fer.

Voilà deux longues journées qu'elle ne fait que dormir, espérant calmer la soif et la faim qui lui tiraille le ventre alors pour ne pas se laisser mourir déshydrater, elle lèche les quelques goûtes du mur humide de son horrible prison. Jamais elle n'aurait pensé que sa vie deviendrait un tel cauchemar ! Durant des heures, elle rumine seule, espérant que Allen ne se trouve pas lui aussi coincé entre quatre murs, espérant que ses camardes qu'elle a lâchement abandonnés à leurs sorts s'en soient sortis, espérant revoir un jour ses amis et son père.

« Comment je vais faire ? Je ne dois pas mourir. Je ne dois pas mourir. Je ne dois pas mourir. »

Voilà deux longues journées qu'elle n'a vu personne, elle devient folle, elle a besoin de contact humain. Elle aurait presque préféré que les mangemorts viennent lui tenir compagnie le temps d'un interrogatoire. Mais en réalité, à chaque fois que des bruits de pas se faisaient entendre de l'autre côté de la porte, le corps tout entier d'Amélia se mettait à trembler. Que lui arriverait-elle, elle qui était une Sang-de-Bourbe ?

« Je ne dois pas mourir. Je ne dois pas mourir. »

Elle répète inlassablement les mêmes mots, jusqu'à ce qu'elle tombe de fatigue et qu'elle se réveille plusieurs secondes, minutes, heures ou jours plus tard avec cette même peur, cette même soif, cette même faim qui lui contracte indéfiniment le ventre.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7503-shaelyn-are-you-insane-like-me-been-in-pain-like-me?nid=3#168038http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7509-shaelyn-seul-on-va-plus-vite-ensemble-on-va-plus-loin#168165http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7511-shaelyn-et-son-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7510-shaelyn-owl-be-waitinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7512-shaelyn-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou#168170

Arrivé(e) le : 09/02/2017
Parchemins rédigés : 227
Points : 21
Crédit : Charlotte Free ~ Cissy
Année : 6ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Chuck E. Bowman

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Mar 25 Juil - 22:34

On vous fera parler !!
shaelyn et les fuyards malchanceux

Elle est essoufflée, ses pieds se prennent dans des racines et voilà qu'elle trébuche. La cape d'invisibilité s'échappe de son emprise, et elle se retrouve vulnérable, comme nue dans un champ de bataille. Un champ de bataille, est-ce que s'en est pas un ? Il semble bien que si. Et sans vraiment avoir le temps de réagir, un mangemort la chope par les bras avec une pression bien trop forte, douloureuse même. Elle crie une fois, mais il la secoue et lui ordonne de se taire. « Pitié, pitié j'ai rien fais je suis une sang-pu... » un sentiment horrible l’interrompe soudain. Elle a l'impression qu'on la compresse, qu'on lui retourne l'estomac, qu'on la secoue sans arrêt, c'est très rapide et elle n'a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. Du moins jusqu'à ce que le sentiment cesse. La nausée lui prend et elle est forcée de mettre sa main sur son ventre tellement ça la met mal. Elle comprend alors ce qu'il vient de se passer quand elle aperçoit le décor du ministère autour d'elle : elle vient de transplaner. Même pas le temps de réagir à autre chose qu'elle se sens tomber, perdant le contrôle de ses membres. Elle a trop couru, elle a trop stressé, elle a trop crié... puis c'est le noir.

Shaelyn se réveille avec une douleur perçante au niveau du crâne et son corps refuse de réagir aux ordres de son cerveau, il ne veut pas bouger, il reste au sol, allongé sur du béton. Où est-elle ? Quel heure est-il ? Comment ceci a-t-il pu arriver ? Toute ces questions se bousculent dans sa tête, cherchant la force de tourner la tête autour d'elle. Rapidement elle commence à se souvenir, tout lui revient comme dans un éclair. Elle est enfermée au ministère. Son pouls s'accélère et elle a l'impression de ne pas trouver l'air pour remplir ses poumons ignorant de loin la présence des autres prisonniers autour d'elle. Pourquoi est-ce qu'elle a été condamnée à ça ? Elle qui n'a jamais rien fait de mal cette année mis à part le Quidditch -et en a bien payé le prix. La panique la prend d'un coup, elle se met à trembler, se relevant cette fois-ci sans grand problème pour se retrouver assise, dos au mur. Ce n'est pas possible, ça ne peut pas être vrai, elle doit faire un cauchemar ! Elle va se réveiller dans son lit à Poudlard et tout cela n'aura été qu'un rêve. Blackman sera encore le directeur et la vie continuera comme d'habitude... C'est obligé ! Elle ferme les yeux, compressant ses mains dessus.

« Je vais me réveiller. Je dois me réveiller. Shaelyn réveille toi ! » se disait-elle en s'écrasant les yeux tellement qu'elle en perd son mal de tête.

Elle a l'impression de perdre la tête, pour de bon cette fois, ce n'est pas comme quand elle fait des crises de paniques, qu'elle cauchemarde à Poudlard, qu'elle a peur. Là elle a vraiment l'impression qu'elle va perdre son esprit, qu'on va le lui détruire et elle va finir sa vie comme ça, dans une salle isolée. Elle ne sait même pas depuis quand elle est là ! Elle a perdu la notion du temps et en un coup d’œil elle remarque aussi qu'il n'y a rien. Rien à boire, rien à manger. Elle est ici pour mourir.

« Non ! Laissez moi je vous en prie ! » cria-t-elle en vain laissant certainement les autres perplexe sur la santé de son esprit.

Sa voix aiguë ne résonne même pas, elle est étouffée par la lourdeur des murs de béton. Elle ne sait même pas si les bruits rares de pas qu'elle entend sont réels ou si elle s'est mise à halluciner. Est-ce qu'il y a des gens derrière les portes qui sont prêts à venir la chercher ? Veulent-ils la torturer ? La tuer ? Mais pourquoi ? Les souvenirs de la punition de Quidditch lui reviennent en tête. Le Doloris, à peine y repenser, les larmes lui montent aux yeux. Elle ne veut pas vivre ça à nouveau, ça la terrorise tellement, elle doit forcément se réveiller. Les bruits de pas ne sont pas des mangemorts devant sa porte, mais ses colocataires de chambre dans la salle commune de Serdaigle qui se réveillent, il n'y a aucune autre explication logique... Son regard se porte finalement sur les autres assis dans la même salle, elle a envie qu'on lui dise que c'est qu'un rêve mais elle voit bien sûr leur tête que ce n'est pas le cas. Elle ne reconnaît pas le visage de narcissa, ni d'allen alors pendant une seconde elle se voit rassurée. Jusqu'à ce qu'elle se met à penser qu'elle aurait bien aimé avoir quelqu'un de proche avec elle là...

Puis son regard tombe sur Jayden.

"Jayden...? Toi aussi...

Made by Neon Demon


way down we go
You let your feet run wild, time has come as we all go down. But for the fall do you dare to look him right in the eyes ? Cause they will run you down 'til you fall. •• ALASKA



The Squad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7674-jayden-hiboux-express

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 123
Points : 11
Crédit : google
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Mer 26 Juil - 12:43


game over


Jayden avait faim. Tellement faim qu’il tenait son ventre entre ses bras et qu’il se pliait vers l’avant de sa chaise dans l’espoir de taire ses douleurs. Depuis quand était-il là ? Il ne saurait le dire. Il se remémorait sans cesse ses derniers instants de course et de liberté qui lui avaient donné l’espoir de pouvoir quitter l’enfer dans lequel il avait vécu durant des mois. Il se haïssait d’avoir raté sa chance en trébuchant contre cette maudite racine qui s’était dressée en travers de son chemin. S’il avait été plus attentif, il aurait pu l’éviter. Il s’en voulait et il en avait la rage. Tout tournait mal chez lui. La panique le rendait nerveux et en même temps, une colère effroyable prenait sa source au fin fond de son être, l’envahissant d’un sentiment de perte de contrôle sur lui-même. Le petit garçon avait pourtant toujours été un garçon calme et doté d’un très bon self-control mais aujourd’hui, il sentait ses émotions s’entrechoquer telles deux lames s’opposant durant un combat. Il luttait ardemment contre l’envie d’exploser sa chaise contre le mur, de frapper les autres prisonniers présents dans cette salle et celle de ne s’en prendre qu’à lui-même pour expulser ses pulsions de rage.

Il ignorait toujours si Ashley s’en était sortie et ce manque d’informations le rendait de plus en plus dingue. Il espérait de tout cœur qu’elle soit toujours en vie et qu’elle soit parvenue à trouver un bon refuge, loin de ces persécuteurs qui ne voulaient pas d’eux à cause de leurs origines sanguines. Croisant ses doigts les uns contre les autres, il se les craquait nerveusement, ne pouvant presque pas tenir en place. Derrière son exaspération se tapissait une peur bleue de ce qui allait s’ensuivre. Il n’avait jamais subi le sortilège Doloris jusque maintenant mais les coups de fouet l’avaient suffisamment affaibli par le passé pour qu’il n’ait envie de connaître la souffrance de ce sortilège maudit.

« Je vais me réveiller. Je dois me réveiller. Shaelyn réveille toi ! »

Cette voix familière le tira de ses pensées et il releva la tête vers Shaelyn qui avait dormi durant un bon bout de temps. Jayden n’avait pas osé la réveiller avant, se disant que cela lui laisserait plus de temps pour rêver d’un monde meilleur que les quatre coins de cette salle moisie. Hélas, maintenant qu’elle était éveillée, elle n’avait plus qu’à constater la réalité.

« Non ! Laissez moi je vous en prie ! » Cria-t-elle, la folie semblant prendre possession d’elle.

Le Serpentard savait ce qu’elle ressentait parce que lui aussi était à deux doigts de craquer. Mais il se contenait du mieux qu’il le pouvait, faisant appel à toute sa volonté pour ne pas mettre des coups de poing inutiles contre le mur ou pour ne pas hurler de colère. A la place, il fronçait les sourcils et serrait les poings, catalysant au mieux ses mauvais ressentis.

Dans un sens, il était soulagé de savoir qu’elle était avec lui puisque cela restait une tête familière avec laquelle se soutenir durant les épreuves qui les attendraient sûrement.

« Jayden...? Toi aussi... »

Il l’observa fermement. Il n’était pas le genre de personne à savoir rassurer les gens tout simplement parce qu’il était trop réaliste dans ce genre de situation. Les mensonges ne marchaient plus.

« Oui, j’ai trébuché comme un idiot et on m’a jeté un sort dans le dos. » Avoua-t-il avec un brin de colère.

Il en avait tellement honte. C'était nul de se faire avoir de cette manière.

« En tout cas, il faut que tu te calmes, Shaelyn. C’est fichu, ils ne nous lâcheront pas et nous n’avons aucun moyen de sortir d’ici. Je pense que… qu’ils vont peut-être nous poser des questions. Toi, tu n’auras pas trop de problèmes. » Poursuivit-il avec une certaine jalousie et un gros sentiment d'injustice qu'il ne daigna même pas à cacher dans le ton qu'il employait.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 189
Points : 1
Crédit : blondiepsychedelique (jo.skriver)
Année : cinquième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Mer 26 Juil - 19:51




Pile tu gagnes, Face je perds




Son cœur est vide vide vide. Et sa tête déborde d'émotions incontrôlables. La colère, la peur, l'épuisement. De longues heures se sont écoulées depuis sa capture. Elle n'a plus la notion du temps, mais cela doit faire deux jours qu'elle ne dort qu'à moitié, privée de soins, d'eau et de nourriture. Octavia se voyait encore courir vers ce vieux carton de lait mis en évidence, les papillons dans son ventre nageaient, ivres de bonheur de regoûter à cette tant-attendue liberté. Mais la douleur qu'elle avait ressentie dans le flanc, diffusée ensuite dans tout son corps avait fait volé en éclats tous ses rêves de liberté, de reconstruction et de bonheur. Alors qu'elle sentait ses doigts se refermer sur du vide et ses jambes lâcher sans qu'elle ne puisse les contrôler, elle s'était effondrée comme une poupée faite de chiffons. Elle ne pouvait plus faire le moindre geste avec cette douleur qui lui paralysait le corps. Aucun gémissement n'avait réussi à franchir la barrière de ses lèvres. Aucun son ne venait faire trembler ses cordes vocales. Et elle avait été descendue aux enfers, une nouvelle fois.
La Fuite était pourtant finie. Ces Mangemorts étaient sortis de nulle part, même les Aurors n'avaient pu esquisser le moindre geste alors que le Portoloin les transportait dans un monde bien meilleur que celui qu'elle vivait actuellement. Allongée à même le sol, elle ne pouvait se calmer dans sa cellule de détention, même après ses nombreuses crises. Elle avait hurlé de longues heures sans que personne ne vienne. Elle n'avait plus beaucoup de voix, sa gorge était sèche. Ses larmes ne voulaient plus couler à partir d'un moment. Elle s'asséchait littéralement. Et personne ne venait, elle était comme oubliée. Elle s'était assise, puis s'était allongée à même le sol sans trouver la position désagréable. Elle dormait depuis des mois sur un vieux matelas humide qui sentait le renfermé. L'odeur de ces cachots ne pouvait tout simplement pas la dépayser. Elle était au bout du rouleau, incapable de penser à quoi que ce soit de constructif. Pour le moment, elle ne vivait que sa peur, et son inquiétude de finir tuée. Ses parents ne la récupèreraient même pas, pas même dans une boîte. Elle ne verrait certainement plus jamais Jill. Elle ne verrait certainement plus jamais Oliver. Ni tout ses amis. Et elle avait beau pleurer, crier, menacer, scander, supplier, hurler, personne ne venait, pas même pour la faire taire. Elle ne s'était jamais senti aussi insignifiante et seule.

Elle ferma les yeux et s'endormit dans un sommeil agité. Parcourues de tremblements et cauchemardant, elle se réveilla un sursaut et vomit la bile qui lui restait dans son estomac vide. Elle était faible, trop faible. Elle roula sur le dos car l'odeur lui donnait la nausée et se raccrapota en une petite boule, cherchant à se calmer avec les mêmes techniques que son psychomage lui avaient enseignées lorsqu'elle avait dû traverser le divorce de ses parents et ce premier abandon. Mais elle n'y arrivait pas. Elle manquait de force, de volonté, de courage et de la présence de ceux qu'elle aimait et qui lui donnait l'envie de se battre pour une cause. Elle sentait que ses morceaux de cœur éclatèrent dans sa cage thoracique et elle fut prise d'une nouvelle série de sanglots qu'elle ne pouvait contrôler. L'air lui manquait. La vie lui manquait. Elle était assoiffée. Elle toussa, le souffle rauque, n'essayant même plus de calmer ses angoisses. Elle n'avait plus le courage de les retenir. Elle préférait les vivre pleinement. Souffrir pleinement. Pleurer pleinement. Tant qu'elle pouvait pleurer, c'est qu'elle pouvait respirer.

Elle n'était vraiment pas prête qu'on la sorte de sa cellule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 05/06/2014
Parchemins rédigés : 1489
Points : 15
Crédit : lilousilver (bazzart)
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Non

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Sam 5 Aoû - 14:16

Sujet au Ministère
Chris & les fuyards pris
Ministère

Chris était étudiant à Londres depuis maintenant un an. De là-bas, il n'avait donc pas pu assisté à l'attaque du château de Poudlard où étudiaient encore ses frères et soeurs, des jumeaux. Mais, justement, comme il avait eu peu de nouvelles d'eux, il s'inquiétait beaucoup.

Il décida donc d'envoyer un hibou, en cette fin d'année, au château pour avoir des nouvelles. Il le fit à ses frères et soeurs mais aussi à tous ses amis encore présents là-bas. Certes, il avait Darren et Rachel à ses côtés mais il restait d'autres de ses amis dans le château.

Lorsque certains leur eurent confirmés l'attaque des Mangemorts et la résistance de certains élèves et professeurs (il ne savait d'ailleurs pas trop comment ils lui répondirent), il décida d'aller se rendre au Ministère. Il y trouverait peut-être son frère et sa soeur, qui sait...?

Une fois arrivé, on lui demanda ce qu'il faisait là. Il pouvait se faire passer pour un adulte rebelle qui avait aider lors de la bataille, non? Inconsciemment, c'est ce qu'il fit évidemment. On l'emmena alors dans une cellule, seul. En passant, il regarda les élèves enfermés aussi dans d'autres cellules, histoire de voir s'il voyait des connaissances (amis, famille, etc.). Mais personne ne lui parut familier. Certes, certains (certainement des Nés-Moldus) paraissaient bien amochés mais quand même il les auraient reconnus...

Une fois dans sa cellule, il se dit qu'il venait de faire une bêtise en venant ici et en se présentant comme un rebelle. Après tout, si on l'interrogeait, il ne saurait pas quoi répondre, il le savait bien... Il se mit à se morfondre dedans durant des heures. Il attendait son heure en cherchant quoi dire aux gens du Ministère et aux Mangemorts.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7503-shaelyn-are-you-insane-like-me-been-in-pain-like-me?nid=3#168038http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7509-shaelyn-seul-on-va-plus-vite-ensemble-on-va-plus-loin#168165http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7511-shaelyn-et-son-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7510-shaelyn-owl-be-waitinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7512-shaelyn-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou#168170

Arrivé(e) le : 09/02/2017
Parchemins rédigés : 227
Points : 21
Crédit : Charlotte Free ~ Cissy
Année : 6ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Chuck E. Bowman

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Sam 5 Aoû - 20:46

On vous fera parler !!
shaelyn et les fuyards malchanceux

Shaelyn était vraiment dans un mauvais état. La nausée et le mal de tête lui empêchait de penser correctement et elle paniquait totalement. Elle voudrait qu'on la sorte de là, qu'on lui dise que c'est une erreur et qu'elle n'est pas censée être là. Mais elle sait bien que ce n'est pas le cas, elle s'est échappée de Poudlard dans l'espoir de pouvoir retourner chez elle et y rester en sécurité et au final une satané racine a déclenché une horreur. Dans ce genre de situation elle n'arrive tout simplement pas à relativiser, à se calmer et à positiver. Il y a encore peu de temps Allen lui disait avec un sourire que des gens allaient les sauver, les sortir de l'enfer qu'il y avait à Poudlard... Au final c'est pire au ministère. Si elle avait su qu'elle finirait comme ça elle n'aurais certainement pas quitté Allen ! Lui au moins ne semble pas s'être fait prendre par les mangemorts, du moins il n'y a aucune trace de lui dans la cellule où Shaelyn et tout les autres sont enfermés.

D'ailleurs elle tomba rapidement sur le regard de Jayden, le jeune Serpentard avec qui elle avait fui le château, elle était surprise qu'il soit là lui aussi, alors qu'il avait la cape. Sa présence calma pourtant petit à petit l'état de Shaelyn et elle s'avança finalement vers lui pour pouvoir parler plus tranquillement. Elle connaissait certains visages parmi les personnes enfermées avec eux, notamment Octavia et Amélia mais ce n'étaient pas vraiment les personnes avec qui elle souhaitait entretenir une conversation, surtout pas à ce moment. Du coup, elle parla avec son partenaire de fuite cherchant à comprendre comment il s'était retrouvé dans cette situation.

« Oui, j’ai trébuché comme un idiot et on m’a jeté un sort dans le dos.»

Le jeune garçon semblait avoir honte de cet aveu et la serdaigle ne pouvait que le comprendre, elle aussi avait honte d'avoir trébuché à cause de son manque de concentration. Tout cela à cause d'Allen, enfin, du fait qu'elle ait pensé à Allen. Si seulement elle n'était pas partie à la recherche de Narcissa qui de toute manière avait déjà quitté les lieux avant elle, d'après les dires de Naïa.

« Par Merlin c'est vraiment pas juste ! Dire que les jumeaux Rosenberg s'en sont visiblement sortis...  » dit-elle énervée mais sans hausser le ton pour éviter que des personnes indésirables puissent entendre ses paroles.

Peut-être n'auraient-il pas du aller dans l'autre direction et rester avec Naïa et son frère, eux étaient peut-être tombés sur des Aurors et pas des mangemorts. En tout cas c'est l'impression qu'elle avait car il n'y avait pas de trace d'eux dans la cellule.

« En tout cas, il faut que tu te calmes, Shaelyn. C’est fichu, ils ne nous lâcheront pas et nous n’avons aucun moyen de sortir d’ici. Je pense que… qu’ils vont peut-être nous poser des questions. Toi, tu n’auras pas trop de problèmes.  »

Les paroles de Jayden semblaient en effet calmer un peu la peur de Shae, il avait raison, elle est de sang pur, elle court sûrement moins de danger que lui qui est un né-moldu... Elle se sentait un petit mal face à cette situation car elle était en avantage et que lui risquait vraiment sa vie en étant ici. Elle trouvait sa injuste, toute cette histoire de sang elle ne l'avait jamais compris, ses parents l'ont toujours éduquée dans l'optique de ne pas avoir de haine envers la différence de sang, alors toute cette histoire la dépasse. Bien entendu elle avait adopté le mot sang-de-bourbe dans son langage cette année et avait fait au mieux pour les ignorer, mais ce n'était que pour éviter les problèmes, en temps normal elle n'oserait pas utiliser ce mot insultant.

« C'est vrai, désolée... Je... J'essaie de me calmer, c'est juste que tout les événements m'ont tellement secoués. » lui dit-elle. « Ta... Ta sœur n'est pas ici ? » demanda-t-elle finalement fixant le garçons dans les yeux. Elle se rappelle encore exactement comment il avait demandé si elle ne l'avait pas vu quelque part lors de leur fuite et elle pouvait comprendre son inquiétude, elle au moins elle n'avait pas à se soucier d'où se trouvait sa sœur...


Made by Neon Demon


way down we go
You let your feet run wild, time has come as we all go down. But for the fall do you dare to look him right in the eyes ? Cause they will run you down 'til you fall. •• ALASKA



The Squad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7674-jayden-hiboux-express

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 123
Points : 11
Crédit : google
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Sam 5 Aoû - 21:29


game over


Malgré la présence d’autres élèves de Poudlard dont Octavia, une autre née-moldue qu’il connaissait avant tout parce qu’elle avait vécu dans le même cachot que lui, Jayden ne se sentait pas pour autant rassuré. La seule qui parvenait à le soulager ne serait-ce qu’un peu, c’était bien Shaelyn avec qui il avait un minimum d’affinité. Il jeta un coup d’œil à ces autres personnes tout en faisant part à son amie le fait qu’il avait lamentablement échoué dans sa tentative de fuite. Franchement, il espérait ne devoir raconter cela à personne d’autre qu’il connaissait et surtout pas à Ashley. Si elle était bel et bien vivante, elle rirait de sa maladresse. Une maladresse digne de Madison. D’ailleurs, qu’était devenue la jeune Poufsouffle ? Elle aussi, elle faisait partie de son cercle d’amis même si elle l’agaçait parfois en commettant des bêtises. Il s’inquiétait également de son sort, bien que son statut de sang-pur lui laissait l’espoir qu’elle s’en soit tirée indemne. Peut-être qu’elle avait retrouvé sa maison ou que quelqu’un l’avait recueillie.

« Par Merlin c'est vraiment pas juste ! Dire que les jumeaux Rosenberg s'en sont visiblement sortis... »

Jayden approuva d’un hochement de tête. Il était tout à fait dégoûtant que les gens de la pire espèce s’en soient sortis. On aurait dit que la Nature voulait garder les mauvaises racines et supprimer les bonnes. Oui, effectivement, pour Jayden, les sorciers du genre Naïa Rosenberg étaient des déchets et non pas les nés-moldus.

« J’espère que la fille Rosenberg paiera au même titre que les autres traitres. » Lâcha-t-il froidement en fixant Shaelyn.

Il ne la visait pas elle mais il se sentait mieux en pestant contre les fautifs. Cela lui permettait d’évacuer sa colère et il avait besoin de parler. Il avait besoin de faire autre chose que de rester ici à se poser mille et une questions sans pouvoir en obtenir la réponse. D’habitude, il n’était pas le garçon le plus bavard mais dans cette situation où il ne contrôlait plus rien et où il n’avait aucune protection, il ne souhaitait pas rester inactif. Après tout, tout pouvait arriver ; des Mangemorts du Ministère pourraient très bien arriver pour le saisir et lui faire cracher des informations de la manière la plus forte possible. Il n’y avait pas beaucoup d’espoir qu’il puisse sortir d’ici un jour même s’il savait qu’il ne se laisserait pas faire facilement. C’était ce que Jayden répliqua à Shaelyn par la suite, sans pouvoir s’empêcher de détailler le fait qu’elle avait bien plus de chance d’obtenir un traitement de faveur que lui.

Il ignorait si ses propos l’avaient gênée d’une quelconque manière mais il s’en fichait bien puisque les faits étaient là et que rien n’y changerait, peu importe la réaction de Shaelyn. Le pire, c’était qu’il ne pouvait pas lui en vouloir d’être de sang-pur…

« C'est vrai, désolée... Je... J'essaie de me calmer, c'est juste que tout les événements m'ont tellement secoués. »

Il se calma à son tour, rassemblant toute sa volonté pour ôter de son visage l’expression même de sa jalousie. Il hocha de nouveau la tête, lui montrant qu’il la comprenait.
« Personne ne s’y attendait. » Dit-il sur un air neutre.
« Ta... Ta sœur n'est pas ici ? »
La Serdaigle le fixa intensément. Elle se rappelait ainsi qu’il lui avait demandée si, par hasard, elle avait aperçu Ashley dans les parages. Sa réponse avait été négative et depuis, Jayden n’avait pas cessé de penser à elle. Il soupira et lui rendit un regard mélancolique qu’il ne parvint pas à cacher.
« Non. J’ignore où elle est. Personne n’a pu me renseigner. »
Il serra les poings, contenant au mieux sa tristesse et sa colère en même temps qui ne cessaient de revenir quand il commençait à reprendre son self-control. Il ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir, une lueur cette fois-ci plus déterminée perceptible dans ses prunelles.

« Mais je pense qu’elle est en vie. Enfin, non… Je sens qu’elle est en vie. Il ne peut en être autrement, elle est forte. Oui… c’est une fille forte. » Conclut-il en hochant une dernière fois la tête plus vivement.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 189
Points : 1
Crédit : blondiepsychedelique (jo.skriver)
Année : cinquième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Jeu 10 Aoû - 16:36




Pile tu gagnes, Face je perds




Son cœur battait, se soulevait dans sa poitrine doucement, et faisait vibrer toutes les cellules de son corps. Elle sentait le sang circuler dans ses veines, semblait ressentir les flux incessants qui parcouraient son corps, cellule par cellule, dans la plus grande immobilité. Elle ne savait pas qu'elle était entourée de gens. La première fois qu'elle s'est retrouvée ici, elle était seule. Mais maintenant, elle pouvait percevoir les voix qui s'élevaient auprès d'elle. Elle détestait assez l'une d'entre elles pour ne pas avoir envie de se retourner. Soupesant son corps, imaginant la marque qu'elle aurait laissé dans le sable si elle s'était relevée à ce moment-là, elle ferma les paupières. Se rendormir. Peut-être que si elle arriverait à dormir, le temps passerait plus vite, la faim s'estomperait, et la soif finirait par l'achever dans son sommeil. Elle toussa sèchement, la gorge irritée, mécaniquement. Il lui restait bien un peu d'humidité dans les yeux qu'elle n'arriverait pas à récupérer. « Par Merlin c'est vraiment pas juste ! Dire que les jumeaux Rosenberg s'en sont visiblement sortis... » Ses oreilles tiquèrent. Rosenberg. Comment ce nom pouvait lui inspirer un tel mélange de confiance que de méfiance, de stabilité et à la fois d'incertitudes. Il lui avait apporté le meilleur, comme le pire. Il lui avait porté chance, comme malchance. Les hauts. Et les bas. Seulement, elle semblait toucher le fond, là. Où pouvait-elle creuser encore et encore ? « J’espère que la fille Rosenberg paiera au même titre que les autres traîtres. » Ses yeux s'ouvrent lentement et elle daigne à relever la tête difficilement dans leur direction. Sa vision est trouble et ne veut pas se clarifier. Elle se tient la tête d'une main, les yeux secs et irrités. Les cheveux de Shaelyn sont une masse rose informe dans sa vision, et elle ne reconnaît pas les traits flous de Jayden. Aucun son ne sort de sa bouche, et elle se recroqueville sur elle-même en fixant les deux formes qui s'animaient devant elle sans que les contours ne se précisent. Elle souffle doucement, pour elle-même, pour se calmer un « La ferme. », car même si elle était la première à traiter Naïa d'horrible personne, elle devrait également être la première à prendre sa défense. Inconditionnellement, elle l'aimait, même si ça n'était vraiment pas forcément réciproque. Secrètement, elle espérait que ça change un jour, que la détermination et l'attachement dont elle faisait preuve aujourd'hui serait une preuve autre que celle de sa stupidité, ou de sa naïveté selon le point de vue.

« C'est vrai, désolée... Je... J'essaie de me calmer, c'est juste que tout les événements m'ont tellement secoués. » Elle comprend lentement, et ne peut laisser échapper un hoquet de surprise, suivi d'un rire léger et mal contrôlé. C'est un peu une libération, mais plus elle rit, plus elle a mal à la gorge et à sa cage thoracique. On lacère son cœur, et elle rit jaune. Les événements l'ont secouées. Pauvre princesse. « Personne ne s’y attendait. » Et Octavia riait toujours follement, le souffle court, la gorge rauque, les étoiles qui scintillaient toujours devant ses yeux, quand elle regardait les points de lumière faibles qui l'aveuglaient pourtant. « Non. J’ignore où elle est. Personne n’a pu me renseigner. » Ashley lui avait fait un sale coup, dans les cachots. Elles étaient sensées s'entraider, elle a failli la mener droit vers l'échafaud. Mais la réaction du jeune garçon ne l'attendrit pas, au contraire. Personne n'a pu le renseigner ? Oh, pauvre petit, il a demandé aux gardes de la cellule pour connaître la situation actuelle de sa peste de sœur ? Elle ne l'écoute plus, noyée dans son fou rire qui commence à la faire manquer d'air.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 815
Points : 11
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Dim 13 Aoû - 17:29


On vous fera parler !!


Vous entendez une porte s'ouvrir au loin et se refermer. Des pas résonnent dans un couloir et s'approchent lentement de là où vous vous trouvez. Vous savez que ce n'est pas bon signe, que quand la porte va s'ouvrir, une mauvaise surprise vous y attend. Et vous avez raison ! Un raie de lumière artificielle pénètre dans la pièce, laissant entrevoir une silhouette dans l'entrebâillement de la salle. Vous ne voyez pas son visage, mais lui vous voit, vous scrute et en choisit un au hasard. Il se recule et deux autres personnes pénètrent dans la pièce et se précipitent vers la pauvre victime désignée. La personne se fait traîner de force hors de la salle, la porte se referme et les pas s'éloignent. Vous entendez de nouveau une porte au loin s'ouvrir, puis se refermer. Tout devient silencieux ... jusqu'à ce que le silence soit brisé par des cris. Vous savez qui hurle et vous savez pourquoi elle hurle et surtout, vous savez que vous serez le prochain sur la liste ...



En résumé


Comme vous l'aurez compris, les interrogatoires commencent. Chacun votre tour, vous allez être traîné loin des autres pour être torturé. Dans votre prochain post, il va falloir décrire cet interrogatoire. Les Mangemorts ne vont pas y aller de main morte, ils vont vous torturer jusqu'à ce qu'ils en aient marre et passe à la personne suivante. Ils vont vous demander comment vous êtes sortis de l'école ? qui vous a aidé à sortir ? où sont les nés moldus ? Essayez de faire un post complet sur les tortures, du départ de la salle, jusqu'à votre retour parmi vos camarades. Et prenez bien entendu en compte les posts de vos camarades.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7674-jayden-hiboux-express

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 123
Points : 11
Crédit : google
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Lun 14 Aoû - 15:27


game over


Ce que Jayden ignorait en souhaitant le malheur de Naïa Rosenberg, c’était qu’Octavia venait d’entendre ses propos. Il la connaissait parce qu’elle était aussi une née-moldue et qu’elle avait tout autant moisi dans les cachots que lui mais il oubliait souvent de faire le lien entre elle et cette affreuse Serdaigle. Il l’entendit protester alors qu’elle était, jusqu’ici, silencieuse. « La ferme. » Recroquevillée sur elle-même, se tenant la tête d’une main, elle lui paraissait encore plus affaiblie que d’habitude et sans doute que son moral devait être au plus bas si elle n’avait eu aucune nouvelle de ses proches. Pourtant, Jayden ne compatissait pas avec elle puisqu’il ne la connaissait pas vraiment. Il se souvenait juste qu’en compagnie d’Anthony, ils avaient cassé du sucre dans son dos, à elle, Daniela et Rioghbhardan en disant que les Poufsouffle étaient de manière général des naïfs idiots et trop gentils.
En tout cas, là, elle avait vraiment l’air de péter les plombs quand elle se mit à rire comme une bécasse quand Shaelyn prit la parole. Pire qu’une bécasse, même. On aurait dit un rire de psychopathe. C’était à se demander si elle se plaisait à être ici alors qu’elle était censée avoir peur. Ce comportement n’échappa pas à la Serdaigle qui se tourna vers elle avec froideur :
« Excuse-moi, c’est à nous que tu parles, l’hystérique ? »
Jayden suivit le regard de Shaelyn et il fixa à nouveau Octavia. Franchement, elle était encore plus bizarre que sa sœur Naïa sur le coup.
« Laisse tomber, la dégénérescence, ça doit être de famille. » Répondit-il comme si de rien était.

Ce fut à ce moment-là que le bruit d’une porte s’ouvrant puis se refermant attira l’attention de l’enfant qui se détourna d’Octavia, le cœur battant. Il semblait y avoir une personne qui s’approchait de leur pièce, lentement mais sûrement. Pourtant, Jayden n’en était pas rassuré. Il savait pertinemment que les employés de ce Ministère ne voulaient pas de personnes comme lui au sein de leur communauté magique. Nerveux mais le cachant plutôt bien, il demeura immobile jusqu’à ce qu’une lumière ne l’aveugle, une silhouette sombre se dessinant juste derrière. Il désigna quelqu’un mais il fut impossible pour le Serpentard de déterminer de qui il s’agit exactement. Presque caché derrière Shaelyn, il espéra que ce n’était pas lui que l’on avait choisi. Hélas, il se trompait. Deux paires de bras ne tardèrent pas à l’attraper, le tirant de force par les bras.
« Non ! Lâchez-moi ! » Lança férocement le garçon.

Au lieu de ça, les deux hommes resserrèrent leur prise. Ils refermèrent la porte derrière eux et entraînèrent l’enfant dans une autre salle, qu’ils veillèrent à fermer également. Le gamin cessa ses plaintes tandis qu’on le poussa sur une chaise au centre de la pièce, tandis que trois hommes bien vêtus lui faisaient face, assis derrière un grand bureau. On aurait dit une sorte d’audience de tribunal sauf qu’ils n’étaient pas dans le Magenmagot du Ministère. Il jeta un œil aux sauvages qui l’avaient retiré parmi les autres élèves et il constata qu’ils gardèrent tout simplement la porte pour éviter une éventuelle fuite.

Tremblant comme une feuille, Jayden ne dit pas un mot jusqu’à ce que l’homme installé eu centre de la fameuse table ne prenne la parole d’une voix grave et austère :
« Votre nom et prénom, date et lieu de naissance. »
Bien que son visage ne transparaisse la peur, il rassembla en lui toute sa volonté pour ne pas balbutier et parler de manière calme.
« Rosenbach, Jayden, 26 juin 2010 à Manchester. »
Il était dur de ne pas regarder ailleurs, de ne pas fuir leurs yeux soupçonneux. L’un d’eux leva sa baguette vers ce qu’il semblait être un grand grimoire. Une sorte de dossier jauni et qui avait pris l’âge. Aussitôt, les pages défilèrent à toute vitesse jusqu’à s’arrêter, laissant l’homme lire attentivement. Il releva la tête vers Jayden et prit la parole.
« Tu es d’ascendance moldue, n’est-ce pas ? »
Le garçon hocha la tête. Son interrogateur s’impatienta, la veine de sa tempe ressortissant un peu plus.
« Oui ou Non ?
‒ Oui ! »
Cette réponse durcirent les traits des trois hommes qui l’observaient. Voir un sang-de-bourbe ici leur donnait sans doute l’envie de vomir mais il allait compenser ça en rendant la scène plus amusante. Celui assis au milieu ‒ et qui semblait être le leader ‒ se leva et se mit face à lui en l’observant comme s’il n’était qu’un déchet.
« Comment es-tu sorti de l’école ? »
Le cœur de Jayden battait à tout rompre. Il pouvait le sentir contre sa poitrine et il se demandait si les autres l’entendaient aussi.
« Je… on a… »
Ces regards presque malsains brisèrent son self-control. La peur l’empêchait de parler normalement. Il ne put continuer sa phrase, totalement obnubilé par l’idée d’être loin de sa famille et de ses amis. Il était tout seul face à des gens qui auraient préféré le voir mourir dans un cachot plutôt que de le laisser vivre comme tout le monde. Immobile, incapable du moindre mot, les fixant d’un air complètement flippé, il signa directement le début de sa souffrance.
« La moindre des choses lorsque l’on pose une question, c’est d’y répondre. Mais je connais un moyen pour t’y aider, sang-de-bourbe. Endoloris ! »
Jayden laissa échapper un hurlement de douleur, tombant de sa chaise, à quatre pattes au sol. Il n’avait encore jamais subi ce sortilège que l’on réservait aux nés-moldus un peu trop rebelles et qui faisaient perdre du temps aux Mangemorts de l’école. On l’avait plutôt habitué aux coups de fouet qui, désormais, lui paraissaient être une douce caresse par rapport au Doloris.
« Réponds ! ENDOLORIS ! »
Il avait l’impression que des centaines de couteaux venaient le transpercer de toutes parts et pourtant, il ne saignait pas. Son cerveau chauffait sous la douleur incommensurable et il se demanda s’il n’allait pas finir par imploser. Il finit par ne plus tenir avec ses mains, couché sur le côté, recroquevillé sur lui-même et luttant impuissamment contre son sort.
« Alors, comment êtes-vous sortis ? Tu as trois secondes pour parler. »
Totalement désorienté, Jayden releva la tête, sa vue maintenant floue l’empêchant de bien comprendre ce qu’il se passait autour de lui.
« Il y avait… il y avait une brèche. Quelqu’un l’a fait dans le… dans le dôme. »
Ils se regardèrent les uns les autres et celui qui tenait le dossier se mit à écrire sur un bout de parchemin.
« Qui a fait la brèche ? Qui d’autres vous ont aidé ? »
« Je… je sais plus. »
Bien sûr qu’ils connaissaient des noms mais il était encore trop chamboulé par ce qu’il venait de lui arriver pour pouvoir sortir des noms. Il tremblait plus que jamais et il ne s’était toujours pas relevé.
« Menteur. Voilà qui devrait te rafraichir la mémoire. Endoloris ! »
Il se tortilla de nouveau de douleur, cette fois-ci en roulant au sol. Sa voix se déchirait et elle raisonnait entre les quatre murs et même au-delà. Cette fois-ci, il avait l’impression que de l’acide le rongeait de partout, que sa peau brûlait, que ses organes internes aussi. Cela le rendait dingue, il voulait juste que ça s’arrête. Son front était perlé de sueur, ses yeux s’humidifiaient de larmes et il voulait juste rentrer chez lui. Revoir son père alcolo et drogué était le paradis par rapport à ce qu’il se passait ici… Au moins, son père ne faisait que le frapper de temps à autres, ce n’était pas si grave que ça…
« Alors ?! Endo…
‒ Attendez ! »
Il reprit son souffle, leva une main en signe d’abdication et il reprit, à voix basse, sa respiration s’affolant :
« Des élèves… nous ont aidé… des professeurs aussi. Avec des potions qui explosent… et qui brûlent…Ils… ils nous ont libéré et.. ont neutralisé… les surveillants du château…
‒ Et ensuite ?
‒ C’est… c’est tout ce que j’ai vu, je vous le jure.
‒ Et où sont partis les autres sang-de-bourbe de ton genre ?
‒ Je ne sais pas… Je me suis enfui avec… tout seul…»
Le lapsus n’échappa pas à l’interrogateur qui le prit par le col de son vêtement avant de le jeter contre le mur d’en face.
« Je déteste qu’on me mente et encore moins quand cela vient d’une vermine ! Avec qui tu étais ?! »
Il leva à nouveau sa baguette, formulant sûrement le sortilège dans sa tête. Un nouveau filet de lumière rouge fila droit vers Jayden, le mitraillant encore et encore de milles souffrances insoutenables. Pendant trente secondes, il crut qu’il allait tout simplement mourir ou qu’il ne serait plus comme avant. Qu’il allait devenir fou. Tout se mélangeait dans sa tête, les événements perdaient leur chronologie et il n’avait, dans son esprit, que l’image de Shaelyn qui avait été la dernière tête familière qu’il ait vu.

« Shae… Shaelyn Caldwell. Je vous l’jure. »

Le greffier continuait d’écrire et les autres assistaient au spectacle avec un plaisir clairement pas dissimulé sur leur visage. C’était comme s’ils s’en délectaient, comme s’ils se sentaient enfin supérieurs en s’en prenant à plus faible que soi.

« Que sais-tu d’autre sur ce qu’il s’est passé ?! Réponds. »

Il balbutia quelques mots incompréhensibles, ce qu’il lui valut encore une fois une nouvelle torture. Trois minutes à se faire transpercer sans qu’il ne le soit vraiment, à se faire flamber sur place, à avoir l’impression d’exploser et de mourir… Pourtant, il était toujours en vie et son corps n’avait rien subi de bien concret. Lorsqu’on le fit sortir de force de la salle, il n’arrivait même plus à se tenir debout. Ses pieds se traînaient au sol et si les deux lourdauds ne l’avaient pas tenu, il serait tombé à quatre pattes. On ouvrit deux portes avant qu’il ne rejoigne la salle d’attente où les autres élèves semblaient terrorisés à la vue de son état et sûrement également par l’entente de ses cris. Lorsqu’on le relâcha brusquement au sol, il s’effondra au pied d’une chaise et s’y agrippa en espérant pouvoir s’y rasseoir et gagner un peu de dignité.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 189
Points : 1
Crédit : blondiepsychedelique (jo.skriver)
Année : cinquième année (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Mar 15 Aoû - 15:43




Pile tu gagnes, Face je perds




Octavia ne portait pas les enfants dans son cœur. Ils étaient mignons, de loin, et encore, vous n'avez pas grandi avec une petite Naïa et un petit Loki. Anthony l'insupportait, et étant donné qu'elle l'avait souvent vu en compagnie de Jayden dans ces cachots, elle imaginait qu'ils étaient de la même trempe : arrogant, hautain et irrespectueux. S'il connaissait Shaelyn, c'était encore pire, peut-être qu'il avait également quelques a priori bien formés ? La voix de la jeune fille fit sans appel, mais ne l'atteignit pas. Elle riait, voilà tout. « Excuse-moi, c’est à nous que tu parles, l’hystérique ? » Elle ne répondit pas, consciente qu'elle était en pleine crise d'hystérie, capable de se calmer, et à la fois libre dans cette forme de démence. Son rire, inlassablement, animait la petite cellule dans laquelle ils s'entassaient. « Laisse tomber, la dégénérescence, ça doit être de famille. » Elle ne réagit toujours pas. Ce n'était que des mots, et dans un sens, ça la touchait dans le bon sens qu'il la mette dans le panier de Naïa, pour une fois. Habituellement, on les opposait, ou on ne faisait pas le rapprochement tant elles étaient différentes. Tout le monde savait qu'elles ne venaient pas vraiment de la même famille, mais c'était un principe. Tout enfant adopté cherchait sa place au sein de sa nouvelle famille, et les nouvelles associations - même par la folie - étaient bonnes à prendre. Mais à ce moment-là, pas le temps de profiter de ces douces paroles : un son sourd se fait entendre, comme un verrou que l'on tire, puis des pas. Son rire cesse car elle comprend qu'ils n'en ont pas fini avec eux, surtout que la raie de lumière dont ils disposaient pour dissocier les formes et couleurs est cachée par une silhouette imposante. Ils n'en ont pas fini avec eux. Elle espérait de tout son cœur, de toute son âme qu'ils étaient ici uniquement comme de simples otages, mais cette fois-ci, elle sent son bourreau derrière la porte, et elle en tremble déjà. Ses poils se hérissent sur ses avant-bras et son rire éteint laisse place à toute la lourdeur du silence. Peut-être que c'était la dernière fois qu'elle riait.

Lorsque la porte s'ouvre, la lumière en devient aveuglante. Octavia veut garder les yeux ouverts, mais des silhouettes de lumière dansent dans ses yeux. Elle est aveuglée et impuissante. Elle capte à peine que deux hommes sont rentrés dans la pièce et qu'ils ont attrapé Jayden par les bras, déterminés. Pourquoi lui ? « Non ! Lâchez-moi ! » Pourquoi commencerait-il par une enfant. Son bouclier mental qu'elle reconstruisait lentement venait de voler en éclats, d'une seule fois. Elle sent un mouvement de révolte envers les nouveaux venus, mais ses membres sont trop endoloris pour qu'elle ne puisse faire le moindre pas, ni se jeter sur eux. « Noon. S'il vous plaît ! » Mais ses paroles se meurent et la porte est de nouveau fermée. Son intervention était vaine, mais elle ne se fait toujours pas à l'idée que l'on puisse se résigner à ça. Alors, elle hurle et jette ses poings sur la porte en métal qui reste stoïque. La douleur se fait immédiatement ressentir, mais elle s'effondre, incapable de réfléchir correctement. Tant que je ressens, c'est que je suis vivante. Elle se répète ces simples mots qui ont pour but de se calmer. Mais quand est-il de Jayden, dont les supplications se sont tues, dont les hurlements reprendraient certainement. Et s'ils lançaient le pire des trois sortilèges impardonnables ? Et si, à la fin, ils lui ôtaient la vie ? Les hurlements du détenu interrogé lui glace le sang. Elle rampe vers Shaelyn pour lui tenir la main, oubliant tout différent avec elle - et surtout ceux de la dernière minute. C'est son ami, elle sait ce que c'est d'entendre ses amis hurler et d'être impuissante à leur sort. Elle savait qu'ils se suivraient jusqu'au dernier, ou du moins, jusqu'à ce que les réponses ou la dose de souffrances infligées leur suffisent. Elle veut s'adresser aux deux autres, mais sa voix incontrôlable frôle de nouveau l'hystérie. « Venez, on se rassemble. » Elle tendit la main en direction de Chris et Amelia pour qu'ils les rejoignent. Ce n'était rien, dans le fond, mais c'est comme ça qu'elle faisait avec Jill. Se serrer les mains jusqu'à se les broyer, en espérant que les hurlements cessent, en espérant qu'il n'y ait pas de mort. Mais au moins, elles étaient là, ensemble, traversant cette épreuve.

Octavia essayait de se concentrer sur ça, la chaleur des paumes des autres, elle essayait de capter leur aura, de capter leur solitude, de capter leur impuissance. Quand on traîna Jayden à l'intérieur, Octavia pensa d'abord qu'il était mort. Heureusement qu'il se releva sur sa chaise pour qu'elle comprenne qu'il ne l'était pas. Ils ne les tuaient pas, un à un, comme elle l'avait imaginé dans sa tête. Maintenant, serait-ce également son cas lorsqu'ils verront son histoire ? Car des mains venaient de la saisir par les épaules. Elle était tellement frêle qu'elle vola avec la force et l'entrain qu'ils y mirent. Elle s'arrêta de trembler, serra la mâchoire, baissa les yeux. Elle devait penser à cet oiseau qu'elle avait dans la tête, celui qui était libre. Ça serait peut-être plus facile à traverser comme épreuve. Elle sortit de la cellule en silence, sans mot pour ses compagnons, et marcha en silence vers la salle d'interrogatoire dans laquelle elle était conduite. On l'assit sur une chaise, au milieu d'une pièce un peu sombre, tant mieux, ça calma sa vision. Derrière un grand bureau en bois sombre, trois personnes semblaient absorbés par les papiers qui s'entassaient devant eux, et ne lui avaient guère accordé un regard. Elle releva le menton pour les observer minutieusement. Ils n'étaient vraiment rien pour eux, juste des gens enfermés dans leurs cellules, n'ayant aucune valeur. Le sorcier le plus vieux des trois énonça d'une petite voix stridente « Votre nom et prénom, date et lieu de naissance. » Étrangement calmée, la jeune fille se frotta les yeux pour effacer ses dernières larmes et se redressa sur sa chaise. « Octavia Rosenberg, 18 octobre à Greshornish » Le grimoire fit défiler les pages du registre jusqu'à son nom de famille. Celui-ci provoqua quelques chuchotements entre eux, avant que le même sorcier ne reprenne la parole. « Vous êtes la fille adoptive de Conrad Rosenberg ? » Au nom de son beau-père, elle sentit cette étrange tension, mais elle n'était toujours pas rassurée. À sa réponse, ils n'auraient plus aucune pitié de ce qu'ils semblaient éprouver à l'égard du père Rosenberg et de sa noble lignée. « Oui. » Froid et cassant, elle s'autorisa un sourire. Elle ne savait pas d'où venait ce ton hautain qu'elle essayait de se donner, mais ce n'était pas forcément une bonne idée de jouer les rebelles maintenant. Elle devait rester en vie, quoiqu'il en coûte. « Vous venez donc souiller le sang de cette famille de lignée pure, et ce avec ce sourire impertinent ? » Le sorcier tout à gauche leva sa baguette, la veine de sa tempe visible tellement l'attitude de la jeune femme l'avait froissé. « Endoloris. » Elle n'avait pas le temps de répondre une nouvelle fois de façon impertinente, mais ça lui sauverait peut-être la mise. La douleur qu'elle ressentit était familière, mais toujours aussi éprouvante à subir. Elle sentit ce démon lui souffler son feu au visage, lui brûlant son enveloppe corporelle, des poignards glacés lui transpercer la peau et sa main triturer son corps. Elle poussa un gémissement de douleur qui lui sortait des entrailles et tomba de sa chaise. Les deux hommes s’avancèrent vers elle pour la redresser. Cette sensation qu'elle ne maîtrisait plus son corps, c'était le pire. Elle commença à se murer dans sa tête, tentant de dresser une barrière qui retiendrait peut-être l'ennemi hors de sa portée un peu plus loin, mais c'était vain. « Comment es-tu sortie de l'école ? » Elle eut des flashs en arrière, et resta quelques secondes pour rassembler ses esprits et reconstruire son récit. Le sorcier de gauche avait levé sa baguette, la menaçant, et elle lui coupa la parole pour qu'il n'ait rien à lui reprocher. Il fallait qu'elle soit irréprochable. Des questions, s'en tenir aux réponses, être le plus claire et précise possible, et s'ils demandaient quelque chose qu'elle ne connaissait pas, ne pas se décomposer. « Je voulais trouver une sortie par la Forêt Interdite ... mais le dôme qui nous enfermait s'est déchiré, et nous avons pu sortir. » C'était devenu si simple, lorsqu'avec Perrin et Tasha, la brèche s'était agrandie jusqu'à déchirer le dôme en deux. Les trois jeunes n'avaient pas pu retrouver les Adams, mais nulle doute qu'ils s'en sortaient également. Le greffier releva la tête, comme s'il attendait la suite pour écrire. Octavia toussa, la gorge sèche. « Juste au-dehors, des aurors et personnes volontaires nous attendaient pour nous mettre en sécurité par des Portoloins. » De sa voix stridente et impatience, le vieux sorcier parut intéressé par ces nouveaux éléments et claqua son poing contre la table pour se faire entendre. b]« Où les Portoloins vous auraient-ils emmenés ? Où se cachent les autres ? »[/b] Octavia respira à fond, les lèvres closes et les yeux fermés. b]« Dis-moi simplement où vous vous rendiez ! »[/b] Immobile, la jeune fille se mit à trembler de manière incontrôlable. Bientôt, elle fût secoué de spasmes qui s'emparaient de ses membres. « Endoloris ! » Octavia se tordit de douleur, impuissante, la mâchoire serrée, les yeux de nouveau en larmes. Son cri se coinça dans sa gorge pour former une boule. Ils la fixaient comme s'ils attendaient qu'elle parle, qu'elle ne le révèle, mais elle gardait silence. b]« Endoloris. »[/b] Sa tête allait exploser. Ses yeux semblaient lui sortir de son orbite et bientôt, elle avait l'impression que sa peau n'était plus qu'une carcasse vide percée de milles coups de couteau. « OÙ SONT LES AUTRES ? » Elle se tordit de douleur en se tenant la tête, laissant enfin échapper ces hurlements d'horreur qu'elle enfuyait au fond d'elle. On lui criait dessus ? Elle allait crier. Encore longtemps, parce qu'elle avait beau être à terre et n'avoir plus de souffle, elle ne craquerait pas tout simplement parce qu'elle ne connaissait pas la réponse. Mais au moins, elle se disait qu'elle leur avait donné une bonne raison de la garder en vie. « En sécurité ! » Elle souffrait, mais son sourire impertinent refit surface. « OÙ CA ? ENDOLORIS ! » Elle avait véritablement l'impression que son crâne se fendait en deux sous la douleur qu'elle ressentait. Mais dans un sens, elle n'avait toujours été que ça, une carcasse qui ressentait un peu trop toutes les émotions. Elle hurla de nouveau, à s'en glacer elle-même le sang, à demi-consciente. « EN SÉCURITÉ PARCE QUE JE NE SAIS PAS ! » Elle aurait voulu sourire, mais elle pleurait à la place. Elle tremblait comme une loque, comme une poupée de chiffon, versant les dernières larmes de son corps qu'elle pouvait verser. Elle haletait, aspirant goulûment des bouffées d'air qui semblaient trop pauvres pour contenter ses pauvres poumons. Ceux-ci brûlaient par la déshydratation et l'humidité à la fois qu'elle respirait depuis plus de neuf mois. « Vous êtes à court d'effectifs pour vos interrogatoires ? Pas de veritaserum, pas de legilimens, pas de .. » Un des deux mangemorts lui asséna un violent coup dans la glotte. Sa respiration se coupe, elle se tord en deux et s'étouffe dans sa salive qu'elle réussit à cracher au sol et s'apercevoir que le liquide est écarlate. Son visage est couvert de sueur elle comprend lorsqu'elle est aveuglée que lorsque sa tête a heurté le sol, elle s'est ouverte et le sang lui coule dans les yeux. « Une dernière fois, gamine. Où se cachent les nés-moldus et les aurors ? » Devant son silence prolongé, le mangemort qui lui avait asséné la frappe l'attrape par le cou et la décolle du sol. L'air lui manque, elle étouffe, elle s'étouffe dans ses larmes, dans son sang et dans sa sueur. Toute acte de rébellion semble s'éteindre sur son visage alors qu'elle prend petit à petit une teinte violacée. Elle se débat et finit par poser ses mains, impuissante, sur celle de son bourreau. Au moment où elle sent son cerveau s'éteindre, elle s’effondre sur le sol comme une poupée une nouvelle fois et essaie de retrouver un sens de l'équilibre en même temps que ses poumons pompent de l'air et le filtrent. Elle veut gémir à nouveau, mais les sons qui sortent de sa bouche sont silencieux et douloureux. « Prisonnier suivant. » Les deux mangemorts sa saisissent par les bras et la tirent sans ménagement. Après quelques pas a essayé de les suivre, elle finit par trébucher sans se remettre sur pieds et se laisser traîner jusqu'aux cachots.

C'est l'horreur de quelqu'un d'autre, à présent, mais Octavia nage toujours en plein dedans, sans avoir pied. Elle se roule en boule, tremblante et incapable de penser. Son corps est épuisé, mais c'est dans sa tête qu'elle souffre le plus, loin de la famille et des proches. Elle se sent toujours aussi seule.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7890-amelia-j-o-connel-may-we-met-again#178644http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7966-amelia-j-connel-liens#178672http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7967-amelia-j-o-connel-fiche-de-rp#178673http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7968-amelia-j-o-connel-boite-aux-lettres#178674http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7969-amelia-j-o-connel-courrier-express#178675

Arrivé(e) le : 25/05/2017
Parchemins rédigés : 29
Points : 0
Crédit : gramunion
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: /

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Sam 19 Aoû - 13:04





AMELIA & MANGEMORTS
Her body was a prison. Her mind was a prison. Her memories were a prison. She couldn't get away from the hurt of the people she loved.

L'état de santé mental et physique d'Amélia se détériorait de secondes en secondes, de minutes en minutes, d'heures en heures et, de jours en jours. Bientôt, il ne resterait plus rien de la blondinette charmante qu'elle avait été. Depuis un an, l'enfer faisait rage et ce n'était pas prêt de prendre fin. Alors que les personnes étaient emmenées une par une pour rejoindre cette cellule aux murs béton, la O'Connel restait silencieuse, ne souhaitant pas ouvrir la bouche de peur que ses entrailles ne se vident sur le sol froid.

Les voix de ses camarades de tortures firent une berceuse, au son de laquelle Amélia s'endormit. Dormir. Voilà la seule chose que l'ancienne serdaigle était capable de faire, la seule chose qui calmait la douleur, pendant quelques instants. Un vive raie de lumière artificielle la réveilla, à moins que ce ne soit les cris du jeune brun qui se faisait tiré hors de la salle. La peur broya le ventre d'Amélia et elle se sentit comme paralysée. Qui sera le suivant à passer sur le billard ? Cette phrase était une réalité. Lequel d'entre eux n'allait pas survivre à l'interrogatoire sans doute musclé des mangemorts ?

Quand la poufsouffle qu'elle avait croisé quelques fois dans les couloirs durant sa scolarité proposa de sa rassemblé, elle déplaça douloureusement son corps meutri par la faim et la soif jusqu'à Octavia. Elle lui sera la main si fort, qu'elle cru la broyer bien qu'en réalité, il n'en était rien. Mais, bientôt, son unique réconfort disparaît. A son retard, elle ne semble être plus que l'ombre d'elle-même. Elle se roule ne boule tremblante et si ce n'était pas la serdaigle la suivante sur la liste, elle aurait aimé l'aidé.

Dans un silence de mort, Amélia se laissa traîner jusqu'à la salle de torture. On l'a fit asseoir sur une chaise derrière un grand bureau de bois sombre. De l'autre côté, se trouvait face à elle deux mangemorts, le troisième étaient quant à lui, placé à ses côté. Sur son fauteuil de fortune, elle tremblait tout en restant silencieuse et ce, jusqu'à ce que le plus vieux des hommes prennent la parole.
« Votre nom, prénom, date et lieu de naissance. » Dit-il de sa voix grave et austère.
Les larmes séchées sur son visage la démangeait et elle essaya de sa concentrer sur cette sensation pour éviter de babultier.
« O'Connel, Amélia, 13 mai 2007 à Liverpool. »
Un mangemort plus jeune se mit à tourner les pages d'un énorme grimoire qui semblait être un registre car il déclara d'une voix forte :
« Amélia Jane O'Connel, née moldue ! Comment es-tu sorti de l'école ?»
L'estomac de la jeune fille se sera un peu plus, elle avait peur. Peur de souffrir, peur de mourir. Et alors qu'elle reprennait la parole, sa voix flancha.
« Je... Je dormais... Je ne sais pas... » Commença-t-elle doucement alors que ses yeux devenaient humides. Elle voulait que ce cauchemar prenne fin, elle voulait rentrer chez elle auprès de son père, elle voulait revoir ses amis.
« Les sang-de-bourbes, tous les mêmes... Endoloris ! »
Sans qu'elle ne s'y attende, le sort fusa et elle poussa un hurlement de douleur, tomba de sa chaise et s'affala sur le sol. C'était, la première fort qu'un des trois sortilèges impardonnables étaient utilisés sur elle et elle aurait préféré que ce moment n'arrive jamais.
« Réponds à la question , ENDOLORIS ! »
Elle aurait pu se briser tous les os, elle n'aurait pas été sûr de souffrir plus. A cet instant, Amélia avait l'impression que des centaine de bouts de verre tailladait chaque centimètre carré de sa chair. La souffrance était intenable et les cris de douleur qu'elle laissa échapper redoublèrent. Son corps pâle allongé sur le sol de la salle semblait prit de tremblement et elle articula quelques syllabes.
« Le dôme avait disparu, je suis partie. »
De sa voix impatiente, le mangemort s'exclama :
« Comment ? Comment le dôme a-t-il disparu ? Parle ! »
Le temps de réponse d'Amélia fut trop long.
« ENDOLORIS ! »
Le feu des enfers semblait brûler Amélia de l'intérieur qui ne semblait même plus avoir la force de crier.
« Réponds sale morveuse, ENDOLORIS ! » Cria-t-il en gesticula au-dessus du corps inanimé d'Amélia. Le mangemort jeta un violent coup de pied dans la tête blonde de la gamine dans un excès de rage, celle-ci ne réagit pas.
« Dégagez-moi ce tas d'ordure , au suivant ! »
Les deux plus jeunes mangemorts attrapèrent les bras de la O'Connel et la tirèrent sans ménagement jusqu'à la cellule où étaient retenus les autres prisonniers.

Le corps inanimé d'Amélia retomba lourdement sur le sol de la pièce tandis que sa tête allait violemment heurter le sol. A présent, il ne restait plus rien de la fille aux cheveux d'or. Elle n'était qu'un tas d'os et de peau qui était entre la vie et la mort.


code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7503-shaelyn-are-you-insane-like-me-been-in-pain-like-me?nid=3#168038http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7509-shaelyn-seul-on-va-plus-vite-ensemble-on-va-plus-loin#168165http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7511-shaelyn-et-son-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7510-shaelyn-owl-be-waitinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7512-shaelyn-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou-hibou-coucou#168170

Arrivé(e) le : 09/02/2017
Parchemins rédigés : 227
Points : 21
Crédit : Charlotte Free ~ Cissy
Année : 6ème

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Chuck E. Bowman

MessageSujet: Re: On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)   Sam 2 Sep - 0:46

On vous fera parler !!
shaelyn et les fuyards malchanceux

Shaelyn trouvait cette situation vraiment inacceptable, elle et ses camarades sont traités comme des bêtes sans même de quoi boire ou manger, a croire qu'ils espèrent les voir mourir de faim et de soif... Elle ignorait principalement la vue des autres jeunes recroquevillés sur le sol et concentrait son regard sur le sol ou sur Jayden. En attendant elle avait vraiment la haine contre les jumeaux Rosenberg qui n'ont visiblement pas été attrapés par les mangemorts et Jayden semblait bien partager ce sentiment.

« J’espère que la fille Rosenberg paiera au même titre que les autres traîtres. » Lâcha le jeune né-moldu avec pleins de dégoût.

Shaelyn pensa subitement à sa cousine qui avait été considérée comme traître tout au long de l'année..., elle hocha la tête pour ne pas contredire le garçon mais n'osait pas prendre la parole. L'idée que Narcissa puisse se faire punir pour avoir été du camp de Blackman ne plaisait pas à Shaelyn, Naïa pouvait en prendre pleins la face elle s'en fichait royalement, mais pas Cissy. La Serdaigle n'a jamais vraiment su si sa cousine avait fait un réel changement d'éthique ou si ce n'était que de la stratégie elle ne voulait pas la mettre dans une situation compliquée en lui posant directement la question, elle s'est alors contentée de lui faire confiance et de ne pas chercher plus loin, même s'il lui semblait très, très étrange qu'elle ait soudain eu les même croyances que Blackman, elle qui a toujours été dans un famille tolérant les né-moldus et qui a même fait des activités avec des moldus !
D'ailleurs l'avantage de sang que Shaelyn avait à ce moment même rendait d'une certaine façon le serpentard jaloux, elle pouvait le voir dans son regard, mais elle ne pouvait rien y faire, de toute manière qu'elle soit une sang-pur ou pas, les mangemorts ne vont certainement pas épargner une traître à son sang.

« Personne ne s'y attendait. » avait-il finit par dire un peu plus calme.

Shaelyn préféra changer de sujet totalement et en vint à la sœur de Jayden, elle pouvait imaginer l'inquiétude de Jayden, s'efforçant de garder Rosalie dans un coin enfoui de sa tête.

« Non. J'ignore où elle est. Personne n'a pu me renseigner... Mais je pense qu'elle est en vie. Enfin non... Je sens qu'elle est en vie. Il ne peut en être autrement, elle est forte. Oui... c'est une fille forte. » disait-il en hochant la tête, poings serrés.

Shaelyn pouvait lire la souffrance de Jayden, mais encore plus elle entendait un rire stupide venant de la chose blonde étalée sur le sol. Octavia. Son 'la ferme' n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde et elle était prête à attaquer en retour car c'était clairement pas le moment de l'emmerder. Elle lui lança un regard noir et hésita un moment à s'avancer vers elle, mais elle n'en valait pas vraiment la peine. « Excuse-moi, c’est à nous que tu parles, l’hystérique ?  » demanda-t-elle alors avec dégoût à la jeune blonde. Franchement elle préfère limite passer du temps avec Naïa que de supporter Octavia. « Laisse tomber, la dégénérescence, ça doit être de famille.  » Shaelyn eut un petit sourire suite à la remarque de Jayden, il avait raison, la famille Rosenberg doit avoir un soucis quelque part. Mais elle n'eut même pas le temps de réagir que des bruits de pas se firent entendre, des portes s'ouvrent et se referment et des voix graves résonnent en dehors de la cellule. La panique commence à remonter en Shae et quand la porte s'ouvre et que Jayden se cache légèrement derrière elle, elle se met à craindre le pire, suppliant intérieurement qu'ils ne la prennent pas. Un des hommes s'avance pourtant vers elle, sauf qu'au lieu de la choper par les épaules c'est Jayden qui se fait prendre. Par réflexe elle tente de rattraper la main du Serpentard, comme si cela pouvait aider, mais c'est en vain, et voilà que son petit corps se fait emmener par les mangemorts terrifiants alors qu'Octavia avait enfin finit de rigoler hystériquement et suppliait les mangemorts de laisser Jayden tranquille, mais en vain, une fois de plus. C'est alors qu'elle fit un geste des plus étonnants, elle s'avançait vers Shaelyn lui prenant soudain la main.La Serdaigle eut un moment de dégoût accompagné d'un mouvement de recul face au contact de la Rosenberg. «Venez, on se rassemble.  » disait-elle, comme si cela pouvait faire une différence. Shaelyn ne rejetait cependant pas la main d'Octavia sans vraiment la serrer pour autant. En fait elle en avait rien a faire parce que rapidement, un hurlement perça le calme de la cellule et un frissons parcourut son corps. Jayden était entrain de se faire torturer, elle le savait et ne pouvait rien faire. Elle avait beau ne pas le connaître tant que ça, elle le voyait comme un allié et l'entendre hurler lui donnait une panique incontrôlable. Le monde autour d'elle n'existait plus vraiment, le temps passait vite, tout en étant une éternité et lorsque Jayden revenait de sa torture, à peine conscient et qu'ils prirent Octavia elle ne bougea pas d'un poil, tentant de se rendre invisible.

Ça dura un long moment, les cris ne s'arrêtaient pas, passant du cri aigu de la Rosenberg à ceux d'Amélia. Puis soudain c'était Shaelyn qu'on prit brusquement par les épaules. Elle ne dit rien, elle se laissait traîner jusqu'à l'endroit de torture, cherchant à trouver un moyen de respirer, elle était totalement paniquée et elle avait soudain envie de mourir plutôt que de subir le sortilège du Doloris à nouveau.
« Nom, prénom, date et lieu de naissance. » Shaelyn frissonna, la moindre parole la fit sursauter, elle ouvrit la bouche pour répondre à la question du mangemort mais tout ce qui sortit était un sanglot étouffé. « Répond ! » hurla le mangemort et cette fois ci Shaelyn eut l'impression d'imploser.
« Sh..Shaelyn Caldwell, 18 octobre... Birmingham. » lâcha-t-elle entre deux sanglots. « Tiens tiens, Shaelyn Caldwell, tu as aidé le petit à s'échapper ! » annonça un des mangemorts avec un ton qui fit trembler tout le corps de Shae. Elle était totalement terrorisée et elle se promit de dire tout ce qu'elle savait en mesure de ne pas se faire torturer... Sauf qu'elle n'en savais pas tant que ça. « Tu n'as pas honte ? Une traître à ton sang comme toi ne mérite rien de mieux qu'un sang-de-bourbe ! » Shaelyn secoua la tête vivement, non elle n'est pas une traître, ils devaient l'épargner ! « Non ! Je ne suis pas une traître, j'ai combattu contre les sang-de-bourbe ! » implora-t-elle sous le désespoir. « Menteuse ! » cria le bourreau avant de la frapper sur la tête. Shaelyn entendait un sifflement infini dans son oreille et elle se mit à pleurer à nouveau, ne contrôlant pas les tremblements de son corps.

« Comment t'es sortie de l'école ? » Elle sanglotait trop pour réussir à parler, elle avait l'impression qu'elle allait tomber dans les pommes, elle essayait de se protéger avec ses petites mains mais le mangemort pointait déjà sa baguette vers elle. « Dépêche toi de répondre ! » D'une façon ou d'une autre la peur aida Shae à calmer ses sanglots pour pouvoir caser au moins une phrase, ce n'était pas sa voix qui sortait de sa gorge, mais un son enroué et terrifié. « J'avais entendu des bruits et puis j'ai trouvé Jayden le sang-de.. de bourbe... On est sorti par une brèche dans le dôme et j'ai été capturée... » réussit-elle à sortir. Le mangemort s'approcha du visage de Shaelyn et sa présence beaucoup trop rapprochée donna envie à Shaelyn de vomir. « C'est qui qui a fait la brèche ? » articula-t-il d'une voix menaçante. Mais elle ne trouvait pas les mots, trop faibles, trop paniquée pour réagir, elle sentait son corps lâcher totalement. « Endoloris ! » Elle n'a pas eu le temps de s'y préparer, un éclair lui fonça dessus et elle hurla de toute ses forces. C'était de nouveau là, cette douleur insupportable, comme de l'acide dans la moelle osseuse, se rependant dans son sang, partout dans son corps. Elle sentit son cœur se déchirer et pensait qu'elle allait mourir pour de bon... Elle en avait envie. Au moins, elle rejoindrait sa sœur. Mais la douleur se calma pour un instant et Shae leva le regard vers le mangemort, elle était prête à mourir mais il n'allait pas la laisser crever, elle devait parler ou souffrir. « Un professeur... Le... W... Winslow ! » balbutia-t-elle avec grand effort. Elle ne savait pas si c'était le cas, elle l'avait juste aperçue un instant et profita de ce mince souvenir pour s'en sortir. « Il... Il y avait d'autres gens, des Aurors, sûrement pour nous aider ! » cria-t-elle dans un dernier espoir. « Et qui a organisé ça ? Ils les ont amenés où ? » Seulement deux questions et c'était déjà de trop, elle chercha dans son esprit des réponses à tout cela, elle donnerait tout pour qu'on la laisse tranquille, mais elle n'en savait pas assez. « Je... Je ne sais pas, vraiment, ça devait être des élèves et d'autres professeurs, le professeur Ziegler était contre Blackman lui et puis... et des élèves... » elle sortait tout ce qui lui venait mais n'avait aucune idée de ce qu'elle racontait, tout ce qu'elle voulait c'était se sauver la peau. « Voyons tu dois en savoir bien plus que ça. Allez arrête tes cachotteries et répond à ma deuxième questions ! » cria-t-il trop près de son visage. Elle se mit à tousser, elle ne trouvait plus d'air, entre les larmes et les tremblements elle pensait mourir d'asphyxie, elle secouait la tête se crachant presque dessus, elle avait honte et se sentit tellement vulnérable, mise à nue...

« Je vais te rafraîchir la mémoire. ENDOLORIS ! » une fois de plus un hurlement sortit de la bouche de Shae, sa gorge brûlait et elle voyait des images défiler, Rosalie, Jayden, la brèche, une explosion... Tandis qu'il lui semblait que son corps se décapitait au ralenti, chaque fibre musculaire se faisait sentir et tout les plus petits nerfs se manifestaient diaboliquement et cela pendant bien trop longtemps, même si elle avait définitivement perdu la notion du temps et la différence entre le vrai et le faux. « Alors ? » menaça-t-il encore une fois. « Je sais pas, je ne sais pas, je sais.. pas.. je.. » souffla-t-elle à bout. « Y'en a assez. Anatole donne la fiole. » Soudain elle sentit un liquide couler le long de sa gorge et elle s'étouffa de nouveau, crachant ses poumons. « Maintenant tu ne peux plus mentir. Où sont cachés les autres né-moldus et les personnes qui ont aidé à vous échapper ?! » Shaelyn sentait l'urgence de dire toute la vérité, tout ce qu'elle avait dans sa tête, elle tremblait et elle leva les yeux vers le mangemorts avec le peu de force qui lui restait. « Je... ne sais... pas. » dit-elle dans un dernier souffle avant de laisser retomber sa tête en arrière ne pouvant plus la retenir, elle ne savait plus rien, son esprit était vidé d'informations. « Et moi qui pensait que tu servirais à quelque chose. Sortez la moi d'ici ! » Son bourreau l'éjecta au sol et d'autres bras l'emmenèrent finalement aux cachots, à moitié consciente elle s'effondra sur le sol se roula en boule et ne fit plus rien, observant des images défiler dans sa tête.


Made by Neon Demon


way down we go
You let your feet run wild, time has come as we all go down. But for the fall do you dare to look him right in the eyes ? Cause they will run you down 'til you fall. •• ALASKA



The Squad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On vous fera parler !! (Les fuyards qui sont tombés sur des Mangemorts)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Londres :: 
Dans Londres Sorcier
 :: Le Ministère de la Magie
-
Sauter vers: